Issuu on Google+

COTRASUD

Infrastructures/ Institutions

AFT-Iftim : Activités logistiques en hausse

EUROREGIE 12/2013

48 rue de l’Aubépine International Transport Company 92160 ANTONY Freight Forwarder - Project & Oil Field cargo Tél : + 33 1 55 59 07 70 Fax : + 33 1 49 84 06 54 - Deepwater and off shore project - Supply chain specialist mailto: infos@transprojets.com - 4 PL dedicated Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt) http://www.Transprojets.com

Le spécialiste depuis 1981 de la Réunion et de l’Océan Indien 69e

année - N°19.209

Tél. : +33 (0)4 91 13 16 77 n.guadagnino@cotrasud.fr

Mardi 27 mai 2014 ISSN 0395-8582 - CPPAP 0319T79480

SNCM

Entreprises

Transdev installe un nouveau capitaine à la barre

STX :

Le chantier de Saint-Nazaire mis en vente par KDB

Consacrée aux besoins en emplois et en formations logistiques, la 20e enquête annuelle de l’AFT-Iftim met en lumière une sensible amélioration de la conjoncture en 2013 entraînant, au-delà des prévisions, l’emploi à la hausse. Pour 2014, les voyants sont également au vert.

Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire, tout juste sortis d’un creux d’activité qui a fait craindre pour leur survie, affrontent une nouvelle incertitude : l’identité de leur futur propriétaire, leur actionnaire principal, la banque sud-coréenne KDB, ayant formalisé son intention de les revendre. © Franck André

Dunkerque :

Module “Gestion de stocks” dans AP+ Testée et déployée à Dunkerque, la gestion de stocks à quai et dans les entrepôts MDT est un nouveau module du CCS AP+ développé par MGI avec le concours du Gecom.

La SNCM se dote mercredi 28 mai d’un nouveau président du directoire, deux semaines après l’éviction de Marc Dufour à l’issue d’un long bras de fer avec son principal actionnaire, Transdev et avec en ligne de mire, un possible démantèlement de la compagnie maritime marseillaise.

Rwanda :

Avec le départ de Marc Dufour, Le groupe de transports Transdev, actionnaire majoritaire en conflit ouvert avec Transdev de la SNCM, a indiqué qu’il pré- depuis plusieurs mois, c’est en tout sentera le nom d’Olivier Diehl, cas le plan de redressement de la présenté par l’entreprise comme SNCM qui se trouve compromis, un “chef d’entreprise expérimen- en particulier l’achat de quatre naté et reconnu” après une longue vires appelé de leurs vœux par les carrière dans le domaine du trans- syndicats. Le seul repreneur qui se port. Le conseil de surveillance soit fait entendre depuis l’abans’annonce une fois encore tendu don du groupe norvégien Siem et les échanges vifs entre les Industries a d’ailleurs remis aux trois protagonistes de cet intermi- calendes grecques le renouvellement de la flotte. nable feuilleton. L’armateur en Grand gagnant question, Daniel du dernier round, “Transdev Berrebi, diriTransdev (66 %, sept sièges), fiprésentera le nom geant de la soaméricaine liale de Veolia et d’Olivier Diehl pour ciété Baja Ferries, a en de la Caisse des dépôts, a amorcé présider la SNCM” revanche réfuté tout projet de le 12 mai sa redémantèlement, prise en main après plusieurs tentatives infruc- assurant être intéressé par l’entueuses mais un seul objectif : semble des activités de la SNCM, trouver au plus vite une porte de opérateur historique des lignes reliant la Corse et le continent, mais sortie. Mais pour installer son nou- qui navigue aussi vers le Maghreb. Au sein de la compagnie aux veau patron, il aura besoin cette fois du soutien de l’État (25 %, 2.600 salariés, cette nouvelle a trois sièges). Car si une absten- été accueillie avec scepticisme  : tion avait suffi à pousser Marc la CFE-CGC a ainsi dénoncé Dufour dehors, il faudra cette “une pure mascarade”, quand fois-ci un vote de soutien pour une source proche du dossier l’a valider la nouvelle direction. accusé de “masquer son projet de Les actionnaires salariés (9 %, prédation” derrière un discours 4  sièges), qui soutenaient la di- rassurant. rection évincée et ont vécu le derMenace de grève nier épisode comme une “trahison”, se montrent désormais très Espérant encore éviter le nauinquiets pour la survie de leur société. D’autant qu’Olivier Diehl frage, les salariés attendent un devrait être épaulé par Marc sursaut de l’État, qui fait figure François, actuel directeur finan- d’arbitre entre les deux camps cier de la SNCM. Déjà membre et doit aussi gérer le dossier très du directoire, il est “identifié en sensible des contentieux eurointerne comme un potentiel liqui- péens. La SNCM est en effet sous dateur de la société”, selon une le coup d’une double condamnasource proche du dossier. tion de Bruxelles à rembourser

Le méthane mortel des profondeurs du lac Kivu Sous les eaux calmes du lac Kivu, à la frontière entre Rwanda et République démocratique du Congo (RDC), sommeille une véritable bombe potentiellement mortelle, mélange de méthane et de CO2, que le Rwanda veut transformer en électricité.

page 2

Entreprises

Nisa Maritima:

L’armateur opère un service seul sur l’Algérie Après avoir mis fin aux accords qui le liaient à CMA CGM en avril, l’armateur espagnol Nisa Maritima a repris son indépendance pour opérer seul un service hebdomadaire en sortie de Marseille sur l’Algérie.

page 3

440  millions d’euros d’aides jugées illégales. “Il faut rapidement que les responsables politiques redressent la barre dans ce dossier, sans quoi la CGT mettra tout en œuvre d’ici le 30 juin pour faire respecter les engagements et préserver l’emploi”, prévient Frédéric Alpozzo, délégué CGTMarins (majoritaire). Pour les représentants CFE-CGC, Maurice Perrin et Pierre Maupoint de Vandeul, “il n’est pas trop tard pour changer le scénario et réaffirmer les arbitrages fondamentaux qui donneront un avenir” à l’entreprise. Dans une lettre ouverte en forme d’“alerte sociale”, sonnant comme “une semonce” avant le dépôt d’un préavis de grève – qui serait le troisième depuis le début de l’année –, le syndicat de l’encadrement demande au secrétaire d’État chargé des Transports, Frédéric Cuvillier, de “cesser et faire cesser les mensonges et manipulations”. Il y a en tout cas urgence. La SNCM, chroniquement déficitaire depuis sa création il y a un peu plus de trente ans, a vu chuter ses réservations depuis l’épisode du 12 mai. Privatisée en 2006 dans des conditions “contestables”, selon un récent rapport parlementaire, elle accumule les pertes, confrontée à la concurrence croissante de Corsica Ferries, aux navires battant pavillon italien et aux équipages multinationaux, quand la SNCM opère sous pavillon français “premier registre”, aux normes plus contraignantes. Frédéric Cuvillier avait promis au printemps l’entrée en vigueur en juin du décret dit “État d’accueil”, un texte anti-dumping social visant à lutter contre cette “distorsion de concurrence”. Or le décret vient d’être repoussé, déplore la CGT, qui y voit un autre signe de la défaillance de l’État dans ce dossier. Anne Beade

page 3

Fuite sur un oléoduc relié au terminal pétrolier du Havre Une fuite de brut a été constatée hier dans une petite commune de SeineMaritime sur un oléoduc souterrain reliant le terminal pétrolier du Havre à une raffinerie Total de Seine-et-Marne. “Ce matin, à 6 heures, une fuite de pétrole brut a été constatée sur le pipeline souterrain reliant le terminal pétrolier du Havre à la raffinerie de Grandpuits, sur la commune de Saint-Vigor-d’Ymonville en Seine-Maritime”, a indiqué le groupe pétrolier. Un plan de surveillance et d’intervention (PSI) a été déclenché, a indiqué pour sa part la préfecture de SeineMaritime, qui précise que “la fuite qui s’est produite au milieu d’une prairie a été stoppée”. Cependant, un périmètre de sécurité de 300 mètres a été établi par les pompiers et une reconnaissance aérienne a été entamée pour “déterminer l’étendue des rejets”, a ajouté la préfecture. Des équipes de la société Pipeline d’Île-de-France (PLIF) et de Total ont été mobilisées pour traiter les conséquences de la fuite et réaliser les réparations nécessaires. Le groupe Total a présenté ses excuses aux riverains.


