Page 1

bien-dire +

magazine

FLE

+

audio

N° 121 

novembre-décembre 2018

exercices

intermédiaire à avancé

Xavier Dolan : passion cinéma Les expressions québécoises Il y a 100 ans, le 11 Novembre  Hermès, le luxe absolu Le sens caché des comptines Les quartiers d’affaires français L’Art nouveau à Paris

Escale à

Montréal biendire.com


AU PROGRAMME : 1 MAGAZINE PAR MOIS ! COMPLÉTEZ VOTRE COLLECTION POUR APPRENDRE LE FRANÇAIS

bien-dire bien-dire +

magazine

FLE

+

audio

+

N° 114

septembre-octobre 2017

exercices

magazine

+

audio

exercices

octobre-novembre 2017

FLE

INTERMÉDIAIRE À AVANCÉ

i i t ial

débutant à intermédiaire

Bien

Week-end au musée d’Orsay Commenter un tableau Cédric Villani, le dandy mathématicien Comprendre les gestes des Français Les musiciens du métro parisien Les proverbes Louboutin : talent aiguille

chez

n° 5

soi !

Comment trouver un logement Le Bon Coin a tout bon

Tous au

La comparaison Novembre en France

musée !

bien-dire +

magazine

+

audio

portrAit

Claude Lelouch, passion cinéma

biendire.com

10

choses à connaître sur le savoir-vivre français

biendire.com

N° 114

septembre-octobre 2017

exercices

INTERMÉDIAIRE À AVANCÉ

Week-end au musée d’Orsay Commenter un tableau Cédric Villani, le dandy mathématicien Comprendre les gestes des Français Les musiciens du métro parisien Les proverbes Louboutin : talent aiguille

Tous au

musée ! biendire.com

Jusqu’à

*

-5-0 % I Bien

sur

dire nitial

p. 50

termédiaire in à t n a t u b é D

Ajoutez 1 magazine à votre abonnement pour encore plus de :

Culture, mises en situation, points de grammaire, quiz, exercices, phonétique, etc.

* Offre réservée aux abonnés Bien-dire / Valide jusqu’au 31/12/2018

FLE

Un automne en Ardèche


© Jean-Pierre Dalbéra/CC-BY-SA-2.0

bien-dire

© Casimiro/Shutterstock.com

© Denis Makarenko/Shutterstock.com

sommaire

n° 121

novembre-décembre 2018

Aujourd’hui en France

Les infos Société

p. 4 et 5 p. 8 et 9

Que fait la France de ses anciens ? Sous les spots p. 12 à 14 Hermès : luxe, élégance et discrétion Le coin éco p. 30 et 31 Les grands quartiers d’affaires français Quoi de neuf ? p. 36 et 37 Quelques chiffres p. 37

Côté culture

La France d’hier

p. 15 à 17

Le sens caché des comptines Un artiste, une œuvre p. 18 et 19 Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre à la découverte de... p. 24 à 27 Montréal en hiver, c’est l’fun ! Le récit p. 38 à 40 Le métier perdu à table ! p. 44 et 45 Un Noël au Québec mais encore p. 46 et 47 L’Art nouveau à Paris à voir... à faire p. 48

symboles Ce symbole indique que vous pouvez écouter l’article intégralement sur le CD ou en le téléchargeant sur le site internet. 2-8

Le numéro de la piste audio est intégré au symbole.

Belles rencontres

On

parle de...

Impossible n’est pas Dolan rendez-vous avec... p. 20 à 22 Jérôme Erkes, méthode Montessori pour les aînés

Clés du langage

Les

10 mots

de sur biendire.com/plus

p. 11

Dix mots québécois La boîte à outils p. 23 Comment faire des compliments et y répondre ? Soyons curieux p. 28 Conversations pratiques p. 32 et 33 Le 11 Novembre en France Le saviez-vous ? p. 42 et 43 Guerre et paix... Diction p. 49

Détours

Ça

fait rire !

p. 10

Bons mots sur Noël et le jour de l’An le quiz p. 34 et 35 Les différences linguistiques entre nos cousins du Québec et nous

niveaux Ce symbole indique les exercices en ligne

p. 6 et 7

B1 B2 C1 C2

Les niveaux attribués à chaque article suivent le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) : B1 : Intermédiaire B2 : Intermédiaire fort C1 : Avancé C2 : Avancé fort

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

3


les infos Article d’Axelle Négrignat

Il y a cent ans, la guerre…

les « gueules cassées » rester d’autant plus fort que

French soldiers who suffered facial disfiguration during WWI (here) to remain so much more since

Commémoration majeure de l’année 2018, le centenaire de l’armistice qui a mis fin aux combats de la Première Guerre mondiale sera célébré dans toutes les communes de France ce 11 novembre. S’il n’y a aujourd’hui plus de survivants de cette « Grande Guerre » qui a fait plus de 9 millions de morts et laissé 300 000 « gueules cassées », la mémoire a fait place à l’histoire. Cet armistice de 1918 reste un symbole d’autant plus fort que cette guerre était supposée mettre un terme à tous les conflits et annoncer une nouvelle ère, marquée par la paix…

Vers un cannabis thérapeutique La légalisation du cannabis à vocation médicinale est en plein débat en France. C’est dans ce cadre que la Creuse, département français plutôt pauvre, propose de se lancer dans la culture et la transformation du cannabis thérapeutique. Pas de THC (la molécule responsable de l’effet planant de la substance illicite) dans ce cannabis mais du cannabidiol, principe actif qui est efficace dans le soulagement de certaines douleurs. Cette expérimentation de la légalisation du cannabis présente un intérêt non seulement médical mais aussi économique, puisqu’elle pourrait redynamiser le département par la création d’emplois.

Qui sont les retraités français ? Ils sont 17 millions, dont 1,5 million à l’étranger : les retraités sont de plus en plus nombreux en France, et cette tendance va nettement se confirmer dans les années à venir avec la vague de départs à la retraite des « baby-boomers* ». Ces retraités français ont un niveau de vie légèrement supérieur au reste de la population, ce qui s’explique en partie par le fait que leurs enfants ont quitté le cocon parental. Précision qui a son importance : les femmes retirées de la vie active ont des revenus de 40 % inférieurs à ceux des hommes. Pour la plupart, elles ont en effet moins travaillé et donc moins cotisé que les hommes.

un cadre plutôt se lancer dans planant efficace le soulagement la douleur

4

Bien-dire n° 121

(here) context more or less to get into (here) intoxicating useful relief pain

novembre-décembre 2018

* Personnes nées entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et le milieu des années 1960. un retraité une vague un départ à la retraite en effet cotiser

retiree wave retirement indeed to pay into a retirement pension program


2-8

B1

On la croit souvent réservée à ce qu’on mange ou boit, mais ce n’est pas le cas : l’indication géographique protégée, qui met en évidence une région ou un lieu de production précis, s’étend également, depuis 2014, aux produits manufacturés. La loi Hamon* autorise des produits comme le granit de Bretagne ou la porcelaine de Limoges à bénéficier de cette indication. C’est l’Institut national de la propriété industrielle qui enquête puis décide d’accorder ou non le label. La tapisserie d’Aubusson, les charentaises ou le savon de Marseille seront-ils les prochains à être homologués ? Difficile à dire, mais cette IGP montre aussi que les consommateurs français font aujourd’hui plus attention à ce qu’ils achètent. * Du nom d’un homme politique français. law to investigate

les charentaises (fém.) homologué

Quand l’Écureuil souffle ses 200 bougies

typical slippers approved

© Ricochet64/Shutterstock.com

une loi enquêter

Elles comptent parmi les plus anciens établissements financiers français : les Caisses d’épargne fêtent cette année leurs 200 ans. La première Caisse d’épargne a ouvert à Paris en 1818 pour encourager l’épargne des particuliers. Ces caisses se sont développées rapidement sur tout le territoire français. Leur produit phare ? Le livret A, un compte épargne dont la rémunération est réglementée par le gouvernement français et qui participe au financement du logement social. Les Caisses d’épargne ont rapidement assuré des missions d’intérêt général. Elles ont aussi été très actives dans les régions depuis leurs origines jusqu’à leur transformation en banques coopératives, en 1999. Quant au célèbre écureuil, il n’est devenu leur logo qu’après la Seconde Guerre mondiale. un écureuil souffler ses bougies la Caisse d’épargne un produit phare

squirrel to celebrate one’s birthday French savings bank flagship product

réglementé un logement social quant à

regulated council housing (UK), public housing (US) as for

© EQRoy/Shutterstock.com

© DR

Le label IGP s’ouvre aux produits manufacturés

Des étudiants toujours plus nombreux Depuis quelques années, les universités doivent pousser les murs pour accueillir un nombre croissant d’étudiants. Ils étaient un peu plus de 2,6 millions en 2016-2017, et 2018 s’annonce comme une année record ! C’est l’une des conséquences directes du boom des naissances du début des années 2000, mais aussi de l’inscription désormais obligatoire dans un établissement public pour les jeunes suivant des classes prépa*. Les écoles d’ingénieurs et les écoles de commerce sont les formations qui ont le plus de succès parmi les étudiants... et les étudiantes ! En effet, depuis les années 1980, les filles sont plus nombreuses que les garçons à poursuivre leurs études. * Classes préparatoires : deux années pour préparer le concours d’entrée d’une grande école. croissant une inscription désormais une formation poursuivre un concours d’entrée

(here) growing registration now training, course to pursue entrance exam

© EQRoy/Shutterstock.com

La Nouvelle-Calédonie aux urnes

aller aux urnes convoité un enjeu en mesure de propre

to vote sought after stakes able to (here) of one’s own

Archipel de l’océan Pacifique dans une zone géopolitique très convoitée pour ses réserves en nickel, française depuis 1853, la Nouvelle-Calédonie est administrée par la France, mais elle a une grande autonomie. Le 4 novembre de cette année s’annonce comme une date historique pour les Calédoniens, qui vont devoir décider de leur indépendance via un référendum. L’enjeu est très important, car la Nouvelle-Calédonie pourrait devenir un État « associé » indépendant, en mesure de décider de déléguer certaines compétences à la France, ou bien un État « fédéré » qui resterait dans la République française, mais avec une constitution propre. Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

5


On parle de... Article de Marie Lemarchand

Impossible n’est pas

Dolan

un long-métrage tourné un cinéaste brûler les étapes un tiraillement amoureux ménager un réalisateur récompensé grâce à

6

feature film (here) shot filmmaker to make rapid progress romantic struggle to spare (film) director rewarded thanks to

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

remporter pleuvoir une sortie (de film) être tenu à quelque chose une citation détourner nul quitte à dès

(here) to win (here) to pour in release to be held to something quote (here) to play on (here) no one even if it means from

© MK2 Diffusion

© MK2 Diffusion

© Diaphana Distribution

Dès l’âge de 3 ans, Xavier Dolan apparaît dans des spots publicitaires, puis viennent les séries et les longs-métrages. Il défend cependant son mérite : « Je suis pas l’enfant gâté, j’ai travaillé très fort [...]. J’ai pas de vie [...]. Ça fait huit ans

© MK2 Diffusion/Diaphana Distribution

Cette citation de Jean Cocteau, qui détourne le proverbe « À l’impossible nul n’est tenu », Xavier Dolan la porte en tatouage et fait tout pour l’honorer. Niels Schneider, qui a tourné avec lui dans J’ai tué ma mère et Les Amours imaginaires, raconte l’obstination de Xavier Dolan, qui n’hésite pas à vendre son appartement et investir toutes ses économies pour pouvoir tourner, quitte à écrire un scénario en quinze jours...

que j’ai pas pris de congés », affirmait-il en 2016. En effet, cinéaste autodidacte, à la fois acteur, réalisateur, scénariste, monteur, producteur, costumier et directeur artistique, Xavier Dolan ne chôme pas ! © MK2 Diffusion/Diaphana Distribution

© Featureflash Photo Agency /Shutterstock.com

Cannes 2016, Xavier Dolan reçoit le Grand Prix pour Juste la fin du monde.

« À l’impossible je suis tenu »

© Mars Films

L

a plupart des acteurs et réalisateurs attendent longtemps avant que leur travail soit récompensé. Ce n’est pas le cas de Xavier Dolan. Révélé en 2009 grâce à son premier long-métrage, J’ai tué ma mère, il remporte trois prix sur quatre à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes*, et une « standing ovation » de plus de huit minutes. Loin de s’arrêter là, les nominations et les récompenses pleuvent à la sortie de chacun de ses films – environ un par an.

© Taniavolobueva/Shutterstock.com

Comment parler du Québec sans parler de Xavier Dolan ? À moins de 30 ans, avec sept longs-métrages tournés en neuf ans et un talent mondialement reconnu, ce jeune cinéaste québécois brûle les étapes. Des conflits familiaux et générationnels aux tiraillements amoureux, en passant par les crises identitaires, son cinéma explore les contradictions du cœur humain, sans ménager le spectateur.

* Sélection parallèle du festival de Cannes.

un spot publicitaire un enfant gâté les congés (masc.) en effet à la fois un scénariste un monteur un costumier ne pas chômer

advertisement, commercial spoilt child holidays indeed at the same time screenwriter editor costume designer to not be idle


9 - 10

Touché par la grâce

Ses films

Si Xavier Dolan brise les tabous, il le fait avec élégance, en habillant son propos d’une poésie qui donne toute leur grâce à ses films. La qualité de l’image, les couleurs et le choix des musiques permettent à Dolan de mélanger les genres pour créer une ambiance onirique teintée de nostalgie. Son prochain film, Matt & Max, devrait voir le jour en 2019 ; il évoque l’amour naissant entre deux jeunes hommes, et plus généralement l’homosexualité.

J’ai tué ma mère (2009) met en scène une relation d’amour-haine entre Hubert, un adolescent de 16 ans, et sa mère, ainsi que l’amour d’Hubert pour les garçons et la poésie. Dans Les Amours imaginaires (2010), deux amis, Francis et Marie, se disputent le cœur de Nicolas. Ces personnages forment un trio amoureux où les rivalités prennent le dessus. Laurence Anyways (2012) suit la transformation en femme de Laurence, professeur d’histoire trentenaire et marié, grâce au soutien sans faille de sa compagne. Tom à la ferme (2013) est un thriller psychologique dans lequel un jeune homme se rend aux funérailles de son compagnon, issu d’une famille paysanne, laquelle ignorait l’homosexualité du fils défunt. Mommy (2014) fait honneur au combat d’une mère célibataire pour élever son fils adolescent, diagnostiqué hyperactif. Dans Juste la fin du monde (2016), un jeune écrivain atteint du sida rend visite à sa famille, avec laquelle il a coupé les ponts depuis douze ans, pour annoncer sa mort prochaine. Ma vie avec John F. Donovan (2018) est le premier film de Dolan tourné en anglais. Il évoque la correspondance ambiguë entre une star hollywoodienne et un jeune garçon britannique. prendre le dessus to take over paysan peasant élever to bring up, to raise

B2

Le cinéaste québécois est un réalisateur rare dont le talent et la sensibilité n’ont pas fini de nous surprendre et de nous émouvoir.

atteint de with le sida AIDS couper les ponts to cut off relations

Ses muses

Suzanne Clément

© Denis Makarenko/Shutterstock.com

Les thèmes de l’adolescence et du passage à l’âge adulte, des relations familiales et amoureuses, de la sexualité, de l’ambiguïté et de l’identité, de la marginalité, des préjugés et de l’intolérance sont ainsi au cœur de chacun de ses films. Ses personnages, coincés entre leur quête d’amour et de reconnaissance d’un côté et leur besoin d’affirmation

ne pas avoir froid aux yeux mettre en scène dérangeant sans retenue perçu un préjugé un personnage

to be afraid of nothing (here) to create disturbing without restraint perceived prejudice character

coincé l’affranchissement (masc.) subir briser les tabous habiller son propos de

stuck (here) emancipation

to undergo to break down taboos to present a subject with onirique dreamlike

Particulièrement mise en avant dans Laurence Anyways, où elle incarne la compagne d’un homme travesti, Suzanne Clément est aussi à l’affiche de J’ai tué ma mère et Mommy. Ses personnages ouvrent souvent les autres à la liberté. rstock.com

Xavier Dolan n’a pas froid aux yeux. Mettant en scène des situations parfois considérées comme dérangeantes – la haine d’un fils pour sa mère, un homme souhaitant devenir une femme, l’homosexualité –, c’est sans retenue qu’il interroge la manière dont est vécue ou perçue la différence.

Présente dans quatre des sept films de Xavier Dolan (elle figure également au casting de Matt & Max, qui devrait sortir en 2019), Anne Dorval endosse les rôles de mère, détestée ou adorée, en particulier dans J’ai tué ma mère et Mommy.

© Featureflash Photo Agency /Shutte

L’enfant terrible

© Georges Biard/CC-BY-SA-3 .0

Anne Dorval et d’affranchissement de l’autre, désirent avant tout pouvoir être ce qu’ils sont. Face à eux, l’incompréhension et le rejet sont à l’origine d’une violence qu’ils subissent, ou qu’ils retournent contre eux-mêmes.

endosser un rôle to play a role incarner to take on être à l’affiche de to star in

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

7


société Article de Mohamed Oummih et Pascale H. Roche

Que fait la France de ses anciens ?

un mouvement de grève un hébergement une insuffisance de moyens par ailleurs éclater la maltraitance alors que

8

Bien-dire n° 121

strike (here) care facility lack of resources in addition (here) to erupt abuse while

novembre-décembre 2018

Population vieillissante et moyens inadaptés La France compte aujourd’hui plus de 1,5 million de personnes de plus de 85 ans. Des solutions existent pour favoriser leur maintien à domicile : aides ménagères, livraison de repas, soins infirmiers, etc. Néanmoins, certaines personnes âgées ne peuvent plus rester chez elles, et leur prise en charge est alors confiée aux Ehpad. On en compte sept mille en France, qui accueillent près de six cent mille personnes. Ces dernières années, l’État a lancé plusieurs plans pour aider les personnes âgées en situation de dépendance. À titre d’exemple, le Plan solidarité grand âge 2007-2012 préconisait 0,65 soignant pour 1 résident ; pour les personnes en très grande dépendance, le ratio devait être de 1 pour 1. Or, la moyenne en France est de 0,57, quand en Europe du Nord elle est de 1 soignant pour 1 résident, quel que soit le niveau

le maintien à domicile une aide ménagère la livraison les soins infirmiers (masc.) néanmoins la prise en charge confié

in-home care housekeeper delivery nursing nevertheless care (here) entrusted

© Michael von Aichberger/Shutterstock.com

L’

année 2018 a été marquée par des mouvements de grève dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). À l’origine de la protestation, l’insuffisance de moyens humains et financiers dont disposent ces structures. Par ailleurs, des scandales ont éclaté toute l’année durant, dénonçant des phénomènes de maltraitance dans ces établissements. Alors que la France, sous le choc, semble se réveiller – oui, sa population vieillit et on s’en occupe mal –, le Comité consultatif national d’éthique parle de « ghettoïsation » des personnes âgées. La France maltraiterait-elle ses anciens ?

de dépendance... De plus, un établissement sur trois manque de médecins coordonnateurs, alors que la réglementation qui devrait s’appliquer en prévoit un pour chaque Ehpad. La situation est encore plus grave si on regarde non plus la moyenne, mais les établissements qui ne l’atteignent pas. En effet, dans les Ehpad privés, le taux d’accompagnement est en dessous de 5 soignants pour 10 résidents.

lancer préconiser un soignant or une moyenne quel que soit prévoir atteindre un taux

(here) to launch to recommend caregiver however average regardless of to provide for to reach rate


11 - 12

C1

Rentabilité et maltraitance Dans ces établissements plus qu’ailleurs, la priorité est donnée à la rentabilité. Financés en partie par l’État, ils génèrent beaucoup de bénéfices, mais leurs pratiques provoquent une grande souffrance parmi les pensionnaires et les soignants. Faute de personnel, la douche n’est assurée qu’une ou deux fois par semaine. Certains résidents deviennent incontinents, car on les oblige à mettre des couches, les aidessoignants n’étant pas assez nombreux pour les accompagner aux toilettes. Les pensionnaires se sentent souvent délaissés par les « courants d’air », nom qu’ils donnent aux membres de l’équipe soignante, qu’ils voient courir, débordés, d’une chambre à l’autre.

