Issuu on Google+

Découvrez les possibilités logistiques pour l’industrie alimentaire française via LE Port DE Zeebrugge 2013 à PARIS Présentation matinale le 21 novembre

Inscription par e-mail avant le 15 novembre 2013

de 09.00 heures à 10.30 heures

cdmbz@mbz.be

flamande - 6 Rue Euler - 75008 Paris Ambassade de Belgique, Délégation

48 rue de l’Aubépine International Transport Company 92160 ANTONY Freight Forwarder - Project & Oil Field cargo Tél : + 33 1 55 59 07 70 Fax : + 33 1 49 84 06 54 - Deepwater and off shore project - Supply chain specialist mailto: infos@transprojets.com - 4 PL dedicated Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt) http://www.Transprojets.com

68ème année - N°19.073

Vendredi 8 novembre 2013 ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Nantes

50 Le London Metal Exchange (LME) a adopté hier un ensemble de nouvelles règles pour réduire drastiquement les délais d’attente pour récupérer du métal dans son réseau d’entrepôts agréés et améliorer la transparence du marché. “En tant que première Bourse mondiale des métaux, le LME a une responsabilité envers le secteur des métaux d’entretenir un marché équitable et ordonné. Nous avions la responsabilité d’examiner les inquiétudes suscitées par les longs délais dans les entrepôts, puisqu’ils posent une série de problèmes”, a commenté Garry Jones, le nouveau directeur général du LME. Les nouvelles règles, qui rentreront en vigueur le 1er avril 2014, visent à obliger les entrepôts dont les délais dépassent 50 jours à livrer plus de métal qu’ils n’en reçoivent chaque jour. “La proposition initiale visait les entrepôts ayant des délais de plus de 100 jours, mais après la consultation, le seuil a été réduit à 50 jours, permettant au LME de mieux agir comme marché de dernier ressort pour servir les utilisateurs de métal physique”.

Écotaxe

Parquet de Nanterre : Le conflit rebondit sur le terrain judiciaire Le confit autour de l’Écotaxe rebondit sur le terrain judiciaire avec la réouverture mercredi 6 novembre par la justice d’une enquête préliminaire sur les conditions d’attribution du contrat liant l’État à Ecomouv’, chargée de collecter cet impôt.

page 2

Entreprises

Adapter l’aéroport actuel coûterait presque aussi cher

© GPMH

le chiffre du jour

L’aéroport Nantes-Atlantique dessert quinze compagnies aériennes régulières

Le maintien et l’adaptation de l’actuel aéroport de Nantes serait très onéreux et contraignant, avec un coût assez proche de celui de son transfert vers le site contesté de Notre-Damedes-Landes, selon un étude de la DGAC. À Nantes, adapter l’aéroport que pour 4 millions de passagers actuel pourrait coûter presque à l’ouverture. aussi cher que la construction Selon des chiffres commude celui de Notre-Dame-des- niqués par des responsables de Landes, affirme la Direction la DGAC mercredi, l’aéroport générale de l’aviation civile de Notre-Dame-des-Landes, s’il (DGAC) dans une étude rendue était calibré pour 9 millions de publique merpassagers, recredi 6 noviendrait à “À Nantes, vembre. Selon 807  millions les travaux la DGAC, pour d’euros rien adapter l’acque pour le coûteraient tuel aéroport génie civil et 685 millions d’euros” la navigation de NantesAtlantique, aérienne, sans situé au sud-ouest de la ville, compter les achats de terre depuis à une progression attendue du le début du projet, qui n’ont pas trafic à 5 puis 9 millions de pas- été chiffrés. Au final, les coûts sagers, les travaux envisagés pourraient même être légèrement coûteraient 685 millions d’euros. inférieurs pour l’aménagement de Nantes-Atlantique, comparé à 807 millions d’euros Notre-Dame-des-Landes, ont fipour nalement admis les responsables Notre-Dame-des-Landes de la DGAC. “On peut faire les travaux Il faudrait y ajouter 140 mil- d’aménagement de l’actuel aérolions de travaux préparatoires et port, mais ils seront onéreux parce de pertes d’exploitation, soit un qu’ils nécessitent des travaux de total de 825 millions d’euros. sécurité sur la piste, l’aérogare Un chiffre qu’on ne peut pas di- existante ne suffira plus : tout ça rectement comparer au coût de fait un projet dont le coût total, 556 millions d’euros de l’aéroport simplement le génie civil, serait de Notre-Dame-des-Landes, tel 685 millions d’euros”, a expliqué qu’estimé en 2010 au moment de le directeur du transport aérien à l’attribution de sa concession au la DGAC, Paul Schwach. “C’est groupe Vinci, car il n’est calibré presque aussi cher qu’un aéroport

neuf, un  peu moins cher quand même que Notre-Dame-desLandes, mais je rappelle que, pour l’actuel aéroport, on n’aurait qu’une seule piste avec des problèmes d’exploitation”, a-t-il souligné. “Et puis surtout, on aurait toujours un aéroport très inséré dans la ville, avec beaucoup de nuisances autour, alors que le projet de Notre-Dame-des-Landes en a énormément moins”. Pour la DGAC, les bâtiments actuels de Nantes-Atlantique ne suffiraient pas à accueillir l’afflux de passagers et une seconde aérogare devrait être construite. Les bâtiments et équipements nécessaires au fonctionnement de l’aérodrome devraient tous, à l’exception de la tour de contrôle, être déplacés. En outre, l’étude affirme que “l’état de la piste n’est pas conforme à la réglementation et aux recommandations” de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI). “La planéité de la piste n’est pas satisfaisante. Son profil en long montre plusieurs creux et bosses, avec des écarts de près de 3 mètres”, soulignent les rédacteurs de l’étude. “La direction de la sécurité de l’aviation civile Ouest a accepté une dérogation provisoire dans l’attente du transfert prochain de l’activité aéronautique vers l’aéroport du Grand Ouest (nom du projet d’aéroport de Notre-Dame-desLandes)”, ajoutent-ils. “Dès l’horizon de 5 millions de passagers (qui serait atteint peu après 2020, selon les projections de la DGAC), la piste, l’ensemble des voies de circulation et des aires de stationnement des avions seront à rénover”. À long terme, dans une perspective de 9 millions de passagers, “un allongement de la piste à 3.600  mètres devra être programmé” pour pouvoir accueillir tous les types d’avions. Une telle réfection impliquerait une fermeture de la piste, donc de l’aéroport de Nantes, pendant “trois à six mois”, affirme la DGAC.

