Page 1

PROMOTION Automne 2016

LÉA SEYDOUX

PARTIR

BOUGER

Dans la langue de Dolan

La Grèce jusqu’à plus soif

Sport et nutrition : hausser le niveau


MARC CAIN AIRFIELD LUISA CERANO BRAX RAFFAELLO ROSSI CAMBIO EILEEN FISHER REPEAT SAINT JAMES FAIR TRADE CASHMERE CINZIA ROCCA

371, AVENUE LAURIER OUEST, MONTRÉAL (QC) H2V 2K3

T +1 514 270 2022

WWW.5AV.CA

FACEBOOK.COM/BOUTIQUE5EAVENUELAURIER


M Automne 2016

Un automne de génie Avec l’air qui se vivifie, la vie se remet en marche et le rythme s’accélère. On a envie de tout faire, de tout voir… à commencer par le dernier film de Dolan ! On a rencontré la talentueuse Léa Seydoux pour vous en donner un avant-goût. On a aussi recensé les nouveaux restos, les dernières tendances mode, les incontournables beautés. Et parce qu’il faut être au sommet de sa forme pour en profiter au maximum, on vous a déniché les meilleurs trucs pour optimiser votre plan de mise en forme physique… et mentale ! Enfin, puisque c’est déjà le moment de rêver à vos prochaines vacances, rendez-vous au cœur de la Grèce et de ses plus beaux vignobles.

04. 08. 10.

LISTE OBJETS DE DÉSIR

SORTIR RESTOS, ETC.

À LA UNE LÉA SEYDOUX : DANS LA LANGUE DE DOLAN

14. 15. 18. 26. 31. HAUSSER LE NIVEAU 35. LA MÉDITATION : POUR ÊTRE PLUS

NOUVEAUTÉ BEAUTÉ C’EST DANS LE SAC

PRÉCIS DE BEAUTÉ 100 % NATURE (OU PRESQUE)

ATTITUDE MODE BELLES DE JOUR

PARTIR LA GRÈCE JUSQU’À PLUS SOIF BOUGER

RÉFLÉCHIR

HEUREUSE ET PLUS PRODUCTIVE

DIRECTEUR DU MAGAZINE Frédérick J. Fortin///RÉDACTRICE EN CHEF Emilie Villeneuve, emilie.villeneuve@gmail.com///DIRECTEUR ARTISTIQUE Martin Moreau ///RÉVISEURE LINGUISTIQUE ET CORRECTRICE D’ÉPREUVES Anne Marie Parent///LISTE Objets de désir Recherche et rédaction : Louise Pilon///SORTIR Restos, etc. Rédaction : Clémence Risler Photos : Albert Mardiros (Poké Bar), Jean-François Galipeau (Moleskine), Dominique Lafond (Moleskine)///À LA UNE Léa Seydoux : dans la langue de Dolan Rédaction : Stéphanie Lapointe Photographe : Marcel Hartmann Production : Clotilde Lecuillier @contourbygettyimages///NOUVEAUTÉ BEAUTÉ C’est dans le sac  Rédaction: Louise Pilon ///PRÉCIS DE BEAUTÉ 100 % nature (ou presque) Rédaction : Louise Pilon///ATTITUDE MODE Belles de jour Photographe : Geneviève Charbonneau Assistants-photographes : Michael Manoukian et Marc-Antoine Dubois Styliste : Sabrina Deslauriers (DULCEDO) Assistante-styliste : Danie Deslauriers Maquilleuses et coiffeuses : Alper Sisters (DULCEDO) avec les produits Kevin Murphy et MAC Cosmetics Mannequins : Rachel Cantin (Next) Rose (Folio) Rédaction : Emilie Villeneuve///PARTIR La Grèce jusqu’à plus soif Rédaction : Emilie Villeneuve Photos : Cindy Boyce///BOUGER Hausser le niveau Rédaction : Mathieu St-Onge///RÉFLÉCHIR La méditation : pour être plus heureuse et plus productive Rédaction : Madeleine Arcand VENTES PUBLICITAIRES La Presse, 514 285-6931 PRODUCTION Directeur artistique : Martin Moreau Coordonnateur : Marc-Antoine Rousseau Graphistes : Simon Bertrand, Patrice Bourgeault, Geneviève Fredette, Joanie Gill, Mireille Laurin-Burgess, Véronique Lavoie et Philippe Provost IMPRESSION Imprimeries Transcontinental Tous droits réservés. Le contenu de la publication ne peut être reproduit, en partie ou en totalité, sans l’autorisation de La Presse ltée. 750, boul. Saint-Laurent, Montréal (Québec) H2Y 2Z4 Téléphone : 514 285-7272 Faites-nous parvenir vos commentaires à : mmagazine@lapresse.ca PROCHAINE PARUTION : décembre 2016///Découvrez la version interactive du magazine M dans la section Hors-séries, sur La Presse+.


04 PROMOTION LUXE

OBJETS DE DÉSIR Designers, céramistes et artisans québécois nous proposent leurs créations, fruits de leur exceptionnel talent.

Tendance Allô les filles

Bien qu’Erik et Alois Fürer fabriquent des cravates, des mouchoirs et des nœuds papillon pour ces messieurs depuis 2010, ils ont récemment décidé d’ajouter un segment pour « elles ». Parmi leurs nouvelles créations, cette boucle Babe en velours noir obtient un succès fou. 68 $, swellfellow.ca

Originales

Confectionnées par Noémie Vaillancourt, les boucles d’oreilles Reflets dansants 004 sont composées de petites plumes et de cristaux Swarovski. Chacune est agrémentée d’une longue chaînette de 15,5 cm et d’une plus petite plaquée or 18 carats. 52 $, noemiah.com et etsy.com

Parfait vêtement de transition pour passer de l’été à l’automne, ce blouson noir en cuir de style perfecto fait partie de la nouvelle collection pour femme de Frank + Oak. Il est offert dans les tailles XS à L. 445 $, frankandoak.com

Éco-cuir

Créé par Catherine Cournoyer et Jinny Lévesque de Noujica, ce portefeuille, à ganse amovible, est fabriqué en cuir végétal, tandis que du cuir récupéré a servi pour la languette de fermeture. Il possède une pochette extérieure zippée, deux pochettes intérieures et huit fentes pour les cartes. 105 $, boutique.noujica.ca


Bon pied bon œil Le mariage des différents cuirs, le contraste des couleurs et la semelle compensée en caoutchouc donnent un petit air glam à cette espadrille Battista. Elle possède également une semelle intérieure amovible. 245 $, lacanadienneshoes.com

Unique

Collier de teinte aubergine tissé et tressé à la main, par Natacha Castonguay. D’une longueur totale de 69 cm, il est rehaussé de tubes de laiton carrés et offert en plusieurs teintes, dont noir et marine. 30 $, nanoukiko.etsy.com


25 ans déjà, merci!