Entre épuisement et exaspération Épuisé, exaspéré, le personnel généralement dévoué réclame de pouvoir mener à bien sa mission. Si rien ne change, le manque de moyens humains et financiers sera vite synonyme de maltraitance institutionnalisée et d’abandon de l’État, selon eux.

Dans le secteur public comme dans le secteur privé, on dénonce un manque cruel d’équipement, d’effectifs et de ressources. Ainsi, les accidents et maladies du travail dans le secteur ont augmenté de 45 % en dix ans, et le taux d’absentéisme est de 10 %. D’autre part, il y a moins de candidats dans les instituts de formation : – 30 % dans certaines régions. Il est temps d’agir.

Mobilisation générale Les proches des résidents ont soutenu massivement la journée de grève du 30 janvier 2018, mais la réaction du gouvernement – 50 millions d’euros supplémentaires pour les établissements en difficulté – n’a pas suffi. Une seconde journée de grève a donc eu lieu le 15 mars. Cette fois, le gouvernement a cédé à la plupart des demandes, avec une enveloppe de 360 millions d’euros supplémentaires pour faire face aux manques d’effectifs et de ressources.

Quel modèle social adopter ? Ce geste de l’État suffira-t-il à résoudre les problèmes ? La France, comme la plupart des pays développés, est une nation vieillissante : on comptera trois fois plus de personnes de plus de 85 ans d’ici à 2060, et le nombre de centenaires atteindra les deux cent mille, soit dix

la rentabilité un bénéfice faute de une couche délaissé un courant d’air débordé l’épuisement (masc.) dévoué réclamer

profitability benefit for lack of diaper neglected breeze, draft (here) overwhelmed exhaustion devoted to demand

mener à bien cruel un effectif une formation une mobilisation générale les proches (masc.) soutenir céder une enveloppe soit

to carry out (here) real personnel training call to arms close family and friends to support to yield (here) amount (here) or

fois plus qu’aujourd’hui. Le gouvernement gère l’urgence, mais il doit encore trouver un modèle social pour intégrer ses anciens et le moyen de le financer. S’agira-t-il d’une seconde journée de solidarité* ou d’une augmentation des cotisations ? Pour certaines associations, il est urgent de repenser la place des personnes âgées en France et le regard que nous portons sur elles. Elles rappellent que seules 17 % des personnes de plus de 75 ans sont dépendantes aujourd’hui, et qu’avec les progrès de la médecine ce chiffre sera sans doute en baisse dans les prochaines décennies. Ne plus ghettoïser les personnes âgées et leur redonner une place dans la société leur semble un enjeu majeur. Simone de Beauvoir écrivait : « Le malheureux sort des personnes âgées dénonce l’échec de notre civilisation. » Leur accorder une plus grande place signerait-il enfin sa réussite ? Nous pourrions y croire en commençant tous par ne plus donner à nos anciens l’impression qu’ils sont encombrants et qu’ils n’apportent rien à la société. * La journée de solidarité a été créée pour permettre de financer des actions en faveur de l’autonomie des personnes âgées. Pour chaque salarié, elle représente une journée supplémentaire de travail non rémunérée.

gérer une cotisation rappeler une décennie un enjeu le sort un échec encombrant apporter rémunéré

Bien-dire n° 121

to manage contribution to point out decade issue fate failure burdensome (here) to contribute paid

novembre-décembre 2018

9


B1 B2

Ça fait rire !

Bons mots

sur Noël et le jour de l’An i où il croit Il y a quatre âges dans la vie d’un homme : celu joue au Père il où au Père Noël, celui où il n’y croit plus, celui Noël et enfin celui où il lui ressemble.

« Tu fais quoi pour Noël ? – Je prends 3 kilos ! »

« Cher Père Noël, cette année je voudrais un corps tout mince et un gros compte en banque. Merci de ne pas inverser les deux comme l’année dernière ! »

pas ! Qu’est-ce que c’est ? « C’est pour moi ? C’est gentil, mais il ne fallait dit que j’allais te l’offrir, – En fait, je voulais trooop ce cadeau ! Je me suis et que comme ça tu me le prêterais ! »

« Cette année, pour les cadeaux, il y avait des choses magnifiques dans les magasins, mais comme je n’arrivais pas à me décider, je n’ai rien pris. »

t fait une fois pour toutes ! » « Meilleurs vœux pour toute la vie, comme ça c’es

2018, Accomplir mes résolutions de ? 19 20 ur po ns tio olu rés es « Mes bonn 2017, car je les avais fixées en ue tiq pra en e ttr me é os que j’étais déjà supp  » en 2016 et planifiées en 2015. « Avant d’avoir trop bu, de me mettre tout nu pour danser sur la table et de chercher partout mon téléphone, je te souhaite une bonne année !  »

10

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018


les 10 mots

13

B2

Dix mots québécois Si les Français n’hésitent pas à employer des mots anglais dans leurs conversations de tous les jours, les Québécois, eux, essaient d’être inventifs pour éviter les anglicismes. Voici dix mots ou expressions grâce auxquels les Français pourraient enrichir leur vocabulaire sans attendre !

Égoportrait

Clavarder

« On fait un selfie ? »  Les Français adorent se prendre en photo partout où ils sont. Les Québécois, eux, ont trouvé le mot juste pour qualifier cette pratique narcissique : l’« égoportrait » !

Passer du temps devant son clavier pour discuter avec d’autres internautes est une pratique courante. Si les Français « chattent » sur Internet, les Québécois préfèrent « clavarder », mot-valise combinant « clavier » et « bavarder ». En France, on pourrait utiliser le terme familier « tchatcher »…

Pénispliquer En France, on parle de plus en plus du « mansplaining », cette manière exaspérante qu’ont certains hommes d’expliquer avec condescendance à une femme ce qu’elle connaît déjà, car ils se croient supérieurs. Au Québec, ce mot-valise anglais a été traduit par « pénispliquer ». En France, il existe « mecspliquer », combinaison de « mec » (« homme » en français familier) et « expliquer ».

Baladodiffusion

Courriel/pourriel Quand les Français écrivent un mail et reçoivent un spam, les Québécois envoient un courriel (mélange de « courrier » et de « mail ») et reçoivent un pourriel (combinaison de « poubelle » et « courriel »)…

Pourquoi écouter une émission de radio en « podcast » quand on peut le faire en « baladodiffusion » ? Se promener (ou se balader) en écoutant son programme préféré est une image effectivement plus évocatrice ! Les Québécois parlent aussi de « balado » pour désigner un podcast.

Magasiner En France, on fait du shopping. Au Québec, on magasine. Les Français pourraient éviter l’anglicisme ! On peut dire « faire les magasins » ou, mieux, « faire du lèche-vitrines » : tout un programme !

Infonuagique Pour désigner le stockage et l’accès aux données informatiques par l’intermédiaire d’Internet, les Français parlent de « cloud computing », les Québécois d’« infonuagique ».

Divulgâcher Ce mot-valise est idéal pour remplacer « spoiler », de l’anglais « to spoil », terme qui désigne l’action de révéler une partie de l’histoire d’un film ou d’un livre, ce qui va donc gâcher la surprise. « Divulgâcher » combine les verbes « divulguer » et « gâcher ». Fait amusant : « to spoil » vient de l’ancien français « espoillier », dérivé lui-même du latin « spoliare », signifiant « ruiner ».

Service au volant Fin de semaine… Pas question de « week-end » au Québec. On passe une bonne « fin de semaine ». Oui, c’est plus long, mais c’est peut-être pour que ça dure plus longtemps !

Tous les supermarchés français ont maintenant leur « drive », grâce auquel leurs clients peuvent faire leurs courses en ligne et les récupérer à un point de retrait. Au Québec, on parle de « service à l’auto » ou de « service au volant ».

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

11


sous les spots

© Targa56/Shutterstock.com

Article de Carole Bachelet

Hermès :

luxe, élégance et discrétion

Hermès est une maison française mythique qui conçoit, fabrique et vend des produits de luxe. Cette marque prestigieuse est présente dans de nombreux domaines : la mode, bien sûr, mais également la maroquinerie, la parfumerie ou les arts de la table.

Thierry Hermès

Grâce à un prix gagné lors de l’Exposition universelle de 1867, la marque attire une clientèle prestigieuse. Elle équipe les chevaux des têtes couronnées et conquiert le monde du luxe.

© DR

Mais le cheval disparaît peu à peu de la vie quotidienne, laissant place à l’automobile. Une diversification de l’offre est alors essentielle, et la maroquinerie devient progressivement l’activité principale. Du « sac haut à courroie », qui permettait aux cavaliers de ranger leur équipement, aux bagages de voyage, les produits Hermès sont

concevoir une marque la mode la maroquinerie les arts de la table (masc.) courant grâce à attirer

12

Publicité de la maison Hermès, 1923

Bien-dire n° 121

to design (here) brand fashion leather goods tableware (here) common thanks to to attract novembre-décembre 2018

une tête couronnée la vie quotidienne une courroie aisé l’horlogerie (fém.) un bijou avec l’air du temps

royalty everyday life strap (here) wealthy watches jewel in keeping with the times

adoptés par une clientèle aisée. Les vêtements hommes et femmes ainsi que l’horlogerie, les bijoux et les accessoires viennent compléter l’offre dans les années 1920. Les héritiers de Thierry Hermès ont toujours su faire évoluer l’entreprise familiale avec l’air du temps tout en préservant le chic qui la caractérise depuis le début. Chose exceptionnelle, la maison Hermès appartient toujours aux descendants du fondateur ! Elle n’a jamais renié ses origines et a conservé un lien étroit avec le monde équestre. Elle a même créé une compétition hippique internationale, le Saut Hermès. Son logo en forme de calèche est connu dans le monde entier.

© NY Graphic/Shutterstock.com

L’histoire de cette célèbre maison commence en 1837 à Paris, lorsque son fondateur, Thierry Hermès, ouvre sa petite manufacture et boutique d’équipement pour chevaux. À cette époque, les chevaux sont encore le moyen de transport le plus courant.

© DR

Une histoire de famille

tout (+ gérondif) renier un lien étroit le monde équestre même une compétition hippique une calèche

while to deny close tie equestrian world (here) even horse race horse-drawn carriage


B2

une mensuration

measurement

Les classiques de la maison La maison Hermès s’est installée à la prestigieuse adresse du 24 rue du Faubourg-Saint-Honoré, à Paris, à la fin du xixe siècle et s’y trouve encore aujourd’hui. De ses ateliers sont sortis de grands classiques, des produits cultes qui ont scellé sa légende. Le premier d’entre eux est le fameux « carré » de soie, un foulard de 90 x 90 cm, créé en 1937, cent ans après le lancement de la maison Hermès. Noué, drapé, roulé, cet objet est devenu incontournable dans le monde de la mode. Parées du fameux foulard, Grace Kelly et Jackie Kennedy ont largement contribué à son succès. Depuis sa création, plus de mille cinq cents motifs ont décoré les tissus – des motifs équestres, bien sûr, et d’autres plus contemporains. Une chose est certaine : le succès de cet accessoire perdure ! Il s’en vend un toutes les trente minutes dans le monde.

un atelier sceller un carré de soie un foulard noué incontournable paré perdurer au lieu de

workshop (here) to seal, to fix silk square scarf knotted a must (here) adorned to continue instead of

L’objet est tellement unique que chaque exemplaire est archivé dans la « carréothèque » de la maison Hermès. Comme le dit l’artiste Daniel Buren, qui a rendu hommage à cet accessoire en en imaginant trois cent soixante-cinq versions différentes, « ce sont des objets uniques, comme le sont les tableaux, mais qui, au lieu d’être au mur, sont à porter sur soi ». Désormais accessoire de luxe – le premier prix neuf étant d’environ 300 euros –, le carré Hermès a su constamment se réinventer. Récemment, avec l’aide de l’artiste japonais Daisuke Nomura, la marque a lancé le « Flamboyant Web », le premier carré destiné aux hommes. Un autre produit phare continue de séduire les femmes et les hommes du monde entier : Eau d’Hermès. Créé en 1951, le premier parfum de la marque est envoûtant et dégage une douce odeur de cuir. C’est comme si vous plongiez le nez à l’intérieur d’un sac Hermès ! Sa particularité  ? C’est un parfum mixte qui ne se soucie pas des modes. Il traverse le temps dans un flacon simple et élégant orné d’un bouchon en forme de bombe d’équitation.

désormais le premier prix lancer un produit phare envoûtant dégager le cuir se soucier de

now (here) least expensive (here) to launch flagship product bewitching (here) to exude leather to care about

© DR Hermès

Depuis 1966, Hermès propose une ligne haute couture et une ligne de prêt-à-porter. La « haute couture » est une appellation protégée qui impose des critères précis. Les modèles adaptés sur mesure aux mensurations de la cliente sont extrêmement chers. Une centaine de clientes dans le monde pourraient visiblement s’offrir des vêtements de haute couture Hermès.

© Jeroen Fortgens/Shutterstock.com

Hermès et la couture

Chez Hermès, chaque objet porte un nom. C’est une photo qui va changer le destin du sac le plus célèbre de la marque, celle de Grace Kelly, alors princesse de Monaco, qui dissimule sa grossesse à l’aide de son sac Hermès en 1956. Le cliché fait le tour du monde et le modèle prend son nom. Le sac « Kelly » est un sac à main en cuir très caractéristique avec une fermeture Éclair* et deux courroies. Le « Birkin », dessiné en 1984 en hommage à la chanteuse Jane Birkin, qui désespérait de ne pas trouver de sac assez grand pour contenir toutes ses affaires, est aussi un immense succès. Disponibles dans une large variété de couleurs et de matières, ces deux modèles sont en constante rupture de stock. * C’est le petit-fils de Thierry Hermès qui rapporte le système de la fermeture Éclair des États-Unis à la fin du xixe siècle en obtenant l’exclusivité de son utilisation en France.

Shang Xia Shang Xia, c’est le nom de la filiale chinoise d’Hermès. L’« Hermès chinois » a ouvert son premier point de vente en 2010. Un nom différent a été adopté, car elle fait travailler des artisans chinois et les produits n’ont pas tout à fait le même style que ceux de la maison mère. une filiale

un flacon un bouchon une bombe dissimuler une grossesse un cliché une fermeture Éclair disponible

Bien-dire n° 121

subsidiary

bottle (here) cap (here) riding hat to hide pregnancy (here) photo zip (UK), zipper (US) available

novembre-décembre 2018

13


B2

sous les spots

en génération grâce à l’intemporalité des modèles. Les classiques plaisent toujours autant, mais de nouvelles collections sont proposées tous les six mois autour d’un thème qui change chaque année. Ainsi, le mythe perdure, entre tradition et modernité.

© EQRoy/Shutterstock.com

Hermès sait vivre avec son temps : c’est d’ailleurs l’une des premières marques de luxe à avoir lancé un site de commerce en ligne, en 2001.

Le luxe à la française

Le luxe absolu, c’est qu’avec Hermès l’emballage du produit suffit à faire rêver ! Également très caractéristique de la marque, la boîte, généralement de couleur orange, est intemporelle et emblématique. Il en existe à l’heure actuelle cent quatre-vingt-huit, de tailles différentes.

Entre authenticité et modernité La clé de la réussite de cette marque iconique ? Son authenticité. À la fois artisanale et industrielle, parisienne et internationale, traditionnelle et innovante, la marque Hermès a une histoire riche et une identité forte. Elle allie tradition et modernité, crée l’inattendu sans oublier la qualité. Rappelons son coup de génie, qui a consisté à adopter la couleur orange, dans un style oriental, quand la mode de l’époque était encore très classique. Mais pourquoi

un emballage à la fois allier un coup de génie

14

packaging at the same time to combine stroke of genius

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

cet orange alors qu’à l’origine les boîtes étaient de couleur crème avec une bordure dorée ? Tout simplement parce que sous l’Occupation le colorant et le carton étaient rares et que la marque a pris ce qui était disponible étant donné la pénurie des matériaux originaux. C’est ainsi qu’Hermès a réussi ce qu’aucune autre marque n’a jusqu’à présent fait aussi bien qu’elle : s’approprier une couleur. En effet, les décorateurs ne parlent-ils pas d’un certain « orange Hermès » ?

Ce n’est peut-être pas un hasard si cette entreprise familiale porte le nom du dieu antique du Commerce. La marque est un poids lourd de l’industrie française, avec plus de trois cents boutiques dans le monde. Une vraie reconnaissance du luxe à la française. Hermès est également l’une des rares marques haute couture à ne pas avoir d’égérie. La noblesse des matières, le respect d’un savoir-faire ancien, la conscience de l’air du temps suffisent à sa notoriété.

En achetant un objet Hermès, c’est un bout d’histoire familiale que l’on acquiert. Il se transmet de génération

Hermès philanthrope La Fondation d’entreprise Hermès, créée en 2008 par Pierre-Alexis Dumas, aide à la promotion du savoir-faire traditionnel et soutient les arts créatifs. Engagée dans l’éducation et la formation, elle se préoccupe aussi des questions d’environnement. soutenir se préoccuper de

© Casimiro/Shutterstock.com

© Targa56/Shutterstock.com

Boutique Hermès, Paris

to support to be concerned about

alors que une bordure le carton d’ailleurs à la française

(here) whereas edge cardboard by the way French-style

un hasard un poids lourd la reconnaissance une égérie

coincidence heavyweight recognition (here) celebrity spokesperson


C1

la france d’hier Article de Catherine Antoine

Le sens caché des comptines

Une souris verte Une souris verte, Qui courait dans l’herbe Je l’attrape par la queue, Je la montre à ces messieurs, Ces messieurs me disent : « Trempez-la dans l’huile, Trempez-la dans l’eau, Ça fera un escargot Tout chaud. » On comprend mieux ces paroles étranges quand on sait que « souris vertes » était le surnom donné aux officiers vendéens, donc royalistes, lors de la guerre de Vendée (1793-1796). Ces derniers, une fois attrapés par les soldats révolutionnaires, étaient plongés dans l’huile ou l’eau bouillante, une torture pratiquée à l’époque. « L’escargot tout chaud » fait donc référence au corps ébouillanté des pauvres victimes.

un sens caché une comptine bercé fredonner un navire une queue

hidden meaning nursery rhyme rocked to sleep to hum ship, boat tail

Nous n’irons plus au bois Nous n’irons plus au bois Les lauriers sont coupés. La belle que voilà ira les ramasser. Créée en 1753 par Mme de Pompadour, cette comptine évoque la fermeture des maisons closes décidée par le roi Louis XV, pour lutter notamment contre la propagation des maladies sexuellement transmissibles qui affectaient les ouvriers du jardin de Versailles. Au xviiie siècle, ces maisons closes étaient reconnaissables à la branche de laurier suspendue au-dessus de la porte, sorte d’enseigne discrète. Les lauriers coupés font donc directement référence à la fermeture de ces établissements. La comptine va plus loin en prônant l’amour libre :

Entrez dans la danse, Voyez comme on danse. Sautez, dansez, Embrassez qui vous voudrez !

