Issuu on Google+

Le Havre :

Le foyer d’accueil des marins cherche un nouveau toit

69ème année - N°19.136 Mardi 11 février 2014

ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Calais

Entreprises

Sigvaris :

Rebond de l’activité transmanche

Un centre à Huningue © Port de Calais

Infrastructures/ Institutions

EUROREGIE 12/2013

48 rue de l’Aubépine International Transport Company 92160 ANTONY Freight Forwarder - Project & Oil Field cargo Tél : + 33 1 55 59 07 70 Fax : + 33 1 49 84 06 54 - Deepwater and off shore project - Supply chain specialist mailto: infos@transprojets.com - 4 PL dedicated Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt) http://www.Transprojets.com

Inquiétude au Havre : l’hôtel des gens de mer va être vendu par son propriétaire, l’Établissement national des invalides de la marine.

page 3

Violences et dégradations : le GPMH porte plainte

Anglet :

Le carburant du “Luno” récupéré en totalité Le pompage du carburant du “Luno” s’est achevé avec succès samedi 8 février.

Asie-Pacifique : 12.820 avions dans les vingt ans page 2

Entreprises

ATR :

Consolidation sur le marché des avions régionaux ATR a annoncé un nouveau record de chiffre d’affaires en 2013, consolidant son emprise sur un marché en croissance.

Brittany Ferries: Renforcement entre France, Angleterre et Espagne

page 3

L’entreprise de produits de compression Sigvaris livre une partie de l’Europe et le Maghreb depuis sa plate-forme alsacienne de Huningue qui voit passer 5 millions d’articles par an.

Calais, premier port de voyageurs de France

Pour le port de Calais, 2013 aura été une année placée sous le signe de la reprise. Fret comme passagers, son trafic transmanche renoue avec ses meilleurs chiffres de 2006, année record.

2007”, commente l’autorité portuaire calaisienne.

Le port de Calais avait res- marchandises conventionnelles. senti très tôt les premiers sou- À près de 550.000 tonnes, elles bresauts de la crise, aujourd’hui, reculent de 10 % environ avec il bénéficie des premiers signes de très fortes variations selon les de la reprise économique britan- trafics : sucre raffiné (-  71  %), nique. Son trafic fret transmanche gasoil (+ 150 %), minerai de bondit ainsi de plus de 21 % titane (- 55 %), etc. Avec plus de pour se hisser en 100.000 unités 2013 à 40,6 miltraitées, les voilions de tonnes. tures neuves Composés pour “2013, la troisième sont plus stables l’essentiel de (- 1,4 %). meilleure année véhicules acÀ hauteur de compagnés, près 41,2 millions de l’histoire de 1,67 milde tonnes, le du port” lion de camions volume fret de et remorques Calais s’appréont transité par cie au final de le port de la Côte d’Opale. En 20,6  %. “L’année 2013 repréhausse de 21 % en nombre d’uni- sente la troisième meilleure année tés, cette activité se développe de en termes de trafics de marchanplus de 24 % en tonnage, et com- dises de l’histoire du port avec un pense le fléchissement des autres tonnage très proche de 2006 et

L’autre satisfaction provient de l’activité touristique. Avec près de 10,4 millions de passagers en hausse de 11 %, le port de Calais confirme son statut de premier port de voyageurs de France, et de deuxième port européen derrière Douvres. Dans le même temps, 1,9 million de voitures de tourisme (+ 10 %) dont 86.000  autocars (+ 6 %) y ont transité. Au total, les capacités de transport offertes par les trois compagnies maritimes P&O Ferries, DFDS Seaways et My Ferry Link ont permis en 2013 une hausse du nombre d’escales de 18 % repassant à plus de 15.000, “soit une moyenne toutes saisons confondues de plus de 41 départs par jour”.

Plus de 10 millions de passagers

E. D.

Jeudi 6 février, environ 2.000 dockers et agents du Grand Port maritime du Havre ont manifesté dans les rues lors de la journée nationale d’action organisée par la CGT sur le thème de l’emploi, des salaires, de la protection sociale et des conditions de travail. Arrivés devant le bâtiment administratif du GPMH, les manifestants ont projeté fumigènes, barres métalliques et pavés contre la façade. Vitres brisées, début d’incendie, intervention des sapeurspompiers et évacuation du bâtiment : une “violence intolérable”, dénonce la direction du GPMH. La direction “a décidé de porter plainte”. Le GPMH avait déjà été perturbé mercredi par une grève en solidarité avec les dockers portugais qui mènent un mouvement contre une réorganisation de leur travail. Il devrait l’être encore demain dans le cadre d’une journée d’action nationale à l’appel de la Fédération nationale des ports et docks (FNPD-CGT).


Infrastructures/Institutions

2 - Mardi 11 février 2014 - l’antenne

Le Havre

L’administrateur du canal de Panama a assuré vendredi 7 février qu’il y a une “possibilité” d’arriver à un compromis avec le consortium en charge des travaux gigantesques d’élargissement, actuellement suspendus faute d’accord pour en financer le surcoût de 1,2 milliard d’euros. “Nous maintenons ouverte la possibilité d’arriver à un accord et pour cela nous sommes en train de faire cet effort”, a indiqué l’administrateur du canal de Panama, Jorge Quijano, se référant à l’envoi par l’Autorité du canal du Panama (ACP) d’une nouvelle proposition de cofinancement du surcoût des travaux au GUPC.

Déficit La Finlande a aligné en 2013 sa troisième année consécutive de déficit commercial, même si celui-ci a baissé, ont annoncé les douanes vendredi 7 février. Le déficit de la balance des biens a été de 2,235 milliards d’euros, soit 15 % de moins qu’en 2012 et 39 % de moins qu’en 2011. Mais la réduction du déséquilibre n’est due qu’à une contraction des échanges. Les exportations (- 2,3 %) ont en effet diminué plus vite que les importations (- 1,7 %). Ces exportations ont chuté de 5 % vers les pays non membres de l’Union européenne.

Attractivité Le ministère iranien du Pétrole prépare un nouveau type de contrat plus attrayant pour les compagnies pétrolières internationales dans la perspective d’une levée des sanctions occidentales, a déclaré dimanche 9 février un responsable du ministère. Les compagnies pétrolières et gazières internationales se sont retirées d’Iran depuis le renforcement des sanctions américaines et européennes ces dernières années. Ces sanctions ont fait chuter les exportations pétrolières de l’Iran et affecté la production du pays, descendue à moins de 3 millions de barils par jour.

Résistance Face au boom du gaz de schiste aux États-Unis, source d’énergie abondante, pas chère et moins polluante que le charbon, les énergies renouvelables ne s’avouent pas vaincues et continuent vaille que vaille à protéger leur pré carré. La part du gaz naturel dans la production d’électricité nationale est passée de 16 % en 2000 à 30 % en 2012 grâce aux récents progrès des techniques d’exploitation, et devrait atteindre 35 % en 2040. Inquiétude sous-jacente, relayée entre autres par l’Agence internationale de l’énergie dès 2011 : que cette manne freine les investissements dans le secteur du renouvelable, en particulier le solaire et l’éolien.

