Page 5

ACTUALITÉ

NATS ES MO IS D D L I B DU MO PHOTO

FENACO AUF EIN WORT EN UN MOT

Journée pour les professionnels de la pomme de terre à Bercher Les préparatifs sont en cours depuis des mois. Les pommes de terre sont en pleine croissance et elles se présenteront sous leurs plus beaux atours à début juillet. C’est à cette époque que sera inaugurée à Bercher (VD) la centrale pommes de terre la plus moderne de Suisse. La journée du vendredi 2 juillet s’adresse aux professionnels (inscriptions auprès de la LANDI) et celle du samedi 3 juillet est destinée à la population locale et aux personnes intéressées. www.kartoffeltag.ch

sant, malgré un chiffre d’affaires en baisse de 23.5 % à CHF 875 millions. Dans le segment commerce de détail, la stratégie d’expansion mise en place depuis plusieurs années se traduit par des résultats réjouissants. En dépit d’un climat de consommation morose et des baisses de prix appliquées sur l’assortiment, le chiffre d’affaires du segment commerce de détail a augmenté de 6.3 % à CHF 1.468 milliard.

Prime de collaboration En 2009, 8292 collaborateurs travaillaient en moyenne au sein de fenaco (contre 8127 à la fin de l’année précédente). Malgré la crise économique, le nombre de postes à temps complet a une fois encore légèrement augmenté pour atteindre 7047 unités. L’effectif inclut 412 apprenants (année précédente 396) formés à 15 métiers différents. Au 31 décembre 2009, fenaco comptait 292 coopératives mem-

un service fraîcheur en collaboration avec Emmi. L’année prochaine la situation pourrait être toute différente. Le service fraîcheur de Volg Konsumwaren SA à Oberbipp (BE) aura alors remplacé le site de Suhr. Le premier coup de pioche a été donné à la mi-mai (photo). Les nouveaux bâtiments abritant les produits frais et les services administratifs sont particulièrement vastes et s’étendent sur une surface de plus de 20 000 m2. Les investissements s’élèvent à 25 millions de francs.

Concentration à Winterthour

REVUE UFA · 6 2010

Le Conseil d’administration de fenaco a approuvé le projet consistant à concentrer à la Theatestrasse les bureaux que les secteurs et sociétés-filles de fenaco occupent actuellement au centre de Winterthour, avec à la clef un déménagement dans des locaux modernes. Cette concentration permettra de développer de nouvelles synergies et de rationaliser les processus de travail au sein des sociétés. Le déménagement est prévu pour l’automne 2010.

Conformément aux prévisions, les investissements importants auxquels nous avons procédé ces dernières années dans nos usines de production d’aliment ainsi que la concentration sur quatre sites, font leurs preuves. Alors que le niveau général des prix est plutôt à la hausse, nous avons été en mesure de diminuer nos coûts de fabrication de 40 %. Cette amélioration de la compétitivité bénéficie finalement directement aux détenteurs de bétail. Actuellement, dans le secteur des produits du sol, nous sommes en train d’adapter et de créer de nouvelles structures. Aujourd’hui, pour pouvoir satisfaire toujours plus rapidement les exigences croissantes de notre clientèle, nous devons disposer de centres collecteurs, de dépôts climatisés et d’installations d’emballage équipées des dernières innovations techniques. C’est une condition sine qua non pour satisfaire les exigences de nos clients, qu’il s’agisse des fruits, des pommes de terre, des carottes ou des oignons. Contrairement à de nombreux autres acteurs économiques, fenaco a encore augmenté le montant de ses investissements en 2009. En 2010, ce sera à nouveau le cas. Si nous voulons une agriculture indigène productive, nous devons pouvoir transformer en Suisse les denrées issues de l’agriculture en produits alimentaires de haute valeur en nous appuyant sur des outils de production rationnels et efficaces. Le centre de transformation de la viande fraîche de Bazenheid est en cours de construction. A lui seul, ce centre représente un investissement de près de 90 millions de francs. J’estime qu’il s’agit d’une preuve de confiance supplémentaire envers la production et la transformation alimentaire indigènes. A travers nos deux chaînes de commerce de détail que sont LANDI et Volg, nous investissons également sur le front des ventes. En tant que producteur, agriculteur, coopérateur LANDI et responsable fenaco, je suis bien entendu particulièrement satisfait que nous investissions dans les endroits où les consommateurs achètent nos produits. Par ailleurs, une bonne maîtrise de la logistique garantit en effet de meilleures opportunités de réussite sur le marché. Pour faire fonctionner les installations et les systèmes décrits plus haut, il est plus que jamais nécessaire de pouvoir compter sur des collaborateurs qui s’identifient à leur entreprise. J’aimerais profiter ici de l’occasion qui m’est offerte pour remercier chaleureusement tous nos collaborateurs et collaboratrices des gros efforts qu’ils accomplissent quotidiennement en faveur de fenaco. Lienhard Marschall Président de l’administration 5

Revue UFA 6/10  
Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Advertisement