Au clair de la lune Datant du xvie siècle, cette comptine reste peut-être la plus célèbre. Elle a donné lieu à de nombreuses interprétations, car écrite en vieux français elle comptait plusieurs versions. Aujourd’hui, plus de doute sur le sens des paroles, qui parlent de séduction, de désir et d’acte sexuel. Au clair de la lune, mon ami Pierrot, Prête-moi ta plume, pour écrire un mot. Ma chandelle est morte, je n’ai plus de feu. Ouvre-moi ta porte, pour l’amour de Dieu. Au clair de la lune, Pierrot répondit : « Je n’ai pas de plume, je suis dans mon lit.  Va chez la voisine, je crois qu’elle y est, Car dans sa cuisine on bat le briquet. » L’ami de Pierrot lui exprime son désir : la chandelle est un symbole phallique et le feu une métaphore pour évoquer l’ardeur sexuelle qui aurait besoin d’être rallumée, la plume étant au départ la « lume », la lumière. N’étant pas intéressé, Pierrot laisse son ami à la porte et l’envoie chez la voisine, où on « bat le briquet », expression très utilisée alors pour désigner les relations sexuelles…

Toutes photographies : © DR

T

ous les enfants ont un jour été bercés par les comptines, ces poésies simples et rythmées que l’on fredonne à l’école ou en famille. Qui ne connaît pas Au clair de la lune, Il était un petit navire ou l’histoire de la pauvre mère Michel qui a perdu son chat ? Mais derrière l’apparente innocence des paroles se dissimule souvent un sens caché bien plus scabreux. Satires sociales ou politiques, ces comptines évoquent aussi des événements historiques ou des histoires à connotation sexuelle. Après avoir lu ces lignes, pour sûr, vous ne verrez plus ces chansons enfantines comme avant !

Retrouvez ces compti n sur Bien-d es ire Plus.

tremper un surnom bouillant ébouillanté un laurier lutter contre

to dip nickname boiling scalded laurel to fight against

notamment une enseigne prôner donner lieu à une chandelle rallumé

Bien-dire n° 121

especially sign to advocate to give rise to candle reignited

novembre-décembre 2018

15


la france d’hier

Il court, il court, le furet Voici un bel exemple de contrepèterie, un jeu de mots consistant à inverser certaines lettres ou syllabes : « il court, le furet » devient donc « il fourre, le curé », « fourrer » signifiant à la base introduire une chose à l’intérieur d’une autre, et dans un langage vulgaire avoir des relations sexuelles. Cette comptine date de la Régence exercée par Philippe d’Orléans (1715-1723). Le cardinal Dubois, principal ministre d’État, était alors célèbre pour sa conduite sulfureuse avec les femmes…

Il pleut, il pleut, bergère Il pleut, il pleut, bergère Presse tes blancs moutons. Allons sous la chaumière, Bergère, vite allons J’entends sous le feuillage L’eau qui tombe à grand bruit. Voici venir l’orage, Voici l’éclair qui luit.

Extraite de l’opéra-comique de Fabre d’Églantine, Laure et Pétrarque (1780), la chanson aurait été entonnée le lendemain de la prise de la Bastille, lors de la création de la Garde nationale. La « bergère » n’est autre que la reine Marie-Antoinette, qui aimait jouer à la paysanne au hameau de la Reine, dans le parc du jardin de Versailles. La cour est symbolisée par des « blancs moutons », allusion aux perruques poudrées des nobles de l’époque. L’« orage », lui, préfigure la Révolution…

La Mère Michel   C’est la mère Michel qui a perdu son chat, Qui crie par la fenêtre à qui le lui rendra. C’est le père Lustucru qui lui a répondu : « Allez, la mère Michel, votre chat n’est pas perdu. » Si cette pauvre mère Michel panique, ce n’est pas parce qu’elle a perdu son animal domestique. Le chat  est ici synonyme de virginité, c’est pourquoi la mère Michel ne le retrouvera jamais. Le père Lustucru la taquine gentiment et lui fait comprendre que le fait qu’elle ne soit plus vierge ne le dérange pas.

Savez-vous planter les choux ?   Savez-vous planter les choux À la mode, à la mode, Savez-vous planter les choux À la mode de chez nous ?

une manière d’évoquer la procréation avec de nombreuses métaphores potagères : planter, semer et faire pousser, car comme on le racontait autrefois aux enfants : « Les garçons naissent dans des choux et les filles dans des roses » !

© Meunierd/Shutterstock.com

On les plante avec les pieds À la mode, à la mode, On les plante avec les pieds À la mode de chez nous… Si on écoute la comptine en entier, elle passe en revue plusieurs parties du corps de façon amusante… C’est

un furet la contrepèterie un curé un berger une chaumière le feuillage un orage

16

Bien-dire n° 121

ferret spoonerism priest shepherd thatched cottage foliage storm novembre-décembre 2018

un éclair luire entonné n’être autre que un hameau une perruque taquiner

lightening to flash (lightning) sung to be none other than hamlet wig to tease

déranger un chou à la mode de chez nous potagère semer autrefois

to bother cabbage the way we do at home having to do with the garden to sow in the past


C1

À la pêche aux moules À la pêche aux moules-moulesmoules, je n’veux plus y aller, maman. Les gens de la ville-ville-ville m’ont pris mon panier, maman… La chanson n’a rien d’amusant, puisqu’une jeune fille vient pleurer auprès de sa mère, après avoir été abusée sexuellement. Le panier, symbole antique d’abondance, fait référence ici à la plus grande richesse de la jeune fille : sa virginité, qu’elle a perdue de manière violente. La chanson est aussi une mise en garde contre les garçons volages qui peuvent abuser de la naïveté des jeunes filles. Il ne faut donc pas laisser les demoiselles sortir seules, comme le dit la morale à la fin :

À la pêche aux moules-moulesmoules, N’envoyez pas vos enfants, Car les gars de la ville-ville-ville Sont bien trop entreprenants.

Il était un petit navire Cette comptine à la mélodie entraînante cache un sens digne d’un film d’horreur.

Il était un petit navire (bis) Qui n’avait ja-ja-jamais navigué (bis) Ohé ! Ohé !

Au bout de cinq à six semaines, Les vivres vin-vin-vinrent à manquer. Ohé ! Ohé ! On tira à la courte paille, Pour savoir qui-qui-qui serait mangé. Ohé ! Ohé ! Le sort tomba sur le plus jeune, C’est donc lui qui-qui-qui sera mangé. Ohé ! Ohé ! On cherche alors à quelle sauce Le pauvre enfant-fant-fant sera mangé. Ohé ! Ohé ! Même si la mélodie est toujours aussi gaie qu’au début, on comprend clairement que, pour éviter de mourir de faim, les coéquipiers du pauvre matelot ont dû le dévorer. À l’instar de nombreux contes, la symbolique des comptines avait pour but d’aborder avec les enfants certains thèmes comme l’injustice, le désespoir et la persévérance ou des faits graves et traumatisants ou encore de les mettre en garde contre certains dangers. Quant aux adultes, notamment sous l’Ancien Régime, les comptines représentaient, de la même façon que les pamphlets ou les caricatures, un moyen pour le petit peuple ou même la bourgeoisie de s’exprimer et de contourner habilement la morale de manière cachée.

Refrain Ohé ! Ohé ! Matelot, matelot navigue sur les flots. Au début, tout va bien, on embarque sur un bateau pour une joyeuse traversée, jusqu’à ce que les choses se gâtent :

une moule un panier auprès de une mise en garde volage un gars (familier) entreprenant digne de ohé un matelot

mussel basket to warning untrustworthy guy enterprising worthy of ahoy, oh sailor

les flots (masc.) se gâter au bout de les vivres (masc.) venir à (au passé simple) manquer tirer à la courte paille le sort à quelle sauce (familier)

waves to go bad (here) after food to begin to lack to draw the short straw (here) lot how

éviter de un coéquipier à l’instar de avoir pour but de aborder grave quant à contourner habilement

Bien-dire n° 121

to avoid crewmate like to be meant to (here) to address (here) serious as for to circumvent (here) astutely, cleverly

novembre-décembre 2018

17


Un artiste, une œuvre Article de Catherine Antoine

Au revoir là-haut de

Pierre Lemaitre

© Wikinade/CC-BY-SA-3.0

Pour une immersion totale dans la langue française, le vocabulaire difficile de cette rubrique est expliqué et non traduit.

La Première Guerre mondiale a régulièrement inspiré la littérature et le cinéma. En 2013, l’écrivain Pierre Lemaitre publie Au revoir là-haut, un roman qui s’intéresse surtout à l’après-guerre. Couronné du prix Goncourt*, le roman a été adapté au cinéma par Albert Dupontel en 2017.

Au début...

© DR

Au revoir là-haut débute à la veille de l’armistice. Des soldats sont inutilement envoyés au combat, sacrifiés par l’ignoble lieutenant Pradelle, en quête d’un ultime fait d’armes. Dès les premiers chapitres, l’auteur plonge le lecteur dans les tranchées, au cœur de la bataille : « Quelques minutes plus tard, légèrement voûté, Albert court dans un décor de fin du monde, noyé sous les obus et les balles sifflantes, en serrant son arme de toutes ses forces, le pas lourd, la tête rentrée dans les épaules. La terre est épaisse sous les godillots parce qu’il a beaucoup plu ces jours-ci. À ses côtés, des types hurlent comme des fous, pour s’enivrer, pour se donner du courage. D’autres, au contraire, avancent comme lui, concentrés, le ventre noué, la gorge sèche. Tous se ruent vers l’ennemi, armés d’une colère définitive, d’un désir de vengeance. En fait, c’est peut-être un effet pervers de l’annonce d’un armistice. Ils en ont subi tant et tant que voir cette guerre se terminer comme ça, avec autant de copains morts et autant d’ennemis vivants, on a presque envie d’un massacre, d’en finir une fois pour toutes. On saignerait n’importe qui. » 

Pierre Lemaitre donne vie aux personnages par des descriptions précises sur leurs origines sociales, leur situation familiale et leur personnalité : Pradelle, l’aristocrate déchu, Édouard, le fils de bonne famille, Albert, le modeste employé. Il évoque aussi l’absurdité de la guerre :  « Cette ligne de démarcation correspondait exactement à celle qui séparait les officiers de tous les autres hommes. Rien de nouveau, se disait Albert. Les chefs veulent gagner le plus de terrain possible, histoire de se présenter en position de force à la table des négociations. Pour un peu, ils vous soutiendraient que conquérir trente mètres peut réellement changer l’issue du conflit et que mourir aujourd’hui est encore plus utile que mourir la veille. »  * Le plus prestigieux des prix littéraires français.

18

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018


B2 C1

Et après...

Envoyés vers une mort certaine, deux soldats, Albert et Édouard, en réchappent miraculeusement et sont alors liés par une solide amitié. Après l’armistice, les deux démobilisés rentrent à Paris. Édouard est une « gueule cassée ». Pour atténuer ses souffrances et lui trouver de la morphine, Albert se livre à toutes sortes de trafics. Ayant tout perdu, ils vont vouloir prendre leur revanche en imaginant une escroquerie spectaculaire, dont les victimes seront les puissants et les profiteurs de guerre. Ce qui intéresse aussi Pierre Lemaitre, c’est le sort réservé aux rescapés de la Grande Guerre dans un pays qui d’un côté honore ses morts en érigeant des monuments dans toutes les villes et tous les villages, et de l’autre oublie les survivants. Les démobilisés sont devenus des parias qu’on refuse de voir dans une France qui veut tourner la page d’une boucherie qui a fait des millions de morts. Né en 1951 à Paris, Pierre Lemaitre enseigne d’abord la littérature française et américaine. Il attendra vingt ans avant d’être publié, à plus de 50 ans. Au début, il se fait un nom dans le domaine du polar avec Travail soigné (2006), premier livre des enquêtes de son flic, le commandant Camille Verhoeven. Suivront Robe de mariée (2009) et Cadres noirs (2010), tous deux primés. Admirateur d’Alexandre Dumas, avec Au revoir là-haut, il se lance dans le roman populaire historique. Le style est efficace, captivant et émouvant, et révèle un immense talent d’écrivain.

Adaptations

L’écriture de Pierre Lemaitre, avec ses descriptions réalistes, est très imagée. Au revoir là-haut a d’abord été adapté en roman graphique avant que le cinéma ne s’y intéresse. C’est à Albert Dupontel que Pierre Lemaitre accepte de céder les droits d’adaptation. Le réalisateur, jusque-là habitué des comédies loufoques, choisit ici un style inventif et poétique, en insistant sur l’humanité des personnages.

© Gaumont Distribution

Dupontel se donne le rôle d’Albert Maillard et confie celui d’Édouard à un jeune acteur d’origine argentine, Nahuel Pérez Biscayart. Pradelle, lui, est interprété avec talent par Laurent Laffitte, un acteur de la Comédie-Française. Tout comme le roman, le film est un immense succès.

voc abu lai re exp liq ué la veille : le jour précédent, peu avant voûté : courbé un obus : une munition d’artillerie une balle : un projectile d’arme à feu les godillots : (masc.) anciennes chaussures militaires un type : (familier) un homme hurler : crier très fort s’enivrer : (ici) exulter, être plein d’exaltation se ruer : se précipiter

un effet pervers : un effet négatif subir : souffrir, supporter saigner : (familier ici) tuer déchu : (ici) qui a perdu sa réputation histoire de : (familier) pour soutenir : (ici) déclarer l’issue : (fém., ici) la fin en réchapper : survivre liés : (ici) unis une « gueule cassée » : un soldat défiguré atténuer : réduire

se livrer à : faire une escroquerie : une opération frauduleuse le sort : (ici) les conditions de vie un rescapé : un survivant un polar : (familier) un roman policier un flic : (familier) un policier primé : qui a reçu un prix un réalisateur : personne qui fait des films loufoque : bizarre et drôle

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

19


Rendez-vous avec... Les interviews vous donnent l’occasion de noter les différences entre le français écrit et le français parlé.

Interview de Marie Luff

Jérôme Erkes, Toutes photographies : © DR

méthode Montessori pour les aînés Jérôme Erkes est neuropsychologue. Après douze années passées au CHU* de Montpellier, en gériatrie, il quitte la fonction hospitalière pour se consacrer au développement de la méthode Montessori adaptée aux personnes âgées présentant des troubles cognitifs. Depuis 2012, il travaille pour la société AG&D, qui développe et diffuse la méthode Montessori en France et en Europe. Bonjour, Jérôme Erkes. Comment adaptez-vous la méthode Montessori aux personnes âgées ? D’abord, en proposant aux intervenants de changer de posture. Les « aidants » deviennent des « facilitateurs ». Ils doivent permettre à la personne âgée de faire un maximum de choses par elle-même, de s’impliquer dans la vie de la communauté selon ses envies et ses capacités. La méthode Montessori ne se focalise pas sur les déficits et les troubles de la personne. A contrario, son observation ainsi que des grilles d’analyse et d’évaluation permettent de définir les capacités restantes et de construire un programme adapté. Il s’agit de proposer aux personnes âgées des occupations qui ont du sens pour elles. Prévoir des activités qui vont convenir à tout le monde est impossible. Connaître la personne, discuter avec elle et définir ses centres d’intérêt est primordial. Enfin, la notion de choix est centrale dans la méthode Montessori. Il s’agit de donner du choix et du contrôle à la personne dans chaque interaction et à tout moment. Pour cela, on peut utiliser des questions simples comme « Préférez-vous une pomme ou une banane ? » ou plus complexes. La formulation est

aussi importante : « Voulez-vous vous joindre à nous ? » est préférable à « Venez, il y a une activité ! ».

Pourriez-vous donner des exemples concrets ? À domicile, une femme dont le mari présente de nombreuses difficultés cognitives est épuisée. Désormais, elle doit s’occuper de tout, y compris du jardin, alors qu’autrefois son mari jardinait. Grâce aux outils Montessori sur la base

* Centre hospitalier universitaire.

La méthode Montessori est une approche éducative et pédagogique. Elle a été imaginée au début du xxe siècle par Maria Montessori, médecin et pédagogue d’origine italienne. L’éducateur est là pour guider, et non pour diriger. Son rôle est de créer un environnement permettant à l’enfant de faire un maximum de choses par lui-même. Ses instincts naturels ne doivent pas être brimés, comme trop souvent dans le système éducatif traditionnel. brimé

20

Bien-dire n° 121

stifled

novembre-décembre 2018

un aîné se consacrer à un intervenant une posture s’impliquer selon se focaliser sur une grille restant

(here) old person to devote oneself to participant (here) position to get involved depending on to focus on grid remaining

un sens prévoir convenir à domicile désormais alors que autrefois grâce à un outil

(here) meaning to plan to suit at home now whereas before thanks to tool


14- 16

B1 B2

Vous reprenez à votre compte la devise de Maria Montessori : « Aide-moi à faire seul. » Au-delà de l’accompagnement thérapeutique, le but est-il de changer la vision de la démence ?

des capacités qui lui restent, le mari va être sollicité pour aider sa femme au jardin (avec succès !) plutôt que de rester assis, apathique, dans le canapé toute la journée. Le couple partage des moments et l’épouse voit son mari différemment. En institution, des résidents fabriquent leurs propres cosmétiques et en vendent une partie au marché. Les personnes âgées ne se lèvent pas le matin pour attendre que la journée se passe, avec de petits moments d’animation de temps à autre : elles ont des projets, des buts.

La dignité humaine semble être au cœur du dispositif !

Depuis longtemps prévaut une approche quasi exclusivement médicalisée de la démence. Or, actuellement les traitements ne sont pas efficaces. Ils ont d’ailleurs été récemment déremboursés par le ministère de la Santé. Un système s’est installé dans lequel on décide et on fait tout à la place du senior. Cela contribue – et de manière massive – à la dégradation de son état. Des données scientifiques appuient ce constat. Il y a une autre phrase de Maria Montessori que je trouve puissante : « Chaque chose que vous faites à ma place est une chose que vous m’enlevez ! » Permettre à la personne d’avoir une vie intéressante, où elle prend des décisions, entraîne une diminution des symptômes qu’on associe à la démence. En cela, on peut parler de « traitement ». Il ne s’agit pas de guérir la pathologie mais d’en diminuer les effets indésirables, et de permettre à la personne de vivre bien, malgré ses difficultés.