Sexy et sophistiqué

Créé par Sofia Sokoloff pour mettre confortablement en valeur le corps des femmes, l’ensemble Eden comprend un soutien-gorge, une bralette et une culotte confectionnés en dentelle noire doublée en filet de couleur peau. Respectivement 90 $, 70 $ et 30 $, sokolofflingerie.com

La boutique Les Dessous de la rue Victoria est un incontournable en lingerie spécialisée (tailles disponibles : 32A à 44K), mais elle est également un arrêt essentiel avant vos vacances….très belle collection de maillots de bain. Conseillères expérimentées.

Les Dessous de la rue Victoria 466 rue Victoria St-Lambert, Québec J4P 2J4 450.466.07.01

www.lesdessousdelaruevictoria.com

Bas les pattes

Bottes courtes Riani en suède couleur chamois et à semelles antidérapantes. 675 $, ofelia.ca


Chic et chaud

Fabriqué à la main par Sophie Marino de La Fibre et moi, le foulard rayé Le Marin, en laine d’alpaga et soie, est d’une douceur incomparable. Mesurant 1,70 m x 40 cm, il est aussi offert en rose et beige, ainsi qu’en gris perle et crème. 165 $, lafibreetmoi.com

Mimi !

Dans les petits pots ...

Absolument ravissant, ce pot à lait en porcelaine émaillée a été fabriqué par Marjorie Camiré. Mesurant 13 cm de hauteur, il est rehaussé d’un filet d’or que la céramiste a appliqué au pinceau. 50 $, objetik.com

© 2016 Gloria Bass DesiGn inc

Les coussins pugs de Velvet Moustache (conception Marjorie Labrèche) sont irrésistibles, particulièrement celui-ci en ratine pied-de-coq et velours noir. Confectionné par Delyla dans un mélange de fils de coton, de polyester et de bambou, il comprend un coussin amovible, tandis que sa housse est munie d’une fermeture éclair. 78 $, velvetmoustache.ca

1 3 6 1 - 1 , a v. G r e e n e , W e s t m o u n t 5 1 4 . 9 3 3 . 7 0 6 2

GloriaBassDesiGn.com


08 PROMOTION SORTIR

RESTOS, ETC. Nouveau resto, petit comptoir, bar de quartier, on a tout écumé. Voici ce qui nous fait saliver en ce moment.

MOLESKINE À deux pas du Pullman, son grand frère, le Moleskine est un endroit difficile à classer, entre pizzeria de quartier et grande table. QUOI ?

Après 12 ans de bonheur et de succès avec leur bar à vin le Pullman, ses copropriétaires, Catherine Bélanger, Bruno Braën (designer) et Véronique Dalle (sommelière et gérante de salle), avaient envie d’explorer une nouvelle formule, plus éclatée, et aussi plus familiale (avec une partie bar laitier !). Et aussi d’offrir des lunchs, ce qui faisait défaut au secteur. Quand un local s’est libéré à côté du premier établissement, c’est sans hésiter qu’ils ont sauté sur l’occasion. Comme à son habitude, Bruno Braën (Le Club chasse et pêche, l’Auberge Saint-Gabriel) a su transformer un local sans âme particulière en un lieu exceptionnel. Si le designer ne fait jamais dans la redite, on y reconnaît son style, à la fois éclectique, chic et industriel. Ici et là, des pans d’ancien papier peint ponctuent le décor, lui conférant une petite touche vintage. QU’EST-CE QU’ON Y MANGE ET BOIT ?

À TABLE AVEC S’ARTO CHARTIER-OTIS Au nouveau restaurant Hvor, un jeune chef élève l’idée de cuisine du marché à un niveau empreint d’une finesse et d’une élégance inouïes. Rencontre avec cet artisan au talent fou : S’Arto Chartier-Otis. COMMENT DÉCRIS-TU TA CUISINE ?

Le menu n’est jamais préétabli. Sans trop savoir où je m’en vais, je me laisse inspirer par les produits que j’ai sous la main, ceux, entre autres, du potager situé sur le toit. Par exemple, cet été, au moment où les fleurs de courgettes étaient à leur apogée, j’en ai farci d’un bavarois de chèvre infusé au safran. Je ne prétends pas inventer quoi que ce soit. Je procède plutôt à une réinterprétation de notre terroir. TU AFFECTIONNES PARTICULIÈREMENT LES PRODUITS BIO ET LOCAUX. D’OÙ TE VIENT CET AMOUR ?

Les produits ont toujours été le point de départ de mon travail, mais ma rencontre

avec Gérard Mathar de l’entreprise Gaspésie sauvage a été un gros déclic. Cet homme cultive non seulement ses légumes, mais il produit aussi sa propre charcuterie, son pain et ses produits laitiers. Ce serait mon rêve de pouvoir tout produire comme lui ! DANS LES DERNIÈRES ANNÉES, TU AS TRAVAILLÉ EN FRANCE ET AU JAPON. QUE T’ONT APPRIS CES EXPÉRIENCES ?

À Paris, j’ai appris « l’architecture » de la cuisine, soit la façon dont on structure un plat, une sauce ou un condiment. Au Japon, je me suis laissé imprégner de la philosophie qui mise sur la santé et le bien-être, et par la recherche d’équilibre et de pureté. Hvor 1414, rue Notre-Dame Ouest Montréal hvor.ca

Après plus de 10 ans au 357c, le chef Frédéric St-Aubin a accepté l’invitation des trois acolytes de se joindre à eux. Il signe au Moleskine un menu qui se déploie en deux volets, tout comme l’aménagement des lieux. Dans la salle à manger inférieure, on y commande des plats simples (à manger ici ou à emporter), comme de la pizza, des salades, des sandwichs, ou de petites portions à grignoter pour accompagner un verre avant un spectacle. Tout nous surprend tant c’est original. En nous attablant plutôt à la mezzanine, ce sont des plats complets plus élaborés qui nous sont proposés. Sans être un bar à vin comme le Pullman, la carte du Moleskine propose de très belles découvertes en matière d’importations privées. Et la sommelière Véronique Dalle sait nous diriger vers des accords mémorables. 3412, avenue du Parc Montréal moleskine-mtl.com