Gruau :

1.100 ambulances pour l’Algérie Le groupe Gruau a remporté un marché de 1.100 ambulances sur base Renault Master pour l’Algérie. Ce contrat de 25 millions d’euros participe au dessein d’internationalisation du groupe breton.

SNCM :

Veolia et Transdev ne paieront pas les dettes Veolia et sa filiale spécialisée dans les transports Transdev n’ont “aucun engagement” à payer les dettes de la compagnie maritime SNCM en difficulté financière, a affirmé hier le directeur financier de Veolia.

OSX :

Le constructeur naval renouvelle un prêt L’entreprise de construction navale OSX, de la holding EBX du Brésilien Eike Batista, a renouvelé un prêt de 210 millions de dollars avec la banque publique Caixa Economica Federal.

page 3

Écotaxe

FNSEA

La fédération demande l’exonération Face à la grogne qui ne faiblit pas dans les milieux agricoles bretons, la FNSEA durcit le ton sur l’Écotaxe, demandant désormais une exonération “pour toute la filière agricole”.

page 2


Écotaxe

2 - Vendredi 8 novembre 2013 - l’antenne

Date Le ministre délégué aux Transports a répété mardi 5 novembre que l’Écotaxe poids lourds devait être “mise en place” mais s’est gardé d’avancer une date. “Si nous avions été aux responsabilités, nul doute que nous aurions agi autrement. Mais le contrat existe, il est signé et l’État est engagé, les clauses contractuelles s’imposent à lui”, a fait valoir Frédéric Cuvillier. Par conséquent, “il faut aujourd’hui mettre en place le dispositif”, a estimé le ministre. Frédéric Cuvillier n’a pas voulu donner mardi d’indication sur la date à laquelle le dispositif pourrait être appliqué. “La date est celle de la négociation”, a-t-il simplement dit.

Enquête Les sénateurs socialistes vont demander la création d’une commission d’enquête parlementaire sur la société Ecomouv’, chargée de la collecte de l’Écotaxe, a annoncé mardi 5 novembre leur chef de groupe, François Rebsamen. “Depuis quelques jours de nombreuses informations circulent sur les conditions d’attribution du marché de mise en œuvre de l’Écotaxe”, écrit François Rebsamen, à l’issue d’une réunion de son groupe. “Les clauses financières assorties au marché suscitent également beaucoup d’interrogations”, ajoute-t-il.

Expérimentation Si l’Écotaxe suscite la colère en Bretagne, sa suspension irrite en Alsace : les élus de la région, de droite comme de gauche, réclament cette taxe depuis plusieurs années pour soulager les routes des camions qui cherchent à éviter l’Allemagne. En 2005, c’est Yves Bur, alors député alsacien, qui a fait passer pour la première fois au Parlement le principe d’une taxe poids lourds, sous la forme d’une expérimentation en Alsace. Le voisin allemand venait tout juste de mettre en place une contribution comparable. “Assez rapidement, près de 3.000 camions supplémentaires par jour ont déboulé sur l’axe Nord-Sud alsacien pour échapper au paiement de la taxe en Allemagne”, explique Yves Bur.

Sondage La suspension annoncée mardi 29 octobre de l’Écotaxe poids lourds qui devait entrer en vigueur le 1er janvier ne satisfait que 31 % des Français, des sondés regrettant qu’elle n’ait pas été abrogée et d’autres déplorant à l’inverse le recul du gouvernement, selon un sondage Ifop paru dans “Dimanche Ouest-France”. “Si 31 % des Français sont plutôt favorables à cette annonce qui va selon eux dans le bon sens, 57 % ne sont pas satisfaits... mais pas tous pour la même raison”, note l’institut dans cette étude.

Parquet de Nanterre Routier

Le conflit rebondit sur le terrain judiciaire Le confit autour de l’Écotaxe rebondit sur le terrain judiciaire avec la réouverture mercredi 6 novembre par la justice d’une enquête préliminaire sur les conditions d’attribution du contrat liant l’État à Ecomouv’, chargée de collecter cet impôt. Le parquet de Nanterre rouvre traitement qui doit prévaloir une enquête sur le contrat avec dans les marchés publics”, a-t-il Ecomouv’. “J’ai décidé de rou- ajouté. Confiée au parquet de vrir ce matin l’enquête préli- Nanterre en 2011 du fait de la minaire”, a andomiciliation du noncé mercredi siège social 6 novembre le d’Ecomouv’, “Certains procureur de l’enquête avait la République éléments nouveaux été classée sans de Nanterre, en octobre vont être vérifiés suite Robert Gelli. “Il dernier car “il par la BRDE” s’agit de savoir n’y avait pas à s’il y a eu dans cette date d’inl’attribution du fraction caractécontrat entre l’État et cette so- risée” dans l’octroi du marché, ciété des éléments de nature à a indiqué Robert Gelli. Selon le porter atteinte à l’égalité de parquet, certains éléments nou-

“Un contrat calculé au cordeau” Le patron du groupe français de services informatiques Steria, membre du groupement Ecomouv’, a répondu lundi 4 novembre aux critiques jugeant excessive la rémunération du contrat. Interrogé sur la rémunération d’environ 20 % du montant total collecté qui est versée à Ecomouv (soit 250 millions d’euros par an), le PDG de Steria, François Enaud, estime que cette somme se “justifie effectivement”. “N’importe quelle entreprise vous dira que, pour maintenir un système, il faut à peu près 10 % de ses coûts de construction et ensuite pour amortir un système qui a été financé par les sociétés privées il faut bien, sur une durée de dix ou quinze ans, rajouter 10 %”, a-t-il plaidé. “Donc l’arithmétique elle est faite au cordeau, et elle justifie effectivement ce que sera ce coût annuel, cet abonnement annuel à ce service”, a-t-il affirmé.

