Page 1

Retrouvez L’ANTENNE

Hall 6 - Stand 115

73e année - N°20.168

Entreprises

Contargo :

L’Escaut Valenciennes Terminal monte en puissance

www.lantenne.com

Mardi 13 mars 2018 ISSN 0395-8582 - CPPAP 0319T79480

Ligne régulière

Les commandes remettent en question les équilibres sur l’axe Asie-Europe

Après la création d’une nouvelle zone de stockage en 2017, le terminal à conteneurs de Valenciennes opéré par Contargo North France prépare une seconde phase d’extension. Ces travaux soutiennent la croissance du site en service depuis trois ans seulement le long de l’Escaut à grand gabarit.

page 2

SNCF :

L’arrivée de la concurrence ferroviaire, une échéance encore floue Dernière page

CFM international, la coentreprise du groupe aéronautique français Safran et de l’américain General Electric, a conclu samedi 10 mars un contrat de 12,5  milliards de dollars (environ 10 milliards d’euros) avec la compagnie aérienne à bas prix indienne SpiceJet pour la fourniture et la maintenance de moteurs d’avions. Annoncé dans la matinée par l’Élysée qui avait évoqué un montant de 12 milliards d’euros, ce contrat est le plus important de ceux qui ont été signés à l’occasion de la visite d’État de trois jours en Inde du président français Emmanuel Macron, destinée à renforcer les liens politiques et économiques avec le géant démographique d’Asie du Sud. Cet accord prévoit l’acquisition par SpiceJet de moteurs Leap-1B destinés à équiper 155 Boeing 737 MAX, version remotorisée du moyen-courrier du constructeur américain, ainsi que des moteurs de rechange pour assurer le support de la flotte, a précisé CFM.

© HMM

Inde : contrat de 12,5 mds USD pour CFM signé avec SpiceJet

Le carnet de commandes global actuel représentant une capacité de 1,42 million d’EVP devrait remettre en question les équilibres de parts de marché qu’ont mis en place les trois grandes alliances mondiales sur le marché Asie-Europe du Nord. Selon le cabinet d’analystes danois SeaIntel, les carnets de commandes actuels portant sur des navires de plus de 20.000 EVP devrait inciter les membres de l’Ocean Alliance (CMA CGM, Cosco, Evergreen et OOCL) à s’adapter au marché Asie/Nord-Europe dès 2019 et à dépasser même la demande dès 2020. D’autant que dans deux ans, on prévoit que THE Alliance (qui regroupe Hapag-Lloyd, les japonais NYK, Mol et K-Line ainsi que Yang Ming) aura vu fondre ses parts de marché. Les experts estiment que cette dernière alliance, qui regroupe tous ceux qui n’ont pas pu faire partie de 2 M (Maersk et MSC) et de

l’Ocean Alliance, devrait voir sa capacité perdre 4 %, passant de 25 à 21 % pendant que celle de l’Ocean Alliance devrait atteindre le niveau de celle de 2 M en 2019 et la dépasser dès 2020. Une vingtaine de mégaporte-conteneurs livrés construits pour HMM Si le sud-coréen HMM confirme les rumeurs de commandes qui planent aujourd’hui, il atteindrait 6 à 7% du marché global dès 2021 alors que les trois alliances mondiales verraient leurs parts de marché reculer. Il se dit que l’armateur asiatique

commanderait à compter du mois 2017. Si tel est le cas, la fermede mars en cours une vingtaine de ture de trois services semblerait porte-conteneurs géants (ULCV) excessive, mais l’équilibre entre en ayant obtenu le soutien fi- l’offre et la demande nécessitenancier des pouvoirs publics rait probablement la fermeture nationaux. d’un à deux services, en fonction Selon SeaIntel, même si le de la croissance de la demande niveau de la demande devient plus sous-jacente”, explique Alan élevé entre 2018 Murphy, PDG et 2021 qu’il de SeaIntel. ne l’était entre Le marché 2012 et 2017, il Europe-Asie a “La fermeture sera nécessaire toujours été un de fermer un à d’un à deux services axe particulièdeux services semble nécessaire” rement prisé par pour trouver les armateurs un équilibre de mondiaux car marché. il est équilibré. “Faire des prévisions de Mais la courbe des taux de fret est croissance sur la future demande irrégulière. Elle diminue lorsque de transport n’est pas une tâche l’offre de transport devient plésimple. Mais les profession- thorique. La stratégie consiste par nels de la ligne régulière sem- conséquent à supprimer quelques blent s’accorder à dire que la services pour permettre aux taux croissance de la demande sera de fret de remonter. meilleure dans les années à venir que ce qu’ils ont connu en 2012Vincent Calabrèse


Entreprises

2 - Mardi 13 mars 2018 - l’antenne

Le régulateur espagnol des valeurs boursières a autorisé lundi l’OPA lancée par le groupe de BTP espagnol ACS sur le gestionnaire d’autoroutes Abertis pour créer un géant mondial du secteur, offre d’achat concurrente de celle de l’italien Atlantia. L’offre publique, lancée par la filiale allemande d’ACS, Hochtief AG, porte sur le rachat de la totalité des actions du groupe qui se présente comme le premier gestionnaire d’autoroutes au monde, a précisé la Commission nationale du marché des valeurs (CNMV). L’offre est fixée à 18,36 EUR par action, valorisant ainsi Abertis à 18,18 milliards d’euros. L’offre d’Atlantia, actuellement fixée à 16,50 EUR par action, valorise Abertis à 16,3 milliards EUR.