Maesmi

PAS BANALS, LES LUNCHS Les vacances finies, c’est le moment de reprendre la routine. Mais promis : on ne laisse pas l’ennui envahir notre quotidien. Voici des endroits où se régaler quand sonne midi (ou à toute autre heure du jour). NOREN

Un tout petit, mais si charmant local où la cuisine japonaise est à l’honneur. On y découvre notamment les takoyakis, des boules de pâtes farcies de pieuvre ou d’un mélange de légumes. Ou encore les okonomiyakis, des omelettes garnies de porc ou de légumes. 77, rue Rachel Ouest Montréal facebook.com/restaurantnoren

Inscrivez-vous sur lelavalois.ca et obtenez un certificatcadeau de

50$

MAESMI

C’est LE café troisième vague que le secteur du Vieux-Rosemont attendait depuis années. Des mêmes propriétaires que ceux des cafés Saint-Henri, l’établissement se spécialise dans le café, certes, mais aussi dans la confection de pâtisseries (les brownies au piment d’Espelette sont fabuleux !). Quelques quiches, sandwichs et salades viennent compléter l’offre. 3353, rue Masson Montréal maesmi.ca POKÉ BAR

La folie du poke semble bien avoir envahi Montréal. Le quoi ? Cette spécialité hawaïenne consiste en des bols généreusement garnis de cubes de poisson cru, de riz et de légumes frais. Des sushis déconstruits... en quelque sorte ! 2153, rue Crescent Montréal lepokebar.com

HOMME — FEMME nOuvEllE COllECTIOn AuTOMnE / HIvER 2016 2900, boul. Le Corbusier, suite 300, Laval – 450.687.7760

lelavalois.ca


À LA UNE PROMOTION 11

Léa Seydou x

DA N S L A L A N GU E D E DO L A N Léa Seydoux est sans contredit l’une des actrices françaises les plus convoitées de sa génération. À 31 ans, elle a déjà campé plus d’une trentaine de rôles au grand écran et a été dirigée par certains des réalisateurs les plus célébrés de l’industrie cinématographique : Quentin Tarantino, Woody Allen, Sam Mendes… Celle à qui on a décerné la prestigieuse Palme d’or de Cannes en 2013, pour son rôle remarqué dans La vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche, a récemment foulé le sol de notre campagne québécoise pour y tourner le plus récent long-métrage de Xavier Dolan Juste la fin du monde. Rencontre avec une artiste complexe et sensible dont le chemin semble être guidé par une seule chose : l’instinct.


MULTIPLE LÉA Multiple. C’est le mot qu’a choisi la Maison Louis Vuitton pour décrire Léa Seydoux, sa plus récente égérie. Voilà cinq minutes que je m’entretiens avec l’actrice et, déjà, j’ai la conviction qu’aucun terme ne saurait dépeindre avec autant de justesse la personnalité, mais aussi le parcours de mon interlocutrice. Lorsque je demande à Léa Seydoux de me parler de son enfance, elle évoque d’emblée – de sa voix suave et pleine de conviction – les mondes bien paradoxaux dans lesquels elle a grandi et qui, me dit-elle, ont façonné son regard sur le monde. Élevée dans le chic 6e arrondissement de Paris, Léa Seydoux a passé une bonne partie de ses étés sur l’île de Gorée, située dans la baie de Dakar, au Sénégal : « J’allais là-bas pour visiter ma mère. C’était vraiment un contraste avec ma vie parisienne, mais, encore aujourd’hui, je me sens chez moi là-bas. Le Sénégal fait partie de moi. Quand on est enfant, les voyages nous marquent plus qu’à n’importe quel moment de la vie et, sur cette île, les enfants grandissent totalement libres. C’est quelque chose d’assez magique, qui a changé ma vision du monde et qui m’a donné une soif de liberté. » Une soif de liberté qui a sans doute permis à l’artiste, malgré une timidité certaine et un passage difficile à l’école, de trouver sa place à travers sa plus forte passion, le jeu. « J’ai toujours eu l’impression que j’étais inapte, tu vois ? Pas assez pragmatique pour faire des études. Mais la vérité, c’est que je n’avais pas la possibilité de faire autre

chose, et c’est probablement pour ça que je fais le métier d’actrice aujourd’hui ! » Elle rit franchement, puis enchaîne : « Au fond, je ne savais pas ce que c’était que la vie d’acteur, être sur les planches, devant une caméra, tout ça. C’était ma décision de prendre ce chemin-là. » COUP DE CŒUR RÉCIPROQUE Léa dit vrai : elle est une autodidacte pure et dure. La seule institution d’art dramatique qu’a fréquentée l’actrice est cette petite école parisienne nommée Les Enfants Terribles, où elle retourne à l’occasion pour donner des conférences. Pas étonnant que Xavier Dolan, le self-made man par excellence, ait été attiré par cette collaboration. Quand Léa Seydoux parle de celui qu’elle désigne comme son metteur en scène, on peut penser que le coup de cœur a été réciproque. « Ce qui m’intéresse quand je fais un film, c’est d’avoir un interlocuteur, quelqu’un dont le langage m’intéresse. Un metteur en scène qui a une vision forte. Un univers fort. Et Xavier a tout ça. Xavier ne ressemble à personne. Il s’est créé tout seul et n’a pas forcément un héritage à transporter. J’admire chez lui cette soif d’exister, de faire les choses, de s’exprimer. C’est un électron libre. » Voilà une belle image pour décrire celui qui arrive avec Juste la fin du monde, un film adapté de la pièce du même nom, écrite en 1990 par Jean-Luc Lagarce. Pour l’occasion, Xavier Dolan – premier cinéaste québécois à obtenir le Grand prix du Festival de Cannes lors de la 69e et dernière édition –

a eu l’audace de réunir une brochette d’acteurs impressionnante : Marion Cotillard, Nathalie Baye, Vincent Cassel et Gaspard Ulliel, dans le rôle principal. Le film raconte l’histoire d’un jeune auteur qui, après une décennie d’absence, retourne dans son village natal pour annoncer sa mort imminente à ses proches. Léa Seydoux y incarne Suzanne, jeune rebelle qui tente désespérément de retenir son frère cadet auprès d’elle. L’histoire, dans laquelle on évoque la complexité des liens qui unissent, repoussent et contaminent les membres d’une même famille, en est surtout une de solitude, selon l’actrice. « C’est la solitude de chacun des personnages qui me touche dans ce film. Ils sont tous là, seuls, à leur manière ; pris entre leur désir de bien faire et la réalité. Et la famille est un catalyseur d’émotions qui fait que tous les sentiments prennent le dessus. Je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de films qui traitent de ce sujet aussi bien que Xavier l’a fait. C’est le plus beau scénario que j’ai lu, vraiment. » L’actrice, qui a assurément le sens du timing, prend une pause, comme pour que je saisisse bien le degré d’affection qu’elle éprouve pour ce long-métrage. AUTHENTIQUE PUDEUR On l’a souvent décrite comme timide et pourtant, la pudeur de Léa Seydoux n’enlève rien à sa capacité de se livrer dans la vie avec autant d’authenticité qu’elle le fait à l’écran. Quand je demande à l’actrice comment le tournage du film