FNSEA La fédération demande l’exonération

veaux demandent aujourd’hui à être vérifiés par la brigade de répression de la délinquance économique (BRDE), en charge du dossier. C’est “dans un esprit de transparence absolue et de totale sérénité qu’Ecomouv’ prend acte de la réouverture d’une enquête dans ce dossier”, a réagi l’entreprise mercredi soir. Ecomouv’ souhaite que l’enquête “permette de mettre un terme définitif aux rumeurs infondées qui entourent les conditions d’attribution du PPP relatif à l’Écotaxe”. L’État est lié avec cette entreprise par un partenariat publicprivé (PPP) signé en 2011 par le gouvernement Fillon, qu’il ne peut abandonner sous peine de devoir verser un milliard d’euros à la société. Selon ce montage approuvé notamment par l’ancienne ministre de l’Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet, Ecomouv’, contrôlé par le groupe italien Autostrade en association avec Thales, la SNCF, SFR et Steria, doit toucher 250 millions d’euros par an, soit environ 20 % des recettes attendues de l’Écotaxe. Un montant supérieur à certains contrats similaires dans plusieurs pays voisins. Le gouvernement entend bien renégocier ce marché. Le ministre de l’Économie, Pierre Moscovici, a ainsi estimé qu’il fallait “revoir toute la logique du contrat”, via une “négociation très serrée” avec la société Ecomouv’ qui “ne s’est pas acquittée de ses responsabilités”. En fait, “il s’agirait uniquement pour l’État de baisser

Robert Gelli, procureur de la République de Nanterre

temporairement le montant des loyers qu’il doit acquitter à la société”, a indiqué une source proche du dossier. Le contrat prévoit en effet des pénalités de 8 millions d’euros par mois à la charge de l’entreprise en cas de dysfonctionnements du système. L’Écotaxe devait entrer en vigueur le 20 juillet. Mais le gouvernement a repoussé cette date à deux reprises, d’abord à octobre, puis à janvier 2014, arguant de défaillances techniques. “Ces problèmes devraient être résolus début décembre. Ecomouv’ devrait par conséquent un peu plus de quatre mois de pénalités de retard, soit 32  millions”, selon la source. Sophie Deviller

Europe Les systèmes en vigueur

Face à la grogne qui ne faiblit pas dans les milieux agricoles bretons, la FNSEA durcit le ton sur l’Écotaxe, demandant désormais une exonération “pour toute la filière agricole”.

Des systèmes de taxes concernant la circulation des poids lourds sont en vigueur dans divers pays européens, alors que l’instauration d’une Écotaxe en France suscite une vive contestation.

La FNSEA demande une exonération de l’Écotaxe “pour toute la filière agricole”. “Je demande au Premier ministre, quel que soit l’avenir de cette Écotaxe, d’annoncer une exonération pour toute la filière agricole : agroalimentaire, production, agrofourniture. Ça me paraît indispensable de faire cette annonce”, a déclaré hier le président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), Xavier Beulin. Lorsque le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a suspendu sine die l’Écotaxe la semaine dernière, la FNSEA s’était déclarée “satisfaite”, rappelant qu’elle demandait “un ajournement et pas une suppression”. Avec ces nouvelles déclarations, Xavier Beulin durcit le ton, alignant les revendications de son organisation sur celles des manifestants qui poursuivent leur mobilisation en Bretagne, malgré la pause annoncée par le gouvernement sur

Bien avant la France, plusieurs pays européens se sont déjà dotés d’une taxe poids lourds. Pionnière, la Suisse a instauré une redevance sur le trafic des poids lourds dès 2001. L’Autriche l’a suivie dès 2004 avec une taxe sous forme de péage autoroutier pour les v��hicules de plus de 3,5 tonnes, les campings-cars et les bus. En Allemagne, depuis 2005, une taxe est également instaurée sous la forme d’un péage autoroutier pour les poids lourds de plus de 12 tonnes. Le péage a depuis été étendu à un certain nombre d’axes nationaux. En République tchèque, il existe une Écotaxe pour tous les véhicules, payée par le propriétaire lors du premier enregistrement du véhicule. Depuis 2006, en Suède, tous les véhicules sont soumis à une taxe carbone. En dépit d’une forte contestation, la Slovaquie a adopté en 2010 une taxe sur les poids lourds. En Pologne, depuis juillet 2011 est en vigueur une taxe pour les camions de plus de 3,5 tonnes. En Finlande, une taxe

cette taxe qui devait initialement entrer en vigueur le 1er janvier. “Ça fait trois ans, quatre ans, que la FNSEA demande à tous les ministres successifs de reprendre ce dossier de l’Écotaxe. J’en demande l’exonération clairement ce matin”, a répété le patron du syndicat agricole. Face à la mobilisation qui se poursuit en Bretagne, le gouvernement a souhaité mercredi la signature d’un “Pacte d’avenir” pour la région avant la fin novembre. Xavier Beulin a mis en garde l’exécutif de se contenter de prendre “des mesures particulières”. “Le président de la FNSEA se fait engueuler tous les jours parce qu’on a le sentiment qu’on ne parle que de la Bretagne alors que le malaise est beaucoup plus profond. Il touche beaucoup de régions”, a-t-il assuré, citant pêle-mêle Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Languedoc-Roussillon, la Lorraine, le Nord et le Centre. Romain Fonsegrives

sur les émissions de gaz des véhicules est en vigueur. En février 2013, le gouvernement danois a abandonné un projet de taxe kilométrique sur les poids lourds. Mais le Danemark, comme la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas et la Suède, utilise le système d’Eurovignette qui oblige les poids lourds de 12 tonnes ou plus à payer pour utiliser les autoroutes. En Belgique, un projet de taxe routière pour tous les véhicules est à l’étude depuis plus de quinze ans. Son entrée en vigueur, prévue pour 2013, a finalement été reportée. Les poids lourds devraient être assujettis à l’Écotaxe à partir de 2016. Quant au gouvernement britannique, il envisage d’introduire une taxe sur les poids lourds de 12 tonnes ou plus à partir d’avril 2014. Les autres pays européens comme l’Espagne, l’Italie, la Norvège, la Roumanie ou les pays baltes n’ont pas de système de taxation équivalent.


