Issuu on Google+

Périodique spécialisé du groupe fenaco-LANDI • www.ufarevue.ch • 5 / 2011

Fiche technique «Cysticerques»

Eviter les nuisances nocturnes Page 18

Le «Metrac H7 X» en test pratique Page 26

Stratégies contre le mildiou Page 40

Page 43

Alternatives aux restes de table Page 68


MOUNTY 100 V

Le porte-outils polyvalent avec direction sur les 4 roues!

Apte aux pentes. Puissant. Confortable.

www.agromont.ch

AGROMONT S.A. | REFORM Suisse | Tél. 041 / 784 20 20 | Bösch 1 | 6331 Hünenberg


SOMMAIRE EDITORIAL Un contrôle régulier des pommes de terre au champ aide à maîtriser les problèmes de mildiou. Photo: agrarfoto.com

Grande plaque tournante pour petits magasins de village Service fraîcheur Volg à Oberbipp

4

Décisions de Conseil d’administration En un mot de Ferdinand Hirsig

4 5

GESTION A ses propres risques et périls Qui a droit aux paiements directs?

10

Brèves Prolait en visite dans l’Oberland zurichois Le sondage du mois Nuisances nocturnes occasionnées par les travaux de récolte

9 14 16 18

Nouvelles impulsions Les responsables de Prolait se sont rendus dans la zone de montagne zurichoise pour en savoir plus sur un projet régional.

14

TECHNIQUE AGRICOLE Nette amélioration Le «Metrac H7 X» de Reform en test dans la pratique

26

Brèves Comprimer les glumes (balles) – mais comment? Deutz-Fahr et son nouveau tracteur à transmission continue Protection du sol: utilisation de pneus larges au champ Success story: épandre le purin ensemble et de manière efficace Nouveautés

21 22 25 28 30 32

PRODUCTION VEGETALE Presser les glumes Si les glumes (balles) peuvent être collectées de manière efficace, leur pressage améliore la rentabilité des cultures de céréales.

22

Lutte mécanique contre les adventices Utiliser les bonnes machines au bon moment

36

Brèves Lisier de bovins: utiliser des engrais minéraux sans potasse Une commercialisation de céréales et d’oléagineux réussie Stratégie contre le mildiou

33 34 36 40

PRODUCTION ANIMALE

Maxi-Event Le secteur céréalier s’est réuni à Kirchberg et a informé sur les prix, la qualité et les perspectives du marché.

36

Engraissement porcin Amélioration de 4.5 % grâce à l’acide benzoïque

70

Page bio: planification sanitaire à la porcherie Brèves UFA Actuel: les pages de l’éleveur Augmenter la performance de traite sans trop investir L’engraissement bovin recèle un certain potentiel Des solutions simples pour transformer les stabulations entravées Production laitière: la précision de la valeur d’élevage augmente Alternatives en matière d’affouragement chez les porcs Prévention des accidents: la technique joue un rôle important

52 54 55 61 62 64 67 68 73

VIE QUOTIDIENNE

Protection des animaux Des solutions de construction simples permettent d’adapter les anciens bâtiments aux nouvelles normes pour 2013.

64

REVUE UFA · 5 2011

Roman Engeler

FENACO ACTUEL

Paysannes et agricultrices Des auteurs parlent de leurs livres

76

Brèves Conseils pour le jardin Les recettes de Fina Schuler Fabien Kolly apprécie son métier d’agriculteur

75 80 85 86

FICHE TECHNIQUE Cysticerques chez les bovins Analyse du risque au niveau de l’exploitation

en milieu de Revue

Depuis la nuit des temps, la météo joue un rôle primordial dans la vie des êtres humains. C’est la raison pour laquelle les prévisions météorologiques sont aujourd’hui encore indispensables, surtout lorsqu’il s’agit de planifier les travaux agricoles, que ce soit dans les grandes cultures ou les herbages. Les prévisions météo semblent jouer un rôle de plus en plus important pour le reste de la population également, alors même que la météo n’a pas d’impact déterminant sur leur quotidien professionnel. Les avis divergent aussi selon les milieux quant à la question de savoir ce qu’est une météo favorable ou défavorable. La «société de loisir» considère ainsi que la météo ensoleillée et sèche qui prévaut actuellement est agréable, contrairement aux agriculteurs pour qui la sécheresse constitue un problème parfois inquiétant. Les météorologues sont plutôt neutres dans leur appréciation de la météo, ils préfèrent prendre en main leurs statistiques et commenter le temps en effectuant des comparaisons pluriannuelles et en parlant d’une météo «trop sèche», «trop froide» ou «trop venteuse». Ces comparaisons incitent bon nombre de nos concitoyens à évoquer toutes les causes possibles pour expliquer ces changements météorologiques. D’ailleurs, savez-vous que les dernières informations météo – TV météo, prévisions météo, radar des précipitations, pronostics sur le pollen – sont disponibles à l’adresse www.landi.ch? Depuis quelque temps, il est possible d’avoir la météo sur «iPhone» grâce à une application spécialement conçue pour les Smartphones et qui compte même parmi les plus demandées par les utilisateurs.

info@ufarevue.ch LELY CENTER SUISSE Dairy Solution GmbH suisse@ch.lelycenter.com Tél. 041 440 04 04

Robot de traite For a professional milk production.

www.lely.com

3


ACTUALITÉ FENACO

Une grande plaque tournante pour les petits magasins de village Le groupe Volg se développe, ce qui implique un développement des infrastructures. La nouvelle centrale de distribution pour les produits frais d’Oberbipp (BE) entre en fonction ces jours-ci.

Erwin Stöckli est chef de projet du site d’Oberbipp. Il est entré au service de Volg en 2001. C’est lui qui nous guide à travers la nouvelle centrale de distribution qui entrera en effet en fonction au 1er mai.

Monsieur Stöckli, à quoi sert une centrale de distribution? Erwin Stöckli: Dans une centrale de distribution, les marchandises sont livrées en gros. Elles sont préparées et commissionnées, soit réparties en des lots plus

petits et livrées à nos magasins Volg, qui sont de petites surfaces commerciales. Chaque commande effectuée par nos quelque 800 points de vente passe par nous. La nouvelle centrale de distribution pour les produits frais d’Oberbipp remplace l’ancien centre de distribution de Suhr. Avec nos trois sites de Winterthour, Landquart et Oberbipp, nous sommes idéalement positionnés d’un point de vue géographique et très proches de nos clients. Quels sont les avantages offerts par le site d’Oberbipp? Ce site nous permet d’éviter les embouteillages du tunnel du Baregg et Erwin Stöckli dit de lui que s’il avait hérité d’une exploitation agricole, il serait vraisemblablement devenu agriculteur. Comme ce n’est pas le cas, il se consacre aux secteurs situés en aval et veille à ce que les magasins de villages situés dans les régions rurales soient approvisionnés en produits frais.

VERWALTUNG FENACO CONSEIL D’ADMINISTRATION La succession est désormais réglée Le Conseil d’administration d’Anicom SA a nommé Stefan Schwab en tant que Président de la direction d’Anicom SA. La nomination de Stefan Schwab clôt la vacance laissée par le décès subit d’Urs Schöb. Stefan Schwab est né en 1973 à Walperswil. Après sa formation agricole, Stefan Schwab a fréquenté la Haute

école suisse d’agronomie à Zollikofen où il a obtenu son diplôme d’ingénieur agronome HES avec spécialisation en économie agraire. Au niveau professionnel, Stefan Schwab a travaillé de 1999 à 2004 en tant que vulgarisateur et enseignant à l’Informa Rütti. Depuis le mois de mai 2004, il est chef de la succursale Anicom Plateau central à Zollikofen. Christian Probst sera le nouveau chef de la succursale Anicom Plateau central de Zollikofen. C. Probst a grandi dans

une exploitation agricole à Kammersrohr et est ingénieur agronome HES diplômé de la Haute école d’agronomie de Zollikofen, avec spécialisation en production animale. Christian Probst est bien connu de tous. Depuis décembre 2005, il est en effet collaborateur commercial auprès d’Anicom Plateau central. 5 2011 · REVUE UFA


ACTUALITÉ

NATS ES MO IS D D L I B DU MO PHOTO

FENACO AUF EIN WORT EN UN MOT

Chez fenaco, le commerce de détail a clairement gagné en importance ces dernières années. En développant des concepts qui leur sont propres, Volg et LANDI sont parvenus à s’imposer et même à gagner des parts de marché.

Cette année, le colza a fleuri plus vite que les années précédentes. Tout le monde espère des rendements supérieurs, en premier lieu le secteur commercial Céréales, oléagineux et matières premières de fenaco. Les perspectives de commercialisation de la récolte de colza à venir sont bonnes. L’écoulement auprès des transformateurs est assuré, les prix dépassent actuellement ceux de l’année dernière et le tourteau de colza est privilégié par rapport à d’autres supports protéiques.

d’être plus prêts des points de vente situés dans notre région d’activité ouest, comme l’Oberland bernois, le Valais ou la Suisse romande par exemple. Pour nous, il s’agit d’un élément primordial, car il faut que les produits arrivent frais au magasin tôt le matin. «Fraîcheur et convivialité» n’est en effet pas qu’un slogan publicitaire: c’est également notre recette pour réussir. Les centrales de

TERMINE AGENDA Assemblées régionales du groupe fenaco-LANDI • Suisse romande: 12 mai 2011 • Plateau central: 18 mai 2011 • Suisse orientale: 20 mai 2011

Assemblée des délégués fenaco: Mercredi, 22 juin 2011

distribution sont les plaques tournantes de notre service fraîcheur. Combien de camions amènent chaque jour des marchandises chez vous? 40 fournisseurs nous livrent quotidiennement leurs produits. Les fruits et les légumes sont même livrés deux fois par jour, en partie directement depuis le champ. Sur le site d’Oberbipp, le travail se fait en rotation du matin tôt jusqu’au soir tard. La logistique y est organisée à l’heure et à la minute près. Chaque jour, nous effectuons 16 tournées à partir d’Oberbipp. Quelle est la pièce maîtresse d’Oberbipp? Indiscutablement la technique de froid et de congélation très élaborée ainsi que les systèmes informatiques. Nous disposons de plusieurs zones climatiques présentant des températures et des humidités de l’air différentes. La viande doit toujours être conservée à une température relativement basse et la chaîne de

Il y a trois ans, LANDI Suisse SA a commencé à développer ses infrastructures à Dotzigen, ce qui lui permet de disposer aujourd’hui d’un centre logistique moderne et performant. Le développement qu’a connu cette entreprise est exceptionnel: elle réalise aujourd’hui en une semaine le chiffre d’affaires qu’elle réalisait en une année il y a 22 ans! Les activités de commerce de détail de Volg se sont régulièrement développées mais de manière plus progressive. Aujourd’hui, en tant que spécialiste du commerce de détail de petite surface, Volg est leader incontesté du marché dans le secteur des magasins de village. La croissance enregistrée fait que les centrales de distribution débordent de toute part. Le service fraîcheur d’Oberbipp est entré en fonction ces jours-ci et approvisionnera les 350 points de vente situés à l’ouest du tunnel de Baregg. Notre centrale de distribution principale de Winterthour est elle aussi en travaux. L’agrandissement des bâtiments administratifs y a débuté il y a deux mois et nous attendons le permis de construire pour l’agrandissement des bâtiments d’exploitation. A terme, ces travaux nous permettrons d’approvisionner tous les points de vente avec l’assortiment Food-/Nearfood à partir du site de Winterthour. Au total, les investissements dans la logistique s’élèvent à 70 millions de francs. Ils ne feront pas que renforcer Volg mais amélioreront la compétitivité de l’ensemble du groupe fenaco-LANDI. Ferdinand Hirsig

Suite à la page 6 REVUE UFA · 5 2011

Membre de la Direction de fenaco 5


ACTUALITÉ FENACO clients est donc très souvent un facteur décisif pour le succès rencontré sur le point de vente.

Erwin Stöckli en marche vers le centre névralgique de la centrale de distribution – les installations de réfrigération et de froid. CHF 25 millions ont été investis dans la centrale de distribution. Le crédit d’investissement avait été approuvé par le Conseil d’administration de fenaco qui est majoritairement composé d’agriculteurs. Erich Ackermann (Chef du service fraîcheur d’Oberbipp) et le chef de projet Erwin Stöckli mettent tout en oeuvre pour que tout fonctionne parfaitement.

6

Quels sont les magasins que vous allez approvisionner à partir du site d’Oberbipp? Durant la phase de démarrage, nous allons approvisionner 350 magasins situés à l’Ouest du tunnel du Baregg. Il s’agit de magasins Volg mais également de détaillants indépendants et de magasins Visavis situés dans le Haut-Valais et en Suisse romande. Avec le nouveau service fraîcheur, nous désirons profiter du potentiel d’expansion que recèle encore la Suisse occidentale. froid ne doit jamais être interrompue. Les légumes à feuilles nécessitent quant à eux une humidité de l’air très élevée. D’où proviennent les légumes? Nous sommes un canal d’écoulement important pour les produits agricoles. La majeure partie des fruits et légumes que nous commercialisons provient d’OGZ Ins (Obst- und Gemüsezentrum Ins) mais également directement de la région. Nous réalisons plus de la moitié de notre chiffre d’affaires avec les produits frais. La fraîcheur des produits que le magasin propose quotidiennement à ses

Vous parlez d’expansion mais le commerce de détail est soumis à une forte concurrence. Malgré la vive concurrence qui règne dans le commerce de détail, nous sommes parvenus à nous imposer et nous avons prouvé que nous connaissions et maîtrisions notre activité. Nous disposons également d’une équipe de direction compétente et de collaborateurs engagés et ce dans tous les domaines. Cela se traduit par une solide implantation et constitue également notre force intérieure.

Quels sont vos autres points forts? Les magasins Volg disposent d’une surface de vente d’un peu plus de 170 mètres carrés en moyenne. Ce n’est pas beaucoup et les plus petits magasins Volg ne dépassent même pas les 80 m2. Cela permet aux clients de faire leurs achats sans devoir y consacrer trop de temps. Notre autre point fort réside dans le fait que nous sommes implantés en zone rurale: nos clients peuvent aller faire leurs achats à pied, les parents ayant même la possibilité d’envoyer les enfants au magasin avec une liste de commission. Tout le monde se connaît et s’appelle par son prénom. Nous sommes donc proches de nos clients – tant d’un point de vue géographique qu’émotionnel. La tension est-elle palpable à quelques jours de l’ouverture? Oui et c’est assez normal. 120 collaborateurs devront prendre en main la centrale de distribution d’un jour à l’autre. Tout doit fonctionner parfaitement. Nous sommes toutefois parfaitement prêts et je suis certain que l’approvisionnement de nos 350 magasins fonctionnera parfaitement et ce dès le premier jour. 䡵

5 2011 · REVUE UFA


Bienvenue chez Visavis Depuis le 1er janvier 2009 Visavis propose son savoirfaire et met ses compÊtences au service des dÊtaillants indÊpendants de Suisse romande ainsi que du HautValais. Aujourd’hui Visavis compte un effectif de plus de 70 magasins. Le choix de l’assortiment montre l’attachement à la Suisse et ses produits ainsi qu’à nos producteurs rÊgionaux. Visavis est garant pour des produits frais de première qualitÊ et offre une grande diversitÊ!

Temps de rêve ou de chien? La mÊtÊo LANDI à l’emporter!

Technique pour les pommes de terre et les lĂŠgumes Rockoff s SĂ?PARELESPIERRESETLESCORPS Ă?TRANGERS s LAMĂ?LIORATIONDELASTRUCTURE DUSOLPERMETDACCROĂ”TRELAQUALITĂ? ETDAUGMENTERLESRENDEMENTS s 0OSSIBILITĂ?DETRAVAILLER JUSQUĂŒ CM Baselier &RAISE "UTTEUSE "UTTEUSE "ROYEUR De Wulf / Imac 4ECHNIQUEDERĂ?COLTEPOURPOMMES DETERRES CAROTTESETOIGNIONS Bijlsma Hercules / Allround 4RĂ?MIES !RRACHEUSES ÂłLĂ?VATEURS #ALIBREURS 4ABLEDETRIAGE 2EMPLISSEURSDECAISSES 0ESEUSES ,AVEUSES ETC 0ALOXES &RIGOS 6ENTILATEURS

TV LANDI mÊtÊo trois fois par jour www.landi.ch REVUE UFA ¡ 5 2011

4ECHNIQUESCULTURALES POURPOMMESDETERRE

MĂśri & Brunner 3PINS!ARBERG 4Ă?L &AX WWWMOERI BRUNNERCH HMOERI MOERI BRUNNERCH

7


LE TRACTEUR QUE VOUS ATTENDIEZ. LE NOUVEL AGROTRON TTV 410 / 420 / 430. PERFORMANCE

POWER EFFICIENCY

Moteur DEUTZ 4 cyl. 16 soupapes et système AGRex

e-Visco FAN : ventilateur viscostatique à commande électronique

Transmission à variation continue TTV avec les 3 modes de conduites dont le powermanagement

50 km / h (40 pour la France) en mode Eco 4 régimes de prise de force dont 2 économiques

Prise de force synchronisée et proportionnelle

Système de freinage assisté hydrauliquement

Circuit hydraulique Loadsensing avec une pompe de 110 l / min et 7 distributeurs auxiliaires

COÛT D’UTILISATION

CONFORT Cabine et pont avant suspendus

c Maintenant ave ,9 % ! Superleasing 2

Cabine classe S : spacieuse et confortable avec un toit vitré et une vue à 360 ° excellente

Intervalles entretien allongés Réservoir d’huile hydraulique indépendant

E

R

J'

ÉC

D E U T Z-F

ONOMI

S

C

AH

AVE

Equipée de l’iMonitor et ISOBUS

AGRex

Consommation de carburant réduite de 15 %

POWER EFFICIENCY

DEUTZ-FAHR LUBRICANTS L‘EVOLUTION DE L‘AGRICULTURE.

Pour plus d’informations, veuillez contacter votre concessionnaire DEUTZ-FAHR. www.samedeutz-fahr.ch

L’EVOLUTION DE L’AGRICULTURE.


BRÉVES GESTION

ARC contre l’allergie aux chiffres reçois une information? Ce savoir peut nous être utile tous les jours. Nous avons consacré le 5e jour à l’analyse économique de l’exploitation. Nous, les femmes, étions particulièrement sceptiques avant cette «journée des chiffres». Nous y avons pourtant appris à interpréter les principaux chiffres de la comptabilité et à comparer les diverses branches de production en fonction de leur rentabilité. Notre allergie aux chiffres était guérie. Avec la fin de cette 5e journée, la partie théorique des cours ARC est derrière nous. Durant l’été nous allons tous visiter les exploitations des autres. Nous sommes contents d’avoir décidé de suivre ce cours ensemble. Souvent, la journée de cours ne s’achève pas le soir. Les

jours suivants, ce que nous avons entendu précédemment provoque de nouvelles discussions, de manière à ce que nous puissions faire avancer notre vision.

La demeure

Résultat en augmentation

La demeure comprend le domicile, où la personne physique est établie, et la résidence, où elle a son séjour effectif en plus de son domicile. Être en demeure désigne le fait que l’une des parties contractantes est en défaut, en retard avec l’exécution de son obligation convenue par leur contrat. La mise en demeure est la sommation que l’une des parties adresse à l’autre exigeant l’exécution en souffrance de l’obligation promise. Phillippe Haymoz, juriste, IAG

En 2010, le chiffre d’affaires du groupe schaffhousois GVS (fédération des coopératives agricoles du canton de Schaffhouse) 2010 a augmenté de 8.4 % à 188.8 millions de francs. La marge brute d’autofinan-

quand le service public laisse à désirer en zone rurale et qu’il n’existe bien souvent qu’une connexion ISDN? Lukas Keller du Service de l’agriculture du canton de Zürich s’est exprimé à ce sujet: «Les agriculteurs qui ne disposent pas de connexions ADSL sont désavantagés d’un point de vue technique pour les rélevés du mois de mai. Ils doivent en effet remplir leurs formulaires via la ligne téléphonique, soit par ISDN. Je trouve gênant que les agriculteurs soient presque contraints de payer eux-mêmes le raccordement à la prochaine borne à haut débit. Nous en avons informé l’Office fédéral de l’agriculture. L’OFAG nous a conseillé de nous adresser au nouveau Département de Doris Leuthard».

Nous gérons une exploitation agricole mixte depuis 20 ans. Durant cette période, nous avons pris de nombreuses décisions importantes, comme la création d’une communauté d’exploitations, la construction d’une nouvelle stabulation libre pour le bétail laitier et d’un nouveau hangar à machines. Nous voulons maintenant développer ensemble de nouvelles visions communes. Le programme de formation ARC pour chefs d’exploitations agricoles nous a séduits par la diversité de son programme. Le 4e jour de cours était consacré à la communication. Comment dois-je transmettre une information pour que mon interlocuteur comprenne ce que je veux dire? Comment entretenir un dialogue constructif? Comment est-ce que je

Indemnité de salaire Les enfants ou les petits-enfants majeurs qui travaillent régulièrement dans le ménage ou l’exploitation agricole de leurs parents ou de leurs grands-parents peuvent demander une rétribution pour le travail accomplie, l’indemnité de salaire, lors de la reprise du domaine ou au moment de la succession. Le montant de l’indemnité de salaire pour le travail sur l’exploitation a augmenté de 16.3 % à 12 200 francs. L’indemnité pour le travail dans le ménage s’élève quant à elle à 10 380 francs. www.sbv-treuhand.ch. REVUE UFA · 5 2011

cement consolidée s’est établie quant à elle à 6.3 millions de francs, contre 5.3 millions en 2009. L’ouvrage écrit pour marquer les 100 ans de la coopérative, intitulé «Unabhängig, engagiert, solidarisch: 100 Jahre landwirtschaftlicher Genossenschaftsverband Schaffhausen», a été remis aux délégués à l’occasion de l’assemblée générale.

Recensement de mai Le relevé des données pour les paiements directs vient d’être effectué. Dans le canton de Zurich, les relevés nécessitent une connexion Internet. Que faire

Cécile et Anton Waeber-Thalmann, Tavel (FR)

Evaluer agate.ch Le portail internet agate.ch est en ligne depuis janvier dernier. Florian Steinsiepe, un étudiant, souhaite savoir comment la plate-forme a été utilisée jusqu’ici et met en ligne un questionnaire sur le site agate.ch à partir du 9 mai. Les utilisateurs désireux de faire des propositions d’amélioration n’ont donc plus qu’à cliquer sur ledit questionnaire. A vos souris!

C’est le moment de s’inscrire! Avec l’Union suisse des paysans, le groupe fenaco forme l’Organisation du monde du travail (OrTra) pour la formation des agrocommerçants ES et des agrotechniciens ES. Il souhaite ainsi motiver de jeunes professionnels à prendre un emploi au sein du groupe LANDI. Les diplômés motivés possèdent les outils leur permettant de travailler dans les domaines les plus divers. Ils assument souvent des tâches dirigeantes. Pour être admis à suivre cette formation supérieure, il faut être au bénéfice d’un certificat de capacité professionnelle, de préférence d’agriculteur, de technologue en industrie laitière, d’horticulteur ou d’aviculteur.

Contact: • Inforama Rütti, 3052 Zollikofen, 寿 031 910 51 24. markus.aerni@vol.be.ch, • Feusi Bildungzentrum Bern, 3014 Bern, 寿 031 537 34 34, berufsbildung@feusi.ch. • Institut Agricole Grangneuve, Posieux, 寿 026 305 55 50, iagcftn@fr.ch. • Strickhof Lindau, 8315 Lindau, 寿 052 354 99 15. claude.gerwig@bd.zh.ch • LBBZ Schleuchthof, 6330 Cham, 寿 041 227 75 51, martin.pfister@zg.ch. • LBBZ Plantahof, Landquart, 寿 081 257 60 38, konrad.merk@plantahof.gr.ch.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 9


GESTION

Pour son compte et à ses risques PAIEMENTS DIRECTS Lorsque l’exploitation de surfaces ou la détention d’animaux n’est pas du ressort du paysan uniquement, mais fait appel à la participation de plusieurs paysans, voire de non-paysans, il n’est pas toujours facile de savoir à qui attribuer les paiements directs.

Andreas Wasserfallen

Un paysan a vendu ses animaux et exploite désormais son domaine sans bétail. Il fertilise encore ses surfaces herbagères, mais c’est un autre paysan qui les exploite. L’exploitation sans bétail perçoit-elle encore des paiements directs pour ces surfaces? Des questions similaires peuvent se poser pour des exploitations vouées aux cultures spéciales, qui laissent leurs prairies extensives à d’autres paysans en vue de leur exploitation fourragère. Les conditions impératives pour l’octroi des paiements directs sont exposées à l’article 2 de l’ordonnance sur les paiements directs versés dans l’agriculture (OPD). La première de ces conditions est exprimée d’une façon qui peut paraître lapidaire: il doit s’agir d’un exploitant qui dirige une entreprise. En regardant de plus près, on constate que cette condition peut déboucher sur des questions de délimitation difficiles, qui ont donné lieu de diverses manières à des procédures devant les tribunaux.

risque économique, qui as-sume dans son entreprise une fonction de gestion et de décision déterminante et qui y travaille activement lui-même au quotidien. Donner un coup de main occasionnel ne suffit pas pour être considéré comme exploitant ou comme personne ayant droit aux paiements directs. Parmi les tâches liées à la gestion d’entreprise, on compte la préparation et la prise de décision, leur mise en œuvre et leur contrôle. La gestion est composée tant de la réflexion intellectuelle sur le devenir de l’entreprise que du travail pratique. En revanche, la relation de propriété ne joue aucun rôle dans l’affaire. Les questions à poser sont les sui-

vantes: «Qui assume le risque économique?» «De qui la force de travail et les investissements sont déterminants pour la production?» et «Qui en retire le bénéfice principal?»

