Issuu on Google+

69ème année

Institutions/ Infrastructures

Piraterie : Risque maritime, les nouvelles menaces

www.lantenne.com

Semaine 10 - Mars 2014

ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

48 rue de l’Aubépine International Transport Company 92160 ANTONY Freight Forwarder - Project & Oil Field cargo Tél : + 33 1 55 59 07 70 Fax : + 33 1 49 84 06 54 - Deepwater and off shore project - Supply chain specialist mailto: infos@transprojets.com - 4 PL dedicated Agencies in Nigeria (Lagos and Port Harcourt) http://www.Transprojets.com

EUROREGIE 12/2013

o d b e l’h Maritime

Le règne des alliances sur le trade Asie-Europe © Evergreen

French Lines : L’association en quête de fonds CLIA : Soutien de la plateforme de dialogue européenne Entreprises

AP MöllerMaersk : Bénéfice 2013 supérieur aux prévisions grâce aux conteneurs Norbert Dentressangle : Bénéfice en très légère hausse en 2013 Alfatrans : Une “pépite” qui déménage et transporte International

Panama : Sortie de crise en vue sur le canal

L’intégration d’Evergreen dans l’alliance CKYH au printemps prochain va concentrer davantage l’offre sur les lignes maritimes régulières AsieEurope. Trois grandes alliances se partageront alors près de 80 % du premier marché du monde. CKYH va accueillir Evergreen. Sous réserve de validation de l’opération par les autorités de la concurrence concernées, la compagnie taïwanaise deviendra le cinquième membre d’une alliance maritime déjà composée de la chinoise Cosco, de la japonaise K Line, de l’autre taïwanaise Yang Ming et de la coréenne Hanjin. Evergreen était déjà partenaire de CKYH sur ces routes – et sur le trade transatlantique – depuis le printemps 2012. La nouvelle alliance CKYHE, qui sera effective le 1er mars 2014 et dont les rotations communes seront lancées mi-avril, ne vaudra que pour les lignes entre l’Extrême-Orient et l’Europe. Six services communs seront alors opérés par les cinq membres entre l’Asie et l’Europe du Nord et quatre sur la Méditerranée. On peut s’attendre à ce que les services concernés évoluent légèrement au cours de l’année, avec la livraison attendue à Cosco et Evergreen de dix nouveaux porte-conteneurs de 13.000 à 14.000 EVP de capacité, qui remplaceront des unités de 8.200 à 8.500 EVP, selon Alphaliner. Effet de contagion

www.lantenne.com

Ce rapprochement va dans le sens du processus de concentration des opérateurs de ligne maritime régulière déjà observé depuis une vingtaine d’années et qui s’est

intensifié sur les lignes européennes depuis l’interdiction des conférences en 2008 dans l’UE. Comme souvent, il survient en réaction à d’autres mouvements qui ont récemment eu lieu dans le secteur.

mandé des navires de 18.000 EVP, estime qu’on ne peut pas exclure de voir un jour l’un ou l’autre rejoindre l’une des trois “mégaalliances” en présence. Désormais, ces trois alliances concentreront 79 % de la capacité alignée entre Asie et Ultra-domination Europe. Le P3 fournit ainsi 29  % de l’offre des trois “méga-alliances” totale (34 % sur l’Europe du Nord et 26 % sur la Méditerranée), le G6 en opère 26 % et L’annonce de cet accord de coopération en CKYH enrichi d’Evergreen passera de 17 à décembre 2011 suivait de quelques jours celles 23  % de part de marché. Les 21  % restants de la fusion de Grand Alliance et TNWA dans sont deux services “indépendants”, l’un G6 Alliance et du partenariat CMA CGM- opéré conjointement par CSCL, UASC et MSC entre l’Asie et l’Europe. Cette fois, la CMA CGM et l’autre par CSCL et Zim. nouvelle de la pleine intégration d’Evergreen Aujourd’hui, en ajoutant la capacité propodans CKYH intervient au moment du lance- sée à titre individuel les membres de ces trois ment du P3 (Maersk, MSC et CMA CGM) et groupements contrôlent 89 % de la capacité de l’extension de l’alliance G6 (APL, Hapag- déployée sur cette route maritime. La répartiLloyd, Hyundai, Mol, NYK tion tourne ici largement en et OOCL) aux trades transfaveur du trio Maersk, MSC “Les transporteurs et CMA  CGM, avec 47 % pacifique côte Ouest américaine et transatlantique. de l’offre sur ce marché. continueront D’autres manœuvres le consultant pade se concurrencer Néanmoins, ont eu lieu ces dernières risien estime que “les transsemaines, comme celle porteurs continueront de au sein de leurs des armateurs chinois se concurrencer au sein de Cosco et China Shipping alliances respectives” leurs alliances respectives”. (CSCL), qui ont annoncé Dans le détail, les six le début d’une collaboration avancée, même services par semaine proposés par CKYHE si rien n’indique pour l’instant que ce der- sur l’Europe du Nord seront en concurrence nier a l’intention d’intégrer à son tour l’al- avec les cinq du G6 et les huit du P3, qui liance asiatique. Sur le trade Asie-Europe, va retirer une rotation mais maintenir sa CSCL a des partenariats peu contraignant capacité hebdomadaire identique grâce au avec UASC d’une part et Zim d’autre part et déploiement de navires plus grands. Sur la possède des accords de partage de slots parti- Méditerranée, les quatre  lignes de CKYHE culiers avec plusieurs membres de CKYHE. seront face à une liaison du G6 (deux grâce à Pour autant, Alphaliner, qui rappelle que un transbordement à Port Saïd) et cinq du P3. CSCL et UASC sont les seuls armateurs en dehors des membres du P3 à avoir comFranck André


Infrastructures/Institutions

2 - Semaine 10 - Mars 2014 - l’antenne

Piraterie

Risque maritime, les nouvelles menaces

La piraterie maritime à peine s’est accompagnée d’une applicirconscrite dans la corne de cation pratiquement unanime l’Afrique que déjà un nouveau des mesures du BMP4*”. Dans foyer apparaît dans le golfe de le golfe de Guinée, l’environneGuinée. “Aujourd’hui, les actes ment est sensiblement différent. de violence se Outre l’absence multiplient au de forces nalarge du Nigeria vales inter“Le coût de la avec 31 attaques nationales, “le piraterie maritime Nigeria interdit signalées l’année dernière et s’élève à 6 milliards aux navires de 49 personnes commerce de d’euros par an prises en otage. naviguer dans Et les pirates ses eaux terriselon l’OMI” nigérians vont toriales avec de plus en plus des équipes de loin : au moins cinq des sept dé- protection étrangères en contratournements de navires enregis- diction avec la Convention de trés dans les eaux ivoiriennes, Montego Bay, et les services des togolaises et gabonaises leur sont seuls Navy nigérians possibles attribués”, constate Stéphane sont à des prix prohibitifs et à Papillon. Le directeur de Gallice l’efficacité contestable”. Citant distingue les événements récents la corruption largement répandue avec ceux qui ont sévi au large de et la complicité de certains pays la Somalie jusqu’en 2012. Dans limitrophes... “les motivations cette région, quinze attaques ont et le comportement des pirates été recensées l’an passé contre y sont également différents avec 237 en 2010 ! “Cette diminution pour cible la cargaison voire les est due à plusieurs facteurs. La otages par des actes très violents grande majorité des pavillons au- plus proches de la criminalité ortorisent des équipes de protection ganisée ou du terrorisme”. embarquées tandis que les bases servant aux pirates somaliens ont Nouveaux dangers été supprimées par les forces kenyanes. En parallèle, la présence Dans l’immédiat, la chute dissuasive des navires de la force des attaques dans la corne de internationale Atalante et Shield, l’Afrique contribue largement combinée à une meilleure coordi- à la baisse des actes de piratenation et communication entre les rie dans le monde. En 2013, le différents acteurs dans la zone, Bureau international maritime en

Personnel

© Ministère de la Défense

Le report au 9 avril de l’examen parlementaire du projet de loi autorisant l’embarquement des gardes privés à bord des navires français interpelle. Pour rappeler l’urgence de la situation, le Propeller Club de Paris a organisé une session consacrée à la piraterie et aux nouvelles menaces maritimes avec pour intervenant Stéphane Papillon, directeur de Gallice, société spécialisée dans la sûreté maritime et terrestre. Extrait des débats.

31 actes de piraterie l’année dernière au Nigeria

recense 264 contre 297 en 2012. Des chiffres à comparer à ceux de 2010 où ils culminaient à près de 450 ! Malgré cette sensible diminution, la piraterie est loin d’être éradiquée et se déplace. Dans le même temps, “30 % des demandes de protection des navires de commerce français ne peuvent être satisfaites par des moyens militaires”, et les armes employées évoluent. Si le fusil mitrailleur type AK 47 demeure un incontournable dans la panoplie du parfait pirate, ce dernier dispose également de lanceroquettes type RPG7. “Face à la puissance de feu et à l’effet incendiaire de ces armes, tous les navires sont vulnérables. En cas d’impossibilité de la Marine nationale, il est donc normal que

les armements français puissent faire appel à des sociétés de protection privées”, défend Stéphane Papillon saluant la prise de conscience, même tardive, des autorités françaises. Examen du projet de loi reporté Annoncé initialement en février, l’examen parlementaire du projet de loi autorisant l’embarquement des gardes privés à bord des navires français a été reporté au 9 avril, et ce malgré l’urgence de la situation et les demandes répétées d’Armateurs de France d’accélérer le processus législatif. Espérée à l’été ou au plus tard à l’automne, “la loi aura pour avantage de fixer un cadre régle-

mentaire d’intervention et opérationnel”. En l’état, plusieurs interrogations demeurent en suspens sur les agréments, les situations et la prise de décision entre le commandant et le chef d’équipe de protection autorisant le feu. Le statut des équipes de protection à bord des navires (marin ou autres) et leur nombre sont également à clarifier. Participant à ces travaux, Stéphane Papillon alerte aussi le monde maritime et les autorités sur l’émergence de nouveaux risques maritimes, de nature terroriste sur le marché de la croisière en particulier pour lequel Gallice a créé une filiale spécialisée. Érick Demangeon * Best Management Practice

navigant

Des inspecteurs peuvent depuis vendredi 28 février contrôler les conditions de travail de tous les marins faisant escale en France, avec l’entrée en vigueur dans le pays de la convention internationale du travail maritime de 2006, fixant des normes sociales. La convention internationale du travail maritime est entrée en vigueur en France ce vendredi 28  février. Cette convention permet aux inspecteurs du Centre de sécurité maritime, jusqu’à présent uniquement en charge de la sécurité matérielle des navires, de vérifier notamment les conditions sociales des gens de mer étrangers faisant escale en France. Salaire, congés, rapatriement, soins... La France est le 35e pays où entre en vigueur cette convention, adoptée par l’Organisation internationale du travail (OIT) en 2006 et qui a commencé à être appliquée en août 2013 dans les premiers

pays à l’avoir ratifiée. La convention garantit notamment aux gens de mer un contrat de travail, le paiement des salaires, des congés annuels rémunérés, le rapatriement en fin de contrat et des soins médicaux à bord. Elle “est unique en son genre parce qu’elle vise à la fois à assurer un travail décent pour les gens de mer et à préserver les intérêts économiques des armateurs de qualité dans un contexte de concurrence loyale”, assure l’OIT. Comme les autres États où la convention est entrée en vigueur, la France peut désormais saisir les navires étrangers où les conditions de travail sont inadéquates, même si le navire bat pavillon d’un pays qui n’a pas ratifié la convention. Le texte permet en outre à un marin de porter plainte à propos de ses conditions de travail. L’association bretonne Mor Glaz, créée en 2000 pour lutter contre les dérives dans le transport maritime, a toutefois dit vendredi 28 février craindre que ses effets ne soient limités. “C’est un vrai progrès dans les textes, mais dans la pratique on a beaucoup d’appréhensions sur la manière dont la convention va être appliquée en

© Geogas

Entrée en vigueur de la convention internationale du travail maritime

Un marin peut désormais porter plainte à propos de ses conditions de travail

France et dans le monde”, a réagi Laure Tallonneau, vice-présidente de l’association, à Brest. “Si un navire dispose d’un certificat du pavillon disant qu’il respecte la convention, il ne sera pas contrôlé, alors qu’on sait très bien qu’il y a des certificats de complaisance”, a-t-elle expliqué.

