Issuu on Google+

69ème année

Institutions/ Infrastructures

Marseille : Nouvel état-major du Conseil de surveillance au GPMM

www.lantenne.com

Semaine 8 - Février 2014

ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

48 rue de l’Aubépine International Transport Company 92160 ANTONY Freight Forwarder - Project & Oil Field cargo Tél : + 33 1 55 59 07 70 Fax : + 33 1 49 84 06 54 - Deepwater and off shore project - Supply chain specialist mailto: infos@transprojets.com - 4 PL dedicated Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt) http://www.Transprojets.com

EUROREGIE 12/2013

o d b e l’h Puertos del Estado

Algésiras au-dessus des 90 millions de tonnes

Côte d’Azur : Trafic en demiteinte en 2013 pour les ports Rouen : Les routiers haut-normands très engagés dans “Objectif CO2” Entreprises

CMA CGM Ambitions en Afrique sub-saharienne Hartmann : Une seconde ligne Rouen-Afrique

International

Italie : Gioia Tauro se prépare à accueillir l’arsenal chimique syrien

© Port de Bareclone

Euro Cargo Rail : Les nouveaux entrants ont redynamisé le fret ferroviaire…

Chargement de voitures à Barcelone

Les ports espagnols ont traité 445 millions de tonnes l’an dernier, soit 3,4 % de moins que pour l’ensemble de l’année 2012. Algésiras, premier port du pays, dépasse pour la première fois les 90 millions de tonnes. Au cours de l’année passée, les ports espagnols ont manutentionné 445,6 millions de tonnes contre 474,9 en 2012, soit une contraction de 3,4 %, d’après les données publiées par Puertos del Estado, l’organe national portuaire. Les vracs liquides ont perdu 1 % à 151,8 millions de tonnes tandis que les vracs solides marquaient un retrait de 9,3 % à 80,3 millions de tonnes. Record pour les voitures à Barcelone

www.lantenne.com

Les marchandises diverses enregistrent également un retrait avec 213,3  millions de tonnes (- 2,6  %) dont 153,9  millions de tonnes de frets conteneurisés (- 4,6 %) et 44,7  millions de tonnes de marchandises ro-ro (+ 3,9 %).

Algésiras, le premier port espagnol par le Dans le secteur du transport roulier, les volume, réalise la meilleure progression des résultats ont été bons avec une croissance de grands ports du pays : avec 90,9 millions de près de 4  %. Barcelone arrive en tête avec tonnes, il affiche 2,3 % de mieux et dépasse 9,2  millions de tonnes soit 4,3  % de croisdonc pour la première fois le cap des 90 mil- sance. “Avec plus de 380.000 unités, les exlions de tonnes. Trois autres ports se position- portations de voitures en 2013 sont de 18 % nent au-dessus des 30 millions de tonnes  : supérieures aux résultats records réalisés Valence avec 65 millions de tonnes (- 1,7 %), par le port en 2007, tandis que les imporBarcelone avec 42,4  miltations progressaient de lions de tonnes (-  0,1  %) et 4,4  % par rapport à l’an“Un nombre record née précédente”, explique Bilbao avec 30,1 millions de tonnes (+ 1,9 %). le port catalan. Côté “aude conteneurs Algésiras, premier port toroutes de la mer”, les manutentionnés pour les trafics de vracs lirésultats sont bons égaquides avec 24 millions lement à Barcelone avec à Algésiras” de tonnes (+   5,7  %), af100.716 unités de transport fiche en 2013 un nombre intermodal : “Ce chiffre rede conteneurs manutentionnés record de présente une croissance de 10 % d’une année 4.337.816  EVP, soit + 5,5 %. D’après les sur l’autre, principalement dominée par la chiffres de Puertos del Estado, Valence aurait progression du trafic avec l’Italie”. réalisé 4.327.838 EVP (- 3,2 %). En tonnage Enfin, les ports espagnols ont dénombré manutentionné, Algésiras affiche 53,2 mil- 28,7 millions de passagers en 2013, soit 7,1 % lions de tonnes (+ 1,1 %) et Valence 49,8 mil- de mieux. Les croisiéristes ont été 7,7  millions de tonnes (- 4,3 %). Deux autres ports lions l’an passé, soit + 1,3  %, dont 2,6 milenregistrent un trafic conteneurisé supérieur à lions à Barcelone (+ 7,9 %). 1 million d’EVP, Barcelone (1.718.779 EVP) et Las Palmas (1.017.401 EVP). B. T.


2 - Semaine 8 - Février 2014 - l’antenne

Infrastructures/Institutions

Marseille

Le Havre

© GPMM

Nouvel état-major du Conseil de surveillance au GPMM

Réélection de Jean-Louis Le Yondre au GPMH Jean-Louis Le Yondre, seul candidat, a été réélu au premier tour à la majorité absolue pour cinq  ans à la tête du nouveau Conseil de développement du Grand Port maritime du Havre (GPMH), lors de la séance du 13 février dernier. Gérard Roussel, directeur général de Total raffinerie de Normandie, a été élu à la vice-présidence. À 69 ans, Jean-Louis Le Yondre coiffe de nombreuses casquettes sur la place du Havre : le patron fondateur du groupe Tramar, spécialisé dans l’affrètement et l’organisation de transports préside la société d’informatique portuaire Soget ainsi que, depuis une vingtaine d’années, le Syndicat des transitaires et des commissionnaires en douane du Havre (STH) qui représente quelque 6.000 salariés. Il est aussi vice-président de l’Union maritime et portuaire (Umep) qui regroupe quelque 600  entreprises et 17.000 salariés. Le Conseil qui compte trente membres répartis en quatre collèges représentant les milieux professionnels, sociaux, associatifs et les collectivités territoriales, a un rôle consultatif sur le projet stratégique et la politique tarifaire du port.

Rouen

Jean-Philippe Laillé reconduit au GPMR Jean-Philippe Laillé a été réélu président du Conseil de développement du Grand Port maritime de Rouen (GPMR) pour cinq ans. Conformément à la loi du 4 juillet 2008 portant réforme portuaire, Haropa-Port de Rouen dispose d’un Conseil de développement de trente membres. Âgé de 40 ans, ingénieur de l’École des Mines de Douai, il dirige depuis 2005 les terminaux de Rouen (Grand-Quevilly et Val-de-la-Haye) du stockeur indépendant et français de vracs liquides, en majorité produits pétroliers, Rubis Terminal. Le site portuaire multimodal (maritime, fluvial, ferroviaire, routier et par oléoduc) de stockage de produits liquides (pétroliers, engrais, chimiques, huiles, divers) emploie 55 salariés. Le trafic annuel de ce groupe s’établit à 4 millions de tonnes dont 2,6 Mt par navires.

© Marianne Rosenstiehl

du groupe éponyme qui a présidé le Conseil de surveillance de 2009 à 2013. Il est président fondateur de Bucephale Finance, société de conseil en fusions-acquisitions. Ce diplômé de l’IEP et de l’Ena, inspecteur des Finances, a dirigé le groupe Rossignol et a poursuivi sa carrière dans le groupe Worms, puis dans la banque d’affaires de ce conglomérat avant de prendre la présidence française du Crédit Suisse First Boston. “Il a été nommé membre du Conseil de surveillance par le ministre chargé des Ports au titre des perJean-Marc Forneri sonnalités choisies en raison de leur compétence, représentant le monde économique”, souligne Jean-Marc Forneri a été élu la direction du Grand Port marivendredi 14 février à la prési- time. Jean-Marc Forneri siégeait dence et Delphine André à la déjà au sein du Conseil de surveillance lors vice-présidence du précédent du Conseil de mandat. surveillance “Christine Delphine du Grand André, 47 ans, Port maritime Cabau Woehrel PDG de Marseille va quitter le GPMD est du Groupe (GPMM). Ses pour le GPMM” Charles André membres ont (GCA) depuis également émis 2002 après un avis favoavoir entamé rable à la nomination de Christine Cabau sa carrière en tant que juriste. Woehrel à la présidence du di- L’activité du groupe basé à rectoire. Le trio sera à la tête de Montélimar est connue du monde l’établissement portuaire pour maritime et portuaire pour être notamment spécialisée dans la cinq ans. Jean-Marc Forneri, 54 ans, logistique des vracs, de l’autosuccède à Patrick Daher, le PDG mobile et des matières dange-

Petite annonce La Société GONDRAND, recherche

un/une Commercial(e) ou technico-commercial(e) Poste basé à Vitrolles - Anglais bon niveau - Expérience souhaitée Connaissance du maritime indispensable - Rémunération selon profil Merci d'adresser CV + LM par email : audrey.allard@gondrand.fr

Delphine André

reuses. Également nommée au titre des personnalités qualifiées, il s’agit du premier mandat de Delphine André au Conseil de surveillance du GPMM. Enfin, à la présidence du directoire, Christine Cabau Woehrel va quitter le Grand Port maritime de Dunkerque (GPMD) pour le GPMM. La proposition du ministère des transports de la désigner a fait courir des rumeurs pendant quelques mois. L’avis favorable émis par les membres du Conseil de surveillance les confirme. Il va néanmoins falloir attendre le décret du ministère. La remplaçante de Jean-Claude Terrier sera entourée de trois autres membres qui seront nommés par le Conseil de surveillance sur proposition de la présidente du Directoire, au cours d’une séance dont la date n’a pas été fixée. Reste à connaître aujourd’hui le nom du futur président du Conseil de développement de l’établissement portuaire marseillais. Cet organe consultatif représentant les milieux professionnels, sociaux et associatifs ainsi que les collectivités territoriales et leurs groupements, verra sa composition renouvelée dans les semaines qui viennent. Vincent Calabrèse

Bordeaux

Nouveau Conseil de surveillance au GPMB Pascal Lefevre a été élu vendredi 14 février président du Conseil de surveillance du Grand Port maritime de Bordeaux (GPMB). Cet ingénieur chimiste de formation est actuellement directeur général de la SIAP (SARP Industries), une filiale du groupe Veolia Environnement spécialisée dans le traitement et la valorisation des déchets spéciaux. Pascal Lefevre est également viceprésident de l’Union des industries chimiques (UIC)

d’Aquitaine et président de l’association Aquitaine chimie durable. Il remplace JeanPaul Sandraz qui a présidé le Conseil de surveillance depuis que le port de Bordeaux est devenu Grand Port maritime. À la vice-présidence du GPMB, Nicole Pizzamiglia, vice-présidente de la chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux, a été reconduite dans ses fonctions. Le nouveau Conseil de surveillance, qui comporte dix-sept membres, a été élu pour cinq ans.