La règle des 50 % Dans la pratique, il n'est pas rare que l'on confonde le critère du «pour son compte et à ses risques et périls» avec la disposition de l'OPD en vertu de laquelle 50 % au moins des travaux à effectuer sur l’exploitation doivent être accomplis par la main d’œuvre propre à cette dernière. Elle comprend la famille du chef d'exploitation et les employés au bénéfice d'un contrat de travail ordinaire. Les en-

Qu'est-ce qu'un exploitant? Il faut d’abord définir la notion d’exploitant. En vertu de l’art. 2, al. 1 de l’ordonnance sur la terminologie agricole (OTerm), est considéré comme exploitant la personne physique ou morale, ou la société de personnes, qui gère une exploitation pour son compte et à ses risques et périls. Le critère de la gestion de l’exploitation «pour son compte et à ses risques et périls» signifie, selon le Tribunal administratif fédéral, qu’un exploitant ne peut être considéré comme tel que s’il gère véritablement une exploitation à titre indépendant. Peut être considérée comme exploitant la personne qui supporte le 10

5 2011 · REVUE UFA


GESTION trepreneurs de travaux agricoles et les autres travailleurs à la tâche n'en font pas partie. Il est néanmoins possible de confier une partie des travaux à un entrepreneur agricole. Mais pour le droit aux paiements directs, le fait que ce soit l’exploitant ou un autre paysan qui assume le risque économique joue un rôle certain. En d’autres termes, il y a une différence entre confier certains travaux à des tiers sur certaines parcelles et confier l’exploitation de certaines parcelles à des tiers pour leur propre compte.

Tribunal administratif fédéral La question de savoir qui exploite dans certains secteurs «pour son compte et à ses risques et périls» ne se pose pas uniquement pour le terrain, mais aussi dans le domaine de l’élevage. L’année dernière, le Tribunal administratif fédéral (TAF) s’est penché sur un cas litigieux concernant le droit effectif de toucher des paiements directs d’un paysan qui avait déclaré un grand nombre de moutons lors du recensement des structures d’exploitation. Ces animaux étaient détenus en majorité sur l’exploitation du

paysan, mais appartenaient à un berger transhumant qui prenait aussi les décisions concernant l’achat et la vente des moutons. Le TAF a décidé clairement que le paysan ne gérait pas la branche d’exploitation «détention d’ovins» pour son compte et à ses risques et périls et que les conditions pour l’octroi de paiements directs n’étaient dès lors pas remplies pour les moutons. Dans une autre affaire datant de l’année dernière, le TAF a dû se prononcer sur le cas d’un paysan gérant une exploitation sans bétail. Pour percevoir les paiements directs, il avait notamment déclaré deux parcelles appartenant à un voisin qui gérait une entreprise équestre non agricole. Les deux parcelles étaient exploités à tour de rôle par les deux exploitations: par le paysan comme prairies de fauche pour la fenaison et la vente du fourrage; par l’entreprise équestre comme pâturages pour chevaux. Pour le TAF, le profit du paysan ne dépassait pas celui de son voisin au point que l’on puisse parler de profit principal en faveur du premier. Dans ce cas également, les conditions d’octroi des paiements directs n’étaient donc pas remplies.

L'entreprise agricole Restons-en là avec la notion d’exploitant. Il nous reste à définir maintenant celle d’exploitation. En vertu de l’art. 6, al 1, let. c OTerm, est considérée comme exploitation une entreprise agricole autonome sur les plans juridique, économique, organisationnel et financier et indépendante d’autres exploitations. Cette exigence n’est pas remplie, notamment, lorsque l’exploitant ne prend pas les décisions relatives à la gestion de l’exploitation indépendamment d’exploitants d’autres entreprises ou que les travaux à effectuer dans l’exploitation sont exécutés en majeure partie par d’autres exploitations sans qu’une communauté (d’exploitation ou partielle d’exploitation) soit reconnue (art. 6 al. 4 let. a et c OTerm). Le TAF s’est ainsi penché l’an dernier sur le droit aux paiements directs d’une exploitation d’élevage chevalin qui n’avait pas réalisé de revenu notable durant plusieurs années. La cour a constaté que la loi sur l’agriculture ne prévoit qu’une limite maximale de revenu et qu’elle ne définit aucun seuil en la matière. Par conséquent, il n’est pas possible de déduire de la loi sur l’agriculture l’objectif consistant à ne soutenir que les exploitations bénéficiaires. Dans le cas de l’exploitation d’élevage chevalin, le TAF a conclu que les autorités cantonales lui avaient refusé à tort l’octroi de paiements directs au motif que l’élevage chevalin, faute de revenu, n’entrerait pas dans les critères de définition de l’exploitation agricole au sens de l’OTerm.

Détenir quelques chevaux en pension dans des parcs et confier les travaux à un agro-entrepreneur ne suffit pas pour toucher des paiements directs. Photo: agrarfoto.com, amw

Autonomie juridique La question de l’autonomie juridique a déjà fait l’objet d’un arrêt du TAF. Une famille paysanne n’avait pas quitté une exploitation, bien que son contrat de bail à ferme fût échu. Pour la période durant laquelle elle avait exploité le domaine sans en être ni propriétaire ni fermière, elle avait fait valoir ses droits aux paiements directs en arguant que les prestations effectives requises pour l’octroi des paiements directs avaient bien été fournies. Le TAF a expliqué que ce n’était pas suffisant. Pour gérer une exploitation de façon juridiquement autonome, il faut que l’on soit juridiquement autorisé à REVUE UFA · 5 2011

11


GESTION exploiter une entreprise à des fins agricoles. En effet, celui qui ne dispose pas de cette autorisation ne peut prendre seul de façon licite les décisions et mesures nécessaires. L’esprit des dispositions sur les paiements directs n’est pas d’encourager les comportements contraires au droit, même si leurs objectifs purement factuels d’orientation des comportements ont été atteints. Les paiements directs ont donc été refusés à cette famille qui exploitait certes cette entreprise, mais sans posséder de contrat de fermage.

Analogies avec le droit fiscal S’agissant de la délimitation des critères «à son propre compte et à ses risques et périls» et «autonomie et indépendance», on peut à mon avis, du moins partiellement, procéder par analogie avec la jurisprudence fiscale traitant de la différence entre activité indépendante et dépendante. D’après la pratique en droit fiscal, une activité économique indépendante repose en général sur une organisation librement choisie, affronte la concurrence extérieure et est exercée à son compte et à ses risques et périls. En revanche, une activité dépendante se distingue par le fait que le travail est réalisé durant une période déterminée ou non au profit d’un employeur contre le versement d’un sa-

laire et qu’il est lié aux instructions dudit employeur. La qualification fiscale est analysée de cas en cas en fonction des circonstances. La globalité de l’activité est toujours déterminante. Ainsi, quand deux paysans travaillent ensemble de façon si étroite que l’un des deux dépend plus ou moins des instructions de son «partenaire» et fournit pratiquement un travail salarié, les conditions d’indépendance pour l’octroi des paiements directs ne devraient plus être remplies. En revanche, il est permis de déléguer l’exploitation de certaines parcelles de l’exploitation sans restreindre son droit à l’octroi des paiements directs. En l’occurrence, il est recommandé de régler ces cas de manière claire et si possible par écrit.

Déclaration fausse Les paiements directs peuvent être réduits ou refusés si le requérant enfreint la loi sur l’agriculture (LAgr), ses dispositions d’exécution ou les décisions administratives qui en découlent. Il en va ainsi pour celui qui fait des déclarations fausses, intentionnellement ou par négligence. De telles sanctions reposent sur les directives ad hoc de la Conférence des directeurs cantonaux de l’agriculture. En cas de violation intentionnelle ou répétée des dispositions, les cantons peuvent

supprimer le versement des paiements directs durant une période de cinq ans au maximum. Si un requérant indique sur le formulaire de recensement qu’il est l’exploitant d’une entreprise agricole, même si cette entreprise n’est pas indépendante, ou que des parcelles ou des animaux déclarés comme tels n’appartiennent pas à son exploitation ou en partie seulement, il se rend coupable de fausse déclaration en relation avec des conditions impératives pour l’octroi des paiements directs. Dans l’affaire de la détention d’ovins évoquée plus haut, les paiements directs ont été refusés. En revanche, il n’a pas été possible de reprocher à l’exploitant d’avoir fait de fausses déclarations intentionnellement ou par négligence. D’après le TAF, il n’aurait été possible de sanctionner le paysan qu’en considérant objectivement que ce dernier avait fait montre de mauvaise foi en prétendant avoir le droit de percevoir ces paiements directs. Ce qui n‘était en l’occurrence pas le cas. Pour éviter de faire des erreurs en remplissant son formulaire, il avait en effet appelé le préposé à la culture des champs pour lui demander conseil. Or, c’’est ce préposé qui lui avait conseillé de déclarer les moutons. La TAF a dès lors estimé qu’en raison de ses connaissances et de ses relations personnelles avec lui, le paysan ne pouvait que faire confiance aux indications du préposé. Les paiements directs ne lui ont certes pas été versés pour les moutons, mais il n’a pas été sanctionné par d’autres réductions. 䡵

En règle générale, les détenteurs de moutons d’agrément ne reçoivent pas de paiements directs. Photo: agrarfoto.com, amw

Auteur Andreas Wasserfallen, agronome et avocat, spécialiste du droit agraire, Länggassstrasse 7, 3012 Berne 寿 031 300 37 00 www.agrarrecht.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

12

5 · 11

5 2011 ·REVUE UFA


Récolter avec La technique réservée aux professionnels

Qu’il s’agisse des faucheuses, pirouettes, andaineurs, presses, autochargeuses ou ensileuses, avec les machines de récolte Krone vous travaillez efficacement et récoltez un fourrage de qualité. Les machines Krone impressionnent par leurs détails innovants, comme le prouvent les nouvelles presses à balles rondes COMPRIMA, qui ont été primées récemment. Demandez notre documentation! N’hésitez pas à demander une démonstration auprès de votre Agrarcenter ou directemet chez nous.

AC 05.1.09

Agrarcenter – moins de risques, plus de profit

BiG M II

BiG X

Valable: 11. – 28.05.11

BiG PACK

GVS-Agrar AG, CH-8207 Schaffhausen Tél. 052 631 19 00, Fax 052 631 19 29 info@gvs-agrar.ch, www.gvs-agrar.ch

appréciez la différence www.landi.ch

Calgonit DA liquide 35 kg

Calgonit DAW alcalin 35 kg

Pour automates de nettoyage avec dosage liquide automatique

Produit alcalin et chloré combiné, détergent et désinfectant

96252

96194

ACTUEL

ACTUEL

119.- 125.Calgonit S liquide 12,5 kg

Calgonit TS acide 35 kg

96254

96196

ACTUEL

69.REVUE UFA · 5 2011

ACTUEL

119.-

Calgonit DA

Calgonit D

Bidon 11 kg (au lieu de 10 kg)

Ustensiles et refroidisseurs à lait propres et stériles Bidon 11 kg (au lieu de 10 kg)

99081

56.-

99078

59.50

Sac 13,75 kg (au lieu de 12,5 kg)

Sac 27,5 kg (au lieu de 25 kg)

99079

99082

112.-

63.117.-

Sac 27,5 kg (au lieu de 25 kg) 99080

13


GESTION

Prolait en excursion LES PRODUITS RÉGIONAUX sont très appréciés des consommateurs. Ils permettent aux agriculteurs de conserver un maximum de valeur ajoutée et constituent une opportunité pour les structures laitières qui connaissent des problèmes. C’est en tous cas ce qu’ont pu constater les représentants de Prolait, l’une des plus grandes organisations laitières de Suisse, dans l’Oberland zurichois.

Daniela Clemenz

Michael Dubach

Chargée de cours à l’EPF, Dominique Barjolle (3e depuis la gauche) visite avec les responsables de Prolait la plus petite OPU, celle de la fromagerie de Girenbad, dans la région de montagne du canton de Zurich.

14

ProProlait compte 1500 membres provenant des cantons de Vaud, de Neuchâtel et de Fribourg pour une production laitière totale de 240 millions de kg. Fin février 2011, les responsables de Prolait ont décidé que c’en était trop et ont démissionné de l’Interprofession du lait (IP lait). Questionné à ce sujet, le Président Benjamin Henchoz d’Essertines-sur-Yverdon (VD), explique que son organisation n’est à la base pas contre une interprofession mais que la décision de sortir de Prolait s’apparente plus à un signal stratégique. Selon les responsables de Prolait, on ne sent pas à l’IP lait de véritable volonté de réguler les quantités de lait produites. Deux mois après avoir pris cette décision, cinq responsables de Prolait participent à une excursion en Suisse alémanique. Le Président, Benjamin Henchoz, le directeur, Eric Jordan, le vice-directeur Daniel Geiser ainsi que l’agriculteur Marc Benoît de Romainmôtier (VD) et le fromager Jean-Luc Bignens de Gimel (VD) sont du voyage. C’est Dominique Barjolle, chargée de cours à l’EPFZ, qui organise l’excursion. Elle estime que le marché suisse recèle encore un certain potentiel pour la production de fromage à pâte molle, raison pour laquelle elle a présenté aux responsables

de Prolait le projet de marketing régional natürli®, créé en 1992 par l’organisme de promotion régionale Pro Zürcher Berggebiet (PZB). Parmi le vaste assortiment de 150 spécialités fromagères issu de la région, on trouve une vaste palette de fromages à pâte molle. Prolait ne dispose jusqu’à maintenant que de très peu d’expérience dans le domaine des pâtes molles, 60 % du lait affilié à cette organisation étant destiné à la production de Gruyère alors que les 40 % restants sont vendus en tant que lait d’industrie, en grande partie à Cremo.

Petites structures, petites distances L’excursion a pour but la plus petite OPU de Suisse, soit la fromagerie de Girenbad (ZH). L’OPU regroupe huit producteurs et transforme en fromage 1 million de kg de lait. Tous les premiers mardis du mois, les huit producteurs se retrouvent ici avec Christa Egli-Bieri. Cette dernière est technologue diplômé en production laitière ES et responsable de la production fromagère pour l’OPU. En collaboration avec ses employés, Christa Egli-Bieri fabrique quelque 15 variétés de fromage. La gestion des quantités se décide lors de cette séance mensuelle, qui sert également à fixer les prix, à discuter des problèmes de qualité et à échanger des points de vue. Au cours de la précédente année laitière, Christa Egli-Bieri a rétribué le lait de ses producteurs à hauteur de 98 ct./kg en moyenne, pour un prix de base de 88 ct auquel s’ajoutent des paiements à la teneur et à la qualité. Les deux producteurs qui réalisent le prix du lait le plus élevé élèvent des vaches Jersey. En raison des teneurs élevés de leur lait, ils obtiennent un supplément de 24 ct. A l’inverse,

en cas de problème de qualité, les déductions sont massives et la sanction peut aller jusqu’à l’interdiction de livrer.

Gestion régionale des quantités Lorsque les ventes diminuent, les droits de production doivent eux aussi être revus. Lorsqu’il est possible de produire plus, les producteurs règlent également les choses en faisant preuve de bon sens. Ils recherchent de nouvelles solutions en se montrant constructifs, ce qui ne semble pas toujours être le cas au sein de l’IP lait actuellement. L’IP lait ne doit toutefois pas seulement parvenir à maîtriser les quantités de lait produites mais également à éliminer les excédents de beurre, qui se montent à environ 8500 t, ce qui représente un défi important. Que fait l’OPU Girenbad de la graisse excédentaire? «La mise en valeur de la crème ne pose pas problème», explique Christa Egli. Il est même déjà arrivé qu’elle doive acheter de la crème qui est une matière première nécessaire à l’élaboration du fromage à pâte molle à la double crème produit à Girenbad.

Commercialisation du fromage Christa Egli commercialise 10 % du fromage qu’elle produit dans son magasin ou à travers des restaurants situés à proximité. La majorité de la production est prise en charge par l’organisme logistique du projet de marketing régional dont Alfred Bieri est le gérant. 20 fromageries de la zone de montagne du canton de Zürich produisent plus de 150 fromages au lait cru haut de gamme sous la marque régionale natürli®. Le centre régional PZB SA se situe à Saland. PZB SA est une société anonyme dont les actions sont détenues par le mana5 2011 · REVUE UFA


GESTION

Les Vaudois de Prolait, Benjamin Henchoz, Eric Jordan, Daniel Geiser, Marc Benoit et Jean-Luc Bignens sur le chemin de la famille Röthlisberger à Gibswil.

un réseau de vente supplémentaire. A. Bieri est affineur. Il connaît les producteurs de lait, les races de vaches ainsi que le climat qui prévaut dans cette région du canton de Zurich. Il connaît également parfaitement les fromagers. Via l’encavage dans les caves voûtées et les soins aux fromages, il obtient un maximum d’arôme. «50 % de l’arôme du fromage se développe lors du processus de maturation», explique-t-il ainsi. Alfred Bieri répond volontiers aux questions qu’on lui pose, conformément à la devise Natürli: «Vous pouvez nous demander ce que vous voulez, nous vous révélerons notre secret».

Alfred Bieri présente de la mozzarella bio fumée, distinguée aux olympiades des fromages de montagne en 2005.

gement régional PZB, les agriculteurs, les fromageries, des privés et des communes. Le service logistique, les caves, les installations servant à développer de nouveaux produits, la transformation ainsi qu’un chalet où sont organisés des événements et des dégustations sont abrités sur ce site. Les produits natürli sont commercialisés directement franco fromagerie sur les marchés ou via les quelque 300 détaillants, 150 restaurants et deux magasins natürli situés en gare de Zurich et de Winterthour. Un nouveau système de franchising est à l’étude. Il doit permettre de développer REVUE UFA · 5 2011

Vous pouvez tout demander Le secret du succès repose sur une matière première irréprochable, soit un lait cru d’excellente qualité. Certaines fromageries transforment même séparément le lait des différents producteurs. Il ne s’agit en effet pas d’obtenir une qualité standardisée mais un produit haut de gamme. Le «must» absolu consiste à produire des fromages «purs» en transformant séparément le lait selon les races de vaches. Le «Blauschimmelkäse» obtenu à partir du lait des vaches Jersey et qui a obtenu une distinction au niveau international en est un bon exemple. Le fait de mélanger les différents laits aboutit à un «assemblage», comme l’appelle Alfred Bieri. A cette occasion, de nombreux arômes se perdent selon lui. Artisanat, tradition et innovation L’artisanat et la tradition sont un autre secret. Christa Egli appartient à une famille de fromagers dont elle constitue la troisième génération. C’est sur la base de cette tradition artisanale que de nou-

Christa Egli-Bieri, maître-fromagère, avec une meule de «Girenbader Ur-Eiche».

velles sortes de fromages sont élaborées. Son père, Paul Bieri, participe également au travail dans la fromagerie et donne de précieux conseils. Le troisième secret réside dans les structures agricoles. Pour élaborer les spécialités fromagères précitées, il faut des livraisons de lait cru de très haute qualité, produites avec beaucoup de soin par des exploitations familiales situées dans la zone de montagne du canton de Zurich. Alfred Bieri se fait quelques soucis à ce sujet. Aujourd’hui, près de 165 producteurs produisent du lait dans le cadre du projet de marketing régional. Or les structures d’exploitation évoluent et les jeunes, s’il reprennent le domaine, préfèrent souvent passer aux vaches mères.

Chaque fromage a son histoire Les représentants vaudois de Prolait sont sur le chemin du retour. Ils ont pu constater que chaque fromage avait sa propre histoire et constitue un extrait de paysage, de savoir-faire, de cave et de passion. En ce sens, le fromage est un peu comparable à la culture et au savoirfaire viticole du canton de Vaud. Les produits régionaux ne sont pas une solution pour 240 millions de tonnes de lait. Au niveau suisse, seuls 5 % du lait total produit sont transformés en spécialités et en produits régionaux. Mais les structures visitées dans le canton de Zurich peuvent donner des idées. 䡵

Auteurs Daniela Clemenz, Revue UFA, 8401 Winterthour Michael Dubach, Pro Zürcher Berggebiet, Regionalmanagement Gujerstrasse 20, 8494 Bauma www.prozb.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

15


SONDAGE GESTION

Se faire aider ou non? C’est au mois de mai que les agriculteurs effectuent les relevés nécessaires à l’obtention des paiements directs. Selon les cantons, cette saisie s’opère en ligne ou sous forme manuscrite. Un sondage représentatif organisé par la Revue UFA a démontré que l’immense majorité (80 %) des agriculteurs interrogés effectuaient seuls ces relevés du recensement. Près d’un agriculteur sur six (16 %) requiert l’aide ou le conseil du préposé aux cultures. Cela s’explique vraisemblable-

agriculteurs alémaniques demandent plus souvent conseil que leurs collègues suisses romands. Le juriste et agronome Andreas Wasserfallen explique qu’il peut dans certains cas être judicieux de s’adjoindre l’aide du préposé aux cultures, comme le démontre une décision du Tribunal adminsitratif fédéral (Revue UFA, page 12). Suite à cette décision du TAF, un éleveur de mouton a pu éviter d’être condamné pour avoir sciemment fourni des informations erronées. Le TF a en effet retenu que cet éleveur avait au préalable requis l’avis du préposé aux cultures. 䡵

ment par le fait que des changements sont apportés au niveau de la politique agricole et que les agriculteurs désirent s’assurer qu’ils ont bien rempli correctement les formulaires nécessaires. D’autre part certains agriculteurs ne disposent pas d’un ordinateur et laissent au gérant des cultures le soin de saisir les relevés. Seuls 4% des agriculteurs interrogés confient la saisie des relevés à des tiers comme des fiduciaires par exemple. Les deux régions linguistiques se distinguent dans la mesure où les

Remplissez-vous seul les données du recensement pour les paiements directs?

Je mandate des tiers 6% Je le remplis moimême 88 %

Je mandate des tiers 4% Ce sondage actuel représentatif a été effectué par l’institut d’étude de marché TransferPlus SA à Stansstad au mois d’avril 2011 pour le compte de la Revue UFA.

www.ufarevue.ch

16

5 · 11

Je le remplis moi-même 78 %

Je le remplis moi-même 80 %

Je demande conseil 20 % Je demande conseil 16 %

INF BOX INFO

Suisse romande Je demande conseil 6%

Je mandate des tiers 2%

Suisse allemande

Total Suisse 5 2011 · REVUE UFA


La plus grande bourse de machines agricoles en ligne de Suisse

LE PRODUIT La bourse d’occasions Agropool sur internet (www.agropool.ch) permet aux personnes privées et aux marchands de machines agricoles d’enregistrer et de commercialiser leurs machines et outils d’occasion sur internet. Début janvier 2011, les deux bourses internet «agropool.ch» et «agrarmaschinen.ch» ont fusionné pour donner naissance au plus grand portail internet de Suisse.

LES AVANTAGES • Agropool propose 7000 produits en vente, ce qui en fait la plus grande plate-forme internet du secteur agricole. • Agropool est la seule bourse d’occasions de Suisse à être traduite en quatre langues. • Votre annonce en ligne paraît sur 5 portails différents – vous avez ainsi la possibilité de toucher la majeure partie des acheteurs potentiels sur le marché internet suisse. • Une technologie moderne, une grande simplicité d’utilisation et des prix avantageux permettent à Agropool d’être le leader du marché, et à vous d’obtenir un grand succès en publiant votre annonce! • S’adresse uniquement aux prestataires suisses!

LES PRESTATIONS Annonce unique Abonnement en ligne Passeport «annonces journal» (1 ligne)

Pour seulement CHF 33.– (TVA inclue), votre annonce paraît durant 30 jours sur www.agropool.ch et sur tous les portails partenaires. L’abonnement Online pour les agents de machines agricoles: parution permante d’annonces pour le nombre de véhicules/machines souhaités sur www.agropool.ch et tous les portails partenaires. Insertion permanente du nombre souhaité d’annonces de véhicules/machines (1 ligne) dans les pages Agropool paraissant dans le «BauernZeitung» (édition à tirage augmenté). Le passeport «annonces journal» est lié à un abonnement en ligne.

LES PARTENAIRES

ÊTES-VOUS INTÉRESSÉS? Appelez-nous au: 031 958 33 33 (lu–ve 8.00–12.00, 13.00–17.00) ou envoyez-nous un e-mail à l’adresse info@agropool.ch Nous prendrons rapidement contact avec vous pour vous présenter nos nouveaux produits et prestations.

Schweizer Agrarmedien GmbH Case postale 737, 3000 Berne 25 ou fax 031 958 33 34


GESTION

Bruit des machines: une musique qui ne ravit pas toutes les oreilles TAPAGE NOCTURNE Alors que la population non agricole recherche la tranquillité dans son jardin ou sur sa chaise longue, c’est justement la période où la charge de travail des paysans augmente: il faut faucher, ensiler, moissonner.

Martin Goldenberger

Avec le printemps, nombreux sont ceux qui ont envie de passer leurs loisirs tranquillement au jardin ou dans une chaise longue. Ces moments de détente améliorent considérablement la qualité de la vie de la population rurale. Les paysans, au contraire, doivent mettre à profit les périodes de beau temps et aux champs, les travaux ne manquent pas. Les prévisions météorologiques sont suivies à la loupe et l’organisation des travaux, notamment nocturnes, en dépend fortement. L’évolution structurelle contribue notamment à la densification des périodes de travail, car les exploitations sont de plus en plus grandes alors que la main-

d’œuvre disponible se réduit comme peau de chagrin. Pour absorber les pics de travail et exploiter le mieux possible le potentiel des machines louées, les nuits, les dimanches et les jours fériés deviennent souvent de simples jours ouvrables.

Avis de nuisances sonores Ces dernières années, les autorités communales et la police ont enregistré une augmentation des réclamations. Si bien que lorsqu’une période de beau temps est prévisible, par exemple avant la Pentecôte, certaines chambres cantonales d’agriculture publient des avis de nuisances sonores, en priant la population non paysanne de faire preuve de compréhension. C’est une bonne idée qui a

sûrement des effets, mais qui n’atteint certainement pas toutes les personnes concernées par le bruit et peut même susciter de l’incompréhension.