« Chaque chose que vous faites à ma place est une chose que vous m’enlevez ! » Maria Montessori

Oui, c’est une des valeurs centrales de Montessori, avec l’égalité entre tous les humains et le respect indéfectible de la personne et de ses choix. Les personnes atteintes d’Alzheimer ont conservé de bonnes capacités de lecture, qu’on peut solliciter à condition que la police d’écriture soit adaptée. Nous invitons le personnel soignant et les résidents à porter un badge avec leur nom ou leur prénom. Des visages jusque-là seulement familiers deviennent identifiables. L’environnement est adapté et des interactions se créent naturellement entre les personnes. En maison de retraite – au nom du respect –, la plupart du temps les membres du personnel soignant appellent les résidents par leur nom de famille. Pourquoi ne pas leur laisser le choix de la manière dont ils souhaitent être appelés ? J’invite souvent les professionnels à évaluer leurs pratiques : est-ce que vous accepteriez de vivre la vie des personnes que vous accompagnez ?

plutôt que propre de temps à autre un but un dispositif indéfectible atteint de une police d’écriture le personnel soignant

rather than (here) own from time to time goal (here) plan of action unwavering with, suffering from font caregivers

jusque-là une maison de retraite reprendre à son compte une devise au-delà de la démence or actuellement d’ailleurs

up to that point retirement home (here) to adopt motto beyond dementia (here) however currently by the way

dérembourser appuyer un constat puissant enlever entraîner guérir malgré

Bien-dire n° 121

to repeal reimbursement (here) to support finding powerful to take away (here) to lead to to cure despite

novembre-décembre 2018

21


Rendez-vous avec...

14- 16

B1 B2

Comment la méthode est-elle perçue par les familles et les personnels soignants ? Cela dépend des personnes. En amont, il peut y avoir de l’enthousiasme et de l’envie ou, souvent, du scepticisme, voire une forme de colère liée à ce que vivent les « aidants ». Après avoir travaillé avec eux, après leur avoir présenté les outils et des exemples concrets, et après leur avoir permis d’expérimenter la méthode, je peux dire que celle-ci est très majoritairement bien accueillie. On constate aussi un regain de motivation dans l’accompagnement. Bien sûr, une minorité de personnes n’y adhère pas, mais cela n’est pas surprenant, car il faut accepter de redonner du contrôle à l’autre.

La méthode Montessori, n’est-ce pas finalement une critique du système de santé français et de la prise en charge de la démence ? Oui, c’est une remise en question profonde des systèmes d’accompagnement de la personne âgée – pas seulement en France, mais dans le monde entier –, trop centrés sur une réponse médicale qui peut vite enfermer la personne. Tout ce qu’elle va vivre à partir du moment où l’on pose le diagnostic ne sera plus une vie normale mais une vie centrée sur la pathologie.

À quels types de public la méthode Montessori peut-elle s’adresser ? En réalité, à tout le monde. Maria Montessori a mis en exergue des principes fondamentaux du développement humain et de l’existence humaine. Ils sont universels. La méthode est adaptée chez les personnes âgées avec des troubles cognitifs, mais nous avons mené quelques expériences en psychiatrie, ou encore avec des personnes porteuses de handicap ou souffrant de lésions cérébrales, avec des résultats prometteurs.

Y a-t-il des limites à la méthode Montessori ? Bien entendu. Elles sont la plupart du temps liées au système dans lequel évoluent les personnes. Selon les structures, la méthode sera appliquée différemment. Une maison de retraite a demandé à ses résidents quels étaient leurs rêves. Une dame avec des difficultés cognitives importantes et une paralysie de la jambe droite a exprimé le souhait de rouler en Harley-Davidson. Les soignants ont relayé sa demande sur les réseaux sociaux, et un groupe de bikers l’a finalement emmenée en balade. Ce type d’initiative n’est pas possible partout. C’est une question de choix et de priorités institutionnelles.

une prise en charge mettre en exergue mener

22

porteur une lésion cérébrale

management to underline (here) to bring to the forefront (here) with brain damage

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

bien entendu être lié à relayer un réseau social une balade (à moto) perçu

Quel avenir pour la méthode Montessori ? Je pense que la question la plus importante est plutôt celle-ci : « Quelle sera, demain, la place des aînés dans nos sociétés ? » Démédicaliser la démence et les troubles cognitifs pour se recentrer sur la personne me semble inéluctable, à terme. Permettre à la personne de mener une vie qui en vaille la peine est primordial. Il faut réfléchir à de nouvelles méthodes d’accompagnement de la personne âgée, également parce que les modèles médicalisés et sécuritaires coûtent beaucoup trop cher à la société.

Merci, Jérôme Erkes ! La méthode Montessori fait partie des nouvelles approches non médicamenteuses, centrées sur la personne et ses besoins humains fondamentaux, destinées aux personnes âgées atteintes de troubles cognitifs. Jérôme Erkes travaille avec le Pr* Cameron Camp, psychologue américain qui a adapté cette approche. Ensemble, ils ont développé un outil (MAS : Montessori Assessment System) pour évaluer les capacités et potentialités de la personne âgée, a contrario des outils d’évaluation habituels, qui évaluent les troubles et les déficits. Objectif : adapter l’environnement et permettre au senior de réussir ce qu’il entreprend. L’outil a été testé sur plus de deux cents personnes en France, et l’étude a été publiée dans la revue scientifique internationale Dementia. * Abréviation de « Professeur ». un besoin entreprendre

of course to be related to (here) to communicate social network ride perceived

need to undertake

en amont voire un regain adhérer à terme valoir la peine (ici au subjonctif)

at first even renewal (here) to be interested in the long run to be worthwhile


La boîte à outils

17

B1

Comment faire des compliments et y répondre ?

Qu’il est beau ! Qu’est-ce qu’il est mignon ! Elle est magnifique ! Qu’est-ce qu’elle est intelligente !

Merci, c’est gentil. Merci, ça fait plaisir à entendre. Ah oui, tu trouves ? C’est gentil ! Arrête, tu vas me faire rougir !

Tu es incroyable !

Tu es si drôle !

On t’apprécie !

Compliments gratuits J’adore ton humour !

À l’oral, les Français utilisent souvent « trop » à la place de « très ». Attention, ce n’est pas correct. 2 Ici, ces mots ont le sens de « gentil ». 3 « Mignon » a ici le sens de « petit et joli ». 1

Tous mes compliments, c’était délicieux ! Quel délice ! Je me suis régalé. Tu es vraiment un cuisinier hors pair ! Ce plat est un vrai régal ! Votre gâteau au chocolat est une pure merveille. C’est digne d’un grand chef !

Ta coupe te va bien !

J’adore ton sens de l’humour ! Tu es trop1 drôle ! Tu es vraiment adorable2 ! Tu es un amour2 ! Tu as fait du bon travail. Chapeau ! Tu as fait du bon boulot.

– – – – – –

– – – –

J’adore tes chaussures !

– – – – – –

– – – –

Si vous voulez faire un compliment sur un repas, vous pouvez dire :

Si on vous fait un compliment, vous pouvez répondre :

Si vous voulez complimenter quelqu’un sur son enfant, vous pouvez dire :

Tu es un amour.

Si vous voulez complimenter une personne sur son comportement ou un aspect de sa personnalité, vous pouvez dire :

J’adore la décoration de votre salon ! J’aime beaucoup vos meubles. Votre appartement est vraiment magnifique ! C’est charmant. Votre appartement est un petit bijou. Vous avez vraiment beaucoup de goût ! Qu’est-ce qu’il est mignon3, ton studio ! Votre jardin est une merveille !

J’aime ta tenue.

Tu as une mine splendide ! Tu as l’air en pleine forme ! Tu es jolie comme un cœur avec cette robe. Tu es beau avec cette chemise ! Tu es superbe avec cette coiffure ! J’aime bien ta nouvelle coupe. Ça te rajeunit. Tu es ravissante avec ce manteau. Ce pull te va très bien. Cette couleur te va vraiment bien ! Cette couleur te met en valeur ! Ça te va à merveille. J’aime beaucoup tes nouvelles lunettes.

– – – – – – – –

Tu es une belle personne.

– – – – – – – – – – – –

Si vous voulez faire un compliment à quelqu’un sur sa maison, vous pouvez dire :

J’aime ton sourire.

Si vous voulez complimenter une personne sur son apparence physique ou vestimentaire, vous pouvez dire :

remarque En France, on fait souvent des compliments sur la cuisine, la maison, les vêtements ou l’attitude d’une personne, mais plus rarement sur le physique, sauf dans un contexte amoureux, bien entendu !

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

23


À la découverte de… Article de Pascale H. Roche

Montréal en hiver, © Benoît Daoust/Shutterstock.com

c’est l’fun* !

* Les mots en violet sont des mots typiquement québécois.

Patinoire du Vieux-Port

© Meunierd/Shutterstock.com

L’

été indien est déjà loin et Montréal va bientôt revêtir son manteau blanc. Pas question pour autant de rester calfeutré chez soi. Une tuque, un bon anorak, des gants, et c’est parti pour découvrir cette ville magnifique ! Comme le dit un dicton local : « Il n’y a pas de mauvaise température, il n’y a que des gens mal habillés ! » Et si vous redoutez le froid local, la chaleur légendaire des habitants et les nombreuses activités de la saison sauront vite venir à bout de vos réticences !

© Marc Bruxelle /Shutterstock.com

Les fêtes icitte, c’est écœurant !

illuminations : l’ambiance est à la fête ! Un grand marché de Noël est également installé place Jacques-Cartier pour Si vous avez la chance d’arriver dans la capitale québél’occasion. Mais ce ne sont pas les seules réjouissances coise à la mi-décembre, vous pourrez assister au coup de l’hiver montréalais, et les habitants savent être sur le d’envoi des Féeries du Vieux-Montréal, qui ont lieu parté. En janvier, l’Igloofest rassemble chaque année des jusqu’au début du mois de janvier. Concerts, spectacles, milliers de fans de musique électronique, par exemple. Montréal en lumière  ou la Nuit blanche sont d’autres rendez-vous festifs importants. c’est l’fun  c’est amusant Le sport d’abord une tuque un bonnet Icitte, on est aussi fêtard que sportif ! Mis à part le icitte hockey sur glace – les Canadiens de Montréal sont ici l’équipe la plus titrée de la discipline à l’échelle c’est écœurant ! mondiale –, les habitants aiment tous les sports c’est très bon ! de neige : luge, patin à glace, raquettes, ski, etc., être sur le parté faire la fête et ils peuvent s’y adonner sans quitter la ville ! Vue panoramique de Montréal revêtir pour autant calfeutré un dicton redouter

24

Bien-dire n° 121

(here) to don even so shut away saying to dread

novembre-décembre 2018

venir à bout de le coup d’envoi une réjouissance être fêtard titré

to overcome kick-off joy to be a partier (here) successful

la luge le patin à glace les raquettes (fém.) s’adonner à

sledging (UK), sledding (US) ice skating snowshoeing to do


B2

L’hiver, le parc du Mont-Royal (qui a donné son nom à la ville) est un formidable terrain de jeu1. Essayez le patin à glace : c’est, avec le hockey, le sport par excellence à Montréal. La patinoire du Vieux-Port est un endroit parfait pour quelques moments de glisse avec votre chum ou votre blonde. Vous pourrez aussi pratiquer la pêche sur glace. Certes, l’activité est plus fun au fin fond de la forêt québécoise, mais l’expérience est amusante !

mon chum mon petit ami, mon amoureux ma blonde ma petite amie ma copine dîner déjeuner souper dîner un tip un pourboire un condo un appartement

Octroyez-vous ensuite une pause pour vous réchauffer ! Savourez un chocolat chaud onctueux et parfumé à l’orange, au piment d’Espelette ou aux épices au café Au Festin de Babette, par exemple. Les adresses gourmandes ne manquent pas à Montréal ! En effet, la ville possède le pourcentage le plus élevé de cafés et restaurants par habitant au Canada.

Le québécois Montréal est l’une des villes francophones les plus importantes du monde, mais le québécois n’est pas le français ! L’accent est différent et le vocabulaire, bien spécifique. Certains mots vous seront inconnus et la plupart des expressions, énigmatiques… Il vous faudra donc un temps d’adaptation pour comprendre ce que l’on vous dit.

Elle arrive juste après New York pour l’Amérique du Nord ! Schwartz’s ou la Binerie Mont-Royal sont des lieux prisés des Montréalais. Ces comptoirs à l’ancienne vous permettront de goûter à la cuisine locale. Mais attention : si on dîne vers midi à Montréal, on soupe dès 18 heures. Autre particularité, il faut ajouter des taxes et des tips aux prix affichés2, soit 20 à 30 % du prix indiqué.

Une architecture unique Mêlant églises victoriennes et buildings, vieilles maisons de bois et immeubles modernes, l’architecture de Montréal est très éclectique. Vous serez à coup sûr charmé par le Vieux-Montréal et son cachet d’antan. Le patrimoine architectural de ce quartier historique est unique et offre un parfait contraste avec Downtown et ses bâtiments modernes.

Les escaliers de Montréal

une rangée folklorique abriter le fer forgé

row (here) outlandish (here) to be home to wrought iron

1 Ouvert en 1876, il a été dessiné par Frédérick Law Olmsted, l’architecte paysagiste qui a conçu Central Park, à New York. 2 La règle est valable dans tous les commerces.

© Richard Cavalleri/Shutterstock.com

Montréal est le seul endroit où l’on trouve encore de longues rangées de triplex des années 1920, 1930 et 1940, dont les façades sont ornées d’escaliers. Construits au milieu du xixe siècle pour accueillir des familles nombreuses, ces bâtiments ont été équipés d’un petit espace vert ainsi que d’escaliers extérieurs permettant d’accéder directement aux condos. De cette manière, les habitants n’avaient pas besoin de chauffer les espaces communs intérieurs. Interdits dans les années 1940, car jugés trop folkloriques, ces escaliers ont de nouveau été autorisés. Ils sont aujourd’hui l’un des symboles de Montréal. On en trouve dans plusieurs quartiers du centre. La rue Fabre, dans le quartier du Plateau-Mont-Royal, abrite les meilleurs exemples de ces escaliers en fer forgé.

Place Jacques-Cartier dans le Vieux-Montréal la glisse certes au fin fond de s’octroyer onctueux

gliding sports admittedly in the heart of to accord oneself creamy

un lieu prisé un comptoir à l’ancienne soit à coup sûr

popular spot old-fashioned bar or restaurant (here) or absolutely, assuredly

le cachet d’antan le patrimoine un paysagiste conçu

Bien-dire n° 121

old-fashioned charm heritage landscape architect designed

novembre-décembre 2018

25


À la découverte de…

Noël à Montréal Vous êtes à Montréal le 26 décembre ? Profitez-en pour magasiner, rue Sainte-Catherine, par exemple. Le « Boxing Day » est l’occasion de réaliser de bonnes affaires : c’est le début des soldes. Ici, les magasins ferment à 18 heures en semaine, sauf le jeudi et le vendredi où ils ferment à 21 heures, et à 17 heures le dimanche. une bonne affaire good deal les soldes (masc.) sales

L’alcool sous contrôle…

Tous les quartiers de Montréal ont leur propre identité. Vous pourrez tout visiter à pied, en longeant le fleuve Saint-Laurent. L’occasion d’admirer le ballet des brise-glaces sur le fleuve. Au cours de votre balade, prêtez attention à l’édifice Godin sur le boulevard Saint-Laurent. Bâti en 1914, cet immeuble est le premier d’Amérique du Nord à avoir été construit en béton armé ! Pas de trop grands immeubles à Montréal : le code de la ville impose que les bâtiments ne dépassent pas 200 m de haut.

Une ville multiculturelle

Le gouvernement québécois contrôle les boissons alcoolisées : vous n’en trouverez pas dans les supermarchés, à l’exception de la bière. Il faudra aller dans une SAQ (Société des alcools du Québec), un magasin spécialisé dans le commerce des vins et des spiritueux. De nombreux bars vous obligeront aussi à commander un plat avec votre cocktail… Montréal, avec ses 1,9 million d’habitants, est la plus grande ville du Québec. C’est aussi la ville la plus bilingue du Canada. Depuis sa création, c’est une cité biculturelle, une sorte de croisement heureux entre l’Europe et l’Amérique du Nord où l’on trouve des influences anglaises, françaises et américaines. En novembre dernier, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité une motion pour encourager les commerçants à accueillir les clients par « Bonjour », plutôt que par la formule bilingue « Bonjour, hi », mais rien n’y fait  : Montréal devient polyglotte. Selon Statistique Canada, 21 % des habitants seraient trilingues ; 42 % des immigrants arrivés à Montréal entre 2011 et 2016 étaient bilingues, et plus du tiers étaient trilingues. 3 Fondée le 17 mai 1642 par un groupe de prêtres, de religieuses et de colons dirigé par Paul de Chomedey de Maisonneuve et baptisée à l’origine « Ville-Marie », la ville a été créée pour répandre la foi catholique en Amérique.

© Marc Bruxelle /Shutterstock.com

Vous serez certainement surpris par le nombre de rues comportant le mot « saint » à Montréal : on en compte une centaine ! N’oublions pas que la religion catholique était très présente au Québec, depuis sa création jusque dans les années 19703. La ville est désormais composée d’un tiers d’immigrants de différentes confessions religieuses. Cette mixité identitaire et culturelle est une vraie richesse, et vous serez conquis par l’état d’esprit montréalais et la créativité qui en découle. La ville offre aujourd’hui une ouverture multiculturelle unique en Amérique du Nord, et ce patrimoine est partout présent : magasiner monuments, espaces publics, noms de lieux, etc. faire du shopping

Vue de Montréal depuis les rives du Saint-Laurent propre longer un brise-glace le béton armé désormais

26

(here) of its own to walk along icebreaker boat reinforced concrete now

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

un état d’esprit découler de quelque chose un croisement plutôt que

state of mind to come from something crossroads rather than

rien n’y fait selon un colon répandre la foi

of no avail according to settler to spread faith, religion


B2

Une ville sous la ville…

il fait frette il fait très froid

Et tout autour…

© Richard Cavalleri/Shutterstock.com

Il fait frette ? Rendez-vous dans la ville souterraine : grâce à ses 33 km de tunnels, vous pourrez parcourir une bonne partie de la ville sans mettre le nez dehors. Accès au métro, aux bureaux, centres commerciaux, restos, hôtels, etc : on y trouve de tout, même une université (métro McGill). Réputé pour son excellence, le campus se classe parmi les dix meilleures universités au monde !