© GPMB


Infrastructures/Institutions

l’antenne - Semaine 8 - Février 2014 - 3

Côte d’Azur

Trafic en demi-teinte en 2013 pour les ports La CCI Nice-Côte d’Azur, du trafic. En 2013, cette chute gestionnaire des ports Nice- d’activités provient principaleVillefranche et Cannes, vient de ment de l’exportation de ciment publier les statistiques des diffé- vers les ports Corse (-  10  %, rents trafics pour l’année 2013. 114.570  tonnes) alors que Pour le trafic l’export a légèremarchandise au ment augmenté port de Nice, le (43.903  tonnes, gestionnaire ob“L’activité ciment + 2 %) avec serve que l’acde bons résuldu port de Nice tivité ciment, tats sur l’Italie principale acti- poursuit sa baisse” (+  23  %) et vité marchanl’Espagne alors dise, poursuit que le marché alune baisse pour gérien stagne. atteindre son niveau le plus Le trafic avec la Corse à Nice bas depuis une vingtaine d’an- a atteint 796.876  passagers avec nées. Le tonnage global s’af- 706 rotations assumées par la fiche à 158.473 tonnes (- 6  %) SNCM et Corsica Ferries. pour 83 escales de cimentier contre 172.278 tonnes en 2012. Forte chute Le ciment en provenance des à Cannes deux cimenteries du haut pays niçois (Lafarge et Vicat) est Un chiffre également en retrait exporté vers la Corse, l’Europe et d’au moins 5 % par rapport à 2012 le Maghreb. C’est la compagnie (840.854 passagers). Pour la croiCFT qui assure avec son unité sière, le trafic est en forte hausse “Capo Nero”, une grande partie avec 39.000 croisiéristes à Nice

© Port de Nice

Trafic marchandise et Corse en berne, croisières en croissance, les résultats pour 2013 confirment que le port de Nice, en l’absence d’infrastructure adaptée, perd du terrain.

Pour la croisière, le trafic est forte hausse avec 39.000 croisiéristes à Nice

(117 escales) et 448.375  passagers dans la rade associée de Villefranche (184 escales). Une tendance qui devrait inciter le gestionnaire et le propriétaire (le département) à lancer le

réaménagement du quai Infernet qui permettrait de proposer deux postes à quai pour des unités de plus de 200 mètres. Cannes affiche en revanche une forte chute avec 125.194 passagers

(115 escales) contre 337.370 passagers en 2012 mais il s’agit-là d’un trafic essentiellement en rade. Michel Bovas

Suisse

Record de conteneurs à Bâle Activité en berne Port de pêche fraîche et de commerce, Boulogne-surMer accuse en 2013 un repli sur ses deux activités malgré le développement d’un nouveau trafic de pulpe de betterave. Proche des 2 millions de tonnes en 2010, le trafic du port de commerce de Boulogne-sur-Mer, orphelin d’activités transmanche, a été divisé par dix depuis. Premier port français en pêche fraîche À hauteur de 230.000  tonnes en 2013, son tonnage affiche un  repli de 7 % sous l’effet combiné de baisses dans les minéraux bruts

(- 13 %) et les produits pétroliers (- 63 %). Ces tendances ont été compensées pour partie par la résistance des sables et argiles (+ 47 %), et surtout la pulpe de betterave. Nouvelle activité initiée en 2012, ce trafic a doublé l’an passé, et dépasse les 45.000 tonnes désormais. En 2013, Boulogne-surMer a également souffert sur son activité de pêche fraîche. Si le port boulonnais conserve son statut de premier port français dans ce domaine devant Lorient et Le  Guilvinec, son tonnage fléchit de 9 % à plus de 30.000 tonnes. Soumis aux aléas des prix du marché et des prises, le chiffre d’affaires de cette activité a reculé de plus de 13 % pour s’établir à 66,1 millions d’euros. Érick DEMANGEON

© Port de Boulogne-sur-Mer

Le port de Bâle a établi son nouveau record de conteneurs en 2013. Le trafic des boîtes a atteint 104.945 EVP, en progression annuelle de 2,6 %. La performance résulte des entrées, qui ont augmenté de 13,2 %, à 56.930 EVP et que le port suisse attribue à l’augmentation des liaisons et à la “compétitivité prix du transport fluvial” l’an dernier. Les sorties ont baissé de 7,6 %, mais l’évolution ne marque pas d’essoufflement des exportations puisque les conteneurs pleins ont progressé de 3,7 %. De quoi conforter la demande d’aménagement d’un nouveau bassin pour l’accueil d’un terminal trimodal, un projet de 120 millions d’euros suspendu au financement de l’État fédéral. Dans le vrac, le total de 6,8 millions de tonnes est en retrait de 5 % par rapport à 2012 qui fut cependant une année exceptionnelle, rappelle le port : la mise en suspens de la raffinerie

intérieure de Cressier avait provoqué un boom temporaire de l’importation des produits pétroliers. Or ce poste pèse près de la moitié de l’activité à Bâle. Il a totalisé 3,3 millions de tonnes l’an dernier, en recul de 8 %. Ce niveau reste l’un des meilleurs historiques. Il a été favorisé par un afflux de demande fin 2013 pour devancer la hausse au 1er janvier 2014 de la taxe carbone sur les produits pétroliers. Parmi d’autres postes importants à Bâle,  les graviers ont diminué de 8 % (956.270 tonnes) et les produits métallurgiques de 15 % (419.870  tonnes), en raison notamment de la faible demande de l’Italie voisine. Le succès persistant à l’export des produits chimiques suisses se traduit par la hausse de 7 % de leur trafic, à 407.600 tonnes. Christian Robischon © Port de Bale

Boulogne-sur-Mer


Infrastructures/Institutions

4 - Semaine 8 - Février 2014 - l’antenne

Rouen

Les routiers haut-normands très engagés dans “Objectif CO2” Une démarche visant à réduire les émissions de CO2 a été lancée en 2008 au niveau national. Celle-ci s’est déclinée en région, avec pour la Haute-Normandie, l’accompagnement de Logistique Seine Normandie. Depuis plusieurs années, une la Région de Haute-Normandie. action visant à accompagner les Au plan national, l’action entreprises dans une démarche “Objectif CO2” mobilise envide développement durable, a été ron 1.000 entreprises dont 13  % lancée au plan national “Objectif sont actives dans le transport CO2”. En Haute-Normandie, elle routier de voyageurs (TRV), soit a pris une forme environ 100.000 véparticulière  : dans hicules. Les PME “Objectif : le cadre d’une sont les plus nom11.500 tonnes breuses à adhérer à convention régionale signée ce dispositif (45  % de CO2 en octobre 2010 comptent moins non rejetées par l’État (avec la de 50  employés Dreal), l’Ademe, en trois ans” et 43  % se situent les délégations entre 50  et 300  sarégionales TLF lariés). Gérald et FNTR et Logistique Seine Lalevée (Ademe) tire les preNormandie, il a été possible mières conclusions de ce trade mettre en place une “action vail : “Les entreprises veulent se collective” pour la dynami- réengager mais souhaitent aussi ser. “Les démarches collectives valoriser leur démarche”. Aussi, de type filière ont plusieurs un système de labellisation est à vertus : visibilité, taille cri- l’étude. tique, impact international, mais En lançant son “action colaussi capacité à réunir au plan lective”, Logistique Seine régional, une formule gagnant/ Normandie visait à accompagagnant” souligne Nicolas gner sur trois ans (2011-2013) Mayer-Rossignol, président de “au moins 20 PME du transport

(© J.C.C.)

Des chefs d’entreprise adhérents à Objectif CO2 présentent leurs actions

routier de marchandises”. LSN a finalement suscité l’adhésion de… 39 entreprises et 9 supplémentaires devaient signer leur charte d’engagement le 11 février dernier, à l’occasion d’une réunion bilan de l’action haut-normande. 40 entreprises hautnormandes engagées Karine Thirel, chargé de mission chez LSN souligne  : “Dans le cadre de cette démarche, nous avons labellisé quatre cabinets conseils pour accompagner les entreprises”. Cette action collective porte sur les deux premières des quatre étapes, auto-évaluation

et diagnostic CO2. Au total, en Haute-Normandie, 46 entreprises ont engagé la démarche dont 39  via l’action collective LSN. Elles représentaient 1.422 conducteurs et 1.380 ensembles routiers. L’objectif sur trois ans était d’atteindre 11.500 tonnes de CO2 non rejetées (- 7,4 % d’émissions). Parmi les actions engagées, toutes ont souscrit au suivi de la consommation par conducteur et à la formation à l’éco-conduite, 77 % à la boîte de vitesse robotisée et 40 % à l’informatique embarquée. Plusieurs chefs d’entreprises participantes ont présenté des actions menées au sein de leur société (exploitation de l’informatique embarquée, développement

de la maintenance préventive, accélération du renouvellement du parc routier avec des Euro-6, formations spécifiques, etc.). Les deux actions les plus marquées concernent l’analyse de la consommation des camions (éviter les à-coups, etc.) et la pratique (correspondante) de l’écoconduite. Certes parfois chronophage, la démarche Objectif CO2 montre l’éventail des possibilités d’amélioration de l’exploitation... tout en permettant de lutter contre les GES et de réduire les consommations de carburant, au bénéfice de l’entreprise... et de la communauté. Jean-Claude CORNIER

Dieppe-Newhaven

Une ligne en suspens Aucun opérateur n’a répondu à la consultation du conseil général de Seine-Maritime pour l’exploitation de la ligne Dieppe-Newhaven quand prendra fin l’actuelle délégation de service public (DSP), le 31 décembre 2014. Les uns après les autres, P&O, Brittany Ferries, DFDS Seaways et la Scop SeaFrance ont renoncé à répondre à l’appel lancé l’été dernier par le département de Seine-Maritime pour reprendre la liaison transmanche entre Dieppe et Newhaven. La collectivité qui, après avoir acheté le terminal anglais (2001) et fait construire deux ferries (“Côte d’Albâtre” et “Seven Sisters”) en 2006, injecte environ 20 millions d’euros chaque année depuis huit ans pour soutenir la ligne dans le cadre d’une DSP, souhaitait une nouvelle règle du jeu “moins lourde financièrement et plus transparente”. Et proposait de passer du système d’affermage à celui de régie intéressée, avec des risques davantage partagés sachant que la ligne est considérée comme “structurellement déficitaire”.