Maritime

Le foyer d’accueil des marins devra chercher un nouveau toit Le 28 février, la Convention internationale du travail maritime entrera en vigueur en France. Elle comprend entre autres les droits “aux moyens et services de bien-être fournis aux gens de mer tant dans les ports qu’à bord de navires”. Inquiétude pourtant au Havre : l’hôtel des gens de mer va être vendu par son propriétaire, l’Établissement national des invalides de la marine. Ils sont philippins, indonésiens, notamment les hôtels des gens indiens, ukrainiens ou chinois. de mer (Boulogne, Le Havre, Le temps d’une escale au port du Concarneau et La Rochelle). Havre, 12.000 marins de 70 na- Objectifs : “rationaliser les tionalités sont accueillis chaque surfaces et réduire les coûts année, au Seamen’s Club, à l’hô- d’occupation”. tel des gens de mer situé dans le centre-ville. Ils se connectent à Problèmes chroniques internet, achètent une tour Eiffel de gestion en porte-clés, une bière, du shampoing... Mais voilà. L’Association Créées en 1946 par l’Enim, les havraise d’accueil des marins structures d’accueil des marins (Aham) ainsi qu’une vingtaine sont gérées par l’Association d’associations hépour la gestion bergées dans l’imdes institutions meuble, toutes “Une redevance sociales mariliées à la mer, times (AGISM). sociale tirent la sonnette Mais depuis 2011, d’alarme : le prol’Enim se recentre à la charge priétaire des murs, la gestion du des armateurs” sur l’Établissement régime de sécurité national des insociale des marins. valides de la marine (Enim) a L’AGISM doit alors faire face à décidé de vendre d’ici 2015 son ce désengagement et à la baisse parc immobilier qui comprend des subventions, désormais attri-

Anglet

Maritime

Le carburant du “Luno” récupéré en totalité Le pompage du carburant du “Luno”, navire conventionnel espagnol échoué depuis le 5 février à Anglet, s’est achevé avec succès samedi 8 février, écartant un risque de pollution de la Côte basque. Les opérations de pompage du carburant contenu dans l’épave du “Luno” se sont achevées samedi 8 février “avec succès”. Profitant des faibles coefficients de marées dans la matinée, les experts de la société néerlandaise Smit Salvage, spécialisée dans la gestion de navires en difficulté, épaulés par des techniciens du Centre d’expertises pratiques de lutte antipollution (Ceppol) de la Marine nationale, avaient démarré les opérations dès 10 h 40. À 17 h 10, plus de six heures après, le pompage touchait à sa fin, alors que le vent avait recommencé à souffler sur le littoral du Pays basque, provoquant une forte houle. “L’opération de pompage s’est terminée avec succès, 72 heures après le naufrage”, a déclaré le sous-préfet de Bayonne, Patrick Dallennes. “Tout risque de pollution est écarté”, a-t-il ajouté. Selon le sous-préfet, “entre 85 et 90 m3 de carburant” mélangés avec un peu d’eau de mer, ont été pompés puis transférés vers des camionsciternes, ainsi que tous les produits détergents qui se trouvaient

dans les cuves de la coque avant, échouée sur la plage de La Barre depuis le naufrage. 20 tonnes se sont dispersées en mer Initialement prévue en début d’après-midi, l’opération avait finalement été avancée dans la matinée en raison des bonnes conditions de la mer, malgré la marée haute. “Il n’y avait pas beaucoup de houle et le bateau était stable”, avait précisé le sous-préfet. Une première tentative vendredi 7 février avait été reportée en raison des difficultés d’accès sécurisé au réservoir de la coque avant. C’est dans cette partie du navire, qui s’était scindé en trois parties après son naufrage spectaculaire à l’entrée du port de Bayonne, que se trouvaient l’essentiel du carburant du navire. Vingt tonnes, situées dans une cuve dans la partie arrière du cargo, se sont dispersées en mer depuis l’échouage en raison de la houle. Colette Larraburu

© Seine-Maritime

Surcoût

12.000 marins sont accueillis chaque année au Havre

buées par les Affaires maritimes. Et, malgré la transformation des maisons des gens de mer en hôtels ouverts à tous, elle connaît des problèmes chroniques de gestion. L’Aham, quatre salariés et des bénévoles, vivote. Fin 2013, les députés Catherine Troallic (PS) et Édouard Philippe (UMP), maire du Havre, ont interpellé Frédéric Cuvillier. Réponse du ministre des Transports et de la Mer : une réflexion devrait s’engager, avec les commissions portuaires de bienêtre et le Conseil supérieur des gens de mer, devant “associer l’ensemble de la communauté maritime aux évolutions possibles du dispositif de bien-être des gens de mer”. José Perrot, de la Fédération du mérite maritime, dénonce “le

risque de larguer une des dernières amarres qui maintienne un lien fort entre citoyens et choses de la mer”. Philippe Martin, de la Mission de la mer, insiste : “Tout le monde est d’accord pour l’instauration d’une redevance sociale à la charge des armateurs pour pérenniser le fonctionnement des associations d’accueil”. Elle serait modulable, à hauteur de quelque 50 euros par escale, laquelle coûte entre 50.000 et 150.000 euros. “Il suffirait de trois lignes à rajouter dans le code des ports pour régler le problème”. La balle est dans le camp du ministère qui n’a toujours pas divulgué les conclusions de l’audit réalisé en 2013 sur les foyers des gens de mer. Natalie Castetz

Asie-Pacifique Aéronautique

12.820 avions dans les vingt ans L’Asie-Pacifique devra se procurer 12.820 avions dans les vingt ans à venir, soit une valeur marchande de 1.400 milliards d’euros. L’Asie-Pacifique aura besoin de 12.820 avions dans les vingt ans, a indiqué hier Boeing. Airbus avait l’an dernier évalué à 9.870 le nombre d’avions passagers et cargo qui seront livrés à l’Asie-Pacifique dans les vingt ans à venir, soit un montant de commandes de 1.200 milliards d’euros. “Dans les vingt prochaines années, près de la moitié de la croissance du trafic aérien mondial proviendra de liaisons vers la région ou en son sein”, a indiqué l’avionneur américain à la veille du Singapore Airshow, le salon aéronautique de Singapour. La région va représenter 36 % des livraisons d’avions, passagers ou fret, sur la même période, selon Boeing, qui évalue à 14.750 le nombre d’appareils qui voleront en Asie-Pacifique en 2032, contre 5.090 en 2012. Le nombre d’avions nécessaires, sur la même période, sera de 12.820, en prenant en compte les

appareils qu’il faudra remplacer en raison de leur âge, a précisé Boeing. L’apparition de nouvelles compagnies aériennes à bas coûts ainsi que le dynamisme de la demande pour les voyages en Asie “ont alimenté une hausse significative du nombre d’avions à fuselage étroit”, a expliqué Randy Tinseth, le viceprésident marketing de Boeing. Les avions à fuselage étroit de nouvelle génération, comme le Boeing 737  et le 737 Max, représenteront 69 % des nouveaux appareils dans la région, selon Boeing, grâce au dynamisme des compagnies à bas coûts. Le trafic aérien passagers devrait croître de 6,3 % par an en moyenne dans les vingt prochaines années. L’an dernier, la barre des 3 milliards de personnes transportées dans le monde par voie aérienne a été franchie, un chiffre qui devrait doubler d’ici 2032, a prédit Randy Tinseth.


Entreprises

l’antenne - Mardi 11 février 2014 - 3

Sigvaris France

Acquisition

Logistique

Un centre européen à Huningue

Spécialiste des compresLa localité haut-rhinoise a une sions textiles, le groupe Sigvaris position géographique excen(750  salariés, 100 millions d’eu- trée par rapport à son territoire ros de chiffre d’affaires annuel) a d’intervention, mais Sigvaris a fait de Huningue (Haut-Rhin) son choisi de s’y implanter compte pôle logistique majeur. Le site tenu de sa présence historique alsacien réceptionne les produits dans cette partie de l’Alsace, où fabriqués dans il compte aussi l’usine principale une unité de proet siège social de duction com“Cinq millions Saint-Just-Saintplémentaire de Rambert (Loire), d’articles entrent 30  salariés. Il a afin de les redisinvesti 8 millions et sortent tribuer en France, d’euros en 2008 chaque année” pour réhabiliter le au Royaume-Uni, en Espagne, au site de Huningue. Portugal, en Grèce Celui-ci déploie et au Maghreb. Cet ensemble 6.500 m2 de stockage sur cinq ou forme le périmètre de l’“Europe huit niveaux selon les produits, du Sud et de l’Ouest” dans la défi- jusqu’à 10 mètres de hauteur sous nition de l’entreprise, soit la zone toit. “Cinq millions d’articles endont se charge la plate-forme de trent et sortent chaque année. Huningue, forte de 170 salariés.

