Issuu on Google+

Institutions/ Infrastructures

Ferroviaire : Le rail peine à convaincre les chargeurs

EUROREGIE 12/2013

48 rue de l’Aubépine International Transport Company 92160 ANTONY Freight Forwarder - Project & Oil Field cargo Tél : + 33 1 55 59 07 70 Fax : + 33 1 49 84 06 54 - Deepwater and off shore project - Supply chain specialist mailto: infos@transprojets.com - 4 PL dedicated Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt) http://www.Transprojets.com

o d b e l’h 69ème année Semaine 15 - Avril 2014

ISSN 0395-8582 - CPPAP 0319T79480

MedLink Ports

Lyon obtient le statut de “port maritime” en matière douanière

Armateurs de France : L’heure est aux décisions Iata : Les voyants repassent au vert dans le fret aérien Marseille-Fos : Deux investisseurs apportent des diversifications à Distriport © Vincent Calabrèse

Noël Comte, Patrice Vernet, François Mahé des Portes, Chistine Cabau Woehrel et Pierre-Jean Grangette

Entreprises

Beka Imperial : Les atouts d’une double culture sur le Rhin Gefco : Doublement de taille d’ici 2020

International

Parlement européen : Réactivation de la taxe carbone pour les avions

www.lantenne.com

Les directions régionales des Douanes de Marseille et de Lyon mettent en œuvre à compter de mi-avril une procédure fluvio-maritime (PFM) pour l’axe Rhône-Saône. L’objectif de cet outil conçu avec Lyon Terminal est de favoriser le report modal en faveur du fleuve. L’association MedLink Ports labellise en outre des chargeurs utilisant la voie d’eau. Pour accélérer le développement du report modal en faveur du fluvial sur l’axe rhodanien, le port de Marseille, dans le cadre de l’association des ports maritimes et fluviaux MedLink Ports*, a fait appel à l’administration des Douanes pour la mise en place de sa procédure fluvio-maritime (PFM) permettant de proposer une prestation en “door to door” à Lyon. Le souhait d’accorder au port de Lyon les atouts d’un “port maritime” était un vieux rêve des places portuaires marseillaise et lyonnaise réunies. Si elles y sont parvenues, c’est grâce au travail fourni par la direction des Douanes qui a accepté les procédures informatisées (le “sans papier”). Selon Patrice Vernet, directeur général des Douanes de Méditerranée, qui s’exprimait dans le cadre de la 31e édition du salon SITL à Paris Nord Villepinte, le contrôle douanier peut s’effectuer chez le réceptionnaire, s’il est certifié OEA. Du coup, “Lyon devient un port maritime”, s’est félicitée à cette occasion Christine Cabau Woehrel. Pour la présidente du directoire du GPMM, la démarche illustre ainsi “la volonté de Marseille-Fos de travailler davantage avec son hinterland rhônalpin”. Elle se réjouit également que “les services de l’État se mobilisent sur l’optimisation de ce ruban bleu”. Pour François Mahé des Portes, président du directoire de MGI, l’atout imparable de la procédure fluvio-maritime, à

laquelle AP+ a été associé, est de “communiquer la bonne information au bon moment”.

Seb, Salomon Amer Sports et Tecumseh) sont récompensées d’avoir recours au fluvial en se voyant attribuer des jours de stationnement “Fixer sur le bassin rhodanien gratuits dans les ports de Lyon et de Valence. tous les trafics” L’association des ports maritimes et fluviaux a indiqué que d’autres chargeurs vont bénéficier Plus haut sur l’axe rhodanien, Pierre-Jean de la même labellisation. Grangette, président de Lyon Terminal, mise Avec le retour de la confiance des chargeurs sur cette simplification des procédures doua- dans le port de Marseille-Fos et la progression nières pour “fixer sur le bassin tous les trafics”. du trafic fluvial sur le bassin Rhône-Saône, Quant à Noël Comte, le président du Comité tout porte à croire que MedLinks Ports va des Ports, il juge qu’il aura s’inspirer de la dynamique fallu “trois ans de pédagoinsufflée sur l’axe Seine gie pour considérer le fluvial pour devenir le “Haropa” “Huit premiers comme un outil”. Après avoir Sud de la France. Reste chargeurs utilisant du jugé à propos de MedLink encore à creuser le canal de le fluvial labellisés” fond de darse à Fos pour Ports que l’association est devenue “une marque”, il met continuer à développer en garde : “Le report modal le trafic fluvial et à tenter présente des contraintes : la saturation de l’axe d’obtenir auprès des manutentionnaires des Rhône-Saône”. Et d’ajouter  : “Le ruban bleu “Container Service Charges” plus compénous est offert. Il faut l’utiliser”. titives. Pour Christine Cabau Woehrel, la Pour mettre en valeur le report modal en réponse se trouve dans “la volumétrie croisfaveur du fluvial sur l’axe rhodanien, le réseau sante” du trafic. MedLink Ports a “labellisé” mercredi 2 avril Vincent Calabrèse huit chargeurs utilisant la voie d’eau sur le Rhône et la Saône pour l’acheminement inté- * MediaLink ports regroupe les ports maritimes de rieur de leur flux conteneurisés. Ces entreprises Marseille et de Sète et les ports fluviaux de l’axe (Adisseo, ATC, Carbone Savoie, CIAT, Ducerf, Rhône-Saône

Marseille-Fos mesure ses performances L’édition 2014 du salon SITL a été l’occasion pour Via Marseille Fos (VMF), l’association qui assure la promotion de la place portuaire marseillaise, d’apporter des indicateurs de performance correspondant à l’amélioration de la compétitivité du port. Dans le domaine maritime, la productivité de la manutention verticale se situe entre 29 et 45 mouvements à l’heure, le nombre d’EVP traités quotidiennement s’élève à 2.945 unités. Sur le registre des performances terrestres, le temps de passage moyen des camions sur un terminal avant la délivrance du conteneur par le manutentionnaire au transporteur est de 25 minutes. Au plan ferroviaire, 100 % des trains accèdent aux terminaux sans attente. Du côté de la marchandise, le temps de séjour moyen d’un conteneur sur un terminal à l’import est de 4,4 jours. À l’export, ce délai s’élève à 1,6 jour. Quant au temps moyen pour une déclaration, il est de 4,54 minutes.


Infrastructures/Institutions

2 - Semaine 15 - Avril 2014 - l’antenne

Ferroviaire

Le rail peine à convaincre les chargeurs Consacrée aux travaux menés sous l’égide du ministère des Transports en faveur de la relance du mode (L’Antenne du 17/02), la Journée européenne du fret ferroviaire s’est ouverte le 3 avril à Villepinte sur les résultats du baromètre du cabinet Eurogroup dressant les attentes des chargeurs. Avec le concours de Réseau ferré de France, l’AUTF et ECR France, la centaine d’industriels, distributeurs et commissionnaires de transport interrogés distingue quatre filières davantage consommatrices de fret ferroviaire : la métallurgie, l’automobile, les produits dangereux et la chimie. Comparée aux résultats de l’an passé, la part des donneurs d’ordres insatisfaits recule de dix points mais demeure élevée (50 %). Les insatisfactions se cristallisent autour “du manque de visibilité de l’offre et du paysage ferroviaire français. Organisation et tarifs complexes, manque de transparence, avenir incertain, illisibilité

© VFLI1 (N. Lelarge)

Organisée lors du SITL, la cinquième Journée européenne du fret ferroviaire confirme la prudence des chargeurs vis-àvis du mode. Le rail-route conserve le plus fort potentiel de croissance et va dans le sens d’une plus grande mutualisation de l’offre ferroviaire entre ses acteurs... de l’offre wagon isolé sont les principaux griefs exprimés”, décrypte Anne-Laure Noat d’Eurogroup. Ainsi, 80 % dénoncent le manque d’adéquation de l’offre ferroviaire par rapport à leurs besoins, et 60 % constatent ne pas être sollicités pour transporter leurs marchandises par rail. Tant pour le fer que la route, le baromètre relève une sensibilité des choix modaux par rapport au prix sous l’influence, notamment, des coûts de l’énergie. Dans le cas du rail par exemple, “une hausse de 5 à 10 % des tarifs entrainerait un report vers la route”. Potentiel du rail-route Globalement, les critères de choix en faveur ou contre le fret ferroviaire évoluent peu. Côté atouts, “le respect de l’environnement, la sécurité, l’intégrité des marchandises, et l’adaptation au fret transporté” sont mis en avant. Côté freins, “le respect des délais

Les chargeurs réclament une plus grande collaboration entre les opérateurs

(et donc la fiabilité, NDLR), le coût et la desserte des sites logistiques” sont critiqués. Au sein de l’offre ferroviaire, l’image du rail-

GPMM

Marseille doit regagner sa place en Méditerranée

C’est officiel, Marseille a abandonné sa place de premier port méditerranéen au profit d’Algésiras. Avec 90,9 Mt, le port espagnol du détroit de Gibraltar devance désormais le GPMM et ses 80 Mt. Avant de céder au “bashing”, il convient d’analyser les raisons de cette chute. Or, il s’avère que cette évolution est surtout affaire de positionnement historique. Les deux situations sont très différentes entre un port d’hinterland, Marseille, et un port de transbordement, Algésiras. Principale porte d’entrée maritime des hydrocarbures en France, le premier a souffert de la tendance baissière en Europe et en particulier dans l’Hexagone. Port d’hinterland contre hub Marseille est dans une dynamique de développement du conteneur (réforme portuaire, ouverture de Fos 2XL, commercialisation des zones logistiques portuaires...) mais celui-ci est encore loin de compenser

la perte dans les vracs liquides, qui représentent toujours 62 % de son trafic global. De son côté, le port d’Algésiras est un hub, qui réalise 65  % de son trafic (57,9  Mt) en transbordement. Sur ce point de croisement des routes maritimes Est-Ouest et Nord-Sud, le phénomène est plus tangible encore sur le seul trafic conteneurisé, même si en l’occurrence, ce sont les 24  Mt de vracs liquides (+  5,9  %) qui ont permis au port espagnol de franchir la barre des 90 Mt l’an dernier. Sur les 53,2  Mt de fret conteneurisé (4,34  millions d’EVP) enregistrées à Algésiras, 93  % sont issus de cette activité de transbordement. Seulement 389.649  EVP (7 %) sont consacrés à l’import-export, dont 417 EVP à l’économie espagnole, soit 0,009 %. À Marseille l’activité est presque exclusivement tournée vers la demande intérieure. Au vu de ces éléments, on peut certes invoquer les tournants manqués, les erreurs stratégiques ou le manque de fiabilité chronique (et révolu ?) du port phocéen mais on voit surtout là les limites d’une telle comparaison entre deux  sites aux vocations si opposées. Cela n’a pas empêché le port de Marseille de surfer pendant des années sur sa position de numéro un méditerranéen, mais il aurait eu tort de s’en priver. © GPMM

Marseille a perdu sa place de port numéro un en Méditerranée, devancé par Algésiras. Un symbole du déclin du port phocéen ?