Entreprises

l’antenne - Vendredi 8 novembre 2013 - 3

Gruau

Escale

Industrie

1.100 ambulances pour l’Algérie

Le groupe Gruau, leader européen de l’aménagement de véhicules utilitaires, vient de remporter, en association avec Renault, un marché de 1.100  ambulances représentant 23 millions d’euros de chiffre d’affaires pour la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC) en Algérie. Face aux 34  autres appels d’offres internationaux, le groupe familial a su faire la différence. Attribué en février 2013, ce contrat doit être honoré en avril 2014. Les véhicules sont livrés par lots de 200 unités. Les deux premiers lots ont été livrés et, d’ici décembre 2013, ce sont 800 ambulances qui seront réalisées et mises à disposition sur le site de Sanicar à Colombe, en Isère. La réalisation du marché a pu s’organiser dans une logique de production étendue à trois sites. Le site de Gruau Lorraine réalise toute la préparation des

Master L2H2 et sa proximité avec Renault Batilly optimise la logistique. Sanicar, le spécialiste grenoblois réalise la cellule polyester, l’armement du mobilier, le balisage et la préparation des kits de matériel (médical et désincarcération). Le site de Saint-Étienne réalise toutes les ambulances issues du marché français et est devenu le prolongement du site de Colombe. Les ambulances sont transportées par lots et par bateau de Sète à Alger par la plate-forme logistique de Renault. Du travail pour 250 personnes en France sur 1 an Plus de 55 salariés sont affectés à cette commande. 40  personnes ont été spécialement recrutées et plus de 20 sous-traitants et prestataires travaillent sur ce projet qui,

SNCM

Maritime

Veolia et Transdev ne paieront pas les dettes Veolia et sa filiale spécialisée dans les transports Transdev n’ont “aucun engagement” à payer les dettes de la compagnie maritime SNCM en difficulté financière, a affirmé hier le directeur financier de Veolia. Veolia ou Transdev n’ont “aucun engagement” à payer les dettes de la SNCM, selon PierreFrançois Riolacci, directeur financier de Veolia. “La SNCM est une société autonome. Il n’y a aucun engagement ni de Transdev ni de Veolia, encore moins naturellement de l’État qui est aussi actionnaire de la SNCM, ni de la Caisse des dépôts qui est actionnaire indirect de Transdev. Il n’y a aucun engagement de tous ces «sponsors», ni aucune solidarité, sur les dettes de la SNCM”, a déclaré Pierre-François Riolacci. “C’est un point évidemment qui nous paraît très important”, a-t-il ajouté, en annonçant les résultats financiers de Veolia. Le géant de l’eau et des déchets devait au plus tard le 31 octobre sceller avec la Caisse des dépôts un accord de désengagement de Veolia de leur coentreprise de transport collectif Transdev. Cet accord prévoyait

le transfert à Veolia des 66 % de la SNCM détenus par Transdev, ce qui aurait fait de Veolia le nouvel actionnaire majoritaire de la compagnie reliant la Corse au continent. Mais ce plan a été rendu “impossible” parce que les représentants du personnel de la SNCM ont tardé à donner un avis sur l’opération mais aussi à cause de la situation financière aggravée de la SNCM, qui a été placée en procédure de conciliation judiciaire en octobre à la demande de sa direction. “Le transfert des titres de la SNCM à Veolia a été rendu impossible, essentiellement d’ailleurs par le retard dans l’avis des IRP (institutions représentatives du personnel) de la SNCM. Aujourd’hui, un transfert de la SNCM dans les conditions actuelles et notamment avec les procédures qui sont ouvertes est impossible”, a souligné PierreFrançois Riolacci.

© Franck ANDRÉ

© Gruau

Le groupe Gruau a remporté un marché de 1.100 ambulances sur base Renault Master pour l’Algérie. Ce contrat de 25 millions d’euros participe au dessein d’internationalisation du groupe breton.

CMA CGM a ajouté le 28 octobre dernier une escale au port Algérien de Djen Djen à son service feeder entre Malte et Bejaia. Cette nouveauté lui permet d’être “l’unique transporteur maritime conteneurisé à offrir cette escale depuis Malte et l’Asie, le golfe Arabe, l’Inde, la mer Rouge, la Méditerranée, l’Europe et l’Amérique du Nord et du Sud”. Ce service hebdomadaire à jour fixe est opéré par quatre navires. Il s’accompagne de l’ouverture d’un bureau de l’armateur français à Djen Djen. Celui-ci est présent en Algérie depuis 1996, où il compte 400 employés et désormais 9 bureaux pour 800 escales par an.

Le site de Sanicar, près de Grenoble

au total, bénéficie à 250 personnes étape importante pour Gruau qui en France pendant un an. veut, d’une part, se concentrer Depuis plus de quinze ans, le sur les marchés “Flottes” avec groupe Gruau a distribué plus une belle carte “made in France” de 2.000 ambulances en Algérie. et, d’autre part, conquérir de Il dispose sur place d’un bureau nouveaux marchés au-delà des commercial et de suivi Produits frontières européennes. “Notre et Services de groupe s’adapte droit algérien toujours. C’est intégrant des l’un “Le leader européen peut-être associés aldes secrets de de l’aménagement son dévelopgériens et dix salariés. “Des pement”, relede véhicules accords de coovait récemment utilitaires” pération sont Patrick Gruau, engagés avec président du la plupart des groupe éponyme constructeurs européens ainsi qui, né en 1889, est aujourd’hui qu’avec les partenaires four- devenu le numéro  un européen nisseurs du groupe qui souhai- de la carrosserie sur véhicule tent accompagner ce dévelop- utilitaire. pement”, souligne la direction. Ce nouveau marché constitue une Annick Béroud

Perspectives Le groupe parapétrolier CGG (ex-CGGVeritas) a abaissé hier ses perspectives pour 2013 face à des conditions de marché plus difficiles, dans la foulée d’un effondrement de ses résultats au troisième trimestre qui ont déçu les investisseurs. Sur le trimestre écoulé, la rentabilité du groupe parapétrolier français, spécialisé dans les études et équipements sismiques pour la prospection pétrolière, a été plombée par des charges financières et des éléments non-récurrents liés à l’acquisition récente de la division Géosciences du néerlandais Fugro.

