Page 10

L'ACTUALITE

"Je veux redonner de la vie à la vie" par Patrice Zehr

O

g Docteur Brunner, votre nom est attaché à Monaco bien sûr mais aussi à l’international à la radiologie interventionnelle. Comment vous êtes-vous intéressé à cette discipline relativement nouvelle et quels sont ses champs principaux d’intervention ? Philippe Brunner : "C’est une belle histoire d’amour qui a commencé il y a un peu plus de vingt ans. J’étais alors jeune interne en chirurgie, passionné par cet art mais j’avais l’envie d’aller plus loin, de dépasser les frontières du visible… Seuls quelques rares francs-tireurs avaient mis au point, sous contrôle radiologique, des interventions pour arrêter des hémorragies ou dilater des artères obstruées. En observant leurs façons de faire, des courageux ont utilisé l’échographie, le scanner et même l’IRM pour guider précisément leurs interventions. La radiologie interventionnelle était née : une nouvelle chirurgie sans douleur, sans cicatrices, avec un minimum d’effets indésirables et de surcroît ajustable. Ce n’est pas une révolution, c’est une disruption." g Diriez-vous que le principal défi pour la médecine, en dehors de la guérison, est de permettre la maîtrise de la douleur ? Quelles sont dans ce domaine vos avancées les plus récentes ? PB : "Quels que soient les débats scientifiques, éthiques, philosophiques, spirituels, la mort est la frontière indépassable de la vie ! C’est peut-être une lapalissade mais il faut bien comprendre que l’objectif est de repousser cette frontière tout en veillant inconditionnellement au respect du malade. C’est là le métier du médecin : conjuguer deux exigences qui ne sont parfois pas faites pour être heureuses ensemble. Un des défis est évidemment la douleur ; mais ce n’est pas le seul. Bien sûr il faut soulager au maximum, c’est mon objectif, chaque jour, auprès de chacun. C’est ce qui m’a motivé par exemple

Monaco Classic Week La Belle Classe

11-15 septembre 2019

Le Yachting de tradition à l’heure américaine ENTRÉE LIBRE • EXPOSITION DES BATEAUX À QUAI • VILLAGE D’EXPOSANTS

PROGRAMME COMPLET DISPONIBLE EN LIGNE : WWW.YCM.ORG - #MCW2019

Régates des voiliers d’époque & classiques

Concours culinaire & d’élégance

Épreuves nautiques de canots automobiles

Yacht Club de Monaco : +377 93 10 63 00 I mcw@ycm.org

LOGO AIRFRANCE Nº dossier : 2007399E Date : 28/11/08 Validation DA/DC : Validation Client

10

N° 186 • Septembre 2019

100

75

80

60

© Photo DR

ACTUALITE

n connaît l’objectif final du futur CHPG. Faire de notre hôpital un exemple de service public pour tous, tout en attirant vers des pôles santé d’exception une clientèle internationale toujours plus exigeante. On en prendra un exemple avec cet entretien qu’a accepté d’accorder à notre journal le docteur Philippe Brunner*. Ce radiologue de l’innovation maintes fois récompensé par ses pairs est un pionner de la radiologie interventionnelle toujours en pointe dans la lutte contre les douleurs. Sa réputation en fait une sommité médicale monégasque reconnue dans le monde entier et il compte bien innover encore avec ses confrères pour conforter l’image du pôle santé d’excellence voulu par le Souverain.

