Issuu on Google+

COTRASUD

Bioforce :

L’expertise du secteur humanitaire

69ème année - N°19.146

Mardi 25 février 2014 ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Tél. : +33 (0)4 91 13 16 77 n.guadagnino@cotrasud.fr

SITL Europe

Entreprises

Point P :

Quatre jours, quatre événements © Reed Exposition France

Infrastructures/ Institutions

EUROREGIE 12/2013

48 rue de l’Aubépine International Transport Company 92160 ANTONY Freight Forwarder - Project & Oil Field cargo Tél : + 33 1 55 59 07 70 Fax : + 33 1 49 84 06 54 - Deepwater and off shore project - Supply chain specialist mailto: infos@transprojets.com - 4 PL dedicated Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt) http://www.Transprojets.com

Le spécialiste depuis 1981 de la Réunion et de l’Océan Indien

Créé voici trente ans par le docteur et entrepreneur lyonnais Charles Mérieux, l’institut Bioforce de Vénissieux est aujourd’hui une référence mondiale en matière de métiers de l’humanitaire qui ne peuvent se concevoir sans une logistique efficace et adaptée aux réalités du terrain.

RMR Shipping double la mise à Rouen

Le plan de déplacement se précise

Les dirigeants optimistes pour 2014 page 2

Entreprises

Safran :

Des résultats record en 2013 Safran affiche jeudi sa confiance pour 2014, notamment grâce aux moteurs d’avions, après une année record qui a vu son bénéfice bondir de 22 %.

Volkswagen : 6,7 md EUR pour avaler tout Scania

page 3

Point P s’appuie sur une nouvelle logistique structurée autour de trois bases centrales. L’optimisation de la qualité de service et des coûts à l’origine de cette refonte croise des objectifs environnementaux à travers la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre.

page 3

Strasbourg :

E-commerce :

Refonte du schéma national

En parallèle du cycle de conférences qui s’inspire des pôles de l’exposition, les quatre jours du salon SITL Europe à Villepinte seront rythmés du 1er au 4 avril par quatre temps forts. Le transport maritime et les ports, dont leurs dessertes fluviales et ferroviaires, seront au cœur des journées de mercredi et de jeudi.

taine d’industriels et de distributeurs européens, il introduira un cycle de conférences sur la tarification, les corridors fret, l’accès au réseau et la qualité des sillons.

Mardi 1er avril, SITL Europe l’Indonésie et la Thaïlande expoouvrira ses portes sur une grande seront leurs enjeux en transport et journée internationale avec le logistiques. World Transport & Logistics Forum. En présence de Frédéric Mer et terre Cuvillier, ministre délégué aux Transports, et de son homoLe mercredi, SITL Europe logue russe, Maxim Sokolov, proposera d’embarquer à bord cette manifestation conçue avec du Maritime Day, une journée Ubifrance et le organisée avec le cabinet Transport “Quelles stratégies cabinet Eurogroup Intelligence sera Consulting autour logistiques placée sous le du transport mathème “Quelles pour tirer profit ritime, prolongée stratégies logisle jeudi matin par de la croissance la demi-journée tiques pour tirer profit de la crois“River morning” mondiale”. sance mondiale”. consacrée au À cette occasion, la Banque transport fluvial. Le rail sera égamondiale présentera en avant- lement à l’honneur jeudi à travers première son étude 2014 sur la la Journée européenne du fret performance logistique, suivie ferroviaire au cours de laquelle d’un débat entre chargeurs, pres- Eurogroup Consulting dévoilera tataires, économistes et institu- les résultats 2014 de son barotionnels. L’après-midi, des délé- mètre consacré à la perception gations de plusieurs pays dont le des chargeurs sur l’offre ferroBrésil, les États-Unis, l’Algérie, viaire. Mené auprès d’une cen-

Avec l’ambition de cerner les grandes tendances de la supply chain, une nouvelle formule sera inaugurée le vendredi 4 avril, dernier jour du salon. Sous la marque Future for logistics, le cabinet Transport Intelligence, Mines PariTech et l’Aslog y aborderont diverses évolutions probables du secteur : rôle de l’internet physique dans la consolidation et la massification des flux, évolution des compétences et des métiers, etc. Autre temps fort du vendredi, la conférence consacrée à la logistique humanitaire à l’initiative de Humanitarian Logistics Association et la remise des Prix de l’Innovation. Avec les intervenants annoncés, le programme complet du salon SITL Europe et de ses exposants à travers les différents pôles d’exposition du salon sont disponibles sur le site http://www.sitl.eu/

Prospective

E. D.

Le port de Rouen a été intégré dans le programme des rotations de RMR Shipping en août dernier. Depuis plus de six  mois maintenant, le roulier “Dresden” escale chaque mois au terminal conteneurs et marchandises diverses de Grand-Couronne à la représentation de Promaritime International, l’agent de RMR Shipping. Le “Dresden” dessert à chaque rotation Dakar, Abidjan, Tema et Lagos. Dans les prochaines semaines, Rouen accueillera un second navire de RMR Shipping, le “Verona”, un navire identique au “Dresden”. Il proposera de nouvelles dessertes : Conakry, Lomé, Cotonou et Douala. Ainsi, entre le “Dresden” et le “Verona”, ce seront désormais huit  ports ouest-africains qui sont ouverts pour du fret roulant ou du conventionnel depuis Rouen avec cet armement (Dakar, Conakry, Abidjan, Tema, Lomé, Cotonou, Lagos et Douala). Le “Verona” réalisera sa première touchée rouennaise le 6 mars prochain.


Infrastructures/Institutions

2 - Mardi 25 février 2014 - l’antenne

Une association d’étude sur le matériel ferroviaire, destinée à donner du pouvoir aux régions et regroupant neuf d’entre elles, a été créée, ont indiqué vendredi 21 février les conseillers régionaux PS de Rhône-Alpes. “Cette nouvelle association permettra aux régions de négocier directement avec les constructeurs et de passer des commandes adaptées aux besoins, notamment sociétaux des Rhônalpins, tout en ayant une vision sur l’ensemble du processus”, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent, ont précisé les élus socialistes rhônalpins.

Inspiration La compagnie de chemins de fer suédoise (SJ) veut s’inspirer du Shinkansen japonais pour relier les plus grandes villes du pays. “Le système japonais du Shinkansen est une unité cohérente qui a affiché les résultats en opération les plus fantastiques, et le défi pour nous Suédois est donc de trouver des solutions les plus proches possibles de celles des Japonais”, a déclaré le directeur du matériel roulant de SJ, Lars Lindberg. La Direction des transports suédoise avait lancé fin 2012 une étude comparative entre les trains à grande vitesse en France, en Espagne, en Allemagne, en Italie et au Japon portant sur “le tracé des lignes, les gares, le trafic et les capacités”.

Douane La Russie augmentera les droits de douane sur les importations en provenance d’Ukraine si Kiev se rapproche de l’Union européenne, prévient le ministre russe de l’Économie dans un entretien paru hier en Allemagne. “Nous disons à l’Ukraine : bien sûr vous avez le droit de choisir votre voie”, déclare Alexeï Oulioukaev dans les colonnes du quotidien des affaires “Handelsblatt”, au sujet de l’accord d’association envisagé par Kiev avec l’UE. “Mais dans ce cas nous nous verrons dans l’obligation d’augmenter les droits de douane à l’importation”, ajoute-t-il.