Ses espoirs ont été déçus lors de l’ouverture des plis le 11 février. Très vite l’inquiétude a enflé à Dieppe où l’on a craint une fois de plus la fermeture à terme de la ligne. Fraîchement élu président du conseil général (le 22 janvier), Nicolas Rouly (37 ans) se veut rassurant même s’il répète que “le département n’a pas vocation à porter seul (NDLR : en fait à 98  %) la ligne”. Il appelle donc de ses vœux la mise en place d’un tour de table “le plus large possible” mêlant institutions et acteurs privés pour trouver un “nouveau modèle économique”. Jusqu’à la fin de l’année, la ligne continuera donc d’être exploitée par DFDS Seaways, qui a pris la suite de LD Lines en octobre 2012, avec le seul “Côte d’Albâtre” du conseil général. Le “Seven Sisters” sera affrété en mars par la compagnie danoise pour la ligne Le Havre-Portsmouth en remplacement du “Norman Voyager”, lui-même repris sur la même route par Brittany Ferries. Une prolongation d’un an de la formule actuelle est même juridiquement possible. Mais au-delà ? Vincent Rogé

Bouches-du-Rhône

2013, “troisième meilleure année depuis treize ans” Sur le marché de l’immobilier logistique, 2013 est une excellente année, estime le groupe DTZ dans son étude annuelle. Le secteur des Bouches-du-Rhône tire plutôt bien son épingle du jeu. Bien que la demande placée soit inférieure à la moyenne nationale, le parc régional d’entrepôts se singularise par une offre neuve et des bâtiments de seconde main de qualité. Dans son dernier rapport annuel, DTZ Research a enregistré pour les Bouches-duRhône une surface de 231.000  m2 en 2013 en matière de demande placée, soit une progression de 35 % par rapport à 2012. Selon Sandrine Hermann Boetti, chargée des bureaux Aixen-Provence et des investissements, cette augmentation a été portée par la hausse des entrepôts neufs. À ses yeux, 2013 a confirmé une tendance puisque l’année écoulée s’est avérée “la troisième meilleure année depuis treize ans”. Chiffres en main, elle relève que de nombreuses transactions ont été effectuées sur la zone d’Écopôle (commune de Saint-Martin-deCrau) et mentionne les 110.000 m2 occupés par Castorama, et la présence d’ID Logistics sur la zone de Clésud-Miramas. La consultante du groupe immobilier ajoute qu’“au fil du temps, on assiste à une augmentation de l’offre neuve mais que les surfaces de seconde main disponibles demeurent de

qualité”. DTZ Research, dans son étude, espère que les valeurs, estimées à 41 euros le m2, vont remonter en 2014. Pour mémoire, en 2007, elles s’étaient élevées à 47 euros en 2007. Le document estime que le marché local, en termes de demande placée, est à la traîne avec 231.000 m2. Elle est située derrière l’Îlede-France (435.000  m2) et la région lyonnaise (288.000 m2). Sandrine Hermann Boetti souligne que l’offre immédiate a représenté 2,8  millions de m2. L’Île-de-France a occupé le premier rang avec 53 % des surfaces “mais la qualité n’a pas toujours été au rendez-vous”. Elle explique que des bâtiments de la région parisienne devraient être reconditionnés. En revanche, “dans la région Marseille-Aix-en-Provence, les entrepôts de deuxième main offrent des possibilités. Nous n’avons donc pas beaucoup d’inquiétudes”. Homogénéité des valeurs locatives en France Quant aux valeurs locatives, elles ont été estimées par DTZ Research à 51 euros le m2 à Paris, entre 42 et 46 euros à Lyon et 41 euros à Marseille. “Il existe une certaine homogénéité des valeurs au plan national”, juge la consultante du groupe immobilier qui rappelle que le marché présente dans la région marseillaise “davantage de petites surfaces que de très grands produits”. Vincent Calabrèse


Entreprises

l’antenne - Semaine 8 - Février 2014 - 5

CMA CGM

Ambitions en Afrique sub-saharienne

Mathieu Friedberg, directeur Central, Lignes Afrique, groupe CMA CGM

Avec l’alliance opérationnelle P3 toujours annoncée au printemps, la stratégie de CMA CGM prévoit un développement sur trois  zones  : Amérique du Sud, sous-continent indien et Afrique subsaharienne. Pour cette dernière région, Mathieu Friedberg a dévoilé mercredi 12 février à Paris le

représentées en propre en Mauritanie par le biais de deux  nouvelles agences à Nouakchott et Nouadhibou. Sur “terre”, après la prise de participation de 25  % dans le terminal de Lekki au Nigeria en janvier, le groupe inaugure aujourd’hui plan du groupe déployé à l’aide de le doublement de sa plateforme ses deux marques, CMA CGM et à conteneurs à Dakar au Sénégal. Delmas. Illustré au début de l’an- Porté à plus de 20.000 m2 et opéré née par la ligne Noura Express, en propre, le site s’enrichit de nouvelles activités. qui connecte sus de la gesMogadiscio en “D’ici trois ans, En tion des conteSomalie à son neurs, il propose réseau via Khor plusieurs ports désormais une Fakkan, et le d’Afrique offre intégrée service feeder incluant l’orRhino Express sub-saharienne ganisation de dédié aux ports accueilleront transport port-àdu Mozambique, des navires porte, le transit son premier axe ainsi que des concerne “l’ende 8.000 EVP” services d’emrichissement de potage/dépotage nos services et l’ouverture de nouvelles escales”. et stockage dont de marchandises Dans l’immédiat, le groupe dé- sous température dirigée en conteclare 25 services desservant neurs reefers. Avec une offre sil’Afrique sub-saharienne connec- milaire, une plateforme sera créée tée à son réseau mondial via ses sur le port de Kribi au Cameroun hubs de Tanger, Khor  Fakkan et en juin prochain. Port Kelang. “La création et la Solutions modernisation de nos infrastrucintermodales tures portuaires, et le développement de notre réseau d’agents La localisation de ses platelocaux” est la seconde priorité. Dans ce cadre, CMA  CGM formes appelées à se développer et Delmas sont depuis peu répond à un enjeu géographique

NMT

plus large. Situées sur les principaux corridors qui desservent des pays africains enclavés, elles serviront de points de départ à des “solutions intermodales permettant de livrer les marchandises dans l’intérieur des territoires”. Ce quatrième pilier de la stratégie africaine du groupe est illustré à travers le corridor Dakar-Bamako au Mali : “Aujourd’hui, nous maîtrisons 95 % de nos flux vers le Mali en partenariat avec des transporteurs locaux. La prochaine étape sera la création d’une plateforme à Bamako

au service notamment des exportations maliennes”. Sur les ports comme dans les pays intérieurs, CMA CGM se déclare “prêt” à des collaborations avec des opérateurs locaux et internationaux. Dans la plupart des pays d’Afrique de l’Ouest, elles semblent incontournables avec des groupes tels que Nécotrans ou Bolloré même si, lors d’appel d’offres portuaires, CMA CGM et ces derniers sont concurrents comme à Abidjan récemment... Érick Demangeon

Touax

Des pertes attendues pour 2013

Un service ro-ro sur l’Amérique latine latino-américain. Il constitue un changement dans l’offre de transport européenne en direct sur l’Amérique latine, juge l’opérateur. Frits Dix, le président de l’armement néerlandais, a souligné que l’état-major de la compagnie avait travaillé pendant de longs mois sur ce projet. Fondé en 1999, NMT est un groupe indépendant qui estime faire partie des spécialistes mondiaux du roll on-roll off (transport roulier) et de la logistique. Basé aux PaysBas, l’armateur possède un réseau de vingt-huit  bureaux implantés dans plus de quarante pays.

© NMT

NMT ouvre un nouveau service mensuel roulier en sortie d’Europe sur la côte ouest de l’Amérique du Sud. Cette ligne, qui sera opérationnelle dès le mois d’avril, desservira les ports de Manta, en Équateur, Callao, au Pérou et Iquique ainsi que San Antonio, au Chili. Le nom des ports de chargement en direct et ceux qui seront feederisés en Europe seront connus dans le courant du mois de mars. Selon l’armateur, le nouveau service du groupe NMT a été conçu pour apporter une réponse à la demande de la clientèle sur le marché

© CMA CGM

Touax a averti qu’il est passé dans le rouge au terme de l’exercice 2013, également marqué par un recul de 2,4 % du chiffre d’afffaires, à 349,3 millions d’euros. Les résultats complets du groupe Touax ne seront publiés que le 27 mars. Mais le loueur et vendeur de conteneurs, wagons, barges et bâtiments modulaires a déjà annoncé que le résultat courant avant impôt devrait être “proche de l’équilibre”. En revanche, Touax “publiera une perte nette en 2013 résultant, entre autres, de la restructuration engagée dans l’activité Construction m o d u laire avec en France l’arrêt de la production et des dépréciations d’actifs”, précise-t-il. Les “mesures exceptionnelles engagées pour redresser l’activité modulaire ont pesé sur les comptes 2013 mais permettront un

rebond rapide”, affirment les gérants, Fabrice et Raphaël Walewski. Le chiffre d’affaires locatif de Touax a diminué l’an passé de 5,9 % à 206 millions d’euros, tandis que le chiffre d’affaires ventes a progressé de 3 % à 143 millions d’euros. Dans le détail par division, seul le chiffre d’affaires des conteneurs maritimes est en hausse, à 188,4  millions d’euros (+ 8,5  %). Les trois autres divisions voient leur chiffre d’affaires chuter : - 11,7 % pour les constructions modulaires, à 103  millions d’euros, - 7,9 % pour les barges fluviales à 23,8  millions d’euros, et -  16  % pour les wagons de fret, à 35  millions d’euros. L’activité du quatrième trimestre 2013 est en hausse de 14,8 % par rapport au dernier trimestre 2012, à 112  millions d’euros. Touax précise qu’il “financera principalement sa croissance par des investisseurs tiers en 2014, ce qui aura pour effet mécanique la baisse de son endettement et augmentera ses capacités futures”. © Touax

© CMA CGM

Avec 1,2 M EVP, CMA CGM revendique une part de marché de l’ordre de 25 % en Afrique sub-saharienne. Au deuxième rang derrière Maersk Line, le groupe entend consolider ses positions voire les développer à travers une offre maritime et portuaire renforcée, adossée à de nouvelles solutions logistiques et intermodales intégrées.


Entreprises

6 - Semaine 8 - Février 2014 - l’antenne

Hartmann

Une seconde ligne Rouen-Afrique L’année dernière, l’armement de 60  tonnes. Il est ouvert à allemand Hartmann, basé à Leer, tous les types de marchandises a décidé de mettre en place une (conteneurs, conventionnel, proligne régulière entre ject-cargo, etc.). les ports de l’Eu“Nous pouvons emrope de l’Ouest les conte“Le prochain barquer et plusieurs pays neurs clients et disdépart mensuel posons également d’Afrique occidentale. Cette première matériels, conteest programmé de liaison, opérée neurs secs, openle 5 mars” sous le nom de top, citernes...”, in“Hartmann Project diquait le capitaine Lines” (HPL) a Greg Ulicki, resréalisé une touchée inaugurale à ponsable de la ligne, lors d’une Rouen en juin. Assurée sur une rencontre avec les commissionbase de départs de 15/20 jours, naires de transport de Rouen. elle couvre principalement les ports de Mauritanie (Nouadhibou Une seconde ligne et Nouakchott) et ceux du Nigeria ouverte (Onne Seaport et Lagos). D’autres ports peuvent venir s’ajouter en Hartmann Project Lines vient fonction des rotations. d’ouvrir une seconde liaison. Ce service fait usage de navires Annoncée par Greg Ulicki, cette polyvalents de 17.500  tonnes dernière privilégie les ports de port en lourd, 1.090 EVP d’Afrique du centre. C’est ainsi et doté de deux grues de pont que MCA Shipping, l’agent de