« C’est la solitude de chacun des personnages qui me touche dans ce film. Ils sont tous là, seuls, à leur manière; pris entre leur désir de bien faire et la réalité. » s’est déroulé, elle m’avoue sans détour : « C’était très particulier parce que je tournais le film James Bond 007 en même temps. Je prenais un avion vers Montréal, je tournais et je reprenais un avion en direction de l’autre plateau ! Tu sais, je me demande si en une semaine, je n’ai pas fait trois de ces allers-retours. C’était assez fou ! C’est vrai que j’aurais bien aimé qu’on passe plus de temps ensemble. Après, c’est assez intéressant parce que cette contrainte nous a forcés à nous structurer. On n’avait pas le choix ; il fallait faire vite, être très concentrés, c’était très dense… Je pense qu’on n’aurait pas fait le même film si on n’avait pas eu cette contrainte de temps. » Léa Seydoux semble faire partie de ces gens qui, avec une douce nonchalance, arrivent à prendre la vie comme elle vient. Quand je demande à l’artiste vers quoi elle met le cap pour les prochains mois, sa réponse – comme le rire qui s’ensuit – me désarme totalement : « Je ne sais absolument pas ! C’est la première fois que ça m’arrive et je dois dire que j’aime bien cette incertitude, en fait ! Je l’aime parce que… c’est comme la vie d’acteur ; on ne sait jamais à quoi s’attendre, y’a pas de règles, pas de confort. » Je laisse planer un silence, puis ose une dernière phrase : un peu comme... la vie ? « Oui, c’est ça, exactement. Comme la vie. » Juste la fin du monde, de Xavier Dolan, sera en salle partout au Québec dès le 21 septembre 2016 (sortie simultanée en France).

Plus de 1000 montures de lunettes méticuleusement sélectionnées partout sur la planète, vous sont servies au bar. Confortablement assis, miroir en main, vous vous laissez enivrer par les couleurs, le design recherché et les formes inusitées. Marie-Sophie Dion opticienne et son équipe d’opticiens stylistes vous proposent la lunette parfaite pour étancher votre soif d’authenticité.

Montréal Sherbrooke St-Lambert Laval baralunettes.com


14 PROMOTION NOUVEAUTÉ BEAUTÉ

02

03

04

01

C’EST DANS LE SAC Des produits chouchous à ajouter à votre trousse de beauté automnale.

05

06

07

08

01 | Laque Couture 77, d’Yves Saint Laurent, un vernis à ongles très brillant qui met les mains en vedette. On trouve cette belle teinte de prune dans la collection Scandal. 27 $, La Baie et Holt Renfrew. 02 | Palette Les 4 Ombres Candeur et Expérience, de Chanel, réunit des fards bruns chauds et un intense rouge brique pour un regard neuf. À découvrir dans la nouvelle gamme Le Rouge Collection N° 1. 68 $, La Baie et Ogilvy. 03 | Juicy Shaker, de Lancôme, une nouvelle formule brillante pour les lèvres à base d’huiles nourrissantes. Sans effet collant, elle lustre les lèvres tout en leur apportant confort et douceur. Outre la teinte Cherry Symphony, N° 151, elle est offerte en 13 autres couleurs. 28 $, La Baie, Sephora et lancome.ca 04 | Tint in gelato, de Shu Uemura, un fard à joues coussiné à appliquer du bout des doigts. Issue de la collection KYE, la teinte Hibiscus Orange donne au teint une apparence harmonieuse et naturelle. Offert également en Hibiscus Pink. 39 $, Sephora, La Baie et shuuemura.ca 05 | Crème Collagène Corps 5 en 1, de Karine Joncas, un baume pour toutes les parties du corps. Ce soin anti-âge hydrate, nourrit et donne un effet peau neuve grâce au collagène, à l’acide hyaluronique, au beurre de karité et à l’huile d’argan. On aime aussi sa délicate odeur d’agrumes. 30 $ les 500 ml, Jean Coutu et karinejoncas.com 06 | Biocils yeux sensibles, de Biotherm, une gelée démaquillante fraîche et légère qui apaise le contour des yeux et prévient les irritations. Sans parfum, elle convient aussi aux porteuses de lentilles. 23 $ les 100 ml, La Baie et biotherm.ca 07 | Ibuki, Masque de Nuit Peau Reposée, de Shiseido, pour un teint lisse et une peau revitalisée et éclatante au réveil. Sa formule sans rinçage, non grasse et non collante, hydrate parfaitement la peau durant le sommeil. 50 $, Sephora et Ogilvy. 08 | BB Skin Detox Fluid, de Clarins, un perfecteur de teint mi-maquillage mi-soin avec FPS 25. En plus d’estomper les imperfections et d’hydrater l’épiderme, sa couvrance moyenne donne un fini naturel à la peau. Offert en 4 teintes. 44 $, grands magasins, pharmacies et clarins.ca


PRÉCIS DE BEAUTÉ PROMOTION 15

100% NATURE

(OU PRESQUE)