Financement L’Union européenne a accordé un financement de 400.000 euros au port fluvial roumain de Giurgiu pour mener une série d’études sur le développement d’une activité plus respectueuse de l’environnement. Ce port, situé 60 km au sud de Bucarest, est placé sur l’un des corridors du réseau transeuropéen de transport TEN-T, le projet prioritaire 18 : “axe fluvial Rhin/Meuse-Main-Danube”. Il fait face au port bulgare de Ruse et est situé en amont de Constanta, sur la mer Noire. Ces études s’inscrivent dans un important projet visant à faire de Giurgiu le premier “Port vert du Danube”.

Bioforce

Logistique

L’expertise du secteur humanitaire Créé voici trente ans par le docteur et entrepreneur lyonnais Charles Mérieux, à la suite d’une campagne de vaccinations au Brésil au cours de laquelle il nota un manque de professionnalisme dans le domaine humanitaire, l’institut Bioforce de Vénissieux est aujourd’hui une référence mondiale en matière de métiers de l’humanitaire qui ne peuvent se concevoir sans une logistique efficace et adaptée aux réalités du terrain. “L’école Bioforce forme des et un module Ressources hujeunes à la logistique dans le maines. À cela s’ajoutent des cadre compliqué de l’humani- cours sur la gestion des projets, la taire. Elle accueille 70 stagiaires gestion financière avec le respect par an, français et européens, à des règles des bailleurs de fonds, la connaissance partir de 22 ans de l’environneet qui ont déjà une expérience “Une référence ment de la solidarité internationale, de la vie active et mondiale de ses enjeux et si possible de la contraintes et des logistique”, exen matière cours de sécurité… plique Sébastien de métiers Les quinze forGirault, ancien diplômé Bioforce, de l’humanitaire” mateurs viennent du terrain humacoordinateur nitaire et des presde la formation Logistique technique et coordi- tataires interviennent également nateur du pôle Sécurité. La for- selon les thématiques. C’est le cas mation est composée de plusieurs régulièrement de représentants modules comme le module sur des douanes ou, par exemple, l’Approvisionnement qui en- d’Alexandre Devort qui traglobe les achats, les douanes, les vailla en Corée du Nord et fut Incoterms, jusqu’à la distribution l’invité d’une récente rencontre des matériels aux prestataires ou du Propeller-Club de Lyon. “Le logisticien est un peu dans bénéficiaires ; un module Gestion des équipements techniques : l’ombre, pourtant il est indispenflotte de véhicules, organisation sable. Comment imaginer une des déplacements, maintenance ; efficace action des médecins sans un module Chantiers techniques médicaments arrivés à destina-

Siège de Bioforce, aux Minguettes à Vénissieux

tion sans rupture de la chaîne du froid, sans véhicules, sans électricité, sans infrastructures et transports de base”, relève Sébastien Girault. Après les neuf  mois de formation, six mois sur le terrain, un rapport de mission, 70 à 80 % des stagiaires obtiennent leur diplôme. Un centre au Burkina Faso Dirigée par un ancien pilote de chasse, Benoît Silve, Bioforce forme aussi en trois ans des chargés de services généraux qui ont entre 18 et 20 ans qui auront aussi une

formation en logistique. L’institut va développer un projet sur la logistique de la santé. Bioforce emploie une soixantaine de personnes et dispose d’un centre d’expertise au Burkina Faso. Bioforce travaille régulièrement avec le transitaire Bioport, basé sur CargoPort à Lyon-SaintExupéry, qui intervient aussi pour Handicap International et Action contre la faim et offre des capacités de stockage pour divers matériels nécessaires pour œuvrer sur le terrain particulier de l’aide humanitaire. Annick Béroud

GoudLink/MRC&C

Strasbourg

E-commerce

Fluvial

Le plan de déplacement se précise Au port de Strasbourg, un plan d’actions prévoit plus de 2 millions d’euros d’investissements pour améliorer la circulation des salariés en bus, en vélo et à pied. La démarche PEPS (Plan de déplacements des entreprises du port de Strasbourg) entre dans le concret. Son plan d’actions récemment validé définit un ensemble d’investissements de 2,3  millions d’euros jusqu’en 2016, financés à part égale par le Port autonome et la Communauté urbaine de Strasbourg. Il prévoit dès septembre prochain l’extension du réseau bus, grâce à deux arrêts supplémentaires prolongeant une ligne. En outre, un “crochet” par Eurofret permettra de desservir ce site qui concentre 1.300 des 10.000 salariés de la zone portuaire. Des cheminements piétons faciliteront l’accès aux stations, ce qui devrait inciter à prendre davantage le bus. La création de 6 km de pistes cyclables est également programmée. Obtenue non sans mal auprès de la collectivité, elle découle de la principale surprise de l’enquête préalable sur les déplacements : le vélo occupe une part modale de 6,6  % d’autant plus remarquable que l’accès à la

© Mecenova

Association

zone est compliqué et non dénué de risques pour les cyclistes. Le plan vise à lui faire gagner encore près de trois points. Autre objectif : doubler la part du covoiturage (5 % aujourd’hui), une pratique qui peut notamment intéresser la moitié des salariés qui habitent à plus de 20 km de la zone. “Au total, le PEPS compte faire passer la part de l’automobiliste seul de 75 % à 58 % des déplacements”, souligne Aurore Mourette, chef de projet développement durable au Port autonome. Personnes-relais en entreprises Convaincus, à juste titre, que le changement viendra d’abord des pratiques au quotidien, le port et ses partenaires (dont le GUP, l’association de ses usagers) s’appuient sur un relais original : des “référents PEPS” ont émergé dans près de 50 des 320 entreprises de la zone. Christian Robischon

Les dirigeants optimistes pour 2014 Plus de sept dirigeants d’entreprises de vente en ligne sur dix anticipent une nouvelle croissance de leur activité en 2014, malgré le contexte économique défavorable. Dans l’e-commerce, 72 % des dirigeants seraient optimistes pour 2014, malgré la crise, selon une étude de GoudLink/MRC&C publiée jeudi 20 février. Cette étude a été menée en janvierfévrier auprès de 224 dirigeants du secteur en France, dans le cadre du futur salon E-commerce One to One, qui se tiendra du 18  au 20 mars à Monaco. Elle révèle que 55 % des dirigeants prévoient une “hausse” et 17 % une “forte hausse” de leur activité en 2014, malgré la crise. Ils ne sont que 7 % à envisager une éventuelle baisse. Pourtant 45 % des dirigeants du e-commerce jugent que le contexte économique dans son ensemble est “défavorable” ou “très défavorable”. Fidélisation L’axe privilégié pour continuer à croître dans ce contexte défavorable est, pour eux, le travail autour du client, avec 56 % des sondés qui déclarent que la gestion de la relation client (ou CRM) sera leur priorité dans les

deux prochaines années. Les investissements seront donc majoritairement concentrés sur la connaissance des consommateurs et les moyens de les séduire. Plus que le recrutement de nouveaux clients, c’est la fidélisation des clients existants et l’augmentation de leur panier moyen qui représentera pour 79  % des leaders du e-commerce, le principal levier de croissance en 2014 et 2015. “Dans un monde où la concurrence est toujours à un clic, il devient vital de mettre en œuvre une approche relationnelle forte et de proximité, prenant en considération la voix du client”, a commenté Matthieu Staat, directeur e-commerce Europe et CRM international de l’enseigne L’Occitane. Les e-commerçants comptent également miser sur le développement de leurs ventes via les smartphones (54 %). Le service (49 %), l’extension de l’offre (44 %) ou la qualité (40 %) sont aussi perçus comme des sources de croissance des activités de vente en ligne.