Restructuration

OSX

Industrie

Le constructeur naval renouvelle un prêt L’entreprise de construction navale OSX, de la holding EBX du Brésilien Eike Batista, a renouvelé un prêt de 210 millions de dollars avec la banque publique Caixa Economica Federal. Au Brésil, le constructeur naval OSX, d’Eike Batista, renouvelle un prêt, a-t-il annoncé mercredi 6 novembre dans un avis financier. Le renouvellement du prêt aura une durée de douze mois à partir du 19  octobre et le contrat de garantie a été signé avec la banque Santander SA avec les mêmes délais. OSX rappelle avoir déjà renouvelé un prêt similaire le 16 octobre pour trente jours avec la Banque nationale de développement économique et sociale (BNDES, publique), avec les banques Santander et Votorantim comme garantie. “Ce prêt de 227 millions de dollars est de trente jours et va jusqu’à mi-novembre”, a précisé Paulo Braga, porte-parole de la BNDES. Il a refusé de commenter un éventuel renouvellement ou non de ce prêt. La dette totale de OSX est de 2,4 milliards de dollars. OSX travaille pour équilibrer ses dettes aux nécessités de court, moyen et long terme, en visant le développement de ses projets. Vendredi 1er  novembre,

OSX avait indiqué qu’elle pourrait avoir recours à une demande de placement en redressement judiciaire pour éviter la faillite, comme l’a déjà fait la compagnie pétrolière OGX, à qui elle est très liée. Le déclin de la holding EBX a commencé mi-2012, lorsque OGX – joyau pétrolier du groupe, fondé en 2007 – a fortement réduit ses objectifs de production pour le champ pétrolier de Tubarao Azul. En cessation de paiement, ployant sous une dette de 3,6  milliards de dollars due à ses seuls créanciers internationaux, OGX a demandé récemment son placement en redressement judiciaire et doit maintenant présenter un plan de restructuration aux créanciers. En trois ans, la valeur d’EBX a dégringolé passant de 43,5 milliards de dollars à moins de 3 milliards de dollars. Au cours de cette année, Eike Batista a vendu plusieurs actifs et recherche de nouveaux investisseurs pour maintenir à flots son groupe minier et énergétique EBX.

Dans un contexte de coupes budgétaires sombres, le gouvernement britannique et BAE Systems se sont entendus sur une restructuration drastique des chantiers navals du groupe. Cette restructuration devrait entraîner un total de 1.775 suppressions d’emploi d’ici 2016. Dans le détail, 940 postes devraient être supprimés sur le site historique de Portsmouth, où l’activité de construction navale cessera au deuxième semestre 2014, et 835 autres répartis sur les sites de Filton, de Glasgow et de Rosyth. BAE Systems emploie actuellement 3.200 personnes à Glasgow et 1.200 à Portsmouth.

Résultats Bolloré a publié un chiffre d’affaires en hausse de 5 % au troisième trimestre, profitant d’une base de comparaison favorable par rapport à la même période de 2012, où il n’avait intégré les activités du publicitaire Havas que sur un mois. Le chiffre d’affaires s’est monté à 2,6 milliards d’euros. Sur neuf mois, il a progressé de 12 % à 8 milliards, tiré par la progression de ses activités dans le transport et la logistique, ainsi que celles dans la communication avec l’intégration de Havas et dans le stockage d’énergie. Sa branche dédiée à la logistique pétrolière a en revanche subi une érosion de ses ventes.


4 - Vendredi 8 novembre 2013 - l’antenne

Marseille

M

TRANSCAUSSE

Messagerie / Lots complets Express

Corse et Sardaigne  

Réservations Fret Marseille Tél. : 04 91 99 45 91 Fax : 04 91 99 45 96

CORSE

Livraison tous points

Départs quotidiens ––––––––

Départs du 8 novembre

Tél. 04.91.13.14.52 Fax: 04.91.91.16.50

Bastia-Marseille Marseille-Ajaccio Marseille-Propriano

PIANA GIROLATA KALLISTE

Le monde à votre portée

GROUPAGE TUNISIE

Départ hebdomadaire TUNIS/SFAX tous les mercredis TOUS TYPE DE MARCHANDISE CONTENEURISABLE (Dangereux accepté suivant classe)

Tél. 04 91 13 27 07 ou 04 91 13 27 02 e-mail : g.pomares@sagactl.com ; a.accorsi@sagactl.com

Départs du 9 novembre

Marseille-Bastia Ajaccio-Marseille Propriano-Marseille

PIANA GIROLATA KALLISTE

www.lameridionale.fr

M MAROC Service hebdomadaire DIRECT conteneurs (FCL)

MARSEILLE - CASABLANCA IMPORT / EXPORT

Réception Poste 157 _____________

Depuis FOS hebdomadaire ALGER port sec ORAN - SOUSSE

Prévisions de départs

Réception EUROFOS

Roulant / Conventionnel / Conteneurs ALGER

DAINA ................................................................................

ORAN - mostaganem

Tebassa ..........................................................................

SKIKDA

TBN 1..................................................................................

BEJAIA - ANNABA

TBN 2.................................................................................. Réception : SOCOMA Poste 44

ARKASFRANCE/SMI

TRANSCAUSSE Lots complets / Groupages MAROC - TUNISIE - ALGÉRIE Départs hebdomadaires de Marseille, Lyon et Paris –––—————––

Tél. : 04.91.13.15.37 / 38 Fax : 04.91.90.54.29

Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

14 Novembre 12 Novembre

AU DÉPART DE SÈTE

11 Novembre 13 Novembre

Service Fret direct en 40 heures

2 départs par semaine en Ro/Ro

Depuis SÈTE sur TANGER et NADOR Cotations et réservations :

––––––––––––– 52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 MARSEILLE Tél.: 04.91.14.27.80 - Fax: 04.91.56.65.05/06 www.agent-maritime-marseille.com

B’LADING CLUB L'amicale des professionnels du shipping marseillais Retrouvez-nous sur notre site :

www.bladingclub-marseille.com

Burger-Féron

louis.topenot@burgerferon.com - Tél. 04 91 39 93 66


Prévisions de départs du port de Marseille

l’antenne - Vendredi 8 novembre 2013- 5

Depuis FOS hebdo Conteneurs

Dakar abidjan tema Lagos Libreville Mauritanie Réception SEAYARD

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

AMARSUD / GRIMALDI

e-mail : sales@arkasfrance.fr

Départs de MARSEILLE/FOS

Roulant - Projets - Conventionnel

Service hebdomadaire direct vers la Turquie

GEMLIK - DERINCE - YENIKOY

XPRESS CNTRS LINE Départ hebdomadaire de FOS

GENES - LIVOURNE - ALGESIRAS LAS PALMAS - TENERIFFE AGADIR - MELILLA - TARRAGONE LANTAU ARROW . ................