01

02

03

04

05

Adieu fond de teint et maquillage trop lourds. On adopte la tendance « No makeup » et on rehausse sa beauté naturelle avec des produits astucieux pour une apparence impeccable. 01 | Visionnaire [1 Minute Blur], de Lancôme, un soin lissant instantané qui unifie la peau, resserre les pores, corrige les imperfections et illumine le teint. Un must pour une peau parfaite sans fond de teint. 71 $ les 30 ml, La Baie et lancome.ca 02 | Radiance in a Flash, de Guerlain, tend la peau et illumine instantanément le visage. Outre son effet sublimateur, sa texture gel formulée avec des perles rosées et dorées donne un teint frais et resplendissant. 35 $ les 15  ml, Pharmaprix et La Baie. 03 | Nude Finish, de Bobbi Brown, une poudre translucide et soyeuse qui hydrate la peau, corrige le teint irrégulier et en rehausse l’éclat. Offert en 6 harmonies de couleurs dont Golden. 58 $, La Baie et holtrenfrew. com 04 | Palette fard à joues et lumière L.A. Lights, de Smashbox, avec deux blushs coordonnés à une teinte illuminatrice pour un effet bonne mine. Offerte en deux harmonies de couleurs dont Culver City Coral. 40 $, sephora.com 05 | Gimme Brow, de Benefit, un gel volumateur teinté qui permet d’uniformiser la ligne des sourcils tout en leur donnant une apparence plus fournie grâce aux microfibres qu’il contient. Offert en pâle, moyen et foncé. 30 $, galeriebeaute.ca de Pharmaprix. 06 | Naked Crayon yeux, double extrémité 24/7, d’Urban Decay, un ligneur crémeux pour une application lisse et facile au ras des paupières. Sa formule hydratante et veloutée tient très longtemps. Offert en 4 duos de tonalités. 21 $, sephora.com 07 | Mascara naturel soyeux, de Clinique, idéal pour allonger, séparer et lustrer les cils tout en leur conférant souplesse et douceur. 23 $, La Baie et labaie.com 08 | Kisses Sheer, de Burberry, en Nude beige, No 201, un rouge à lèvres hydratant à la texture douce et légère. Enrichi de lavande, d’églantine et de thé, il donne une finition transparente et un bel éclat naturel. 36 $, labaie.com Pour être belle au naturel — ou presque — en deux coups de pinceau, regardez le tutoriel beauté de Virginie Vandelac offert en exclusivité sur La Presse+.

06

07

08


DE JOUR COMME DE SOIR, AUX COULEURS DES SAISONS... UN QUARTIER URBAIN BRANCHÉ OÙ L’ON RETROUVE LES DESTINATIONS INCONTOURNABLES.

ARRIÈRE-SCÈNE SÉANCE PHOTO

+300 DESTINATIONS | MODE | BIEN-ÊTRE | DÉCO | TECHNO | RESTOS


La photographe Geneviève Charbonneau, reconnue pour ses images teintées d’un glamour moderne, était invitée par le Magazine M de La Presse pour capter les tendances automne des boutiques du quartier.

BOUTIQUES GOURMANDES | SORTIES | QUARTIERDIX30.COM |


18 PROMOTION ATTITUDE MODE

BELLES de JOUR

Une journée au Quartier DIX30, du café au cocktail, du resto au concert. Et pourquoi ne pas faire du lèche-vitrine en passant ?

9 h 43 ROSE Manteau, Michael Michael Kors, 495 $ Veste matelassée, The North Face, 270 $ Haut C/Meo, hr2, 148 $ Jupe Riani, Ofélia, 550 $

RACHEL Tricot Cheap Monday, C’Glam, 68 $ Poncho Nomad, Anthropologie, 228 $ Jeans, Banana Republic, 124 $


10 h 31 ROSE Chapeau Only, C’Glam, 59 $ Haut avec col blanc, Anthropologie, 78 $ Chemisier imprimé, Desigual, 170 $ Robe, Desigual, 206 $ Bracelets, Banana Republic, 50 $ ch. Bottes, Zara, 70 $


13 h 11 RACHEL Perfecto SET, Ofélia, 645 $ Foulard, Anthropologie, 68 $ Tricot, Peak Performance, 130 $ Jupe, Anthropologie, 120 $ Chaussures Puma, hr2, 98 $

ROSE Foulard, Liv & Charlie, 45 $ Tunique, Zara, 70 $ Pantalon, Banana Republic, 124 $ Chaussures, Michael Michael Kors, 178 $ Sac ornementé, Liv & Charlie, 105 $


15 h 05 RACHEL Collier, Banana Republic, 62 $ Tricot, hr2, 108 $ Manteau SET, Ofélia 795 $ Shorts SET, Ofélia, 595 $ Chemisier, Zara, 46 $ Sac, Michael Michael Kors, 528 $


17 h 20 RACHEL Robe, Michael Michael Kors, hr2, 109 $ Chemisier, Michael Michael Kors, 145 $ Sac Le Sport Sac, hr2, 118 $

ROSE Manteau, Michael Michael Kors, 695 $ Chemisier blanc, Michael Michael Kors, 145 $ Haut à rayures, Banana Republic, 85 $ Jeans, Gap, 90 $


19 h 57 RACHEL Manteau, Zara, 90 $ Haut, Liv & Charlie, 59 $ Pantalon Rag & Bone, hr2, 148 $ Sac, Banana Republic, 195 $

ROSE Haut transparent, Zara, 26 $ Léotard, Liv & Charlie, 69 $ Jupe Maxmara, hr2, 108 $ Collier étoiles, Zara, 20 $

Pour copier-coller tous ces looks, rendez-vous au Quartier DIX30 MC quartierdix30.com


26 PROMOTION PARTIR

LA GRÈCE JUSQU’À PLUS SOIF

Ces jours-ci, les vins grecs remontent le courant et se fraient un chemin jusqu’à nos verres. Les dives bouteilles que l’on retrouve sur nos rayons sont autant d’expressions des différents terroirs et, surtout, d’invitations en terres helléniques. De la Macédoine aux Cyclades en passant par la Grèce Centrale et le Péloponnèse, la beauté grecque dépasse le mythe et les saveurs qu’elle porte remplissent toutes les promesses : générosité, équilibre, subtilité, vérité. On vous propose une virée viticole en dehors des sentiers battus.


