Issuu on Google+

Infrastructures/ Institutions

Canal Saint-Martin :

La survie face à l’automatisation

EUROREGIE 12/2013

48 rue de l’Aubépine International Transport Company 92160 ANTONY Freight Forwarder - Project & Oil Field cargo Tél : + 33 1 55 59 07 70 Fax : + 33 1 49 84 06 54 - Deepwater and off shore project - Supply chain specialist mailto: infos@transprojets.com - 4 PL dedicated Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt) http://www.Transprojets.com

69ème année - N°19.217

Mercredi 11 juin 2014 ISSN 0395-8582 - CPPAP 0319T79480

IMTM

Les synergies entre places portuaires et industrie passées au crible

© V. J. C.

Dans leur maisonnette au bord de l’eau, nichée dans un entrelacs de passerelles et de ponts napoléoniens, les éclusiers veillant à la circulation des bateaux sur le canal SaintMartin, à Paris, regardent filer les flots sur des écrans plats et se soucient de leur survie.

Istanbul :

Lancement des travaux du 3e aéroport Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a posé dimanche 8 juin la première pierre du troisième aéroport d’Istanbul, un projet ayant pour ambition d’accueillir à terme 150 millions de passagers par an.

Ferroviaire :

“La réforme est nécessaire pour sauver le rail” La réforme du système ferroviaire est “indispensable” et vise à “sauver le rail”, a plaidé hier le secrétaire d’État aux Transports, Frédéric Cuvillier.

page 2

Entreprises

UPS :

David Abney nouveau directeur général Le groupe américain de messagerie United Parcel Service (UPS) a annoncé vendredi 6 juin que David Abney, le directeur des opérations, allait devenir directeur général à partir du 1er septembre.

K+N :

Grève pour les salaires

Michelin :

Achat du brésilien Sascar page 3

Paul Tourret, Bernard Morel, Christine Cabau Woehrel et Mohamed Dahmane

Le colloque annuel de l’IMTM a tenté cette année de trouver les synergies entre le port, son tissu industriel et le territoire auquel il est attaché. De son côté, Michel Plutôt axé cette année sur l’économie au détriment du droit Lesbros, directeur adjoint Asie/ maritime, le colloque de l’Insti- Méditerranée/mer Rouge du tut méditerranéen des transports groupe CMA CGM, a rappelé maritimes (IMTM) aurait pu se que la prestation proposée par les contenter de traiter de questions armateurs du xxie  siècle dépasse portuaires marseillaises puisqu’il largement le service allant du se déroulait pour la première fois port d’embarquement au port de depuis longtemps débarquement. Il dans la Cité phoest entré dans le “Un port, céenne. Intitulé détail de la fiabi“Le Transit de la entre point nodal lité et de la régumarchandise en larité du service Méditerranée”, il et point de friction” proposé, détaillé les liaisons avec a largement débordé sur des thématiques médi- l’hinterland, souligné la nécessité terranéennes et s’est même aven- de maîtriser les coûts portuaires turé, comme à l’accoutumée, sur et de se soucier de la productivité des rivages plus lointains. Le d’un port. À ses yeux, “l’armathème central a dépassé le pur teur doit savoir proposer un pactransport maritime pour empiéter kage complet”. sans cesse sur les terres du supply Sur la place portuaire, on en chain management (SCM). En est conscient. Ainsi, le président effet, évoquer les synergies entre de l’Union maritime et fluviale le tissu industriel, la vie d’un port de Marseille-Fos, Jean-Philippe et de son territoire sans entrer de Salducci, a décrit le trépied inplain pied dans la logistique est dispensable à la stabilité du port : une tâche impossible. “la fiabilité, l’attractivité et la Comme souvent, le parcours compétitivité”. du port de Marseille-Fos, au titre de port de marché, et celui de Le GPMM Tanger Med, en tant que platea une vocation forme de transbordement, dont le d’“assemblier” succès rapide a fait de nombreux envieux parmi les concurrents, a Abordant le développement inété longuement abordé. dustriel de Fos, Bernard Morel, Parmi les divers interve- vice-président de la Région Paca, nants, Paul Tourret, directeur de a ramené les congressistes dans l’Isemar, a abordé le sujet sous un les années 70, leur remettant en angle très logistique. S’exprimant mémoire la volonté de la Datar, au nom du professeur d’économie avec, en toile de fond, le CEA de de Kedge Business School Pierre Cadarache et la zone industrielle Carriou, il a estimé qu’un port d’Aix-les-Milles. “est un point nodal qui se trouve Quant à François-Michel parfois être un point de friction”. Lambert, député des BouchesCar, selon lui, “il doit proposer une du-Rhône, il s’est lancé dans la garantie de temps tout en subissant description de “l’économie cirla pression du prix”. Il se demande culaire”. Prenant pour exemple si “le lien portuaire peut à son tour le modèle du port danois de faire du low-cost”. “En Europe, les Kalundborg, qu’il dénomme “La ports livrent une bataille dans un Mecque mondiale de l’environnemouchoir de poche pour des parts ment”, il rappelle que ce concept de marché qui ne sont pas très im- “remet les ressources au centre portantes”, souligne-t-il. du développement” en exploitant

les flux sortants des uns et les flux entrants des autres. Pour sa part, Christine Cabau Woehrel, la directrice générale du Grand Port maritime de Marseille (GPMM), a indiqué que l’établissement portuaire se trouve au centre d’un vaste enjeu de développement économique du territoire. Elle n’oublie pas le mot d’ordre du secrétaire d’État aux Transports, Frédéric Cuvillier, qui a réitéré récemment “la volonté de relance portuaire” du gouvernement. Elle juge que le GPMM doit avoir une vocation d’“assemblier” et qu’il se situe très clairement dans “une démarche de transition énergétique”. Renaud Spazzi, le directeur de l’aménagement du GPMM, prône aux industriels et aux investisseurs la “mutualisation des moyens au lieu de consommer de l’espace et de l’énergie”. Il préfère également dépasser les enjeux de pouvoir avec les collectivités. Le thème de Tanger Med n’a pas réservé de grande surprise. Mohamed Dahmane, le responsable d’exploitation du premier terminal (Tanger Med 1), a rappelé la croissance rapide du hub marocain et l’installation du constructeur automobile Renault sur la zone franche locale en 2012. Quant à Alexandre Lavissière, professeur à l’Iper, il a présenté les atouts et les contraintes des ports francs pour l’économie des pays qui en sont dotés. L’occasion de rappeler que la France n’en comporte aucun, à l’exception du Verdon, pénalisé toutefois par des problèmes de connectivité. Incoterms, sort des marchandises abandonnées, coût et fluidité du passage portuaire... De nombreux autres sujets encore ont été traités. Christian Scapel, le président de l’IMTM, a donné rendez-vous en avril 2015 dans le port d’Akaba. C’est en effet en Jordanie que l’institut débattra de l’action de l’UE en Méditerranée. Vincent Calabrèse

2e Stim Med à Marseille les 11 et 12 juin

La seconde édition du Stim Med s’ouvre aujourd’hui au parc Chanot, à Marseille. Le salon du transport international multimodal de la Méditerranée organisé par “L’Antenne” et son partenaire Classe Export s’adresse aux chargeurs désireux d’exporter ou d’importer des marchandises autour de la Méditerranée. Le Stim Med réunira jusqu’à demain professionnels du transport et de la chaîne d’approvisionnement (transporteurs, transitaires, agents et groupeurs, logisticiens, autorités portuaires, éditeurs de progiciels...), consultants et administration des douanes. Deux journées de conférences, ateliers, colloques et tables rondes sont au programme, dont le colloque douanes intitulé “Réussir à l’international”, réparti sur les deux matinées, sur le plateau TV du salon. Il y sera question des simplifications administratives (statuts d’expéditeur et d’opérateur économique agréés) et des conditions douanières dans le cadre des accords de libre-échange négociés par l’Union européenne. Ce colloque bénéficiera de la présence des dirigeants d’entreprises locales, du sous-directeur du Commerce international à la Direction générale des Douanes et du directeur régional des Douanes à Marseille. L’assurance, l’organisation des ports et les logiciels de gestion des flux sont d’autres sujets proposés lors des conférences. Le salon offre, en outre, des entretiens personnalisés avec des experts sur l’espace Douane et une session de formation sur les Incoterms. Comme en 2013, le Stim Med est organisé conjointement avec le forum international Paca, qui a pour vocation l’accompagnement des PME dans leurs projets d’exportation.