Montréal est aussi célèbre pour son street art

Un nouveau drapeau et de nouvelles armoiries pour Montréal Le 13 septembre 2017, journée célébrant la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones (adoptée en 2007), Montréal a présenté ses nouvelles armoiries et son nouveau drapeau. Il intègre le pin blanc, un symbole choisi par des représentants des nations autochtones et la Ville de Montréal. Jusqu’alors, les Premières Nations n’étaient pas présentes sur les symboles officiels de la Ville. Le pin blanc représente la paix, l’harmonie et la bonne entente. Il se trouve au centre d’un cercle ouvert aux quatre directions, qui évoque le cercle de la vie et le feu du conseil, lieu de rencontres et de discussions des peuples indigènes.

© Kristi Blokhin/Shutterstock.com

un drapeau les armoiries (fém.) un droit la bonne entente le feu le conseil

flag coat of arms right mutual understanding fire (here) council

© DR

L’hiver est magique dans la région. Sortez de Montréal pour passer deux jours dans un chalet. Ce sera l’occasion d’aller dans une cabane à sucre. Le sirop d’érable y est roi et on vous servira des plats copieux et typiques. Par gourmandise, goûtez le fameux « tire sur la neige », une douceur au sirop d’érable saisie à même la glace. Effet collant et glacial garanti ! Offrez-vous aussi une balade dans la forêt québécoise à bord d’un traîneau tiré par des chiens ou à motoneige (véhicule inventé au Québec). Vous ferez ainsi le plein d’une nature magique avant de rentrer. Il vous faudra revenir, car de multiples merveilles vous attendent dans cette province grande comme trois fois la France !

Le « tire sur la neige » souterrain parcourir se classer une cabane à sucre le sirop d’érable

underground to travel, to cross to rank sugar shack maple syrup

une douceur saisi à même collant

(here) treat, delicacy (here) quickly chilled (here) directly sticky

un traîneau tiré une motoneige faire le plein de

Bien-dire n° 121

dogsled pulled snowmobile to get one’s fill

novembre-décembre 2018

27


C1 C2

Soyons curieux Article de Pascale H. Roche

La langue française s’est enrichie de nouveaux mots pendant la Première Guerre mondiale. Ces termes viennent souvent du français familier parlé dans les tranchées et s’inspirent de ce moment de l’histoire. Certains sont encore utilisés, comme poste ou qu’on le démet le verbe « limoger », que l’on emploie lorsqu’on prive quelqu’un de son l’administration militaire. de ue argotiq terme un comme de ses fonctions. Ce verbe est d’abord apparu -Lorraine et la Belgique. En août 1914, les Allemands mènent une offensive stratégique vers l’Alsace le haut commandement Le général Joffre* doit organiser ses troupes et solutionner une crise dans sont un échec. Pour Joffre, de l’armée française. Les premières batailles contre l’armée allemande tre de leurs fonctions démet les de donc décide Il bles. certains officiers généraux sont des incapa là serait née l’expression en les envoyant à l’arrière du front puis à Limoges, en Haute-Vienne. De ionnel ou politique. profess nes domai les dans d’hui « se faire limoger », verbe qu’on utilise aujour la Grande Guerre, car La langue française a également accueilli beaucoup d’abréviations durant l est devenu le « QG », généra r il fallait communiquer rapidement et efficacement. Ainsi, le quartie de retrouver des amis ude l’habit a mot militaire employé de nos jours pour parler d’un lieu où l’on uille »), qui traduit « débro pour ou des habitués. De cette époque date aussi le « système D » (« D » J » sont apparus « jour le et H » re bien les conditions de vie difficiles dans les tranchées. Enfin, l’« heu , d’André Loez, uerre G rande G la de ots M en 1917, en référence à l’offensive lancée contre l’ennemi. Les 100 vous en apprendront plus. * Le général – puis maréchal – Joffre a dirigé les armées françaises durant

la Première Guerre mondiale.

D’où vient l’accent québécois ? Il faut remonter à 1534 pour retrouver l’origine de cet accent : c’est l’année où le navigateur Jacques Cartier découvre le Québec. Samuel de Champlain continuera à explorer la « Nouvelle-France » et fondera la ville de Québec en 1608. Très vite, les colons arrivent par bateau depuis la France et commencent à occuper les terres. Les habitants de Québec parlent alors exactement le même français qu’à Paris, un vieux français où certaines syllabes ne se prononcent pas. Quand l’Empire français cède ses terres à l’Empire britannique, en 1759, il n’y a plus d’échanges entre la France et le Québec. C’est pourquoi les manières de parler ont évolué différemment. Après la Révolution, en 1789, les aristocrates quittent la France, et le « bel usage » en vigueur dans les salons de la noblesse est abandonné. Le « grand usage », langue savante parlée au théâtre, en politique et utilisée par la bourgeoisie, prend alors toute la place et le français de France évolue. Cette révolution linguistique se fait d’abord sentir chez les Parisiens, pour qui l’ancienne prononciation commence à paraître lourde et à « faire paysan ». Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le français québécois n’est donc pas un français déformé mais un français historique, proche de celui qui était parlé en France avant le xviie siècle. Pour preuve : le « moé » au lieu de « moi », les « guenilles » (vêtements), « astheur/à c’t’heure » (de nos jours, maintenant), la « face » (le visage), etc. Cela dit, le français québécois aussi a évolué. Mélange de vieux français, de termes amérindiens, d’anglicismes et de mots 100 % québécois, cette langue est bien originale, tout comme le français de France. Les deux langues s’influencent mutuellement tout en étant très indépendantes.

28

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

© DR

Les mots de la Grande Guerre


AMÉLIOREZ RAPIDEMENT VOTRE FRANÇAIS ! Approfondissez un thème de la vie quotidienne

€ 0 9 17,

FLE

Découvrez l’ensemble

de la GAMME ESSENTIELS 16 livres audio pour

APPRENDRE LE FRANÇAIS BON DE COMMANDE P.50 60 min avec un livret de transcription sur un thème donné CD AUDIO + AUDIO TÉLÉCHARGEABLE À LA DEMANDE

Retrouvez-nous sur www.biendire.com


le coin éco Article de Pascale H. Roche

© Diego Mariottini/Shutterstock.com

Les grands quartiers d’affaires français Quartier de la Défense

La Défense à Paris C’est le premier quartier d’affaires de France et d’Europe : 3,5 millions de mètres carrés de bureaux. Créé en 1958, le quartier de la Défense a connu une expansion constante et accueille aujourd’hui plus de 3 500 entreprises, en lien avec l’assurance, l’énergie, l’audit ou la finance, mais aussi de plus en plus de PME et de start-up. Afin de s’adapter aux nouveaux besoins, on rénove et on innove dans des structures expérimentales visant à bâtir une ville plus intelligente et moins énergivore. La Défense sait aussi jouer la carte du tourisme d’affaires et de loisirs : chaque année, plus de 8 millions de visiteurs français et étrangers viennent découvrir son architecture singulière et les 4 Temps & Cnit, le centre commercial le plus important d’Europe.

Les quartiers d’affaires français sont en constante mutation, et les villes qui abritent ces centres économiques – Paris, Lyon, Lille et Marseille pour les principales – leur accordent une haute importance. Et pour cause ! Ces quartiers attirent aujourd’hui de grands investisseurs français et étrangers, qui y installent siège ou filiale, notamment depuis le Brexit. De grandes écoles, des universités et des campus, comme Ynov, spécialisé dans les nouvelles technologies, sont à proximité, ce qui facilite les interactions entre le monde de l’entreprise et celui de la recherche. Il ne faut pas oublier que la Défense est un bassin d’emploi de 1,6 million de personnes, à moins de 40 minutes du centre de Paris, et qu’il est très accessible : plus de 87 % des salariés utilisent les transports en commun pour venir y travailler !

Un second type de quartiers d’affaires émerge aussi dans la capitale, tel le Silicon Sentier, résolument high-tech, installé dans le quartier du Sentier, ou le QCA (Quartier central des affaires). Ils redynamisent des quartiers occupés par d’anciennes industries (celle du textile pour le Sentier, par exemple). Adidas, Google, etc. et de nombreuses start-up y élisent domicile. La Plaine-Saint-Denis, zone construite pour abriter le Stade de France et la Coupe du monde de football en 1998, accueille maintenant 55 000 salariés d’entreprises comme Engie, Orange ou la SNCF. élire domicile

un quartier d’affaires abriter et pour cause ! le siège une filiale

30

business district (here) to be home to and for a good reason! (here) headquarters subsidiary

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

notamment une PME (petite et moyenne entreprise) viser à bâtir énergivore

to take up residence

especially SMB (small and medium size business) to aim at to build energy intensive

Quartier de la Part-Dieu

La construction de logements, résidentiels, sociaux ou intergénérationnels, est également prévu pour transformer le quartier en un vrai lieu de vie.

La Part-Dieu Symbole de la croissance urbaine des années 1970, la Part-Dieu est aujourd’hui le deuxième centre d’affaires français : 1 600 000 m2 de bureaux à ce jour. Situé à Lyon, il concentre plus de 2 200 entreprises. Il est en pleine rénovation et les chantiers, sept ou huit au total, vont durer plusieurs années. Au programme : l’agrandissement de la gare de Lyon-Part-Dieu, cinquième plus grande gare de France, et la rénovation du centre commercial, un des plus fréquentés d’Europe. To-Lyon est également un projet d’envergure.

un bassin d’emploi prévu la croissance un chantier un projet d’envergure

labour pool, high employment area planned growth construction site major project


© Pierre-Jean Durieu/Shutterstock.com

18-19

Ce nouveau gratte-ciel de 170 m de haut et de 80 000 m2 devrait être achevé en 2022. Il abritera des bureaux, des commerces et des hôtels et rivalisera avec la tour Oxygène, mais aussi avec la célèbre tour Crayon et l’Incity, qui font déjà partie du paysage urbain. Reconversion de la friche industrielle, logistique et portuaire de Lyon, l’écoquartier de Confluence attire aussi de nombreuses entreprises, notamment dans le tertiaire et les médias. D’ici à 2025, il devrait compter 600 000 m2 de bureaux, contre 125 000 aujourd’hui.

Euralille Le quartier d’affaires de Lille est le troisième centre économique de France. Grâce aux gares de Lille-Flandres et Lille-Europe et à l’aéroport international de la ville, Euralille offre une ouverture idéale sur l’Europe du Nord.

Brexit oblige, la place parisienne attire de plus en plus d’établissements financiers, au détriment de Londres. Près de 3 000 transferts sont attendus dans la capitale dans un premier temps. Après avoir conquis de grandes banques anglo-saxonnes et américaines (HSBC, JPMorgan, Goldman Sachs, etc.), Paris veut maintenant attirer les géants d’Asie. … oblige la place (financière)

because of … financial market

Outre ses 1 120 000 m2 de bureaux, il accueille des logements, des hôtels, un palais des congrès, des parcs, des lieux culturels et des écoles d’enseignement supérieur. Attraction principale, la tour de Lille, haute de 120 m, va bientôt être supplantée par la tour MEL, prévue pour 2023, qui devrait atteindre les 130 m. Vitrine du secteur tertiaire de la métropole lilloise, Euralille est aussi le symbole de sa mutation économique opérée dans les années 1990. Quelque 14 000 personnes y travaillent, principalement dans la finance, les assurances, les télécommunications, le conseil et l’informatique. Le quartier continue de se développer avec Euralille 3000, un site de 250 000 m2, dont l’aménagement prendra vingt ans et qui comprendra des bureaux, des commerces et des lieux culturels.

B2 C1

panne et il fallait diversifier les activités en créant notamment un pôle tertiaire et de nouvelles structures (écoles, espaces publics, etc.) pour faire revenir la population. Le premier projet ? Environ 400 000 m2 de bureaux et d’espaces d’activité. Vingt ans plus tard, 800 entreprises sont implantées à Euroméditerranée et 20 000 emplois ont été créés en quinze ans. Depuis, les projets se multiplient. Le site Les Fabriques abritera à terme 170 000 m2 de logements, 44 000 m2 de bureaux et 24 000 m2 de commerces. L’endroit a pour ambition de devenir le plus grand « makerspace » de France, c’est-à-dire un espace où former et lancer les « entrepreneurs du faire »  (artisans, designers, artistes). Ici Marseille, la plus grande manufacture collaborative et solidaire d’Europe, y est installée pour redynamiser les filières locales. D’autres quartiers d’affaires, comme Euratlantique à Bordeaux, EuroNantes, EuroRennes ou l’Arenas de Nice, affichent une santé florissante et innovent pour devenir des cités intelligentes.

© Lena Serditova/Shutterstock.com

Quatrième quartier d’affaires de l’Hexagone en termes d’importance, Euroméditerranée est implanté à Marseille. Moins vaste (650 000 m2 de bureaux), il est né de la chute de l’activité maritime et portuaire, dans les années 1990. Près de 200 000 habitants et 50 000 emplois de moins en vingt ans : le moteur économique était en

Quartier d’Euralille un gratte-ciel une friche industrielle le tertiaire grâce à outre un palais des congrès atteindre

skyscraper abandoned industriel site tertiary, service industries thanks to in addition to convention centre to reach

une vitrine le conseil l’informatique (fém.) comprendre l’Hexagone (masc.) implanté une chute

© Paolo Querci/Shutterstock.com

Euroméditerranée

Quartier d’Euroméditerranée

un pôle showcase former consulting lancer (quelqu’un) information techonology (IT) (here) to include solidaire France, because of its shape une filière established afficher une santé florissante drop, decline

Bien-dire n° 121

(here) centre to train (here) to help someone get started showing solidarity sector to flourish

novembre-décembre 2018

31


Conversations pratiques

Le 11 Novembre en France Des militaires à Verdun déposant une gerbe de fleurs pour le 11 Novembre

L

e 11 novembre 1918, les Français se réjouissent : la Grande Guerre est terminée ! Les Alliés et les Allemands ont signé un armistice, un cessez-le-feu qui met fin aux combats de la Première Guerre mondiale.

Depuis ce jour-là, tous les 11 novembre, les Français se souviennent de la tragédie de la guerre. On célèbre les anciens combattants, la victoire et la paix. Depuis 1922, c’est même une « fête nationale », un jour férié où on ne travaille pas. En France, chaque commune ou presque a son monument aux morts, où les noms des anciens habitants tombés au champ d’honneur ont été gravés. Pour le 11 Novembre, les maires y déposent des fleurs lors d’une cérémonie officielle. Cette célébration a

© Pack-Shot/Shutterstock.com

© HUANG Zheng/Shutterstock.com

Article de Géraldine Lepère, de Comme une Française

z Retrouve e d o é la vid sur cet article eune m www.com .com/ francaise e. biendir

lieu également dans les cimetières militaires et les mémoriaux de la Première Guerre mondiale. À Paris, c’est le jour des commémorations nationales, en présence du président de la République, qui dépose une gerbe sous l’Arc de Triomphe, sur la tombe du Soldat inconnu. Ce jour-là, dans tout le pays, on peut acheter le « bleuet de France ». C’est une petite fleur bleue, à accrocher à sa veste ou à son manteau. Comme le coquelicot choisi par les Anglais, le bleuet était une des seules fleurs à pousser sur les champs de bataille. Dans les tranchées, le « bleuet » était aussi le nom donné aux jeunes soldats par les « poilus » plus anciens. Le 11 Novembre célèbre la paix en général et l’amitié entre la France et l’Allemagne en particulier. Après les guerres, on préfère bâtir ensemble : échanges culturels, jumelages, ainsi qu’une chaîne de télévision commune, Arte.

Le couple franco-allemand est aussi à l’origine de l’Union européenne ! Pour aller plus loin, une question se pose aux passionnés de la langue française : y a-t-il une majuscule à « 11 Novembre » ? Ça dépend ! On garde la minuscule pour parler de la date, quand il s’agit d’un jour comme un autre. On met une majuscule lorsqu’on parle du jour de célébration officielle en tant qu’événement, comme pour « Noël », par exemple. Et pour de nombreux Français, le 11 Novembre est aussi l’occasion de partir en week-end, surtout s’ils peuvent faire le pont !

Un monument aux morts

se réjouir un ancien combattant la paix même un jour férié une commune ou presque

32

Bien-dire n° 121

to rejoice veteran peace (here) even holiday city, town almost

novembre-décembre 2018

un monument aux morts un maire une gerbe un bleuet accrocher un coquelicot pousser

war memorial mayor wreath cornflower to pin poppy to grow

un « poilu » un jumelage une majuscule une minuscule faire le pont

literally: hairy. WWI French soldiers were called “poilus” because of their beards twinning, sister cities capital letter lowercase letter to take a long weekend


20 - 23

B1 B2

Pour vous entraîner, écoutez les dialogues suivants, tout d’abord sans l’aide de l’écrit.

Marie : C’était une bonne idée de venir à la bibliothèque pour réviser le contrôle d’histoire de lundi ! Léo : Oui. Donc, on disait : la paix de 1918 a été signée le 11 novembre, non ? Marie : Pas vraiment. En fait, le traité de paix a été signé le 28 juin 1919, à Versailles. C’est ça, le traité de Versailles. Léo : Oh ! Mais le 11 novembre 1918, c’était quoi, alors ? Marie : D’après le manuel, c’est la date de signature de l’armistice. C’est la fin des combats, ce n’est pas encore la victoire « officielle ». Léo : Et cet armistice a été signé dans un wagon, c’est bien ça ? Marie : Exactement. Pour négocier dans le calme et le respect de l’ennemi, les Alliés ont choisi une voie ferrée isolée dans la clairière de Rethondes, près de Compiègne. Les Allemands sont arrivés dans leur propre train, et l’armistice a été signé dans le wagonrestaurant du maréchal Foch, qui dirigeait l’armée française. Léo : Ah oui. Et c’est aussi là que Hitler a forcé les Français à signer l’armistice de 1940. Pour se venger de ce qu’il considérait comme une humiliation. Marie : Voilà. Un wagon chargé d’histoire. On peut encore visiter l’endroit, d’ailleurs !

© Sébastien Durand/Shutterstock.com

Révisions d’histoire

La tombe du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe, à Paris

La commémoration Héloïse : Dis, papa, on est presque arrivés ? Sylvain : Oui, chérie. Regarde, là-bas, c’est l’Arc de Triomphe ! Héloïse : Oh, il y a plein de gens. Il sert à quoi, l’Arc de Triomphe ? Sylvain : Il a été construit pour faire plaisir à Napoléon. Mais maintenant c’est un musée. On peut entrer à l’intérieur et même monter tout en haut ! Et aujourd’hui, les gens viennent plutôt voir ce qu’il se passe en dessous. Héloïse : Qu’est-ce qu’il y a en dessous ? Sylvain : La tombe du Soldat inconnu, un jeune soldat français de la Première Guerre mondiale. On n’a pas retrouvé son nom. Il symbolise tous les autres soldats. Et sur sa tombe, il y a une flamme, qu’on ne laisse jamais s’éteindre.

© Guillanst/CC-BY-SA-4.0

Des tombes au cimetière de Verdun

Héloïse : Donc aujourd’hui ils vont brûler le Soldat inconnu ? Sylvain : Non ! Aujourd’hui on se recueille, on pense à lui. C’est pour ça que tous les anciens combattants présents sont en uniforme. Et le président va venir raviver la flamme lui-même. Regarde, il est là !

