Page 1

La Société Jean-Vanier Nous vous présentons Wendy Bulloch, fière membre de la Société Jean-Vanier. Le premier don de Wendy à la Fondation L’Arche Canada honorait la mémoire de son premier mari, James Macintosh, un ami de Robert Larouche, le fondateur de L’Arche Haïti. En 1979, Wendy et James furent bénévoles à Haïti pendant six mois, où ils profitèrent de l’occasion pour rendre visite aux assistants et aux personnes accueillies de L’Arche Haïti. Wendy a grandi dans une région rurale de l’Ontario. Sa mère travaillait à Rideau Regional Hospital School de Smith Falls. C’était une institution gérée par le gouvernement, où vivaient des centaines de personnes ayant des déficiences intellectuelles et physiques graves. Elle raconte que sa mère ramenait souvent à la maison de jeunes résidents ayant une déficience, mais qui n’avaient pas de famille. Cela a façonné le point de vue de Wendy sur les personnes ayant une déficience; elle ne les voyait pas comme des patients, mais comme des personnes à part entière. Wendy travaillait elle aussi dans cet institut durant l’été, et elle aimait interagir avec les personnes ayant une déficience intellectuelle. Elle se rappelle avoir enseigné à une jeune fille la chanson « Skip to my Lou », et à quel point cette fille était heureuse de ressentir qu’elle avait accompli quelque chose. Wendy avait aussi un cousin, Doug, atteint de déficience intellectuelle. Doug n’arrivait pas à comprendre les mathématiques, mais il savait lire et était un artiste de talent. Wendy fut ordonnée pasteure de l’Église Unie alors qu’elle n’avait que 24 ans. Wendy fut inspirée par la conviction de Jean Vanier de valoriser les personnes ayant une déficience intellectuelle pour ce qu’elles sont, et pour leurs dons uniques. Ayant fait l’expérience des institutions à grande échelle gérées par le gouvernement, elle en vint à apprécier et valoriser l’idée de rassembler des personnes avec et sans déficience, pour vivre en commun dans des foyers de taille modeste. C’est pour cela qu’elle commença à soutenir L’Arche. « Jean Vanier est un merveilleux porte-parole de L’Arche », affirme Wendy, qui l’a entendu parler et a lu ses livres. Elle a participé à des retraites dirigées par le frère de Jean, Bénédict (un moine trappiste), à Oka, au Québec. Bénédict lui semblait très clairvoyant, comme son frère Jean qui menait une vie plus publique. Comme pasteure, Wendy apprécie également les écrits d’Henri Nouwen, un pasteur ayant vécu à L’Arche Daybreak pendant de nombreuses années. Wendy et James (Jim), alors un jeune couple, voulaient faire une différence dans le monde; ils quittèrent le Canada en 1979 pour devenir bénévoles en Haïti pendant six mois, où ils géraient une clinique de vaccination et de traitement de la tuberculose, à Portau-Prince et ailleurs en Haïti. C’est là qu’ils rencontrèrent Robert Larouche, un ami de Jim et fondateur de L’Arche Haïti. Wendy et Jim visitèrent L’Arche Haïti à quelques reprises durant leur séjour là-bas

et constatèrent avec bonheur qu’une structure identique à celle des communautés de L’Arche au Canada était présente dans ce pays en voie de développement. Jim et Robert étant de bons amis, Jim et Wendy décidèrent de soutenir L’Arche Haïti après leur retour au Canada. Même après le décès de Jim en 2007, Wendy n’a jamais perdu son intérêt pour L’Arche. « Travailler avec des personnes ayant une déficience intellectuelle m’a appris à accepter chaque personne, quelle qu’elle soit », dit-elle. La Fondation L’Arche Canada est l’un des trois organismes de bienfaisance nommés par Wendy dans son testament. « L’Arche est un endroit où votre argent est utilisé à sa pleine valeur », dit-elle. Wendy a décidé de soutenir spécifiquement L’Arche Haïti avec son legs. « C’est une cause qu’il vaut la peine d’appuyer. Les besoins en Haïti sont grands; il y a tant de pauvreté, nous devons les soutenir. » Wendy était en Haïti à l’époque de Jean-Claude Duvalier, le « Baby Doc », et elle fut témoin de la corruption politique et de ses conséquences pour la population. Mais Wendy ne perd pas espoir : « nous verrons des changements apparaître dans la société », dit-elle, et avec le mouvement étudiant qui s’organise aujourd’hui, elle est réconfortée par les gestes posés par les jeunes pour faire une différence. Wendy veut soutenir les jeunes assistants qui donnent tant aux communautés de L’Arche à travers le monde. Si vous souhaitez aider L’Arche grâce à un don sous forme de legs et laisser des soins en héritage pour ceux qui ne peuvent prendre soin d’eux-mêmes, veuillez communiquer avec la fondation au 1 866 992-9192 ou local : 514 844-1661. Nous sommes reconnaissants envers Wendy et tous les membres de la Société Jean-Vanier qui se sont engagés à soutenir la Fondation L’Arche Canada par un don sous forme de legs. Merci de considérer cette option comme moyen de soutenir le travail et la mission de L’Arche et de laisser un héritage dont vous pouvez être fier.