CNMP

Reprise par la société Tecmat La Compagnie nouvelle de manutentions portuaires (CNMP), troisième opérateur de terminaux à conteneurs du Havre, est reprise par la société la Tecmat (groupe ATB France) de l’homme d’affaires Roger Cavelier. Troisième opérateur de terminaux à conteneurs du Havre, la Compagnie nouvelle de manutentions portuaires (CNMP), qui emploie 360 salariés, dont près de 270 dockers, est reprise par la société la Tecmat (Travaux d’étude construction maintenance assistance technique), implantée à SaintÉtienne. Suite au décès, en septembre dernier, de son fondateur et principal dirigeant, Fernand Brasseur, la CNMP avait été mise en vente en décembre. Implantation au Terminal de Normandie ? La Tecmat est l’une des 63 sociétés du groupe ATB (Assistance technique du bâtiment) de l’homme d’affaires Roger Cavelier. ATB, spécialisé dans la maintenance industrielle, le développement et l’intégration industrielle, le transfert et le démantèlement d’installations, compte

5.000  salariés et affiche un chiffre d’affaires de 550 millions d’euros. Créée en 1920, la CNMP est le troisième opérateur de conteneurs sur la place du Havre, avec 15 % des parts de marché, derrière la Générale de manutention portuaire (GMP) et le groupe familial Perrigault. L’entreprise, qui exploite le terminal de l’Atlantique, travaille avec le Grand port maritime du Havre (GPMH), sur une future implantation sur les quais d’Osaka et de l’Asie du Terminal de Normandie, actuellement inexploité, et sur les terre-pleins adjacents, dans le cadre d’un Appel à manifestation d’intérêt (AMI). Le projet permettrait la remise en service de 1.040 mètres de quai, après la modernisation réalisée par le GPMH destinée à approfondir le tirant d’eau et leur aire de stockage de conteneurs. Le nouvel actionnaire a assuré “continuer à s’appuyer sur l’équipe managériale en place et sur les ouvriers dockers de l’entreprise qui en constituent sa valeur et son savoir-faire”. Le président du Groupement des entreprises de main-d’œuvre (Gemo), Christian de Tinguy, se dit “satisfait de la continuité de l’activité, du management et de l’emploi, avec la reprise de l’ensemble du personnel”. Natalie Castetz

© Jean-Claude CORNIER

En avril dernier, le groupe allemand Hartmann lançait un premier service régulier entre l’Europe de l’Ouest, dont Rouen, et l’Afrique. Une seconde liaison vient de voir le jour.

Navire de la ligne HPL en opérations à Rouen

Hartmann Project Lines en France, vient de recevoir à Rouen le cargo “Atlantic Patriot”, premier navire opérant dans le cadre de cette seconde ligne. Il a chargé des conteneurs et marchandises diverses au terminal de GrandCouronne à destination de plusieurs ports ouest-africains ; il devait faire escale à Nouakchott, Abidjan, Sao-Tomé, Soyo et Luanda. Cette seconde  liaison

proposera des départs mensuels, le suivant étant programmé le 5 mars avec le cargo “Pacific Adventure” qui chargera pour Sao-Tomé, PortGentil, Luanda, Lobito, Namibe et Douala. Au départ d’Europe, ce second service touche Anvers, Sherness, Rouen, Leixoes et Sétubal. Le groupe Hartmann compte aujourd’hui environ 6.000 employés et près de 250 navires en propriété.

“Nous exploitons toutes sortes de navires, des vraquiers, des navires citernes, des porte-conteneurs, des navires pour l’offshore, des gaziers, etc.”, souligne Greg Ulicki. Dans le secteur des lignes régulières, HPL a fait le choix de proposer des services directs, sans transbordement, avec des solutions dédiées pour la clientèle. Jean-Claude Cornier

Prologis

Perspectives encourageantes pour 2014 Avec un programme d’investissement de plus de 2,3 milliards de dollars dans le monde, Prologis confirme en 2014 sa stratégie de croissance sélective. En Europe du Sud, la France demeure un marché en développement avec 720.000 m2 commercialisés l’an passé. Au plan mondial, beaucoup d’entreprises aimeraient avoir le plan de marche de Prologis. En propriété ou par le biais de participations, le groupe présent dans 21 pays, déclare un patrimoine de 52,9 millions de mètres carrés (Mm2) avec un taux d’occupation record de 95,1 % à fin 2013. L’an passé, ses actifs se sont renforcés avec une activité locative de plus de 14 Mm2 pour un montant d’investissement sur fonds propres de l’ordre de 4,1 milliards de dollars. Sur ce volume, les nouveaux projets ont représenté 1,8 milliard dont 42 % de bâtiments clés en main. Et à la fin de l’exercice, les développements en cours concernent 2,8  Mm2 pour un investissement total estimé à 2,4 milliards de dollars porté, notamment, par les marchés nord-américain et japonais. En 2014, “le taux d’occupation du patrimoine Prologis devrait se maintenir entre 95 et 96 % avec de nouveaux développements à hauteur de 1,8 à 2,2 milliards de dollars, et l’acquisition, selon opportunités,

entre 500 millions et un milliard de dollars”, anticipe le groupe. L’Europe du Sud qui englobe la France s’inscrit dans cette dynamique. Sur cette zone, Prologis déclare la signature de contrats pour près d’un million de mètres carrés dont 44 % de nouveaux baux et 56 % de renouvellement. Ces transactions portent le parc d’actifs du groupe dans la région à 4,3 Mm2 et à 186  bâtiments. Impacté par des économies à peine convalescentes en Espagne, Italie et France, le taux d’occupation s’y est stabilisé à 92 %. En Europe du Sud, la France concentre 71 % des transactions réalisées pour un volume de près de 720.000 m2. Si les nouveaux baux et les renouvellements correspondent avec la répartition régionale, le taux d’occupation français est meilleur à 93 %. En parallèle, le groupe a procédé à la rénovation de plus de 65.000 m2 sur son parc Moissy 2 Les Chevrons à MoissyCramayel. Pour 2014, “les priorités se dessinent sur fond de stratégie de croissance sélective : poursuite des développements clés en main et des acquisitions selon opportunités et si les conditions sont remplies, à savoir sur des marchés ciblés et des bâtiments répondant à nos critères et venant en complément de notre patrimoine existant”. Érick DEMANGEON


Entreprises

l’antenne - Semaine 8 - Février 2014 - 7

Euro Cargo Rail

Créée en 2005, Euro Cargo Rail a fait circuler son premier train en 2006 dans le Nord pour les Carrières du Boulonnais. Aujourd’hui, la première entreprise privée de fret ferroviaire en France occupe 18% de part de marché. La filiale française de DB Schenker Rail n’en restera pas là ! La région Rhône-Alpes est incontournable pour cette entreprise. Euro Cargo Rail a créé des emplois très divers. Cette so1.100 emplois locaux et non délo- ciété dispose de plus de 200 lococalisables en France dont plus de motives, électriques et diesel, en 100 dans la région Rhône-Alpes. propre ou louées en interne dans C’est ainsi qu’à le groupe DB ou Grigny, Ambérieu, sur le marché. En Culoz, Modane et “Nous croyons 2013, son résultat au-delà, à Gevrey a été à notre modèle d’exploitation en Côte-d’Or où positif. depuis avril 2012 économique du Bien placée sur la ECR et Gefco opèdorsale Nord-Sud, fret ferroviaire sur des corridors de rent 55 trains par semaine pour asfret, seconde région en France” surer le transport économique et inde véhicules du dustrielle de France, groupe PSA-Peugeot-Citroën. la région Rhône-Alpes permet à Cette année, ECR embauchera ECR de capter des clients dans les et formera une centaine de per- secteurs de la chimie, du combiné, sonnes de niveau bac + 2 pour de l’automobile, des carburants,

Qatar Airways Cargo

Nouvelles offres sous température dirigée Rare segment à se maintenir sur le marché du fret aérien, le transport de produits sous température dirigée fait l’objet de toutes les attentions de la part des compagnies aériennes. En témoignent les offres lancées par Qatar Airways Cargo qui coïncident avec la montée en puissance de ses nouvelles installations à Doha. Baptisée “Q Pharma”, une des nouvelles offres de Qatar Airways Cargo s’adresse aux produits pharmaceutiques et de santé et se décline en deux options : “Active” avec l’aide de conteneurs conçus pour maintenir une température constante, “Passive” qui garantit le transport du fret dans une fourchette de températures prédéfinie. Pour les produits périssables, le transporteur qatari propose en parallèle la solution “Q Fresh”. Elle comprend des zones dotées de systèmes de contrôle de la température sur pistes, et des équipes dédiées aux opérations de chargement et de déchargement des avions sans rupture de la chaîne du froid. La prestation Q Fresh englobe également le postacheminement final sous température dirigée. Disponible

sur la quarantaine d’aéroports desservis par Qatar Airways Cargo dans le monde, elle vise en particulier les importations de produits frais vers le Moyen-Orient. Selon la compagnie, ce marché représente des flux d’une valeur totale de 4,2  milliards de dollars dont 54 % à destination des pays du Golfe. Nouveau terminal à Doha Pour développer ses positions sur ce marché, Qatar Airways Cargo mise sur son hub de Doha et ses capacités de distribution locale. Le transporteur aérien qatari se présente en effet comme le seul opérateur à la tête d’une offre intégrée composée sur place d’entrepôts sous température dirigée et d’une flotte de véhicules routiers frigorifiques qui dessert toute la région. Depuis fin 2013, il dispose en outre de nouvelles installations sur l’aéroport Hamad de Doha dont une plate-forme de 77.000 m2. Celle-ci abrite une zone dédiée aux produits périssables, un centre pour animaux vivants et un espace dédié aux marchandises dangereuses. D’ici 2015, Qatar Airways Cargo prévoit le traitement de 1,4 million de tonnes de fret sur ce nouveau terminal. Érick DEMANGEON

des minerais, des produits de grande consommation, de l’agroalimentaire… pour deux natures de trafics, les trains complets et les wagons isolés. En décembre 2013, ECR a lancé une offre pour le wagon isolé à partir de Gevrey. “Avec Railnet France, nous sommes ainsi capables de répondre aux demandes particulières de nos clients dont des industriels de la chimie de Rhône-Alpes. Nous espérons récupérer sur ce marché des transports routiers en développant une offre massifiée, souple, fiable”, observe Marc Bizien, directeur général d’Euro Cargo Rail (depuis juin 2013). ECR opère plus de 100 trains par semaine dans la région lyonnaise. Pour une stabilité des sillons fret Marc Bizien aspire à une solution concernant le nœud ferroviaire lyonnais, véritable goulet d’étranglement qui handicape fortement le fret ferroviaire, dossier maintenu dans les priorités de la Commission 21 et du rapport Duron. Le problème des faisceaux et des sillons est lié à cette problématique. “Il faut que

© ECR

Les nouveaux entrants ont redynamisé le fret ferroviaire…

RFF ou le futur gestionnaire arrive à mettre en place un système de sillons adaptés à l’activité fret avec une capacité stable”, souhaite le directeur général d’Euro Cargo Rail. Aujourd’hui, le fret intervient en dernier dans la composition des sillons. Il faut arriver à passer à une logique de l’offre. “J’espère qu’à l’issue des groupes de travail lancés par le ministère des Transports et auxquels participe ECR, des décisions interviendront et seront susceptibles de remettre le fret à l’honneur. Il y a une impulsion à donner de façon collective”.