Acquisitions Turkish Airlines prévoit d’acheter 60 appareils gros-porteurs, dont 10 en option, à Boeing et Airbus, afin de poursuivre son essor. “Afin de répondre au besoin d’appareils grosporteurs, (Turkish Airlines) a décidé d’acheter (...) un total de 60 appareils gros-porteurs dont 6 doivent être livrés en 2019, 14 en 2020, 10 en 2021, 12 en 2022, 11 en 2023 et 7 en 2024”, a déclaré Turkish Airlines, précisant que 10 de ces appareils sont en option.

Contargo North France Fluvial

L’Escaut Valenciennes Terminal monte en puissance Après la création d’une nouvelle zone de stockage en 2017, le terminal à conteneurs de Valenciennes opéré par Contargo North France prépare une seconde phase d’extension. Ces travaux soutiennent la croissance du site en service depuis trois ans seulement le long de l’Escaut à grand gabarit. Depuis octobre 2017, le terminal à conteneurs de Valenciennes déclare la manutention de plus de 9.000 EVP par mois... Un record depuis sa mise en service en janvier 2015 sur le quai public de Bruay-sur-l’Escaut / Saint-Saulve. “Cette croissance est portée par de nouvelles activités pour des entreprises agroalimentaires et industrielles de la région des Hauts-de-France “, précise Contargo North France, son opérateur. Parmi ces activités, Forwardis, filiale de SNCF Logistics, est à l’origine d’un trafic de sucre au moyen de conteneurs légers de 30 pieds en aluminium d’une capacité de chargement de 29 tonnes. En provenance de sucreries régionales, les marchandises sont chargées sur barges par Escaut Valenciennes Terminal à destination de silos sucriers à Terneuzen. Apporté par Gefco pour le compte de PSA Peugeot-Citroën, un deuxième trafic conteneurisé concerne le

transport de véhicules en CKD (complete knock down). À destination de l’Amérique latine, ils empruntent les services fluviaux reliant le terminal aux ports maritimes de Dunkerque, Anvers, Rotterdam, Gand, Terneuzen et Zeebrugge. Près de 10 millions d’euros d’investissement Pour soutenir ce développement, Escaut Valenciennes Terminal est désormais ouvert 24 heures sur 24 et six jours sur sept. En parallèle, Dock Seine Nord Europe / Escaut, syndicat mixte gestionnaire du port de Valenciennes, poursuit son extension. Dans une première phase achevée en octobre 2017, un nouveau parc de stockage pour conteneurs vides y a été aménagé. Pour un peu plus de 700.000 EUR dont 70 % financés par l’État, il s’étend sur 10.200 m2 et permet

© Getlink

Autorisation

un stockage sur cinq hauteurs. voir un nouvel équipement de Début avril, une seconde phase manutention. de travaux sera lancée. Pour Depuis son ouverture en 8,5 M EUR, objet de demandes 2015, le terminal est équipé de subventions auprès de l’État, d’un portique de type rhénan la région (15  % capable d’opérer chacun) et l’Eudeux barges de rope via le Feder “Plus de 9.000 EVP façon simulta(40 %), elle née (avant-bec de par mois” consiste à dou22,5 mètres), ainsi bler la capacité que des camions du terminal pour (arrière-bec de la porter entre 120.000 à 140.000 13  mètres). Il est dimensionné EVP par an, et sa superficie à pour traiter 85.000  EVP par an 35.000 m2. La mise en service alors que le trafic 2017 du site de cette extension est prévue s’est élevé à plus de 76.000 EVP. d’ici juin 2019 et comprend l’installation de rails pour receErick Demangeon