Franck André

route est de loin la plus positive, la qualité de l’offre, optimiser la technique bénéficiant aux yeux l’attractivité des coûts, innover et des donneurs d’ordres le plus fort développer de nouvelles lignes”. potentiel de croissance. Plus de la En matière de compétitivité, un moitié parie ainsi sur un fort dé- des leviers cités est “la mise en reveloppement du ferroutage du fait lation des entreprises ferroviaires “de sa flexibientre elles”. lité, du respect Le système de l’environne- “Une hausse des tarifs f e r r o v i a i r e ment et de son est-il prêt à de 5 à 10 % adaptation à simplifier son un grand type entrainerait un report organisation de marchanpour permettre vers la route” dises”. Ils ne cette mutuasont plus que lisation ? Les 20 % à miser en revanche sur une difficultés et parfois tensions progression du transport ferro- entre les opérateurs ferroviaires viaire conventionnel en raison “de de proximité et portuaires avec la saturation des routes, et de la certaines entreprises ferroviaires possibilité de transporter des vo- historiques pour nouer des collumes importants sur de longues laborations montrent le chemin distances. 97 % des chargeurs se- encore à parcourir pour la mettre raient prêt à augmenter leur part en œuvre... de transport ferroviaire conventionnel à condition d’améliorer Érick Demangeon


Infrastructures/Institutions

l’antenne - Semaine 15 - Avril 2014 - 3

Armateurs de France

L’heure est aux décisions

Quelle que soit la personne par la piraterie soit, à ce jour, chargée des transports et de l’Ouest de l’Afrique et l’océan la mer au sein de la prochaine Indien, et le choix du nombre des équipe gouvernementale, le vœu gardes privés armés doit relever exprimé par Raymond Vidil est d’une analyse de risques menée “de poursuivre et d’accélérer” conjointement par l’armateur et les dossiers engagés. Parmi les la société de sécurité”. mesures urgentes figure l’autoriSeconde mesure urgente, la sation des gardes réforme de la privés à bord des loi de 1992 sur navires battant la sécurité des “Nous n’avons pavillon franapprovisionçais. Défendant nements énerplus besoin de un examen de la rapports, missions, gétiques rapide du projet France. “Avec de loi pour un comités de réflexion... son extension vote avant l’été, aux mais de décisions” raffinés, produits Armateurs de ce sont France s’inprès de vingt naquiète des revires qui pourports successifs dont souffre raient être immatriculés sous pal’examen parlementaire du texte. villon français, avec 300 emplois En l’état, son dépôt est prévu en de navigants et de sédentaires à avril et son vote en juin. Le temps la clé. Sans, c’est la filière frande publier ses décrets d’applica- çaise de transport de produits tion, “l’autorisation d’embarquer pétroliers qui est condamnée”. des gardes privés n’interviendra Un risque rappelé à l’heure où le au mieux qu’à l’automne”, dé- dossier semble s’enliser depuis plore Raymond Vidil. janvier en l’absence d’arbitrage des pouvoirs publics en dépit du Réforme de la loi feu vert donné par le Premier mide 1992 nistre lors du Cimer de décembre 2013... Dans les textes d’application, le syndicat sera notamSoutien ment vigilant sur trois points : aux flottes GNL “Tous les navires de commerce doivent bénéficier d’une proSauf remise en cause par tection, le champ d’application la nouvelle équipe gouvernegéographique devra couvrir mentale, “l’État prépare un toutes les parties du globe visées régime d’aides pour soutenir

Voies

navigables de

© Hans Esveldt

Autorisation des gardes privés à bord des navires, réforme de la loi de 1992 sur les approvisionnements énergétiques, soutien aux flottes GNL... plusieurs dossiers sont sur la table du nouveau gouvernement. Les armateurs l’appellent à s’en saisir sans perdre de temps, et à intégrer la dimension maritime dans les industries d’avenir telles que les énergies marines renouvelables.

la transition vers le GNL et l’équipement des ports en installations de stockage et de raccordement”, confie le président d’Armateurs de France. “C’est une bonne nouvelle mais il est clair qu’aujourd’hui, au regard des délais d’instruction et d’installation, nous ne pourrons pas être prêts au 1er janvier 2015*”. Aussi, les armateurs français et d’autres en Europe dont les Britanniques sollicitent-ils l’aménagement du calendrier auprès des autorités nationales et européennes. Cet aménagement concernerait les compagnies “qui s’engagent à faire basculer une partie de leur flotte dès le 1er janvier 2015, et le reste sous un à deux ans”. Audelà, Raymond Vidil appelle au maintien de la taxe au tonnage, et des exonérations des charges sociales, voire à les élargir aux

armements qui n’en bénéficient pas aujourd’hui. C’est le cas par exemple de Genavir et de la Comex spécialisés dans les secteurs océanographiques et d’exploration des grands fonds. Autres améliorations souhaitées, le régime sur les plus-values de cession lorsque celles-ci sont réinvesties dans des capacités de production, et la simplification des procédures sur les activités d’extraction de sables et granulats marins. Anticiper les besoins S’agissant enfin des énergies marines renouvelables, le syndicat interpelle les pouvoirs publics et les industriels concernés. “Cette nouvelle filière offre des perspectives de croissance inespérées pour nos entreprises

mais les délais n’en finissent pas de s’allonger. Le danger est dans une telle incertitude que nous, opérateurs maritimes, restions au bord de la route car nous n’aurons pas pu construire à temps les navires à haute valeur ajoutée attendus pour l’installation et la maintenance des éoliennes offshores”. En conclusion, Armateurs de France adresse au nouveau gouvernement un message clair  : “Nous n’avons plus besoin de rapports, missions, comités de réflexion... mais de décisions” ! Érick Demangeon * Date d’entrée en vigueur de l’annexe VI de la Convention internationale Marpol imposant l’emploi d’un carburant à 0,1 % de soufre dans les zones Seca Manche, mer du Nord et Baltique

France

Lifting quinquennal pour le canal du Nord

Depuis le 17 mars, le canal du Nord est fermé à la navigation de Pontl’Évêque dans l’Oise à Arleux dans le Nord. Jusqu’au 13 avril prochain, Voies navigables de France (VNF) réalise sur ce tronçon de 95  km d’importants travaux de maintenance et de réparation de ses ouvrages. Organisée tous les cinq  ans, cette intervention nécessite l’abaissement des niveaux d’eau et la mise à sec de certains biefs ou écluses. Cette année, ce chantier représente un investissement de 3,2  millions d’euros dont 2  millions pour le versant

Oise, la présence d’une centaine d’agents VNF et près de 150  ouvriers d’entreprises privées. Pendant toute la durée de ce chômage, une partie du trafic fluvial est reportée sur le canal de Saint-Quentin dont le gabarit est limité aux bateaux de 38,5  mètres (350  tonnes maximum). Aussi, le gestionnaire d’infrastructures fluviales a-t-il mobilisé ses équipes d’exploitation pour y augmenter les horaires d’ouverture des écluses du lundi au dimanche, et ouvrir le tunnel de Riqueval le dimanche. 8.500 bateaux par an D’un gabarit de 600 à 1.000 tonnes, la canal du Nord relie les bassins de l’Oise et de l’Escaut. Il comprend dix-neuf écluses et deux souterrains ainsi que dix-sept stations de pompage pour remonter l’eau de l’ouvrage. Chaque année, 8.500  bateaux fluviaux de commerce l’empruntent en moyenne pour un trafic de l’ordre de

© VNF

Jusqu’au 13 avril, la circulation fluviale entre l’Oise et l’Escaut est assurée exclusivement via le canal Saint-Quentin, le temps que Voies navigables de France achève les travaux de maintenance sur le canal du Nord. Un investissement de 3,2 millions d’euros.

Canal du Nord à Arleux dans le Nord

2,7 millions de tonnes. Les opérations de remplissage du canal se dérouleront du 3 au 13 avril. Les ressources en eau seront apportées par l’eau stockée dans certains biefs, par des pompages dans l’Escaut

et l’Oise, et les apports naturels des affluents de la Somme qui se jettent dans le canal. E. D.


Infrastructures/Institutions

4 - Semaine 15 - Avril 2014 - l’antenne

Iata

Les voyants repassent au vert dans le fret aérien Le redressement du trafic un grand pas en avant après la aérien de fret par rapport à 2013 croissance de 1,4 % enregistrée s’est confirmé en février. Selon sur l’ensemble de l’année 2013. les statistiques de l’Association Pourtant, le patron de la féinternationale des transporteurs dération mondiale voit plusieurs aériens (Iata), la progression a freins au développement du fret atteint 2,9 % comparé au même aérien, des entreprises qui ne démois de l’année dernière, en localisent pas assez leurs moyens termes de tonnes-kilomètres. Si de production à son goût et “une l’on considère le trafic cumulé hausse de 23 % des mesures prodepuis le début de l’année, elle tectionnistes dans les vingt preest de 3,6 %, après la croissance mières économies du monde”. de 4,3 % du mois Selon lui, “c’est précédent. Bien en partie pour que l’activité ait ces raisons que “Encore trop ralenti de 2,8  % notre secteur ne entre janvier et féconnaît pas la de mesures vrier 2014, l’Iata croissance de 5 protectionnistes” à 6 % que nous est optimiste : “Alors qu’on serions en droit pourrait interpréd’espérer vu le ter ces chiffres comme un revers, niveau actuel de la production les indicateurs fondamentaux du domestique”. Pour autant, il fret aérien restent largement po- trouve dans l’accord de Bali sur la sitifs”. L’organisation profession- libéralisation des échanges internelle y voit une “poursuite du nationaux, conclu par l’OMC renforcement du secteur entrepris en décembre dernier, un grand au second semestre 2013”. Le espoir de voir “revigorer le comtaux de remplissage a cependant merce mondial”. légèrement reculé, la contraction Comme le mois précédent, des volumes ayant dépassé celle deux régions ont tiré la croisdes capacités. sance des compagnies aériennes mondiales : le MoyenLes indicateurs au Orient et l’Europe, alors que plus haut en Europe les deux  autres marchés phare, l’Asie et l’Amérique du Nord, Pour Tony Tyler, le direc- ont stagné ou décliné. Les compagnies du Moyenteur général de l’Iata, ce début d’année est positif et marque Orient ont connu une croissance

© Cargolux

Le fret aérien a continué de progresser en février, confirmant la bonne tendance entrevue fin 2013. Les compagnies européennes font partie des bons élèves et l’Iata se félicite d’un élan retrouvé.

de leur activité fret de 11,9 %, comparé à février 2013, profitant à la fois des progrès des pays émergents et des économies de tête. La hausse de capacité a été inférieure à celle de la demande (+ 9,2 %). Les transporteurs européens ont gagné 5,5 % de trafic, après la hausse de 5,8 % de janvier. “Les indicateurs commerciaux sont à leur plus haut depuis 2011 et les échanges augmentent fortement en Europe centrale et orientale”, analyse l’Iata. La capacité disponible n’a augmenté que de 1,7 % sur la période, améliorant les taux de remplissage.