Entreprises

l’antenne - Mardi 25 février 2014 - 3

Point P

Économies

Logistique

© Groupe Point P

Refonte du schéma national

Livraison fluviale des points de vente de Point P dans Paris

Point P s’appuie sur une nouvelle logistique structurée autour de trois bases centrales. L’optimisation de la qualité de service et des coûts à l’origine de cette refonte croise des objectifs environnementaux à travers la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre. “Se doter d’une véritable logistique de la filiale du pôle puissance logistique pour renfor- Distribution Bâtiment de Saintcer le service au client et gagner Gobain s’appuie désormais sur des parts de marché”. Engagé trois plateformes situées à BrieComte-Robert depuis quelques (77), Clesudannées, le disposiMiramas (13), et tif qui sert ces ob“6.000 références Saint-Aignan (44). jectifs et “répond livrées à J-0” Ensemble, elles reà un besoin de présentent une caréactivité et de dispacité de stockage ponibilité des produits, est aujourd’hui en place”, de 100.000 m2. En soutien, ces assure Point  P. Dédié dans un bases sont adossées à des agences premier temps à ses matériaux de disposant de stocks avancés en construction, le nouveau schéma périphérie et à des magasins en

Volkswagen Poids lourds

6,7 milliards d’euros pour avaler tout Scania Volkswagen a mis 7 milliards d’euros sur la table pour détenir la totalité de Scania et renforcer ainsi son activité poids lourds. Volkswagen met 6,7 milliards d’euros sur la table pour avaler tout Scania. Le constructeur allemand, actuellement actionnaire de 62,6 % du capital de Scania, mais détenteur de presque 90 % des droits de vote, propose aux autres actionnaires de Scania de racheter leurs parts pour 200 couronnes suédoises par action (environ 22,26 euros), soit une prime de plus de 50 % par rapport au récent cours de Bourse. À ce prix, les presque 300 millions de titres “que Volkswagen ne détient pas directement ou indirectement représentent une valeur totale d’environ 6,7 milliards d’euros”, a indiqué le groupe. “Notre offre reflète la haute valeur stratégique” de Scania, a souligné le patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, tout en vantant les “produits premium”, la “forte position de marché” et la “compétence technologique” du suédois. Selon un calendrier prévisionnel, l’offre débutera le 17 mars pour durer jusqu’au 25 avril. Volkswagen conditionne le succès de son offre à l’apport

d’au moins 90 % des actions de Scania. S’il atteint un tel niveau, le groupe prévoit de retirer le suédois de la Bourse de Stockholm, où il est actuellement coté. Également maison-mère du constructeur allemand de poids lourds Man, Volkswagen était entré au capital de Scania en 2000. Début février, le “Wall Street Journal” avait commencé à faire état de réflexion chez Volkswagen pour grimper au capital de Scania et ainsi faciliter les synergies avec Man et le reste du groupe. L’objectif de la manœuvre est bien là. Le rachat de l’ensemble de Scania “va lever des restrictions légales existantes et permettra en conséquence une mise en œuvre plus rapide et plus complète de la stratégie commune pour les véhicules commerciaux”, avec une réalisation “plus facile” de projets en commun, “des opportunités supplémentaires de croissance” et des synergies, explique Volkswagen. Marie Julien

ville pour les ventes à emporter. D’ici 2015, ce dispositif s’étendra à sa branche Sanitaire-Chauffage avec l’ouverture de sept stocks en agence maillant le territoire national. Objectif à terme : “6.000 références livrées à J-0 et 15.000 références à J+1”. Cette réorganisation logistique s’intègre à la politique de développement durable du distributeur baptisée “Ressource”. Dans ce cadre, il est signataire de la charte en faveur d’une logistique urbaine durable de la mairie de Paris, et est partenaire de plusieurs plans “Climat Énergie” locaux dont celui du Grand Lyon. Pour accompagner ces engagements, Point  P a lancé

en 2012 la démarche Évoluvert. Couvrant toutes ses enseignes*, soit un réseau de plus de 2.200 points de vente à travers l’Hexagone, elle a pour ambition d’optimiser l’ensemble de ses flux de transport depuis l’approvisionnement jusqu’à la livraison. D’ici 2017, le distributeur vise une “économie de 25.000 tonnes de CO2, soit l’équivalent de 45.000 camions en moins sur les routes”. Érick Demangeon *Point P Matériaux de construction, Cedeo, Asturienne, PUM Plastiques, Sfic, Plateforme du Bâtiment, Dispano, Brossette, le site e-commerce Outiz, etc.

Safran

Aéronautique

Des résultats record en 2013 Safran affiche jeudi sa confiance pour 2014, notamment grâce aux moteurs d’avions, après une année record qui a vu son bénéfice bondir de 22 %. Safran est confiant dans sa croissance après des résultats record en 2013. Le chiffre d’affaires, réalisé à 80 % à l’international, a progressé de 8,4 % en 2013 à 14,7 milliards d’euros, et le groupe prévoit encore 5 % de hausse cette année. Le bénéfice net s’est quant à lui établi à 1,19  milliard d’euros (+  22  %). Le résultat opérationnel a progressé de 23,8 % sur un an, la marge atteignant 12,2  % du chiffre d’affaires contre 10,8  % en 2012. Safran compte sur une nouvelle hausse “légèrement supérieure à 10 %” de ce résultat opérationnel en 2014. “Forts de notre réussite en 2013, nous sommes particulièrement confiants quant à la croissance de nos résultats” cette année “grâce à l’accélération des cadences de production des avions et la maturité croissante de notre base installée de moteurs d’avions civils”, a déclaré le PDG du groupe, JeanPaul Herteman.

Safran a enregistré des commandes record de 20,8 milliards d’euros en 2013, portant le carnet de commandes à 56,2 milliards. Sa coentreprise CFM International a réalisé l’année dernière un record de production de 1.502 moteurs CFM56, le moteur d’avion le plus vendu au monde, et en a encore 5.000 en commande. Le carnet de commande du moteur Leap, le successeur du CFM56 qui équipera la majorité des nouveaux moyen-courriers dans le monde, dépasse les 5.700  unités, soit presque quatre années de production. Les activités de service de moteurs d’avions civils ont augmenté de 19,2 % (en dollars) grâce aux premières révisions des CFM56 de seconde génération. Il est dû également à un effet de rattrapage des compagnies aériennes américaines qui effectuent des maintenances qu’elles avaient différé pendant “deux, trois années difficiles”, a expliqué Jean-Paul Herteman. Patrick Rahir

Petite annonce Société de groupage recherche

COMMERCIAL SÉDENTAIRE Niveau d’étude : BAC + 2 à MASTER Posséder le permis B et un vl

1 à 2 ans d’expérience dans la vente/négociation et le Transport Maritime. Outils informatiques EXCEL / WORD / POWERPOINT / etc.). Maîtrise de l’anglais à l’écrit et l’oral. Et bien sûr aisance relationnelle. Missions principales : – Chercher des possibilités nouvelles auprès des clients existants, analyser leurs besoins et faire de nouvelles propositions ; – Négocier les tarifs de vente et renseigner les bases de données en respectant les directives de la hiérarchie et assurer les cotations ; – Participer au traitement des demandes particulières, des réclamations et questions émanant des clients ; – Participer à la mise en place des tarifs de vente et en assurer la diffusion aux clients.