En février, 56 États membres de l’OIT avaient ratifié la convention, représentant plus de 80 % du tonnage brut mondial, selon l’organisation internationale. La France est le 13e pays de l’Union européenne où cette convention entre en vigueur.


l’antenne - Semaine 10 - Mars 2014 - 3

French Lines

Dunkerque

Un service hebdomadaire avec Valenciennes

L’association en quête de fonds

Contargo Container Escaut Services Sas (CCES), filiale de l’opérateur allemand Contargo, vient de lancer le DV1. Ce service fluvial régulier relie Valenciennes à Dunkerque.

© Association French Lines/Créapolis

Maquette du paquebot “Normandie” (CGT 1935-1942) présentée à l’Exposition internationale de 1937

Après la mise en place de Nord Port Shuttle (NPS) sur Lille et Dourges en fin d’année 2013, la rotation de Contargo Container Escaut service SAS (CCES) sera assurée sur la base d’une barge par semaine. Ce nouveau service de l’opérateur CCES permet au Grand Port maritime de Dunkerque de compléter sa desserte fluviale sur la région. Capacité évolutive

Pour déménager d’ici fin 2014 les archives de 150 ans d’histoire des compagnies maritimes françaises – CGM, SNCM, Compagnie générale transatlantique, Compagnie des messageries maritimes... –, l’association havraise French Lines cherche des fonds et fait appel au mécénat. La maquette du paquebot historique de l’ancienne Transat, “Normandie” présentée à Paris quai Joannès-Couvert. Créée à l’exposition universelle de en 1995, l’association French 1937, les tapisseries du “France” Lines a pour mission de gérer des années 60, les ce patrimoine né 80.000 photos dont des collections 300 plaques de “150 ans d’histoire historiques que verre, 30.000 oucompagnies des compagnies les vrages, 300 films, CGM et SNCM maritimes 25.000 ustensiles ont héritées de de vaisselle, 32.000 la Compagnie françaises” objets maritimes générale transdatant de 1850 à atlantique et de nos jours : tous liés à l’histoire la Compagnie des messageries de la marine marchande fran- maritimes. “Ces collections sont çaise, ces objets et archives sont uniques, rassemblant toutes les conservés au Havre, sur le site traces matérielles et immatérielles

© Association French Lines/Créapolis

Tapisserie «Profondeur marine» de Robert Wogenscky qui décorait l’appartement de luxe «Gascogne» du paquebot «France» (CGT 1962-1977)

de l’histoire d’entreprises qui ne sont pas des entreprises anodines dans l’histoire nationale”, note Clémence Ducroix, secrétaire générale. Vente sur internet Mais d’ici fin 2014, l’association qui compte dix salariés, un budget annuel de 400.000 euros et vient de récupérer les archives de son antenne marseillaise (1 km de linéaires en 34 palettes) doit quitter le terrain de 36 hectares appartenant au port du Havre : Areva va y construire deux usines d’éoliennes offshore. Or, le déménagement des pièces, fragiles, vers de nouveaux locaux, quartier Sud, est estimé à hauteur de 600.000  euros. Areva a apporté une aide de 40.000 euros, la ville une avance de 50.000 euros que l’association cherche à compléter. Le premier appel au mécénat en 2013 a donné de maigres résultats, ne dépassant pas les 2.000  euros. Alors des ventes ont été organisées, fin 2013, au Havre, à Paris et à Saint-Nazaire et l’association fait de nouveau appel à la mobilisation. En projet, la création d’un site internet, pour vendre son fonds “aliénable”, objets figurant à de multiples exemplaires et produits dérivés : affiches, menus, cartes postales, médailles...

Selon la direction du GPMD, les premières rotations seront assurées par la barge “Enaxor”, dont la capacité s’élève à 28  EVP. L’établissement portuaire

précise que la capacité unitaire des barges pourra évoluer en fonction des besoins. Le nouveau service propose un transit-time Jour A-Jour B avec des horaires adaptés aux escales des services conteneurisés Asie-Europe desservant le port de Dunkerque, à savoir le service “Lion” de l’armateur suisse MSC et le service FAL 7 du groupe armatorial français CMA CGM. Avec un volume de transport annuel de 1,7 million d’EVP, Contargo fait partie des opérateurs logistiques de conteneurs en Europe. L’entreprise allemande intègre le transport de conteneurs entre les ports d’Europe de l’Ouest, les ports germaniques sur la mer du Nord et l’hinterland européen. Elle possède 27 terminaux en Allemagne, en France, en Suisse et en République tchèque. Contargo exploite ses propres lignes maritimes, fluviales et ferroviaires. Vincent CALABRÈSE

© GPMD

Réélection au Conseil de développement du port Philippe Bertonèche a été réélu à la présidence du Conseil de développement du Grand Port maritime de Dunkerque (GPMD). Franck Gonsse, le secrétaire général de la CSOPMI, a été élu à la vice-présidence de cette assemblée qui comporte trois  nouveaux collèges. Cet organe de gouvernance est consulté sur les projets stratégiques, la politique tarifaire et toutes les questions que lui soumet le Conseil de surveillance (qui est désormais présidé pour cinq ans par François Soulet de Brugière) ou le Directoire.

Natalie Castetz

COMMUNIQUÉ Après plusieurs années de travail avec l’ensemble de la communauté portuaire havraise, l’Umep a le plaisir d’annoncer le lancement du système de prise de rendez-vous pour entrer/sortir un conteneur par mode routier, sur l’ensemble des terminaux du port du Havre, à compter du 3 mars 2014. Cette date a été décidée en parfaite concertation avec chacune des associations professionnelles composant la fédération et partie prenante du système : Syndicat des transitaires (STH), Groupement havrais des armateurs et agents maritimes (Ghaam) et Groupement des employeurs

de main-d’œuvre (Gemo), les transporteurs routiers à travers le Grap, la FNTR, l’OTRE et le Grand Port maritime du Havre. L’Union maritime et portuaire s’est appuyée sur le savoir-faire de Soget pour développer cette application communautaire dont le but ultime est de fluidifier le trafic. Une charte sera signée au cours d’une cérémonie officielle par chacun des présidents des entités sus-mentionnées, la troisième semaine de mars 2014.

Pour de plus amples informations, l’assistance Soget est joignable comme suit :

help@soget.fr ou Tél. 02 35 19 25 70.


Infrastructures/Institutions

4 - Semaine 10 - Mars 2014 - l’antenne

Cruise Lines International Association

La plateforme de dialogue européenne soutenue par CLIA

L’association CLIA Europe, en lumière le potentiel unique qui représente le secteur européen des actifs maritimes et côtiers de la croisière, “se félicite vive- européens. Ensemble nous allons ment de la nouvelle stratégie de pouvoir renforcer l’industrie du la Commission européenne visant tourisme, et apporter une contrià plus de croissance et d’emploi bution significative à la croisdans le tourisme sance et la créacôtier et maritime. tion d’emplois en “Simplifier Malgré le ralenEurope”. tissement écono- l’investissement Pour le secrémique, l’industrie taire général de dans des de la croisière en “la infrastructures l’association, Europe a continué coopération entre de progresser assules croisiéristes, portuaires” rant une croissance les ports et les forte et durable et nous allons acteurs du tourisme côtier, la continuer de croître à l’avenir”, Commission européenne et les a indiqué Robert Ashdown, se- États membres est la clé pour crétaire général de CLIA Europe. relever les défis actuels tels que Et d’ajouter : “Nous allons pour- la simplification des procédures suivre notre collaboration avec de visa, l’investissement dans Bruxelles pour mettre davantage des infrastructures côtières et

CLIA Europe représente le secteur européen de la croisière

l’amélioration des installations portuaires”. “Surmonter les obstacles à la croissance”

Saint-Nazaire

Avis sur le projet de démantèlement de navires Envisagé sur les formes de radoub du bassin de Penhoët à Saint-Nazaire, le projet de démantèlement de navires porté par le Grand Port maritime de Nantes-Saint-Nazaire a passé son premier examen devant l’Autorité environnementale du CGEDD. L’avis rendu contient plusieurs recommandations dont une demande de précision sur les moyens mis en œuvre par le GPM pour maîtriser les opérations de démantèlement qui seront réalisées pour l’essentiel par des prestataires de services et donc pour tenir ses engagements environnementaux. En second lieu, l’Autorité recommande de faire reposer sur des hypothèses chiffrées l’évaluation des quantités

© STX

L’association internationale des compagnies de croisières apporte son soutien à la nouvelle stratégie de la Commission européenne présentée le 20 février. Bruxelles entend créer une plateforme de dialogue communautaire dont l’objectif est le développement de la croissance et de l’emploi dans le tourisme côtier et maritime.

de déchets de polluants qui seront produits par l’installation. Les autres commentaires portent sur les impacts liés à la gestion des déchets, à la qualité des effluents et liquides rejetés et au dispositif de suivi du bruit généré par le futur site. L’examen devant l’Autorité environnementale du CGEDD est un passage obligé destiné à permettre l’enquête publique préalable à l’autorisation au titre des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). L’enquête intégrera aussi des éléments d’application sur la loi sur l’eau qui couvre aussi l’activité de démantèlement de navires. E. D.

