Page 1

Périodique spécialisé du groupe fenaco-LANDI • www.ufarevue.ch • 6 / 2010

Focus «Suisse Garantie» Page 17

Autochargeuse Agrar «Bison 452» à l’essai Page 30

Orienter la céréaliculture vers le marché Page 40

Quand les silos d’aliments s’échauffent Page 82


MULI

Puissant. Léger. Extrêmement performant dans les pentes.

www.agromont.ch

AGROMONT S.A. | REFORM Suisse | Tél. 041 / 784 20 20 | Bösch 1 | 6331 Hünenberg


SOMMAIRE EDITORIAL La douche à truies prévient les problèmes de diarrhées chez les porcelets et de vers chez la truie. Photo: Matthias Roggli

Roman Engeler

FENACO ACTUEL fenaco poursuit sur sa lancée Résultat d’activité 2009

4

Décisions du Conseil d’administration En un mot de Lienhard Marschall

4 5

GESTION

Destination Lausanne Lorsque les parties n’arrivent pas à s’entendre sur des questions de propriété, c’est le Tribunal fédéral qui décide.

14

Taux, délais et intérêts Diversité cantonale en matière de fiscalité

10

Brèves Sondage du mois Arrêts du Tribunal fédéral

9 12 14

TECHNIQUE AGRICOLE Une vraie autochargeuse à tout faire L’autochargeuse Agrar «Bison 452» en test pratique

30

Brèves New Holland: «T7070 Autocommand» en test Au meeting Steyr à Etzikon Concours avec John Deere

29 32 35 36

PRODUCTION VEGETALE

En continu Avec le «T7070 Autocommand» New Holland introduit une nouvelle génération de tracteurs sur le marché.

32

Semences Les semences pré-germées ont de l’avenir

42

Brèves Céréales: adapter les emblavures au marché Protection des végétaux: traitement en serre Production fourragère: l’influence du système fourrager Nouvelles impulsions pour la production fourragère Fumure: culture de colza pour les professionnels Détention de vaches mères et production fourragère Page bio: les LANDI sont des acheteurs intéressants

39 40 44 52 54 56 60 62

PRODUCTION ANIMALE

Quel est le bon système? Les coûts du fourrage de base varient fortement entre les exploitations. Tout est également une question de point de vue.

52

Engraissement porcin Plus écologique par phases

74

Brèves UFA actuel: les pages de l’éleveur Quels vaccins porcins font sens? Agir là où les maladies porcines commencent Tendances dans la production de lait de chèvre et de brebis Porcherie: quel système de refroidissement? Technique de traite: la qualité et le service sont décisifs Quand la température augmente au sein du silo

64 65 70 72 76 78 80 82

VIE QUOTIDIENNE Choisir sa voie en toute conscience Motivation et bien-être

86

Brèves Recettes de paysannes Les fleurs dans le jardin paysan Beat Brunner apprécie son métier d’agriculteur

85 88 93 94

CAHIER SPÉCIAL Installations de traite La plupart des producteurs de lait sont satisfaits de leur technique de traite. Dans certains cas, on constate des problèmes.

80

REVUE UFA · 6 2010

Suisse Garantie Une chance pour l’écoulement des produits suisses

Agro-Marketing Suisse (AMS), l’association pour la promotion des produits agricoles suisses, surveille avec attention comment les choses évoluent dans le cadre du projet «Swissness» actuellement en consultation auprès des chambres fédérales. Ces discussions sont étroitement liées à «Suisse Garantie». Le président d’AMS, Urs Schneider, explique dans l’interview qu’il a accordé à la Revue UFA, que l’adoption du projet «Swissness» est décisive pour réussir sur le marché. Des réflexions stratégiques ont actuellement cours et consistent à définir comment «Suisse Garantie» pourrait être développée parallèlement à la disposition «Swissness». Au cas où cette dernière déboucherait sur un compromis insatisfaisant, il serait d’autant plus important que «Suisse Garantie» s’en différencie.

info@ufarevue.ch LELY CENTER SUISSE Dairy Solution GmbH suisse@ch.lelycenter.com Tél. 041 440 04 04

dès la page 17

FOCUS Semis en bandes fraisées Conseils issus de 20 ans de pratique

Le thème central de la présente Revue UFA est «Suisse Garantie». Cinq ans après son introduction, cette indication de provenance pour les denrées alimentaires suisses s’est bien établie sur le marché et est très connue des consommateurs. Il faudra néanmoins consentir à d’autres efforts pour que les produits alimentaires suisses et avec eux l’agriculture suisse, parviennent à conserver voire à renforcer leurs positions sur des marchés de plus en plus ouverts. fenaco y contribue avec l’introduction de «Suisse Garantie» au niveau des céréales panifiables. Il a ainsi été possible de combler la lacune importante qui existait pour ces denrées alimentaires de première importante.

47

Robot de traite For a professional milk production.

www.lely.com

3


ACTUALITÉ FENACO

fenaco maintient son cap LE LARGE ÉVENTAIL DES ACTIVITÉS DE FENACO lui a permis de continuer à se développer malgré la crise économique. La diminution du chiffre d’affaires enregistrée dans le segment agricole suite à la baisse du prix des matières premières a ainsi été partiellement compensée par une augmentation de chiffre d’affaires dans le segment commerce de détail, en dépit d’un climat de consommation plutôt morose.

Actif dans le secteur agricole, l’industrie agroalimentaire et le commerce de détail, le groupe fenaco est parvenu à consolider sa position en 2009, malgré un contexte économique tendu. Associée à celle des matières premières agricoles, la chute du prix des combustibles et des carburants a eu un impact négatif sur le chiffre d’affaires. Le résultat annuel reste pourtant satisfaisant. En résumé, le chiffre d’affaires consolidé du groupe fenaco est inférieur de 6.7 % à celui de l’année précédente et s’établit à CHF 5.402 milliards. Le bénéfice brut a en revanche progressé de 2.3 % à CHF 1.123 milliard. Le résultat d’exploitation présente quant

à lui un bénéfice de CHF 104.8 millions, soit une augmentation de 10.9 % par rapport à 2008. L’entreprise affiche par ailleurs un taux d’autofinancement solide et en constante augmentation. Les fonds propres incluant les parts minoritaires ont atteint CHF 1.017 milliard et représentent 41.9 % du total du bilan (année précédente 39.2 %).

Pression dans le secteur agricole Après les excellents résultats enregistrés en 2008, la reprise et la mise en valeur des importantes récoltes de légumes de garde, de fruits, et, plus particulièrement, de pommes de terre ont lourdement pesé sur les résultats du segment

Tableau: Evolution du chiffre d’affaires et des résultats au cours des 5 dernières années en mio CHF Chiffre d’affaires total Résultat d’exploitation avant intérêts, amortissements et Impôts (EBITDA) Résultat d’exercice

2009 5402.4 246.3

2008 5787.7 247.9

2007 4874.7 219.4

2006 4745.2 206.5

2005 4377.7 207.4

56.3

62.2

64.0

51.2

54.6

agricole. A cela s’ajoutent des baisses de prix sur les engrais et les phytosanitaires qui sont tombées à pic pour les agriculteurs. Tous ces éléments ont pesé sur les résultats réalisés par fenaco dans le segment agricole et se sont traduits par une baisse de chiffre d’affaires de 7 % à CHF 1.572 milliard. L’industrie agroalimentaire est soumise à de profondes mutations avec une accélération des processus de concentration dans le commerce de détail. Il en résulte une pression supplémentaire sur les prix. Dans le segment denrées alimentaires, le chiffre d’affaires a ainsi diminué de 5.4 % à CHF 1.459 milliard. Les mesures de restructuration et de réduction des coûts engagées ces dernières années ont néanmoins permis de stabiliser les résultats au niveau des années précédentes. Au vu de la chute vertigineuse des prix dans ce secteur, le résultat réalisé par le segment combustibles et carburants peut également être qualifié de satisfai-

VERWALTUNGSBESCHLÜSSE DÉCISIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

4

frigemo investit frigemo appartient à fenaco et se charge de la production ainsi que de la commercialisation des produits frais et surgelés. Suite à l’évolution réjouissante du chiffre d’affaires des entreprises commerciales frigemo que sont Gourmador et Michel Comestibles à Unterseen (Interlaken), le conseil d’administration de fenaco a décidé d’investir 2.25 millions dans l’agrandissement des bâtiments d’exploitation. Depuis son entrée en fonction en 2002, ce site a vu ses tonnages

progresser de 60 %, ce qui empêche un déroulement optimal des processus de production et conduit à des goulots d’étranglement lors du transbordement des marchandises. L’agrandissement prévu garantit le développement de ces deux entreprises commerciales et l’efficacité de la plate-forme de distribution. Le début des travaux de construction est prévu pour juin 2010, les installations frigorifiques étant censées devenir opérationnelles à partir du mois de décembre.

Démarrage des travaux pour le service fraîcheur Volg Aujourd’hui, les magasins de village Volg sont approvisionnés en produits frais à partir du site de Suhr, où Volg exploite 6 2010 · REVUE UFA


ACTUALITÉ

NATS ES MO IS D D L I B DU MO PHOTO

FENACO AUF EIN WORT EN UN MOT

Journée pour les professionnels de la pomme de terre à Bercher Les préparatifs sont en cours depuis des mois. Les pommes de terre sont en pleine croissance et elles se présenteront sous leurs plus beaux atours à début juillet. C’est à cette époque que sera inaugurée à Bercher (VD) la centrale pommes de terre la plus moderne de Suisse. La journée du vendredi 2 juillet s’adresse aux professionnels (inscriptions auprès de la LANDI) et celle du samedi 3 juillet est destinée à la population locale et aux personnes intéressées. www.kartoffeltag.ch

sant, malgré un chiffre d’affaires en baisse de 23.5 % à CHF 875 millions. Dans le segment commerce de détail, la stratégie d’expansion mise en place depuis plusieurs années se traduit par des résultats réjouissants. En dépit d’un climat de consommation morose et des baisses de prix appliquées sur l’assortiment, le chiffre d’affaires du segment commerce de détail a augmenté de 6.3 % à CHF 1.468 milliard.

Prime de collaboration En 2009, 8292 collaborateurs travaillaient en moyenne au sein de fenaco (contre 8127 à la fin de l’année précédente). Malgré la crise économique, le nombre de postes à temps complet a une fois encore légèrement augmenté pour atteindre 7047 unités. L’effectif inclut 412 apprenants (année précédente 396) formés à 15 métiers différents. Au 31 décembre 2009, fenaco comptait 292 coopératives mem-

un service fraîcheur en collaboration avec Emmi. L’année prochaine la situation pourrait être toute différente. Le service fraîcheur de Volg Konsumwaren SA à Oberbipp (BE) aura alors remplacé le site de Suhr. Le premier coup de pioche a été donné à la mi-mai (photo). Les nouveaux bâtiments abritant les produits frais et les services administratifs sont particulièrement vastes et s’étendent sur une surface de plus de 20 000 m2. Les investissements s’élèvent à 25 millions de francs.

Concentration à Winterthour

REVUE UFA · 6 2010

Le Conseil d’administration de fenaco a approuvé le projet consistant à concentrer à la Theatestrasse les bureaux que les secteurs et sociétés-filles de fenaco occupent actuellement au centre de Winterthour, avec à la clef un déménagement dans des locaux modernes. Cette concentration permettra de développer de nouvelles synergies et de rationaliser les processus de travail au sein des sociétés. Le déménagement est prévu pour l’automne 2010.

Conformément aux prévisions, les investissements importants auxquels nous avons procédé ces dernières années dans nos usines de production d’aliment ainsi que la concentration sur quatre sites, font leurs preuves. Alors que le niveau général des prix est plutôt à la hausse, nous avons été en mesure de diminuer nos coûts de fabrication de 40 %. Cette amélioration de la compétitivité bénéficie finalement directement aux détenteurs de bétail. Actuellement, dans le secteur des produits du sol, nous sommes en train d’adapter et de créer de nouvelles structures. Aujourd’hui, pour pouvoir satisfaire toujours plus rapidement les exigences croissantes de notre clientèle, nous devons disposer de centres collecteurs, de dépôts climatisés et d’installations d’emballage équipées des dernières innovations techniques. C’est une condition sine qua non pour satisfaire les exigences de nos clients, qu’il s’agisse des fruits, des pommes de terre, des carottes ou des oignons. Contrairement à de nombreux autres acteurs économiques, fenaco a encore augmenté le montant de ses investissements en 2009. En 2010, ce sera à nouveau le cas. Si nous voulons une agriculture indigène productive, nous devons pouvoir transformer en Suisse les denrées issues de l’agriculture en produits alimentaires de haute valeur en nous appuyant sur des outils de production rationnels et efficaces. Le centre de transformation de la viande fraîche de Bazenheid est en cours de construction. A lui seul, ce centre représente un investissement de près de 90 millions de francs. J’estime qu’il s’agit d’une preuve de confiance supplémentaire envers la production et la transformation alimentaire indigènes. A travers nos deux chaînes de commerce de détail que sont LANDI et Volg, nous investissons également sur le front des ventes. En tant que producteur, agriculteur, coopérateur LANDI et responsable fenaco, je suis bien entendu particulièrement satisfait que nous investissions dans les endroits où les consommateurs achètent nos produits. Par ailleurs, une bonne maîtrise de la logistique garantit en effet de meilleures opportunités de réussite sur le marché. Pour faire fonctionner les installations et les systèmes décrits plus haut, il est plus que jamais nécessaire de pouvoir compter sur des collaborateurs qui s’identifient à leur entreprise. J’aimerais profiter ici de l’occasion qui m’est offerte pour remercier chaleureusement tous nos collaborateurs et collaboratrices des gros efforts qu’ils accomplissent quotidiennement en faveur de fenaco. Lienhard Marschall Président de l’administration 5


ACTUALITÉ FENACO

Afin de fournir des prestations optimales dans la commercialisation, fenaco travaille au sein d’unités d’organisation décentralisées et flexibles, évoluant avec un très grand engagement sur le marché. Photos: Michael Sinn

Contact: Centre d’information fenaco Hans Peter Kurzen Erlachstrasse 5 CH-3001 Berne 寿 +41 (0)58 434 00 34 info@fenaco.com www.fenaco.com

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

Graphique: Chiffre d’affaires fenaco 2009 par secteur Commerce de détail 1468 Mio. Fr. (27.2 %) Combustibles et carburants 875 Mio. Fr. Commerce agricole (16.2 %) 1572 Mio. Fr. (29.1 %)

Denrées alimentaires 1459 Mio. Fr. (27.0 %)

Divers 28 Mio. Fr. (0.5 %)

En 2009 le segment agricole, qui regroupe la vente d’agents de production agricole, de céréales, d’oléagineux, d’aliments fourragers ainsi que le commerce de bétail et la technique agricole, a représenté 29.1% du chiffre d’affaires total de fenaco. Les denrées alimentaires (reprise, transformation commercialisation) représentent 27%, le commerce de détail 27.2% (LANDI, Volg et TopShop) et les combustibles et carburants 16.2% (Agrola et pellets de bois).

bres (LANDI) avec 46'773 membres individuels. Il est proposé à l’assemblée des délégués du 24 juin 2010 de continuer à rémunérer les parts sociales fenaco avec un taux d’intérêts de 6%, soit à hauteur de CHF 7.3 millions. Suite à la décision de l’assemblée des délégués, les LANDI ne bénéficient plus d’une ristourne mais d’une prime de collaboration. Cette dernière fait partie intégrante des conditions commerciales. La prime de collaboration figure pour la première fois dans les comptes 2009 et grève les résultats de la maison-mère d’un montant équivalent à CHF 7.25 millions.

Une entreprise appartenant aux agriculteurs suisses fenaco est une entreprise organisée sous la forme

6

coopérative et appartenant aux agriculteurs suisses. Son objectif principal est de maintenir la production de denrées alimentaires indigènes à un niveau qui garantit aux agriculteurs la meilleure rétribution possible. En partenariat étroit avec les LANDI (coopératives agricoles), elle fournit aux agriculteurs tous les agents agricoles nécessaires à la production de denrées alimentaires saines et de haute qualité. Parallèlement à cela, fenaco prend en charge, transforme et commercialise les produits des agriculteurs. De plus, fenaco exploite les chaînes de commerce de détail que sont LANDI, Volg et Visavis et vend des pellets de bois, du mazout de chauffage, du diesel et de l’essence sous la marque AGROLA. Avec Serco Landtechnik SA et ses ateliers Umatec, fenaco s’implique également dans le commerce des machines agricoles. 䡵 6 2010 · REVUE UFA


W

www.mobi.ch

Nos clients reçoivent 100 millions.

ses clients les fruits de Grâce à son ancrage coopératif, la Mobilière partage avec ou d’une assurance entreson succès. Les détenteurs d’une assurance véhicules MobiCar n de prime de 10 %. prise et bâtiments MobiPro Multirisk bénéficient d’une réductio

REVUE UFA · 06 2010

7


Bougies de fête

Bougie à la citronelle marshalla

Vin de fraises

Luins AOC Le Falot

Ø 11 cm

50 cl

50 cl

77903

Ø 16 cm

88395

88033

77904

PRIX BAS EN PERMANENCE

5.

90

Qualité / Prix / Choix www.landi.ch

PRIX BAS EN PERMANENCE

3.90

Bougie finlandaise hauteur 50 cm. 78072

PRIX BAS EN PERMANENCE

9.90

7.90 Farine pour tresses

PRIX BAS EN PERMANENCE

4.90

Qualité boulangère, 5 kg (1.70/kg). 89141

Texas Ranger

1 table, 2 bancs, longueur 220 cm, largeur 80 cm, pieds escamotables.

Tablette avant, thermomètre, plaque de cuisson. Poids env. 150 kg. Non monté.

Charbon de bois

PRIX BAS EN PERMANENCE

6.

90

10 kg 78044

77795

78707

PRIX BAS EN PERMANENCE

119.-

4.95

PRIX BAS EN PERMANENCE

Ensemble party en bois

PRIX BAS EN PERMANENCE

PRIX BAS EN PERMANENCE

PRIX BAS EN PERMANENCE

890.-

9.90

La coupe décisive.

Grill Briketts 7 kg

Salvagnin AOC 50 cl 88408

PRIX BAS EN PERMANENCE

4.90

78052

Temps de rêve ou de chien? La météo LANDI à l’emporter!

Notre conseiller de vente pour la Suisse Romande: JU, NE, VD, FR, VS, GE Richard Debély 032 636 66 21

8

Serco Landtechnik SA Niedermattstrasse 25 4538 Oberbipp Tél. 032 636 66 66 www.serco.ch info@serco.ch

TV LANDI météo trois fois par jour www.landi.ch 06 2010 · REVUE UFA


BRÈVES GESTION

Indexer les loyers des fermages Spécialiste de l'économie rurale, l'agronome allemand Henning Hotopp (photo de g.) a prononcé une conférence sur les clauses d'adaptation du bail à ferme lors du séminaire annuel de la Société suisse d'économie et de sociologie rurale (SSE). Lors d'années critiques, les loyers des fermages fixes peuvent mettre les très grandes exploitations avec un pourcentage important de terres affermées dans les difficultés en termes de liquidités. Une solution consisterait à appliquer les clauses d'adaptation du bail. Elles ouvriraient au fermier la possibilité de payer un loyer plus faibles lorsque

le rendement de l'année agricole est faible et un loyer plus important en cas de rendement élevé. En outre, le loyer du fermage pourrait être couplé, par exemple, aux prix agricoles ou à l'indice des prix à la consommation. Une autre possibilité serait de lier le montant du loyer à un indice basé sur les précipitations ou la météo. Toutefois, a admis Henning Hotopp, les bailleurs se montrent plutôt sceptiques vis-à-vis de l'application de telles clauses d'adaptation du bail à ferme. Que penser de l'application de telles clauses en Suisse? D'après Martin Goldenberger (photo de dr.), la loi fédérale sur le bail à ferme agricole (LBFA) prévoit de telles adaptations du loyer des fermages, pré-

Hoirie L’hoirie (= succession) comprend les biens en propriété du défunt au moment de son décès, soumis au partage successoral entre les hoirs formant la communauté des héritiers. Lorsqu’une personne attribue de son vivant et par anticipation à la succession de ses biens une part à son héritier présomptif, que ce dernier reçoit comme avance sur sa part successorale, on parle d’avancement d’hoirie. Philippe Haymoz, juriste, est collaborateur de l'Institut agricole de l'État de Fribourg à Grangeneuve.

Indemnités Il arrive encore que l'on calcule rétroactivement le montant des indemnités pour le travail en faveur de la famille. Le droit à ces indemnités commence à la majorité. Les montants actualisés sont consultables en ligne sur www.sbv-treuhand.ch

Bilan des fourrages En Suisse, on distribue annuellement environ 8,4 millions de tonnes de fourrages (matière sèche). 89 pour cent de ces fourrages sont d'origine indigène et 11 pour cent sont importés, dont une partie sont des sous-produits de la transformaREVUE UFA · 6 2010

tion de denrées alimentaires à partir de matières premières importées. Ces dernières années, les importations ont augmenté, alors que la production de céréales fourragères indigènes a reculé.

Anicom toujours en tête Anicom SA a commercialisé plus de 1,24 millions d'animaux en 2009, confortant ainsi sa position de leader. Le nombre d'animaux négociés à certes augmenté de 29 021 têtes par rapport à l'année précédente, mais le chiffre d'affaires et le bénéfice brut on reculé en raison de la baisse des prix à la production. Le

cisément à son article 13 traitant de la remise du fermage. Si, temporairement, le rendement habituel est notablement diminué par suite d’accident ou d’événement naturel extraordinaire, le fermier peut exiger une remise appropriée du fermage pour une période déterminée. «En 2008, année marquée par de fortes intempéries, certains fermiers ont invoqué cette disposition et les bailleurs sont entrés en matière», a expliqué Martin Goldenberger. En revanche, le même a considéré le projet d'indexation des loyers des fermages comme peu réaliste.

nombre d'animaux commercialisés est constitué pour 92,4 pour cent de porcs et pour 7,6 pour cent d'animaux à pelage. La répartition du travail en production porcine a contribué de façon déterminante à la croissance du chiffre d'affaires. En revanche, on a assisté à un recul chez les veaux d'engrais.

Paquet agricole 2010 Le Conseil fédéral a augmenté le montant de certains paiements directs et des contributions d'estivage avec effet rétroactif au 1er janvier 2010. Il a en outre prolongé jusqu'en 2013 les contributions pour la garde d'animaux dans des conditions de production difficiles (GACD). Les montants suivants sont désormais en vigueur: • Contribution supplémentaire pour les terres ouvertes et les cultures pérennes: 640 fr./ha • Terrains en pente: 410 fr./ha • terrains en forte pente: 620 fr./ha • Cultures spéciales bio: 1350 fr./ha • Autres terres ouvertes bio: 950 fr./ha • Autre SAU bio: 200 fr./ha • Contributions d'estivage: • Moutons, surveillance permanente par le berger: 320 fr./pâquier normal (PN) • Moutons, pâturage tournant: 250 fr./pâquier normal

Prêt à usage Les contrats de bail à ferme durent généralement six ans. Les personnes pour qui cette durée est trop longue concluent un contrat de prêt à usage (art. 305 ss CO). La différence entre un prêt à usage et un fermage réside dans le fait qu'aucun loyer n'est versé pour le premier. De plus, aucun droit de préemption ne découle du contrat de prêt. L'achat de fourrages ou de produits sur pied est en revanche répandu, dans la mesure ou le propriétaire accomplit les travaux jusqu'à la récolte ou les fait faire par un tiers et qu'il supporte le risque économique. C'est à cette conditions que les rapports contractuels ne sont pas considérés comme équivalents au bail à ferme. Pour en savoir plus, appeler: 寿 056 462 52 71

• Moutons, autres pâturages: 120 fr./pâquier normal • Vaches, brebis et chèvres laitières: 330 fr./UGBFG • Autres UGBFG: 330 fr./PN A partir de 2011, tous les poulains devront être munis d'une micro puce et tous les chevaux enregistrés auprès de la BDTA. L'aide-mémoire sur les paiements directs, publié sur le site web de l'OFAG, donne un aperçu du sujet: www.ofag.admin. ch/thèmes/paiements directs.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 9


AGRO-FIDUCIAIRE GESTION

TAXATION FISCALE Depuis environ dix ans, tous les cantons appliquent la taxation annuelle post numerando. S’agissant du paiement des impôts, des intérêts pour paiement anticipé ou des intérêts moratoires, ils exploitent en revanche la totalité de leur marge de manœuvre.

La Suisse a une fiscalité très fédéraliste.

Hans Imhof

Graphique 1: Encaissement des impôts et taxation pour l’année 2009 2009

2010

Période fiscale Période de taxation Acomptes provisoires

Déclaration d’impôts Taxation Avis de taxation

Remboursement Montant d’impôts effectivement dû

3e acompte 30 % 2e acompte 30 % 1er acompte 40 % Acomptes provisoires

10

Montant d’impôts effectivement dû (variante 1)

Graph. 2: Encaissement des impôts, p. ex. canton BE Paiement du solde

Depuis l’harmonisation fiscale intervenue il y a environ dix ans, tous les cantons appliquent la taxation annuelle post numerando pour l’impôt sur le revenu et l’impôt sur la fortune. En d’autres termes, l’impôt dû est calculé sur la base de la déclaration fiscale à remplir chaque année, à laquelle les indépendants joignent leur comptabilité. La période fiscale et la période de calcul coïncident. Ainsi, l’impôt dû pour 2009 est calculé sur le revenu réalisé en 2009 et la fortune disponible au jour déterminant, à savoir le 31 décembre 2009. Mais la taxation fiscale définitive ne peut intervenir qu’au moment où la période fiscale est terminée. L’impôt 2009 sera donc déterminé sur la base de la déclaration fiscale remplie en 2010 (graphique 1). Pour que les pouvoirs publics disposent de recettes fiscales continues, la plupart des cantons encaissent des acomptes provisionnels en cours d’année fiscale. Une correction éventuelle est

opérée après calcul de la taxation définitive (en 2009 pour l’année 2010). Si les acomptes provisoires excèdent le montant de l’impôt dû, la différence est remboursée au contribuable (graphique 2). Mais s’ils sont insuffisants, un solde lui est réclamé. En raison des fluctuations de leur revenu annuel, les paysans indépendants sont souvent confrontés à des corrections lors de la taxation fiscale définitive.

Factures partielles et paiement par acomptes L’harmonisation n’est pas allée jusqu’au mode d’encaissement des impôts. Il existe presque autant de modèle que de cantons. Dans le canton de Berne, le contribuable reçoit ainsi trois factures provisionnelles partielles, en juin, septembre et décembre, qu’il peut payer en trois fois. La facture finale lui est adressée après établissement de la taxation définitive de la période fiscale (graphique 1). Les cantons de Zurich, Schaffhouse, Thurgovie et St-Gall connaissent des modèles similaires. 6 2010 · REVUE UFA


AGRO-FIDUCIAIRE GESTION D’autres cantons, comme Lucerne, Bâle ou Argovie n’établissent qu’une facture provisionnelle. Dans les cantons romands, la perception de l’impôt est divisée jusqu’à 10 acomptes du même montant. Un point important: il n’est pas possible de faire opposition à une facture provisionnelle (voir plus bas).

Impôt fédéral direct La Confédération a délégué la taxation et la perception de l’impôt fédéral direct (seul le revenu est imposé) aux cantons. La perception est constituée d’un acompte provisoire, échu au 1er mars, et d’une facture finale après l’entrée en vigueur de la taxation définitive. Pour l’impôt fédéral direct, il y a également remboursement du trop perçu ou réclamation d’un solde en fonction de la différence entre le montant de l’acompte provisionnel et de la taxation définitive.

Intérêts de retard Les factures d’impôts doivent en principe être payées dans les 30 jours. En cas de retard de paiement, un intérêt moratoire est en principe dû. Comme nous l’avons expliqué plus haut, la plupart des cantons prélèvent l’impôt via des acomptes provisionnels, qui ne correspondent pas exactement au montant de l’impôt dû. L’intérêt de retard sur les acomptes n’est prélevé que sur les impôts facturés et effectivement dus conformément à la facture finale. Mais sauf exception dans quelques cantons (LU, TG, SH), l’intérêt court à partir de l’échéance de l’acompte provisionnel. Le taux de l’intérêt moratoire appliqué par quelques cantons figure dans le tableau ci-dessous. Trop, pas assez La différence entre le montant des acomptes provisionnels et l’impôt effectivement dû conduit à des remboursements ou des paiements de soldes (voir plus haut). Alors que les soldes ne sont frappés d’intérêt à la charge du contribuable (intérêt négatif) que dans quelques cantons, tous les cantons paient un intérêt sur le trop perçu (intérêt positif ou intérêt rémunératoire). De nombreux cantons connaissent l’intérêt positif et l’intérêt rémunératoire, le second étant une variante spéciale. Certains cantons et la Confédération paient même un intérêt rémunératoire pour les acomptes payé d’avance, voire les REVUE UFA · 6 2010

acomptes fixés volontairement trop haut (JU). D’autres cantons offrent un rabais si l’impôt annuel est payé jusqu’à une certaine date (SZ, AG).

Opposition Il est important de vérifier que les chiffres de la taxation fiscale correspondent bien à ceux de la déclaration. Si l’on constate une erreur ou si l’autorité fiscale a procédé à des taxations injustifiées, il faut faire opposition dans un délai de 30 jours (Confédération et tous les cantons). Dans certains cantons (BE, LU, SO, AG), l’autorité communale et l’autorité cantonale ont également un droit d’opposition, alors que dans d’autres (ZH, FR, BL, AR, JU), seule l’autorité communale peut faire opposition. Dans le canton de Berne, le délai d’opposition des autorités est même porté à 60 jours. Les autres cantons ne connaissent pas le droit d’opposition des autorités. L’opposition doit être adressée par écrit à l’autorité de taxation dans les délais prescrits. Dans la plupart des cantons, l’opposition doit être motivée et contenir des conclusions (par exemple, réduction de 600 francs du revenu imposable). Avant de faire opposition, il faut bien mesurer les chances et les risques, car à l’occasion de la procédure d’opposition, l’autorité de taxation peut aussi vérifier des chapitres qui ne sont pas contestés par l’opposant. Il vaut donc la peine de s’adresser à une fiduciaire. La procédure d’opposition est gratuite.

jours. Les dispositions formelles sont plus contraignantes que pour une opposition et la procédure n’est pas gratuite. La partie qui perd doit généralement payer les frais de la procédure et rembourser les dépens de l’autre partie (diffère en fonction des cantons). Quelques cantons disposent d’une seconde instance judiciaire (tribunal administratif, tribunal cantonal). Un litige fiscal qui ne peut être résolu au niveau cantonal peut être porté devant le Tribunal fédéral. Mais il faut réfléchir à deux fois avant de saisir les juges de MonRepos, car ils donnent rarement raison au contribuable.  Tableau: Taux d’intérêts fiscaux de la Confédération et de quelques cantons Intérêt Rémunéra- Rembours.3) moratoire 1 toire 2) GR 4.00 % 1.00 % BL 5.00 % 0.60 % 0.60 % FR 3.50 % 1.00 % 3.50 % BE 3.25 % 3.25 % SG 4.00 % 1.00 % SZ 3.50 % 1.00 % AG 5.50 % 1.50 % SO 3.50 % 1.00 % 3.50 % ZH 4.50 % 2.00 % 2.00 % SH 5.00 % 2.00 % SG 4.00 % 1.00 % TG 3.00 % 1.00 % LU 5.00 % 1.00 % ZG 2.00 % 2.00 % 2.00 % VD 3.50 % 1.00 % JU 5.00 % 0.50 % NE 4.50 % 1.50 % Conféd. 3.50 % 1.00 % 3.50 % Chiffres sans garantie Canton

1)

Accords préalables Lorsque l’enjeu porte sur de grosses sommes d’impôts, lorsqu’il existe une marge d’interprétation ou en cas de divergences d’interprétation des dispositions en vigueur, il est recommandé de conclure une convention avec l’autorité avant le dépôt de la déclaration fiscale et de la comptabilité. Cela concerne notamment les grands travaux d’entretien d’immeubles. La délimitation entre la part engendrant une plusvalue et la part d’entretien proprement dit peut être définie à l’avance, ce qui évitera d’en venir à la procédure d’opposition, dont l’issue n’est jamais certaine.

Recours Si l’on n’est pas d’accord avec une décision sur opposition, on peut l’attaquer en déposant un recours auprès de l’instance compétente dans les 30

2) 3)

4)

5)

Positif + 4)

Négatif – 5)

1.00 %

1.00 %

2.00 % 1.00 % 1.00 % 1.00 %

2.00 % 1.00 % 1.00 % 1.00 % 2.00 % 1.00 % 1.25 % 3.50 %

1.00 % 1.25 % 1.50 %

Intérêt sur l’impôt dû payé avec retard Intérêts sur les paiements d’avance Intérêts sur les remboursement (lorsque les acomptes sont supérieurs au montant de l’impôt dû) Intérêt positif en faveur du contribuable; dans certains cantons, l’intérêt positif remplace l’intérêt rémunératoire; dans d’autres, il est une variante spéciale de ce dernier. Intérêt négatif en faveur de l’Etat (lorsque le montant de l’impôt dû est supérieur à celui des acomptes provisionnels).

L’auteur Hans Imhof est responsable du conseil aux entreprises auprès de la fiduciaire Agro Treuhand Rütti, à Zollikofen (BE). Agro Treuhand Rütti AG, Molkereistrasse 23, 3052 Zollikofen,  031 910 51 29, www.atruetti.ch Les agro-fiduciaires sont à disposition pour toute question fiscale. Leurs adresses figurent sur le site web www.satv-asaf.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

11


GESTION SONDAGE

Conseil technique et agriculture Vers qui vous tournez-vous normalement lorsque vous rencontrez des problèmes à l’étable ou aux champs? La Revue UFA a posé cette question à 300 agriculteurs suisses alémaniques et suisses romands dans le cadre d’un sondage téléphonique représentatif. Les personnes sondées disposaient de six réponses au choix et avaient la possibilité de fournir plusieurs réponses. Pour les problèmes qui ont trait à la technique de production à l’étable ou aux champs, la plupart des agriculteurs demande de l’aide aux conseillers techniques des entreprises avec lesquelles ils travaillent. Près de la moitié des personnes interrogées s’adresse à des col-

lègues ou à des voisins. Un quart des sondés recourt à la presse spécialisée ou à Internet. Un peu moins du quart des personnes ayant participé au sondage contacte les services de vulgarisation cantonaux alors que 18 % ont affirmé recourir à une autre aide (le plus souvent des collaborateurs des LANDI ou des écoles d’agriculture). Les agriculteurs romands s’adressent en moyenne deux fois plus souvent que leurs collègues alémaniques aux services de vulgarisation cantonaux et consultent tendanciellement plus souvent la presse spécialisée et Internet. Ce sondage démontre que le conseil prodigué par les entreprises spéciali-

sées joue un rôle très important. C’est également l’impression du service technique UFA. Samuel Geissbühler, membre de la direction d’UFA SA explique à ce sujet: «pour réussir sur le marché, les entreprises agricoles vont s’agrandir et se spécialiser. Cela requiert un savoir-faire spécifique. En production animale par exemple, une partie des connaissances peut être acquise via les conseillers techniques UFA. Nous constatons que grâce à leurs connaissances et à leur expérience, les conseillers techniques d’UFA peuvent apporter une aide pour tout ce qui touche à la technique de production». 䡵

A qui vous adressez-vous en cas de problème technique?

Le présent sondage représentatif a été effectué par l’Institut de recherche de marché TransferPlus SA à Stansstad en mai 2010, sur mandat de la Revue UFA Le prochain sondage est en ligne à l’adresse www.ufarevue.ch.

INF BOX INFO ufarevue.ch

12

6 · 10

Conseillers des entreprises avec lesquels vous travaillez

56 55 60

Auprès des collègues ou des voisins

49 50 48

Aide via la presse spécialisée ou Internet

28 26 34

Services de vulgarisation cantonaux

23 18 36

Autre

18 19 13

Ne rencontre pas de problème

䡵 Total (base: 300)

8 10 0 1 1 0

Ne sait pas 0%

䡵 Suisse alémanique (Base: 220) 䡵 Suisse romande (Base: 80) 10 %

20 %

30 %

40 %

50 %

60 %

70 %

80 %

90 %

100 %

6 2010 · REVUE UFA


NEW HOLLAND T6000 RC/PC Power-Plus avec RangeCommand TM ou PowerCommand TM NOUVEAU: T6090 avec levier multifonction et accoudoir de commande Side Winder TMII Tout sous contrôle Parfaite ergonomie Fonctions et processus de commande à choix Convivialité exceptionnelle Une combinaison de ce que la technique offre de meilleur

NOUV

EAU

Silencieux, confortables et faciles à conduire Parmi les meilleurs dans toutes les disciplines. La série NEW HOLLAND T6000 RangeCommandTM ou PowerCommandTM démontre au plus haut niveau ce qu'une technique agricole intelligente peut offrir aujourd'hui: puissance, polyvalence, productivité et fiabilité. Avec le confort des commandes et de conduite par dessus le marché. Tout comme un plus en équipements dignes des tracteurs high-tech pour exigences supérieures. Equipés de série avec le management de puissance moteur EPM (Engine Power Management), ceux-ci disposent de la puissance nécessaire sur demande. Equipés de moteurs 6 cylindres, ils développent de 125 à 201 ch* (*Powerboost). De plus, l'accoudoir de commande Side Winder II avec levier multifonction vous séduira désormais également dans le nouveau T6090 par son confort inégalé. Il vous suffit de téléphoner, de prendre le volant et d'en profiter! Le partenariat à valeur ajoutée

24

Service de pièces de rechange originales NEW HOLLAND 24 h sur 24 h

Bucher Technique agricole SA 8166 Niederweningen Téléphone 044 857 26 00 bucher_landtechnik@bucherguyer.ch


GESTION

Terminus Lausanne! LE DROIT FONCIER RURAL est un sujet de débats permanents. En 2009 également, les juges fédéraux de Lausanne ont prononcé des jugements importants dans des litiges concernant la propriété foncière rurale. Ingénieur agronome et avocat, Andreas Wasserfallen les passe en revue pour notre périodique.

Andreas Wasserfallen

14

Une autorisation est nécessaire à l’acquisition d’une entreprise ou d’un immeuble agricole. La loi fédérale sur le droit foncier rural (LDFR) définit des exceptions à ce principe. Ainsi, l’acquisition par succession n’est pas soumise à autorisation, ni l’acquisition par un descendant, le conjoint, les père et mère ou des frères ou des sœurs de l’aliénateur ou l’un de leurs enfants. Par ailleurs, l’autorisation est refusée si l’acquéreur n’est pas exploitant à titre personnel. Elle doit toutefois être accordée si l’acquéreur fait valoir de justes motifs. On entend notamment par juste motif le fait qu’en dépit d’un appel d’offres public à un prix qui n’est pas surfait, il ne se trouve aucun exploitant à titre personnel pour déposer une offre. Cette exception a été rendue célèbre, l’an passé, par un certain Marcel Ospel, ancien banquier et non-paysan. Ce n’est toutefois pas cette affaire qui a occupé le Tribunal fédéral (TF), mais une affaire concernant le canton de Vaud. Un appel d’offres avait été publié dans la feuille des avis officiels dudit canton pour treize immeubles se situant en partie en zone agricole et en partie en zone à bâtir. L’annonce mentionnait qu’une acheteuse s’était manifestée, offrant pour l’ensemble des parcelles un prix de 17,5 million de francs. L’offre était réservée aux exploitants à titre personnel au sens du droit foncier rural, prêts à payer ce prix au minimum. Un paysan déposa une offre d’achat pour un prix excédant de 35 pour cent la valeur de rende-

ment. Mais les immeubles furent attribués à l’acheteuse qui n’était pas exploitante à titre personnel. Dans son arrêt, la deuxième cour de droit public du TF a souligné que l’appel d’offres public ne peut concerner que des entreprises ou des immeubles agricoles. On ne peut y faire figurer des immeubles qui n’entrent pas dans le champ d’application de la LDFR, comme le terrain à bâtir. Par ailleurs, lorsqu’il s’agit d’immeubles agricoles, le prix de vente doit être mentionné séparément pour chaque immeuble. Dans le cas présent, l’appel d’offres ne répondait manifestement pas à ces exigences. La cour a donc admis le recours du paysan qui n’avait pas obtenu satisfaction et interdit la vente des immeubles considérés à l’acheteuse non-paysanne. ATF 135 II 123

Exploitations d’estivage En vertu de l’interdiction de partage matériel, aucun immeuble ou partie d’immeuble ne peut être soustrait à une entreprise agricole. La LDFR définit cependant quelques exceptions. Une affaire située dans le canton de Fribourg a amené la justice à se demander si une exploitation d’estivage est soumise à l’interdiction de partage matériel ou non. L’alpage considéré, situé à une altitude de 995 mètres, est exploité durant 110 jours par an. Il est constitué de pâturages, de forêts, d’étables avec installations de traite et d’un chalet avec logement et installations de fromagerie.