CV + LM + prétentions à l’Antenne - Réf 0214

Aer Lingus s’attend à un bénéfice opérationnel stable cette année et a lancé un plan d’économies sur deux ans qui passera notamment par de nouvelles suppressions d’emplois. En 2013, le bénéfice net a atteint 34 millions d’euros, en légère hausse de 0,7 % sur les 33,8 millions enregistrés un an plus tôt. Le bénéfice opérationnel avant éléments exceptionnels a pour sa part reculé de 11,6 % à 61,1 millions d’euros, alors que l’activité a souffert d’une météo très douce en Irlande et en Europe du Nord l’été dernier, ainsi que d’une compétition plus intense sur les lignes court-courrier.

Effectifs Les possibles repreneurs de Gascogne ont présenté la semaine dernière aux salariés leurs projets pour le groupe papetier en difficulté, annonçant des fermetures de sites et une réduction globale des effectifs de l’ordre de 10 % sur 2.125. Ces projets ont été présentés lors de quatre comités d’entreprise lundi 17 février, pour les activités bois, papier, produits complexes ou “laminates” et sacs. Gascogne devrait annoncer à la fin du mois ses résultats pour 2013. Gascogne emploie environ 1.800 personnes en Aquitaine, et de lui dépendent autant d’emplois indirects.

Scop Les ex-salariés de la papeterie de Docelles (Vosges), l’une des plus vieilles usines de France fermée en janvier par son dernier propriétaire, le groupe finlandais UPM, ont présenté vendredi 21 février un plan de reprise sous forme de société coopérative et participative (Scop). Quelque 85 anciens salariés ont rallié la Scop, dont le projet industriel prévoit 116 emplois la première année, 130 la seconde puis 160 la troisième, avec une trésorerie initiale de 15 millions d’euros. À sa fermeture fin janvier, la papeterie de Docelles comptait 161 salariés.

Permis Maurel & Prom a signé un contrat d’exploitation de vingt ans pour un nouveau permis “Ezanga”, en substitution d’un permis antérieur déjà exploité par le groupe au Gabon. Le nouveau contrat, qui pourra être prolongé de vingt ans supplémentaires, concerne cinq autorisations exclusives d’exploitation déjà détenues par la compagnie pétrolière. Maurel & Prom a vu son chiffre d’affaires progresser de 21 % en 2013, à 572,6 millions d’euros, en particulier grâce à la hausse de sa production au Gabon, qui a largement compensé la baisse du prix du baril vendu.


4 - Mardi 25 février 2014 - l’antenne

International Le café et le sucre s’envolent

Les prix du café et du sucre ont bondi à des plus hauts depuis plus d’un an pour l’arabica et quelques mois pour le sucre, à cause de la sécheresse au Brésil, qui fait craindre une moindre récolte. L’or, lui, s’est maintenu au-dessus des 1.300 dollars l’once. OR - L’or s’est maintenu au-dessus des 1.300 dollars l’once, marquant mardi 18 février un nouveau plus haut en trois mois et demi, sur fond d’indicateurs économiques décevants de par le monde et de forte demande asiatique. Le métal jaune, qui avait atteint la semaine précédente son niveau le plus élevé depuis trois mois, a continué de grimper en début de semaine, marquant mardi 18  février un plus haut depuis le 31 octobre, à 1.332,45 dollars l’once. Il a entraîné l’argent, qui a atteint 22,06 dollars l’once mercredi 19 février, son niveau le plus élevé depuis trois mois. “Les données en provenance des États-Unis ont systématiquement déçu la semaine précédente, avec les ventes de détail et la production manufacturière toutes deux en deçà des attentes. L’or a été bénéficiaire de ces faibles données économiques”, a expliqué Walter de Wet, analyste chez Standard Bank. Cette série de statistiques en demi-teinte sur l’économie américaine s’est poursuivie en début de semaine dernière, avec par exemple un ralentissement plus fort que prévu de la progression de l’activité manufacturière de la région de New York en février. En milieu de semaine, le métal précieux s’est toutefois un peu replié, une baisse “sans aucun doute attribuable à des prises de bénéfices après la hausse récente – depuis le début de l’année le prix de l’or a gagné 10 %”, ont expliqué les analystes de Commerzbank. L’or est ensuite reparti à la hausse, “apparaissant toujours comme un investissement attractif après de faibles données économiques” en Chine (contraction de la production manufacturière), a expliqué Nicholas Dale-Lace, analyste de CMC Markets, qui relève également “une hausse de l’intérêt des acheteurs asiatiques”. Dans un rapport publié la semaine dernière, le Conseil mondial de l’or (CMO) a montré que les consommateurs chinois et indiens avaient augmenté leurs achats de bijoux, pièces et lingots d’or de respectivement 32 % et 13 % l’année dernière. Sur le London Bullion Market, l’once d’or a terminé à 1.323,25 dollars, contre 1.320 dollars le vendredi précédent. L’once d’argent a clôturé à 21,74 dollars, contre 21,09 dollars il y a sept jours. PLATINE/PALLADIUM - Le platine et le palladium ont atteint lundi 17 février leur niveau le plus élevé depuis un mois, à respectivement 1.435,38 dollars l’once et 742,95 dollars l’once, avant de se replier au cours du reste de la semaine dernière. Le mouvement de grève qui paralyse l’industrie sudafricaine des platinoïdes est pourtant entré jeudi 20 février dans sa cinquième semaine. Le syndicat Amcu, qui mène la grève, a maintenu jeudi 20 février ses exigences salariales, rejetant les menaces du patronat qui avait évoqué la veille des restructurations et des suppressions d’emplois en cas de poursuite du mouvement. “Nous ne pensons pas que ces grèves auront un impact matériel sur les prix du platine puisque beaucoup de producteurs avaient augmenté leurs stocks ces derniers mois et devraient donc être capables de satisfaire la demande”, ont jugé les analystes de Natixis. Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine a fini à 1.422,50 dollars, contre 1.426 dollars une semaine auparavant. L’once de palladium a clos à 739 dollars, contre 740 dollars sept jours auparavant. MÉTAUX DE BASE - Les prix des métaux échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont commencé la semaine en hausse, rassurés par des données sur le secteur financier chinois, avant de terminer en baisse, ébranlés par la contraction de la production manufacturière en Chine. “Les métaux de base ont commencé la semaine dernière du bon pied, avec des données chinoises meilleures qu’attendu sur les prêts bancaires”, a noté Leon Westgate, analyste chez Standard Bank. Les banques chinoises ont accordé quelque 1.300  milliards de yuans (156 milliards d’euros) de nouveaux prêts en janvier, soit 246,9 milliards de yuans de plus qu’il y a un an (+ 23,5 %), a indiqué la banque centrale chinoise (PBOC) samedi 15 février. “Cela a éloigné les inquiétudes d’un déficit de liquidités en Chine, au moins pour l’instant”, ont expliqué les analystes de Commerzbank. Les métaux de base ont ensuite continué sur leur lancée, aidés notamment par un dollar plus faible qui a rendu leur achat moins coûteux pour les investisseurs munis d’autres devises. Mercredi 26 février, le cuivre, l’aluminium, le plomb, le nickel et le zinc ont ainsi atteint leur plus haut niveau depuis un mois, à respectivement 7.220 dollars la