Venez nous rencontrer

du 20 au 23 mars 2018

à la SITL Paris Nord Villepinte Pavillon 6 I Stand H 104

Medlink Ports, l’axe logistique Nord Sud

Cofinancé par l’Union européenne


International Le cacao au plus haut en plus d’un an

l’antenne - Mardi 13 mars 2018 - 3

Le cacao a poursuivi sa hausse pour atteindre son plus haut niveau depuis plus d’un an tandis que l’or a terminé proche de l’équilibre au terme d’une semaine mouvementée. OR - L’or a fini proche de l’équilibre vendredi par rapport à sept jours plus tôt, après avoir connu une semaine agitée. “La semaine a été mouvementée pour le métal jaune, car une combinaison d’incertitude politique et des attentes sur les hausses des taux américains a donné de l’élan à la fois aux acheteurs et aux vendeurs”, a expliqué Lukman Otunuga, analyste chez FXTM. L’or a profité de l’incertitude politique, notamment aux Etats-Unis, où le président Donald Trump a décidé d’appliquer une taxe sur les importations d’acier et d’aluminium. Les tensions commerciales entre les ÉtatsUnis et ses partenaires pourraient peser sur les marchés, et donc profiter à l’or, valeur refuge. En revanche, les créations d’emploi ont augmenté en février aux États-Unis. Selon le département du Travail vendredi, l’économie américaine en pleine forme, dopée notamment par les réductions d’impôts aux entreprises, a créé 313.000 emplois. C’est leur plus haut niveau depuis juillet 2016. Si l’inflation venait à accélérer, cela pourrait pousser la Réserve fédérale américaine (Fed) à augmenter le nombre de hausse de ses taux en 2018. Cela rendrait le billet vert plus rémunérateur et donc plus attractif, ce qui entraînerait une hausse du prix de l’or pour les investisseurs utilisant d’autres devises. Sur le London Bullion Market, l’once d’or a terminé à 1.320,60 dollars vendredi, contre 1.322,30 dollars le vendredi précédent. ARGENT - L’argent a également fini la semaine à l’équilibre, et reste en retrait par rapport à l’or sur les derniers mois. “La demande est pourtant robuste en Chine, il n’y a pas de raison à la faiblesse du métal gris”, ont estimé les analystes de Commerzbank, qui tablent sur une hausse du prix de l’argent. L’once d’argent a clôturé à 16,48 dollars, contre 16,45 dollars il y a sept jours. PLATINE/PALLADIUM - Le palladium et le platine ont légèrement reculé sur la semaine. “Les pertes du palladium sont probablement dues à des prises de bénéfices d’investisseurs financiers”, ont estimé les analystes de UniCredit. Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine a fini à 949 dollars, contre 968 dollars sept jours plus tôt. L’once de palladium a terminé pour sa part à 984 dollars, contre 993 dollars à la fin de la semaine précédente. MÉTAUX DE BASE - Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont nettement reculé alors que les importations chinoises ont reculé en février par rapport au mois précédent. Cuivre, aluminium, plomb, nickel, étain et zinc se sont tous inscrits en baisse. Les festivités du Nouvel an lunaire ont éloigné industriels et investisseurs du marché chinois, ce qui a pesé sur les importations en février. Par ailleurs, les marchés restent prudents alors que le président américain Donald Trump a signé jeudi les documents qui officialisent l’imposition de taxes sur les importations d’acier et d’aluminium vers les EtatsUnis. Ce virage protectionniste pourrait peser sur les échanges mondiaux. “La problématique devrait laisser les marchés indécis pour un moment, pour l’instant la réponse est plutôt négative”, ont souligné les analystes de Commerzbank. Le plomb, petit marché particulièrement volatile, a touché vendredi 2.333 dollars la tonne, à son plus bas depuis cinq mois et demi. Le cours de l’aluminium a reculé sur la semaine, avec notamment une baisse marquée jeudi 8 mars. “Les prix de l’aluminium sur le marché interne américain grimpe, mais diminue au contraire sur le marché mondial car l’offre qui ne trouve plus preneur aux États-Unis pourrait se déverser ailleurs”, ont expliqué les analystes de UniCredit. Les taxes sur l’acier et l’aluminium entreront en vigueur dans 15 jours, mais ne s’appliqueront pas “pour le moment” au Canada, premier partenaire commercial et premier fournisseur d’acier et d’aluminium des EtatsUnis, ni au Mexique. Les analystes préféraient donc décortiquer les données des douanes chinoises, qui ont fait état d’un envol des exportations du pays en janvier-février. La Chine a exporté 817.000 tonnes sur les deux derniers mois, comparé à 649.000 tonnes en janvier-février 2017, soit une hausse de 25,8% sur un an. Le cours de l’aluminium a cédé plus de 7% depuis son plus haut en près de quatre ans atteint dans les dernières séances de 2017.