Dans son arrêt, la deuxième cour de droit public du TF souligne que l'exploitation doit former une unité, tant sous l'angle économique que géographique. Il faut en principe qu'une seule personne gère et dirige la totalité des immeubles agricoles avec les mêmes moyens humains, financiers et matériels depuis un centre d'exploitation. En outre, les bâtiments et installations, avec les terres qui y sont rattachées, constituant le domaine agricole, doivent être propres à constituer le centre d'existence du paysan et de sa famille et la base de l'exploitation de l'entreprise agricole. Or, cela n’a jamais été le cas pour l’alpage considéré, exploité environ durant 110 jours par an, conformément à sa nature d’exploitation d’estivage. Par ailleurs, les exigences relatives au statut d’entreprise agricole ne sont pas remplies. Le nombre d’UMOS nécessaires à l’exploitation de l’alpage ne jouent en l’occurrence aucun rôle. Les exploitations d’estivage ne peuvent jamais constituer la base de l’existence de l’exploitant et ne sont donc pas des entreprises agricoles. La cour a certes montré de la compréhension pour l’autorité cantonale, qui souhaite garantir l’unité de telles exploitations. Mais la LDFR n’établit de différence qu’entre les immeubles et les entreprises agricoles. Le cas échéant, ce serait au législateur de définir une solution spéciale pour les exploitations d’alpage. ATF 135 II 313. 6 2010 · REVUE UFA


GESTION Les entreprises agricoles sont convoîtées. Si une querelle éclate, cela finit bien souvent devant les tribunaux. Dessin: Zü

Structure d’exploitation défavorable La LDFR s’applique aux entreprises agricoles lorsque celles-ci ne sont plus dignes d’être maintenues, quelle que soit leur grandeur, en raison d’une structu-re d’exploitation défavorable. Ces exploitations ne sont plus considérées comme des entreprises au sens de la LDFR. Le paysan X, propriétaire d’une entreprise agricole sise à B et C, avait reçu début 2005 l’autorisation d’acquérir l’immeuble Z situé sur la commune de A, sur laquelle était construite, entre autres, une porcherie. L’autorité avait notamment estimé que la porcherie, située à 14 kilomètres du centre d’exploitation de l’entreprise agricole située à B, entrait exceptionnellement dans le rayon d'exploitation usuel de l'entreprise agricole de l'acquéreur. En 2006, X avait demandé une autorisation de partage matériel de son entreprise. Il entendait se reconvertir dans l’engraissement des porcs et remettre à son fils les parties de son entreprise situées à B et à C. Ce partage avait été interdit par l’autorité foncière cantonale. X avait alors plaidé devant le TF que la structure d’exploitation de son entreprise était défavorable en raison de sa répartition sur trois sites. Il ne s’agissait donc plus d’une entreprise agricole. L’interdiction de partage matériel ne se justifiait donc plus. Le TF a estimé que l’on ne peut pas acheter une entreprise en arguant qu’elle se situe dans le rayon REVUE UFA · 6 2010

d'exploitation usuel de l'entreprise agricole de l'acquéreur puis, quelque temps plus tard, affirmer que la structure d’exploitation de l’entreprise est défavorable en raison de la distance séparant les deux sites, à la seule fin de soumettre ladite entreprise aux seules dispositions de la LDFR sur les immeubles agricoles. Il n’est pas non plus possible d’affirmer que la structure d’exploitation de l’entreprise est défavorable parce que les branches de production exercées sur les deux sites sont différentes. Le TF a par ailleurs confirmé qu’il ne suffit pas qu'un bien-fonds ou qu'un ensemble d'immeubles, bâti ou non, conduise à une charge de travail annuelle supérieure à une unité de main-d’œuvre standard (UMOS) pour qu'il constitue une entreprise agricole. L'existence d'une UMOS n'est en effet qu'une composante de la reconnaissance d'une entreprise agricole au sens de la LDFR. Le mécanisme de conversion des UGB en UMOS n'est en effet nullement destiné à permettre l'assimilation des porcheries «industrielles» aux entreprises agricoles, sans autre analyse que celle consistant à multiplier les têtes de bétail par le facteur de conversion UGB puis en UMOS. Arrêt 2C_200/2009 du 14 septembre 2009

Résiliation du contrat Par contrat du 31 mars 2001, les époux A avaient vendu leur exploitation

Définition de l’entreprise agricole Le droit foncier rural établit une différence essentielle entre les immeubles agricoles et les entreprises agricoles. Contrairement à l’acception courante, on ne considère pas uniquement comme immeubles agricoles les parcelles de terre, mais également les exploitations qui n’atteignent pas la limite nécessaire à la reconnaissance comme entreprise agricole. Cette limite est définie par l’art. 7 LDFR: «Par entreprise agricole, on entend une unité composée d’immeubles, de bâtiments et d’installations agricoles qui sert de base à la production agricole et qui exige, dans les conditions d’exploitation usuelles dans le pays, au moins une unité de main-d’œuvre standard.» Outre les facteurs UMOS, utilisés également dans le domaine des paiements directs, d’autres facteurs sont appliqués dans le droit foncier rural (notamment pour les pommes de terre, les baies, les sapins de Noël et les forêts faisant partie de l’exploitation).

agricole à C pour la somme de 1,45 million de francs. C avait versé un acompte de 100 000 francs. Il avait commencé l’exploitation du domaine le 1er avril 2001. Mais il n’en est jamais devenu propriétaire. Il avait en effet résilié le contrat par lettre du 23 novembre 2001, réclamant par la même occasion le remboursement de son acompte. Il arguait que les époux A l’avaient assuré que la valeur de rendement du domaine s’élevait à 539 500 francs et que la limite de charge était fixée à 677 000 francs. Force lui avait été de constater ultérieurement que la valeur de rendement réelle ne s’élevait qu’à 247 000 francs et qu’il en découlait une limite de charges de 334 100 francs. Le calcul de la limite de charges garantie à C intégrait déjà un projet de construction des époux A. Ces derniers avaient atteint la limite de charges en grevant leurs immeubles 15


GESTION d’hypothèques supplémentaires. Mais ils n’avaient pas affecté ces crédits à la réalisation de leur projet. Au moment de la conclusion du contrat, la charge hypothécaire sur les immeubles était trop élevée, du moins dans son ensemble, puisque les crédits hypothécaires correspondants n’avaient pas été investis dans l’exploitation. Il en résultait que C ne pouvait plus emprunter de capital étranger à concurrence de cette somme pour financer ses propres projets de construction. Le TF a considéré que C s’était trompé sur les charges grevant réellement les immeubles au moment de la conclusion du contrat, en raison de la limite de charges qu’on lui avait garantie. Or, cette garantie avait été essentielle dans la formation de la décision d’achat. Conformément à la bonne foi dans les affaires, il avait pu considérer la limite de charge qui lui était garantie comme une base nécessaire du

contrat. C a donc pu attaquer ledit contrat en raison d’une erreur essentielle. Arrêt 4A_237/2009 du 26 octobre 2009 Pas de droit de classe En décembre dernier, le TF s’est prononcé sur le cas d’une détentrice de chevaux non-professionnelle qui souhaitait acquérir une parcelle agricole de 150,18 ares pour ses deux chevaux. Son statut d’exploitante à titre personnel lui avait été contesté durant la procédure d’autorisation. D’après le TF, le droit foncier rural ne crée pas un droit de classe exclusif en faveur des paysans. Celui qui exerce une activité agricole pour occuper ses loisirs peut aussi être considéré comme exploitant à titre personnel. Par ailleurs, la détention de chevaux en pension ou de chevaux de sports constitue une activité agricole, pour autant qu’elle repose sur une base fourragère

Bourse aux bonnes affaires TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Profilierfräse Oertli, Fr. 200 zzgl. Versandkosten; Kühlschrank Liebherr Economy, mit Kühlfach, Breite 50 cm, Höhe 85 cm, Tiefe 61 cm, gebraucht, gut erhalten, Fr. 80, Abholung  052 232 60 24 Kt. ZH Preisgünstige Occasions-Stapler Diesel, Benzin, Elektro; Staplervermietungen; Staplerreparaturen in Steffisburg  033 437 56 62 Melkboy Wigger kompl., Fr. 500; Standeimer, 2 Stk, 20 l, Alfa, je Fr. 400; Aggregat Alfa Laval, Fr. 150; Benzinmotor Honda, 3.5 PS, Fr. 150  078 718 59 32 ab 19 Uhr 16

Vierradkipper Hofmann, 8 t, neu bereift, Bremsen überholt, Fr. 5800; Kälberiglu, 3 Stk, mit Umzäunung und Eimerhalter, neu, je Fr. 640  078 614 77 07 Kt. TG Bandeingrasung zu Aebi Motormäher  052 763 23 36 Einachs Dreiseitenkipper Brantner, 5 t, älteres Modell, alles i.O.; Einachs Brückenwagen Albrecht, 4 t, 1.80 x 4.80 m, Fr. 250  079 696 72 49 Dosiergerät Neuro, gut erhalten  041 921 39 63 Ladewagen Hamster 17; Förderband Blaser, mit Zubringerband  079 768 04 50, ab 18 Uhr Motor Honda zu Rapid 505, 13 PS  079 855 25 36

Remorque plateau, 12 m, 3 ess., 26 t, 30 km / h, Fr. 12'000; remorque de camion, 2 ess., basc. 3 côtés, 14 m3, Fr. 3000; remorque petite, pour bois, 4 t, fr. 1000  079 250 65 64 Dumper, 1.5 m3, 4 x 4 articulé, fr. 2000; lame à neige de camion, 3.2 m, fr. 1100; panier avec vérin hydr., pour chargement copeaux, betterave et terre, 400 l, fr. 1000; mât d'élévateur, 1.5 t, 3.4 m, fr. 1000  079 250 65 64

Zu verkaufen div. Occ.-Silofräsen für Mais & Gras, kompl. revidiert.  056 266 53 53 oder  079 677 43 48 www.huber-agrartechnik.ch

Abris pour petits animaux, 12 m x 2.50 m ou 6 m x 2.50 m, fr. 2000  079 250 65 64 Silos à céréales, 10 à 30 t, de fr. 600 à fr. 100; vis à céréales, 10 cm x 6 m, 16 cm x 4 m ou 6 m; ventilateur, fr. 1000  079 250 65 64 Remorque surbaissée, 3 ess., 30 t, rampe hydr., fr. 9800; surbaissée, 2 ess., 16 t, 9 m x 2.5, fr. 7000  079 250 65 64 Steilförderer Huber, max. Silohöhe 7.60 m, mit Zubringerband 2.30 m, Fr. 6000  079 613 88 65 Kartoffelernter Samro Farmer B, mit Kalibrierung und Kippkasten, all-hydr. Steuerung vom Traktor aus, Fr. 2000, Diskussionsbasis  026 322 14 08

suffisante. La personne qui détient des chevaux et produit le fourrage dont ils ont besoin est un exploitant à titre personnel, lorsqu’elle fournit elle-même le travail nécessaire à la récolte. L’engagement de maind’œuvre extra-familiale est en principe admis, lorsqu’il est de moindre importance. Enfin, un exploitant à titre personnel ne doit pas forcément posséder l’ensemble des machines et des outils nécessaires. Il est suffisant qu’il puisse en disposer dans la mesure nécessaire. Arrêt 2C_855/2009 du 11 décembre 2009 

Auteur Andreas Wasserfallen, ingénieur agronome et avocat, s’occupe essentiellement de problèmes relevant du droit agraire. Länggassstrasse 7, 3012 Berne,  031 300 37 00 www.agrarrecht.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

John Deere 1640, Allrad; Förderband Blaser 6 M; Ladewagen Agrar LW 22; KartoffelSortiermaschine Kunz, alles sehr gut erhalten  079 301 97 80 Brett Alpaufzug, schön, 4 m  071 877 25 58 Betondachziegel, ca. 300 m2; Stückholzheizung mit Speicher, 200 l  076 389 32 23 Gebläse-Rohre, Ø 50 cm, 13 m, diverse Bogen; Wassertank liegend, 20'000 l, isoliert, 2 Ausläufe  062 873 19 45 ab 19 Uhr Klingenrotor Pegoraro 250, Pakerw.; Rotoking Falc 250 Getr.dev.; Krautschl. Amac, 4 Reihen, mit Bandspr.; Sämaschine Nodet, 2.2 m, 15 Schleps.;

Rubriques • • • • • •

Machines agricoles Immobilier NOUVEAU Animaux NOUVEAU Contingents NOUVEAU Emploi NOUVEAU Fourrage NOUVEAU

Lunapumpe; Düngerstr. Vicon; Gebläse mit 3.5 m Rohr und Handverteil., El. Tableau, 24 Schalter und FI, 400 V, 300 A; Dämpfer Holz Kart.; Ladewagen Hamster  079 243 69 30 Gartenhacke 1-Rad, Typ Agria 2100; Heubombe Zumstein, 7.5 PS, mit Kabel und Schalter  026 493 15 41 Suite à la page 20 6 2010 · REVUE UFA


S O N D E R T H E M A FOCUS

Juin 2010

Suisse Garantie

Photo: Agro-Marketing Suisse (AMS)

«Suisse Garantie»: une importance capitale 18 Décisive pour l’agriculture suisse 22 Provenance contrôlée de la viande 24 Viande et oeufs de qualité 26 Un plus pour l’arboriculture suisse 27


SUISSE GARANTIE FOCUS

Décisive pour l’agriculture suisse URS SCHNEIDER est président d’Agro-Marketing Suisse, l’association suisse des organisations de branche agricoles, qui chapeaute l’indication d’origine «Suisse Garantie». L’interview qui suit donne des informations sur la possible évolution future de cette appellation.

UFA-Revue: Comment l’indication de provenance «Suisse Garantie» a-telle vu le jour, quel est son objectif et quelle est sa signification? Urs Schneider: Cette indication a été créée dans l’optique de mieux positionner, différencier et profiler les produits suisses, notamment face aux produits étrangers. Avec le temps, cette indication a pris beaucoup d’importance. L’objectif consiste à apposer cette indication uniforme sur de très nombreux emballages de viande, de lait, de légumes ou de fruits, pour que le consommateur voie tout de suite que ce produit est d’origine suisse. Le consommateur peut ainsi être rapidement informé. Comment l’indication de provenance «Suisse Garantie» se différencie-t-elle par rapport aux autres labels, quelle est la différence par rapport aux autres produits suisses ou généralement par rapport à l’indication «Swissness»? Un label donne généralement des indications sur le type de production pratiqué, ce qui n’est pas l’objectif poursuivi par «Suisse Garantie». Une autre différence par rapport à d’autres produits estampillés avec la caractéristique «Swissness» est le contrôle certifié. L’indication «Suisse Garantie» garantit que le produit en question est 100 % d’origine suisse, ce qui n’est pas le cas de l’indication «Swissness». Dans le cadre de la discussion actuelle, une proportion de produits suisses de 80% est déjà considérée comme étant trop élevée par l’industrie alimentaire. Qui octroie cette indication? Agro-Marketing Suisse (AMS), l’association des organisations de branche et des 18

producteurs, est détentrice de cette marque. Une commission technique mise en place par AMS procède à l’appréciation en question et règle également l’octroi de la distinction. Quelles sont les critères auxquels il faut répondre? Le règlement prévoit 4 critères principaux: • Production répondant aux directives PER. • Provenance des produits 100 % suisse. • Ne pas utiliser de plantes génétiquement modifiées ou, au niveau de la production animale, de fourrages génétiquement modifiés. • Contrôle des différents points par un organisme certifié. Les critères précités correspondent aux conditions de base. A cela s’ajoutent neuf règlements supplémentaires avec des normes de branches spécifiques allant de la production à la transformation. Dans le cadre du système d’assurance qualité ordinaire, les services de sécurité alimentaire sont soumis à des exigences élevées et doivent en outre garantir que le flux des marchandises soit suffisamment transparent pour éviter tout mélange au niveau des produits importés. Existe-t-il des exceptions à ces règlements? Il existe une exception pour les additifs qui ne peuvent pas être cultivés en Suisse, comme les ananas entrant dans la fabrication des yaourts. Qui veille à ce que ces dispositions soient contrôlées?

Au niveau de la production, les contrôles se font dans le cadre des contrôles PER ordinaires. Mais les contrôles sont également spécifiques selon les branches. Au niveau de la transformation, les contrôles s’effectuent par le biais des services de sécurité alimentaire dans le cadre du système d’assurance qualité ordinaire. Certains secteurs sont soumis à des contrôles spécifiques qui sont effectués par des organes de certification agréés. Le non-respect des directives donne-t-il lieu à des sanctions? Pour rester crédible, outre les contrôles, il faut également avoir la possibilité de sanctionner. Ces sanctions vont de l’avertissement, pour une bagatelle, à l’exclusion, qui peut être prononcée par la commission technique en cas de non respect de la déclaration de provenance. Comme elle a des conséquences importantes pour une entreprise, une telle mesure doit toutefois d’abord être approuvée par le comité. Comment s’effectue la promotion dans le commerce de détail? Coop utilise par exemple la distinction «Suisse Garantie» pour tous ses produits alors que la Migros l’utilise principalement pour les fruits, les légumes, les pommes de terre et le beurre. Volg, Denner, Spar, Aldi et Lidl sont également des partenaires importants. Certains commerçants de détail misent également partiellement sur leurs propres marques. Ces dernières peuvent parfois entrer en concurrence avec la distinction «Suisse Garantie». Prodega, un important fournisseur de restaurants, gère un assortiment qui com6 2010 · REVUE UFA


SUISSE GARANTIE FOCUS prend une large palette de produits «Suisse Garantie». Comment se fait la promotion de «Suisse Garantie» dans la restauration? Dans la gastronomie, il reste assurément encore beaucoup à faire. Dans le cadre d’un projet pilote, 60 restaurants ont proposé un menu «Suisse Garantie». Ce dernier a été privilégié par les consommateurs, qui ont également été prêts à payer d’avantage. Pour les restaurants, la promotion a nécessité des efforts importants car tout le menu doit être d’origine indigène. Nous discutons ac-

L’assortiment de «Suisse Garantie» • Légumes, fruits, produits laitiers, produits carnés, pommes de terre et produits à base de pommes de terre, oeufs, céréales panifiables, sucre, champignons, produits de meunerie, huile de colza et miel. • Fin 2008, 673 entreprises autorisées étaient enregristrées.

tuellement avec Gastrosuisse pour savoir comment mettre en pratique ce projet. McDonalds utilise d’ores et déjà abondamment cette distinction. Actuellement nous sommes en négociation avec SV-Service pour utiliser «Suisse Garantie» dans leurs restaurants.

Urs Schneider: «L’objectif majeur de «Suisse Garantie» consiste clairement à maintenir les parts de marché des produits indigènes».

Les produits «Suisse Garantie» sont-ils plus chers? A travers une indication ou un label on essaie bien entendu toujours de réaliser un prix supérieur. L’objectif de «Suisse Garantie» ne consiste cependant pas comme pour les labels à vendre une plus-value mais plutôt à positionner ou à différencier un produit. Nous désirons inciter les consommateurs à acheter plus souvent des produits suisses. Un prix supplémentaire permet une différenciation par rapport aux produits étrangers. Globalement il s’agit de maintenir une différence de prix entre les produits suisses et étrangers. Nombre de vos partenaires ressentent plus que jamais la concurrence qui s’exerce sur les prix et sur les marges. Est-ce que l’on constate parallèlement une diminution des prescriptions? L’absence d’OGM ne fait pas débat, notamment en raison de la décision populaire prise en ce sens. Les prestations écologiques requises, qui permettent de différencier clairement les produits suisses et les produits importés, ne sont pas contestées non plus. Nous ne réduisons pas non plus les contrôles. Nous maintenons également la garantie qui prévoit que les produits doivent être à 100 pour cent d’origine suisse. Le comité et les groupes de travail procèdent néanmoins à des réflexions stratégiques, pour réfléchir aux adaptations à apporter au cas où la directive «Swissness» entrerait en vigueur. Il y aura peut-être une distinction unique. Mais actuellement la situation est ouverte. Si la directive «Swissness» n’entre pas en vigueur ou qu’elle n’est pas dans notre intérêt, il sera d’autant plus important que l’indication d’origine «Suisse Garantie» actuelle soit positionnée encore plus clairement. Avez-vous également des ambitions à l’exportation avec «Suisse Garantie»? L’objectif majeur consiste indiscutablement à maintenir les parts de marché en Suisse. En plus de cela, nous voudrions également être présents dans les pays limitrophes avec des produits et des spécialités transformées. La prochaine étape consiste donc à s’implanter sur les marchés étrangers avec une distinction uniforme.

REVUE UFA · 6 2010

19


SUISSE GARANTIE FOCUS Etes-vous content de la manière avec laquelle «Suisse Garantie» est utilisée dans la pratique? «Suisse Garantie» a été créée en 2004 et est utilisée depuis 2005. Après ce délai relativement court, cette distinction est d’ores et déjà très connue et c’est même celle qui a le plus progressé à ce niveau. Nous désirons toutefois la renforcer encore et allons lancer de nouvelles campagnes à cet effet. Où existe-t-il encore un potentiel d’optimisation? Y aura-t-il une réorientation stratégique? Il existe encore un certain potentiel de développement. Globalement, «Suisse Garantie» devrait disposer d’une assise encore plus large. Beaucoup d’entreprises accordent encore plus d’importance à la mise en valeur de leur propre marque, ce que je comprends tout à fait. Je suis cependant d’avis que les différents acteurs du marché devraient utiliser «Suisse Garantie» en tant que distinction complémentaire à leur propre

marque. Une autre stratégie consiste à mieux faire connaître encore «Suisse Garantie». Etudiez-vous le lancement de nouveaux produits ou une collaboration avec de nouveaux partenaires? En ce qui concerne les produits, «Suisse Garantie» couvre déjà toute la gamme de produits existants et le fait que fenaco commercialise ses céréales sous l’appellation «Suisse Garantie» nous renforce encore. Nous nous en réjouissons beaucoup. Nous aimerions bien impliquer un peu plus le commerce de détail. Une collaboration approfondie avec le secteur touristique est également envisageable. Pour terminer, une prévision générale: où en sera Suisse Garantie dans dix ans? En Suisse, surtout en cette période où la globalisation et le libéralisme jouent un rôle important, on assiste à un retour à des valeurs locales, régionales et à la production indigène. Si nous effec-

Pulpes de betteraves appétentes, riches en énergie, avantageuses

Pulpes de betteraves – en les commandant à temps vous assurez la livraison pour l´automne prochain.

info@sucre.ch, www.sucre.ch 20

Données personnelles Urs Schneider est directeur suppléant de l’Union suisse des paysans et président d’Agro-Marketing Suisse. Il officie actuellement en tant que président du comité d’organisation des fêtes fédérales de lutte et de jeux alpestres qui se dérouleront cette année entre le 20 et le 22 août à Frauenfeld.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 16 Schneckenpumpe Stöckli, für Traktor, Fr. 2500; Elektroseilzug Demag, 1.6 t, mit Fahrwerk  062 983 34 87

t i té Quan te u ré d i 10 0 2 n e

tuons une bonne promotion de «Suisse Garantie», dans quelques années nous aurons bien avancé et aurons fait connaître l’appellation «Suisse Garantie» ainsi que les valeurs qu’elle représente auprès d’une grande partie de la population. La question de savoir si «Suisse Garantie» arborera la même présentation dans dix ans, reste ouverte. Mais je suis certain qu’il continuera à exister une indication de provenance forte pour les denrées alimentaires suisses à l’avenir. 

Front Doppelmesser Mähwerke, 230 m oder 250 m, hydr. Antrieb; Motorsense Sachs; Reifen Vredestein 13,6R36, 30 %  079 430 57 71 Achse von Ladewagen, 10 x 15; Stützrolle; Motormäheranhänger; Zweiachspneuwagen, leicht  062 963 24 19 Säsack Menzi; Armeerucksack; Sester, altes Getreidemass; Garbenbinder, alt  056 284 23 46 Ladewagen Mengele 285 Quadro, 25 m3, wurde nur im Dürrfutter eingesetzt, sehr guter Zustand  079 327 92 00 Kt. BE

Ladegerät Trunkenpolz ALG 80; Bandeingraser Rapid 606 und AM30, mit Triebachsanhänger; Aggregate Surge Melotte; Bockwagen; Pferdegeschirr; Absperrgitter, 10 m  034 493 34 18 Gummimatten 1 x 2 m, neu; Zaunmaterial; Ferkelautomaten Chromstahl; Teleskopverteiler Wild, 16–20 m, Ø 45 cm; Kunststoffpfähle und Federstahlpfähle; Zaunband  034 493 34 18 Firstbinder, 12 Stk, Länge 7.30 m, Höhe 1.20 m, Fr. 100 / Stk  078 615 49 73 Vierradmäher Bucher TM 600, Allrad, mit Kubota 18 PS Diesel, Sturz Dach Front., Jg. 1989, mit Busatis Mähwerk, Doppelrad, Fr. 8000; Ladewagen Agrar Jumbo 300, 30 m3, Jg. 1997, Fr. 9000  032 381 14 89

Ferrari Carraro, 70 PS, 2100 Std., revidiert, top Zustand, Doppelrad, neu bereift, Fr. 22'500  079 402 58 90 Futtermischwagen Gilioli, 7 m3, horizontal, Fremdbefüller, sehr guter Zustand; Hochleistungsgebläse Gehl 99, mit Querförderband, Zapfwellenbetrieb  079 713 34 82 / 052 653 11 60 Förderband Blaser, 10 m, günstiger Preis  055 440 36 87 Saug- und Druckfass DeLaval BSA, 8000 l, mit abbaubarem Schleppschlauchverteiler, 9 m, und Schneckenpumpe, zum Verschlauchen, Jg. 2005, infolge Betriebsumstellung, Fr. 45'000  044 715 44 55 Suite à la page 34 6 2010 · REVUE UFA


Produit anti-mouches d’etable AGRARO

Appât Mouches d‘etable

500 ml

24192

48715

Utilisez les biocides avec précaution. Avant toute utilisation lisez l’etiquette et les informations concernant le produit.

Utilisez les biocides avec précaution. Avant toute utilisation lisez l’etiquette et les informations concernant le produit.

400 g

PRIX BAS EN PERMANENCE

38.

50

27.

appréciez la différence

Manchettes SILVA

Protection contre les moustiques AGRARO

Paquet de 12 pièces. Dimensions: 34 x 12 cm.

500 ml. Solution prête à usage pour animaux en plein air. 48730

Garde-bétail AGRARO B220

PRIX BAS EN PERMANENCE

8.50

PRIX BAS EN PERMANENCE

19.80

Utilisez les biocides avec précaution. Avant toute utilisation lisez l’etiquette et les informations concernant le produit.

Contre les larves des mouches d’etable

Filet de clôture AGRARO Pour moutons, avec 14 piquets, 50 m/90 cm.

500 g 24195

90

PRIX BAS EN PERMANENCE

19.

90

79.-

48725

PRIX BAS EN PERMANENCE

12.90

24621

Garde-bétail AGRARO N 20 Témoins optiques pour contrôle clôture et mise à terre. Deux sorties clôture à tension PRIX différente. 24611

Fourches à faner AGRARO

Piquet de clôture AGRARO

3 dents polis, longueur manche 135 cm.

En plastique, profil H stable, pour bandes de clôture jusqu’à 20 mm, longueur 105 cm. Paquet de 5 pièces PRIX BAS EN PERMANENCE (1.78/pce).

11608

PRIX BAS EN PERMANENCE

34.

80

24754

Serviettes pour mamelles AGRARO 2 x 800 papiers (sans seau). 96326

5

139.-

PRIX BAS EN PERMANENCE

500 g

Téchnologie moderne à très faible consommation du courant. Avec G A RA N T I E 5 niveaux de performance. Pour petits à moyens ANS pâturages avec peu de végétation. Maniement simple.

PRIX BAS EN PERMANENCE

24488

Anti Bremsen Öl AGRARO

www.landi.ch

8.

90

ANS

BAS EN PERMANENCE

149.-

Garde-bétail AGRARO S250

5 GARANTIE

Appareil à énergie solaire performent et compact. PRIX 24638

5 GARANTIE

ANS

BAS EN PERMANENCE

470.-

Laine de bois

Treillis noué AGRARO

14 kg, pour le nettoyage des mamelles.

Rouleau de 50 m, 100/8. 31750

20665

PRIX BAS EN PERMANENCE

PRIX BAS EN PERMANENCE

69.-

38.-

PRIX BAS EN PERMANENCE

47.50

Huile pour machines de traite

FEO Turbo Motor Oil 10 W-40

Dérouillant MoS2

4 litres

180 kg

Dérouille et débloque les vis. Spray de 300 ml.

66327

PRIX BAS EN PERMANENCE

25.

90

65065

PRIX BAS EN PERMANENCE

990.-

58401

5.90

Huile universelle pour engrenages SAE 80 W-90

Huile hydraulique HLP 46

Multigrade HD SAE 15 W-40

50 kg

180 kg

50 kg

66073

66004

REVUE UFA · 06 2010

299.-

265.-

65056

Sous réserve de changements de prix ou d’articles

24190

valable 09. – 26. 06. 2010

PRIX BAS EN PERMANENCE

PRIX BAS EN PERMANENCE

839.-

21


SUISSE GARANTIE FOCUS

Suisse Garantie et le secteur laitier LE LAIT ET LES PRODUITS LAITIERS font partie des premiers produits à avoir été distingués avec l’appellation «Suisse Garantie». Le succès de cette marque faîtière a également convaincu les plus sceptiques. L’avenir de «Suisse Garantie» est étroitement lié au projet Swissness de la Confédération et à la stratégie qualitative en faveur de l’agriculture suisse.

Kurt Nüesch

Thomas Reinhard

22

Dans la perspective d’une ouverture croissante des marchés et dans l’optique d’un meilleur positionnement en Suisse et à l’étranger, l’ancienne Union suisse des producteurs de lait (UCPL) avait décidé en 1994 de créer une indication de provenance pour le lait et les produits laitiers suisses. Cette dernière devait distinguer le lait de consommation, la crème, le beurre, le fromage et d’autres produits laitiers frais répondant aux standards suisses ainsi qu’à d’autres exigences. Le projet a ensuite été développé en collaboration avec l’Union suisse des paysans et diverses organisations sectorielles et entreprises, donnant naissance à l’appellation «Q Swiss Quality» pour les produits agricoles suisses. Les oppositions émanant des organisations de protection des consommateurs et des chimistes cantonaux ont fait qu’après avoir porté l’appellation «Suisse Contrôle» et «Suisse Qualité», «Q Swiss Quality» a finalement mué en «Suisse Garantie» en 2004, devenant la marque faîtière d’Agro-Marketing Suisse (AMS).

d’entre eux craignaient entre autres que des spécialités fromagères établies et positionnées dans le secteur supérieur n’arrivent plus à se distinguer aussi clairement que par le passé. Il est évident que des produits génériques comme le lait de consommation, la crème ou le beurre bénéficient plus fortement d’une marque commune telle que Suisse Garantie que des spécialités bien établies et positionnées sur le marché. L’indication de provenance n’empêche néanmoins pas de profiler plus spécifiquement les avantages de produits traditionnels tels que Gruyère AOC, Emmentaler AOC ou Appenzeller®. Ces dernières années, la palette de produits laitiers estampillé Suisse Garantie a été constamment élargie. Tous les transformateurs importants et de plus en plus d’entreprises actives dans le commerce de détail et la restauration utilisent aujourd’hui cette marque. Les transformateurs disposent donc de très bonnes conditions pour pouvoir distinguer leurs produits, avec une faible charge supplémentaire pour la certification.

Naissance difficile Pour les consommateurs suisses, la distinction spécifique des produits agricoles indigènes et la communication qui va de pair revêtent une très grande importance depuis le lancement de l’indication de provenance. La mise en place a été compliquée par des appréhensions, voire certaines oppositions, au sein de la branche. Ces oppositions émanaient étonnamment de certains acteurs du secteur fromager qui était entièrement soumis à la concurrence européenne depuis 2007. Apparemment, certains

Exigences et contrôles Le lait et les produits laitiers Suisse Garantie doivent respecter les exigences suivantes: • Lait issu d’exploitations suisses, dont les animaux sont détenus en Suisse. Sont inclues dans cette définition les exploitations de la Principauté du Liechtenstein, de la zone franche de Genève et des zones limitrophes ancrées dans les contrats étatiques, pour autant que les dispositions de la législation suisse s’appliquent. • Respect des prestations écologiques requises. Les exploitations d’estivage

doivent remplir les directives mentionnées dans l’ordonnance sur les contributions d’estivage. • Pas d’utilisation de fourrages génétiquement modifiés. • Pas d’animaux génétiquement modifiés. • Respect de toutes les prescriptions légales. Les exigences qui sont communiquées aux consommatrices et aux consommateurs en ce qui concerne l’indication de provenance Suisse Garantie doivent aussi être respectées. Pour la mise en œuvre de Suisse Garantie, chaque producteur de lait a dû garantir par écrit qu’il respectait les exigences, à savoir confirmer qu’il applique les directives PER, qu’il n’utilise pas de fourrage contenant des OGM et qu’il respecte l’assurance qualité au niveau de la production laitière. Ces confirmations doivent être renouvelées au plus tard après cinq ans. Les exigences Suisse Garantie sont en général annexées aux contrats d’achat de lait ou aux règlements. Les producteurs qui ne perçoivent pas de paiements directs doivent apporter la preuve qu’ils respectent les exigences Suisse Garantie à travers le service d’inspection. Les entreprises de transformation doivent être certifiées. Près de 98 % des exploitations laitières qui obtiennent des paiements directs suivent les règles PER. Les produits fourragers OGM ne peuvent pas être cultivés en Suisse (moratoire). De la même façon, il est interdit de détenir des animaux génétiquement modifiés. Selon les statistiques d’importation, plus aucun produit fourrager OGM n’est importé en Suisse, ce que confirment également les contrôles officiels. On 6 2010 · REVUE UFA


SUISSE GARANTIE FOCUS

La déclaration de provenance sera un facteur de succès décisif pour l’agriculture suisse. Photo: © Producteurs suisses de lait (PSL)

peut donc en conclure que les directives en matière d’OGM sont bien respectées. Certains sont d’avis que les exigences posées par Suisse Garantie dans le domaine de la production laitière devraient être contrôlées dans chaque exploitation. Outre les nombreux contrôles auxquels ils sont déjà soumis, les agriculteurs devraient alors passer d’autres contrôles, ce qui engendrerait des frais supplémentaires. Comme le lait qui satisfait aux critères Suisse Garantie ne bénéficie d’aucune plus-value, une telle exigence serait disproportionnée. C’est la raison pour laquelle les programmes de détention animale (SST, SRPA) ont été évalués et reconnus pour le lait et les produits laitiers Suisse Garantie. Il est prévu de publier les résultats de contrôle des programmes reconnus dans la banque de données Lait et de les rendre accessibles aux acteurs autorisés que sont les producteurs de lait concernés, les acheteurs de lait et les organes REVUE UFA · 6 2010

de certification. Les autorisations écrites des producteurs ne seraient alors plus requises, ce qui simplifierait les choses. Pour des motifs techniques, cet objectif n’a pas encore pu être réalisé. D’autres solutions sont actuellement à l’étude. L’Office fédéral de l’agriculture prévoit ainsi de mettre sur pied une banque de données pour les contrôles. PSL vérifie actuellement si le projet de l’OFAG peut constituer une solution ou si le projet de la banque de données Lait constitue une meilleure solution. A cette occasion, il convient de trouver un équilibre entre sécurité maximale (tenir ce que l’on promet), respect des conditions cadres (participation au programme PER, disponibilité des produits fourragers OGM) et charges induites par les contrôles et le traitement des données.

Perspectives L’avenir de Suisse Garantie est étroitement lié au projet Swissness de la Confédération et à la

stratégie qualitative pour l’agriculture suisse. Au cas où le projet Swissness avec la règle des 80 pour cent pour les matières premières passerait la rampe et où la stratégie qualitative prévue par l’Office fédéral de l’agriculture entrerait en vigueur, Suisse Garantie pourrait être adaptée et maintenue dans le cadre de cette stratégie. Les efforts consentis jusqu’à maintenant devront alors permettre de développer un instrument utile et moderne en faveur de l’agriculture. Au cas où le projet Swissness et les exigences prévues en matière de provenance des matières premières n’arriveraient pas à s’imposer, Suisse Garantie, en tant qu’appellation d’origine d’AMS et de l’agriculture suisse, deviendrait d’autant plus importante. 䡵

Auteurs Kurt Nüesch et Thomas Reinhard, PSL Producteurs suisses de lait, Berne.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

23


SUISSE GARANTIE FOCUS

Stratégie qualitative CÉRÉALES PANIFIABLES ET OLÉAGINEUX Avec l’introduction de «Suisse Garantie» dans les céréales panifiables, le groupe fenaco-LANDI permet à tous les secteurs situés en aval de mettre en évidence leurs produits transformés au moyen de cette indication de provenance bien connue. Il est ainsi possible de combler une lacune dans la promotion de cet important aliment de base et de profiter d’une base marketing efficace.

Pius Eberhard

L’abolition progressive des protections douanières pour les céréales panifiables transformées favorise l’importation de farine boulangère. Elle constitue un grand défi pour les moulins et renforce la pression sur les prix à la production, d’où la nécessité de prendre des mesures efficaces. En introduisant, au sein de son système Maxi, le standard de qualité «Suisse Premium» pour les céréales panifiables il y a sept ans, le groupe fenaco-LANDI avait déjà créé les bases nécessaires pour bénéficier ensuite de l’indication de provenance «Suisse Garantie». Les changements qui interviennent actuellement sur le marché font

qu’il est judicieux de certifier les produits à base de céréales suisses sous cette marque bien connue des consommateurs. L’ajout de l’indication « Suisse Garantie » permet également à fenaco de renforcer sa position sur le marché et sa compétitivité.

Qu’est-ce que la qualité? Pour les produits agricoles, on définit bien souvent la qualité par les prestations écologiques supplémentaires apportées. Une stratégie qualité peut cependant porter sur de nombreux autres aspects. Il est ainsi possible d’orienter la

culture indigène d’oléagineux de manière ciblée en visant une composition particulière en acides gras en vue d’une utilisation optimale dans la production des denrées alimentaires ou la vente d’huiles de table de qualité. La sélection indigène de variétés de céréales panifiables adaptées à nos contrées et productives en cultures PER, disposant de bonnes caractéristiques boulangères, est également un des piliers de cette stratégie qualité. La mise à disposition de grands lots homogènes de céréales aux spécifications qualitatives garanties – à l’avenir, éventuellement entreposés

Recommandations culturales de fenaco L’utilisation de la marque «Suisse Garantie » pour le colza et le tournesol, et désormais pour les céréales panifiables, améliore le positionnement des produits indigènes, surtout dans l’optique d’une ouverture prochaine des marchés et de l’introduction d’une réglementation «Swissness». Avec les produits «Suisse Garantie», l’industrie agroalimentaire peut tabler sur des produits et une qualité suisses pour la transformation. Cela bénéficie aussi bien aux consommateurs qu’aux producteurs. Avec l’extension de «Suisse Garantie» au marché des céréales panifiables, les oléagineux profitent également d’avantages et de synergies, notamment par le biais de l’utilisation de la banque de données commune d’Agrosolution SA. La FSPC utilise ce potentiel de manière ciblée et contribue ainsi à la réduction des coûts. L’efficacité de cette marque de garantie s’en trouve améliorée. L’intérêt des secteurs situés en aval a permis l’introduction de «Suisse Garantie» pour les céréales panifiables. fenaco a fait avancer ce projet et de concert avec la FSPC, elle a fourni le travail de base nécessaire à la mise en œuvre de cette idée. La FSPC se réjouit que les céréaliculteurs puissent réaliser un meilleur prix grâce à «Suisse Garantie». A ce titre il est exemplaire que fenaco inclue les coûts d’administration pour «Suisse Garantie» dans le prix du produit, ce qui évite aux producteurs de devoir s’acquitter d’une facture séparée. Des pourparlers sont également engagés avec les huileries pour trouver une solution analogue en ce qui concerne les oléagineux. En fin de compte, il s’agit d’une étape importante en vue d’une plus meilleure efficacité et d’une réduction des coûts. Olivier Sonderegger, FSPC

24

Schweiz. Natürlich. Suisse. Naturellement.

Lors de la récolte 2010, la majeure partie des céréales commercialisées via le système «Maxi» seront livrées dans les LANDI/centres collecteurs sous l’appelation «Suisse Premium/Suisse Garantie». Cela permet d’apposer cette marque de provenance des paysans suisses pour la farine et les produits boulangers à tous les échelons de la transformation. La palette de produits déjà vaste et bien connue des consommateurs s’en trouve encore élargie.

6 2010 · REVUE UFA


SUISSE GARANTIE FOCUS

gagnante

sponsables des centres collecteurs, l’encouragement de structures modernes et une logistique optimisée à tous les échelons. «Suisse Premium» définit la qualité d’une prestation alors que «Suisse Garantie», en tant qu’indication au bénéfice d’une grande notoriété, permet également de certifier la provenance des matières premières dans les produits transformés. Le respect des exigences est soumis à des contrôles externes.

«Suisse Premium», la marque du groupe fenaco-LANDI, reste d’actualité. Elle constitue un standard de qualité pour les céréales panifiables, du producteur jusqu’au moulin. Elle implique une culture respectant les directives de la production PER, l’utilisation de semences certifiées figurant sur la liste des variétés recommandées de «swiss granum», le respect des bonnes pratiques des centres collecteurs (BPCC) ainsi qu’une assurance qualité regroupant tous les secteurs et incluant la traçabilité. Y sont également associés la formation des re-

«Administration efficace» Au niveau administratif, dans la planification des cultures avec les producteurs, fenaco a collaboré dès le début avec la Fédération suisse des producteurs de céréales et Agrosolution SA, la banque de données des différentes organisations de producteurs. Cette collaboration a permis de développer d’autres synergies et d’abaisser les coûts dans l’organisation et l’administration des contrats et des contrôles effectués par les organismes cantonaux. 䡵

selon de nouveaux paramètres et faisant l’objet d’un décompte ad hoc envers les producteurs – peut également être considérée comme une opportunité. En fin de compte, la plus-value n’est réalisable que sur le long terme si l’on parvient à se démarquer des produits importés, à justifier les coûts supplémentaires qui en découlent et à réaliser une plus-value auprès des consommateurs.

Une

combinaison

Un succès pour les oléagineux Les huiles de table provenant d’oléagineux suisses sont déjà commercialisées avec succès avec l’indication de provenance «Suisse Garantie». Les huileries Florin SA à Muttenz et Oleificio SABO à Manno apposent le sigle «Suisse Garantie» sur l’huile de colza et de colza «HOLL» de leurs marques «Florin» et «Sabo» que l’on trouve dans le commerce de détail (bouteilles) et la restauration (Bib). Sabo complète désormais son assortiment «Suisse Garantie» avec les huiles de tournesol. Ces deux huileries assurent une commercialisation sur l’ensemble du territoire et diffusent cette marque de provenance pour les huiles de table jusqu’au consommateurs en passant par les points de vente. L’huile de colza conventionnelle et HOLL «Suisse Garantie» est également utilisée par McDonald’s ou des entreprises produisant pour McDonald’s. Lorenz Hauck, Florin SA, Lorenzo Centonze, Oleificio Sabo

Auteur Pius Eberhard dirige le secteur commercial national Céréales panifiables et oléagineux de fenaco.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

«Qualité suisse pour mes pentes.»

Concours d’innovation

p. ex.: le Combicut Aebi CC56/CC66

Les innovations dans l’agriculture, naturellement rentables!

» Direction active pour un braquage sans peine et logique

2010

Vous proposez une prestation de service unique en son genre ou fabriquez un produit innovateur? Une initiative d’emmental assurance Si oui, n’hésitez pas à postuler.

» Traction hydrostatique progressive » Maniable et polyvalent Transporter Aebi TP450

La date limite d’inscription est le 30 juin 2010. Vous trouverez les formulaires de participation et d’autres informations sur www.emmental-versicherung.ch.

Organisateur et sponsor principal

» Commande mécanique des outils de travail www.aebi-schmidt.com

Outre un gain total d’environ 50000 francs, les nominés bénéficient d’un large écho médiatique dans toute la Suisse. Patronage: Union Suisse des Paysans

REVUE UFA · 6 2010

Sponsor

Partenaires médiatiques

» Fixation rapide des outils de travail

Terratrac Aebi TT140/TT240

Aebi & Co. AG Maschinenfabrik Huwilstrasse 11, CH-6280 Hochdorf Tél. +41 41 914 10 20, Fax +41 41 914 10 30 ch@aebi-schmidt.ch

CH033

25


SUISSE GARANTIE FOCUS

Provenance contrôlée de la viande et des produits carnés LES CONSOMMATRICES ET LES CONSOMMATEURS sont toujours plus nombreux à privilégier la viande suisse. L’indication de provenance «Suisse Garantie» garantit que les produits carnés sont élaborés à partir de viande suisse.

Regula Kennel

Un choix conscient et écologique augmente la sensation de saveur.

Dans un marché globalisé, les producteurs et les entreprises de transformation de viande sont toujours plus nombreux à miser sur la seule indication de provenance qui contrôle que les denrées alimentaires proviennent bien de Suisse: «Suisse Garantie». Cette indication de provenance renforce la confiance que les consommateurs éprouvent pour les produits haut de gamme élaborés à partir de matières premières suisses et constitue une aide à la décision et une sécurité au moment d’acheter.

Standards qualité élevés Aujourd’hui, les standards de qualité

Ernst Sutter SA soutient la production de viande en Suisse Ernst Sutter SA mise sur la production suisse et soutient la commercialisation de la viande suisse. 95 à 97 % de la viande qu’elle transforme est issue des exploitations indigènes. «Nous affichons le label Suisse Garantie partout où cela est possible et là où nos acheteurs le souhaitent», explique Yvon Strässle de Ernst Sutter SA. Dans le cadre de sa nouvelle ligne «Maître brasseur» cette entreprise propriété du groupe fenaco collabore avec Locher, un brasseur suisse, et soutient ainsi l’exportation de produits agricoles indigènes. Sur ses produits, le label «Suisse Garantie» est clairement affiché. Les entreprises suivantes de Ernst Sutter SA sont certifiées «Suisse Garantie»: Suttero Gossau, Gemperli, F&W, Gattiker, Reber, Viaca, Sulai, Gastro Metzg. Matthias Roggli, Revue UFA 26

suisses sont extrêmement élevés dans le domaine de la production animale et de la transformation carnée. «Suisse Garantie» caractérise cette exigence qualitative. La fabrication des produits estampillés «Suisse Garantie» est contrôlée sévèrement par des organes de certification officiellement reconnus par la Confédération. Le système de contrôle couvre l’ensemble de la chaîne de production, du producteur au transformateur en passant par la distribution et permet ainsi de garantir la traçabilité des produits.

Plus stricte que la loi Les exigences sont strictes pour la viande et les produits carnés. Les détenteurs d’animaux doivent participer à un programme AQ (programme de label) reconnu. Il peut s’agir de labels tels que «Bio-Suisse», «Coop Naturafarm», «AQ

Viande Suisse», «IPSuisse», «NaturaBeef» ou «Swiss Prime Gourmet». Les animaux doivent provenir de Suisse, ne pas avoir été affouragés avec des aliments contenant des OGM et provenir d’exploitations PER. Les transports d’animaux s’effectuent par des personnes disposant d’un certificat de formation valable pour transporter les animaux dans des conditions conformes aux besoins des animaux.

Matière première 100 % suisse La transformation de la viande doit s’effectuer entièrement en Suisse. Dans un produit carné, la matière première qu’est la viande doit être 100 % suisse. La traçabilité des produits «Suisse Garantie» doit être garantie à l’aide d’un bilan des matières premières et d’une description du flux des marchandises Suite à la page 28

6 2010 · REVUE UFA


SUISSE GARANTIE FOCUS

Un plus pour l’arboriculture suisse «SUISSE GARANTIE» est une marque qui est également apposée sur les fruits frais et transformés qui sont produits et transformés en Suisse. Toutes les exploitations doivent disposer du certificat ad hoc délivré par un organisme de certification accrédité et autorisé. Les produits commercialisés sous ce label sont appréciés des consommateurs qui les associent à des produits sains et naturels.

Suite à l’apparition de problèmes de résistance dans la lutte chimique contre les ravageurs, la filière arboricole a recherché très tôt des méthodes phytosanitaires durables, efficaces, peu gourmandes en produits chimiques et néanmoins économiques. Sur la base des connaissances de la recherche, il est apparu clairement que l’intégration de toutes les mesures de protection et de commercialisation permettrait d’atteindre cet objectif.

REVUE UFA · 6 2010

Collaboration avec la recherche La filière arboricole doit beaucoup de son succès aux stations fédérales de recherche et aux centrales cantonales d’arboriculture qui ont fourni un véritable travail de pionnier. En association avec des arboriculteurs progressistes, elles ont mis en place les structures permettant l’application de la production intégrée. La préservation des auxiliaires, les seuils d’intervention, les variétés résistantes, la technique de

confusion, les méthodes culturales qui favorisent la santé des arbres sont autant de méthodes qui sont aujourd’hui devenues la norme. A l’époque, elles étaient toutefois nouvelles et révolutionnaires. Le secteur arboricole doit beaucoup à la production intégrée et à l’indication «Suisse Garantie». Dans certaines régions, sans le recours aux méthodes de production intégrées, il aurait été pratiquement impossible de produire des

Louis Suter

Au vu des problèmes de résistance qui posent problème dans la lutte chimique contre les ravageurs, la filière arboricole a recherché très tôt déjà des méthodes de protection des plantes durables, efficaces, peu gourmandes en produits chimiques et malgré tout économiques.

27


SUISSE GARANTIE FOCUS

L’assurance de «Suisse Garantie» Les produits bénéficiant de l’indication de provenance «Suisse Garantie» doivent: • être produits et transformés en Suisse (ou la principauté du Lichtenstein, la zone franche de Genève et les zones frontalières au bénéfice d’une contrat avec la Suisse) • être produits sans plantes ou animaux génétiquement modifiés • provenir d’exploitations respectueuses de l’environnement. Les produits «Suisse Garantie» font l’objet de contrôles stricts tout au long de la chaîne de production. L’indication de provenance «Suisse Garantie» • est portée par l’agriculture suisse • renforce la confiance envers les produits alimentaires suisses • assure aux consommateurs une sécurité maximale.

poires à partir du début des années 60. Les problèmes de résistance dans la lutte contre le psylle du poirier paraissaient alors insolubles. Aujourd’hui, dans les vergers de fruits à noyaux et les baies, les problèmes culturaux et pédologiques peuvent être combattus efficacement à l’aide de méthodes faisant appel au compost. La filière arboricole place de grands espoirs dans la sélection de variétés robustes et résistantes dans la lutte contre le feu bactérien et la tavelure.

La

qualité

est

primordiale

«Suisse Garantie» a réussi à gagner la confiance des consommateurs, qui associent cette indication de provenance à des produits sains et issus de l’agriculture suisse. Les fruits étant généralement achetés frais et non transformés par les consommateurs, cet aspect est très important. Des méthodes culturales durables et préservant la nature, la traçabilité ainsi que des contrôles sérieux garantissent que «Suisse Garantie» per-

mette de produire des aliments sains, naturels et savoureux.