Barricades Alors, qu’est-ce qui est permis et qu’est-ce qui ne l’est pas ? À quel moment un policier peut-il ordonner au paysan d’arrêter ses machines? Est-il permis d’enlever les barricades érigées au milieu des routes de quartiers résidentiels afin de permettre le passage des machines? Tout ce qui est autorisé par la loi n’est pas nécessairement efficace ni profitable à l’image de l’agriculture. Quand les habitants d’un quartier dressent des obstacles un jour férié pour que le cor-

Textes de loi Art. 684 CC, protection contre les immissions III. Rapport de voisinage · 1. Exploitation du fonds 1 · Le propriétaire est tenu, dans l’exercice de son droit, spécialement dans ses travaux d’exploitation industrielle, de s’abstenir de tout excès au détriment de la propriété du voisin. 2 · Sont interdits en particulier les émissions de fumée ou de suie, les émanations incommodantes, les bruits, les trépidations qui ont un effet dommageable et qui excédent les limites de la tolérance que se doivent les voisins eu égard à l’usage local, à la situation et à la nature des immeubles. Ordonance du 15 décembre 1986 sur la protection contre le bruit (OPB), RS 814.41 L’OPB contient diverses dispositions applicables à l’agriculture. Il s’agit notamment des articles suivants:Art. 4 Principe 1 Les émissions de bruit extérieur produites par des appareils et des machines mobiles seront limitées: (a) dans la mesure où cela est réalisable sur le plan de la technique et de l’exploitation et économiquement supportable, et (b) de telle façon que la population touchée ne soit pas sensiblement gênée dans son bien-être. Annexe 6 - Valeurs limites d’exposition au bruit de l’industrie et des arts et métiers 1 · Les valeurs limites d’exposition selon le ch. 2 s’appliquent au bruit produit par: (a) les installations industrielles, artisanales et agricoles; (b) la manutention des marchandises dans les installations industrielles, artisanales et agricoles ainsi que dans les gares et les aérodromes; (c) le trafic sur l’aire d’exploitation des entreprises industrielles et artisanales ainsi que dans les environs immédiats des bâtiments agricoles; (d) les parcs à voitures couverts ainsi que les grandes places de parcage à ciel ouvert hors des routes; (e) les installations de chauffage, de ventilation et de climatisation. 2 · Les installations de production d’énergie, d’évacuation, d’extraction et de transport à bande, les téléphériques et les funiculaires, les remontées mécaniques ainsi que les installations destinées à la pratique de sports motorisés, qui sont exploités régulièrement durant une période prolongée, sont assimilés aux installations industrielles et artisanales. 18

5 2011 · REVUE UFA


GESTION tège des autochargeuses ne puisse continuer à circuler sans obstacles, comme c’est arrivé dans le canton d’Argovie, ce devrait être un signal d’alarme pour chaque paysan.

Qu’est-ce que le bruit? Pour les uns, le ronronnement d’un six cylindres est une musique, alors que pour les autres, ce n’est que du bruit et de la pollution. La perception du bruit n’est pas simple. L’article 684 du Code civil interdit notamment au propriétaire d’un immeuble les émissions de fumée ou de suie, les émanations incommodantes, les bruits, les trépidations qui ont un effet dommageable et qui excédent les limites de la tolérance entre voisins. La Confédération a donc réglé les principaux points dans une Ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB / voir encadré). Mais ces dispositions ne sont pas d’une utilité directe pour le profane, ni pour le policier appelé à prendre une décision immédiate pendant la nuit, car elles supposent au préalable des mesures compliquées du niveau d’émissions sonores. Il n’en demeure pas moins que le principe exposé à l’article 4 de l’OPB est applicable. Il stipule que les émissions de bruit extérieur produites par des appareils et des machines mobiles seront limitées, dans la mesure où cela est réali-

REVUE UFA · 5 2011

sable sur le plan de la technique et de l’exploitation et économiquement supportable, et de telle façon que la population touchée ne soit pas sensiblement gênée dans son bien-être. Les questions posées au gardien de l’ordre, qu’il s’agisse de la police ou de l’autorité communale, sont dès lors les suivantes: • Une interruption subite du travail estelle économiquement supportable pour le paysan (p. ex. lorsque la pluie est annoncée pour le lendemain)? • Les voisins sont-ils considérablement gênés dans leur bien-être? Ces gardiens de l’ordre doivent souvent prendre une décision en quelques minutes, ce qui est parfois à l’origine d’une grande incompréhension.

Règlementation des périodes de repos Le bruit est également un problème croissant dans les zones d’habitation (tondeuses, débroussailleuses, tronçonneuses). La densification des constructions et l’augmentation de la population ont conduit de nombreux cantons et communes à fixer des règles claires en la matière et à modifier les règlements de police ou communaux. Ils sont par ailleurs souvent applicables hors de la zone à bâtir. Les paysans seront donc bien inspirés de participer activement à l’élaboration de telles règle-

Tableau 1: Niveaux sonores de différentes sources Source, situation, endroit Marteau pneumatique Avion (> 100 t), décollage à une distance de 100 m Discothèque (à l’intérieur) Passage d’un train de voyageurs Poids lourds (50 km/h, distance: 7,5 m) Klaxon Voiture de tourisme (50 km/h, distance: 7,5 m) Conversation animée Conversation Voiture de tourisme (à l’arrêt, distance: 7,5 m) Logement calme (intérieur) Bruissement de feuilles Silence

dB(A) 130 110 95 95–100 85–95 85 60–80 65

Remarque Seuil de douleur

Seuil de danger

Seuil de risque

Seuil d’inconfort et de fatigue

50 45–55 35–45 25–30 0

Seuil d’audibilité

Source: Pollution sonore en Suisse, Office fédéral de l’environnement (OFEV), 2009 La mesure physique du bruit, qui correspond à la pression acoustique, est exprimée en décibels (dB). En d’autres termes, pour l’oreille humaine, l’augmentation d’une valeur de 10 dB(A) correspond à un doublement de l’intensité sonore.

mentations et d’y faire inscrire, par exemple, des exceptions pour les travaux saisonniers, comme la récolte du maïs. Sinon, il n’est pratiquement plus possible de terminer durant les périodes de repos, si les voisins s’y opposent, des travaux agricoles commencés auparavant, même si l’on est en possession d’une autorisation délivrée en bonne est due forme par les autorités compétentes. Si des règlements existants sur les périodes de repos et les jours fériés interdisent les activités bruyantes ou sources de dérangement durant la pause de midi (généralement de 12 à 13 h), durant la nuit (à partir de 19 ou 20 h) et durant les jours fériés, les autorités désignées comme compétentes (police, autorité communale) ont le devoir d’intervenir en cas d’infraction. Durant la période de 22 h à 7 h, la plupart des communes interdisent toute activité bruyante qui troublerait le repos nocturne. Font exception les travaux de courte durée justifiés par l’état de nécessité ou des travaux agricoles ou horticoles urgents dépendant de la météo. Quand le voisin est au pied du tracteur ou que la voiture de police est sur le chemin de la ferme, il est la plupart du temps trop tard pour trouver un arrangement à l’amiable. En revanche, si l’on prévient les voisins et la police de la nécessité de procéder à des travaux nocturnes, on peut faire appel à leur compréhension et obtenir une autorisation. 䡵

Il est possible de prévoir des règlements exceptionnels pour les travaux de récolte.

Auteur Martin Goldenberger est estimateur immobilier avec brevet fédéral. Il dirige la division des estimations de l’Union suisse des paysans, Laurstrasse 10, 5201 Brougg. USP Fiduciaire et Estimations répond avec plaisir à vos questions. 寿 056 462 51 11

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

19


PNEUHAUS EDI LEU

MONTAGE SUR PLACE CONSEIL STOCK IMPORTANT PROFITEZ DE NOS SERVICES

PNEUHAUS EDI LEU Hohenrainstrasse 44 CH-6280 Hochdorf Tél. +41 (41) 910 03 10 Fax +41 (41) 910 52 05 www.pneuhausleu.ch

VevoVitall

®

aide vos porcs à croître! VevoVitall® est un additif autorisé et sûr à utiliser dans les aliments porcelets et porcs à l’engraissement.

Les bénéfices du VevoVitall® ■ Meilleures performances zootechniques pour les porcelets ■ Impact bénéfique sur la flore intestinale et une meilleure consistance de déjections ■ Baisse des émissions d’ammoniac dans l’environnement

Le VevoVitall® favorise ■ Plus de rentabilité pour l’éleveur ■ Plus de bien-être pour les porcs ■ De meilleures conditions de travail

DSM Nutritional Products Europe Ltd PO Box 2676, CH-4002 Basel, Switzerland www.dsmnutritionalproducts.com

20

5 2011 · REVUE UFA


BRÈVES TECHNIQUE AGRICOLE Centre de compétence SDF

Fraise à silo avec élévateur

Nouveaux modèles de chisels

Same Deutz-Fahr désire poursuivre l’orientation du site de production de Lauingen (D) vers un centre de compétences pour les tracteurs de grande puissance. Les tracteurs des quatre marques (Deutz-Fahr, Same, Hürlimann et Lamborghini) de plus de 130 CV y sont déjà construits. Au cours des quatre prochaines années, l’entreprise va investir annuellement 4 mio. d’euros pour ce faire. En plus de salles de cours, il est aussi prévu d’y développer la Deutz-FahrAcademy ainsi qu’une ligne de tests, si bien qu’il sera désormais possible de s’entraîner en théorie et en pratique à Lauingen. Pour 2011, Same Deutz-Fahr prévoit d’y constuire env. 5000 tracteurs.

Pour les silos d’une hauteur importante, Fliegl a développé la fraise à ensilage «SFW 490 HG Duplex» avec un élévateur. Le rouleau fraiseur est monté sur une rampe stable. Il est doté d’une couronne de couteaux et se déplace verticalement, sans faire de trous ni ameublir le tas d’ensilage, qu’il s’agisse d’herbe hachée ou de maïs. La fraise a une largeur de travail de 2.5 m, peut atteindre une hauteur de 4.80 m et son mode d’action évite les postfermentations. La qualité de l’ensilage reste intacte, une condition sine qua non pour atteindre des performances élevées à partir du fourrage de base.

Le cultivateur compact rigide «Kristall» de Lemken est désormais disponible dans des largeurs de travail de 3, 3.50 et 4 m, ainsi qu’en version repliable de 4.5 et 6 m. Cet été, les variantes traînées repliables d’une largeur de 4, 5 et 6 m suivront alors que l’année prochaine, on disposera finalement des versions pour le système «Gigant» avec des largeurs de travail de 8 à 12 m. Le «Kristall» est équipé de série des nouveaux socs «Trimix» (photo) qui effectuent trois tâches en un seul passage: la pointe du soc découpe la terre et la remonte, les socs à ailettes la mélangent alors que les ailettes vrillées latérales retournent le sol encore une fois. Le polissage supplémentaire des ailettes améliore en outre la fluidité du travail. Grâce à cette triple efficacité des socs «Trimix», le «Kristall» de Lemken nécessite moins de dents, ce qui le rend particulièrement léger. De cette façon, il mélange le sol pratiquement aussi bien qu’un cultivateur à trois rangées de dents ou plus.

Rapid améliore son résultat Rapid a repris le chemin de la croissance en 2010. Le résultat d’entreprise consolidé a atteint 6 mio. Fr. (+66 %) alors que le bénéfice net consolidé a grimpé à 5.1 mio. Fr. (+116 %). Après une année 2009 difficile, c’est principalement le commerce industriel qui a profité d’une embellie notoire, ce qui a surtout eu un effet positif sur les propres produits fabriqués par Rapid (monoaxes).

Le grand diamètre du rouleau fraiseur de 49 cm et la disposition spécifique des couteaux contribuent aux performances élevées de cette machine lors de la reprise de l’ensilage. Elle peut en effet fraiser jusqu’à six mètres cube d’ensilage à la minute.

Statistique des immatriculations selon les classes de puissances

REVUE UFA · 5 2011

différencie pas si la puissance est donnée selon «ISO 14396», «ECE R24» ou une autre norme. Ce classement repose sur les annonces des

constructeurs. Le tracteur le plus vendu en 2010 est le John Deere «6430», avec 73 unités, suivi du Fendt «211 Vario» avec 72 unités.

Graphique: Nouvelles immatriculations de tracteurs en Suisse 900 800 Nombre de tracteurs

Comme lors des dernières statistiques, la classe des 81 à 100 CV représente la part la plus importante des nouvelles immatriculations. Cette constatation ressort d’une analyse détaillée réalisée par la Revue UFA sur les statistiques d’immatriculation 2010. Au total, 2203 tracteurs ont été immatriculés, dont 798 de cette catégorie (781 l’année précédente). La deuxième catégorie est celle de 101 à 120 CV avec 589 tracteurs (448 en 2009). La catégorie des 61 à 80 CV a aussi progressé pour atteindre 357 unités (293 en 2009). Par contre, la classe de 121 à 140 CV a reculé à 187 unités (251 en 2009). Il faut encore préciser que cette répartition des immatriculations ne

700 600 500 400 2009

300

2010

200

La Subaru «Forester» part dans le canton d’Argovie Sephan Bamberger de Siglistorf (AG) a remporté le tirage au sort du concours Know-how 2010 de la Revue UFA. Il remporte une Subaru «Forester 2.0X AWD Advantage». Lui et son épouse Angela en ont reçu les clés des mains de Marco Keller, Chef-Junior du garage du

même nom à Endigen (AG). La famille Bamberger exploite un domaine mixte d’engraissement, de production de broutards et de grandes cultures. L’exploitant effectue encore des travaux pour tiers. En tant que lecteur régulier de la Revue UFA et chauffeur de John Deere, Stephan Bamberger à répondu correctement au questionnaire concernant la série John Deere «5R» de notre édition du mois de juin 2010. Il a ensuite envoyé la réponse correcte par e-mail à notre rédaction. La Revue UFA félicite Stephan Bamberg et son épouse Angela pour leur prix. Nous remercions aussi Subaru Suisse, Agromont, New Holland Center, Kuhn Center, Case-Steyr Center, GVS-Agrar, Matra, Pöttinger, Althaus, Lely et Serco Landtechnik pour leur partenariat dans ce concours. La photo présente notre gagnant Stephan Bamberger et son épouse Angela, en compagnie de Marco Keller (Keller AG, Endingen), qui a livré la voiture, et Martin Weber, responsable marketing chez Matra, importateur John-Deere.

100 0

jusqu’à 60 61–80

81–100 101–120 121–140 141–160 161–180 181–200 201–250 251–300

Classe de puissance (CV)

>301

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 21


TECHNIQUE AGRICOLE

Compression des balles de céréales PROJET DE RECHERCHE La mise en valeur des balles et de la paille courte améliore la rentabilité de la culture des céréales, pour autant qu’il soit possible de récolter et de transporter efficacement le matériel. En collaboration avec des partenaires, la Haute école suisse d’agronomie (HESA) étudie la récolte et la mise en valeur des balles et de la paille courte.

Nicole Berger

Nicolas Froidevaux

Fritz Marti

Bernhard Streit

Les balles (enveloppes extérieures des grains, glumes) de céréales trouvent surtout une application en tant que litière. Il est également envisageable de les utiliser pour la production d’énergie (biogaz, pellets de biomasse). La production de balles peut améliorer la valeur ajoutée des céréales, oléagineux et protéagineux. Cependant, les coûts de transport pour stocker les balles en vrac sont considérables. En effet, un mètre cube de balles ne pèse qu’entre 25 et 50 kg. L’entreposage de balles en vrac nécessite de grandes halles, surtout si l’on pense qu’un hectare de céréales permet d’en récolter en moyenne plus de 50 m3 (1 – 2 t/ha). C’est la raison pour laquelle les balles doivent être pressées sur le champ. Dans le cadre du projet balles, la HESA a testé durant l’été 2010 différents concepts de pressage.

Alimentation de la presse Tout d’abord, les balles doivent être achemiMesure de l’humidité.

nées du sol dans la presse. Les pick-up fonctionnent étonnamment bien avec ces dernières. Seule une couche résiduelle d’environ 10 cm est restée sur le champ, mais elle peut localement perturber le semis de la culture suivante. La solution la plus élégante consisterait à développer un agrégat latéral optimisé pour les balles. Ce dernier permettrait de rouler le long du tas de balles et de les ramasser proprement. Les presses stationnaires pour le pressage du foin ou de l’ensilage de maïs sont équipées d’un doseur. Pour l’approvisionnement, des outils tels que les chargeurs étroits, télescopiques ou frontaux, ainsi que des remorques à poussoir, avec doseurs ou mélangeuses conviennent. Un équipement est à mentionner: l’utilisation d’un aspirateur à feuilles traîné par un tracteur. Cette construction maison a permis d’aspirer les balles rapidement et proprement et s’est avérée être très efficace pour approvisionner par la suite une presse stationnaire. L’aspirateur à feuilles n’est par ailleurs pas utilisé durant la récolte des céréales, ce qui permet d’augmenter son taux d’utilisation.

Les presses dans la pratique Toujours dans l’idée d’utiliser des machines existantes pour le pressage des balles, différentes presses ont été expérimentées (tableau). Dans le cas de la «LT Master» et de la presse à balles rondes à chambre variable de John Deere, il est apparu que les balles ne choisissaient pas le chemin offrant le moins de résistance mais qu’elles se logeaient et s’agglutinaient dans les moindres recoins. 22

Presses à balles rectangulaires Malgré les diverses fentes que comporte inévitablement le canal de pressage, contre toute attente, les balles se sont montrées étonnamment coopérantes. Le matériel est resté compact et a pu être pressé sans encombres. La presse New Holland «BB 940 A», avec un réglage ad hoc du canal de pré-pressage, a permis d’obtenir des balles rectangulaires particulièrement bien compactées. L’andain de balles avait été préalablement un peu tassé avec un tracteur. Cela n’a pas été nécessaire avec la Krone «Big Pack 890 XC» (presse à balles carrées de 80 x 90 cm) dotée d’un canal de pré-pressage réglable. Les rouleaux additionnels entraînés au-dessus du pickup ont bien fonctionné pour conditionner un tant soit peu les balles. Mais les presses à balles rectangulaires sans canal de pré-pressage réglable telles que la Deutz Fahr «GP 81» (80 x 90 cm) et la Welger «Champion D 4000» (80 x 70 cm) ont également 5 2011 · REVUE UFA


TECHNIQUE AGRICOLE Tableau: Premières observations pour le pressage expérimental des balles de blé Presse à l’essai Remarque Presses à balles rondes à chambre variable New Holland Les balles confectionnées sont restées petites car les balles «BR 750 A» de céréales s’écoulaient par les fentes et n’arrivaient pas assez vite dans la chambre de compression. John Deere Les balles s’agglutinaient dans le rotor et avaient de la peine à variabel «592» arriver dans la chambre de compression. Presses à balles rondes à chambre variable stationnaires avec dispositif pour le maïs Taarup, Travail manuel après le pressage et l’enrubannage. En raison du «Bale in One»* tapis glissant, les balles devaient être poussées à la main. Presse à l’essai la plus rapide avec 2.5 minutes par balle ronde. Orkel Il a fallu répartir à la main les balles à l’entrée de la chambre de «MP 8000 Compact» compression. Possiblité de régler les tôles de remplissage. Temps de pressage 3.5 minutes. «LT Master»

Les balles sont amenées par des colimaçons. S’il en arrive trop d’un coup, ils ont tendance à bourrer. Un réglage permet éventuellement d’améliorer la situation.

Résumé Organes d’alimentation pas appropriés Organes d’alimentation pas appropriés Confectionne de belles balles rondes Confectionne de belles balles rondes

Bourrage possible des colimaçons, mais belles balles rondes!

*La presse «Bale in One» est aujourd’hui fabriquée et commercialisée par Kuhn.

confectionné des balles parfaites. La presse Welger était dotée d’une trémie amovible permettant un travail stationnaire et un approvisionnement par le haut. Elle a permis de confectionner des balles bien compactées et à la forme régulière. Une botteleuse haute densité conventionnelle a également été testée avec la Welger «AP 730». Son approvisionnement régulier en balles a été un peu problématique. Il faut dire qu’aucun andain spécial n’avait été confectionné pour cette machine. Elle a été simplement traînée par-dessus le gros tas de balles et avait ainsi une position très oblique. En plus des bottes bien formées, elle a également rejeté beaucoup de balles en vrac à la sortie du canal de pressage. Toutes les presses à balles rectangulaires et la botteleuse à haute densité ont fonctionné correctement. En ce qui concerne les presses à balles rondes, jusqu’à présent, seules la machine staREVUE UFA · 5 2011

tionnaire Taarup «Bale in One» (aujourd’hui Kuhn) et l’Orkel avec dispositif pour le maïs se sont avérées bien utilisables. Dans les balles de blé, ces différentes presses ont permis d’atteindre une densité oscillant entre 107 et 260 kg/m3, ce qui permet de les comprimer d’un facteur de 2 – 10.

Manutention des balles Etonnamment, avec les balles carrées, même le liage avec quatre ficelles a bien fonctionné. Naturellement, lorsqu’on pousse sur les arêtes, il y a un peu de balles qui s’en échappent. Le liage par filet limite ce phénomène. Indépendamment du type de liage, toutes les balles peuvent être chargées avec des piques ou des pinces avec peu de pertes par effritement. Ces dernières sont comparables à celles que l’on rencontre avec les balles de paille hachée. Suivant le type d’utilisation, un enrubannage peut encore améliorer la situa-

1 · Collecteur de balles à la sortie de la moissonneusebatteuse.

tion. En plus de la propreté, ce procédé comporte deux autres avantages. D’une part, les balles peuvent être entreposées à l’extérieur, ce qui permet d’abaisser les frais de stockage. D’autre part, les balles – qui sont pressées avec une légère humidité – ne dégagent pas de poussière lorsqu’on les ouvre. Aucune détérioration due à des moisissures n’a été constatée.

La HESA continue Le projet balles se déroule sur une période de trois ans. Il est notamment prévu de répéter les tests de logistique ainsi que de continuer à développer certains procédés. Il est possible que les balles se comportent totalement différemment d’une année à l’autre. En effet, leurs teneurs en humidité varient, tout comme la longueur ou la proportion de la paille qu’elles contiennent. Durant les essais 2010, seul un faible de nombre de balles a été pressé. Il faut encore vérifier si, dans la pratique et sur une longue période, le pressage continuera de se dérouler sans problèmes. D’autres essais avec des presses sont prévus pour cette année. La question de l’alimentation de la presse n’est pas encore résolue de manière optimale. Pour limiter les coûts, le groupe technique agricole, en collaboration avec les partenaires du projet, vise dans ce domaine une solution permettant d’effectuer le travail en recourant à une seule unité de main d’œuvre. 䡵

2 · Les balles utilisées comme litière pour des vaches laitières. 3 · Presse à balles rondes Taarup «Bale in One» avec dispositif pour le maïs et doseur. Approvisionnement au chargeur télescopique.

Auteurs Nicole Berger, Nicolas Froidevaux, Fritz Marti, Bernhard Streit, Haute école suisse d’agronomie (HESA), 3052 Zollikofen Les machines testées proviennent des entreprises et agro-entrepreneurs suivants, que les auteurs remercient pour leur soutien: Martin et Ueli Freudiger, Gals; Res Fiechter et son équipe, Kappelen; Thomas Wirz et son équipe, St. Urban; Anton Bertschy, Bernhard Bürki, Martin Hertach et Xavier Meyer, Bellechasse; Bernhard Märki, Witzwil; Barnabas Kaufmann, Hanspeter Blum et leur équipe, Altishofen; Peter Stähli et son équipe, Suberg; Serco Landtechnik, Oberbipp; Paul Bähler et fils, Meikirch.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

23


Le meilleur du monde pour l‘agriculture suisse s Essais s Analyses s Homologations s Conseils s Nouveaux produits s Disponibilité des produits s Distribution s Fo r m a t i o n c o n t i n u e

Grâce à notre programme, nous pouvons offrir aux producteurs suisses d’excellents produits avec une stratégie efficace pour la protection des plantes dans toutes les cultures. Il va de soi qu’un service de livraison rapide et de qualité et des conseils compétents ont une grande importance pour nous. Nos 20 collaborateurs techniques au service externe sont motivés et se tiennent volontiers à votre disposition pour tout conseil sur la protection de vos cultures et pour une récolte optimale. Par exemple, grâce à

SUCCESSOR T l‘herbicide de base pour un maïs propre sans compromis. N’hésitez pas à contacter nos spécialistes pour l’agriculture suisse, nous sommes là pour vous.

Stähler Suisse SA Henzmannstrasse 17A 4800 Zofingen Tél. 062 746 80 00 Fax 062 746 80 08 www.staehler.ch

Stocker Fräsen & Metallbau AG Produit de fabrication suisse - dirigeant dans la technique, la Qualité et le prix

«Qualité suisse pour mes pentes.»

Transporter Aebi TP460

» » » » »

p.ex. le Terratrac Aebi TT140/TT240: la classe moyenne Aebi Frein d’immobilisation automatique Largeur compacte de 1,90 m seulement Cabine fermée avec climatisation de série Levier multifonctions avec écran et clavier à effleurement Traction mécanique (TT140) ou hydrostatique (TT240)

www.desileuses.ch

Désileuse de silos Aspirateur à fumier de cheval Silo pour fourrage

www.aebi-schmidt.ch

Combicut Aebi CC56/CC66

24

Aebi & Co. AG Maschinenfabrik Huwilstrasse 11, CH-6280 Hochdorf Tél. +41 41 914 10 20, Fax +41 41 914 10 30 ch@aebi-schmidt.ch

CH033

5 2011 · REVUE UFA


RAPPORT D’ESSAI TECHNIQUE AGRICOLE

Transmission continue à l’honneur LA SÉRIE DEUTZ-FAHR «AGROTRON TTV 400» a été tout d’abord présentée une première fois aux agents de la marque, avant la présentation officielle au public lors du dernier SIMA. Il est maintenant possible de la tester dans les conditions de la pratique. Cette série comble une lacune dans la gamme des tracteurs Deutz-Fahr à transmission continue.

Les «Agrotron TTV 410/420/430» sont équipés d’un moteur Common Rail 4 cylindres Deutz d’une cylindrée de 4 litres à 4 soupapes par cylindre, avec recirculation des gaz d’échappement et d’un turbo avec système de refroidissement. La puissance maximale (selon 2000/25 EC) des trois modèles atteint 121, 130 et 142 CV. De l’extérieur, la nouvelle conception du capot du radiateur arborant la nouvelle dénomination personnalise les nouveaux modèles. Le concept de ventilation est innovant. La commande électronique «eVisco» du ventilateur agit en fonction de la charge du moteur. Cette commande contribue à réduire la consommation et les émissions sonores.