Brittany Ferries Maritime

Renforcement entre France, Angleterre et Espagne Brittany Ferries va affréter l’ex-“Norman Voyager” pour compléter son offre de services en passagers et fret. Il sera sera exploité entre Le Havre, Portsmouth et Santander à compter de fin mars 2014. L’armateur breton prévoit de créer une centaine d’emplois. Depuis octobre 2013, Britanny Ferries souhaitait remplacer le “Cotentin”, navire exclusivement fret, par un cargo mixte. L’affrètement du ferry ex-“Norman Voyager” permettra à l’armateur roscovite d’assurer une liaison hebdomadaire le week-end entre l’Angleterre et l’Espagne. Il quittera Portsmouth le samedi matin pour desservir Santander et sera de retour dans le port britannique le lundi matin. En semaine, il assurera des rotations entre Portsmouth et Le Havre pour compléter l’offre “passager/véhicule”, initiée en 2013 avec le “Normandie Express”. Brittany Ferries estime qu’elle se trouve aujourd’hui “apte à répondre à une demande croissante sur les deux segments – fret et passager  – à destination de la péninsule Ibérique, en particulier le week-end”. Le “Normandie Express” est

maintenu sur cette ligne pour la saison 2014. Mais l’ex-“Norman Voyager” permettra d’assurer, durant toute la saison 2014, des rotations quotidiennes entre Le Havre et Portsmouth. Création d’une centaine d’emplois en France Avec l’affrètement de cette nouvelle unité, qui battra pavillon français 1er registre comme tous les autres navires de sa flotte, Brittany Ferries compte créer une centaine d’emplois. L’armateur de Roscoff avait annoncé en janvier le passage au GNL de la moitié de sa flotte ainsi que la commande d’un navire neuf au GNL. Il a transporté 30.000 poids lourds en 2013 contre 4.500 en 2008. Vincent CALABRÈSE

Petite annonce La Société GONDRAND, recherche

un/une Commercial(e) ou technico-commercial(e) Poste basé à Vitrolles - Anglais bon niveau - Expérience souhaitée Connaissance du maritime indispensable - Rémunération selon profil Merci d'adresser CV + LM par email : audrey.allard@gondrand.fr

© Sivgaris

L’entreprise de produits de compression Sigvaris livre une partie de l’Europe et le Maghreb depuis sa plate-forme alsacienne de Huningue qui voit passer 5 millions d’articles par an.

Le groupe Sigvaris est spécialiste des compressions textiles

Nous expédions 1,2 million de colis annuels, pour l’essentiel par la route en véhicules légers de moins de 3,5 tonnes. Nous disposons de sept quais d’expédition et de trois quais de réception”, précise Mauro Solazzi, responsable logistique. Transport express et fret aérien “Nous travaillons avec les expressistes pour respecter un délai de livraison de 24 heures maximum : la partie de notre gamme destinée à la compression médicale, classée dans la catégorie «dispositifs médicaux», ne peut tarder en route. Pour le grand export, nous recourons à

l’avion, grâce à la proximité de l’Euroairport Bâle-Mulhouse”, ajoute Christine Petit, directrice du site. La clientèle est desservie en direct ou via les répartiteurs (grossistes). Elle comprend les pharmacies et parapharmacies, les orthopédies, les fabricants de matériaux médicaux et les magasins de sport spécialisés. Huningue a ajouté une autre corde à son arc depuis deux ans  : la relation client personnalisée. Constitué de 40  personnes, ce service a été réorganisé pour reconnaître chaque client à son appel et ainsi le diriger vers “son” conseiller vente, celui qui le connaît le mieux. Christian Robischon

Stef, spécialiste européen de la logistique du froid, a procédé à l’acquisition de l’activité produits de la mer de DFDS Logistics à Boulogne-sur-Mer. Le groupe français a cédé à la filiale logistique de DFDS ses deux filiales transport au Royaume-Uni. Il doit assurer les opérations de dégroupage et de distribution des produits de la mer de DFDS Logistics en Europe Continentale. Par ailleurs, Stef et l’entreprise Triballat Noyal ont lancé récemment une opération de transport combiné mer/route entre l’usine de Sojasun à Chateaubourg (35) et le site logistique du spécialiste du froid à Madrid. 80 % des volumes transportés à destination de la péninsule Ibérique le seront par voie maritime en 2014, avec un objectif de 100 % en 2015.

Réseau Vueling détient 25 % de parts de marché en nombre de passagers transportés entre la France et l’Espagne (+ 2 points), à l’issue de l’année 2013. La compagnie espagnole a transporté l’an passé plus de 2,34 millions de passagers entre la France et l’Espagne. En 2013, Vueling a relié la France et l’Espagne avec 29 liaisons directes, au départ de 13 aéroports : Paris-Charlesde-Gaulle, Paris-Orly, Brest, Bordeaux, Strasbourg, Lourdes, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Nantes, Rennes et Toulouse.

ATR

Aéronautique

Investissement

Consolidation sur le marché des avions régionaux Le constructeur aéronautique européen ATR, numéro un mondial des avions régionaux à turbopropulseurs, a annoncé un nouveau record de chiffre d’affaires en 2013, consolidant son emprise sur un marché en croissance. ATR consolide son emprise sur le marché des avions régionaux, avec un chiffre d’affaires 2013 en hausse de 13 %. Cette coentreprise des groupes Airbus et Finmeccanica a par contre reporté le projet d’avion de 90  places qu’elle poussait depuis deux ans, en attendant de réformer sa gouvernance et consolider sa production actuelle d’avions de 50 à 72 sièges. Les ventes ont atteint 1,63 milliard de dollars en 2013, contre 1,44 l’année précédente. 189 compagnies clientes dans 93 pays “En 2014 nous serons à 1,8  milliard et en 2015, je crois que nous arriverons à 2 milliards”, a déclaré son directeur général Filippo Bagnato, à Paris. Le constructeur basé à Toulouse a enregistré l’année dernière 89  commandes fermes auprès de 14 clients, contre 74 en 2012.

Il compte 189 compagnies clientes dans 93 pays, devant ses concurrents sur le marché des avions régionaux de moins de 90 sièges, le canadien Bombardier et le brésilien Embraer. Sur la période 2010-2013, ATR revendique 35 % des commandes mondiales, devant Embraer (31 %) qui fabrique des jets régionaux, et Bombardier (21 %) qui produit jets et turbopropulseurs (moteur à hélice entrainée par une turbine). L’avionneur, qui avait failli déposer le bilan en 2004, a réussi depuis un redressement spectaculaire. Il a bénéficié du renchérissement du carburant, les turbopropulseurs étant beaucoup plus économes que les réacteurs. Et ATR a misé sur une modernisation des appareils, réduisant le bruit des moteurs et les vibrations et réaménageant les cabines pour que ses modèles soient aussi confortables que les jets. Patrick Rahir

Le géant russe des engrais Uralkali a annoncé l’acquisition d’une participation dans l’opérateur des terminaux portuaires d’Antonina, au Brésil, afin d’améliorer ses infrastructures logistiques dans l’une des plus grandes puissances agricoles mondiales. Le premier producteur mondial de potasse a acheté 25 % dans Equiplan Participacoes, principal actionnaire de Terminais Portuários da Ponta do Felix. “Le Brésil est l’un des pays où les engrais à base de potasse sont le plus utilisés pour la croissance du soja et d’autres cultures”, a souligné Oleg Petrov, responsable des ventes du groupe minier de l’Oural.

