Page 79

PRODUCTION ANIMALE Tableau: Aperçu des différents systèmes de refroidissement Investissements* Refroidissement de l’air Montage dans constructions existantes? Utilité complémentaire

Echangeur de chaleur souterrain 1000 Fr. par box de mise bas jusqu’à 10 °C (constant) oui, mais fastidieux Réchauffement en hiver (jusqu’à 15°C)

Prise d’air dans une cavité sous la porcherie 0 à 400 Fr. par box de mise bas jusqu’à 8 °C (constant) oui, mais fastidieux Réchauffement en hiver (jusqu’à 12°C)

Humidification de l’air haute pression basse pression 120 Fr. 25 Fr. par box mise bas par truie 5° C (enclenché) 4 °C (enclenché) oui oui Trempage des salissures, désinfection, liaison de la poussière et de l’ammoniac, réduction des odeurs.

* y compris montage

l’eau résiduelle peut être évacuée (canal à lisier ou courette). L’installation sert en même temps de douche à truie ou à ramollir les déjections et à désinfecter la porcherie. En hiver, le système doit être purgé car il n’est pas résistant au gel. Les buses sont nettoyées par trempage dans du vinaigre. Contrairement aux dispositifs de nébulisation, les installations à ruissellement d’eau refroidissent surtout les porcs et moins l’air.

Installations haute pression dans les porcheries fermées Dans les systèmes haute pression (50 à 80 bar), les gouttelettes d’eau se diluent presque entièrement dans l’air, si bien qu’il est également possible de les utiliser dans les espaces recouverts de litière. La nébulisation haute pression est donc adaptée aux porcheries fermées et permet de diminuer la température de 5 °C.

Le prix élevé d’une telle installation constitue un désavantage. Une installation haute pression nécessite en effet une pompe haute pression, un dispositif de commande (via la température et l’humidité de l’air), des filtres chimiques à particules fines ainsi que des conduites et des buses inox. La plus faible consommation d’eau par rapport au dispositif basse pression constitue un avantage. Il est également possible de ne refroidir que l’air aspiré, dans un espace déterminé ou dans le canal d’aération central, mais ce système moins cher est ausi moins efficace. Les systèmes haute pression lient la poussière. En hiver, ils humidifient l’air asséché par le chauffage. Il est également possible de vaporiser des additifs pour améliorer la qualité de l’air. L’utilisation d’une telle installation réduit également la charge en ammoniac et en odeurs.

PAD-Cooling pour l’air aspiré? En Allemagne, le système «PAD-Cooling» est de plus en plus apprécié. Dans la zone où l’air est aspiré, la paroi de briques creuses est construite de manière à ce que les trous soient orientés dans le sens de l’air aspiré. L’eau ruisselle sur les briques et refroidit alors l’air.

Echangeur de la chaleur du sol Une autre possibilité consiste à utiliser un échangeur de la chaleur du sol. L’air amené est dirigé par des conduites disposées dans le sol. En été, l’air est refroidi jusqu’à 10 °C alors qu’en hiver il est réchauffé jusqu’à 15 °C. L’échangeur de la chaleur du sol permet d’équilibrer la température de l’air aspiré durant la journée et la nuit. Inconvénient majeur de ce système: il est très coûteux et ne peut pas être financé uniquement par la diminution des frais de chauffage. Ce type d’installation n’entre par ailleurs en ligne de compte que dans les nouvelles constructions. En revanche, il améliore les performances des animaux.

Cavité sous la porcherie Il est également possible d’aspirer l’air à partir d’une cavité située sous la porcherie en direction des boxes, à travers des cheminées d’air frais réglables. Les mesures effectuées par Agroscope ReckenholzTänikon ont démontré que l’air provenant du vide qui se trouve sous l’étable est réchauffé de jusqu’à 12 °C en hiver et refroidi jusqu’à 10 °C en été. La création d’une cavité engendre des coûts supplémentaires pour le coffrage, l’armature, la pose de piliers ainsi que pour l’isolation thermique du sol. En général, ce système n’est utilisé que dans les porcheries préfabriquées. Le fait qu’une installation de chauffage devienne superflue permet d’économiser des coûts – comme c’est d’ailleurs le cas pour un échangeur de la chaleur du sol. 䡵 REVUE UFA · 6 2010

La nébulisation est également possible dans les endroits paillés.

Le système de refroidissement le plus simple: aspersion et filets d’ombrage. Photos: Krieger SA

Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 8401 Winterthour Cet article a été élaboré sur la base des informations fournies par les entreprises Globogal, Huber et Krieger ainsi que par Ludo Van Caenegem, Agroscope ReckenholzTänikon ART.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

79

Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Advertisement