© GPMNS

De son côté, Marco Digioia, directeur des affaires gouvernementales de CLIA Europe, se dit persuadé que “la nouvelle stratégie va renforcer la position de l’Europe en tant que destination favorite des touristes, en mettant l’accent sur des mesures concrètes pour surmonter les obstacles à la croissance”. Il espère  : “Nous attendons prochainement le nouveau Code

pour les visas de la Commission qui (…) nous donnera une première occasion de créer un impact positif”. “En étant fortement engagée dans le tourisme durable et dans la préservation de l’environnement marin, la croisière salue l’engagement de la Commission pour une croissance durable et espère que cette nouvelle stratégie aidera le secteur à maintenir sa compétitivité internationale, tout en continuant à minimiser son empreinte environnementale”, a souligné Marco Digioia. Pour CLIA Europe et Bruxelles, “l’investissement dans des infrastructures comme l’amélioration de

connexions entre les terminaux de croisière et l’arrière-pays est un point essentiel d’amélioration pour la découverte touristique d’une ville et de sa région, engendrant un impact positif sur l’économie de la région dans son ensemble”. Selon la Commission, la croisière a généré en 2012 un montant de 15,5 milliards d’euros de dépenses directes et a employé près de 330.000 personnes à travers l’Europe. La filière a fait partie des rares secteurs économiques en Europe à croître durant la crise économique, ont rappelé les représentants de CLIA. Vincent Calabrèse

CNBA

“Abandon des ambitions de report modal du Grenelle” Dans une demande d’audience écrite auprès du président de la République, les artisans bateliers évoquent les difficultés que traversent leur profession et sollicitent des mesures d’accompagnement. Si, sur le front de Seine-Nord Europe, les positions de la France sont appréciées par la communauté fluviale dans l’attente d’engagements fermes, ses artisans bateliers manifestent leur déception sur l’évolution de la filière. Objet d’une demande d’audience écrite auprès du président de la République, la Chambre nationale de la batelerie artisanale (CNBA) “déplore l’abandon des ambitions du report modal inscrites dans le Grenelle de l’environnement”, de plus, elle “regrette l’absence de politique fluviale ambitieuse et volontariste”. Inquiet des suites données au dossier Écotaxe et ses conséquences sur le financement des infrastructures de transport, Michel Dourlent, son président,

alerte François Hollande “sur le manque d’entretien des infrastructures fluviales entraînant des interruptions récurrentes de navigation”. Favorable à la création “d’un service minimum dans le transport fluvial”, la CNBA souligne également “l’insuffisance du service fourni par Voies navigables de France faute de moyens financiers et humains”. Dans un environnement économique à croissance nulle, elle dénonce enfin “l’augmentation de la pression fiscale” qui pèse sur les entreprises de la batellerie à travers les prélèvements sociaux et fiscaux, la TVA et les péages. En outre, la Chambre sollicite “un aménagement fiscal afin de garantir l’attractivité de la profession et faciliter les départs en retraite” ainsi qu’un “réel programme d’accompagnement du pavillon français” et “une harmonisation européenne des règles d’exercice de la profession de batelier”. Érick Demangeon


Entreprises

l’antenne - Semaine 10 - Mars 2014 - 5

AP Möller-Maersk

Bénéfice 2013 supérieur aux prévisions grâce aux conteneurs Le groupe maritime et pétrolier danois AP Möller-Maersk a annoncé le 27 février un bénéfice net en 2013 supérieur aux prévisions des analystes, grâce à la meilleure rentabilité du transport de conteneurs, où il est numéro un mondial. AP Möller-Maersk a enregisLe groupe a vu reculer l’actré un bénéfice 2013 supérieur tivité de ses deux principales aux prévisions filiales, Maersk grâce aux conteLine (-  6  %) neurs. Le bénéet Maersk Oil “Peu d’assise fice net du qua(- 13 %). Mais, financière et peu dans les contetrième trimestre, en baisse de 8 % le résultat de présence hors neurs, à 5,13 milliards opérationnel a de couronnes de nos frontières” augmenté grâce (687 millions à une rationalid’euros), a été sation de l’offre. supérieur aux prévisions des ana- “Le bénéfice en 2013 a été lystes interrogés par Dow Jones touché de manière positive par Newswires, qui tablaient sur une amélioration des volumes et 4,5 milliards. une réduction des coûts unitaires chez Maersk Line. Il a été touché Chiffre d’affaires négativement par la baisse des décevant tarifs du fret de Maersk Line, une diminution dans la part de Le groupe a pourtant déçu avec la production de Maersk Oil, une son chiffre d’affaires, en baisse baisse du cours moyen du péde 6 % à 65,67 milliards de cou- trole”, a souligné le groupe. ronnes, loin des 74 milliards que En 2014, AP Möller-Maersk prévoyaient les analystes. Sur table sur “un résultat consil’ensemble de l’année, le chiffre dérablement supérieur” à d’affaires a aussi baissé, de 7 % à celui de 2013 grâce à la vente 266,24 milliards de couronnes, de sa part dans deux groupes entraînant un recul de 11 % du de supermarchés danois pour bénéfice net, à 19,38 milliards de 17 milliards de couronnes couronnes. (2,3 milliards d’euros), annoncée

Acciona

en janvier. Mais sans cet élément exceptionnel, “le résultat sous-jacent est prévu conforme à celui de 2013”. Pour Maersk Line notamment, la hausse de

la demande (attendue entre 4 et 5  %) devrait se combiner à une baisse des tarifs due à “une surcapacité” sur le marché des conteneurs.

À la Bourse de Copenhague à 9 h 15 GMT, les actions A et B étaient en baisse respectivement de 1,19 % et 1,49 %, dans un marché en hausse de 0,53 %.

Hutchison Whampoa

Dans le rouge en 2013 Le groupe diversifié espagnol Acciona (BTP, services, énergie) a affiché jeudi 27  février une perte de 1,972  milliard d’euros pour 2013, après un bénéfice de 189,4 millions en 2012, souffrant de l’impact des réformes énergétiques en Espagne. Sur l’année, Acciona a engrangé un chiffre d’affaires de 6,607  milliards d’euros, en recul de 5,8 % sur un an, et un résultat brut d’exploitation (Ebitda) de 1,228 milliard d’euros, lui aussi en baisse (-  14,1 %). Tous les producteurs et distributeurs d’énergie espagnols ont vu leurs résultats fondre ces derniers mois alors que le gouvernement conservateur, engagé dans un effort de rigueur sans précédent, leur a notamment ajouté des taxes à travers plusieurs réformes. Dans le cas d’Acciona, surtout présent dans les énergies renouvelables, ses départements énergie et infrastructures ont particulièrement souffert. Le secteur de l’énergie a accusé une chute sur un an de 13 %

© AP Möller-Maersk

de son Ebitda, à 979 millions d’euros. L’Ebitda du département infrasctructures a plongé de 49,6 % à 82 millions d’euros en raison notamment du recul de la construction en Espagne, secteur sinistré depuis l’éclatement de la bulle immobilière en 2008. Le groupe chiffre à 2,203 milliards d’euros la réduction de valeur de ses actifs dans les énergies renouvelables en Espagne due aux changements prévus par la réforme de l’énergie en Espagne ajoutant des taxes à la production d’énergie et réduisant les aides aux renouvelables. Le groupe est également présent dans la gestion de l’eau, et cette activité a dégagé un chiffre d’affaires de 585 millions (+ 15,6 %) sur un an. L’activité Services affiche des ventes de 641 millions (+ 8,3 %). Enfin, le segment qui inclut tous les autres métiers du groupe (immobilier, transport maritime, gestion de fonds, activité viticole) sort du rouge, avec un chiffre d’affaires de 641 millions (+ 1,6 %).

Un trafic en hausse de 2% La branche maritime et portuaire du groupe diversifié hong-kongais Hutchison Whampoa Ltd a achevé l’année 2013 sur un trafic de 78,3 millions d’EVP, en hausse de 2 % par rapport à 2012. Son chiffre d’affaires s’est élevé à 34,119 milliards de dollars hong-kongais (3,186 md EUR), soit une hausse de 4 % de plus qu’en 2012. Pour la direction du consortium, cette progression traduit la croissance des volumes et de la rentabilité moyenne par EVP.

Westports Holdings Bhd. en Malaisie, a placé en bourse son capital au “Malaysia Stock Exchange”, la bourse malaisienne. Au cours de l’année, la division maritime et portuaire a mis en service sept quais supplémentaires, dont deux au travers de l’acquisition de ACT Honk Kong par HPH Trust, deux quais à Sydney, en Australie, une installation à Wesports, en Malaisie, une autre à Lazaro Cardenas, au Mexique, et enfin une à Huizhou, en Chine continentale. Pendant ce temps, cinq quais existants ont été rendus à leurs autorités portuaires. Tel est le cas de Barcelone, en Espagne, et de Busan, en Corée du Sud.

L’augmentation du revenu annuel du groupe Hutchison Whampoa a été pénalisée par une hausse de ses coûts opérationnels. La branche maritime et transport a enregistré un résultat brut opérationnel (EBE)de 11.447 milliards HK dollars, en hausse de 1 % par rapport à 2012. L’Ebit de 7.358 md HKD a reculé de 4 % par rapport à l’année précédente en raison d’une hausse des frais d’amortissement s’élevant au total à 427 M HK dollars. Ces charges supplémentaires proviennent de la dévalorisation de certains actifs au port de Londres, sur le site de Thamesport, de même que de charges issues d’installations portuaires où le groupe est installé depuis peu. Ainsi, en mars 2013, HPH Trust a fait l’acquisition de la totalité de Asia terminals (ACT Hong Kong) sur le terminal n° 8 de Hong Kong, à Kwai Tsing. De même, en octobre de l’année écoulée,

278 terminaux en exploitation dans le monde Le nombre de terminaux en exploitation chez Hutchison Whampoa devrait passer de 278 à fin 2013 à 284 à la fin de 2014. L’opérateur de terminaux portuaires devrait enrichir son patrimoine d’un nouveau terminal à Westport, en Malaisie, d’un autre à Brisbane (Australie), d’une installation portuaire à Damman (Arabie Saoudite) et d’une autre Sohar (Oman). Le groupe asiatique table sur la reprise économique en Europe et aux États-Unis en 2014 et sur la stabilisation de la conjoncture en Chine continentale pour continuer à opérer dans le secteur en restant un des leaders des opérateurs de terminaux portuaires. Vincent Calabrèse