En vedette… CAFÉ

Le cours de l’arabica côté à New York a atteint jeudi 20 février son niveau le plus élevé depuis début octobre 2012 à 177,50 cents la livre tandis que le prix du robusta échangé à Londres a marqué ce jourlà un plus haut depuis dix mois, à 2.019 dollars la tonne. L’arabica a ainsi bondi de plus de 20 % sur la semaine et de 70 % depuis son plus bas en sept ans atteint en novembre dernier (100,95 cents). “C’est toujours la crainte d’une moindre récolte au Brésil qui pousse les prix à la hausse”, ont expliqué les experts de Commerzbank. En effet, le Brésil, qui est le premier producteur et exportateur mondial de café (surtout d’arabica), a connu depuis le début de l’année son niveau de pluviométrie le plus bas depuis des décennies. Selon Somar, il devrait pleuvoir dans les prochaines semaines, mais toujours de façon inférieure à la normale. “Dans le nord de l’État de Sao Paulo, grande région productrice de café, on attend de 100  à 125 mm en mars alors que la pluviométrie normale serait de 160 mm”, détaille Celso Oliveira. Sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en mai valait 1.972 dollars vendredi 21 février, contre 1.802 dollars le vendredi précédent. Sur le ICE Futures US de New York, la livre d’arabica pour livraison en mai valait 172,20 cents, contre 141 cents sept jours auparavant. tonne, 1.788 dollars, 2.189,50 dollars, 14.652 dollars et 2.089 dollars. L’étain a quant à lui touché ce jour-là un plus haut en deux mois, à 23.192 dollars la tonne. L’aluminium a également bénéficié “des annonces de réduction de capacités chez les grands producteurs” de ce métal, a-t-on souligné chez Commerzbank. Mais en fin de semaine, les métaux de base ont accusé le coup après un indicateur économique chinois décevant. “Un indice PMI bien plus faible qu’attendu a pesé sur les métaux de base” jeudi 20 février, a remarqué Leon Westgate, analyste de Standard Bank. En effet, la production manufacturière en Chine s’est à nouveau contractée en février, atteignant son plus bas niveau en sept mois, selon l’indice PMI provisoire publié jeudi 20 février par la banque HSBC. Cet indice s’est affiché à 48,3 en février, après être descendu à 49,5 en janvier, mois au cours duquel il avait signé sa première contraction depuis six mois. Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 7.148 dollars vendredi 21 février, contre 7.158,50 dollars le vendredi précédent. L’aluminium valait 1.780,25 dollars la tonne, contre 1.751,75 dollars. Le plomb valait 2.149 dollars la tonne, contre 2.140 dollars. L’étain valait 23.045 dollars la tonne, contre 22.930 dollars. Le nickel valait 14.430 dollars la tonne, contre 14.295 dollars. Le zinc valait 2.058,75 dollars la tonne, contre 2.044,75 dollars. SUCRE - Pour ce qui est des cultures sucrières au Brésil (premier exportateur mondial), l’absence de pluie nuit au développement des cannes à sucre les moins matures, qui seront récoltées à partir de l’été. “Même si quelques pluies sont arrivées ce week-end, des dommages ont été causés aux cultures et nous prévoyons une récolte de 585 millions de tonnes de canne à sucre pour la saison 2014-2015, en baisse de 2 %”, a indiqué Kona Haque, analyste chez Macquarie. Mercredi 19 février, la tonne de sucre a ainsi atteint 464,20 dollars à Londres, son plus haut niveau depuis deux mois et demi, tandis que la livre de sucre cotée à New York est montée jusqu’à 16,88 cents, son maximum en deux mois.

À Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en mai valait 462,10 dollars, contre 441 dollars le vendredi précédent. À New York, la livre de sucre brut pour livraison en mai valait 16,85 cents, contre 15,94 cents sept jours auparavant. CACAO - Les cours du cacao se sont maintenus à des niveaux élevés, après avoir atteint la semaine précédente des plus hauts depuis deux ans et demi à Londres et à New York. La fève brune cotée à New York a même de nouveau marqué jeudi 20 février un plus haut depuis septembre 2011, à 2.997 dollars la tonne. Le marché “s’inquiète du temps sec en Afrique de l’Ouest (première région productrice) qui pourrait gêner les arbres et abîmer la récolte secondaire”, a expliqué Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group. Le marché mondial du cacao a souffert la saison dernière d’un déficit d’offre, estimé pour l’instant à 160.000 tonnes par l’Organisation internationale du cacao et devrait également être en déficit en 2013-2014. À Londres, la tonne de cacao pour livraison en mai valait 1.843 livres sterling, contre 1.851 livres sterling le vendredi précédent. À New York, la tonne pour livraison en mai valait 2.973 dollars, contre 2.959 dollars sept jours plus tôt. CÉRÉALES/SOJA - Les cours du maïs, du blé et du soja ont progressé à Chicago, aidés par une demande toujours solide et des conditions météorologiques pouvant affecter les récoltes et les échanges. Ainsi, “l’hiver rigoureux dans le Midwest gêne les mouvements du maïs” sur le marché physique, ce qui soutient en partie les prix, a relevé Dewey Stricker d’AG Watch Market Advisors. Toutefois, les autorités prévoient également un rendement et une production record pour la campagne à venir, et un prix moyen de 3,90 dollars le boisseau, en deçà du niveau auquel évolue les cours actuellement, a souligné Bill Nelson de Doane Advisory Services. Autre facteur freinant la progression des prix : les ventes de maïs à l’étranger la semaine précédente ont déçu, a ajouté le spécialiste. Sur le marché du soja, “le temps sec et chaud qui a récemment prévalu au Brésil a renforcé l’idée que la production de l’oléagineux ne va peut-être pas être aussi élevée qu’on le pensait il y a quelques semaines”, a indiqué Dewey Strickler. Or une récolte moins abondante en Amérique du Sud laisse plus de place au soja américain et est favorable aux cours à Chicago. Les prix ont aussi été soutenus par de très bonnes ventes à l’étranger la semaine dernière. La Chine a bien annulé quelques commandes mais celles-ci ont été plus que compensées par des achats d’autres pays, a relevé le spécialiste. Par ailleurs, comme pour le maïs, l’USDA anticipe un rendement et une récolte records d’oléagineux aux États-Unis, ainsi que des prix plus bas qu’actuellement, en moyenne à 9,65 dollars le boisseau. Toutefois, a noté Bill Nelson, “l’USDA est connu pour, dans ses prévisions sur le soja, surévaluer la production et sous-évaluer les prix. L’impact de ces chiffres reste donc limité”. Les investisseurs surveillent aussi de près la situation en Ukraine, important producteur de blé. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars a terminé vendredi 21 février à 4,53 dollars contre 4,4525 dollars en fin de semaine précédente (+ 1,74 %). Le boisseau de blé pour la même échéance s’est établi à 6,0975 dollars contre 5,9825 dollars le vendredi précédent (+ 1,92 %). Le boisseau de soja également pour livraison en mars a clôturé à 13,7075 dollars contre 13,3725 dollars (2,51 %). COTON - Les cours du coton échangé à New York ont reculé, les investisseurs tablant sur un ralentissement de la demande de fibre blanche produite aux États-Unis. “Les acteurs du marché se rendent compte que la demande pour le coton ne va pas pouvoir s’étendre indéfiniment. Les ventes à l’étranger restent correctes mais elles vont s’amoindrir au fur et à mesure que les réserves disponibles aux États-Unis vont s’amenuiser”, a indiqué le courtier indépendant John Flanagan. La livre de coton cotée à New York pour livraison en mai, le contrat de référence actuellement, a clôturé vendredi 21 février à 88,35 cents contre 89,04 cents à la clôture il y a une semaine (- 0,77 %). L’indice Cotlook A, moyenne quotidienne des cinq prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d’Orient, s’échangeait à 93,90 dollars les 100 livres contre 94,85 dollars le vendredi précédent (- 1 %).


