Page 40

PRODUCTION VEGETALE

Adapter les emblavures au marché CÉRÉALES ET OLÉAGINEUX Si les moissons sont normales cette année, le risque de nouveaux excédents est grand. Les prix des produits importés étant bas, la pression sur les céréales et les oléagineux indigènes devrait augmenter. La culture de blé fourrager redevient donc intéressante. En outre, les produits estampillés «Suisse Garantie» connaissent une évolution réjouissante.

Pius Eberhard

La commercialisation de la récolte 2009 a été marquée par des prix à l’importation en chute libre et une offre indigène abondante avec des teneurs en gluten humide inhabituellement faibles pour certaines variétés. En outre, les excédents de céréales sous label ont encore pesé sur le marché conventionnel. Ces facteurs ont été particulièrement perceptibles dans le décompte final de la classe Top. Ce faisant, la différence de prix entre céréales panifiables et fourragères s’est atténuée. L’allégement du marché opéré par la FSPC a quant à lui permis d’éviter une pression supplémentaire sur les prix.

Que faut-il faire? En réduisant modérément les emblavures de céréales panifiables, les producteurs sont en mesure de stabiliser eux-mêmes le marché. En contrepartie, au vu de la modification des conditions de base, il faut semer nettement plus de blé fourrager. En présence d’une différence de prix d’env. Fr. 8.–/100 kg par rapport à la classe 1 du blé panifiable, cette culture constitue une alternative intéressante. Il devient

«Suisse Premium/Suisse Garantie» gagne des parts de marché Au sein du système Maxi, c’est avec un grand dynamisme que la majeure partie des céréales panifiables «Suisse Premium» a été complétée avec les exigences «Suisse Garantie». Cela permet d’apposer cette marque des paysans suisses pour la farine et les produits boulangers à tous les échelons de la transformation. Ce faisant, la palette de produits déjà bien connue des consommateurs s’en trouve encore élargie. Le cahier spécial de la présente édition vous fournira des informations. 40

aussi urgent d’augmenter la contribution à la surface d’au moins Fr. 200.–/ha pour les céréales fourragères afin de stopper l’hémorragie au niveau de l’approvisionnement indigène. En ce qui concerne la qualité par classe des céréales panifiables, les résultats concernant la technique boulangère de la récolte à venir seront décisifs. Si les faibles teneurs en gluten humide de certaines variétés se répètent, il faudra agir à l’échelon de la sélection qualitative dans les centres collecteurs et du paiement à la production. Les recommandations culturales cidessous sont valables au niveau national pour les producteurs «Suisse Premium/ Suisse Garantie».

variétés de la classe 1 lors de la manutention et du chargement. fenaco recommande aux centres collecteurs de payer aux producteurs un supplément pour «Arina», qui affiche de bonnes teneurs pour le gluten humide, au détriment des autres variétés de cette classe.

Augmenter le blé standard La culture des variétés des classes 2 et 3 peut être élargie. «Levis» s’est bien établie dans nos campagnes et est une variété appréciée par les transformateurs. Dans la classe de prix 3, d’entente avec le centre collecteur (possibilité de stockage), il est possible de cultiver la variété «Impression».

Réduire le blé Top La part de cette classe ne doit pas dépasser 20 %. Avec la domination croissante de la variété «Siala», la différence de prix par rapport à la classe 1 pourrait se réduire à moins de Fr. 2.–/100 kg. D’entente avec les centres collecteurs, fenaco continue à payer un supplément pour les grands lots de la variété «Runal» pour récompenser sa qualité nettement supérieure en ce qui concerne les propriétés physiques de la pâte. Reste à définir, pour cette classe, quelles seront les quantités de céréales sous label à prendre sous contrat pour la campagne 2011. Ne pas augmenter «Zinal» Cette variété a déçu pour la campagne 2009 en ce qui concerne sa teneur en gluten humide et il faudra voir si ces faibles teneurs perdurent ces prochaines années. En fonction des relevés de qualité, les centres collecteurs doivent faire attention de ne pas la mélanger avec d’autres 6 2010 · REVUE UFA

Revue UFA 6/10  
Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Advertisement