En Asie-Pacifique, les volumes des opérateurs n’ont pas décollé en février (+ 0,1 %). L’Iata y voit une conséquence du Nouvel An lunaire (qui est tombé le 31  janvier) alors que les échanges régionaux semblent s’être améliorés. Ceci présage, selon l’association, une croissance du fret aérien à court terme avec un bémol  : la menace de ralentissement de l’économie chinoise. Ici, l’offre a augmenté plus vite que la demande (+  3,9  %). Les compagnies nord-américaines ont même vu leur activité fret

mensuelle régresser de 0,3 %. Mais des indicateurs économiques “proche de leur plus haut depuis trois ans” font attendre aux transporteurs un retour à la croissance. Là, les opérateurs ont pu adapter leurs capacités à la demande, avec une baisse de 1,9 %. Enfin, l’Amérique latine a connu une forte croissance de 6,1 % en février, tandis que le fret aérien africain reculait de 5,2 %, toujours affecté par la crise en Afrique du Sud. Franck André

Lyon

Rhônexpress, navettes aéroport, TGV, navettes ski… En 2013, 19,4 % des 8,5 millions de passagers de l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry ont rejoint cette plate-forme multimodale en transports en commun. Pour les responsables de l’aéroport, c’est “la conséquence d’un réseau qui gagne en densité”. En 2013, près de 1,5 million de passagers ont choisi les transports en commun pour rejoindre l’aéroport de Lyon-SaintExupéry, soit + 7,7 % par rapport à 2012. Ce chiffre est en constante augmentation depuis 2004. Un voyageur sur cinq a emprunté Rhônexpress (13,3 %), un bus (5  %) ou un TGV (1,1 %). Mais près de 80  % des passagers prennent encore leur voiture ou le taxi. Rhônexpress a transporté 1.170.000  passagers soit plus de 5 % par rapport à 2012. Cette liaison de tram relie l’aéroport à la gare de la Part-Dieu en une trentaine de minutes. La navette GoAirport envisagée dans un esprit lowcost fait grincer les dents du Sytral et du Département du Rhône mais elle ne

part pas de la gare de la Part-Dieu mais de la station de métro de Meyzieu ZI (terminus du tramway T3) et s’arrête au dépose-minute de l’aéroport près du Terminal 1 et elle ne fonctionne que sur réservation. Les navettes ont accueilli 385.000 passagers soit une augmentation de 7,6 % par rapport à 2012. L’aéroport est relié en navettes à sept villes importantes de la région et à plus de trente  stations de ski. La navette de Grenoble représente 86 % de ce trafic. Avec un départ toutes les heures ou demi-heures en heure de pointe, sa fréquentation est en hausse de 6,8 %. En 2014, la mise en place d’une liaison de bus régulière est organisée pour les communes de la Communauté de communes de l’Est lyonnais à la place du service à la demande. Les navettes ski ont enregistré une augmentation de 25,7 % de leur fréquentation. Cet hiver, l’offre s’est étoffée avec la desserte de la Maurienne. Les TGV dans la belle gare de Calatrava ne se bousculent pas. Néanmoins, sa fréquentation progresse avec près de 620.000  passagers qui l’ont utilisée, soit + 8,1 % en 2013 par rapport à 2012. Cette croissance ne prend pas en compte la mise en place en avril dernier du nouveau

© Aéroport de Lyon

Progression de l’intermodalité à l’aéroport

service à petits prix Ouigo qui a aussi contribué à augmenter la fréquentation du mode ferroviaire. Vingt-quatre villes sont desservies chaque jour depuis cette gare. Lancé en 2012 par Aéroports de Lyon et l’Ademe, le PDIE permet une réduction de l’usage de la voiture des employés du site au profit des transports en commun, du covoiturage ou du vélo. En 2013, ce

sont 21 entreprises de la plate forme qui ont adhéré à la démarche. L’utilisation de la voiture individuelle est passée de 95 % en 2012 à 91 % en 2013. Cette année est envisagée la mise en place de vélos en libre-service à l’aéroport pour les déplacements intra-plateforme. Annick Béroud


Infrastructures/Institutions

l’antenne - Semaine 15 - Avril 2014 - 5

Marseille-Fos

Deux investisseurs apportent des diversifications à Distriport Après s’être implanté à Jean-Claude Blanc, soulignant Santiga (au nord de Barcelone), que l’entrepôt sera embranché puis à Rotterdam quelques fer. années plus tard, c’est FosLe groupe CGA, au travers de Distriport que le groupe GCA sa filiale spécialisée dans la loa choisi pour le stockage des gistique automobile TEA, a déjà produits industriels dangereux été retenu pour traiter le trafic classés Seveso (“L’Antenne” Renault Nissan à Fos cette année du 2 avril 2014). Le groupe (lire en première page). va construire un entrepôt de 34.000 m2. Un entrepôt divisible “L’étude a été validée par en petites cellules la Dreal en janvier 2014. La commercialisation a déjà comAutre investisseur ayant mencé. 13.000  m2 ont déjà été montré son intérêt pour vendus”, explique Jean-Claude Distriport, 6ème Sens Immobilier Blanc, responsable de plate- Entreprises. Selon Jacques forme du groupe CGA. Le projet Garces, le directeur associé de du groupe à Fos, qui représente la société, l’entreprise lyonnaise un investissement de 20 mil- spécialisée dans l’immobilier, qui lions d’euros, vient de se touremploiera une ner vers le cinquantaine secteur de la GCA se lance d’emplois dont a dans les produits logistique, des conseillers à été attirée par la sécurité. Les dangereux Seveso Distriport en travaux, réalisés raison de sa par la société proximité du ABCD, devraient être achevés en terminal de Fos, “par le dyna2015. “Nous destinons cet équi- misme de l’activité portuaire” et pement logistique à trois types de encouragée par “sa pacification”. clients : les industriels français, Son projet consiste à construire des négociants et le secteur de un entrepôt de 17.000 m2 de huit la grande distribution”, précise cellules de 1.500 à 2.500  m2.

© Vincent Calabrèse

Avec la signature des contrats avec le Groupe Charles André (CGA) et la société 6ème Sens, le Grand Port maritime de Marseille continue d’étoffer et surtout de diversifier son offre logistique sur la zone de Distriport. Les travaux devraient être terminés en 2015.

Jacques Garces, Jerôme Giraud et Jean-Claude Blanc

“Nous proposons ces cellules à l’achat essentiellement mais aussi à la location. Notre cible ? Les transitaires”, indique Jacques Garces, soulignant que 6ème Sens Immobilier Entreprises devrait démarrer les travaux au premier trimestre 2015 pour les achever à la fin de l’année.

Jérôme Giraud, chef du département développement des projets et filières au GPMM, qui s’exprimait dans le cadre du salon SITL Europe, indique : “On nous avait reproché de ne pas accueillir sur le site de transitaires. L’arrivée de nouveaux investisseurs permet à Distriport d’enta-

mer un virage”. Et de rappeler que sur un million de m2, 500.000 m2 sont déjà développés sur la zone. Jérôme Giraud a rappelé le projet d’Idec sur l’ex-site de LyondellBasel en justifiant : “Le GPMM a voulu reconvertir ce site”. Vincent Calabrèse

Croisière

Inauguration d’un navire à Lyon

Première escale à Fos pour le nouveau trafic Renault-Nissan

compagnie fluviale Uniworld qui sillonnent le Rhône, la Seine, la Garonne, le Rhin, le Danube, le Duro, le Pô et le Mékong. “Je suis persuadé que le “SS Catherine” continuera de représenter l’excellence dans le secteur de la croisière fluviale. Il nous permettra d’augmenter notre capacité sur les itinéraires” Bourgogne et Provence et “Grand France”, explique Guy Young, président d’Uniworld. Le “SS Catherine” devrait opérer 33 croisières sur le Rhône par saison, de mars à novembre, entre Chalon et Arles avec une clientèle américaine, australienne, canadienne et sud africaine. Le siège d’Uniworld est à Los Angeles, le siège Europe est en Suisse, à Rheinfelden.

© TEA

Le “City of Oslo”, un roulier transporteur de voitures affrété par l’armateur grec Neptune Lines à Gram Car Carriers Private A.S., a fait escale lundi 7 mars en darse 3 du terminal de Fos en provenance du port marocain de Tanger Med. Le navire a déchargé chez TEA, filiale du Groupe Charles André, 402 voitures de la marque Dacia (modèles Sandero, Lodgy et Dokker) à bord destinées au marché français. Selon Corinne Bouquet, directeur de TEA, cette escale est la première de l’année pour un trafic qui représentera un total de 23.000 voitures construites dans l’usine Renault-Nissan de Tanger Med. Le logisticien automobile prévoit de recevoir à Fos un navire par semaine en 2014. Le roulier, qui bat pavillon singapourien, affiche un tonnage de 4.700 tonneaux de port en lourd. Avant d’arriver à Fos, il avait fait une première escale à Malaga.

Catherine Deneuve vient d’inaugurer, à Lyon, sur les quais du Rhône, le “SS Catherine”, le dernier-né de la flotte d’Uniworld Boutique River Cruise Collection, l’une des 24 compagnies de TTC (The Travel Corporation) détenu par la famille sud-africaine Tollman. Ce bateau de luxe mesure 135 mètres de long, taille maximum sur le Rhône. Il compte 80 cabines et peut accueillir 160 passagers et 60 membres d’équipage. Le Super Ship Catherine a été construit en dix-huit mois par les chantiers Gerlien Van Tiem. Une autre unité est en cours de finition dans les chantiers d’Amsterdam. Le “Maria Theresa” sera achevé en avril 2015. Le “S.S. Catherine” succède au “Royal”, qui a opéré sur le Rhône pendant huit ans et qui est aujourd’hui à Bordeaux. Il complète une flotte de douze navires de la

Annick Béroud © Uniworld

TEA

Le “SS Antoinette” a précédé son sistership “SS Catherine”


Entreprises

6 - Semaine 15 - Avril 2014 - l’antenne

Beka Imperial

Les atouts d’une double culture sur le Rhin Une excellente alchimie entre avons accès aux partenaires du un profil d’entreprise familiale groupe pour le transport sur caet l’adossement à un groupe : boteur par exemple, ainsi que Beka Imperial affiche cet atout pour toutes sortes de services pour développer son offre le long logistiques”, souligne Monique du Rhin supérieur, son terrain Hezel-Reyntjens. de jeu principal à partir de son La spécialité principale de siège de Kehl, en Allemagne, en Beka Imperial consiste en l’afface de Strasbourg. Fondée en frètement de barges complètes, 1982 par Franz-Josef Becker, de la péniche Freycinet au le père de l’actuelle gérante, bateau de 4.000 tonnes voire Monique Hezel-Reyntjens, la 6.000 tonnes, pour le vrac solide. société a ouvert son capital par- Et plus particulièrement le vrac tiellement à Imperial en 2006. en lien avec l’alimentation aniElle fait depuis partie de la male : les céréales et les engrais division Shipping Group (60 mil- représentent la plus grande partie lions de tonnes des 800.000 à par an) du puis1 million de sant armateur, tonnes affrépour lequel “Céréales et engrais, tées chaque cette opéraprincipales activités année, devant tion a permis sables de Beka imperial” les de renforcer sa et graviers. présence sur le “Nous étenmarché du vrac dons égaledans cette partie du Rhin. Beka, ment notre activité aux transpour sa part, y a trouvé l’occa- ports de colis de pièces finies, sion d’élargir son champ d’in- y compris des chaudières et tervention. “Par l’effet réseau, des turbines”, indique Patrick nous proposons également des Reyntjens, le mari de Monique, offres sur le Danube et nous associé à l’entreprise. Autre acti-

© Beka imperial

L’affréteur Beka Imperial conjugue propriété familiale et appui sur un puissant groupe pour enrichir son offre à partir de sa spécialité principale en vrac solide.

