Page 18

SUISSE GARANTIE FOCUS

Décisive pour l’agriculture suisse URS SCHNEIDER est président d’Agro-Marketing Suisse, l’association suisse des organisations de branche agricoles, qui chapeaute l’indication d’origine «Suisse Garantie». L’interview qui suit donne des informations sur la possible évolution future de cette appellation.

UFA-Revue: Comment l’indication de provenance «Suisse Garantie» a-telle vu le jour, quel est son objectif et quelle est sa signification? Urs Schneider: Cette indication a été créée dans l’optique de mieux positionner, différencier et profiler les produits suisses, notamment face aux produits étrangers. Avec le temps, cette indication a pris beaucoup d’importance. L’objectif consiste à apposer cette indication uniforme sur de très nombreux emballages de viande, de lait, de légumes ou de fruits, pour que le consommateur voie tout de suite que ce produit est d’origine suisse. Le consommateur peut ainsi être rapidement informé. Comment l’indication de provenance «Suisse Garantie» se différencie-t-elle par rapport aux autres labels, quelle est la différence par rapport aux autres produits suisses ou généralement par rapport à l’indication «Swissness»? Un label donne généralement des indications sur le type de production pratiqué, ce qui n’est pas l’objectif poursuivi par «Suisse Garantie». Une autre différence par rapport à d’autres produits estampillés avec la caractéristique «Swissness» est le contrôle certifié. L’indication «Suisse Garantie» garantit que le produit en question est 100 % d’origine suisse, ce qui n’est pas le cas de l’indication «Swissness». Dans le cadre de la discussion actuelle, une proportion de produits suisses de 80% est déjà considérée comme étant trop élevée par l’industrie alimentaire. Qui octroie cette indication? Agro-Marketing Suisse (AMS), l’association des organisations de branche et des 18

producteurs, est détentrice de cette marque. Une commission technique mise en place par AMS procède à l’appréciation en question et règle également l’octroi de la distinction. Quelles sont les critères auxquels il faut répondre? Le règlement prévoit 4 critères principaux: • Production répondant aux directives PER. • Provenance des produits 100 % suisse. • Ne pas utiliser de plantes génétiquement modifiées ou, au niveau de la production animale, de fourrages génétiquement modifiés. • Contrôle des différents points par un organisme certifié. Les critères précités correspondent aux conditions de base. A cela s’ajoutent neuf règlements supplémentaires avec des normes de branches spécifiques allant de la production à la transformation. Dans le cadre du système d’assurance qualité ordinaire, les services de sécurité alimentaire sont soumis à des exigences élevées et doivent en outre garantir que le flux des marchandises soit suffisamment transparent pour éviter tout mélange au niveau des produits importés. Existe-t-il des exceptions à ces règlements? Il existe une exception pour les additifs qui ne peuvent pas être cultivés en Suisse, comme les ananas entrant dans la fabrication des yaourts. Qui veille à ce que ces dispositions soient contrôlées?

Au niveau de la production, les contrôles se font dans le cadre des contrôles PER ordinaires. Mais les contrôles sont également spécifiques selon les branches. Au niveau de la transformation, les contrôles s’effectuent par le biais des services de sécurité alimentaire dans le cadre du système d’assurance qualité ordinaire. Certains secteurs sont soumis à des contrôles spécifiques qui sont effectués par des organes de certification agréés. Le non-respect des directives donne-t-il lieu à des sanctions? Pour rester crédible, outre les contrôles, il faut également avoir la possibilité de sanctionner. Ces sanctions vont de l’avertissement, pour une bagatelle, à l’exclusion, qui peut être prononcée par la commission technique en cas de non respect de la déclaration de provenance. Comme elle a des conséquences importantes pour une entreprise, une telle mesure doit toutefois d’abord être approuvée par le comité. Comment s’effectue la promotion dans le commerce de détail? Coop utilise par exemple la distinction «Suisse Garantie» pour tous ses produits alors que la Migros l’utilise principalement pour les fruits, les légumes, les pommes de terre et le beurre. Volg, Denner, Spar, Aldi et Lidl sont également des partenaires importants. Certains commerçants de détail misent également partiellement sur leurs propres marques. Ces dernières peuvent parfois entrer en concurrence avec la distinction «Suisse Garantie». Prodega, un important fournisseur de restaurants, gère un assortiment qui com6 2010 · REVUE UFA

Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Advertisement