l’antenne - Mardi 25 février 2014 - 5

Marseille

M

TRANSCAUSSE

Messagerie / Lots complets Express

CORSE

Livraison tous points

Départs quotidiens ––––––––

Tél. 04.91.13.14.52 Fax: 04.91.91.16.50

Corse et Sardaigne  

Réservations Fret Marseille Tél. : 04 91 99 45 91 Fax : 04 91 99 45 96

Départs du 25 février

Marseille-Bastia Ajaccio-Marseille Propriano-Marseille Porto Torres-Marseille

PIANA GIROLATA GIROLATA KALLISTE

Le monde à votre portée

GROUPAGE TUNISIE

Départ hebdomadaire TUNIS/SFAX tous les mercredis TOUS TYPE DE MARCHANDISE CONTENEURISABLE (Dangereux accepté suivant classe)

Tél. 04 91 13 27 07 ou 04 91 13 27 02 e-mail : g.pomares@sagactl.com ; a.accorsi@sagactl.com

Départs du 26 février

Bastia-Marseille Marseille-Ajaccio Marseille-Propriano Marseille-Porto Torres

PIANA GIROLATA KALLISTE KALLISTE

www.lameridionale.fr

Service hebdomadaire DIRECT conteneurs (FCL)

MARSEILLE - CASABLANCA IMPORT / EXPORT

Réception Poste 157 _____________

TRANSCAUSSE Lots complets / Groupages MAROC - TUNISIE - ALGÉRIE Départs hebdomadaires de Marseille, Lyon et Paris

Depuis FOS hebdomadaire ALGER port sec ORAN - SOUSSE Réception EUROFOS

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

Prévisions de départs

–––—————––

Tél. : 04.91.13.15.37 / 38 Fax : 04.91.90.54.29

AU DÉPART DE SÈTE Service Fret direct en 40 heures

2 départs par semaine en Ro/Ro

Depuis SÈTE sur TANGER et NADOR Cotations et réservations :

Burger-Féron

louis.topenot@burgerferon.com - Tél. 04 91 39 93 66 Roulant / Conventionnel / Conteneurs ALGER - ORAN

MARCIANA ........................................................................

BEJAIA - SKIKDA

TEBESSA...........................................................................

MOSTAGANEM

AMIROUCHE . ................................................................... Réception : SOCOMA Poste 44

26 Février 28 Février 28 Février

– SFC –

Marseille / Al Khoms (Libye) ––––––––––––– 52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 MARSEILLE Tél.: 04.91.14.27.80 - Fax: 04.91.56.65.05/06 www.agent-maritime-marseille.com

Conteneur / Roro Conventionnel SFC - Tel : 04.91.39.93.60. Email : booking@mar.sfc-fr.com


6 - Mardi 25 février 2014 - l’antenne

Prévisions de départs du port de Marseille Depuis FOS hebdo Conteneurs

Dakar abidjan tema Lagos Libreville Mauritanie Réception SEAYARD

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

www.cargo-lines.com

Med

MARSEILLE-FOS / NOVOROSSIYSK SOTCHI - VLADIVOSTOCK Départs hebdomadaires Russie + réexpedition Cotations et réservations

Tous les jours, les départs pour plus

louis.topenot@burgerferon.com Tél. : 33.4.91.39.96.66

de 200 ports dans le Monde

RICKMERS GROUP

Lignes Régulières Tour du Monde et Inde/Moyen Orient Transport de marchandises conventionnelles, projets et colis lourds Départ des ports d’Anvers / Hambourg / Gènes ou autres ports en route si aliments suffisants

EUROPE TO SOUTH EAST ASIA / FAR EAST

EUROPE TO MIDDLE EAST / INDIA

Rickmers Hamburg ......... 12 Mars Rickmers NEW ORLEANS . 16 Mars

Rickmers Mumbai ............. 6 Mars Rickmers TBN . ................... 24 Mars

Marmedsa Paris : salesparis@marmedsafr.marmedsa.com Hervé Moigne Tél. +33 (0) 1 55 81 09 30 Mob. +33 (0) 6 10 65 38 30 hmoigne@marmedsafr.marmedsa.com

Elena Lazareva

T +33 (0) 1 55 81 09 30 elazareva@marmedsafr.marmedsa.com

Groupage direct Hebdo Depuis Marseille / Fos sur

Israel - Chypre Asie - Moyen Orient et bien plus encore !!

Tél. 04 91 39 93 58 - marseille@tcclogistics.com

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

Service hebdomadaire DIRECT au départ de FOS

IMPORT ASIE / EXPORT ASIE & sous continent Indien

SERVICE MD2 : Ningbo - Shanghai - Xiamen - Kaohsiung - Yantian Singapour - Port Said - Ashdod

YM UTOPIA 035E . ...................................................... 27 Février HONG KONG BRIDGE 026E....................................... 6 Mars HANGZHOU BAY BRIDGE 007E................................. 20 Mars YM UTMOST 046E....................................................... 27 Mars Réception Seayard FOSRéception Seayard FOS MARSEILLE : 04 96 17 17 72/91 LYON : 04 72 61 19 91

PARIS : 01 58 58 02 32/40 LE HAVRE : 02 32 74 50 52/54

KATHERINE BORCHARD....... 27 Fév. K-WAVE................................... 6 Mars

LE PIRÉE.................... AMBARLI.................... GEBZE YILPORT....... IZMIR...........................

4 5 6 7

jours jours jours jours

West Mediterranean Service

Limassol.................. Ashdod..................... Haïfa.......................... Alexandrie............. Mersin......................

YU-HENG-XIAN-FENG........... IMOLA EXPRESS...................

26 Fév. 26 Fév.

O.T.M.

DIRECT

SARA BORCHARD............... JOANNA BORCHARD..........

Marseille

LE PIRÉE - GEMLIK DERINCE ––––––

Full Containers 20'/40' au départ de MARSEILLE

Bosphorus Service

Au départ de

Pour fret et réservations :

BORCHARD LINES Ltd SERVICE

Service hebdomadaire Matériels roulant uniquement

5 6 7 8 9

10, place de la Joliette 13002 MARSEILLE Tél.: 04.91.91.04.04 Téléfax: 04.91.91.46.56 e-mail : otm@otm.fr

26 Fév. 5 Mars

(transbordement Haïfa)

jours jours jours jours jours

MARMEDSA MARSEILLE 59, av. André Roussin - BP 106 - 13321 MARSEILLE Cedex 16 Tél. 04 96 17 17 12 / 32 / 09 / 37 — Fax 04 91 09 38 22

Service hebdomadaire depuis FOS

GRÈCE - TURQUIE - LIBAN ÉGYPTE - SYRIE - CANARIES MER NOIRE - LIBYE _____________

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

AMARSUD / GRIMALDI

e-mail : sales@arkasfrance.fr

Départs de MARSEILLE/FOS

Roulant - Projets - Conventionnel

Service hebdomadaire direct vers la Turquie

GEMLIK - DERINCE - YENIKOY En transbordement via SALERNE :

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

www.cargo-lines.com

Palerme - Malte - Tunis - Tartous - Le Pirée Beyrouth - Lattaquié - Al Khoms - Alexandrie GRANDE NAPOLI ............................................................ Réception à FOS : Darse 3 - Nicolas Frères –––––––

17 A, Av. Robert Schuman - 13002 Marseille Tél. : 04.91.15.44.00 - Fax : 04.91.56.09.10

25 Février

C O G E P A R T Une course d'avance pour toutes vos courses et transports urgents, ponctuels ou réguliers. 120, bd de Paris - 13003 Marseille Tél 04.96.15.16.66 - Fax 04.96.15.16.67


l’antenne - Mardi 25 février 2014 - 7

Rouen

Services Maritimes

ROUEN RADICATEL FINLANDE – RUSSIE

ROUEN-CASABLANCA Service conteneur hebdomadaire direct 4 Jours maroc@promaritime.fr