Infrastructures/Institutions

2 - Mercredi 11 juin 2014 - l’antenne

Canal Saint-Martin

Boycott Un collectif de plusieurs associations maliennes a appelé vendredi 6 juin à un boycott au Mali des produits français et suisses, deux pays accusés de soutenir la rébellion touareg dans le Nord du pays. Des membres du Collectif pour la défense de la République (CDR), formé d’organisations proches du pouvoir, ont distribué ces derniers jours à Bamako des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : “Puisque la France et la Suisse soutiennent le MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad, rébellion touareg), alors boycottons leurs produits”. Plusieurs entreprises françaises et suisses présentes dans divers secteurs ont été nommément citées sur ces banderoles.

Suspension La Russie a dénoncé lundi 9 juin la suspension de la construction du gazoduc South Stream, imposée selon elle par l’UE à la Bulgarie dans le cadre de l’adoption voilée de sanctions économiques contre Moscou. Le Premier ministre bulgare, Plamen Orecharski, a effectivement annoncé dimanche 8 juin la suspension des préparatifs à la construction de ce gazoduc russo-italien qui devait commencer cet été, après des critiques de Bruxelles et de Washington. Alors que le Premier ministre serbe, Aleksandar Vucic, a affirmé de son côté lundi 9 juin que les travaux de construction du tronçon serbe du gazoduc South Stream se poursuivaient.

Fluvial

La survie face à l’automatisation Dans leur maisonnette au bord de l’eau, nichée dans un entrelacs de passerelles et de ponts napoléoniens, les éclusiers veillant à la circulation des bateaux sur le canal Saint-Martin, à Paris, regardent filer les flots sur des écrans plats et se soucient de leur survie. “On clique pour ouvrir cage d’écluses dans l’ensemble l’écluse, on clique pour la du pays. Parmi les revendifermer”, explique Dominique cations portées par leur interAudiot, 50 ans, devenu agent de syndicale, qui a été reçue la semaîtrise du canal après y avoir été maine dernière au ministère éclusier depuis ses 17 ans. “Ce des Transports : l’attribution de n’est pas tout à fait de l’auto- moyens humains et budgétaires matisation, c’est de la télé- supplémentaires ainsi que le gel commande : toutes les manœuvres des suppressions de postes penqui étaient faites sur place par dant trois ans. Les canaux de les agents sont Paris, eux, défaites de la pendant de la même façon Ville, font partie mais à dis- “Gel des suppressions des rares cours tance”, pourde postes pendant d’eau français suit-il. En face qui ne sont pas trois ans” de l’Hôtel du gérés par VNF. Nord, l’écluse Sur le canal des Récollets se Saint-Martin, la passe désormais des gardes-ca- grande réorganisation introduinaux. Il faut descendre jusqu’à sant l’automatisation a eu lieu en l’écluse du Temple pour trouver 2012. les derniers éclusiers du canal “Avant, il y avait du personnel Saint-Martin. à chaque écluse. On était souvent seul. Il est clair qu’on avait une Réduction ` vigilance beaucoup plus approdes effectifs fondie. Maintenant nous sommes plusieurs dans un local fermé L’automatisation des écluses pour gérer neuf écluses. Cela et la réduction des effectifs, c’est nécessite plus de concentration le spectre qui plane sur les cours et comporte plus de responsabid’eau et a été à l’origine au mois lités”, estime Dominique Audiot. de mai de grèves d’éclusiers “On faisait les manœuvres des Voies navigables de France dehors, on allait chercher les (VNF), qui ont entraîné le blo- cordes pour amarrer les bateaux.

Si la demande mondiale de gaz va continuer à croître d’ici 2019, ce sera surtout le fait de la Chine, où elle va “presque doubler”, selon un rapport publié hier par l’Agence internationale de l’énergie (AIE). La Chine devrait ainsi entrer dans un “âge d’or” du gaz, selon l’Agence, qui indique que selon ses prévisions, la demande gazière du pays va croître de 90 % à 315 milliards de m3 d’ici 2019, tirée notamment par l’industrie, les transports et les besoins en matière de production d’électricité.

Reconduction L’Opep devrait laisser inchangé aujourd’hui son plafond de production, fixé à 30 millions de barils par jour depuis fin 2011, d’après les déclarations des ministres du Pétrole du Venezuela et de l’Irak lundi 9 juin à Vienne. Le Venezuela et l’Irak sont parmi les cinq membres fondateurs de l’Opep, qui a été créée en 1960 et compte actuellement douze États du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Amérique latine.

Lancement des travaux du troisième aéroport Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a posé dimanche 8 juin la première pierre du troisième aéroport d’Istanbul, un projet ayant pour ambition d’accueillir à terme 150 millions de passagers par an. “Le plus grand aéroport du monde va émerger ici”, a déclaré Recep Tayyip Erdogan au cours de la cérémonie de lancement des travaux, affirmant qu’il s’agissait d’un “jour historique” pour Istanbul et pour la Turquie. La première phase des travaux devrait être achevée le 29 octobre 2017, et la nouvelle infrastructure devrait accueillir 150 millions de passagers par an lorsqu’elle sera pleinement opérationnelle en 2018, selon le Premier ministre. Rival de l’aéroport de Dubaï Ce projet de 30 milliards de dollars (22 milliards d’euros), qui a soulevé une vive polémique, a pour ambition de rivaliser avec l’aéroport international Al Maktoum de Dubaï, inauguré en octobre 2012 et qui prévoit une capacité de 160 millions

de commande situé au pont de Flandres. Alain Bonhomme, “rentré aux canaux” il y a trente ans, envisage un futur dans lequel “quand il y aura des crédits, on va refaire le poste des Flandres et puis tout le monde ira là-bas, ça réglera le problème et on va arriver à avoir très très peu d’éclusiers”. “Qu’il n’y ait plus d’éclusiers ici, ça me paraît difficilement envisageable”, estime en revanche Dominique Audiot. “Il est impossible que tout soit automatique : chaque bateau est différent, chaque écluse est différente, donc chaque bateau est éclusé différemment”, dit-il. Andréa Francesca Palasciano

Ministère des Transports Ferroviaire

“La réforme est nécessaire pour sauver le rail”

Istanbul Aérien

Doublement

Maintenant on est là avec une petite souris”, regrette l’éclusier Alain Bonhomme. “Avant 2012, nous étions 76 éclusiers sur les canaux de Paris. Ils voulaient réduire à 36, mais on a réussi, pas sans mal, à en garder 48. C’est pas simple, il faut prouver que, si on va en dessous des effectifs actuels, on court à la catastrophe”, avertit Dominique Audiot, ancien représentant syndical CGT. Aujourd’hui, ce sont surtout des bateaux touristiques, jusqu’à vingt par jour l’été, qui franchissent ces écluses datant du xixe siècle. L’hiver, l’écluse du Temple ferme et l’ensemble du trafic est géré depuis un poste

passagers par an. La construction et l’exploitation pendant vingt-cinq ans de ce troisième aéroport d’Istanbul a été accordée en mai 2013, à l’issue d’un appel d’offres, à un consortium d’entreprises turques (Limak, Cengiz, Kolin, Ma-Pa et Kalyon) pour une somme record de plus de 30 milliards d’euros. Le projet s’est heurté à l’hostilité des organisations écologistes qui ont dénoncé “un massacre environnemental” dans une zone boisée située près du lac Terkos, l’un des six principaux réservoirs d’eau potable d’Istanbul. Il fait partie d’une série de projets pharaoniques décidés par Recep Tayyip Erdogan, ancien maire d’Istanbul, parmi lesquels un troisième pont sur le Bosphore, déjà en construction, et le percement d’un large canal reliant la mer Noire à la mer de Marmara pour détourner le trafic qui engorge le détroit.