La transmission continue est fournie par ZF (Eccom 1.3) et permet d’atteindre la vitesse maximale autorisée en Suisse de 40 km/h à un régime moteur de 1400 t/min. La transmission «TTV» des nouveaux modèles Agrotron est caractérisée par un degré d’efficacité important de la partie mécanique et 4 domaines de travail. Dans chaque domaine de travail, la part de la transmission mécanique peut atteindre 100 %, ce qui réduit la part de la transmission hydrostatique à un minimum. Comme tous les autres modèles à transmission continue de Deutz-Fahr, les nouveaux «Agrotron TTV» peuvent être conduits selon trois stratégies différentes. En mode «Automatique», la régulation de la vitesse s’effectue par la pédale d’accélérateur alors que la vitesse maximale est déterminée par le levier de commande. Dans cet intervalle, le chauffeur peut gérer la vitesse au moyen de la pédale des gaz. Le régime REVUE UFA · 5 2011

du moteur est adapté par l’électronique et en fonction du taux de charge. Le mode «prise de force» est engagé automatiquement lorsque la prise de force est activée. Le régime moteur peut être défini en pressant sur un bouton ou par le levier des gaz à main, la vitesse étant gérée par la pédale des gaz ou le levier de commande. En mode «manuel» (très rarement utilisé dans les faits) la pédale d’accélérateur sert de pédale de gaz et commande le régime du moteur. La vitesse est commandée par le levier de commande. La régulation active de la transmission, appelée «Power-Zero» arrête le tracteur, indépendamment de la pente, en côte, et quel que soit l’état de charge, sans agir sur le frein à main, dès que le chauffeur coupe les gaz. Le freinage à assistance des «Agrotron TTV 410/420/430» constitue également un plus en matière de sécurité.

Prise de force La prise de force arrière avec quatre vitesses (540/540E/1000/1000E) à choix constitue une particularité dans cette gamme de puissance. Les régimes sont présélectionnés et enclenchés électro-hydrauliquement. Lorsque le mode automatique est enclenché, la prise de force est arrêtée et redémarrée quand le relevage monte et descend. Une prise de force et un relevage frontal intégré sont disponibles en option. Les «Agrotron TTV 410/420/430» sont équipés d’un système hydraulique avec régulation du débit et de la pression (Load-Sensing). Le débit hydraulique est de 110 l/min à une pression de 200 bars. 7 distributeurs, 5 à l’arrière et 2 à l’avant, sont disponibles. Ces distri-

buteurs peuvent être bloqués en position «lever» ou «flottante» et être utilisés en simple ou double effet. Chaque distributeur dispose d’une régulation de la quantité d’huile. A noter que la quantité d’huile disponible à partir du réservoir séparé est de 36 l. Le relevage dispose d’une force de levage de 6200 kg et est équipé d’un compensateur automatique d’oscillation.

Avec la série «Agrotron TTV 400», Deutz-Fahr comble une lacune au niveau des tracteurs à transmission continue. Photo: Johannes Paar

Cabine Les

«Agrotron TTV 410/420/430» sont équipé des cabines SDF «S-Class». Le concept des commandes colorées et le levier ont déjà fait leurs preuves. Le «iMonitor», compatible Isobus, est désormais disponible en option. Il permet de visualiser pratiquement tous les réglages possibles. Ce moniteur peut être connecté par USB, Bluetooth et d’autres ports. Une caméra de recul peut elle aussi être branchée.

Résumé Les

nouveaux modèles «Agrotron-TTV» comblent une lacune dans le programme des tracteurs à transmission continue de Deutz-Fahr. Cette série permet au constructeur d’offrir un large éventail de possibilités, de la transmission mécanique simple à la transmission variable en continu en passant par la transmission à passage sous charge. La production va commencer en mai et augmentera progressivement.䡵

Auteur Dr. Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthur

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

25


TEST PRATIQUE KNOW-HOW

Des améliorations notables «METRAC H7 X» C’est en automne 2008 que Reform a présenté pour la première fois le modèle «X» de sa série «Metrac». Ce développement a été motivé par les nouvelles normes d’échappement, que Reform a vu comme un tremplin pour améliorer encore cette nouvelle génération de faucheuses à deux essieux tant d’un point de vue technique qu’au niveau de la sécurité et du confort d’utilisation.

Reform a mis sur le marché en 2009 la nouvelle série «Metrac X» de faucheuses à deux essieux hydrostatiques, et en particulier le modèle phare «H7 X». Pour répondre aux exigences en matière de gaz d’échappement, il a fallu recourir à de nouveaux moteurs de la phase d’émissions 3a. Dans la foulée de cette adaptation, Reform a également apporté des améliorations techniques sur l’unité d’entraînement, a modifié la position du radiateur et a développé un nouveau levier multifonctions pour cette série.

Moteur Les ingénieurs ont porté leur choix sur le moteur «VM D-754 SE3», avec refroidissement à eau et affichant une puissance de 70 CV (à

2600 t / min, selon EG 97 / 68). Ce moteur répond non seulement aux valeurs légales d’émissions mais offre également davantage de puissance et de couple, tout en consommant moins. Une des caractéristiques principales de ce moteur est la courroie de transmission centrale qui entraîne la pompe à eau, le ventilateur ainsi que l’alternateur et qui remplace les courroies crantées traditionnelles. Grâce à un mécanisme automatique cette courroie centrale est maintenue en permanence à la tension idéale, ce qui réduit les risques de dégâts au moteur. Afin de pouvoir aspirer un plus grand volume d’air, la position du ventilateur a été modifiée pour que l’aspiration puisse se faire depuis l’arrière. Cela per-

Echo de la pratique pour le Reform «Metrac H7 X» Avec son épouse et sa famille, Bruno Hobi exploite un domaine laitier au-dessus de Mels (SG), avec 23 vaches et la remonte, en zone de montagne 2. Il mise sur une exploitation rationnelle grâce à une technique agricole de montagne performante.

Bruno Hobi de Mels (SG).

26

L’année dernière, Bruno Hobi a modernisé son parc machines en faisant l’acquisition de la nouvelle faucheuse à deux essieux «Metrac H7 X» de Reform. «L’été dernier, j’ai pu tester ce véhicule en démonstration une quarantaine d’heures et cela m’a motivé à l’acheter tout de suite», relate-til. Le nouveau «H7 X» est venu remplacer un ancien «Metrac 3003S» qui affichait déjà 7000 heures au compteur. Cela a été l’occasion d’opter pour un véhicule un peu plus puissant afin d’effectuer les divers travaux encore plus efficacement.

Le «Metrac H7 X» est surtout mis à contribution pour les travaux de fenaison. A cette occasion, Bruno Hobi a également acquis une nouvelle faucheuse frontale à assiettes (Pöttinger «Novaalpin 266B», d’une largeur de 2.62 m) ainsi qu’une pirouette (Fella «TH 601 D Hydro», d’une largeur de travail de 6.60 m). Mais la faucheuse à deux essieux est également utilisée pour l’épandage des engrais, avec la herse de prairies, une benne basculante, une fendeuse à bois ainsi que pour les travaux de transport. «C’est surtout pour faucher que j’apprécie la transmission hydrostatique continue», souligne Bruno Hobi. Son véhicule évolue en effet avec une grande sécurité dans les pentes et permet à l’agriculteur de montagne d’exploiter toutes ses surfaces (jusqu’à 35 % de pente), d’autant plus qu’il

met d’aspirer de l’air plus propre et de mieux évacuer la chaleur.

Transmission Le «Metrac H7 X» dispose d’un hydrostat avec une transmission mécanique à deux groupes et enclenchement électrohydraulique. Grâce à cela, la vitesse peut être adaptée en continu à toutes les conditions de travail. L’hydrostat peut être actionné soit avec l’automotiv (avec la pédale de gaz), soit manuellement (avec le levier multifonctions). La commande automotiv présente l’avantage d’empêcher le moteur d’entrer en surcharge car en cas de charge accrue, la vitesse diminue automatiquement. Deux plages de vitesses sont disponibles, que ce soit dans le terrain ou pour les travaux de transport.

Film vidéo sur cet article – dès maintenant sous www.ufarevue.ch

est simple à manier. Par rapport à son ancien modèle, Bruno Hobi a tout de suite vu la différence en matière de maniabilité, force de levage et confort. «Aujourd’hui, je ne voudrais plus renoncer à la cabine confortable, à la climatisation et à la radio», souligne-t-il. B. Hobi n’a constaté encore aucun point faible sur son nouveau «Metrac H7 X» jusqu’à présent, si bien qu’il escompte l’utiliser aussi longtemps que son ancienne faucheuse. Toutefois, il souhaiterait qu’il soit équipée d’une prise de force à 1000 t/min: «Cela me permettrait d’utiliser mon Metrac en mode stationnaire à un régime réduit avec la fendeuse à bois».

5 2011 · REVUE UFA


TEST PRATIQUE KNOW-HOW

Données techniques Reform «Metrac H7 X« Moteur: 4 cylindres, 2.97 l, turbo, phase d’émissions 3a, réservoir de 85 l Puissance: 51.5 kW/70 CV à 2600 t/min, couple de 250 Nm à 1800 t/min Transmission: entraînement hydrostatique avec transmission mécanique (2 groupes) Traction: traction 4 x 4, traction avant désactivable, blocage du différentiel électrohydraulique à l’avant et à l’arrière Prise de force: prise de force sous charge à l’avant et à l’arrière (540) Direction: intégrale hydrostatique avec «Load-Sensing», réglable en mode avant, arrière et marche en crabe Hydraulique: pompe avec débit de 24.2 l/min, 195 bar, au maximum 10 prises à l’avant et 8 à l’arrière Force de levage: 1500 kg (avant), (en option 1500 kg à l’arrière) Dimensions: empattement: 1995 mm, largeur hors tout: 2160 mm (avec pneus de 425), longueur avec relevage: 3580 mm, hauteur: 2185 mm, rayon de braquage: 3.55 mm (avec direction intégrale); poids à vide: 2285 kg, poids total à charge: 3400 kg (données du fabricant)

form est réglage en trois modes: direction à l’avant, à l’arrière et en crabe. A mentionner le fait que les roues avant et arrière peuvent être coordonnées pour qu’elles suivent exactement la même trace et qu’il est facilement possible de changer de mode de direction en tout temps, en pressant sur une touche, même en conduisant. La direction intégrale est même «intelligente» car des senseurs indiquent lorsque la position des roues est droite, ce qui permet un changement automatique entre la direction à l’avant ou sur les quatre roues.

Relevage

et hydraulique A l’avant, le «Metrac H7 X» est doté d’un relevage trois points avec décharge électrohydraulique et d’un déport latéral hydraulique intégré (+/– 200 mm). La force de levage est de 1500 kg. En option, le relevage arrière peut être commandé depuis l’extérieur, pourvu d’un amortisseur d’oscillations et d’une force le levage de 1500 kg. La pompe hydraulique fournit un débit d’huile de 24.2 l/min à une

pression de 195 bar. Il est possible de disposer au maximum de dix prises hydrauliques à l’avant et de huit à l’arrière. Les prises de force sous charge (à l’avant et à l’arrière) tournent à 540 t/min. A l’arrière, elle peut être enclenchée électrohydrauliquement et on trouve une gestion automatique de la mise en route.

Commandes

simplifiées Le montage d’un nouveau levier multifonctionnel ergonomique et optimisé a permis de réduire les nombreuses commandes individuelles dans la cabine des modèles de la série «Metrac X». Son maniement à l’aide de trois touches quadridirectionnelles est un jeu d’enfant. Dans l’agencement des fonctions (commande des relevages avant et arrière, déport latéral, bras supérieur hydraulique du trois points et enclenchement de la direction intégrale), les concepteurs de Reform ont accordé une grande importance aux remarques des praticiens. 䡵

Cabine bien agencée et levier de commande disposant de nombreuses fonctions.

En option, le relevage se commande depuis l’extérieur.

La direction intégrale offre une bonne maniabilité au «Metrac H7 X». Grâce à la traction régulière et sans tension, ses quatre roues préservent le couvert végétal. La direction intégrale ReLe «Metrac H7 X» est le modèle haut de gamme de Reform pour ce qui est des faucheuses à deux essieux à entraînement hydrostatique.

Auteur Dr Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthour La Revue UFA publie, en ordre dispersé et sous le titre «Tests pratiques» des comptes-rendus relatifs à des machines agricoles. Les personnes intéressées sont choisies en collaboration avec les constructeurs ou les importateurs. www.agromont.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 5 2011

5 · 11

27


TECHNIQUE AGRICOLE

Des pneus haute technologie PNEUS «ULTRAFLEX» Un pneu agricole doit remplir des critères économiques et écologiques bien spécifiques. Il doit être économique pour l’agriculteur et en même temps préserver les sols. Avec la technologie «Ultraflex», Michelin pense avoir trouvé la bonne solution.

Les machines agricoles comme les tracteurs ou les moissonneuses-batteuses sont toujours plus grandes et plus lourdes, circulent toujours plus rapidement et transportent des charges toujours plus lourdes. Cette tendance se traduit par une augmentation de la pression sur le sol qui accroît les risques de tassement et nuit à la croissance des plantes et aux échanges gazeux dans le sol. Le lien entre la machine et le sol, le pneu, prend alors une importance centrale.

Technologie «Ultraflex» Le con-

Économie de carburant de 8 %. Le même tracteur (Fendt «820 Vario») avec le même outil (déchaumeur) a effectué un premier passage avec des pneus conventionnels («Multibib», 1.4 bar à l’avant et 1.6 bar à l’arrière) et un deuxième passage avec une monte «Xeobib» (0.7 bar à l’avant et 1 bar à l’arrière).

structeur de pneumatiques Michelin a trouvé une première solution avec la technologie «Ultraflex». Il y a déjà quelques années que les premiers pneumatiques «Xeobib», permettant de circuler aux champs comme sur route avec une pression de gonflage inférieure à 1 bar, sont disponibles. Les «Axiobib», une deuxième série de pneumatiques qui combine capacité de

charge élevée et pression de gonflage réduite (moins de 0.8 bars) pour tracteurs de plus de 200 CV a été conçue par la suite. Cette année, Michelin lance sur le marché la technologie «Ultraflex» pour les machines de récolte («Cerexbib») et pour les pulvérisateurs traînés ou automoteurs («Spraybib»). Les pneumatiques utilisant la technologie «Ultraflex» se caractérisent par une construction particulière de leur carcasse. Des mélanges spéciaux de caoutchoucs, des liaisons matérielles adaptées et une optimisation des flancs du pneu rendent les carcasses particulièrement flexibles et permettent un important effet de suspension sur de grandes surfaces. Selon les indications du constructeur, ces pneus peuvent circuler avec des basses pressions préservant les sols, indépendamment de la vitesse de déplacement. Ils contribuent ainsi à économiser le carburant et à améliorer l’efficience des exploitations agricoles.

Collaboration avec Claas Le «Cerexbib» a été développé en collaboration avec Claas pour une utilisation sur les machines de récolte et n’équipera que les machines de récoltes Class. Cette restriction n’est valable que pour cette année, ce qui permettra par la suite à d’autres constructeurs de proposer ces pneumatiques. Le «Cerexbib» est pour le moment le seul pneu du marché qui soit capable de supporter des charges par essieu de plus de 22 tonnes, à une pression de moins de 2 bars et pour une largeur inférieure à 70cm. En raison de sa capacité de suspension, la surface de contact est plus importante que pour des pneus comparables, ce qui améliore la traction et préserve le sol. Pour les constructeurs de machines de récoltes il s’agit de nouveaux avantages. A capacité de charge égale, les nouveaux pneus offrent plus de place au niveau de l’essieu pour la construction de la machine ou permettent des conceptions plus étroites. Autre nouveauté cette saison, Michelin propose cette technologie pour les pulvérisateurs automoteurs et traînés. Certains pulvérisateurs de nouvelle génération atteignent des largeurs de travail de 50m. Le «Spraybib» soutient de telles évolutions. Il est homologué pour une vitesse de 65km/h et a une capacité de charge de 6500kg par pneu à cette vitesse. Les crampons sont conçus pour offrir une bonne traction et un haut niveau de confort sur route. 䡵

Auteur Dr. Roman Engeler, Revue UFA, 8401 Winterthur

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

28

5 · 11

5 2011 · REVUE UFA


PLUS PLUSRAPIDE! PUISSANT!

PERFORMANCE TRÈS ÉLEVÉE GRÂCE AUX DENTS À CROCHETS UNIQUES EN LEUR GENRE Les dents à crochets Lely sont uniques en leur genre. Ils peuvent s’adapter très rapidement aux contours du sol, absorber et pirouetter beaucoup d’herbe.

www.lely.com ->“ÕiÊ-Ì>ÕvviÀÊEÊ ˆiÊÊUÊÊ-ՈÃÃiÊÀœ“>˜`iÊÊUÊÊ/i°ÊäӣʙänÊäÈÊää

Ne laissez pas le mauvais temps détruire le fruit de votre travail ! Avec l'assurance globale agricole, vos cultures et le terrain sont toujours bien assurés – contre la grêle et autres calamités naturelles. 2011

5%

La protection optimale pour votre rendement. • des fongicides de pointe pour chaque stade de développement • une protection complète de la tige à l’épi • une efficacité sans faille pour des céréales de qualité

Rückvergütung Ristourne Ristorno

Case postale, 8021 Zurich Tél.: 044 257 22 11 Fax: 044 257 22 12 info@grele.ch www.grele.ch

Bayer (Schweiz) AG · CropScience · 3052 Zollikofen Téléphone: 031/ 869 16 66 · www.bayercropscience.ch Input (Prothioconazole et Spiroxamine), Fandango (Fluoxastrobine et Prothioconazole), Proline (Prothioconazole). Observer les risques de danger et les mesures de sécurité sur les emballages.


SUCCES STORY KNOW-HOW

Epandage du lisier CITERNE-POMPE FLIEGL 8600 L Pour célébrer son 30e anniversaire, Fliegl développe des produits innovants dans le secteur de la technique de purinage. Quatre agriculteurs bernois s’en sont laissés convaincre en achetant en commun une citerne avec pompe à vis de 8600 l, munie d’un répartiteur à pendillards de Fankhauser.

Acquistion commune dans le domaine de la technique de purinage: Thomas Schmid, Samuel et Werner Roder ainsi qu’Andreas Jost (de g. à d.).

Cela fait une année que Thomas Schmid, Werner et Samuel Roder de Wengi (communauté père-fils) à Wengi (BE) ainsi qu’Andreas Jost de Rupolsried ont acheté en commun une citerne-pompe de Fliegl d’une capacité de 8600 litres. Cet investissement a été motivé d’une part par la nécessité de renouveler le parc machines (T. Schmid

et les Roder possédaient déjà auparavant en commun une citerne de 5500 l) et, d’autre part, le «programme de promotion des sols» du canton de Berne (cf. encadré) qui cherche à préserver davantage la ressource «sol» en tant que trait d’union entre l’eau et l’air et réduire simultanément les émissions d’ammoniac.

Evaluation Au départ, les agricul-

«Programme de promotion des sols» Le canton de Berne désire mieux protéger les sols agricoles et réduire les émissions d’ammoniac. Au début août 2009, il a lancé le «programme de promotion des sols» qui s’étale sur une durée de six ans. Ce dernier repose sur trois piliers: • formation, formation continue et conseil, • contributions de soutien pour les mesures prises dans le secteur «préservation du sol» et «efficacité de l’azote», • contrôle et monitoring. Le périmètre équivaut à la surface agricole utile du canton de Berne (grandes cultures et herbages), mais c’est le lieu de domicile qui fait foi. En vue de renforcer une agriculture productive et durable, sur une base volontaire, les prestations écologiques supplémentaires (en particulier les systèmes culturaux préservant le sol ainsi que la diminution du risque de compactage et de pertes d’ammoniac) sont soutenues à l’aide de contributions incitatives ciblées. L’objectif est de faire prendre conscience que ces prestations supplémentaires apportent également des avantages économiques, après une période de transition comportant un soutien financier. 30

teurs prévoyaient d’acheter une citerne plus grande, mais ce projet a été abandonné en raison des dimensions de la machine. En fin de compte, seules deux offres sont restées sur la table, et leur choix s’est porté sur la citerne-pompe Fliegl avec la rampe à pendillards de Fankhauser, tous deux fournis par Serco Landtechnik. Les avantages décisifs de cette combinaison ont été l’utilisation flexible de la pompe à vis excentrique sur la citerne, l’accessibilité de la tête de répartition du pendillard – la composante la plus importante de l’ensemble de la machine – sans oublier une offre de reprise intéressante pour l’ancienne citerne. Le choix d’un distributeur à pendillards d’une autre marque sur la citerne Fliegl, en l’occurence Fankhauser, a été motivé par la nature du lisier. De nombreux systèmes de répartition étrangers ne sont pas très bien adaptés aux particularités locales. Ainsi, en Suisse, le lisier est souvent plus épais et comporte davantage de paille. De même l’épandage régulier du lisier dans les pentes constitue un défi que tous les fabricants n’arrivent pas à relever avec le même succès.

Essieu tandem La cuve et le châssis de cette citerne à pression munie d’un

brasseur sont en tôle d’acier galvanisé. A l’avant de la construction autoporteuse se trouve le timon réglable. Un dôme de remplissage avec un angle d’ouverture de 90 ° sert à nettoyer la citerne, mais il peut également être utilisé pour la remplir. L’ouverture et la fermeture des vannes se fait hydrauliquement. La citerne, dont le poids à vide selon les données du constructeur est de 4000 kg, est dotée d’un essieu tandem suiveur, qui peut être verrouillé hydrauliquement pour les trajets sur route, ainsi que de pneumatiques de 600.

Le distributeur à pendillards est fabriqué par Fankhauser («SP90/03»); il est entraîné hydrauliquement, offre une largeur de travail de 9 m (largeur de transport 2.50 m) et comprend 30 tuyaux souples. La tête de répartition travaille avec un rotor muni de 9 couteaux, si bien qu’il opère une fonction de hachage. La rampe à pendillards pèse 950 kg. Un bac à pierres et à corps étrangers peut être vidé au moyen d’une trappe.

Petits équipements ultérieurs Vu que les quatre agriculteurs propriétaires de cette citerne utilisent chacun leur tracteur et qu’ils ne désiraient pas procéder à de grandes adaptations, ils ont opté pour la variante avec l’attelage par le haut. Sur certains tracteurs, il a toutefois fallu monter une prise hydraulique en retour libre. Cela ne constituait pas une nécessité absolue mais avec une tête de répartition entraînée hydrauliquement, c’est un avantage qui permet d’éviter un échauffement indésirable de l’huile en cas d’engorgement 5 2011 · REVUE UFA


KNOW-HOW

Caractéristiques Citerne-pompe Fliegl Capacité de la cuve: 8600 l Longueur totale: 7.05 m Longueur de cuve: 4.35 m Poids à vide: 4000 kg Lgr de voie: 1.85 à 2 m Hauteur totale: 2.70 m Freins: freins hydrauliques, conçus pour 40 km/h Essieu: Essieu tandem suiveur

La citerne-pompe de Fliegl présente une capacité de 8600 l et est équipée d’un pendillard Frankhauser. Elle dispose également d’un châssis tandem avec essieu suiveur.

et une diminution des performances du distributeur.

Expériences Les trois exploitations ont déterminé leur participation à l’achat de la nouvelle citerne en fonction de leurs quantités respectives de lisier à épandre. Le volume annuel total porte sur environ 5000 m3, ce qui représente près de 600 citernes. Dans un premier temps, il n’est pas prévu de louer cette machine à l’extérieur. Aucune complication n’est à signaler au niveau de l’utilisation: «Jusqu’à présent, peut-être grâce à une météo favorable, nous nous sommes toujours bien entendus pour l’utiliser chacun à notre tour». Les quatre agriculteurs sont unanimement satisfaits de leur machine. «Nous avons été surpris par les performances de la pompe: il ne faut pas plus REVUE UFA · 5 2011

de trois minutes pour remplir la citerne ou la vider au champ». L’essieu suiveur est très apprécié car il contribue fortement à préserver le sol. «Il ne faut cependant pas oublier de le bloquer sur la route, sinon la citerne peut se mettre à tanguer». L’appréciation des effets positifs sur la croissance des plantes est plutôt subjective, mais les quatre agriculteurs relèvent cet aspect. «Vu qu’il y a moins d’émissions d’ammoniac dans l’atmosphère, les plantes devraient donc disposer de davantage d’azote». Ils ont néanmoins constaté que durant les périodes sèches, les résidus de paille déposés en bandes se décomposaient moins vite, si bien qu’il a parfois fallu passer la herse à prairie après l’épandage. Le bras d’aspiration quant à lui pourrait être amélioré, car il est considéré comme trop long et son ancrage n’est

pas optimal. Le diamètre des tuyaux devrait également être plus important car avec la grande performance de la pompe, ils vibrent continuellement. Le manomètre à l’avant de la citerne est également un outil très apprécié: «il permet de voir en un coup d’œil s’il y a un problème et où».

