Page 80

PRODUCTION ANIMALE

Appréciation dans la pratique EQUIPEMENTS TECHNIQUES EN SALLE DE TRAITE Dans le cadre d’un sondage effectué auprès des producteurs de lait, la fréquence des différents types de salles de traite, leur équipement technique ainsi que les motifs d’achat et la satisfaction des utilisateurs ont été étudiés de manière approfondie.

Frauke Korth

Maren Kauke

Bien que les salles de traites modernes soient de plus en plus répandues, on manque d’informations détaillées quant à l’équipement dont elles disposent. Les besoins des producteurs lors de l’acquisition de leur équipement de traite, leurs motifs d’achat et la satisfaction qu’ils éprouvent sont encore peu connus. C’est la raison pour laquelle 2000 exploitations suisses alémaniques et romandes ont été choisies au hasard parmi les quelque 15 000 exploitations participant aux programmes SST (systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux) pour répondre à différentes questions concernant leur technique de traite (à l’aide de formulaires). Le questionnaire mettait l’accent sur l’équipement technique existant, les motivations d’achat ainsi que l’appréciation du producteur par rapport à son installation de traite. Le taux de retour s’est élevé à 53 %. Toutes les données mentionnées dans le présent rapport concernent les questionnaires retournés, qui constituent une base de 100 %.

Données générales Les exploitations sondées détenaient en moyenne 40 vaches laitières (minimum 14, maximum 140, valeur médiane 35) pour une performance moyenne de 7500 kg par vache et par an. Les traites les plus fréquentes sont les salles de traite tandem et autotandem, suivie des salles de traite en épi à 30 degrés (32 %). Les systèmes de traite automatiques (AMS) et les carrousels sont encore peu répandus. Il faut néanmoins s’attendre à ce que ces deux systèmes 80

de traite gagnent fortement en importance au cours des années à venir.

Equipement technique 66 % des personnes sondées disposent d’une aire d’attente avant la salle de traite alors que les dispositifs mécaniques servant à chasser les vaches vers la salle de traite restent peu utilisés avec une proportion d’à peine 4 %. Ces dispositifs permettent un débit de passage en salle de traite plus élevé. 73 % des exploitations disposent de compteurs à lait. Ce taux élevé est peut-être dû au fait qu’aucune distinction explicite n’a été faite entre compteurs à lait et true-test. Les compteurs à lait ne font sens que lorsqu’ils sont utilisés en relation avec une identification automatique des animaux. On peut donc partir du principe que la part de salles de traite équipées de compteurs à lait avoisine les 30 %, comme c’est le cas pour l’identification automatique. Contrairement à ce qui est le cas pour le décrochage automatique (60 %), la stimulation automatique est moins répandue (34 %). Cela est entre autres dû au fait que l’utilisation d’un dispositif de stimulation automatique augmente plus particulièrement le débit des salles de traite autotandem et des carrousels. Près de 45 % des salles de traite sont équipées d’un ordinateur de traite. La désinfection automatique, le trempage automatique et les portes de sélection automatiques après la traite sont peu répandues avec un part inférieure à cinq pour cent.

d’une salle de traite est le service de dépannage et le service clientèle (graphique 1). Le confort de travail, la technique, le rapport qualité-prix, le prix d’achat ainsi que les partenaires commerciaux sont également des critères d’achat très importants. Les expériences réalisées par les collègues ou les appréciations de la presse spécialisée jouent un rôle moins important.

Motifs d’achat Le plus important

Satisfaction par rapport à la technique Lorsqu’il achète une ins-

critère d’achat lors de l’acquisition

tallation de traite, un chef d’exploitation 6 2010 · REVUE UFA

Revue UFA 6/10  
Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Advertisement