Intérêt Gazprom est candidat au rachat de deux centrales thermiques dans le Nord de la France, à Pont-sur-Sambre et Toul, à l’autrichien Verbund, selon le quotidien russe “Vedomosti”. Gazprom aurait participé à l’appel d’offres lancé par Verbund. Le producteur autrichien d’électricité avait annoncé en décembre envisager la cession des deux sites, dont la rentabilité baisse.


4 - Mardi 11 février 2014 - l’antenne

International Le coton repart à la hausse

Le prix du coton coté à New York est reparti à la hausse, soutenu par des chiffres sur les ventes à l’étranger de bon augure. De même que les prix mondiaux du café et du sucre, qui ont spectaculairement grimpé ces derniers jours. L’or, lui, a eu du mal à trouver une direction, oscillant dans une fourchette assez étroite. OR/ARGENT : Le marché de l’or a été caractérisé par de faibles volumes, ont noté les analystes du courtier Triland Metals. Le métal jaune a seulement brièvement grimpé lors de la publication des chiffres de l’emploi aux États-Unis mercredi 5 et vendredi 7 février, revenant à chaque fois très rapidement osciller dans une fourchette étroite de prix (entre 1.255 à 1.265 dollars l’once). Mercredi 5 février, l’enquête mensuelle sur l’emploi dans le secteur privé publiée par ADP a montré un recul des créations d’emplois en janvier, à 175.000 contre 227.000 en décembre. Vendredi 7 février, le rapport mensuel sur l’emploi et le chômage a fait état de chiffres mitigés, avec 113.000 créations d’emplois contre 175.000 attendues, mais d’une baisse du taux de chômage, à 6,6 % contre 6,7 % en décembre. Ces chiffres plutôt décevants pourraient être de nature à inciter la Réserve fédérale américaine (Fed) à freiner le ralentissement de ses mesures d’aide monétaires. Sur le London Bullion Market, l’once d’or a terminé à 1.259,25 dollars au fixing du soir, contre 1.251 dollars le vendredi précédent. L’once d’argent a clôturé à 19,87 dollars, contre 19,31 dollars il y a sept jours. PLATINE/PALLADIUM - Le platine et le palladium ont atteint de nouveaux plus bas depuis plus d’un mois avant de se stabiliser, le retrait des investisseurs privés étant contrebalancé par la poursuite des grèves en Afrique du Sud. Mardi 4 février, le platine et le palladium sont tombés à des plus bas depuis fin 2013, à respectivement 1.359,20 dollars l’once et 696,80 dollars l’once, à cause d’importants retraits d’investisseurs des ETF (fonds adossés sur des stocks physiques de ces métaux). “Les investisseurs des ETF tournent de plus en plus le dos à ces deux métaux précieux”, ont ainsi remarqué les économistes de Commerzbank. Mais la poursuite de la grève des mineurs de platine en Afrique du Sud, qui est entrée jeudi 6 février dans sa seconde semaine, a soutenu les prix des platinoïdes. Sur le London Platinum and Palladium Market, l’once de platine a fini à 1.379 dollars, contre 1.382 dollars une semaine auparavant. L’once de palladium a clos à 711 dollars, contre 707 dollars sept jours auparavant. MÉTAUX DE BASE - Les prix des métaux échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont continué d’être plombés par les inquiétudes sur les émergents avant de rebondir à la faveur de l’apaisement de ces craintes et d’un affaiblissement du dollar. Les métaux de base ont commencé la semaine “juste comme ils avaient terminé la précédente : en baisse”, ont noté lundi 3 février les économistes de Commerzbank. Le groupe a été pénalisé par la chute de la production manufacturière en Chine en janvier, annoncée samedi 1er février par le gouvernement chinois et qui est venue confirmer la contraction de ce secteur. Ce sont ces inquiétudes sur l’économie chinoise, de loin première consommatrice de métaux de base, ainsi que les turbulences qui ont secoué les monnaies des pays émergents, également importants consommateurs de métaux industriels, qui avaient déjà pesé sur ces matières premières la semaine précédente. Le cuivre, le zinc et le plomb ont ainsi chuté mardi 4 février à leur plus bas niveau depuis deux mois, à respectivement 7.016 dollars la tonne, 1.944 dollars la tonne et 2.075,50 dollars la tonne. De son côté, l’aluminium est tombé lundi 3 février à un nouveau plus bas depuis quatre ans et demi, à 1.671,25 dollars la tonne. Dès mardi 4 février en fin d’échanges européens, alors que le calme revenait sur les marchés, les métaux de base ont rebondi, stimulés par des achats à bon compte, selon les analystes du courtier Triland Metals. Le groupe a ensuite continué sur sa lancée, grâce à un affaiblissement du dollar jeudi 6 et des chiffres mitigés sur l’emploi américain vendredi 7 février (113.000 créations d’emplois nette contre 175.000 attendues) qui ont eux aussi fait baisser le billet vert. En effet, ces données alimentent les spéculations sur un éventuel ralentissement du rythme de diminution du programme d’injections de liquidités de la Réserve fédérale américaine. Le taux de chômage est toutefois descendu à 6,6 %, contre 6,7 % en décembre, ce qui fait dire à Rob Carnell, analyste chez ING, que “la déception des marchés devrait n’être que de courte durée”. Sur le LME, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois s’échangeait à 7.143 dollars vendredi 7 février, contre 7.063 dollars le vendredi précédent.

En vedette… COTON

Le prix du coton coté à New York est reparti à la hausse, soutenu par des chiffres sur les ventes à l’étranger de bon augure avant le rapport mensuel de l’USDA sur l’offre et la demande mondiales. Les craintes sur les pays émergents avaient fait reculer les cours la semaine précédente mais “les marchés financiers à travers le monde se sont nettement apaisés la semaine dernière” et “le marché du coton est aussi parvenu à garder son calme”, ont relevé les analystes de Plexus Cotton. Les prix ont toutefois reçu un coup de fouet jeudi 6 février après la diffusion du rapport hebdomadaire du ministère américain à l’Agriculture (USDA) sur les ventes à l’étranger. Lors de la semaine achevée le 30 janvier, les commandes de coton américain, en provenance de vingt pays différents, se sont en effet élevées à 179.500 balles et les exportations ont atteint 382.500 balles, “le niveau le plus élevé de la saison”, a souligné Sharon Johnson, agent de courtage à KCG Futures. “Ces deux chiffres sont impressionnants” et s’expliquent en partie “par le recul des cours sous la barre des 84 cents la semaine dernière qui a incité à de nouvelles ventes”, a-t-elle noté. Dans son rapport mensuel (attendu hier), l’USDA devait “pour une fois publier des chiffres haussiers, puisque avec la croissance des exportations américaines, ils vont probablement réviser à la baisse leur estimation des stocks de fin de campagne”, a souligné la spécialiste. “Les manufactures aimeraient sans doute pouvoir résister à la hausse des prix mais elles ont peu de stocks d’avance et elles prennent conscience que les réserves à disposition sont serrées, elles ne sont donc pas en position de tirer sur la corde début février”, ont remarqué les analystes de Plexus Cotton. “La prochaine récolte est encore loin et les manufactures ont besoin de continuer à faire tourner leurs machines”. La livre de coton cotée à New York pour livraison en mars, le contrat le plus échangé, a terminé vendredi à 87,47 cents contre 85,83 cents il y a une semaine (+ 1,91 %). L’indice Cotlook A, moyenne quotidienne des cinq prix du coton les plus faibles sur le marché physique dans les ports d’Orient, s’échangeait à 93,05 dollars les 100 livres contre 92,75 dollars le vendredi précédent (+ 0,32 %). L’aluminium valait 1.722 dollars la tonne, 1.713,50 dollars. Le plomb valait 2.132 dollars la tonne, 2.108 dollars. L’étain valait 22.160 dollars la tonne, 21.925 dollars. Le nickel valait 14.140 dollars la tonne, 13.750 dollars. Le zinc valait 2.064 dollars la tonne, 1.964 dollars.

