Page 82

PRODUCTION ANIMALE

Quand les silos s’échauffent LES COLÉOPTÈRES, LES ACARIENS ET LES MITES peuvent endommager les composantes brutes des aliments composés telles que céréales et oléagineux, provoquer un échauffement et, avec l’humidité, créer des conditions idéales pour les bactéries, champignons et toxines qu’ils produisent. Le fourrage attaqué favorise l’apparition de problèmes digestifs et de fertilité chez les animaux.

Jürg Ammann

A l’instar de nombreux producteurs qui stockent eux-mêmes leurs produits, Sepp Räss et Stephan Hardegger connaissent les conséquences d’un silo qui s’échauffe soudainement.

Etre soigneux Sepp Räss de Hosen-

2

Voici les principaux ravageurs qui s’attaquent aux céréales: charançon du blé (1), teigne de la farine (2) et sylvain dentelé des grains (3). Photos: formaco

82

ruck (TG) dispose de plus de 1200 places porcs à l’engrais (PPE) et il stocke près de 550 t de céréales, pois, soja et pulpes de betteraves moulues. «Vu la situation actuelle, si c’était à refaire, j’achèterais mes aliments et utiliserais le temps économisé à autre chose», explique l’engraisseur. La surveillance des silos n’est pas une mince affaire. Mais Sepp Räss en a retiré une longue expérience: «Il ne faut acheter que des produits nettoyés et propres à l’entreposage. De même il faut vider les restes de fourrage avant de remplir à nouveau les silos», résume-t-il.

Ravageurs Les céréales peuvent contenir des ravageurs dangereux pour

de Stefan Hardegger. les stocks. On distingue les ravaEn discutant avec ces geurs primaires des secondeux anciens fromagers, daires. Les premiers nommés on se rend tout de suite comprennent les coléopcompte que ce sont de véritatères qui plongent leur bles professionnels. Stefan Hartrompe dans les céréales degger détient 230 truies d’éleet qui en prélèvent le centre du grain. Les ravageurs secondaires 1 vage, dispose de plus de 250 PPE et fabrique également lui-même son aliquant à eux profitent de cette percée ment. Dans six silos pour chaque comjusqu’au centre du grain. Les coléopposante, il stocke 28 t d’orge, 38 t de blé tères sans trompe, psoques, les mites et et 38 t de soja. Les céréales et les oléales acariens du grain en font partie. gineux pourraient presque être entrepoLa plupart du temps, c’est en été que sés indéfiniment s’il n’y avait pas le l’aliment s’échauffe dans les silos, car risque de l’humidité et des ravageurs. c’est à cette époque que les ravageurs Les céréales affichant un poids à l’hecsont les plus actifs. De par leur activité tolitre élevé ont une surface plus faible métabolique, ils réchauffent le silo. (moins de balles) et offrent moins d’esConjointement avec une humidité relapace aux ravageurs et aux germes pour tive élevée, les conditions sont alors leur développement. Le risque de pertes idéales pour les levures, les moisissures est également plus faible dans des «peet les bactéries. Les résidus qui restent tits» silos qui sont fréquemment vidés et collés aux parois du silo peuvent à nounettoyés. Stefan Hardegger nettoie ses veau contaminer la nouvelle marchansilos à chaque fois qu’ils sont vides. dise avec des champignons, des bactéries ou des ravageurs. Pas de fentes ni de bois Lorsqu’on Nettoyage Les gorets d’engrais de entrepose soi-même ses céréales, pour des raisons de coûts et d’efficacité du Sepp Räss proviennent de Niederbüren travail, la tendance est à utiliser des silos (SG), plus précisément de l’exploitation

6 2010 · REVUE UFA

Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Advertisement