Barges affrétées par Beka Imperial et arrivant au siège de Kehl

vité qui monte : la manutention et le stockage pour le compte de clients, industriels en particulier. “De façon générale, nous cherchons à investir une plus grande partie de la chaîne logistique”, résume Patrick Reyntjens. Liaisons

de proximité L’affréteur fait valoir un autre intérêt de son profil de PME souple : la capacité à créer des liaisons de proximité entre le Rhin et ses affluents ou vers des débouchés maritimes qui ne se résument pas à Anvers et

Rotterdam. Ainsi, nombre de ses itinéraires relient au Nord de la France (Dunkerque), à la Moselle, au Main, au Neckar ou à l’Allemagne du Nord. De quoi répondre à des demandes atypiques variées. Christian Robischon

Stef

Dans le cadre d’une opération économique réalisée par Saint-Étienne Métropole, Epora et la ville de Lorette, l’agglomération a offert la possibilité à l’entreprise Stef de créer un nouveau site logistique en froid positif sur une partie des tènements du secteur Adèle-Bourdon, ex-site Proplan-Mavilor, à Lorette. Cette opération de requalification de ce secteur participera à l’attractivité et au renouveau du territoire stéphanois.

La plateforme s’étendra sur 18.000 m2 et elle devrait représenter un potentiel d’emplois de 200 personnes. Le groupe Stef exerce et conjugue tous les métiers du transport, de la logistique et des systèmes d’information pour tous les flux sous température contrôlée. Le groupe qui a réalisé 2,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013 (+ 5,2 % par rapport à l’année précédente) emploie 14.500  salariés et est présent dans plusieurs pays européens et en Tunisie. Il dispose de 216 plateformes ou entrepôts (23  sites et 1.400 salariés en Rhône-Alpes) et de plus de 4.000  ensembles routiers dont la moitié est détenue en propre. Annick Béroud

© Stef

Le groupe Stef a récemment annoncé son implantation future sur le territoire de Saint-Étienne Métropole, à Lorette, sur une plateforme de 18.000 m2.

Barjane

Premiers pas en Rhône-Alpes Après les régions Paca et Île-de-France, Barjane lance la commercialisation d’un nouveau projet en Rhône-Alpes sur le parc multimodal ISO 14 001 Lybertec. À Belleville-sur-Saône, la future plate-forme est livrable au deuxième trimestre 2016.

à deux cours de manœuvre pour poids lourds permettant de dissocier les réceptions des expéditions. Certification ISO 14 001 Du nom du syndicat mixte membre de l’Association nationale pour la qualité environnementale et le développement durable des territoires d’activité (Palme), le parc Lybertec est situé à proximité de l’autoroute A6. Complétées par un embranchement ferroviaire, sa desserte lui confère une zone de chalandise étendue : régionale autour de Lyon, SaintÉtienne, Genève, Grenoble ou Clermont-Ferrand, nationale voire européenne. Certifiée ISO  14 001, la plate-forme proposera en outre une série de services de proximité. En sus de commerces et de la gare ferroviaire de Bellevillesur-Saône distante d’à peine 2  kilomètres, elle hébergera un pôle de vie avec lieux de restauration et crèche.

À 25 kilomètres au nord de Lyon à Bellevillesur-Saône, le nouveau projet de Barjane s’intègre au parc multimodal développé par le syndicat mixte Lybertec*. Sur une première tranche de 30 hectares d’un programme qui en comptera 175 à terme, le groupe s’est vu confier l’aménagement d’une parcelle de 13 hectares. “Ce terrain embranché fer accueillera un bâtiment de 60.000 m2 divisible en dix cellules de 6.000 m2”, présente Julien Mongoin, directeur du développement. Une fois le permis de construire et les autorisations d’exploiter obtenus, le démarrage du chantier E. D. est envisagé au second Julien Mongoin, directeur du développement chez Barjane semestre 2015 pour une * réunissant le département du livraison du bâtiment au Rhône, la CCI de Villefranche deuxième trimestre 2016. Traversant, il dis- et de Beaujolais, la Communauté de communes posera d’une hauteur libre de 12 mètres et Beaujolais-Val de Saône, et la Communauté de coms’adressera aux logistiques de flux adossées munes Beaujolais-Vauxonne © Barjane

Une nouvelle plateforme de 18.000 m2 à Lorette


Entreprises

l’antenne - Semaine 15 - Avril 2014 - 7

Gefco

Doublement de taille d’ici 2020 Par la voix de son président Luc Nadal, Gefco a présenté sa stratégie le 27 mars à Paris pour les six prochaines années, axée sur la logistique industrielle. Elle se traduit par un doublement du chiffre d’affaires d’ici 2020 par croissance organique et externe. De nouvelles filiales à l’étranger dont en Algérie cette année sont annoncées. Fin 2012, la reprise de 75 % de tion et l’optimisation de sa chaîne Gefco par les chemins de fer russes logistique complète en Europe et RZD au groupe PSA Peugeot en Russie. Démarré en avril 2013, Citroën a suscité de nombreuses ce contrat représente déjà 18 % questions. Un an et quelques mois de ses revenus en année pleine, plus tard, le prestataire lève le et contribue à la diversification voile sur sa de son portenouvelle strafeuille autotégie qui vise “Contrat General Motor, motive, un à lui permettre 18 % du chiffre d’affaires des axes de de doubler de la stratégie de en année pleine” taille d’ici à Gefco. Dans 2020 avec un cette perspecchiffre d’aftive, la part faires de huit milliards d’euros. de PSA dans son chiffre d’affaires Autour d’une offre logistique glo- devrait passer de 50 % en 2013 à bale au service de l’industrie, elle près de 30  % à l’horizon 2020, capitalise tout d’abord sur son ex- croissance des activités actuelles pertise dans l’automotive. Dans ce avec le chinois Dongfend comsecteur, Gefco s’appuie sur sa col- pris. En parallèle, le prestataire laboration historique avec PSA et entend poursuivre son dévelople contrat General Motor (GM) qui pement dans d’autres filières lui a confié pour sept ans, la ges- industrielles. Complémentaire,

l’extension du réseau international est le second volet de cette stratégie. Couverture internationale Elle s’appuie tout d’abord sur de nouvelles synergies avec RZD en Russie et pays limitrophes à travers l’accès à son offre ferroviaire et à sa base clients. Avec des ressources et une organisation déployées l’an passé, “Gefco apporte à RZD et à tous les importateurs et exportateurs de la région, une expertise dans la gestion des supply chains complexes et une présence dans 150 pays”, valorise Luc Nadal. Après la Croatie, le Mexique et les Émirats arabes unis en 2013, ce réseau devrait s’enrichir de nouvelles filiales en Ouzbékistan, Biélorussie, Iran, Irak, Vietnam, Corée du Sud et, “en Algérie très prochainement”, confie-t-il. Ces développements seront menés par croissance organique et externe. Ciblées en priorité sur la logistique automotive, autour

© Gefco

Luc Nadal, président du directoire de Gefco

des véhicules finis en particulier, et l’overseas, les acquisitions visent “des entreprises de 50 à 300 millions d’euros. Plusieurs dossiers sont d’ores et déjà à l’étude”. Améliorer la rentabilité

Transports Chalot

La recherche de l’exemplarité écologique Les Transports Chalot, transporteur installé au port de Strasbourg, actionnent tous les leviers pour réduire leur consommation.

d’analyser les circuits pour éviter les kilomètres inutiles. “Nous voulons aussi réduire de 35 % les circulations à vide, nous en sommes à - 20 % en trois ans”, signale Michel Chalot. L’ensemble des données déclenche un rapport environnemental qui convertit les résultats en quantité de CO2 et autres particules émises au kilomètre.

© Christian Robischon

Président de la FNTR en Alsace, Michel Chalot s’efforce de donner le bon exemple. Son entreprise de transport routier poursuit depuis de Formation longues années une politique de réduction des à l’écoconduite émissions de CO2 qui se veut la plus complète possible. Les résultats sont mesurés préciséL’élément décisif reste la formation à l’écoment  : “Notre consommation moyenne de car- conduite. Plusieurs formateurs et moniteurs burants est passée de 35,6 litres/100 km en 1996 internes distillent les bonnes pratiques aux à 31,9 litres en 2013, soit une baisse de 10 %”, 65  chauffeurs. “L’objectif, c’est qu’on ne relate-t-il. La signature de conduise plus le nouveau la charte CO2 des transcamion comme le précéporteurs routiers en 2010 a dent”, expose le PDG. créé un effet accélérateur. Michel Chalot voit dans Mais ce sont bien la réponse à ces défis envisûr toutes les mesures ronnementaux une adapconcrètes d’investissetation nécessaire de plus ment, d’exploitation et de pour l’entreprise familiale formation qui permettent strasbourgeoise à l’histoire l’amélioration du bilan. riche. Née en 1928 comme Les Transports Chalot négociante de charbon, passent cette année tout elle a ajouté la fonction leur parc de 50 véhicules transports en 1954, a suivi au minimum à l’Euro 4 et l’évolution des sources ils se fixent l’objectif d’atd’énergie, s’est lancée un teindre le seuil plancher de temps dans la grande disMichel Chalot, l’Euro 5 dans les trois ans, tance avant de se recentrer président de la FNTR en Alsace moyennant une enveloppe sur ses activités actuelles : de 3,5 millions d’euros. Un la location de véhicules et autre effort matériel concerne l’achat d’huiles le transport à la demande. Elles sont assurées synthétiques pour les moteurs et engrenages. principalement par des citernes d’hydrocarÀ partir de l’outil Dynafleet développé par bures petits et gros porteurs ou par 10 plateauxVolvo, l’entreprise passe tout au crible : la prise grues de 28 à 100 tonnes/mètre. L’entreprise de force, la part roulée en mode économique, en de 77 salariés, dont deux apprentis, a réalisé roue libre, en mode garantissant d’utiliser le bon l’an dernier 7,2 millions d’euros de chiffre rapport de vitesse, ou à l’inverse la circulation d’affaires. en surrégime et au-dessus de la vitesse de référence de 85 km/h, etc. La géolocalisation permet Christian Robischon