Nouveau service RO-RO & conventionnel direct sur St Petersbourg

Service conteneur : 20’ / 40’ / 45’ (dry, pallet-wide, high cube, flat) Service conventionnel : colis lourds, matériel roulant, yachts

finlande@promaritime.fr

Une desserte des pays côtiers et de l’hinterland de l’Afrique

Service RoRo et conventionnel depuis Rouen

Dakar, Abidjan, Tema, Lagos, Conakry, Lomé, Cotonou et Douala roro-afrique@promaritime.fr

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

au départ de Rouen Destinations côtières :

NOUAKCHOTT - DAKAR - ABIDJAN - CONAKRY - TÉMA LOME - COTONOU - LAGOS - DOUALA - LIBREVILLE PORT GENTIL - POINTE NOIRE - MOMBASA Destinations enclavées : NIAMEY - BAMAKO OUAGADOUGOU - BANGUI - N’DJAMENA - KINSHASA Contact : uro@tsl-nvocc.com - Tél. : 02.32.18.83.60

www.tsl-nvocc.com

Une maitrise de bout en bout avec le réseau du groupe Bolloré

Dunkerque   Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

© Dunkerque Port

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

North West Europe

DUNKERQUE / ST-PETERSBOURG + reéxpédition RUSSIE Départ hebdomadaire Service direct Cotations et réservations

booking@dkk.sealogis.fr Tél. : 33.3.28.58.05.63

© Dunkerque Port

Services Maritimes


8 - Mardi 25 février 2014 - l’antenne

Le Havre

Services Maritimes

3 Afrique Occidentale

9

et Equatoriale

Moyen-Orient

ExtrêmeOrient

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

http://www.niledutch.com

SERVICE WEST AFRICA EXPRESS DIRECT : ABIDJAN - POINTE NOIRE LUANDA - LOBITO - NAMIBE Transbordement via Pointe Noire : LIBREVILLE - Douala - Matadi Bata - Malabo - APAPA

www.cargo-lines.com

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

Réexpédition possible depuis Pointe Noire sur Cabinda (Angola), Boma (RDC), Soyo (Angola)

SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

NILEDUTCH CAPE TOWN........ 27 Fév. NILEDUTCH GUANGZHOU... 6 Mars NILEDUTCH DURBAN............ 13 Mars

SERVICE CES IMPORT : LE HAVRE, 1er PORT touché Kaohsiung - Ningbo - Shanghai - Taipei HongKong - Shekou - Tanjung Pelepas Piraeus - Algeciras LE HAVRE

France

NileDutch France S.A.S. Espace Caillard - 3, rue Louis Eudier 76600 Le Havre Bertrand DEMARE 02.77.67.50.01 Nathalie LEVEEL 02.77.67.50.03 sales.leh@niledutch.com

5 Amérique du Nord Groupage direct Hebdo Depuis Le Havre sur

USA - Argentine - Asie Moyen Orient - Liban et bien plus encore !!

10

SERVICE RORO Europe - Middle East (EME SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH Europe - ASIA (ESEA SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH Europe - USA & SOUTH AMERICA WEST COAST (RTW SERVICE) 3 SAILINGS PER MONTH

- sur la Méditerranée Orientale et la Mer Noire - via le Piraeus

RAMP : 150WT MAX HEIGHT : 6,30 m

STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40

EXPORT : AU DÉPART DU HAVRE Piraeus - Jeddah - Tanjung Pelepas Kaohsiung - Ningbo - Shanghai Taipei - HongKong - Shekou

+ Réexpéditions

- sur l’Afrique de l’Ouest ( NE6 ) - via Algeciras

- sur l’Afrique de l’Est - via Colombo / Tanjung Pelepas __________ PARIS :

LE HAVRE :

MARSEILLE :

Prins Boudewijnlaan 43 B-2650 Edegem, Belgium Phone : +32(0)3 451.09.14

Tél. 02 35 25 57 45 - sales@tcclogistics.com

LYON :

Tél. : 01.58.58.02.22 Tél. : 02.32.74.50.50 Tél. : 04.96.17.17.70 Tél. : 04.72.61.19.91

pierre.delatre@ne.nykline.com Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

www.cargo-lines.com

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

14

Mer du Nord / Baltique

IMPORT / EXPORT SERVICE TAE

LE HAVRE/ST PETERSBOURG & ARKHANGELSK + REEX RUSSIE/C.E.I. (CNTR DRY & REEFER/CONV)

NEW YORK – NORFOLK CHARLESTON SANTA PAOLA....................... HANJIN PHOENIX.................

5 Mars 10 Mars

Réexpéditions ports secondaires et villes intérieures —————

PARIS : Tél. : 01.58.58.02.38/07 21 LE HAVRE : Tél. : 02.32.74.52.39/54 STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40 MARSEILLE : Tél. : 04.96.17.17.87/93 LYON : Tél. : 04.72.61.19.91

6

Antilles / Amérique Centrale

ARKHANGELSK LINES

AGENT GÉNÉRAL : LE HAVRE : 02 35 22 81 30 FAX : 02 35 22 44 65 saglehavre@wanadoo.fr PARIS : 01 44 09 47 09 - Fax : 01 40 55 05 66 sagparis@sagmar.com

a

LA RUSSIE ORIENTALE (Vostochniy, Vladivostok, Korsakov, Petropavlovsk-Kamchatskiy, Magadan)

AU DÉPART DU HAVRE AVEC

North West Europe départ hebdomadaire Cotations et réservations

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

didier.claudepierre@lhv.feron.fr Tél. : 33.3.35.25.88.22 eric.andraud@feron.fr Tél. : 33.3.35.25.57.35


9 -

Mardi 25 février 2014 - l’antenne

En hausse En pleine crise sur les modalités de son élargissement, le canal de Panama a enregistré son record de fréquentation en tonnage au premier trimestre de son année fiscale 2013-2014, qui s’est terminé fin décembre. L’ouvrage a enregistré un total de 87,7 millions de tonnes PC/UMS (Panama Canal Universal Measurement System), soit une hausse de 1,7  % comparé à l’ancien record, qui datait du premier trimestre 2012. Une tonne PC/UMS équivaut 100 pieds cubiques de capacité. Ce résultat est également supérieur de 4,8 % aux prévisions de l’Autorité du canal (ACP). L’année fiscale du canal de Panama s’étend du 1er octobre au 30 septembre. Selon ACP, cette croissance du tonnage est le fait des bonnes récoltes aux États-Unis, qui ont dopé le trafic de céréales transitant par le canal depuis le golfe du Mexique vers l’Asie. Au total, ce sont 3.450 mouvements de navires ont été enregistrés sur la période.

Justice Quelque 89 anciens salariés de SeaFrance ont contesté vendredi 21 février leur licenciement lors du plan social de janvier 2012 devant le tribunal d’instance de Calais. Ces 89 salariés attaquaient SeaFrance pour licenciement abusif et non-reclassement, demandant des dommages et intérêts au cas par cas. Ils ont été licenciés lors du troisième plan de sauvegarde, issu de la liquidation de janvier 2012. Le tribunal doit rendre sa décision le 13 juin.