Infrastructures/Institutions

2 - Mardi 27 mai 2014 - l’antenne

AFT-Iftim

L’association U Marinu a organisé vendredi 23 mai à Marseille la 21e édition de sa manifestation “Mer en fête”, en partenariat avec la SNCM. Cette structure bastiaise labellisée “Centre permanent d’initiative pour l’environnement” a invité sur le navire “Danielle Casanova” 1.400 élèves de CP et CE1 de l’académie d’Aix-Marseille après en avoir fait de même en Corse. Les enfants ont participé à des ateliers pédagogiques dirigés par plus de 70 animateurs (chercheurs, enseignants, artistes, etc.). L’événement s’est confondu avec la 16e de “Med Éduc”, une série de conférences sur le multiculturalisme.

Ouverture Les Terrasses du port ont été inaugurées et ouvertes au public samedi 24 mai à Marseille. Ce centre commercial de 190 enseignes réparties sur une surface de 61.000 m2 fait partie du projet de rénovation urbaine Euroméditerranée et d’amélioration de l’interface villeport. Il a été bâti sur l’emprise portuaire, au-dessus des quais du terminal passager de la Joliette. Le bâtiment construit sur quatre niveaux possède au dernier étage une terrasse panoramique de 260 mètres de long offrant une vue imprenable sur les bassins Est du Grand Port maritime de Marseille.

Enquête Le député PS Gilles Savary, rapporteur du projet de loi sur la réforme ferroviaire, “ne voit aucun inconvénient” à une commission d’enquête sur l’affaire des TER trop larges, réclamée par des députés UMP, mais propose de l’élargir au système ferroviaire dans son ensemble, a-t-il indiqué vendredi 23 mai. “Après la découverte l’an dernier par le public de l’état calamiteux de notre réseau ferré, une telle commission d’enquête serait de nature à convaincre les plus conservateurs de l’impérieuse nécessité de la réforme ferroviaire présentée en octobre dernier”, ajoute-t-il.

Traité Pas d’OGM ou de bœuf aux hormones : les négociateurs européens et américains ont tenté vendredi 23 mai d’apaiser les craintes sur la sécurité alimentaire suscitées par le traité commercial transatlantique, devenu un épouvantail sur le Vieux Continent. “Nous ne pouvons pas envisager que ces négociations commerciales se traduisent par un changement de nos lois sur la sécurité alimentaire”, a déclaré le négociateur européen, Ignacio Garcia Bercero, en clôture du 5e round de discussions qui se tenait depuis lundi 19 mai près de Washington.

Formation

Activités logistiques en hausse Consacrée aux besoins en emplois et en formations logistiques, la 20e enquête annuelle de l’AFT-Iftim met en lumière une sensible amélioration de la conjoncture en 2013 entraînant, au-delà des prévisions, l’emploi à la hausse. Pour 2014, les voyants sont également au vert.

anticipent un repli. Les prévisions d’embauches concernent avant tout les opérateurs et sont plus réservées pour les autres catégories. Fonction devenue incontournable

Menée auprès de 557 entre- d’emballage et de préparation de prises dans sept filières*, l’en- commandes. À l’exception de quête AFT-Iftim est un bon ba- l’industrie automobile, toutes les romètre du secteur logistique. En filières déclarent renforcer leurs 2013, 42 % des équipes d’opéétablissements rateurs. Ce font état d’une vent favorable “Un bilan sur hausse d’actià l’emploi proles deux décennies fite avant tout vité avec pour principale conséaux jeunes de écoulées” quence, une augmoins de 26 ans mentation des notamment au effectifs. Près de la moitié des sein des établissements présents personnes interrogées déclarent dans les prestations transport et ainsi avoir procédé à des recrute- logistique. Quelles que soient les ments qui concernent toutes les catégories de poste, les candidats catégories d’emplois logistiques, ayant suivi une formation spéciades cadres aux opérateurs en pas- lisée et/ou disposant d’une expésant par les techniciens et agents rience sont plébiscités. de maîtrise. Sous l’effet de réPour 2014, les résultats de l’enorganisations guidées par l’opti- quête sur les perspectives d’actimisation des coûts, l’embauche vité et de recrutement sont égaledes cadres se concentre dans les ment positifs. Les établissements domaines de la stratégie et la révi- industriels et commerciaux sont sion des schémas en place. Pour les les plus nombreux à prévoir une opérateurs, la demande se focalise hausse de leurs activités logissur les fonctions de manutention tiques avec les prestataires transet de conduite d’engins ainsi que port et logistique. Ici, seuls 8 %

Commentée par Jean-André Lasserre, directeur des relations institutionnelles et des études de l’AFT, la présentation de cette 20e enquête a permis de dresser un bilan sur les deux décennies écoulées. Il témoigne de l’importance prise par les fonctions logistiques au sein des entreprises. À titre d’exemple, 37 % des établissements déclaraient des activités d’emballage en 1993, 79  % en 2013 et 86 % en 2013. Une tendance analogue est constatée pour les fonctions d’entreposage présentes dans la moitié des entreprises en 1993 et à hauteur de 88 % aujourd’hui. Ce bilan confirme aussi le poids pris par les formations spécialisées dans toutes les catégories d’emploi. “Aujourd’hui, justifier d’une formation spécifique à la logistique est devenu nécessaire aux candidats à l’emploi ; 44 % des sondés affirment par exemple en 2014 tenir compte de ces formations

Dunkerque

Rwanda

Maritime

Jean-André Lasserre, directeur des relations institutionnelles et des études de l’AFT

pour les postes d’opérateurs contre 6 % seulement en 1994”, souligne Jean-André Lasserre. E. D. * 461 établissements de 100 salariés et plus, 96 établissements de 50 à 99 salariés dans les industries agricoles et alimentaires, pharmacie-parfumerieentretien, automobile, équipements mécaniques, chimie-caoutchoucplastique, commerce et la prestation transport-logistique

Énergie

Module “Gestion de stocks” dans AP+ Testée et déployée à Dunkerque, la gestion de stocks à quai et dans les entrepôts MDT est un nouveau module du CCS AP+ développé par MGI avec le concours du Gecom. Depuis avril 2013, la communauté portuaire de Dunkerque a adopté le Cargo Community System AP+. Déployé par MGI et enrichi de plusieurs fonctionnalités de Gemini, système exploité auparavant et conçu par l’Union maritime et commerciale de Dunkerque via le Gecom, le CCS a connu plusieurs améliorations au cours des douze derniers mois. Ces nouvelles applications concernent notamment l’empotage en magasin de dépôt temporaire (MDT), les procédures fluviomaritimes avec les ports de Lille et de Dourges, et la déclaration des navires pour la collecte des

© AFT-Iftim

Pédagogie

droits de port. Depuis quelques semaines, les équipes de MGI et du Gecom y ont créé un nouveau module dédié à la gestion des stocks à quai et hors port dans un entrepôt MDT, ainsi qu’à la gestion matière. Il permet notamment d’effectuer des requêtes sur les niveaux de stocks dans ces entrepôts. À ce jour, une quarantaine de personnes employées par des transitaires dunkerquois ont été formées à l’utilisation de ce nouveau module de gestion des stocks susceptible d’être implanté dans les CCS AP+ des autres ports français. E. D.