contre contre contre contre contre

CAFÉ/SUCRE - “Les prix mondiaux du café et du sucre ont spectaculairement grimpé ces derniers jours. C’est presque entièrement dû à la vague de chaleur qui affecte actuellement les principales régions (caféières et sucrières) dans le Sud-Est du Brésil”, a expliqué Thomas Pugh, spécialiste au cabinet Capital Economics. Selon cet analyste, le Brésil, qui fournit presque un tiers des exportations mondiales de café et près de la moitié de celles de sucre, a connu son mois de janvier le plus chaud et le mieux pluvieux des vingt dernières années. C’est ainsi que les cours du café ont atteint des plus hauts depuis mi-mai jeudi 6 février à New York, à 144,15  cents la livre, et depuis mi-août mardi 4 février à Londres, à 1.905 dollars la tonne. Quant au sucre, il a

atteint son niveau le plus élevé depuis le début de l’année, à 444,30 dollars la tonne mercredi 5 février à Londres et à 16,38 cents la livre mardi 4 février à New York. “Les prévisions météo ne prévoient pas de répit pour les deux prochaines semaines, ce qui augmente les risques de dégâts irréversibles sur les cultures”, ont prévenu les experts de Commerzbank. Toutefois, ont prévenu les analystes de Commerzbank, “les stocks abondants de 2,64 millions de sacs (de 60 kg) de la bourse ICE ainsi que l’augmentation de l’offre en provenance de Colombie devraient aider à compenser la réduction de la récolte au Brésil”. À Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en mars valait 432,50 dollars, contre 404,90 dollars le vendredi précédent. À New York, la livre de sucre brut pour livraison en mars valait 15,68 cents, contre 15,05 cents sept jours auparavant. Sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en mars valait 1.829 dollars vendredi 7 février, contre 1.700 dollars le vendredi précédent. Sur le ICE Futures US de New York, la livre d’arabica pour livraison en mars valait 136,60 cents, contre 114,50 cents sept jours auparavant. CACAO - Les cours se sont maintenus à des niveaux élevés, après avoir atteint la semaine précédente des plus hauts depuis deux ans et demi à cause de rumeurs d’une aggravation du déficit d’offre sur le marché mondial. La fève brune était ainsi montée jusqu’à 1.865 livres sterling la tonne à Londres et 2.933 dollars la tonne à New York, au plus haut depuis début septembre 2011. Le marché du cacao a souffert lors de la saison dernière d’un déficit d’offre sur le marché mondial, estimé pour l’instant à 160.000 tonnes et devrait également être en déficit en 2013-2014. À Londres, la tonne de cacao pour livraison en mars valait 1.850 livres sterling, contre 1.778 livres sterling le vendredi précédent. À New York, la tonne pour livraison en mars valait 2.896 dollars, contre 2.806 dollars sept jours plus tôt. CÉRÉALES/SOJA - Les cours du maïs, du blé et du soja sont nettement montés à Chicago, portés par les craintes liées à certains aléas climatiques et par la robustesse de la demande pour les produits américains. Sur le marché du maïs, les investisseurs ont salué les chiffres particulièrement bons, pour la seconde semaine consécutive, des ventes à l’étranger : les États-Unis ont écoulé plus de 1,7 million de tonnes de maïs lors de la semaine achevée le 30 janvier. Et les autorités ont continué la semaine dernière à faire part de ventes importantes presque tous les jours, a remarqué Bill Nelson de Doane Advisory Services. “Du coup les investisseurs pensent que l’USDA (le ministère américain de l’Agriculture) va réviser à la hausse ses prévisions d’exportations et à la baisse ses estimations de stocks de fin de campagne dans son prochain rapport” sur l’offre et la demande mondiales attendu hier, a souligné l’analyste. Autre facteur portant les cours du maïs : les conditions météorologiques “particulièrement rigoureuses” qui frappent actuellement le Midwest “restreignent les mouvements physiques” ces derniers jours, a noté Dewey Strickler, d’AG Watch Market Advisors. Ce temps peu clément participait aussi à la remontée des prix du blé américain, tombé la semaine précédente à son plus bas depuis juillet 2010. Les cours du soja ont aussi rebondi, bénéficiant des craintes d’une baisse de rendement des récoltes brésiliennes. “Les gros titres ont été consacrés à la très forte hausse des prix du café et du sucre en raison du temps anormalement sec au Brésil”, a observé Bill Nelson. “Mais les acteurs du marché se disent que si le café est affecté, il n’y a pas de raison que le soja ne le soit pas aussi. D’autant que les météorologues prévoient du temps sec pendant encore plusieurs jours.” Parallèlement aux États-Unis, les ventes de l’oléagineux à l’étranger se sont une nouvelle fois montrées particulièrement solides, alors même que les investisseurs anticipaient des annulations importantes par la Chine de commandes de soja produit aux États-Unis au profit du soja actuellement récolté en Amérique du Sud. Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars a clôturé vendredi 7 février à 4,4425 dollars contre 4,34 dollars en fin de semaine précédente (+ 2,36 %). Le boisseau de blé pour la même échéance s’est établi à 5,775 dollars contre 5,5575 dollars le vendredi précédent (+ 3,91 %). Le boisseau de soja également pour livraison en mars a terminé à 13,315 dollars contre 12,8275 dollars (+ 3,80 %).


l’antenne - Mardi 11 février 2014 - 5

Marseille

M

TRANSCAUSSE

Messagerie / Lots complets Express

CORSE

Livraison tous points

Départs quotidiens ––––––––

Tél. 04.91.13.14.52 Fax: 04.91.91.16.50

Corse et Sardaigne  

Réservations Fret Marseille Tél. : 04 91 99 45 91 Fax : 04 91 99 45 96

Départs du 11 février

Marseille-Bastia Ajaccio-Marseille Propriano-Marseille Porto-Torres-Marseille

PIANA GIROLATA KALLISTE KALLISTE

Départs du 12 février

Marseille-Ajaccio Bastia-Marseille Marseille-Propriano Marseille-Porto-Torres

Le monde à votre portée

GROUPAGE TUNISIE

Départ hebdomadaire TUNIS/SFAX tous les mercredis TOUS TYPE DE MARCHANDISE CONTENEURISABLE (Dangereux accepté suivant classe)

Tél. 04 91 13 27 07 ou 04 91 13 27 02 e-mail : g.pomares@sagactl.com ; a.accorsi@sagactl.com

GIROLATA PIANA KALLISTE KALLISTE

www.lameridionale.fr

Service hebdomadaire DIRECT conteneurs (FCL)

MARSEILLE - CASABLANCA IMPORT / EXPORT

Réception Poste 157 _____________

TRANSCAUSSE Lots complets / Groupages MAROC - TUNISIE - ALGÉRIE Départs hebdomadaires de Marseille, Lyon et Paris

Depuis FOS hebdomadaire ALGER port sec ORAN - SOUSSE Réception EUROFOS

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

Prévisions de départs

–––—————––

Tél. : 04.91.13.15.37 / 38 Fax : 04.91.90.54.29

AU DÉPART DE SÈTE Service Fret direct en 40 heures

2 départs par semaine en Ro/Ro

Depuis SÈTE sur TANGER et NADOR Cotations et réservations :

Burger-Féron

louis.topenot@burgerferon.com - Tél. 04 91 39 93 66 Roulant / Conventionnel / Conteneurs ALGER - ORAN

DAINA ................................................................................