En vedette… CACAO

Le cacao a atteint vendredi 9 mars 1.790 livres sterling la tonne à Londres, à son plus haut depuis janvier 2017, tandis que la cotation new-yorkaise a touché jeudi 2.522 dollars la tonne, à son plus haut depuis avril 2016. Depuis le début de l’année, les prix du cacao ont gagné plus de 30%. Cela ferait de la semaine en cours la plus forte hausse hebdomadaire depuis janvier 2012, selon l’agence Bloomberg. “Cette hausse a été motivée par l’offre”, a résumé Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group, qui souligne que “le climat est assez chaud et sec en Afrique de l’Ouest pour perturber la production”. Pourtant, l’Organisation internationale du cacao (ICCO) a affirmé que le marché serait à nouveau en surplus. À Londres, la tonne de cacao pour livraison en mai valait 1.771 livres sterling, contre 1.627 livres sterling le vendredi précédent. À New York, la tonne pour livraison en mai valait 2.494 dollars, contre 2.277 dollars sept jours plus tôt. Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 6.838 dollars vendredi, contre 7.115,50 dollars le vendredi précédent. L’aluminium valait 2.102 dollars la tonne, contre 2.165 dollars. Le plomb valait 2.353 dollars la tonne, contre 2.535,50 dollars. L’étain valait 21.435 dollars la tonne, contre 21.530 dollars. Le nickel valait 13.390 dollars la tonne, contre 13.830 dollars. Le zinc valait 3.215 dollars la tonne, contre 3.515 dollars. SUCRE - Les cours du sucre étaient à nouveau mis à mal par les perspectives d’une offre abondante. Mercredi, la livre de sucre brut a touché 12,76 cents à New York, à son plus bas depuis neuf mois. En cause, les prévisions de l’Association indienne des raffineries de sucre (ISMA), qui estime que la production indienne devrait s’envoler en mars pour atteindre 29,5 millions de tonnes. La production du numéro un mondial, le Brésil, est en revanche attendue moins abondante que les marchés ne le pensaient il y a quelques mois, alors que les raffineries de canne vont privilégier l’ethanol au sucre. “La réaction du marché jeudi est un rappel brutal qu’une moindre production brésilienne sera amplement compensée par les autres acteurs”, a estimé Nick Penney, courtier chez Sucden. À Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en mai valait 357,30 dollars, contre 369,30 dollars le vendredi précédent. À New York, la livre de sucre brut pour livraison en mai valait 12,90 cents, contre 13,74 cents sept jours auparavant. CAFÉ - Les prix du café ont divergé, le robusta remontant tandis que l’arabica a reculé, dans un marché sans tendance forte. “Les douanes vietnamiennes ont fait état d’exportations en février moins élevées qu’initialement annoncé”, ont relevé les analystes du courtier I&M Smith. Le premier producteur mondial de robusta a vu son activité ralentir en février en raison des célébrations du Nouvel an lunaire. En janvier, au contraire, le pays avait connu des exportations en hausse, ce qui avait pesé sur les prix du robusta, comme l’a souligné l’organisation internationale du café (ICO) dans son rapport mensuel.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en mai valait 1.771 dollars vendredi, contre 1.740 dollars le vendredi précédent. Sur l’ICE Futures US de New York, la livre d’arabica pour livraison en mai valait 120,85 cents, contre 122,30 cents sept jours auparavant. CÉRÉALES/SOJA - Le cours du blé a reculé à Chicago après avoir bondi la semaine précédente, sous la pression de stocks américains et mondiaux en progression. Le soja a également reculé tandis que le maïs a avancé. Dans un rapport mensuel sur l’offre et la demande de produits agricoles publié jeudi par le ministère américain de l’Agriculture (USDA), les stocks de blé mondiaux ont été revus en hausse de 2,7 milliards de boisseaux à 268,8 milliards. Les stocks américains ont suivi une tendance similaire. “Pour résumer une longue histoire: nous sommes loin de la pénurie de blé”, a commenté Dewey Strickler de Watch Market Advisors. Le maïs a quant à lui été fortement soutenu par une série d’indicateurs américains très encourageants. Alors que deux nouvelles ventes américaines à l’étranger ont été annoncées jeudi et vendredi par l’USDA pour un total de 370.000 tonnes, ce même ministère a fait état jeudi d’une révision à la hausse de ses prévisions annuelles d’exportations, à 2,23 milliards de boisseaux (+ 175 millions). Dans le même temps, les prévisions de stocks mondiaux ont été “drastiquement” révisées en baisse d’après Steve Georgy de la société de courtage Allendale, la faute notamment à une production sud-américaine aux prises avec une sécheresse persistante. Le soja a baissé malgré un recul des prévisions de stocks mondiaux par l’USDA, ceux-ci étant attendus à 94,4 milliards de boisseaux, et une baisse des prévisions de la production argentine. Plus généralement, les prix des matières premières agricoles ont nettement reculé vendredi, au lendemain de l’adoption par Donald Trump de deux documents qui imposent des droits de douane de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium. Le boisseau de blé (environ 25 kg) pour mai, le contrat le plus échangé, a terminé vendredi à 4,8925  dollars contre 5,0000 dollars à la clôture le vendredi précédent (-2,15%). Le boisseau de maïs pour livraison en mai, le contrat le plus actif, a fini vendredi à 3,9050 dollars contre 3,8525 dollars il y a une semaine (+1,36%). Le boisseau de soja pour la même échéance, également le contrat le plus échangé, a clôturé à 10,3925 dollars contre 10,7100 dollars le vendredi précédent (- 2,96 %). COTON - Le prix du coton coté à New York a progressé, atteignant même lundi un plus haut depuis juin 2014, aidé par une baisse des prévisions sur la production et les stocks ainsi que par une hausse des exportations américaines. Lors de la semaine achevée le 1er mars, les ventes de coton américain se sont affichées à 383.000 balles, soit une hausse de 5% par rapport à la moyenne des quatre semaines précédentes, selon un rapport hebdomadaire du ministère américain de l’Agriculture (USDA). Les expéditions de fibre blanche ont quant à elles culminé à 524.000 balles, soit une hausse de 53% par rapport à la moyenne des quatre dernières semaines. Le même ministère a publié jeudi 8 mars des prévisions très encourageantes pour le cours de la fibre blanche dans un rapport mensuel. Les conclusions de ce rapport prospectif ont fait état d’un recul anticipé de la production américaine de 233.000 balles à 21 millions de balles cette année. Les prévisions d’exportations ont quant à elles été revues en hausse de 300.000 balles à 14,8 millions de balles, en raison d’une “demande mondiale plus forte et d’anticipations d’expéditions plus élevées que la moyenne au cours de la deuxième moitié de l’année”, a observé l’USDA. Les stocks américains ont par ailleurs été réévalués à la baisse, passant à 5,5 millions de balles, soit une baisse de 500.000 balles. La livre de coton pour livraison en mai, le contrat le plus actif sur l’Intercontinental Exchange (ICE), a clôturé vendredi à 84,52 cents, contre 82,09 cents à la clôture le vendredi précédent (+ 2,96 %). L’indice Cotlook A, moyenne quotidienne des cinq  prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d’Orient, s’affichait à 92,20 dollars les 100 livres jeudi, contre 92,40 dollars la semaine précédente (- 0,22 %).