Petite annonce Jeune homme, 3 ans d’expérience dans le secteur des transports

RECHERCHE POSTE en CDI

COMMERCIAL JUNIOR Bac+2 TSTL - Bac+3 RPTL

(responsable Production Transport et Logistique)

Anglais professionnel - Étudie toutes propositions Contact : 06 31 84 84 77

Le méthane mortel des profondeurs du lac Kivu Sous les eaux calmes du lac Kivu, à la frontière entre Rwanda et République d��mocratique du Congo (RDC), sommeille une véritable bombe potentiellement mortelle, mélange de méthane et de CO2, que le Rwanda veut transformer en électricité. Les 2.370 km2 du lac Kivu – soit quatre fois la taille du lac Léman entre la France et la Suisse – dont la profondeur atteint 485 mètres par endroits, contient, selon les estimations, quelque 60 km3 de méthane dissous et environ 300 km3 de dioxyde de carbone (CO2). “Le lac Kivu est un lac à problème dans lequel on trouve du dioxyde de carbone en volume assez important et du méthane, un gaz qui peut servir de détonateur à une éruption limnique”, une remontée des eaux profondes chargées en gaz mortel qui se répandrait alors dans l’atmosphère, explique Matthieu Yalire, chercheur à l’Observatoire volcanologique de Goma, sur la rive congolaise du lac. Avec ceux de Nyos et de Monoun au Cameroun, le lac Kivu est l’un des trois lacs au monde renfermant de très fortes concentrations de gaz. En 1986, le CO2 brutalement libéré par le lac Nyos avait tué par asphyxie plus de 1.700 habitants alentour. Deux ans auparavant, un phénomène semblable avait tué 37 personnes autour du lac Momoun. Une telle catastrophe sur le lac Kivu pourrait tuer jusqu’à

2 millions de riverains rwandais et congolais. Or, la forte présence de méthane dans le lac et la proximité du volcan Nyiragongo, un des plus actifs d’Afrique, rendent l’événement loin d’être hypothétique. En 2002, une éruption du Nyiragongo avait laissé craindre un bouleversement de la “stratification” (disposition des couches d’eau) du lac, susceptible d’entraîner une remontée des couches chargées en gaz. “Pour l’instant le lac est stable mais pour combien de temps ?”, interroge Matthieu Yalire, qui estime qu’extraire le méthane permet de “stabiliser” le lac. Pour Martin Schmid, chercheur à l’Institut suisse de recherche sur l’eau et les milieux aquatiques (Eawag), “il est essentiel d’extraire le gaz du lac, au moins à long terme. Si on laisse les gaz s’accumuler pendant une longue période, il faudra s’attendre à un moment à une éruption catastrophique de gaz”. Mais cette concentration explosive de méthane fait aussi du lac Kivu le seul au monde où ce gaz peut être exploité commercialement. Stephanie Aglietti


Entreprises

l’antenne - Mardi 27 mai 2014 - 3

STX

Collaboration

Maritime

Le chantier de Saint-Nazaire mis en vente par KDB Les chantiers navals STX de Saint-Nazaire, tout juste sortis d’un creux d’activité qui a fait craindre pour leur survie, affrontent une nouvelle incertitude : l’identité de leur futur propriétaire, leur actionnaire principal, la banque sudcoréenne KDB, ayant formalisé son intention de les revendre. Le chantier naval STX de déclaré Christophe Morel, déSaint-Nazaire a été mis en vente légué syndical CFDT, précisant par son actionnaire coréen. que “cette plaquette aurait été Annoncée à la fin de l’année der- réalisée par la banque Credit nière par la Korea Development suisse, apparemment mandatée Bank (KDB), en pour la vente”. quête de liquidiSelon Nathalie tés, l’intention de Durand, secré“Un carnet céder les filiales taire de la seceuropéennes du tion FO de STX de commandes groupe sud-coréen France, “la direcSTX en difficulté spectaculairement tion a fait coma pris un tour prendre qu’elle rempli” concret avec la réavait appris vélation de l’exisl’existence de tence d’un document à destination cette plaquette par une voie dédes investisseurs. “La direction tournée”, à savoir... par le biais du site français a informé jeudi 22 d’un concurrent. STX France n’a mai le comité d’entreprise qu’une pas souhaité commenter les inforplaquette avait été réalisée pour mations concernant l’existence démarcher les investisseurs”, a de ce document, son directeur de

Nisa Maritima Maritime

L’armateur opère un service seul sur l’Algérie Après avoir mis fin aux accords qui le liaient à CMA CGM en avril, l’armateur espagnol Nisa Maritima a repris son indépendance pour opérer seul un service hebdomadaire en sortie de Marseille sur l’Algérie. ligne. Il fera escale au terminal roulier Sud (TRS) et sera opéré par Marseille Manutention.

la communication, Christophe Mabit, soulignant qu’“il n’y a pas d’expression de la direction de STX sur ce sujet”. Principal créancier de STX en Corée du Sud, KDB en est devenu propriétaire l’an passé, le groupe ne parvenant plus à lui payer ses dettes. La banque avait rapidement fait savoir qu’elle envisageait de se séparer des sites qui trouveraient preneurs. Pour Christophe Morel, la diffusion de la plaquette s’inscrit dans “la poursuite du processus de vente initié par KDB”. “Cela ne change pas grand-chose pour l’instant. Cette plaquette montre simplement que KDB chercher à se donner les moyens de vendre”, a-t-il souligné. Droit de veto de l’État Avec un carnet de commandes qui s’est spectaculairement rempli en quelques mois, au point de promettre une pleine charge de travail pendant cinq ans à ses quelque 2.000 salariés et 4.000 sous-traitants, STX France s’affirme aujourd’hui comme la filiale la plus dynamique du

groupe sud-coréen. Mais un rachat apparaît hypothétique, aucun investisseur n’ayant ces dernières années manifesté d’intérêt pour cette activité éminemment cyclique et peu profitable. En outre, l’État français, actionnaire à 33,3 % de STX France, dispose d’un droit de veto qui limite les risques d’un raid destiné à s’approprier les technologies de pointe du chantier, également présent dans le domaine militaire, font valoir les syndicats. En pratique, une éventuelle vente “peut mettre énormément de temps et ne jamais aboutir”, estime Christophe Morel, soulignant n’avoir “aucune inquiétude” à ce stade. “Plus que l’identité de l’actionnaire, l’important est la question de la stratégie et des moyens”, fait valoir de son côté François Janvier, élu CFE-CGC, soulignant que le pacte d’actionnaires actuel avec l’État était “favorable” au site français, détenu à 66,6 % par le groupe finlandais STX Europe, lui-même filiale du sud-coréen STX. Philippe Schwab

“Développer le conteneur sur l’Algérie” “Nous avons rompu les accords qui nous liaient avec notre partenaire CMA CGM car le marché sur l’Algérie est en progression”, explique le directeur de Nisa Med qui insiste sur la volonté de l’armateur de vouloir développer le conteneur sur l’Algérie. Le service hebdomadaire, dont les départs sont prévus à jour fixe tous les vendredis, doit également desservir soit Sagunto, soit Gênes. Nisa Maritima est une filiale du groupe espagnol Alonso. Vincent Calabrèse

© Josep Pretel

Le mois d’avril a été décisif pour l’armateur espagnol Nisa Maritima. Après avoir été lié pendant deux ans avec Marfret sur l’Algérie en sortie de Marseille, puis être resté sur le marché au travers d’accords avec le groupe CMA CGM, il a décidé de “rester seul maître à bord”. Il a ainsi décidé d’affréter un navire pour opérer un service reliant Marseille à Alger “Centre” et Mostaganem. Selon Ahmed Benzenine, directeur de Nisa Med, l’agent de l’armateur à Marseille, la compagnie a eu recours d’une manière transitoire au roulier “Chodziez”, dont le premier départ s’est déroulé le 16 avril. Désormais, c’est avec le “Gazalle”, un roulier de 150  mètres linéaires et d’une capacité de 50 voitures en basse cale, qui est attendu le 28  mai à Marseille, qu’il exploitera sa

© STX

2010

I.MessinaFrance S.A.S.

L’armement Ignazio Messina & C. développe le Nord Europe. Mise en place d’un nouveau service dédié aux ports d’Anvers, Rotterdam et Amsterdam, ainsi qu’aux ports portugais L’armateur Ignazio Messina & C. renforce sa présence en Europe du Nord et au Portugal, avec la mise en service d’une nouvelle ligne. À compter de la mi-mai 2014, un service de transport containers et ro/ro reliera les 02 hubs de Barcelone et Castellon aux ports d’Europe du Nord et du Portugal. Grâce à ce lien, ces escales seront en connexion directe avec les lignes Messina par-delà le canal de Suez, avec celles de la COA, et celles d’Afrique du Nord, marchés où la compagnie génoise est présente depuis plus de 90 ans. Le M/V “JOLLY MARRONE” escalera tous les 15 jours à Anvers, Rotterdam et Amsterdam via Anvers, pour le transport de containers exclusivement, et à Setubal/Lisbonne et Leixoes (via Setubal), pour le transport de containers standard et spécialisés, de matériel roulant et de conventionnel sur remorques mafi. Jusqu’à présent, les ports d’Anvers et de Setubal étaient escalés en direct par les navire en provenance de la COA.

