Page 63

PAGE BIO

faces à maintenir). Le maïs est de plus en plus utilisé sous forme d’ensilage et n’est plus battu (surfaces à augmenter). Les pois protéagineux sont la seule composante protéique importante (surfaces à augmenter). fenaco conseille aux exploitations en reconversion de semer du blé fourrager de la variété «Ludwig». La semence de qualité bio est disponible dans le commerce de semences.

tenir compte du fait que le blé dispose d’un potentiel de commercialisation nettement plus important que ces deux cultures. Il est donc conseillé de se renseigner auprès des acheteurs avant de procéder aux semis.

Céréales fourragères dans l’intérêt des consommateurs Le déficit est encore plus marqué pour les céréales fourragères que pour les panifiables. En Suisse, la surface de céréales fourragères ne devrait en aucun cas diminuer, que ce soit pour des raisons économiques (valeur ajoutée indigène), écologiques (distances de transport) ou du point de vue de l’intérêt général. L’orge reste une culture de mélange adaptée (surfaces à augmenter). Pour le triticale, l’écoulement est limité (sur-

Les oléagineux sont très demandés La culture d’oléagineux (et plus particulièrement celle de colza bio) recule alors que que les oléagineux sont très demandés en qualité bio. fenaco est prête à conclure des contrats pour ces cultures ainsi que pour toutes les autres.

Diminuer les coûts logistiques Les LANDI sont des partenaires intéressants pour la commercialisation des céréales bio fenaco et UFA SA collaborent dans toute la Suisse avec 30 centres collecteurs LANDI certifiés pour réceptionner des céréales bio. Avec fenaco GOF (céréales, oléagineux et matières premières), ces centres collecteurs disposent d’un contrat de licence avec BioSuisse. Les agriculteurs bio peuvent y livrer leurs céréales fourragères et les commercialiser via fenaco ou les faire transformer à façon en aliment bio UFA. fenaco approvisionne également les meuneries bio en céréales panifiables. Grâce à une coordination optimale de la logistique et à une production d’aliment moderne, les centres collecteurs LANDI sont en mesure de payer d’excellents prix pour les céréales bio. Les bonnes pratiques commerciales et les contrôles bio garantissent que la traçabilité et les obligations de toutes les parties soient respectées. Les adresses des centres collecteurs LANDI certifiés bio sont affichées à l’adresse www.fenaco-gof.ch, sous la rubrique «Downloads». Fortunat Schmid, GOF

Le transport de petites quantités à partir des centres collecteurs engendre des coûts supplémentaires. Il est donc préférable que les agriculteurs s’entendent entre eux et avec leurs collègues pour regrouper les quantités. Cette mesure est décisive pour réaliser un prix aussi élevé que possible. 䡵

Auteur Ueli Zürcher, fenaco, 3052 Zollikofen L’auteur (寿 058 434 06 66) ainsi que votre LANDI ou votre centre collecteur vous renseignent volontiers en ce qui concerne la mise en place, les contrats, les livraisons et la commercialisation de cultures bio.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

BRÈVES

PhytoPRE bio Contrairement au remplacement du cuivre, la réduction de son utilisation dans les cultures bio de pommes de terre s’avère applicable dans la pratique. Si les fongicides cupriques sont utilisés selon le modèle d’avertissement et de pronostics «PhytoPRE», il est possible d’obtenir de bons résultats dans la lutte contre les maladies avec des quantités de cuivre plus faibles. www.phytopre.ch

Détention des truies en groupe Le succès de la détention des truies en groupe dépend surtout de la gestion, comme le confirment des études de l’université de Wageningen. Plus de 900 éleveurs adeptes de ce système ont été interrogés. Aucune influence significative de la détention des truies en groupe sur les performances reproductives, le bienêtre et la condition des animaux n’a été relevée.

Pâture mixte? La pâture mixte de moutons et de vaches ainsi que d’agneaux et de veaux permet de réduire les attaques de parasites gastro-intestinaux. Chez Agroscope Changins-Wädenswil (ACW), ce point ne fait pas uniquement l’objet de recherches en rapport avec l’agriculture biologique, mais également parce que chez les petits ruminants, on assiste à une recrudescence des problèmes de résistances en rapport avec les parasites gastro-intestinaux. La pâture mixte a-telle réellement une chance dans la pratique? Marco Meisser, scientifique à l’ACW, peut imaginer que les exploitations spécialisées dans les petits ruminants fassent appel à des bovins pour l’organisation de leur pâture. En revanche il semble moins probable que les exploitations détenant des bovins se mettent à inclure des petits ruminants dans leur système de pâture pour lutter contre ce problème.

Graphique: Livraisons 2009 dans la région ZMP

Lait bio en mio. kg

2.20

Fromage de vaches néozélandaises

livraisons de lait

2.00 Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 8401 Winterthour

1.80 1.60

quantité de lait manquante

moyenne

Pour en savoir plus sur ce que font et ce que veulent les producteurs de lait de Suisse centrale, vous pouvez consulter la page www.zmp.ch

1.40 1.20

01

02

03

REVUE UFA · 6 2010

04

05

06 07 Mois

08

09

10

11

12

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

En ce qui concerne la qualité du lait de fromagerie (cellules, caséine, rendement) et les analyses organoleptiques du fromage, il n’y a pas de différence significative entre le lait de vaches Holstein suisses et néo-zélandaises. Ce sont les conclusions d’une étude effectuée par Agroscope LiebefeldPosieux et qui s’est déroulée sur deux ans sur le domaine de l’Abbaye (FR). 63

Revue UFA 6/10  
Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Advertisement