Résumé Thomas Schmid, Werner et Samuel Roder ainsi qu’Andreas Jost ont procédé à un investissement commun judicieux avec l’achat de la nouvelle citerne-pompe Fliegl de 8600 l équipée d’un essieu tandem suiveur et d’un répartiteur à pendillards de 9 m de Fankhauser. La technique d’épandage ménageant le sol et pauvre en émissions qui équipe leur citerne, a permis aux agriculteurs précités de bénéficier du programme de préservation des sols du canton de Berne. 䡵

Pendillards Fankhauser «SP 90/30» Largeur de travail: 9 m Nbr. de pendillards: 30 Lgr de transport: 2.50 m Poids: 950 kg (données fournies par les fabricants)

Auteur Dr. Roman Engeler, UFA-Revue, 8401 Winterthour La Revue UFA publie, en ordre dispersé et sous le titre «Tests pratiques» des comptes-rendus relatifs à des machines agricoles. Des personnes intéressées, respectivement propriétaires de machines, sont choisies en collaboration avec les constructeurs ou les importateurs. www.sercolandtechnik.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

31


NOUVEAUTÉ KNOW-HOW

PĂśttinger: nouvelle technique de semis

Autochargeuse avec pick-up sans came

Le nouveau PÜttinger Vitasem portÊ franchit une nouvelle Êtape pour la technique de semis: le centre de gravitÊ est proche du tracteur, le dosage 3 en 1 permet un changement rapide de la semence et le nouveau double disque Dual-Disc garantit une dÊpose exacte de la semence. Une machine d’une largeur de travail de 3 et 4 m parfaite pour les exploitations professionnelles travaillant de manière conventionnelle ou pratiquant le semis sous mulch! De par l’optimisation de la position des disques sur le soc, le nouveau système de disques doubles Dual-Disc

Pour prĂŠparer la nouvelle saison, Lely apporte un grand nombre d’amĂŠliorations et de modiďŹ cations Ă  la gamme de remorques autochargeuses Lely Tigo. L’une des innovations les plus marquantes de 2011 concerne les très cĂŠlèbres remorques autochargeuses Tigo S sur lesquelles Lely lance le premier pickup sans chemin de came. Ce pick-up de 1,80 m sans chemin de came a dĂŠjĂ  fait ses preuves sur les Lely Tigo R avec rotor de coupe. La caractĂŠristique innovante de ce pickup rĂŠside dans la construction des garants de pick-up qui permet d’Êviter les chemins de came et ĂŠlimine ainsi l’entretien du pick-up. La construction est basĂŠe sur 5 barres portedents. En combinaison avec une disposition proche des dents, cette construction assure un ramassage propre du fourrage et une capacitĂŠ maximale du pick-up positionnĂŠ près

permet une meilleure dĂŠpose de la semence mĂŞme dans les conditions les plus difďŹ ciles. Les dĂŠchĂŞts de rĂŠcoltes sont efďŹ cacement enlevĂŠs de la ligne de semis et la grande dimension des ÂŤDual-DiscÂť permet de couper les restes de plantes et de former un sillon propre pour la graine. L’interligne de 12.5 cm est idĂŠal pour une bonne rĂŠpartition spatiale des graines et est la base d’un bon rendement. Le rĂŠglage centralisĂŠ de la profondeur de semis permet une adaptation rapide aux diffĂŠrentes conditions rencontrĂŠes. Tous les socs sont guidĂŠs individuellement par une roue plombeuse pour une profondeur de semis rĂŠgulière, avec une pression jusqu’à 50 kg par soc. Althaus SA 3423 Ersigen  034 448 80 00 www.althaus.ch

de l’ameneur. Le pick-up est ÊquipÊ d’un nouveau système de suspension qui permet une lÊgère oscillation qui optimise le suivi du sol, surtout dans les terrains accidentÊs. Lely Suisses, Bruno Spicher, 3186 Dßdingen,  079 673 76 97 Karl Buob, 9404 Rorschacherberg  079 601 20 37, www.lely.com

L’agilitÊ d’un chargeur de ferme dans une Êcurie charge utile, la simplicitÊ d’utilisation ainsi que la grande qualitÊ du vÊhicule et son fonctionnement silencieux ont ÊtÊ des arguments importants lors de la dÊcision. Le Weidemann 1370 CX 50 est utilisÊ pour tous les travaux dÊcoulant de l’Êlevage des chevaux comme l’affouragement, le paillage des boxes et l’Êvacuation du fumier. Grâce à l’Êgaliseur pour les paddocks et le rouleau, les manèges et carrÊs de sa-

.OUSSOMMESCONS TAMMENTACQUĂ?REURS DEPORCSDE BOUCHERIE 0AYERNE 4Ă?L :OLLIKOFEN 4Ă?L 3URSEE 4Ă?L 7IL3' 4Ă?L

32

WWWANICOMCH

ble peuvent ĂŞtre parfaitement prĂŠparĂŠs jusque dans les moindres recoins. Le parfait comportement lors des dĂŠ-

placements autours de l’exploitation et naturellement l’aide prÊcieuse pour le montage et le dÊmontage des diffÊrents parcours pendant les nombreuses manifestations organisÊes par les Êcuries de sport Sigg sont aussi particulièrement apprÊciÊs. Bucher Landtechnik SA 8166 Niederweningen  044 857 26 00 www.bucherlandtechnik.ch

La Revue UFA vous fait son cinĂŠma sur revueufa.ch

Les derniers ďŹ lms en ligne pour l’agriculture sur revueufa.ch.

P ENDILL ARD NR 1 EN TECHNIQUE

La famille Angliker dirige l’Êcurie de chevaux de sport Sigg (ZH). Elle s’est dĂŠcidĂŠe il y a une annĂŠe et demie pour l’achat d’un chargeur de ferme universel. Il a rapidement ĂŠtĂŠ clair qu’un chargeur articulĂŠ et maniable ĂŠtait nĂŠcessaire. Plusieurs vĂŠhicules ont ĂŠtĂŠ comparĂŠs et testĂŠs. Le choix s’est ďŹ nalement portĂŠ sur un Weidemann Hoftrac ÂŤ1370 CX 50Âť avec dispositif de protection du chauffeur. L’Ênorme manĹ“uvrabilitĂŠ, la grande

â–  â–  â–  â–  â– 

Sans bouchons AdaptĂŠ Ă  la pente Faible usure Construction compacte Centre de gravitĂŠ bas

5 2011 ¡ REVUE UFA


BRÈVES PRODUCTION VEGETALE

Récolte 2011: augmentation des quantités attendue Début avril, le potentiel de rendement des céréales était jugé supérieur à celui de l’année dernière de + 4 % pour l’épeautre, + 3 % pour l���orge, et de + 2 % pour le seigle et le triticale. Cependant, une baisse de – 1 % est estimée pour le blé fourrager et pour le blé panifiable. Globalement, ces valeurs sont toutefois comparables à celles de 2010. Pour le colza, le potentiel est jugé supérieur à celui des années précédentes, avec un écart de + 9 % par rapport à 2010. La récolte de céréales destinées au secteur panifiable sera d’environ 479 900 t (+ 16 000 t de production de semences), dont 451 400 t de blé panifiable (+ 17 000 par rapport aux estimations 2010) Pour les céréales fourragères, une récolte d’environ 61 400 t de blé fourrager (+ 2100 t de production de semences),

190 600 t d’orge, 60 500 t de triticale et d’environ 10 000 t d’avoine est prévue. Par rapport à la campagne précédente, ces valeurs représentent une augmentation de 4500 t pour le blé fourrager et de 16 500 t pour l’orge, mais une diminution de 2200 t pour le triticale. Seule l’avoine se situerait environ au même niveau que l’année dernière. En ce qui concerne le colza, on prévoit actuellement une récolte d’environ 73 000 t (y compris MPR).

Cette quantité est supérieure à celle de la campagne précédente (+ 5100 t). Cette première estimation, effectuée mi-avril par la division Statistiques de l’USP, n’est que provisoire. Elle doit être considérée avec prudence car dans de nombreuses régions, la végétation est ralentie en raison d’un manque d’eau. Le prochain recensement prendra également en compte le maïs grains, les protéagineux et les oléagineux de printemps.

UMS opposée aux ventes à prix cassés

Groupe Minoteries: bénéfice de 7.4 millions de franc

Agents conservateurs pour les fourrages

Lors de leur assemblée du 20 avril, les délégués de l’Union maraîchère suisse (UMS) ont adopté une résolution pour demander au commerce indigène, aux détaillants et aux consommateurs de renoncer aux ventes à prix cassés.

Le Groupe Minoteries a dégagé un rendement net de 7.4 millions de francs pour son dernier exercice, ce qui représente une hausse de 4.9 %. Selon le communiqué de l’entreprise, ce résultat est dû à une réduction conséquente des frais. En raison des grandes fluctuations de prix des matières premières, le chiffre d’affaires baisse  de 5.7 % à 125.4 millions de francs.

Les sept nouveaux produits Ecosyl 50 granulé, Ecosyl 100 soluble, Kofasil S, Kroni 910 Bactosil Dry, Lactisil Alfalfa, Lactisil Cool et Schaumasil supra NK soluble ont été autorisés pour la saison d’ensilage 2011. Pour la conservation du foin humide les trois produits Kroni 909.01 Stabisil soluble, Navi-Sil TS et Schaumasil supra NK soluble sont de nouveau à disposition. Plus d’informations sur le site internet d’ALP: www.agroscope.ch et dans votre LANDI.

Le groupe Minoteries a réalisé un bon résultat en 2010.

Changement à la tête de l’ADCF «La sous-enchère permanente a des répercussions désastreuses sur toute la filière à long terme. Les maraîchers ne sont plus disposés à accepter ces promotions permanentes à prix cassés sans agir, les légumes revêtant une grande importance en tant que denrées alimentaires». Beat Stierli, a été élu au poste de directeur de l’UMS. REVUE UFA · 5 2011

Pierre Aeby, responsable du secteur production et conservation des fourrages à l’institut agricole de Grangeneuve et vice-président de l’association, succède à Peter Thomet à la tête de l’Association pour le Développement de la Culture Fourragère.

Croissance des vins suisses La hausse de la consommation constatée en 2010 concerne les vins blancs indigènes (+ 2,0 %), les vins blancs étrangers (+ 7,8 %) ainsi que les vins rouges indigènes (+ 4,2 %). Pour les vins suisses, la reprise de la consommation compense en partie la perte de 4,5 % subie en 2009. La consommation de vin rouge étranger diminue de 12 853 hl (–0.8 %). En 2010, la part des vins en provenance de l’étranger représentait 62 %. Le vignoble suisse s’étend sur 14 942 ha en 2010. L’augmentation de superficie de 122 ha par rapport à 2009 est due à la prise en compte, à partir de 2010, des surfaces viticoles situées en zones frontalières genevoises (135 ha). Avec 5042 ha, le Valais est le plus grand canton viticole suisse, suivi des cantons de Vaud (3818 ha) et de Genève (1433 ha). La hausse des volumes encavés constatée ces quatre dernières années subit un coup d’arrêt en

2010. Le faible poids des baies récoltées, notamment celles de Pinot noir, ainsi que des grappes peu garnies se reflètent dans le volume final d’encavage qui diminue à 1 030 938 hl, soit 82 605 hl de moins qu’en 2009. La production de vins rouges (533 792 hl) est légèrement plus importante que celle de vin blanc (497 146 hl). En 2010, les importations totales de vin se sont élevées à 1 939 721 hl, soit 1.7 % de plus qu’en 2009.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 33


PRODUCTION VEGETALE

Charge élevée en bovins: pas de K dans les engrais! LES BILANS DE FUMURE de nombreuses exploitations font apparaître des situations où le recours à des engrais potassiques, en raison de la richesse des engrais de ferme disponibles, est pratiquement nul, surtout lorsque le cheptel bovin est important.

Jean-François Hulmann

34

Les exploitations mixtes production bovine / grandes cultures sont fréquentes en Suisse. Les engrais de ferme dont elles disposent sont riches en potassium. Cet élément constitue donc souvent le facteur limitant pour le respect des exigences d’équilibre de la fumure en PER. Ces exploitations ont donc besoin d’engrais binaires N et P pour la nutrition de leurs cultures. Ces exploitations sont aussi toujours plus confrontées à des problèmes de teneurs en phosphore basses dans leurs fourrages. Les essais réalisés ont démontré qu’une fumure équilibrée P, K et Mg des prairies permet, surtout en sol riche en K, de réduire les risques d’excès de potasse dans les fourrages. La nouvelle formule du Nitrophos Rapide, 20.10.0 + 3 Mg + 6 S offre une alternative intéressante aux engrais complets classique pour les exploitations mixtes bovins / grandes cultures.

La formulation du Nitrophos Rapide a été calculée pour permettre une couverture de la plupart des besoins en P des cultures, sans apporter trop d’azote. La fumure traditionnelle des céréales avec 30 m3 de lisier ou 30 to de fumier à l’automne permet généralement de couvrir les besoins en K et d’amener la moitié des besoins en P de la culture. Utilisés en première application au printemps, 300 kg/ha de Nitrophos apportent 60 unités d’azote et 30 unités de P. Cette stratégie permet, en un seul passage, de couvrir les besoins en P de la céréale tout en respectant les recommandations pour le fractionnement de la fumure azotée.

tionnement des apports d’engrais P et K équilibre les teneurs P et K des fourrages. Dans une situation excédentaire en K, la formulation du Nitrophos permet d’intervenir entre deux coupes et de fractionner ainsi les apports de phosphore sur la durée de la période de végétation. De plus, le magnésium et le soufre contenus ont une incidence positive sur les teneurs en Mg et en protéines des fourrages. Une fumure équilibrée et réfléchie des prairies assure non seulement la stabilité de la composition botanique, mais aussi l’équilibre minéral et la richesse en protéines des fourrages.

Les carences en phosphore des La fumure de fond est généralement apportée en automne ou en reprise de végétation. Dans les faits, les besoins de la plante coïncident avec ses besoins en N. Les résultats des analyses de fourrages démontrent que le frac-

fourrage ont une incidence négative sur leur appétibilité et donc sur l’ingestion. Des carences en P ont aussi des incidences sur le métabolisme de la vache. Les effets les plus importants concernent une réduction de la fertilité et une

5 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE

André Biedermann: «convaincu par la formulation» Exploitation: engraissement de bovins et élevage chevalin. 60 ha de SAU, blé et orge de sélection, maïs d’ensilage, colza, tournesol, soja, prairies. Revue UFA: Pourquoi utilisez-vous Nitrophos? André Biedermann: Le bilan de fumure de mon exploitation révèle un manque de 40 à 60 kg P/ha, alors que je suis à la limite en K. Nitrophos me permet de couvrir ces besoins sans apporter trop d’azote et surtout sans ajouter de K. De plus, le rapport N/P est parfait, 300 kg ha apporte 60 unités d’azote et 30 de phosphore. Sur quelles cultures utilisez-vous Nitrophos? Je l’ai utilisé pour le premier apport N en sortie d’hiver. 300 kg/ha permettent, avec un apport de lisier à l’automne, de

baisse de la production laitière. Dans ce cas, une baisse des taux de matière grasse et des protéines du lait est aussi constatée. Sur sol acide, une fumure trop riche en K réduit l’absorption de calcium et de sodium des plantes. Une fumure excédentaire en K augmente donc indirectement les risques de tétanie des herbages, de fièvre de lait et de troubles de la fécondité.

La fertilisation soufrée a long-

Quels sont pour vous les avantages du Nitrophos? Le gros avantage réside dans la possibilité d’apporter le solde de la fumure P avec les premiers apports d’azote. L’absence de potasse constitue aussi une simplification de la planification et de l’application de la fumure. Sur mon exploitation, compte tenu de la charge en bétail et des teneurs de

plante. Une bonne disponibilité du S améliore l’efficacité de l’utilisation du N et améliore ainsi la teneur en protéines des plantes. Avec ses teneurs en Mg et S, Nitrophos est un engrais particulièrement adapté à la fumure des praires et pâtures.

Sur les exploitations chargées en bovins et sur sols acides, un engrais binaire comme Fertical NP 15.5.0 + 5.7 MG est une alternative plus intéressante. Avec ses 13 % de calcium, Fertical NP apporte, en plus d’une solution sans K, un effet chaulant qui a une incidence positive directe sur les teneurs en minéraux des fourrages.

KG 12.11

temps été ignorée en cultures fourragères. On partait du principe que les besoins en soufre étaient couverts par les engrais de ferme. Le soufre et l’azote sont liés dans le métabolisme de la

compléter la fumure de fond passage supplémentaire dans la culture. J’applique aussi 400 kg/ha de Nitrophos rapide sur colza pour les mêmes raisons. La plupart de mes prairies sont utilisées en fauchepâture. En été, j’utilise le Nitrophos Rapide entre les coupes, à raison de 150 kg/ha. Cette année, je prévois de l’utiliser aussi sur maïs, en complément du fumier.

mes engrais de ferme, Nitrophos est très bien adapté. De plus, le magnésium et le soufre qu’il contient ont aussi un effet bénéfiques supplémentaire sur mes cultures. Quelles améliorations pourraient être apportées à Nitrophos rapide? Même si la formulation actuelle est déjà intéressante, une augmentation de la teneur en P de 5 points rendrait le produit encore plus attractif. Dans certaines situations, la couverture des besoins P avec Nitrophos rapide engendre un surplus d’azote et nécessiterait un fractionnement. Pour le moment, je ne compense pas ces légers manques de phosphore.

Résumé La richesse des sols et des engrais de ferme bovins en K ont des incidences directes sur les teneurs en minéraux des fourrages. L’analyse des fourrages et des engrais de ferme est nécessaire pour calculer au plus juste la fumure à l’échelle de l’exploitation. L’utilisation d’engrais binaires NP et le respect des normes de fumure permettent de limiter les risques de carences induites ou de sur-approvisionnement en minéraux. En fonction des sols et des exploitations, les engrais Nitrophos Rapide et Fertical NP apportent des solutions adaptées dans de nombreuses situations. 䡵

Auteur Jean-François Hulmann, Service technique Landor, 4127 Birsfelden Numéro conseil gratuit 寿 0800 80 99 60, www.landor.ch, info@landor.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

Action d’été: 1 sac (50 kg) gratuit par palette Action valable jusqu’à fin juillet 2011

Nitroplus 20.5.8 + 2 Mg, 3 Na, 3 S

Appel gratuit

0800 80 99 60 0800 LANDOR landor.ch LANDOR fenaco société coopérative Rte de Chardonne 2 1070 Puidoux Tél. 058 433 66 13 E-Mail info@landor.ch

elle Nouv ule form

Nitrophos Rapide 20.10.0 + 3 Mg, 8 S

ass «L’

ura

nce

d

e ’êtr

sat

isfa

it»


PRODUCTION VEGETALE

Rencontres au Maxi-Event RÉTROSPECTIVE ET PERSPECTIVES Plus de 260 producteurs et gérants de centres collecteurs affiliés au principe de commercialisation Maxi ont été informés en avant-première des activités du secteur fenaco de commercialisation des céréales, oléagineux et matières premières (fenaco GOF). A cette occasion, quatre importants transformateurs de produits de meunerie ont fait un exposé.

1 · Les conférenciers Marc Müller (Groupe Minoteries SA), Romeo Sciaranetti (Swissmill), Lorenzo Centonze (Oleificio SABO) et Christian Florin (Florin SA) encadrés par Fortunat Schmid, responsable des céréales et oléagineux chez fenaco, Pius Eberhard et Heinz Mollet. 2 · Invités au MaxiEvent: l’Office fédéral de l’agriculture avec Hans-Ulrich Tagmann, Urs Vock et Andreas Berger en discussion avec Fritz Stucki (2e depuis la droite, fenaco pommes de terre).

Le Maxi-Event est chaque année l’occasion pour fenaco de présenter les comptes de la dernière période de commercialisation des céréales et oléagineux. Le décompte, transparent et juste, a été effectué au meilleur prix. Grâce à l’augmentation des prix des céréales d’importation, les producteurs de céréales panifiables ont obtenu de meilleurs prix pour la récolte 2010 que pour la précédente (cf. Revue UFA 04/2011, page 36). Le succès de la commercialisation a toutefois été compliqué par la baisse des droits de douane. fenaco a été à même d’approvisionner correctement ses transformateurs et de renforcer la marque «Suisse Garantie» sur le marché des céréales panifiables, comme l’a annoncé Puis Eberhardt, chef du secteur denrées alimentaires et matières premières au GOF, lors du Maxi-Event. Heinz Mollet, responsable de fenaco GOF, a procédé à un tour d’horizon du marché des céréales fourragères. En 2010, l’offre indigène a à nouveau baissé. Le point positif de cette campagne est le prix de décompte

supérieur à celui de l’année précédente. Les participants au Maxi-Event sont producteurs, responsables de centres collecteurs, silotiers et responsables LANDI. Ils sont des maillons importants de la chaîne de la valeur ajoutée pour la transformation des céréales suisses. Par leur travail, ils font bénéficier les consommateurs des avantages de la marque Suisse Garantie.

core liés aux prix étrangers. Les taux de change (Euro et Dollar US) ont une incidence importante sur la commercialisation des céréales. Selon Heinz Mollet, l’extrême volatilité des prix sur le marché global des céréales n’est pas due à des catastrophes naturelles (sécheresses et autres) mais aux achats et ventes spéculatives.

Transformateurs et meuniers Interdépendance avec l’étranger Le marché suisse des céréales est calme en comparaison des marchés étrangera, a indiqué Heinz Mollet, avant d’expliquer cette situation par l’effet stabilisateur du système de prix seuil. Les prix des céréales suisses sont pourtant en2

Marc Müller, directeur général du Groupe Minoteries SA, Romeo Sciaranetti (responsable Swissmill), Christian Florin (représentant de la direction de Florin AG) et Lorenzo Centonze (directeur commercial de l’Oleificio SABO) ont présenté les exigences auxquelles 3

1

3 · Plus de 260 participants ont suivi les exposés avec intérêt. 4 · Daniel Bischof, membre de la direction de fenaco, en discussion avec Wendelin Strebel, chef d’UFA SA. 5 · Echange entre experts: Didier Kunkler (fenaco) et José Dorthe (gérant de la LANDI Sarine SA). 36

5 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE

7 · Werner Kuert, membre de la direction de fenaco, est responsable du département production végétale. 8 · Hans Winzeler, directeur de Delley Semences, de bonne humeur en compagnie de sa collaboratrice Caterina Matasci.

narios doivent être pris en compte non seulement par les agriculteurs, mais aussi par l’industrie meunière. Ceci notamment en raison de la durée d’amortissement de 40 ans des investissements consentis dans ce secteur. Dans tous les cas, le directeur du Groupe Minoteries SA pronostique une augmentation de la pression sur les marges à tous les niveaux de la chaîne de la valeur ajoutée.

sont confrontés les transformateurs et meuniers. Ces quatre importants acheteurs de céréales panifiables et d’oléagineux ont confirmé leur adhésion à une agriculture suisse productive et à la marque Suisse Garantie. Le credo de cette marque est la crédibilité et la clarté de son message.

6 · Pierre-Yves Perrin est directeur de la Fédération suisse des producteurs de céréales.

Perspectives Pour Marc Müller, le rapport «Vision 2050» de l’Office fédéral de l’agriculture est la référence dans le domaine des exigences futures. Ces scé4

Pression sur les marges Ces dernières années, les problèmes se sont ac5

9 · Eugen Brühlmeier, membre de la direction de fenaco, discute avec Bruno Kägi (président) et Max Ulrich (directeur) de Getreide Mittelthurgau AG. 10 · fenaco GOF pose de nouveaux jalons 6 avec Suisse Garantie dans la commercialisation des céréales panifiables et oléagineux.

7

11 · Lienhard Marschall, président de fenaco, en compagnie de John Dupraz, Agro-Star 2011. 8

9

10

11

cumulés dans la branche céréalière avec l’entrée en vigueur de la loi chocolatière, la réduction de CHF 15.– des droits de douane sur la farine et l’érosion du cours de l’Euro. Le responsable de Swissmill, Romeo Sciaranetti, a insisté sur le fait qu’en cas de coup dur, les partenaires commericaux ne doivent pas s’entredéchirer mais chercher à trouver un terrain d’entente. Christian Florin, qui dirige avec succès l’entreprise familiale Florin SA fondée en 1930, a salué l’excellent travail effectué avec fenaco GOF, qui a contribué à améliorer l’image de l’huile de colza.