4 - Mardi 13 mars 2018 - l’antenne

Marseille Messagerie / Lots complets Express

M

CORSE

Livraison tous points

Départs quotidiens ––––––––

Tél. 04.91.13.14.52 Fax: 04.91.91.16.50 Service hebdomadaire DIRECT conteneurs (FCL)

MARSEILLE - CASABLANCA

Lots complets / Groupages

_____________

MAROC - TUNISIE - ALGÉRIE Départs hebdomadaires de Marseille, Lyon et Paris

Réception EUROFOS

Tél. : 04.91.13.15.37 / 38 Fax : 04.91.90.54.29

IMPORT / EXPORT

Réception Poste 157

Depuis FOS hebdomadaire ALGER port sec ORAN - SOUSSE

ARKASFRANCE/SMI

–––—————––

Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

MAROC

AU DÉPART DE SÈTE Service Fret direct en 40 heures

2 départs par semaine en Ro/Ro

Depuis SÈTE sur TANGER et NADOR

Roulant / Conventionnel / Conteneurs ALGER - ORAN

GOURAYA .........................................................................

ALGER - MOSTAGANEM

CHODZIEZ ........................................................................

ANNABA - SKIKDA - BEJAIA

MARFRET NIOLON .........................................................

Cotations et réservations :

16 Mars 16 Mars

Burger-Féron

commercial.mrs@burgerferon.com - Tél. 04 91 39 93 66

16 Mars

Prévisions de départs

Réception : SOCOMA Poste 44

–––––––––––––

52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 MARSEILLE Tél.: 04.91.14.27.80 - Fax: 04.91.56.65.05/06 www.agent-maritime-marseille.com

Depuis FOS hebdo Conteneurs

Dakar abidjan tema Lagos Libreville Mauritanie Réception SEAYARD

ARKASFRANCE/SMI

© L’ANTENNE

S.A.R.L.

Toute reproduction ou représentation, intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées dans la présente publication, faite sans l'autorisation de l'éditeur, est illicite et constitue une contrefaçon. Seules sont autorisées, d'une part, les reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective et, d'autre part, les analyses et courtes citations justifiées par le caractère scientifique de l'œuvre dans laquelle elles sont incorporées (Loi du 11 mars 1957 - art. 40 et 41 et Code Pénal art. 425). Toutefois, des photocopies peuvent être réalisées avec l'autorisation du Centre Français du Copyright, 20, rue des Grands-Augustins - 75006 Paris, auquel “L'ANTENNE” a donné mandat pour le représenter auprès des utilisateurs. Pour plus d'informations:

http://www.cfcopies.com

Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr


l’antenne - Mardi 13 mars 2018 - 5

Prévisions de départs du port de Marseille

Groupage direct Hebdo Depuis Marseille / Fos sur

Ashdod / Haifa - Beyrouth Dubai - Singapore - Hong Kong Port Louis

et bien plus encore !!

Tél. 04 91 39 93 58 - marseille@tcclogistics.com

Service hebdomadaire Matériels roulant uniquement Au départ de

Marseille-Fos

LE PIRÉE - GEMLIK DERINCE

NOCC KATTEGAT (Fos).......... 13 Mars NEPTUNE AVRA (Fos).............. 17 Mars

Service hebdomadaire depuis FOS

GRÈCE - TURQUIE - LIBAN ÉGYPTE - SYRIE - CANARIES MER NOIRE - LIBYE _____________

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

––––––

Pour fret et réservations :

AMARSUD / GRIMALDI

Promaritime

Départs de MARSEILLE/FOS

salesneptunelines@promaritime.fr

Service hebdomadaire direct vers la Turquie

Mob. : 06.40.28.42.95

Tél. : 04.88.600.895

Roulant - Projets - Conventionnel

AUTOPORT – GEMLIK

En transbordement via VALENCE :

Le Pirée - Tripoli (LIBAN) - Ashdod - Beyrouth Lattaquié - Al Khoms - Alexandrie - La Valette Izmir - Mersin - Limassol LAPIS ARROW .............................................................. CSCC TIANJIN .............................................................. LAPIS ARROW .............................................................. Réception à FOS : Darse 3 - Nicolas Frères –––––––

15 Mars 23 Mars 28 Mars

NOUVEAU...