La réforme du système ferroviaire est “indispensable” et vise à “sauver le rail”, a plaidé hier le secrétaire d’État aux Transports, Frédéric Cuvillier, disant “regretter” la grève contre ce projet lancé par plusieurs syndicats de cheminots. “Est-ce que je regrette cette grève ? Oui, cela fait plus d’un an et demie que je travaille et que je négocie avec toutes les organisations syndicales pour sauver le ferroviaire parce que la question est là, nous sommes à des niveaux de dette de plus de 40 milliards et si rien n’est fait, en 2025 nous serons à 80 milliards de dette”, a déclaré Frédéric Cuvillier. “Le rail est en danger en France par des orientations qui ont été prises et qui ont simplement mis tous les moyens sur quatre grandes lignes LGV, ce qui fait que la rénovation du réseau existant pose problème, et parallèlement il faut plus d’efficacité, le système ferroviaire français est dans un environnement ferroviaire qui va évoluer”, a-t-il ajouté. Interrogé sur l’objet de la réforme, qui vise à rapprocher la SNCF et RFF, le gestionnaire des infrastructures ferroviaires, le secrétaire d’État a jugé que “c’est indispensable, il faut d’abord que ceux qui s’occupent des infrastructures travaillent avec ceux qui les utilisent, aujourd’hui ce n’est pas

le cas”. “Il y a un enjeu, chacun prend ses responsabilités et les assume”, a-t-il assuré. La SNCF prévoit d’“importantes perturbations” aujourd’hui en raison de la grève organisée par quatre syndicats de cheminots. L’appel à la grève a été lancé par la CGT, premier  syndicat chez les cheminots, et Sud-Rail, troisième syndicat. Deux autres organisations, FO et First, se sont jointes au mouvement qui a pris effet hier à 19  heures et sera reconductible par période de vingtquatre heures. Cette grève intervient à une semaine de l’examen par l’Assemblée nationale du projet de réforme ferroviaire (à partir du 17 juin). Destiné à stabiliser la dette du secteur ferroviaire et à préparer son ouverture totale à la concurrence, le texte prévoit de réorganiser la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), qui gère le réseau. Mais pour les syndicats, le projet ne règle en rien le problème de l’endettement et ne va pas assez loin dans la réunification des deux entreprises, séparées en 1997.


Entreprises

l’antenne - Mercredi 11 juin 2014 - 3

UPS

Investissement La compagnie émiratie Etihad Airways prévoit d’investir “560 millions d’euros” dans son homologue italienne en difficultés Alitalia, qui devra pour sa part se séparer de 2.200 employés dans le cadre de leur projet d’alliance, a déclaré lundi 9 juin l’administrateur délégué d’Alitalia, Gabriele del Torchio. Alitalia, qui emploie actuellement 12.800 personnes, se doit d’affronter un processus de restructuration “complexe, fatigant et douloureux : il n’y a pas d’alternative”, a-t-il souligné, promettant des mesures de protection sociale pour les employés concernés.

Express

David Abney nouveau directeur général

UPS promeut son chef des opé- l’activité du groupe en dépit de rations, David Abney, directeur la crise, ce qui a été salué par le général. David Abney, 58 ans, marché. Le chiffre d’affaires est va succéder à ainsi passé de l’actuel PDG, 49,7 milliards Scott Davis, de dollars en 62 ans, dont 2007, juste “500 millions le départ à la avant qu’il de dollars pour retraite est ne prenne prévu pour la les rênes de moderniser les fin de l’ancentres d’expédition” l’entreprise, née. Scott à 55,4 milDavis, qui liards l’andirigeait UPS née dernière. depuis 2008, va néanmoins rester L’action, elle, a bondi de 52,4 % président du conseil d’adminis- en sept ans. À Wall Street, tration. David Abney, qui devient l’action bougeait peu : elle recule onzième patron du groupe de lait de 0,05 % à 103,57 dollars logistique, a fait quasiment toute vers 15 h 40 vendredi 6 juin. sa carrière chez UPS où il est entré en 1974. Il y a gravi tous les Affronter Wal-Mart échelons. Au poste de chef des et Amazon opérations il était notamment en charge du réseau de transport et David Abney hérite UPS dans s’est distingué en plaidant pour un contexte chahuté pour l’enune augmentation des volumes semble du secteur de la logisde fret. “Je suis profondément tique, affecté par un hiver rigouhonoré d’avoir été choisi par le reux aux États-Unis qui a bloqué conseil d’administration”, a-t-il les routes dans certaines régions réagi. et ralenti l’activité. UPS a ainsi Son prédécesseur Scott été contraint d’abaisser ses préDavis est crédité d’avoir accru visions de bénéfice annuel. Mais

Kuehne + Nagel Logistique

Grève pour les salaires D’importants entrepôts de la branche française du groupe suisse de logistique Kuehne + Nagel étaient bloqués vendredi 6 juin en raison d’une grève nationale, empêchant les livraisons à des magasins de la grande distribution comme Auchan et Carrefour. En raison d’une grève pour les salaires chez Kuehne + Nagel, des entrepôts étaient bloqués vendredi 6 juin. Cette grève intervient à l’appel de l’ensemble des syndicats (CFDT, Snatt/CFECGC, CFTC, CGT et FO) qui demandent une augmentation de 40  euros du salaire brut mensuel pour tous les salariés. Les syndicats de Kuehne +  Nagel SAS sont actuellement en négociation avec la direction sur la hausse annuelle des salaires. La grève de vingt-quatre  heures était suivie à environ 50 % sur l’ensemble des établissements en France, selon la CFE-CGC et la CFDT. Certains gros entrepôts et plateformes étaient totalement bloqués comme à Wissous (Essonne) qui approvisionne les magasins Auchan, Lagny-le-Sec (Oise) et Savigny-le-Temple (Seine-etMarne), Pont-de-Veyle (Ain), près de Lyon, qui livre Carrefour, Niort (Deux-Sèvres), Libercourt (Pasde-Calais) et Ferrières-en-Brie (Seine-et-Marne), selon le délégué CFE-CGC Frédéric Berard.

Le groupe Kuehne + Nagel SAS emploie 9.000 salariés en France sur 130 sites, dont une soixantaine d’entrepôts et plateformes de logistique (5.000  salariés dans cette activité). L’entreprise propose, selon les syndicats, d’augmenter les salaires de “seulement 1 %” pour les non-cadres et cadres au salaire inférieur à 3.400 euros, alors que, selon Frédéric Berard, “les filiales ont eu 1,7 %”. “La direction prend excuse de résultats moins bons pour la France alors que le groupe a des résultats faramineux et distribuera cette année 570 millions d’euros de dividendes à ses actionnaires”, affirme Frédéric Berard. “En parallèle, l’entreprise a réduit ses effectifs en France de 9,4 % en un an, à coup de licenciements et ruptures conventionnelles. On vient aussi de vivre des plans sociaux à Bondoufle (Essonne) et Beaulieu-surLayon (Maine-et-Loire). Les salariés sont la marge d’ajustement”, ajoute-t-il.

le défi le plus important qui l’attend, c’est de préparer le groupe à faire face à l’arrivée des géants de la distribution Wal-Mart et Amazon. Ces deux dernières sociétés sont en train de tester actuellement leurs propres réseaux de distribution. UPS choisira-t-il par ailleurs d’augmenter ses prix comme son principal rival, le groupe de logistique FedEx ? David Abney doit apporter la réponse à cette question. Jusqu’ici UPS a souvent suivi FedEx. En mars dernier il avait déjà augmenté de 4,4  % ses tarifs dans le monde entier pour la division fret et cargo, après un mouvement similaire de son compatriote. Cette fois-ci FedEx va plus loin en augmentant ses tarifs sur tous les colis volumineux mais aussi en déterminant ses prix selon la taille du paquet. La tâche de David Abney s’annonce d’autant plus difficile qu’UPS doit aussi redorer son blason après une mauvaise performance lors des dernières fêtes de fin d’année aux États-Unis : de nombreux paquets étaient arrivés chez leur destinataire après la date promise. La capacité du réseau aérien d’UPS avait été dépassée par le volume des paquets expédiés à la dernière minute. Dans la précipitation le groupe de messagerie avait dû recourir au final à 85.000 travailleurs temporaires, soit 30.000 de plus que prévu au départ. Fin janvier,

Dédommagements

© UPS

Le groupe américain de messagerie United Parcel Service (UPS) a annoncé vendredi 6 juin que David Abney, le directeur des opérations, allait devenir directeur général à partir du 1er septembre.

David Abney, nouveau directeur général

David Abney a promis que cela ne se reproduirait plus. UPS va notamment créer des modèles de prévisions de trafic avec ses plus gros clients pour être informé plus rapidement des évolutions du marché, renforcer ses capacités et diversifier son étiquetage pour s’assurer que les envois urgents soient traités en priorité dès leur arrivée au centre de tri. UPS va aussi augmenter ses capacités et moderniser ses centres d’expédition le tout pour un investissement estimé à 500  millions de dollars.