BEJAIA - ANNABA

HANSALAND......................................................................

MOSTAGANEM

TEBESSA .......................................................................... Réception : SOCOMA Poste 44

13 Février 13 Février 12 Février

– SFC –

Marseille / Al Khoms (Libye) ––––––––––––– 52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 MARSEILLE Tél.: 04.91.14.27.80 - Fax: 04.91.56.65.05/06 www.agent-maritime-marseille.com

Conteneur / Roro Conventionnel SFC - Tel : 04.91.39.93.60. Email : booking@mar.sfc-fr.com


6 - Mardi 11 février 2014 - l’antenne

Prévisions de départs du port de Marseille Depuis FOS hebdo Conteneurs

Dakar abidjan tema Lagos Libreville Mauritanie Réception SEAYARD

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

www.cargo-lines.com

Med

MARSEILLE-FOS / NOVOROSSIYSK SOTCHI - VLADIVOSTOCK Départs hebdomadaires Russie + réexpedition Cotations et réservations

Tous les jours, les départs pour plus

louis.topenot@burgerferon.com Tél. : 33.4.91.39.96.66

de 200 ports dans le Monde

RICKMERS GROUP

Lignes Régulières Tour du Monde et Inde/Moyen Orient Transport de marchandises conventionnelles, projets et colis lourds Départ des ports d’Anvers / Hambourg / Gènes ou autres ports en route si aliments suffisants

EUROPE TO SOUTH EAST ASIA / FAR EAST

EUROPE TO MIDDLE EAST / INDIA

Rickmers Hamburg ......... 20 Fév. Rickmers SINGAPORE ...... 24 Fév.

Rickmers Mumbai ............. 21 Fév. Rickmers NEW ORLEANS . 15 Mars

Marmedsa Paris : salesparis@marmedsafr.marmedsa.com Hervé Moigne Tél. +33 (0) 1 55 81 09 30 Mob. +33 (0) 6 10 65 38 30 hmoigne@marmedsafr.marmedsa.com

Elena Lazareva

T +33 (0) 1 55 81 09 30 elazareva@marmedsafr.marmedsa.com

Groupage direct Hebdo Depuis Marseille / Fos sur

Israel - Chypre Asie - Moyen Orient et bien plus encore !!

Tél. 04 91 39 93 58 - marseille@tcclogistics.com

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

Service hebdomadaire DIRECT au départ de FOS

IMPORT ASIE / EXPORT ASIE & sous continent Indien

SERVICE MD2 : Ningbo - Shanghai - Xiamen - Kaohsiung - Yantian Singapour - Port Said - Ashdod

YM ULTIMATE 043E..................................................... 13 Février HONOLULU BRIDGE 010E ........................................ 19 Février YM UTOPIA 035E . ...................................................... 26 Février HONG KONG BRIDGE 026E....................................... 6 Mars Réception Seayard FOSRéception Seayard FOS MARSEILLE : 04 96 17 17 72/91 LYON : 04 72 61 19 91

PARIS : 01 58 58 02 32/40 LE HAVRE : 02 32 74 50 52/54

Service hebdomadaire Matériels roulant uniquement Au départ de

Marseille

LE PIRÉE - GEMLIK DERINCE

NEPTUNE THELESIS.............

––––––

Pour fret et réservations :

BORCHARD LINES Ltd SERVICE

O.T.M.

DIRECT

Full Containers 20'/40' au départ de MARSEILLE

Bosphorus Service

KATHERINE BORCHARD....... 11 Fév. K-WAVE................................... 18 Fév.

LE PIRÉE.................... AMBARLI.................... GEBZE YILPORT....... IZMIR...........................

4 5 6 7

jours jours jours jours

West Mediterranean Service

SARA BORCHARD............... JOANNA BORCHARD..........

Limassol.................. Ashdod..................... Haïfa.......................... Alexandrie............. Mersin......................

15 Fév.

5 6 7 8 9

10, place de la Joliette 13002 MARSEILLE Tél.: 04.91.91.04.04 Téléfax: 04.91.91.46.56 e-mail : otm@otm.fr

11 Fév. 18 Fév.

(transbordement Haïfa)

jours jours jours jours jours

MARMEDSA MARSEILLE 59, av. André Roussin - BP 106 - 13321 MARSEILLE Cedex 16 Tél. 04 96 17 17 12 / 32 / 09 / 37 — Fax 04 91 09 38 22

Service hebdomadaire depuis FOS

GRÈCE - TURQUIE - LIBAN ÉGYPTE - SYRIE - CANARIES MER NOIRE - LIBYE _____________

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

AMARSUD / GRIMALDI

e-mail : sales@arkasfrance.fr

Départs de MARSEILLE/FOS

Roulant - Projets - Conventionnel

Service hebdomadaire direct vers la Turquie

GEMLIK - DERINCE - YENIKOY En transbordement via SALERNE :

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

www.cargo-lines.com

Palerme - Malte - Tunis - Tartous - Le Pirée Beyrouth - Lattaquié - Al Khoms - Alexandrie GRANDE PORTOGALLO . ............................................... GRANDE ANVERSA ........................................................ Réception à FOS : Darse 3 - Nicolas Frères –––––––

17 A, Av. Robert Schuman - 13002 Marseille Tél. : 04.91.15.44.00 - Fax : 04.91.56.09.10

13 Février 18 Février

C O G E P A R T Une course d'avance pour toutes vos courses et transports urgents, ponctuels ou réguliers. 120, bd de Paris - 13003 Marseille Tél 04.96.15.16.66 - Fax 04.96.15.16.67


l’antenne - Mardi 11 février 2014 - 7

Rouen

Services Maritimes

ROUEN RADICATEL FINLANDE – RUSSIE

ROUEN-CASABLANCA Service conteneur hebdomadaire direct 4 Jours maroc@promaritime.fr

Nouveau service RO-RO & conventionnel direct sur St Petersbourg

Service conteneur : 20’ / 40’ / 45’ (dry, pallet-wide, high cube, flat) Service conventionnel : colis lourds, matériel roulant, yachts

finlande@promaritime.fr

Une desserte des pays côtiers et de l’hinterland de l’Afrique

Service RoRo et conventionnel depuis Rouen

Dakar, Abidjan, Tema, Lagos roro-afrique@promaritime.fr

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

au départ de Rouen Destinations côtières :

NOUAKCHOTT - DAKAR - ABIDJAN - CONAKRY - TÉMA LOME - COTONOU - LAGOS - DOUALA - LIBREVILLE PORT GENTIL - POINTE NOIRE - MOMBASA Destinations enclavées : NIAMEY - BAMAKO OUAGADOUGOU - BANGUI - N’DJAMENA - KINSHASA Contact : uro@tsl-nvocc.com - Tél. : 02.32.18.83.60

www.tsl-nvocc.com

Une maitrise de bout en bout avec le réseau du groupe Bolloré

Dunkerque   Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

© Dunkerque Port

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

North West Europe

DUNKERQUE / ST-PETERSBOURG + reéxpédition RUSSIE Départ hebdomadaire Service direct Cotations et réservations

booking@dkk.sealogis.fr Tél. : 33.3.28.58.05.63

© Dunkerque Port

Services Maritimes


8 - Mardi 11 février 2014 - l’antenne

Le Havre

Services Maritimes

3 Afrique Occidentale

9

et Equatoriale

Moyen-Orient

ExtrêmeOrient

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

http://www.niledutch.com

SERVICE WEST AFRICA EXPRESS DIRECT : ABIDJAN - POINTE NOIRE LUANDA - LOBITO - NAMIBE Transbordement via Pointe Noire : LIBREVILLE - Douala - Matadi Bata - Malabo - APAPA

www.cargo-lines.com

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

Réexpédition possible depuis Pointe Noire sur Cabinda (Angola), Boma (RDC), Soyo (Angola)

SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

BELGICA.................................... 13 Fév. NILEDUTCH GAZELLE.............. 20 Fév. NILEDUTCH CAPE TOWN........ 27 Fév.