Week-end du 11 Novembre Thomas : J’ai posé un jour de RTT* lundi pour avoir un week-end de trois jours. C’est dommage que le 11 Novembre tombe un dimanche cette année ! Pas moyen de faire le pont… Mélanie : Oui, les jours fériés devraient toujours tomber en semaine… Bon, ça nous fait quand même trois jours… On pourrait aller à Bruxelles, par exemple. J’ai des amis là-bas. Qu’est-ce que tu en dis ? Thomas : Oui, bonne idée, et au retour on pourra passer par le Chemin des Dames. Pile pour le 11 Novembre. Mélanie : Oh, ça ne va pas être très marrant... Mais bon, c’est l’occasion, c’est vrai. D’ailleurs, on peut même faire mieux et pousser jusqu’à Verdun. Thomas : Faisons comme ça ! * Récupération du temps de travail pour avoir fait des heures supplémentaires.

un contrôle d’après une voie ferrée une clairière propre d’ailleurs

test according to railroad clearing (here) own by the way

plein de (familier) plutôt en dessous s’éteindre brûler se recueillir

a lot of (here) especially underneath to go out to burn to gather, to reflect

un jour de RTT tomber devrait (conditionnel de devoir) qu’est-ce que tu en dis ? pile marrant (familier)

Bien-dire n° 121

Toil day (UK), receiving, compensatory time off (US) to fall on should what do you say? (here) just in time fun

novembre-décembre 2018

33


le quiz

Les différences linguistiques entre nos cousins du Québec et nous Même si le français est la langue officielle au Québec, bon nombre de mots et d’expressions diffèrent de la langue parlée en France. Voici quelques exemples de mots qui ont un sens complètement différent en français. Saurez-vous deviner ce que les Québécois veulent dire ?

1.

C’est « ma blonde ». a. C’est ma petite amie. b. Ma femme est blonde. c. C’est ma fille.

2. « Réduire la congestion à Montréal » signifie : a. réduire la pollution b. réduire les embouteillages c. réduire les tas de neige 3. Regarde « le cadran » !  a. Regarde ton téléphone ! b. Regarde l’écran ! c. Regarde le réveil ! 4. Quand les Québécois évoquent leur « cellulaire », ils parlent de : a. leur maison b. leur téléphone portable c. leur ordinateur portable

34

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

5. Un « chaudron » est en français un vieux récipient métallique, mais en québécois c’est : a. un bain chaud b. une casserole c. une bouillotte 6. En français, un « char » est un engin militaire, mais en québécois ce terme désigne : a. une voiture  b. un tracteur c. une valise 7. « Il chauffe vite » veut dire à Montréal : a. Il devient chaud rapidement. b. Il conduit vite. c. Il s’énerve vite. 8. Au Québec, « Elle est choquée » signifie : a. Elle est fâchée. b. Elle est très surprise. c. Elle s’est cognée.


B1 B2 C1 C2

11. L’adjectif « fin » en québécois veut dire : a. mince b. intelligent c. gentil 12. « Avoir le goût de… » au Québec, c’est : a. aimer… b. avoir envie de… c. sentir… 13. « Jaser » veut dire : a. discuter b. critiquer c. jouer du jazz 14. Au Québec, si vous commandez une « liqueur », vous aurez : a. un alcool fort b. une boisson gazeuse c. un sirop parfumé

16. Si une Québécoise « part pour la famille » : a. Elle tombe enceinte. b. Elle va passer la journée avec sa famille. c. Elle va se marier. 17. Les « vidanges », en québécois, sont : a. les vignes b. les poubelles c. les révisions de voiture 18. À quel repas le « déjeuner » du Québec correspond-il en France ? a. le petit déjeuner b. le pique-nique c. le dîner 19. Les Québécois disent « Bonjour » : a. en arrivant b. en partant c. en arrivant et en partant 20. Si le « bec » est une partie anatomique de l’oiseau en français, il en va tout autrement en québécois : a. C’est un bonbon. b. C’est un bisou. c. C’est un banc.

Réponses :

10. En Français, le mot « fête » a un sens général, mais en québécois il désigne une chose précise. Laquelle ? a. un anniversaire b. Noël c. la fête nationale

15. Au Québec, si vous « magasinez », vous : a. lisez un magazine b. faites du rangement c. faites les magasins

1.a / 2.b / 3.c / 4.b / 5.b / 6.a / 7.b / 8.a / 9.c / 10.a / 11.c / 12.b / 13.a / 14.b / 15.c / 16.a / 17.b / 18.a / 19.c / 20.b

9. Quand les Québécois disent « C’est correct », ça peut vouloir dire : a. C’est juste. b. C’est poli. c. C’est OK, ça va.

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

35


Quoi de neuf ? Article d’Axelle Négrignat

© DR Anticafé

Qui ne s’est jamais senti obligé de siroter plusieurs cafés pour pouvoir rester à sa table de bistrot plus longtemps et continuer à bouquiner tranquillement ?

d’un genre nouveau of a new kind siroter to sip bouquiner (familier) to read

© DR Anticafé

Des cafés d’un genre nouveau

C’est justement pour prendre le contre-pied de cette habitude qu’en 2013 Leonid Goncharov a rapporté d’un voyage en Russie le concept original d’un café où la seule chose qui est payante est le temps qu’on y passe. Et c’est sur ce modèle qu’est né l’Anticafé ! Le premier a ouvert ses portes dans la capitale et a rapidement fait des petits dans d’autres villes de France ou encore à Rome. Véritables lieux de vie où les consommations et le Wi-Fi sont en libre service, on peut y passer une ou plusieurs heures, voire une journée entière, moyennant quelques euros. Les espaces sont confortables, parfaits pour se relaxer ou travailler. Sans surprise, ces cafés pas comme les autres sont devenus le repaire attitré des étudiants, des autoentrepreneurs et des travailleurs indépendants sans bureau fixe. www.anticafe.eu

justement precisely prendre le contre-pied to do the exact opposite faire des petits (here) to spread to

voire even moyennant for le repaire attitré den, home away from home

L’appli intelligente pour manger malin

© DR Yuka

© DR Yuka

Depuis son lancement, en 2017, plus de quatre millions de personnes ont déjà téléchargé l’application gratuite Yuka, qui permet de connaître les défauts et qualités de ce qu’on a dans nos placards ou de ce qui se trouve dans les rayons des supermarchés. Le mode d’emploi est très simple : il suffit de scanner le code-barres de chaque produit pour savoir s’il est trop gras, trop sucré, trop salé ou encore s’il contient des additifs. Quand le produit est considéré comme « médiocre », Yuka propose des alternatives plus saines pour guider l’utilisateur. Pas de fabricants ni de distributeurs derrière cette traque aux mauvais produits : l’appli s’appuie sur une Open Food Facts, une base de données collaborative et ouverte. Où que vous soyez dans le monde, Yuka est un allié précieux pour mieux consommer ! yuka.io

© DR Yuka

manger malin to be smart about what one eats un lancement (here) launch télécharger to download un placard cupboard

36

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

un rayon un mode d’emploi sain une traque s’appuyer sur où que

shelf user manual healthy hunt (here) to be based on wherever


24 - 27

B2 C1

28

Quelques

Solidaire et « made in France », le projet de Lilo, qui surfe sur la vague responsable et éthique, a tout pour plaire. Créé en 2014, Lilo encourage ceux qui le veulent à se passer du mastodonte Google. Chaque recherche permet de cumuler des gouttes qui sont ensuite transformées en euros. L’internaute distribue alors cette somme aux projets qui l’inspirent et qu’il désire soutenir. Mettant de côté la logique du profit pour valoriser celle du don, le moteur de recherche reverse la moitié de son chiffre d’affaires à des ONG*, des associations ou des entreprises sociales. Il ne s’agit pas de poudre jetée aux yeux des usagers mais bien d’actions concrètes à l’impact mesurable. Et vous, êtes-vous prêt à vous engager depuis votre clavier d’ordinateur ? www.lilo.org * Organisations non gouvernementales. showing solidarity to ride the wave to do without drop (here) to support donation

un moteur de recherche reverser un chiffre d’affaires jeter de la poudre aux yeux concret un clavier d’ordinateur

En septembre dernier, un Loto du Patrimoine a été organisé. L’objectif ? Sauver des monuments français en péril. L’opération a été un vrai succès, générant 30 % de mises supplémentaires par rapport à un tirage classique du loto, soit 14 millions d’euros. Le jeu de grattage associé a été apprécié tout autant : 2,5 millions de tickets à 15 euros ont été vendus. L’État devrait reverser l’argent à un fonds spécifique dédié à la préservation du patrimoine : châteaux, habitations et chefs-d’œuvre architecturaux pourront ainsi être restaurés. L’idée de ce loto original vient de Grande Bretagne, où la loterie nationale reverse 22 % du montant des tickets achetés pour financer les arts, le patrimoine, le sport de haut niveau et des œuvres caritatives. Face au succès rencontré par l’opération, Emmanuel Macron souhaite que ce Loto du patrimoine devienne pérenne, avec un tirage chaque année. (here) bet draw (here) or scratchcard (UK), scratch ticket (US) (here) to transfer masterpiece charity durable, permanent

Spécial Québec Le Québec est la région canadienne la plus étendue après le Nunavut : 1 667 712 km2 ! C’est 3 fois la France (549 190 km2). Un peu comme la France avec ses 35 357 communes (le plus haut taux par habitant d’Europe), le Québec, avec ses 1 112 villes et villages, a le plus haut taux par habitant du Canada.

La Ville de Québec a été fondée en 1608 par le navigateur français Samuel de Champlain. Elle se situe à environ 240 km de Montréal.

Un Loto pour l’histoire

une mise un tirage soit un jeu de grattage reverser un chef-d’œuvre une œuvre caritative pérenne

chiffres

Valérie Plante est la 1re femme à être élue maire de Montréal, 375 ans après Jeanne Mance, française et fondatrice de la Ville. Valérie Plante a été élue en 2017 pour 4 ans, avec 51 % des voix.

search engine (here) to donate turnover to put up a smokescreen tangible keyboard

© DR

© DR

Surfer et redistribuer

solidaire surfer sur la vague se passer de une goutte soutenir un don

B2 C1

En 2017, Montréal comptait 1 784 135 habitants, alors que Québec en comptait 542 250. On dénombre 11 nations autochtones au Québec, totalisant plus de 101 000 membres. La population autochtone est nettement plus jeune que la moyenne québécoise, et elle connaît une croissance démographique rapide. Au Québec, 77,1 % des habitants ont le français pour langue maternelle, 7,5 % l’anglais et 15,4 % une autre langue. À l’échelle du pays, 22 % des Canadiens ont le français pour langue maternelle. Entre 2011 et 2016, le pourcentage de Québécois sachant parler français mais aussi anglais est passé de 42,6 % à 44,9 %. Dans les universités du Québec, près de

40 % des étudiants étrangers sont français. Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

37


le récit Un récit théâtral de Waléry Doumenc

Le métier perdu Céline

Lucie, tu peux aller remplir l’arrosoir et me le rapporter, s’il te plaît ? J’ai l’impression que ces plantes n’ont pas été arrosées depuis un siècle.

Lucie

Oui, maman, j’y vais. Avec un tuyau d’arrosage, ce serait plus pratique.

Céline

Ça fait partie de ma liste des achats à venir. En attendant, je pare au plus pressé.

Mathieu Bonjour ! Céline

Oh, excusez-moi, je ne vous avais pas vu ! Vous m’avez surprise. Bonjour.

Mathieu Je crois que nous sommes voisins. Céline un arrosoir watering can un tuyau d’arrosage garden hose parer au plus pressé to take care of what is most urgent un animal domestique pet à ras bord to the top une cabane cabin un outil de travail work tool voyons ! come on! ne pas avoir la langue to not hesitate to speak one’s mind dans sa poche (familier) ne pas s’en faire to not worry un alambic still sur place on site un bouilleur de cru local distiller au juste exactly une commune town, community un verger orchard le bois wood

Oui, nous avons emménagé ce matin, je n’ai pas encore eu le temps de venir me présenter. Je m’appelle Céline, et celle qui court avec l’arrosoir, c’est ma fille, Lucie. Mon mari est reparti à Paris pour signer la vente de notre appartement. Il nous rejoindra ce week-end.

Mathieu Enchanté. Moi, c’est Mathieu et… j’habite ici ! [Rires.] Céline

Enchantée également. Votre ferme semble immense !

Mathieu [Rires.] Nous sommes huit à y vivre, sans compter tous les animaux domestiques. Ma femme, mes trois enfants, mes parents, et mon grand-père paternel. Lucie

Tiens, maman. Il est lourd, mais je l’ai rempli à ras bord.

Céline

Lucie, tu dis bonjour à notre voisin ?

Lucie

Bonjour, monsieur.

Mathieu Bonjour, Lucie. Tu peux m’appeler Mathieu. Lucie

[L’air intrigué.] Dis, c’est quoi, ton tracteur tout bizarre avec la cabane dessus ?

Mathieu Le tracteur tout bizarre, comme tu dis, c’est mon outil de travail. Lucie

Tu es chauffeur de taxi ?

Céline

Lucie, voyons ! Excusez-la, elle n’a pas la langue dans sa poche.

Mathieu Ne vous en faites pas, j’ai l’habitude. Non, tu vois, le tracteur, c’est pour pouvoir transporter mon alambic partout, et travailler sur place, chez les gens. Lucie

Mais c’est quoi, ton métier ?

Mathieu Je suis bouilleur de cru. Lucie

Maman, c’est quoi, un bouilleur de cru ?

Céline

Euh… Pardonnez-moi, mais… c’est vrai : c’est quoi votre métier, au juste ? Je sais qu’un alambic sert à distiller de l’alcool, mais ça s’arrête là.

© DR

Mathieu C’est un métier qui se perd. Dans le temps, il y avait souvent un ou deux bouilleurs de cru par commune. Aujourd’hui, nous ne sommes plus que deux ou trois par département !

38

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

Céline

Et votre travail consiste en quoi, exactement ?

Mathieu

C’est une activité ancestrale. Mon père était bouilleur de cru, mon grand-père aussi, et son père également. J’installe mon alambic à un endroit, et les gens qui ont un verger – mes clients, si vous préférez – m’apportent leurs fruits macérés, un peu de bois, et ils repartent avec l’alcool de ces fruits.


B1 B2

© HUANG Zheng/Shutterstock.com

29 - 31

Céline

D’accord ! Vous fabriquez de l’eau-de-vie, en quelque sorte ?

Mathieu Oui, essentiellement. Lucie

Mais pourquoi ils doivent apporter du bois, tes clients ?

Mathieu C’est le principe de la production locale : moi, je mets à disposition le matériel, et eux ils apportent les matières premières. Et le bois, c’est pour chauffer l’alambic. Lucie

Mais on dirait quand même vachement une maison, ton alan… ton alain…

Céline

Alambic, ma chérie.

Lucie

Oui, ton alambic. Elle a même une cheminée, ta cabane.

Mathieu

Ce n’est pas vraiment une cheminée, mais ça s’en approche. C’est ce qu’on appelle un « col-de-cygne ». Tu vois, on place le liquide à distiller dans la chaudière, en bas. Au-dessus, il y a un chapiteau. Lorsqu’on brûle le bois, la vapeur va s’échapper par là, par le col-de-cygne, justement.

Lucie

Et le robinet, devant, il sert à récupérer l’eau de la vie ?

Céline

L’eau-de-vie, ma chérie.

une matière première quand même vachement (familier) s’approcher un col-de-cygne une chaudière un chapiteau la vapeur s’échapper un robinet récupérer réfléchir certes froncer les sourcils mordre ramasser suffisamment mûr

raw material all the same really to be getting close swan neck boiler capital steam to escape faucet, tap to retrieve to think it’s true to frown to bite to pick up enough ripe

Mathieu C’est exactement ça. Lucie

Mais c’est un vrai métier ?

Céline

Excusez-la, Mathieu, elle ne réfléchit pas toujours à ce qu’elle dit.

Mathieu Pour répondre à ta question, Lucie, oui, c’est un vrai métier. En voie de disparition, certes, mais un vrai métier quand même. Lucie

Tu es en voie de disparition comme le tigre du Bengale ?

Céline

[En fronçant les sourcils.] Lucie !

Mathieu [Rires.] Oui, voilà, exactement, je suis comme le tigre du Bengale. Mais ne t’inquiète pas, je ne mords pas. Lucie

Si je ramasse les fruits autour de la maison et que je te les apporte, tu peux les transformer en alcool, alors ?

Mathieu Oui. Enfin, si tes parents me les apportent. Pas toi, évidemment. Tu es encore trop jeune pour ces choses-là. Céline

De toute façon, nous n’avons que des pommiers, et je n’aime pas les alcools forts.

Mathieu Ici, en Bretagne, nous faisons du cidre également. Céline

Ah bon ? Mais il faut combien de kilos de fruits pour produire, disons, un litre d’alcool ?

Mathieu Si les fruits sont suffisamment mûrs, je dirais entre 10 et 15 kg.

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

39


le récit

faire les gros yeux ça ne se fait pas pareil ça ne nous regarde pas penaud apprendre sur le tas se croiser à force issu de propre une étiquette un logiciel une imprimante une foire une récolte ne durer qu’un temps démarcher faire passer quelqu’un pour un pré ancien tiens, tenez si ça vous dit dès que être de retour goûter à propos de

29 - 31

to look disapprovingly it is not right (here) such it’s none of our business sheepish to learn on the job (here) to see one another eventually from (here) own label software printer fair harvest to only last a while to sell to to make someone look like meadow (here) former hey if you want to as soon as to come home to taste about

Lucie Céline Lucie Céline Lucie Mathieu Céline Mathieu Céline Mathieu Céline Lucie Céline Mathieu Céline Mathieu

B1 B2

Moi, à l’école, j’aimerais bien qu’on m’apprenne ton métier. Mais comme c’est pas connu, ça doit pas bien payer. [Faisant les gros yeux.] Lucie, là tu es très impolie ! Ça ne se fait pas de dire des choses pareilles ! Mais Maman, c’est normal de vouloir savoir combien ça paie, un métier qui nous plairait. Peut-être, mais ça ne nous regarde pas. Demande pardon à Mathieu. [Penaude.] Pardon… Il n’y a pas vraiment d’études pour devenir bouilleur de cru. Moi j’ai appris ça sur le tas, par mon père et mon grand-père. Je ne sais pas ce que ça signfie pour toi, d’être riche, Lucie. Mais c’est un métier où je suis en contact avec beaucoup de personnes, certaines même depuis des dizaines d’années. On ne se croise qu’une fois par an, mais à force ils sont devenus des amis. On voit les enfants grandir, les gens vieillir. Mon travail, je le dis tout le temps, me permet de rester au contact de la vraie vie, et je ne connais rien au monde de plus enrichissant. Bon, c’est vrai que c’est un métier en perdition, parce que la clientèle est de plus en plus âgée, et qu’on consomme moins d’alcool fort, de nos jours. Mais les gens aiment l’idée de pouvoir offrir un produit qui vient vraiment de chez eux, de leur jardin comme de leur propriété. C’est vrai, je n’avais pas vu les choses sous cet angle-là. Ça pourrait être original d’offrir une bouteille d’alcool issue de notre verger. Certains fabriquent même leurs propres étiquettes pour les bouteilles : un logiciel, une imprimante, et ils ont l’impression d’être de grands producteurs. [Rires.] Dans notre ferme, j’ai ouvert une petite boutique où je vends ma production locale. J’imaginais plutôt que vous étiez sur les marchés ou sur les foires… J’y suis aussi. La période de récolte ne dure qu’un temps. Le reste de l’année, je vends à mes clients des idées de cadeaux. Mais je ne suis pas venu vous voir pour vous démarcher ! Je sais, Mathieu, mais tout ça a l’air tellement intéressant ! Pourquoi ne pas faire du cidre avec toutes ces pommes dans notre jardin ? Maman, le cidre, c’est ce que tu bois quand tu manges des crêpes ? [Amusée.] Ma chérie, tu vas me faire passer pour une alcoolique ! Si je peux me permettre, vous avez aussi des mirabelles en bas de votre pré. Je l’ignorais complètement ! Les anciens propriétaires de votre maison passaient par moi pour fabriquer leur eau-de-vie de mirabelle. Tenez, si ça vous dit, dès que votre mari est de retour, je vous invite à la goûter. Ils m’en ont laissé quelques bouteilles à leur départ. Céline

C’est une très bonne idée.