Michelin

Poids lourds

Achat du brésilien Sascar Le fabricant français de pneumatiques Michelin a annoncé lundi 9 juin son intention d’acheter pour 440 millions d’euros la société brésilienne Sascar, spécialisée dans la gestion via internet de flottes de poids lourds. Michelin se renforce dans les services poids lourds au Brésil en achetant Sascar pour 440 millions d’euros. Michelin a indiqué vouloir ainsi accroître ses ventes de services et de pneumatiques sur un marché brésilien où l’essentiel du trafic de fret est effectué par camion. Il entend également dupliquer le succès de sa future filiale à l’international, en particulier dans les autres pays d’Amérique latine. “Michelin va bénéficier de la base clients et des compétences développées par Sascar sur le marché en rapide expansion des télématiques pour flottes professionnelle de camions et va pouvoir ainsi accélérer le développement de ses activités de services dans le monde entier”, a expliqué le président de la gérance du groupe. “Cela va nous permettre de renforcer un important axe de croissance pour

le groupe”, a expliqué JeanDominique Senard. Sascar est très présente sur le marché des petits transporteurs indépendants qui jouent un rôle majeur dans l’acheminement des marchandises dans le payscontinent. Elle gère ainsi 33.000  flottes d’entreprises, représentant 190.000 camions. Avec 870 employés, la société de Sao Paulo a généré l’an dernier un chiffre d’affaires de 91  millions d’euros, avec une forte rentabilité opérationnelle (une marge d’Ebitda représentant 37 % de ses ventes en 2013). Au cours des trois  dernières années, Sascar a enregistré une croissance moyenne de son activité de 16 % par an. Outre les 440  millions d’euros du prix d’acquisition, s’ajoute une reprise de dette de 80 millions d’euros, ce qui porte la valeur d’entreprise de Sascar à 520 millions d’euros. Ce prix est susceptible d’ajustements.

La Cour suprême des ÉtatsUnis a décidé lundi 9 juin que BP devait continuer à payer certaines demandes de dédommagements liés à la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique. Sans donner le moindre commentaire, la plus haute instance judiciaire américaine a annoncé qu’elle refusait de suspendre l’obligation faite au géant pétrolier de verser des milliards de dollars aux habitants et aux entreprises touchés par l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon. Le groupe pétrolier britannique est ainsi débouté de son recours contre des arrêts de cour d’appel rendus en mars et en mai.

Première Une firme allemande a été autorisée à ouvrir une succursale au sein du complexe industriel intercoréen Kaesong, géré par le Sud et le Nord, devenant ainsi la première entreprise non coréenne à s’établir sur ce site. L’entreprise Groz-Beckert fournira des aiguilles industrielles aux ateliers et usines de manufacture présentes sur Kaesong, qui est situé côté nord-coréen, à 10 km de la frontière entre les deux voisins. Kaesong emploie plus de 50.000 Nord-Coréens, dans quelque 120 petites entreprises manufacturières sud-coréennes.

Relance Un plan de relance de Malaysia Airlines, touchée par des pertes financières et la disparition du vol MH370, sera annoncé d’ici six à douze mois, a indiqué mardi 10 juin le fond public d’investissement qui contrôle la compagnie aérienne malaisienne. “Toutes les options sont examinées”, y compris une vente de la compagnie aérienne, a déclaré Azman Mokhtar, dirigeant du fonds Khazanah Nasional. Malaysia Airlines (MAS) a suffisamment de liquidités pour opérer pendant un an, mais une solution est nécessaire pour le long terme, a-t-il ajouté.


International Le cacao de nouveau au plus haut depuis 2011

4 - Mercredi 11 juin 2014 - l’antenne

Le cacao a encore battu des records, montant jusqu’à de nouveaux plus hauts depuis 2011, tandis que l’or et l’argent ont bien réagi à un nouvel élan de politique monétaire ultra accommodante de la BCE. MÉTAUX PRÉCIEUX - L’or a terminé la semaine presque stable par rapport au vendredi précédent, tombant dans un premier temps à son plus bas niveau en quatre mois, avant de se reprendre après l’annonce des nouvelles mesures de la Banque centrale européenne (BCE). Le métal jaune a tout d’abord continué sur sa tendance baissière de la semaine précédente, principalement causée par des mouvements de ventes de la part d’investisseurs spéculatifs. L’or est ainsi tombé mardi 3  juin à son plus bas niveau depuis quatre mois, à 1.240,39 dollars l’once. Par la suite, le métal précieux s’est stabilisé audessus de ce niveau, avant de rebondir jeudi 5 juin après l’annonce de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire en zone euro. “L’or et l’argent ont bien réagi à un nouvel élan de politique monétaire ultra accommodante”, a noté Jasper Lawler, analyste de CMC Markets. La BCE a annoncé jeudi 5 juin une série de mesures (abaissement du principal taux directeur et du taux de prêt marginal, prêts ciblés à long terme aux banques, octroi illimité de liquidités à court terme, etc.) pour tenter d’enrayer le ralentissement de l’inflation et encourager une croissance économique qui peine à vraiment décoller en zone euro. De leur côté, les métaux platinoïdes ont hésité, alors que la grève qui paralyse les mines sud-africaines est entrée jeudi 5 juin dans sa vingtième semaine et que les discussions ont repris autour d’une nouvelle offre salariale. Le platine a atteint mercredi 4 juin un plus bas en un mois (à 1.419,75 dollars l’once) et le palladium est monté vendredi 6 juin à un nouveau plus haut depuis août 2011 (à 845,60 dollars l’once). Sur le London Bullion Market, l’once d’or a terminé à 1.247,50 dollars vendredi 6 juin, contre 1.250,50 dollars le vendredi précédent. L’once d’argent a clôturé à 19,03 dollars, contre 19 dollars il y a sept jours. Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine a fini à 1.453 dollars, contre 1.464 dollars le vendredi précédent. L’once de palladium a clos à 840 dollars, contre 836 dollars sept jours auparavant. MÉTAUX DE BASE - Les métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont reculé, dans un marché s’inquiétant des conséquences d’un potentiel démantèlement d’opérations financières adossées à des stocks de métaux industriels en Chine. “Le possible impact du problème à Qingdao est un sujet de discussion majeur sur le marché” des métaux, ont signalé les analystes du courtier Sucden. Selon des médias chinois, les autorités chinoises auraient lancé une enquête sur des firmes de courtage de métaux ayant obtenu des prêts bancaires multiples en utilisant un même et unique volume de métal comme collatéral, ce qui aurait été suivi par des interruptions de chargements de métal dans le port de Qingdao. “Tous les signes montrent que la demande de matières premières liée à des opérations financières en Chine va s’estomper. La profitabilité des montages financiers est en train de s’éroder et les autorités accélèrent leurs efforts pour résorber toute forme de système bancaire parallèle”, a détaillé Caroline Bain, économiste du cabinet Capital Economics. “Cela devrait augmenter la transparence du marché, mais le démontage désordonné des opérations pourrait conduire à de fortes chutes des prix” en raison des stocks qui seraient alors déversés sur le marché, a-t-elle prévenu. Ce sont ces craintes qui ont pénalisé les métaux de base tout au long de la semaine. Le cuivre et le plomb ont ainsi atteint vendredi 6 juin leur plus bas niveau depuis un mois, à respectivement 6.640 dollars et 2.084 dollars la tonne. L’étain et le nickel sont quant à eux tombés vendredi 6 juin à des plus bas en deux et trois semaines, à respectivement 22.910 dollars et 18.505 dollars la tonne. En début de semaine dernière, les métaux de base n’avaient pas réellement réussi à profiter de l’annonce d’un renforcement de la production manufacturière chinoise en mai (à 50,8 contre 50,4 en avril), en l’absence de nombreux opérateurs à l’occasion d’un jour férié lundi 2 juin en Chine. Les investisseurs du marché des métaux de base sont tout particulièrement attentifs à l’évolution de l’économie en Chine, ce pays étant de loin le premier consommateur mondial de ces matières premières. Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 6.674 dollars vendredi 6 juin, contre 6.867,75 dollars le vendredi précédent. L’aluminium valait 1.851 dollars la tonne, contre 1.851,25 dollars.

À Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en août valait 460,50 dollars, contre 468,90 dollars le vendredi précédent. À New York, la livre de sucre brut pour livraison en juillet valait 16,90 cents, contre 17,27 cents sept jours auparavant.