17 A, Av. Robert Schuman - 13002 Marseille Tél. : 04.91.15.44.00 - Fax : 04.91.56.09.10 - bertrand.mazet@sealogis.fr

Le fret aérien pratique 2018 

BORCHARD LINES Ltd SERVICE

DIRECT

Full Containers 20'/40' au départ de MARSEILLE

Bosphorus Service

KATHERINE BORCHARD....... 15 Mars MIRIAM BORCHARD.............. 21 Mars

LE PIRÉE....................... 4 jours AMBARLI.................... 5 jours GEBZE YILPORT....... 6 jours IZMIR........................... 7 jours

West Mediterranean Service

JOANNA BORCHARD.......... EMILY BORCHARD..............

Limassol.................. Ashdod..................... Haïfa.......................... Alexandrie............. Mersin......................

232 pages pour tout savoir sur le transport aérien Un annuaire indentifiant plus de 800 professionnels

21 Mars 28 Mars

5 6 7 8 9

(transbordement Haïfa)

jours jours jours jours jours

MARMEDSA MARSEILLE 59, av. André Roussin - BP 106 - 13321 MARSEILLE Cedex 16 Tél. 04 96 17 17 12 / 32 / 09 / 37 — Fax 04 91 09 38 22

PU : 42 euros TTC (+frais de ports)

l’antenne ... Et toujours Le fret maritime pratique 2017/2018 PU : 42 euros TTC (+frais de ports) Pour tout renseignement et commande : L’Antenne Tél. 04 91 13 71 62 - Fax 04 91 55 58 97 commercial@lantenne.com

L'amicale des professionnels du shipping marseillais Retrouvez-nous sur notre compte Facebook :

www.facebook.com/pages/Blading-Club/118412927795

BON DE COMMANDE à retourner à : L’Antenne - SPI - 25, rue de la République - 13002 MARSEILLE SOCIéTé :. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Destinataire : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

BP : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code postal : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tél : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E-mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

SOUHAITE RECEVOIR (Frais de ports inclus) : 1 ex. du guide Fret aérien Fret maritime

au tarif de 45,29 E

2 ex. du guide Fret aérien Fret maritime

au tarif de 88,27 E

3 ex. du guide Fret aérien Fret maritime

au tarif de 131,51 E

4 ex. du guide Fret aérien Fret maritime

au tarif de 173,51 E

5 ex. du guide Fret aérien Fret maritime

au tarif de 216,46 E

Pour tout renseignement complémentaire : Service commercial - Tél. : 04 91 13 71 62 - Fax : 04 91 55 58 97 - commercial@lantenne.com


6 - Mardi 13 mars 2018 - l’antenne

Rouen

Services Maritimes

 Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

www.agena.fr

Dunkerque

Services Services Maritimes Maritimes

 Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

Le Havre

Services Maritimes

3 Afrique Occidentale

6

et Equatoriale

http://www.niledutch.com

Rotation dans les ports WEWA

Rotation en direct : Le Havre - Lisbonne - Algeciras Pointe Noire - Luanda - Kribi - Douala - Abidjan En transbordement via Pointe Noire : Matadi - Boma Soyo - Cabinda - Sao Tome - Libreville - Bata - Malabo En transbordement via Luanda : Lobito - Namibe. anl wyong ......................... 17 Mars irenes resolve ................ 24 Mars L’escale du service WEWA au Havre est le samedi au terminal EAT Atlantique (CNMP)

Rotation dans les ports EUWA Tilbury - Anvers - Dunkerque - Le Havre - Montoir Tanger - Algésiras - Dakar - Abidjan

CMA CGM sambhar............ CMA CGM AFRICA ONE........

Antilles / Amérique Centrale

Fort de France Pointe à Pitre

Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 19 72 89 www.agena.fr

WEC LINES : Short Sea / Afrique de l’Est / Maroc / La Havane / Mer Rouge

9

Moyen-Orient

26 Mars 1er Avril

L’escale du service EUWA au Havre est le lundi à TDF (GMP) France

Espace Caillard - 3, rue Louis Eudier - 76600 Le Havre Bertrand DEMARE 02.77.67.50.01 Nathalie LEVEEL 02.77.67.50.03 sales.leh@niledutch.com

5 Amérique du Nord Groupage direct Hebdo Depuis Le Havre sur

New York - Santos - Valparaiso Beyrouth - Singapore - Hong Kong Shanghai - Busan - Colombo - Dubai

et bien plus encore !!