Entreprises

6 - Semaine 10 - Mars 2014 - l’antenne

Norbert Dentressangle

Bénéfice en très légère hausse en 2013 Le bénéfice net de Norbert cice précédent. Le groupe compte Dentressangle est en très légère verser un dividende de 1,60 euro hausse en 2013. Pour l’année par action au titre de l’exercice passée, le bénéfice net s’établit écoulé. Le chiffre d’affaires du à 70,1 millions groupe, publié d’euros, contre le 30 janvier, 69,7 millions est en hausse de “L’Écotaxe a été 3,9 %, à 4,03 mild’euros un an plus tôt, selon liards d’euros. un facteur de le périmètre “L’Écotaxe perturbation des nouvelles a été un facteur normes compperturbasur les marchés” de tables. À l’issue tion sur les marde l’exercice chés”, a com2012, Norbert menté le président Dentressangle avait publié un du directoire du groupe, bénéfice initial de 74,7 mil- Hervé Montjotin mercredi 26 félions. L’activité du groupe reste vrier. Norbert Dentressangle s’est tirée par l’activité logistique, réjoui du “démarrage et de la qui “compense le retrait de la montée en puissance conformes rentabilité opérationnelle en aux prévisions des activités de transport”, précise-t-il. La dette la joint-venture avec Danone en financière nette s’est établie au Russie”, qui devrait représenter 31 décembre 2013 à 456 millions un chiffre d’affaires d’environ d’euros, contre 489 millions un 100 millions d’euros en 2014. an plus tôt. Le résultat opérationnel avant dotations/reprises 2013, une année liées aux amortissements, dépréd’intégration ciations ou provisions (Ebitda) s’établit à 251,5 millions d’euros Le groupe a également évoqué (+ 2,7 %), et le résultat opéra- l’“intégration réussie des activitionnel avant écarts d’acquisition tés logistiques du groupe Fiege (Ebita) à 141,7 millions (- 0,4 %). en Italie et dans la péninsule La marge opérationnelle baisse à Ibérique et des activités freight 3,5 % contre 3,7 % pour l’exer- forwarding (commissionnaire

© Norbert Dentressangle

Le groupe français de transport routier et logistique Norbert Dentressangle a dégagé en 2013 un bénéfice net en très légère hausse de 0,6 % et a continué de réduire son endettement, selon ses résultats publiés mercredi 26 février.

de transport, NDLR) de Daher en France et en Russie”. Ces deux acquisitions représentent un chiffre d’affaires annuel de 200 millions d’euros. 2013 a été “une bonne année de croissance externe”, et 2014 devrait être du même ordre, a précisé Hervé Montjotin. Il a néanmoins fait état d’un “souci opérationnel dans l’activité logistique qui a pesé sur les résultats de 2013,

c’est l’acquisition de Nova Natie en 2012. 2013 a été une année d’intégration”. Norbert Dentressangle, qui réalise 60 % de son activité hors de France et seulement 5 % hors Europe, prévoit pour 2014 la “conquête de parts de marché en Europe et hors d’Europe”. D’ici trois ans, “j’aimerais qu’on ait réussi une acquisition qui transforme la géographie

du groupe, vers plus d’équilibre entre Europe et hors-Europe”, a précisé Hervé Montjotin, soulignant qu’en termes de croissance externe, “l’entreprise est en capacité financière à faire des mouvements importants”. Principale cible, les États-Unis, où le groupe réalise aujourd’hui, via son activité de freight forwarding, quelque 25 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Kühne+Nagel

2013 porté notamment par le transit maritime

Sur l’exercice écoulé, le bénéfice net de Kühne+Nagel a enregistré une progression de 23,3 % à 607 millions de francs suisses (500 millions d’euros). Ce vif rebond s’explique en partie par un effet de base puisque les comptes du groupe en 2012 avaient été plombés par une amende de 65  millions de francs suisses qui lui avait infligée par Bruxelles, aux côtés d’autres entreprises du secteur, pour entente sur les prix dans le transit aérien. Son résultat d’exploitation est quant à lui ressorti en hausse de 20,2 % à 761  millions de francs suisses tandis que son chiffre d’affaires s’est étoffé de 0,8 % à 20,9 milliards. Ces chiffres s’inscrivent toutefois en deçà des attentes des analystes interrogés par l’agence AWP qui tablaient en moyenne sur un résultat d’exploitation de 766  millions de francs suisses et des recettes de 21,2 milliards.

“En 2013, le groupe Kühne+Nagel s’est pleinement concentré sur la croissance profitable”, a commenté Detlef Trefzger, son directeur général. Dans le transit maritime, en particulier, le groupe suisse s’est montré sélectif, ce qui lui a permis de maintenir ses marges malgré une forte volatilité des tarifs sur ce segment, a-t-il souligné. L’an passé, Kühne+Nagel a ainsi gagné des parts de marché sur les lignes transatlantique et transpacifique mais s’est tenu à l’écart de la concurrence intense sur les routes maritimes reliant l’Europe à l’Asie. + 4 % dans le fret aérien Le directeur général a également mis en lumière la performance dans le transit aérien, où le tonnage a augmenté de 4 %, ainsi que les progrès dans les contrats de logistique, grâce à un programme de rationalisation qui s’est traduit par la fermeture de quelque quarante sites non rentables. Ses activités dans la commission de transport routière et ferroviaire sont cependant restées à la traîne, les analystes relevant néanmoins un redressement progressif au fil de l’année sur ce segment hautement concurrentiel. “La route et le rail sont restés décevants malgré les initiatives d’optimisation qui ont débuté”, a

© Kühne+Nagel

Le groupe suisse de transport et de logistique Kühne+Nagel a publié des chiffres en hausse pour 2013 bien que légèrement en deçà des attentes, après une plus grande sélectivité dans ses contrats l’an passé, en particulier dans la commission de transport maritime.

La route et le rail sont restés décevants

toutefois jugé Philipp Gamper, analyste chez J. Safra Sarasin, dans une note de recherche. Au titre de l’exercice 2013, le conseil d’administration va proposer aux actionnaires un dividende de 3,85 francs suisses par titre, contre 3,50 francs suisses l’année précédente, auquel s’ajoute un dividende

extra-ordinaire de 2  francs suisses par action. Bien que ces résultats apparaissent “solides à première vue”, une partie de ces développements positifs sont déjà intégrés dans le cours de l’action, ont souligné les analystes de la banque Notenstein, qui rappellent que le dividende extraordinaire était déjà en partie anticipé.


Entreprises

l’antenne - Semaine 10 - Mars 2014 - 7

Alfatrans

Une “pépite” qui déménage et transporte

© Alfatrans

Depuis deux ans, le programme “Pépites”, lancé par la CCI de Lyon et le Grand Lyon, aide vingt-trois entreprises à fort potentiel à gravir des échelons pour devenir de grosses PME, voire des entreprises de taille intermédiaire. La société Alfatrans a récemment obtenu ce label.

Charles Dugas, gérant d’Alfatrans

“Alfatrans entre tout à fait dans les critères du dispositif puisque, depuis trois ans, elle croît de 20 % environ. Depuis fin 2013, nous bénéficions d’un accompagnement personnalisé lié à la définition d’une stratégie de développement. Pendant trois ans, tout est pris en charge. Le montage est souple, bien adapté aux

matériaux de construction et la sidérurgie. Alfatrans se charge aussi bien des approvisionnements des centrales d’achats des grandes enseignes que de la livraison des magasins. Le commissionnaire de transport a tissé PME”, observe Charles Dugas, un réseau de 4.000  partenaires gérant d’Alfatrans, qui exhorte qui interviennent selon les desvivement le secteur tinations et le type des transports et de de fret. Alfatrans la logistique à profi- “4.000 partenaires travaille beaucoup ter de ces initiatives. les régions interviennent avec “Ce programme Rhône-Alpes et selon le type améliore encore Paca, la Bretagne notre reconnaiset l’Italie pour les de fret” sance auprès des produits agroaliclients et des fourmentaires, le Nord nisseurs et nous permet aussi de pour l’industrie. faire du partage d’expérience”. Après avoir travaillé pour les 1.000 m2 d’entrepôts services logistiques de Sanofi Pasteur, Holcim, ainsi que pour la Basée à Saint-Priest partie déménagement du groupe Technoland et disposant de AGS, en Serbie, en Afrique du 1.000  m2 d’entrepôts, la société Sud et en République tchèque, a réalisé 2,8 millions d’euros Charles Dugas, au retour de ce de chiffre d’affaires en 2013 dernier pays, décida, en 2006, de et espère atteindre 3,5  millions créer Alfatrans. cette année. Elle emploie dix perLa société agit sur deux sec- sonnes et va être enrichie de comteurs à parts égales, d’une part, le merciaux et d’un responsable déménagement en service porte à Overseas. “Déjà actifs sur les porte pour toutes destinations et modes air et mer pour la partie sous la marque WMS Moving qui déménagement, avec l’utilisation sert 600 familles par an et, d’autre par exemple de la barge du port part, la commission de transport de Lyon pour Fos puis Dubaï, avec une expertise particulière l’Asie, les États-Unis, nous voupour la grande distribution, les lons poursuivre nos efforts pour

“K” Line

Livraison du “Corona Splendor” Le navire qui vient d’être livré mesure 230 mètres de long hors tout, 38 mètres de large pour un tirant d’eau de 13,9  mètres. Il affiche un port en lourd de 89.000 tonnes et un tonnage de jauge brute de 49.720  tonnes est équipé de cinq cales. En octobre 2013, l’armateur japonais avait pris livraison du “Corona Royal”, un vraquier de 88.000 tonnes de port en lourd, qui avait été également construit dans les chantiers de Marugame par le groupe Imabari Shipbuilding. Cette autre unité spécialisée dans le transport du charbon de la série Corona présente les mêmes caractéristiques techniques que le vraquier “Corona Splendor”. Vincent CALABRÈSE

en master de management international. “Depuis deux ans, nous avons conservé tous nos contrats et nous faisons évoluer notre présence chez nos clients comme Lidl, Leclerc ou Nestlé Waters”… Annick Béroud

Soget-Bureau Veritas

Un guichet unique au Togo La République du Togo a attribué à Bureau Veritas Bivac et à l’entreprise Soget une concession visant à l’installation puis à l’exploitation d’un “guichet unique”. Ce contrat a été signé le 10 octobre 2013. Le projet, qui a démarré fin 2013, devrait être pleinement opérationnel d’ici la fin de l’année 2014. Au cœur de ce nouveau guichet unique togolais se trouve un système de facturation qui reprend l’ensemble des règlements et des transactions sur un document unique, permettant un suivi des frais et des taxes, indiquent les entreprises qui ont remporté la concession dans le pays. Un outil d’amélioration des performances logistiques Ce dispositif a l’ambition de permettre aux partenaires commerciaux et logistiques de “déposer des informations et des documents standardisés auprès d’un organisme unique, en vue de remplir l’ensemble de leurs obligations réglementaires pour leurs

opérations de commerce extérieur”. Le directeur du Développement de Soget, Pascal Ollivier, indique : “La mise en œuvre du guichet unique au port de Lomé, à l’aéroport et aux postes frontières permettra au Togo d’améliorer de manière significative ses performances logistiques”. Réduire les coûts et les délais de livraison, simplifier les procédures et introduire une plus grande transparence font partie des avantages que le guichet unique installé par Bureau Veritas Bivac et la Soget au Togo va introduire dans le pays, explique le directeur des Opérations, Services aux gouvernements & Commerce International chez BV, Thibaud de Mauduit. L’attribution de ce contrat devrait inciter Bureau Veritas à poursuivre le développement de ses offres de services auprès des communautés de commerce international et des autorités publiques d’Afrique, un continent sur lequel la société a livré aux gouvernements plus de 70 programmes de facilitation du commerce au cours de ces 29 dernières années. L’entreprise possède 58 bureaux dans 28 pays du continent africain.