Carnet noir L’ancien sénateur-maire de Ploudalmézeau, Alphonse Arzel, chef de file du combat contre les pollueurs de l’“Amoco Cadiz”, est décédé dans la nuit du 21 au 22 février à l’âge de 86 ans. Avec d’autres élus bretons, l’élu avait créé en 1980 le Syndicat mixte de Protection du littoral de la Bretagne, deux ans après le naufrage du pétrolier au large de Portsall, le port de Ploudalmézeau. Le 16 mars 1978, plus de 200.000  tonnes de pétrole avaient souillé 400 km de côte, et la Bretagne subissait la pire marée noire de son histoire.

GeoWeastflows

Zoom...

Nouvelle géographie des transports européens en ligne

Outil cartographique innovant dédié au transport et à la logistique de l’Europe du Nord-Ouest, la plate-forme GeoWeastflows est désormais en ligne. Elle permet de visualiser et connaître tous types d’infrastructures de transport de marchandises : ferroviaire, routier, fluvial, maritime, aérien. Vous voulez visualiser les 200.000 arcs routiers stratégiques de l’Europe du NordOuest ? Connaître les 600 ports internes et maritimes, leur intermodalité ou leur trafic, la centaine d’aéroports de fret ou le réseau ferroviaire de la zone ? La profondeur d’un chenal d’accès ? Le niveau de services apporté par une installation ? Les grands projets d’infrastructures (Seine-Nord) ? C’est tout simple : vous vous inscrivez sur la plateforme de cartographie interactive geo.weastflows.eu puis vous naviguez sur les cartes en cliquant sur les thèmes qui vous intéressent. Des informations à valeur ajoutée Désormais en ligne, la plateforme GIS (Geographic Information System) appelée “GeoWeastflows” a été développée par le Centre de recherche public Henri Tudor au Luxembourg et l’Agence d’urbanisme de la région du Havre et de l’estuaire de la Seine (AURH), dans le cadre du projet Weastflows, cofinancé par l’Europe (Interreg IV B). Face au constat de la saturation progressive des corridors historiques Nord-Sud de transport en Europe, le projet, lancé en 2011 pour une durée de quatre ans vise à améliorer la logistique et le transport de fret dans cette région de l’Europe du Nord-Ouest (ENO). Objectifs : décongestionner les hinterlands des ports du Range Nord et les routes traditionnelles NordSud, favoriser le déploiement des flux de marchandises sur un nouvel axe Ouest-Est, encourager le passage de l’utilisation du transport routier vers des modes plus durables. Après l’édition en 2013 d’un l’atlas présentant l’organisation et les principales infrastructures du réseau de transports de marchandises de l’ENO, cette plateforme cartographique d’un nouveau genre permet de créer, d’organiser et de présenter des données alphanumériques géo-référencées ainsi que de produire des plans et des cartes. Désormais, l’enjeu est d’apporter, rappelle Jean-François Mary, chef de projet SIG de l’AURH, “de nouvelles informations à valeur ajoutée telles que des informations en termes de trafic, flux, coûts, temps, vitesse. En fonction de ces données, le logisticien pourra choisir, par exemple, l’axe qui lui semblera le plus compétitif pour le transport de sa marchandise”. Et, après la fin du programme qui s’achève en 2014, d’actualiser en permanence les données collectées. Natalie Castetz

En baisse L’Organisation internationale du sucre (ISO) a revu en baisse vendredi 21 février sa prévision d’excédent d’offre de sucre sur le marché mondial pour la saison 2013-2014, à 4,213 millions de tonnes contre 4,730 millions de tonnes précédemment. Cette nouvelle estimation est due à une révision à la baisse de la production mondiale de sucre et à une révision à la hausse de la demande mondiale pour cette saison s’étalant d’octobre 2013 à septembre 2014. L’ISO table désormais sur une production mondiale de 181,347 millions de tonnes, contre 181,482 Mt lors de sa deuxième estimation en novembre, et sur une demande de 177,134 Mt, contre 176,752 Mt auparavant, selon son rapport trimestriel publié vendredi. La saison 2013-2014 sera la quatrième saison consécutive de surplus sur le marché mondial du sucre. Dans son rapport trimestriel de novembre, l’ISO évoquait la possibilité d’un retournement lors de la saison 2014-2015, avec l’apparition d’un léger déficit.

Sondage Une majorité de Français (56 %) se disent opposés au futur aéroport de NotreDame-des-Landes, près de Nantes, 24 % sont favorables au projet et 20 % ne se prononcent pas, selon un sondage Ifop publié samedi 22 février, jour de mobilisation des opposants au projet. Le sondage a été réalisé pour le compte d’Agir pour l’environnement, d’Attac et de l’Acipa (association locale) et a consisté en une seule question : “En considérant les incidences économiques, écologiques et climatiques d’une tel projet, estimez-vous que la construction du nouvel aéroport Notre-Dames-des-Landes doit être maintenue ou non ?”

Emploi La CFDT du constructeur naval DCNS a condamné mercredi 19 février l’octroi de dividendes importants aux actionnaires alors que l’emploi est menacé et que les propositions d’augmentation salariales sont “indigentes”. Le groupe naval a publié mardi 18 février des résultats en hausse de 14 % avec un chiffre d’affaire 2013 de 3,358 milliards d’euros contre 2,934  milliards en 2012.

l’antenne

Des scientifiques américains ont lancé un appel à une nouvelle coopération internationale afin de préserver les écosystèmes des grands fonds marins, dont les richesses minières et halieutiques sont convoitées par les industriels. “Ces écosystèmes couvrent plus de la moitié de la Terre et, vue leur importance pour la santé de notre planète, il est impératif d’agir pour préserver leur intégrité”, a expliqué dimanche 16 février Lisa Levin, directrice du Centre de biodiversité marine et de conservation de la Scripps Institution of Oceanography, à San Diego (Californie). “L’industrialisation qui a dominé le xxe  siècle sur terre devient une réalité dans les grands fonds marins”, a-t-elle dit lors d’une présentation à la conférence

© GGA

Des scientifiques sonnent l’alarme sur l’exploitation des fonds marins

Le siège de l’Association américaine pour l’avancement de la science (AAAS)

annuelle de l’Association américaine pour l’avancement de la science (AAAS), réunie pour le week-end à Chicago. Avec le doublement de la population humaine

depuis cinquante ans, la demande de produits alimentaires, d’énergie et de matières premières venant de l’océan a augmenté considérablement. “Au fur et à mesure que nous épuisons les réserves de poissons le long des côtes, les pêcheries industrielles se tournent vers les eaux profondes”, a poursuivi la biologiste. Au-delà de l’épuisement des ressources halieutiques, les écosystèmes des grands fonds sont menacés par l’exploration de minéraux comme le nickel, le cobalt, le manganèse ou le cuivre, a-t-elle souligné, en notant que l’exploration d’hydrocarbures ciblait couramment des fonds à plus de 1.000 mètres de profondeur. Jean-Louis SANTINI

Édité par la SMECI au capital de 102.300 euros R.C. 447 889 395 00037 Siège social : 32, avenue André-Roussin BP 36 - 13321 Marseille Cedex 16 sarl

ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Dépôt Légal : 10 avril 2006 Gérant : Jacques RICCOBONO Directeur de la publication : Jacques RICCOBONO ———— Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97 Site internet : www.lantenne.com Publicité : Directeur commercial : F. Revenaz 04.91.13.71.60 Normandie F. Papion : 06.21.88.97.42 Annonces maritimes : 04.91.33.83.01 Abonnement : 04.91.13.71.62 Rédaction : v. grunchec : redaction@lantenne.com f.andre@lantenne.com v.calabrese@lantenne.com ——————

Cette publication peut être utilisée dans le cadre de la formation professionnelle continue


Lantenne 25 02 2014