En 2000, la SNCF a traité 55 milliards de tonnes-km et en 2005, ce chiffre est tombé à 45 milliards de tonnes-km (avant l’arrivée des privés) tandis qu’en Allemagne, il a augmenté de 70  milliards de tonnes-km en 2000 à 115 milliards en 2005. “Nous croyons à notre modèle économique du fret ferroviaire en France. Les nouveaux entrants, opérateurs alternatifs, ont redynamisé le fret avec une nouvelle offre plus proche du client. Ils ont cassé la spirale du déclin”. Annick BÉROUD

Rhenus Home Delivery

Importer le modèle allemand en France Prestataire international de services logistiques, le groupe Rhenus (4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2012 et 24.000 collaborateurs) s’est dernièrement exprimé à Lyon sur ses compétences en matière de livraison et d’installation à domicile via Rhenus Home Delivery et son schéma “deutsche Qualität” qui pourrait être dupliqué en France. Rhenus Home Delivery existe en Allemagne depuis 2007. Cette entité se charge de l’acheminement, de la livraison et de l’installation à domicile de meubles, de meubles en kit, de produits électro-ménagers, d’appareils électroniques, d’équipements sportifs et de leur reprise. Cette entreprise dispose d’un entrepôt central à Berlin pour les marchandises venant de l’Europe de l’Est, d’un entrepôt à Düsseldorf pour celles venant d’Europe de l’Ouest et d’un réseau de 16  plateformes réparties dans les Länder. Rhenus Home Delivery exploite aussi des entrepôts spécifiques pour certains clients. “La chaîne tout entière casse à cause du maillon le plus faible”, observe Egbert Maagd, PDG de Rhenus Logistics France, qui estime que la logistique est parfois négligée par rapport aux produits et à la communication par exemple alors qu’elle devient de plus en plus importante. “Les clients attendent un haut niveau de services auxquels les logisticiens doivent répondre en en faisant un facteur de différenciation”. Le modèle Rhénus doit bien fonctionner puisqu’il enregistre plus de 15 % de croissance depuis ces trois dernières années. Rhenus a la possibilité d’offrir un service

logistique de bout en bout, du pays d’origine au client final. Large implantation européenne Avec des équipes de deux personnes, un livreur et un technicien, Rhenus propose ses services, sur rendez-vous, en moins de deux heures. Une attention particulière est portée à la présentation et à la formation des collaborateurs, ultimes maillons de la chaîne logistique, qui entrent dans le domicile des clients. Le prestataire a été choisi par Ikea Allemagne, Fashion for Home, Home 24, Karstadt et bien d’autres groupes. Rhenus a décliné ses actions en Pologne, République tchèque, Autriche, Suisse, Italie et Benelux. Le logisticien allemand travaille depuis novembre 2010 pour le site français de ventes en ligne vente-unique. com, présent aussi en Autriche et en Suisse via le savoir-faire de RHD. “Rhenus assure le transport des meubles de l’entrepôt français vers l’Allemagne, assure la livraison vers trois pays et la reprise des marchandises”, explique Tuncay Eldek, directeur général de vente unique en Allemagne. La France et la Grande-Bretagne font partie des cibles du logisticien. En France, des négociations sont en cours avec des partenaires potentiels pour mettre en place un réseau de distribution sur tout le territoire. Plus qu’un “simple” transporteur, entreposeur, distributeur, installateur, Rhenus peut être le bras prolongé de la stratégie de services des PME françaises en Allemagne. A. B.


International

8 - Semaine 8 - Février 2014 - l’antenne

Italie

Nicaragua

Gioia Tauro va à accueillir l’arsenal chimique syrien

Gioia Tauro se prépare à accueillir une délicate opération de transfert de l’arsenal chimique syrien, entre inquiétudes de la population et espoirs de relance du plus grand port de Méditerranée pour le transbordement de conteneurs. Les agents chimiques étaient village de San Ferdinando et ses censés arriver mi-février de écoles qui sont juste à côté”, à Syrie et être transférés en vingt- moins d’un kilomètre, souligne-tquatre  heures sur le navire amé- il, en déplorant un manque criant ricain “Cape Ray”, chargé de d’informations “sur la nature les détruire. Mais le processus exacte des substances transféplacé sous rées, sur l’exisl’égide d’une tence de memission ONU/ sures d’urgence OIAC a pris “Un pôle d’excellence et d’un plan beaucoup de d’évacuation”. pour la Calabre retard et, pour Le gouverneet l’Italie mais aussi ment a promis le moment, moins de 5 % qu’il s’agipour l’Europe” des composants rait d’agents ont été évachimiques de cués de Syrie. classe 6.1 qui “Nous ne savons pas quand le transitent déjà de façon habituelle navire arrivera ni comment les par Gioia Tauro. Mais comme conteneurs seront chargés à bord. beaucoup de riverains, Carmelo Nous devons encore décider de Cozza n’est pas vraiment rassuré la marche à suivre”, explique et réclame une “réunion clariDomenico Bagala, le directeur ficatrice associant les collectigénéral de Medcenter/Contship vités locales, les syndicats et les l’opérateur du terminal à conte- travailleurs du port”. Son collèneurs. Sur les immenses quais gue du puissant syndicat Cgil, grouillant d’activité, où aura Salvatore Larocca, déplore lui lieu l’opération, on ignore si les aussi que l’opération ait été “mal grands portiques bleus et blancs gérée sur le plan institutionnel”, et les chariot-élévateurs oranges ce qui a “alimenté un alarmisme seront utilisés pour décharger les excessif”. Mais il se réjouit 60 conteneurs d’un poids total qu’elle serve à braquer les projecde 560  tonnes de composants, teurs sur le port de Gioia Tauro devant arriver de Syrie. Une et le “professionnalisme des ouchose est sûre, le transbordement vriers portuaires”. vers le “Cape Ray” aura bien lieu dans le port calabrais, suite à une “Une opération décision du gouvernement qui ne de prestige” fait pas l’unanimité. Selon Carmelo Cozza du “C’est une vitrine, une opésyndicat autonome SUL, l’opéra- ration de prestige. Et c’est une tion suscite “de fortes préoccu- bonne chose qu’un dictateur livre pations chez ses adhérents et la ce type d’armes pour qu’elles population locale”. “Regardez le soient éliminées, quand on pense

combien de morts le gaz sarin a fait en Syrie”, souligne-t-il. Tant les syndicalistes que le patron de Medcenter voient d’un bon œil les déclarations du gouvernement quant à une relance de Gioia Tauro, qui, vingt  ans après sa naissance comme port de conteneurs, affronte la concurrence d’autres escales méditerranéennes comme Le Pirée (Grèce), Malte ou Port Saïd (Égypte). “Le port est en crise depuis 2011 avec plus de 400 ouvriers en chômage technique par roulements chaque mois (sur 1.300  salariés)”, explique Carmelo Cozza, selon qui “la seule bonne chose de cette histoire des composants chimiques c’est qu’on reparle du port”. Gioia Tauro, très pénalisé par la crise mondiale, a vu son activité repasser la barre des 3  millions d’EVP en 2013 en hausse de 13,4  % sur un an, avec 1.550 navires opérés (+ 5,2 %). Mais l’escale voit ses parts de marchés grignotées par les ports d’Afrique du Nord “où la fiscalité est nettement plus avantageuse”, atteignant jusquà 70 % à 90 % de moins que celle appliquée dans le port italien, explique Salvatore Larocca de la CGIL. “Les politiciens et les europarlementaires devraient soutenir ce port qui peut vraiment être un pôle d’excellence pour la Calabre et l’Italie mais aussi pour l’Europe”, estime le syndicaliste. Développer Gioia Tauro qui, avec 95 millions d’euros de chiffre d’affaires, pèse pour la moitié du PIB privé de la Calabre signifie “donner du travail à des ouvriers qui sont pour 99,9 % des jeunes calabrais”. Françoise Kadri

Le canal interocéanique est-il sérieux ? Les plans visant à creuser un nouveau canal interocéanique en Amérique centrale, à travers le Nicaragua, tendent à s’accélérer alors que celui du Panama est en crise, mais le pays oscille entre optimisme et scepticisme concernant la viabilité de ce projet pharaonique à capitaux chinois. Pour certains analystes, l’idée d’un canal interocéanique au Nicaragua est la réponse à tous les maux du Nicaragua, l’un des pays les plus pauvres de la région. Pour d’autres, ce projet estimé à 40  milliards de dollars (environ quatre fois le PIB annuel du pays, selon la Banque mondiale) est au mieux d’une chimère, au pire d’une catastrophe écologique. Le président Daniel Ortega, et le patron de l’entreprise chinoise basée à Hong Kong HKND, Wang Jing, à qui le gouvernement a accordé la concession pour la construction et la gestion de la voie pour un siècle, ont récemment affirmé que les travaux débuteraient fin 2014, coïncidant avec le centenaire du canal de Panama. Sous le sceau d’un hermétisme total, des études de faisabilité seraient actuellement réalisées. Ses promoteurs assurent qu’il s’agit d’un projet de plus grande envergure que le canal de Panama, avec lequel il serait plus complémentaire que concurrent. “Nous ne voulons pas devenir la risée du monde et nous ne voulons pas devenir un exemple d’échec d’investissements chinois”, a affirmé de son côté Wang Jing en gage de bonne foi, alors que le gigantisme de l’initiative génère attentes et inquiétudes. Les prévisions officielles estiment que ce canal, un projet vieux de plus d’un siècle, générerait une croissance économique annuelle de plus de 10 % et la création d’un million d’emplois, dans un pays de six millions d’habitants, dont plus de 40 % sous le seuil de pauvreté local (Banque mondiale) et

53 % en sous-emploi. Le projet nicaraguayen prévoit des ports en eaux profondes, un aéroport, un oléoduc, un chemin de fer et la création de zones franches, pour un temps de construction estimé de six à dix  ans. Mais l’enthousiasme des autorités contraste avec les réserves des défenseurs de l’environnement et d’autres secteurs de la société civile comme d’experts internationaux. À Londres, Ralph Leszczynski, directeur de la recherche pour le courtier maritime Banchero Costa, est formel  : “Il n’y a absolument aucune justification économique pour un nouveau canal”. “Aucun des plus importants échanges commerciaux actuels ne nécessite de traverser” l’Amérique centrale, affirme-t-il. Par ailleurs, aucun tracé, parmi les six  possibles, n’a pour l’heure été confirmé. Celui considéré comme le plus probable par les spécialistes suppose un parcours de 286 km entre la mer des Caraïbes et l’océan Pacifique, via le lac Cocibolca, principale source d’eau douce du pays de 8.600  km2. “Une petite fuite d’hydrocarbures, un séisme ou les vents forts soufflant sur cette zone pourraient provoquer une catastrophe écologique qui mettrait à tout jamais en péril la consommation humaine de l’eau du lac”, avertit le biologiste Salvador Montenegro, directeur du Centre pour le recherche sur les ressources aquatiques de l’Université du Nicaragua. Doutes sur l’investisseur En outre, “tout se fait de manière accélérée et silencieuse. Il y un grand écran de fumée” autour du projet, critique Ana Quiros, dirigeante de l’une des principales organisations sociales du pays. Les doutes s’accumulent enfin sur l’investisseur chinois. “Il n’a aucune référence laissant penser qu’il s’agit d’un investisseur et d’un entrepreneur expérimenté. Il bénéficie d’une concession pour ouvrir un réseau téléphonique et n’a pas posé une seule ligne dans tout le pays”, rappelle Ana Quiros.