Diversification Le directeur d’Oleificio SABO, Lorenzo Centonze a résumé les exigences auxquelles le secteur oléagineux est confronté. Depuis 2002, la surface consacrée aux oléagineux a augmenté de 33 %, ce qui est dû à l’attitude positive des consommateurs vis-à-vis de l’huile de colza. Néanmoins, la diversité des cultures doit être encouragée et les possibilités de différenciation des produits doivent être favorisées, surtout dans le secteur de la culture des oléagineux bio. Des quantités minimales sont aussi nécessaires pour une commercialisation réussie. Ces quantités minimales doivent aussi permettre aux centres collecteurs de faire face à leurs problèmes de logistique. Lienhard Marschall, président de fenaco et producteur de céréales, a salué le message des transformateurs. fenaco négocie âprement, mais dans un souci d’équité. Elle est un partenaire fiable pour les autres acteurs du marché. Les prévisions des récoltes 2011 sont bonnes et la mise en consultation de PA 2014–2017 offre la possibilité de mettre en place, avec le soutien des partenaires du marché, des conditions-cadres permettant aux branches céréalières et oléagineuses de prospérer. Fortunat Schmid, animateur de la conférence, a souligné la position centrale que fenaco occupe sur le marché des céréales. 䡵 Auteurs Daniela Clemenz et Gaël Monnerat, Revue UFA, 8401 Winterthour

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 5 2011

5 · 11

37


Bourse aux bonnes affaires TECHNIQUE AGRICOLE à vendre 2 Kunststoffbecken für Biotop, etc., 1 x L 355 B 265 T 25, Fr. 220, 1 x L 235 B 115 T 24, Fr. 170; Häckselwagen Agrar 10 m3, Fr. 550; Dezimalwaagen Ammann 250 kg, Fr. 180 寿 052 745 12 08 Heizöl- / Dieseltank, 2000 l, Kunststoff, gereinigt, schön weiss, wie neu, Fr. 300 寿 079 328 76 73 Kt. BE  Bagger, 3.2 t, mit Gummiraupen, einsatzbereit, Fr. 10’ 500 寿 079 713 33 06 Hochdruckpresse, JD 359, Jg. 2000, Zentralschmierung, wie neu, wenig gebraucht, Fr. 12'900 寿 079 385 85 32 Milchtank Alfa Laval, Typ MG Plus, 1300 l, WA, Jg. 1997, Fr. 6500; Reinigungsautomat Delaval Hygienius C200, Jg. 2008, NP Fr. 5500, VP Fr. 4300 寿 079 715 57 59 Kt. LU  Grassilageballen und Heurundballen, Blackenfrei 寿 052 317 05 22 Mulchmäher Climber, CL700, 70 cm Mähbreite, 10.5 PS, 120 kg, Fr. 1800; Trockenfutterautomat für Schweine, Chromstahl, 4 Stk à Fr. 250, 9 Stk à Fr. 150 寿 079 680 63 87 Autoanhänger, NL 940 kg 寿 041 921 22 43 Tandem-Dreiseitenkipper, Farm Container, Ölbremse, sehr guter Zustand; 4-Rad-Dreiseitenkipper, Farm Container, Ölbremse, sehr guter Zustand, auf Wunsch Förderschnecke zum Überladen von 38

Losegut 寿 052 680 11 14 oder 079 340 32 70

1 hydr. Schere, guter Zustand, Fr. 7500 寿 079 465 71 03

Falttor H 430 cm x B 810 cm, Falttor H 221 cm x B 490 cm, Falttor H 200 cm x B 385 cm 寿 079 348 22 16

Kunststoffsilo Huber, 3 x 8 m, 66 m3, Abwurfschacht und Rohre, Silopresse, alles in sehr gutem Zustand, Fr. 1500 寿 056 624 64 11

2-Achs-Pneuwagen; Jaucherohre; Anlasser zu Bührer Spezial Diesel 寿 062 963 16 70, 12 bis 13 h Schweine-Flüssigfütterungsanlage komplett manuell 寿 041 921 22 43

Fressgitter und Krippen für Kälber, 1 x 3 / 2 x 5 Pl., günstig zu verkaufen 寿 052 745 26 84 Vorkeimharasse, aus Holz, pro Stk. Fr. 0.50 寿 031 755 89 89 

Chromstahltank, 9500 l, zylindrisch, stehend, B 2.10 m, H ca. 4.50 m, isoliert, mit Reinigungsdüse Fr. 4500 寿 078 820 18 54

Ladewagen Bucher T25K; Silohäcksler IBR HOG33; 1 Paar Kompletträder 400/5517.5; Doppelräder Müller 7.50-18 寿 079 641 21 74

Schredder für Garten oder auch Maispflanzen 寿 041 921 22 43

Futterverteilwagen, Batterie betrieben, Inhalt: 2 m3, Fr. 800 寿 071 648 11 36

Milchtank Packo, 600 l, rechteckig; Motormäher Aebi AM 53, mit Schneepflug, Preis nach Vereinbarung 寿 079 346 94 52

Brennholzfräse, Fr. 150 寿 077 418 96 43

Ladewagen TL 寿 041 921 22 43

Holzkochherd Schenk, Anschluss hinten, Fr. 200 寿 031 701 11 52 oder 079 624 53 91

Kreiselschwader, 2.50 m, Deutz-Fahr KS85PN, Fr. 900 寿 076 488 53 12

Milchtank De Laval, 1030 l, stationär, Fr. 1500 寿 077 418 96 43

Förderband Blaser, L 9 m, Traktorzapfwellenantrieb und Elektroantrieb, Top Zustand, wenig gebraucht Fr. 3200 寿 071 755 26 40

Palettenstecklinge, für Geländer, LxH 1.2 x 0.7 m, pro Paar Fr. 30 寿 031 755 89 89

Kettenförderband, 6 m, Fr. 400 寿 076 488 53 12 Frontmähwerk Welger, 1.90 m, ab Platz, Fr. 1500 寿 071 298 20 86 Mähbalken und Ausleger, von Bucher K3, neuwertig 寿 079 921 22 74 Rapstisch, Biso Schrattenecker, Integral CX 100, BJ 2005, ca. 60 ha, 4.2 m,

4-Rad Wagen Occasion, 5 m x 2.10 m x 1 m 寿 056 667 00 11 oder 079 675 40 39 Mähwerk Knüsel, 1.90 m, zu Rasant, Topzustand, günstig; Doppelräder 1.5x32, neuwertig, System Müller; Hamsterladewagen Plus 17, Topzustand; Zeigerwaage Berkel, 500 kg; Schweissanlage, günstig 寿 079 673 24 71 Pneuwagen, aus Holz; Federzahnegge, 2.2 m,

mit Nachläufer; Anbindevorrichtung, für Kühe und Rinder; Jauchepumpe, alles günstig 寿 031 755 89 89 oder 079 323 23 40 Schlitzfräse, für die Führung des Entmistungsschiebers; günstige Lösung für glatte Stallgänge, Spaltenböden, Gussasphalt 寿 079 514 69 87 Kirschen-Rupfi; Baumschüttler; Holzleitern; Pl.-Fässer 寿 079 314 54 39 Tränkefässer, 1000 l, mit TB oder Trog, ab Fr. 1150, Handbremse, höhenverstellbare Deichsel, Stützfuss und Schallwand verzinkt, 1500 l Fr. 3200, 2000 l Fr. 3500, 3000 l Fr. 3900 寿 079 514 69 87

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques Autochargeuse Steyr Hamster Junior Rapid; Giro-Andaineur Bucher; Pirouette Fahr K.H-4; Chargeuse compact Gehl SL 1625 supeer mini, 652 h, très peu servi, en parfait état, Entreposage intérieur, courieux sabstenir 寿 024 430 14 02  Laufhofabschrankungen in div. Ausführungen 寿 079 514 69 87 Kipper Krone, 6 t, kippen nur rückwärts, feste hohe Seitenläden, Fr. 1200; Holzspaltmaschine für Traktorenanbau, starke Ausführung, Fr. 2200 寿 079 262 12 53, Kt. SG Weideunterstand, mit Pultdach, Holzwände, Eisenkonstruktion

verzinkt, 4 x 3 m; Pferdeboxen in div. Ausführungen 寿 079 514 69 87  Falzziegel, ca. 250 Stück, nur 20 Rp./Stk 寿 079 254 93 77, Kt. SG Weidezelt, 3.6 x 3.6 m, Montage auf Panels, Dachkonstruktion und Plane bis auf Boden, Fr. 2325 statt Fr. 2800, inkl. MwSt und Panels; Kunststofftank, 1000 l, Fr. 30 寿 079 514 69 87 Kompoststreuwerk für Muli, Kirchner oder Pöttinger Mistzetter 寿 032 622 02 11 Div. Kälberiglus, inkl. Umzäunung mit Tränkevorrichtung und Heuraufe; 1er Iglu mit Umzäunung, neu, Fr. 700, inkl. MwSt; 1er Iglu mit Umzäunung, Ausstellungsmodel, Fr. 150 寿 079 514 69 87 Heutransportwagen, 26 m3, umgebauter Agrar-Ladewagen, ohne Pickup, mit verlängerter Brücke, hydr. Kratzboden, 2 Achsen, Fr. 4200 寿 041 467 14 57 Weidefutterraufen in div. Ausführungen, 12 Pl., Rundbogen oder Diagonal, Fr. 1290; Futtersilos für Aussen 寿 079 514 69 87  Motormäher Aebi AM40, günstig; Mistzetter Saco, für Transporter 寿 079 748 30 57 Laufhofabschrankungen in div. Ausführungen; Round-Pan, 17 Panel, 3 m, Fr. 2350 寿 079 514 69 87 Ballensammler, hydraulisch, für kleine Futterballen, Höhe 3.5 m 寿 021 907 83 20 Panier hydraulique pour petites bottes de fourrage, haut 3.5 m 寿 021 907 83 20 Panels, Sonderaktion, 3.00 x 1.60 m, robust, neu, inkl. MwSt, Fr. 149; Lüfter, fahrbar, inkl. MwSt, Fr. 1800 寿 079 514 69 87 

Rubriques • • • • • •

Machines agricoles Immobilier Animaux Contingents Emploi Fourrage

Dieseltanksäule mit Zähler und Einfüllpistole, funtionstüchtiger Zustand, Fr. 400 寿 079 275 50 14, ab 18 Uhr Silohäcksler Botsch IBR, Messer defekt, Fr. 1500 寿 079 723 61 25 Mofa Pony 504 mit Handschaltung, 2-Gang, in gutem Zustand; div. Mofa-Ersatzteile auf Anfrage 寿 079 275 50 14, ab 18 Uhr Fiat 450, top Zustand 寿 062 721 27 57 Miststreuer Fella, Fr. 1600; Düngerstreuer, Fr. 600; Federzahnegge, 2.20 m, Fr. 200 寿 062 891 42 26 Dreipunktkreisler 2.75 Deutz/Fahr, grün/blau, mit Schwenkbockarretierung, Fr. 300 寿 033 722 30 25 Obstmühle, zu Bucher Korbpresse; Mostpresse Heinrichdups Affoltern 1885, antik 寿 041 711 17 94 2 Güllenmixer, Kirchner 12.5 PS, mit Untersetzungsgetriebe, Lanz 10 PS; Schaufelrührwerk, für ca. 100 + 250 m3; Antrieb, für Flügelrührwerk, 5.5 PS; Güllenpumpe, 15 PS, selbstansaugend, zum umpumpen, fahrbar 寿 079 678 81 49 Aufbaubrücke, zu Transporter Schilter 1800, gross, mit Alu Riffelblech beschichtet und Viehbennenaufsatz, Fr. 200 寿 033 722 30 25

Suite à la page 42 5 2011 · REVUE UFA


phyto-news

Réduction du stress hydrique

Cette année, avec la sécheresse, la question n’est guère comment maximiser les rendements mais plutôt comment limiter les dégâts. Comme de nombreuses exploitations ne peuvent pas irriguer, on recherche des alternatives connues dans les régions chaudes et sèches. Un travail du sol qui économise l’eau a une grande influence sur l’approvisionnement hydrique ultérieur de la plante. Avec des densités de peuplement plus faibles, l’eau à disposition peut être mieux répartie et cela assure une partie du rendement. Mais il y a également des différences entre les variétés concernant la tolérance à la sécheresse. Pour la fumure également, il faudrait choisir des techniques et des moyens offrant la meilleure efficacité en cas de sécheresse. Les stimulateurs ou les activateurs de végétaux sont des auxiliaires qui contribuent à l’approvisionnement des plantes. Cette année, «Goëmar-Start» en arboriculture et «Goëmar-Multi» dans le colza durant la floraison ont eu un effet visible. Durant les principales phases de croissance, les teneurs en acides aminés s’accroissent grâce à ces filtrats d’algues et ce faisant, la plante subit moins le stress hydrique car l’efficacité de l’assimilation augmente. Les recommandations suivantes peuvent aider les cultures à mieux supporter la sécheresse durant les prochaines semaines: • A la tubérisation des pommes de terre «Goëmar-Start» (2 x 3 l/ha) • Dans les betteraves sucrières et tournesols, pour augmenter l’assimilation «Goëmar-Multi» (3 l/ha) • Dans le maïs, «Goëmar-Opti» (2 x 2.5 l/ha), utilisé avec succès dans le sud pour assurer la floraison.

 062 746 80 00   

REVUE UFA · 5 2011

www.staehler.ch

Le choix du bon herbicide dans le maïs Peu de cultures sont aussi sensibles que le maïs à la concurrence des mauvaises herbes. Il ne peut plus rattraper durant la végétation un développement juvénile raté, si bien que cette phase a une grande influence sur l’évolution du rendement. Cette année, avec la pénurie d’eau à laquelle on assiste, il faudrait veiller à éliminer toute concurrence dès le départ. De nos jours, la diversité des herbicides pour le maïs est très grande, si bien qu’il est possible de trouver une solution pour toutes les situations d’enherbement. Pour l’agriculteur, il est parfois difficile d’opérer le bon choix. L’objectif consistant à maintenir le maïs aussi rapidement et durablement propre que possible peut être atteint aussi bien avec des stratégies simples qu’en utilisant des cocktails à plusieurs reprises. Suivant le précédent cultural (mélanges de graminées), il peut être judicieux de nettoyer préalablement la parcelle avec «Roundup Max» (4 l/ha). Pour le semis du maïs en bandes fraisées, un traitement avec «Roundup Max» est pratiquement indispensable. Pour la lutte contre les adventices dans le maïs, on utilise «Successor T» comme produit de base. Son plus grand avantage est un effet durable contre les millets, amarantes et morelle noire. Par le passé, ces adventices ont souvent provoqué un en-

herbement tardif indésirable. Le produit contient les deux matières actives Pethoxamide et Terbuthylazine, qui garantissent une efficacité durable. «Successor T» a fait ses preuves en tant qu’herbicide résiduaire en mélange avec tous les produits possibles. En cas de repousses de graminées ou de traitement un peu tardif dans le maïs, l’adjonction de «Task» a donné de très bons résultats. «Task» contient du Rimsulfuron qui agit très bien contre le raygrass et le chiendent, ainsi que du Dicamba qui élimine les rumex, chardons et liserons. En cas de longue sécheresse, les mauvaises herbes sont plus coriaces et l’adjonction de 0.5 l/ha de «Gondor» augmente nettement l’efficacité.

Un maïs propre avec une bonne croissance.

info@staehler.ch www.staehler.ch

Stratégies herbicides dans le maïs Stade du maïs Traitements précoces Le mélange de choc

Levée

2 feuilles

4 feuilles

8 feuilles

Callisto + Successor T 1 l/ha 3 l/ha

La solution contre les vivaces, rumex, chiendent, etc. En cas de sécheresse pour renforcer l’efficacité

6 feuilles

Successor T + Sitradol SC 3 l/ha 2 l/ha

Successor T + Task 3 l/ha 300 g/ha Gondor 0.5 l/ha

Traiter sur les rumex bien développés Ajouter comme mouillant et anti-dérive.

39


PRODUCTION VEGETALE

A ne jamais sous-estimer LE MILDIOU DE LA POMME DE TERRE a bien sûr sévi en 2010, mais l'épidémie est restée généralement à un niveau maîtrisable. L'expérience montre qu'après une année où la pression de la maladie a été faible, on a tendance à sous-estimer les risques l'année suivante. Il faut absolument éviter cette attitude de relâchement car la maladie peut se manifester n'importe quand tout au long de la période de végétation.

Daniel Strahm

Tache de mildiou sur la face inférieure de la feuille.

Le mildiou hiverne généralement sous forme de mycélium sur ou dans les tubercules infectés à l'intérieur des entrepôts ou dans les champs si l'hiver a été doux. Les tas de déchets peuvent aussi être une source d'infection, de même que les oospores formés par le champignon (spores de survie). Dès qu'une certaine somme de température est atteinte, le danger d'une infection primaire augmente rapidement, surtout si les facteurs suivants sont réunis: • Infection latente sur des tubercules infectés (même si aucun symptôme n'est visible). • Humidité relative élevée (> 90 %) et sol saturé d'eau. • Erosion des buttes par de fortes chutes de pluie, mettant à nu les racines et les stolons. • Foyer d'infection primaire n'importe où dans la région. • Infection primaire sur les premières pousses qui se rabougrissent et passent ainsi facilement inaperçues. • Infection primaire et première formation d'un foyer de la maladie dans une culture sous plastique, puis infections secondaires après l'enlèvement de la couverture. • Pommes de terre plantées tardivement, qui peuvent être infectées très tôt (stade 10 cm). Attention aux variétés sensibles. • Repousses de pommes de terre dans d'autres cultures.

marche suivante permet de réduire les risques d'une forte contamination: • Les modèles de prévision du risque (p. ex. Phytopré) ainsi que les avertissements publiés dans la presse agricole et transmis par les conseillers techniques, signalent les premiers foyers. Ce sont de bonnes informations qui constituent une base de décision importante pour placer le premier traitement fongicide. Dans toutes

ces informations, la principale incertitude réside dans l'hypothèse que tous les foyers primaires ont été découverts et annoncés. Dans la pratique, on constate qu'il y a toujours des infections primaires détectées trop tard ou qui n'ont pas été annoncées. • Il ne faut pas trop attendre pour effectuer le premier traitement, au plus tard lorsque les feuilles se touchent dans la ligne.

Erreurs d'appréciation et conséquences En début de saison, la question est de savoir quand, où et à quelle intensité l'épidémie va démarrer. Il est difficile de faire juste et de prendre les bonnes mesures au bon moment. La dé40

5 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE Graphique 1: Stades de développement de la pomme de terre

Pré-levée Germination

Levée Croissance des Croissance Fermeture Formation Floraison Floraison, Jaunissement/ Hauteur feuilles et en hauteur dans la ligne des Fructi- Flétrissement des fanes des tiges bourgeons fication 5 cm Hauteur des fanes 10 cm 00 – 09 10 – 19 20 – 29 30 – 39 40 – 49 50 – 59 60 – 69 70 –89 90 – 99 Un risque d'infection par le mildiou mal évalué en début et en fin de saison peut avoir de graves conséquences.

Pourriture sur tubercule à un stade où l'infection peut optiquement passer inaperçue.

• Le choix du produit doit être adapté à la sensibilité de la variété. Pour les variétés peu sensibles et par faible pression d'infection, un fongicide de contact peut suffire. Pour les variétés sensibles et en cas de forte pression d'infection, il faut utiliser des produits partiellement ou totalement systémiques.

Graphique 2: Stratégie fongicide contre le mildiou Elevée Pression infectieuse

Déb. traitem. Epoque Fantic M, Ridomil Gold

Phase de croissance précoce Acrobat, Consento, Infinito, Revus MZ, Tatoo C, Valbon

Acrobat, Consento, Daconil Combi, Infinito, Mancozeb Combi, Sereno, Revus MZ, Tattoo C, Tanos, Valbon, Zetanil Combi

Faible

Electis, Chlorothalonil, Polyram, Rover Star, Trimanoc Amistar, Bogard, Sico, Slick contre l`alternariose

10 – 19

20 – 29

La rosée favorise de nouvelles infections A partir du mois d'août, la formation de rosée modifie le microclimat dans le couvert végétal alors qu'on pense avoir affaire à des conditions sèches. Cela peut suffire pour que le mildiou se propage tardivement et de manière insidieuse au cours de la maturation des pommes de terre. La problématique peut être aggravée si, après une saison à forte pression de mildiou, on a allongé les intervalles entre les traitements par souci d'économie. Les spores du mildiou peuvent alors atteindre la zone des tubercules et affecter gravement la qualité de la récolte. Pour définir les intervalles entre les traitements, il y a lieu de tenir compte de la présence de rosée. La position du dernier traitement et celle de la destruction des fanes doivent être définies selon les mêmes critères. Le dernier traitement doit être fait avec un produit capable de prévenir une infection des tubercules (p. ex. Mapro ou Ranman). Il y a des firmes qui recommandent l'application simultanée d'un fongicide et d'un défanant. Ce peut être une bonne solution en présence de mildiou et en conditions pluvieuses au moment du défanage. REVUE UFA · 5 2011

Phase de croissance principale Daconil Combi, Mancozeb Combi, Zetanil Combi

30 – 39

40 – 49

50 – 59

Traitements finaux Mapro, Ranman

Mapro, Ranman Mapro, Ranman

60 – 89

90 – 99

Choix du fongicide Le choix du fongicide dépend de la sensibilité de la variété, des conditions climatiques et du déroulement de l'épidémie. La palette des produits est large. Lorsqu'on doit recourir à des produits systémiques ou partiellement systémiques, il y a lieu de mettre en oeuvre une stratégie anti-résistance par le recours à des produits dont la matière active appartient à des groupes différents (graphique 2).

Un nouveau produit En plus des nombreux produits qui ont fait leurs preuves, Bayer en propose un nouveau appelé «Infinito». Celui-ci contient, en plus de l'hydrochlorure de propamocarbe, une nouvelle matière active, le fluopicolide, qui appartient à un nouveau groupe de matières actives, les acylpicolides. «Infinito» agit aussi bien de manière translaminaire que systémique. Cette matière active agit en plusieurs points du cycle de développement du champignon. La firme recommande l'application du produit à partir du milieu de la saison. La dose d'emploi homologuée est de 1.6 l/ha. «Infinito» est interdit dans les zones de protection des eaux S2. 䡵

Auteur Daniel Strahm, Service technique en production végétale de fenaco, 3421 Lyssach

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

41


Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 38

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Rapid 303, guter Zustand,  079 389 48 09 Dieselöltank, 1500 l, in Stahlauffangwanne, mit elektronischer Pumpe  041 820 14 10 Kleine und grosse Kuhglocken und Treicheln Müsler, Römer, Schellbert, Betschart, Kranzer, Gusset, Omlin, Österreicher, Chamonix, neue Bürgi  079 275 50 14, ab 18 Uhr Silohäcksler Mengele Blitz 1000, top Zustand  079 340 56 12

3-Scharpflug Ott, Non Stop, Verschleissteile i.o., neuer Zylinder Fr. 2500  076 365 16 02

7 éléments béton en T. neufs, pour séparation, H 200, L 100/100, Fr. 350 pièce  079 658 30 39

Obstmühle, zu Bucher Korbpresse; Mostpresse Heinrichdups Affoltern 1885, antik  041 711 17 94

Güllenbrüggli Hochdorfer, Zapfwellen-Antrieb, gut erhalten, Fr. 300  041 920 42 91

Fendt 716, DL SH SZ, Vollaufrüstung, 500 Std.  079 474 82 68

Transporter Reform Muli 33, dazu passend Pumpfass, 2000 l; Mistzetter Saco, 1.7 m3; Alubrücke, Top Gelegenheit für Bergbauer  034 493 37 oder 079 823 50 01

Bergmäher Aebi AM 20, 1.9 m Balken, Doppelrad und Gitterrad, wenig gebraucht, gute Maschine für nur Fr. 6300, neu ab Service  079 275 50 14, ab 18 Uhr Sämaschine Fiona, 3 m, 21 Scharen, mech. Fahrgassenschaltung  076 564 42 83

Heckscheiben-Mähwerk Niemeyer SM260C, 2.6 m, Aufbereiter, einsatzbereit, Fr. 1800  041 920 42 91 Baumspritze Fischer, gezogen, 600 l Fass,

Fr. 200  079 218 62 02 Lastwagenanhänger für Schweine  052 745 14 43 Lastwagenanhänger, 2.5 x 7.85, 12 t Nutzlast, Blachenverdeck, Fr. 4200  078 622 20 14 Volvo 850 GLT Kombi, Automat, Klimaautomatik grün metallisiert, Jahrgang 93 , Hubraum 2,4 l, 20 Ventile, 170 PS, 255000 km, guter Zustand, gepflegt Fr 5900  052 747 12 71 Milchtank 1300 l, stationär, mit revidierter Pumpe, selbstreinigend, Fr. 6800  079 734 17 58 Front-Mähknickzetter Kuhn  032 622 39 53 4-Radkipper; Frontmähwerk, Titan 21; Aufbereiter; Maishackgerät; Ofen von Kiebler  052 337 32 56

Honigschleuder, ca. 6-8 Waben  052 745 14 43 Fiat 540 DT 12s, Allrad, Jahrgang 1975  079 418 84 50 GEBA-Kombi Saugund Druckfass mit Vakuum- und Wirbelradhochdruckpumpe, passend zu Muli, mit langem Radabstand, 2100 Liter, Preis auf Anfrage  081 856 16 89 Tränkeautomat Förster, bis 12 Mastkälber, mit Milchpulverbehälter und Wanne, einfache Ausführung, Fr. 250  079 299 56 37, Kt. TG Gummiförderband Blaser, 8m; Gummiförderband, 12 m und 6 m; Gummiförderband 34 m, Gurtenbreite 80 cm, Gummiförderbänder, diverse, ab 2 m; LKW Jumbo Tandem Anhänger, 2.5 x 7.8 m, GG 18 t, Luftfederung  033 437 51 54 oder 079 628 83 80

Bourse d’occasion

D’autres petites annonces sur www.agropool.ch

Wasserspeicher für Heizungswasser, Vescal 3000 l mit div. Anschlüssen für Thermostat, Thermometer und Entlüftung, inkl. Isolationsmaterial, Fr. 600  079 218 62 02  Rübenbröckler Van Lengerich, mit Reinigung, Fr. 250  079 215 49 59  Heizöl/Dieseltank Kunststoff 2000 l gereinigt, neuwertig nicht vergilbt, in sehr schönem Zustand inkl. 100% Auffangwanne Fr. 750  079 328 76 63 Grue à fumier Cormack, long du bras 5.5 m, avec fourche à fumier et panier à betteraves, bas prix  079 450 22 75  Ladewagen Deutz-Fahr K 550, gepflegter Zustand, Jg. 1992, Fr. 6800  079 296 23 41  Warmluftofen, 55 KW, mit Holz beheizbar, neuwertig, Fr. 3400  076 321 10 10 Heizlüfter, 2-15 KW, ab Fr. 190; div. Entfeuchter; hydr. Kipprampe, 2.3 x 6 m  062 968 11 64  Pflug Huard, 2-Schar, hyd. Wendevorrichtung Fr. 1500  041 280 41 21

42

Tracteur Massey-Ferguson

Tracteur Ford 2000

Tracteur Same Rubin 120

Tracteur New Holland 7810 A

Trakteur Massey-Ferguson

an 05, 1043 heures

6900 heures

an 99, 3000 heures

an 91, 4716 heures

an 01, 3450 heures

CHF 51 000.– H.R. Stüssi, Niederurnen Tél. 079 363 84 41 annonce no 145717

CHF 5900.– E. Reich, Matzingen Tél. 052 376 14 06 annonce no 143942

CHF 35 000.– Agro-Power, Seewis Tél. 079 407 43 38 annonce no 137129

Prix sur demande R. Schildknecht, Thalwil Tél. 079 356 38 01 annonce no 140762

CHF 49 000.– A. Weber, Egliswil Tél. 076 537 50 93 annonce no 145176

Tracteur BCS 700 MT

Tracteur Same Antares 130

John Deere 3050 spéciale

Tracteur Systra LTS 750 M

Tracteur Massey Ferguson 6470

an 96, 1300 heures

an 93, 6100 heures

an 89, 6100 heures

an 94, 5300 heures

an 05, 1390 heures

CHF 19 000.– J. Moor, St. Stephan Tél. 033 722 40 72 annonce no 142637

CHF 35 000.– Ch. Ogay, Croy Tél. 079 562 83 20 annonce no 140701

CHF 30 000.– H. Reinhard, Ramsen Tél. 079 426 51 06 annonce no 138381

CHF 25 000.– J. Schönholzer, Sulgen Tél. 079 421 65 42 annonce no 130108

CHF 69 000.– E. Reich, Matzingen Tél. 052 376 14 06 annonce no 139920

Futtermischwagen, auf Muli Transporter, 8 m3; Heckaufbereiter PZ, Fr. 2200; Bandsäge; 3Seitenkipper, 4 x 2 m, ab Platz, günstig  078 719 12 26 Kt. BE Milchtank Alfa Laval, RFT 1200, 1200 l, rund, 145 cm Ø H: 120 cm, mit Kühlaggregat, ohne Reinigungsautomat, Fr. 3200  079 693 27 04 ZH Kettenförderband 10 m, elektr. und Zapfwelle; Spatenrollegge Ott, 2.8 m; Klappschaufel zu Mistkran, alles in gutem Zustand  079 324 87 74 Suite à la page 51 5 2011 · REVUE UFA


FICHE TECHNIQUE PRODUCTION ANIMALE

Cysticerques du ver solitaire SUR UNE EXPLOITATION BOVINE le ver solitaire ne se remarque que lors des déductions pécuniaires subies pour les animaux infestés de cysticerques à l’abattage. Une telle infestation de larves engendre pourtant des pertes importantes. Une visite d‘exploitation avec votre vétérinaire permet d’identifier les risques possibles de transmission des parasites et de définir des mesures adaptées afin d’empêcher d’autres infections.