Depuis 2012, le groupe Lafarge confie ponctuellement des trafics de granulats à l’entreprise de fret ferroviaire VFLI, filiale de SNCF Geodis. Cette collaboration s’inscrit aujourd’hui dans un cadre plus étendu et plus global à travers un nouveau contrat conclu entre les deux parties. Au départ de trois carrières exploitées par Lafarge à Givet (Ardennes), Cusset (Allier) et Perrigny-sur-Armançon (Yonne), VFLI assure désormais l’ensemble des expéditions ferroviaires à destination de plusieurs plateformes multimodales en Île-de-France. Ce contrat représente un trafic de 200.000 tonnes de granulats par an.

Gestion Dans le cadre d’un contrat de six ans, le brésilien Embraer a décidé de confier la gestion de ses pièces de rechange pour la région Europe/Moyen-Orient/Afrique à DB Schenker. Pour mener à bien cette mission qui comprend le pilotage logistique de pièces standard, produits sensibles, volumineux et urgents dans le cadre de procédures AOG (Aircarft on Ground), le prestataire a choisi de localiser son stock stratégique à Mitry-Mory. Sur ce site basé à quelques kilomètres de l’aéroport Paris-CDG et relié à un réseau mondial de quarante agences, DB Schenker consacre une cellule de 6.000 m2 à Embraer.

Redressement À l’issue des trois premiers mois de l’année, Ceva Logistics confirme le rétablissement de ses comptes. Porté par ses activités en logistique contractuelle dont les bénéfices bondissent de 37,8 %, son résultat avant intérêts, impôts et amortissement (Ebitda) s’élève à 43 millions de dollars en hausse de 7,5 %. Cette amélioration s’accompagne en revanche d’une nouvelle baisse de son chiffre d’affaires liée à l’arrêt de contrats non rentables et au repli de ses activités en commission de transport aérien et maritime. À fin mars, Ceva Logistics déclare ainsi un chiffre d’affaires de 1,86 milliard de dollars en retrait de 8,9 %.

Contrat Technip a annoncé lundi 26 mai avoir remporté un contrat pour le développement d’une unité de liquéfaction de gaz naturel (GNL) auprès de la Fengzhen Wanjie Gas Company, qui sera installée à Fengzhen dans le Nord de la Chine. Le contrat concerne l’ingénierie, la fourniture d’équipement et l’assistance technique pour l’unité de production d’une capacité de 1,3 million de m3 par jour et le réservoir de stockage du GNL. Ses centres opérationnels de Shanghai et Kuala Lumpur réaliseront le contrat, dont la date de livraison est prévue au second semestre 2016.


4 - Mardi 27 mai 2014 - l’antenne

International Le cacao poursuit son redressement

Les prix des matières premières alimentaires ont divergé, le café et le sucre rechutant après un rebond la semaine d’avant, tandis que le cacao poursuivait sa hausse. L’or, comme la semaine précédente, a oscillé dans une fourchette étroite de prix. MÉTAUX PRÉCIEUX - Tout comme la semaine précédente, l’or a oscillé dans une fourchette étroite de prix, tandis que les métaux platinoïdes ont marqué de nouveaux plus hauts alors que la grève dans les mines d’Afrique du Sud se poursuit. “L’apathie règne alors que l’or patauge entre 1.285  dollars et 1.295 dollars”, ont noté mercredi 21 mai les analystes de Triland Metals. “Un autre jour calme sur la planète or, sur laquelle les minutes de la Fed (Réserve fédérale américaine) publiées mercredi 21 mai et les chiffres du chômage (américain) n’ont pas eu d’impact notable”, ont-ils encore observé jeudi 22 mai. “Tandis que le prix de l’or a passé la semaine entière dans un corridor de 20 dollars, principalement juste en dessous des 1.300 dollars l’once, ce sont le platine et le palladium qui ont réellement bougé sur le marché des métaux précieux”, ont abondé les analystes de Commerzbank. En effet, le platine et le palladium ont poursuivi leur hausse, atteignant leur plus haut niveau depuis respectivement début septembre 2013 (à 1.496,88 dollars l’once) et début août 2011 (à 839,40 dollars l’once). La grève qui paralyse les mines sud-africaines de platinoïdes est entrée jeudi 22 mai dans sa dix-huitième semaine. Après des semaines de dialogue de sourds, le syndical radical Amcu et les trois groupes concernés par la grève, Anglo American Platinum (Amplats), Impala Platinum (Implats) et Lonmin, ont accepté de tenter une médiation menée par un juge rattaché au tribunal du travail de Johannesburg. Amcu réclame que le salaire de base soit porté à 12.500 rands (880 euros) mensuels, et a proposé d’arriver à cette somme en quatre ans. Les trois compagnies jugent totalement “intenable” cette revendication, qui correspond à plus du doublement des niveaux de salaire actuels. Elles ont offert d’atteindre cette somme d’ici 2017, mais en y incluant primes et allocations. Jusqu’ici, la grève a occasionné des pertes de 19,2  milliards de rands pour les entreprises et de 8,5 milliards de rands pour les salariés, selon les calculs des compagnies. Sur le London Bullion Market, l’once d’or a terminé à 1.291,50 dollars vendredi 23 mai, au même niveau que le vendredi précédent. L’once d’argent a clôturé à 19,42 dollars, contre 19,33 dollars il y a sept jours. Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine a fini à 1.483 dollars, contre 1.464 dollars le vendredi précédent. L’once de palladium a clos à 828 dollars, contre 816 dollars sept jours auparavant. MÉTAUX DE BASE - Les métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont terminé la semaine en hausse, revigorés par un indicateur économique chinois encourageant, après avoir oscillé dans la première partie de la semaine. “Les métaux industriels sont montés lundi 19 mai, le cuivre atteignant un plus haut en onze semaines et le nickel grimpant de près de 5 %, certains investisseurs ayant fait des achats à bon compte après la correction des prix la semaine dernière”, a expliqué Edward Meir, analyste de INTL FCStone. Le cuivre a ainsi atteint, lundi 19 mai, 6.954 dollars la tonne, son plus haut niveau depuis début mars. Puis, le groupe des métaux de base s’est replié à partir de mardi 20 mai, pénalisé notamment par un renforcement du dollar, qui a atteint mercredi 21 mai un plus haut depuis trois mois face à l’euro, ont expliqué les analystes du courtier Triland Metals. Le renforcement du dollar rend l’achat de matières premières libellées dans la monnaie américaine, comme les métaux de base, plus coûteux pour les investisseurs munis d’autres devises. L’aluminium est ainsi tombé mercredi 21 mai à son plus bas niveau depuis près de deux mois, à 1.754,75  dollars la tonne. L’étain a marqué le même jour un minimum depuis début mai, à 22.827 dollars la tonne. À partir de jeudi 22 mai, les métaux industriels se sont redressés, bénéficiant d’un indicateur encourageant sur la production manufacturière en Chine, de loin premier consommateur mondial de ces matières premières. L’indice PMI des directeurs d’achat calculé par HSBC dans la deuxième économie mondiale s’est établi à 49,7 en mai, contre 48,1 en avril – soit une très forte progression de cet indice, qui atteint ainsi un sommet depuis décembre. Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l’activité manufacturière, tandis qu’un indice inférieur à ce seuil signale une contraction.