Exigences envers les producteurs «Suisse Garantie» se base sur les exigences de la production intégrée. En plus des prescriptions légales de la Confédération, cette marque requiert des directives supplémentaires et garantit une bonne traçabilité. Les contrôles de qualité et de résidus effectués à intervalles réguliers garantissent que toutes les entreprises de production et de transformation de fruits respectent les exigences. «Suisse Garantie» remplace désormais l’ancien label PI dans l’arboriculture. 䡵

Auteur Louis Suter, conseils culturaux, Coopérative fenaco, Halle aux fruits Sursee/PROVEROS, 6210 Sursee

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

Suite de la page 26

6 · 10

(avec une séparation stricte entre produits «Suisse Garantie» et autres produits) jusqu’aux secteurs situés en amont et en aval. Les entreprises qui utilisent une marque de garantie pour leurs propres produits ou qui commercialisent les produits «Suisse Garantie»

110 millions d’œufs suisses En ce qui concerne les œufs, l’appellation «Suisse Garantie» implique que les poussins proviennent d’élevages suisses. A quelques exceptions près, c’est le cas de tous les producteurs d’œufs suisses, car ces conditions sont obligatoires pour les fournisseurs des deux principaux distributeurs. Coop utilise le sigle «Suisse Garantie» alors que Migros commercialise ses œufs sous le nom de «Migros Garantie». Sur le marché des œufs en coquille, l’œuf suisse est solidement implanté avec une part de marché de 70 %. Eico, une entreprise de fenaco active dans la commercialisation des œufs, commercialise plus de 110 millions d’œufs indigènes et juge l’application d’une norme unitaire telle que «Suisse Garantie» judicieuse, comme l’explique Hannes Messer, directeur de Eico. Matthias Roggli, Revue UFA

28

qu’elles fabriquent elles-mêmes sous ce label, doivent être certifiées.

100 entreprises de transformation carnée sont certifiées Comme le démontrent les expériences réalisées jusqu’à maintenant, l’application des directives est réalisable et rentable malgré la charge administrative supplémentaire qu’elle suppose de la part des différents acteurs. 䡵

Auteur Dr. Regila Kennel, chef de projet RP produits auprès de Proviande, 3001 Berne. www.viandesuisse.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

6 2010 · REVUE UFA


BRÈVES TECHNIQUE AGRICOLE Vogel&Noot élargit sa série de déchaumeurs Après le lancement de la série «TerraTop» version «S» l’année passée, Vogel&Noot complète cette série de déchaumeurs semi-portés avec la version «M», moins lourde. Le «TerraTop M» est disponible à des largeurs de travail de 4, 5 et 6 mètres. Le faible écartement entre les dents

permet un bon mélange et un ameublissement fin. La construction du châssis, avec de grandes distances entre les rangées de dents permet d’éviter les bourrages et garantit un mélange régulier des résidus de récolte. Pour les transports sur route, le «TerraTop M» peut être rabattu en deux parties.

Planteuse à 8 rangs pliable

Journées techniques Rapid

Pour augmenter la productivité à la surface et diminuer le temps de transfert, Grimme a développé la planteuse à pomme de terre «GL 840 Compacta» à 8 rangs repliable, autorisée pour le trafic routier. Le pliage de la machine s’effectue entièrement automatiquement sur pression d’un bouton sur la commande «VC 50». Pour le travail, les deux éléments de plantage extérieurs sont dépliés hydrauliquement. Pour la stabilité en pente et la maniabilité, la machine est équipée d’un timon télescopique qui se rétracte automatiquement lors du pliage de la machine. La «GL 840 Compacta» possède les avantages d’une planteuse à 4 rangs tout en bénéficiant d’une performance plus que doublée, puisque les manoeuvres en bout de champs sont réduites de moitié.

La Rapid «Rex» était une nouveauté des journées de démonstration Rapid. Cette motofaucheuse hydrostatique de seulement 89 kg (sans

outil porté) est destinée à la montagne. Un «box de transport» est maintenant disponible en option pour ce modèle. Les autres modèles de la gamme «monoaxes» «Swiss», «Mondo», «Euro» et «Universo», ainsi que des outils portés étaient exposés. Les fleurons du programme des tracteurs compacts Iseki ont été présentés: tracteur de pelouse «SXG 15»; «TH 4330», qui est depuis des années le tracteur compact le plus vendu, et le «ICT 50» avec sa large barre de coupe. L’«Egholm 2200» articulé était présenté en combinaison avec l’agrégat pour la lutte écologique contre les mauvaises herbes. Du côté de Linder, un transporteur communal a été au centre de l’intérêt.

Stihl présente de nouveaux appareils à accu. À partir de cet automne (2011 pour la Suisse), le fabricant d’engins motorisés Stihl va mettre sur le marché

de nouveaux appareils à accumulateurs. Depuis l’année passée, des taille-haies à accu sont déjà dispoREVUE UFA · 6 2010

nibles. Ils seront suivis par une tronçonneuse, deux débroussailleuses et un souffleur. La construction modulaire des machines à accu Stihl permet d’utiliser les accus (technologie des ions au Lithium) sur tous les autres engins à accu de cette marque. Stihl vise le segment des professionnels en proposant l’utilisation de ces outils dans les endroits sensibles au bruit, ou alors lorsqu’une flexibilité particulière est demandée dans la manipulation, ou encore pour supprimer les gaz d’échappement.

Le nouveau modèle de tronçonneuse à essence «MS 261», actuellement déjà disponible sur le marché (en Suisse à partir de l’automne 2010), remplace la légendaire «MS 260». Avec une puissance de 3.8 CV et une longueur de plateau de 37 cm, cette nouvelle machine s’adapte particulièrement bien aux travaux d’éclaircissage et aux coupes de bois de faible envergure. Sur le modèle «MS 261», on trouve quelques options supplémentaires comme un tendeur de chaîne rapide, un système rapide de frein pour chaîne ainsi qu’un chauffage électrique des poignées et du carburateur sont disponibles en complément de la version de base.

Consommation de carburant des tracteurs Un moteur est généralement évalué d’après le développement de son couple ainsi que d’après sa consommation de carburant. Cette évaluation nécessite des données. Les résultats des tests – réalisés à

pleine charge – sont habituellement illustrés dans un diagramme incluant le couple, la puissance, la consommation absolue et spécifique, tout ceci en fonction du régime moteur. Cependant, dans la pratique, les moteurs sont confrontés à des charges variables et sont rarement pleinement exploités. Avec pour objectif d’évaluer les moteurs également à charge partielle, la DLG (société d’agriculture allemande) a développé et introduit des mesures supplémentaires, en collaboration avec l’industrie et des journaux spécialisés. Ces valeurs de charge partielle lors des tests de puissance à la prise de force sont devenues parties intégrantes du «Code 2 de l’OCDE». Appelées «DLG-PowerMix», ces mesures, entre-temps reconnues et adoptées par les constructeurs, se font également connaître auprès des agriculteurs, d’après les conclusions de la DLG. Ce test offre une bonne base de comparaison de la consommation d’un tracteur dans des conditions standardisées et artificielles de travail aux champs. En complément des propriétés du moteur à pleine charge, ce test permet de se faire une meilleure idée sur la consommation dans des conditions réelles.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 29


TEST PRATIQUE KNOW-HOW

Une autochargeuse polyvalente AGRAR «BISON 452» Le fabricant suisse Agrar a complété voici maintenant trois ans sa palette d’autochargeuses avec des modèles spéciaux destinés au dosage et à l’ensilage. La gamme «Bison», avec un rotor oscillant, est spécialement prévue pour l’ensilage dans les conditions suisses et supporte les éventuels corps étrangers.

Avec cinq modèles différents et en tout 25 types d’autochargeuses, Agrar dispose aujourd’hui d’un assortiment complet. La gamme «Bison» comprend des autochargeuses polyvalentes, utilisables autant pour les tâches quotidiennes que pour les grands travaux de récoltes.

Le rotor oscillant

est l’élément central de l’autochargeuse «Bison». Selon les modèles, les convoyeurs sont au nombre de 4 ou 6 et sont actionnés par un volant et non par une glissière. Ceci permet un passage doux du fourrage à travers le système de coupe avant son arrivée dans l’au-

L’Agrar «Bison 452» avec ridelles entièrement métalliques peut aussi être utilisé comme remorque de récolte.

tochargeuse. Les dents des convoyeurs sont positionnées de manière décalée, ce qui diminue le besoin en puissance. L’entraînement sans jeu, sans guide et sans galets de roulement contribue à une faible usure et permet un fonctionnement silencieux.

Système de coupe Le système de coupe est composé de deux niveaux légèrement décalés comprenant en tout 35 couteaux. Le compromis entre qualité de coupe, capacité et besoin de puissance se trouve

dans un rapport optimal. Chaque couteau peut être activé ou désactivé individuellement et dispose d’un nouveau système de sécurité contre les surcharges. La gestion du système de coupe se fait depuis le côté de l’autochargeuse. Des préréglages permettent de choisir le nombre de couteaux à utiliser: 6, 18 ou 35 couteaux concordent avec des longueurs de coupe théoriques de 240, 80 et 40 mm. Ces réglages se réalisent à l’aide d’un levier blocable dans les positions souhaitées. Pour faciliter l’entretien, un système en option permet de sortir le support de coupe sur le côté de la machine. La commande hydraulique du système de coupe existe également en option.

Pick-up pendulaire Agrar mise sur un pickup suspendu à trois points: la torsion du cadre s’effectue au centre et est guidée des deux côtés de la machine. Un système de câble

Caractéristiques Autochargeuse Agrar «Bison 452» Volume de chargement fourrage vert/sec (selon DIN): 15.70 / 27.60 m3 Longueur: 8.60 m Largeur: 2.50 m Hauteur: 3.50 m (hausses dépliées ou hausses métalliques), 2.50 m (hausses rabattues) Système de coupe: 35 couteaux en groupes de 0, 6, 18 ou 35 sélectionnable Poids à vide: 3600 kg Poids total: 8600 kg Châssis: double essieu avec suspension Pneumatiques: 15.0/55-17 10 PR AW

30

6 2010 · REVUE UFA


TEST PRATIQUE KNOW-HOW permet un soulagement actif du pickup dans toutes les positions. Cinq rangées de dents prennent en charge le fourrage. Grâce aux tôles d’entrée mobiles, les salissures ou pierres sont déjà éliminées au début du processus. Concernant la largeur du pick-up, Agrar propose deux variantes: la version étroite (1.60 m), destinée aux conditions difficiles nécessitant une adaptation au sol optimale, et la version large (1.80 m), conçue pour une performance maximale.

Volume de construction

chargement

et

Le fond de l’autochargeuse «Bison 452» est réalisé avec des panneaux autoclaves imprégnés. Le tapis, entraîné hydrauliquement avec un réducteur, est constitué de chaînes en acier galvanisé. Les parois, également galvanisées, sont fixées au cadre par de solides piliers métalliques profilés. Des hausses peuvent être ajoutées soit sous forme rabattable, soit en dur (tôle galvanisée). Avec la version «EHF» en option comprenant une commande à dis-

Le double essieu «Agrar» dispose d’essieux décalés avec un empattement de 67 cm.

Timon étroit avec attelage par le bas. Sur demande, un timon hydraulique réglable est également disponible.

tance électro-hydraulique, un système de chargement automatique est disponible avec indicateur de charge. En option pour le déchargement, un système de dosage avec deux ou trois rouleaux est disponible. Ce système peut être complété d’un tapis de déchargement latéral entraîné hydrauliquement. Le blocage de la porte arrière s’effectue mécaniquement et hydrauliquement. La version «ensilage» dispose d’une fermeture entièrement hydraulique.

Essieu

Jusqu’à un volume de chargement de 24 m3 (fourrage sec selon DIN), le modèle «Bison» est équipé d’un simple essieu. Au-delà, les différentes déclinaisons de doubles essieux sont proposées, notamment le «double essieu Agrar» qui permet une meilleure répartition du poids, particulièrement dans les courbes. Un timon réglable hydrauliquement est également proposé en option, avec un ou deux vérins, selon la dimension de l’autochargeuse. 䡵

Auteur Dr. Roman Engeler, UFA-Revue, 8401 Winterthur A intervalles irréguliers, la Revue UFA publie sous le titre «test pratique» des articles consacrés aux machines agricoles. Les partenaires d'interview, respectivement les propriétaires de ces machines, sont choisis avec les fabricants ou les importateurs. www.gvs-agrar.ch

INF BOX INFO www.ufarevue.ch

6 · 10

Échos de la pratique: autochargeuse Agrar «Bison 452» La station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon (ART) utilise depuis deux ans une autochargeuse Agrar «Bison 452». Une année auparavant, un modèle de présérie avait été intensivement mis à l’épreuve. Grâce à cette nouvelle autochargeuse, l’exploitation de Tänikon a pu économiser du personnel en comparaison avec l’ancien processus d’ensilage (automotrice). Cette autochargeuse sert actuellement dans de nombreux essais (comparaisons) en tant que modèle standard ou de base. Avant l’achat, un long processus d’évaluation a eu lieu, dans lequel les différentes machines devaient remplir un cahier des charges. L’autochargeuse devait pouvoir fonctionner avec un tracteur de 110 CV et la précision du système de coupe devait être très bonne. Un châssis avec une bonne aptitude à la route ainsi qu’une bonne maniabilité étaient également requis. Comme une bonne partie des manœuvres s’effectuent sur des places en dur, le rippage devait être réduit pour éviter une usure précoce. Pour finir, un tassement du sol ainsi qu’une bonne compression lors du passage dans le silo tranché était autant de qualités revendiquées. Un attelage à boule par le bas étaient également demandé. Les raisons du choix du modèle Agrar REVUE UFA · 6 2010

«Bison 452» sont diverses. Le rotor oscillant, la facilité d’utilisation des couteaux ainsi que l’argument «Swiss Made» ont pesé dans la balance. Pour August Sidler, Chef de la station d’essais d’ART, cet achat comportait néanmoins des risques. «On ne disposait d’aucune expérience pratique avec cette machine, de plus, le double essieu décalé ainsi que l’attelage par le bas ont été spécialement réalisés pour ART. En sachant que nous avions un partenaire de confiance à proximité avec le garage Schneider Landmaschinen AG à Matzingen, nous avons pris ce risque et ne le regrettons pas aujourd’hui». «L’autochargeuse a passé son baptême du feu», indique M. Sidler. Le fourrage est traité soigneusement par la machine à tous les niveaux. En revanche, le tracteur de 110 CV atteint ses limites lors du chargement à la montée. August Sidler y voit un avantage: «Cela nous oblige à rouler de manière moins agressive, il y a moins de perte d’adhérence et, de ce fait, moins de dégâts à la prairie». L’utilisation est jugée simple et facilement compréhensible. Le système de décalage du système de coupe en deux niveaux permet d’économiser de la puissance, selon M. Sidler. «La

coupe est propre et exacte, la longueur de coupe peut être modifiée simplement et rapidement». Ce point précis est important pour la station d’essais ART, où il n’est pas rare que l’on récolte du foin et de l’ensilage le même jour. Un changement rapide de la configuration des couteaux est donc indispensable. L’entretien du système de coupe est également jugé simple par M. Sidler. La remorque étant également utilisée pour la récolte du maïs ensilage, les ridelles fixes en tôles galvanisées ont été préférées aux hausses escamotables. Au sujet du comportement routier, M. Sidler explique: «La conduite est calme, le timon étroit permet un diamètre de braquage réduit et l’effet de compression dans le silo tranchée est appréciable». Seul point négatif selon M. Sidler: le système de chargement automatique et le rouleau doseur pour le déchargement. «Concernant ces points faibles, le constructeur Agrar a réalisé des améliorations. Les rouleaux doseurs ont été munis de dents supplémentaires, ce qui a augmenté la performance lors du déchargement».

August Sidler, responsable de l’exploitation d’essais de Tänikon.

article c h . our cet Vidéo p . u f a r e v u e www

31


TEST PRATIQUE KNOW-HOW

L'adieu aux passages de vitesses NEW HOLLAND «T7070 AUTOCOMMAND» L'année dernière, New Holland a complété la série «T7000» avec cinq modèles à transmission continue dans la gamme de puissance de 167 à 224 CV. La nouvelle transmission a été adaptée aux moteurs plus puissants et permet d'atteindre la vitesse maximale de 40 km/h à 1450 t/min déjà. Le nouveau modèle de pointe de cette série est le «T7070 Autocommand».

L’accoudoir «Sidewinder» est un élément particulièrement réussi sur le nouveau «T7000 Autocommand».

Le cœur du «T7070 Autocommand» est constitué par une transmission mise au point tout spécialement par CNH pour cette nouvelle série. Hormis des éléments hydrostatiques, des pièces mécaniques sont également mises en œuvre afin que la transmission, gérée en fonction de la charge, du régime et de la vitesse, atteigne un degré d'efficacité mécanique maximal. Le conducteur sélectionne la vitesse souhaitée et l'électronique adapte automatiquement le régime moteur et le réglage de la transmission en conséquence.

tempomat, manuel et prise de force. Avec le mode standard automatique, la vitesse du tracteur se règle au moyen d'un levier multifonction ou d'une pédale, l'électronique de gestion sélectionnant le régime moteur adéquat (économique en carburant). Avec le mode déterminant la vitesse, une fonction tempomat (accélération jusqu'à une vitesse sélectionnée et maintien de cette vitesse) a été développée. Avec le mode manuel, le régime moteur se règle au moyen de la pédale ou du levier des gaz, le rapport de vitesse étant sélectionné

grâce au levier multifonction. Le mode prise de force, quant à lui, permet l'adaptation automatique du régime de celle-ci en fonction de la vitesse. Le tout se commande par l'entremise du levier multifonction, intégré avec l'écran de contrôle à l'accoudoir «Sidewinder II» entièrement nouveau.

Moteur Le moteur NEF de 6.7 l de cylindrée, mis au point par Fiat Powertrain Technologies, développe 225 CV au régime nominal. Grâce au Power-

Quatre types de fonctionnement Quatre types de fonctionnement de la transmission peuvent être sélectionnés: Les modes automatique,

Fiche technique New Holland «T 7070 Autocommand» Moteur: 6.7 l turbo avec intercooler et injection Commonrail, 224 CV (165 kW) de puissance nominale à 2200 t/min (avec Boost 251 CV). Couple maximal: 1025 Nm. Réservoir de carburant: 410 lt. Entraînement: Transmission continue avec fonction arrêt actif et commande d'inversion sous charge. Prise de force: 540/540E71000/1000E, à enclenchement électrohydraulique. Prise de force frontale: 1000 (en option). Hydraulique: Pompe à pistons axiale de 120 ou 150 l/min. 3 (maximum 8) distributeurs hydrauliques à double effet. Force de levage de 10 463 kg (arrière), 3785 kg (avant). Dimensions: Poids à vide: 7450 kg. poids total autorisé: 13 000 kg. Longueur: 5.503 m. Empattement: 2.884 m. Hauteur: 3.165 m. Rayon de braquage: 5.705 m (avec essieu Supersteer). (Données fournies par le constructeur) 32

6 2010 · REVUE UFA


boost, cette puissance peut atteindre 251 CV (au rÊgime maximal). Comme tous les moteurs de cette sÊrie, ce moteur est ÊquipÊ d'un turbocompresseur avec intercooler, ainsi que d'une injection Êlectronique de carburant. Il respecte en outre les nouvelles normes en matière de gaz d'Êchappement.

Options L'Êquipement complÊmentaire bien connu de New Holland, comme l'essieu Supersteer, permettant un angle de braquage supÊrieur et le guidage Faststeer, pour des manœuvres facilitÊes en bout de champ, sont Êgalement disponibles dans cette sÊrie. Ces trac-

teurs peuvent aussi être ÊquipÊs dorÊnavant sur demande d'un guidage en parallèle montÊ d'usine. 䥾

Auteur Dr. Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthur La Revue UFA publie, Ă intervalle irrĂŠguliers et sous le titre ÂŤTests pratiquesÂť des comptes-rendus relatifs Ă  des machines agricoles. Des personnes intĂŠressĂŠes, respectivement propriĂŠtaires de machines, sont choisies en collaboration avec les constructeurs ou les importateurs. www.bucherlandtechnik.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

Performance grâce à l’adaptation aux courbes du terrain! Un grand avantage de l’essieu tandem est qu’il amortit les secousses pour la machine,

06 ¡ 10

New Holland T7070 Autocommand dans la pratique JoÍl Bossy, agriculteur et agro-entrepreneur à Franex/Murist (FR), utilise depuis l'annÊe dernière dans son exploitation deux tracteurs du type New Holland T7070 Autocommand. Il Êtait donc le premier client en Suisse à utiliser la nouvelle technologie de transmission continue New Holland. Depuis lors, il a effectuÊ quelque 500 heures de travail avec ses deux tracteurs. JoÍl Bossy ne fait pas seulement confiance à la marque New Holland pour les tracteurs, mais Êgalement pour les presses à grosses balles et les moissonneuses-batteuses. Il connait dÊjà bien les avantages de la JoÍl Bossy, agriculteur et transmission continue grâce au modèle agro-entrepreneur. prÊcÊdent, le T7500. Seul bÊmol: cette transmission n'Êtait à l'Êpoque pas disponible chez New Holland dans la gamme de puissance supÊrieure à 200 CV. J. Bossy se dÊclare très satisfait de ce tracteur, en particulier de la transmission du T7070 Autocommand. Cela a nÊcessitÊ une certaine phase d'accoutumance, souligne-t-il. Il est bien sÝr possible de s'asseoir et de dÊmarrer la première fois. Cependant, l'utilisation des multiples possibilitÊs techniques disponibles impose une mise en route approfondie. Les sÊries prÊcÊdentes Êtaient probablement plus simples à cet Êgard, mais offraient cependant moins de possibilitÊs, analyse J. Bossy. J. Bossy utilise les deux T7070 Autocommand pour des travaux de transport, l'Êpandage de fumier, le purinage et le chaulage avec de gros engins, ainsi que pour le travail du sol et la confection de grosses balles avec la presse. L'objectif consiste à rÊaliser de 800 à 900 heures par an. J. Bossy Êvoque, comme ÊlÊments positifs, le confort à l'intÊrieur de la cabine, grâce à la monte pneumatique de 710 à l'arrière et 600 à l'avant, et l'agrÊment de la console de commande, ainsi que le bon rapport poids-puissance. Ces tracteurs sont bien adaptÊs pour les travaux les plus divers, ajoute-t-il. J. Bossy souligne Êgalement la consommation de carburant limitÊe à 14.7 l/h avec une charrue à 7 socs. Cela s'avère bien meilleur qu'avec son prÊdÊcesseur, le modèle T7500. Pour certains types de transports ces tracteurs pourraient être un peu plus lourds selon leur propriÊtaire. Outre l’Êquipement dont ils disposent de sÊrie, J. Bossy a ÊquipÊ ses tracteurs d’un système de freinage pneumatique, d’un ventilateur à inversion, de raccords PowerBeyon ainsi que d’un dispositif d'attelage à piton fixe. REVUE UFA ¡ 6 2010

PLUSPUISSANT! RAPIDE! PLUS

ce qui permet d’utiliser à fond la capacitÊ du rotor.

www.lely.com Bruno Spicher • Suisse romande/Plateau central • 3186 Guins • TÊl. 079 673 76 97 Karl Buob • Ost- und Zentralschweiz • 9404 Rorschacherberg • TÊl. 079 601 20 37

.OUSSOMMESCONS TAMMENTACQUĂ?REURS DEPORCSDE BOUCHERIE 0AYERNE 4Ă?L :OLLIKOFEN 4Ă?L 3URSEE 4Ă?L 7IL3' 4Ă?L

        !   "#    " #    !$%  &'   () )*!  + +$  +!   , &) ! 

     #

33


Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 20 Kälbertränkeautomat Förster Kombi, mit 18 Magnetbändern, 50 l Tank, Fr. 6000  032 381 11 10 Dieselöltank, 2000 l; Bandeingrasung zu Motormäher Bucher M600; Aufbereiter zu Frontmähwerk Mörtel  076 389 32 23 Traktor John Deere 5400 A, 2300 h, 40 km/h, 540/540E, Wegzapfwelle, Schnellkuppler Kat. II, Vorwärmepaket, 4 Doppelrad  052 376 44 04 Rotor-plan Taarup; epandeuse avec cadre à herbe ou maïs; chauffe lait; cornadis à veaux, 4 places et barrière; machine à traire FN avec pulsaleur sacco et 10 sangles; roue de culture, 9.5 x 36 et 9.5 x 42; regain en petites bottes  079 712 70 13 New Holland TVT, 190 PS, Stufenlos-Getriebe, Jg. 2004, FH 35'000 Std., luftbr., Fr. 89'000  079 472 55 17 Schilter LT 2, sehr gut erhalten, mit schönem Ladewagenaufbau, sehr gepflegt, billig, Preis verhandelbar  079 567 42 01 Motorsäge Dolmar 116  033 722 25 84 Heckscheibenmähwerk Dreipunkt, mit Walzenaufbereiter PCS 2.1 m; Maishäcksler Dreipunkt Pöttinger Mex 1, mit Stützrad  034 497 20 41 Heuverteiler mit Gebläse, 13 PS Motor, Streulänge 14 m, Fr. 1000; Mitsubishi Lancer Combi, ab MFK, 8-fach bereift, Fr. 3000  041 988 23 62 Kreiselheuer Fanex 562, Dreipunkt, mit Tastrad, Fr. 1800; Telleranker, 50 Stk, 1.2 m, Teller Ø 20 cm, Fr. 12 / Stk  071 461 18 32 34

Doseur à foinensilage, 17 m3, table séparable du doseur pour déplacement, idéal pour montagne, largeur 2.4 m  079 464 74 23 LKW-Kipper Lanz und Marti, 13.2 t, 14 m3, ab MFK, 40 km, sehr guter Zustand, Fr. 11'800  079 347 97 19 Ladewagen Agrar TL219, Ber. 15 x 55 / 17, Fr. 1500  071 311 18 65 Minitauro 60 Same, mit Frontlader, sehr guter Zustand, Fr. 9000  062 875 13 66 DoppelmesserFrontmähwerk 280, Jg. 2002, top Zustand  079 335 18 72 Fendt 309 A, Jg. 1996, 7400 Std., gef. VA, 3 DW, Motorbremse, hydr. Bremsventil, Rücklauf, 40 km / h Wendegetriebe, Luftsitz, sehr gepflegt, Motor und Bremsen sind revidiert  079 319 58 47 Ladewagen Mengele, 285 Quadro, einsatzbereit; Alu-Mistrampe, 6 m lang, 60 cm breit  079 286 15 88 Ladewagen Claas 320 K, top Zustand, Fr. 3200; Liegebox, 28 Stk, mit Selbsttränke und Nackenrohren, Fr. 2300  076 398 58 48 Tiefgangwagen Tandem, für Traktor, mit hydr. Bremse, Fr. 1950; Dezimalwaage Ammann, bis 250 kg, Fr. 220; Traktorenrad, 2 Stk, 8-Loch, 14.9 x 28, 30 %, zusammen Fr. 300  052 745 12 08 Ladewagen Mengele 285, Weitwinkelgelenkwelle, sehr gut erhalten, neuer Boden, Fr. 5000  032 641 23 43 RAV4, rot, kurzer Radstand, MFK Jan. 2010, Fr. 3500  078 716 48 92 Komplettrad, 2 Stk, 16.0 / 70 - 20, 12 PLY; Kleintierwaage, bis 250 kg; Heugebläse, Ø 40 cm, 15 kW  032 461 37 79

Neu bei uns ab Lager, Malz-Luzerneballen, in praktischer Quaderform, 15 % Luzerne, 90 x 90 x 120, sehr protein- und energiereich, ca. 800 kg / Balle, Mengenrabatte und Hoflieferung, Andreas Mehli, Malztreberhandel, 7006 Chur,  081 284 41 45, info@andreasmehli.ch

Motormäher Bucher Elite, ACME Motor, 13 PS Hydro, 1er-Balken, doppelschneidig, Gitterrad, sehr guter Zustand, Fr. 5200; Bergmäher Reform 216, Diff.sperre, Gitterrad, 1.6 m Balken, Maag Motor, Ausleger total neu, Fr. 3000  079 445 61 28

Beton-Umschlaggerät Fischer, Zustand i.O., Fr. 800; Bodenfräse Pegoraro, 2.5 m, wenig gebraucht, Fr. 3800; Kälberiglu 2er, neu, Fr. 870  079 723 61 25

Schneefräse Aebi KM 54, 80 cm, 18 PS, Vanguard Motor Hydro, 590 Std., neuwertig, Fr. 5600; Schneeschild, 1.4 m, zu KM 54, Fr. 900; Gartenhäcksler, zu KM 54, Fr. 600; Notstromgruppe 45 kVA, VM Motor mit 8 Steckdosen, ca. 500 kg auf Rahmen, kompakt, ab Platz Fr. 5000  079 445 61 28

Dieseltank, 1100 l, Kunststoff, mit Wanne, elektr. Pumpe; Kreiselschwader Fahr; Kreiselheuer Fahr  032 661 14 73

Terratrac Aebi TT80, 92, top Zustand; Pöttinger 220 revidiert; Heuer 250, neu, Fr. 47'000  024 499 22 14 / 024 499 21 10

Teleskoplader JCB TD25D, 2.5 t Kipplast, 4.1 m Hubhöhe, 1558 Std., Fr. 28'500  041 280 18 51

LKW-EinachsAnhänger, 2 Stk, mit Aufsätzen, ca. 4 x 2.20 x 1.20, rapsdicht, je Fr. 600  071 917 12 34

Vakuumpumpe Alfa Laval VP 18; Spülgerät; Standeimer, 2 Stk, 20 l; Heuschrote Lanker, 380 V  079 641 80 49

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques Güllepumpe AecherliMeier H-30, 2 Kolben DW, 45 m3, Werkref. mit Beleg, Chromstahl Zylinder, 15 PS Motor, Elektro Motor, Fr. 7300  071 655 12 94 Deutz 100.06, 7000 Std., Allrad, mit DXKabine, Fr. 16'000; Blitz 260 Knüsel mit Aufbereiter 05, neuwertig, Fr. 9500; Rasentraktörli mit Mähwerk, für Bastler, Fr. 200  021 843 29 72 Güllefass Agrar, 500 l, ab Platz Fr. 1000  079 832 13 65

Antriebsrad, Felge und Pneu, passend zu Claas MD Dominator, 23.126, 14 BLi, ca. 70 %, Fr. 700  052 681 14 53 LKW-Anhänger, 2-Achs, 3 Seitenkipper, neue Pneu, hydr. Luftbremse, Fr. 3800  079 280 26 75 Auszugsleiter Alu, 2 x 6 m, Fr. 350; Pferdegeschirr, 2 Stk, gepflegt, gut erhalten, wenig gebraucht, je Fr. 220  061 961 00 58 Staplermast SIG, für Umbau an Traktor, über 4 m Hubhöhe, 1.5 t Hubkraft mit Seitenschieber, guter Zustand, Masthöhe 2 m, Fr. 950  044 844 26 23 Elektromotor, 7.5 PS, 1440 U / min, mit Schalter und Stecker  079 318 93 07 Viehhüteapparat AKOtronic S8000, Netzanschluss, Fr. 150  062 922 70 23

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Wellenbock, Preis nach Absprache; Hühnerhaus, isoliert, für ca. 10 Hühner, demontierbar, Fr. 600; Fendt GT 250; Kippschaufel; Holzfräse; Spaltmaschine  052 649 16 47 Kälbergitter mit 6 Plätzen, 3 Stk; Kälbergitter mit 5 Plätzen, 3 Stk, alle mit Zentralverschluss, Futterkrippe aus Chromstahl  032 381 11 11 Scheibenegge, V-Form, gezogen, ab 100 PS, Fr. 7000  032 381 14 90 Rapid 505 mit Bandeingraser, Motor MAG, 9 PS, guter Zustand; Rapid Super mit verkürztem Zapfwellenanhänger und Kabine, betriebsbereit, Fahrzeugausweis vorhanden  055 283 23 46 Bergmäher Bucher Elite 7, mit Hydrostatantrieb, betriebsbereit  078 835 33 68 Motormäher Bucher K3, guter Zustand; Bandeingraser zu M500, Fr. 400; Bucher Record, Jg. 1950, Fr. 500  061 841 27 82 Ballenkarussell Kempter EE125, Fr. 5500  079 636 68 20 Silo Huber, grün, 105 m3; Melkmaschine Alfa Laval, Standeimer, sehr günstig  044 939 15 15 Tank, Drei-PunktBehälter, 200 l, mit Auslaufhahn, Fr. 300  071 385 50 39 Motorsäge Stihl 066; Teile, zu Rapid U9; Flaschenzug, 1 t; Pflegerad 9 x 32, zu Hürlimann D90  041 921 28 49 Einzelkornsämaschine Hassia, für Mais, 4 Reihen, guter Zustand  071 385 50 39 Milchpulver UFA 203, für Kälbermast, Milchaustausch-Ergänzungsfuttermittel, 35 kg, wegen Nichtgebrauchs,

Zu verkaufen Occ. Kunsststoff-Silos diverse Grössen (bis 125 m3) u. Marken  056 266 53 53 www.huber-agrartechnik.ch Normalpreis Fr. 4.20 / kg, Verkaufspreis Fr. 3.00 / kg  079 707 99 21 Ruswil, Kt. LU Standhäcksler Mengele Blitz, Jg. 1978, Fr. 2400; Maishäcksler Mengele MB 250, Jg. 1976, Fr. 2400; Ballenlader Gilioli, Jg. 1985, Fr. 900  079 208 89 41 Hackgerät Bucher, für Mais und Rüben, mit Gänsefuss-Scharen, Fr. 700  071 385 50 39 Roues de culture, à l'avant 9 x 5 x 28, à l'arrière 11 x 2 x 42, jante réglable et jumelage  079 394 37 44 Bewässerungspumpe, mit Dieselmotor auf Wagen, Fr. 2000  031 755 67 44 Stapler Still, mit Seitenschub, Fr. 7500  031 755 67 44 Siloverteiler, Ø 38, 380V, neuwertig  079 246 86 53 Hecklader Sarni; Maishäcksler Pöttinger; Milchtransporttank, 520 l; Tränkefass, 100 l; Teleskopheuverteiler; Rübenbröckler; Rübenputzmaschine; Rübenbröckler Rapid Euro; Heuschrote  078 679 38 46 Ballenförderband  079 426 06 35 Selbstfahr-Ladewagen Schilter LT1, günstig  062 961 72 73 Suite à la page 38 6 2010 · REVUE UFA


GALERIE DE PHOTOS KNOW-HOW

Meeting «Steyr» en Suisse LE WEEK-END DU 12 AU 13 JUIN 2010 est placé sous l’égide de la marque «Steyr». C’est en effet à ces dates-là que se déroulera à Etzikon (SO) le troisième meeting «Steyr» en Suisse. Les préparatifs vont bon train et permettront d’accueillir les visiteurs comme il se doit.

Le troisième meeting «Steyr» organisé en Suisse débuterra le 12 juin, avec une foule d’activités dès le premier jour. Tous les participants auront ainsi par exemple la possibilité de tester la puissance de leur tracteur «Steyr». Le grand Fan-Shop sera également ouvert et dans le simulateur de cabine modélisé, les spécialistes de l’usine de St. Valentin présenteront les dernières nouveautés techniques «Steyr». Toute la palette actuelle de produits de Steyr y sera également présenté. Les visiteurs auront bien entendu la possibilité de se restaurer sur place. Une grande fête animée par le groupe «Alpenstarkstrom» ainsi que par d’autres attractions animeront le samedi soir. Tous les conducteurs de tracteurs «Steyr» pourront passer la nuit gratuitement sur place dans l’abri de la protection civile. Le programme des festivités du dimanche 13 juin 2010 démarre à 9 h avec l’ouverture officielle du meeting. Une foule d’attractions attend les visiteurs. Les plus jeunes d’entre eux pourront se défouler dans le paradis des enfants

Programme détaillé Samedi 12 juin 2010 • Mesure gratuite de la puissance • Warm-Up-Party avec le groupe «Alpenstarkstrom» • Steyr-Bar • Hébergement gratuit Dimanche 13 juin 2010 • Partie officielle du meeting «Steyr» • Simulateur de cabine • Démonstration de tracteurs • Cantine • Entrée libre • Place de jeu pour les enfants • Steyr-Bar • Vols en hélicoptère REVUE UFA · 6 2010

(avec garderie), alors que les adultes pourront s’extasier en assistant au show «Steyr CVT», prendre de la hauteur pour observer la fête en effectuant des tours en hélicoptère ou tout simplement admirer les nombreux tracteurs «Steyr», des plus anciens aux plus récents. Le Fanshop «Steyr» sera également ouvert toute la journée et les dernières nouveautés de «Steyr» seront présentées à intervalles réguliers. Vous trouverez de plus amples informations à l’adresse: www.schopfopenair.ch 䡵

La Revue UFA publie à intervalle régulier des rapports illustrés concernant les machines agricoles, sous le titre «galerie de photos», en étroite collaboration avec les fabricants ou les importateurs. Vous pouvez obtenir de plus amples informations sur les tracteurs présentés à l’adresse www.case-steyrcenter.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch 6 · 10

35


WETTBEWERB CONCOURS

KNOW-HOW

Gagnez cette Subaru Forester 2.0X AWD Advantage, d’une valeur de Fr. 34’000.– et l’un des 100 prix immédiats!

Le grand concours de la Revue UFA est doté cette année, à six reprises, de 100 prix immédiats alors que le jackpot est constitué par une Subaru Forester 2.0X AWD Advantage 2 x 5 vitesses manuelles «Dual Range», métallisée, d’une valeur de Fr. 34 000.–. En participant à chacune de nos six éditions du concours durant l’année, vous augmentez ainsi vos chances de remporter ce magnifique premier prix, car chaque carte donne accès au tirage au sort.

www.subaru.ch

John Deere 5R: technique de haut de gamme en design compact Les tracteurs de la série 5R sont l’idéal pour tous les types d’exploitations et pour n’importe quel «job»! Les modèles de la gamme 5R (80, 90 et 100 CV de puissance nominale selon CE 97/68) disposent de plus de puissance et de plus de confort de conduite. Le moteur PowerTechE, qui est aussi utilisé pour la série 6030, se distingue par une puissance moteur plus élevée et une consommation de carburant réduite. Le 5R convient particulièrement pour les travaux lourds grâce à son châssis en acier. Il supporte toute la charge du chargeur frontal et de l’élévateur et décharge en même temps les autres composants du tracteur. Le PowerReverser électrique rend le tracteur plus facile à utiliser surtout lors de travaux avec chargeur frontal. Les constructeurs de John Deere ont accordé une très grande importance à chaque détail et amélioré la maniabilité du tracteur et le confort de la cabine. Contactez votre partenaire de vente John Deere, au mieux dès aujourd'hui.

Répondez aux questions pour compléter le mot croisé Le texte ci-joint vous aidera. 1 Les tracteurs de la série 5R sont l’idéal pour tous les types d’exploitation et n’importe quel...? 2 Comment s’appelle la fonction électrique qui facilite les manoeuvres du tracteur dans le cadre de l’utilisation avec un frontal? 3 Le moteur... est aussi utilisé pour la série 6030? 4 John Deere a accordé une grande importance au confort de la...?

1 2 3 4 Ecrivez la solution (mot apparaissant verticalement dans les cases foncées) sur une carte postale et renvoyez-là jusqu’à la fin du mois à Revue UFA «Concours Know-how», Case postale, 8401 Winterthour ou envoyez votre solution par courriel à concours@ufarevue.ch (Objet «Concours Know-how»). Ne pas oublier vos nom, adresse et numéro de téléphone

Gains immédiats Ce mois-ci nous tirons au sort les prix suivants: 1er prix

1 tondeuse à gazon John Deere R40, valeur CHF 950.–

2e prix

1 bon du Shop JD d’une valeur de CHF 200.–

e

1 bon du Shop JD d’une valeur de CHF 100.–

e

1 sac de sport JD

3 prix e

4 – 10 prix 11e – 30e prix Matra, 3250 Lyss www.matra.ch, www.johndeere.ch  032 387 29 29

e

e

31 – 100 prix

1 parapluie JD 1 casquette JD

Aucune correspondance n’est échangée au sujet du concours. Les collaborateurs du groupe fenaco ainsi que des marques de machines agricoles participant au concours n’ont pas le droit de participer.

Le concours 2010 de la Revue UFA est rendu possible grâce à: Aebi Schmidt, Hochdorf; Agromont SA, Hünenberg; Bucher Landtechnik SA, Niederweningen; Case Steyr Center, Niederweningen; GVS-Agrar SA, Schaffhouse; Matra, succursale Robert Aebi SA, Lyss; Service Company SA, Oberbipp, Althaus SA, Ersigen; Pöttinger SA, Birmensdorf. 36

6 2010 · REVUE UFA


® registered Trademark of a Syngenta Group Company / 50 g/kg Mandipropamid, 600 g/kg Mancozeb (WG)

www.landi.ch

Prepost 10 kg

Filmadine 10 kg

Le produit de trempage qui protège contre les coups de soleil.

Le produit de trempage épais contre les coups de soleil, contenant un répulsif mouche.

96310

®

96316

Revus MZ Résistant à la pluie, pour des rendements

de qualité  Exceptionnel contre le mildiou et l’alternariose  Rapidement résistant à la pluie : imbattable sur ce point

ACTUEL

49.-

ACTUEL

89.-

Utilisez les biocides avec précaution. Avant toute utilisation lisez l'etiquette et les informations concernant le produit.

valable: 09.–26.06.2010

Trempage des trayons après traites

appréciez la différence

Syngenta Agro AG, 8157 Dielsdorf, tél. 044 855 88 77 Info météo régionale: www.syngenta.ch

La stratégie sans compromis DACONIL COMBI DF Eprouvé depuis des années.

VALBON

Le produit avec action transsystémique contre le mildiou de la pomme de terre. 3 x VALBON pendant la croissance principale.

FANTIC M WG

nouvea

u

Le fongicide systémique contre le mildiou.

TANOS

Fongicide qui a le pouvoir de se fixer dans les organes traités. Daconil Combi DF contient du Chlorothalonil et du Cymoxanil; Valbon contient du Mancozèbe et du Benthiavalicarbe-isopropyl; Daconil 500 contient du Chlorothalonil; Tanos contient de Famoxadone et du Cymoxanil; Observer les recommandations de danger sur l’emballage.

Stähler Suisse SA, 4800 Zofingen Tél. 062 746 80 00, Fax 062 746 80 08 www.staehler.ch

REVUE UFA · 06 2010

37


NOUVEAUTÉS KNOW-HOW

Offre spéciale – CLAAS AXOS 320C, 86 PS Ce puissant tracteur polyvalent, aux dimensions compactes, permet d’exécuter tous les travaux d’exploitation. Avec 4 modèles de 70 à 100 CV, la série Axos se distingue par une répartition optimale du poids et une charge utile élevée. Le tracteur est extrêmement maniable, répondant ainsi aux besoins des utilisateurs les plus exigeants. Vous songer à acquérir un tracteur polyvalent? Aucun problème, dès le modèle de base il est possible

d’équiper l’AXOS comme vous le souhaitez! Jusqu’au 16 juillet 2010, vous pouvez bénéficier de l’offre spéciale AXOS 320 C à un prix net unique. N’hésitez pas à nous contacter, nous vous conseillons volontiers.