En vedette… CACAO

Les cours du cacao ont encore grimpé, atteignant de nouveaux plus hauts depuis 2011. La fève brune est ainsi montée jusqu’à 1.965 livres sterling la tonne mercredi 4 juin à Londres, son maximum depuis juillet 2011, et à 3.104 dollars la tonne jeudi 5 juin à New York, son niveau le plus élevé depuis août 2011. Cette hausse est principalement attribuable à l’intérêt des investisseurs spéculatifs, qui se positionnent à l’achat, a expliqué Sterling Smith, analyste chez Citi. “La météo continue d’être très bénéfique au développement de la récolte (en Afrique de l’Ouest, principale zone productrice) et la récolte secondaire (d’avril à septembre) devrait donner de bons résultats. Quand ces approvisionnements arriveront sur le marché, nous devrions voir les prix se stabiliser, voire baisser”, a-t-il prévenu. Mais “les perspectives pour le futur sont plus inquiétantes, puisque la production mondiale de cacao en 2014-2015 pourrait être durement atteinte par le phénomène climatique El Niño”, ont souligné les économistes de Commerzbank. Le phénomène El Niño se traduit par un réchauffement des eaux de surface de l’océan Pacifique central et oriental et entraîne diverses perturbations climatiques dans plusieurs régions du monde. Sur le Liffe de Londres, la tonne de cacao pour livraison en juillet valait 1.959 livres sterling vendredi 6 juin, contre 1.951 livres sterling le vendredi précédent. Sur le ICE Futures US de New York, la tonne pour livraison en juillet valait 3.097 dollars, contre 3.079 dollars sept jours plus tôt. Le plomb valait 2.075 dollars la 2.103 dollars. L’étain valait 23.020 dollars la 23.120 dollars. Le nickel valait 18.624 dollars la 19.192 dollars. Le zinc valait 2.075,50 dollars la 2.060 dollars.

tonne, contre tonne, contre tonne, contre tonne, contre

CAFÉ - Les cours ont poursuivi leur recul, tombant à leur plus bas niveau depuis mi-février, à 167,35 cents la livre pour l’arabica mardi 3 juin à New York et à 1.883 dollars la tonne pour le robusta jeudi 5 juin à Londres. “La tension liée à la sécheresse brésilienne est partie pour l’instant et l’arabica est tombé dans un marché baissier”, a expliqué Sterling Smith. Le Brésil, premier producteur mondial de café (principalement d’arabica), a connu une période de sécheresse exceptionnelle en début d’année, ce qui a fait craindre l’apparition d’un déficit d’offre et porté miavril les cours de l’arabica à des plus hauts en deux ans. Des pluies tardives ont ensuite quelque peu rassuré les investisseurs sur l’état de la récolte. À Londres, la tonne de robusta pour livraison en juillet valait 1.899 dollars, contre 1.920 dollars le vendredi précédent. À New York, la livre d’arabica pour livraison en juillet valait 170,10 cents, contre 177,85 cents sept jours auparavant. SUCRE - Les cours du sucre ont poursuivi leur déclin en l’absence d’informations nouvelles, tombant à 460 dollars la tonne jeudi 5 juin à Londres, un plus bas en sept semaines, et à 16,81 cents la livre à New York, un minimum en cinq semaines. “Les nouvelles restent dures à trouver. Le marché semble penser qu’il y a assez d’offre de sucre pour le moment”, a indiqué Jack Scoville, analyste de Price Future Group.

CÉRÉALES/SOJA - Les prix du maïs et du soja ont poursuivi leur recul à Chicago, pénalisés par une bonne météo et l’anticipation d’une bonne qualité des cultures. Les cours du blé ont souffert de ventes médiocres et d’un repli technique. “De bonnes perspectives de récolte pour les nouvelles campagnes de maïs et de soja, après des chiffres indiquant de nets progrès dans les semis des deux céréales, ont pesé sur les prix” la semaine dernière, a indiqué Bill Nelson, de Doane Advisory Services. L’ensemencement de maïs, qui avait pris du retard en début de saison, a nettement accéléré jusqu’à couvrir 95 % des surfaces à cultiver, le soja montrant une avancée à 78 %, contre 70 % en moyenne à cette époque. En outre, les premiers relevés sur la qualité des cultures de maïs ont fait état d’un ratio de 76 % de plants de qualité “bonne à excellente”, contre 63 % l’an dernier, a noté Dewey Strickler, d’AG Watch Market Advisors, . Et “l’on attend la même chose pour les premiers relevés sur la qualité des graines oléagineuses, ce qui a poussé les investisseurs à vendre”, car ils anticipent une offre abondante cette saison, a ajouté Bill Nelson. Les prix du blé ont pour leur part été une nouvelle fois “battus, attaqués, fouettés, rossés”, victimes “d’un mouvement technique désastreux pour le contrat de juillet depuis son récent sommet à 7,44 dollars le boisseau” le 6 mai, a commenté Dewey Strickler. Le blé a perdu environ 17 % de sa valeur depuis, et jusqu’à 19 % vendredi 6 juin en cours de séance, avec un plus bas à 6,03 dollars. En effet, “bien que les récoltes de blé d’hiver dans les plaines du Sud aient été menacées” par une sécheresse excessive, “le marché parie sur des stocks mondiaux abondants”, sans compter que des ventes américaines ont montré une demande peu dynamique, a-t-il expliqué. Les opérateurs tablaient toutefois sur une reprise des ventes dans les prochaines semaines, en raison de l’attractivité des prix de la céréale après leur chute. La pression sur les prix venaient aussi “d’un basculement des fonds spéculatifs vers d’autres contrats de référence”, avant les expirations des contrats à terme pour livraison en juillet, référence pour le maïs, le blé et le soja, a souligné Paul Georgy, du courtier Allendale. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus vendu actuellement, a fini vendredi 6 juin à 4,59 dollars contre 4,6575 dollars à la précédente clôture (- 1,45 %). Le boisseau de blé pour la même échéance a clôturé à 6,1825 dollars contre 6,2725 dollars le vendredi précédent (- 1,43 %). Le boisseau de soja également pour livraison en juillet a terminé à 14,57 dollars contre 14,9325 dollars en fin de semaine précédente (- 2,43 %). COTON - Les cours du coton coté à New York ont repris leur mouvement de recul, pénalisés par un basculement des positions vers un nouveau contrat et l’anticipation de stocks mondiaux record. En effet, de plus en plus de fonds spéculatifs ont commencé un mouvement de basculement saisonnier vers le prochain contrat, pour livraison en décembre, qui concerne le coton issu de la prochaine récolte. D’autre part, la situation de l’offre et de la demande est contrastée, ont indiqué les experts de la maison de courtage britannique Plexus Cotton. Le marché continuait de s’inquiéter pour la récolte de fibre blanche cette année aux États-Unis, en raison de conditions très sèches et de températures brûlantes. En outre, les stocks mondiaux de coton issus de la dernière campagne sont très étroits, en raison notamment d’importations chinoises importantes. Cependant, le marché anticipait “une offre record pour la prochaine campagne à l’échelle mondiale”, ont-ils poursuivi. “La transition d’un scénario d’offre très étroite à un scénario d’offre abondante risque de prendre du temps”, ont-ils souligné, ce qui devrait limiter un plus grand recul des prix du coton. La livre de coton pour livraison en juillet cotée à New York, le contrat le plus échangé actuellement sur l’IntercontinentalExchange, a fini vendredi 6 juin à 84,78 cents contre 86,27 cents en fin de semaine précédente (- 1,73 %). L’indice Cotlook A, moyenne quotidienne des cinq  prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d’Orient, s’échangeait à 90,15 dollars les 100 livres contre 90,70 dollars le vendredi précédent (- 0,61 %).


l’antenne - Mercredi 11 juin 2014 - 5

Marseille

M

TRANSCAUSSE

Messagerie / Lots complets Express

CORSE

Livraison tous points

Départs quotidiens ––––––––

Tél. 04.91.13.14.52 Fax: 04.91.91.16.50

Corse et Sardaigne  

Réservations Fret Marseille Tél. : 04 91 99 45 91 Fax : 04 91 99 45 96

Départs du 11 juin

Ajaccio-Marseille Marseille-Bastia Marseille-Propriano Marseille-Porto Torres

GIROLATA PIANA KALLISTE KALLISTE

Le monde à votre portée

GROUPAGE TUNISIE

Départ hebdomadaire TUNIS/SFAX tous les mercredis TOUS TYPE DE MARCHANDISE CONTENEURISABLE (Dangereux accepté suivant classe)

Tél. 04 91 13 27 07 ou 04 91 13 27 02 e-mail : g.pomares@sagactl.com ; a.accorsi@sagactl.com

Départs du 12 juin

Marseille-Ajaccio Bastia-Marseille Propriano-Marseille Porto Torres-Marseille

GIROLATA PIANA GIROLATA KALLISTE

www.lameridionale.fr

M Sloman Neptune Lines Service hebdomadaire DIRECT conteneurs (FCL)

Service Algérie

Départ de Fos-sur-Mer via BARCELONE sur ALGERIE/ALGER (Port sec) ves. BF PHILIPP................... ves. SMARAGD.................... ves. BF PHILIPP...................