En vedette… CACAO

Les cours du cacao ont poursuivi leur rebond, la fève brune ayant atteint jeudi 22 mai son plus haut niveau depuis près de deux mois à Londres (à 1.888 livres sterling la tonne) et depuis un mois à New York (à 3.010 dollars la tonne). Les prix du cacao se sont redressés dès la semaine précédente, les investisseurs ayant réalisé des achats à bon compte suite à la chute des cours à des plus bas depuis plusieurs mois. Alors que les achats à bon compte et spéculatifs ont continué la semaine dernière, “le marché est devenu un peu surchauffé et est vulnérable à des prises de bénéfices”, a prévenu Sterling Smith. Du côté des fondamentaux, le marché reste propice à une hausse des prix, ayant souffert d’un déficit d’offre en 2012-2013 et devant rester dans cette situation jusqu’à la saison 2018-2019 selon l’Organisation internationale du cacao (ICCO). À Londres, la tonne de cacao pour livraison en juillet valait 1.878 livres sterling, contre 1.817 livres sterling le vendredi précédent. À New York, la tonne pour livraison en juillet valait 2.991 dollars, contre 2.901 dollars sept jours plus tôt. Portés par une bonne perspective de demande chinoise, les métaux de base ont donc terminé la semaine en hausse. L’aluminium a même atteint vendredi 23 mai un plus haut en près d’un mois, à 1.824 dollars la tonne. Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 6.924,75 dollars vendredi 23 mai, contre 6.891 dollars le vendredi précédent. L’aluminium valait 1.820 dollars la tonne, contre 1.777,75 dollars la tonne. Le plomb valait 2.153,50 dollars la tonne, contre 2.118,25 dollars. L’étain valait 23.259 dollars la tonne, contre 23.300 dollars. Le nickel valait 19.622 dollars la tonne, contre 19.125 dollars. Le zinc valait 2.097,25 dollars la tonne, contre 2.062,25 dollars. CAFÉ - Les cours du café ont repris le chemin de la baisse, tombant jeudi 22 mai à leur plus bas niveau depuis trois mois à Londres (à 1.987 dollars la tonne) et depuis un mois et demi à New York (à 176,70 cents la livre). Les prix du café avaient fortement augmenté au cours des quatre premiers mois de l’année, une sécheresse exceptionnelle au Brésil (premier producteur mondial) ayant fait craindre l’apparition d’un déficit d’offre sur le marché. Mais, “même si le marché tombe en déficit cette année, les stocks sont élevés après des années de surproduction, donc il ne devrait pas y avoir de pénurie de grains”, a estimé Caroline Bain, économiste spécialisée dans les matières premières au cabinet Capital Economics. Sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en juillet valait 2.007 dollars vendredi 23 mai, contre 2.107 dollars le vendredi précédent à la même heure. Sur le ICE Futures US de New York, la livre d’arabica pour livraison en juillet valait 181,35 cents, contre 194,10 cents sept jours auparavant. SUCRE - Après avoir bondi à des plus hauts en quelques mois, les prix du sucre se sont repliés, minés par des prises de bénéfices et des “mouvements de vente spéculatifs”, a expliqué Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group. Les prix du sucre avaient atteint la semaine précédente des plus hauts en deux mois à New York et en

cinq mois et demi à Londres en raison du ralentissement de la récolte de sucre au Brésil (premier producteur mondial) et de craintes relatives à la possible matérialisation du phénomène climatique El Niño. À Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en août valait 468,70 dollars, contre 492,70 dollars le vendredi précédent. À New York, la livre de sucre brut pour livraison en juillet valait 17,28 cents, contre 18,17 cents sept jours auparavant. CÉRÉALES/SOJA - Les prix du soja, portés par une forte demande aussi bien aux États-Unis qu’à l’étranger, ont nettement progressé à Chicago. Des conditions météorologiques favorables ont en revanche pesé sur les cours du blé et du maïs. “À cette époque de l’année, les ventes de soja américain à l’étranger sont en général assez faibles car les acheteurs se tournent vers l’Amérique du Sud. Mais les chiffres de l’USDA (le ministère américain de l’Agriculture) montrent que l’intérêt pour le soja américain, tel quel, en tourteau ou en huile, ne faiblit pas, au contraire”, remarque Bill Nelson de Doane Advisory Services. “On prévoit donc que les stocks aux États-Unis, déjà à un niveau très bas, vont encore diminuer”, ajoute-t-il. “Cet élément, ajouté au fait que les acheteurs semblent prêts à payer un prix très élevé pour acquérir de l’oléagineux américain ont fait grimper les cours la semaine dernière”. Le marché du blé a de son côté poursuivi sur la pente descendante au cours des dernières séances. La récolte d’hiver reste très affectée par les conditions sèches et rigoureuses qui ont frappé la principale zone de production depuis le début de l’année. “Cela pourrait être la pire récolte en vingt ans”, selon Bill Nelson, “c’est un désastre”. Mais des pluies abondantes sont tombées sur la région jeudi 22 mai et les prévisions annoncent de nouvelles averses dans les jours à venir. “Cela pourrait permettre de mettre un frein à la dégradation des cultures et permettre aux plants de subsister jusqu’à la récolte”, remarquait Bill Nelson. Du côté du maïs, de bonnes conditions météorologiques ont permis aux agriculteurs de rattraper la majeure partie du retard dans les semis dû à des précipitations trop importantes pour permettre le travail dans les champs. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus vendu actuellement, a terminé vendredi 23 mai à 4,78 dollars contre 4,835 dollars il y a une semaine (- 1,14 %). Le boisseau de blé pour la même échéance s’est établi à 6,525 dollars contre 6,7425 dollars le vendredi précédent (- 3,23 %). Le boisseau de soja également pour livraison en juillet a clôturé à 15,155 dollars contre 14,65 dollars en fin de semaine précédente (+ 3,45 %). COTON - Les cours du coton coté à New York ont poursuivi leur recul, l’arrivée de pluies dans le Texas faisant espérer une récolte plus abondante aux États-Unis. Le prix de la fibre blanche reste de façon générale sous la pression du rapport du ministère américain de l’Agriculture publié début mai dans lequel les autorités ont révisé à la hausse leur estimation des stocks de coton à la fin de la saison, aussi bien aux États-Unis que dans le monde. Depuis, les cours se sont nettement repliés. Ce mouvement de baisse s’est intensifié jeudi 22 et vendredi 23 mai avec les précipitations abondantes qui sont tombées sur la zone Ouest du Texas, où est produit une grande partie du coton américain. “Cela fait quatre ans que cette région est en proie à la sécheresse”, explique Sharon Johnson, agent de courtage pour KCG Futures. “Dans cette zone au sol extraordinairement sec, cela devrait permettre aux agriculteurs de planter du coton”, dit-elle. “Mais il faudra qu’il reçoive plus de pluies au cours de l’été pour que les plants se développent”. Cela a en tout cas relégué au second plan les bons chiffres sur les ventes de coton américain à l’étranger publiés jeudi 22 mai, avec des commandes en provenance de dix-huit pays différents. La livre de coton pour livraison en juillet cotée à New York, le contrat le plus échangé actuellement sur l’IntercontinentalExchange, a clôturé vendredi 23 mai à 86,31 cents contre 89,82 cents en fin de semaine précédente (- 3,91 %). L’indice Cotlook A, moyenne quotidienne des cinq  prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d’Orient, s’échangeait à 90,85 dollars les 100 livres contre 92,55 dollars le vendredi précédent (- 1,84 %).


La puissance d'un groupe, La facilité d'un interlocuteur unique.

Qualité de service ISO 9001 et partenariat

Roll on/Roll off Box trailers Transports sur cintres et marchandises industrielles

Nouvel entrepôt de 62.000 m² 260.000m² au total

Just in time Flexibilité et réactivité

Optimisation de votre logistique en fonction de la taille de votre entreprise et de votre activité

Transport Europe Maghreb S 18

JOST GROUP • Zone Portuaire de Radès, Tunisie - Weiswampach, Luxembourg - info@jostgroup.com - www.jostgroup.com


6 - Mardi 27 mai 2014 - l’antenne

Marseille

M

TRANSCAUSSE

Messagerie / Lots complets Express

CORSE

Livraison tous points

Départs quotidiens ––––––––

Tél. 04.91.13.14.52 Fax: 04.91.91.16.50

Corse et Sardaigne  

Réservations Fret Marseille Tél. : 04 91 99 45 91 Fax : 04 91 99 45 96

Départs du 27 Mai

Bastia-Marseille Marseille-Ajaccio Propriano-Marseille Porto Torres-Marseille

PIANA GIROLATA GIROLATA KALLISTE

Le monde à votre portée

GROUPAGE TUNISIE

Départ hebdomadaire TUNIS/SFAX tous les mercredis TOUS TYPE DE MARCHANDISE CONTENEURISABLE (Dangereux accepté suivant classe)

Tél. 04 91 13 27 07 ou 04 91 13 27 02 e-mail : g.pomares@sagactl.com ; a.accorsi@sagactl.com

Départs du 28 Mai

Marseille-Bastia Ajaccio-Marseille Marseille-Propriano Marseille-Porto Torres

PIANA GIROLATA KALLISTE KALLISTE

www.lameridionale.fr Service hebdomadaire DIRECT conteneurs (FCL)

MARSEILLE - CASABLANCA IMPORT / EXPORT

Réception Poste 157 _____________

MAROC

Depuis FOS hebdomadaire ALGER port sec ORAN - SOUSSE Réception EUROFOS

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

Sloman Neptune Lines

Service Algérie

Prévisions de départs

Départ de Fos-sur-Mer via BARCELONE sur ALGERIE/ALGER (Port sec) ves. BF PHILIPP................... ves. SMARAGD.................... ves. BF PHILIPP...................