Serco Landtechnik SA 4538 Oberbipp  032 636 66 66 www.serco.ch info@serco.ch

Normes d’échappement: les solutions de Steyr et Case Steyr et Case IH proposent deux solutions pour répondre aux normes d’échappement Tier 4a qui entreront en vigueur en 2011: un système SCR avec AdBlue pour les moteurs d’une puissance supérieure à 100 CV et un recyclage des gaz d’échappement pour les moteurs jusqu’à 100 CV. Pour les moteurs de la classe supérieure, le système SCR permet de rallonger les intervalles entre les services, d’abaisser la consommation de carburant et d’utiliser une palette de carburants plus large. Pour les moteurs de plus faible puissance, à l’instar de tous les autres fabricants, Steyr et Case IH recourront au recyclage des gaz d’échappement refroidis. Ces tracteurs sont destinées aux exploitations de taille plus modeste. Les ingénieurs spécialisés sont toutefois unanimes à dire

Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 34 Heugebläse Lanker P50, 10 PS mit Rohr und Bogen, Fr. 350; Achs, 2 Stk, 7.50 x 16, bereift, Fr. 250; Schweissmaschine BBC, 500 Amp., Fr. 250  052 336 11 37 Traktor IH 383; Metallteile für Abschrankungen mit Rundholz  041 910 28 45 Schwader Kuhn-Flex, mit neuen Kunststoffteilen, zusätzlich 4 Ersatzscheiben, guter Zustand, Fr. 300  079 625 46 76 Milchmengenmesser 3 Tru-Test  071 642 16 06 Dampfkessel Certuss, Dampfleistung 700 kg / h, 10 bar, mit Brenner und Speisepumpe; Wasserenthärtungsanlage  041 921 43 35 38

Bewässerungspumpe Bauer F3 60, Zapfwellenantrieb auf Dreipunkt mit neuem Saugschlauch, Fr. 800; Bewässerungsrohre Bauer HK 50, mit Kreisregner und Schnellkupplung, Rohr, 50 Stk, Regner, 25 Stk, Fr. 1800  079 513 36 15 Kt. AG Baucontainer, Fr. 500; Einscharpflug, 2 Stk, Fr. 400; Bodenfräse 2M10, Fr. 320; Bergpflug, Fr. 80; Pferdesämaschine, Fr. 100  079 636 12 64 / 034 461 24 65 Raupenlader Liebherr LR 631, Jg. 1986, 16 t, 2100 l Hydrostat, 6000 Std.; Moorraupenlader Komatsu D31-Q16, Jg. 1979, 7 t, 1100 l, 7600 Std.  079 661 70 50 Milchtank mobil, Kühlaggregat, neu  079 665 35 21

Heurüstmaschine, Fr. 150; Bandeingraser, Fr. 1180; Motorhacke mit Messerbalken, Fr. 450; Motormäher mit Hackvorrichtung, Fr. 790  079 636 12 64 / 034 461 24 65 Warmluftofen EC70 Kiebler, zu Heubelüftung, wenig gebraucht; Viehbänne Traktorenzug, für 5 Rinder  079 646 33 58 Krananhänger, einachsig, 6 t, Fr. 3000  062 844 34 50

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques

Tapis élévateur Blaser, 8m; tapis élévateur, 14 m et 6 m; tapis élévateurs, div. dès 2 m  033 437 51 54 / 079 628 83 80 Futtermischwagen Seko, 11 m3, (Horizontalmischer ohne Waage), top Zustand, nur für Winterfütterung gebraucht, Fr. 11'200  079 483 60 90 Dreipunkt-Stapler, 1400 kg, Hub 3.2 m, Seitenschieber, Drehgerät 360º, Klappgabeln, Stützarme um Boxen zu kippen, Anhänger-Zugöse, 4-fach Steuerventil mit funktionslogischen Hebelstellungen zur Vermeidung von Fehlmanipulationen, verhandelbarer Preis, mind. Fr. 1600  032 665 49 37

qu’il faudra tôt ou tard passer au système SCR pour répondre aux normes Tier 4b qui seront encore plus strictes à partir de 2014. Dans un système SCR, les gaz d’échappement du moteur sont acheminés à travers une chambre de catalyse où ils sont vaporisés avec un mélange incolore et inodore d’urée synthétique et d’eau épurée. Lorsque ce mélange entre en contact avec les gaz d’échappement à température élevée dans la chambre de catalyse, ces derniers sont décomposés en vapeur d’eau et en azote. Case Steyr Center, 8166 Niederweningen,  044 857 22 00 www.case-steyr-center.ch

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Futtergabel Ogela fahrbar; Kunststofftank mit Wanne, 2000 l, neuwertig  079 511 88 20 Kabine zu Mähdrescher Deutz-Fahr; Hydrauliköl-Kühler  079 653 96 35 Ballenladewagen New Holland 1006, eigene Bordhydraulik mit Hydromotor, div. Ventile und Zylinder, Zapfwelle 100 %, verhandelbarer Preis, Fr. 600  032 665 49 37 Eschenstämme für Nutzholz; Stromgenerator Diesel; Stromgenerator Benzin; Förderband, 10 m, ZAW und EL; Erdschaufel zu Mistkran  079 324 87 74

Zweischarpflug Ott, non-stop 2 / 2000, Zustand neuwertig, Fr. 550; Düngerstreuer Kuhn, 2 Scheiben, 450 l, Zustand neuwertig, Fr. 750  079 776 33 78 Motorsense Efco 8465, Rucksackmodell, Hubraum 43 cm3, Ausstellungsmodell, Neupreis Fr. 1195, Verkaufspreis Fr. 895; Mähbalken Aebi, 2.2 m, mit Schneidezusatz, breiter Fingerabstand, wie neu, mit 2 Messern, Fr. 1500  055 440 34 64 Front DoppelmesserMähwerke, 230 m oder 250 m, hydr. Antrieb; Motorsense Sachs; Reifen Vredestein, 13.6R36, 30 %  079 430 57 71 Suite à la page 58 6 2010 · REVUE UFA


BRÈVES PRODUCTION VEGETALE

Situation saine pour Suisse Grêle malgré les caprices de la météo L’exercice 2009, année record en termes de sinistres, et l’ampleur des dégâts enregistrés les années précédentes rendent nécessaire une réévaluation des produits et des primes en 2010. En mai et en juillet, deux colonnes de grêle d’une violence extrême ont fait de 2009 une année record en termes de sinistres. Jamais encore, au cours des 130 ans d’existence de Suisse Grêle, de tels dommages aux cultures agricoles et horticoles n’avaient été enregistrés en Suisse en une année. Par rapport à 2008, les dédommagements ont

Champignons sur le net Le groupe de mycologie de la Station de recherche Agroscope ChanginsWädenswil ACW a constitué et entretenu, depuis plus de quarante ans, une importante collection de champignons, essentiellement pathogènes des cultures. Cette mycothèque est un témoin de première importance de la pathologie des maladies fongiques en Suisse. Elle représente également un outil fonda-

quadruplé alors que le volume de primes est resté stable. Les pertes enregistrées en Suisse n’ont pu être compensées que partiellement par les bons résultats réalisés à l’étranger. Les charges de sinistres supé-

Photo: météosuisse

d’effet trop perturbants, car la végétation s'est déjà étonnamment bien développée. Le 25 mai marque le départ de la campagne pour les pommes de terre précoces sans peau conformément à la phase 1 du concept. Le passage à la phase 2, qui exige que les pommes de terre soient à peau en majorité ferme, est prévu à partir de la mi-juin. L’objectif consiste à fournir des pommes de terre précoces indigènes à peau en majorité ferme. Dans cette optique, les producteurs doivent procéder à temps à la destruction des fanes.

rieures à la moyenne au cours des dix dernières années, avec un point culminant en 2009, et les pertes élevées qui en ont résulté, ont rendu une révision des franchises et des tarifs inévitable. Les ajustements décidés pour 2010 peuvent entraîner une augmentation de prime d’environ 10 %. La couverture de risques, très étendue en comparaison avec les autres pays européens, reste toutefois inchangée. Suisse Grêle continue d’offrire aux agriculteurs une aide fiable en matière de gestion des risques agricoles.

OGM et vers de terre

Un ravageur qui s’adapte Il existe plusieurs espèces de pyrales, dont deux très proches génétiquement, mais s’attaquant à deux plantes différentes. Ostrinia scapulalis s’attaque principalement à une espèce d’armoise alors qu’Ostrinia nubilalis est un ravageur du maïs. La pyrale du maïs est apparue avec l’introduction du maïs en Europe il y a 500 ans. Il est vraisemblable qu’elle soit issue d’Ostrinia scapulalis et que l’introduction du maïs ait créé sa propre espèce de ravageur par changement d’hôte. Une étude a démontré que la pyrale du maïs hiverne dans la partie

La culture de maïs génétiquement modifié durant plusieurs années n’a pas d’influence négative sur les vers de terre. Dans le cadre d’un essai de 4 ans, des scientifiques américains et suisses ont analysé l’impact de différentes lignes de maïs Bt sur les vers de terre. L’incidence sur la quantité des 4 espèces présentes dans les parcelles d’essais était négligeable pour le maïs Bt et le maïs traditionnel. Pour valider ces résultats, les chercheurs recommandent de continuer les recherches avec d’autres espèces de vers de terre.

Désherbage au laser

mental pour la recherche. L’importance de cette collection dépassant nos frontières, une base de données informatiques va lui permettre de rejoindre le projet mondial du «Barcode of Life» et la rendre accessible aux chercheurs et au public. www.agroscope.ch

Pommes de terre précoces La plantation tardive ainsi que le temps froid et pluvieux du mois de mai ne semblent pas avoir trop eu REVUE UFA · 6 2010

La lutte contre les mauvaises herbes sans produits chimiques fait l’objet d’un projet de recherche. L’idée de base s’apparente avec la technique du brûlage. L’utilisation d’un rayon laser permet d’atteindre les jeunes mauvaises herbes avec précision et d’épargner ainsi les plantes cultivées. La lutte avec le laser est par ailleurs automatisable. Des études de faisabilité pour la lutte au laser ont été réalisées. Les chercheurs veulent tout d’abord développer un modèle dans lequel l’efficacité du laser sera adaptée à l’espèce et au stade de croissance. Le projet continue jusqu'à début 2012, l’objectif consistant à développer pour l’horticulture professionnelle une méthode de lutte contre les mauvaises herbes évitant le recours aux produits chimiques.

Photos: Bayer

Le feu bactérien est décrypté Le plan de construction génétique de l´agent provoquant le feu bactérien, Erwinia amylovora, la maladie des fruits la plus célèbre au monde, vient d´être décrypté. Les chercheurs développent désormais de nouvelles stratégies de lutte contre le feu bactérien et selectionnent des variétés de fruits à pépins qui tolèrent cette maladie.

basse de la tige et augmente ainsi fortement sont taux de survie de près de 50 %. Il est fort probable que les méthodes de culture ont participé à la sélection de pyrales hivernant dans le bas des tiges. Les récoltes manuelles puis les passages de moissonneuses batteuses, ont participé à cette sélection.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 39


PRODUCTION VEGETALE

Adapter les emblavures au marché CÉRÉALES ET OLÉAGINEUX Si les moissons sont normales cette année, le risque de nouveaux excédents est grand. Les prix des produits importés étant bas, la pression sur les céréales et les oléagineux indigènes devrait augmenter. La culture de blé fourrager redevient donc intéressante. En outre, les produits estampillés «Suisse Garantie» connaissent une évolution réjouissante.

Pius Eberhard

La commercialisation de la récolte 2009 a été marquée par des prix à l’importation en chute libre et une offre indigène abondante avec des teneurs en gluten humide inhabituellement faibles pour certaines variétés. En outre, les excédents de céréales sous label ont encore pesé sur le marché conventionnel. Ces facteurs ont été particulièrement perceptibles dans le décompte final de la classe Top. Ce faisant, la différence de prix entre céréales panifiables et fourragères s’est atténuée. L’allégement du marché opéré par la FSPC a quant à lui permis d’éviter une pression supplémentaire sur les prix.

Que faut-il faire? En réduisant modérément les emblavures de céréales panifiables, les producteurs sont en mesure de stabiliser eux-mêmes le marché. En contrepartie, au vu de la modification des conditions de base, il faut semer nettement plus de blé fourrager. En présence d’une différence de prix d’env. Fr. 8.–/100 kg par rapport à la classe 1 du blé panifiable, cette culture constitue une alternative intéressante. Il devient

«Suisse Premium/Suisse Garantie» gagne des parts de marché Au sein du système Maxi, c’est avec un grand dynamisme que la majeure partie des céréales panifiables «Suisse Premium» a été complétée avec les exigences «Suisse Garantie». Cela permet d’apposer cette marque des paysans suisses pour la farine et les produits boulangers à tous les échelons de la transformation. Ce faisant, la palette de produits déjà bien connue des consommateurs s’en trouve encore élargie. Le cahier spécial de la présente édition vous fournira des informations. 40

aussi urgent d’augmenter la contribution à la surface d’au moins Fr. 200.–/ha pour les céréales fourragères afin de stopper l’hémorragie au niveau de l’approvisionnement indigène. En ce qui concerne la qualité par classe des céréales panifiables, les résultats concernant la technique boulangère de la récolte à venir seront décisifs. Si les faibles teneurs en gluten humide de certaines variétés se répètent, il faudra agir à l’échelon de la sélection qualitative dans les centres collecteurs et du paiement à la production. Les recommandations culturales cidessous sont valables au niveau national pour les producteurs «Suisse Premium/ Suisse Garantie».

variétés de la classe 1 lors de la manutention et du chargement. fenaco recommande aux centres collecteurs de payer aux producteurs un supplément pour «Arina», qui affiche de bonnes teneurs pour le gluten humide, au détriment des autres variétés de cette classe.

Augmenter le blé standard La culture des variétés des classes 2 et 3 peut être élargie. «Levis» s’est bien établie dans nos campagnes et est une variété appréciée par les transformateurs. Dans la classe de prix 3, d’entente avec le centre collecteur (possibilité de stockage), il est possible de cultiver la variété «Impression».

Réduire le blé Top La part de cette classe ne doit pas dépasser 20 %. Avec la domination croissante de la variété «Siala», la différence de prix par rapport à la classe 1 pourrait se réduire à moins de Fr. 2.–/100 kg. D’entente avec les centres collecteurs, fenaco continue à payer un supplément pour les grands lots de la variété «Runal» pour récompenser sa qualité nettement supérieure en ce qui concerne les propriétés physiques de la pâte. Reste à définir, pour cette classe, quelles seront les quantités de céréales sous label à prendre sous contrat pour la campagne 2011. Ne pas augmenter «Zinal» Cette variété a déçu pour la campagne 2009 en ce qui concerne sa teneur en gluten humide et il faudra voir si ces faibles teneurs perdurent ces prochaines années. En fonction des relevés de qualité, les centres collecteurs doivent faire attention de ne pas la mélanger avec d’autres 6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE Doubler les surfaces de blé fourrager La surface cultivée a fortement diminué ces dernières années, ce qui est dû à un prix inintéressant par rapport aux céréales panifiables. Mais la situation évolue. Le blé fourrager est redevenu compétitif. Dans l’intérêt de l’approvisionnement indigène, il est possible d’augmenter nettement cette culture en lieu et place du blé et du seigle panifiables. La production d’aliments concentrés au sein du groupe fenaco-LANDI garantit en outre aux producteurs une base idéale pour la mise en valeur de leurs propres céréales fourragères.

Colza et tournesol La demande en huile de colza suisse ne cesse d’augmenter. L’essor de la marque «Suisse Garantie» soutient positivement cette tendance. fenaco honore à nouveau les contrats de culture pour le colza HOLL avec un supplément de prix de Fr. 10.–/ 100 kg. La surface de tournesol ne doit pas continuer à régresser: grâce à «Suisse Garantie», fenaco peut payer un supplément de prix de Fr. 5.–/100 kg pour le tournesol conventionnel et HO sous contrat par rapport au colza conventionnel. Il ne faut pas laisser passer cette chance au niveau de la commercialisation! 䡵

Tableau: Recommandations culturales de fenaco pour la campagne 2011 Etat 01.05.10 – Sous réserve d’adaptations en fonction des résultats des récoltes 2010. Objectifs de production – grandes lignes pour les semis d’automne 2010

• réduire la culture des céréales panifiables en faveur des fourragères • la différence de prix entre blé panifiable et fourrager s’atténue • «Suisse Premium/Suisse Garantie» constitue un standard dans le système Maxi • les oléagineux restent une culture intéressante et il faut saisir les chances sur le marché Culture des céréales panifiables «Suisse Premium/Suisse Garantie» Classe Top: env. 20 % Runal (min. 50 %)

Classe 1: env. 55 % Arina (min. 50 %)

Classe 2: env. 25 % Levis (min. 50%)

Spécialités en cultures sous contrat Blé à biscuits Manhattan, Muveran

Nara Claro Titlis Siala

Combin Forel Zinal

Ludwig Galaxie

Seigle Palazzo, Matador Epeautre Oberkulmer, Ostro

• réduire la proportion de la classe Top – augmenter proportionnellement la classe 2 • miser sur des variétés à la qualité éprouvée telles que Runal, Arina, Levis • réduire les variétés Siala et Zinal au profit des variétés principales • réduire le seigle et le remplacer par du blé fourrager Cultures de céréales fourragères/légumineuses Blé fourrager

Triticale

Orge

Maïs grain

Pois protéagineux

doubler les cultures Mulan, Winnetou Tapidor Rustic

ne pas augmenter

augmenter

augmenter

augmenter

Cultures d’oléagineux Colza

Tournesol

Soja

– quantité totale jusqu’à 70000 t – HOLL sous contrat, avec supplément

variétés High oleic et conventionnelles sous contrat, avec supplément de prix

concentrer la culture dans les régions traditionnelles

Votre LANDI/centre collecteur Maxi répondra volontiers à vos questions.

En cas de moissons normales de nouveaux excédents sont à prévoir pour les céréales panifiables. Les prochains semis devront être adaptés en conséquence.

Auteur Pius Eberhard dirige le secteur commercial national Céréales panifiables et oléagineux de fenaco. Prix indicatifs L’interprofession «swiss granum» a reporté les négociations pour les prix indicatifs des céréales panifiables au 1 juillet 2010. Pour les céréales fourragères les prix indicatifs suivants sont valables pour 100 kg départ centre collecteur: • Céréales fourragères Fr. 36.50 • Triticale Fr. 34.50 • Orge Fr. 34.50 • Avoine Fr. 30.50 • Pois protéagineux Fr. 37.00 • Maïs grain Fr. 36.50

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 6 2010

6 · 10

41


PRODUCTION VEGETALE

La prégermination des semences LA RÉUSSITE D’UN SEMIS est essentielle pour les agriculteurs. Cependant, elle dépend de la qualité germinative des lots de semences et des conditions agroclimatiques au moment du semis. La prégermination, encore appelée activation des semences, est une technologie prometteuse pour améliorer la qualité des semences et la réussite des semis en conditions défavorables.

Françoise Corbineau

Les semences prégermées permettent une levée rapide et régulière. Photo: agrarfoto.com

L’exigence qu’une semence donne une plante est incontournable, d’autant que les semences représentent une charge financière importante pour l’agriculteur, l’horticulteur ou le maraîcher. L’obtention d’une levée au champ homogène exige l’utilisation de lots de semences de qualité, c’est-à-dire des semences qui germent toutes, qui donnent naissance à des plantules normales et vigoureuses, qui sont peu sensibles aux facteurs du milieu (donc qui germent bien dans des conditions agro-climatiques très diverses) et qui conservent leur qualité germinative au cours de leur stockage.

glaise de «priming», est basé sur les séquences du déroulement de la germination des semences. Ce processus biologique se déroule selon 3 phases: la prise d’eau des semences ou imbibition, la germination au sens stricte et la croissance de la plantule. Le bon déroulement de la deuxième phase est essentiel car d’elle dépend la croissance de la plantule. Cette phase est associée à la réalisation d’événements cellulaires, biochimiques et métaboliques qui préparent la sortie de la radicule, mais sa durée varie d’une semence à une autre dans une même population, contribuant à l’étalement de la germination

dans le temps. De plus, tant que la croissance n’a pas démarré, c’est-à-dire tant que la radicule n’a pas pointé à l’extérieur des enveloppes, la semence imbibée peut être déshydratée, alors que la déshydratation des semences ayant germé entraîne leur mort. La prégermination consiste à contrôler la prise d’eau des semences pour assurer la réalisation de la deuxième phase de germination de chacune d’entre elles, sans que leur radicule s’allonge. Les semences peuvent alors être déshydratées et stockées avant leur utilisation, sans perdre le bénéfice du traitement. La germination des semences

Des semences hétérogènes Toutefois les propriétés germinatives d’un lot de semences dépendent pour une large part des facteurs intervenant à tout moment de la vie des semences, depuis leur élaboration sur la plante-mère jusqu’au semis. Il en résulte que les lots de semences, quelles que soient les précautions qui ont été prises au cours de leur production, sont hétérogènes, ce qui se traduit au moment du semis par une germination étalée dans le temps, par l’absence de germination d’une partie de la population de semences et par une levée parfois difficile des plantules.

Qu’est-ce que la prégermination? Les industriels semenciers ont développé des technologies pour réduire l’hétérogénéité du comportement germinatif des semences d’un même lot et en rendant celles-ci moins sensibles aux facteurs de l’environnement, parmi celles-ci la prégermination. Le traitement de prégermination ou activation, plus connu sous la dénomination an42

6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE

Quelles techniques et pour quelles espèces? La prégermination peut, en principe, être appliquée aux semences de toutes les espèces, mais des aspects technologiques tels que le volume des semences à traiter et les difficultés de séchage, la rendent difficilement réalisable à l’échelle industrielle pour les espèces de grande culture. Toutefois, les semences de betterave sont souvent commercialisées à l’état prégermé. En revanche, l’activation est une technique particulièrement intéressante pour de nombreuses espèces maraîchères (poireau, carotte, endive, chou, tomate, piment, …) ou florales (pensée, primevère, bégonia,…) car le coût du traitement est compensé par la valeur ajoutée des semences. Différentes méthodes sont utilisées pour activer les semences, mais toutes ont pour objectif le contrôle de leur imbibition pour permettre la réalisation de la germination (phase II de la germination) tout en empêchant l’allongement de la

radicule afin de pouvoir les déshydrater et les stocker avant leur utilisation. Les semences peuvent être placées en présence d’eau (hydropriming) ou, plus généralement d’une solution saline ou de polyéthylène glycol (osmopriming). L’osmopriming peut être effectué en immergeant les graines dans un liquide de pression osmotique connue, aéré en permanence. Les semences peuvent aussi être mélangées à un milieu solide organique ou non ayant une forte capacité de rétention d’eau et limitant ainsi la prise d’eau des semences, on parle alors de priming matriciel ou «solid matrix». Dans le cas de l’hydropriming, une quantité d’eau contrôlée est apportée par brumisation sur les semences placées dans un tambour en rotation. Généralement le traitement est réalisé à une teneur en eau des semences d’environ 40 % par rapport à la masse de matière fraîche et dure de 5 à 10 jours.

Avantages de l’activation Le traitement de prégermination a pour avantage essentiel de rendre la germination plus rapide et plus homogène et de la rendre possible dans une plus large plage thermique (sols froids, par exemple) et dans de mauvaises conditions d’oxygénation (excès d’eau et sols battants). Il en résulte une meilleure levée des plantules dans des conditions pénalisantes de semis. Dans la pratique on peut espérer une réduction du temps de germination de moitié et un élargissement de la plage thermique permettant la germination de 5 à 10 °C. Par exemple: Les semences prégermées de poireau germent entre 5 et 35 °C alors que celles n’ayant pas été traitées ne germent qu’entre 15 et 20 °C et les semences de tomate deviennent capables de germer à des températures inférieures à 15 °C. Pour les espèces ornementales (primevère, pensée, begonia, etc.), la prégermination permet l’obtention de plantules plus homogènes et vigoureuses pour les producteurs de plants. Ce traitement restaure aussi la germination des semences ayant perdu en partie leur vigueur, sans doute parce qu’il favorise des mécanismes réparateurs au niveau cellulaire.

Un traitement non sans risque Si le traitement n’est pas appliqué de faREVUE UFA · 6 2010

Tableau 1: Déroulement des phases de la germination Percée de la radicule

Eau absorbée

activées est plus rapide car elles n’ont plus qu’à s’imbiber et à assurer le processus de croissance, la deuxième phase ayant été réalisée complètement ou en grande partie pendant le traitement.

Percée de la radicule

Temps Semence témoin non traitée (brun) Semence ayant subi un traitement de prégermination (vert). I = imbibition; II = germination stricto sensu; III = croissance.

Semences prégermées = Highspeed® Semences UFA offre des semences prégermées sous le nom Highspeed®. Dans les mélanges Highspeed pour les gazons et les prairies fourragères, le pâturin des prés qui germe lentement est traité. Pour cette raison, il a une force de concurrence plus importante en comparaison avec les autres espèces dans les mélanges, en particulier le raygras. Le résultat est le relèvement du raygrass anglais par le pâturin des prés. Ceci est absolument nécessaire afin d’obtenir un peuplement dense et durable pour des mélanges longue durée. Highspeed® est aussi disponible pour tous les mélanges de sursemis important.

çon parfaite, le séchage risque de tuer les semences dont la radicule a pu s’allonger pendant le traitement. Il est donc capital de bien choisir les conditions du traitement (teneur en eau des semences, température et durée du traitement) pour qu’aucune semence n’initie sa croissance. Le procédé de prégermination rend souvent les semences plus sensibles à un vieillissement. Les sociétés semencières ont donc dû développer des technologies permettant d’obtenir les meilleurs effets bénéfiques du traitement tout en gardant une aptitude à la conservation des semences pendant au moins une année pour permettre leur commercialisation.

Une technique d’avenir La prégermination ou activation des semences est un traitement biologique, qui s’il est réalisé dans de bonnes conditions est très efficace pour augmenter la vitesse de germination des semences et améliorer leur comportement au champ, en particulier dans des conditions sub-optimales. Les semences prégermées peuvent être considérées comme des semences de grande qualité. 䡵

Auteur Pr Françoise Corbineau, «Germination et Dormance des Semences», UR 5, Université Pierre et Marie Curie, Paris 6, Paris www.upmc.fr

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

43


PRODUCTION VEGETALE

Pulvérisations en serre AVEC DES APPAREILS ADÉQUATS, CORRECTEMENT CALIBRÉS ET BIEN RÉGLÉS, les produits devraient pouvoir être appliqués d'une manière adaptée à l'état de la végétation. Mais il manque encore des recommandations pratiques à ce sujet. Tant pour la nébulisation à froid que pour l'application de produits à travers l'irrigation goutte à goutte, il y a d'importantes lacunes.

Jacob Rüegg

1 · Le réglage de l'appareil n'était pas optimal, contrairement à ce qu'a montré le test préalable. La face supérieure des feuilles a été bien trop traitée... 2 · … tandis que la face inférieure des feuilles n'a pratiquement rien reçu ou trop peu. 3/4 · Le réglage de l'appareil a été amélioré, ce qui se traduit par une répartition régulière du produit.

Dans les serres modernes, on cultive des tomates, des concombres, des aubergines sous des conditions de climat et de nutrition aussi optimales que possible. Si des ravageurs importants sévissent, on peut souvent les maîtriser au moyen d'auxiliaires adéquats. Toutefois, il n'est souvent pas possible de se passer d'une intervention phytosanitaire directe. Les produits doivent être appliqués avec une technique correcte, avec un dosage et 1 une quantité d'eau adaptés à la culture, mais il y a encore pas mal de flou à ce sujet. Les spécialistes de la protection des végétaux d' ACW Changins Wädenswil ont mis en place un programme d'essais au Tessin et en Suisse alémanique, sur des domaines d'expérimentation et sur des exploitations pratiques, avec la collabora3 tion de spécialistes des techniques d'application de la Firme Syngenta SA.

Barre verticale, avec assistance d'air, montée sur une chenillette.

2

Tableau 1: Nébulisation à froid, dépôts moyens (div. mat actives) en ng / cm2 de surface collectrice Saison 2009 Plante Sol

Eloignement de l’appareil de nébulisation à froid

Aubergines mi mi mai juillet

Tomates mi mi mai juillet

environ 50 m

557

929

151

426

environ 100 m

140

232

68

42

environ 50 m

926

1364

284

1086

environ 100 m

175

281

95

50

Divers pulvérisateurs testés Contrairement à ce qui se passe en arboriculture et en viticulture, le matériel de traitement n'est pas standardisé. On utilise des pistolets de pulvérisation, des 44

4

6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE lances dirigées à la main, des rampes de buses verticales montées sur chariot (avec ou sans assistance d'air), des turbo-diffuseurs axiaux viticoles modifiés ainsi que des atomiseurs à dos. Les investigations ont montré que la plupart des utilisateurs n'étalonnent pas leur appareil, ce qui fait que la quantité de bouillie effectivement appliquée diffère parfois beaucoup de celle qui était prévue. Les mesures faites avec une substance de marquage fluorescente ont révélé que la répartition de la bouillie sur le feuillage d'une double rangée de tomates était parfois très inégale. La proportion de produit déposé sur les feuilles atteignait dans certains cas seulement 50 % de la quantité pulvérisée. Des valeurs satisfaisantes, allant de 70 à 90 %, ont aussi été constatées. Les observations faites jusqu'à maintenant montrent toute l'importance d'un soigneux calibrage des matériels et d'un réglage adapté en fonction de la culture à traiter et de son stade de développement. L'exemple de la rampe verticale avec assistance d'air (photos 1-4) a valeur de test. Avec du papier sensible à l'eau, il a pu être rapidement et facilement démontré que le premier réglage de l'appareil n'était pas optimal. On a ensuite modifié l'inclinaison des buses inférieures et le guidage du flux d'air, ce qui a amélioré la répartition de la bouillie, mise en évidence par le papier sensible. La répartition de la bouillie dans le couvert végétal a été vérifiée au moyen d'une substance de marquage. ACW aimerait mettre au point des instructions simples précisant comment définir la dose de produit et la quantité d'eau pour que la surface à protéger soit effectivement atteinte. L'écartement des rangs et la hauteur de la paroi de feuilles sont des paramètres indispensables et faciles à mesurer.

d'eau de quelque 5 à 40 l par hectare, généralement le soir après la fin des travaux, dans la serre fermée. Des ventilateurs produisent un léger courant d'air qui transporte le brouillard à travers toute la serre durant la nuit. La nébulisation à froid permet d'appliquer un insecticide ou un fongicide en une heure de travail par hectare alors qu'il faudrait bien un jour en utilisant une technique classique. Toutefois, des mesures faites par ACW dans une serre de tomates et une autre d'aubergines, avec un nébulisateur à froid stationnaire et un ventilateur pour chacune des serres de 500m2, ont clairement démontré que la répartition du produit n'était pas satisfaisante, tant dans la culture que dans l'espace de la serre. Sur la face supérieure des feuilles, on a mesuré des quantités de dépôts 2 à 8 fois supérieures à celles de la face inférieure. En moyenne de toutes les mesures, on a retrouvé sur les plantes, selon la matière active et la culture, moins de la moitié du produit pulvérisé. Donc une partie importante est tombée sur le sol et une moindre fraction s'est déposées sur les structures de la serre. Les plantes qui se trouvaient de part et d'autre du passage dans lequel l'appareil de nébulisation froide a été engagé ont subi des brûlures sur les feuilles et des doses de résidus trop élevées y ont été parfois constatées. La technique de nébulisation froide doit être améliorée; un déplacement de l'appareil en cours d'application serait un élément de solution.

Nébulisation à froid: pratique mais pas sans problèmes L'ap-

Des produits de traitement à travers l'irrigation goutte à goutte

plication d'insecticides et de fongicides sur les cultures sous serre au moyen d'un pulvérisateur est un gros travail. C'est pourquoi un procédé d'application comme la nébulisation à froid, qui est moins gourmand en termes de travail, tente les producteurs. Avec les nébulisateurs à froid usuels, le produit est finement pulvérisé avec une quantité

En appliquant des produits de traitement à travers l'installation d'irrigation qui est déjà en place, on ne contamine pas les structures de la serre. Pour l'opérateur, cette méthode d'application est presque sans risques et demande peu de travail. De plus, il n'y a aucun risque de dérive du produit en cours de traitement. Les analyses attestent un très fai-

REVUE UFA · 6 2010

ble niveau de résidus des matières actives examinées jusqu'à maintenant sur les tomates prêtes pour la cueillette. Il faut cependant préciser que cette technique d'application n'est de loin pas valable pour tous les produits de traitement. Il faut qu'il y ait une bonne absorption par les racines et une diffusion systémique dans la plante pour obtenir une bonne efficacité contre les pucerons, ce qui a pu être établi pour le thiaméthoxame (Actara) et la pymétrozine (Plenum) dans des cultures hors sol. Pour les cultures sur sol normal, le choix des produits est beaucoup plus restreint car peu de substances sont suffisamment mobiles pour cette utilisation. Les deux ans d'essais dans les serres du Centre ACW de Cadenazzo ont montré que l'adaptation du dosage des insecticides systémiques en fonction de la culture et de son stade de développement n'est pas simple. Il faut que l'action du pro-

Appareil de nébulisation froide de type courant, dans une serre d'aubergines.

Tableau 2: Nébulisation à froid, quantités retrouvées en % de matières actives nébulisées quantités retrouvées en % face supérieur des feuilles face inférieure des feuilles toute la feuille surfaces non ciblées (sols, structures de la serre)

moyenne 37 10 47 40

écart 20 – 50 3 – 27 23 – 77 35 – 67

duit appliqué persiste assez longtemps mais que, parallèlement, il ne soit pas du tout lessivé dans les cultures sur sol. Une application de produits phytosanitaires à travers l'irrigation goutte à goutte requiert un certain savoir-faire. 䡵

Auteur Jacob Rüegg, Spécialiste des techniques d'application en maraîchage, Service «Extension» d'Agroscope Changins – Wädenswil Avec la collaboration de René Total et Mauro Jermini (ACW) ainsi que de Ronald Wohlhauser et Peter Wyss, Syngenta, Techniques d'application, Bâle. Dans le cadre de projets de type «extension», on développe des solutions à des problèmes d'actualité dans la branche maraîchère. Dans des projets de recherche à plus long terme, on développe des stratégies de régulation des maladies et des ravageurs ainsi que des solutions pour optimiser l'utilisation des produits phytosanitaires et des engrais.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

45


phyto-news Fumure foliaire à la fermeture des lignes de la betterave sucrière Les champs de betteraves sucrières qui ont été semés tôt ont levé avec du retard en raison de la sécheresse printanière et du froid qui lui a succédé. Cela a provoqué certains trous ou du moins certaines irrégularités dans les cultures. A la fermeture des lignes de la betterave sucrière, on effectue la plupart du temps encore une fumure foliaire, souvent avec une préparation liquide contenant du bore. Ne pourrait-on pas encore mieux approvisionner la bette-

Effectif de betterave optimal pour un traitement Goëmar Multi.

rave avec un seul produit plus complet? Les effets positifs des algues marines sont connus. Les préparations à base d’algues fraîches améliorent l’approvisionnement en nutriments des centres de croissance ainsi que l’absorption et le transport de la solution nutritive, diminuent le flétrissement et renforcent la tolérance à la sécheresse. Ces avantages convainquent également les producteurs de betteraves sucrières. Goëmar Multi est un produit qui, en plus d’algues fraîches, contient aussi 130 g/l de bore. Ce faisant, il combine le bore nécessaire et les effets stimulants des algues fraîches. Goëmar Multi sera appliqué de préférence du stade 6 feuilles jusqu’au mois d’août et il est miscible avec le premier traitement fongicide.  062 746 80 00   

46

www.staehler.ch

Stratégie contre le mildiou des pommes de terre Après le printemps difficile, les cultures de pommes de terre se sont quelque peu rétablies et par conséquent, c’est déjà le dernier moment pour planifier une nouvelle stratégie efficace contre le mildiou. Chaque année, on constate qu’il est extrêmement important de ne pas prendre un mauvais départ avec le traitement de démarrage. Le succès des premiers traitements constitue la base du succès pour toute la saison. Les économies que l’on croit réaliser au début se repaient par la suite si les conditions météorologiques sont défavorables. L’expérience des dernières années montre que ce sont les producteurs qui disposaient dès le début d’une stratégie claire avec les bons intervalles de traitement qui ont rencontré le plus grand succès. Il est évident que l’intervalle choisi doit correspondre au produit que l’on utilise. Tous les produits ont leurs limites et les traitements suivants doivent être effectués dans le cadre de ces limites. Si l’on dépasse les intervalles de traitement (p. ex. en raison du mauvais temps), il faut toujours poursuivre la lutte avec un produit curatif. Désormais, Fantic M peut être utilisé comme solution systémique et pour les changements de matière active dès la fermeture des lignes jusqu’à la floraison. Valbon est également devenu un élément important dans la lutte contre le

Une culture de pommes de terre luxuriante.

mildiou au cours des dernières années. La matière active transsystémique de Valbon se caractérise par une action préventive, stoppante et sporicide. Vu que Valbon est un produit transsystémique, sa matière active est très bien protégée de la pluie. Malgré tous les avantages des produits transsystémiques, le changement de matière active reste important et peut être réalisé au moyen de Tanos au départ ou avec les produits de référence que sont Daconil Combi DF et Daconil 500.

info@staehler.ch www.staehler.ch

Stratégie recommandée contre le mildiou en 2010 mai – juin Tanos ou Fantic M (systémique) + Daconil 500

juin – juillet 0,7 kg/ha 2,5 kg/ha

Valbon transsystémique

juillet – août 1,6 kg/ha

3 l/ha

De manière générale, il est important de commencer la lutte contre le mildiou à partir d’une hauteur des fanes de 20 cm ou dès début juin.

Durant la période où la masse foliaire est la plus importante.

Daconil Combi DF + Daconil 500

2 kg/ha 3 l/ha

Bien protéger les fanes et maintenir les intervalles jusqu’au défanage.

6 2010 · REVUE UFA


FICHE TECHNIQUE PRODUCTION VEGETALE

Recommandations issues de 20 ans d’expérience LE SEMIS DU MAÏS EN BANDES FRAISÉES sur prairie est une spécialité suisse. Il associe de manière idéale une technique de culture du maïs qui ménage l’environnement avec une production herbagère. Le travail du sol intensif sur la bande fraisée garantit un bon démarrage du maïs et l’interligne non travaillé protège le sol de l’érosion et lui confère une bonne portance. Le lessivage des nitrates diminue et la structure des sols s’améliore, grâce notamment à une couverture prolongée des sols. 20 ans d’expérience fournissent la preuve que le semis du maïs en bandes fraisées est une technique parfaitement applicable dans la pratique. Lorsque les conditions requises sont réunies, les rendements obtenus peuvent facilement égaler ceux obtenus en labour.

Le semis en bandes fraisées nécessite une bonne structure du sol. A noter que les sols lourds et les sols légers peuvent tous deux convenir. Le travail de sols humides est à proscrire. La lutte contre les adventices nécessite beaucoup d’attention, d’expérience et une réaction rapide. REVUE UFA · 6 2010


FICHE TECHNIQUE PRODUCTION VEGETALE

Aperçu des facteurs de réussite Conditions de sol et technique Influence des conditions du sol Plus un sol est lourd, plus les exigences sont élevées au niveau de la qualité du fraisage. Le travail est plus difficile si la couche supérieure du sol a été compactée.

Ménager la structure du sol Pour que le semis en bandes fraisées réussisse, il faut à la base que la structure du sol soit bonne! • Eviter de rouler sur sol humide (épandages de fumier ou de lisier) • Réduire la pression des pneumatiques. • Utiliser des pneumatiques de gros volume.

Fumure Fumure localisée modérée

Fumure de post-levée

30 à 50kg N/ha (urée, nitrate d'ammoniaque magnésien). Le magnésium renforce le maïs par temps froid. Un apport de phosphore (engrais binaire) est en règle générale inutile dans les sols suffisamment pourvus. Toutefois, par temps froid, ou sur sol alcalin, un apport de phosphore liquide par enfouissement améliore la croissance. L'apparition de colorations bleu-rouge sur les plantes traduit une carence en phosphore. Un apport suffisant de magnésium est requis pour les sols sableux et acides.

A appliquer de préférence dans les lignes plutôt que sur toute la surface, et en deux apports. Par temps chaud, l'urée tend à se volatiliser.

Des disques de semis lourds sont indispensables. Un disque tranchant vertical devant les doubles disques améliore encore la qualité du semis.

Les socs larges permettent d'éviter un lissage de la terre par la fraise et facilitent la croissance des racines en profondeur.

Laisser les sols mouillés se ressuyer • Variante 1: Attendre, attendre encore jusqu’au ressuyage. • Variante 2: Stimuler le ressuyage par un travail du sol superficiel (10 cm), puis semis en bandes fraisées «Light».

On peut aussi valoriser du fumier ou du lisier On peut épandre jusqu'à quelque 30 t/ha de fumier bien décomposé avant le semis. Attention: un fumier gras peut diminuer l'adhérence des roues du tracteur qui exécute le semis combiné. Si le fumier est mal décomposé, l'épandre après le semis (pas d'obstacles au semis, pas de blocage de l'azote). Le purin peut être épandu avant ou après le semis (à la place d'une fumure foliaire) sur une culture de maïs au stade 6 feuilles (éviter les tassements du sol)

Adapter les réglages au terrain • Un réglage des socs à 20–25 cm de profondeur assure de bons résultats. Si la structure du sol est favorable, on peut les régler moins profond. Réglage de la fraise à 6–10 cm de profondeur. • Vitesse du rotor à environ 250 t/min pour un avancement de 3 à 5 km/h. Puissance requise: 120 CV. Une puissance supérieure offre plus de possibilités de modulation de l’avancement.

La bonne technique de semis Les disques de semis lourds sont un facteur important du système.

Un bon équipement en pneumatiques est important pour diminuer les risques de tassement. 48

6 2010 · REVUE UFA


FICHE TECHNIQUE PRODUCTION VEGETALE

Des stratégies de régulation de l’enherbement éprouvées

Ravageurs Limaces, tipules

Glyphosate en pré-semis Traitement avant le semis: en limitant la quantité d’eau à environ 100 l/ha et en utilisant une eau adoucie (environ 5 kg de sulfate d’ammoniaque pour 100 l), on améliore nettement l’efficacité du traitement. Il agit bien sur un gazon pas encore cicatrisé (au plus tard trois jours après la coupe), autrement, il faut attendre 8 à 10 cm de repousse. Après une application de glyphosate, il faut attendre 2 à 3 jours pour épandre du purin.

Désherbage de post-levée En post-levée, il y a lieu d’intervenir de manière conséquente lorsque l’herbe atteint 8 à 10 cm de haut. Contre les graminées, utiliser une sulfonylurée (nico-, rim- ou foramsulfuron). Sélectivité pour le maïs: bien observer le mode d’emploi

du produit! De plus, un maïs de couleur jaune, stressé, supporte nettement moins bien un herbicide qu’un maïs vigoureux. Choisir des variétés de maïs vigoureuses en début de végétation (voir les descriptions dans les listes variétales).

L'herbe qui subsiste entre les lignes de maïs agit comme fourrage de diversion. Les problèmes sont rares; ils surgissent plutôt lorsque l'herbicide total a été appliqué précocement (absence de fourrage de diversion). Avec un semis retardé, le maïs démarre plus rapidement, ce qui diminue les problèmes.

Traitement contre les rumex Lors du premier traitement herbicide, ajouter un produit à base de dicamba à l’anti-graminées. Si nécessaire, effectuer un traitement complémentaire ultérieur avec du thifensulfuron et de l’Exell (ne traiter que par temps favorable à la croissance). Attention aux différences de sensibilité variétales! L’adjonction d’un engrais foliaire magnésien (par exemple Epso Combitop 5kg pour 100 l d’eau) diminue le stress du maïs.

Vers fil-de-fer En cas de forte pression de vers fil-defer, utiliser des semences traitées avec un insecticide. Si le temps est favorable à la croissance, les dommages sont moindres.

Rongeurs S'il y a beaucoup de rongeurs, il faut être prudent. Les populations ne peuvent être fortement réduites que par un travail du sol à quelque 15 cm de profondeur sur toute la surface (cultivateur, labour).

Corneilles Pas de différences constatées entre semis en bandes fraisées et semis sur terre labourée.

Pyrale La pyrale n'affecte pas plus les semis en bandes fraisées que les semis classiques. Si les tiges de maïs ne sont pas enfouies dans le sol, il faut les broyer aussi bas que possible, de préférence par temps de gel (les tiges éclatent).

L'application de glyphosate (avant la fraise) entre les lignes diminue le risque de repousse de l'herbe au bord de la bande fraisée. Par temps sec, le dégagement de poussière diminue l'efficacité du glyphosate.

Un sol compacté (à côté de la bande de droite, il n'y a pas de racines) pénalise le rendement. REVUE UFA · 6 2010

49


FICHE TECHNIQUE PRODUCTION VEGETALE Est-il réellement rentable de faire appel à l’entreprise? coûts variables Fr./ha 81 41

coûts fixes Fr./ha 102 75

Total Travail Fr./ha (UMOh/ha) 183 1.6 116 0.92 140 439 2.53 440 ***

Labour 4 socs** Herse rotative 3 m* Semis monograin** Total Semis en bandes fraisées par entreprise** semis par entreprise, sans dédommagement pour le travail personnel. * Pour les coûts de machines: voir www.coutsmachines.ch ** Tarif pour les travaux d'entreprise: www.techniqueagricole.ch *** Seulement l'organisation

Questions fréquentes

Le semis en bandes fraisées améliore-t-il la structure du sol? Les cultures qui suivent un semis en bandes fraisées, le blé ou la betterave par exemple, peuvent atteindre de bons rendements avec un travail du sol simplifié. La protection du sol réalisée avec la culture du maïs profite aux cultures suivantes.

Pourquoi ce système est-il peu pratiqué? Dans les régions de grandes cultures, il est très facile de semer le maïs sous litière après un travail du sol simplifié sur toute la surface ou de pratiquer le semis direct. La plupart du temps, on recourt aux équipements disponibles sur les exploitations.

Semis en bandes fraisées «light»? Au lieu de préparer un lit de semences classique après labour au moyen d’un vibroculteur ou d’une herse rotative, il est possible de réaliser un semis en bandes. Les mottes qui subsistent entre les lignes constituent une bonne protection contre l’érosion et les pertes d’éléments nutritifs par le ruissellement.

Le semis en bandes fraisées est pratiqué en Angleterre depuis 2003.

Levée retardée au printemps? Le travail du sol sur les bandes facilite un réchauffement rapide de la terre et une levée accélérée du maïs. En conditions sèches, la levée est souvent meilleure que sur terre labourée.

Beaucoup d’anti-limaces avec le semis en bandes fraisées? Non,

Le semis sans labour est-il possible pour les cultures suivantes? Après un semis de maïs en

l’herbe qui subsiste entre les lignes sert de fourrage de diversion. Seuls les champs traités très tôt posent problème car, au moment où le maïs lève, les limaces n’ont rien d’autre à consommer. Elles ne mangent pas de plantes mortes.

bandes fraisées, un semis sans labour est tout à fait possible en tenant compte du risque de fusarioses.

Est-ce que la prairie peut être réutilisée après le maïs? Si l’en-

Pourquoi pas de semis direct? Le semis direct impose des exigences plus élevées en matière de maîtrise de l’enherbement et de la structure du sol. Les passages fréquents de machines sur les prairies engendrent un tassement de la couche supérieure du sol. C’est pourquoi le semis direct sur prairie ne s’est pas développé. Si la structure du sol est optimale, il est tout à fait réalisable, sans diminution du rendement.

prairie a besoin d’environ 500 l d’eau pour former un kilogramme de matière sèche. Si cette herbe continue de pousser, un déficit hydrique peut se creuser. Raison pour laquelle il est important de bien maîtriser l’enherbement.

Le semis en bandes fraisées a-til besoin de beaucoup d’eau? Non. Comparé au semis classique sur labour, le semis en bandes fraisées perd même moins d’eau par évaporation. Ce qui est plus important que le travail du sol proprement dit, ce sont les besoins en eau de l’herbe entre les lignes. Une

herbement a dû être strictement maîtrisé pour ne pas risquer un déficit hydrique, le peu qui repousse après la récolte du maïs ne peut pas être exploité en automne. Si l’approvisionnement du maïs en eau n’est pas limité, le désherbage n’a pas besoin d'être sévère, la repousse de l'herbe est plus abondante et une exploitation d'automne (pâture) est possible.

Impressum: En collaboration avec la recherche, la vulgarisation et les institutions professionnelles, la Revue UFA publie ponctuellement des fiches techniques très utiles. Auteurs: Thomas Anken et Greogor Albisser, Agroscope Reckenholz-Tänikon; Johannes Berweger senior & junior, Eschlikon; Josef Krummenacher, Dietwil; Ruedi Senn, Haag; Armin Brönimann, Wil. Diffusion Agridea, Eschikon 28, 8315 Lindau; Agridea, Av. des Jordils 1, cp 128, 1000 Lausanne 6; www.agridea.ch Redaction: Bruno Arnold, Agridea Lindau; Sylvain Boéchat, Agridea Lausanne; Matthias Roggli, Revue UFA. Photos: Agroscope Reckenholz-Tänikon. Layout et publication: Revue UFA, 8401 Winterthour.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

50

6 · 10

6 2010 · REVUE UFA


LES CONSEILS DE SEMENCES UFA SEMENCES

Bien planifier ses herbages LE CHOIX DU MÉLANGE HERBAGER ne doit souffrir d’aucun compromis car c’est sur lui que reposent les fondements d’une production de lait et de viande performante.

Le vaste assortiment de Semences UFA comprend toujours le bon mélange pour chaque site et chaque type d’utilisation. Semences UFA garantit des recettes optimales comprenant des variétés de pointe bien adaptées au climat suisse. Grâce à l’engagement de la station fédérale de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon ART dans la sélection des graminées et des légumineuses indigènes, on dispose la plupart du temps de variétés suisses, qui sont parmi les meilleures du monde pour leurs propriétés agronomiques.