pour trouver un traitement dans le zona facial qui provoque des douleurs insupportables. Mais après ? Il ne faut jamais oublier les fondamentaux. Pour le médecin, c’est le serment d’Hippocrate qui impose d’être « fidèle aux lois de l’honneur et de la probité » ; à « protéger les personnes si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité. » Et la Déclaration de Genève de 1948 ajoute : « Je m’engage à respecter l’autonomie et la dignité de mon patient ». La maladie est une ombre qui soudain nous obscurcit, sans distinction d’âge, de culture, de classe sociale... La souffrance des malades, ce n’est donc pas uniquement la douleur ; c’est aussi la peur, la solitude, la vulnérabilité, le doute et un profond sentiment d’injustice. C’est tout cela que le médecin doit appréhender." g Quels sont aujourd’hui vos objectifs ? Comment rendre possible demain ce qui paraît impossible aujourd’hui ? PB : "La radiologie interventionnelle est une spécialité qui ne cesse de se développer, ses limites sont loin d’être connues ni même imaginées… Mes orientations privilégiées sont et resteront sans doute les traitements mini-invasifs des douleurs les plus insidieuses et les plus résistantes ainsi que les traitements mini-invasifs des tumeurs. Différentes techniques novatrices ont été développées à Monaco : le traitement des hernies discales, les neuromodulations, les cimentoplasties des vertèbres fracturées, la cryogénisation des tumeurs dans le traitement des cancers, le traitement des douleurs cranio-faciales, les blocs sensitifs du zona. Et la fameuse aiguille courbe “made in Monaco” qui a bouleversé les approches de lésions profondes inaccessibles jusqu’alors. 'L’imagination est plus importante que la connaissance' a dit Albert Einstein. La connaissance est certes le socle essentiel mais l’imagination est source d’innovations." g Vous êtes un homme de l’hôpital public, c’est un choix d’engagement personnel. Quel est le défi du pôle santé de Monaco notamment dans le cadre du futur CHPG ? PB : "L’hôpital public est un choix de cœur, de conviction. Les rémunérations sont certes incomparables par rapport aux cabinets privés. La charge de travail est également sans commune mesure. Mais dans ce magnifique "outil" que constitue le CHPG et que sera plus encore le nouveau CHPG, la plus grande satisfaction est le sourire des patients traités : 'Redonner de la vie à la vie'. La radiologie interventionnelle de haut niveau nécessite un environnement de grande qualité, un plateau technique de dernière génération ainsi que des "hommes" rompus à ces techniques innovantes. Des hommes à la fois « humbles et curieux », qui ont "envie", envie notamment d’aller toujours plus loin. L’étape suivante sera alors de former des praticiens depuis Monaco qui pourront diffuser la méthode dans leurs hôpitaux. Pour réussir je suis entouré d' équipes de femmes et d’hommes à la fois humbles et curieux. Dans ce sens, je tiens à souligner le rapprochement du CHPG et de la Faculté de Médecine de Nice sur le plan de l’enseignement et de la recherche: un projet de collaboration que j’ai initié en parfait accord avec le Pr Patrick Baqué Doyen de la Faculté de Médecine de Nice et Pr Olivier Guérin responsable du pôle santé niçois. Car partager est une valeur essentielle. Je travaille avec ce magnifique "outil" que constitue le CHPG et qui dispose de l’appui constant et de la confiance du Souverain, et sans doute plus encore avec le nouveau CHPG. Pour nous, la plus grande satisfaction est le sourire des patients traités : ‘Redonner de la vie à la vie’. " * Chef du Département d’Imagerie Médicale CHPG. Plus grosse activité interventionnelle dans l’Hexagone (plus de 5500 interventions/an) axée essentiellement sur le traitement des douleurs rachidiennes, ostéo-articulaires, cranio-faciales, digestives, pelviennes et sur le traitement mini-invasif des tumeurs (Chimio-embolisation, Radiofréquence, Laser, Micro-ondes, Cryothérapie…) Cinq Premiers Prix et nombreux accessits de la Société Française de Radiologie. Un Premier Prix et plusieurs accessits de la Société Européenne de Radiologie Inventeur de la Curved Needle : nouveau concept révolutionnaire d’accès aux cibles profondes de l’organisme. Il s’agit du Premier Brevet médical monégasque. Breveté aux Etats Unis, au Japon, en Chine, à Singapour, en Arabie Saoudite, en Afrique du Sud. D’autres brevets sont en cours de délivrance par d’autres pays. Inventeur du Traitement mini-invasif du Zona qui a bouleversé sa prise en charge. A l’origine de plusieurs innovations thérapeutiques dans le traitement des tumeurs et des douleurs. Officier de l'Ordre de St Charles, Chevallier de l'Ordre des Grimaldi, Officier de l'Ordre Constantinien de Saint Georges.

Profile for Global Media Associates Sas

n186sep19  

Le premier journal d'actualité de Monaco

n186sep19  

Le premier journal d'actualité de Monaco

Advertisement