Merci aux membres de la Société Jean-Vanier : Wendy Bulloch

Patricia MacDonald

Patrick Callaghan

Lois Nauta

Ernest Canton

Paulette Pellerin

Hollee Card

Charlotte Prata

Anne Conway

John & Donna Rietschlin

Barry M. Cromarty

Gerrard & Kathie Rocchi

Christopher English

Michel de Salaberry

Don & Julia Flumerfelt

Eric Snider

Carmella-Theresa French

Stuart & Mary Swan

Dr. Laurie Lemieux

Tom Thomas

Rev. Paul Lennon

John Vetere

Dean and Ann Levitt

La Société Jean-Vanier a rendu hommage à toutes les personnes qui ont inclus la Fondation L’Arche Canada dans leur testament. ~ et à ceux qui souhaitent garder l’anonymat ~ Si nous n’avons pas reconnu votre générosité, veuillez nous le laisser savoir.

Bulletin IMPACT

PRINTEMPS 2018

2018 a démarré avec une telle énergie partout au sein de L’Arche, qu’il est difficile de croire que nous en sommes déjà presque à la moitié de l’année. Les communautés de L‘Arche continuent de se développer, d’influencer la société canadienne et d’offrir une meilleure qualité de vie aux personnes ayant une déficience intellectuelle. De nouveaux lieux de rassemblement ont été construits dans plusieurs communautés, ce qui leur a permis d’ouvrir plus d’ateliers et d’entreprises sociales, et d’accueillir davantage de personnes. Et nombreuses sont les communautés qui se permettent de rêver et de prendre en main leur propre développement. Tout cela est possible grâce à la générosité des donateurs tels que vous. Gary E. Sim CFRE, Président-directeur général

Poursuivez votre lecture et vous découvrirez les ateliers et les projets qui ont vu le jour grâce à votre don. Nous continuerons à travailler avec ardeur pour mériter votre soutien. Merci encore de votre intérêt et au besoin, n’hésitez pas à nous contacter au bureau de la fondation.

L’Arche Toronto Ayant constaté qu’il existait peu d’options pour les jeunes ayant une déficience intellectuelle qui souhaitent vivre de façon plus autonome dans leur ville, L’Arche Toronto a fondé le projet Trying It On For Size (TIFS). TIFS offre une expérience de vie plus autonome aux personnes ayant une déficience intellectuelle (entre 25 et 40 ans), en leur proposant de courts séjours en appartement, pour acquérir plus de confiance dans leurs capacités d’autonomie et de prise de décisions. Avec son mentorat novateur, son modèle expérientiel et l’appui des assistants de L’Arche, TIFS aide chaque participant à évaluer ses habiletés, ses forces et besoins, et à développer et mettre sur pied un plan personnalisé pour réaliser les objectifs identifiés. L’apprentissage d’une vie plus autonome ne signifie pas que les gens choisiront de vivre seuls; cela leur permettra néanmoins d’augmenter leur autonomie au sein de leurs familles ou autres lieux de vie. En développant et renforçant leurs capacités et en vivant cette expérience, les participants de TIFS pourront faire un choix éclairé quant au lieu de vie souhaité. Cette initiative élargira le cercle des relations de L’Arche Toronto et fera connaître la mission de L’Arche à plus de gens de cette ville. “Le programme TIFS de L’Arche Toronto est une approche novatrice et complète qui permet aux gens d’explorer ce qu’est la vie autonome, en se basant sur leur réalité et l’apprentissage par l’expérimentation. Les participants gagnent en assurance et apprennent à découvrir leurs lieux d’appartenance”. La Fondation L’Arche Canada a pu appuyer ce projet novateur grâce à de généreux donateurs. Le programme sera lancé au cours de 2018 et impliquera la participation de dix personnes. Si vous désirez soutenir le projet TIFS, veuillez nous contacter au bureau de la fondation.