Voici trois exemples: UFA 240 CH est un mélange de ray-grass italien et de trèfle violet longue durée de 2 – 3 ans ans avec des sélections suisses de pointe pour le trèfle violet, le trèfle blanc à large feuilles ainsi que les raygrass italien, hybride et anglais. UFA 330 M est un mélange graminées/ trèfle blanc de 3 ans avec du trèfle violet longue durée. Ce dernier ainsi que le trèfle blanc à larges feuilles, le ray-grass anglais et la fétuque des prés sont exclusivement des sélections suisses. UFA Swiss Highspeed® est un mélange destiné à devenir une prairie naturelle. Les variétés de trèfle blanc à larges feuilles, de ray-grass anglais, de vulpin des prés et de fétuque des prés sont issues de la sélection suisse. Les mélanges comprenant des sélections suisses sont particulièrement adaptés aux conditions locales, fournissent des rendements maximaux et affichent une excellente pérennité.  REVUE UFA · 6 2010

Pour vous répondre fenaco Yverdon, Lukas Aebi  024 424 01 43

Mélanges prairies Action d’été 2010

fenaco Sursee, Dominik Fischer  058 433 65 88

Un T-shirt Semences UFA Highspeed gratuit pour toute commande de plus de 50 kg d’un mélange trèfle/graminées!

GVS Schaffhausen, Bruno Gnädinger  052 631 17 65 LV St. Gallen, Albert Fässler  071 226 77 11 fenaco Winterthur, Hanspeter Hug  058 433 76 04

Il vous suffit de découper ce bon, de le remplir et de le remettre à votre LANDI avec votre commande de semences herbagères.

fenaco Lyssach, Andreas Wyss  034 448 18 61

Laissez-vous conseiller par votre service technique Semences UFA local. Plus d’informations concernant les mélanges dans le catalogue Semences UFA (dans votre LANDI) ou sur www.semencesufa.ch.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

Nom/prénom Rue/ferme Mélange UFA

quantité

kg

Mélange UFA

quantité

kg

Validité: commandes passées jusqu’au 1er juillet 2010 51


L’influence du système fourrager

www.profi-lait.ch

LES COÛTS DES FOURRAGES sont très variables d’une exploitation à l’autre. Quel que soit le montant de ceux-ci, ils représentent une part importante des charges imputables à la production animale.

Les écarts de coûts entre les différents types de fourrages sont importants (graphique 1). Ainsi, selon la moyenne 2007–2008 des résultats obtenus à l’aide du logiciel Grufko (HESA, Zollikofen), les coûts imputables aux différents fourrages pour la plaine vont de 17 CHF/ dt MS pour la pâture à

Mathieu Bezençon

Graphique 1: Coûts de production des fourrages Régions de plaine (P) et de montagne (M) 60 CHF /dt. MS

50 40 30 20

 travaux par tiers  travail de l’exploitant  location de machine

 coûts mécanisation  stockage  coûts spécifiques

foin ventilé P foin ventilé M

ensilage d’herbe P ensilage d’herbe M

enrubannage P enrubannage M

foin au sol P foin au sol M

Ensilage maïs P

herbe en vert P herbe en vert M

0

pâture P pâture M

10

45 CHF/dt MS pour l’ensilage d’herbe, en passant par 30 CHF/dt MS pour l’ensilage de maïs et 42 CHF/dt MS pour le foin ventilé. Ces valeurs représentent l’ensemble des coûts occasionnés par un fourrage donné depuis sa mise en place jusqu’à la crèche. En ce qui concerne l’importance des différents postes de coûts, il semble qu’en moyenne la mécanisation pèse le plus lourd avec environ 42 % du coût total, suivie de près par les coûts de main d’œuvre (32 %). Les autres coûts (charges spécifiques, stockage, location de machines et de travaux par tiers) ne représentent que 26 %.

De fortes variations Il ne faut toutefois pas perdre de vue que les valeurs figurant dans le graphique 1 sont des moyennes et que, par conséquent, elles ne permettent pas de rendre compte de la forte variation des coûts existant pour un même type de fourrage d’une exploitation à l’autre. A titre d’exemple, l’écart entre la moyenne des dix foins au sol les meilleurs marchés et celle des dix plus chers est de 37 CHF/dt MS, ce qui représente une différence d’environ 170 %. La forte variation à l’intérieur d’une même catégorie s’explique par un grand nombre de paramètres propres à chaque exploitation. Chaque exploitation possède son propre système fourrager. Par système fourrager, on entend la réalité d’ensemble des différents types de fourrages produits sur une exploitation, la manière dont ils sont produits et leur part respective dans l’affouragement.

Source: Stettler et Vetsch, 2008

Graphique 2: Coûts de production des fourrages en fonction du système fourrager Euros /tonees de MS

160 140 120 100 80 60 40 20 Ensilage maïs

Pâture

 maïs dominant

Foin

 maïs-herbe

Ensilage herbe

Enrubannage

 tout herbe

Source: réseaux d’élevage de la région Rhône-alpes, 2009 52

6 2010 · REVUE UFA


PROFI LAIT PRODUCTION VEGETALE Parmi ces paramètre on peut citer ceux liés aux tonnages produits, aux chaînes de récolte et aux itinéraires techniques utilisés, aux bâtiments, aux installations et à la main-d’œuvre nécessaire, sans oublier ceux qui sont liés à la situation géographique de l’exploitation, à sa topographie ainsi qu’à la structure de son parcellaire.

Le système influence les coûts Chaque exploitation possède son propre système fourrager. Par système fourrager, on entend la réalité d’ensemble des différents types de fourrages produits sur une exploitation, la manière dont ils sont produits et leur part respective dans l’affouragement. Or, le système fourrager d’une exploitation est étroitement lié aux différents paramètres qui viennent d’être évoqués. On peut par conséquent supposer qu’il existe un lien entre le système fourrager et les coûts de production des fourrages de cette exploitation. Le graphique 2, réalisé sur la base d’une étude sur les coûts de production des fourrages menée en 2009 par les réseaux d’élevage de la région Rhône-Alpes, semble abonder dans ce sens. Ce graphique représente la moyenne des coûts de produc-

REVUE UFA · 6 2010

tion (coûts spécifiques, amortissements, frais financiers, entretien et assurances du matériel, diesel et travaux par tiers) de 63 exploitations pour 5 types de fourrage en fonction du système fourrager de ces exploitations. Il semble que l’effet du système fourrager soit le plus important dans le cas de la pâture et de l’ensilage d’herbe. Dans le cas de la pâture, il semble que ceci soit dû en grande partie à une moins bonne valorisation des surfaces pâturées dans le système «maïs dominant». Pour ce qui est de l’ensilage d’herbe, les coûts plus élevés dans les systèmes «maïs-herbe» et «tout herbe» par rapport au système «maïs dominant», semblent être principalement dus aux plus faibles tonnages récoltés. En effet, les exploitations des systèmes «maïs-herbe» et «tout herbe» étudiées lors de cette étude étaient essentiellement des exploitations de moyenne montagne de plus petite dimension, mais avec un parc matériel presque équivalent à celui des exploitations de plaine. Ainsi dans les exploitations des systèmes «maïs-herbe» et «tout herbe», les frais de mécanisation liés à la récolte de l’ensilage d’herbe étaient d’autant plus

Calculs des coûts sur Internet Le calculateur de coût disponible à l’adresse www.swissmilk.ch/calculslait est un outil simple qui permet aux producteurs de lait de calculer leurs charges spécifiques et de les comparer avec les exploitations nationales de référence. Testez vous-mêmes ce programme! Ceux qui veulent en savoir plus et qui désirent calculer leurs coûts de production de manière détaillée peuvent bénéficier d’un soutien financier de la part de PSL. Vous trouverez de plus amples informations sur la campagne «Optimisation des coûts de la production laitière» sur le site mentionné plus haut. Cette campage est soutenue par PSL, AGRIDEA, Profi-Lait et le «Forum la Vulg Suisse FVS».

élevés qu’ils se répartissaient sur des quantités de fourrage plus faibles. De plus l’utilisation plus fréquente de mélanges fourragers de courte durée notamment dans le système «maïs-herbe» a aussi une influence négative sur les coûts de l’ensilage d’herbe dans ce type d’exploitations.

Comparaison grâce au système fourrager Un autre résultat intéressant de cette étude est que le coût moyen pondéré d’une dt MS de fourrage (tous fourrages confondus) sur chaque exploitation varie moins que les coûts de chacun des fourrages, pris séparément. Il semble donc qu’il y ait des compensations entre les coûts des différents fourrages produits sur une même exploitation. Ces compensations peuvent également être observées sur le graphique 2. En effet, si on regarde par exemple la courbe du système «tout herbe» on voit qu’il peut compenser, du moins en partie, des coûts de l’ensilage d’herbe plus élevés que ceux du système «maïs dominant» grâce à des coûts de la pâture plus faibles. Lorsqu’il s’agit d’analyser les coûts de production des fourrages sur une exploitation agricole, on est souvent tenté de les comparer avec la moyenne des coûts d’autres exploitations. Ce faisant on tient le plus souvent compte de critères tels que la zone agricole dans laquelle se situe l’exploitation, la SAU, le nombre d’UGB… Ces critères de nature plutôt «statistique» ne traduisent malheureusement pas bien le mode de fonctionnement des exploitations. Or, compte tenu de l’influence du système fourrager sur les coûts de production, on est en droit de se demander si une comparaison basée entre autre sur le système fourrager ne serait pas mieux adaptée. 

Auteur Mathieu Bezençon‚ Production animale, AGRIDEA, 1006 Lausanne, www.agridea-lausanne.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

53


PRODUCTION VEGETALE

Nouvelles impulsions PRAIRIES ARTIFICIELLES On se demande souvent quel est le meilleur mélange herbager. La complexité de la réponse est à la hauteur de la simplicité de la question. Dans les prairies naturelles, la composition s’adapte au site et à l’intensité d’utilisation, mais on ne peut l’influencer que très lentement. Une prairie temporaire en revanche peut être mise en place de manière ciblée sur l’objectif de rendement.

Hanspeter Hug

D’un strict point de vue de technique d’affouragement, les exigences envers la culture herbagère sont très diverses. De nombreuses particularités structurelles et climatiques influencent la qualité du fourrage de base.

Niveau du troupeau Les apports de concentrés varient en fonction du niveau de performance du troupeau. Suivant la composition de la ration, une prairie artificielle peut fournir plutôt de la structure (UFA Structure Extra, UFA 420) ou de l’énergie et de la protéine (UFA 330, UFA 440).

Prairies surexploitées Croire que

54

seuls les fourrages fauchés jeunes permettent d’obtenir des teneurs élevées peut avoir des conséquences fatales. Si les peuplements naturels sont utilisés de manière trop intensive (5 – 7 années d’utilisation),ils se modifient. Les bonnes plantes fourragères disparaissent et les pâturin commun, agrostide vulgaire, chiendent, renoncule, rumex, cumin, etc. remplissent les espaces libres. Même lors de coupes précoces, de tels peuplements ne permettent pas d’obtenir un fourrage de qualité. Des peuplements cultivés durablement (jusqu’à 4 années d’utilisation) fournissent des teneurs par coupe plus basses en PAI et en NEL / kg MS, mais un rendement et des teneurs constantes par unité de surface. Les mélanges de prairies artificielles supportent des intervalles de coupes long. Selon l’année d’utilisation principale les mélanges principaux sont UFA 240 CH, UFA 330 ou UFA 440 Highspeed.

Les graminées ont de l’avance

Plus la proportion de prairies artificielles est faible dans la rotation, plus il est possible d’adapter la teneur de ces dernières au reste de la ration. Cela est particulièrement vrai pour les rations comportant une part élevée de maïs et de pulpes de betteraves (UFA Harvestore, UFA 320, UFA 323 GOLD) ou de prairies naturelles.

Des teneurs différentes à chaque coupe C’est ce qui explique

En culture fourragère, la composition d’un mélange se modifie énormément au cours de la période de végétation. Les graminées poussent plus rapidement au printemps, car elles nécessitent moins de chaleur que les légumineuses. Cette avance se maintient jusqu’à ce que la température maximale dans la journée atteigne env. 28° C et que les jours augmentent. Plus l’été est chaud et sec, plus la courbe de croissance des graminées diminue. Elle ne remonte que lorsque les nuits redeviennent plus longues et que les températures chutent. En ce qui concerne les légumineuses, la courbe de croissance est carrément inversée. Au printemps, elles ne peuvent vraiment démarrer que lorsque la température du sol atteint env. 8° C. Par la suite, la courbe de croissance ne cesse de grimper et atteint son maximum durant les mois chauds et plutôt secs de l’été et elle s’affaiblit en automne.

plus élevées en MJ NEL. La deuxième coupe est généralement celle qui est la plus riche en fibres alors que les coupes d’été deviennent plus riches en PAI. Au niveau de l’affouragement, cela joue un rôle important si l’on ne distribue que du fourrage de première coupe ou des coupes d’été. C’est surtout valable pour les silos tours et les balles enrubannées, où il n’est pas possible de mélanger et de reprendre du fourrage de toute la saison comme dans un silo tranchée, et il faut donc adapter le plan d’affouragement aux variations des teneurs. En

pourquoi les praires comportent davantage de légumineuses durant la deuxième moitié de la période de végétation. Il est logique que ce phénomène ait des répercussions sur les teneurs du fourrage. Ainsi, c’est toujours la première coupe qui présente les teneurs les 6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE Graphique: Courbe de croissance des légumineuses et des graminées

sire des mélanges riches en graminées, les plus appropriés sont les mélanges graminées/trèfle blanc (UFA 330, les mélanges UFA 400 ainsi qu’UFA Prairie de montagne Highspeed). Pour maintenir la proportion de graminées il faut adapter la fumure à la courbe de croissance de l’herbe. Il faut accorder la priorité à la fumure N au printemps, en épandant environ les 2⁄3 de l’azote annuelle sur les deux premières coupes, et le reste en automne. Les graminées ne peuvent pas suffisamment valoriser le N en été car leur croissance est faible. C’est le cas pour toutes les sources d’azote (engrais du commerce ou lisier). Le mélange riche en graminées «UFA Prairie de montagne Highspeed» reste le plus riche en graminées tout au long de la période d’utilisation, même sur plusieurs années d’utilisation.

légumineuses graminées

avril

mai

juin

juillet

ce qui concerne le foin en vrac, il faut veiller à reprendre le fourrage dans toutes les couches.

Proportion

de

légumineuses

Afin de disposer d’un fourrage qui soit le plus équilibré possible tout au long de l’année, le praticien doit savoir quel est exactement son objectif. Pour avoir des proportions élevées de légumineuses toute l’année, la meilleure solution consiste à recourir aux mélanges à base de luzerne (UFA Harvestore GOLD) et de luzerne/trèfle violet (UFA 320/323

août

septembre

octobre

novembre

GOLD). Les mélanges à base de luzerne nécessitent une stratégie d’utilisation et de fumure qui leur est propre qui n’est assurément pas adaptée à celle des prairies naturelles, des mélanges graminées/trèfle blanc ou des mélanges trèfle violet longue durée/ray-grass italien. Sur les exploitations qui conservent leur fourrage en silo-tranchée, la gestion pratique de ces mélanges est souvent difficile.

Adapter la fumure à la croissance de l’herbe Lorsque l’on dé-

Mélanges flexibles Certains mé-

L’agriculteur doit savoir quels objectifs il désire atteindre avec une prairie temporaire.

langes peuvent s’adapter au site, à la fumure et à l’utilisation (UFA Queen GOLD, UFA Prairie de montagne Highspeed). Sur la base de leur composition à large spectre, ils fournissent des rendements constant en MS et en teneur par unité de surface sur l’ensemble de la durée d’utilisation. Cela s’explique par le fait que c’est toujours l’espèce qui rencontre les conditions de croissance les plus favorables qui va s’imposer.

Résumé En fonction du troupeau, de l’objectif de performance et de la composition de la ration, les attentes face au fourrage de base diffèrent. L’agriculteur doit savoir avec précision ce qu’il attend de ses prairies artificielles. Plus la durée d’utilisation prévue d’un mélange est longue, plus il est important de semer des espèces adaptées au site. La ration doit être équilibrée avec un aliment complémentaire. 䡵

Auteur Hanspeter Hug, Semences UFA, 8401 Winterthour Vous trouverez de plus amples détails sur les mélanges prairies de Semences UFA dans le catalogue de Semences UFA, disponible dans votre LANDI ou à l’adresse www.semencesufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 6 2010

6 · 10

55


PRODUCTION VEGETALE

La culture du colza pour les pros ELÉMENTS NUTRITIFS Les exigences du colza sont très élevées. Il n'y a pas que l’azote, le phosphore et la potasse qui compte: le soufre et les oligoéléments pénalisent le rendement s'ils ne sont pas disponibles en quantités suffisantes. Avec une fumure ciblée on peut obtenir des rendements de près de 50 kg/a.

Heinz Mathys

Le colza, avec ses quelque 320 jours de végétation, est une des espèces qui occupent le terrain le plus longtemps. Par conséquent, rien ne doit être négligé dans la conduite de sa culture. En 2009, les surfaces de colza ont occupé 22 000 ha, alors que 10 ans plus tôt, il n'y en avait que 16 000 ha. Au cours des 4 dernières années, les rendements moyens se situaient entre 30 et 38 kg/a. Mais des rendements de 50 kg/a ont été atteints sur certaines bonnes terres. Est-ce qu'un rendement de 50 kg/a peut être un objectif pour la Suisse? Dans les conditions actuelles, 5 kg/a rapportent 400 Fr/ha!

Un lit de semences fin et bien raffermi Le colza fait partie des cultures qui ne supportent aucune erreur au niveau du travail du sol. Un long intervalle entre la récolte de la culture précédente et le semis du colza permet une bonne décomposition de la paille par l'action d'un travail du sol adéquat. Pour y parvenir, l'agriculteur doit planifier sa rotation de cultures en choisissant une variété de blé précoce, ou mieux encore de l'orge, comme précédent cultural. Le colza apprécie un lit de semences fin et bien raffermi. Il ne to-

Engrais PK – C'est maintenant le bon moment pour acheter Compte tenu des turbulences sur le marché des engrais au cours de ces dernières années, la fumure de fonds phospho-potassique a été parfois laissée de côté. Les réserves disponibles dans le sol sont épuisées et il s'agit de les renouveler. Les prix des engrais phosphatés et potassiques sont momentanément bas. Le moment est donc favorable pour acheter ses engrais PK. Profitez aussi, maintenant, du rabais de stockage de 2.– Frs/ 100 kg (valable jusqu'à fin juillet 2010). 56

lère pas les résidus de récolte qui gênent le développement de ses racines. Pour cette raison, il est indiqué, avant de labourer, de procéder à un bon déchaumage pour bien incorporer les résidus de récolte au sol, ce qui permet d'éviter la formation d'un matelas de matières organiques. Dans les parcelles séchardes, un travail du sol superficiel coupe la remontée capillaire de l'eau, ce qui diminue les pertes. Après une récolte de la céréale retardée par les pluies, il est préférable de travailler le sol en deux passages, le premier superficiel et le second plus profond.

fisance stabilise les rendements en améliorant le nombre de grains par m2 ainsi que le poids de mille grains et la teneur en huile. Pour ses premières phases de développement, le colza a besoin de beaucoup de phosphore pour former les ébauches des cellules des hampes fructifères. Le colza puise dans cette réserve tôt au printemps. Dans les sols alacalins, il est recommandé de choisir un engrais phosphaté soluble. Par l'épandage et l'incorporation des engrais avant le semis, les éléments se trouvent dans la zone des racines, ce qui améliore leur valorisation.

Ne pas semer trop dense Semis grain par grain ou semis en lignes classique, peu importe. Ce qui est fondamental, c'est que le semis ne soit pas trop dense. L'objectif est d'obtenir un peuplement de 35 à 40 plantes par m2 au printemps. Viser un semis plus dense à cause des limaces est un mauvais calcul car elles ne choisissent pas les plantes qu'elles mangent. Le colza préfère les sols plutôt alcalins. Un chaulage est donc recommandé dans les rotations qui comprennent du colza. En cas de besoin immédiat, on peut épandre 1000 à 1500 kg/ha de chaux vive avant le semis. La chaux diminue la prolifération des bactéries provoquant la hernie du chou et confère une structure stable au lit de semence. Ne pas négliger le phosphore ni la potasse Les besoins du colza en potasse sont élevés. La potasse renforce les tissus végétaux et régule la teneur en sel dans les cellules, ce qui favorise la résistance à la verse et aux maladies fongiques. De la potasse disponible en suf6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE Tableau: Besoins en oligo-éléments (en g/ha) pour un rendement de 50 dt(ha) B 628

Cu 56

Mn 3299

Mo 31

Zn 1272

Fe 1445

Tableau: Moments d'épandage des engrais solides et foliaires

Semis

Stade 6 feuilles

Sortie d'hiver

Stade rosette

Montaison

Formation des boutons

500 kg d'engrais 5.12.24 +2Mg +5S + 9Ca + B 2l Photrel FL + fongicide 250 kg nitrate d'ammoniaque boriqué 2l Photrel FL + insecticide 250kg nitrate d'ammoniaque boriqué

Interaction entre l'azote et le soufre La fumure soufrée du colza requiert une attention particulière, comme pour toutes les crucifères. L'interaction entre l'azote et le soufre est connue. Le soufre est déterminant pour la synthèse des acides aminés et des protéines ainsi que pour la gestion de la chlorophylle. En cas de carence, la teneur en chlorophylle baisse et la plante prend une teinte pâle. L'enzyme de la nitrate-réductase contient un acide aminé comme élément constitutif: la cystéine. En cas de carence en S, le nitrate ne peut pas s'intégrer dans les cycles de l'azote. Il y a blocage de l'azote dans la plante qui subit un arrêt de croissance. Le soufre devrait être épandu tôt au printemps, avec le premier apport d'azote. Les besoins en soufre du colza se situent autour de 70 kg/ha; ils dépendent du rendement espéré et des quantités disponibles dans le sol. Le soufre est absorbé principalement par les racines, tout comme l'azote; les quantités dont le colza a besoin ne peuvent pas être absorbées par les feuilles.

Les oligo-éléments doivent être emmagasinés en automne; ils sont importants en phase de montaison. Le colza est un sacré dévoreur d'oligoéléments. Le bore est indispensable pour les phases de floraison et de formation des graines. De plus, une application foliaire de bore améliore la résistance au froid. Etant donné que le bore ne peut pas être accumulé dans la plante, plusieurs applications successives sont recommandées, jusqu'a la floraison. Aucune autre plante que le colza (hormis le brocoli) n'a besoin d'autant de molybdène. Le molybdène se trouve REVUE UFA · 6 2010

sous sa forme la plus soluble dans les sols à pH élevé, raison pour laquelle il faut cultiver le colza de préférence sur des sols plutôt alcalins. D'une manière ou d'une autre, des apports élevés de soufre et d'azote doivent être complétés par des pulvérisations de molybdène sur feuille. Par le fait que des quantités importantes de soufre et d'azote sont épandues durant un court laps de temps, le pH baisse fortement dans la rhizosphère, ce qui freine l'absorption du molybdène; il ne peut être remédié à ce phénomène que par une application foliaire. Les besoins en manganèse ne doivent pas être sous-estimés (300/350 g/ha). Lorsque le pH est élevé, la plante ne peut pas l'absorber. Le colza a besoin des oligo-éléments surtout durant les phases de forte croissance: en automne, pour la constitution de réserves qui seront mobilisées dès le printemps, ainsi que de la montaison à la formation du grain.

Au moins 10 à 12 feuilles à l'entrée de l'hiver Un traitement avec un fongicide du groupe des «azoles» au stade 6-8 feuilles (fin septembre – début octobre) est un must en culture intensive de colza. Les plantes en sont raccourcies, renforcées et plus résistantes au froid. A la première application, on peut mélanger un engrais foliaire (p. ex. Photrel FL 2 – 3 l/ha) pour couvrir les besoins en oligo-éléments. De surcroît, cette adjonction augmente l'effet raccourcisseur. Un colza bien développé compte au moins 10 à 12 feuilles à l'entrée de l'hiver. Ce sont autant de tiges secondaires qui seront formées au printemps. Avec les nouvelles ramifications

du printemps, cela fait 20 tiges secondaires qui se développent au cours de la phase de montaison. Si l'on compte un rendement de 2.7 kg par tige secondaire, on atteint quasiment la limite magique de 50 kg/a. L'application de Photrel (2 – 3 l/ha) est répétée en combinaison avec les traitements contre les charançons et les méligèthes.

L'azote ammoniacal est mis en réserve Pour 1 dt/ha récolté, il faut 5 unités de N. L'azote, c'est le moteur de la croissance des plantes. Pour un développement optimal en automne, le colza a besoin de 50 à 60 kg N/ha. Pour stimuler la décomposition des pailles et éviter l'immobilisation de l'azote, une fumure compensatoire est indiquée, particulièrement en cas de semis sans labour. Après l'hiver, au départ de la végétation, le colza a très tôt besoin de beaucoup d'azote car sa croissance démarre dès que la température de l'air atteint 4 – 5 °C. L'objectif du premier apport d'azote est la stimulation et la régénération des racines ainsi que des ébauches de feuilles et de fleurs. De plus, le stockage de protéines de réserve servira plus tard à soutenir la formation des composantes du rendement. Les cultures très luxuriantes ont moins besoin d'azote au départ de la végétation. Il faut éviter la formation d'une masse foliaire excessive et un départ en montaison trop précoce. Trop d'azote nitrique favorise plutôt la croissance des feuilles, tandis que l'azote ammoniacal est mis en réserve pour être utilisé dans la phase de croissance générative. Le second apport d'azote intervient 3 à 4 semaines après le premier. Si l'hiver a été long et le printemps tardif, cet intervalle

Les fleurs du colza ont besoin de beaucoup de bore

57


PRODUCTION VEGETALE peut être plus court, en particulier dans les situations où il y a manque d'eau. Le second apport d'azote agit essentiellement sur la formation des siliques. Il permet de couvrir les besoins en azote durant la phase de la montaison. Si l'on rate le bon stade pour le deuxième apport, il peut y avoir une réduction du nombre de ramifications. En conséquence, des réductions de rendement sont préprogrammées. De forts apports d'azote trop tardifs ont une influence négative sur la maturation du colza et sur la teneur en huile du grain.

Ne pas récolter trop tôt Il faut avoir les nerfs solides, souvent les colza sont récoltées beaucoup trop tôt. Derrière quelques jours de différence se cache un important potentiel de rendement. Par la pratique des semis clairs, le colza se ramifie plus, ce qui rallonge la période de formation et de maturation des siliques. La floraison du colza s'échelonne du bas vers le haut des plantes tandis que la maturation pro-

Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 38 Brennhafen, 350 l, mit Kühler und Katalysator, Beheizung Dampf, Nachrüstung mit Rührwerk möglich; Brennhäfen occasion, diverse  041 921 43 35 Breitreifen 800/65-32, passend zu Fendt 700er Serie  079 653 96 35 Walze Cambridge, 5 m Arbeitsbreite, 5-teilig mit hydr. absenkbarem Plattformanhänger für Strassentransport, Anhänger auch für andere Transporte einsetzbar, Fr. 6200  079 280 54 15 Hochdruckreiniger Alto Typ 3040 HA, Heisswasser, 10 m neuer Schlauch, top Zustand, Fr. 1400; Gabel mit 2 Spitzen, für Rund- oder Quaderballen, Fr. 750  031 819 35 73 58

Ladewagen Krone TS 14; Zierradwagen, 2.30 m breit, 7 m lang, 5 t Nutzlast  079 435 69 50

Doppelräder, 12.4 x 36, Patent Müller, 5 Stern, Profil 90 %, passend zu 16.9-30  077 472 26 18

Ladewagen Pöttinger Tiefgang, Trend Junior, gut erhalten, Fr. 2000  033 722 35 82 / 079 654 04 42

Kombitrack Rasant 1903 SD, Jg. 1994, Motor defekt; Menzi Muck Kaiser X3000, guter Zustand  079 673 24 71

Doppelräder Schaad, 12.4/36, Fr. 1200  026 481 36 50 Eterniträuche, guter Zustand  032 675 26 36 Chiantiflaschen, ca. 150 Stk, mit Gummizapfen; Doppelräder zu Fiat 500 9,5/9-36; Motorheuer Reform; Kirschenentstieler; Bauernbuffet Hofmann  041 711 17 94 Garage-Kipptor, mit Schlupftüre im Torflügel, 3.50 m breit, 1.90 m hoch, neuwertig, günstig  071 794 13 35

Offset Samro SC.RB, Jg. 1988, top Zustand, ca. 50 ha gerodet, Fr. 18'500  052 657 13 93 Tischkreissäge Einhell, 1500 kW, mit Ständer, ungebraucht, Verhandlungspreis unter Neupreis  041 933 23 56 Sternhackgerät Haruwy  079 810 43 53 Gewindeschneidesatz M6 - M24, metrisches und Feingewinde  079 622 45 82

Subaru Impreza Turbo, 2.0 l, Kombi, Allradantrieb, Jg. 1999, 174'000 km, neue Bremsen, Fr. 11'500; Spindel-Rasenmäher Aebi Loipfinger, an Fronthydraulik, Arbeitsbreite 3.2 m, Schnitthöhe 12 - 80 mm, Antrieb über Heckzapfwelle, perfekter Schnitt, geringer Kraftbedarf, top Zustand  078 744 30 32 Kantholz, ab Fr. 300/m3  079 324 52 25

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques

gresse du haut vers le bas. Les siliques du niveau supérieur sont toujours les moins développées et ne contenaient en général que du petit grain. Par ailleurs, la robustesse des siliques a été améliorée par les travaux de sélection. Il est aussi possible que l'utilisation de fongicides agisse favorablement sur la qualité des siliques par l'intermédiaire du système hormonal de la plante. (Ndt: Le poids de mille grains augmente pendant que la teneur en eau baisse jusqu'à environ 10 %). Des nerfs solides pour la récolte sont généralement récompensés par un supplément de rendement de 12 jusqu'à 20 %. Ça paie presque la moissonneuse-batteuse. 

Auteur Heinz Mathys, 079 308 36 53, conseiller en fumure chez Landor. Pour de plus amples informations: bureau de Suisse romande 058 433 66 13, www.landor.ch ou info@landor.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Metrac 2002 Reform, Jg. 1988, 2980 Betriebsstunden, letzte MFK 4 / 2009, Frondhydraulik Kat. 1, Front- und Heckzapfwelle 540 U / min, Fotos auf agrarmaschinen.ch; Handkehrmaschine Hako Flipper, Arbeitsbreite 67 cm, Fr. 200; Wischmaschine zu Grillo Mäher, Arbeitsbreite mit Seitenbesen 1 m, ungebraucht, neu, Fr. 850  078 744 30 32 Wildkrautbürste Honda zum Strassenränder reinigen, mit Kunststoff- und Stahlbesen, 5.5 PS, Vorführmaschine, NP Fr. 6943, VP Fr. 3200; Elektrostapler Still, Hubkraft 1600 kg, Hubhöhe 2.9 m, mit Seitenschub, Gewicht 2880 kg, Fr. 3200  078 744 30 32

Laub-/Heubläser zu Traktor oder Zweiachsmäher, Zapfwellenantrieb 1000 U / min, Neumaschine, Fr. 3200, Fotos auf agrarmaschinen.ch  078 744 30 32 Teleskop-Verteileranlage Aebi, 17 m lang, mit Steuerungskasten, Fr. 750; Tiefgängerwagen, geeignet für Hoflader- oder Siloballentransporte, Höhe 67 cm, Breite 142 cm, Länge 390 cm, Fr. 2900  079 676 34 50 Ladewagen Agrar TL 230, neues Pick up vor 3 Jahren, guter Zustand, Fr. 3900; Kreiselheuer Pöttinger Hit 54, Fr. 2800; Kreiselschwader Pöttinger Top 340 U, Fr. 3200  079 676 34 50 6 2010 · REVUE UFA


Secteurs

Utilisez les adresses du nouvel index des branches créé par la Revue UFA.

MACHINES

ALIMENTS

VEGETAUX

GVS AGRAR AG 8207 Schaffhausen  052 631 19 00 www.gvs-agrar.ch

Stähler Suisse SA 4800 Zofingen  062 746 80 00

Fourrages de la LANDI

Landtechnik Zollikofen 3052 Zollikofen  031 910 85 50

www.landtechnikzollikofen.ch

Landwirtschaftsund Forstreifen

infoline 0800 808 850 www.fourrages.ch

téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch! Vendez vos occasions sous www.machinesagricoles.ch

TRAITE

Pneus agricoles et forestières

Gesunde Kühe – bessere Milch

info.tws.de@trelleborg.com www.trelleborg.com/wheelsystems

Kriechströme und Wasseradern verursachen Probleme im Stall und Melkstand. Lassen Sie Ihren Stall auf Störstrahlen messen! www.stallmessen.ch  041 781 26 60 BRICONA , 6330 Cham

2942 Alle 2800 Delémont 1564 Domdidier 1470 Estavayer-le-Lac 3360 Herzogenbuchsee 3232 Ins 1733 Treyvaux

 032 471 09 79  032 422 49 25  026 675 21 41  026 663 93 70  062 956 62 25  032 312 03 70  026 413 17 44

www.umatec.ch

Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par tél. au (058 433 65 20), fax (058 433 65 35) ou info@ufarevue.ch

ANIMAUX 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch!

Cisaille à colza Zürn, pour MB John Deere, parfait état, fr. 500  079 414 74 24

oder spez. lackiert, massive Ausführung, wegen Lagerräumung günstig abzugeben, Fr. 50 / Stk  079 328 76 63

Kunststofftank, 1000 l, mit Gitteraufbau und Absperrhahnen, einmalig gebraucht in der Lebensmittelindustrie, gereinigt, optisch und technisch wie neu, Fr. 75; Schieberhahnen Von Roll, div. Grössen, neu, ID ab 65 mm, mit Lochflanschen, verzinkt REVUE UFA · 6 2010

Utilisez la bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniqueznous votre annonce par

Räder 505 / 50 x 17; Räder 15.0 / 70 x 18, 12 BLi, Vredestein AW, 105 m3; Tanksäule Diesel; Kreiselegge Falc Fox  079 243 75 25 Gareegge, 2.30 m  079 623 10 23

fenaco GOF

Céréales, oléagineux et matières premières www.fenaco-gof.ch

Vendez vos occasions sous www.machinesagricoles.ch Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par tél. au (058 433 65 20), fax (058 433 65 35) ou info@ufarevue.ch

65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch! Vendez vos occasions sous www.machinesagricoles.ch Utilisez la bourse aux

CONSTRUCTION

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch

INSTALLATIONS D’ÉTABLES

Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch

www.staehler.ch

 079 282 71 87

BURGMER Geflügelzucht AG 8570 Weinfelden  071 622 15 22, www.burgmer-ag.ch

Ersatzteile zu DeutzFahr, Maishäcksler 6-reihig oder Mähdrescher; diverse Hydraulikpumpen und -motoren  079 653 96 35

Federzahnegge, 2.5 m, Fr. 700; Motoregge, 2.5 m, Fr. 600; Zweischar-Pflug Ott, hydr., Fr. 500; Pl. Fässli, 120 und 200 l, Fr. 10 / Stk  079 636 63 68

Frontgewicht original, 3 Stk à 32 kg, zu Fendt; Doppelrad, 2 Stk, System Müller, 9.5 / 9-36  079 664 29 74

Grubber Kverneland, Occ., B 2.40 m, Federstahlzinken, Nachläufer, Doppelstern, Krümler Haruwy, hydr. anhebbar, absolut gepflegter Zustand, top Angebot, Fr. 4000  079 450 98 03

Schilter Senior mit Dieselmotor  079 245 11 39

• Construction de halle • Halle à construire soi même Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433

annonces de la Revue UFA. Comnuniqueznous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail:

Gemüsesetzmaschine Accord, 3-reihig, Preis nach Absprache  031 755 67 44

Dünger-Säaggregat Haruwy, 4-reihig, 8 Abgänge, 3 m, guter Zustand, Fr. 590  079 810 43 53

Dampfkessel Ott, Leistung 320 kg / h, 6 bar, Beheizung Holz oder mit Ölbrenner; Niederdruck-Dampfkessel Althaus, 0.5 bar, mit automatischer Niveausteuerung, 120 kg / h, DampfBeheizung Holz  041 921 43 35

Doppelräder 12.4/36, Pat. Müller, 5 Stern, zur Grundbereifung 16.9/30  079 765 20 26 3-Schar-Pflug Ott, non stop, Verschleissteile i.O., neuer Zylinder, Fr. 3500  076 365 16 02 Suite à la page 61 59


PRODUCTION VEGETALE

Exigences des vaches mères en cultures fourragères LE SUCCÈS ÉCONOMIQUE dans la détention des vaches mères dépend dans une large mesure d’une alimentation conforme aux besoins des animaux, à partir des fourrages de base produits sur l’exploitation.

Stefan Lüthy

L’affouragement d’un troupeau de vaches mères ne diffère pas fondamentalement de celui d’un troupeau laitier. Les performances animales d’une vache mère sont toutefois inférieures à celles d’une vache laitière et, partant, ses besoins nutritifs sont aussi plus faibles. La production laitière reste cependant le facteur décisif pour la production d’animaux prêts à l’abattage. Stratégie de production Suivant la situation de l’exploitation, le fourrage de base est produit avec des prairies temporaires de une à plusieurs années, des prairies naturelles ou des cultures dérobées. Le site, la rotation, les possibilités de stockage, la mécanisation ainsi que la main d’œuvre à disposition ont une grande influence sur la stratégie de production des fourrages de base à adopter. Un fourrage structuré et le rendement (dt MS/ha) sont des indicateurs très importants pour la production fourragère dans le cadre de la détention de vaches mères. Le nombre de coupes an-

Tableau:

nuelles dépend de la composition botanique, de la fumure et de l’emplacement. Dans le tableau 1 (source: ART), on s’aperçoit que c’est la stratégie avec quatre coupes qui permet d’atteindre les rendements les plus élevés, même avec un mélange graminées/trèfle blanc. Si c’est le ray-grass anglais qui est dominant, il faut attendre avant chaque utilisation qu’il ait atteint le stade 4, c’està-dire la pleine épiaison. Cela signifie qu’il faut faucher les prairies tous les 50 – 60 jours. Ne pas attendre trop longtemps On sait qu’en culture fourragère, c’est la première coupe qui est la plus productive. Si l’on attend trop longtemps, le fourrage vieillit très rapidement, avec des conséquences négatives sur la qualité et la composition botanique lors des utilisations suivantes. Les prairies versées qui jaunissent au sol sont fauchées trop haut, si bien qu’il reste de longues tiges sur le champ. Cela limite la croissance de la coupe suivante. On peut le constater par la modification de la com-

60

position botanique: les graminées de grande valeur régressent et elles sont remplacées par des plantes bouche-trou comme le pâturin commun, la dent-delion et les rumex.

Quel mélange longue durée choisir? Le mélange standard MS

Le rendement en MS/ha diminue avec la fréquence d’utilisation (Source: ART)

Rdts par Rendement Rdt Rdt année et ha (dt MS) (par kg N) (kg NEL) 4 coupes, 119 149 69 020 20 kg/N 5 coupes, 112 112 68 320 20 kg/N 6 coupes, 99 83 62 370 20 kg/N Utilisations / année Intervalles de coupe 3 65 – 75 jours 4 50 jours 5 40 jours 6 30 – 35 jours

UFA 200 avec seigle de printemps Printemps 2010.

PAIE (kg) 928.2

PAIN (g) 1095

MA (kg) 1737.4

FB (kg) 2808

907.2

1164.8

1848.0

2441.6

821.7

1148.4

1831.5

2049.3

Stades de récolte 5 4 3 2–3

230 CH s’avère intéressant dans l’optique d’une utilisation sur deux ans. Dans ce mélange, le ray-grass italien et le dactyle aggloméré fournissent de la structure. Avec le mélange herbager pour trois ans UFA Structure Extra, le fourrage de base produit dispose de la structure nécessaire. Il est basé sur le MS 330 bien connu, mais il contient en plus du raygrass italien et du ray-grass hybride. Le mélange standard MS 420 contient une 6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE proportion de 50 % de ray-grass et est apte à passer trois hivers et plus. C’est le ray-grass hybride qui fournit la structure. Les mélanges UFA Harvestore avec de la luzerne ou le MS 300 CH avec du trèfle violet longue durée sont plutôt adaptés aux emplacements séchards. La luzerne ou le trèfle violet permettent de produire de grandes quantités de fourrage riche en structure avec des apports d’azote minimaux.

Les cultures dérobées sont-elles également appropriées? Lorsqu’il s’agit de produire un maximum de fourrage à partir des cultures dérobées, il existe plusieurs possibilités. Pour répondre aux exigences susmentionnées, Semences UFA a analysé plusieurs variantes depuis deux ans. Avec une fumure adaptée et suffisamment de précipitations, les cultures de ray-grass Westerwold pur fournissent une importante masse fourragère et de

Conseils de Semences UFA Pour les cultures dérobées non hivernantes: • Ray-grass Westerwold 40 kg/ha • Seigle de printemps 75 kg/ha Variante avec luzerne: • UFA WELUZ, 35 kg/ha • Seigle de printemps, 75 kg/ha Pour les cultures dérobées hivernantes: Variante avec luzerne • UFA Regina Gold, 33 kg/ha • Seigle à faucher en vert, 40 kg/ha Variante avec trèfle violet • UFA 200, 35 kg/ha • Seigle à faucher en vert , 50 kg/ha

Suite de la page 59 Kompostumsetzer, hydr. Antrieb, Preis auf Anfrage; Düngerstreuer Kuhn, 12 m, 1000 l  079 314 91 25 Mulchgerät Omarv, 2.80 m breit, mit Seitenschub, Fr. 4500; Mulchgerät Breviglieri, 2.80 m breit, Front/ Heck, neu, Fr. 9500  079 475 44 60 Stahlblech Profit, occ.; Heizlüfter, div.; Entfeuchter, div.; Alu Iso Fenster, 2 Stk, neu, 1.2 x 2 m; Kipplampe, hydraulisch, 2.3 x 6 m  062 968 11 64 Traktor-Jaucherührwerk 505 Rapid, mit Bandeingrasser  052 385 16 51 REVUE UFA · 6 2010

Résumé Le choix du bon mélange

bonnes teneurs. Les semis purs sont toutefois sensibles aux accidents durant la levée (sécheresse, mouche de frit). Semé avec du seigle de printemps, le ray-grass Westerwold donne un fourrage très bien structuré et plus sec à ensiler. Lorsqu’il s’agit d’ensiler encore

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Sämaschine Nodet, 17 Schleppscharen, 2.20 m o.F.; Federzinkenegge, 2.20 m; Hubersilo grün, 60 m3  044 734 23 23 Raupenbagger, 4.40 t, mit 4 Löffeln; Kamo 3X, mit 3 Löffeln; Mistzetter, 6 m3, 4 Walzen; Rapid 505, mit BE  044 935 19 70 Getreidemischer; Getreidesilos Neuero, 18 t Inhalt; Huckepack zu Kreiselegge Falc  079 243 75 25 Traktor Fiat 88-94 DT, 88 PS, 40 km / h, schöner Zustand, ab MFK, Fr. 27'800  079 287 52 89 Kompressor, 100 l, 380 V, auf Rädern, Fr. 400; Kübelzetter Schmid und Mägert mit Motor,

une coupe de dérobée au printemps, le semis du mélange Regina Gold avec du seigle à faucher en vert constitue une autre variante très prometteuse à même de fournir des rendements élevés et un fourrage bien structuré. A partir du moment où l’on utilise des légumineuses, on bénéficie d’avantages supplémentaires: apport d’azote atmosphérique, meilleure appétibilité du fourrage et sensibilité plus faible à la mouche de frit.

herbager est déterminant pour réussir dans la production de fourrage grossier. Il s’agit d’opter pour la bonne stratégie de coupe pour que le fourrage de base à produire soit également celui dont la vache mère a besoin. Dans ce contexte, le site et les processus internes à l’exploitation jouent un rôle central. Cela permet d’assurer également une production fourragère durable évitant toute surexploitation des prairies artificielles et de l’environnement. 

Auteur Stefan Lüthy, Semences UFA, 8401 Winterthour Vous trouverez de plus amples détails sur les mélanges prairies de Semences UFA dans le catalogue de Semences UFA, disponible dans votre LANDI.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

Bourse aux bonnes affaires Anbau an Raupendumper, gut erhalten, Fr. 500  079 218 59 76

Heubombe MAZ Griesser  079 615 64 67

Pumpfass Kaiser, 4000 l, neue Pneu, guter Zustand, Fr. 6500; Messerschleifapparat Geba, Fr. 250  077 418 96 43

Förderband mit Knick unten, L 4 m; Heuverteiler Aebi TL20, neuwertig, demontiert; Heugebläse Taurus; Tränkebecken Alfa Laval, blau  076 325 21 77

LKW-Kipper, 2 Stk, 2-Achs, 220 x 450, 14 m3, korndicht  079 287 79 63 Wendetraktor Carraro 7700, mit Fronthydraulik, Doppelräder hinten, 1700 h, 64 PS, Kriechgänge, 2 Zapfwellenanschlüsse, 540 und 1000 U/min rechts, 1000 links, Wegzapfwelle, Kupplung neu, ab Mfk, Fr. 19'000  079 318 93 07 Autoräder, 16 Zoll  079 318 93 07 Körner-Transportschnecke President Griesser, 7.5 m lang, Motor 3 PS, 380 V;

Zaunpfähle aus Holz, Länge 1.6 m, bis 300 Stk  079 318 93 07 Räder Komplett, 10.75-15.3 AS, 11,5.815,3 AS; Doppelräder, 10.75-15.3 AS, 11,5.8-15,3 AS  079 318 93 07 Güllenmixer Kirchner, 12.5 PS, mit Untersetzungsgetriebe; Güllenmixer MFH, 20 PS; Schaufelrührwerk, 2 Stk, 100 und 300 m3; Antrieb, für Flügel Rührwerk, 5.5 PS  079 678 81 49

Milchtank Griesser, 1200 l, inkl. Kühlaggregat, sehr guter Zustand, Fr. 3000  055 412 40 36 Roller Yamaha Aerox YQ 50, blau, Jg. 8 / 2005, 19'300 km, ab Service und MFK 5 / 2010, top Zustand  041 467 12 91 Luftdruckanlage, komplett, zu Traktor; Unibeed Schaad; Allradachse, von New Holland Feldhäcksler; Kreiselegge Falc Fox, 3 m  079 243 75 25 Legenest, 3 Stk für je 40 - 50 Hühner, Fr. 30 / Stk; Futterautomat, Fr. 40; Tränkeautomat, Fr. 10  041 460 28 56 Sommerpneu, 195/70 R15, Fr. 250; Kunststoffkistli, verschiedene, Fr. 3 / Stk  052 232 22 69 Motorsäge Dolmar 116  033 722 25 84

Faucheuse rotative PZ 185, avec éclateur; Chisel Ott, 2.80 m, 9 dents; piquets en chêne, refendus, 1.80 m, 1000 m fil barbelé  026 652 32 38 / 079 728 96 25 Stapler Still, Diesel, 1.5 t Hubkraft, 3 m Hubhöhe, Servo, Automat, Freihub, mechanisch und optisch top Zustand, günstig  079 422 30 55 Motorsäge, 50 ccm, Schwert 40 cm, neu, NP Fr. 1070, VP Fr. 770  079 340 15 94 2-Achs-Anhänger, 2 Stk, mit Stahlchassis und Holzbrücken mit Holzaufsatz, BrückenLänge 4.5, -Breite 1.8, Fr. 250 / Stk  031 781 27 09 Suite à la page 69 61


PAGE BIO

Le marché bio continue à croître L’ÉCART ENTRE L’OFFRE ET LA DEMANDE devient de plus en plus grand pour certains produits agricoles bio. Cela est dû au fait que le nombre de producteurs bio diminue alors que les produits bio sont toujours plus demandés. Le chiffre d’affaires de ce secteur a ainsi augmenté de 7 % en 2009.