Honduras Nicaragua Managua

Canal en projet

Costa Rica

Océan Pacifique

Mer des Caraïbes

Canal de Panama Panama


Prévisions de départs

l’antenne - Semaine 8 - Février 2014 - 9

Marseille

M

TRANSCAUSSE

 

Corse et Sardaigne Réservations Fret Marseille Tél. : 04 91 99 45 91 Fax : 04 91 99 45 96

DÉPARTS QUOTIDIENS ALLER-RETOUR Marseille-Ajaccio Marseille-Bastia Marseille-Propriano Marseille-Porto Torres

GIROLATA PIANA KALLISTE KALLISTE

Messagerie / Lots complets Express

CORSE

Livraison tous points

Départs quotidiens ––––––––

Tél. 04.91.13.14.52 Fax: 04.91.91.16.50

www.lameridionale.fr

Le monde à votre portée

GROUPAGE TUNISIE

Départ hebdomadaire TUNIS/SFAX tous les mercredis TOUS TYPE DE MARCHANDISE CONTENEURISABLE (Dangereux accepté suivant classe)

Tél. 04 91 13 27 07 ou 04 91 13 27 02 e-mail : g.pomares@sagactl.com ; a.accorsi@sagactl.com

M MAROC Service hebdomadaire DIRECT conteneurs (FCL)

MARSEILLE - CASABLANCA IMPORT / EXPORT

Réception Poste 157 _____________

Depuis FOS hebdomadaire ALGER port sec ORAN - SOUSSE Réception EUROFOS

ARKASFRANCE/SMI ALGER - ORAN

BEJAIA - SKIKDA

TEBESSA...........................................................................

MOSTAGANEM - oran

TEBESSA ..........................................................................

Lots complets / Groupages MAROC - TUNISIE - ALGÉRIE Départs hebdomadaires de Marseille, Lyon et Paris –––—————––

Tél. : 04.91.13.15.37 / 38 Fax : 04.91.90.54.29

Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

Roulant / Conventionnel / Conteneurs MARCIANA ........................................................................

TRANSCAUSSE

e-mail : sales@arkasfrance.fr 26 Février 28 Février 21 Février

Réception : SOCOMA Poste 44

AU DÉPART DE SÈTE Service Fret direct en 40 heures

2 départs par semaine en Ro/Ro

Depuis SÈTE sur TANGER et NADOR Cotations et réservations :

Burger-Féron

––––––––––––– 52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 MARSEILLE Tél.: 04.91.14.27.80 - Fax: 04.91.56.65.05/06 www.agent-maritime-marseille.com

louis.topenot@burgerferon.com - Tél. 04 91 39 93 66

– SFC –

Groupage export au départ de Marseille

ALGER - CASABLANCA - TUNIS Départ hebdomadaire en conteneur de groupage Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

Marseille / Al Khoms (Libye) Conteneur / Roro Conventionnel SFC - Tel : 04.91.39.93.60. Email : booking@mar.sfc-fr.com


Prévisions de départs du port de Marseille

10 - Semaine 8 - Février 2014 - l’antenne

Groupages export au départ de Marseille-Fos

Oman - Dubai - P.S. Qaboos - Abu Dhabi Doha - Koweit - Bahrein - Sharjah - Qatar Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

GRIMALDI LINES

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

Service direct Méditerranée - Afrique de l’Ouest Matériel roulant - Project cargo - Conteneurs Départs tous les 14 jours de Marseille pour :

www.cargo-lines.com

Casablanca - Dakar - Abidjan Lagos - Cotonou - Lomé

et en transbordement via Dakar pour :

Banjoul - Conakry - Freetown - Monrovia - Tema - Takoradi Douala - Pointe Noire - Libreville - Boma - Louanda ———————————

Grimaldi Acl France Agencies

Europe Building - Quay de L’Europe - 76051 Le Havre Cedex email : David.Giboudeau@aclcargo.com - Tel. : + 33 2 35 25 90 30

LE HAVRE

RORO AFRICA LINE SERVICE DIRECT sans transbordement

En dix jours de Marseille et Sète à destination de

LOMÉ - COTONOU

Tout type de matériel roulant Conventionnel et dangereux nous consulter

MAESTRO OCEAN ......................................................................

25 Février

Agent Général : GROUPE NAVITRANS 52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 Marseille - Tél. 04 91 84 13 14 Agence Marseille : ACI - Tél. 04 91 84 13 19

Agence Sète : Navitrans Méditerranée - Tél. 04 67 48 62 20

CONSORTIUM HISPANIA LINES

Service Conteneur

Au départ de FOS et MARSEILLE BATA - MALABO - LAS PALMAS

MAESTRO OCEAN................ —–––––––––––

25 Fév.

A C I

Tél 04 95 04 32 86 • Fax 04 95 04 32 87

Depuis FOS hebdo Conteneurs

Dakar abidjan tema Lagos Libreville Mauritanie Réception SEAYARD

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

Med

MARSEILLE-FOS / NOVOROSSIYSK SOTCHI - VLADIVOSTOCK Départs hebdomadaires Russie + réexpedition Cotations et réservations

louis.topenot@burgerferon.com Tél. : 33.4.91.39.96.66

Toute l’année, les départs pour plus de 200 ports dans le Monde.

Armateurs/Consignataires

Société ACL FRANCE AGENA AGENCES MARITIMES ASSOCIEES ALIANCA FRANCE ALLIANCE EUROPE APL FRANCE ATL LINES BURGER FERON CFT (CIE FLUVIALE DE TRANSPORT) CHINA SHIPPING FRANCE CLB LINER CMA CGM COLIN OLIVIER COSCON FRANCE CURRIE SAS DELMAS LE HAVRE EUROPEAN CONTAINERS SERVICES EVERGREEN SHIP. AGENCY (France SA) FAUVEDER FERON CLEBSATEL GRIMALDI LINES HAMBURG-SÜD FRANCE HANJIN SHIPPING HAPAG-LLOYD HMM HOEGH AUTOLINERS HUMANN & TACONET ISAMAR (Ibesnar Sagemar) “K” LINE LD LINES LOGISEINE MAERSK LINE MARFRET MOL EUROPE BV MSC FRANCE NAVITAINER NECOTRANS NILEDUTCH NYK LINE OOCL RSC (RIVER SHUTTLE CONTAINERS) SAFMARINE SAGMAR SCAMAR Division Herfurth Shipping SEA-INVEST SHIPPING AGENCY SHGT SHIPPING AGENCY SERVICE STE FRANCAISE DE CONSIGNATION TOS (Trans Ocean Shipping) UIM SM UMA FRANCE UNITED ARAB AGENCIES WATSON BROWN WORMS SERVICES MARITIMES ZIM FRANCE

Téléphone 02.35.25.90.30 02.35.19.72.72 02.35.19.83.00 02.35.19.62.40 02.35.20.53.53 02.32.74.89.30 02.35.42.26.91 02.32.74.86.20 02.35.53.50.05 02.32.74.04.90 02.35.19.73.40 02.32.74.16.00 02.35.21.11.22 02.32.92.59.59 02.32.74.35.35 02.32.74.10.00 02.32.92.52.90 02.32.74.50.60 02.35.19.34.84 02.35.25.57.28 02.35.25.90.20 02.35.19.23.00 02.35.19.86.46 02.32.74.53.00 02.35.19.70.62 02.35.53.03.43 02.35.19.39.91 02.35.19.85.00 02.35.19.30.00 02.35.19.78.77 02.35.53.50.80 02.32.74.25.50 02.35.21.88.60 02.32.74.24.00 02.32.74.68.00 02.35.24.16.66 02.35.19.81.00 02.77.67.50.01 02.32.74.54.00 02.35.19.59.00 04.88.91.75.03 02.35.53.52.00 02.35.22.81.30 02.35.19.66.50 02.35.53.51.30 02.32.74.24.89 02.35.19.17.80 02.35.25.57.00 02.35.19.73.93 02.35.19.51.51 02.32.72.72.20 02.35.19.83.17 02.35.19.83.17 02.35.19.51.51 02.32.74.95.22

Fax 02.35.25.90.47 02.35.21.42.34 02.35.19.83.13 02.35.19.62.49 02.35.20.53.86 02.32.74.89.79 02.35.21.31.35 02.35.19.83.13 02.35.24.00.52 02.32.74.04.99 02 35 19 73 41 02.35.53.18.98 02.35.41.74.89 02.35.43.64.65 02.32.74.35.29 02.32.74.10.10 02.32.92.52.98 02.35.53.38.57 02.35.19.34.94 02.35.53.05.84 02.35.25.90.46 02.35.19.90.95 02.35.22.85.79 02.32.74.52.83 02.35.19.70.92 02.35.53.02.91 02.35.19.39.92 02.35.19.85.01 02.35.19.62.52 02.35.19.78.93 02.35.25.34.46 02.35.53.84.33 02.35.21.88.79 02.35.41.14.41 02.32.74.68.10 02.35.53.29.96 02.35.22.62.14 02.32.74.53.99 02.35.21.56.79 04.88.91.75.15 02.35.53.52.48 02.35.22.44.65 02.35.19.66.69 02.35.53.53.71 02.35.21.38.15 02.35.19.17.81 02.35.24.34.56 02.35.19.73.99 02.35.19.51.82 02.32.72.72.21 02.35.19.83.13 02.35.19.83.13 02.35.19.51.82 02.32.74.95.23

Site Internet www.aclcargo.com www.agena.fr www.alianca.com.br www.alliance-europe.fr www.apl.com www.atlines.com www.cft.fr www.chinashipping.fr www.yml.com.tw www.cma-cgm.com www.coscon-france.fr www.delmas.com www.ecs.be www.evergreen-line.com www.fauveder.com www.sealogis.com www.hamburgsud.com www.hanjin.com www.hapag-lloyd.com www.hmm21.com www.hoegh.com www.humann-taconet.fr www.isamar.fr www.klineurope.com www.ldlines.fr www.logiseine.com www.maerskline.com www.marfret.fr www.molpower.com www.mscgva.com www.niledutch.com www.nykline.com www.oocl.com www.rsc.fr www.safmarine.com www.scamar-france.com www.sea-invest-sa.com www.shgt.fr www.sas-shipping.com www.sealogis.com www.uim.marine.free.fr www.uasc.net www.uasc.net www.royalburgergroup.com www.worms-sm.com www.zim.com


Prévisions de départs du port de Marseille

Groupage direct Hebdo Depuis Marseille / Fos sur

RICKMERS GROUP

Lignes Régulières Tour du Monde et Inde/Moyen Orient

Israel - Chypre Asie - Moyen Orient

Transport de marchandises conventionnelles, projets et colis lourds Départ des ports d’Anvers / Hambourg / Gènes ou autres ports en route si aliments suffisants

EUROPE TO SOUTH EAST ASIA / FAR EAST

EUROPE TO MIDDLE EAST / INDIA

Rickmers SINGAPORE ...... 24 Fév. Rickmers Hamburg ......... 7 Mars

Rickmers Mumbai ............. 5 Mars Rickmers TBN . ................... 15 Mars

l’antenne - Semaine 8 - Février 2014 - 11

et bien plus encore !!