11 Juin 18 Juin 25 Juin

MARSEILLE - CASABLANCA IMPORT / EXPORT

Réception Poste 157 _____________

Depuis FOS hebdomadaire ALGER port sec ORAN - SOUSSE Réception EUROFOS

ARKASFRANCE/SMI

TRANSCAUSSE Lots complets / Groupages MAROC - TUNISIE - ALGÉRIE Départs hebdomadaires de Marseille, Lyon et Paris –––—————––

Tél. : 04.91.13.15.37 / 38 Fax : 04.91.90.54.29

Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

Prévisions de départs

e-mail : sales@arkasfrance.fr

MARMEDSA MARSEILLE : Fabien Micaelli : 04 96 17 17 32 f.micaelli@marmedsafr.marmedsa.com Sébastien Cusson : 04 96 17 17 14 s.cusson@marmedsafr.marmedsa.com

AU DÉPART DE SÈTE Service Fret direct en 40 heures

2 départs par semaine en Ro/Ro

Depuis SÈTE sur TANGER et NADOR Cotations et réservations :

Burger-Féron

louis.topenot@burgerferon.com - Tél. 04 91 39 93 66 Roulant / Conventionnel / Conteneurs ALGER - ORAN

DAINA ................................................................................

Bejaia - ALGER

MARCIANA ........................................................................

Bejaia - Skikda - ALGER

HANSALAND . ...................................................................

Oran - Mostaganem - Alger

HANSALAND . ................................................................... Réception : SOCOMA Poste 44

21 Juin 11 Juin 16 Juin 25 Juin

– SFC –

Marseille / Al Khoms (Libye) Conteneur / Roro Conventionnel

TICHY..................................... 12 Juin

––––––––––––– 52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 MARSEILLE Tél.: 04.91.14.27.80 - Fax: 04.91.56.65.05/06 www.agent-maritime-marseille.com

SFC - Tel : 04.91.39.93.60. Email : booking@mar.sfc-fr.com


Prévisions de départs du port de Marseille

6 - Mercredi 11 juin 2014 - l’antenne

RICKMERS GROUP

Depuis FOS hebdo Conteneurs

Lignes Régulières Tour du Monde et Inde/Moyen Orient

Dakar abidjan tema Lagos Libreville Mauritanie

Transport de marchandises conventionnelles, projets et colis lourds Départ des ports d’Anvers / Hambourg / Gènes ou autres ports en route si aliments suffisants

Réception SEAYARD

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

EUROPE TO SOUTH EAST ASIA / FAR EAST

EUROPE TO MIDDLE EAST / INDIA

Rickmers Savannah ........ 17 Juin Rickmers SEOUL . .............. 1er Juillet

Rickmers Savannah ........ 17 Juin Rickmers DUBAI . ............... 20 Juillet

Marmedsa Paris : salesparis@marmedsafr.marmedsa.com Hervé Moigne Tél. +33 (0) 1 55 81 09 30 Mob. +33 (0) 6 10 65 38 30 hmoigne@marmedsafr.marmedsa.com

C O G E P A R T

GRIMALDI LINES

Service direct Méditerranée - Afrique de l’Ouest Matériel roulant - Project cargo - Conteneurs Départs tous les 14 jours de Marseille pour :

Casablanca - Dakar - Abidjan Lagos - Cotonou - Lomé et en transbordement via Dakar pour :

Une course d'avance pour toutes vos courses et transports urgents, ponctuels ou réguliers. 120, bd de Paris - 13003 Marseille Tél 04.96.15.16.66 - Fax 04.96.15.16.67

Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Elena Lazareva

T +33 (0) 1 55 81 09 30 elazareva@marmedsafr.marmedsa.com

Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

Banjoul - Conakry - Freetown - Monrovia - Tema - Takoradi Douala - Pointe Noire - Libreville - Boma - Louanda ———————————

Grimaldi Acl France Agencies

Europe Building - Quay de L’Europe - 76051 Le Havre Cedex email : David.Giboudeau@aclcargo.com - Tel. : + 33 2 35 25 90 30

Med

MARSEILLE-FOS / NOVOROSSIYSK SOTCHI - VLADIVOSTOCK Départs hebdomadaires Russie + réexpedition Cotations et réservations

louis.topenot@burgerferon.com Tél. : 04.91.39.93.66

Groupage direct Hebdo Depuis Marseille / Fos sur

Israel - Chypre Asie - Moyen Orient et bien plus encore !!

Tél. 04 91 39 93 58 - marseille@tcclogistics.com

Service hebdomadaire Matériels roulant uniquement Au départ de

Marseille

LE PIRÉE - GEMLIK DERINCE

NEPTUNE GALENE................

––––––

13 Juin

Pour fret et réservations :

O.T.M.

10, place de la Joliette 13002 MARSEILLE Tél.: 04.91.91.04.04 Téléfax: 04.91.91.46.56 e-mail : otm@otm.fr

AMARSUD / GRIMALDI Départs de MARSEILLE/FOS

Roulant - Projets - Conventionnel

Service hebdomadaire direct vers la Turquie

GEMLIK - DERINCE - YENIKOY En transbordement via SALERNE :

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

Palerme - Malte - Tunis - Tartous - Le Pirée Beyrouth - Lattaquié - Al Khoms - Alexandrie GRANDE BENELUX ........................................................

Réception à FOS : Darse 3 - Nicolas Frères –––––––

12 Juin

Service hebdomadaire depuis FOS

GRÈCE - TURQUIE - LIBAN ÉGYPTE - SYRIE - CANARIES MER NOIRE - LIBYE _____________

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

17 A, Av. Robert Schuman - 13002 Marseille Tél. : 04.91.15.44.00 - Fax : 04.91.56.09.10

Les EUROS de l’ESPOIR®

BORCHARD LINES Ltd SERVICE

DIRECT

Full Containers 20'/40' au départ de MARSEILLE

Bosphorus Service

MIRIAM BORCHARD.............. 12 Juin SUSAN BORCHARD............... 19 Juin

LE PIRÉE.................... AMBARLI.................... GEBZE YILPORT....... IZMIR...........................

4 5 6 7

jours jours jours jours

West Mediterranean Service

SARA BORCHARD............... JOANNA BORCHARD..........

Limassol.................. Ashdod..................... Haïfa.......................... Alexandrie............. Mersin......................

5 6 7 8 9

(transbordement Haïfa)

18 Juin 25 Juin

MARMEDSA MARSEILLE 59, av. André Roussin - BP 106 - 13321 MARSEILLE Cedex 16 Tél. 04 96 17 17 12 / 32 / 09 / 37 — Fax 04 91 09 38 22

jours jours jours jours jours

GEFLUC

30, rue Montgrand 13006 MARSEILLE Téléphone 04.91.33.00.67


l’antenne - Mercredi 11 juin 2014 - 7

Rouen

Services Maritimes

ROUEN RADICATEL FINLANDE – RUSSIE

ROUEN-CASABLANCA Service conteneur hebdomadaire direct 4 Jours maroc@promaritime.fr

Nouveau service RO-RO & conventionnel direct sur St Petersbourg

Service conteneur : 20’ / 40’ / 45’ (dry, pallet-wide, high cube, flat) Service conventionnel : colis lourds, matériel roulant, yachts

finlande@promaritime.fr

Service RoRo et conventionnel depuis Rouen

Dakar, Abidjan, Tema, Lagos, Conakry, Lomé, Cotonou et Douala roro-afrique@promaritime.fr

Nouvelle

NOUAKCHOTT DAKAR ABIDJAN CONAKRY TEMA LOME COTONOU LAGOS DOUALA LIBREVILLE PORT GENTIL POINTE NOIRE MOMBASA NIAMEY BAMAKO OUAGADOUGOU BANGUI N’DJAMENA KINSHASA PORT LOUIS ANTANANARIVO LONGONI POINTE DES GALETS DEGRAD DES CANNES