En 2013, Gefco a réalisé un chiffre d’affaires de quatre milliards d’euros en hausse de 11 % pour un résultat opérationnel courant de 95,5 millions d’euros. Si ce dernier se contracte de 12  %

en raison des investissements liés au démarrage du contrat GM et en Russie, le bénéfice net bondit de 28 % à 55 M EUR. Foyer de pertes, l’activité groupage et messagerie en France fait actuellement l’objet d’un “Plan de performance” qui prévoit un retour à l’équilibre d’ici 2017 sans fermeture d’agences. Pour 2014, le groupe se fixe pour objectifs un chiffre d’affaires de 4,5 milliards d’euros pour un résultat opérationnel de plus de 120 millions. Érick Demangeon

Mexicana

La justice déclare la faillite La compagnie aérienne Mexicana, en cessation d’activité depuis 2010, a été déclarée en faillite, faute de repreneur. Ses deux filiales ont connu le même sort. Mexicana, l’une des plus anciennes compagnies aériennes d’Amérique latine, a été déclarée en faillite le 3 avril par un tribunal de Mexico. Fondée en 1921, la compagnie était à racheter sur le marché depuis près de quatre ans, mais aucun projet d’investissement n’a pu se concrétiser. Ont été également déclarées en faillite les filiales de Mexicana, Click et Link. Criblée de dette, Mexicana de Aviacion avait suspendu ses opérations en août 2010 et avait été mise à la vente sur le marché en décembre de la même année, une possibilité juridique au Mexique pour éviter la déclaration de faillite. Appel d’un syndicat

Au moment de l’arrêt de ses activités, Mexicana avait des actifs d’un montant de 786 millions de dollars et une dette se montant à 864 millions de dollars. Elle comptait une flotte de 110 avions opérant vers 22 pays, avec une moyenne de 22.000  passagers par jour. Elle comptait 8.500 employés. Le secrétaire général de l’organisation des travailleurs de l’aviation (ASSA), Ricardo del Valle, a annoncé que son syndicat allait interjeter appel de la décision de mise en faillite. En février, les autorités judiciaires fédérales avaient annoncé qu’elles étaient à la recherche de l’ancien propriétaire de Mexicana, Gaston Azcarraga, soupçonné de fraude fiscale et d’avoir caché des informations sur la situation financière réelle de la compagnie avant la cessation d’activités. Elles ont demandé l’aide d’Interpol car elles le soupçonnent d’avoir fui le Mexique.


International

8 - Semaine 15 - Avril 2014 - l’antenne

Parlement européen

Réactivation de la taxe carbone pour les avions Le Parlement européen a voté jeudi 3 avril la réactivation de la taxe carbone imposée depuis 2012 pour tous les vols dans l’espace aérien de l’UE à la grande colère des compagnies, décidées à faire pression sur les États pour empêcher son application.

Le trafic affecté par un appel européen à éviter la Crimée Eurocontrol ainsi que l’Agence européenne de la sécurité aérienne ont recommandé jeudi 3 avril aux compagnies aériennes d’éviter l’espace aérien de la Crimée. Les autorités européennes de l’aviation ont recommandé jeudi 3 avril aux compagnies aériennes d’éviter l’espace aérien de la Crimée, que se disputent l’Ukraine et la Russie, les obligeant de fait à contourner la mer Noire. Ces détours n’affectent pas seulement les liaisons entre pays riverains de la mer Noire mais aussi des vols entre l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie, a expliqué un expert de l’aviation. Cette mesure fait suite à l’intention déclarée des autorités russes de prendre en mains le contrôle aérien de la Crimée depuis jeudi 3 avril à 6 heures. Des routes alternatives Moscou a décrété le 21 mars dernier le rattachement de la Crimée, territoire ukrainien, à la Fédération de Russie, une annexion qui n’est pas reconnue par la communauté

internationale ni donc par l’Organisation internationale de l’aviation civile (OACI), qui dépend des Nations unies. Celle-ci a adressé mercredi 2 avril une lettre à ses 191 États membres soulignant le danger de voir deux organismes de contrôle aérien, un ukrainien et un russe, tenter de réguler les vols dans la région de Simferopol, capitale de la Crimée, et recommandant de mettre en place des routes alternatives. En conséquence, l’Ukraine a demandé à Eurocontrol de refuser les plans de vol qui survolent la région de Simferopol, a expliqué cet organisme chargé de la sécurité de la navigation en Europe. Les routes alternatives proposées par Eurocontrol sur son site internet longent le pourtour de la mer Noire, la région de Simferopol occupant pratiquement tout le cœur de cette mer. Les avertissements d’Eurocontrol, affichés sur son site dans la nuit du 2 au 3 avril, ont été repris par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA). Celle-ci à son tour a recommandé aux compagnies aériennes d’éviter l’espace aérien du territoire contesté.

L’Otan a rouvert vendredi 7  avril l’espace aérien kosovar pour les survols d’avions civils, quinze ans après la fin du conflit serbo-kosovar (1998-99), permettant ainsi de “générer d’importantes économies” pour les compagnies. Depuis la fin du conflit au Kosovo, des vols civils au départ de l’aéroport de la capitale kosovare Pristina ont été rétablis, mais l’espace aérien kosovar, sous contrôle de l’Otan, a été interdit pour les survols d’avions civils. Le contrôle du trafic aérien civil au-dessus du Kosovo a été confié à un prestataire hongrois mais reste sous contrôle de l’Otan. On estime que quelque 180.000 vols par an seront concernés par cette mesure.

à tous les vols en provenance ou à destination de l’UE après cette date. La législation doit encore être approuvée par les États membres, et les compagnies aériennes vont faire pression pour les amener à “repenser leur position”, a prévenu l’ELFAA, l’association des compagnies à bas coût. “Ce sont les voyageurs qui seuls supportent le coût de cette mesure pénalisante qui n’a aucun impact positif

significatif pour l’environnement”, soutient l’ELFAA. L’association internationale du transport aérien (Iata) est également opposée à cette mesure. L’OACI a décidé en octobre 2013 de se donner jusqu’à 2020 pour réguler les émissions de gaz à effet de serre de l’aviation. Les dirigeants de l’UE ont préconisé de suspendre l’entrée en vigueur de la taxe carbone européenne jusqu’en 2020, ce que le Parlement a donc

refusé jeudi. “Le Parlement n’a pas pu accepter la demande du Conseil de suspendre le régime jusqu’en 2020. La prochaine assemblée de l’OACI aura lieu en 2016, et si elle ne débouche pas sur un accord global, personne ne pourra justifier le maintien d’une telle exemption pendant quatre années supplémentaires”, a soutenu l’eurodéputé conservateur allemand Peter Liese, en charge du dossier.

Panama

Les travaux d’élargissement du canal au ralenti Les travaux d’élargissement du canal de Panama, brièvement suspendus en début d’année en raison d’un conflit financier entre le gestionnaire de la voie et le consortium chargé du chantier, avancent à 60 % de leur rythme normal, a annoncé mercredi 2 avril Jorge Quijano, administrateur du canal. Les travaux d’élargissement du canal de Panama n’ont pas encore repris leur rythme optimal. “À cet instant, nous sommes à 60 %” du rythme que devraient connaître les travaux “pour terminer à temps” le chantier, dont l’inauguration est espérée en janvier 2016, a indiqué Jorge Quijano au Forum économique mondial, qui se déroule à Panama. travaux Suspendus du 5 au 20 février “Peu à peu l’activité reprend”, mais il manque encore “environ un mois” pour que les travaux retrouvent le rythme d’avant la crise avec le consor-

tium Groupe unis pour le canal (GUPC), dirigé par l’espagnol Sacyr et chargé notamment de la pose de nouvelles écluses, plus grosse part du chantier. Jorge Quijano a également ajouté qu’il faudrait accélérer les travaux d’environ 10 % pour “pouvoir rattraper un peu du temps perdu”. GUPC, également constitué de l’italienne Salini Impregilo, de la belge Jan de Nul et de la panaméenne Constructora Urbana, a suspendu ses travaux du 5 au 20  février, en conflit avec l’Autorité du canal de Panama (ACP) sur un surcoût estimé à 1,6 milliard de dollars dû à des problèmes géologiques, dont les deux parties se renvoyaient la responsabilité. Après des semaines de négociations, un accord a été trouvé mimars pour financer la suite des travaux. Inauguré en 1914, long de 80 km, le canal de Panama voit passer environ 5 % du commerce maritime mondial. Les travaux en cours, estimés à plus de 5 milliards de dollars, visent à permettre le passage de navires dits post-panamax, transportant jusqu’à 12.000 conteneurs, soit plus du double de la charge actuellement autorisée à emprunter cette voie navigable dont la Chine et les États-Unis sont les principaux clients. © GUPC

Eurocontrol-EASA

© Air France

Le Parlement européen vote 458 voix contre 120 et 20 absla réactivation de la taxe carbone tentions, vise à faire pression sur pour les avions l’Organisation indans l’UE. La taxe ternationale de entrée en vigueur l’aviation civile Iata et ELFAA en 2012 avait été (OACI) afin d’aropposées gelée pendant river à un accord un an à compter de réducà cette mesure mondial du 30 avril 2013 tion de CO2 pour le pour permettre secteur aérien. La de parvenir à un taxe couvrira uniaccord international. Sa réacti- quement les vols intra-européens vation, votée jeudi 3 avril par jusqu’en 2017, mais s’appliquera


l’antenne - Semaine 15 - Avril 2014 - 11

Prévisions de départs

Marseille

M

TRANSCAUSSE

 

Corse et Sardaigne Réservations Fret Marseille Tél. : 04 91 99 45 91 Fax : 04 91 99 45 96

DÉPARTS QUOTIDIENS ALLER-RETOUR Marseille-Ajaccio Marseille-Bastia Marseille-Propriano Marseille-Porto Torres

GIROLATA PIANA KALLISTE KALLISTE

www.lameridionale.fr

Messagerie / Lots complets Express

CORSE

Livraison tous points

Départs quotidiens ––––––––

Tél. 04.91.13.14.52 Fax: 04.91.91.16.50

Le monde à votre portée

GROUPAGE TUNISIE

Départ hebdomadaire TUNIS/SFAX tous les mercredis TOUS TYPE DE MARCHANDISE CONTENEURISABLE (Dangereux accepté suivant classe)

Tél. 04 91 13 27 07 ou 04 91 13 27 02 e-mail : g.pomares@sagactl.com ; a.accorsi@sagactl.com

M

Service hebdomadaire DIRECT conteneurs (FCL)

MARSEILLE - CASABLANCA

Sloman Neptune Lines

IMPORT / EXPORT

Réception Poste 157 _____________

Depuis FOS hebdomadaire ALGER port sec ORAN - SOUSSE Réception EUROFOS

Service Algérie

Roulant / Conventionnel / Conteneurs ALGER

DAINA ................................................................................