En Suisse, près de 30 centres collecteurs LANDI sont certifiés pour réceptionner des céréales bio.

Le désir des consommateurs de se nourrir de manière saine et écologique ainsi que la publicité effectuée par Bio-Suisse et le commerce de détail ont une incidence positive sur le chiffre d’affaires réalisé dans le secteur bio. Malheureusement, les pay-

Photo: agrarfoto.com

sans bio sont toujours plus nombreux à revenir à l’agriculture conventionnelle. Ce retour est généralement justifié par des opportunités limitées au niveau du lait bio et de la viande bio. Bio-Suisse lance une «offensive bio» et espère ainsi inciter les agriculteurs à miser sur la production biologique.

Supérieur aux prix indicatifs fenaco s’efforce de commercialiser les produits des agriculteurs au meilleur prix. C’est également le cas en ce qui concerne les céréales bio. fenaco a une nouvelle fois été en mesure de verser des prix supérieurs aux prix indicatifs.

Tenir compte du potentiel du marché Pour la plupart des variétés de céréales, la proportion de céréales bio indigènes est nettement inférieure à 50 %. On pourrait dès lors penser que les recommandations de culture sont superflues. Le choix de la culture dépend néanmoins de la structure d’ex-

ploitation, de sa situation et de sa topographie mais également de la demande émanant des partenaires de commercialisation.

Augmenter la part de blé

La culture du blé est particulièrement adaptée aux régions propices pour les grandes cultures. Le blé est la plus importante céréale de meunerie bio et sa production pourrait encore être fortement augmentée. Pour les semis 2010, on a pour la première fois recouru aux variétés de la classe «Top» dans le but de satisfaire la demande des meuniers qui exigent des teneurs plus élevées en amidon. Informez-vous sur les variétés autorisées pour les semis 2011 dans la liste variétale actuelle de Bio Suisse.

Adapter la culture de seigle et du d’épeautre L’écoulement seigle et de l’épeautre n’a pas posé problème lors de la campagne 2009/2010. Il convient néanmoins de

ZMP a besoin de lait bio supplémentaire en été Les producteurs de lait de Suisse centrale (ZMP) ont besoin de plus de lait bio en été. Le gérant de ZMP, Pirmin Furrer, explique pourquoi et à quelles conditions. Revue UFA: Pourquoi existe-t-il encore un certain potentiel au niveau du marché du lait bio? Pirmin Furrer: Parce que le second plus grand distributeur de Suisse désire se différencier à l’aide du bio. Les importations de fromage bio en provenan62

ce d’Autriche augmentent également. L’Autriche veut approvisionner les marchés européens tels que la Suisse avec des produits haut de gamme. Nous devons donc satisfaire la demande pour éviter de perdre des parts de marché. Dans quelle proportion désirez-vous augmenter la production de lait bio? Le lait bio présente une saisonnalité plus marquée que le lait PER. Durant l’été, beaucoup de producteurs bio montent

à l’alpage et traient moins de lait. C’est la raison pour laquelle nous manquons de lait, tout particulièrement en été. Quel est le prix payé? Actuellement ZMP achète les quantités A au prix de 76 ct/kg. Durant les mois d’été, les quantités B sont également payées au prix A. Pour les producteurs de lait qui nous fournissent toute l’année, nous payons un prix de 66 ct. entre avril et mai et de 82 ct./kg de juin à octobre. 6 2010 · REVUE UFA


PAGE BIO

faces à maintenir). Le maïs est de plus en plus utilisé sous forme d’ensilage et n’est plus battu (surfaces à augmenter). Les pois protéagineux sont la seule composante protéique importante (surfaces à augmenter). fenaco conseille aux exploitations en reconversion de semer du blé fourrager de la variété «Ludwig». La semence de qualité bio est disponible dans le commerce de semences.

tenir compte du fait que le blé dispose d’un potentiel de commercialisation nettement plus important que ces deux cultures. Il est donc conseillé de se renseigner auprès des acheteurs avant de procéder aux semis.

Céréales fourragères dans l’intérêt des consommateurs Le déficit est encore plus marqué pour les céréales fourragères que pour les panifiables. En Suisse, la surface de céréales fourragères ne devrait en aucun cas diminuer, que ce soit pour des raisons économiques (valeur ajoutée indigène), écologiques (distances de transport) ou du point de vue de l’intérêt général. L’orge reste une culture de mélange adaptée (surfaces à augmenter). Pour le triticale, l’écoulement est limité (sur-

Les oléagineux sont très demandés La culture d’oléagineux (et plus particulièrement celle de colza bio) recule alors que que les oléagineux sont très demandés en qualité bio. fenaco est prête à conclure des contrats pour ces cultures ainsi que pour toutes les autres.

Diminuer les coûts logistiques Les LANDI sont des partenaires intéressants pour la commercialisation des céréales bio fenaco et UFA SA collaborent dans toute la Suisse avec 30 centres collecteurs LANDI certifiés pour réceptionner des céréales bio. Avec fenaco GOF (céréales, oléagineux et matières premières), ces centres collecteurs disposent d’un contrat de licence avec BioSuisse. Les agriculteurs bio peuvent y livrer leurs céréales fourragères et les commercialiser via fenaco ou les faire transformer à façon en aliment bio UFA. fenaco approvisionne également les meuneries bio en céréales panifiables. Grâce à une coordination optimale de la logistique et à une production d’aliment moderne, les centres collecteurs LANDI sont en mesure de payer d’excellents prix pour les céréales bio. Les bonnes pratiques commerciales et les contrôles bio garantissent que la traçabilité et les obligations de toutes les parties soient respectées. Les adresses des centres collecteurs LANDI certifiés bio sont affichées à l’adresse www.fenaco-gof.ch, sous la rubrique «Downloads». Fortunat Schmid, GOF

Le transport de petites quantités à partir des centres collecteurs engendre des coûts supplémentaires. Il est donc préférable que les agriculteurs s’entendent entre eux et avec leurs collègues pour regrouper les quantités. Cette mesure est décisive pour réaliser un prix aussi élevé que possible. 䡵

Auteur Ueli Zürcher, fenaco, 3052 Zollikofen L’auteur (寿 058 434 06 66) ainsi que votre LANDI ou votre centre collecteur vous renseignent volontiers en ce qui concerne la mise en place, les contrats, les livraisons et la commercialisation de cultures bio.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

BRÈVES

PhytoPRE bio Contrairement au remplacement du cuivre, la réduction de son utilisation dans les cultures bio de pommes de terre s’avère applicable dans la pratique. Si les fongicides cupriques sont utilisés selon le modèle d’avertissement et de pronostics «PhytoPRE», il est possible d’obtenir de bons résultats dans la lutte contre les maladies avec des quantités de cuivre plus faibles. www.phytopre.ch

Détention des truies en groupe Le succès de la détention des truies en groupe dépend surtout de la gestion, comme le confirment des études de l’université de Wageningen. Plus de 900 éleveurs adeptes de ce système ont été interrogés. Aucune influence significative de la détention des truies en groupe sur les performances reproductives, le bienêtre et la condition des animaux n’a été relevée.

Pâture mixte? La pâture mixte de moutons et de vaches ainsi que d’agneaux et de veaux permet de réduire les attaques de parasites gastro-intestinaux. Chez Agroscope Changins-Wädenswil (ACW), ce point ne fait pas uniquement l’objet de recherches en rapport avec l’agriculture biologique, mais également parce que chez les petits ruminants, on assiste à une recrudescence des problèmes de résistances en rapport avec les parasites gastro-intestinaux. La pâture mixte a-telle réellement une chance dans la pratique? Marco Meisser, scientifique à l’ACW, peut imaginer que les exploitations spécialisées dans les petits ruminants fassent appel à des bovins pour l’organisation de leur pâture. En revanche il semble moins probable que les exploitations détenant des bovins se mettent à inclure des petits ruminants dans leur système de pâture pour lutter contre ce problème.

Graphique: Livraisons 2009 dans la région ZMP

Lait bio en mio. kg

2.20

Fromage de vaches néozélandaises

livraisons de lait

2.00 Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 8401 Winterthour

1.80 1.60

quantité de lait manquante

moyenne

Pour en savoir plus sur ce que font et ce que veulent les producteurs de lait de Suisse centrale, vous pouvez consulter la page www.zmp.ch

1.40 1.20

01

02

03

REVUE UFA · 6 2010

04

05

06 07 Mois

08

09

10

11

12

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

En ce qui concerne la qualité du lait de fromagerie (cellules, caséine, rendement) et les analyses organoleptiques du fromage, il n’y a pas de différence significative entre le lait de vaches Holstein suisses et néo-zélandaises. Ce sont les conclusions d’une étude effectuée par Agroscope LiebefeldPosieux et qui s’est déroulée sur deux ans sur le domaine de l’Abbaye (FR). 63


BRÈVES PRODUCTION ANIMALE

Concours de traite de la DLG La Suisse avait également deux représentants lors du concours de traite organisé par la DLG (société d’agriculture allemande) à la fin avril, avec Franziska Duss et Konrad Affolter. «Tous deux ont convaincu par leur tranquillité et leur bonne vue d’ensemble», relève Claude Gerwig, gérant du bureau DLG en Suisse. Notre pays participait à ces joutes en tant qu’invité, si bien que nos représentants n’ont pas été classés pour le concours DLG. Sur la base du nombre de points obtenus, Frnaziska Duss et Konrad Affolter auraient été dans la moyenne. En Suisse la taille moyenne des troupeaux est différente et nos participants ont dû se familiariser avec les conditions du concours. «Mais nous sommes tout de même parvenu à démontrer que cela que nous sommes en mesure de tenir la distance avec nos voisins du Nord», a déclaré Claude Gerwig. En plus de la technique de traite proprement dite, il y avait égale-

ment un examen théorique écrit. Le concours de traite DLG a pour objectif d’améliorer la technique de traite dans les exploitations. Cette année, ces joutes étaient organisées par la «Bayerische Landesanstalt für Landwirtschaft» à Almensbach. L’année prochaine, le concours se déroulera à Düsse.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 64

Filière suisse de la viande: le succès par la qualité En 2009, la consommation de viande s’est élevée à 3.23kg par habitant en Suisse, dont 98.6 % proviennent de la production indigène. La viande de veau a été la seule catégorie à enregistrer une augmentation, alors que la consommation totale de viande a diminué de 53.35 à 52.38 kg par tête d’habitant (-1.8%). Cela vient ainsi interrompre la légère augmentation de la consommation de viande à laquelle on assistait ces dernières années. Sous la devise «le succès par la qualité», Proviande veut continuer à promouvoir la commercialisation de la viande suisse.

Lors de l’assemblée générale qui s’est déroulée au mois de mai, tous étaient unanimes pour dire qu’il fallait impérativement resserrer les rangs. Dans le cadre de divers projets, Proviande a étudié l’utilisation d’appareils de classification pour le

bétail bovin, a retravaillé les formules d’estimation de la part de viande maigre chez les porcs, a recherché les causes d’adhérences musculaires sur les tranches carrées de veau et initié un projet de recherche concernant la déstructuration des muscles dans les jambons cuits. La palette de prestations a été élargie avec l’administration du fonds de financement de la castration des porcelets sans douleur ainsi que la direction du groupe pour des transports d’animaux et des abattoirs conformes à la législation sur la protection des animaux.

d’un bon bilan énergétique durant la phase de démarrage.

Myopathie atypique

Efficacité énergétique

Ernst Sutter SA innove Le snack «Beef Jerky» est produit à 100 % à base de viande de bœuf suisse. Avec un pourcentage de graisse de seulement 3 %, il est un support énergétique appétissant. Son lancement dans le canal Volg et les TopShops LANDI a été si fulgurant qu’Ernst Sutter SA travaille d’ores et déjà à une extension de l’assortiment. Cette entreprise appartenant à fenaco mettra prochainement sur le marché le «Chicken Jerky», un snack à base de viande de volaille.

Taux d’urée et fertilité Chez la race brune suisse, le taux d’urée dans le lait a une faible influence sur le temps de retour (jusqu’à la première insémination fécondante). C’est ce que démontre un travail de diplôme effectué à la Haute école suisse d’agronomie (HESA) qui s’appuie sur 134164 résultats standardisés obtenus durant l’année laitière 2006/07. Les temps de retour les plus faibles ont été obtenus par les animaux bénéficiant

Les grandes vaches produisent certes plus de lait que les vaches de petit format, mais elles ont des besoins d’entretien plus importants. Mais quelle est exactement l’efficacité des petites vaches par rapport aux grandes? La réponse ne fait pas l’unanimité. Plusieurs recherches portent actuellement sur l’efficacité énergétique. La Fédération d’élevage de la race brune s’est également préoccupée de cette thématique et a mis au point une équation estimative sur la base de pesages. Les résultats démontrent que chez la vache brune le poids n’a pas d’influence significative sur l’efficacité énergétique.

Peste porcine africaine La peste porcine africaine s’est déplacée du continent africain vers l’Est et se propage massivement depuis 2007 aux alentours de la Géorgie. L'Agence européenne de sécurité des aliments (AESA) s’attend à une nouvelle propagation véhiculée par les sangliers. Cette maladie pourrait également concerner la Suisse à l’avenir, estime l’Office vétérinaire fédéral. Actuellement, les seuls moyens de lutter contre cette épizootie sont des abattages et des restrictions commerciales.

En Suisse également, la myopathie atypique du pâturage des chevaux a fait son apparition. On a dénombré une quarantaine de cas en 2009, surtout dans le Jura. Cette maladie frappe exclusivement les chevaux qui pâturent. «Les animaux font un coup de sang, se retrouvent souvent couchés sur le flanc, les urines sont foncées et dans 90% des cas, la maladie est mortelle, avec un décès rapide dans les heures ou les jours qui suivent l’apparition des premiers symptômes», explique Vinzenz Gerber sur bvet.admin.ch. Les pâturages sur lesquels la maladie a fait son apparition ne devraient si possible plus être utilisés par les chevaux, selon les recommandations du vétérinaire en chef de la clinique équine de Berne. En cas de suspicion, il faut en informer le vétérinaire et la clinique équine à Berne.

6 2010 · REVUE UFA


OFFRES SPÉCIALES SPÉCIALITÉ DU MOIS

UFA 395 Composé minéral pour porcs Rabais Fr. 20.–/100 kg Rabais Fr. 5.–/sac de 25 kg jusqu’au 26.06.2010 ACTION

HYPONA 895 Composé minéral Rabais Fr. 3.50 / seau de 10 kg Rabais Fr. 7.50 / sac de 25 kg jusqu’au 26.06.2010 ACTUEL

Céréales en compte marchandise UFA Des céréales aux meilleurs prix jusqu’à 10 % de plus que le prix du marché déclarer les lots maintenant ACTUEL

Carte à points UFA 1 sac gratuit (25 kg) d’aliment UFA pour lapins par carte entièrement remplie

UFA-AKTUELL UFA-ACTUEL

Aliments en compte marchandise UFA – des céréales fourragères aux meilleurs prix Le stockage et la transformation des céréales fourragères à la ferme comportent certains risques tels que: pertes par échauffement, moisissement (mycotoxines) et attaques de parasites. UFA propose aux détenteurs d’animaux une alternative intéressante: écouler leurs céréales fourragères par le biais du compte marchandise. UFA prend en charge vos céréales fourragères (y compris bio) pendant les moissons pour un prix pouvant aller jusqu’à 10 % de plus que celui du marché. En échange, vous obtenez des aliments de qualité UFA aux teneurs garanties.

Un service très complet Tout l’assortiment d’aliments com-

posés UFA est à votre disposition. Le Service technique UFA vous épaule à l’aide de prestations très complètes (production, gestion et commercialisation). Il est temps de déclarer vos céréales fourragères pour le compte marchandise UFA.

Céréales en compte marchandise UFA – vos atouts: • Gain: jusqu’à 10 % de plus que le prix du marché • Pas de frais de stockage, de transport et d’intérêts • Pas de pertes au stockage • Solde de stock indiqué sur tous les bulletins de décomptes • Tous l’assortiment d’aliments UFA est disponible

Renseignez-vous auprès de votre conseiller UFA ou à la LANDI.

TIPP DES MONATS CONSEIL DU MOIS

UFA 395 – Composé minéral pour porcs Pour être rentable, un porc doit fournir de hautes performances biologiques. C’est dire s’il importe de satisfaire à tous ses besoins en minéraux, en oligoéléments et en vitamines. Et ces besoins dépassent les normes, en cas de stress consécutif à la chaleur ou de performances extrêmes. Une complémentation est donc indispensable, selon la composition des rations. Le composé minéral UFA 395 contient des oligoéléments organiquement liés; il couvre parfaitement les besoins supplémentaires. Dès maintenant, rabais de Fr. 20.–/100 kg Fr. 5.–/sac à 25 kg Dans votre jusqu’au 26 juin 2010. LANDI REVUE UFA · 6 2010

Rations conseillées Truies gravides • 10 g/kg d’ensilage d’herbe ou de maïs. • gestation: 30 à 40 g par animal/jour. • affections des onglons: 100 g animal/jour Truies allaitantes • 60 g par animal/jour.

Porcs à l’engrais/remontes • 15 à 25 g par animal/jou

Cochettes dès EPI • 20 à 30 g par animal/jour.

Le composé minéral UFA 395 couvre les besoins des porcs, en minéraux et en vitamines, dans toutes les situations.

Le problème

Les besoins en minéraux, vitamines et oligoéléments dépassent souvent les normes, pendant la croissance en cas de stress ou de performances très élevées.

Les symptômes

Faiblesse des cartilages et des os, baisses des performances, agressions et onglons déficients.

La solution

Riche en oligoéléments organiquement liés et en biotine, le composé minéral UFA 395 couvre parfaitement les besoins accrus des animaux. 65


UNTERWEGS MIT... EN ROUTE AVEC …

Sepp Gmünder, spécialiste en production porcine UFA Sepp Gmünder s’occupe d’exploitations vouées à l’élevage porcin et à l’aviculture, sises dans la région d’Alpstein (pays d’Appenzell). UFA ayant repris la SA Alpstein-Futter, en 2008, l’assortiment produit par cette firme a été développé et complété par des produits et des prestations UFA. Ruedi Huber, à Appenzell, est lui aussi convaincu de la qualité des aliments UFA et du vaste savoir-faire du Service technique UFA.

Des investissements dans la production animale Après l’achat du domaine par le père de Ruedi Huber, en 1967, l’exploitation a abandonné la production laitière au profit de l’élevage porcin. En 1978, les Huber se sont aussi lancés dans la détention des poules pondeuses. Cette ressource s’est encore renforcée en 1995, avec la construction d’une nouvelle halle pour des poulettes d’élevage. La famille vend directement une partie des œufs à des ménages (tous les 14 jours) à des boulangeries et à des magasins. En 2002, Ruedi Huber a succédé à son père, dans l’élevage des remontes. Trois ans plus tard, cet éleveur passionné a entamé un nouveau chapitre de l’histoire

Sepp Gmünder, Ebnistrasse 4, 9050 Appenzell Famille

marié à Brigitte, 2 enfants adultes

Né le

22 mars 1948

Formation

aviculteur qualifié et serrurier, au Service externe d’Alpstein-Futter depuis l’âge de 26 ans et au Service technique UFA Wil depuis la fusion avec UFA, en janvier 2008

Hobbies

tir sportif 300 m, vélo de montagne, jogging, yass

Devise

«Faire progresser la rentabilité de mes clients via un bon suivi technique.»

66

du domaine en reprenant l’élevage Duroc de Walter Rusch.

Une nouvelle porcherie semi-enterrée L’élevage porcin ayant régulièrement gagné en importance, un nouveau bâtiment de 120 places a été construit en 2006, pour les remontes et une partie des truies taries. En quête d’une porcherie labellisée dans laquelle la température resterait assez constante, l’éleveur a d’abord visité plusieurs porcheries semi-enterrées, en compagnie de Sepp Gmünder, son conseiller UFA. Ruedi Huber, maçon de formation, s’est aussi laissé séduire par ce type de

Santé des onglons et bonne longévité Seules les truies d’élevage qui marchent sur des onglons sains sont à même d’ingérer d’importantes quantités d’aliments, d’élever beaucoup de porcelets en bonne santé et d’atteindre un âge respectable. Les affections des onglons font partie des causes les plus fréquentes de réforme. L’utilisation ciblée du composé minéral UFA 395, à la biotine, renforce la croissance et la cohésion des onglons. Ceux-ci sont moins sujets aux seimes du bord plantaire et de la sole.

construction car il ne nécessite ni chauffage ni ventilation (et donc aucune énergie). Des filets brise-vent posés dans le parcours permettent de réguler la température et d’éviter les grosses fluctuations dans la porcherie (entre 18 et 23 °C, été comme hiver). Le sol de l’aire intérieure est recouvert de paille hachée et de sciure. Les animaux reçoivent du regain, à titre de dérivatif. Une installation de vaporisation d’eau sera montée cet été, aux fins d’améliorer l’humidité atmosphérique et de capter la poussière. Les Huber projettent également d’aménager un nouveau centre de saillies. Dans la foulée,

Oligoéléments organiques Les oligoéléments organiquement liés sont particulièrement bien assimilés par l’organisme car ils sont mieux absorbés avec les acides aminés; il n’est donc plus nécessaire de les fournir d’abord sous une forme soluble. UFA 395 contient non seulement des minéraux mais encore des oligoéléments organiquement liés et des vitamines. Mentionnons surtout la vitamine D qui joue un rôle essentiel dans le métabolisme phosphocalcique. La vitamine E, le sélénium et 6 2010 · REVUE UFA


Exploitation Rahel et Ruedi Huber Enggenhüttenstrasse 95 9050 Appenzell www.DurocEuroc.ch SAU: 4 ha d’herbages Cheptel: 80 truies d’élevage, 120 remontes, 4400 poules pondeuses et 2200 poulettes d’élevage M.-O.: le couple d’exploitants et un employé

Au premier plan, la ferme Huber bien située, en terre appenzelloise.

ils construiront un local d’observation vitré, un sas d’hygiène et une douche.

Elevage Duroc Au début, le troupeau Duroc avait des origines danoises. Plus tard, on a travaillé avec du sperme américain et aujourd’hui, on utilise la génétique irlandaise. Ruedi Huber commercialise lui-même une grande partie de ses verrats et remontes Duroc qu’il livre directement à plusieurs producteurs. Un tiers des remontes sont couvertes chez Huber, aux dates souhaitées, avant d’être livrées. La complémentation minérale est déterminante Les remontes sont nourries aux automates à bouillie,

BLICKPUNKT POINT DE VUE

Ruedi Huber

«Avec les aliments UFA/Alpstein, je suis bien soutenu par un partenaire fiable et très compétent»

le fer contribuent à renforcer le système immunitaire. UFA 395 contient aussi de la biotine qui favorise une bonne qualité des onglons, les vitamines A, B1, B2, B6, B12, K3, ainsi que du cuivre, du zinc et du manganèse. Ces vitamines et ces oligoéléments permettent aux animaux de mieux surmonter les problèmes fréquents durant cette phase, voire empêchent l’apparition de ces problèmes. REVUE UFA · 6 2010

remplis automatiquement via une spirale. Le doseur d’additifs monté sur la spirale ajoute 10 g de composé minéral UFA 395 par animal et par jour, pendant les 10 à 14 premiers jours de l’élevage. Il est impératif d’éviter toute carence en minéraux et en oligoéléments, en particulier pendant la phase d’élevage. Les problèmes consécutifs aux carences ne peuvent plus être corrigés ultérieurement. Le calcium et le phosphore, notamment, interviennent dans de nombreux processus métaboliques et contribuent de manière déterminante à la formation du squelette. Ruedi Huber utilise aussi de l’UFA 395 pour ses truies d’élevage. «UFA 395 s’est révélé particulièrement efficace pendant la phase du sevrage, pour soutenir le métabolisme, et pendant l’ovulation lors des chaleurs», précise l’exploitant. Mais on peut aussi l’utiliser pour compléter les rations des truies taries, qui contiennent beaucoup de fourrage grossier, pour surmonter des situations stressantes (intégration, vermifugation) ou, si nécessaire, pendant l’allaitement. Rahel et Ruedi Huber, leurs enfants, Tim, Rico et Luca, et Niklaus Kuster, leur employé.

La porcherie semi-enterrée pour l’élevage des remontes.

67


SCHWEINEZUCHT ELEVAGE PORCIN

Mesures contre le stress thermique Il importe que les truies reçoivent une alimentation calquée sur leurs besoins, pendant l’allaitement. Lorsqu’il fait très chaud, elles mangent moins et ne peuvent pas ingérer la quantité d’énergie qui leur est nécessaire. Une trop grande perte de poids durant l’allaitement se voit à la diminution de la couche de lard dorsal. Or, la graisse est non seulement une source d’énergie mais aussi un réservoir de vitamines liposolubles et d’hormones sexuelles. Cet situation peut entraîner des retards ou des retours d’œstrus. De plus, la condition physique insuffisante pendant la gestation devra être rétablie par le biais d’une alimentation onéreuse.

Liste de contrôle du stress thermique Alimentation en phases avec UFA 362 EXTRA (11.8 MJ EDP) pendant la phase du tarissement et UFA 361 EXTRA (14 MJ EDP) pendant l’allaitement. Utilisation d’un concentré haute énergie (p. ex. UFA top-pig) pour couvrir les besoins énergétiques supplémentaires pendant l’allaitement et la période des saillies. Utilisation de vitamines et d’oligoéléments (p. ex. UFA-Solvi) contre le stress thermique. Adapter la ration à la condition physique individuelle et aux phases respectives du cycle (début de gestation, fin de gestation, allaitement). Contrôle des chaleurs deux fois par jour avec un verrat. Utilisation accrue de l’insémination artificielle. Programme lumineux: plus de 200 lux dans le centre des saillies, plus de 8 h par jour Eau: truies taries au moins 15 l/jour, truies allaitantes au moins 35 l/jour. Douches et parcours ombragés. Stockage du sperme en thermobox.

Lorsqu’il fait très chaud, les vaches évaporent beaucoup d’eau via la transpiration, et excrètent davantage de minéraux et de substances actives via l’urine. Simultanément, leur ingestion alimentaire diminue. Il est donc conseillé d’augmenter de 20 % les rations de minéraux par vache, pour prévenir tout symptôme carentiel.

Nettoyer les installations d’abreuvement

Choc vitaminé

Les apports minéraux chez le cheval

68

Canicule: augmenter les minéraux

Les vaches veulent de l’eau propre. Cela signifie une vidange quotidienne et au moins un nettoyage hebdomadaire soigné des installations d’abreuvement. Lorsque la température grimpe, des germes peuvent se multiplier très rapidement (processus fulminant) et influer négativement sur la production et la santé du pis.

HOBBYTIER-ECKE ANIMAUX D’AGREMENT

A part les protéines et l’énergie, les minéraux et les vitamines sont des constituants indispensables au bon fonctionnement métabolique du cheval. Celui-ci a donc besoin d’une complémentation minérale équilibrée. D’autant plus s’il est très sollicité. Les substances actives (minéraux, vitamines et oligoéléments) doivent être

LESE-FUTTER À LIRE

fournies, en particulier avec les rations ne comprenant que du foin/de l’avoine. L’herbe de pâture est aussi souvent déséquilibrée, à cet égard. Les poulinières suitées ont également des besoins p a r t i c u l i e r s Composé minéral qu’il est impéHYPONA 895 ratif de satis• vitaminisé • rapport phosphocalcique de 1 : 4 • biotine et sélénium • eucalyptus • disponible en seaux de 10 kg ou en sacs de 25 kg

faire. HYPONA 895 présente un large rapport phosphocalcique de 1:4; il complète parfaitement les rations de foin/d’avoine et les rations riches en herbe. Il contient également de la biotine bénéfique pour la solidité des sabots, condition essentielle à la santé de l’appareil locomoteur des équidés. L’eucalyptus soutient l’appareil respiratoire. La ration quotidienne conseillée, par animal et par jour, est de 50 à 100 g pour les petits chevaux, de 100 à 250 g pour les chevaux de sport et de travail, et de 200 à 300 g pour les juments gravides ou allaitantes. HYPONA 895 est notre spécialité du mois jusqu’au 26 juin 2010. Vous bénéficiez donc: Rabais Fr. 3.50 /seau de 10 kg Rabais Fr. 7.50 /sac de 25 kg Dans votre LANDI

Les animaux retrouvent plus rapidement leur entrain si l’on stimule leur métabolisme après une vermifugation ou un traitement médicamenteux. La préparation vitaminique UFASolvi, enrichie en électrolytes, en oligoéléments et en bactéries lactiques, régule la digestion et compense les pertes minérales. UFA-Solvi fortifie durablement l’organisme.

UFA-Berater Services techniques 3052 Zollikofen 058 434 10 00 1070 Puidoux 058 434 09 00 6210 Sursee 058 434 12 00 9500 Wil 058 434 13 00 ufa.ch 6 2010 · REVUE UFA


Kreiselheuer Claas, occ., funktionstüchtig, 4.20 m Arbeitsbreite, manuell aufklappbar, Fr. 550  079 633 94 30 Kleinballen-Förderband Gruse, 11 m; Fahrgestell, 3-Rad, stabil, Elektromotor, Zapfwellenantrieb, guter Zustand  052 653 11 13 abends / 079 222 21 40 Kälberhütten (Lagerbehälter) Bausatz 1er, 4 bis 6 Wochen, Fr. 100  079 426 06 35 Milchtank, stationär, 2300 l, m. Reinigung  079 417 31 03 Tränkeautomat Förster, mit 20 Halsbändern, evtl. dazu frostsicherer Container für Aussenhaltung; Milchtank, 150 l, mit Rührwerk, Preise auf Anfrage  079 358 48 26 Stapler Mitsubishi, 2 t, mit Drehkranz, Fr. 10'500  079 424 48 30 Big Bags günstig abzugeben  079 426 06 35 Zaunpfähle 1.7 m lang; Mistzetter Saco zu Transporter  079 748 30 57 Kompl. Ersatzteilsatz für Kettenenmistung, Typ Albert, neu Fr. 4750; Auswurfkanal, für Albert Entmistung mit El.-Motor Getr., Preis nach Vereinbarung  079 293 84 61 Doppelräder Müller, mit 3 Backen, 9,5-32 zu 13,6/12-28, guter Zustand, Fr. 500; Heubombe Lanker, 5.5 PS, mit Korb, Kabel defekt, Fr. 200  055 410 70 12 Dampfgerät Kärcher, alt, Fr. 500  079 426 06 35 Diverse Förderbänder  079 426 06 35 REVUE UFA · 6 2010

Kraftfuttersilo, 11 m3; Elektrokettenkran Gis  079 243 75 25 Ladewagen Pöttinger Trend 1 T, günstig  034 435 14 80 Sprayer Kinkelder, spritzbereit, auch als Laubbläser für Waldstrassen geeignet, Fr. 650  041 917 16 77

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques Industrie-Stecker / Dosen, diverse, J15 4 Pol, 5 Pol, J40 Drehrichtung, es werden keine mehr hergestellt, nur solange Vorrat  079 545 47 44 / 041 910 14 19 Körnergebläse mit Rohr und Zyklon, Fr. 2900; Körnerschnecke, 3 m, Fr. 1200; Getreidemühle, 15 PS, Fr. 1300; Getriebe und Motor zu Jaucherührwerk Kolb, Fr. 500  062 961 06 70 Weidetränkewagen occasion, 2000 l, mit Schwimmertrog, Fr. 2000  079 561 45 42 Doppelräder Müller, 12.4 x 28, passend zu 24 oder 28 ", Pneu 40 %; Pflegeräder, 9.5 x 32, mit Nocken, für Müller-Doppelrad, Pneu Kleber, 90 %, passend zu MF oder Ford  079 215 89 35

Ladegerät Trunkenpolz; Pick up zu Schilter 1600, neu  034 493 32 40 Terra-Räder, 1 Paar, Good Year, 48x31-20, DIN 8-Lochfelge, 60 % Profil, Fr. 1500; TerraRäder, 1 Paar, Good Year, 66x43-25, DIN 8-Lochfelge, wenig Profil, Fr. 800  079 280 54 15 Tracteur Bührer PF 18, 55 CV, en bon état, pneus à 90 %, fr. 4000  079 204 16 47 Schwemmkanal-Betonelemente für Kühe, 80 cm breit, 4 Stk à 4 m; Betonspaltenroste, 22 Stk, 110 x 50 x 5 cm, Schlitzbreite 11 mm  055 445 23 62

Pulpes de betteraves sucrières Récolte 2010: Commissions possible auprès de votre LANDI! GOF 2.8 K/10

Aebi TT33, Mörtel 1.60, Bandrechen Kippschaufel, Eingrasmäher Busatis, Kreisselheuer, kompl. Fr. 18'500  079 794 51 61

Sämaschine Fiona D 70, 2.25 m, betriebsbereit, Fr. 650; Standhäcksler Bucher exakt 2002, betriebsbereit, Fr. 1500  079 744 14 61

Bandheuer zu Reform M12 Motormäher  079 622 45 82 Benzin-Motor, 13 PS  079 245 11 39

www.fourrages.ch

Traktor Bührer Standard, Tractospeed, 5300 Std., ab MFK Februar 2010, mit Doppelrad 11.2-36, Dost-Gerät, top Zustand; Kreiselheuer Kuhn, guter Zustand, Fr. 650  079 776 33 78

0800 808 850

Einachsanhänger, 4.5 m lang, 1.8 m breit, 0.7 m hoch, körnerdicht, starke Ausführung, Fr. 800; Wiesenegge, günstig  079 386 20 66 Mitsubishi Lancer, 8fach bereift, ab MFK, Fr. 3000; Heuverteiler, 14 m, mit Gebläse, Fr. 1000  041 988 23 62 VW-Bus, Typ 22 1973, 9 Personen, 2 Schiebetüren, dem meistbietenden; Wassertank, Chromstahl, ca. 3000 l, Höhe 210 cm, Ø 140 cm  041 711 17 94

Kraftfutter-Silowagen für 3 t Würfel oder Körner, Fr. 500  041 750 10 61

Motormäher Aebi HC 55, hydrostat; Dreiseitenkipper Wirz; Entmistungsanlage für Anbindestall; Bandheuer Knüsel, 2.6 m; Futtermischwagen für Transporter, 8 m3  033 744 40 62

Motor zu Reform M12 Motormäher  079 622 45 84

Suite à la page 84

Infoline gratuite

Produit pour trayons Calgodip

Suite de la page 61

Produits fourragers

appréciez la différence www.landi.ch

Produit reconnu de trempage des trayons pour une hygiène optimale du pis. Solution prête à l’emploi, d’application simple et sûre. Protège les trayons, préserve leur douceur et les rend plus résistants.

96304

ACTUEL

129.-

25 litres

5 litres 96301

ACTUEL

29.

80

valable: 09.–26. 06. 2010

Bourse aux bonnes affaires

69


PRODUCTION ANIMALE

Quelles vaccinations prévoir? DANS LA PRODUCTION PORCINE ACTUELLE les vaccinations sont un instrument important de lutte et de prévention de nombreuses maladies. Une vaccination efficace requiert notamment un stockage conforme des substances et une application réalisée dans les règles de l’art.

Christiane Schaller

Le succès de la vaccination dépend beaucoup de la qualité du vaccin au moment de son administration. Les vaccins sont très sensibles, raison pour laquelle il est primordial qu’ils soient parfaitement stockés.

Stockage approprié Les vaccins sont très sensibles, raison pour laquelle il faut les stocker au réfrigérateur (entre + 2 °C et + 8 °C). On veillera à ce que le réfrigérateur ne soit pas rempli de givre et que les vaccins ne gèlent pas. En outre, le flacon doit être entamé au moyen d’une aiguille propre, afin d’éviter de souiller le produit. La réussite de la vaccination dépend essentiellement de la qualité du vaccin au moment de l’administration; un stockage inapproprié, une contamination ou le non-respect du délai d’utilisation indiqué pour les flacons entamés peuvent compromettre l’efficacité voire, dans le cas d’une contamination, entraîner des réactions d’incompatibilité graves.

Il est important de noter la date de prélèvement sur les vaccins, afin de ne pas manquer le délai de péremption. Photo: VUW

70

Un stockage inapproprié fait courir des risques inutiles. Photo: VUW

Application dans les règles de l’art Seule une technique de vaccina-

Tableau: Longueur d’aiguille appropriée

tion appropriée respectant les règles d’hygiène mène à l’effet souhaité. On veillera notamment aux éléments suivants: • ne vacciner que les animaux en bonne santé; • utiliser des aiguilles et des seringues stériles (idéalement jetables); • pour éviter d’inactiver le vaccin, les matériaux utilisés pour la vaccination doivent être libre d’antibiotiques, de produits de nettoyage ou désinfectants; • n’utiliser que des aiguilles aiguisées afin d’éviter d’endommager les tissus; • vacciner à température corporelle (20 minutes auparavant placer le flacon dans la poche des pantalons). Chez les porcs, la vaccination intramusculaire devrait se faire dans la région du cou. L’endroit adapté se situe entre un et trois doigts derrière la base de l’oreille, perpendiculaire à la surface de la peau; c’est la zone du Musculus brachiocephalicus. L’aiguille adaptée dépend du poids des animaux (tableau). Pour un porcelet sevré de 10 à 25 kg, la longueur d’aiguille est d’environ 25 mm, pour un porc de plus de 100 kg d’environ 40 mm. Pour les vaccinations en masse d’animaux de plus de 25 kg, on peut également utiliser une rallonge de vaccination. L’administration de vaccins contaminés, le manque d’hygiène ainsi que l’injection à un mauvais emplacement du corps peut entraîner la formation d’abcès vaccinaux. Les réactions inflammatoires ou de rejet qui s’ensuivent peuvent nettement influencer le système immunitaire de la truie ainsi que sa performance.

Poids (kg) jusqu’à 10 10 – 25 25 – 50 50 – 100 Plus de 100

Longueur (mm) 12 – 20 25 30 35 40

Rouget et parvovirose La vaccination contre le rouget et la parvovirose est disponible de façon distincte ou combinée. La seconde option devrait être utilisée comme vaccination standard dans les exploitations d’élevage. Il est essentiel de prévoir l’immunisation de base correcte des jeunes truies avant la première saillie. La vaccination devrait être réalisée deux fois à intervalle de 3 à 4 semaines, et la seconde injection être avoir lieu au plus tard deux semaines avant la saillie, afin de garantir la protection à ce moment. Le vaccin de rappel des truies peut être fait soit en fonction de la phase des animaux (généralement en fin d’allaitement) ou le troupeau en entier deux fois par an (p.ex. en mars et en septembre). Le verrat doit également être vacciné deux fois par an. Lawsonias «Enterisol® Ileitis» est un vaccin vivant servant à l’immunisation active des porcs dès l’âge de trois semaines. En Suisse, l’administration se fait presque exclusivement par voie orale au moyen d’un drench. Une fois dissout, le vaccin doit être utilisé en l’espace de 4 heures. 6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE

L’endroit adapté se situe entre un et trois doigts derrière la base de l’oreille.

S’agissant d’un vaccin vivant, les animaux ne doivent pas recevoir d’antibiotiques durant les trois jours qui précèdent la vaccination, le jour de celle-ci et les trois jours qui la suivent. En effet, les antibiotiques pourraient détruire les bactéries vaccinales. La protection est effective environ trois semaines après l’inoculation. Le bon moment de la vaccination dans un troupeau de porcs n’est pas connu, raison pour laquelle on le détermine pour chaque exploitation individuellement au moyen d’une analyse des anticorps présents dans le sang.

Vaccins spécifiques En présence Circovirus Il existe des vaccins contre les circovirus aussi bien pour les animaux durant la phase d’allaitement que pour les truies, ces derniers devant offrir aux porcelets une protection passive via l’ingestion de colostrum. Le vaccin à utiliser doit être déterminé individuellement pour chaque exploitation.

Diarrhée à coli et clostridies Contrairement aux vaccins mentionnés jusqu’ici, la vaccination contre la colibacillose et la clostridiose est une vaccination des truies mères. La vaccination de base des truies se fait en fin de gestation, deux fois à intervalle de 3 à 4 semaines. La seconde injection doit avoir lieu au plus tard deux semaines avant le terme de mise bas calculé, de sorte que les mères puissent produire suffisamment d’anticorps dans le lait. Les vaccins de rappel se font au plus tard deux semaines avant chaque terme de mise bas. Une fois vaccinée, la truie produit des anticorps qui sont transmis par le colostrum, offrant aux porcelets une protection passive. Une ingestion à temps et suffisante de colostrum est la condition d’une bonne protection. Au moment de la vaccination, la substance injectée doit avoir la température corporelle. Photo: agrarfoto.com

REVUE UFA · 6 2010

Pour assurer que les petits porcelets qui arrivent plus tard puissent consommer suffisamment de colostrum, on peut mettre en place le «split nursing», qui se fait de la manière suivante: après la première tétée, la moitié de la portée (les grands porcelets) est enfermée pour environ deux heures dans le nid à porcelets. Cela permet aux petits porcelets de recevoir eux-aussi suffisamment de colostrum. Selon le germe en question, la protection par les anticorps maternels peut se maintenir plusieurs semaines.

de certains problèmes particuliers dans une exploitation porcine ou en l’absence des vaccins usuels, l’emploi de vaccins spécifiques à la porcherie se justifie. La fabrication de tels vaccins requiert des germes isolés sur des animaux non soignés présentant des symptômes typiques pour la maladie en question. Le laboratoire prépare un vaccin sur la base du germe isolé, multiplié, standardisé et tué. Les germes ne sont pas tous appropriés à la fabrication d’un vaccin spécifique à la porcherie. On a obtenu de bons résultats pour les streptocoques, HPS ou certains E.coli.

Conclusion La production porcine moderne ne peut plus se passer des vaccins. Une gestion des vaccinations optimale et couronnée de succès requiert une bonne collaboration entre le détenteur des animaux et le vétérinaire d’exploitation. 

Anticorps maternels Les porcelets naissent sans anticorps, raison pour laquelle l’ingestion de colostrum est si essentielle. Les anticorps passent de l’intestin du porcelet dans le sang. La capacité d’adsorption de l’intestin pour les anticorps baisse 24 à 36 heures après la naissance. De même, la teneur en anticorps du lait chute fortement durant les premières heures qui suivent la naissance.

L’auteure Christiane Schaller, Dr méd. vét. FVH, Suisag, domaine Service sanitaire porcin (SSP), 6204 Sempach. Vous trouverez d’autres informations sur les principales vaccinations dans la directive 2.4 disponible sur le site de Suisag (www.suisag.ch) ou en contactant votre conseiller SSP.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

71


PRODUCTION ANIMALE

Etouffer les maladies dans l’œuf POUR CE QUI EST DE L’HYGIÈNE À LA PORCHERIE nombre d’exploitations peuvent encore faire des progrès. Bien se laver les mains, nettoyer et désinfecter les vêtements de travail, la porcherie et les installations ainsi que douches à truies: il n’y a rien de compliqué dans la mise en œuvre. Les porcs récompenseront ces efforts en restant en bonne santé et en se distinguant par des performances élevées.

Robert Diem

«En matière d’hygiène, en Suisse, nous avons encore du retard à rattraper par rapport aux exploitations de pointe de l’Ouest et du Nord de l’Europe», observe Hansueli Christen, chef du programme de production porcine UFA 2000. Or les mesures d’hygiènes sont importantes pour diminuer les coûts. Pour Peter Käser qui déteint 240 truies d’élevage à Leimiswil (BE), l’hygiène est donc une priorité absolue (voir la vidéo à sur www.ufarevue.ch).

pour les mains «Haladerm 761» préserve et soigne par exemple les mains tout en ayant un fort pouvoir nettoyant sur les impuretés huileuses, graisseuses ou pigmentées. La meilleure solution consiste à se sécher les mains à l’aide de papier à usage unique. Avant d’entrer dans la porcherie, il faut également changer de vêtements et désinfecter ses chaussures. Avant de remplir à nouveau le sas de désinfection (p. ex. avec la solution désinfectante «Halades 777»), il faut le nettoyer à fond préalablement.

Mains, vêtements et chaussures Les bactéries, virus et spores de champignons sont partout. Ils sont véhiculés par les personnes jusque dans la porcherie. Il convient donc de se laver les mains avec un savon bactéricide avant d’entrer dans la porcherie. Le savon

Nettoyage

et

désinfection

Avant chaque rotation, il faut nettoyer à fond les sols, les parois et les installations de la porcherie, sans oublier les entrées et les installations d’aération. Après un nettoyage préalable à l’aide

Tableau: Plan d’hygiène pour la porcherie Nettoyer la porcherie (à chaque rotation) Nettoyage • Tremper à basse pression. • Ramollir avec Stalltop 645. • Nettoyer à haute pression après 30 minutes..

5 dl dans 10 l d’eau. Env. 50 l de solution pour 100 m2. 70 à 100 bar.