Petite annonce Société de groupage recherche pour son agence du Havre

COMMERCIAL SÉDENTAIRE Niveau d’étude : BAC + 2 à MASTER Posséder le permis B et un vl

1 à 2 ans d’expérience dans la vente/négociation et le transport maritime. Outils informatiques EXCEL / WORD / POWERPOINT / etc. Maîtrise de l’anglais à l’écrit et l’oral. Et bien sûr aisance relationnelle.

© K Line

“K” Line vient de prendre livraison du vraquier “Corona Splendor”. Le navire charbonnier, d’un port en lourd de 88.000 tonneaux, est sorti hier du chantier Marugame du groupe de construction navale nippon Imabari Shipbuilding Co. Le “Corona Splendor” fait partie de la série des “Corona”. Une catégorie de navires vraquiers que l’armateur japonais a dédiée au transport du charbon thermique. Ces vraquiers présentent tous la particularité d’être larges mais de comporter un tirant d’eau faible. Ce qui leur permet, selon “K” Line, d’être adaptés aux infrastructures portuaires où sont implantées les usines thermiques, à savoir de pouvoir mieux y décharger leurs cargaisons.

être encore plus multi-services et multi-modes pour accompagner nos clients à l’international”, observe Charles Dugas, qui parraine lui-même deux jeunes entreprises dans le cadre du Medef et de la CCI de Lyon et a des accords avec les universités Lyon II et Lyon III

Missions principales : – Chercher des possibilités nouvelles auprès des clients existants, analyser leurs besoins et faire de nouvelles propositions ; – Négocier les tarifs de vente et renseigner les bases de données en respectant les directives de la hiérarchie et assurer les cotations ; – Participer au traitement des demandes particulières, des réclamations et questions émanant des clients ; – Participer à la mise en place des tarifs de vente et en assurer la diffusion aux clients.

CV + LM + prétentions à l’Antenne - Réf 0214


International

8 - Semaine 10 - Mars 2014 - l’antenne

Panama

Sortie de crise en vue sur le canal La crise du canal de Panama, Sacyr qui a rendu publique une liée à un surcoût estimé à perte de près de 500 millions 1,2  milliard d’euros (1,6 mil- d’euros, due en partie au canal. liard de dollars), a entraîné un Les deux parties vont injecter ralentissement des travaux et 100 millions de dollars chacune leur interruption pendant deux dans le projet, ce qui “permettra semaines en février sur l’un des de reprendre le rythme normal plus gros chandes travaux”, a tiers de génie indiqué l’ACP. civil au monde, “Les deux parties L’accord remettant en péril porte également vont injecter une livraison de à 2018 le remla voie élargie boursement de 100 millions prévue en 2015. 784  millions de dollars La Commission de dollars que européenne a l’Administrateur chacune” salué un accord avait avancés qui “permettra au consortium. de finaliser la réalisation de cette “Nous sommes parvenus à un infrastructure-clé pour l’éco- protocole d’accord qui protège nomie mondiale”, par la voix les intérêts du canal de Panama de son commissaire européen dans les termes du contrat et chargé de l’Industrie, Antonio dans le respect de nos positions”, Tajani. s’est félicité l’administrateur, Jorge Luis Quijano. Le GUPC Procédure n’a pas précisé les détails de d’arbitrage cet accord qui devrait être signé prochainement. Mais, selon le Un accord a été conclu “pour consortium, qui est en charge de résoudre les problèmes de finan- la pose de nouvelles écluses de cement” de l’élargissement du grand gabarit, l’accord répond canal, a indiqué vendredi 28 fé- à son objectif de “faciliter les vrier, via le consortium GUPC, travaux en attendant le résul-

Golfe

de

© GUPC

Après une crise de deux mois, le consortium international chargé des travaux d’élargissement du canal de Panama, dirigés par le constructeur espagnol Sacyr, et l’autorité du canal (ACP) ont annoncé vendredi 28 février un accord sur le financement du surcoût du chantier.

Inauguration de la voie élargie du canal de Panama en décembre 2015

tat d’une procédure d’arbitrage pour attribuer la responsabilité finale des surcoûts”. Les travaux sur le chantier d’élargissement du canal de Panama avaient repris le 20 février, après une suspension de deux semaines. L’autorité du canal (ACP) avait alors affirmé qu’afin d’avancer dans la négociation, une somme de 36,8  millions de dollars corres-

pondant aux travaux facturés en décembre serait remise au GUPC pour garantir la reprise des travaux. L’annonce faite vendredi 28 février “est la dernière étape d’une série de phases de négociations qui ont culminé avec cet accord”, a poursuivi le GUPC. Le conflit, qui a éclaté le 30 décembre, a donné lieu depuis à de multiples négociations impliquant même le gouvernement

espagnol. Le GUPC, composé également de l’italien Salini Impreglio, du belge Jan de Nul et de la panaméenne Constructora Urbana (CUSA), exige le versement de 1,6 milliard de dollars supplémentaires, affirmant que des problèmes géologiques imprévus apparus sur le chantier ont entraîné d’importants surcoûts en ciment. Ingrid Bazinet

Guinée

Gris et luisant, hérissé d’impressionnants canons et de toute une gamme de mitrailleuses, l’aviso de la marine française “Commandant Birot” est équipé pour surveiller les voies maritimes les plus dangereuses d’Afrique. Des bâtiments comme celui-ci ont joué un rôle-clé pour mettre en déroute les pirates au large des côtes somaliennes, dans l’océan Indien, qui ont vu nombre de navires et d’équipages pris en otages et rançonnés pendant des mois, voire des années. Mais les attaques au large de la corne de l’Afrique se raréfiant, le “Commandant Birot” est maintenant demandé au large des côtes occidentales du golfe de Guinée. Une présence française importante “C’est le lieu où il y a le plus de plateformes pétrolières”, et donc le plus de navires, ceux qui relient la terre ferme et les installations pétrolières, explique le capitaine de corvette Yves Le Goff, qui commande le navire français. “C’est un lieu propice pour les pirates”. Beaucoup de ces derniers viennent du delta du Niger, dans le Sud du Nigeria, où des groupes de militants réclament une meilleure répartition des richesses pétrolières. Des prises d’otages ont lieu de temps en temps mais les pirates du golfe de Guinée préfèrent désormais saisir le pétrole, le navire lui-même et voler les marins.

Selon le Bureau maritime international, la piraterie ouest-africaine a représenté 19  % des attaques enregistrées dans le monde l’an dernier, les pirates nigérians commettant à eux seuls 31 des 51 attaques dans la région, un record depuis 2008. Dans le même temps, la piraterie au large de la corne de l’Afrique a atteint son plus bas niveau depuis 2006, en baisse de 90 % par rapport à un sommet atteint en 2011. Le “Commandant Birot” et d’autres navires militaires patrouillent dans le golfe de Guinée depuis 1990, pour aider les Français et les navires commerciaux en détresse et former les marines locales. “L’opération française Corymbe est de loin la plus importante, étant intervenue dans des situations de prises d’otages en maintes circonstances ou en soutien après la libération de navires”, explique Hans Tito Hansen, directeur général de la société de sécurité maritime danoise Risk Intelligence. L’armée française était intervenue après l’arraisonnement du pétrolier britannique “Energy Centurion” au large du Togo en août 2012, et de nouveau lorsque le navire français “Adour” avait été saisi au large du même pays en juin 2013, rappelle-t-il. Depuis que le “Commandant Birot” a quitté la France, en janvier, pour patrouiller les eaux entre le Sénégal et l’Angola, le golfe a connu sept cas de piraterie, selon le commandant Le Goff. La frégate a passé récemment quatre jours dans un port du Ghana, où elle a rejoint le vaisseau britannique “HMS Portland” et le ghanéen “GNS Garinga” pour des manœuvres.

© Marine nationale

Alerte à la piraterie en hausse

L’aviso de la marine française “Commandant Birot” en action

Beaucoup de marines de guerre ouestafricaines sont récentes, mal équipées et incapables de coopérer au niveau régional, note l’officier français, mais le Ghana dispose d’une des flottes les mieux équipées de la région et a pu mobiliser rapidement son bâtiment malgré un brusque changement dans le programme. Peu d’attaques de pirates ont eu lieu dans les eaux territoriales ghanéennes, ce que le lieutenant Joseph Tenzii, commandant du “Garinga”, attribue à la fréquence des patrouilles ghanéennes. “Nous leur envoyons un signal comme quoi nous sommes toujours là”, a-t-il dit. Mais, malgré ses patrouilleurs modernes, le Ghana, déplore le lieutenant Tenzii, ne dispose pas des capacités des flottes occidentales, comme des hélicoptères,

nécessaires pour acheminer des marins vers d’autres navires. Terry McKnight, un contre-amiral en retraite de la marine américaine qui a dirigé une force au large de la Somalie, explique que les pays ouest-africains répugnent à autoriser les navires internationaux à patrouiller dans leurs eaux territoriales. “Vous ne verrez jamais beaucoup de forces de la coalition internationale ici, au large des côtes occidentales de l’Afrique”, selon Terry McKnight. Le commandant Le Goff voit plutôt sa mission comme dissuasive à l’égard des pirates et une occasion de former les forces locales à défendre leurs côtes. “Ici, ce n’est pas la Somalie. Il y a des États qui ont des lois”, dit-il. “L’essentiel est d’être présents en mer”. Chris Stein


Prévisions de départs

10 - Semaine 10 - Mars 2014 - l’antenne

Marseille

M

TRANSCAUSSE

 

Corse et Sardaigne

Messagerie / Lots complets Express

CORSE

Réservations Fret Marseille Tél. : 04 91 99 45 91 Fax : 04 91 99 45 96

DÉPARTS QUOTIDIENS ALLER-RETOUR Marseille-Ajaccio Marseille-Bastia Marseille-Propriano Marseille-Porto Torres

GIROLATA PIANA KALLISTE KALLISTE

Livraison tous points

Départs quotidiens ––––––––

Tél. 04.91.13.14.52 Fax: 04.91.91.16.50

www.lameridionale.fr

Le monde à votre portée

GROUPAGE TUNISIE

Départ hebdomadaire TUNIS/SFAX tous les mercredis TOUS TYPE DE MARCHANDISE CONTENEURISABLE (Dangereux accepté suivant classe)

Tél. 04 91 13 27 07 ou 04 91 13 27 02 e-mail : g.pomares@sagactl.com ; a.accorsi@sagactl.com

M MAROC Service hebdomadaire DIRECT conteneurs (FCL)

MARSEILLE - CASABLANCA IMPORT / EXPORT

Réception Poste 157 _____________

Depuis FOS hebdomadaire ALGER port sec ORAN - SOUSSE Réception EUROFOS

ARKASFRANCE/SMI ALGER

BEJAIA - SKIKDA

HANSALAND......................................................................