SERVICE CES IMPORT : LE HAVRE, 1er PORT touché Kaohsiung - Ningbo - Shanghai - Taipei HongKong - Shekou - Tanjung Pelepas Piraeus - Algeciras LE HAVRE

France

NileDutch France S.A.S. Espace Caillard - 3, rue Louis Eudier 76600 Le Havre Bertrand DEMARE 02.77.67.50.01 Nathalie LEVEEL 02.77.67.50.03 sales.leh@niledutch.com

5 Amérique du Nord Groupage direct Hebdo Depuis Le Havre sur

USA - Argentine - Asie Moyen Orient - Liban et bien plus encore !!

10

SERVICE RORO Europe - Middle East (EME SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH Europe - ASIA (ESEA SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH Europe - USA & SOUTH AMERICA WEST COAST (RTW SERVICE) 3 SAILINGS PER MONTH

- sur la Méditerranée Orientale et la Mer Noire - via le Piraeus

RAMP : 150WT MAX HEIGHT : 6,30 m

STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40

EXPORT : AU DÉPART DU HAVRE Piraeus - Jeddah - Tanjung Pelepas Kaohsiung - Ningbo - Shanghai Taipei - HongKong - Shekou

+ Réexpéditions

- sur l’Afrique de l’Ouest ( NE6 ) - via Algeciras

- sur l’Afrique de l’Est - via Colombo / Tanjung Pelepas __________ PARIS :

LE HAVRE :

MARSEILLE :

Prins Boudewijnlaan 43 B-2650 Edegem, Belgium Phone : +32(0)3 451.09.14

Tél. 02 35 25 57 45 - sales@tcclogistics.com

LYON :

Tél. : 01.58.58.02.22 Tél. : 02.32.74.50.50 Tél. : 04.96.17.17.70 Tél. : 04.72.61.19.91

pierre.delatre@ne.nykline.com Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

www.cargo-lines.com

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

14

Mer du Nord / Baltique

IMPORT / EXPORT SERVICE TAE

LE HAVRE/ST PETERSBOURG & ARKHANGELSK + REEX RUSSIE/C.E.I. (CNTR DRY & REEFER/CONV)

NEW YORK – NORFOLK CHARLESTON COSCO NAGOYA.................. SANTA PAOLA.......................

17 Fév. 1er Mars

Réexpéditions ports secondaires et villes intérieures —————

PARIS : Tél. : 01.58.58.02.38/07 21 LE HAVRE : Tél. : 02.32.74.52.39/54 STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40 MARSEILLE : Tél. : 04.96.17.17.87/93 LYON : Tél. : 04.72.61.19.91

6

Antilles / Amérique Centrale

ARKHANGELSK LINES

AGENT GÉNÉRAL : LE HAVRE : 02 35 22 81 30 FAX : 02 35 22 44 65 saglehavre@wanadoo.fr PARIS : 01 44 09 47 09 - Fax : 01 40 55 05 66 sagparis@sagmar.com

a

LA RUSSIE ORIENTALE (Vostochniy, Vladivostok, Korsakov, Petropavlovsk-Kamchatskiy, Magadan)

AU DÉPART DU HAVRE AVEC

North West Europe départ hebdomadaire Cotations et réservations

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

didier.claudepierre@lhv.feron.fr Tél. : 33.3.35.25.88.22 eric.andraud@feron.fr Tél. : 33.3.35.25.57.35


Mardi 11 février 2014 - l’antenne

En hausse L’équipementier aéronautique français Latécoère a annoncé des ventes en hausse de 6,9  % en 2013, tiré par sa division aérostructure et un portefeuille de commandes représentant plus de quatre années de chiffre d’affaires. Le groupe termine ainsi l’année 2013 avec un chiffre d’affaires consolidé qui s’établit à 621,1 millions d’euros, en hausse de 8,7 % en données organiques (corrigées des variations de changes et de périmètre). La hausse du chiffre d’affaires a été tirée par les activités de services “tant au niveau de l’aérostructure (+ 13,9 %) que des systèmes d’interconnexion (+ 8,4 %)”, et ce, a précisé la firme, “dans un contexte de rythme soutenu des cadences de production”. En outre, les commandes fermes de l’équipementier atteignent 2,58  milliards d’euros, en augmentation de 22  % par rapport à 2012, ce qui représente “plus de quatre années de chiffre d’affaires”.

Affrontements Quatre soldats yéménites ont été tués vendredi 7 février dans des affrontements avec des hommes armés de tribus qui voulaient empêcher la réparation d’un important oléoduc dans le Hadramout (sud-est), selon un responsable local. Les affrontements ont éclaté lorsque des hommes armés appartenant à une alliance tribale régionale ont attaqué des militaires qui accompagnaient une équipe de techniciens chargés de réparer l’oléoduc, saboté fin décembre dans la région de Ghayl Ba Yamin, pour assurer la reprise du pompage du brut.

Réaction La Fédération nationale des usagers des transports (Fnaut) a salué vendredi 7 février une partie du projet de règlement européen sur les droits des passagers aériens, en cours d’examen au Parlement européen. “Il y a plusieurs points positifs. Globalement, c’est plus de protection pour les passagers”, a estimé Anne-Sophie Trcera, la juriste chargée de la médiation à la Fnaut, agréée par le ministère de l’Économie pour défendre les consommateurs. L’organisation se félicite de l’intégration dans le texte du droit à indemnisation pour les passagers aériens victimes de retard.

Zoom...

STX France

En baisse

Pas de recours de FO contre l’accord de compétitivité Le syndicat FO des chantiers navals STX France ne déposera pas de recours contre l’accord de compétitivité en négociation qui conditionne l’éventuelle signature de commandes cruciales pour l’avenir des chantiers, a indiqué vendredi 7 février Nathalie Durand-Prinborgne, délégué FO des chantiers. La décision de FO de ne pas déposer un recours devrait permettre, à l’issue du délai légal de dépôt des recours, la validation de l’acSTX emploie à Saint-Nazaire un peu plus de cord de compétitivité signé la semaine 2.000 salariés précédente par la CFDT et la CFE-CGC. La CGT a indiqué son intention de déposer un recours mais elle représente 33 % des salariés et seul le dépôt de plusieurs recours de syndicats représentant, au total, une majorité des salariés aurait invalidé l’accord de compétitivité. “Nous ne faisons pas opposition à l’accord de compétitivité puisque nous avons obtenu des avancées”, a expliqué Nathalie Durand-Prinborgne. “Nous considérons que nous avons limité la casse pour les salariés”, a-t-elle ajouté. La direction des chantiers STX France avait fait valoir que, faute d’un accord de compétitivité, le conseil d’administration de l’entreprise ne l’autoriserait pas – au prix demandé par le client – à s’engager sur de nouvelles commandes cruciales actuellement en négociation, dont une portant sur deux paquebots géants pour le croisiériste MSC, client historique des chantiers. “On sait qu’en Allemagne et en Italie nos concurrents principaux ont signé des accords dits de «compétitivité». Maintenant est-ce que cet accord suffira à obtenir la commande ou est-ce que cette commande aurait été obtenue sans ça ? Nous ne le saurons jamais réellement”, a ajouté Nathalie Durand-Prinborgne. STX France emploie à Saint-Nazaire un peu plus de 2.000 salariés et fait travailler, à pleine charge, quelque 4.000 salariés chez les sous-traitants. © Stx

9 -

Focus...