Le cycle évolutif du ver solitaire du bovin (Taenia saginata), qui a pour unique hôte définitif et obligatoire l’être humain, comprend un stade larvaire dans l’hôte intermédiaire bovin (schéma, page suivante). Les cysti-

cerques (larves) se développent dans la musculature des bovins après l’ingestion des oeufs de ver solitaire contenus dans les fourrages et l’eau contaminés par des déjections. L’être humain s’infecte en consommant de la viande contenant des cysticerques n’ayant pas été suffisamment congelée ou cuite.

Symptômes cliniques Ni le ver solitaire adulte chez l’être humain, ni les larves chez les bovins ne causent de symptômes de maladie. Seule une forte infestation chez les bovins, appelée cysticercose généralisée, peut provoquer une perte de productivité. Cette dernière ne se rencontre que très rarement en Suisse.

Les bovins infestés de larves de ver solitaire ne montrent en général pas de symptômes. Mais la viande contaminée peut conduire, lors de l’abattage des animaux, à des déductions pécuniaires douloureuses. REVUE UFA · 5 2011

43


FICHE TECHNIQUE PRODUCTION ANIMALE

Répartition et diagnostic

Graphique: Cycle évolutif du ver solitaire des bovins

D’après les annonces de 6 abattoirs (469 317 carcasses examinées), seuls 0.58 % des animaux de boucherie sont infestés de cysticerques. Lors d‘une étude comprenant des animaux de boucherie choisis au hasard, il a été possible de dépister 4.5 % d’animaux infectés grâce à des incisions supplémentaires lors de l’inspection des viandes. Des études à l’aide d’analyses sanguines indiquent même la présence de cysticerques chez 8 % des vaches abattues. Des études récentes ne montrent pas de différences régionales dans la fréquence d’infestation.

2 1

4

3

Dans l’hôte définitif être humain: Le ver adulte se colle dans l’intestin grâce aux 4 ventouses (1) de sa tête. Son corps est composé de nombreux segments (2), mesurant 1 – 2 cm, qui sont continuellement éliminés dans les selles. Les œufs (3), invisibles à l’oeil nu, contenus dans ces segments, sont ingérés par l’hôte intermédiaire. Dans l’hôte intermédiaire bovin: Après l’ingestion des oeufs, le parasite se développe en larves (cysticerques) dans la musculature (4). Ces dernières sont des petites vésicules de la taille d’un petit pois, contenant déjà la tête du ver solitaire. La consommation de viande contaminée par l’hôte définitif permet au cycle de redémarrer. Modifié d’après Kayse et al., Taschenlehrbuch Medizinische Mikrobiologie, 11ème édition, Thieme 2005.

Dépistage routinier sur les carcasses Selon l‘Ordonnance du DFE

Larve calcifiée, comme elle est souvent trouvée lors des incisions prescrites lors du contrôle des viande.

concernant l’hygiène lors de l’abattage d‘animaux (OHyAb; SR 817.190.1), tous les bovins de boucherie doivent être contrôlés en effectuant diverses incisions dans la musculature. Les instructions prévoient une congélation de toute la carcasse (entreposage pendant un jour à 0 – 2° C, puis pendant 5 jours à – 20 °C) si un cysticerque est découvert lors d’une de ces incisions prescrites. En cas de cysticercose généralisée, la carcasse est déclarée impropre à la consommation et éliminée comme sous-produits animaux. Bien que seuls 30 – 50 % des animaux de boucherie infectés soient détectés lors du contrôle des viandes, cela représente des pertes importantes pour les détenteurs d‘animaux. Il n’y a pas de mesures de police des épizooties comme l’obligation d’annonce, des analyses diagnostiques plus poussées ou des obligations concernant la mise en valeur de la viande lorsqu’une cysticercose est détectée sur un animal d’une exploitation.

Diagnostic chez l’animal vivant Des anticorps spécifiques contre les cysticerques sont détectables par test sanguin. Ces tests ne sont pas optimaux pour des animaux isolés, mais permettent une analyse fiable au niveau du troupeau. Ces anticorps peuvent être décelés pour la première fois environ 70 jours après le début de l’infection. 44

5 2011 · REVUE UFA


FICHE TECHNIQUE PRODUCTION ANIMALE

Facteurs de risque et mesures Il a été démontré dans le cadre d’une étude de cas-témoins, que certains facteurs dans l’environnement de l’exploitation ont une grande influence sur le risque de contamination. En particulier: • Les surfaces fourragères voisines d’aires de stationnement, de voies de chemin-de-fer ou de zones de loisirs, comme des terrains de sport ou une plage, ou proches de zones de détente péri-urbaines. • Des facteurs internes à l’exploitation, comme la présence d’un grand nombre de personnnes (p.ex. lors de manifestations, visites, «déjeuners à la ferme», nuits sur la paille). Les risques liés aux manifestations importantes sur l’exploitation ont jusqu’à maintenant peu été pris en compte. Le risque de voir des segments et des œufs de ver solitaire épandus avec le lisier sur des surfaces fourragères est présent lorsque les toilettes de l’écurie, d’un appartement indépendant, d’une maison de vacances ou les toilettes publiques ne sont pas raccordées aux égouts. L’épandage de lisier étranger peut aussi représenter un risque

Dissémination jusqu’à 25 mètres Une dissémination des oeufs de ver solitaire depuis le lieu de défécation dans un périmètre allant jusqu‘à 25 mètres a été décrite. Les prairies avec un risque élevé d’infection ne devraient si possible pas être utilisées comme pâtures. Les œufs de ver solitaire meurent par contre rapidement dans un foin bien sec et bien entreposé. La durée de survie des œufs de ver solitaire dans diverses conditions est résumée dans le tableau.

Le risque de contamination des bovins avec des œufs de ver solitaire est particulièrement élevé dans les zones de détente péri-urbaines. Les œufs contaminent les fourrages via les selles des êtres humains, l’animal mange le fourrage contaminé et l’être humain se contamine à nouveau en ingérant de la viande infestée de cysticerques. REVUE UFA · 5 2011

Tableau: Durée de survie des œufs de ver solitaire Elément Pâture Ensilage (silo-tour) Lisier Foin (ventilé)

Durée 6 mois 3 mois minimum 2 mois 3 à 10 semaines

Etude de cas au niveau de l‘exploitation Il est possible de déterminer les diverses possibilités d’infection et les divers facteurs de risque sur une exploitation touchée. Effectuer un test sanguin sur des animaux ayant pâturé pendant au moins une saison, permet de se faire une idée de la situation infectieuse sur l’exploitation et d’évaluer si d’autres annonces de l’abattoir sont à attendre. Le traitement d’un animal positif au test sanguin n’est économiquement pas réalisable. Il n’existe pour l’instant pas de vaccin sur le marché.

Analyse coprologique Une analyse parasitologique des selles de toutes les personnes présentes fréquemment sur l’exploitation permet d’identifier les porteurs du ver solitaire. Les résultas d’une telle analyse sont soumis au secret médical.

Prévention Les mesures préventives suivantes peuvent être conseillées pour éviter la contamination avec des oeufs de ver solitaire: • Fenaison des prairies et des surfaces fourragères à risque et stockage du foin au minimum 10 semaines (les oeufs de ver solitaire sont sensibles à la sécheresse). • Demander auprès de la commune l’installation de toilettes pour des zones, telles les plages ou les places de pique-nique. • Installer des toilettes mobiles lors de manifestations et ne pas répandre les eaux usées sur les prairies. • Tester les nouveaux employé-e-s (stagiaires inclus) à la recherche du ver solitaire. • Ne pas utiliser les surfaces parfois inondées par des cours d’eau récepteurs ou des débordements d’égouts. 45


FICHE TECHNIQUE PRODUCTION ANIMALE

Analyse d’une exploitation touchée Risque de transmission élevé

Risque de transmission moyen

Eliminer si possible les facteurs de risque.

Eliminer ou minimiser si possible les facteurs de risque.

Risque de transmission faible

Niveau exploitation

Alimentation

Eaux usées / Fumure

• Eaux usées dans la fosse à lisier. • Toilettes d’écurie dans la fosse à lisier (nombreux utilisateurs). • Epandage des eaux usées d‘autres ménages (logement indépendant, maison de vacances, toilettes publiques, etc.).

• Evacuation des eaux usées: statut inconnu. • Toilettes d’écurie dans la fosse à lisier (peu d‘utilisateurs).

Facteurs de l‘environnement Editeur RGD/SSB, Agridea, Eschikon 28, 8315 Lindau Photos IPZ, Revue UFA Layout / publication Revue UFA

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

46

• Pas d’épandage d’eaux usées.

• Durée entre l’épandage du lisier et l’utilisation du pré/surfage fourragère < 8 semaines.

• Durée entre l’épandage du lisier et l’utilisation du pré / surfage fourragère 8 – 12 semaines.

• Durée entre l’épandage du lisier et l’utilisation du pré/surfage fourragère > 12 semaines.

• Achat de beaucoup de fourrage.

• Achat de peu de fourrage.

• Pas d’achat de fourrage.

• Durée de stockage foin < 10 semaines (non ventilé).

• Durée de stockage foin < 10 semaines (ventilé).

• Durée de stockage foin > 10 semaines (ventilé).

• Ligne de chemin de fer en bordure de pâture/surface fourragère.

Auteurs Ramon Eichenberger, méd.vét. et Prof. Dr Peter Deplazes, Institut de Parasitologie (IPZ), Université de Zurich, 8057 Zurich en collaboration avec le Service sanitaire bovin (RGD/ SSB), 8315 Lindau

• Toilettes d’écurie raccordées aux égouts.

• Epandage de lisier étranger.

• Durée de stockage ensilage < 12 semaines.

Impressum La RevueUFA publie en collaboration avec des institutions de référence, de conseil et de recherche des fiches techniques utiles en pratique.

• Ménage raccordé aux égouts.

• Chemins pédestres à travers la pâture/surface fourragère avec de nombreux piétons • Zone de détente périurbaine à forte fréquentation. • Prairie / surface fourragère inondée resp. animaux avec accès à de l’eau superficielle alimentée par des eaux usées.

• Durée de stockage ensilage > 12 semaines. • Chemins pédestres à travers la pâture/surface fourragère avec peu de piétons.

• Emplacement isolé de la pâture/ surface fourragère.

• Zone à fréquentation moyenne.

• Animaux n‘ayant accès qu’à de l’eau du réseau.

• Prairie / surface fourragère inondée resp. animaux avec accès à de l’eau superficielle (rivière, fleuve, lac).

• Pas en zone de détente.

• Visiteurs sur l’exploitation: rarement.

• Visiteurs sur l’exploitation: parfois.

• Visiteurs sur l’exploitation: régulièrement.

Niveau agriculteur / famille / personnel analyse corpologique des selles de toutes les personnes sur l‘exploitation (les résultats sont soumis au secret médical)

analyse corpologique des selles de toutes les personnes sur l‘exploitation (les résultats sont soumis au secret médical)

analyse corpologique des selles de toutes les personnes sur l‘exploitation (les résultats sont soumis au secret médical)

• Résultat positif de 3 échantillons (jour 1, 3 ou 5) ➠ traitement médical par le médecin de famille

• Résultat négatif de 3 échantillons ➠ répéter l’analyse lors de soupçon existant d’infection avec le ver solitaire

• Résultat négatif de 3 échantillons ➠ source interne à l’exploitation improbable

examen sérologique des animaux ayant paturé au moins une saison

examen sérologique des animaux ayant paturé au moins une saison

examen sérologique des animaux ayant paturé au moins une saison

(Attention: les anticorps contre les larves ne sont décelables que 70 jours en moyenne après infection)

(Attention: les anticorps contre les larves ne sont décelables que 70 jours en moyenne après infection)

(Attention: les anticorps contre les larves ne sont décelables que 70 jours en moyenne après infection)

• Nombreux animaux séropositifs ➠ problème de troupeau: d’autres annonces de l’abattoir sont à attendre

• Quelques animaux séropositifs ➠ Problème a peut-être été «importé», d’autres annonces de l’abattoir sont possibles

• Pas d’animaux séropositifs ➠ pas de problème au niveau du troupeau

Niveau bovin

5 · 11

5 2011 · REVUE UFA


2011

Le savoir permet de progresser La nutrition moderne des plantes en une impressionnante prĂŠsentation

8 â&#x20AC;&#x201C; 10 juin 2011

Programm

en

Ăśllik K Ă  e t i eau s v u o N

s,APLUSGRANDEPRĂ?SENTATIONCULTURALEDE3UISSE s0ARCELLESDESSAISURHECTARESDETERRAINBLĂ?PANIlABLEET FOURRAGER ORGE TRITICALE Ă?PEAUTRE BETTERAVESSUCRIĂ&#x2019;RES MAĂ&#x2022;S COLZA POMMESDETERREETCULTUREFOURRAGĂ&#x2019;RE

s'RANDCONCOURS DOTĂ?DENOMBREUXPRIX

Lâ&#x20AC;&#x2DC;assortiment complet pour le dĂŠsherbage du maĂŻs Large pĂŠriode dâ&#x20AC;&#x2DC;application Croissance du maĂŻs sans concurrence Herbicides de 1er choix contre mauvaises herbes et millets

AGROline SA, 4051 Bâle, TÊl. 061 270 95 50, www.agroline.ch

Aspect

ÂŽ

Bayer (Schweiz) AG ¡ CropScience ¡ 3052 Zollikofen TÊlÊphone: 031/ 869 16 66 ¡ www.bayercropscience.ch Aspect (Flufenacet et Terbuthylazine), Laudis (Tembotrione et Isoxadifen-Êthyle), Equip (Foramsulfuron et Isoxadifen-Êthyle).Observer les risques de danger et les mesures de sÊcuritÊ sur les emballages.


PRODUCTION VEGETALE

Désherbage technologique LA LUTTE MÉCANIQUE contre les mauvaises herbes est en plein essor. L’augmentation de la pression sur les produits phytosanitaires et l’augmentation des surfaces biologiques conduisent au développement de machines toujours plus efficaces pour le désherbage des cultures. Comme en lutte chimique, toutes les machines ne s’utilisent pas à n’importe quel stade de la culture ou des adventices.

Les traditionnelles sarcleuses nécessitant la présence d’une personne pour la guider ont depuis longtemps prouvé leur efficacité pour le désherbage de l’interligne. Les constructeurs apportent actuellement de fortes améliorations à ces machines. Le but est de permettre le sarclage par une personne seule et d’augmenter la vitesse et la précision du travail, tout en évitant les dégâts aux cultures. Comme c’est généralement le cas en lutte chimique, la réussite d’un désherbage dépend du stade des adventices. Leur sensibilité est en effet dépendante de leur enracinement. Plus les racines sont pro-

48

fondes et résistantes, plus le sarclage devra être intensif. Ceci est particulièrement important pour le désherbage sur la ligne. Dans l’interligne d’un maïs ou d’une betterave, il n’est pas difficile de travailler avec des socs en patte d’oie ou des dents vibrantes.

La herse étrille est une machine simple et polyvalente, utilisable dans de nombreuses cultures. L’efficacité de la herse est un compromis entre agressivité et préservation de la culture. Un travail très agressif causant plus de dégâts à la culture. L’agressivité est déterminée par la profondeur de travail, l’inclinaison

de la dent et la vitesse de travail. Un désherbage réussi passe par un sol fin et bien nivelé. Préférer le hersage par temps sec, en fin de matinée ou en début d’après-midi pour favoriser le desséchement des plantes arrachées. De manière générale, les interventions trop tardives et les préparations trop grossières du sol conduisent à des problèmes de sélectivité ou d’efficacité de la herse. Le désherbage par herse étrille est possible avant la levée de certaines cultures. En espaçant d’une dizaine de jours la préparation du sol et le semis, il est possible de décaler la levée des mau-

5 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION VEGETALE vaises herbes et celle de la culture, ce qui permet un passage d’étrille avant la levée de la culture. Cette stratégie nécessite toutefois un réglage précis de la profondeur de travail de la herse et de la profondeur de semis. Le but est d’arracher les adventices sans toucher à la culture. Cette stratégie est très délicate à mettre en œuvre, plus la profondeur de semis est superficielle, plus les risques sont importants pour la culture.

La houe rotative est constituée de deux rangées de roues en étoiles disposant chacune de leurs propres systèmes de régulation de la pression. Ces systèmes sont nécessaires pour assurer une profondeur de travail uniforme sur toute la largeur de l’outil. Par rapport à la herse étrille, la houe rotative est beaucoup plus facile à régler, les facteurs de réussite les plus importants sont la profondeur de travail et la vitesse d’avancement du tracteur. De manière générale, une fois que les cultures sont bien enracinées, et que le stade n’est pas trop avancé, le passage de la houe et plutôt bien toléré.

La bineuse est la machine offrant le plus de variation quant aux caractéristiques des outils. Différents types de socs et des roues étoiles peuvent équiper la bineuse. Ces éléments permettent, dans les cultures en ligne, le binage, le désherbage, le décroûtage et le buttage. Le type de soc et leur nombre peuvent varier en fonction du stade et de la quantité d’adventices présentes sur la parcelle. De manière générale, les socs plats et larges travaillent à une profondeur de 3cm alors que les autres types de socs descendent jusqu’à 6 cm. Les roues étoiles travaillent plus superficiellement, leur agressivité est déterminée par leur inclinaison par rapport au rang et par la vitesse du tracteur. Lorsque la culture est bien développée, la projection de terre sur le rang peut contribuer à ralentir la levée des adventices sur la ligne.

Tableau: La herse étrille est un outil très polyvalent. Aperçus des particularités de cette machine pour différentes cultures. Cultures

Hersage à l’aveugle

Hersage en post-levée

Remarque

Céréales d’automne

Intervention possible: • intervenir à faible profondeur et peu de pression sur les dents • intervention délicate • peu pratiquée en Suisse

Intervenir: dès la germination des mauvaises herbes pour autant que la céréale soit bien ancrée dans le sol et la parcelle praticable.

Culture adaptées au hersage, si bien ancrée dans le sol.

Période d’intervention: du stade 3 feuilles, jusqu’à la montaison (30 à 50 cm de hauteur). Intervention tardive sur gaillet: peigner la culture herse relevée. Maïs

Recommandé si la profondeur de semis est exacte. Semer à profondeur constante

Dès le stade 3 – 4 – 5 vraies feuilles, jusqu’à une hauteur de 30 cm.

Féverole

Pois

Dès le stade 4 – 5 vraies feuilles, jusqu’à la formation des vrilles.

Lupins

Dès le stade 3 – 4 – 5 vraies feuilles, jusqu’à une hauteur de 30 cm

Soja

Dès le stade 4 – 5 vraies feuilles, jusqu’à une hauteur de 30 cm

Source: agrarfoto.com

REVUE UFA · 5 2011

Rouler les cultures déchaussées par le gel. Céréales de printemps plus sensibles, ne pas les recouvrir et rouler plus doucement. Herser au milieu de la journée, lorsque la plante se plie facilement. Rouler doucement avec faible pression des dents. Attention si la profondeur de semis est faible; la culture doit couvrir rapidement le sol. Pour les cultures ne couvrant pas le sol, risque important d’enherbement tardif.

Pommes de terre

Aplanissement des buttes!

Entre 8 et 20 cm de hauteur.

Betteraves

Non

Entre les stades 2 et 6 feuilles.

Effet positif sur le sol

Colza

Non, profondeur de semis insuffisante

Dès 4 feuilles, jusqu’au stade rosette au printemps: dès que la parcelle est praticable.

Attention risque de blessures

Dès que la parcelle est praticable.

Pour aplanir les taupinières, aérer le gazon, répartir le fumier et le lisier.

Prairie

Source: Classeur machinisme du SRVA

En post-levée de la culture, une fois les lignes clairement visibles, les outils plus intensifs pour le désherbage des interlignes peuvent être utilisés. En plus des caractéristiques des outils de désherbage, les tôles de protection de la culture contres les projections de terre sont importantes. Comme en traitement chimique, il est important que le développement de la culture soit le plus rapide possible pour assurer la couverture du sol et bloquer l’accès des adventices à la lumière. Le désherbage mécanique ne doit donc pas freiner la culture. Aux stades juvéniles, l’installation de tôles déflectrices pour éviter les projections de terre sur les rangs est recommandée.

Le bon stade Comme pour le choix

Le dernier sarclage doit intervenir juste avant la fermeture des rangs.

Dès le stade 3 – 4 – 5 feuilles et que l’ancrage est suffisant; jusqu’à une hauteur de 25 cm (6–10 feuilles).

Augmenter de 10 % la quantité de semence.

des produits chimiques, le choix de l’outil de désherbage est influencé par le stade de la culture et des adventices. La herse et la houe peuvent être utilisées tant que la culture n’est pas trop déve-

loppée. Les jeunes plantes supportent mieux les passages des dents et des roues étoilées. En travaillant superficiellement et en adaptant la profondeur de semis, il est aussi possible de travailler avant la levée de la culture. Une fois que la levée commence, il est ensuite important d’attendre que les plantules aient le stade 3 à 4 feuilles, selon les cultures, pour intervenir sur le rang avec des houes ou des herses. En céréales, il est possible d’intervenir jusqu’à la montaison. Le colza supporte le hersage jusqu’au stade rosette et la betterave jusqu’au stade 6 feuilles. Les maïs, féveroles, lupins et sojas peuvent être hersés jusqu’à ce que les cultures atteignent une hauteur de 25 à 30 cm, les pois jusqu’à la formation des vrilles.

Les conditions météorologiques et l’état du sol influencent fortement le succès d’un désherbage mécanique. De manière générale, le sol doit être res49


PRODUCTION VEGETALE stratégie de désherbage. Le travail du sol entre les rangs entraîne toujours la levée de nouvelles adventices et détruit la couverture des herbicides résiduels. Le dernier passage doit donc toujours intervenir juste avant la fermeture des rangs pour limiter au maximum la levée de nouvelles adventices.

Systèmes de guidage Le système le plus simple consiste à réaliser un sillon au moment du semis. Ce sillon servira ensuite de guide pour la bineuse. Ce système nécessite que le semoir et la bineuse soient de largeur comparables. Les technologies du traitement de l’image et du laser sont de plus en plus utilisées pour le guidage des sarcleuses. Par rapport au GPS, ces systèmes ne sont pas influencés par des zones d’ombre ou par la pente de la parcelle. Les performances et la fiabilité de ces technologies de guidage dépendent de la rapidité d’action du système et de la stabilité de la machine. Celle-ci est généralement assurée par des disques qui empêchent les déplacements latéraux. Certains constructeurs ont développé des bâtis équipés de cette technologie et permettant de travailler avec toutes les machines déjà existantes.

Le stade de la culture est un facteur essentiel pour le désherbage mécanique. Source: agrarfoto.com

En adaptant la vitesse et les réglages de la sarcleuse, il est possible d’obtenir un léger buttage de la culture.

Conclusion De nombreux équipe-

suyé et les conditions séchantes. Sur sol humide, les risques d’arrachage de la culture sont plus importants. De plus, un sol humide peut permettre aux adventices arrachés de reprendre racine. Il est donc préférable de travailler en fin de matinée ou en début d’après-midi. Dans tous les cas, un réglage fin des outils est nécessaire pour éviter les dégâts aux cultures.

L’optimisation du désherbage mécanique est possible en adaptant les procédés culturaux. La réalisation de faux lit de semences avant le semis de la culture permet de réduire de manière importante la pression des mauvaises herbes, pour autant que la terre ne soit pas trop remuée lors du semis. Un décalage de 10 à 15 jours entre la préparation du lit de semence et le semis per50

met de désynchroniser la levée des adventices et de la culture. Si une lutte mécanique est prévue, il faut aussi augmenter les densités de semis d’une dizaine de pour cent pour compenser les pertes par arrachage. Certains préconisent aussi de rouler les lignes de semis pour favoriser l’enracinement de la culture par rapport à celui des mauvaises herbes. Le choix de variétés à port plus étalé permettrait aussi d’obtenir une couverture plus rapide de la parcelle et de concurrencer plus efficacement les adventices.