En transbordement via SALERNE :

Palerme - Malte - Tunis - Tartous - Le Pirée Beyrouth - Lattaquié - Al Khoms - Alexandrie GRANDE SPAGNA . ......................................................... 9 Novembre GRANDE BENELUX ........................................................ 13 Novembre Réception à FOS : Darse 3 - Nicolas Frères –––––––

13 Nov.

AGENA TRAMP

Tél. 04 42 05 71 71 - Fax 04 42 05 71 77

17 A, Av. Robert Schuman - 13002 Marseille Tél. : 04.91.15.44.00 - Fax : 04.91.56.09.10

BORCHARD LINES Ltd

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

SERVICE

DIRECT

Full Containers 20'/40' au départ de MARSEILLE

www.cargo-lines.com

C O G E P A R T Une course d'avance pour toutes vos courses et transports urgents, ponctuels ou réguliers.

Bosphorus Service

SUSAN BORCHARD............... 13 Nov. MIRIAM BORCHARD.............. 20 Nov.

LE PIRÉE.................... AMBARLI.................... GEBZE YILPORT....... IZMIR...........................

4 5 6 7

jours jours jours jours

7, Av. André Roussin - 13016 MARSEILLE

Tél 04.96.15.16.66

West Mediterranean Service

ANNE BORCHARD.............. REBECCA BORCHARD.......

Limassol.................. Ashdod..................... Haïfa.......................... Alexandrie............. Mersin......................

5 6 7 8 9

(transbordement Haïfa)

8 Nov. 15 Nov.

jours jours jours jours jours

MARMEDSA MARSEILLE 59, av. André Roussin - BP 106 - 13321 MARSEILLE Cedex 16 Tél. 04 96 17 17 12 / 32 / 09 / 37 — Fax 04 91 09 38 22

Les EUROS de l’ESPOIR® Service hebdomadaire Matériels roulant uniquement Au départ de

Marseille

LE PIRÉE - GEMLIK DERINCE LE MANS EXPRESS..............

RICKMERS GROUP

––––––

Lignes Régulières Tour du Monde et Inde/Moyen Orient Transport de marchandises conventionnelles, projets et colis lourds Départ des ports d’Anvers / Hambourg / Gènes ou autres ports en route si aliments suffisants

EUROPE TO SOUTH EAST ASIA / FAR EAST

EUROPE TO MIDDLE EAST / INDIA

Rickmers ANTWERP .......... 16 Nov. Rickmers JAKARTA ............ 29 Nov.

Rickmers TBN . ................... 15 Nov. Rickmers JAKARTA ............ 29 Nov.

Marmedsa Paris : salesparis@marmedsafr.marmedsa.com Hervé Moigne Tél. +33 (0) 1 55 81 09 30 Mob. +33 (0) 6 10 65 38 30 hmoigne@marmedsafr.marmedsa.com

Elena Lazareva

T +33 (0) 1 55 81 09 30 elazareva@marmedsafr.marmedsa.com

Pour fret et réservations :

Les entreprises contre le CANCER

––––––––––––––––––––––

GEFLUC

30, rue Montgrand 13006 MARSEILLE Téléphone 04.91.33.00.67 Chèque bancaire ou postal

–––––––––––––––––––––––––– S'adresse aux Entreprises, Commerçants, Artisans, et à leur personnel

––––––––––

Nous désirons participer à l'Action des Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

“EUROS DE L'ESPOIR”, ci-joint: 15,25  (minimum)

représentant notre cotisation pour un an. www.cargo-lines.com

NOM ........................................................ ................................................................... ADRESSE .............................................

Tous les jours, les départs pour plus de 200 ports dans le Monde.

................................................................... ................................................................... ...................................................................

O.T.M.

10, place de la Joliette 13002 MARSEILLE Tél.: 04.91.91.04.04 Téléfax: 04.91.91.46.56 e-mail : otm@otm.fr

16 Nov.

Service hebdomadaire depuis FOS

GRÈCE - TURQUIE - LIBAN ÉGYPTE - SYRIE - CANARIES MER NOIRE - LIBYE _____________

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr


6 - Vendredi 8 novembre 2013- l’antenne

Rouen

Services Maritimes

ROUEN RADICATEL FINLANDE – RUSSIE

ROUEN-CASABLANCA Service conteneur hebdomadaire direct 4 Jours maroc@promaritime.fr

Nouveau service RO-RO & conventionnel direct sur St Petersbourg

Service conteneur : 20’ / 40’ / 45’ (dry, pallet-wide, high cube, flat) Service conventionnel : colis lourds, matériel roulant, yachts

finlande@promaritime.fr

Une desserte des pays côtiers et de l’hinterland de l’Afrique

Service RoRo et conventionnel depuis Rouen

Dakar, Abidjan, Tema, Lagos roro-afrique@promaritime.fr

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

au départ de Rouen Destinations côtières :

NOUAKCHOTT - DAKAR - ABIDJAN - CONAKRY - TÉMA LOME - COTONOU - LAGOS - DOUALA - LIBREVILLE PORT GENTIL - POINTE NOIRE - MOMBASA Destinations enclavées : NIAMEY - BAMAKO OUAGADOUGOU - BANGUI - N’DJAMENA - KINSHASA Contact : uro@tsl-nvocc.com - Tél. : 02.32.18.83.60

www.tsl-nvocc.com

Une maitrise de bout en bout avec le réseau du groupe Bolloré

Dunkerque   Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

© Dunkerque Port

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

North West Europe

DUNKERQUE / ST-PETERSBOURG + reéxpédition RUSSIE Départ hebdomadaire Service direct Cotations et réservations

booking@dkk.sealogis.fr Tél. : 33.3.28.58.05.63

© Dunkerque Port

Services Maritimes


l’antenne - Vendredi 8 novembre 2013- 7

Le Havre

Services Maritimes

3 Afrique Occidentale et Equatoriale

14

Mer du Nord / Baltique LE HAVRE/ST PETERSBOURG & ARKHANGELSK + REEX RUSSIE/C.E.I. (CNTR DRY & REEFER/CONV) ARKHANGELSK LINES

http://www.niledutch.com

SERVICE WEST AFRICA EXPRESS DIRECT : ABIDJAN - POINTE NOIRE LUANDA - LOBITO - NAMIBE Transbordement via Pointe Noire : LIBREVILLE - Douala - Matadi Bata - Malabo - APAPA