Pollution

Des hydrocarbures sur des plages de l’Atlantique Des boulettes et des galettes d’hydrocarbures ont été découvertes sur des plages du Morbihan, de Loire-Atlantique et de Vendée, entraînant la fermeture de certaines d’entre elles. La préfecture du Morbihan fait état de galettes découvertes à partir de la soirée de mercredi 5 février “sur plusieurs secteurs du littoral morbihannais (îles, secteur côtier situé entre la ria d’Étel et la rivière d’Auray)”. De nouvelles arrivées d’hydrocarbure ont été signalées vendredi 7 février sur Quiberon ou encore Arzon. Puis, de nouvelles traces d’hydrocarbures ont encore été découvertes samedi 8 février. En Loire-Atlantique, de nouvelles arrivées de boulettes ou galettes de fuel ont été constatées, principalement sur les communes de Piriac-sur-mer et Assérac. En Vendée, de nouvelles arrivées ont aussi été constatées samedi à Barbâtre (île de Noirmoutier) et Olonne-sur-Mer. Le ramassage et le traitement de cette pollution est coordonné entre les collectivités (locales et départementales) et les préfectures qui ont notamment mis à disposition des renforts de sapeur-pompiers ou encore du matériel de ramassage et de protection. Les causes du phénomène restent pour l’instant inconnues. “Les analyses sont en cours” et les résultats complets étaient attendus hier, a précisé Patrick Lapouze, directeur de cabinet de la préfecture de Loire-Atlantique. L’hypothèse pour l’instant serait que la houle ait fait se déplacer des résidus d’hydrocarbures bloqués jusqu’alors dans les fonds marins, “et peut-être malheureusement un ou des dégazages opportunistes” de navires au large, a-t-il ajouté. D’après les premiers résultats d’analyse de la gendarmerie nationale, ces galettes sont “constituées d’un produit du type fuel lourd utilisé pour la propulsion des navires”, a indiqué vendredi la préfecture du Morbihan, département où “les hydrocarbures recouvrent environ 3 % du littoral, plages, galets et rochers concernés”. Ce fuel devant être manipulé uniquement avec un équipement approprié, plusieurs mairies ont interdit l’accès à leurs plages souillées.

Le déficit commercial de la France, qui avait atteint en 2011 un record historique, a continué de reculer en 2013 pour s’établir à 61,2 milliards d’euros et la tendance devrait se confirmer cette année sous l’effet de la reprise en zone euro. Le déficit des échanges de biens avec le reste du monde a ainsi baissé de 6 milliards d’euros, soit près de 9 % sur un an, selon les chiffres dévoilés vendredi 7 février par la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq. Par rapport au record abyssal de 74 milliards d’euros enregistré en 2011, la baisse est de 17 %. Le chiffre de l’an dernier reste néanmoins le troisième plus mauvais de l’Histoire après 2011 et 2012, “ce qui montre bien qu’on est entré dans une situation de déficit structurel pour la France d’autant plus que cette amélioration a été due en partie à celle de la facture énergétique qui a un peu reculé”, commente l’économiste Alberto Balboni.

Interdiction Un avion de la compagnie aérienne Yemenia a été interdit de décoller vendredi 7 février de l’aéroport de Roissy en raison d’un problème d’ordre financier. L’A330 en provenance de Sanaa était à destination du Caire. “L’avion est bloqué à cause d’un contentieux entre la compagnie aérienne et le propriétaire de l’appareil, le loueur américain ILFC, qui a mandaté un huissier pour saisir l’avion alors qu’il faisait escale à Paris”, a précisé une source proche du dossier. “L’appareil est resté sur la piste”, a précisé cette source, qui évoque un différend d’ordre financier, lié “au nonpaiement d’une amende”.

Détournement Un avion de ligne parti d’Ukraine a été forcé d’atterrir vendredi 7 février par un avion de chasse turc à Istanbul après une tentative de détournement sur Sotchi (Russie), où se déroulait la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques d’hiver. Le pirate de l’air présumé, un passager de nationalité ukrainienne, a été maîtrisé et les forces spéciales turques ont pris le contrôle de l’avion de la compagnie turque Pegasus sur l’aéroport Sabiha Gökçen d’Istanbul, ont précisé les médias turcs.

l’antenne

Édité par la SMECI au capital de 102.300 euros R.C. 447 889 395 00037 Siège social : 32, avenue André-Roussin BP 36 - 13321 Marseille Cedex 16 sarl

“Mol Comfort” : l’armateur assigne MHI en justice Mitsui OSK Lines (Mol) a assigné en justice les chantiers Mitsubishi Heavy Industries (MHI) d’où est sorti le “Mol Comfort”, ce porte-conteneurs qui s’est brisé en deux en juin 2013 dans l’océan Indien, révèle le quotidien britannique “Llyod’s List”. L’information, relayée vendredi 7 février par l’hebdomadaire “Le Marin” (Ouest-France), fait état d’une procédure en justice devant un tribunal de Tokyo. L’armateur japonais chercherait à se faire indemniser pour la perte du navire et les travaux réalisés à bord des six navires jumeaux de celui-ci dans la foulée de l’accident, afin de renforcer leur coque, indique le “Lloyd’s List”. Cette assignation en justice intervient alors que le rapport

Le “Mol Comfort” s’est brisé en deux en juin 2013 dans l’océan Indien

intermédiaire sur l’accident, divulgué en décembre 2013, n’a pas pu établir les causes précises de l’avarie, précise “Le  Marin”. L’accident a laissé les

experts perplexes en raison notamment du fait que le “Mol Comfort” était très récent et que son constructeur, les chantiers japonais MHI, est particulièrement réputé. Construit en 2008, le navire s’est brisé en deux le 17 juin dans l’océan Indien. Après avoir dérivé pendant dix jours, la coque arrière a sombré par 4.000 mètres de fond à quelque 750 km des côtes indiennes. Elle a emporté avec elle plus de 1.700  conteneurs et 1.500 tonnes de carburant. La partie avant, prise en remorque, a sombré le 11 juillet par 3.000 mètres de fond avec quelque 2.400 conteneurs, après un incendie à bord. L’accident n’avait pas fait de victimes, les 26 membres d’équipage ayant été évacués.

ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Dépôt Légal : 10 avril 2006 Gérant : Jacques RICCOBONO Directeur de la publication : Jacques RICCOBONO ———— Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97 Site internet : www.lantenne.com Publicité : Directeur commercial : F. Revenaz 04.91.13.71.60 Normandie F. Papion : 06.21.88.97.42 Annonces maritimes : 04.91.33.83.01 Abonnement : 04.91.13.71.62 Rédaction : v. grunchec : redaction@lantenne.com f.andre@lantenne.com v.calabrese@lantenne.com ——————

Cette publication peut être utilisée dans le cadre de la formation professionnelle continue


Lantenne 11 02 2014