ORAN - MOSTAGANEM

TEBESSA ..........................................................................

Lots complets / Groupages MAROC - TUNISIE - ALGÉRIE Départs hebdomadaires de Marseille, Lyon et Paris –––—————––

Tél. : 04.91.13.15.37 / 38 Fax : 04.91.90.54.29

Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

Roulant / Conventionnel / Conteneurs MARCIANA ........................................................................

TRANSCAUSSE

e-mail : sales@arkasfrance.fr 10 Mars 8 Mars 13 Mars

Réception : SOCOMA Poste 44

AU DÉPART DE SÈTE Service Fret direct en 40 heures

2 départs par semaine en Ro/Ro

Depuis SÈTE sur TANGER et NADOR Cotations et réservations :

Burger-Féron

––––––––––––– 52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 MARSEILLE Tél.: 04.91.14.27.80 - Fax: 04.91.56.65.05/06 www.agent-maritime-marseille.com

louis.topenot@burgerferon.com - Tél. 04 91 39 93 66

– SFC –

Groupage export au départ de Marseille

ALGER - CASABLANCA - TUNIS Départ hebdomadaire en conteneur de groupage Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

Marseille / Al Khoms (Libye) Conteneur / Roro Conventionnel SFC - Tel : 04.91.39.93.60. Email : booking@mar.sfc-fr.com


Prévisions de départs du port de Marseille

l’antenne - Semaine 10 - Mars 2014 - 11

Groupages export au départ de Marseille-Fos

Oman - Dubai - P.S. Qaboos - Abu Dhabi Doha - Koweit - Bahrein - Sharjah - Qatar Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

GRIMALDI LINES

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

Service direct Méditerranée - Afrique de l’Ouest Matériel roulant - Project cargo - Conteneurs Départs tous les 14 jours de Marseille pour :

www.cargo-lines.com

Casablanca - Dakar - Abidjan Lagos - Cotonou - Lomé

et en transbordement via Dakar pour :

Banjoul - Conakry - Freetown - Monrovia - Tema - Takoradi Douala - Pointe Noire - Libreville - Boma - Louanda ———————————

Grimaldi Acl France Agencies

Europe Building - Quay de L’Europe - 76051 Le Havre Cedex email : David.Giboudeau@aclcargo.com - Tel. : + 33 2 35 25 90 30

LE HAVRE

RORO AFRICA LINE SERVICE DIRECT

sans transbordement

En dix jours de Marseille et Sète à destination de

LOMÉ - COTONOU

Tout type de matériel roulant Conventionnel et dangereux nous consulter

MAESTRO SEA ............................................................................

11 Mars

Agent Général : GROUPE NAVITRANS 52 rue Emmanuel Eydoux - 13016 Marseille - Tél. 04 91 84 13 14 Agence Marseille : ACI - Tél. 04 91 84 13 19

Agence Sète : Navitrans Méditerranée - Tél. 04 67 48 62 20

CONSORTIUM HISPANIA LINES

Service Conteneur

Au départ de FOS et MARSEILLE BATA - MALABO - LAS PALMAS

MAESTRO OCEAN................ —–––––––––––

25 Fév.

A C I

Tél 04 95 04 32 86 • Fax 04 95 04 32 87

Armateurs/Consignataires

Depuis FOS hebdo Conteneurs

Dakar abidjan tema Lagos Libreville Mauritanie Réception SEAYARD

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

Med

MARSEILLE-FOS / NOVOROSSIYSK SOTCHI - VLADIVOSTOCK Départs hebdomadaires Russie + réexpedition Cotations et réservations

louis.topenot@burgerferon.com Tél. : 04.91.39.93.66

Toute l’année, les départs pour plus de 200 ports dans le Monde.

Société ACL FRANCE AGENA AGENCES MARITIMES ASSOCIEES ALIANCA FRANCE ALLIANCE EUROPE APL FRANCE ATL LINES BURGER FERON CFT (CIE FLUVIALE DE TRANSPORT) CHINA SHIPPING FRANCE CLB LINER CMA CGM COLIN OLIVIER COSCON FRANCE CURRIE SAS DELMAS LE HAVRE EUROPEAN CONTAINERS SERVICES EVERGREEN SHIP. AGENCY (France SA) FAUVEDER FERON CLEBSATEL GRIMALDI LINES HAMBURG-SÜD FRANCE HANJIN SHIPPING HAPAG-LLOYD HMM HOEGH AUTOLINERS HUMANN & TACONET ISAMAR (Ibesnar Sagemar) “K” LINE LD LINES LOGISEINE MAERSK LINE MARFRET MOL EUROPE BV MSC FRANCE NAVITAINER NECOTRANS NILEDUTCH NYK LINE OOCL RSC (RIVER SHUTTLE CONTAINERS) SAFMARINE SAGMAR SCAMAR Division Herfurth Shipping SEA-INVEST SHIPPING AGENCY SHGT SHIPPING AGENCY SERVICE STE FRANCAISE DE CONSIGNATION TOS (Trans Ocean Shipping) UIM SM UMA FRANCE UNITED ARAB AGENCIES WATSON BROWN WORMS SERVICES MARITIMES ZIM FRANCE

Téléphone 02.35.25.90.30 02.35.19.72.72 02.35.19.83.00 02.35.19.62.40 02.35.20.53.53 02.32.74.89.30 02.35.42.26.91 02.32.74.86.20 02.35.53.50.05 02.32.74.04.90 02.35.19.73.40 02.32.74.16.00 02.35.21.11.22 02.32.92.59.59 02.32.74.35.35 02.32.74.10.00 02.32.92.52.90 02.32.74.50.60 02.35.19.34.84 02.35.25.57.28 02.35.25.90.20 02.35.19.23.00 02.35.19.86.46 02.32.74.53.00 02.35.19.70.62 02.35.53.03.43 02.35.19.39.91 02.35.19.85.00 02.35.19.30.00 02.35.19.78.77 02.35.53.50.80 02.32.74.25.50 02.35.21.88.60 02.32.74.24.00 02.32.74.68.00 02.35.24.16.66 02.35.19.81.00 02.77.67.50.01 02.32.74.54.00 02.35.19.59.00 04.88.91.75.03 02.35.53.52.00 02.35.22.81.30 02.35.19.66.50 02.35.53.51.30 02.32.74.24.89 02.35.19.17.80 02.35.25.57.00 02.35.19.73.93 02.35.19.51.51 02.32.72.72.20 02.35.19.83.17 02.35.19.83.17 02.35.19.51.51 02.32.74.95.22

Fax 02.35.25.90.47 02.35.21.42.34 02.35.19.83.13 02.35.19.62.49 02.35.20.53.86 02.32.74.89.79 02.35.21.31.35 02.35.19.83.13 02.35.24.00.52 02.32.74.04.99 02 35 19 73 41 02.35.53.18.98 02.35.41.74.89 02.35.43.64.65 02.32.74.35.29 02.32.74.10.10 02.32.92.52.98 02.35.53.38.57 02.35.19.34.94 02.35.53.05.84 02.35.25.90.46 02.35.19.90.95 02.35.22.85.79 02.32.74.52.83 02.35.19.70.92 02.35.53.02.91 02.35.19.39.92 02.35.19.85.01 02.35.19.62.52 02.35.19.78.93 02.35.25.34.46 02.35.53.84.33 02.35.21.88.79 02.35.41.14.41 02.32.74.68.10 02.35.53.29.96 02.35.22.62.14 02.32.74.53.99 02.35.21.56.79 04.88.91.75.15 02.35.53.52.48 02.35.22.44.65 02.35.19.66.69 02.35.53.53.71 02.35.21.38.15 02.35.19.17.81 02.35.24.34.56 02.35.19.73.99 02.35.19.51.82 02.32.72.72.21 02.35.19.83.13 02.35.19.83.13 02.35.19.51.82 02.32.74.95.23

Site Internet www.aclcargo.com www.agena.fr www.alianca.com.br www.alliance-europe.fr www.apl.com www.atlines.com www.cft.fr www.chinashipping.fr www.yml.com.tw www.cma-cgm.com www.coscon-france.fr www.delmas.com www.ecs.be www.evergreen-line.com www.fauveder.com www.sealogis.com www.hamburgsud.com www.hanjin.com www.hapag-lloyd.com www.hmm21.com www.hoegh.com www.humann-taconet.fr www.isamar.fr www.klineurope.com www.ldlines.fr www.logiseine.com www.maerskline.com www.marfret.fr www.molpower.com www.mscgva.com www.niledutch.com www.nykline.com www.oocl.com www.rsc.fr www.safmarine.com www.scamar-france.com www.sea-invest-sa.com www.shgt.fr www.sas-shipping.com www.sealogis.com www.uim.marine.free.fr www.uasc.net www.uasc.net www.royalburgergroup.com www.worms-sm.com www.zim.com


12 - Semaine 10 - Mars 2014 - l’antenne

Prévisions de départs du port de Marseille

Groupage direct Hebdo Depuis Marseille / Fos sur

RICKMERS GROUP

Lignes Régulières Tour du Monde et Inde/Moyen Orient

Israel - Chypre Asie - Moyen Orient

Transport de marchandises conventionnelles, projets et colis lourds Départ des ports d’Anvers / Hambourg / Gènes ou autres ports en route si aliments suffisants

EUROPE TO SOUTH EAST ASIA / FAR EAST

EUROPE TO MIDDLE EAST / INDIA

Rickmers NEW ORLEANS . 17 Mars Rickmers Hamburg ......... 27 Mars

Rickmers Mumbai ............. 7 Mars Rickmers TOKYO ............... 30 Mars

et bien plus encore !!

Tél. 04 91 39 93 58 - marseille@tcclogistics.com

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

Elena Lazareva

NEPTUNE THELESIS............. MAGNY COURS EXPRESS...

11 Mars 22 Mars

O.T.M.