Lucie

Je pourrai en boire, moi aussi ?

Mathieu

Ma femme fait un délicieux jus de poire, tu le goûteras. Chez nous, il y en a pour tous les goûts. Mais tu sais ce qu’on dit à propos de la consommation d’alcool ?

Lucie

Comme à la télé ? Avec modé- ration ?

Mathieu C ’est exactement ça : avec modération !

40

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018


Apprenez le français en France !

Découvrez toutes nos écoles de langues partenaires sur notre site :

www.biendire.com

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

41


Le saviez-vous ? Article de Carole Bachelet

Guerre et paix... Cette année, la France célèbre le centenaire de l’armistice de la guerre 1914-1918, qu’on appelle également la Grande Guerre. Attardons-nous donc sur les expressions françaises composées des mots « guerre » et « paix ».

On décide d’enterrer la hache de guerre si on fait la paix avec quelqu’un. L’expression a pour origine une coutume des Indiens d’Amérique, qui enterraient leurs armes pour marquer la fin des combats. À l’inverse, on peut déterrer la hache de guerre si une vieille querelle resurgit.

Si deux personnes agissent avec haine l’une envers l’autre, on dit qu’entre elles, c’est la guerre.

On peut partir en guerre contre quelque chose qui nous semble injuste : le racisme, par exemple. On peut aussi faire la guerre à quelque chose si on est contre : beaucoup d’entre nous partent en guerre contre le gaspillage alimentaire ; les professeurs peuvent partir en guerre contre l’utilisation des portables en classe, etc.

« À la guerre comme à la guerre » se dit quand on est obligé de faire avec les moyens du bord : vous êtes en panne sur une route de campagne et vous devez dormir dans la voiture en n’ayant pour repas que deux ou trois biscuits ? À la guerre comme à la guerre !

« Le nerf de la guerre » est une expression qui désigne l’argent. Il serait à la fois la source et la solution d’un problème.

« C’est de bonne guerre. » Vous pourrez utiliser cette expression si vous reconnaissez le comportement habile et rusé d’un adversaire qui répond à une critique ou à une attaque de votre part. « Il a essayé de me jouer un tour ? C’est de bonne guerre après ce que je lui ai fait. » L’expression « bonne guerre » existe depuis le xive siècle. Au sens propre, elle qualifie un combat loyal. Ce n’est qu’à la fin du xviie siècle que « faire bonne guerre » prendra le sens figuré qu’on lui connaît aujourd’hui.

s’attarder sur une hache resurgir la haine

42

Bien-dire n° 121

to spend some time looking at hatchet to arise hatred

novembre-décembre 2018

injuste le gaspillage alimentaire les moyens du bord être en panne le nerf de la guerre

unfair food waste with what one has to break down the sinews of war

à la fois reconnaître habile rusé jouer un tour

both to recognize clever cunning to play a trick


B2

Si quelqu’un se réjouit d’avoir la paix, c’est qu’il est tranquille et que personne ne l’embête. Si c’est une paix royale, c’est encore mieux puisque l’expression désigne une tranquillité totale !

« Fous-moi la paix » est une expression très familière teintée d’hostilité. Attention à son utilisation ! La version plus respectueuse est « Fiche-moi la paix ». Cela veut dire « Laisse-moi tranquille ». Vous pouvez aussi dire « La paix ! » d’un ton agacé pour que l’on cesse de vous déranger.

« Paix à son âme » s’emploie pour signifier qu’il ne faut pas critiquer la vie de quelqu’un une fois qu’il est mort. La personne doit reposer en paix – une formule inscrite sur les tombes dans les pays de tradition chrétienne pour inviter l’âme du défunt à jouir d’un calme mérité.

En toute logique, si l’on veut faire la paix avec une personne, c’est que l’on veut se réconcilier avec elle. Vous pouvez également être en paix avec vous-même, c’est-à-dire avoir l’esprit tranquille, vous sentir bien et en harmonie avec ce et ceux qui vous entourent.

« Acheter la paix sociale » se dit lorsqu’un dirigeant accepte une revendication syndicale afin de limiter les troubles sociaux.

Les « gardiens de la paix » sont des agents de police. Généralement, ils ont pour mission de maintenir l’ordre et de faire respecter la loi dans les lieux publics.

Agir la fleur au fusil, c’est avoir une attitude courageuse et enthousiaste, mais également naïve et exagérément optimiste. L’expression est née au début de la Première Guerre mondiale, lorsque les soldats, confiants dans le fait que le conflit n’allait pas durer trop longtemps, ornaient le canon de leur fusil de fleurs. Hélas, ces quatre années feront 18,6 millions de morts – 9,7 millions de militaires et 8,9 millions de civils.

se réjouir embêter d’un ton agacé déranger une âme un défunt

to be happy to bother with an irritated voice to disturb soul deceased

jouir de mérité entourer un dirigeant une revendication syndicale un gardien de la paix

to benefit from, to have deserved to surround leader trade union demand peace officer, peacekeeper

un agent de police la loi un fusil confiant durer un canon

Bien-dire n° 121

police officer the law rifle confident to last barrel

novembre-décembre 2018

43


À table ! Article de Catherine Antoine

Un Noël au Québec Outre-Atlantique, nos cousins francophones du Québec préparent pour Noël des plats typiques qui mélangent héritage européen et produits locaux. Voici quelques spécialités que l’on trouve sur les tables québécoises au moment des fêtes de fin d’année, notamment pour le réveillon du 24 décembre, appelé là-bas le « souper de Noël ».

La tourtière

C

ette spécialité, appelée également « pâté à la viande » ou « cipaille », est un plat consistant et énergétique qui aide à endurer les longs hivers canadiens. Si les recettes diffèrent un peu d’une région à l’autre, elles se caractérisent toutes par l’utilisation d’une grande quantité de viande et un temps de cuisson assez long.

Apportée par les immigrants européens en « Nouvelle-France » vers le début du xvii e siècle, la tourtière était à cette

outre-Atlantique notamment le réveillon une tourtière consistant le gibier au fil des siècles

44

across the Atlantic especially Christmas Eve meat pie (here) filling game over the centuries

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

époque réalisée à base de gibier, puis au fil des siècles les viandes de boucherie ont remplacé la viande de chasse. Autre caractéristique de la recette originale, l’emploi de beaucoup d’épices, comme la cannelle, le clou de girofle, la muscade, qui servaient souvent à masquer la mauvaise qualité de la viande... Si ce type d’assaisonnement n’est plus utilisé dans les pâtés à la viande européens, il a perduré au Québec.   À l’intérieur de la tourtière, on trouve au moins

la chasse la cannelle le clou de girofle la muscade masquer un assaisonnement perdurer haché

hunting cinnamon clove nutmeg to hide seasoning to continue chopped

Le sirop d’érable Les trois quarts de la production mondiale de sirop d’érable proviennent du Canada. C’est au printemps que l’on recueille la sève des érables, qui à cette époque de l’année est particulièrement sucrée. Cette sève est ensuite portée à ébullition pour être transformée en sirop et prendre une jolie couleur ambrée. © Cpaulfell/Shutterstock.com

© DR etudesauquebec.canalblog.com

deux sortes de viandes (porc, bœuf, veau ou même canard), des oignons hachés et des pommes de terre coupées en cubes. Le tout est complètement recouvert de pâte et doit mijoter pendant au moins trois heures. Le cipaille est légèrement différent puisqu’il est préparé avec une ou plusieurs couches de viande ou de poisson qui sont séparées entre elles par une feuille de pâte. On dit que le nom « cipaille » serait une déformation de « sea pie » ! De plus, certaines recettes incorporent des flocons d’avoine pour épaissir la farce, ce qui serait une habitude écossaise.

recueillir la sève

la pâte mijoter une couche les flocons d’avoine (masc.) épaissir la farce écossais

to collect sap

dough to cook, to simmer (here) layer oatmeal to thicken stuffing Scottish


32 - 34

B2

Le sucre à la crème Voici une friandise typiquement québécoise souvent servie au moment des fêtes de fin d’année et qui s’apparente au « fudge » britannique. On peut la préparer avec du sucre roux ou alors l’incontournable sirop d’érable au goût si subtil. Préparation : 20 minutes Cuisson : 10 minutes

Dans une grande casserole, mélangez le sirop d’érable (ou le sucre roux), le beurre, et portez à ébullition 5 min. Incorporez la crème et poursuivez la cuisson jusqu’à ce que la température atteigne 115 °C (245 °F). Entre-temps, beurrez et tapissez un moule carré de papier sulfurisé, puis réservez.  Retirez la préparation du feu et laissez reposer 5 min. À ce stade, vous pouvez ajouter le chocolat blanc et les gouttes de vanille. À l’aide d’un fouet, battez doucement 5 min jusqu’à ce que le mélange pâlisse et épaississe.  Ajoutez éventuellement les noix et versez dans le moule. Laissez refroidir avant de couper en carrés. Bon appétit !

Ingrédients 500 ml (2 tasses) de sirop d’érable (ou du sucre roux) 45 g (3 c. à soupe) de beurre 250 ml (1 tasse) de crème liquide une poignée de chocolat blanc râpé quelques gouttes d’extrait de vanille liquide Les gourmands peuvent y ajouter 125 g (1/2 tasse) de noix concassées. une friandise s’apparenter à le sucre roux incontournable le sirop d’érable une poignée

sweet treat to be similar to raw sugar essential maple syrup (here) handful

râpé une goutte des noix concassées (fém.) une casserole porter à ébullition tapisser

grated drop chopped walnuts saucepan to bring to a boil (here) to line

le papier sulfurisé réserver retirer un fouet pâlir

parchment paper (here) to set aside to remove whisk to turn pale, to turn white

Le punch de Noël Pour les repas de fête, voici un cocktail d’origine antillaise, le « ti-punch », qui est ici agrémenté de canneberges, des airelles typiques d’Amérique du Nord. Préparation : 5 minutes Temps de repos : 2 ou 3 heures au frais Ingrédients 6 tasses d’un mélange de jus de canneberge et de pomme grenade 2 tasses de jus d’ananas 2 tasses de jus d’orange 1 tasse de rhum 1/2 tasse de triple sec 1/2 tasse de vodka 1 cuillerée à café d’extrait de vanille

Dans un bol à punch, mélangez tous les ingrédients. Réfrigérez plusieurs heures pour que le punch soit bien froid. Au moment de servir, ajoutez selon votre goût : des canneberges fraîches, des oranges en rondelles et de l’eau gazeuse (type Perrier). À consommer avec modération ! agrémenté une canneberge/ une airelle un ananas

enhanced cranberry pineapple

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

45


mais encore Article de Marie Lemarchand

Le Castel Béranger, hall d’entrée

L’Art nouveau : joindre l’utile à l’agréable En réaction à l’industrialisation qui pousse le Vieux Continent dans la modernité, mais aussi en opposition aux styles anciens, étouffants et dépassés, les architectes veulent inventer des formes originales en s’inspirant de l’observation de la nature : l’homme doit pouvoir s’adapter à ce nouvel environnement, sans toutefois être coupé de ses racines. À travers cet art sensible, il s’agit d’harmoniser le cadre de vie en le rendant plus fonctionnel, mais surtout de réintroduire de la poésie dans la rigidité classique et la froideur industrielle. Utilisant les nouveaux matériaux de l’industrie, comme le métal, le fer forgé ou le verre, l’Art nouveau se veut accessible à tous ; c’est pourquoi il descend dans la rue.

un vent de liberté souffler emprunter joindre l’utile à l’agréable étouffant dépassé

46

wind of freedom to blow to take, to borrow to combine business with pleasure (here) stifling (here) outdated

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

Dans les années 1890, un vent de liberté souffle sur l’Europe : c’est le règne de l’Art nouveau, un mouvement artistique polymorphe et fantaisiste. En France, ce style emprunte son nom à la Maison de l’Art nouveau, une galerie d’art ouverte en 1895 à Paris. La capitale voit ainsi fleurir l’émulation et la créativité d’architectes qui désirent renouveler le paysage urbain. Au cœur de Paris L’Art nouveau apparaît en 1902 dans la capitale après cinquante ans d’une législation très stricte qui réglementait la construction des immeubles privés parisiens de type haussmannien. Cette uniformité avait bridé les artistes, qui purent* alors laisser libre cours à leur imagination.

© Nikonaft/Shutterstock.com

© Jean-Pierre Dalbéra/CC-BY-SA-2.0

L’Art nouveau à Paris

les enseignes Guimard du métro

C’est essentiellement dans l’architecture que l’expression de l’Art nouveau est évidente. Au cœur de la capitale, il suffit de regarder les façades. Formes arrondies, courbes, généreuses, irrégulières et entrelacées, motifs floraux, végétaux et animaux : le style est facile à reconnaître. Le XVIe arrondissement, par exemple, abrite plus de quatre cents immeubles Art nouveau. Ce style vient souvent se greffer à d’autres styles pour disperser ses marques insolites dans le décor citadin. Surnommé « style nouille » par ses détracteurs, il s’est aussi appelé « style Guimard », du nom d’un architecte ayant dessiné plus de trois cents édicules de stations de métro, entre 1899 et 1904.

toutefois être coupé de ses racines sensible le cadre de vie le fer forgé brider laisser libre cours à

Vous passerez peut-être sous l’un des édicules conçus par Hector Guimard : l’indication « Métropolitain », en vert foncé sur fond jaune, y est inscrite dans la typographie typique de l’Art nouveau, aux formes rondes et coulantes. La plaque est encadrée par deux brins de muguet en fer qui portent une lampe orangée. Souvent, ces enseignes sont rehaussées d’un auvent, comme celles des stations Abbesses, Porte-Dauphine ou Châtelet. Levez les yeux ! une enseigne coulant une plaque encadré un brin de muguet rehaussé un auvent

sign (here) flowing (here) sign plate framed lily of the valley stem topped awning

* Passé simple du verbe « pouvoir ». Le passé simple est le temps littéraire du passé.

however to be cut off from one’s roots sensitive living environment wrought iron (here) to constrain to give free rein to

courbe (adj.) abriter se greffer à insolite citadin nouille un édicule

rounded to be home to (here) to be added to unusual urban noodle shelter


C1

D’autres édifices sont encore plus spectaculaires, comme l’immeuble Lavirotte, dans le VIIe arrondissement. Sa façade multicolore, faite de brique, de pierre et de céramique, est construite selon des lignes asymétriques et des courbes irrégulières. Le bâtiment constitue un catalogue de tout ce qu’il était possible de représenter (animaux, fleurs, motifs, etc.). Situé face à la tour Eiffel,

Entrée vue de l’intérieur du Castel Béranger

l’immeuble rappelle les exubérances de Gaudí à Barcelone. Il va vous en mettre plein la vue, vous surprendre aussi, car sa porte d’entrée est la représentation suggestive d’un sexe masculin ! À côté de ces constructions, certaines habitations moins tape-à-l’œil ont comme objectif premier l’hygiène et le bien-être des locataires. Les « immeubles à gradins » font ainsi leur apparition, comme celui de l’architecte Henri Sauvage, dans le VIe arrondissement. Le décalage des étages permet de laisser entrer plus de lumière naturelle et de favoriser l’aération, et la façade, dénuée de toute fioriture ornementale, reste propre grâce à un revêtement de céramique blanche.

© Fred Romero/CC-BY-SA-2.0

Les commerces et les magasins

Immeuble Lavirotte, porte d’entrée se faire remarquer instaurer saillant une tonalité surnommé dérangé rappeler en mettre plein la vue

to be noticed to introduce jutting tone, hue nicknamed (here) crazy (here) to be reminiscent of to impress

Emblème des grands magasins parisiens, la Samaritaine a connu de nombreux changements depuis sa fondation, en 1870. Plusieurs styles correspondant à différentes époques peuvent ainsi y être observés. La partie Art nouveau date de 1910 et est essentiellement

tape-à-l’œil un locataire à gradins un décalage l’aération (fém.) dénué de une fioriture grâce à

gaudy, flashy tenant stepped offset ventilation devoid of flourish thanks to

© Kotivalo/CC-BY-SA-4.0

Les immeubles Art nouveau aiment se faire remarquer. Entre 1895 et 1898, Hector Guimard construit le Castel Béranger, un bâtiment de trente-six appartements qui marque la naissance du mouvement à Paris. Situé dans le XVIe arrondissement, il instaure les principes fondamentaux d’une nouvelle architecture : une structure apparente, aux volumes inégaux et saillants, basée d’un côté sur l’harmonie des motifs et des tonalités, de l’autre sur le mélange des matériaux. Surnommée « le Castel dérangé » en raison de son irrégularité, cette pièce d’excentricité est à ne pas manquer lors de votre séjour à Paris !

© Anthony Rauchen/CC-BY-SA-4.0

Les immeubles : du pratique à l’excentrique

décorative : à l’extérieur, tout au long d’une structure métallique, des enseignes en mosaïque aux couleurs vives, aux motifs floraux et à la typographie arrondie évoquant les tiges florales alternent avec des décorations de plâtre représentant des animaux et des fleurs. À l’intérieur, la verrière du jardin d’hiver est entourée de fresques bucoliques aux couleurs chatoyantes. Aujourd’hui fermée pour raisons de sécurité, la Samaritaine est inscrite au titre des monuments historiques. Le style Art déco qui succédera au « style nouille » marquera un retour de la mesure, mais en à peine vingt ans l’Art nouveau, art du fouillis organisé, du déséquilibre harmonieux, aura laissé une trace durable dans les rues de Paris !

un revêtement une tige florale le plâtre chatoyant à peine le fouillis le déséquilibre

Bien-dire n° 121

coating floral stem plaster shimmering barely clutter imbalance

novembre-décembre 2018

47


B1

À voir… à faire Article de Pascale H. Roche

bio (biologique) un exposant un atelier une dégustation

organic (here) exhibitor workshop tasting

affronter un complément alimentaire améliorer

to face food supplement to improve

© DR

, c’est parti !