28 Mai 4 Juin 11 Juin

TRANSCAUSSE Lots complets / Groupages

AU DÉPART DE SÈTE

MAROC - TUNISIE - ALGÉRIE Départs hebdomadaires de Marseille, Lyon et Paris

Service Fret direct en 40 heures

–––—————––

2 départs par semaine en Ro/Ro

Tél. : 04.91.13.15.37 / 38 Fax : 04.91.90.54.29

Depuis SÈTE sur TANGER et NADOR Cotations et réservations :

Burger-Féron

louis.topenot@burgerferon.com - Tél. 04 91 39 93 66 MARMEDSA MARSEILLE : Fabien Micaelli : 04 96 17 17 32 f.micaelli@marmedsafr.marmedsa.com Sébastien Cusson : 04 96 17 17 14 s.cusson@marmedsafr.marmedsa.com

– SFC –

Marseille / Al Khoms (Libye) Conteneur / Roro Conventionnel

Roulant / Conventionnel / Conteneurs ALGER - ORAN

DAINA ................................................................................

ORAN - MOSTAGANEM

HANSALAND......................................................................

BEJAIA - SKIKDA - ANNABA

HANSALAND...................................................................... Réception : SOCOMA Poste 44

––––––––––––– 52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 MARSEILLE Tél.: 04.91.14.27.80 - Fax: 04.91.56.65.05/06 www.agent-maritime-marseille.com

2 Juin

SFC - Tel : 04.91.39.93.60. Email : booking@mar.sfc-fr.com

9 Juin 31 Mai

B’LADING CLUB L'amicale des professionnels du shipping marseillais Retrouvez-nous sur notre site :

www.bladingclub-marseille.com


Prévisions de départs du port de Marseille

l’antenne - Mardi 27 mai 2014 - 7

Med

MARSEILLE-FOS / NOVOROSSIYSK SOTCHI - VLADIVOSTOCK

GRIMALDI LINES

Service direct Méditerranée - Afrique de l’Ouest Matériel roulant - Project cargo - Conteneurs Départs tous les 14 jours de Marseille pour :

Départs hebdomadaires Russie + réexpedition

et en transbordement via Dakar pour :

louis.topenot@burgerferon.com Tél. : 04.91.39.93.66

Casablanca - Dakar - Abidjan Lagos - Cotonou - Lomé

Cotations et réservations

Banjoul - Conakry - Freetown - Monrovia - Tema - Takoradi Douala - Pointe Noire - Libreville - Boma - Louanda ———————————

Grimaldi Acl France Agencies

Depuis FOS hebdo Conteneurs

Europe Building - Quay de L’Europe - 76051 Le Havre Cedex email : David.Giboudeau@aclcargo.com - Tel. : + 33 2 35 25 90 30

Réception SEAYARD

Tous les jours, les départs pour plus

Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

de 200 ports dans le Monde

Dakar abidjan tema Lagos Libreville Mauritanie

ARKASFRANCE/SMI e-mail : sales@arkasfrance.fr

Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

RICKMERS GROUP

Lignes Régulières Tour du Monde et Inde/Moyen Orient Transport de marchandises conventionnelles, projets et colis lourds Départ des ports d’Anvers / Hambourg / Gènes ou autres ports en route si aliments suffisants

EUROPE TO SOUTH EAST ASIA / FAR EAST

EUROPE TO MIDDLE EAST / INDIA

Rickmers Shanghai ......... 3 Juin Rickmers Savannah ........ 17 Juin

Marselisborg ................... 12 Juin Rickmers Seoul . .............. 1er Juillet

Marmedsa Paris : salesparis@marmedsafr.marmedsa.com Hervé Moigne Tél. +33 (0) 1 55 81 09 30 Mob. +33 (0) 6 10 65 38 30 hmoigne@marmedsafr.marmedsa.com

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

Elena Lazareva

Israel - Chypre Asie - Moyen Orient et bien plus encore !!

T +33 (0) 1 55 81 09 30 elazareva@marmedsafr.marmedsa.com

Tél. 04 91 39 93 58 - marseille@tcclogistics.com

Service hebdomadaire DIRECT au départ de FOS

IMPORT ASIE / EXPORT ASIE & sous continent Indien

SERVICE MD2 : Ningbo - Shanghai - Xiamen - Kaohsiung - Yantian Singapour - Port Said - Ashdod

HANGZHOU BAY BRIDGE 008E . .............................. 4 YM UTMOST 047E . .................................................... 5 YM UTILITY 030E ....................................................... 12 HANOI BRIDGE 006E ................................................. 19 Réception Seayard FOSRéception Seayard FOS MARSEILLE : 04 96 17 17 72/91 LYON : 04 72 61 19 91

Groupage direct Hebdo Depuis Marseille / Fos sur

Juin Juin Juin Juin

PARIS : 01 58 58 02 32/40 LE HAVRE : 02 32 74 50 52/54

Bosphorus Service LE PIRÉE.................... AMBARLI.................... GEBZE YILPORT....... IZMIR...........................

4 5 6 7

28 Mai 5 Juin

jours jours jours jours

West Mediterranean Service

Limassol.................. Ashdod..................... Haïfa.......................... Alexandrie............. Mersin......................

LE PIRÉE - GEMLIK DERINCE NEPTUNE OKEANIS..............

28 Mai

O.T.M.

DIRECT

JOANNA BORCHARD.......... SARA BORCHARD...............

Marseille

Pour fret et réservations :

Full Containers 20'/40' au départ de MARSEILLE

MIRIAM BORCHARD.............. KATHERINE BORCHARD.......

Au départ de

––––––

BORCHARD LINES Ltd SERVICE

Service hebdomadaire Matériels roulant uniquement

5 6 7 8 9

(transbordement Haïfa)

10, place de la Joliette 13002 MARSEILLE Tél.: 04.91.91.04.04 Téléfax: 04.91.91.46.56 e-mail : otm@otm.fr

28 Mai 4 Juin

jours jours jours jours jours

MARMEDSA MARSEILLE 59, av. André Roussin - BP 106 - 13321 MARSEILLE Cedex 16 Tél. 04 96 17 17 12 / 32 / 09 / 37 — Fax 04 91 09 38 22

Service hebdomadaire depuis FOS

GRÈCE - TURQUIE - LIBAN ÉGYPTE - SYRIE - CANARIES MER NOIRE - LIBYE _____________

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

AMARSUD / GRIMALDI

e-mail : sales@arkasfrance.fr

Départs de MARSEILLE/FOS

Roulant - Projets - Conventionnel

Service hebdomadaire direct vers la Turquie

GEMLIK - DERINCE - YENIKOY

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

En transbordement via SALERNE :

Palerme - Malte - Tunis - Tartous - Le Pirée Beyrouth - Lattaquié - Al Khoms - Alexandrie GRANDE SPAGNA . .........................................................