10, place de la Joliette 13002 MARSEILLE Tél.: 04.91.91.04.04 Téléfax: 04.91.91.46.56 e-mail : otm@otm.fr

AMARSUD / GRIMALDI

T +33 (0) 1 55 81 09 30 elazareva@marmedsafr.marmedsa.com

Départs de MARSEILLE/FOS

Roulant - Projets - Conventionnel

Service hebdomadaire DIRECT au départ de FOS

Service hebdomadaire direct vers la Turquie

GEMLIK - DERINCE - YENIKOY En transbordement via SALERNE :

SERVICE MD2 : Ningbo - Shanghai - Xiamen - Kaohsiung - Yantian

Palerme - Malte - Tunis - Tartous - Le Pirée Beyrouth - Lattaquié - Al Khoms - Alexandrie

Singapour - Port Said - Ashdod

HONG KONG BRIDGE 026E....................................... 9 Mars HANGZHOU BAY BRIDGE 007E................................. 20 Mars YM UTMOST 046E....................................................... 27 Mars YM UTILITY 029E ....................................................... 3 Avril Réception Seayard FOSRéception Seayard FOS

GRANDE SICILIA ............................................................. Réception à FOS : Darse 3 - Nicolas Frères –––––––

PARIS : 01 58 58 02 32/40 LE HAVRE : 02 32 74 50 52/54

11 Mars

Service hebdomadaire depuis FOS

GRÈCE - TURQUIE - LIBAN ÉGYPTE - SYRIE - CANARIES MER NOIRE - LIBYE _____________

ARKASFRANCE/SMI Marseille - Tél. 04.91.13.16.16

e-mail : sales@arkasfrance.fr

17 A, Av. Robert Schuman - 13002 Marseille Tél. : 04.91.15.44.00 - Fax : 04.91.56.09.10

BORCHARD LINES Ltd

Groupages export au départ de Marseille-Fos

Marseille

LE PIRÉE - GEMLIK DERINCE ––––––

IMPORT ASIE / EXPORT ASIE & sous continent Indien

MARSEILLE : 04 96 17 17 72/91 LYON : 04 72 61 19 91

Au départ de

Pour fret et réservations :

Marmedsa Paris : salesparis@marmedsafr.marmedsa.com Hervé Moigne Tél. +33 (0) 1 55 81 09 30 Mob. +33 (0) 6 10 65 38 30 hmoigne@marmedsafr.marmedsa.com

Service hebdomadaire Matériels roulant uniquement

SERVICE

Singapour - Hong Kong - Keelung - Busan Jakarta - Bangkok - Manille Tokyo - Osaka - Yokohama - Kobe - Australie

DIRECT

Full Containers 20'/40' au départ de MARSEILLE

Bosphorus Service

Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

KATHERINE BORCHARD....... 13 Mars MIRIAM BORCHARD.............. 20 Mars

LE PIRÉE.................... AMBARLI.................... GEBZE YILPORT....... IZMIR...........................

4 5 6 7

jours jours jours jours

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

West Mediterranean Service

SARA BORCHARD............... JOANNA BORCHARD..........

Limassol.................. Ashdod..................... Haïfa.......................... Alexandrie............. Mersin......................

12 Mars 19 Mars

5 6 7 8 9

(transbordement Haïfa)

Les EUROS de l’ESPOIR®

jours jours jours jours jours

MARMEDSA MARSEILLE 59, av. André Roussin - BP 106 - 13321 MARSEILLE Cedex 16 Tél. 04 96 17 17 12 / 32 / 09 / 37 — Fax 04 91 09 38 22

www.cargo-lines.com

Les entreprises contre le CANCER

––––––––––––––––––––––

GEFLUC

Groupages export au départ de Marseille-Fos

Beyrouth - Alexandrie - Ashdod - Haïfa Le Pirée - Limassol - Lattaquié

Marseille : Tél. 04 91 12 94 00 - Fax 04 91 58 62 57 Lyon : Tél. 04 72 79 12 34 - Fax 04 72 79 12 30

30, rue Montgrand 13006 MARSEILLE Téléphone 04.91.33.00.67 Chèque bancaire ou postal

–––––––––––––––––––––––––– S'adresse aux Entreprises, Commerçants, Artisans, et à leur personnel

––––––––––

Nous désirons participer à l'Action des

“EUROS DE L'ESPOIR”, ci-joint:

B’LADING CLUB L'amicale des professionnels du shipping marseillais Retrouvez-nous sur notre site :

www.bladingclub-marseille.com

l’antenne

SMECI au capital de 102.300 euros R.C. 448 889 395 00037 Siège social : 32, av. André-Roussin BP 36 - 13321 Marseille Cedex 16 sarl

ISSN 0395-8582 - CPPAP 0313T79480

Dépôt Légal : 10 Avril 2006 Gérant : Jacques RICCOBONO ———— Tél.  : 04.91.33.25.81 - Fax : 04.91.55.58.97

Site internet : www.lantenne.com

Publicité : Directeur commercial : F. Revenaz 04.91.13.71.60 Normandie : F. Papion : 06.21.88.97.42 Annonces maritimes : 04.91.33.83.02 Abonnement : 04.91.13.71.62 Rédaction : V. Grunchec : redaction@lantenne.com f.andre@lantenne.com v.calabrese@lantenne.com

15,25  (minimum)

représentant notre cotisation pour un an.

NOM ........................................................ ................................................................... ADRESSE .............................................

ABONNEMENT FRANCE : Un an ……… 330,00 euros

...................................................................

Cette publication peut être utilisée dans le cadre de la formation professionnelle continue

...................................................................

——————

...................................................................


l’antenne - Semaine 10 - Mars 2014 - 13

Rouen

Services Maritimes

ROUEN RADICATEL FINLANDE – RUSSIE

ROUEN-CASABLANCA Service conteneur hebdomadaire direct 4 Jours maroc@promaritime.fr

Nouveau service RO-RO & conventionnel direct sur St Petersbourg

Service conteneur : 20’ / 40’ / 45’ (dry, pallet-wide, high cube, flat) Service conventionnel : colis lourds, matériel roulant, yachts

finlande@promaritime.fr

Une desserte des pays côtiers et de l’hinterland de l’Afrique

Service RoRo et conventionnel depuis Rouen

Dakar, Abidjan, Tema, Lagos, Conakry, Lomé, Cotonou et Douala roro-afrique@promaritime.fr

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

au départ de Rouen Destinations côtières :

NOUAKCHOTT - DAKAR - ABIDJAN - CONAKRY - TÉMA LOME - COTONOU - LAGOS - DOUALA - LIBREVILLE PORT GENTIL - POINTE NOIRE - MOMBASA Destinations enclavées : NIAMEY - BAMAKO OUAGADOUGOU - BANGUI - N’DJAMENA - KINSHASA Contact : uro@tsl-nvocc.com - Tél. : 02.32.18.83.60

www.tsl-nvocc.com

Une maitrise de bout en bout avec le réseau du groupe Bolloré

Dunkerque   Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

© Dunkerque Port

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

North West Europe

DUNKERQUE / ST-PETERSBOURG + reéxpédition RUSSIE Départ hebdomadaire Service direct Cotations et réservations

booking@dkk.sealogis.fr Tél. : 33.3.28.58.05.63

© Dunkerque Port

Services Maritimes


14 - Semaine 10 - Mars 2014 - l’antenne

Le Havre

Services Maritimes

4

3 Afrique Occidentale et Equatoriale

Afrique du Sud et de l’Est Services Directs Hebdomadaires

AFRIQUE DU SUD

http://www.niledutch.com

Capetown - Durban Port Elisabeth - East London

SERVICE WEST AFRICA EXPRESS DIRECT : ABIDJAN - POINTE NOIRE LUANDA - LOBITO - NAMIBE Transbordement via Pointe Noire : LIBREVILLE - Douala - Matadi Bata - Malabo - APAPA

ASIE

Chine - Japon - Australie Thaïlande - Vietnam- Indonésie

––––––––

Réexpédition possible depuis Pointe Noire sur Cabinda (Angola), Boma (RDC), Soyo (Angola)

NILEDUTCH DURBAN............ NILEDUTCH IMPALA.............. NILEDUTCH PALANCA..........

MOL (EUROPE) BV LE HAVRE Tél. : 02.32.74.24.00 Fax: 02.35.41.14.41

13 Mars 20 Mars 27 Mars

France

NileDutch France S.A.S. Espace Caillard - 3, rue Louis Eudier 76600 Le Havre Bertrand DEMARE 02.77.67.50.01 Nathalie LEVEEL 02.77.67.50.03 sales.leh@niledutch.com

5

Amérique du Nord

9

Moyen-Orient

10 ExtrêmeOrient

Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

www.cargo-lines.com Certificat AEO n°FR00000335 Simplifications douanières/ Sécurité et sûreté

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

www.cargo-lines.com

SERVICE CES

SERVICE RORO Europe - Middle East (EME SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH Europe - ASIA (ESEA SERVICE) 3 SAILINGS PER MONTH Europe - SOUTH AMERICA WEST COAST (USCX SERVICE) 2 SAILINGS PER MONTH

Groupage direct Hebdo Depuis Le Havre sur

USA - Argentine - Asie Moyen Orient - Liban et bien plus encore !!

Tél. 02 35 25 57 45 - sales@tcclogistics.com

RAMP : 150WT MAX HEIGHT : 6,30 m

EVERGREEN LINE www.evergreen-line.com

Prins Boudewijnlaan 43 B-2650 Edegem, Belgium Phone : +32(0)3 451.09.14

SERVICE HEBDOMADAIRE DIRECT

pierre.delatre@ne.nykline.com

IMPORT / EXPORT SERVICE TAE

11 Mars 12 Mars

Réexpéditions ports secondaires et villes intérieures —————

PARIS : Tél. : 01.58.58.02.38/07 21 LE HAVRE : Tél. : 02.32.74.52.39/54 STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40 MARSEILLE : Tél. : 04.96.17.17.87/93 LYON : Tél. : 04.72.61.19.91

6

EXPORT : AU DÉPART DU HAVRE Piraeus - Jeddah - Tanjung Pelepas Kaohsiung - Ningbo - Shanghai Taipei - HongKong - Shekou

+ Réexpéditions

- sur la Méditerranée Orientale et la Mer Noire - via le Piraeus - sur l’Afrique de l’Ouest ( NE6 ) - via Algeciras

- sur l’Afrique de l’Est - via Colombo / Tanjung Pelepas __________ PARIS :

LE HAVRE :

Tél. : 02.32.74.50.50

MARSEILLE :

Tél. : 04.96.17.17.70 Tél. : 04.72.61.19.91

14 Mer du Nord / Baltique LE HAVRE/ST PETERSBOURG & ARKHANGELSK + REEX RUSSIE/C.E.I. (CNTR DRY & REEFER/CONV) ARKHANGELSK LINES

Antilles / Amérique Centrale

Tél. : 01.58.58.02.22

STRASBOURG : Tél. : 03.88.55.96.40 LYON :

NEW YORK – NORFOLK CHARLESTON HANJIN PHOENIX................. YM VANCOUVER..................