Tél. 04 91 39 93 58 - marseille@tcclogistics.com

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

Elena Lazareva

24 Fév. 26 Fév. 26 Fév.

O.T.M.

10, place de la Joliette 13002 MARSEILLE Tél.: 04.91.91.04.04 Téléfax: 04.91.91.46.56 e-mail : otm@otm.fr

AMARSUD / GRIMALDI

T +33 (0) 1 55 81 09 30 elazareva@marmedsafr.marmedsa.com

Départs de MARSEILLE/FOS

Roulant - Projets - Conventionnel

Service hebdomadaire DIRECT au départ de FOS

Service hebdomadaire direct vers la Turquie

GEMLIK - DERINCE - YENIKOY En transbordement via SALERNE :

SERVICE MD2 : Ningbo - Shanghai - Xiamen - Kaohsiung - Yantian

Palerme - Malte - Tunis - Tartous - Le Pirée Beyrouth - Lattaquié - Al Khoms - Alexandrie

Singapour - Port Said - Ashdod

HONOLULU BRIDGE 010E ........................................ 21 Février YM UTOPIA 035E . ...................................................... 27 Février HONG KONG BRIDGE 026E....................................... 6 Mars HANGZHOU BAY BRIDGE 007E................................. 20 Mars Réception Seayard FOSRéception Seayard FOS

GRANDE ANVERSA ........................................................ SILVERSTONE EXPRESS . ............................................. Réception à FOS : Darse 3 - Nicolas Frères –––––––

PARIS : 01 58 58 02 32/40 LE HAVRE : 02 32 74 50 52/54

20 Février 23 Février

Service hebdomadaire depuis FOS

GRÈCE - TURQUIE - LIBAN ÉGYPTE - SYRIE - CANARIES MER NOIRE - LIBYE _____________

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

17 A, Av. Robert Schuman - 13002 Marseille Tél. : 04.91.15.44.00 - Fax : 04.91.56.09.10

BORCHARD LINES Ltd

Groupages export au départ de Marseille-Fos

NEPTUNE ILIAD..................... YU-HENG-XIAN-FENG........... IMOLA EXPRESS...................

––––––

IMPORT ASIE / EXPORT ASIE & sous continent Indien

MARSEILLE : 04 96 17 17 72/91 LYON : 04 72 61 19 91

Marseille

LE PIRÉE - GEMLIK DERINCE

Pour fret et réservations :

Marmedsa Paris : salesparis@marmedsafr.marmedsa.com Hervé Moigne Tél. +33 (0) 1 55 81 09 30 Mob. +33 (0) 6 10 65 38 30 hmoigne@marmedsafr.marmedsa.com

Service hebdomadaire Matériels roulant uniquement Au départ de

SERVICE

Singapour - Hong Kong - Keelung - Busan Jakarta - Bangkok - Manille Tokyo - Osaka - Yokohama - Kobe - Australie

DIRECT

Full Containers 20'/40' au départ de MARSEILLE

Bosphorus Service

Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

KATHERINE BORCHARD....... 27 Fév. K-WAVE................................... 6 Mars

LE PIRÉE.................... AMBARLI.................... GEBZE YILPORT....... IZMIR...........................

4 5 6 7

jours jours jours jours

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

West Mediterranean Service

SARA BORCHARD............... JOANNA BORCHARD..........

Limassol.................. Ashdod..................... Haïfa.......................... Alexandrie............. Mersin......................

5 6 7 8 9

(transbordement Haïfa)

Les EUROS de l’ESPOIR®

26 Fév. 5 Mars

jours jours jours jours jours

MARMEDSA MARSEILLE 59, av. André Roussin - BP 106 - 13321 MARSEILLE Cedex 16 Tél. 04 96 17 17 12 / 32 / 09 / 37 — Fax 04 91 09 38 22

www.cargo-lines.com

Les entreprises contre le CANCER

––––––––––––––––––––––

GEFLUC

Groupages export au départ de Marseille-Fos

Beyrouth - Alexandrie - Ashdod - Haïfa Le Pirée - Limassol - Lattaquié

Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

30, rue Montgrand 13006 MARSEILLE Téléphone 04.91.33.00.67 Chèque bancaire ou postal

–––––––––––––––––––––––––– S'adresse aux Entreprises, Commerçants, Artisans, et à leur personnel

––––––––––

Nous désirons participer à l'Action des

“EUROS DE L'ESPOIR”, ci-joint:

B’LADING CLUB L'amicale des professionnels du shipping marseillais Retrouvez-nous sur notre site :

www.bladingclub-marseille.com

l’antenne

SMECI au capital de 102.300 euros R.C. 448 889 395 00037 Siège social : 32, av. André-Roussin BP 36 - 13321 Marseille Cedex 16 sarl

ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Dépôt Légal : 10 Avril 2006 Gérant : Jacques RICCOBONO ———— Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97

Site internet : www.lantenne.com

Publicité : Directeur commercial : F. Revenaz 04.91.13.71.60 Normandie : F. Papion : 06.21.88.97.42 Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 Abonnement : 04.91.13.71.62 Rédaction : V. Grunchec : redaction@lantenne.com f.andre@lantenne.com v.calabrese@lantenne.com

15,25  (minimum)

représentant notre cotisation pour un an.

NOM ........................................................ ................................................................... ADRESSE .............................................

ABONNEMENT FRANCE : Un an ……… 330,00 euros

...................................................................

Cette publication peut être utilisée dans le cadre de la formation professionnelle continue

...................................................................

——————

...................................................................


12 - Semaine 8 - Février 2014 - l’antenne

Rouen

Services Maritimes

ROUEN RADICATEL FINLANDE – RUSSIE

ROUEN-CASABLANCA Service conteneur hebdomadaire direct 4 Jours maroc@promaritime.fr

Nouveau service RO-RO & conventionnel direct sur St Petersbourg

Service conteneur : 20’ / 40’ / 45’ (dry, pallet-wide, high cube, flat) Service conventionnel : colis lourds, matériel roulant, yachts

finlande@promaritime.fr

Une desserte des pays côtiers et de l’hinterland de l’Afrique

Service RoRo et conventionnel depuis Rouen

Dakar, Abidjan, Tema, Lagos, Conakry, Lomé, Cotonou et Douala roro-afrique@promaritime.fr

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

au départ de Rouen Destinations côtières :

NOUAKCHOTT - DAKAR - ABIDJAN - CONAKRY - TÉMA LOME - COTONOU - LAGOS - DOUALA - LIBREVILLE PORT GENTIL - POINTE NOIRE - MOMBASA Destinations enclavées : NIAMEY - BAMAKO OUAGADOUGOU - BANGUI - N’DJAMENA - KINSHASA Contact : uro@tsl-nvocc.com - Tél. : 02.32.18.83.60

www.tsl-nvocc.com

Une maitrise de bout en bout avec le réseau du groupe Bolloré

Dunkerque   Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

© Dunkerque Port

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

North West Europe

DUNKERQUE / ST-PETERSBOURG + reéxpédition RUSSIE Départ hebdomadaire Service direct Cotations et réservations

booking@dkk.sealogis.fr Tél. : 33.3.28.58.05.63

© Dunkerque Port

Services Maritimes


l’antenne - Semaine 8 - Février 2014 - 13

Le Havre

Services Maritimes

4

3 Afrique Occidentale et Equatoriale

Afrique du Sud et de l’Est Services Directs Hebdomadaires

AFRIQUE DU SUD

http://www.niledutch.com

Capetown - Durban Port Elisabeth - East London

SERVICE WEST AFRICA EXPRESS DIRECT : ABIDJAN - POINTE NOIRE LUANDA - LOBITO - NAMIBE Transbordement via Pointe Noire : LIBREVILLE - Douala - Matadi Bata - Malabo - APAPA

Chine - Japon - Australie Thaïlande - Vietnam- Indonésie

NILEDUTCH CAPE TOWN........ 27 Fév. NILEDUTCH GUANGZHOU... 6 Mars NILEDUTCH DURBAN............ 13 Mars

LE HAVRE Tél. : 02.32.74.24.00 Fax: 02.35.41.14.41

ASIE

––––––––

Réexpédition possible depuis Pointe Noire sur Cabinda (Angola), Boma (RDC), Soyo (Angola)

MOL (EUROPE) BV

France

NileDutch France S.A.S. Espace Caillard - 3, rue Louis Eudier 76600 Le Havre Bertrand DEMARE 02.77.67.50.01 Nathalie LEVEEL 02.77.67.50.03 sales.leh@niledutch.com

5

Amérique du Nord

9

Moyen-Orient

10 ExtrêmeOrient

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

www.cargo-lines.com Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

www.cargo-lines.com

SERVICE CES

SERVICE RORO Europe - Middle East (EME SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH Europe - ASIA (ESEA SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH Europe - USA & SOUTH AMERICA WEST COAST (RTW SERVICE) 3 SAILINGS PER MONTH

Groupage direct Hebdo Depuis Le Havre sur

USA - Argentine - Asie Moyen Orient - Liban et bien plus encore !!

Tél. 02 35 25 57 45 - sales@tcclogistics.com

RAMP : 150WT MAX HEIGHT : 6,30 m

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

Prins Boudewijnlaan 43 B-2650 Edegem, Belgium Phone : +32(0)3 451.09.14

SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

pierre.delatre@ne.nykline.com

IMPORT / EXPORT SERVICE TAE

4 Mars 5 Mars

Réexpéditions ports secondaires et villes intérieures —————

PARIS : Tél. : 01.58.58.02.38/07 21 LE HAVRE : Tél. : 02.32.74.52.39/54 STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40 MARSEILLE : Tél. : 04.96.17.17.87/93 LYON : Tél. : 04.72.61.19.91

6

EXPORT : AU DÉPART DU HAVRE Piraeus - Jeddah - Tanjung Pelepas Kaohsiung - Ningbo - Shanghai Taipei - HongKong - Shekou

+ Réexpéditions

- sur la Méditerranée Orientale et la Mer Noire - via le Piraeus - sur l’Afrique de l’Ouest ( NE6 ) - via Algeciras

- sur l’Afrique de l’Est - via Colombo / Tanjung Pelepas __________ PARIS :

LE HAVRE :

Tél. : 02.32.74.50.50

MARSEILLE :

Tél. : 04.96.17.17.70 Tél. : 04.72.61.19.91

14 Mer du Nord / Baltique LE HAVRE/ST PETERSBOURG & ARKHANGELSK + REEX RUSSIE/C.E.I. (CNTR DRY & REEFER/CONV) ARKHANGELSK LINES

Antilles / Amérique Centrale

Tél. : 01.58.58.02.22

STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40 LYON :

NEW YORK – NORFOLK CHARLESTON SANTA PAOLA....................... HANJIN PHOENIX.................