Une desserte des pays côtiers destiNat s ioNs et de l’hinterland de l’Afrique

au départ de RoUen

Une maitrise de bout en bout avec le réseau du groupe Bolloré

Le conseil et l’expertise documentaire Schedules en ligne

Contact uro@tsl-nvocc.com - Téléphone : 02.32.18.83.60

www.tsl-nvocc.com

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

Fort de France Pointe à Pitre La Havane © Dunkerque Port

www.agena.fr

Dunkerque North West Europe

DUNKERQUE / ST-PETERSBOURG + reéxpédition RUSSIE Départ hebdomadaire Service direct Cotations et réservations

booking@dkk.sealogis.fr Tél. : 33.3.28.58.05.63

© Dunkerque Port

Services Maritimes

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34


8 - Mercredi 11 juin 2014 - l’antenne

Le Havre

Services Maritimes

3 Afrique occidentale

Mer du Nord / Baltique

14

et équatoriale

a

LE HAVRE/ST PETERSBOURG & ARKHANGELSK + REEX RUSSIE/C.E.I. (CNTR DRY & REEFER/CONV)

LA RUSSIE ORIENTALE (Vostochniy, Vladivostok, Korsakov, Petropavlovsk-Kamchatskiy, Magadan)

http://www.niledutch.com

AU DÉPART DU HAVRE

SERVICE WEST AFRICA EXPRESS

North West Europe

Réexpédition possible depuis Pointe Noire sur Cabinda (Angola), Boma (RDC), Soyo (Angola)

départ hebdomadaire

NILEDUTCH CAPE TOWN..... 14 Juinl NILEDUTCH GEMSBOK......... 23 Juinl Turquie : Izmir, Merzin et Istambul en transbordement via Leixoes au Portugal

Cotations et réservations

France

didier.claudepierre@lhv.feron.fr Tél. : 33.3.35.25.88.22 eric.andraud@feron.fr Tél. : 33.3.35.25.57.35

NileDutch France S.A.S. Espace Caillard - 3, rue Louis Eudier 76600 Le Havre Bertrand DEMARE 02.77.67.50.01 Nathalie LEVEEL 02.77.67.50.03 sales.leh@niledutch.com

5 Amérique du Nord Groupage direct Hebdo Depuis Le Havre sur

USA - Argentine - Asie Moyen Orient - Liban et bien plus encore !!

Tél. 02 35 25 57 45 - sales@tcclogistics.com

Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

6

Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

Antilles / Amérique centrale   Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

9

Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

www.agena.fr

Moyen-Orient Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

ARKHANGELSK LINES

AVEC

DIRECT : ABIDJAN - POINTE NOIRE LUANDA - LOBITO - NAMIBE Transbordement via Pointe Noire : LIBREVILLE - Douala - Matadi Bata - Malabo

AGENT GÉNÉRAL : LE HAVRE : 02 35 22 81 30 FAX : 02 35 22 44 65 saglehavre@wanadoo.fr PARIS : 01 44 09 47 09 - Fax : 01 40 55 05 66 sagparis@sagmar.com

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

LE HAVRE

Armateurs/Consignataires

Société ACL FRANCE AGENA AGENCES MARITIMES ASSOCIEES ALIANCA FRANCE ALLIANCE EUROPE APL FRANCE ATL LINES BURGER FERON CFT (CIE FLUVIALE DE TRANSPORT) CHINA SHIPPING FRANCE CLB LINER CMA CGM COLIN OLIVIER COSCON FRANCE CURRIE SAS DELMAS LE HAVRE EUROPEAN CONTAINERS SERVICES EVERGREEN SHIP. AGENCY (France SA) FAUVEDER FERON CLEBSATEL GRIMALDI LINES HAMBURG-SÜD FRANCE HANJIN SHIPPING HAPAG-LLOYD HMM HOEGH AUTOLINERS HUMANN & TACONET ISAMAR (Ibesnar Sagemar) “K” LINE LD LINES LOGISEINE MAERSK LINE MARFRET MOL EUROPE BV MSC FRANCE NAVITAINER NECOTRANS NILEDUTCH NYK LINE OOCL RSC (RIVER SHUTTLE CONTAINERS) SAFMARINE SAGMAR SCAMAR Division Herfurth Shipping SEA-INVEST SHIPPING AGENCY SHGT SHIPPING AGENCY SERVICE STE FRANCAISE DE CONSIGNATION TOS (Trans Ocean Shipping) UIM SM UMA FRANCE UNITED ARAB AGENCIES WATSON BROWN WORMS SERVICES MARITIMES ZIM FRANCE

Téléphone

Fax

02.35.25.90.30 02.35.19.72.72 02.35.19.83.00 02.35.19.62.40 02.35.20.53.53 02.32.74.89.30 02.35.42.26.91 02.32.74.86.20 02.35.53.50.05 02.32.74.04.90 02.35.19.73.40 02.32.74.16.00 02.35.21.11.22 02.32.92.59.59 02.32.74.35.35 02.32.74.10.00 02.32.92.52.90 02.32.74.50.60 02.35.19.34.84 02.35.25.57.28 02.35.25.90.20 02.35.19.23.00 02.35.19.86.46 02.32.74.53.00 02.35.19.70.62 02.35.53.03.43 02.35.19.39.91 02.35.19.85.00 02.35.19.30.00 02.35.19.78.77 02.35.53.50.80 02.32.74.25.50 02.35.21.88.60 02.32.74.24.00 02.32.74.68.00 02.35.24.16.66 02.35.19.81.00 02.77.67.50.01 02.32.74.54.00 02.35.19.59.00 04.88.91.75.03 02.35.53.52.00 02.35.22.81.30 02.35.19.66.50 02.35.53.51.30 02.32.74.24.89 02.35.19.17.80 02.35.25.57.00 02.35.19.73.93 02.35.19.51.51 02.32.72.72.20 02.35.19.83.17 02.35.19.83.17 02.35.19.51.51 02.32.74.95.22

02.35.25.90.47 02.35.21.42.34 02.35.19.83.13 02.35.19.62.49 02.35.20.53.86 02.32.74.89.79 02.35.21.31.35 02.35.19.83.13 02.35.24.00.52 02.32.74.04.99 02 35 19 73 41 02.35.53.18.98 02.35.41.74.89 02.35.43.64.65 02.32.74.35.29 02.32.74.10.10 02.32.92.52.98 02.35.53.38.57 02.35.19.34.94 02.35.53.05.84 02.35.25.90.46 02.35.19.90.95 02.35.22.85.79 02.32.74.52.83 02.35.19.70.92 02.35.53.02.91 02.35.19.39.92 02.35.19.85.01 02.35.19.62.52 02.35.19.78.93 02.35.25.34.46 02.35.53.84.33 02.35.21.88.79 02.35.41.14.41 02.32.74.68.10 02.35.53.29.96 02.35.22.62.14 02.32.74.53.99 02.35.21.56.79 04.88.91.75.15 02.35.53.52.48 02.35.22.44.65 02.35.19.66.69 02.35.53.53.71 02.35.21.38.15 02.35.19.17.81 02.35.24.34.56 02.35.19.73.99 02.35.19.51.82 02.32.72.72.21 02.35.19.83.13 02.35.19.83.13 02.35.19.51.82 02.32.74.95.23

Site Internet www.aclcargo.com www.agena.fr www.alianca.com.br www.alliance-europe.fr www.apl.com www.atlines.com www.cft.fr www.chinashipping.fr www.yml.com.tw www.cma-cgm.com www.coscon-france.fr www.delmas.com www.ecs.be www.evergreen-line.com www.fauveder.com www.sealogis.com www.hamburgsud.com www.hanjin.com www.hapag-lloyd.com www.hmm21.com www.hoegh.com www.humann-taconet.fr www.isamar.fr www.klineurope.com www.ldlines.fr www.logiseine.com www.maerskline.com www.marfret.fr www.molpower.com www.mscgva.com www.niledutch.com www.nykline.com www.oocl.com www.rsc.fr www.safmarine.com www.scamar-france.com www.sea-invest-sa.com www.shgt.fr www.sas-shipping.com www.sealogis.com www.uim.marine.free.fr www.uasc.net www.uasc.net www.royalburgergroup.com www.worms-sm.com www.zim.com


9 - Mercredi 11 juin 2014

L’Insee a fait part hier d’un léger rebond dans l’industrie française en avril, et la Banque de France a confirmé sa prévision d’une croissance du PIB de 0,2 % au deuxième trimestre, ce qui ne “fait pas rêver” les économistes. La production industrielle française en avril a augmenté de 0,3 %, une hausse succédant à un recul de 0,4 % en mars, a annoncé l’Institut national de la statistique et des études économiques. La production dans le seul secteur manufacturier a elle aussi augmenté de 0,3 % en avril, là encore après un recul de 0,4 % en mars.

Incident Un Airbus de la compagnie Swiss, qui venait de décoller d’Amsterdam samedi 7 juin pour se rendre à Zurich a été obligé de faire demi-tour en raison d’un problème de réacteur. La raison du dysfonctionnement n’est pas encore connue. L’A320 a décollé à 7 h 15 locales d’Amsterdam et devait se rendre à Zurich. Une demi-heure plus tard, l’avion était de retour sur le tarmac hollandais.