Le Téléthon se déroulera les 7 et 8 décembre. Comme chaque année depuis 1987, l’événement réunira de nombreux artistes lors d’une émission télévisée de trente heures en direct et sans interruption. On peut ainsi regarder les différentes actions qui ont lieu dans la France entière pour récolter des dons. L’argent servira à financer des projets de recherche sur les maladies neuromusculaires et d’autres maladies génétiques plus rares. Tout le monde peut participer, en soutenant une action dans sa ville, en appelant le 3637 ou en se connectant au site du Téléthon pour faire un don. L’AFM, Association française contre les myopathies, soutient les malades et la recherche mais apporte aussi une aide aux familles concernées par la maladie. Elle est donc très active dans cet événement qui recueille chaque année 3 % du total des dons. www.afm-telethon.fr se dérouler récolter des dons soutenir recueillir

(here) to take place to collect donations to support, to help to collect

© DR

Créé en 1920, ce concours de beauté réunira à la mi-décembre les plus jolies filles de France, une pour chaque région. Il est retransmis à la télévision depuis 1987. Cette 89e élection sera diffusée sur TF1 depuis la salle du Zénith de Lille, où toutes les candidates défileront dans différentes tenues. Pour participer, il faut mesurer au moins 1,70 m, avoir entre 18 et 24 ans et n’être ni mariée, ni pacsée ni maman… Une fois couronnée, Miss France parcourt le pays, participe à des inaugurations et est invitée sur les plateaux de télévision, etc. : de multiples opportunités de carrière s’ouvrent alors à elle.

une tenue

48

(here) contest (here) to parade, to walk the catwalk outfit

Bien-dire n° 121

Grande collecte alimentaire À l’approche de l’hiver, la France pense aux plus démunis. Comme chaque année, novembre est le mois de la grande collecte des banques alimentaires. C’est un rendez-vous solidaire durant lequel quelque cent vingt-neuf mille bénévoles font appel à la générosité des Français et collectent des denrées dans plus de neuf mille magasins de la grande distribution. Magasins, écoles, mairies, entreprises se mobilisent également pour l’événement. Chaque année, la Collecte nationale des banques alimentaires réunit 12 000 tonnes de produits, l’équivalent de vingt-cinq millions de repas. Si vous êtes en France, pourquoi ne pas participer ? www.banquealimentaire.org une collecte alimentaire démuni un bénévole faire appel à une denrée la grande distribution se mobiliser

food drive (here) poor volunteer to appeal to provision, food retail to take action

Salon nautique de Paris

Miss France

un concours défiler

© DR

Le Salon Marjolaine est le plus grand et le plus ancien marché bio de France, avec plus de cinq cent soixante exposants, représentatifs de tous les secteurs de l’écoconsommation. C’est aussi un lieu de rencontres, avec des cinéconférences, des spectacles, des ateliers et des cours de cuisine, sans oublier de nombreuses dégustations. Le salon fêtera sa 43e édition, au Parc floral de Paris. Vous pourrez y apprendre comment affronter l’hiver avec des compléments alimentaires et des complexes aromatiques, améliorer votre habitat par des produits non toxiques et trouver des idées de cadeaux éthiques et écologiques. Du 3 au 11 novembre 2018. www.salon-marjolaine.com

© DR

© DR

Beau, c’est bio !

pacsé une fois parcourir

novembre-décembre 2018

in a civil partnership once to travel, (here) to go all over

Si vous êtes à Paris début décembre et que vous voyez passer de nuit des convois exceptionnels chargés de centaines de bateaux de toutes les tailles, ne soyez pas surpris ! Non, ils n’iront pas sur la Seine mais à Nautic 2018, le grand salon nautique que la capitale organise du 8 au 16 décembre, Porte de Versailles. Le « Nautic » rassemble tous les univers du nautisme : voile, plongée, navigation fluviale, etc. Depuis 1962, c’est un formidable rendez-vous pour découvrir les dernières innovations et participer aux animations qui célèbrent l’histoire du nautisme à travers les domaines de la course, de la plaisance, du design et de l’environnement. www.salonnautiqueparis.com la voile la plongée la navigation fluviale la course la plaisance

sailing scuba diving river navigation racing pleasure boating


Diction

35

B1 B2 C1 C2

Les vieilles Viennoises vaillantes veillent vaille que vaille sur les vieillards véloces.

Jules fouille la foule et file la fille.

Ben dis donc ! Ce dindon douillet dort sur l’édredon dodu !

FACEBOOK Information en contenu Actualité, politique, musique, cinéma, etc. Il y en a pour tous les goûts ! www.facebook.com/BienDireMag

UIT T A R G

DÉCOUVREZ TOUS NOS PRODUITS DE LA gamme essentiels

16 livres audio pour apprendre le français

INSTAGRAM La vie quotidienne illustrée Découvrez la France telle qu’elle est dans la vie de tous les jours sur : www.instagram.com/biendire

BON DE COMMANDE p. 50

Approfondissez un thème de la vie quotidienne 60 min avec un livret de transcription sur un thème donné

CONTENU AUDIO TÉLÉCHARGEABLE EN MP3 Plus d’informations sur : www.biendire.com

bien-dire

n° 121 novembre-décembre 2018

Magazine avec, en option, CD audio et exercices interactifs Tél. : + 33 (0)4 78 30 88 49 – Fax : + 33 (0)4 78 30 87 03 infos@biendire.com – www.biendire.com

bien-dire est une publication de la sarl de presse ENTREFILET RCS Lyon B 409 429 040, capital 160 000 e Siège social : Le Britannia – 20 bd Eugène-Deruelle 69432 Lyon Cedex 03 ISSN : 1277-2690 Commission paritaire : 0219 K 89961 Dépôt légal à parution Directrice de publication : Sophie O’Neill Rédactrice en chef : Pascale Hugonnard-Roche Abonnements : Isabelle Gros, Antoine Laure Traductions : Lori Varak Corrections, relecture : Marion Bello, Pauline de Labarthe, Cheryl Stauffer Couverture : Christine Comte Mise en pages : Christine Comte Ont contribué à ce numéro : Catherine Antoine, Carole Bachelet, Waléry Doumenc, Pascale Hugonnard-Roche, Marie Lemarchand, Géraldine Lepère, Marie Luff, Axelle Négrignat, Mohamed Oummih

Voix du CD audio : Hyppo « Hervé » Audouy, Waléry Doumenc, Audrey Jegousse

Publicité/annonces : Entrefilet Le Britannia – 20 bd Eugène-Deruelle 69432 Lyon Cedex 03 Tél. : 04 78 30 88 49 – Fax : 04 78 30 87 03 E-mail : sophie.oneill@editions-entrefilet.fr Pour les états-Unis : Capricorn-Apricora LLC Cyril Toullier : toullier@netcapricorn.com – Tél. : (917) 534 0402 29 Northcote Drive – Melville – NY 11747 USA Abonnements en Suisse : Edigroup SA Abonnements CP 393 – 1225 Chêne-Bourg Tél. : 022 860 84 01 – Fax : 022 348 44 82 abonne@edigroup.ch Abonnements en Belgique : Edigroup Belgique Abonnements Bastion Tower, ét. 20 – place du Champ-de-Mars 5 – 1050 Bruxelles Tél. : 070 233 304 – Fax : 070 233 414 abobelgique@edigroup.org. Crédits photo Nous avons apporté beaucoup de soin à la recherche des crédits des illustrations. Si, malgré cela, quelque chose nous avait échappé, veuillez prendre contact avec nous.

Imprimé en France par Chevillon : BP 136 – 89101 Sens cedex Photocopies et reproductions Cette publication est protégée par le droit d’auteur. Toute reproduction est interdite. Seuls les professeurs de français sont autorisés à photocopier les articles du magazine bien-dire de leur choix, pour s’en servir pendant leurs propres cours exclusivement. Cette autorisation est consentie pour la durée de leur abonnement, en échange du paiement d’un droit de reproduction de 15 e pour 4 numéros, 20 e pour 6 numéros (1 an) ou 36 e pour 12 numéros (2 ans). Un reçu sera envoyé à réception du règlement.

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

49


Bon de commande

Abonnements et Bien-dire Essentiels

Oui, je m’abonne à bien-dire (6 parutions par an)

choix de l’audio

magazine + audio CD audio

1 an 2 ans

magazine seul

OU

99 e 181 e audio téléchargeable

magazine

Oui, je m’abonne à bien-dire (6 parutions par an) i i t ial

choix de l’audio

magazine + audio CD audio

1 an 2 ans

Envoyez votre bon de commande à :

niveaux intermédiaire à avancé

1 an

2 ans

éditions Entrefilet Le Britannia 20 bd Eugène-Deruelle 69432 Lyon Cedex 03 – France Tél.: + 33 (0)4 78 30 88 49 Fax: + 33 (0)4 78 30 87 03 infos@editions-entrefilet.fr

47 e 89 e

niveaux débutant à intermédiaire

magazine seul

OU

1 an

2 ans

98 e 180 e magazine 46 e 88 e audio téléchargeable CD audio Offre réservée 1 an : 50 e 2 ans : 89 e aux abon nés Bien-dire audio téléchargeable

24 %

de réduction !

choix de l’audio

magazines + audio CD audio

1 an 2 ans

audio téléchargeable

Oui, je m’abonne à

c’est 1 magazine chaque mois ! niveaux débutant à avancé

magazines seuls 1 an

OU

magazines

149 e 269 e

de Bien-dire de Bien-dire Initial de Bien-dire et de Bien-dire Initial

76 e 132 e

PORT Europe* Hors Europe 6 magazines gratuit 15,00 e 12 magazines gratuit 30,00 e 24 magazines gratuit 60,00 e

(exercices interactifs)

Essayez 2 mois gratuitement sur notre site internet

2 ans

1 accès multi-accès 38 e 120 e 38 e 120 e 69 e 190 e

* Suisse comprise

bien-dire + bien-dire i i t ial

off re de cou pla ge

Nos agents :

Pour les autres options, merci de contacter les éditions Entrefilet

Oui, je commande les Bien-dire Essentiels Comment se renseigner Se présenter Les nombres en français Bon voyage ! Shopping en France Bon appétit ! Conversations simples Dialogues pour tous les jours La politesse La cuisine française Être invité Expressions courantes C’est la vie... en France Expressions idiomatiques Conversations entre amis Débutant Intermédiaire Avancé

élémentaire Intermédiaire fort Avancé fort

CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet CD + booklet

17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e 17,90 e

PORT Europe * Hors Europe Par Bien-dire Essentiels 2,70 e 5,00 e

US $, Languages Direct, 280 Madison Avenue, #912 9th Floor, New York, NY 10016 Toll Free 866-467-4946 or 718-535-8703 www.languages-direct.com/Bien-dire NL, Dutch account (e) Betaling in Nederland door overschrijving op bankrekening ING-bank NL39 INGB 0686 415647 ten name van CYGNA INZAKE BIEN-DIRE Reaumurstraat 21 - 4532 KJ Terneuzen Inlichtingen en abonnementen: cygna-biendire@hotmail.com Tel. 0115-614880 AUS $, payment to LE FORUM on the website www.leforum.com.au or by cheque to 3 Westgate Mall – Fremantle WA6160. Tel: (08) 9 3355730 Fax: (08) 9 3355731

* Suisse comprise

Guide de prononciation

UK £, payment to Languages Direct Limited Spike Island,133 Cumberland Road, Bristol,BS1 6UX, UK. Tel: FREEPHONE 0800 141 2210 or 0117 927 2236 www.languages-direct.com/bien-dire To order: orders@languages-direct.com

Date limite de validité : 31/12/2018

Total avec port (le cas échéant)

e

Vos coordonnées et votre mode de règlement : Raison sociale

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

M. / Mme / Mlle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CP / Ville . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Pays

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Tél. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E-mail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fonction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Enseignant

Apprenant

Réf.: BD121

Comment payer : Le moyen le plus simple et le plus rapide est le paiement par carte bancaire. La Visa et la Mastercard convertissent directement votre devise en Euro. Vous pouvez nous faxer le bon de commande au +33 (0)4 78 30 87 03 ou par la poste. Vous pouvez également régler par téléphone au +33 (0)4 78 30 88 49 ou sur Internet sur www.biendire.com (paiement sécurisé). Pour les paiements avec une autre devise, vous pouvez contacter nos agents au Royaume-Uni, aux états-Unis, en Australie ou aux Pays-Bas. Merci de régler avec ma carte bancaire N° :

Expire le : Les trois derniers chiffres au dos de votre carte :

50

Bien-dire n° 121

novembre-décembre 2018

ou

Je joins un chèque à l’ordre d’Entrefilet en Euro d’une banque domiciliée en France.

Date et signature :


LIVRES AUDIO POUR APPRENDRE LE FRANÇAIS Améliorez votre prononciation et votre intonation - Découvrez les différences culturelles

e

2017

n° 5

FLE

ial

!

UN THÈME POUR UN NIVEAU Vous souhaitez améliorer votre français ? Découvrez tous nos produits de la gamme ESSENTIELS et complètez votre collection ! CD audio de 60 min avec un livret de transcription sur un thème donné pour un niveau défini. Les ESSENTIELS peuvent être utilisés n’importe où.

ître rançais

e.com

A1

Débutant

A2

Guide de prononciation

Élémentaire TOUS NIVEAUX

La prononciation de la langue française n’est pas chose aisée. Avec ce guide audio, vous allez pouvoir apprendre à prononcer correctement les sons français et améliorer votre intonation.

Comment se renseigner

B1

Intermédiaire

B2

Intermédiaire fort

Bon appétit

A2 B1

Apprenez à commander votre repas en français et à répondre à une invitation. Avec ce guide audio, vous trouverez tout le vocabulaire nécessaire pour complimenter votre hôte et discuter des sujets autour d’un plat et d’un verre de vin.

C1

Avancé

C2

Très avancé

Être invité

B1 B2

Accepter une invitation, exprimer sa joie, offrir de l’aide ou savoir comment remercier ses amis. Ce guide audio vous permettra de connaître les mots et les phrases utiles.

Expressions courantes

B2 C1

Trouver son chemin, obtenir des informations, réserver sa chambre d’hôtel et demander des conseils. Tous ces points sont traités dans ce guide audio pour vous permettre de poser les bonnes questions lors de votre voyage en France.

Conversations simples

Apprenez tout ce qu’il faut dire dans la vie de tous les jours pour pouvoir discuter avec vos amis et collègues. Le vocabulaire utilisé dans les dialogues vous permettra d’améliorer rapidement votre français.

Quand utilisez les expressions telles que «Parfait !», «Allez-y !» ou «Tant pis !» ? 50 expressions que vous allez entendre fréquemment. Travaillez votre prononciation grâce à ce guide audio et apprenez à utiliser correctement ces expressions dans leur contexte avec ce guide audio.

Se présenter

Dialogues pour tous les jours

C’est la vie... en France

A1 A2

A1 A2

Comment s’adresser à quelqu’un pour la première fois ? Comment présenter ses amis en société ? Quelles questions poser ou comment parler de ses passe-temps et de son travail ?

Les nombres en français

B1

Que ce soit au marché, dans une pharmacie ou à la banque, la vie quotidienne en France est pleine de possibilités d’interaction. Ce guide audio vous donnera les clés pour vous sentir à l’aise dans toutes les situations de la vie courante.

La politesse

B1

Comment féliciter quelqu’un ou comment dire que l’on est désolé. Vous trouverez dans ce guide audio de nombreuses suggestions pour rester courtois en toute occasion.

A2 B1

Apprenez le vocabulaire et les phrases utiles pour planifier vos voyages, demander votre direction, acheter des tickets, faire des réservations et obtenir des informations.

Shopping en France

A2 B1

Tout ce que vous avez besoin de savoir pour faire vos achats en France. Apprenez comment attirer l’attention d’un vendeur, essayez un vêtement, demander une autre taille et parler du prix en français.

La cuisine française

B2 C1

Apprenez toutes les différences culturelles, savoir quand utiliser «tu» et «vous» et pourquoi les Français aiment tant s’énerver. Avec ce guide audio vous allez réllement comprendre ce qui fait un Français... un Français !

Expressions idiomatiques

A1 A2

Demandez-vous souvent au vendeur de répéter le prix ? Avez-vous des difficultés à noter les numéros de téléphone ? Apprenez à maîtriser les chiffres en français.

Bon voyage

A2 B1

C1 C2

Comme beaucoup d’autres langues, le français comporte énormément d’expressions idiomatiques imagées. Grâce à ce guide audio vous allez enfin comprendre pourquoi les Français disent «coupez la poire en deux».

B1 B2

Parler de nourriture et de bons vins est une part essentielle dans la vie des Français. Ce guide audio vous permettra ainsi de maîtriser ce sujet vital de la langue française en écoutant de véritables Français pendant leurs achats et la préparation des repas.

Conversations entre amis

C1 C2

Écoutez 4 amis discuter ensemble de manière naturelle de leur vie quotidienne et des sujets importants. Testez votre compréhension avec les exercices inclus dans le livret.

Plus d’informations sur : WWW.BIENDIRE.COM

Editions Entrefilet : Le Britannia - 20 Bd Eugène Deruelle 69432 Lyon Cedex 03 - FRANCE Tél. : +33(0)4 78 30 88 49 - Fax : +33(0)4 78 30 87 03 - infos@biendire.com


LES EXERCICES INTERACTIFS EFFICACES Adaptés à tout support numérique : tablette, smartphone, ordinateur

POUR L’APPRENTISSAGE DU FRANÇAIS LE COMPLÉMENT INDISPENSABLE

2 moists

i gratsuu r

À LA GAMME BIEN-DIRE

e.com www.biendir

des exercices numériques basés sur des articles du magazine + contenu multimédia (audio, vidéo, interview, etc.) • une grande diversité d’exercices interactifs classés par niveau (QCM, textes à trous, mots à relier, phrases à remettre dans l’ordre, interviews avec transcription, etc.) • des astuces profs pour animer les cours • des exercices imprimables

ABONNEZ-VOUS POUR 1 AN !

1 ACCÈS = 38 €

PROFITEZ D’UN PRIXEL !

EXCEPTIONN

MULTI-ACCÈS = 120 €

Bon de commande face à la page 51

EN SAVOIR PLUS SUR WWW.BIENDIRE.COM

Offre valable jusqu’au 31 décembre 2018

Une vingtaine d’exercices par parution !

Bien-dire, no 121, novembre-décembre 2018  

French bi-monthly audio magazine for intermediate to advanced learners of French. To find out more and to subscribe go to: https://www.langu...

Bien-dire, no 121, novembre-décembre 2018  

French bi-monthly audio magazine for intermediate to advanced learners of French. To find out more and to subscribe go to: https://www.langu...

Advertisement