SKIKDA - ANNABA

HANSALAND......................................................................

BEJAIA - ORAN

HANSALAND . ...................................................................

12 Avril 18 Avril

Départ de Fos-sur-Mer via BARCELONE sur ALGERIE/ALGER (Port sec) ves. BF PHILIPP................... ves. SMARAGD.................... ves. SMARAGD....................

16 Avril 23 Avril 30 Avril

12 Avril

Réception : SOCOMA Poste 44

MARMEDSA MARSEILLE : Fabien Micaelli : 04 96 17 17 32 f.micaelli@marmedsafr.marmedsa.com Sébastien Cusson : 04 96 17 17 14 s.cusson@marmedsafr.marmedsa.com

ARKASFRANCE/SMI

TRANSCAUSSE Lots complets / Groupages MAROC - TUNISIE - ALGÉRIE Départs hebdomadaires de Marseille, Lyon et Paris –––—————––

Tél. : 04.91.13.15.37 / 38 Fax : 04.91.90.54.29

Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

AU DÉPART DE SÈTE Service Fret direct en 40 heures

2 départs par semaine en Ro/Ro

Depuis SÈTE sur TANGER et NADOR Cotations et réservations :

Burger-Féron

louis.topenot@burgerferon.com - Tél. 04 91 39 93 66

––––––––––––– 52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 MARSEILLE Tél.: 04.91.14.27.80 - Fax: 04.91.56.65.05/06 www.agent-maritime-marseille.com

C O G E P A R T Une course d'avance pour toutes vos courses et transports urgents, ponctuels ou réguliers.

Groupage export au départ de Marseille

ALGER - CASABLANCA - TUNIS

Marseille

04 96 15 16 60

Conteneur / Roro Conventionnel SFC - Tel : 04.91.39.93.60. Email : booking@mar.sfc-fr.com

Départ hebdomadaire en conteneur de groupage Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

– SFC –

Marseille / Al Khoms (Libye)


Prévisions de départs du port de Marseille

12 - Semaine 15 - Avril 2014 - l’antenne

Groupages export au départ de Marseille-Fos

Oman - Dubai - P.S. Qaboos - Abu Dhabi Doha - Koweit - Bahrein - Sharjah - Qatar Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

GRIMALDI LINES

Service direct Méditerranée - Afrique de l’Ouest

Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

Matériel roulant - Project cargo - Conteneurs Départs tous les 14 jours de Marseille pour :

Casablanca - Dakar - Abidjan Lagos - Cotonou - Lomé

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

et en transbordement via Dakar pour :

Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Banjoul - Conakry - Freetown - Monrovia - Tema - Takoradi Douala - Pointe Noire - Libreville - Boma - Louanda

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

———————————

Grimaldi Acl France Agencies

Europe Building - Quay de L’Europe - 76051 Le Havre Cedex email : David.Giboudeau@aclcargo.com - Tel. : + 33 2 35 25 90 30

LE HAVRE

RORO AFRICA LINE SERVICE DIRECT

sans transbordement

En dix jours de Marseille et Sète à destination de

LOMÉ - COTONOU

Tout type de matériel roulant Conventionnel et dangereux nous consulter

MAESTRO OCEAN ...................................................................... MAESTRO UNIVERSE . ...............................................................

15 Avril 19 Mai

Agent Général : GROUPE NAVITRANS 52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 Marseille - Tél. 04 91 84 13 14 Agence Marseille : ACI - Tél. 04 91 84 13 19

Agence Sète : Navitrans Méditerranée - Tél. 04 67 48 62 20

CONSORTIUM HISPANIA LINES

Service Conteneur

Au départ de FOS et MARSEILLE BATA - MALABO - LAS PALMAS

MAESTRO OCEAN................ —–––––––––––

15 Avril

A C I

Tél 04 95 04 32 86 • Fax 04 95 04 32 87

Armateurs/Consignataires

Depuis FOS hebdo Conteneurs

Dakar abidjan tema Lagos Libreville Mauritanie Réception SEAYARD

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

Med

MARSEILLE-FOS / NOVOROSSIYSK SOTCHI - VLADIVOSTOCK Départs hebdomadaires Russie + réexpedition Cotations et réservations

louis.topenot@burgerferon.com Tél. : 04.91.39.93.66

Toute l’année, les départs pour plus de 200 ports dans le Monde.

Société ACL FRANCE AGENA AGENCES MARITIMES ASSOCIEES ALIANCA FRANCE ALLIANCE EUROPE APL FRANCE ATL LINES BURGER FERON CFT (CIE FLUVIALE DE TRANSPORT) CHINA SHIPPING FRANCE CLB LINER CMA CGM COLIN OLIVIER COSCON FRANCE CURRIE SAS DELMAS LE HAVRE EUROPEAN CONTAINERS SERVICES EVERGREEN SHIP. AGENCY (France SA) FAUVEDER FERON CLEBSATEL GRIMALDI LINES HAMBURG-SÜD FRANCE HANJIN SHIPPING HAPAG-LLOYD HMM HOEGH AUTOLINERS HUMANN & TACONET ISAMAR (Ibesnar Sagemar) “K” LINE LD LINES LOGISEINE MAERSK LINE MARFRET MOL EUROPE BV MSC FRANCE NAVITAINER NECOTRANS NILEDUTCH NYK LINE OOCL RSC (RIVER SHUTTLE CONTAINERS) SAFMARINE SAGMAR SCAMAR Division Herfurth Shipping SEA-INVEST SHIPPING AGENCY SHGT SHIPPING AGENCY SERVICE STE FRANCAISE DE CONSIGNATION TOS (Trans Ocean Shipping) UIM SM UMA FRANCE UNITED ARAB AGENCIES WATSON BROWN WORMS SERVICES MARITIMES ZIM FRANCE

Téléphone 02.35.25.90.30 02.35.19.72.72 02.35.19.83.00 02.35.19.62.40 02.35.20.53.53 02.32.74.89.30 02.35.42.26.91 02.32.74.86.20 02.35.53.50.05 02.32.74.04.90 02.35.19.73.40 02.32.74.16.00 02.35.21.11.22 02.32.92.59.59 02.32.74.35.35 02.32.74.10.00 02.32.92.52.90 02.32.74.50.60 02.35.19.34.84 02.35.25.57.28 02.35.25.90.20 02.35.19.23.00 02.35.19.86.46 02.32.74.53.00 02.35.19.70.62 02.35.53.03.43 02.35.19.39.91 02.35.19.85.00 02.35.19.30.00 02.35.19.78.77 02.35.53.50.80 02.32.74.25.50 02.35.21.88.60 02.32.74.24.00 02.32.74.68.00 02.35.24.16.66 02.35.19.81.00 02.77.67.50.01 02.32.74.54.00 02.35.19.59.00 04.88.91.75.03 02.35.53.52.00 02.35.22.81.30 02.35.19.66.50 02.35.53.51.30 02.32.74.24.89 02.35.19.17.80 02.35.25.57.00 02.35.19.73.93 02.35.19.51.51 02.32.72.72.20 02.35.19.83.17 02.35.19.83.17 02.35.19.51.51 02.32.74.95.22

Fax 02.35.25.90.47 02.35.21.42.34 02.35.19.83.13 02.35.19.62.49 02.35.20.53.86 02.32.74.89.79 02.35.21.31.35 02.35.19.83.13 02.35.24.00.52 02.32.74.04.99 02 35 19 73 41 02.35.53.18.98 02.35.41.74.89 02.35.43.64.65 02.32.74.35.29 02.32.74.10.10 02.32.92.52.98 02.35.53.38.57 02.35.19.34.94 02.35.53.05.84 02.35.25.90.46 02.35.19.90.95 02.35.22.85.79 02.32.74.52.83 02.35.19.70.92 02.35.53.02.91 02.35.19.39.92 02.35.19.85.01 02.35.19.62.52 02.35.19.78.93 02.35.25.34.46 02.35.53.84.33 02.35.21.88.79 02.35.41.14.41 02.32.74.68.10 02.35.53.29.96 02.35.22.62.14 02.32.74.53.99 02.35.21.56.79 04.88.91.75.15 02.35.53.52.48 02.35.22.44.65 02.35.19.66.69 02.35.53.53.71 02.35.21.38.15 02.35.19.17.81 02.35.24.34.56 02.35.19.73.99 02.35.19.51.82 02.32.72.72.21 02.35.19.83.13 02.35.19.83.13 02.35.19.51.82 02.32.74.95.23

Site Internet www.aclcargo.com www.agena.fr www.alianca.com.br www.alliance-europe.fr www.apl.com www.atlines.com www.cft.fr www.chinashipping.fr www.yml.com.tw www.cma-cgm.com www.coscon-france.fr www.delmas.com www.ecs.be www.evergreen-line.com www.fauveder.com www.sealogis.com www.hamburgsud.com www.hanjin.com www.hapag-lloyd.com www.hmm21.com www.hoegh.com www.humann-taconet.fr www.isamar.fr www.klineurope.com www.ldlines.fr www.logiseine.com www.maerskline.com www.marfret.fr www.molpower.com www.mscgva.com www.niledutch.com www.nykline.com www.oocl.com www.rsc.fr www.safmarine.com www.scamar-france.com www.sea-invest-sa.com www.shgt.fr www.sas-shipping.com www.sealogis.com www.uim.marine.free.fr www.uasc.net www.uasc.net www.royalburgergroup.com www.worms-sm.com www.zim.com


Prévisions de départs du port de Marseille

Groupage direct Hebdo Depuis Marseille / Fos sur

RICKMERS GROUP

Lignes Régulières Tour du Monde et Inde/Moyen Orient

Israel - Chypre Asie - Moyen Orient

Transport de marchandises conventionnelles, projets et colis lourds Départ des ports d’Anvers / Hambourg / Gènes ou autres ports en route si aliments suffisants

EUROPE TO SOUTH EAST ASIA / FAR EAST

EUROPE TO MIDDLE EAST / INDIA

Rickmers DALIAN . ............. 24 Avril Rickmers Antwerp .......... 2 Mai

Rickmers CHENNAI . .......... 27 Avril Rickmers Chittagong .... 7 Mai

l’antenne - Semaine 15 - Avril 2014 - 13

et bien plus encore !!