IMPORT : LE HAVRE, 1er PORT touché Kaohsiung - Ningbo - Shanghai - Taipei HongKong - Shekou - Tanjung Pelepas Piraeus - Algeciras LE HAVRE

AGENT GÉNÉRAL : LE HAVRE : 02 35 22 81 30 FAX : 02 35 22 44 65 saglehavre@wanadoo.fr PARIS : 01 44 09 47 09 - Fax : 01 40 55 05 66 sagparis@sagmar.com

a

LA RUSSIE ORIENTALE (Vostochniy, Vladivostok, Korsakov, Petropavlovsk-Kamchatskiy, Magadan)

AU DÉPART DU HAVRE AVEC

North West Europe départ hebdomadaire Cotations et réservations

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

didier.claudepierre@lhv.feron.fr Tél. : 33.3.35.25.88.22 eric.andraud@feron.fr Tél. : 33.3.35.25.57.35


14 - Semaine 8 - Février 2014

Cargolux Airlines a annoncé le départ de son vice-président directeur des opérations et membre du comité exécutif, Peter van de Pas. Celui-ci quittera la compagnie aérienne cargo le 31 mars 2014. Il avait rejoint Cargolux en janvier 2009, en provenance de KLM. D’autre part, le transporteur luxembourgeois en instance de rachat par le groupe chinois HNCA poursuit sa quête d’un nouveau PDG. Le cabinet Spencer Stuart doit lui présenter une short-list à la clôture du délai de dépôt des candidatures, fixée au 12 février.

Pollution

FNPD-CGT Grève au Havre, Nantes et Rouen © GPMH

Mouvements

❇ Sur proposition de Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, Stéphane Saint-André devrait être le nouveau président de Voies navigables de France, sauf surprise à l’examen de sa candidature lors du prochain Conseil d’administration de l’établissement public. Maire de Béthune, ville du siège de VNF, Stéphane SaintAndré est également député de la neuvième circonscription du Pas-de-Calais. Sa très probable nomination à la tête de VNF, où il succèderait à Alain Gest, intervient dans le cadre du renouvellement du Conseil d’administration de l’établissement public. Par arrêté du 27 janvier y sont notamment nommés Christine Cabau-Woehrel, présidente du Grand Port Maritime de Dunkerque, Didier Léandri, président du Comité des armateurs Fluviaux (CAF), et Denis Choumert, président de l’Association des utilisateurs de transport de fret (AUTF).

Avarie Un vraquier en difficulté le 11 février au sud de Belle-Île, dans le Morbihan, en raison “d’une panne électrique totale” a été remorqué vers Lorient, a-t-on appris auprès de la préfecture maritime de l’Atlantique. Le cargo battant pavillon moldave se trouvait dans la matinée à seulement 5  miles nautiques (9  km) des côtes de Belle-Île. Le remorqueur de haute mer “Abeille Bourbon” s’est rendu sur place et a pu prendre le navire en remorque vers 11  h 20 après une première tentative infructueuse. L’équipe d’intervention et d’évaluation, dépêchée sur place par hélicoptère et composée d’un commandant de navire, d’un mécanicien et de deux manœuvriers, a aidé l’équipage du navire pendant la phase de remorquage. Le vraquier de 71  mètres, baptisé “Just Mariiam”, faisait route vers le Liban avec huit  membres d’équipage à bord. Sur place, la mer était forte (force 4 à 5) avec des creux de 2 à 4 mètres et des vents soufflant à 60 km/h (30 nœuds), selon la préfecture maritime.

Des personnels des ports de Nantes-Saint-Nazaire, du Havre et de Rouen observaient une grève de vingtquatre heures mercredi 12 février, à l’appel de la CGT, perturbant l’activité portuaire, pour réclamer de meilleures conditions de rémunération. L’activité à Nantes-SaintNazaire était paralysée mercredi, les dockers et le groupement de main-d’œuvre portuaire participant tous au mouvement, a indiqué la direction du port. “Toutes les professions sont concernées”, a précisé cette source. Le port du Havre signalait de son côté une activité très ralentie, en relativisant toutefois le phénomène eu égard aux conditions météorologiques. “On nous annonce des vents de force 11 (plus de 100 km/h) et donc l’activité aurait été très faible de toute façon pour les opérations de chargement-déchargement des navires”, a-t-on indiqué. À Rouen, plusieurs centaines de grévistes rouennais et havrais ont bloqué dans la matinée des accès au port ainsi que le pont Flaubert, principal axe de circulation Nord-Sud à l’ouest de l’agglomération, entraînant des kilomètres de bouchons au nord et au sud de la capitale haut-normande.

L’impact du mouvement social sur l’activité du port de Rouen était cependant limité, seuls trois navires sur vingt étant été touchés, selon la direction. À NantesSaint-Nazaire, les manifestants, 150 selon la police, ont d’abord manifesté à l’entrée du terminal portuaire de Cheviré, au pied du pont situé à l’ouest de Nantes, avant de se rendre à pied à la direction du port pour y déposer une motion rassemblant leurs demandes. “Nous protestons contre la remise en cause des emplois à statut portuaire”, a expliqué le secrétaire général CGT du port de Nantes-Saint-Nazaire, Pascal Pontac. “Nous dénonçons également le manque d’investissement des ports et la liquidation du domaine public maritime vers des entreprises industrielles”, a-t-il ajouté. Concernant le port de NantesSaint-Nazaire en particulier, Pascal Pontac a dénoncé “un plan social déguisé à l’aide de conventions de départs anticipé de personnels marins d’exécution et d’officiers portuaires”. Selon Pascal Pontac, “une table ronde” nationale a débuté entre les représentants des professions portuaires et le ministère de la Mer. Celle-ci doit “déboucher fin mai”, a-t-il ajouté.

Frets maritimes Les vracs secs poursuivent leur stabilisation Les vracs secs sont restés stables la semaine dernière, en raison d’une activité limitée, tandis que les frets pétroliers baissaient. Le Baltic Dry Index (BDI) a fini vendredi à 1.106 points. Le Baltic Capesize Index (BCI) a terminé la semaine à 1.554 points. Le Baltic Panamax Index (BPI) a terminé à 1.311 points vendredi. “Un manque de chargements continue de tourmenter le marché”, ont expliqué les analystes du courtier maritime Braemar Seascope. L’activité n’a repris que très lentement la semaine dernière, après avoir été réduite au minimum la semaine d’avant en raison des célébrations ayant suivi le Nouvel An en Asie. De leur côté, les frets pétroliers ont légèrement décliné la semaine dernière, eux aussi affectés par un manque d’activité. “Les niveaux d’activité ont été plutôt médiocres”, ont ainsi noté les analystes de Braemar Seascope à propos du marché des produits pétroliers. L’indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI) a fini à 811 points vendredi, son plus bas depuis mi-décembre, contre 853 points la semaine précédente. Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI) a terminé à 599 points vendredi, contre 606 points sept jours auparavant. Le BCTI est tombé mercredi à 593 points, son minimum depuis début décembre.

Rouen accueille le bureau français de BBC Le groupe allemand BBC Chartering vient d’ouvrir un bureau en France. Dirigé par Charles Akrout, il est installé 19, boulevard du Midi, 76100 Rouen. La société Promaritime International demeure l’agent général de BBC Chartering dans les ports français. À ce titre, elle assure le suivi des opérations et des escales des navires dans l’Hexagone. BBC Chartering est un opérateur bien connu du monde maritime. Fondé en 1997, il est fortement implanté sur le segment du transport polyvalent, de colis lourds et de matériels industriels. Sa flotte comprend plus de 140  navires, tous équipés d’engins de

levage puissants ; une quarantaine de ces unités est dotée de grues pouvant lever de 500 à 800 tonnes. Commentant cette implantation, Éric Lelièvre, président de Promaritime International, souligne : “Cette démarche

marque la volonté de BBC Chartering de s’implanter sur le territoire français en se rapprochant ainsi de ses clients afin de mieux répondre à leurs exigences et à leurs besoins” B. T.

Les premières analyses de boulettes d’hydrocarbures échouées sur le littoral atlantique depuis le 5 février n’accréditent pas “à ce stade” l’hypothèse d’un dégazage sauvage, a indiqué mardi 11 février la préfecture de LoireAtlantique. “Les premières analyses montrent que les hydrocarbures en cause proviennent de fonds anciens, ce qui ne valide pas à ce stade l’hypothèse d’un dégazage”, privilégiée par les communes touchées. Ces analyses ont été effectuées par le Centre de documentation, de recherche et d’expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux (Cedre). Plusieurs communes du littoral touché par la pollution (LoireAtlantique, Vendée, Morbihan) ont annoncé lundi 10 février avoir déposé plainte ou s’apprêtaient à le faire après l’arrivée de boulettes d’hydrocarbures sur leurs plages. Ces communes soupçonnent un dégazage commis par un ou des pétroliers au large, à la faveur des tempêtes de la semaine dernière. Un tel délit, s’il est établi, ouvre la voie à un dédommagement civil des communes par les responsables.

Mobilisation Les dessertes assurées par la compagnie maritime britannique Condor Ferries dans la Manche étaient perturbées lundi 10 février en raison d’une grève des personnels français d’un des navires. “Les vingt marins français du «Condor Rapide» ont cessé le travail depuis jeudi 6 février pour réclamer notamment une couverture sociale”, a indiqué Stéphane Leverger, secrétaire général des marins CGT du Grand Ouest. En pratique, la rotation quotidienne du “Condor Rapide” entre Saint-Malo, les îles anglo-normandes de Jersey et Guernesey et le port anglais de Weymouth a été annulée. “Les grévistes réclament le financement de leur couverture santé-retraitechômage, soit par une hausse des salaires, soit par une affiliation à une caisse de sécurité sociale”, a indiqué Stéphane Leverger. Le “Condor Rapide”, un car-ferry à grande vitesse pouvant transporter 750 passagers et 185 véhicules, bat pavillon panaméen. La société Condor Ferries a son siège à Guernesey. Selon Stéphane Leverger, cette grève s’inscrit dans un climat social dégradé, Condor Ferries ayant modifié le système de récupération des jours travaillés par les équipages, et “plusieurs accidents de mer” ayant affecté des marins.

à lire Acteurs du développement durable”, un ouvrage collectif coordonné par Daniel Labaronne, vient de paraître aux Presses des mines, collection Développement durable. Imprimé par Trefle Communication à Paris, le livre regroupe les points de vue des chercheurs français, algériens, marocains et tunisiens à l’issue des réflexions qui ont été menées sur le sujet à l’occasion de séminaires organisés entre 2011 et 2013 avec le soutien de l’Institut CDC pour la Recherche. La circulation maritime mondiale, la maritimisation des économies et la compétitivité constituent autant d’enjeux que les experts placent face aux destins des principaux ports des trois pays du Maghreb. Presses des mines, 246 pages, 45 euros


Hebdo sem8 2014