IMPORT : LE HAVRE, 1er PORT touché Kaohsiung - Ningbo - Shanghai - Taipei HongKong - Shekou - Tanjung Pelepas Piraeus - Algeciras LE HAVRE

AGENT GÉNÉRAL : LE HAVRE : 02 35 22 81 30 FAX : 02 35 22 44 65 saglehavre@wanadoo.fr PARIS : 01 44 09 47 09 - Fax : 01 40 55 05 66 sagparis@sagmar.com

a

LA RUSSIE ORIENTALE (Vostochniy, Vladivostok, Korsakov, Petropavlovsk-Kamchatskiy, Magadan)

AU DÉPART DU HAVRE AVEC

North West Europe départ hebdomadaire Cotations et réservations

Fort de France Pointe à Pitre La Havane

  Le Havre Tél. 02 35 19 72 72 Fax 02 35 21 42 34 www.agena.fr

didier.claudepierre@lhv.feron.fr Tél. : 33.3.35.25.88.22 eric.andraud@feron.fr Tél. : 33.3.35.25.57.35


15 - Semaine 10 - Mars 2014

Mouvement Nommé en juin directeur général de SNCF Geodis, la branche transport de marchandises et logistique de la SNCF, Alain Picard a composé son nouveau Comité directeur. Tout en conservant ses fonctions de directeur général adjoint, Jean-Michel Genestier en devient le secrétaire général, et y supervisera les relations publiques, la communication et la politique de développement durable. La direction des ressources humaines est confiée à Jean-Louis Vincent, et la direction financière à Amaury Valicon. À venir, la nomination du directeur de la stratégie. Ces directions fonctionnelles travailleront avec les quatre entités opérationnelles de la branche  : Transport ferroviaire de marchandises et multimodal sous la responsabilité de Sylvie Charles, Geodis piloté par Marie-Christine Lombard, STVA dont le responsable est Pierre Enderlé, et les gestionnaires d’actifs placés sous la responsabilité d’Olivier Ghesquière.

Grève Les syndicats ont appelé à une grève de vingt-quatre heures le 27 février dans les principaux ports de Chypre, pour protester contre leur privatisation, au moment où la contestation s’amplifie face aux mesures d’austérité exigées en pleine tourmente économique. Outre les vingtquatre heures de grève prévues dans les ports de Limassol et Larnaca, les syndicats ont également décidé d’appliquer à la lettre leur contrat pour travailler le minimum possible pendant le week-end, ce qui risque d’augmenter encore les perturbations dans ces deux infrastructures essentielles pour la petite île méditerranéenne.

Emploi Volvo a annoncé le 3 mars envisager de supprimer 508 emplois sur 8.900 dans sa filiale française de véhicules industriels Renault Trucks. Présenté en comité central d’entreprise, le projet entre dans le cadre d’un plan de restructuration globale du constructeur, qui prévoit 4.400 réductions d’effectifs à l’échelle mondiale. Il assure “le maintien de tous les sites français”, ne doit toucher ni les ouvriers ni le réseau commercial et “sera mis en œuvre avec la volonté de limiter le nombre de départs contraints”, a déclaré Volvo. Le 3  mars également, le constructeur suédois de poids lourds Scania a annoncé la suppression de 250 emplois en Suède et en Pologne.

Pollution Amende de 800.000 euros pour un vraquier chinois Le capitaine et l’armateur d’un vraquier chinois, poursuivis pour pollution volontaire au large de la Bretagne fin 2010 et relaxés en première instance, ont été reconnus coupables jeudi 27 février par la cour d’appel de Rennes et condamnés à une amende de 800.000  euros. L ’ a r m a t e u r China Shipping Guangzhou Ship Management devra prendre en charge 95 % de cette somme, a décidé la cour d’appel. En novembre 2010, le “Tian Du Feng” avait été photographié par un avion des Douanes avec deux nappes suspectes de 6 km de long dans son sillage, au large du Finistère. Le vraquier, qui transportait du

charbon entre l’Australie et l’Europe, avait été dérouté sur Brest où s’était tenu le procès en première instance, en juin 2011. L’armateur avait alors fait valoir que le sillage suspect était constitué d’eau mélangée avec des résidus de charbon, et non d’hydrocarbures rejetés illégalement. Ces arguments avaient été entendus par le tribunal brestois qui avait relevé en outre que © Douane le navire était “en bon état, sans traces de rejets récents”. Il avait prononcé la relaxe du capitaine et de l’armateur. Le parquet de Brest, qui avait requis une amende de 800.000 euros, et le syndicat de communes littorales Vigipol avaient fait appel de cette décision.

Frets maritimes Les vracs secs divergent Les vracs secs ont globalement augmenté la semaine dernière mais ont divergé selon les types de navires, tandis que les frets pétroliers prenaient également des directions différentes. Le Baltic Dry Index (BDI) a fini vendredi 28 février à 1.258 points. Le BDI a bénéficié de la hausse des tarifs sur les capesize. Le Baltic Capesize Index (BCI) a ainsi terminé la semaine à 2.084 points. “L’activité et les tarifs ont finalement décollé la semaine dernière sur le marché des capesize”, ont signalé les analystes du courtier maritime Braemar Seascope, pointant notamment d’importants chargements de minerai de fer en partance d’Australie. L’Australie est le premier exportateur mondial de minerai de fer et approvisionne principalement la Chine, premier consommateur mondial. “Le marché compte sur une augmentation de l’offre de minerai de fer en provenance de l’Ouest de l’Australie au deuxième trimestre, car si elle vient à être privilégiée par rapport à la production chinoise, cela créera un environnement très favorable pour les capesize”, ont expliqué les analystes du courtier maritime Fearnleys. De son côté, le marché des panamax a continué de chuter la semaine dernière. Le Baltic Panamax Index (BPI) a ainsi terminé à 1.099 points vendredi. “Le marché des panamax a continué de chuter dans l’Atlantique. Quelques propriétaires de navires sont disposés à accepter ces tarifs inférieurs, tandis que les autres attendent des jours meilleurs”, a-t-on rapporté chez Fearnleys. De leur côté, les frets pétroliers ont pris des directions différentes la semaine dernière, les prix pour l’acheminement de pétrole brut poursuivant leur chute tandis que les tarifs pour le transport de produits pétroliers ont rebondi. L’indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI) fini à 726 points vendredi. “Le marché des VLCC est resté volatil dans le Golfe persique et il y a eu une forte correction des prix sur les routes du Golfe vers l’est et vers l’ouest”, ont détaillé les experts de Fearnleys. Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI) a terminé à 629 points vendredi. Selon Fearnleys, le marché du transport de produits pétroliers a bénéficié d’une amélioration de l’activité et du moral des opérateurs.

Une compagnie britannique a dévoilé vendredi 28 février un prototype de dirigeable, présenté comme “l’aéronef le plus long du monde”, qu’elle souhaite faire voler dès cette année, près d’un siècle après l’âge d’or des Zeppelin et autres aérostats. Le géant des airs, nommé HAV304, n’atteint pas la démesure des Zeppelins allemands des années 20 et 30 mais il est, avec ses 91 mètres, plus long que n’importe quel avion du moment. Même s’il y ressemble beaucoup, l’appareil n’est pas exactement un aérostat puisqu’il est plus lourd que l’air, ce qui a cependant l’avantage de ne pas mobiliser des douzaines de membres d’équipage au moment de l’atterrissage. Des technologies empruntées à l’aviation

© Hybrid Air Vehicles

Une compagnie britannique veut ressusciter le dirigeable

Le dirigeable est 70 % plus vert qu’un avion cargo

permettent même de poser l’engin à distance, sans aucun homme à bord. Les promoteurs louent les qualités écologiques du prototype, capable de

rester dans les airs jusqu’à trois semaines consécutives. “Il est 70 % plus vert qu’un avion cargo”, assure Bruce Dickinson, chanteur du groupe de hardrock Iron Maiden, qui a investi dans le projet. Façonné en Angleterre dans les mythiques ateliers de Cardington, d’où partaient les “airships” britanniques au début du siècle dernier, le HAV340 était destiné au départ à l’armée américaine à des fins de missions de surveillance. Celle-ci a procédé à un vol d’essai secret en août 2012 dans le New Jersey sur la base de Lakehurst, là même où a eu lieu, le 6 mai 1937, le célèbre crash du LZ 129 Hindenburg de la Luftwaffe allemande, le plus grand dirigeable commercial jamais réalisé, faisant 35 morts.

Validation L’administration a validé lundi 3 mars le plan social d’Arcole Industries devant permettre de sauver chez le transporteur Mory Ducros 2.210 emplois sur plus de 5.000 et mettre en œuvre pour les autres les mesures de licenciement. Selon la CFDT et FO, la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Dirrecte) a donné son feu vert au plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) transmis vendredi 28 février par l’administrateur judiciaire. Ce feu vert de la Dirrecte va permettre de mettre en œuvre le projet de reprise d’Arcole validé le 6 février par le tribunal de commerce et de respecter l’échéance fixée au 5 mars pour l’envoi des lettres de licenciement.

Réaction Antoine Frérot a assuré lundi 3 mars, sur l’antenne de BFM Business, ne vouloir “absolument pas” le dépôt de bilan, “je veux que la SNCM se mette sous la protection du tribunal de commerce”. “Pour que la SNCM puisse vivre, il faut lui trouver un plan viable et pérenne. Aujourd’hui, l’entreprise n’est pas viable à cause des amendes de Bruxelles, de 440  millions d’euros, qui un jour ou l’autre seront exécutoires”, a-t-il dit. “Pour que l’entreprise soit viable, il faut trouver une voie pour la mettre à l’abri de ces amendes de Bruxelles. Pour cela il n’y a pas trentesix solutions, en tous les cas celle que nous avons trouvée, c’est de la mettre sous la protection du tribunal de commerce”, a défendu Antoine Frérot.

Manifestation Des centaines de dockers ont manifesté mercredi 26 février à Athènes pour protester contre la privatisation du port du Pirée, près de la capitale, prévue dans le cadre d’un plan de cession massif des terrains et entreprises publics en Grèce. “Non à la privatisation des ports”, était inscrit sur la banderole principale des manifestants dont la majorité étaient des dockers de l’Organisme du port du Pirée (Olp), le plus grand port du pays, qui compte 1.100 employés. “Le gouvernement est en train de tout brader, nous avons peur des licenciements”, a indiqué Yorgos Kelaïdis, membre du syndicat de l’Olp, qui travaille depuis 26 ans à cette entreprise publique. Malgré la grève, les itinéraires des bateaux desservant les îles ont été réalisés sans perturbation. La vente de 67 % du port du Pirée, actuellement détenu à 74 % par l’État, s’inscrit dans le cadre du plan de cession au privé d’une dizaine de ports dont celui de Thessalonique, deuxième ville grecque dans le Nord. Le Fonds hellénique chargé des privatisations (Hradf) a informé mercredi la commission économique du Parlement sur les détails de la cession du Pirée. Le géant chinois Cosco, qui avait commencé à investir au Pirée depuis 2008 et possède actuellement deux terminaux de marchandises, vise à l’expansion de ses investissements dans ce port.


Hebdo sem10 2014