Réception à FOS : Darse 3 - Nicolas Frères –––––––

17 A, Av. Robert Schuman - 13002 Marseille Tél. : 04.91.15.44.00 - Fax : 04.91.56.09.10

30 Mai

C O G E P A R T Une course d'avance pour toutes vos courses et transports urgents, ponctuels ou réguliers. 120, bd de Paris - 13003 Marseille Tél 04.96.15.16.66 - Fax 04.96.15.16.67


8 - Mardi 27 mai 2014 - l’antenne

Rouen

Services Maritimes

ROUEN RADICATEL FINLANDE – RUSSIE

ROUEN-CASABLANCA Service conteneur hebdomadaire direct 4 Jours maroc@promaritime.fr

Nouveau service RO-RO & conventionnel direct sur St Petersbourg

Service conteneur : 20’ / 40’ / 45’ (dry, pallet-wide, high cube, flat) Service conventionnel : colis lourds, matériel roulant, yachts

finlande@promaritime.fr

Service RoRo et conventionnel depuis Rouen

Dakar, Abidjan, Tema, Lagos, Conakry, Lomé, Cotonou et Douala roro-afrique@promaritime.fr

Nouvelle

NOUAKCHOTT DAKAR ABIDJAN CONAKRY TEMA LOME COTONOU LAGOS DOUALA LIBREVILLE PORT GENTIL POINTE NOIRE MOMBASA NIAMEY BAMAKO OUAGADOUGOU BANGUI N’DJAMENA KINSHASA PORT LOUIS ANTANANARIVO LONGONI POINTE DES GALETS DEGRAD DES CANNES

Une desserte des pays côtiers destiNat s ioNs et de l’hinterland de l’Afrique

au départ de RoUen

Une maitrise de bout en bout avec le réseau du groupe Bolloré

Le conseil et l’expertise documentaire Schedules en ligne

Contact uro@tsl-nvocc.com - Téléphone : 02.32.18.83.60

www.tsl-nvocc.com

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

Fort de France Pointe à Pitre La Havane © Dunkerque Port

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

Dunkerque North West Europe

DUNKERQUE / ST-PETERSBOURG + reéxpédition RUSSIE Départ hebdomadaire Service direct Cotations et réservations

booking@dkk.sealogis.fr Tél. : 33.3.28.58.05.63

© Dunkerque Port

Services Maritimes

Fort de France Pointe à Pitre La Havane


l’antenne - Mardi 27 mai 2014 - 9

Le Havre

Services Maritimes

3 Afrique Occidentale

9

et Equatoriale

Moyen-Orient Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

http://www.niledutch.com

SERVICE WEST AFRICA EXPRESS DIRECT : ABIDJAN - POINTE NOIRE LUANDA - LOBITO - NAMIBE Transbordement via Pointe Noire : LIBREVILLE - Douala - Matadi Bata - Malabo

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Réexpédition possible depuis Pointe Noire sur Cabinda (Angola), Boma (RDC), Soyo (Angola)

NILEDUTCH ORYX................. 29 Mail NILEDUTCH LUANDA............ 9 Juinl Turquie : Izmir, Merzin et Istambul en transbordement via Leixoes au Portugal

Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

5 Amérique du Nord Groupage direct Hebdo Depuis Le Havre sur

USA - Argentine - Asie Moyen Orient - Liban

SERVICE RORO Europe - Middle East (EME SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH Europe - ASIA (ESEA SERVICE) 3 SAILINGS PER MONTH Europe - SOUTH AMERICA WEST COAST (USCX SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH

et bien plus encore !!

Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

www.evergreen-line.com

SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

EXPORT : AU DÉPART DU HAVRE Piraeus - Jeddah - Tanjung Pelepas Kaohsiung - Ningbo - Shanghai Taipei - HongKong - Shekou

+ Réexpéditions

- sur la Méditerranée Orientale et la Mer Noire - via le Piraeus - sur l’Afrique de l’Ouest ( NE6 ) - via Algeciras

- sur l’Afrique de l’Est - via Colombo / Tanjung Pelepas __________ PARIS :

LE HAVRE :

RAMP : 150WT MAX HEIGHT : 6,30 m

www.evergreen-line.com

SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

MARSEILLE : LYON :

SERVICE TAE

14

Tél. : 04.72.61.19.91

Mer du Nord / Baltique LE HAVRE/ST PETERSBOURG & ARKHANGELSK + REEX RUSSIE/C.E.I. (CNTR DRY & REEFER/CONV)

NEW YORK – NORFOLK CHARLESTON 1er Juin 2 Juin

Réexpéditions ports secondaires et villes intérieures —————

PARIS : Tél. : 01.58.58.02.38/07 21 LE HAVRE : Tél. : 02.32.74.52.39/54 STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40 MARSEILLE : Tél. : 04.96.17.17.87/93 LYON : Tél. : 04.72.61.19.91

Antilles / Amérique Centrale

ARKHANGELSK LINES

AGENT GÉNÉRAL : LE HAVRE : 02 35 22 81 30 FAX : 02 35 22 44 65 saglehavre@wanadoo.fr PARIS : 01 44 09 47 09 - Fax : 01 40 55 05 66 sagparis@sagmar.com

a

LA RUSSIE ORIENTALE (Vostochniy, Vladivostok, Korsakov, Petropavlovsk-Kamchatskiy, Magadan)

AU DÉPART DU HAVRE AVEC

North West Europe départ hebdomadaire Cotations et réservations

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

Tél. : 04.96.17.17.70

pierre.delatre@ne.nykline.com

IMPORT / EXPORT

6

Tél. : 02.32.74.50.50

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

EVERGREEN LINE

YM VANCOUVER.................. SANTA PAOLA.......................

Tél. : 01.58.58.02.22

STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40

Prins Boudewijnlaan 43 B-2650 Edegem, Belgium Phone : +32(0)3 451.09.14

Tél. 02 35 25 57 45 - sales@tcclogistics.com

Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

EVERGREEN LINE

SERVICE CES

France

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

ExtrêmeOrient

IMPORT : LE HAVRE, 1er PORT touché Kaohsiung - Ningbo - Shanghai - Taipei HongKong - Shekou - Tanjung Pelepas Piraeus - Algeciras LE HAVRE

NileDutch France S.A.S. Espace Caillard - 3, rue Louis Eudier 76600 Le Havre Bertrand DEMARE 02.77.67.50.01 Nathalie LEVEEL 02.77.67.50.03 sales.leh@niledutch.com

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

10

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

didier.claudepierre@lhv.feron.fr Tél. : 33.3.35.25.88.22 eric.andraud@feron.fr Tél. : 33.3.35.25.57.35


Mardi 27 mai 2014 - l’antenne

En hausse L’armateur français CMA CGM, numéro trois mondial du transport conteneurisé, a annoncé hier des résultats en hausse pour le premier trimestre, se félicitant de volumes toujours plus importants et de la maîtrise de ses coûts. De janvier à mars, le bénéfice net s’est élevé à 97 millions de dollars, en hausse de 1,2 % sur un chiffre d’affaires de 3,94 milliards (+ 2,7 %). La marge opérationnelle s’est établie à 4,7 % du chiffre d’affaires. CMA  CGM souligne que la maîtrise des coûts a compensé la baisse des taux de fret. Les volumes transportés se sont inscrits également en hausse (+ 5,8 %) à 2,8 millions d’EVP “grâce à la stratégie commerciale du groupe”. “Notamment, les volumes des lignes Asie-Europe, de et à destination des États-Unis ainsi que les lignes intra-Asie ont été particulièrement soutenus”, ajoute CMA CGM.

Corruption Un homme d’affaires canadien a été condamné vendredi 23 mai à trois ans de prison pour avoir cherché à soudoyer deux responsables de la compagnie aérienne Air India et un ministre indien dans une affaire de collusion ratée. Nazir Karigar, 67 ans, a été reconnu coupable d’avoir en 2007, tenté de soudoyer Praful Patel, alors ministre de l’Aviation, ainsi que des responsables de la compagnie publique Air India pour obtenir un contrat de plusieurs millions de dollars par CryptoMetrics Canada, filiale d’une entreprise américaine spécialisée dans la technologie de reconnaissance faciale. CryptoMetrics n’avait toutefois pas obtenu le contrat.

Négociations Les négociations ont repris hier pour tenter de mettre fin à la longue grève qui touche depuis le 23  janvier les principaux producteurs de platine d’Afrique du Sud, a indiqué un porte-parole des employeurs. Anglo American Platinum (Amplats), Impala Platinum (Implats) et Lonmin sont les trois principaux producteurs mondiaux de platine affectés par la grève. Quelque 80.000 membres du syndicat majoritaire Amcu ont cessé le travail le 23 janvier dans le bassin minier de Rustenburg, capitale mondiale du platine. Les violences intersyndicales n’ont jamais cessé dans la “ceinture du platine” de Rustenburg depuis la vague de grèves sauvages des mines sud-africaines de 2012.