Fondation L’Arche Canada 500, boul. Gouin Est, bureau 205, Montréal (QC) H3L 3R9 • S.F. 1.866.992.9192 • T. 514.844.1661 • F. 514.844.1960 www.larchefondation.ca • Numéro d’enregistrement d’organisme de bienfaisance : 88990 9719 RR0001


L’Arche Haiti

L’Arche Comox Valley

Haïti est vulnérable à de nombreuses catastrophes naturelles, notamment aux ouragans, aux tremblements de terre, aux inondations et aux coulées de boue. Les infrastructures de base sont insuffisantes pour soutenir la population lorsqu’une catastrophe frappe. Ces problèmes sont aggravés par les décennies d’instabilité politique, de corruption et de violence qu’a connues le pays. Selon un rapport de la Banque mondiale de 2015, Haïti demeure le pays le plus pauvre du continent américain : plus de 59 % des Haïtiens vivent sous le seuil de pauvreté, et 24 % vivent sous le seuil de pauvreté extrême (c’est-à-dire avec moins de 1,23 $ par jour).

Le nouveau Centre I Belong de Comox Valley offre à L’Arche plusieurs nouvelles options d’accueil.

Bien que la sensibilisation aux handicaps physiques ait progressé significativement après le tremblement de terre de 2010, les tabous et préjugés négatifs envers les personnes ayant une déficience intellectuelle demeurent monnaie courante. Les personnes ayant une déficience sont souvent enfermées et cachées de la société, ou sont abandonnées et laissées à elles-mêmes. À titre d’exemple extrême, en 2016, trois sœurs sourdes et incapables de parler ont été tuées parce qu’on les croyait être des sorcières. En dehors du milieu familial, il existe très peu de soutien social et d’institutions qui accueillent et prennent soin des personnes ayant une déficience ou leur offrent des programmes de jour. Ces facteurs créent une situation de vulnérabilité extrême pour les personnes ayant une déficience intellectuelle et conduisent dans de nombreux cas à des souffrances inimaginables. Il y a deux communautés de L’Arche en Haïti, L’Arche Carrefour et L’Arche Chantal. Ensemble, elles offrent une communauté à 32 personnes accueillies et gèrent une école fréquentée par 38 enfants ayant une déficience intellectuelle, en majorité issus de l’extérieur de la communauté, ainsi qu’un atelier quotidien accueillant 11 personnes. L’atelier produit du miel et du beurre d’arachide dont la vente locale aide à recueillir des fonds. L’Arche en Haïti n’est pas seulement un endroit où vivre pour les personnes ayant une déficience intellectuelle, c’est une communauté humaine, un lieu de véritable appartenance et

L’option résidentielle inclus dans le nouveau centre est appelée « les Suites Vanier ». Elle comprend six appartements de vie autonome, offrant un espace de vie pour six personnes accueillies et leur « bon ami et voisin » résidant sur place. Voici la famille Moffat-Dukart : Tom, Donna et leur fils Kevin, âgé de vingt-sept ans et résident des Suites Vanier au Centre I Belong. Kevin a emménagé dans sa suite au début du mois de juin, quittant officiellement la maison de ses parents pour la première fois!

une occasion de prendre part à des activités quotidiennes enrichissantes, productives et dignes. L’Arche en Haïti est devenue une véritable source de lumière et d’espoir dans un contexte très difficile. Par l’entremise de ses foyers, ateliers et écoles, L’Arche Haïti travaille à faire connaître les dons des personnes ayant une déficience intellectuelle et à transformer le regard que portent sur elles nos amis haïtiens. À l’heure actuelle, les besoins les plus criants concernent les coûts de fonctionnement. Le budget de fonctionnement annuel est financé presque exclusivement par les dons généreux de donateurs privés. L’Arche Canada est solidaire avec nos communautés en Haïti. Nous amasserons les 135 000 $ requis pour couvrir les coûts de fonctionnement annuels non couverts par les initiatives locales. Nous aiderez-vous à atteindre cet objectif par un généreux don? Nous vous invitons à contacter nos bureaux si vous souhaitez nous appuyer.