Réexpédition possible depuis Pointe Noire sur Cabinda (Angola), Boma (RDC), Soyo (Angola)

NILEDUTCH IMPALA................. 14 Nov. BUXFAVOURITE........................ 21 Nov. NILEDUTCH SPRINGBOK........ 28 Nov. France

NileDutch France S.A.S. Espace Caillard - 3, rue Louis Eudier 76600 Le Havre Bertrand DEMARE 02.77.67.50.01 Nathalie LEVEEL 02.77.67.50.03 sales.leh@niledutch.com

5 Amérique du Nord Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

www.cargo-lines.com

6

Antilles / Amérique Centrale

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

9

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

Moyen-Orient

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

www.cargo-lines.com

AGENT GÉNÉRAL : LE HAVRE : 02 35 22 81 30 FAX : 02 35 22 44 65 saglehavre@wanadoo.fr PARIS : 01 44 09 47 09 - Fax : 01 40 55 05 66 sagparis@sagmar.com

a

LA RUSSIE ORIENTALE (Vostochniy, Vladivostok, Korsakov, Petropavlovsk-Kamchatskiy, Magadan)

AU DÉPART DU HAVRE AVEC

North West Europe départ hebdomadaire Cotations et réservations didier.claudepierre@lhv.feron.fr Tél. : 33.3.35.25.88.22 eric.andraud@feron.fr Tél. : 33.3.35.25.57.35


8 - Vendredi 8 novembre 2013

En hausse

Fnam

Réaction...

La production de gaz naturel en Afrique pourrait doubler en vingt ans, ce qui constitue un important accélérateur de croissance pour le continent, a-t-on appris mercredi 6 novembre auprès de l’Union internationale de l’industrie du gaz (UIG). “L’Afrique est en phase de croissance sur la scène gazière internationale, avec une augmentation de 60 % de ses réserves prouvées depuis 2000”, a affirmé le Français Jérôme Ferrier, le président de l’UIG, lors de l’ouverture d’une conférence sur le gaz dans le golfe de Guinée. Les réserves du continent pourraient même “doubler d’ici 2020”, a souligné Jérôme Ferrier. Pour ce qui est de la production gazière, elle pourrait également doubler d’ici 2035, pour passer de 200 à 400 milliards de m3 par an. L’UIG, qui regroupe 83 pays dont 10 africains et couvre 95 % du marché du gaz naturel, a qualifié le développement de cette ressource de “réelle opportunité pour l’Afrique” et de “facteur important” pour la “croissance économique et sociale du continent”.

Emploi Les 206 suppressions de postes en France annoncées mi-octobre par le fabricant de câbles Nexans affecteront essentiellement le site de Lyon, où l’activité de production doit disparaître, selon le plan présenté mercredi 6 novembre aux organisations syndicales en comité central d’entreprise (CCE). L’industriel, qui emploie 25.000 personnes dans le monde et dont les comptes sont dans le rouge, avait annoncé mi-octobre une augmentation de capital, 468  suppressions de postes en Europe et 462 transferts.

Suspension Un groupe armé de la minorité Amazigh, qui observe un sit-in dans le terminal gazier de Millitah, dans l’Ouest de la Libye, a annoncé mercredi 6 novembre qu’il fermait le gazoduc Green Stream livrant le gaz à l’Italie. “Nous avons donné l’ordre à l’administration du complexe gazier d’arrêter les livraisons de gaz vers l’Italie”, a déclaré Younes Naniss, un porte-parole des manifestants. “La fermeture du gazoduc prend du temps pour des raisons techniques. Elle doit être effective dans quelques heures”, a-t-il précisé.

La TVA va frapper les compagnies aériennes La Fédération nationale de l’aviation marchande (Fnam) a déploré mardi 5 novembre la hausse à venir de la TVA sur les transports qui va, selon elle, “frapper de plein fouet les compagnies aériennes françaises” qui peinent déjà à être rentables. “Dès le 1er janvier 2014, la nouvelle hausse de la TVA de 7 % à 10 % sur les transports va impacter une fois de plus les compagnies françaises déjà fragilisées. Elle devrait se traduire par une augmentation des prix des billets, et donc, par une perte de parts de marché”, indique la Fnam. La fédération souligne que ce relèvement intervient deux ans après une première augmentation qui avait fait passer cette même taxe de 5,5 % à 7 %. “Les vols intérieurs sur le territoire national constituent une part significative de l’activité totale des compagnies aériennes françaises, dont la santé économique est fragile”, explique Alain Battisti, président de la Fnam, principale organisation professionnelle du secteur aérien. “Le choix est simple”, selon lui, “soit cette hausse est directement répercutée sur tout ou partie des tarifs proposés par les opérateurs français, avec une traduction immédiate en termes de pertes de marchés, soit elle est prise en compte sur la marge opérationnelle, avec une dégradation du compte de résultat”. Or, rappelle-t-il, à l’instar d’Air France, la plupart des compagnies françaises enregistrent une perte d’exploitation.

Zoom...

En baisse Le volume des exportations d’hydrocarbures de l’Algérie, important producteur de gaz et de pétrole, a baissé de 10 % durant le premier semestre 2013, a annoncé mercredi 6 novembre le ministre des Finances, Karim Djoudi. Le montant des exportations avait lui baissé de 2 %. Les hydrocarbures représentent l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger, avec une part de 96 % du volume global des exportations, d’un montant de 34,50 milliards de dollars entre janvier et juin contre 37,12 milliards de dollars à la même période en 2012. Les cours du brut avaient reculé durant les premiers mois de cette année, notamment en avril dernier où ils sont passés sous le seuil des 100 dollars le baril.