Tél. 04 91 39 93 58 - marseille@tcclogistics.com

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

Elena Lazareva

Roulant - Projets - Conventionnel

Service hebdomadaire DIRECT au départ de FOS

Service hebdomadaire direct vers la Turquie

GEMLIK - DERINCE - YENIKOY En transbordement via SALERNE :

Palerme - Malte - Tunis - Tartous - Le Pirée Beyrouth - Lattaquié - Al Khoms - Alexandrie

VANCOUVER BRIDGE 072E ...................................... 10 Avril YM UPWARD 032E ..................................................... 18 Avril YM ULTIMATE 044E ................................................... 25 Avril HONOLULU BRIDGE 011E . ....................................... 1er Mai Réception Seayard FOSRéception Seayard FOS

GRANDE SICILIA ............................................................. Réception à FOS : Darse 3 - Nicolas Frères –––––––

PARIS : 01 58 58 02 32/40 LE HAVRE : 02 32 74 50 52/54

16 Avril

ARKASFRANCE/SMI e-mail : sales@arkasfrance.fr

BORCHARD LINES Ltd SERVICE

Singapour - Hong Kong - Keelung - Busan Jakarta - Bangkok - Manille Tokyo - Osaka - Yokohama - Kobe - Australie

DIRECT

Full Containers 20'/40' au départ de MARSEILLE

Bosphorus Service

Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

MIRIAM BORCHARD.............. 17 Avril KATHERINE BORCHARD....... 24 Avril

LE PIRÉE.................... AMBARLI.................... GEBZE YILPORT....... IZMIR...........................

Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

GRÈCE - TURQUIE - LIBAN ÉGYPTE - SYRIE - CANARIES MER NOIRE - LIBYE Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

Groupages export au départ de Marseille-Fos

Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

Service hebdomadaire depuis FOS

_____________

17 A, Av. Robert Schuman - 13002 Marseille Tél. : 04.91.15.44.00 - Fax : 04.91.56.09.10

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

14 Avril 19 Avril

O.T.M.

Départs de MARSEILLE/FOS

Singapour - Port Said - Ashdod

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

CITY OF OSLO (Fos).............. NEPTUNE KEFALONIA..........

10, place de la Joliette 13002 MARSEILLE Tél.: 04.91.91.04.04 Téléfax: 04.91.91.46.56 e-mail : otm@otm.fr

AMARSUD / GRIMALDI

T +33 (0) 1 55 81 09 30 elazareva@marmedsafr.marmedsa.com

SERVICE MD2 : Ningbo - Shanghai - Xiamen - Kaohsiung - Yantian

Marseille

LE PIRÉE - GEMLIK DERINCE ––––––

IMPORT ASIE / EXPORT ASIE & sous continent Indien

MARSEILLE : 04 96 17 17 72/91 LYON : 04 72 61 19 91

Au départ de

Pour fret et réservations :

Marmedsa Paris : salesparis@marmedsafr.marmedsa.com Hervé Moigne Tél. +33 (0) 1 55 81 09 30 Mob. +33 (0) 6 10 65 38 30 hmoigne@marmedsafr.marmedsa.com

Service hebdomadaire Matériels roulant uniquement

4 5 6 7

jours jours jours jours

West Mediterranean Service

JOANNA BORCHARD.......... SARA BORCHARD...............

Limassol.................. Ashdod..................... Haïfa.......................... Alexandrie............. Mersin......................

5 6 7 8 9

(transbordement Haïfa)

Les EUROS de l’ESPOIR®

16 Avril 23 Avril

jours jours jours jours jours

MARMEDSA MARSEILLE 59, av. André Roussin - BP 106 - 13321 MARSEILLE Cedex 16 Tél. 04 96 17 17 12 / 32 / 09 / 37 — Fax 04 91 09 38 22

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

Les entreprises contre le CANCER

––––––––––––––––––––––

GEFLUC

Groupages export au départ de Marseille-Fos

Beyrouth - Alexandrie - Ashdod - Haïfa Le Pirée - Limassol - Lattaquié

Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

30, rue Montgrand 13006 MARSEILLE Téléphone 04.91.33.00.67 Chèque bancaire ou postal

–––––––––––––––––––––––––– S'adresse aux Entreprises, Commerçants, Artisans, et à leur personnel

––––––––––

Nous désirons participer à l'Action des

“EUROS DE L'ESPOIR”, ci-joint:

B’LADING CLUB L'amicale des professionnels du shipping marseillais Retrouvez-nous sur notre site :

www.bladingclub-marseille.com

l’antenne

Édité par la SMECI au capital de 102.300 euros R.C. 447 889 395 00037

sarl

Siège social : 32, avenue André-Roussin BP 36 - 13321 Marseille Cedex 16 ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Dépôt Légal : 01 mars 2013 Gérant : Jacques RICCOBONO Directeur de la publication : Jacques RICCOBONO ———— Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97 Site internet : www.lantenne.com

Publicité : Directeur commercial : F. Revenaz 04.91.13.71.60 Normandie : F. Papion : 06.21.88.97.42 Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 Abonnement : 04.91.13.71.62 Rédaction : V. Grunchec : redaction@lantenne.com f.andre@lantenne.com v.calabrese@lantenne.com —————— Cette publication peut être utilisée dans le cadre de la formation professionnelle continue

15,25  (minimum)

représentant notre cotisation pour un an.

NOM ........................................................ ................................................................... ADRESSE ............................................. ................................................................... ................................................................... ...................................................................


14 - Semaine 15 - Avril 2014 - l’antenne

Rouen

Services Maritimes

ROUEN RADICATEL FINLANDE – RUSSIE

ROUEN-CASABLANCA Service conteneur hebdomadaire direct 4 Jours maroc@promaritime.fr

Nouveau service RO-RO & conventionnel direct sur St Petersbourg

Service conteneur : 20’ / 40’ / 45’ (dry, pallet-wide, high cube, flat) Service conventionnel : colis lourds, matériel roulant, yachts

finlande@promaritime.fr

Une desserte des pays côtiers et de l’hinterland de l’Afrique

Service RoRo et conventionnel depuis Rouen

Dakar, Abidjan, Tema, Lagos, Conakry, Lomé, Cotonou et Douala roro-afrique@promaritime.fr

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

au départ de Rouen Destinations côtières :

NOUAKCHOTT - DAKAR - ABIDJAN - CONAKRY - TÉMA LOME - COTONOU - LAGOS - DOUALA - LIBREVILLE PORT GENTIL - POINTE NOIRE - MOMBASA Destinations enclavées : NIAMEY - BAMAKO OUAGADOUGOU - BANGUI - N’DJAMENA - KINSHASA Contact : uro@tsl-nvocc.com - Tél. : 02.32.18.83.60

www.tsl-nvocc.com

Une maitrise de bout en bout avec le réseau du groupe Bolloré

Dunkerque   Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

© Dunkerque Port

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

North West Europe

DUNKERQUE / ST-PETERSBOURG + reéxpédition RUSSIE Départ hebdomadaire Service direct Cotations et réservations

booking@dkk.sealogis.fr Tél. : 33.3.28.58.05.63

© Dunkerque Port

Services Maritimes


l’antenne - Semaine 15 - Avril 2014 - 15

Le Havre

Services Maritimes

4

3 Afrique Occidentale et Equatoriale

Afrique du Sud et de l’Est Services Directs Hebdomadaires

AFRIQUE DU SUD

http://www.niledutch.com

Capetown - Durban Port Elisabeth - East London

SERVICE WEST AFRICA EXPRESS DIRECT : ABIDJAN - POINTE NOIRE LUANDA - LOBITO - NAMIBE Transbordement via Pointe Noire : LIBREVILLE - Douala - Matadi Bata - Malabo

ASIE

Chine - Japon - Australie Thaïlande - Vietnam- Indonésie

––––––––

Réexpédition possible depuis Pointe Noire sur Cabinda (Angola), Boma (RDC), Soyo (Angola)

MOL (EUROPE) BV LE HAVRE Tél. : 02.32.74.24.00 Fax: 02.35.41.14.41

NILEDUTCH CAPE TOWN..... 17 Avril NILEDUTCH GEMSBOK......... 24 Avril Turquie : Izmir, Merzin et Istambul en transbordement via Leixoes au Portugal France

NileDutch France S.A.S. Espace Caillard - 3, rue Louis Eudier 76600 Le Havre Bertrand DEMARE 02.77.67.50.01 Nathalie LEVEEL 02.77.67.50.03 sales.leh@niledutch.com

5

9

Amérique du Nord Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

Agence de Lyon 9 av des Pays-Bas BP 60107 - 69330 Meyzieu Tel : +33(0)4 91 53 80 41 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Moyen-Orient Votre Service de groupage maritime Import / export au départ de Roissy, Le Havre, Marseille et Lyon vers l’Asie, les Amériques, l’Océanie le Proche et Moyen-Orient Agence Le Havre 47 bis, bd de Graville BP113 76051 Le Havre Cedex France Tel : +33(0)2 35 53 29 59 Fax : +33(0)2 35 53 28 92

Agence de Marseille 151 av des Aygalades 13344 Marseille cedex 15 Tel : +33(0)4 91 53 80 40 Fax : +33(0)4 91 67 32 86

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com SERVICE CES

SERVICE RORO Europe - Middle East (EME SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH Europe - ASIA (ESEA SERVICE) 3 SAILINGS PER MONTH Europe - SOUTH AMERICA WEST COAST (USCX SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH

USA - Argentine - Asie Moyen Orient - Liban et bien plus encore !!

Tél. 02 35 25 57 45 - sales@tcclogistics.com

RAMP : 150WT MAX HEIGHT : 6,30 m

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

Prins Boudewijnlaan 43 B-2650 Edegem, Belgium Phone : +32(0)3 451.09.14

SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

pierre.delatre@ne.nykline.com

IMPORT / EXPORT SERVICE TAE

IMPORT : LE HAVRE, 1er PORT touché Kaohsiung - Ningbo - Shanghai - Taipei HongKong - Shekou - Tanjung Pelepas Piraeus - Algeciras LE HAVRE EXPORT : AU DÉPART DU HAVRE Piraeus - Jeddah - Tanjung Pelepas Kaohsiung - Ningbo - Shanghai Taipei - HongKong - Shekou

+ Réexpéditions

- sur la Méditerranée Orientale et la Mer Noire - via le Piraeus - sur l’Afrique de l’Ouest ( NE6 ) - via Algeciras

- sur l’Afrique de l’Est - via Colombo / Tanjung Pelepas __________ PARIS :

LE HAVRE :

11 Avril 16 Avril

Réexpéditions ports secondaires et villes intérieures —————

PARIS : Tél. : 01.58.58.02.38/07 21 LE HAVRE : Tél. : 02.32.74.52.39/54 STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40 MARSEILLE : Tél. : 04.96.17.17.87/93 LYON : Tél. : 04.72.61.19.91

Tél. : 02.32.74.50.50

MARSEILLE :

Tél. : 04.96.17.17.70 Tél. : 04.72.61.19.91

14 Mer du Nord / Baltique LE HAVRE/ST PETERSBOURG & ARKHANGELSK + REEX RUSSIE/C.E.I. (CNTR DRY & REEFER/CONV) ARKHANGELSK LINES

Antilles / Amérique Centrale

Tél. : 01.58.58.02.22

STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40 LYON :

NEW YORK – NORFOLK CHARLESTON

6

ExtrêmeOrient SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

Siège Social Z.A.C. du Moulin 14 rue du Meunier 95700 Roissy en France Tel : +33(0)1 30 18 94 00 Fax : +33(0)1 39 88 11 85

Groupage direct Hebdo Depuis Le Havre sur

YM VANCOUVER.................. COSCO NAGOYA..................