Sur le vif...

Nouvelle-Calédonie

En baisse

Barrages routiers sur fond de conflit avec Vale Des barrages ont été érigés par des habitants de Saint-Louis dans la banlieue de Nouméa, nécessitant l’intervention des gendarmes dont un a été légèrement blessé, dans le cadre d’un conflit avec le groupe minier Vale, ont indiqué dimanche 25  mai les autorités. “Nous avons tenté une première fois cette nuit de lever les barrages, sans succès. Des renforts ont été envoyés et la circulation a été rétablie et sécurisée en milieu de matinée”, a déclaré Jean-Jacques Brot, haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie. Toute la nuit du 24 au 25 mai, des jeunes de la tribu de Saint-Louis sur la commune du Mont-Dore ont tenu des barrages sur la route avec des pneus enflammés. Des centaines d’automobilistes se sont retrouvés coincés et ont dû passer la nuit dans des bâtiments publics ouverts par la mairie. Lors de l’opération lancée en milieu de matinée dimanche pour dégager la route, les véhicules de la gendarmerie ont été les cibles de tirs de fusils de chasse et un gendarme a été légèrement blessé au cou, a indiqué le haut-commissariat. Environ 80 gendarmes sont sur place. “La circulation est rétablie avec beaucoup de prudence, il faut rester vigilant”, a indiqué Éric Gay, maire du MontDore, précisant qu’en ce jour d’élections européennes les 23 bureaux de vote de sa commune avaient pu ouvrir mais certains avec retard. Le coup de force de Saint-Louis est intervenu samedi soir à l’issue d’une journée de réunion des chefferies kanakes du Sud, qui devaient se positionner sur leur volonté ou pas de fermer l’usine de traitement de nickel du groupe Vale, théâtre le 7 mai d’un nouvel incident. Près de 100.000 litres d’une solution contenant de l’acide se sont déversés dans une rivière, provoquant la mort d’un millier de poissons et crustacés. Samedi, les coutumiers kanaks ont décidé de se donner un délai de deux mois pour évaluer précisément la situation. “Des gens de Saint-Louis, plutôt favorables à la fermeture, n’ont pas compris ce délai et ils se sont laissés déborder”, a déclaré le maire du Mont-Dore. Le haut-commissaire a invité les autorités coutumières, l’industriel, la province Sud et la mairie du Mont-Dore à une réunion en fin de journée dimanche. La production du site industriel est interrompue depuis l’incident suite à un arrêté de la province Sud, tandis que les accès sont bloqués par les habitants des tribus de la région. © WWF

10 -

Scara

Réaction...

Pour un contrôle indépendant des redevances aéroportuaires Huit compagnies aériennes françaises, en dehors du groupe Air France, ont annoncé vendredi 23 mai avoir saisi le conseil d’État afin d’obtenir la désignation d’une autorité vraiment indépendante pour superviser les redevances des aéroports qu’elles jugent excessives. Le gouvernement a confié par décret en 2012 la supervision de ces redevances à la Direction du transport aérien (DTA), qui dépend du ministère des Transports. Or, le Syndicat des compagnies aériennes autonome (Scara) a demandé au Conseil d’État de constater que la DTA “ne remplit pas les conditions requises pour exercer la mission d’Autorité de supervision indépendante” prévue par une directive européenne du 11 mars 2009. “Pour éviter tout conflit d’intérêts, la directive exige que cette autorité de supervision soit indépendante des gestionnaires d’aéroports et des compagnies aériennes”. Pour le Scara, “la DTA ne peut pas être regardée comme indépendante puisqu’elle est placée sous les ordres du gouvernement qui est également actionnaire majoritaire d’Aéroports de Paris (ADP) et des principaux aéroports en régions (Nice, Lyon, Bordeaux, Toulouse, etc.)”. Les compagnies aériennes, comme les syndicats des personnels du transport aérien, réclament un allègement des redevances des aéroports. Ils contestent notamment la hausse de 30 % de la redevance d’ADP entre 2005 et 2013, le double de la hausse encaissée par l’aéroport d’Amsterdam. Le Scara explique s’être adressé au Conseil d’État après que le gouvernement eut refusé d’abroger le décret qui confiait la supervision des redevances à la DTA.

Grèves Des grèves ont eu lieu vendredi 23 mai dans trois des quatre entrepôts français du géant de l’ameublement Ikea, sur fond de renégociations salariales mais aussi d’une dégradation des conditions de travail et d’inquiétudes sur l’avenir de deux sites, selon les syndicats. À l’appel d’une intersyndicale, plusieurs dizaines de salariés ont manifesté devant les entrepôts de Metz, Saint-Quentin-Fallavieret Fossur-Mer, selon Sauveur Choquet, délégué central CFDT. “Le mouvement initial concerne les salaires mais aussi la sauvegarde de nos emplois”, en particulier sur les sites de Metz et Châtres, qui risquent d’être affectés par une restructuration de la branche distribution du groupe à l’horizon 2020.

Émanations Des émanations de produits chimiques toxiques sur le site d’Aerolia à Saint-Nazaire ont entraîné samedi 24 mai l’évacuation des salariés, mais aucun d’entre eux n’a été intoxiqué. Une cinquantaine de salariés ont été évacués, a indiqué un agent de sécurité du site industriel, un sous-traitant dans l’aéronautique qui emploie au total 750 personnes. La panne, survenue peu avant midi, d’un extracteur dans un entrepôt a empêché le filtrage de vapeurs toxiques, contenant notamment de l’acide nitrique et de l’acide fluorhydrique. Les émanations ne se sont pas propagées à l’extérieur de l’entrepôt.

l’antenne

Édité par la SMECI au capital de 102.300 euros R.C. 447 889 395 00037 Siège social : 32, avenue André-Roussin BP 36 - 13321 Marseille Cedex 16 sarl

Papouasie : départ de la 1 cargaison du projet PNG LNG © PNG

re

Le groupe pétrolier américain ExxonMobil a annoncé hier le départ du premier cargo transportant du gaz naturel liquéfié (GNL) produit en Papouasie Nouvelle-Guinée sur le projet PNG LNG, estimé à plusieurs milliards de dollars, faisant route pour le Japon. Cette cargaison, qui a pris la mer en avance sur le calendrier, est destinée à la compagnie d’électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco), gérante de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. La production avait été lancée en avril.

Les ventes automobiles sont tombées à un plus bas en deux décennies en 2013 en Europe, le marché ayant diminué de quelque 4 millions de voitures entre 2007 et 2013 forçant à faire fonctionner des lignes de production au ralenti. Le directeur général de Ford, Alan Mulally, a estimé que les constructeurs automobiles européens étaient en surcapacité et qu’ils devaient réduire leur production automobile, dans un entretien publié dimanche 25 mai dans le “Financial Times”. Pour Alan Mulally, la fermeture de plusieurs usines en Europe l’année dernière n’a pas été suffisante pour ramener la capacité de production à un niveau adéquat.

La construction du projet PNG LNG a débuté en 2010, et a employé à son

maximum plus de 21.000  personnes. La capacité de production est estimée à plus de 250 milliards de m3 sur trente ans (6,9  millions de tonnes par an), pour un coût de 19 milliards de dollars. Les quatre plus importants clients du projet sont situés en Asie  : China Petroleum and Chemical Corp (Sinopec), Tepco, Osaka Gas et CPC Taiwan. “ExxonMobil continue d’évaluer et d’envisager de nouvelles opportunités d’expansion et de développement en Papouasie Nouvelle-Guinée”, a indiqué le groupe.

ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Dépôt Légal : 01 mars 2013 Gérant : Jacques RICCOBONO Directeur de la publication : Jacques RICCOBONO ———— Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97 Site internet : www.lantenne.com Publicité : Directeur commercial : F. Revenaz 04.91.13.71.60 Normandie : F. Papion : 06.21.88.97.42 Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 Abonnement : 04.91.13.71.62 Rédaction : V. Grunchec : redaction@lantenne.com f.andre@lantenne.com v.calabrese@lantenne.com ——————

Cette publication peut être utilisée dans le cadre de la formation professionnelle continue


Lantenne 27 05 2014