1

MARKOPOULO, GRÈCE CENTRALE À trois quarts d’heure au sud-est d’Athènes, on verra déjà des vignobles bordés d’oliviers et de figuiers (2). Là, dans ces sols arides légèrement vallonnés, pousse entre autres le Savatiano qui donne des vins blancs secs au nez floral et au goût d’agrumes, que l’on a plaisir à boire en mangeant poissons et fruits de mer apprêtés dans leur plus simple appareil. Dans la région, on fait aussi le fameux retsina en infusant le Savatiano avec la gomme que donnent les immenses pins bordant les vignes. Pour tout comprendre du terroir de la région, on vous suggère une visite du Domaine Papagiannakos et de ses installations modernes et écoénergétiques. En soirée, il faut aller au bord de la mer Égée, à Porto Rafti, ce petit village balnéaire refuge de vacances des citadins de la région athénienne. Le tourisme international s’y fait rare et la vie est douce : peu d’hôtels, des plages de galets léchés par des eaux délicieuses et quelques petites tables sympathiques où il fait bon déguster ce que la mer fait de mieux. Buvez comme si vous y étiez : Domaine Papagiannakos, Savatiano 2015 (à la SAQ )

NEMEA, PÉLOPONNÈSE Après la traversée du canal de Corinthe – d’une vertigineuse beauté –, c’est vers Némée qu’il faut se déposer. Là, le relief est plus escarpé et les écarts de température sont étonnants entre les sommets et les creux de vallée qui accueillent les robustes vignes. À côté des raisins de Corinthe, on cultive plusieurs cépages dont le Moschofilero, une variété autochtone qui donne un jus vif et ample, à la robe opalescente. Arrêt obligé à l’impressionnant Temple de Zeus, érigé à l’origine au 5e siècle avant JésusChrist. Pour se sustenter, il faut absolument faire un détour vers Isthmia, au restaurant Kavos (1). Ouverte en 1964, cette petite guinguette de bord de mer (vous pouvez vous baigner entre deux bouchées !) propose une carte courte et divine. La pieuvre et les pâtes aux moules valent à elles seules le voyage en Grèce. Pour dor­­­­­­­­mir, la fraîcheur des montagnes est bien­­­­­­­ve­­nue et l’ascension vers Ano Doliana – petit village haut perché – impressionne. Là, quelques petites auberges s’y accrochent, dont Erasmion et ses beaux balcons de pierre desquels on a la plus jolie vue sur la vallée. Buvez comme si vous y étiez : Domaine Tselepos Mantinia Moschofilero 2015 (à la SAQ )

2


3

KALAVRYTA, PÉLOPONNÈSE Ici, pas d’attraction touristique majeure, si ce n’est de la vue depuis les montagnes qui est à couper le souffle. Depuis les vignobles du Domaine Tetramythos (3), on peut voir le très beau pont de Patras, mais, surtout, on peut constater à quel point les vignes sont cultivées dans le respect de la terre. Ici, pas de rangs bien gentils ou de sols dénués de mauvaises herbes. On a plutôt affaire à une plantation légèrement anarchique, aux herbes hautes, bref, à une nature qui prend le dessus et qui marque les vins. Panayioti Papagiannopoulos, œnologuemanitou du vignoble, travaille ses jus dans l’idée d’obtenir l’expression la plus vraie de chacun des cépages autochtones du domaine (dont le Noir de Kalavryta et le Roditis), en intervenant le moins possible. Buvez comme si vous y étiez : Tetramythos Roditis 2015 (à la SAQ )

4


PYRGOS ILIAS, PÉLOPONNÈSE Si vous vous rendez à l’Ancienne Olympie, vous serez certainement saisie par la beauté du site archéologique aux ruines si accessibles et si bien conservées. Vous visiterez le musée et admirerez les fresques restaurées avec soin qui témoignent du génie créatif et technique de la Grèce Antique. Vous aurez l’impression de marcher sur l’Histoire, de pouvoir presque la toucher du bout des doigts. Et puisque les petites histoires sont toutes aussi passionnantes, on vous conseille de pousser plus loin l’exploration et de visiter le Domaine Mercouri, un bucolique vignoble familial. Fondé en 1870, il est désormais dirigé par la quatrième génération de vignerons et propose des crus dignes de mention. Que diriez-vous d’une petite dégustation au son assourdissant des cigales, à l’ombre de gigantesques pins et entourée des paons qui se baladent librement sur la propriété ? (4) Le soir venu, reposez-vous à l’hôtel Mare Dei. Ses chambres, des volumes épurés de couleur pastel, se détachent du f lanc rocheux qui surplombe une petite baie privée sur la mer Ionienne.

5

Buvez comme si vous y étiez : Mercouri estate Refosco/ Mavrodaphné 2013 (à la SAQ ) NAOUSSA, MACÉDOINE Si un petit vol interne AthènesThessalonique vous dit, rendez-vous au pays des pêches juteuses et des prunes sucrées. (5) Ce coin de pays luxuriant abrite aussi des variétés de raisins indigènes et, surtout, des vignerons qui savent en faire ressortir le meilleur. C’est le cas de d’Apostolos Thymiopoulos qui travaille le Xinomavro avec brio, c’est-àdire encore une fois en intervenant peu, en laissant les foins au sol pour conserver l’humidité en ces chaudes terres. L’esprit est le même au moment de la vinification : on n’ajoute rien qui puisse porter atteinte à l’intégrité des vins. Résultat : des jus croquants, sur le fruit, purs et sans complexe. Buvez comme si vous y étiez : Domaine Thymiopoulos Jeunes Vignes de Xinomavro Naoussa 2015 (à la SAQ )

6


SANTORIN, CYCLADES Pour plonger au cœur de la carte postale et surtout en absorber le plus de bleu possible, il faut bien sûr voir les flancs de l’île peuplés de bâtiments immaculés depuis Imerovigli (6), mais il faut aussi, encore une fois, porter le regard vers ses pieds. Surtout à Santorin, où l’odeur de la pierre volcanique chauffée au soleil est si présente. L’agriculture se fait au ras du sol, à cause des vents et de l’aridité de la terre. Tomates, câpres ou raisins, les arômes sont concentrés, les peaux des fruits sont couvertes d’une fine couche de sel et les saveurs sont pleines et intenses. Le Domaine Argyros, qui cultive principalement l’Assyrtiko depuis plus de 100 ans, fait des vins qui goûtent ce coin de paradis, sa pierre noire, sa mer omniprésente, sa rudesse et sa beauté. Et si on a envie de plonger dans l’histoire, une visite au site archéologique d’Akrotiri (7) s’avère passionnante. Cette cité ensevelie par une éruption volcanique il y a quelque 3500 ans porte des traces qui remontent à plus de 5000 ans avant notre ère. Buvez comme si vous y étiez : Argyros Atlantis 2015 (à la SAQ )

7


BOUGER PROMOTION 31

HAUSSER LE NIVEAU L’activité physique fait déjà partie de votre quotidien : vous faites votre jogging, allez régulièrement au gym et mangez relativement bien. Mais cet automne, plutôt que de simplement garder la forme, vous souhaitez rehausser votre niveau d’un cran ou deux. Voici huit trucs et astuces pour pousser la machine sans vous prendre la tête.