10

AGENT GÉNÉRAL : LE HAVRE : 02 35 22 81 30 FAX : 02 35 22 44 65 saglehavre@wanadoo.fr PARIS : 01 44 09 47 09 - Fax : 01 40 55 05 66 sagparis@sagmar.com

a

LA RUSSIE ORIENTALE (Vostochniy, Vladivostok, Korsakov, Petropavlovsk-Kamchatskiy, Magadan)

AU DÉPART DU HAVRE AVEC

North West Europe départ hebdomadaire Cotations et réservations

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

didier.claudepierre@lhv.feron.fr Tél. : 33.3.35.25.88.22 eric.andraud@feron.fr Tél. : 33.3.35.25.57.35


14 - Semaine 15 - Avril 2014

Generix Group, GSE, Libner, DB Schenker, Scallog, Gaussin Manugistique et Smurfit Kappa, chacune dans leur catégorie, ces sept entreprises composent le palmarès des Prix de l’innovation Transports, Logistique et Intralogistique 2014 décernés le 4 avril à Villepinte lors du SITL Europe. Très disputée, la catégorie “Produit logistique” est remportée par Generix Group pour sa solution de “Réalité augmentée en entrepôt”. Conçue avec Laster Technologie, cette première en logistique repose sur des lunettes connectées au WMS de l’entrepôt pour faciliter les conditions de travail et la productivité de ses opérateurs. Le prix “Installation ou site logistique” revient à GSE pour sa méthode “Fast Track”. Développée avec Goodman lors de l’aménagement de la plate-forme logistique de 100.000 m2 d’Amazon à Lauwin-Planque, cette méthode permet d’optimiser les délais à chaque étape de réalisation d’un bâtiment. Sous le signe de la logistique urbaine, la meilleure innovation “Environnementale, équipement de transport & logistique” récompense Libner pour sa “Base intelligente logistique” (BIL). Moyen d’optimiser la livraison du dernier kilomètre, ce concept s’appuie sur un véhicule électrique proposant 800 kg de charge utile déposé par un camion porteur au plus près du centreville. De son côté, DB Schenker est primé dans la catégorie “Service transport et logistique” pour sa solution “DB Schenker Beverages” qui s’adresse à la filière vinicole. Elle associe des données scientifiques de conservation du vin, des outils de monitoring et un pilotage supply chain flexible afin d’assurer qu’aucune variation de température n’altérera les qualités gustatives du vin entre le chai et le verre du consommateur final. Parmi les trois Prix intralogistiques, le trophée “Automatisation & mobilité en entrepôt” est décerné à Scallog pour son système de préparation de commandes automatisée nommé “Scallog System”. Gaussin Manugistique remporte le prix “Univers mobile” pour son véhicule léger et électrique baptisé “Automotive Trailer Mover” destiné aux déplacements des remorques et semi-remorques routières dans les cours des plateformes logistiques. Septième et dernier lauréat, “l’Easy co-packing” de Smurfit Kappa pour la préparation de commandes et le conditionnement de box cartons décroche le trophée “Univers Fixe”.

Calais Accord entre la région et les dockers Un accord a été trouvé vendredi 4 avril entre la région Nord-Pas-de-Calais et les dockers et grutiers du port de Calais qui avaient perturbé jeudi 3 avril le trafic de ferries pendant plusieurs heures. Le trafic maritime à Calais, premier port de ferries de France, avait été fortement perturbé par des dockers et grutiers mécontents du déchargement d’un bateau par une société privée. Le blocage, qui devait durer au moins vingt-quatre heures, avait débuté à minuit mais avait finalement cessé jeudi dans l’après-midi après l’annonce d’une table ronde vendredi à la Chambre de

commerce et d’industrie (CCI) de Calais. “On est content, la région a compris nos revendications”, s’est félicité Hervé Caux, secrétaire général CGT du port de Calais, après la table ronde, à laquelle était présent un élu du Conseil régional. Les ouvriers dockers et les grutiers de la CCI ont obtenu des garanties de la région, propriétaire du port depuis 2007, notamment l’assurance qu’un certain nombre d’entre eux fassent partie des équipes de déchargement en cas d’appels d’offres remportés par une entreprise privée. © Port de Calais

Innovation

Marquée par le réchauffement des relations entre la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) et l’Union des entreprises de transport et de logistique de France (TLF), la représentation syndicale évolue dans le transport routier, et s’accompagne de transferts d’adhérents entre organisations professionnelles. L’OTRE annonce ainsi la nomination de Patrice Phillodeau, à la tête des Transports Polono, Béziau, ID Olog et ex-président de TLF Ouest, au poste de président de sa délégation régionale Pays de Loire. De son côté, Noël Vromman, président de STS Erob et ex-président de la commission Route de TLF a également rejoint l’OTRE, tandis que plusieurs transporteurs démissionnaires de la FNTR ont créé son union départementale dans les Alpes-Maritimes...

Frets maritimes Les vracs secs poursuivent leur recul Les prix des transports de vracs secs ont poursuivi leur déclin la semaine dernière en raison d’une moindre demande, tandis que les frets pétroliers restaient orientés en légère baisse. Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a fini vendredi 4 avril à 1.205 points, son niveau le plus faible depuis six semaines, contre 1.373 points une semaine auparavant. Le Baltic Capesize Index (BCI), qui compile les tarifs de la catégorie de navires “Capesize”, forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 2.306 points, son minimum en cinq semaines, contre 2.557 points le vendredi précédent. “Une autre semaine négative pour les gros navires, caractérisée par d’importantes baisses (des tarifs) dans l’Atlantique et une stabilité dans le Pacifique”, ont indiqué les experts du courtier maritime Fearnleys. Le marché des Capesize dans l’Atlantique a notamment souffert “d’un manque de chargements en provenance d’Afrique et du Brésil”, ont précisé les analystes du courtier maritime Braemar Seascope. Sur le marché des “Panamax”, ces navires dont les dimensions sont adaptées au passage du canal de Panama, les acteurs “assistent à une sévère baisse des tarifs partout, sans signe imminent de soutien ou de stabilisation du marché”, a-t-on signalé chez Fearnleys. La faiblesse actuelle de la demande chinoise de grains et de charbon serait à blâmer, d’après les analystes de Braemar Seascope. Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la plupart pour les céréales) empruntées par des navires de la catégorie Panamax, a ainsi terminé à 822 points le 4 avril, son plus bas depuis dix mois, contre 978 points une semaine auparavant. De leur côté, les tarifs des transports pétroliers ont légèrement reculé cette semaine, souffrant d’un excès d’offre selon les analystes du courtier Fearnleys. L’indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur 17 routes de transport de pétrole brut, a fini à 696 points, contre 705 points la semaine précédente. Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 597 points le 4 avril, son plus bas niveau depuis six semaines, contre 614 points sept jours auparavant.

© Franck André

Libye : Les occidentaux pour l’ouverture rapide des ports pétroliers L’Allemagne, la France, la GrandeBretagne, l’Italie et les États-Unis se sont félicités le 7 avril de l’accord la levée annoncée du blocage de quatre ports pétroliers dans l’est de la Libye. Les autorités libyennes et d’ex-rebelles avaient conclu la veille cet accord sur la réouverture immédiate du blocage des ports de Zwitina et d’al-Hariga, d’une capacité totale d’exportation de 210.000 barils par jour. Les deux parties se sont par ailleurs accordé un délai de deux à quatre semaines pour trouver un accord final permettant la levée du blocage des deux autres ports : Ras Lanouf (200.000 b/j) et al-Sedra (350.000 b/j). Ces ports sont bloqués depuis juillet par des hommes armés faisant partie des gardes des installations pétrolières, ce qui empêche toute exportation de brut. Évoquant l’accord dans un communiqué conjoint, “les gouvernements

Mouvements

allemand, français, britannique, italien et américain” ont évoqué des “étapes importantes dans la résolution pacifique de ce dossier qui a causé tellement de dommages à l’économie et au peuple libyen”. “Nos gouvernements font appel à toutes les parties concernées pour appliquer l’accord dans son intégralité et le plus rapidement possible, conformément au calendrier fixé”, ont-ils ajouté.

Un porte-parole du gouvernement libyen, Ahmed Lamine, a assuré que les ports de Zwitina et al-Hariga étaient sous contrôle des autorités depuis dimanche. Mais sur le terrain, aucun changement n’était visible. Le blocage des ports pétroliers a provoqué une chute de la production libyenne à 250.000 barils par jour, voire moins, contre près de 1,5 million de barils par jour en temps normal. Les gardes des installations pétrolières réclament le paiement de leurs salaires – suspendus depuis le début de leur mouvement – et l’annulation de toutes les poursuites judiciaires à leur encontre. L’accord prévoit également une enquête sur des accusations de corruption dans la vente du brut libyen, les protestataires ayant dans un premier temps justifié le blocage des terminaux en accusant le gouvernement de corruption.

Thomas Rehder vient de prendre la présidence de l’European Community Shipowners Associations (ECSA). L’armateur allemand, qui dirige la compagnie hambourgeoise Carsten Rehder, succède à Juan Riva. Ce dernier, qui dirige l’armement espagnol Flota Suardiaz, se trouvait à la présidence de l’association européenne depuis 2011. Présenté à la communauté maritime et portuaire française par Raymond Vidil, le président d’Armateurs de France, Thomas Rehder a décliné les trois mot-clés qui guideront sa mandature : l’environnement, la technologie et la finance.

Hervé Martel, le président du directoire du Grand Port maritime du Havre, vient de prendre la présidence de l’Union des ports de France (UPF). Il a succédé à Jean-Claude Terrier, l’exdirecteur général du Grand Port maritime de Marseille (GPMM), qui a cédé la place à Christine Cabau Woehrel.

Agenda Le Sial (Salon international des industries de l’alimentation) fêtera sa 50e édition du 19 au 23 octobre au Parc des expositions Paris-Nord Villepinte. Le plus grand salon de l’innovation et de l’industrie alimentaire, qui se tient tous les deux ans, se veut un carrefour mondial de l’innovation, entre les différentes éditions régionales organisées au Canada, au Brésil, à Shanghai, aux Philippines et aux Émirats arabes unis. Pour sa 50e édition, le Sial attend 150.000 visiteurs de 200 pays et plus de 6.000 exposants.


Hebdo sem15 2014