Tél. 02 35 25 57 45 - sales@tcclogistics.com

SERVICE RORO Europe - Red Sea Persian Gulf 2 SAILINGS PER MONTH Europe South/North East Asia 3 SAILINGS PER MONTH Europe - CENTRAL & South America West coast 1 SAILING PER MONTH RAMP : 150 WT Max Height : Up to 6.3 m Prins Boudewijnlaan 43 B-2650 Edegem, Belgium Phone : +32(0)3 451.09.14

roro.sales.anr@nykgroup.com


7 -

Mardi 13 mars 2018 - l’antenne

En hausse MSC ouvre dès le 3 avril un nouveau service ro-ro reliant la Turquie et l’Italie. Cette ligne sera opérée par deux navires Con-Ro qui assureront une liaison bihebdomadaire entre Izmir, et Trieste. Elle aura, selon l’armateur italo-suisse, vocation à compléter le service conteneurisé existant entre les deux pays. Le 2e opérateur mondial dans le secteur du conteneur indique que ses deux navires pourront accepter des remorques, du conteneur, du “project cargo” mais également du conventionnel. MSC affirme renforcer sa présence en Méditerranée. L’armateur a inauguré récemment une ligne ro-ro sur l’Afrique de l’Ouest en sortie du Havre (“L’Antenne” du 26 février).

Agenda Dans le cadre de ses dîners-débats mensuels, le B’Lading Club reçoit le 15 mars à Marseille Pierre Mainguy, le directeur commercial et marketing de la compagnie Corsica Linea. L’occasion sera donnée de débattre de la continuité territoriale corse en matière de fret. L’association portuaire marseillaise attend ses adhérents dès 19h30 au restaurant Côté Palmiers, 7, avenue André-Roussin 13016 Marseille. Contact : bureau@blading-club.fr

Contre-projet Philippe Martinez souhaite que la CGT soit reçue “rapidement” par le Premier ministre pour parler du contreprojet de la CGT Cheminots sur la réforme de la SNCF. “La CGT a fait des propositions, elle a présenté un rapport de 70 pages sur ses propositions. Nous attendons des nouvelles du Premier ministre”, a lancé le numéro un de la centrale. “Nous souhaitons que le Premier ministre nous reçoive rapidement pour étudier notre rapport”, a-t-il ajouté. Interrogé sur le fait de savoir s’il souhaitait être reçu avant l’intersyndicale du 15 mars, il a répondu : “Le plus tôt sera le mieux”. “Quelqu’un qui prône le dialogue et la concertation, cela me paraîtrait une évidence qu’il reçoive la CGT et qu’il discute des propositions de la CGT”, a-t-il argumenté.

SNCF

Gros plan...

L’arrivée de la concurrence ferroviaire, une échéance encore floue

La concurrence dans le secteur ferroviaire doit arriver entre 2019 et 2023, mais les textes européens laissent assez de marge pour permettre au gouvernement d’en négocier certains aspects avec des syndicats opposés à ses projets de réforme. “Sur la concurrence, aucune date n’a été dite, tout se discute”, a relevé jeudi le patron de la SNCF, Guillaume Pepy. Ce sont surtout les TER qui intéressent. Ils sont organisés par les régions, qui passent des conventions avec la SNCF pour faire circuler les trains et déboursent 3 milliards d’euros par an – les trois quarts des coûts. L’idée est qu’elles organisent à l’avenir des appels d’offres pour choisir un opérateur chargé d’exploiter tout ou partie des réseaux, pendant quelques années, dans le cadre de délégations de service public. Outre la qualité de service se pose aussi la question des prix. Les lourdeurs de la SNCF la rendraient environ 30% plus chère que le marché. Parmi les concurrents potentiels: le français Transdev, les anciens monopoles Deutsche Bahn (Allemagne) et Trenitalia (Italie), le britannique FirstGroup, le néerlandais Abellio, le hongkongais MTR... “Après l’appel d’offres, il y a un gagnant, donc un seul opérateur de trains”, a rappelé Guillaume Pepy. “Celui qui a gagné, il a un monopole.” Selon le “quatrième paquet ferroviaire” européen, les régions seront obligées de passer des appels d’offres pour attribuer les nouveaux contrats à partir de décembre 2019, mais l’État peut repousser cette échéance à décembre 2023. Entre les deux persiste une zone grise: si l’État le décide, les régions qui le souhaitent pourraient choisir une autre compagnie pour exploiter certaines lignes, si elles ne sont plus liées à la SNCF. Le texte européen prévoit aussi toute une série d’exceptions qui agitent les juristes, et ont notamment été avancées par la CGT. Selon les régions, elles ne permettraient que de retarder le processus à la marge, s’appliquant pour certains réseaux spécifiques – comme l’Ile-de-France – ou pour éviter des embouteillages d’appels d’offres. Les régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Hauts-de-France et Grand-Est sont les plus prêtes à sauter le pas, tandis que la Bretagne et l’Occitanie restent rétives. “se faire la main” Mais pour calmer des syndicats inquiets (voire carrément hostiles), la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, a indiqué que le calendrier de cette ouverture à la concurrence ferait partie des négociations engagées par le gouvernement, qui doit aussi leur faire avaler la transformation de la SNCF et la fin du statut de cheminot à l’embauche. Il faut également discuter du “sac-à-dos social”, c’est-à-dire les conditions de transfert des personnels chez un concurrent, au cas où la SNCF perdrait un contrat. Même problématique, et a priori aux mêmes dates, pour les trains d’équilibre du territoire (Intercités), dont la dernière convention passée avec l’ État la SNCF court jusqu’en 2020, avec une prolongation possible jusqu’en 2023. Quant aux lignes à grande vitesse – non conventionnées –, elles devraient être placées en accès ouvert en décembre 2020, la SNCF devant à partir de cette date partager les créneaux de circulation des TGV avec ses concurrents, s’il en existe. Les conditions de l’ouverture à la concurrence doivent être transcrites dans le droit français avant Noël. Le gouvernement veut les inclure dans la loi sur le secteur ferroviaire qu’il compte faire adopter avant l’été. Jean LIOU