C’EST PHYSIQUE Voici les trucs et astuces de Greg Lanctôt, entraîneur sportif et copropriétaire du centre d’entraînement Deka Crossfit : EN GROUPE Peu importe l’activité physique ou le sport que vous pratiquez, inscrivez-vous à des cours de groupe ou joignez-vous à une équipe sportive. S’entraîner en groupe plutôt qu’en solitaire est un des meilleurs moyens pour se dépasser et améliorer ses performances : c’est en se mesurant aux autres et en s’entraidant entre pairs qu’on peut soi-même évoluer vers le mieux. Profitezen pour essayer de nouvelles choses. Vous faites déjà du vélo ? Suivez des cours de spinning ! Vous nagez à la piscine ? Inscrivez-vous à un club de waterpolo ! Dans tous les cas, l’esprit d’équipe et la saine compétition sont de grands facteurs de motivation qui, à défaut de vous faire déplacer des montagnes, vous permettront d’atteindre les plus hauts sommets. PAR INTERVALLES Si vous avez l’impression de manquer de temps pour vous entraîner de manière optimale, optez pour l’entraînement par intervalles. Appelée aussi entraînement fractionné, cette

méthode éprouvée consiste à décomposer votre activité physique en plusieurs cycles d’exercices comprenant une phase de travail (dont la durée et l’intensité peuvent varier) suivie d’une phase de récupération. La course à pied se prête particulièrement bien à ce genre d’entraînement court et saccadé. Par exemple, vous pouvez sprinter sur une distance de 500 mètres, puis récupérer en marchant les 500 mètres suivants, en répétant ce cycle autant de fois que vous le pouvez. Ou encore, pour une distance de 5 kilomètres de course par exemple, y aller avec des intervalles d’une minute à cadence accélérée pour 30 secondes de rythme de jogging normal. Il sera intéressant de noter à nouveau votre temps de course sur ces mêmes 5 kilomètres après quelques semaines d’entraînement par intervalles : votre progression pourrait être spectaculaire. AU TRAVAIL Jogger aux aurores ou passer au gym après le travail est une chose, mais concilier vie professionnelle et vie sportive en est une autre. Pourriez-vous troquer la voiture pour le vélo au moins quelques fois par semaine pour vous rendre au travail ou en revenir ? Sinon, en ville, l’option transport en commun et marche rapide n’est absolument pas à négliger. Existe-t-il déjà

un groupe sportif auquel vous pourriez vous joindre au sein de votre entreprise ? Si ce n’est pas le cas, soyez entreprenante et convainquez quelques collègues d’aller courir certains midis ou encore de transformer, une fois de temps en temps, le traditionnel 5 à 7 du bureau en défi sportif au parc d’à côté. Certains centres et clubs sportifs se spécialisent dans les programmes de conditionnement en entreprise, des entraîneurs et des kinésiologues pouvant même se déplacer au bureau. HAUTE INTENSITÉ Fatiguée de la monotonie du centre de conditionnement ou du jogging dans le parc ? Vous souhaitez relever de nouveaux défis sportifs et tester vos limites ? Laissez-vous tenter par le CrossFit (ou entraînement croisé, qui combine l’athlétisme, l’haltérophilie, la gymnastique et les sports d’endurance), par le HIIT (entraînement par intervalles à haute intensité) ou encore par un bootcamp (entraînement de type militaire). Ces mots anglais et acronymes désignent tous des méthodes d’entraînement de plus en plus populaires et éprouvées, qui ont toutes la particularité de mettre l ’accent sur l’intensité des efforts. Plus encore, ce sont des entraînements complets qui font autant


travailler le cardiovasculaire que la musculature, sans oublier la f lexibilité. Mais attention, si vous vous lancez dans l’une ou l’autre de ces aventures, sachez que la dépendance croît avec l’usage !

C’EST ALIMENTAIRE Voici les trucs et astuces de Stéphanie Côté, nutritionniste et coauteure du livre Nutrition sportive – 21 jours de menus : MANGER BIEN… AU BON MOMENT Qui dit s’entraîner plus souvent et plus intensément dit aussi moduler son alimentation en conséquence. Les jours d’entraînement, il est particulièrement important de consommer sa juste part de glucides (en particulier avant l’effort physique, pour faire le plein d’énergie) et de protéines (en particulier après l’effort physique, pour réparer les bris musculaires). Il est aussi recommandé de manger plus souvent en privilégiant des repas plus légers entrecoupés de bonnes collations plutôt que de se gaver le matin et surtout le soir. Si vous vous entraînez tôt dans la journée, optez pour un déjeuner à base d’aliments riches en glucides et faciles à digérer. Une heure avant l’entraînement, allez-y avec une barre granola maison, un smoothie et/ou un bol de fruits. Peu importe le moment de la journée, évitez d’entamer votre activité physique le ventre vide et prenez une collation 15 minutes avant : une banane, quelques fruits séchés ou biscuits aux figues sont alors de très bonnes options. Au retour d’un entraînement le soir, ne lésinez pas sur les protéines (viande, poisson, tofu et autres substituts) ni sur les légumes, lesquels, avec leurs cousins les fruits, devraient toujours constituer au moins un tiers de vos repas. QUANTITÉ ET QUALITÉ Si l’un de vos objectifs est de perdre du poids, il faut aller audelà du simple calcul mathématique qui consiste à soustraire le nombre des calories dépensées du nombre des calories ingérées. Ce n’est pas tout à fait faux, mais ce n’est pas tout à fait vrai non plus. La qualité de la nourriture est en effet au moins autant importante, sinon plus, que la quantité. Ainsi, on évitera autant que possible les aliments transformés et les jus, le plus souvent très riches en gras ou en sucre, et on se tournera plutôt vers les aliments entiers ainsi que vers les fruits et légumes frais et idéalement bio. On mettra en particulier l’accent sur ceux riches en fibres – on en revient encore aux légumes ! – afin de nourrir les bonnes bactéries qui logent dans notre système digestif et favoriser le processus de digestion, lequel brûle lui