L’Arche Cape Breton L’Arche Cape Breton est toute enthousiasmée par l’ouverture prochaine de son nouveau lieu de rassemblement entièrement accessible, le Gathering Place. Ce lieu servira aux personnes accueillies, aux rencontres communautaires, au développement professionnel et aux sessions de formation de L’Arche et des organismes du voisinage, ainsi qu’à nos soirées cinéma et bar. Il hébergera aussi les bureaux de L’Arche. Le Gathering Place servira de lieu d’exposition et de vente pour l’atelier d’artisanat de la communauté et autres ateliers, à tour de rôle. Des ‘marchés éphémères’ offriront les produits de l’atelier jardin de la communauté. L’atelier jardin espère développer des relations avec les Cape Breton Food Hub, et devenir l’un de leurs centres locaux de distribution. Le Gathering Place, avec sa superficie de 3800 pieds carrés sera un lieu ouvert à tous, où la communauté, les amis et associés de la communauté locale pourront se rencontrer, s’amuser, produire des spectacles et s’instruire. Il sera la pièce maîtresse d’une communauté qui a toujours grandement contribué à la vie de l’Île du Cap-Breton et de la Nouvelle-Écosse. Les retombées de ce nouveau lieu sont infinies! Si vous souhaitez soutenir ce programme via notre fonds de développement et aider cette communauté de L’Arche, veuillez communiquer avec le bureau de la fondation.

« L’Arche et les Suites Vanier sont un rêve devenu réalité pour Kevin et pour nous », affirme Donna. « Il a la chance de vivre de façon autonome, avec le soutien d’une communauté attentionnée et inclusive, proche des services, des amis et de nous. » « Nous sommes très fiers de la façon dont Kevin développe son indépendance, sa maturité et sa responsabilité », ajoute Tom. « C’est son propre chez-soi – il ne vit pas chez quelqu’un d’autre. Il peut recevoir des visiteurs sans que quiconque les perçoive comme des intrus. » Et pour Kevin, les Suites Vanier, cela veut dire regarder des films avec des amis le vendredi soir dans la salle commune, ou partager un repas un soir de semaine. Donna résume : « ce n’est pas seulement un endroit où vivre, c’est une communauté ». Si vous souhaitez soutenir des programmes comme Le Centre I Belong, veuillez communiquer avec le bureau de la fondation.

L’Arche Beloeil Il est important d’avoir un travail, et de contribuer dans nos milieux. L’Arche Beloeil a développé des programmes de soutien à l’emploi adaptés aux objectifs de croissance et aux intérêts des personnes avec une déficience intellectuelle. Le projet de l’Atelier de travail de L’Arche Beloeil permet à chaque personne de développer et de mettre à profit ses capacités et ses compétences.

une journée et demie par semaine (peinture, entretien saisonnier, etc.). L’équipe a aussi décroché des contrats à l’extérieur et développé une grille tarifaire, ce qui est un pas vers des opportunités de travail rémunéré pour les personnes ayant une déficience intellectuelle, un aboutissement important pour l’Atelier de travail.

L’Atelier de travail a lancé trois nouveaux projets de travail à vocation sociale; chaque responsable de projet a travaillé avec des ‘experts bénévoles’ pour créer des options de travail, les développer et les mettre sur pied. Le jardin biologique, la cuisine collective et l’entretien des pelouses et les travaux de peinture sont des environnements fertiles pour développer les compétences et créer des relations.

Si vous souhaitez soutenir des programmes à l’emploi comme l’Atelier de travail veuillez communiquer avec le bureau de la fondation.

Un jardin biologique de 4000 pieds carrés a été bêché et semé. Des bacs de jardin surélevés ont été construits, ajoutant 2000 pieds carrés d’espaces cultivables, et sont accessibles aux jardiniers à mobilité réduite. En plus de subvenir aux besoins de la communauté, les produits du jardin ont été vendus aux voisins. Vendre les produits de son jardin au voisinage a fait connaître la communauté de L’Arche Beloeil. Le projet d’expansion du jardin au printemps 2018 va permettre à plus de personnes de se joindre à l’entreprise. La cuisine collective fonctionne trois jours par semaine et l’on y fait de la boulangerie et des repas pour les rassemblements de la communauté. Elle projette de développer une ligne de produits qui seront vendus dans la communauté locale. L’équipe d’entretien des pelouses travaille dans la communauté

Fondation L'Arche Canada - Bulletin Impact - Printemps 2018  
Fondation L'Arche Canada - Bulletin Impact - Printemps 2018  
Advertisement