Page 31

TEST PRATIQUE KNOW-HOW permet un soulagement actif du pickup dans toutes les positions. Cinq rangées de dents prennent en charge le fourrage. Grâce aux tôles d’entrée mobiles, les salissures ou pierres sont déjà éliminées au début du processus. Concernant la largeur du pick-up, Agrar propose deux variantes: la version étroite (1.60 m), destinée aux conditions difficiles nécessitant une adaptation au sol optimale, et la version large (1.80 m), conçue pour une performance maximale.

Volume de construction

chargement

et

Le fond de l’autochargeuse «Bison 452» est réalisé avec des panneaux autoclaves imprégnés. Le tapis, entraîné hydrauliquement avec un réducteur, est constitué de chaînes en acier galvanisé. Les parois, également galvanisées, sont fixées au cadre par de solides piliers métalliques profilés. Des hausses peuvent être ajoutées soit sous forme rabattable, soit en dur (tôle galvanisée). Avec la version «EHF» en option comprenant une commande à dis-

Le double essieu «Agrar» dispose d’essieux décalés avec un empattement de 67 cm.

Timon étroit avec attelage par le bas. Sur demande, un timon hydraulique réglable est également disponible.

tance électro-hydraulique, un système de chargement automatique est disponible avec indicateur de charge. En option pour le déchargement, un système de dosage avec deux ou trois rouleaux est disponible. Ce système peut être complété d’un tapis de déchargement latéral entraîné hydrauliquement. Le blocage de la porte arrière s’effectue mécaniquement et hydrauliquement. La version «ensilage» dispose d’une fermeture entièrement hydraulique.

Essieu

Jusqu’à un volume de chargement de 24 m3 (fourrage sec selon DIN), le modèle «Bison» est équipé d’un simple essieu. Au-delà, les différentes déclinaisons de doubles essieux sont proposées, notamment le «double essieu Agrar» qui permet une meilleure répartition du poids, particulièrement dans les courbes. Un timon réglable hydrauliquement est également proposé en option, avec un ou deux vérins, selon la dimension de l’autochargeuse. 䡵

Auteur Dr. Roman Engeler, UFA-Revue, 8401 Winterthur A intervalles irréguliers, la Revue UFA publie sous le titre «test pratique» des articles consacrés aux machines agricoles. Les partenaires d'interview, respectivement les propriétaires de ces machines, sont choisis avec les fabricants ou les importateurs. www.gvs-agrar.ch

INF BOX INFO www.ufarevue.ch

6 · 10

Échos de la pratique: autochargeuse Agrar «Bison 452» La station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon (ART) utilise depuis deux ans une autochargeuse Agrar «Bison 452». Une année auparavant, un modèle de présérie avait été intensivement mis à l’épreuve. Grâce à cette nouvelle autochargeuse, l’exploitation de Tänikon a pu économiser du personnel en comparaison avec l’ancien processus d’ensilage (automotrice). Cette autochargeuse sert actuellement dans de nombreux essais (comparaisons) en tant que modèle standard ou de base. Avant l’achat, un long processus d’évaluation a eu lieu, dans lequel les différentes machines devaient remplir un cahier des charges. L’autochargeuse devait pouvoir fonctionner avec un tracteur de 110 CV et la précision du système de coupe devait être très bonne. Un châssis avec une bonne aptitude à la route ainsi qu’une bonne maniabilité étaient également requis. Comme une bonne partie des manœuvres s’effectuent sur des places en dur, le rippage devait être réduit pour éviter une usure précoce. Pour finir, un tassement du sol ainsi qu’une bonne compression lors du passage dans le silo tranché était autant de qualités revendiquées. Un attelage à boule par le bas étaient également demandé. Les raisons du choix du modèle Agrar REVUE UFA · 6 2010

«Bison 452» sont diverses. Le rotor oscillant, la facilité d’utilisation des couteaux ainsi que l’argument «Swiss Made» ont pesé dans la balance. Pour August Sidler, Chef de la station d’essais d’ART, cet achat comportait néanmoins des risques. «On ne disposait d’aucune expérience pratique avec cette machine, de plus, le double essieu décalé ainsi que l’attelage par le bas ont été spécialement réalisés pour ART. En sachant que nous avions un partenaire de confiance à proximité avec le garage Schneider Landmaschinen AG à Matzingen, nous avons pris ce risque et ne le regrettons pas aujourd’hui». «L’autochargeuse a passé son baptême du feu», indique M. Sidler. Le fourrage est traité soigneusement par la machine à tous les niveaux. En revanche, le tracteur de 110 CV atteint ses limites lors du chargement à la montée. August Sidler y voit un avantage: «Cela nous oblige à rouler de manière moins agressive, il y a moins de perte d’adhérence et, de ce fait, moins de dégâts à la prairie». L’utilisation est jugée simple et facilement compréhensible. Le système de décalage du système de coupe en deux niveaux permet d’économiser de la puissance, selon M. Sidler. «La

coupe est propre et exacte, la longueur de coupe peut être modifiée simplement et rapidement». Ce point précis est important pour la station d’essais ART, où il n’est pas rare que l’on récolte du foin et de l’ensilage le même jour. Un changement rapide de la configuration des couteaux est donc indispensable. L’entretien du système de coupe est également jugé simple par M. Sidler. La remorque étant également utilisée pour la récolte du maïs ensilage, les ridelles fixes en tôles galvanisées ont été préférées aux hausses escamotables. Au sujet du comportement routier, M. Sidler explique: «La conduite est calme, le timon étroit permet un diamètre de braquage réduit et l’effet de compression dans le silo tranchée est appréciable». Seul point négatif selon M. Sidler: le système de chargement automatique et le rouleau doseur pour le déchargement. «Concernant ces points faibles, le constructeur Agrar a réalisé des améliorations. Les rouleaux doseurs ont été munis de dents supplémentaires, ce qui a augmenté la performance lors du déchargement».

August Sidler, responsable de l’exploitation d’essais de Tänikon.

article c h . our cet Vidéo p . u f a r e v u e www

31

Revue UFA 6/10  
Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Advertisement