Assemblée nationale

Hausse de la taxe des billets d’avion Les députés ont voté mercredi 6 novembre une hausse de 12,7 % de la taxe prélevée sur les billets d’avion pour financer l’aide aux pays pauvres à compter du 1er avril 2014. La revalorisation de cette taxe de solidarité, jamais actualisée depuis sa création en 2006, correspond au rattrapage de l’inflation, selon le gouvernement qui a fait voter cette hausse dans le cadre de la discussion à l’Assemblée sur le budget de l’aide publique au développement 2014. Du fait de cette hausse et des prévisions de croissance du trafic, le produit net de cette taxe devrait passer de 185 à 203 millions d’euros. Cet argent est destiné à financer la lutte contre les grandes pandémies (sida, paludisme tuberculose) dans les pays pauvres. Cette taxe s’applique sur tous les billets d’avion pour les vols au départ d’un aéroport français. Au 1er avril, elle sera de 1,13 euro pour un vol intra-européen ou intérieur en classe éco. Elle grimpe à 11,27 euros en classe affaires ou première. Pour un vol vers l’international, la taxe monte à 4,51 euros en classe éco et 45,07 euros en classe affaires ou première.

R3AP-Sopexa

Zoom...

Renforcement dans l’agroalimentaire Le comité de promotion des produits de la région Rhône-Alpes, R3AP, et le groupe Sopexa ont signé voici quelques semaines un partenariat pour la promotion des produits et des entreprises agroalimentaires, en France et à l’international. L’objectif de l’accord est de multiplier les actions collectives de promotion des produits régionaux et de mutualiser les prestations pour les entreprises via notamment des voyages d’acheteurs, des actions en GMS en France et à l’étranger, des stratégies de communication B to B. Le comité R3AP travaille depuis 1986 avec Sopexa et peut s’appuyer sur l’expertise et la logistique de ce groupe riche de 280 collaborateurs dont 200 à l’étranger répartis dans 30 agences. En tentant d’agir avec pragmatisme, les deux signataires veulent aller plus loin que la “simple” présence sur les salons mais développer des idées nouvelles en termes de communication et de marketing pour raviver le dynamisme commercial et économique des PME et les aider à conquérir de nouveaux marchés à l’export. Le groupe Sopexa, créé en 1961, est aujourd’hui une entreprise privée. Dirigée par Cécile Bassot, elle réalise un chiffre d’affaires d’environ 60 millions d’euros. Sopexa détient de l’État une délégation de service public pour assurer la promotion des produits français à l’international. Annick Béroud

Mesures La Chine a annoncé mercredi 6 novembre des mesures “punitives” sur les importations de pâte de cellulose provenant des États-Unis, du Canada et du Brésil, les accusant de dumping – ultime épisode des différends entre Pékin et ses partenaires commerciaux. Depuis hier, les entreprises chinoises important de la pâte de cellulose depuis ces trois pays doivent verser aux douanes un dépôt représentant jusqu’à 50,9 % du prix d’importation. La pâte de cellulose est utilisée dans la fabrication de la pâte à papier, mais également de textiles, ainsi que dans l’industrie agroalimentaire. Les importations chinoises équivalaient l’an dernier à 3,4 milliards d’euros.

Grèves La Grèce a tourné au ralenti mercredi 6 novembre en raison d’une grève générale de vingt-quatre heures contre les mesures d’austérité imposées par la troïka des créanciers, UE et FMI. Quatrième grève générale depuis le début de l’année, les arrêts de travail ont touché principalement les liaisons maritimes entre la Grèce continentale et les îles. Des débrayages de trois heures étaient observés sur les réseaux de bus et de trolleys de la capitale. Des arrêts de travail de quatre heures des aiguilleurs du ciel devaient affecter certains vols intérieurs, ont annoncé les compagnies grecques Aegean et Olympic Air.

l’antenne

Édité par la SMECI au capital de 102.300 euros R.C. 447 889 395 00037 Siège social : 32, avenue André-Roussin BP 36 - 13321 Marseille Cedex 16 sarl

La SNCF a annoncé mardi 5 novembre avoir utilisé pour la première fois un drone pour inspecter son réseau, entre le Gard et le Vaucluse, une expérience qui devrait être élargie au plan national. “C’est une première mondiale. Le drone, équipé de deux appareils photos, un grand angle et un autre haute résolution, prend des images haute définition de l’ouvrage, sans que la circulation des trains soit interrompue”, s’est réjoui Jean-Jacques Thomas, responsable Innovation et Recherche à SNCF Infra. Le drone a photographié le viaduc ferroviaire de Roquemaure, entre Orange et Roquemaure, sur la ligne à grande

© SNCF

La SNCF teste des drones pour surveiller son réseau

vitesse Méditerranée (Paris-Marseille). Jusqu’à présent, les contrôles s’effectuent via des trains-travaux, circulant de nuit, seul moment où il n’y a pas de TGV

en circulation. “Les agents descendent inspecter l’ouvrage à bord d’une nacelle. Il faut parfois plusieurs nuits pour inspecter la totalité de l’ouvrage d’art. Les conditions ne sont pas très simples”, a poursuivi ce responsable. Le drone a traqué les microfissures et autres pathologies sur ce viaduc en béton précontraint, construit il y a quinze ans. Le petit aéronef (1 mètre de long), à propulsion électrique et d’une autonomie de 20 minutes, a pu s’approcher très près (jusqu’à 5 mètres) de l’ouvrage, long de 680 mètres (dont 370 mètres enjambant le Rhône). Il était piloté à distance par un opérateur contrôlant le vol et disposant d’un retour d’images en direct.

ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Dépôt Légal : 10 avril 2006 Gérant : Jacques RICCOBONO ———— Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97 Site internet : www.lantenne.com Publicité : Grand Sud F. Revenaz 04.91.13.71.60 Normandie F. Papion : 06.21.88.97.42 Annonces maritimes : 04.91.33.83.01 Abonnement : 04.91.13.71.62

Rédaction : V. Grunchec : redaction@lantenne.com f.andre@lantenne.com v.calabrese@lantenne.com ——————

Cette publication peut être utilisée dans le cadre de la formation professionnelle continue


Lantenne 08 11 2013