aussi des calories. Enfin, l’idée est moins de s’interdire quoi que ce soit – car qui dit interdit dit aussi tentation – que de se nourrir de façon saine et équilibrée en ne négligeant surtout pas l’aspect plaisir. Il ne faut jamais que manger devienne un fardeau, bien au contraire. HOLÀ SUR L’ALCOOL Parlant de tentation, si l’alcool est un plaisir qui sert souvent de lubrifiant social, il peut aussi assez facilement faire grincer les rouages de notre forme physique. Ici, l’adage selon lequel la modération a bien meilleur goût peut autant s’appliquer à la conduite automobile qu’à la course à pied. La consommation d’alcool et l’entraînement physique ne font pas bon ménage, et ce, pour plusieurs raisons : l’alcool accélère notre rythme cardiaque et nous rend plus essouff lé, compromet nos réserves d’énergie et l’entretien de nos muscles, en plus de ralentir nos réf lexes et d’amoindrir notre capacité de récupération. Le foie occupé à éliminer l’alcool travaille moins efficacement à produire notre principale source d’énergie, le glycogène. De même, l’alcool perturbe notre taux de sucre sanguin, et ce, jusqu’à 36 heures après notre dernière consommation, ce qui nuit à la production d’énergie et par extension à nos performances physiques et mentales. La liste des autres méfaits de l’alcool est longue : il ralentit les réf lexes, nuit au sommeil et à l’hydratation, augmente le stress et diminue le taux d’hormone de croissance. Résultats ? Des muscles qui se développent moins bien, moins de gras brûlé et plus de difficultés à récupérer. Il est conseillé de boire au moins autant de verres d’eau que de consommations de bière ou de vin ; de manger en même temps qu’on boit ; et de boire modérément et occasionnellement, en évitant la consommation d’alcool les jours et les veilles d’entraînement. Bref, rien de sert de courir, il faut boire moins ! PLAN PERSONNALISÉ Parce que chaque personne a des goûts différents, des habitudes différentes et des objectifs différents, rien ne vaut une consultation auprès d’un expert en alimentation pour optimiser son alimentation – et ses performances. Quel que soit votre objectif (perte de poids, améliorer vos performances sportives ou simplement manger mieux), une rencontre avec un ou une nutritionniste certifié(e) lui permettra d’établir votre profil et de concevoir pour vous un programme d’alimentation sur mesure qui correspond le plus possible à vos besoins. Cette personne saura en outre vous prodiguer des conseils simples pour changer certaines habitudes alimentaires sans que ce soit trop pénible ni douloureux. Évidemment, à la fin, ce sera à votre tour de jouer et de suivre votre plan personnalisé sans trop en dévier !


CONÇU POUR TOUS LES TRA JETS. L E M U LT I S E G M E N T C A D I L L A C X T 5 .

U N ST Y L E E T U N E P O LY VA L E N C E Q U I S E P R Ê T E N T À TO U T E S C I R C O N S TA N C E S . L E C A D I L L A C X T 5 R E H A U S S E L A C O N D U I T E D E TO U S L E S J O U R S .

© Société General Motors du Canada, 2016. Tous droits réservés. Cadillac MD


RÉFLÉCHIR PROMOTION 35

1.

2. 5.

4.

3.

LA MÉDITATION

POUR ÊTRE PLUS HEUREUSE ET PLUS PRODUCTIVE La méditation pleine conscience est, pour des millions d’adeptes, le meilleur moyen de contrer le tourbillon quotidien qui nous emporte. Preuves scientifiques à l’appui, les bienfaits sont nombreux et réels : réduction du stress et meilleure gestion des émotions, en plus d’une augmentation de la créativité et de la productivité. Autant de bonnes raisons de tenter le coup, non? Petit guide de cette grande pratique. 1. LIRE

S’initier à cet art millénaire requiert un peu de théorie et beaucoup de pratique. En ce qui concerne la théorie, une panoplie (et le mot est faible) d’ouvrages s’offre à vous. S’il n’y en avait qu’un seul qui devait mériter sa place dans votre bibliothèque ce serait L’art de la méditation, du moine bouddhiste Matthieu Ricard. Par sa simplicité, sa clarté, sa précision, ce petit guide sera votre meilleur allié. NiL Editions, 2008

2. SE POSER

solidifier la confiance en soi, relaxer et mieux dormir, pour ne nommer que ceux-ci. Cet accompagnement fera toute la différence. nicolebordeleau.com

4. DÉCOUVRIR LES APPLICATIONS

Deux excellentes applications peuvent vous aider dans votre démarche : Petit BamBou (en français) avec ses histoires imagées en début de méditation et Headspace (en anglais) avec ses animations explicatives, qui font déjà la joie de 7,5 millions d’adeptes. petitbambou.com, headspace.com

Ce dont vous avez besoin pour entrer en méditation se résume fort simplement : un espace où vous vous sentez à l’aise et un siège. Vous pouvez opter pour une chaise droite, un coussin (zafu) ou un banc de méditation. De chouettes produits, faits au Québec, feront votre bonheur. Nous craquons pour les zafus lavables de Créations Mariposa, faits d’écales de sarrasin biologique. Vous préférez vous installer sur un petit banc ? Choisissez le IKUKO de La Massagerie. Fait de merisier massif, sa forme ingénieuse vous permet de prendre la posture idéale. creationsmariposa.com, lamassagerie.com

5. UTILISER UN MALA

3. SE LAISSER GUIDER

Vous désirez méditer en groupe ? De plus en plus d’écoles vous permettent de le faire partout au Québec. Parmi celles-ci mentionnons l’Institut de Pleine conscience appliquée de Montréal, qui suit les enseignements du moine bouddhiste Thich Nhât Hanh, une sommité en la matière. mpcmontreal.org

Vous avez besoin d’un petit coup de pouce pour vous lancer ? Une compagne à la douce et rassurante voix fera sans doute l’affaire. Optez pour le CD Méditez en toute simplicité de Nicole Bordeleau. Ses méditations guidées, durant de 10 à 17 minutes, sont divisées par thèmes : diminuer le déficit d’attention,

Réciter un mantra (une prière, une phrase, un mot) est une formidable façon de méditer. Pour ce faire, utilisez un mala, ce collier de 108 perles qui vous permet de répéter votre mantra avec concentration, sans perdre le fil. Annie Langlois, fondatrice de Vivre en yoga, conçoit des colliers et bracelets mala à Bali, son deuxième chez-soi. Chaque pierre est soigneusement choisie et sa collection est produite à la main avec amour. living-yoga.myshopify.com

6. MÉDITER EN GROUPE

Magazine M  

Numéro Automne 2016 (Promotion, La Presse)

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you