Désinfection • Halades 777. 1 dl dans 10 l d’eau. 0.4 l de solution par m2 de surface. • en cas de problèmes de circovirus et de diarrhée, Stalldes 03 1 dl dans 10 l d’eau. 0.4 l de solution par m2 de surface. Douche à truies (avant l’entrée dans le box de mise bas) • Faire tremper avec la shampooingeuse et Tiershampoo 823. 2 à 4 dl dans 10 l d’eau. • Rinçage au nettoyeur à haute pression. max. 30 à 40 bar. Désinfection des onglons (à chaque rotation) • Formaldéhyde 40 % dans le pédiluve.

0.5 l dans 10 l d’eau.

Nettoyage des mains (avant chaque entrée dans la porcherie) • Haladerm 761 (savon bactéricide pour les mains) à partir du distributeur mural. Désinfection des chaussures (avant chaque entrée dans la porcherie) • Désinfection avec pédiluve avec paillasson. Halades 777. 1 dl dans 10 l d’eau. Changement de la solution, nettoyage du pédiluve et du paillasson (plus fréquemment si visiblement sale). Vous trouverez les produits de nettoyage et de désinfection, les paillassons et les pédiluves de désinfection, les distributeurs muraux de savon et de papier essuie-main, le papier à usage unique ainsi que des shampooingneuses dans votre LANDI ou directement auprès de Halag Chemie SA, 8355 Aadorf. Demandez également chez Halag ou UFA des plans d’hygiène. 72

d’un racloir et d’un balai, il faut effectuer un trempage à basse pression à l’aide du nettoyeur à haute pression. Des produits performants tels que «Stalltop 645» permettent de détacher facilement les résidus protéiques, de graisse ou de fèces et de ramollir en surface les saletés tenaces.

Produits désinfectants spéciaux Après le séchage (il ne doit plus rester de flaques!), la porcherie est prête pour la désinfection. Le choix du produit dépend d’éventuels problèmes précédents avec des circovirus ou des diarrhées (Escheria coli, clostridies). Si tel n’est pas le cas, pour la désinfection des surfaces, des auges et des abreuvoirs, il est recommandé d’utiliser un produit tel que «Halades 777» avant l’entrée des animaux. Dans l’affirmative, les locaux devraient être traités jusqu’à une hauteur de 1.5 m avec un produit tel que «Stalldes 03» qui élimine également les agents pathogènes résistants mais qui est tout de même à 100 % biodégradable et qui ne laisse donc pas de résidus dans le lisier. En plus de l’acide peracétique, «Stalldes 03» contient d’autres substances abaissant la tension superficielle des champignons, bactéries et virus, ce qui facilite la pénétration de l’acide peracétique à l’intérieur des membranes cellulaires. Cette combinaison de matières actives fait que l’on utilise nettement moins de produit par rapport à des concentrés conventionnels d’acide peracétique. Par ailleurs, avec «Stalldes 03», seuls les matériaux résistants aux acides peuvent être désinfectés. Les surfaces en fer galvanisé ou thermolaquées subissent une légère altération. 6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE

En son et en image Une nouvelle vidéo en ligne sur www.ufarevue.ch explique comment les mesures d’hygiène sont appliquées chez Peter Käser qui détient 240 truies et possède 980 gorets d’engrais ainsi que 100 places d’engraissement. Les truies sont shampooingnées et lavées avant chaque entrée dans article c h la maternité (nids Alpha) par Michael . our cet Vidéo p . u f a r e v u e Minder. Après ce débarbouillage, www elles se sentent bien et sentent bon, elles n’amènent plus d’agents pathogènes dans l’espace désinfecté et les porcelets restent en meilleure santé.

Pas de résistances «Halades 777» et «Stalldes 03» agissent dès 4 °C. Les produits désinfectants peuvent être appliqués avec un nettoyeur à haute pression, un appareil de désinfection ou un arrosoir. Il n’est pas nécessaire d’effectuer un rinçage à l’eau. Pour se protéger des brouillards de vaporisation, il faut toujours travailler en reculant. Si ces produits sont utilisés au dosage correct, la formation de résistance à «Halades 777» et «Stalldes 03» est exclue.

Douches à truie Une fois que la porcherie est propre, il faudrait également que les animaux soient le moins chargé possible en germes au moment d’entrer dans les locaux. «En lavant les animaux, nous formons une barrière contre les germes dans la porcherie», explique Peter Käser. C’est ce qui l’a motivé à planifier une douche à truie. «Nous sommes convaincus qu’il est très judicieux de laver les truies avant leur arrivée dans les boxes de mise bas», confirme Enzo Fuschini, chef du service sanitaire porcin (SSP). Cette opération permettrait d’accroître nettement l’efficacité du nettoyage et de la désinfection des boxes et d’abaisser la pression infectieuse dans la maternité. La douche à

L’hygiène est primordiale pour Peter Käser: lavage des mains avec le savon «Haladerm 761» et utilisation de papier à usage unique. REVUE UFA · 6 2010

truies agit préventivement contre: • les problèmes de streptocoques et de diarrhées chez les porcelets, les pertes de porcelets allaités • les vers intestinaux chez les truies • MMA des truies.

Shampooing Au moins une semaine avant la mise bas, les truies changent de porcherie et sont douchées. L’utilisation de «Tiershampoo 823» – appliqué à l’aide d’une shampooingneuse ou à la main – détache la saleté, les œufs de vers et les parasites accrochés aux soies des animaux tout en leur prodiguant une senteur fraîche d’eucalyptus. De l’eau tiède (35 à 37°C) lors du premier passage à la douche a un meilleur effet nettoyant que l’eau froide. Dix minutes après l’application du shampooing, celui-ci est rincé à basse pression à l’aide du nettoyeur à haute pression. Il faudrait tout spécialement insister sur les tétines, l’espace entre les onglons et l’intérieur des cuisses.

Où doucher? Dans les porcheries existantes, le couloir central peut être utilisé pour la douche. Dans les nouvelles constructions, il faudrait prévoir un local séparé entre les secteurs d’at-

En laissant tremper les surfaces avec un produit tel que «Stalltop 645», le nettoyage est ensuite beaucoup plus rapide.

tente et de mise bas (entre 0.8 et 1 m2 par animal). «En incorporant en plus des buses dans le sol ou dans les parois à une hauteur de 15 cm, il est possible de bien atteindre les tétines, les onglons et l’intérieur des cuisses», explique Christiane Schaller du SSP.

Pédiluve? Naturellement, les pieds des porcs sont encore plus propres s’ils passent dans un pédiluve avant chaque rotation (p. ex. avec 40 % de formaldéhyde). Ainsi, il y a moins d’agents pathogènes qui pénètrent dans la nouvelle porcherie. Les problèmes d’onglons surviennent rarement seuls et engendrent de nombreux coûts. 

Pour éviter d’introduire des germes pathogènes: toujours se désinfecter les chaussures avant de rentrer dans la porcherie.

Senteur d’eucalyptus pour la porcherie: Michael Minder douche les truies de Peter Käser avec le «Tiershampoo 823».

Auteur Robert Diem, Directeur des ventes, Halag Chemie SA, 8355 Aadorf, www.halagchemie.ch Pour de plus amples informations sur l’hygiène à la porcherie, veuillez vous adresser auprès d’Halag Chemie SA, Aadorf  058 433 68 68, info@halagchemie.ch, de votre conseiller UFA ou de votre LANDI.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

73


PRODUCTION ANIMALE

Affouragement par phase en faveur de l’animal et de l’environnement LA RENTABILITÉ DE L’ENGRAISSEMENT PORCIN passe par des performances élevées. L’affouragement par phases donne certes davantage de travail mais il comporte de nombreux avantages.

Barbara Eichenberger

Hansruedi Tschumper

Avec le concept d’affouragement par phases, le potentiel de croissance des porcs est mieux exploité, ce qui permet d’optimiser la production d’éléments fertilisants sur l’exploitation. Un gain quotidien élevé et un bon indice de consommation, associés à une composition optimale des carcasses, sont les garants de meilleurs résultats économiques au niveau de l’engraissement.

Même provenance Des lots de gorets génétiquement homogènes et en bonne santé constituent la pierre angulaire d’un engraissement réussi. Les descendants au bénéfice de la même origine génétique (p. ex. truie Primera® x Verrat produit terminal Premo®) sont généralement plus constants en ce qui concerne les paramètres de performance. Il est donc plus facile d’adapter la gestion et l’affouragement en fonction de leurs besoins.

VevoVitall® améliore l’air et les performances L’additif au fourrage VevoVitall® est reconnu officiellement en tant que stimulateur de croissance et se compose à 99.9 % d’acide benzoïque. On trouve cet acide organique à l’état naturel dans les fruits, les baies etc. Grâce à son action ciblée dans les dernières portions de l’intestin, il améliore le gain moyen quotidien et l’indice de consommation. UFA 331-3 additionné de VevoVitall a entraîné une amélioration de l’accroissement de 2.5 % (GMQ: 850 g) par rapport à de l’aliment standard lors d’un essai de précision mené à UFA Bühl. Simultanément, l’indice consommation a diminué de 2.4 %, passant de 2.51 à 2.45 kg d’aliment par kilo d’accroissement. Dans le métabolisme du porc, la réaction de l’acide benzoïque avec la glycine (un acide aminé) aboutit à la formation de l’acide hippurique. Cet acide transite par les reins et se retrouve dans l’urine, tout en en abaissant le pH. En présence d’un faible pH, il y a moins de NH3 qui s’évapore. Une plus grande part d’azote est liée sous forme d’ammonium (NH4) dans le lisier et les émanations olfactives diminuent.

74

Soutenir la croissance de la charnure On sait que le développement des tissus corporels se modifie au fil de l’âge et du poids vif (PV). Alors qu’au cours des deux premiers tiers de l’engraissement (jusqu’à env. 70 – 80 kg) l’accroissement provient surtout de la masse musculaire, durant le dernier tiers (graphique) les porcs synthétisent surtout de la graisse. L’utilisation d’un aliment de pré-engraissement spécialement conçu bénéficiant d’un rapport lysine/EDP plus élevé soutient la croissance musculaire. En fin d’engraissement, il est possible de réduire les apports d’acides aminés, soit de jusqu’à 0.58 g lysine/MJ EDP à 80 kg PV.

pré-engraissement permet d’optimiser l’approvisionnement en phosphore durant la phase critique.

Pertes d’azote Un approvisionnement en nutriments inadapté au poten-

Séparer les sexes Afin d’éviter un embonpoint excessif des animaux, il faut également surveiller les apports énergétiques. A ce niveau, on remarque une différence en fonction du sexe. Les castrats consomment nettement plus d’aliment que les femelles en fin d’engraissement, surtout à partir de 80 kg PV. Il en résulte une part de viande maigre (PVM) plus faible à l’abattage ainsi qu’une dégradation de l’indice de consommation. Dans la mesure du possible, il faudrait toujours séparer les groupes de porcs selon le sexe et avoir des poids équilibrés au début de l’engraissement. Cela permet d’utiliser des courbes d’affouragement spécifiques au sexe et au poids et de tirer pleinement parti du potentiel génétique. Parallèlement à une croissance musculaire accrue, la formation du squelette s’effectue jusqu’à un poids d’environ 50 kg PV. Durant cette période, il faut constituer les réserves nécessaires. Le recours à la phytase dans l’aliment de 6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE

• Détention en bande unique, au moins pour le système avec compartiments. • Nettoyage approfondi à l’eau, év. désinfection. • A leur arrivée, placer les porcs dans des compartiments préchauffés/paillés. • Lots de gorets génétiquement homogènes, séparés par sexe à leur arrivée. • Augmentation modérée de la courbe d’alimentation après l’arrivée jusqu’au maximum. • Appliquer un affouragement par phase en fonction des capacités du silo. • Utilisation de VevoVitall.

tiel de performance peut avoir des conséquences à plus ou moins long

terme. Cela est particulièrement valable pour la matière azotée. Si l’on utilise le même aliment durant toute la durée d’engraissement, les apports en matière azotée et en acides aminés durant la seconde moitié de l’engraissement sont nettement supérieurs aux besoins. Cela provoque un surplus d’azote dans l’organisme, qui doit être métabolisé principalement par le foie et excrété dans l’urine et les fèces. Les porcs urinent et défèquent souvent au même endroit. Avec l’évaporation du lisier, l’azote est libéré sous forme d’ammoniac (NH3). Il s’ensuit une augmentation des émissions, ce qui charge plus fortement l’air à l’intérieur et/ou à l’extérieur de la porcherie.

L’ammoniac diminue les performances L’ammoniac n’entraîne pas

Graphique 2: Evolution des tissus corporels Porc moyen

Mise en valeur de la protéine

Formation relative de tissu

Pour réussir en production porcine

Porc très charnu Mise en valeur de la graisse

Mise en valeur des minéraux/ formation du squelette Naissance

50 kg

100 kg

que des émissions olfactives. Une concentration élevée en NH3 dans la porcherie a également des effets négatifs sur les animaux. Un essai effectué à l’étranger a mis en évidence que l’accroissement et l’indice de consommation des porcs à l’engrais pâtissaient d’une charge plus élevée en NH3. La proportion de pneumonies et de maladies respiratoires a par ailleurs augmenté de 60|%. Pour un climat de porcherie optimal, il ne faudrait pas dépasser une concentration d’ammoniac de 10 ppm/m3 et de 3000 ppm/m3 de CO2 dans l’air.

Les besoins en nutriments des porcs évoluent au fil de l’engraissement.

En faveur de l’environnement En signant le protocole de Göteborg, la Suisse s’est notamment engagée à réduire nettement ses émissions d’ammoniac. Les mesures prises dans le domaine de l’entreposage (couverture) et l’épandage (pendillards) du lisier sont très efficaces. Dans l’engraissement porcin, les émissions peuvent par ailleurs être réduites en abaissant la teneur en matière azotée dans l’aliment tout en conservant un approvisionnement suffisant en acides aminés.

Confirmé scientifiquement Un essai actuellement mené à UFA Bühl sur l’affouragement par phases des porcs à l’engrais démontre qu’il est possible d’abaisser l’ingestion d’azote de 2.9, respectivement 7.5 %, en diminuant la teneur en matière azotée de 15, respectivement 30 g/kg, dans l’aliment de finition à partir de 70 kg PV. Les excrétions d’azote calculées ont ainsi pu être réduites de 5.4 à 13.7 % sans que cela ne prétérite les performances d’engraissement et à l’abattage. 䡵 REVUE UFA · 6 2010

Auteurs Dr Barbara Eichenberger, Service technique, UFA SA, 3360 Herzogenbuchsee. Hansruedi Tschumper, spécialiste des porcs au service technique UFA, 9501 Wil. Vous trouverez des détails sur l’affouragement des porcs et les aliments UFA sur le site www.ufa.ch.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

75


PRODUCTION ANIMALE

Un produit de niche prometteur LES PRODUITS À BASE DE LAIT de chèvre ou de brebis sont de plus en plus appréciés. Les consommateurs optent souvent pour ce type de produits qui change des fromages plus connus. Lors d’un sondage effectué par Agroscope Liebefeld-Posieux ALP, le goût ainsi que l’image naturelle et saine de ces fromages sont souvent mentionnés comme étant le principal critère de choix.

Walter Schaeren

Jürg Maurer

Barbara Walther

Contrairement à ce qui est le cas dans d’autres pays européens, en Suisse la production de fromage de chèvre et de brebis reste un produit de niche. Par rapport aux quelque 4 millions de tonnes de lait de vache produits en 2008, la production de lait de brebis n’a été que de 4000 t contre 20 400 t pour le lait de chèvre. Chez les grands distributeurs, les produits à base de lait de chèvre ou de lait de brebis ne représentent par conséquent qu’un très faible pourcentage du chiffre d’affaires de l’assortiment en produits laitiers, même si la tendance est clairement à la hausse.

Meilleur pour la santé que le lait de vache? Les personnes qui ont du

La curiosité envers les produits innovants et naturels ainsi que la production artisanale expliquent en grande partie le boom qu’a connu le lait de chèvre et de brebis ces dernières années.

76

mal à digérer certains aliments apprécient particulièrement la bonne digestibilité des laits de chèvre et de brebis, qui s’explique par deux caractéristiques: chez les petits ruminants, la taille moyenne des particules de graisse du lait est plus petite que chez la vache. Le plus faible diamètre des particules de graisse offre une surface de contact accrue pour les enzymes qui sectionnent la graisse. D’autre part, le lait de chèvre et de brebis contient plus d’acides gras à courtes ou moyenne chaîne que le lait de vache. Or, plus la teneur en acides gras à courte et moyenne chaîne est élevée, meilleure est la digestibilité de la graisse. Les personnes allergiques au lait de vache optent souvent pour le lait de chèvre ou de brebis, ces derniers ayant la réputation d’être moins allergènes. Chez plusieurs enfants allergiques au lait de vache, cela a permis de réduire les effets indésirables ou même de les faire totalement disparaître. Dans les années 80, on a toutefois constaté que seuls en-

viron 40 % des enfants qui souffraient d’une allergie au lait de vache supportaient le lait de chèvre. Il est donc nécessaire de requérir l’avis d’un médecin. La supériorité des produits à base de lait de chèvre ou de brebis par rapport aux produits à base de lait de vache est difficilement justifiable en l’état actuel des connaissances scientifiques. Les produits laitiers de chèvre et de brebis peuvent toutefois contribuer à équilibrer, enrichir et diversifier l’approvisionnement alimentaire, ce qui est sain au final.

Rapide augmentation pour le fromage de chèvre En 2008, quelque 36 200 chèvres laitières de différentes races et 11 000 brebis laitières (principalement des races Laucaune et Ostfriesisches Milchschaf) étaient élevées en Suisse. La production laitière moyenne s’élevait à plus de 580 kg par chèvre, respectivement à 350–400 kg par brebis et par année. De nombreuses chèvres sont détenues dans de petites unités, voire dans le cadre d’une activité annexe. Les brebis laitières sont souvent détenues dans des exploitations comptant entre une vingtaine et une cinquantaine d’animaux ou plus. Selon les statistiques officielles, les tonnages de fromage de chèvre, respectivement de fromage de brebis, produits ont plus que doublé entre 2000 et 2009, passant de 403 à 900 t, respectivement de 82 à 225 t.

rient fortement et il y a un grand besoin de disposer de valeurs de référence. Les teneurs et la qualité hygiénique (p.ex. la teneur en germes et cellules) varient très fortement. Ces variations sont fonction de facteurs saisonniers, du type d’exploitation et d’affouragement ainsi que du mode de garde. La race et la génétique jouent également un rôle. D’une manière générale, les transformateurs sont d’avis que le lait de la race Lacaune a des teneurs plus élevées et est ainsi plus apte à la fabrication. En ce qui concerne le lait de brebis, on assiste donc à une tendance claire en faveur de la race Lacaune.

La chaîne du froid peut être améliorée La qualité microbiologique du lait de chèvre et de brebis livré est généralement bonne. Les spores butyriques contenues dans la quasi-totalité

Tendance à la race Lacaune Il n’existe pratiquement pas de méthode standardisée pour déterminer la qualité et l’aptitude à la fabrication (fromageabilité) du lait de chèvre et de brebis. Les résultats des échantillons de fromage va6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE des échantillons des producteurs de lait de brebis sont plus problématiques, tout comme les teneurs beaucoup trop élevées en staphylocoques dorés de certains laits de chèvre ou de brebis. Dans la plupart des cas, les trop fortes teneurs en staphylocoques pourraient être notablement abaissées en respectant scrupuleusement la chaîne de froid après la traite.

Beaucoup

d’importations La Feta grecque, le Manchego espanol, le Pecorino italien ou le Roquefort français font partie des fromages au lait de brebis les plus célèbres. Comme ces variétés fromagères disposent d’une appellation d’origine contrôlée, la substitution de ces fromages par d’autres variétés fromagères est difficilement possible. Chez Coop, le deux tiers des fromages au lait de brebis commercialisés proviennent de l’étranger. Les petits fromages de brebis à moisissure blanche de type Camenbert ainsi que le fromage mi-dur à croûte ocre sont les plus importants fromages à base de lait de brebis produits en Suisse. Le fromage à moisissure bleue et le fromage frais gagnent toujours plus en importance. Traditionnellement, il n’y a pas de transformateur industriel de lait de brebis en Suisse, raison pour laquelle les éleveurs innovants transforment euxmêmes leur lait. Certaines fromageries régionales élargissent également leur assortiment avec des produits à base de lait de brebis.

Les structures de transformation du lait de chèvre diffèrent également beaucoup et vont de la transformation fermière à la mise en valeur interrégionale. Il faut parfois également consentir à des distances de transport importantes. En ce qui concerne les fromages élaborés à partir de lait de chèvre, outre les fromages d’alpage mi-durs traditionnels, le fromage frais à moisissures blanches et surtout le fromage frais crémeux gagnent en importance.

«Goûter une fois quelque chose de différent» Les résultats d’un sondage auprès des consommateurs effectué par Agroscope Liebefeld-Posieux ALP expliquent la popularité croissante du fromage au lait de chèvre ou de brebis: parmi les motifs d’achat, les propriétés telles que «goût particulier» (50 %), «goûter à quelque chose de différent» (44 %), «sain» (39 %) et «naturel» (27 %) sont les critères les plus fréquemment cités. Il est également clairement ressorti que la plupart des consommatrices et des consommateurs suisses (70 %) privilégient les spécialités fromagères neutres (pas «d’odeur de bouc»).

Se reconvertir au lait de chèvre ou au lait de brebis? En Suisse, les conditions climatiques et topographiques sont propices à la détention de chèvres et de brebis laitières. Ce menu bétail implique toutefois des exigences

Graphique: Nutriments contenus dans les différents laits Part (en %) de 2dl de lait chèvre, de brebis et de vache dans la couverture des besoins journaliers recommandés en minéraux et en oligo-éléments, chez les femmes de 25 à 50 ans. Vitamine C Acide folique Vitamine B12 Vitamine B6 Vitamine B2 Vitamine B1 Vitamine E Vitamine A Manganèse Cuivre Fer Zinc Phosphore Magnésium Potassium Calcium Sodium HC/lactose Mat. grasse Protéine Energie

2 dl lait de vache 2 dl lait de chèvre 2 dl lait de brebis

0

10

20

30

40

50

60

élevées en matière de soins et de détention. Les transformateurs privilégient par ailleurs les livraisons toute l’année, ce qui s’avère difficilement réalisable au vu de la saisonnalité marquée des animaux. Malgré une situation favorable au niveau du marché, se lancer dans une telle production nécessite une bonne dose d’initiative personnelle ainsi qu’une étude approfondie des possibilités d’écoulement.

Conclusion En résumé, on peut conclure que • Le lait de chèvre et de brebis est une denrée alimentaire précieuse d’un point de vue nutritionnel. • La qualité microbienne du lait est bonne. En améliorant l’hygiène de traite (nettoyage des trayons avant la traite, refroidissement rapide du lait), il serait possible de diminuer la charge en germes indésirables. • La transformation diffère suivant les régions, de la transformation fermière à la transformation laitière interrégionale. • La situation est actuellement favorable pour le lait de brebis et le lait de chèvre. Avant de se lancer dans ce créneau, il faut néanmoins se renseigner sérieusement sur les possibilités d’écoulement et faire preuve de beaucoup d’initiative. 䡵 REVUE UFA · 6 2010

Auteurs Walter Schaeren, Jürg Maurer et Barbara Walther, Station de recherche Agroscope LiebefeldPosieux ALP, 3003 Berne. Les «ALP actuel» 24 et 28 décrivent en détail les propriétés des produits à base de lait de brebis et de chèvre. www.agroscope.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

77


PRODUCTION ANIMALE

Systèmes de refroidissements LES PORCS NE PEUVENT PAS TRANSPIRER, raison pour laquelle la chaleur devient trop pénible pour eux dès que la température excède 25 °C. Les filets de protection contre le soleil, les systèmes de nébulisation à eau ou l’absorption de l’air en provenance du sol peuvent constituer une aide. Les experts en construction expliquent quelle est la bonne méthode de refroidissement et dans quel cas.

Le stress engendré par une chaleur excessive affaiblit le système immunitaire et entraîne une diminution de la consommation et de l’accroissement. Chez les truies, ce sont la performance laitière et la fertilité qui diminuent, chez les verrats, la qualité du sperme.

Lutter contre le manque d’aération La nouvelle ordonnance sur la Dans les porcheries préfabriquées, il est très facile d’aménager une prise d’air sous la porcherie.

protection des animaux prescrit que les nouvelles porcheries doivent disposer de possibilités d’aération. Il s’agit cependant tout d’abord d’optimiser le sys-

tème d’aération, à savoir positionner des senseurs au milieu de la zone où se trouvent les animaux, de nettoyer régulièrement les installations d’aération, de contrôler la capacité des ventilateurs, etc. «Les erreurs proviennent souvent du fait que les porcheries sont tout à coup utilisées pour d’autres groupes de porcs et qu’aucune adaptation n’est faite au niveau de l’aération», estime Markus Bucheli de Krieger SA.

Aspiration d’air et isolation L’endroit où l’air est aspiré joue un rôle important. Mieux vaut privilégier les côtés Nord ou Est, dans les zones ombragées. Il est possible d’améliorer l’ombrage en plantant des buissons ou des arbustes à croissance rapide. La pénétration de la chaleur à travers les parois murales ou la toiture peut être réduite par des matériaux isolants. Apporter de l’ombre à travers des plantes ou en arrosant le toit avec de l’eau (arroseur à gazon sur le faîte du toit) constitue une alternative à une isolation thermique. Les fenêtres exposées au Sud peuvent être pourvues de verre teinté pour éviter le rayonnement direct du soleil.

Basse pression en présence de forts courants d’air Lorsque la température reste malgré tout trop élevée à la porcherie, il peut être judicieux d’utiliser un dispositif de nébulisation. En ce qui concerne ces dispositifs, on établit une distinction entre systèmes à basse et haute pression. La nébulisation à basse pression (moins de 15 bar) convient bien pour les porcheries ouvertes, où l’air se déplace de manière incontrôlée. Le kit à monter soi-même se compose de conduites en plastique, de buses, d’un filtre et d’un dispositif de commande. Comme près de la moitié de l’eau vaporisée ne peut pas être absorbée par l’air, la nébulisation basse pression peut uniquement être utilisée là où

Filets pour l’aire de promenade Quelle est la tendance? Les spécialistes en installations de ferme et la station de recherche Agroscope Reckenholz-Tänikon sont d’accord sur le fait que l’aspiration d’air provenant d’une cavité sous la porcherie est une très bonne solution pour les porcheries préfabriquées – grâce à un effet refroidissant important avec pratiquement aucun coût supplémentaire. Mathias Marbet, de Huber Metallbau et Stalleinrichtungen AG, estime que la tendance est plutôt à une aspiration de l’air sous toute la surface de la porcherie. Dans les porcheries labellisées et pour truies gestantes, l’aire de promenade est souvent pourvue d’un dispositif d’aspersion géré en fonction de la température et d’un filet d’ombrage. Le système de nébulisation à haute pression peut être installé à posteriori de manière flexible et il dispose d’un effet refroidissant nettement plus élevé. 78

La manière la plus simple de refroidir la zone de promenade consiste à utiliser des filets d’ombrage. Selon l’ordonnance SRPA, entre le 1er mars et le 30 septembre, les zones non couvertes peuvent être recouvertes jour et nuit par un filet. Les filets anti-grêles sont bon marché mais pas très robustes et ils n’ont pas la longévité des filets spécialement conçus pour protéger du soleil, qui coûtent environ Fr. 50.–/m2. 6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE Tableau: Aperçu des différents systèmes de refroidissement Investissements* Refroidissement de l’air Montage dans constructions existantes? Utilité complémentaire

Echangeur de chaleur souterrain 1000 Fr. par box de mise bas jusqu’à 10 °C (constant) oui, mais fastidieux Réchauffement en hiver (jusqu’à 15°C)

Prise d’air dans une cavité sous la porcherie 0 à 400 Fr. par box de mise bas jusqu’à 8 °C (constant) oui, mais fastidieux Réchauffement en hiver (jusqu’à 12°C)

Humidification de l’air haute pression basse pression 120 Fr. 25 Fr. par box mise bas par truie 5° C (enclenché) 4 °C (enclenché) oui oui Trempage des salissures, désinfection, liaison de la poussière et de l’ammoniac, réduction des odeurs.

* y compris montage

l’eau résiduelle peut être évacuée (canal à lisier ou courette). L’installation sert en même temps de douche à truie ou à ramollir les déjections et à désinfecter la porcherie. En hiver, le système doit être purgé car il n’est pas résistant au gel. Les buses sont nettoyées par trempage dans du vinaigre. Contrairement aux dispositifs de nébulisation, les installations à ruissellement d’eau refroidissent surtout les porcs et moins l’air.

Installations haute pression dans les porcheries fermées Dans les systèmes haute pression (50 à 80 bar), les gouttelettes d’eau se diluent presque entièrement dans l’air, si bien qu’il est également possible de les utiliser dans les espaces recouverts de litière. La nébulisation haute pression est donc adaptée aux porcheries fermées et permet de diminuer la température de 5 °C.

Le prix élevé d’une telle installation constitue un désavantage. Une installation haute pression nécessite en effet une pompe haute pression, un dispositif de commande (via la température et l’humidité de l’air), des filtres chimiques à particules fines ainsi que des conduites et des buses inox. La plus faible consommation d’eau par rapport au dispositif basse pression constitue un avantage. Il est également possible de ne refroidir que l’air aspiré, dans un espace déterminé ou dans le canal d’aération central, mais ce système moins cher est ausi moins efficace. Les systèmes haute pression lient la poussière. En hiver, ils humidifient l’air asséché par le chauffage. Il est également possible de vaporiser des additifs pour améliorer la qualité de l’air. L’utilisation d’une telle installation réduit également la charge en ammoniac et en odeurs.

PAD-Cooling pour l’air aspiré? En Allemagne, le système «PAD-Cooling» est de plus en plus apprécié. Dans la zone où l’air est aspiré, la paroi de briques creuses est construite de manière à ce que les trous soient orientés dans le sens de l’air aspiré. L’eau ruisselle sur les briques et refroidit alors l’air.

Echangeur de la chaleur du sol Une autre possibilité consiste à utiliser un échangeur de la chaleur du sol. L’air amené est dirigé par des conduites disposées dans le sol. En été, l’air est refroidi jusqu’à 10 °C alors qu’en hiver il est réchauffé jusqu’à 15 °C. L’échangeur de la chaleur du sol permet d’équilibrer la température de l’air aspiré durant la journée et la nuit. Inconvénient majeur de ce système: il est très coûteux et ne peut pas être financé uniquement par la diminution des frais de chauffage. Ce type d’installation n’entre par ailleurs en ligne de compte que dans les nouvelles constructions. En revanche, il améliore les performances des animaux.

Cavité sous la porcherie Il est également possible d’aspirer l’air à partir d’une cavité située sous la porcherie en direction des boxes, à travers des cheminées d’air frais réglables. Les mesures effectuées par Agroscope ReckenholzTänikon ont démontré que l’air provenant du vide qui se trouve sous l’étable est réchauffé de jusqu’à 12 °C en hiver et refroidi jusqu’à 10 °C en été. La création d’une cavité engendre des coûts supplémentaires pour le coffrage, l’armature, la pose de piliers ainsi que pour l’isolation thermique du sol. En général, ce système n’est utilisé que dans les porcheries préfabriquées. Le fait qu’une installation de chauffage devienne superflue permet d’économiser des coûts – comme c’est d’ailleurs le cas pour un échangeur de la chaleur du sol. 䡵 REVUE UFA · 6 2010

La nébulisation est également possible dans les endroits paillés.

Le système de refroidissement le plus simple: aspersion et filets d’ombrage. Photos: Krieger SA

Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 8401 Winterthour Cet article a été élaboré sur la base des informations fournies par les entreprises Globogal, Huber et Krieger ainsi que par Ludo Van Caenegem, Agroscope ReckenholzTänikon ART.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

79


PRODUCTION ANIMALE

Appréciation dans la pratique EQUIPEMENTS TECHNIQUES EN SALLE DE TRAITE Dans le cadre d’un sondage effectué auprès des producteurs de lait, la fréquence des différents types de salles de traite, leur équipement technique ainsi que les motifs d’achat et la satisfaction des utilisateurs ont été étudiés de manière approfondie.

Frauke Korth

Maren Kauke

Bien que les salles de traites modernes soient de plus en plus répandues, on manque d’informations détaillées quant à l’équipement dont elles disposent. Les besoins des producteurs lors de l’acquisition de leur équipement de traite, leurs motifs d’achat et la satisfaction qu’ils éprouvent sont encore peu connus. C’est la raison pour laquelle 2000 exploitations suisses alémaniques et romandes ont été choisies au hasard parmi les quelque 15 000 exploitations participant aux programmes SST (systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux) pour répondre à différentes questions concernant leur technique de traite (à l’aide de formulaires). Le questionnaire mettait l’accent sur l’équipement technique existant, les motivations d’achat ainsi que l’appréciation du producteur par rapport à son installation de traite. Le taux de retour s’est élevé à 53 %. Toutes les données mentionnées dans le présent rapport concernent les questionnaires retournés, qui constituent une base de 100 %.

Données générales Les exploitations sondées détenaient en moyenne 40 vaches laitières (minimum 14, maximum 140, valeur médiane 35) pour une performance moyenne de 7500 kg par vache et par an. Les traites les plus fréquentes sont les salles de traite tandem et autotandem, suivie des salles de traite en épi à 30 degrés (32 %). Les systèmes de traite automatiques (AMS) et les carrousels sont encore peu répandus. Il faut néanmoins s’attendre à ce que ces deux systèmes 80

de traite gagnent fortement en importance au cours des années à venir.

Equipement technique 66 % des personnes sondées disposent d’une aire d’attente avant la salle de traite alors que les dispositifs mécaniques servant à chasser les vaches vers la salle de traite restent peu utilisés avec une proportion d’à peine 4 %. Ces dispositifs permettent un débit de passage en salle de traite plus élevé. 73 % des exploitations disposent de compteurs à lait. Ce taux élevé est peut-être dû au fait qu’aucune distinction explicite n’a été faite entre compteurs à lait et true-test. Les compteurs à lait ne font sens que lorsqu’ils sont utilisés en relation avec une identification automatique des animaux. On peut donc partir du principe que la part de salles de traite équipées de compteurs à lait avoisine les 30 %, comme c’est le cas pour l’identification automatique. Contrairement à ce qui est le cas pour le décrochage automatique (60 %), la stimulation automatique est moins répandue (34 %). Cela est entre autres dû au fait que l’utilisation d’un dispositif de stimulation automatique augmente plus particulièrement le débit des salles de traite autotandem et des carrousels. Près de 45 % des salles de traite sont équipées d’un ordinateur de traite. La désinfection automatique, le trempage automatique et les portes de sélection automatiques après la traite sont peu répandues avec un part inférieure à cinq pour cent.

d’une salle de traite est le service de dépannage et le service clientèle (graphique 1). Le confort de travail, la technique, le rapport qualité-prix, le prix d’achat ainsi que les partenaires commerciaux sont également des critères d’achat très importants. Les expériences réalisées par les collègues ou les appréciations de la presse spécialisée jouent un rôle moins important.

Motifs d’achat Le plus important

Satisfaction par rapport à la technique Lorsqu’il achète une ins-

critère d’achat lors de l’acquisition

tallation de traite, un chef d’exploitation 6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE

Les producteurs suisses de lait sontils satisfaits de la technique de traite qu’ils utilisent? Photo: ART

Conclusion Le taux élevé de retour a naturellement des attentes précises. La satisfaction de ces attentes se reflète dans le degré de satisfaction exprimé par rapport à la technique de traite (graphique 2). Tous les critères d’appréciation concernant la technique de traite existante ont généralement été qualifiés de «bons». Les personnes interrogées ont surtout dit apprécier la sécurité de fonctionnement et le service clientèle. Ce dernier critère a été évalué avec la note «très bien» par 45 % des agriculteurs. 85 % des sondés se sont dits satisfaits à très satisfaits de leur installaREVUE UFA · 6 2010

des questionnaires atteste la grande importance que joue la technique de traite pour les producteurs de lait en Suisse. Les agriculteurs sont très satisfaits de leur traite, ce qui se traduit aussi par une grande fidélité à la marque. Certains agriculteurs semblent rencontrer de gros problèmes avec la traite, ce qu’attestent clairement leurs affirmations par rapport à la problématique des courants vagabonds. Ce thème sera donc abordé en détail dans le cadre du projet de recherche actuel de la FAT, intitulé «Optimisation de la traite». 䡵

75 60 45 30

pas important pas très important assez important

Confort de travail

Service à la clientèle

Partenaire commercial

Prix d’achat

Presse spécialisée

Avis des collègues

0

Rapport qualité/prix

15 Technique

proportion des agriculteurs en %

Graphique 1: Importance de différents critères pour l’achat d’une installation de traite

important très important

Graphique 2: Appréciation de la technique de traite et du service à la clientèle 75 60 45 30

Satisfaction dans l’ensemble

Niveau de bruit

Accès à la mamelle

Agrégat de traite

satisfaisant bon très bon

Confort de la place de travail

insuffisant avec quelques lacunes suffisant

Service à la clientèle

0

Sécurité de fonctionnement

15 Finition

Anteil Landwirte in %

tion de traite et achèteraient la même marque s’ils devaient s’équiper à nouveau. Cette satisfaction se reflète également dans l’appréciation du confort de travail. 55 % des producteurs interrogés ont qualifié l’ambiance de travail en salle de traite de «bonne» et 22 % de «très bonne». Dans le cadre de leur travail, les trayeurs semblent peu soumis au bruit. 39 % des sondés jugent le niveau sonore très bon, 23 % de bon (graphique 2). Ces résultats satisfaisants s’expliquent par les recommandations émises par Agroscope Reckenholz-Tänikon pour diminuer le bruit et les vibrations. Ces conseils ont été repris dans les directives pour l’installation des machines à traire (standard de branche suisse, annexe 4, 2006). La fréquence de problèmes liés à un mauvais fonctionnement des équipements additionnels de traite semble également être restreinte. 11 % des producteurs ont affirmé qu’il avait été prouvé que des courants électriques (courant vagabonds) avaient été détectés dans leur salle de traite. Selon leur degré d’intensité, ces courants peuvent avoir des conséquences négatives sur l’état de santé des vaches. En plus du chiffre précité, 10 % des agriculteurs sont d’avis que des courants électriques pourraient expliquer les problèmes de traite qu’ils rencontrent. Le sondage ne mentionne pas clairement l’intensité des courants mesurés en salle de traite, raison pour laquelle ces résultats sont difficilement quantifiables. Il ressort toutefois clairement que 20 % des agriculteurs interrogés rencontrent ou rencontraient des problèmes de traite.

Auteures Frauke Korth est étudiante en agronomie à la Christian-AlbrechtUniversität de Cologne et a effectué un stage pratique de six mois à la station de recherche Agroscope ReckenholzTänikon (ART). Maren Kauke est doctorante à l’ART au sein du groupe Construction, animal et travail et membre de l’équipe de projet «Optimisation de la traite» (chef de projet: Pascal Savary, pascal.savary@art.admin.ch). Deux rapports ART avec résultats détaillés seront publiés dans le courant de l’été.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

81


PRODUCTION ANIMALE

Quand les silos s’échauffent LES COLÉOPTÈRES, LES ACARIENS ET LES MITES peuvent endommager les composantes brutes des aliments composés telles que céréales et oléagineux, provoquer un échauffement et, avec l’humidité, créer des conditions idéales pour les bactéries, champignons et toxines qu’ils produisent. Le fourrage attaqué favorise l’apparition de problèmes digestifs et de fertilité chez les animaux.

Jürg Ammann

A l’instar de nombreux producteurs qui stockent eux-mêmes leurs produits, Sepp Räss et Stephan Hardegger connaissent les conséquences d’un silo qui s’échauffe soudainement.

Etre soigneux Sepp Räss de Hosen-

2

Voici les principaux ravageurs qui s’attaquent aux céréales: charançon du blé (1), teigne de la farine (2) et sylvain dentelé des grains (3). Photos: formaco

82

ruck (TG) dispose de plus de 1200 places porcs à l’engrais (PPE) et il stocke près de 550 t de céréales, pois, soja et pulpes de betteraves moulues. «Vu la situation actuelle, si c’était à refaire, j’achèterais mes aliments et utiliserais le temps économisé à autre chose», explique l’engraisseur. La surveillance des silos n’est pas une mince affaire. Mais Sepp Räss en a retiré une longue expérience: «Il ne faut acheter que des produits nettoyés et propres à l’entreposage. De même il faut vider les restes de fourrage avant de remplir à nouveau les silos», résume-t-il.

Ravageurs Les céréales peuvent contenir des ravageurs dangereux pour

de Stefan Hardegger. les stocks. On distingue les ravaEn discutant avec ces geurs primaires des secondeux anciens fromagers, daires. Les premiers nommés on se rend tout de suite comprennent les coléopcompte que ce sont de véritatères qui plongent leur bles professionnels. Stefan Hartrompe dans les céréales degger détient 230 truies d’éleet qui en prélèvent le centre du grain. Les ravageurs secondaires 1 vage, dispose de plus de 250 PPE et fabrique également lui-même son aliquant à eux profitent de cette percée ment. Dans six silos pour chaque comjusqu’au centre du grain. Les coléopposante, il stocke 28 t d’orge, 38 t de blé tères sans trompe, psoques, les mites et et 38 t de soja. Les céréales et les oléales acariens du grain en font partie. gineux pourraient presque être entrepoLa plupart du temps, c’est en été que sés indéfiniment s’il n’y avait pas le l’aliment s’échauffe dans les silos, car risque de l’humidité et des ravageurs. c’est à cette époque que les ravageurs Les céréales affichant un poids à l’hecsont les plus actifs. De par leur activité tolitre élevé ont une surface plus faible métabolique, ils réchauffent le silo. (moins de balles) et offrent moins d’esConjointement avec une humidité relapace aux ravageurs et aux germes pour tive élevée, les conditions sont alors leur développement. Le risque de pertes idéales pour les levures, les moisissures est également plus faible dans des «peet les bactéries. Les résidus qui restent tits» silos qui sont fréquemment vidés et collés aux parois du silo peuvent à nounettoyés. Stefan Hardegger nettoie ses veau contaminer la nouvelle marchansilos à chaque fois qu’ils sont vides. dise avec des champignons, des bactéries ou des ravageurs. Pas de fentes ni de bois Lorsqu’on Nettoyage Les gorets d’engrais de entrepose soi-même ses céréales, pour des raisons de coûts et d’efficacité du Sepp Räss proviennent de Niederbüren travail, la tendance est à utiliser des silos (SG), plus précisément de l’exploitation

6 2010 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE devrait être comprise entre 8 et 10 °C et l’humidité du grain inférieure à 13 %.

Sauvetages

Sepp Räss contrôle avant chaque remplissage s’il faut encore enlever des résidus dans le silo.

extérieurs en matière synthétique. Stefan Hardegger est passé à ce système il y a deux ans. Les rongeurs et les oiseaux ne peuvent pas y pénétrer et leurs parois lisses sont faciles à nettoyer. Les silos métalliques avec des stries, au contraire, nécessitent beaucoup de travail. Les silos en bois sont certes bon marché mais leurs fentes constituent un problème d’hygiène pour l’aliment. Parfois, on peut traiter les fentes avec un insecticide aérosol avant de remplir à nouveau le silo (veillez aux directives en 3 vigueur et aux exigences du label).

Silos extérieurs ou intérieurs? Les silos extérieurs ont un désavantage par rapport à ceux qui sont intégrés dans un bâtiment: en cas d’ensoleillement intensif, les différences de température entre l’air intérieur et extérieur favorisent la condensation dans le silo. Par ailleurs, si possible, il faudrait toujours positionner les silos extérieurs sur la face nord des bâtiments, où ils sont moins soumis à la chaleur. La condensation est également favorisée par un manque d’étanchéité, ainsi que par les éléments métalliques et les vis des parois du silo.

Archivage des échantillons Stefan Hardegger et Sepp Räss prélèvent un échantillon de 250 g directement du camion lors de chaque livraison de fourrage et le conservent dans des bocaux munis d’un couvercle. Ils suspendent l’échantillon après le silo et le contrôlent régulièrement. Cela permet d’intervenir rapidement en cas d’attaque du silo par des ravageurs ou des moisissures. La température d’entreposage REVUE UFA · 6 2010

en

catastrophe

Sepp Räss a l’avantage de pouvoir transvaser ses silos aussitôt qu’il constate un échauffement. Ce transfert dans un autre silo lui permet de sauver la partie «saine» du contenu et de le refroidir. En cas d’attaque, certaines personnes disposant d’un certificat de capacité ad hoc peuvent apporter leur aide et combattre les ravageurs avec des gaz. Le transport de ces gaz insecticides doit également être effectué par une personne reconnue (pour les transports des gaz, il faut une autorisation ADR). Avec le label IP-Suisse, les traitements durant l’entreposage sont permis sous autorisation. Les silos vidés après une infestation par des ravageurs doivent subir un nouveau traitement insecticide, qui peut être effectué sans disposer d’un certificat de capacité.

Diarrhée et problèmes de fertilité Les bactéries, les moisissures et les levures se développent particulièrement bien dans l’aliment liquide et peuvent entraîner des troubles de la digestion en dérangeant les bactéries intestinales des porcs. Dans les endroits humides, les moisissures peuvent se multiplier très rapidement sur les céréales. Elles dégradent les nutriments et forment différentes toxines. Ces dernières, que l’on nomme mycotoxines, peuvent à nouveau affaiblir le système immunitaire des porcs. Les bactéries de pourriture, les produits toxiques issus de la dégradation des protéines, les champignons présents dans les stocks et les mycotoxines qu’ils forment réduisent l’appétit, les performances et la fertilité. Par ailleurs, les déjections animales sont également des vecteurs de diarrhée et d’infections. Des analyses microbiologiques permettent de mettre en évidence le nombre total de germes ainsi que de confirmer une attaque des produits stockés par des moisissures ou des levures. Les valeurs indicatives pour les différents aliments fourragers sont très variables si bien qu’il est conseillé de recourir à une interprétation effectuée par un laboratoire. Une teneur normale en germes

L’hygiène des silos en bref Mesures préventives • Préférer les types de silos faciles à nettoyer. • Positionner les silos à l’intérieur ou sur la face nord des bâtiments. • Le fait de pouvoir transvaser les silos est un avantage. • Ne jamais remplir le silo avec des céréales provenant directement du champ. D’abord les nettoyer. • Le taux d’humidité des marchandises entreposées doit être correct. • Conserver des échantillons afin de pouvoir intervenir rapidement si des lots présentent des problèmes. • Enlever les restes de fourrage collés à l’intérieur du silo avant tout nouveau remplissage. • Nettoyer les saletés tenaces (graisse) avec de l’eau chaude et un produit de nettoyage. Bien rincer. • Bien laisser sécher les silos après un nettoyage à l’eau. • Avant d’entrer dans un silo: couper l’arrivée de courant des installations de remplissage et de vidange. Bien aérer (gaz de fermentation). Bien s’assurer contre les chutes. Plan d’urgence en cas d’échauffement du contenu du silo • Séparer les portions échauffées de celles qui sont saines s’il est possible de transvaser les cellules du silo. • Evacuer la marchandise effectivement gâtée. Affourager le contenu suspect tout d’abord à un petit nombre d’animaux (mais jamais aux truies d’élevage et aux porcelets), bien les observer. • En cas d’échauffement aigu du silo, faire appel à un spécialiste qui dispose d’un certificat de capacité pour la lutte contre les ravageurs au moyen de gaz. • Traiter à l’insecticide les silos vides qui ont été contaminés par des ravageurs (ne pas oublier l’équipement de protection individuel).