Abidjan : Le blocage de la récolte ivoirienne de café due au “manque de navires” Le responsable de la filière café en Côte d’Ivoire, troisième producteur africain, a affirmé vendredi que les camions remplis de café étaient bloqués la veille au port d’Abidjan, en “raison d’un manque de navires, et non pour des raisons administratives”. Jeudi 8 mars, de longues files de dizaines de camions chargés de sacs de café s’étiraient le long des voies dans la zone portuaire de Treichville et Vridi, où se concentrent la plupart des sociétés d’exportation. Selon un opérateur économique du milieu, les exportations étaient bloquées faute d’autorisations d’exportation du Conseil. Pour Yves Koné, président du Conseil du café cacao, l’organe de régulation de la filière, “les autorités portuaires avaient

© Port d’Abidjan

enregistré à cette date 54 camions”. La situation était due à ses yeux à “un problème technique d’exportation. Nous disposons de trois bateaux par mois”, a souligné M. Koné, rappelant qu’ “il y a seulement deux semaines, 400 camions de café attendaient d’être déchargés

de leur cargaison”. Pour lui, les “100.000 tonnes produits en moyenne par an, ont été achetés et sont en train d’être acheminés vers une plate-forme en Algérie dont disposent les exportateurs”. “Les paysans ont fini de produire le café, ils sont venus au port il y a plus de 400 véhicules qui sont stationnés-là. Depuis deux mois on n’arrive pas à décharger les véhicules”, avait déploré jeudi Moussa Koné, président du syndicat national agricole pour le progrès en Côte d’Ivoire (Synapp-Ci). Le prix du kilo de café payé au producteur est fixé par l’État qui contrôle la filière. Jadis un des premiers producteurs mondiaux, la Côte d’Ivoire a vu ses exportations diviser par deux voire par trois au cours de ces dernières décennies.

En baisse Un avion privé turc parti des Émirats arabes unis à destination d’Istanbul s’est écrasé dimanche 11 mars dans une région montagneuse relativement isolée en Iran avec 11 personnes à bord. Après avoir décollé de l’émirat de Charjah, il s’est écrasé dans une zone montagneuse de la province de Chahar Mahall - Bakhtiari, à plus de 400 km au sud de Téhéran. Les causes de l’accident ne sont pas encore connues. Selon l’agence iranienne Tasnim, l’appareil serait un avion de la marque canadienne Bombardier. L’agence officielle Irna a indiqué que le crash avait eu lieu à 15H15 GMT (18H45 locales).

Blocage Des manifestants contre l’insécurité ont érigé le 11 mars plusieurs barrages à Longoni, au nord de Mayotte, bloquant complétement le port principal de l’île et empêchant tout ravitaillement. Les trois barrages, “hermétiques”, ont été mis en place dès 8h00, a affirmé Maoulida Momed, un des porte-parole du mouvement qui a déclaré que “rien ne rentrait, rien ne sortait”. Cette barricade au niveau du port devait être levée le soir et remise en place dès lundi matin, tandis que les points de blocages habituels ont repris en début de semaine, ont averti les organisateurs. Ces blocages entravent la circulation routière au nord, au centre et au sud de l’île depuis le 28 février.

Jugement Douze salariés et ex-salariés d’Air France, coupables d’avoir arraché les chemises de deux cadres de la compagnie aérienne, étaient jugés en appel à partir du lundi 11 mars à Paris, à quelques jours d’une grève pour les salaires. Les prévenus, pour la plupart membres du syndicat CGT, doivent répondre de violences et de dégradations commises le 5 octobre 2015. Ce jourlà, une manifestation contre un projet de restructuration menaçant plusieurs milliers d’emplois avait dégénéré à l’aéroport de Roissy avec l’envahissement par la foule d’une salle où se tenait un Comité central d’entreprise (CCE).

l’antenne

Édité par SPI SAS au capital de 1.000 euros R.C.S. 823 175 435 Siège social : 137 quai de Valmy 75010 PARIS ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Dépôt Légal : 01 mars 2013 Directeur général : Jean-Christophe Klein Directeur de la publication : Francois Grandidier ———— Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97 Site internet : www.lantenne.com Publicité : Directeur commercial : F. Revenaz 04.91.13.71.60 Normandie : P. Scremin : 06.21.88.97.42 Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 Service commercial : 04.91.13.71.62 Rédaction : V. Grunchec : redaction@lantenne.com f.andre@lantenne.com v.calabrese@lantenne.com —————— Cette publication peut être utilisée dans le cadre de la formation professionnelle continue

Lantenne 13 03 2018  
Lantenne 13 03 2018  
Advertisement