Focus...

France et en Roumanie

Un réseau de voleurs de fret démantelé Le démantèlement d’un vaste réseau de voleurs de fret, soupçonnés de piller des camions qui stationnaient sur les aires de repos de l’Est de la France, s’est soldé par l’interpellation de dixsept personnes en France et en Roumanie, a-t-on appris samedi 7 juin auprès du parquet. Quatre hommes et une femme, originaires de Roumanie et âgés de 24 à 38 ans, ont été interpellés en région parisienne et mis en examen pour “vols en bande organisée et association de malfaiteurs”. Ils ont été écroués jeudi 5 et vendredi 6 juin à Besançon, où le parquet est en charge de l’affaire, a-t-on indiqué de source judiciaire. Au total, dix personnes ont été interpellées en France tandis que sept autres ont été interpellées et incarcérées en Roumanie, dans l’attente de leur déferrement à Besançon, a indiqué le parquet. “Les autorités roumaines ont été saisies de mandats d’arrêt européen”, a-t-il précisé. Ce gang est soupçonné d’avoir pillé des cargaisons de camions qui stationnaient sur les aires de repos des routes du Grand Est de la France, pendant que les chauffeurs dormaient. Une fois reconditionnée, la marchandise volée était revendue en Roumanie. Le préjudice global estimé à plus de 800.000 euros, selon le parquet. Il s’agit “essentiellement de matériel multimédia, de vêtements, d’alcool et de produits cosmétiques”. Les investigations démarrée en 2013 ont été menées dans le cadre “d’une cinquantaine de faits recensés sur le territoire national qui permettent de mettre en évidence les éléments d’une organisation structurée”, a expliqué le parquet. Les suspects interpellés sont impliqués à des échelons différents, du commanditaire au simple exécutant, en passant par la responsable de la logistique. Les autres suspects sont soupçonnés d’avoir aidé le réseau dans le reconditionnements, le recel et la revente des marchandises volées.

© Renault Trucks

En hausse

Mobilisation Sous le slogan “une seule voix contre les prospections”, des milliers des personnes ont manifesté samedi 7 juin dans l’archipel des Canaries, contre les recherches pétrolières sous-marines autorisées par le gouvernement espagnol mais accusées par les écologistes et les autorités locales de menacer gravement l’environnement. Des défilés ont eu lieu dans huit îles de cet archipel de l’Atlantique. Dimanche 8 juin, c’est le navire amiral de Greenpeace, le “Rainbow Warrior”, qui arrivait à Valence, sur la côte méditerranéenne, pour participer à la mobilisation contre les recherches pétrolières en mer, concernant de nombreuses régions d’Espagne.

La production pétrolière libyenne est actuellement “inférieure à 200.000” barils par jour, a déclaré le ministre libyen du Pétrole par intérim, Omar Chakmak, lundi 9 juin à Vienne. Le secteur pétrolier libyen est très perturbé depuis l’été dernier, à cause de divers mouvements de protestations qui bloquent les infrastructures de production et d’exportation du brut. En temps normal, la Libye est capable de produire environ 1,5 million de barils par jour.

Recherches Des responsables d’Australie et de Malaisie devaient se rencontrer hier pour discuter de la prochaine phase des recherches du vol MH370, disparu le 8 mars, et évoquer notamment le coût de cette opération. L’Australie s’attend à un coût de 62 millions d’euros. Par ailleurs, des proches des passagers du vol MH370 veulent offrir 3,7  millions d’euros à toute personne détenant des informations sur la disparition du B777.

Assaut

Grève Les syndicats de douaniers français ont appelé vendredi 6 juin à une grève du zèle dans le bassin genevois à la frontière franco-suisse, une opération baptisée “le Jour le plus long”, destinée à dénoncer les suppressions de postes subies par la profession. Selon Alain Court, du syndicat FO Douanes, 400  emplois de douaniers sont supprimés chaque année et le nombre de fonctionnaires des douanes pourrait passer de 16.800 en 2013 à 13.000 ou 14.000 en 2018.

En baisse

Frets maritimes Les vracs secs tirés par les capesize Les vracs secs ont progressé la semaine dernière, portés par la montée des tarifs sur les plus gros navires, tandis que les frets pétroliers divergeaient. Le Baltic Dry Index (BDI) a fini vendredi 6 juin à 989 points, contre 934 points une semaine auparavant. Le Baltic Capesize Index 2014 (BCI 2014) a terminé la semaine à 1.793 points, au plus haut depuis le 10 avril, contre 1.395 points le vendredi ©H S précédent. Pour les capesize, “il y a eu un regain d’optimisme dans les deux océans (Atlantique et Pacifique), avec de l’activité sur l’importante route Brésil-Chine et des tarifs solides dans le Pacifique”, ont signalé les experts du courtier maritime Braemar Seascope. En revanche, pour ce qui est des panamax, “le marché est toujours sinistre” dans le Pacifique, ont-il rapporté. Selon eux, “il n’y a pas de signe immédiat de reprise à cause d’une importante offre et du manque de chargements”. Le Baltic Panamax Index (BPI) a ainsi terminé à 727 points vendredi 6 juin, au plus bas depuis février 2013, contre 872 points une semaine auparavant. De leur côté, les frets pétroliers ont divergé la semaine dernière, les prix pour l’acheminement de pétrole brut reculant tandis que les tarifs pour le transport de produits pétroliers progressaient un peu. L’indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI) a fini à 635 points vendredi 6 juin, un minimum depuis novembre 2013, contre 657 points la semaine précédente. Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI) a terminé à 529 points vendredi 6 juin, contre 525 points sept jours auparavant. udson

hipping

Au lendemain d’un assaut commando taliban qui a fait plus de trentesept morts, l’aéroport international de Karachi, le plus grand du Pakistan, a été ébranlé hier par une autre attaque, cette fois brève et sans victimes. Cette attaque, aux allures d’avertissement sans frais, a comme celle de la veille été revendiquée par le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), principal groupe rebelle islamiste du pays. L’Aviation civile pakistanaise a annoncé la suspension des opérations de vols à l’aéroport.

Procès Le procès de l’équipage du ferry sud-coréen “Sewol” ayant fait naufrage en avril, emportant par le fond plus de 300  passagers, s’est ouvert hier. Le ferry transportait 476 personnes, dont 325  lycéens en voyage scolaire, lorsqu’il a chaviré et sombré le 16 avril au large des côtes méridionales de la Corée du Sud, vraisemblablement déséquilibré par un excédent de charge.

l’antenne

Édité par la SMECI au capital de 102.300 euros R.C. 447 889 395 00037 Siège social : 32, avenue André-Roussin BP 36 - 13321 Marseille Cedex 16 sarl

ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Le pétrolier “Fair Artemis” disparaît au large du Ghana Un navire pétrolier disparu la semaine dernière au large des côtes ghanéennes avec vingt-quatre membres d’équipage à bord pourrait se trouver au large du Togo voisin, selon l’armée ghanéenne dimanche 8 juin. La compagnie grecque de transport maritime Fairdeal a déclaré avoir perdu le contact jeudi 5 juin avec le navire “Fair Artemis”, battant pavillon libérien, qui naviguait au large du Ghana. “Le navire n’est plus dans nos

eaux, il est parti et on le suspecte de s’être dirigé vers le Togo” a déclaré le

porte-parole de l’armée ghanéenne, Éric Aggrey-Quashie. La marine ghanéenne est dans l’attente d’une confirmation de la part des autorités togolaises, a-t-il ajouté. Le “Fair Artemis” transportait du fuel et vingt-quatre membres d’équipage à son bord, selon Fairdeal. D’après le Bureau maritime international, la piraterie ouestafricaine, en pleine hausse, a représenté 19  % des attaques de pirates enregistrées dans le monde l’an dernier.

Dépôt Légal : 01 mars 2013 Gérant : Jacques RICCOBONO Directeur de la publication : Jacques RICCOBONO ———— Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97 Site internet : www.lantenne.com Publicité : Directeur commercial : F. Revenaz 04.91.13.71.60 Normandie : F. Papion : 06.21.88.97.42 Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 Abonnement : 04.91.13.71.62 Rédaction : V. Grunchec : redaction@lantenne.com f.andre@lantenne.com v.calabrese@lantenne.com ——————

Cette publication peut être utilisée dans le cadre de la formation professionnelle continue


Lantenne 11 06 2014