La conservation d’un échantillon permet à Stefan Hardegger de déceler assez tôt d’éventuels problèmes et d’agir rapidement.

n’est nullement une garantie d’une faible charge en toxines, et inversement.

Résumé Le stockage de produits bruts pour la confection d’aliments fourragers est très exigeant. Ceux qui veulent éviter des pertes de fourrage et des problèmes de santé feraient bien de respecter les conseils en matière d’hygiène des silos (encadré). 䡵

Auteur Jürg Ammann travail au service technique de Wil et dispose d’un certificat de capacité pour la lutte contre les ravageurs par gazage. Si vous suspectez une contamination de vos stocks, le service technique UFA peut procéder à des analyses microbiologiques. Vous trouverez également des échelles en corde pour le nettoyage de vos silos auprès du service technique UFA.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

83


Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 69 Tränkefass, Alu, 550 l, mit Trog  031 809 14 09 Sämaschine Hassia, 3 m, 25 Scharen, Fahrgassen, Fr. 1700; Mistrampe Alu, neuwertig, Fr. 450; Glattwalze Erismann, 2.3 m, 3-Punkt und Deichsel  079 710 07 71 Milchtank, 4500 l, nicht für Roboter  052 316 12 19 / 079 577 22 19 Mähbalken, neu, für Rapidmotormäher, 2.5 m, inkl. 2 Messer und Messerkopf, Doppelschneidwerk beidseitig; Alumistrampe, 5 m  079 812 98 66 Jauchemixer, 12 PS links rechts Lauf; Heugebläse HGO, mit Rohre und div. Bogen, Ø 40 cm; Wasserkühler Griesser, für 4 Kannen; Kälberfanggitter und Krippe, für 4 Stk; Heubombe Wanner, 6 PS, mit Holzroste, Fr. 200  031 809 14 09 Rohrmelkanlage Fullwood mit 3 Aggregaten, Fr. 2000; 2 TRU-Test Fr. 200  026 493 30 56 Cramer Piton FIX, für Schiene, Innenteil 309 mm, sehr wenig gebraucht, Fr. 700; Frontpacker, Pneu gelenkt, Accord Dreieck, ca. 600 kg, Fr. 3000  079 478 05 94 Kt. TG Ladearm Ritter, für Kleinballen, Fr. 1200; Treibachse, alt, von LKW Kipper DIN 8 Loch, Spur 1700 mm, Fr. 500; Pneu Continental, 32x6 Extra Ply, 30%, 2 Stk  079 478 05 94 Kt. TG Ballenlader Unia, hydraulisch angetrieben, wenig gebraucht, Fr. 600; Schweissanlage Elektroden Wehrli, 250 A, Fr. 600; Chassis einachsig, Zwillingsbereift, 7 m, Fr. 800  079 478 05 94 Kt. TG 84

Fettkübel, Druckluft, Fr. 250; Traktorenrad 11,2x36, Michelin 10%, DIN 8-Loch mit Distanzringen 28 Zoll, Fr. 600; Traktorenrad, 12.4x28, 10%, DIN 6-Loch, Fr. 500  079 478 05 94 Kt. TG Traktor Hürlimann H6160, 4350 Std., Jg. 1980, mit Heckkran Hiab, Fr. 20'000 VHB  079 219 64 92

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques Boiler Therma, occ., 300 l, elektrisch; Stallgummimatten, occ., 4 Stk 1 m - 1.10 m / 1.80 m, 5 Stk 1.05 m / 1.60 m  079 312 65 94 Körnerschnecke President, 5 m; Getreidemühle Cormal  044 865 48 90 Traktor Grunder TK 15, Jg. 1957, neue Pneus, zum Restaurieren; Einachsanhänger, 2 Stk, mit Aufsätzen, Fr. 300 und Fr. 400; Kratzbodenwagen, 2 Stk, Fr. 300 und Fr. 800  034 423 44 38 ab 19 Uhr Kreiselegge Falc Fox, 3 m, mit Packerwalze  079 710 07 71 Dachplatten Eternit, 2 - 2.50 m; Heugebläse Aebi, mit direkt getriebenem Motor, Fr. 50  034 431 27 61

TECHNIQUE AGRICOLE recherche Mähwerk Reform Welger, 1.90 m  079 622 45 82 Scheibenseche zu Pflug Kverneland, non-stop  044 941 19 54 Brennholzfräse, mit Benzin- oder Dieselmotor  079 306 16 80 / 079 222 57 60 Silofräse Huber  079 243 75 25

Siloblockschneider, defekt, günstig  079 663 81 15 Traktor ab 50 PS, auch Allrad  078 824 93 19 Ballenauflösegerät Ballemax oder Strautmann, occasion  079 483 60 90 Rapsschere, 2V zu Mähdrescher-Schneidwerk  079 672 94 13 / 052 745 23 46 Oberstammheim Frontlader Fundament Alö für XT Hürlimann Traktor; Grasband; Distanzringe Schaad, 42 Zoll  079 243 75 25 Kreiselegge Falc, auch defekt, für Ersatzteile; Fingerbalken zu Bucher TM 850 Busatis oder Bidux  055 412 72 15 Kipper Mengele MEDK 4000; Striegel, 9 m  041 910 28 45 Ladewagen; Düngerstreuer; Mäherwerke; Kreiselschwader  079 286 15 88 Tandemkipper oder Einachskipper  079 278 45 31 Pick up zu Mengele Ladewagen Quadro 310  032 392 57 08 / 079 211 01 24 Motorrad (Töffli)  079 843 41 91 Milchtransporttank fahrbar, ca. 500 - 700 l, max. Breite 140 cm, ungekühlt, ohne Reinigung, mit Stutzen, Hahn  079 328 76 63 Kt. BE Pneu oder Räder, 11.2 x 42 oder 270/95 x 42  079 243 75 25 Ringelwalze alt, kleiner Durchmesser, 25 m breit, Comprich  032 435 61 08 Allradtraktor, ca. 60 PS  079 245 25 02 Streifenfräse Oekosem, mit Düngerstreuer  079 407 88 07 Schafnetz intakt  079 676 34 50 Transporter, klein, Schilter, Bucher oder ähnliches, oder kleinen Traktor bis Fr. 1500  062 299 04 36

Heurüstmaschine, Kranmodell; Siloverteiler, elektrisch; Heumesser, elektrisch, 220 V; Güllenmixer, ca. 10-15 PS, evt. mit Untersetzungsgetriebe oder Traktormixer  079 678 81 49 Kunststofftank, 2000 l, mit 100 % Auffangwanne für Diesel  079 328 76 63 Kt. BE Traktor, 50 - 80 PS  044 935 19 70 Grubber MF oder ähnliches zum Aufreissen der Fahrgassen  078 723 90 48 Gummiförderband  078 910 87 39 Reifen, 11,2/10-24, occasion  055 280 29 09 Treibhäuschen, in gutem Zustand  079 866 52 37 Ballenförderband, Leichtband  078 910 87 39 Thermometre spécial pour la pasteurisation jus de pommes, marque Ruegger, longueur env. 30 cm  032 422 01 78

Gesucht Kunststoff-Silo, 100 m3, Durchm. 3.5 m oder grösser  079 711 66 59 Rapid 306 oder 307  079 245 11 39 Mähwerk Busatis oder Bidux  079 855 25 36 Achsen, ca. 7 t; Forstseilwinden Tajfun, 6 t  033 744 40 62 Motormäher M600; Silo, 100 m3; Jaucheschlauch, Ø 100; Kreiselheuer Pöttinger, 6 t, hydraulisch; Jaucherührwerk, für Traktor  079 397 09 38 Tränkefässer, mit TB oder Trog, verzinkt, Handbremse, höhenverstellbare Deichsel, Stützfuss, Schwallwand 1000 l ab Fr. 1150,

Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

1500 l Fr. 2920, 2000 l Fr. 2999, 3000 l Fr. 3490  079 514 69 87 Laufhofabschrankungen, div. Ausführungen; Weidefutterraufen, div. Ausführungen, 12 Pl. Rundbogen oder Diagonal, Fr. 1290; Gummimatten, Occasion; Round-Pan, 17 Panels, 3 m, Fr. 2444  079 514 69 87 Kälberiglus, diverse, inkl. Umzäunung, mit Tränkevorrichtung und Heuraufe; 2er-Iglu, mit Umzäunung, neu Ausstellungsmodell, Fr. 838; Futtersilos, diverse, für aussen  079 514 69 87 Weideunterstand, mit Pultdach, Holzwände, Eisenkonstruktion, verzinkt 4 x 3 m, Fr. 4000 Aktion; Pferdeboxen, div. Ausführungen; Weidezelt, 3.6 x 3.6 m, Montage auf Panels, Dachkonstruktion, Plane bis zum Boden, Fr. 2290; Kunststofftank, 1000 l, Fr. 40 aktion  079 514 69 87

TECHNIQUE AGRICOLE à donner Schnellbänne, ca. 1 m3, mit Lastwagenachse; Gabelwender; Unterwagen für Brückenwagen  032 677 10 50 Silo Rotaver Weiss, 2 pièces, 80 m3, Ø 3.50 m  026 652 32 38 / 079 728 96 25 Luftfilter, zu Same Corsaro, neu, gegen Versandkosten  079 723 61 25 Stahlfelgen zu Opel Zafira, 15 Zoll  062 751 20 26 Silo Rotaver, 75 m3, bon état, Ø 3.50 m  079 462 47 93 Güllenmixer Robax, 7.5 kW, 380 Volt, 1450 U / min  071 648 20 12 Gitter für 3 Abferkelboxen  034 493 32 40

TECHNIQUE AGRICOLE spécialités à vendre

Messerbalken zu Rapid Mäher, 2.5 m, 2.2 m oder 1.9 m  079 245 11 39

Kachelofen, guter Zustand  076 389 32 23

Günstige Lösung für glatte Stallgänge, Spaltenboden, Gussasphalt; Schlitzfräse, für Führung des Entmistungsschiebers; Panels, diverse, 3 x 1.60 m, robust, neu, Fr. 159 Sonderaktion  079 514 69 87

Glocken Treicheln, klein, gross, Müsler, Tresch, Omlin, Römer, Herger, Österreicher Schelbert, Gusset, Berger, Chamonix, alle in gutem Zustand, günstig  079 275 50 14 ab 18 Uhr

Pick up zu Schilter LT 1, gut erhalten; Räder und evtl. Abbruch Schilter  034 493 32 40

Kupferkessi gross aus einer Käserei, Ø 170 cm, Tiefe 80 cm, dem Meistbietenden  079 707 99 21 Kt. LU

Kleinviehwaage, fahrbar  041 486 25 31 Tracteur Massey Ferguson, typ 65, 165, 168, 178, 185, 188 et 1080 d'un collectionneur  079 230 32 02 Outils Massey Ferguson, herse, charrue, remorque, benne etc.  079 230 32 02

ANIMAUX à vendre Melkziegen, gemsfarbig; Gitzi  032 392 29 47 Gitzifleisch ab Hof  079 892 29 97 Suite à la page 95 6 2010 · REVUE UFA


BRÈVES

A propos de loisirs (Revue UFA 5/2010 «Une retraite active») Mon mari Karl (74 ans), a toujours exercé des activités de loisir, même quand c’était un défi en raison de sa charge de travail. Quand il a abandonné la lutte, il s’est mis aux concours hippiques. Avec son cheval «Pullmann», il en gagné de nombreux et accumulé les places d’honneur. Mais le cheval a vieilli et son cavalier aussi. L’étape suivante, ça a été la gym hommes. Puis une opération de la hanche a rendu nécessaire la fréquentation des bains thermaux. Mais un loisir que Karl n’a jamais abandonné depuis l’âge de huit ans, c’est la musique. Il joue de l’accordéon schwytzois et divertit encore nos cinq enfants et neuf petits enfants avec ses joyeuses mélodies. Il joue également dans une grande formation. L’exercice quotidien de l’accordéon contrebalance bien les coups de main qu’il donne encore sur l’ex-

ploitation du fils. Moi, je suis également âgée de 74 ans et je suis assez contente de m’asseoir de temps en temps pour m’adonner au tricot. Il faut dire qu’entre mon jardinet et les fleurs qui entourent notre «stöckli», j’ai assez à faire. Et c’est sans compter mes petits enfants, qui me rendent souvent visite. «Grand-maman, astu…?» «Grand-maman, tu nous prépares…?» «Grand-maman, comment on fait…?» Mais quand j’entends «Grand-maman, on ne peut pas se passer de toi», alors ça me fait chaud au cœur. J’ai toujours fait beaucoup de photos et je me suis mise à la vidéo il y a une dizaine d’années. Je ne m’ennuie jamais. Avec mon mari, nous ne touchons jamais à

Canada voyage des lecteurs: du 5 au 16 septembre 2010

Economiser à la campagne

La côte Est du Canada est superbe et typique. Des paysages envoûtants et une agriculture diversifiée vous attendent à l’écart des chemins touristiques habituels. Assistez au superbe spectacle de la nature et visitez les magnifiques paysages, les petites

On a pu lire récemment dans le Beobachter (10/10) qu’il était plus facile d’économiser en vivant à la campagne. Le magazine alémanique se référait à un sondage d’opinions de l’institut GFS Berne. Dans les agglomérations urbaines, les frais fixes sont en effet nettement plus élevés. Par ailleurs, les familles de la classe moyenne vivant en Suisse ne peuvent se passer de leur voiture.

Erratum: Revue UFA 5/2010

bourgades et les exploitations agricoles aux multiples facettes (pommes de terre, production laitière et carnée, arboriculture et cultures maraîchères). Du 5 au 16 septembre – il s’agit de la meilleure période pour se rendre au Canada. Organisation par Agrar Reisen, Rohrerstrasse 100, 5001 Aarau.  062 834 71 51. Informations: www.ufarevue.ch. Il y a encore de la place. Inscrivez-vous rapidement. groups@agrar-reisen.ch REVUE UFA · 6 2010

Dans la recette de tresse au lard de notre numéro de mai (p. 84), nous avons oublié les 6,5 à 7 dl de lait nécessaires à sa confection. Voici donc la liste complète des ingrédients : 1 kg de farine, 80 g de beurre, 20 g de sel, 1 cube de levure, 1 oignon, 200 g de lard fumé et 6,5 à 7 dl de lait.

l’ordinateur, mais nous avons suivi un cours pour «débutants» et avons appris à nous débrouiller avec le téléphone portable. Ce que je trouve de plus beau dans la retraite, c’est que l’on peut se faire du bien en toute bonne conscience. Comme nous vivons dans un coin passablement retiré, il est important que nous restions en forme pour pouvoir conduire la voiture. Gertrud Lüthi, Belpberg

VIE QUOTIDIENNE

TIRAGE AU SORT! Les recettes santé

Germaine Cousin-Zermatten est bien connue du public. Depuis de nombreuses années, elle livre ses recettes à base de plantes récoltées dans son jardin, en forêt ou dans les alpages. L’ouvrage «Recettes santé de nos grand’mères», paru aux éditions monographic, est un classique de ses lotions, cataplasmes ou sirops, qui sont tous des préparations naturelles pour soulager les maux les plus courants. Pour gagner ce livre, envoyez-nous un SMS avec la mention: KFL Zermatten Nom Adresse au 9292 (90 ct.). Le délai d’envoi est fixé au 25 juin 2010.

Gagnants du dernier tirage UFA-Revue 5/2010 Sain et savoureux Simone deviendra-t-elle paysanne? Ceux qui veulent avoir la réponse à cette question peuvent lire le parcours de vie de cette jeune femme dans la rubrique «Alimentation» du site www.agriculture.ch. Mais on y trouve surtout d’alléchantes propostions de menus et des recettes des paysannes zougoises, à l’exemple du Gougelhopf salé (photo ci-dessus). Avantages de la biodiversité Saviez-vous que le millepertuis entre dans la composition d’un médicament anti-dépresseur? Que sans nos abeilles sauvages nous manquerions de fruits? Ou que nous devons les fermetures velcro à la grande bardane? Pro natura a préparé cinq exemples passionnants sur les «avantages de la biodiversité». www.pronatura.ch

La Revue UFA a tiré au sort 10 exemplaires du tout nouvel ouvrage «Reines d’Hérens, une race d’exception» de Catherine Maudry et Blaise Maître. Voici nos gagnants: Matthias Blatter de Crans-Montana, Sandrine Denis de Leytron, Caroline Gay de Salvan, Pierre-André Guisolan de Corminboeuf, Claudine Melly de Fey-Nendaz, Pauline Membrez de Develier, Martine Pellissier d’Isérables, Jean-Claude Rappaz de Troistorrents, Francine Schaller de Pleigne, Charles-Henri Tolck de Motiers. Pour celles et ceux qui n’ont pas eu la chance d’être tiré au sort, ce livre peut être commandé directement aux éditions Glénat. Reines d’Hérens, une race d’exception. Prix: Fr. 39.–. www.glenat.ch

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 85


VIE QUOTIDIENNE

Choisir sa voie en toute conscience MOTIVATION ET BIEN-ÊTRE Renata Bürki est réputée pour présenter des exposés et des cours vivants et plein d’humour sur le thème de la motivation ainsi que sur celui de l’organisation du temps et du travail. La Revue UFA a voulu savoir pourquoi ses exposés connaissaient un tel succès.

Revue UFA: Quel objectif poursuivez-vous en présentant vos exposés? Renata Bürki (en riant): En résumé «faire plaisir à mes auditrices». Je suis convaincue que l’humour facilite les choses. Les thèmes que j’aborde dans le cadre de mes exposés sont pratiques et sérieux. J’y ajoute également un peu d’humour, quelques anecdotes et plaisanteries, pour dérider mes auditrices.

Lorsque je parle de bien-être au quotidien, j’explique par exemple que le meilleur bien-être consiste à se regarder dans le miroir le matin, à se dire bonjour et à se sourire. Je distribue ensuite des miroirs et nous apprenons à sourire dans la bonne humeur. Est-il encore nécessaire d’organiser des exposés sur le thème du bien-être? Cette offre est déjà très connue, dans le milieu agricole également? Oui, c’est tout à fait exact et un week-end de bien-être peut faire beaucoup de bien, tant à la paysanne qu’à l’ensemble de la famille. Mais cela signifie souvent cinq jours de stress pour deux jours de bien-être. Je pars d’un autre point de vue: je plaide pour intégrer le

Dans ses exposés, Renata Bürki donne des impulsions pour maîtriser le quotidien et profiter de la vie.

bien-être au quotidien. Cela implique de s’aimer et d’être attentif à sa personne, de savoir faire des pauses, de se féliciter de temps en temps pour le travail accompli ou de se laver et s’hydrater les mains une fois par jour en les remerciant pour tout le travail qu’elles accomplissent. Ces petites gestes permettent de penser un peu à soi et d’oublier ses soucis. De vivre le moment présent, même si cela ne dure que quelques minutes. Et à quoi cela sert-il? Le sentiment de satisfaction est lié à ce que l’on ressent sur le moment. Dans l’agriculture on se fait souvent beaucoup de soucis à l’avance, ce qui nécessite des forces. Je ne dis pas qu’il faille avoir une confiance aveugle en l’avenir. Il faut aussi prévoir et poser des jalons. Mais les craintes infondées vous vident de votre énergie. Et cette dernière vous fait ensuite défaut pour maîtriser le quotidien. La vie, la créativité et la mobilité sont liées à l’instant présent et de simples petits moments comme ceux que je viens de citer peuvent donner des forces. Quels sont vos conseils? Je suis économe en matière de conseil parce que je suis convaincue que la plupart des gens savent ce qui est bon pour eux. Celui qui va son chemin et qui cherche trouvera des solutions adaptées à sa situation.Je m’efforce d’encourager les gens à trouver leur voie. Celui qui suit la voie qu’il s’est tracée ne peut être dépassé par personne. Quelle est la signification de la citation contenue dans vos documents de cours «Je pourrais tout faire si seulement je sa-

86

6 2010 · REVUE UFA


VIE QUOTIDIENNE vais ce que je veux»? N’est-ce pas plutôt le contraire, on a un objectif et on n’arrive pas à l’atteindre, pour des raisons d’argent ou de temps, par manque de savoirfaire ou de terrain à disposition? Non, j’estime que c’est bien l’indécision qui constitue le problème numéro 1. Je constate souvent que les gens sont mécontents, généralement sans même le savoir. Ils se sentent mal, restent souvent prostrés et n’arrivent pas à prendre de décision. Ils ont du mal à développer des objectifs ou une vision. Les changements n’interviennent malheureusement que suite à une situation de crise. On dit souvent que les groupes de femmes sont soumis au principe du panier de crabe. Les pêcheurs de crabes n’ont pas besoin de recouvrir leurs paniers. Aucun crabe ne quitte le panier, car dès que l’un d’entre eux s’y essaie, ses congénères vont le rechercher. Pourquoi n’assisterait-on pas aux deux comportements? Il est important de faire partie du panier de crabe, d’entretenir des relations, d’entreprendre quelque chose en commun avec des personnes qui ont les mêmes objectifs. Dans de nombreux groupes de paysannes, la moyenne d’âge oscille entre 40 ans et 80 ans. Le groupe était ou est un lieu de rencontre extra-familial. Il aide parfois aussi à rendre sa situation actuelle ou sa propre vie plus supportable. La jeune génération est en revanche moins encline à se tourner vers l’extérieur. De nombreux groupes de paysannes poursuivent des objectifs économiques comme un service traiteur, un service à domicile, etc. Dans de tels groupes on assiste également à des tensions. Pour certaines paysannes, il est surtout important de participer et d’être en harmonie les unes avec les autres. D’autres sont prêtes à s’engager pour autant qu’elles soient rémunérées. C’est alors que la situation explose? Certains groupes de paysannes sont actuellement soumis à un tel défi: les anciennes, soit la génération des fondatrices et des pionnières, cèdent peu à peu la place aux jeunes. Les pionnières se distinguent par un fort idéalisme. La REVUE UFA · 6 2010

«Si on est motivé, on est plus joyeux, plus performant, plus créatif, plus posé, plus convaincant, plus énergique, et de ce fait, on réussit bien mieux». Renate Bürki nouvelle génération est sans doute moins idéaliste. Cela peut conduire à des tensions. Lorsque l’on est ouvert, franc et transparent, ces différends peuvent être solutionnés. Il est donc important qu’elles retirent quelque chose de leur activité si le groupe est à vocation lucrative. Ce principe ne s’applique pas qu’aux activités de groupe mais également à tout un chacun. Je l’ai personnellement vécu dans le cadre de l’activité «Aventure sur la paille» ou de la vente directe. Certaines ont cru créer une nouvelle branche d’exploitation. Mais dans leur cas, ce n’est toutefois pas le revenu qui a augmenté mais la charge en travail. Les illusions ne permettent à personne de progresser et il faut être sûr que le travail permette un retour financier qui en vaille la peine. Si ce n’est pas le cas, mieux vaut utiliser ses forces à meilleur escient. Sauf bien sûr s’il s’agit d’un hobby et que l’on en est conscient. Ne confirmez-vous pas ainsi les préjugés selon lesquels les branches d’exploitations «féminines» telles que la vente directe ou l’agrotourisme ne sont jamais rentables? Il est exact de dire que la vente directe ou l’agrotourisme sont des branches d’exploitations et qu’elles doivent être supportés par l’ensemble de la famille. Lorsqu’elles ne sont qu’un à-côté, ces activités ne signifient qu’un supplément de travail, une perte de revenu et peu de reconnaissance. Celles qui n’en sont pas conscientes risquent d’être rapidement déçues. Les calculs de rentabilité ne sont pas toujours exempts de tout soupçon. J’ai même vu des calculs de marge brute censés démontrer la rentabilité du jardin privé. A mon avis, il est faux de calculer

ainsi. Le travail au jardin est peut-être un facteur d’équilibre et de satisfaction. Il permet de disposer de salade fraîche, d’utiliser plus de légumes et de pratiquer une cuisine variée. Autant d’éléments signifiant une meilleure qualité de vie … Pourquoi les femmes ont-elles tant de mal à dire qu’elles font quelque chose tout simplement parce que cela leur fait plaisir. Au lieu de cela, on les entend souvent dire qu’elles entreprennent des activités pour maintenir l’exploitation ou pour faire de la promotion pour l’agriculture. Pourquoi cette relation ambivalente avec des activités supplémentaires? Les paysannes font tout pour que leur travail soit reconnu. Fabriquer des sirops et des confitures nécessite de beaucoup s’impliquer. Mais le fait de les vendre procure beaucoup de satisfaction. Les femmes cher-

Prendre un instant pour offrir un petit massage à ses mains ne fait pas que du bien à la peau.

chent alors des justifications à cette satisfaction. La promotion de l’agriculture en est une. Avoir le courage de dire que l’on fait quelque chose parce que cela nous fait plaisir nécessite une bonne dose de confiance en soi. A travers mes exposés, j’essaye d’augmenter la confiance des femmes en elles-mêmes et l’image qu’elles se font d’elles. Interview Daniela Clemenz Renata Bürki (44), économiste ES diplômée, est conseillère en entreprise indépendante. Elle a aussi suivi une formation continue en marketing et gestion des conflits. Elle est une intervenante appréciée lors des colloques de paysannes, dans les écoles d’agriculture et par les collaboratrices des LANDI. Pour en savoir plus sur Renata Bürki, cliquez sur www.motivation-buerki.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

6 · 10

87


RECETTES DE PAYSANNES VIE QUOTIDIENNE

Entre green et fourneaux FRAIS DU JARDIN Rita Muff, paysanne, trouve que c’est de cette manière que les légumes sont les meilleurs. Ses recettes sont délicieuses et ont fait leur preuve autant au sein de la famille que dans la restauration.

Croissants au jambon et au cantadou 2 pâtes brisées rondes (abaissées) 1 cantadou à l’ail et aux herbes 100 g de jambon 1 jaune d’oeuf 1 c.s. de crème Farce: couper fin le jambon, le mélanger avec le cantadou et une cuillère à soupe de crème. Couper la pâte brisée ronde en 16 triangles de taille identique. Répartir une cuillère à café de farce sur la partie large de chaque triangle. Enrouler le

Rita Muff en train de préparer une coupe aux cerises.

Notre paysanne Avec son mari Leo et ses quatre fils (David 20, Florian 18, Manuel 15, Benedict 13) Rita Muff (52) exploite une ferme et un terrain de golf comptant 9 trous. De temps en temps, la paysanne enthousiaste manie elle-même la canne de golf. Elle apprécie alors la magnifique vue depuis Underrot bei Ruswil (LU). Le terrain de golf est ouvert toute l’année aux les personnes privées. On peut toujours aussi s’annoncer en groupe, en famille ou en tant qu’association. Rita Muff s’occupe de de ses hôtes dans un local de l’ancienne buanderie rénovée.

88

triangle en commençant par le côté large. Disposer les croissants sur une plaque à gâteau, les badigeonner de jaune d’oeuf et les cuire au four préchauffé à 180 °C pendant 20 minutes.

Knöpflis au curry 1 kg de farine 8 œufs 3 c.c. de sel 5 dl de mélange lait-eau 1 c.c. de curry Préparer une pâte à knöpflis avec les ingrédients. Recouvrir d’un linge de cuisine humide et laisser reposer pendant une heure. Porter à ébullition une casserole pleine d’eau salée. Faire passer la pâte dans la passoire à knöpflis et cuire les knöpflis jusqu’à ce qu’ils remontent à la surface. Ecumer les knöpflis et les rincer immédiatement à l’eau froide. Les disposer dans un plat à gratin graissé. Saupoudrer de flocons de beurre et arroser d’un peu de crème. Saupoudrer de fromage râpé et faire gratiner.

Gâteau à la rhubarbe 1 pâte feuilletée 2 bananes 500 g de rhubarbe noisettes moulues 3 oeufs 100 g de sucre 1 c.c. de cannelle 2 dl de crème

Les croissants au jambon et au cantadou sont très appréciés par les clients et les golfeurs.

Abaisser la pâte feuilletée et la poser sur une plaque à gâteau. Y faire des trous avec une fourchette et saupoudrer de noisettes moulues. Répartir sur la pâte les bananes coupées en rondelles. Peler la rhubarbe, la couper en tranches et la répartir sur les bananes. Saupoudrer d’un peu de sucre. Liaison: mélanger les oeufs, le sucre, la cannelle et la crème puis la verser par-dessus les fruits. Cuire au four préchauffé à 190 °C pendant 30 minutes.

Coupe aux cerises 1 kg de cerises 700 g de sucre 3 dl de kirsch Crème glacée à la vanille Dénoyauter les cerises et les faire bouillir avec du sucre. Ajouter le kirsch. Disposer deux boules de glace vanille par personne avec les cerises dans un verre ou dans une coupe. 䡵 6 2010 · REVUE UFA


     #"!

Ac tion

e 2980.–

au lieu d

33% moins chère seulement Êpuisement des stocks

LENZBURG 1 Aulne massif huilĂŠ, l: 219 cm. 116 053

    

 Livraison gratuite  Montage gratuit

+20% de rabais pour paiement comptant TVA incl.

Chez diga on y va!

Exclusivement pour les clients


Hit-Variante seulement

*)*0-,+ au lieu de 1890.–

Chaise

+ 0/.-, au lieu de 325.– FLEXTABLE Plateau noyer massif, encollÊ en barres et huilÊ. Support acier, 90 x 200 cm. 116 965 WOLGA Chaise tissu original gris, piètement tube d’acier. 116 460

*.0(-,+ au lieu de 1280.–

dans les 5 jours

SUBITO livrĂŠ + montĂŠ

DAVID Lit Ă ĂŠtage, y compris 2 sommiers Ă  lattes stable roulĂŠs 90 x 200 cm, hĂŞtre massif vernis. 116 658

+

   $ Prix LANDI cash. TVA, livraison et montage incl. Même modèle ailleurs meilleur marchÊ = diffÊrence en retour!

CanapĂŠ-lit

CanapĂŠ-lit

au lieu de 2490.–

au lieu de 2180.–

*%%0-,+

NOVA avec coffre Ă literie et rembourrage Ă  ressorts Bonell. Surface de couchage: 140 x 200 cm. Tissu: KI.D, noir, coussins rayĂŠs gris/noir. Pieds: support galbĂŠ en chrome. 109 583

*&((-,+

PLUTO avec coffre Ă literie et rembourrage Ă  ressorts Bonell. Surface de couchage: 140 x 200 cm. Tissu: C360 sable uni/C361 sable Ă  carreaux. 115 547


#"! !    $$$

 $         *.. $ Chambre Ă coucher composĂŠe de: lit 180 x 200 cm, 2 tables de nuit, 1 armoire Ă  5 portes avec miroir

)(0(-,+$ au lieu de 6780.–

CATANIA Une chambre à coucher pour les mordus de la dÊco! Chêne 100% massif, sÊchÊ à la vapeur. Grâce au nouveau procÊdÊ de sÊchage à la vapeur, le chêne totalement naturel conserve un coloris chaud, homogène et continu jusque dans ses fibres les plus profondes. Un vernis est superflu et les Êventuels dommages ultÊrieurs se laissent facilement rectifier à l’aide de papier-Êmeri fin. 116 938, Vaste programme CanapÊ-lit

0'*0-,+ au lieu de 2890.–

TOPAS Lit double avec coffre Ă literie, sommier Ă  lattes et rembourrage Ă  ressorts ensachĂŠs Bonell. Dimensions: 145 x 200 cm, pieds couleur argent, accoudoirs fixables. 116 152


  



           Table

%$%#"! au lieu de 3160.–

Chaise

"! au lieu de 520.–

Vous trouvez diga 9 x en Suisse – aussi près de chez vous! 3400 Burgdorf/Bern

Bachweg 7, vis-à -vis McDonald’s TÊl. 034 420 95 95

1023 Crissier/Lausanne

Sortie Crissier

TĂŠl. 021 633 44 90

8953 Dietikon/ZĂźrich

Lerzenstrasse 17

TĂŠl. 044 743 80 50

8600 DĂźbendorf/ZĂźrich

Neugutstr. 81 (Ă cĂ´tĂŠ d‘Interio)

TĂŠl. 044 802 10 10

6032 Emmen/Luzern

Hasliring

TĂŠl. 041 268 84 84

1700 Fribourg Nord

Granges-Paccot

TĂŠl. 026 460 76 76

8854 Galgenen/SZ

Sortie Lachen

TĂŠl. 055 450 55 55

4614 Hägendorf/Olten

Industrie Est

TĂŠl. 062 207 02 20

9532 Rickenbach/Wil

Près de la Coop

TĂŠl. 071 929 47 00

Service info diga: tĂŠlĂŠphone 055 450 55 55 www.diga.ch

Horaires d’ouverture: lu – ve 10h00 – 18h30 sa 09h00 – 16h00

Places de parc gratuites devant toutes les ďŹ liales



 

Chez diga on y va!

Prix LANDI cash. TVA, livraison et montage incl. Même modèle ailleurs meilleur marchÊ = diffÊrence en retour!

LAN-UFA-06-2010 Sous rĂŠserve de modiďŹ cations de prix et de modèles. Prix valables au: 20.5.2010

MAG Table 200 x 100 cm chĂŞne antique. 114 595, Chaise chĂŞne antique. 115 011


CÔTÉ JARDIN VIE QUOTIDIENNE

La beauté du naturel LES JARDINS PAYSANS aux fleurs romantiques sont à nouveau d’actualité. Pas étonnant: les roses trémières, digitales, molènes et ancolies, ainsi que les oeillets-du-poète, onagres et monnaies-du-pape sont robustes et faciles à cultiver.

Les semis de début d’été sont une condition sine qua non pour disposer d’un beau jardin paysan. Le pied d’alouette, l’achillée, la marguerite, le doronic, le pavot d’Orient, le pavot d’Islande et le rudbeckia font également partie de ces jardins. Plantez en pot ou sous couche. Une humidité constante est importante pour la germination: arrosez avec précaution le sol matin et soir!

Floraison la deuxième année Jusqu’à l’automne, les plantes ne développent que des feuilles. Leurs magnifiques fleurs n’apparaîtront que l’année suivante. Beaucoup d’entre elles sont des plantes médicinales traditionnelles. La rose trémière, parente de l’hibiscus

Petites astuces pour le jardin potager et d’ornement • Un sol léger stocke mieux l’humidité qu’une croûte de terre sèche. Alors bêchez bien.

et de la guimauve, contient du mucilage dans ses feuilles alors que ses fleurs sont un bon remède en cas de bronchite ou de toux. La plante, aussi nommée passerose, apprécie les sols riches en humus et ensoleillés. Elle croît bien le long des clôtures ou d’une façade. Depuis le Moyen-Âge, la digitale est appréciée en tant que cardiotonique. Comme de nombreuses plantes médicinales, elle contient aussi des toxiques et ne doit pas être plantée si des enfants en bas âge y ont accès. La digitale préfère des sols profonds, riches et convient aux emplacements ensoleillés ou ombragés. Si on ôte la fleur fanée, des pousses secondaires apparaissent et développent de nouvelles petites digitales au début de l’automne.

Propagation rapide Attention à l’onagre: il produit en masse des graines qui se répandent dans tout

le jardin! Pour éviter cela, coupez régulièrement les fleurs fanées. Les graines d’onagre sont aussi des friandises pour les oiseaux. La molène se multiplie aussi volontiers. Les rosettes de feuilles délicatement poilues constituent des points de couleurs dans la végétation hivernale. Lorsqu’elle gène, au printemps, on peut l’arracher ou la replanter à un endroit plus approprié. L’idéal est un sol ensoleillé, plutôt pauvre. Les fleurs jaune doré de l’onagre comptent parmi les plus chères des herbes médicinales. En infusion, fraîche ou séchée, elle soulage lors de refroidissements. 䡵

Edith Beckmann

Fleurs mystérieuses: on raconte que des elfes vivent dans les digitales.

• Si possible, arrosez le matin. L'arrosage du soir attire les limaces! • Élaguez les tomates chaque semaine et attachez-les si nécessaire. Secouez la plante pour favoriser la pollinisation!

Photo: Rita Köhler/pixelio

• Après le solstice (21 juin), il faut semer les chicorées rouges et vertes, par ex. entre les oignons bientôt récoltés, le chou chinois, le pak choï, le fenouil d'automne et le pain de sucre. • Ajoutez une seconde fois de l’engrais aux roses en juin. Pour stimuler la formation de nouveaux bourgeons: coupez les fleurs fanées en dessous de deux feuilles développées. • Taillez les haies quand les oisillons ont quitté le nid.

Charme campagnard: les digitales en fleurs sont magnifiques. Photo: M. Grossmann/pixelio

REVUE UFA · 6 2010

Fleurs ressemblant à de la soie: les roses trémières fleurissent jusqu'au gel. Photo: Jutta BSS/pixelio

93


J’AIME MON MÉTIER D’AGRICULTEUR VIE QUOTIDIENNE

Le plus beau métier

Beat Brunner (26) de Schwellbrunn (AR):

«Dès mon plus jeune âge, je voulais devenir agriculteur. La traite est mon activité préférée.»

94

«Nous exerçons le plus beau métier qui soit. Mais il faut aussi que ce métier nous permette de vivre», explique Beat Brunner (26 ans). Son exploitation s’étend sur 19 ha de terrain en propriété. L’étable a été construire récemment et est utilisée depuis peu. Beat Brunner a effectué la planification de son étable dans le cadre d’une étude d’exploitation qu’il a dû présenter pour passer son examen de maîtrise. L’étable correspond exactement au bâtiment prévu dans l’étude. A noter que la nouvelle stabulation ne comprend pas de fenil, Beat Brunner ayant choisi de miser sur les balles d’ensilage. Il a en effet l’intention de produire son lait à partir du fourrage de base. Beat Brunner présente avec fierté sa salle de traite. Cette activité lui plaît et on le sent. Il est également heureux des raffinements techniques de sa nouvelle installation: jusqu’à maintenant la traite s’effectuait avec des pots. Beat Brunner estime qu’il faut bien entendu vivre avec son temps mais qu’il faut aussi conserver des traditions, comme les expositions de bétail. Le jeune maître agriculteur est ouvert à l’innovation et ne s’intéresse pas qu’à la production agricole mais également à l’économie rurale, à la politique agricole, au droit foncier rural et à la loi sur le bail à ferme ainsi qu’aux traditions et aux organisations paysannes. Beat Brunner dit regretter le manque d’unité entre les paysans, surtout sur le marché du lait. Selon lui il faudrait au contraire s’unir. Le jeune diplômé a repris l’exploitation des mains des grands-parents maternels et voit son avenir dans l’agriculture. Il a pu prendre en fermage une parcelle adjacente et aimerait développer son exploitation avec professionnalisme. Pour ce faire, il faut évidemment être en bonne santé. Mais le savoir-faire a également beaucoup d’importance. Cela implique de se tenir au courant des nouvelles connaissances dans l’agriculture, mais surtout de mettre en pratique celles qui apportent réellement quelque chose. dc 6 2010 · REVUE UFA


Profitez de l’aubaine de vous adresser à tous les paysans suisses

Suite de la page 84 Miniature Horse, Minishetty-Wallach, 3-jährig, dunkelbraun, schöner Platz gesucht  079 653 79 42 Miniature Horses, sehr schön und menschenbezogen, mit gutem Charakter, für Kinder oder ältere Leute, auch als Therapie- und Begleitpferd sehr geeignet, Preis auf Anfrage  056 634 18 91 Milchziege, gut, schokobraun, mit Hörnern  055 444 20 75 / 055 444 20 77 / 079 892 29 97 Skudden, verschiedene, aus Hobbyhaltung, zahme und schöne

Tiere  055 243 19 04 Kt. ZH Widder SBS, geb. am 25.11.2005, P. 6 / 5 / 5, günstig  031 879 20 10 / 079 672 91 46 Rind Jolden, trächtig, M, 110'000 kg Lebensleistung; Kuh, hochträchtig, braun, 6-jährig  079 635 30 71

ANIMAUX recherche Simmentaler Kuh oder Rind, Code 60 oder 70, wenn möglich mit Währschaft für Mutterkuhhaltung  079 812 98 66 Gurtkuhkalb und Blüemkuhkalb ev. auch Stierkalb, sehr schön gezeichnet, mit guter Abstammung  079 245 25 02

EMPLOIS Offre Responsable atelier lait, 200 têtes de bétail de haute valeur génétique, robot de traite, région Fribourg , possibilité de formation, brevet, Maîtrise, insémination, TE, nous demandons au minimun un CFC agricole , compétences en informatique, bon salaire, bon cadre social vacances Week-end  079 433 23 49

www.landi.ch

LE BOU D’ATOU R T

26.

90

FOURRAGE à vendre Grossballen, 15 Stk, schönes Weizenstroh, ca. 250 kg pro Balle, ab Platz Fr. 20 / 100 kg  079 514 69 87

Produits fourragers

Dévidoir rechang de at trape- e pour mouche 5 0 0 m, s approprié

2418 9

pour le se

t 2418 6.

Vaste assortiment dans votre LANDI. Valable du 9 au 26 juin 2010 QUANTITÉ LIMITÉE!

www.fourrages.ch Infoline gratuite

0800 808 850

Vous pourrez en savoir sur les thèmes suivants dans la prochaine Revue

Contrats laitiers sous la loupe

Nouveau «Agrofarm TTV»

Appréciation des jachères florales

Mammites chez les génisses

Cheffes d’exploitation en Autriche

Lorsqu’il s’agit de conclure un contrat avec un acheteur de lait, il n’y pas que le prix de base et la quantité qui comptent. Il s’agit d’être vigilant.

Deutz-Fahr lance l’«Agrofarm» à transmission continue et se distingue ainsi dans ce segment de puissance avec différents types de transmission.

Quelles sont les exigences envers les jachères florales pour bénéficer des contributions à la qualité? Comment apprécier une jachère florale?

Les trois quart des génisses ont des problèmes de mammites. Un expert explique quelles sont les mesures de préventions.

Comment les femmes gèrent-elles le travail sur l’exploitation? Quel est leur pouvoir de décision? Est-il réel ou n’existe-t-il que sur le papier?

info@ufarevue.ch

Impressum Revue UFA Périodique spécialisé des membres des LANDI. Les numéros 1, 3, 5, 7-8, 9 et 11 sont accompagnés du LANDI Contact, compris dans l’abonnement. ISSN 1420-5106

Coéditeurs LV-St. Gallen et GVS Schaffhouse. La participation des éditeurs à d’autres entreprises est indiquée dans les rapports d’activité respectifs, disponibles auprès de la maison d’édition.

Editeur fenaco société coopérative, Erlachstrasse 5, 3001 Berne

Rédaction Tél. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35 Schaffhauserstrasse 6, 8401 Winterthour Dr. Roman Engeler, réd. en chef; Christian Hirschi, Cyril de Poret, Daniela Clemenz, Matthias Roggli

REVUE UFA · 6 2010

réd; David Vulliemin, Anne-Marie Trümpi, assist.. Rédaction romande fenaco, c.p., 1070 Puidoux Tél. 079 408 73 61 Fax 021 946 02 22 le lundi et le mercredi Annonces/Abonnements Tél. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35 Revue UFA, Conseils pour les annonces, Schaffhauserstrasse 6, 8401 Winterthour, Martina Bernet, Alex Reimann

Prix de vente Gratuit pour les membres des coopératives agricoles. Les personnes abonnées à la Revue Maison d’édition UFA acceptent que leur adresse Tél. 058 433 65 20 postale soit utilisée et Fax 058 433 65 35 communiquée pour des envois Editions LANDI-Médias, un ciblés. Si les abonnés désirent secteur de fenaco, case postale, que ce ne soit pas le cas, leur 8401 Winterthour, Hans Peter Kurzen, responsable des éditions. adresse peut être bloquée chez l’éditeur. Tirage Abonnements membres 75’989 Prepress en allemand 62’524 Stephan Rüegg, Iris Turke, AMW, en français 13’465 Winterthour; Mattenbach SA, Winterthour (contrôlé REMP/FRP en 09) Nombre d’exemplaires 78’845 Délai 20 jours avant la parution

www.ufarevue.ch

Impression Print Media Corporation, CH-8618 Oetwil am See La reproduction de tout ou partie d’article ou de photo est soumise à un accord exprès de la rédaction. Les articles de la rubrique «Know-how» sont des PR ou des publireportages.

Papier Imprimé sur du Leipa 60 g/m2 papier avec cértificat FSC- et PEFC.

95


Partner 2942 Alle, Umatec Jura 2517 Diesse, Garage des 3 Sapins SA 1037 Etagnières, Etrama SA 2023 Gorgier, AgriPlus Ryser Sàrl 2406 La Brévine, Schmid & Co. 1635 La Tour-de-Trême, Jaquet Nicolas

VALTRA N&T Direct de 137 à 211 CV Le chasseur.

VP 70.10.09

Les modèles Direct de VALTRA disposent d‘une transmission continue associée à une technique et à un équipement exceptionnels. Simples dans leur construction, encore plus simples dans leur maniement, ils peuvent être utilisés dans de nombreux nouveaux domaines.

L’avenir roule en Valtra

GVS-Agrar AG, CH-8207 Schaffhausen Tél. 052 631 19 00, Fax 052 631 19 29 info@gvs-agrar.ch, www.gvs-agrar.ch

Revue UFA 6/10  

Revue UFA 6/10

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you