Une combinaison mécanique – chimique est possible. Cette méthode permet de réduire les quantités d’herbicides appliquées par hectare. Si elle est envisagée, cette solution doit être prise en compte lors de la planification de la

ments sont maintenant disponibles sur le marché. L’efficacité de ces outils dépend très fortement des conditions météo, du stade de la culture et de l’aptitude du chauffeur à régler correctement la machines. Dans le domaine du désherbage mécanique, la technologie pour faciliter le guidage des outils atteint maintenant des performances importantes. La prochaine étape, les constructeurs y travaillent déjà, passera par la reconnaissance des plantes par la machine afin de cibler l’action de manière encore plus précise, voire de développer des robots capables de biner et arracher les adventices de manière autonome. 䡵

Auteur Gaël Monnerat, Revue UFA, 1070 Puidoux

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

5 2011 · REVUE UFA


Suite de la page 42

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Mostobst-Wagen schmal, 1-achsig für Anlage, Kratzboden Fr. 300 寿 041 917 16 77 Diverse Förderbänder 寿 079 426 06 35 13 Doppel-Kaninchenställe, für Kaninchenzucht, 1 1/2-jährig, Occasion, mit Nistkästen, Futterautomaten, Tränkenippeln und Kunststoffwannen, pro Stk. Fr. 550 寿 079 393 19 16 Motormäher Aebi, AM 20 mit 19 m Balken und Schneide-Zusatz, 4 Messer, Ballonpneu und Doppelrad, Fr. 7000 寿 033 722 22 89 Ballenförderband 寿 079 426 06 35 Lagerbehälter, 1 m3, 1 m x 1.20 m, ab Fr. 60 寿 079 426 06 35 Pflug Huard, 3 m Schar, Pendelstützrad 寿 079 430 57 71 Pneumatische Einzelkornsägeräte Monosem PNU 3 m, 8 R. Soja- und Raps-Säscheiben, Insektizid und Schnecken 寿 079 312 82 67  Wabenrost, 80 cm; Melkstand 1 x 6 Syde b S.; Milchtank stationär, 2200 l, mit Kühlung, Kälberautomat und 20 Transponder, alles Occ. 寿 079 204 79 86 Druckfass Streumix, 7 m3, mit Vakuum-Garda Kreiselpumpe, Druckleitung, Hochdüse, exakt Breitverteiler, Vredestein Flot Pro Breitreifen 90 %, Schalldämpfer, Fass ist baugleich wie AgrarFass, vorbereitet für Schleppschlauch 寿 079 319 58 47 Seilwinde Tajfun, 8.5 t, mit hydr. Seilausstoss, breitem Schild, Gelenkwelle, 100 m, 13 mm komp. Seil, top Zustand, Jg 11.09; Motorsäge Stihl MS 260, wie neu, Jg. 10 寿 079 319 58 47 REVUE UFA · 5 2011

Traktor Fendt 275 Allrad, 75 PS, Doppelrad hinten und vorn, hydr. Bremsventil, 1 DW, 2 EW, Fronthydraulik & Frontzapfwelle, Grammer Luftsitz, Getriebe revidiert 寿 079 319 58 47

Strohmühle Lanker, 7.5 PS 寿 079 678 81 49

Gummiförderband, 7 m 寿 079 426 06 35   

Reform Metrac 3003S, 38 PS, Jg. 1989, ca. 2000 h, geschlossene Kabine, Reifen 95 %, mit Bandrechen und Kippschaufel, ab Platz, top Zustand, Fr. 28'000 寿 079 330 66 39 

2 el. Siloverteiler, 30 + 40 cm; Strohmühle Vakuumat, 15 PS;

Hangmähdrescher Laverda 3350, Schneidewerk 4 m, sehr

guter Zustand, Fr. 11'000; Dieseltanksäule Avia, Fr. 200 寿 079 689 06 59

Rapstisch, passend für Deutz-Fahr, 4.20 m, mit Schere, Fr. 3500 寿 071 422 22 53

Ballenlader Automat Kemper, Tandemachse, Fassungsvermögen für ca. 100 Ballen, Fr. 9700 寿 077 472 26 18

Melkstand, fahrbar, mit 4-Rohrmelkanlange Dairy Master 寿 079 318 35 71

Kratzbürste Agricow, Occ., inkl. Ersatzbürste, Fr. 1100 寿 079 296 23 41

Autoräder Alu, 16 Zoll 5 Loch; Elektromotoren 380 Volt, 1 PS, 2800, Umdrehungen/mi n.; 220 Volt, 0.75 PS, 1400

Umdrehungen/min.; 1 PS, 1370 Umdrehungen/min; 0.75 PS, 3000 Umdrehungen/min., 220 Volt 寿 079 318 93 07 Kompletträder, 15.7515.3 AS, 11.80-15.3 AS; Doppelräder, 15.7515.3 AS, 11.80-15.3 AS 寿 079 318 93 07 Suite à la page 60 51


PAGE BIO

Pourquoi copier à l’étranger ce qui existe depuis longtemps en Suisse? PLANIFICATION DE LA SANTÉ ANIMALE En production animale, tout le monde parle actuellement de «planification de la santé animale» et de «passeport santé». Les plans de santé animale sont très intéressants pour les producteurs bio.

Jenny Markov

Les plans de santé animale incluent tous les aspects sanitaires.

52

En Grande-Bretagne et au Danemark, on teste l’utilisation des plans de santé animale (PSA) pour l’amélioration de la situation sanitaire, alors que de tels plans sont également développés en Allemagne et en Autriche.

Données et acceptation Lorsqu’on y regarde de plus près, on constate que sur les exploitations, les données disponibles ne sont pas suffisantes pour établir un PSA. A cela s’ajoute le fait que son acceptation et, partant, l’application des mesures diffèrent fortement. Dans un rapport final intitulé «Application d’un plan de santé des animaux en tenant compte des aspects socio-économiques sur les exploitations de production de porcelets produisant de manière écologique» (Université de Kassel, 2008), il n’a pas été possible d’apprécier l’efficacité d’un tel plan sur 20 exploitations à cause des raisons susmentionnées. Dans un sondage, l’«Institut für ökologischen Landbau» et Bioland ont constaté qu’il existait pourtant bel et bien un besoin et de l’intérêt de la part des agriculteurs. Mais pour la mise en œuvre, ce sont surtout une adaptation individuelle à chaque exploitation et une utilisation simple qui importent. Les agriculteurs craignent surtout des contrôles supplémentaires et un regain de travail administratif.

l’exploitation est effectué mais pour se faire une idée réaliste, il faut des données supplémentaires  (chiffres-clé reproduction, décomptes d’abattage, journal des traitements, résultats de laboratoire). Mieux on connaît la situation de départ, plus les objectifs visés sont précis (p. ex. abaisser les pertes en porcelets à moins de 15 %). Pour atteindre ces objectifs, des mesures ad hoc sont formulées, de préférence en collaboration avec le vétérinaire d’exploitation et tous les autres conseillers qui ont affaires à l’exploitation. Le PSA est par la suite contrôlé à intervalles réguliers et si nécessaire, de nouvelles mesures ou des objectifs plus élevés sont fixés.

Planification de la santé animale avec le SSP Les producteurs suisses de porcs ont de l’avance sur leurs collègues étrangers et ont déjà fondé le Service sanitaire porcin (SSP) en 1965. Aujourd’hui, le SSP offre à ses membres un monitoring sanitaire qui couvre tous les points importants d’un plan de santé animale. Les exploitations sont visitées chaque année, ce qui correspond au désir des agriculteurs de ne pas subir trop de contrôles supplémentaires. Des visites supplémentaires peuvent être convenues suivant les besoins et les vétérinaires du SSP sont en tout temps à disposition pour des questions.

Analyse de la situation actuelle

Protocole de visite, conseils et mesures Les directives du SSP pla-

Un plan de santé animale se réalise en plusieurs étapes. Il commence par l’analyse de la situation existante: hygiène, gestion, construction, alimentation, santé, prophylaxie et utilisation de médicaments. A cette occasion, un tour de

cent les exigences de base envers la gestion (trafic des animaux, nettoyage, hygiène, lutte contre les ravageurs) et la santé (en plus d’être indemnes d’épizooties, les exploitations SSP-A sont exemptes de gale, de poux et de rhinite

atrophique). La situation sanitaire actuelle et l’utilisation de vaccins et médicaments sont systématiquement relevées dans le protocole de visite (au total 34 points analysés). Par la suite, des recommandations individuelles ou des mesures à prendre sont formulées. Si nécessaire, des analyses en laboratoire sont entreprises jusqu’à une certaine somme et les résultats sont dépouillés en collaboration étroite avec le vétérinaire du troupeau. Par ailleurs, le chef d’exploitation peut mettre toutes ces informations sur Internet à disposition de son vétérinaire ou de son acheteur. Une bonne collaboration avec les conseillers en alimentation, les acheteurs, les vétérinaires, les laboratoires et les autorités est un aspect important du programme sanitaire du SSP. Grâce à un aperçu global de la majorité des exploitations en Suisse, les expériences accumulées sont très importantes et il est possible de détecter rapidement de nouvelles maladies.

Familiarisés avec le bio

Bien que le SSP ne se limite pas aux exploitations bio, les conseillers SSP sont bien entendus au courant des exigences particulières inhérentes aux exploitations

5 2011 · REVUE UFA


PAGE BIO

bio et en tiennent compte dans l’élaboration de leurs recommandations et mesures. A mentionner également que les objectifs du SSP comme le maintien en bonne santé des animaux, la réduction de la consommation d’antibiotiques et l’accent sur les mesures de gestion et prophylactiques rejoignent dans les grandes lignes ceux de la production animale biologique. En ce qui concerne la gestion de la santé, IP Suisse recourt aux prestations du SSP en exigeant de ses exploitations qu’elles disposent du statut SSP-A. La majorité des exploitations d’élevage bio sont affiliées au SSP, bien que le recours à ses prestations varie fortement d’une à l’autre, alors que seule une petite partie des engraisseurs en est membre.

BRÈVES

Le marché du bio progresse

mande, le SSP propose également un suivi plus intensif du troupeau ou le suivi individuel des cercles de production. Les prix varient en fonction des besoins et des prestations. En fin de compte, chacun est responsable à titre individuel de la mise en œuvre d’un PSA. 䡵

Les Suisses sont de plus en plus demandeurs de produits bio, comme le démontrent les chiffres de vente 2010. Selon Bio-Suisse, les ventes de produits bio ont en effet progressé, comme ce fut le cas les années précédentes. Le chiffre d’affaires lié aux produits bio a ainsi augmenté de 6,1 % à 1.6 milliard de francs. En 2010, chaque consommateur suisse a dépensé en moyenne Fr. 211.– pour acheter des denrées issues de la production biologique. La part de marché des denrées alimentaires bio représente actuellement 5.7 % du marché total. Au vu de la croissance enregistrée par les produits bio, BioSuisse recherche des agriculteurs désirant passer au bio. Cette recherche semble être couronnée de succès puisque 173 exploitations agricoles sont passées au bio depuis le début de l’année, soit le double des reconversions annoncées en 2010.

Solutions spécifiques

Les personnes intéressées par une planification plus précise de la santé animale sont priées de prendre contact avec le SSP afin de parler des possibilités existantes pour leur exploitation. Une bonne base de données (résultats de l’exploitation) ainsi qu’une visite de l’exploitation avec le vétérinaire de troupeau ainsi que le conseiller en élevage ou en alimentation permettent d’élaborer un PSA dans le cadre de la visite usuelle SSP. Sur de-

Urs Brändli succède à Regina Fuhrer Lors de l’assemblée des délégués de BioSuisse du 20 avril, l’agriculteur bio Urs Brändli de Goldingen (SG) a été choisi pour succéder à Regina Fuhrer à la présidence de Bio Suisse. Claudia Lazzarini, paysanne bio et juriste de Le Prese (GR), a pour sa part été élue au comité. A l’occasion de l’assemblée de printemps de Bio Suisse, les délégués ont également approuvé l’amélioration des directives bio qui leur était proposée et se sont exprimés en faveur de nouvelles directives dans le domaine de la biodiversité.

Nouveau granulé anti-limace Un plan de santé animale doit être établi individuellement en fonction des particularités et des besoins de chaque exploitation. Une bonne base de données avec des inscriptions complètes et détaillées constitue la pierre angulaire.

Auteur Dr med. vet. Jenny Markov, Service sanitaire porcin, Bureau Zurich-Suisse orientale, 8057 Zurich. www.suisag.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

REVUE UFA · 5 2011

5 · 11

Selon un communiqué de l’Institut de recherche pour l’agriculture biologique (Fibl), «Sluxx» est un nouveau granulé anti-limace qui permet de réguler la population de limaces sur de grandes surfaces. Le dosage recommandé de 7 kg/ha pour toutes les cultures est bas. Outre la plus faible taille des granulés, ce faible dosage s’explique par le fait que dans le cas de «Sluxx», la matière active est présente dans une concentration plus élevée. Alors que l’ordonnance bio fédérale autorise «Sluxx» dans toutes les cultures, les exploitations Bio-Suisse ne peuvent l’utiliser que pour les cultures de tournesol, les betteraves sucrières et fourragères, le colza et ce uniquement durant les 14 premiers jours qui suivent la levée de la culture. Pour développer un bon effet, «Sluxx» doit être épandu dès que des dégâts dus aux limaces ont été constatés. «Sluxx» est disponible dans votre LANDI. 53


BRÈVES PRODUCTION ANIMALE

BVD: observer les animaux alpés Durant la période d’estivage, le danger que les bovins contractent la diarrhée virale bovine (BVD) est particulièrement important. C’est la raison pour laquelle des tests supplémentaires seront effectués sur les alpages accueillant un grand nombre d’animaux. Une partie des jeunes bovins qui n’ont encore jamais été en contact avec la BVD seront testés avant et après l’estivage. Si les animaux présentent des anticorps, cela signifie qu’ils ont été en contact avec la BVD durant la période d’estivage. Cela veut dire qu’un animal infecté était présent sur l’alpage, malgré tous les tests ef-

Traire les chèvres une fois par jour seulement? Les chèvres qui ne sont plus traites qu’une seule fois par jour en fin de

lactation produisent environ 20% de lait de moins que celles qui sont traites deux fois par jour, selon une étude de l’INRA. Selon cette étude, la perte enregistrée au niveau de la production laitière est compensée par une économie en travail et en fourrage.

Pour les chèvres traites une fois par jour, la consommation de fourrage s’est avérée être inférieure de 12 % dans le cadre d’un affouragement ad-libitum et de 28 % dans la cadre d’un affouragement individuel en fonction du poids et de la performance laitière. Le taux cellulaire du lait n’a pas été influencé par les différentes fréquences de traite. Selon les relevés effectués au niveau du taux de cortisol et du comportement, la mono-traite ne semble pas avoir eu d’impact négatif sur le bienêtre des animaux.

Liquide ou sec?

Problèmes de vers intestinaux

Quelle couleur au poulailler?

L’affouragement liquide des truies en lactation comporte certains avantages. C’est ce que démontre une étude effectuée par Haus Düsse (Allemagne). La comparaison portait sur un affouragement liquide Spot-Mix (2 processus) et un affouragement sec Spot-Mix (1 processus) sur 610 portées. Durant la période d’allaitement de 24 jours, les truies recevant un affouragement liquide ont perdu 21.8 kg contre 27.9 kg avec un affouragement sec.

Un verrat en vidéo fectués au préalable. En pareil cas, toutes les vaches gestantes qui ont passé l’été sur cet alpage resteront sous séquestre jusqu’au moment du vêlage. Les services vétérinaires essayeront également de déterminer quel est l’animal à la source de la contamination. Il est primordial de bien observer les animaux alpés. Des signes de faiblesse, des avortements ou des problèmes de fertilité sont des symptômes de BVD. Dès 2012, un contrôle BVD ciblé sera mis en place et s’effectuera sur la base des prélèvements laitiers mensuels et de tests sur les jeunes bovins, ce qui devrait permettre de supprimer les test effectués actuellement.

Toujours actuelles www.ufarevue.ch 54

Pour stimuler les truies à venir en chaleur, il n’est pas toujours nécessaire de disposer d’un verrat. La présentation d’un DVD montrant un verrat peut avoir tout autant d’effet. Selon des expériences pratiques réalisées par la «SUS», la présence d’un verrat apathique auprès de la truie s’avère moins efficace que celle d’un verrat «agile» sur vidéo.

Haemonchus contortus est un vers intestinal qui entraîne des pertes importantes chez les moutons et chez les chèvres. La Georg August Universtität (Allemagne) a cherché à savoir comment se développaient les agneaux infectés «artificiellement» avec ce nématode. Selon les résultats obtenus dans le cadre de cet essai, l’âge au sevrage (6, 13 ou 21 semaines) ne semble pas influencer le degré d’infection. On a toutefois constaté que ce sont les agneaux qui sont sevrés à l’âge de six semaines qui perdaient le plus de sang. C’est avec un âge au sevrage de 13 semaines que l’on a constaté les accroissements les plus élevés.

Les poules détenues avec une lumière rouge sont moins agressives que celles soumises à une lumière blanche et commencent à pondre plus vite. C’est ce que démontre un travail de diplôme présenté à la HESA. Les différents spectres de couleur n’ont par contre pas eu d’incidence sur la consommation de fourrage et sur l’accroissement journalier.

Tiques sur les animaux Normalement, la saison des tiques dure de mars à octobre. Comme chez l’homme, sur les animaux, il faut éliminer les tiques aussi rapidement que possible pour éviter des problèmes de maladies. La meilleure solution consiste à coincer la tique entre sa tête et la peau de l’animal, à l’aide d’une pincette ou d’une pince à tique et à la retirer de manière aussi droite que possible. Si une partie de la tique reste dans la chair, il peut s’ensuivre une infection.

10 ans de description linéaire En Suisse, les porcs sont soumis depuis 10 ans à la description linéaire, les valeurs obtenues étant intégrées à l’estimation de la valeur d’élevage Suisag. Les critères morphologiques restent constants. Le nombre de trayons augmente régulièrement, parallèlement au nombre de porcelets. Actuellement, les truies de la race GPB ont 15.1 trayons en moyenne contre 15.0 pour les LS.

Consommation en hausse En Suisse, la consommation de viande a augmenté de 3.3 % en 2010 par rapport à l’année précédente. La consommation par tête d’habitant est passée de 52.4 à 53.6 kg (+2.3 %). C’est la viande de porc (+3.9 %), suivie de la viande de volaille (+3 %) et de bœuf (+2.9 %) qui a enregistré la plus forte progression. 5 2011 · REVUE UFA


OFFRES SPÉCIALES ACTUEL

Céréales en compte marchandise UFA Prix des céréales: jusqu’à 10 % de plus que le prix du marché Déclarez vos lots! ACTION

Aliment vermifuge pour porcs Rabais Fr. 5.– / 100 kg jusqu’au 13.05.2011 ACTION

UFA top-pig Rabais Fr. 15.– / 100 kg jusqu’au 28.05.2011 ACTION

HYPONA 791 Wellness Rabais Fr. 20.– / 100 kg jusqu’au 28.05.2011

UFA-AKTUELL UFA-ACTUEL

Prix des céréales: jusqu’à 10 % de plus Avec le compte marchandise UFA Comment valoriser encore mieux vos céréales fourragères? Rien de plus facile. Il suffit de les livrer à UFA, via les LANDI, pour en tirer un prix qui peut aller jusqu’à 10 % de plus que le prix du marché. En échange, UFA vous fournit des aliments de qualité, au choix. Le compte marchandise UFA est aussi très intéressant pour les exploitants bio.

ravageurs. Grâce au compte marchandise UFA, vous pouvez obtenir des aliments complets de haute qualité, aux teneurs garanties. Le compte marchandise UFA vous offre de nombreux avantages: • Meilleur gain: jusqu’à 10 % de plus que le prix du marché. • Pas de frais de stockage, de transport et de frais financiers • Pas de pertes dues au stockage.

• Décomptes clairs et compréhensibles. • Solde du stock indiqué sur tous les bulletins de livraison et tous les décomptes. • Système applicable à tout l’assortiment d’aliments UFA. Déclarez d’ores et déjà vos céréales fourragères pour le compte marchandise UFA. Renseignez-vous auprès de votre conseiller UFA ou à la LANDI.

Moins de risques Si vous stockez vous-mêmes vos céréales fourragères, vous risquez des pertes par échauffement, moisissement (mycotoxines) et attaques de

TIPP DES MONATS CONSEIL DU MOIS

Pour que les truies mangent suffisamment UFA top-pig Les truies dont la condition physique se détériore beaucoup pendant l’allaitement présentent parfois des problèmes aux chaleurs suivantes. Elles ont tendance à ingérer moins d’énergie, en particulier durant les canicules et en fin de gestation. Le concentré haute énergie et mise bas UFA top-pig est une source supplémentaire de nutriUFA top-pig: rabais de Fr. 15.– / 100 kg jusqu’au 28 mai 2011 REVUE UFA · 5 2011

ments essentiels et de précieux additifs. Très appétible et parfaitement digestible, il fournit aux truies Le problème

de l’énergie rapidement disponible ainsi que des éléments constitutifs et protecteurs.

Hauts besoins énergétiques en fin de gestation. Baisse de l’ingestion alimentaire avant la mise bas.

Les symptômes Constipation, bas poids à la naissance, perte de condition pendant l’allaitement, lactation insuffisante, fécondité médiocre. La solution

Après l’installation en maternité jusqu’à la saillie suivante: 0.5kg d’UFA top-pig par truie/jour. Au-delà du sevrage, UFA top-pig permet un «flushing» (suralimentation) des truies qui favorise un déclenchement rapide des chaleurs suivantes. 55


UNTERWEGS MIT... EN ROUTE AVEC …

Thierry Retornaz, spécialiste en bovins UFA Thierry Retornaz a étudié et travaillé en France durant de nombreuses années, avant de rejoindre l’équipe d’UFA Puidoux. En grand connaisseur de l’élevage laitier et de l’engraissement bovin, il suit avec vigueur et professionnalisme les exploitations de son secteur. Il nous emmène aujourd’hui sur l’exploitation Longchamp-Nicod, à Malapalud dans la région d’Echallens.

Rassembler

les

forces

Alexandre Longchamp et Dominique Nicod possèdent chacun une exploitation vouée à la production laitière. Au début des années 2000, les bâtiments deviennent trop exigus voire vétustes et demandent d’importants investissements de rénovations. Confrontés à des problèmes similaires, les deux hommes, qui collaborent déjà pour l’utilisation des machines agricoles, décident en 2003 de s’associer et de construire une stabulation libre pour 93 unités de gros bétail (UGB). L’étable accueille 80 vaches en lactation, ainsi que les veaux jusqu’au sevrage.

chez Prolait, une gestion minutieuse du troupeau est indispensable par les temps qui courent. Seules les vaches en lactation sont présentes dans la stabulation, alors que les vaches taries sont regroupées chez un voisin. Quant au jeune bétail, il est présent dans la stabulation jusqu’au sevrage, avant d’être réparti dans les anciens bâtiments ou mis en pension.

Objectifs d’élevage Nos éleveurs recherchent un troupeau de laitières fonctionnelles, avec un bon taux de fécondité, synonyme de longévité, qui permet de répartir les coûts d’élevage sur plusieurs lactations. En chiffres, l’ex-

ploitation se situe à une moyenne de 8000 kg de lait avec ¹/3 de primipares, 4.27 % de taux butyreux et 3.35 % de taux protéique. Participer aux expositions et concours n’est pas une priorité pour les associés. Mais lorsqu’une vache a les qualités requises, on la montre avec plaisir dans un ring. Unika, fille de Stadel, née en décembre 2002, s’est particulièrement bien classée lors de l’exposition cantonale de Grange-Verney et est très appréciée. Alexandre et Dominique ont mis en place une stratégie concernant les inséminations. Toutes les bonnes souches sont inséminées avec de la génétique Red Holstein et le reste est inséminé avec des taureaux de race à viande, ce qui permet par la suite une meilleure valorisation. Une fois sevrés, les veaux de race à viande, ainsi que les mâles de race

Gestion du troupeau Avec un droit de production d’environ 600000kg de lait d’industrie

Stabulation libre (2003) et le troupeau de l’Association Longchamp-Nicod

Thierry Retornaz, 25470 Les Plains-et-Grands-Essarts (France) Famille

Marié, enfants Léa (21), Maëlle (16), Claire (13)

Né le

15 mai 1965

Formation Brevet de technicien supérieur agricole (1992); conseiller technique d’élevage au Syndicat de contrôle laitier du Doubs et spécialiste bovins au Service technique UFA Puidoux depuis septembre 2008 Hobbies

Attelage de chevaux – VTT – marche

Devise

«Etre à l’écoute des agriculteurs et respecter leurs objectifs.»

56

Indice de Conversion Laitier Le nouvel instrument de contrôle, appelé «Indicateur de Conversion Laitier» (ICL), créé par le Service technique UFA et validé par une étude menée sur près de 6000 vaches, en Romandie, nous montre que l’Association Longchamp-Nicod se place

très bien en ce qui concerne l’efficacité alimentaire.

Mesurer la quantité de matière sèche nécessaire Le but de l’ICL est de mesurer la quantité de matière sèche nécessaire à produire un kilo de lait et, par la suite, de calculer le coût 5 2011 · REVUE UFA


laitière sont directement vendus à un engraisseur de la région. De plus, 7 – 8 primipares sont vendues annuellement pour la garde.

Alimentation efficace et économique Les vaches reçoivent quotidiennement une ration mélangée, comprenant de l’ensilage de maïs, des pommes de terre, de l’ensilage d’herbe, du regain, de la paille de colza, un tampon et le minéral UFA 1115. De plus les animaux ont, en libre service, une balle de foin grossier (râtelier sur l’aire de sortie). Pendant la saison estivale, elles ont accès au pâturage. Une complémentation ciblée des vaches se fait via 2 stations DAC, avec un correcteur protéique (UFA 249) et un aliment de production (UFA 244-8). Le démarrage en lactation est primordial pour garantir une bonne productivité; on mise donc sur une stratégie globale avec UFA-Ketonex à 500 g par jour, pendant un mois.

Précieuse collaboration Le plan d’affouragement calculé en automne et au printemps, permet d’équilibrer la ration distribuée et de gérer les stocks de fourrages de base, préalablement analysés par le laboratoire UFAG, afin d’être efficace et économique. L’exploitation,

inscrite au Swissherdbook, prend part au contrôle laitier mensuel. Les résultats sont transmis à Thierry, qui évalue la situation du troupeau et apporte les modifications nécessaires au plan d’affouragement, lors de sa visite à la ferme ou par contact téléphonique, si la situation est stable.

Visions Exploitation Association Alexandre Longchamp et Dominique Nicod Malapalud 1042 Assens SAU: 78 ha Cultures: 12 ha blé panifiable et fourrager, 8 ha orge et triticale, 12 ha maïs ensilage, prairies temporaires et naturelles, pâturages Cheptel: 95 – 100 vaches laitières Red Holstein, 90 têtes de jeune bétail (en pension) Main-d’œuvre: Alexandre, Dominique et leurs papas

positives Malgré une conjoncture actuellement plutôt houleuse, dans le monde agricole et particulièrement dans l’industrie laitière, les associés restent positifs face à l’avenir. Il faut que la politique et les organes de coordination trouvent les solutions adéquates face aux défis futurs de la production agricole suisse. Alexandre et Dominique, qui ont tout misé sur la production laitière, sont conscients des difficultés actuelles, mais ils regardent vers l’avenir et espèrent une amélioration du prix du lait. Même quelques centimes sur la quantité de lait produite influenceraient déjà positivement le revenu des exploitations et la tendance mondiale nous montre peut-être la voie.

Alexandre Longchamp et Dominique Nicod

Unika (p. Stadel), 1ère de catégorie, Expo cantonale de Grange-Verney (2008)

alimentaire par kilo produit. Cet outil permet de contrôler l’efficacité du plan d’affouragement préconisé et de réguler précisément les coûts alimentaires.

687 g d’ingéré par kilo de lait A l’analyse de l’exploitation de Malapalud, nous obtenons une excellente effiREVUE UFA · 5 2011

cacité alimentaire de 687 g d’ingéré par kilo de lait produit et un coût alimentaire 31.4 ct/kg de lait. Nous remercions chaleureusement Messieurs Longchamp et Nicod de leur parfaite collaboration à notre étude et leur souhaitons plein succès pour l’avenir. 57


LESE-FUTTER À LIRE Vermifuger les porcs

Nicole Meyer et Que Sera

HYPONA 791, pour les gâter davantage!

Tout cheptel porcin devrait être vermifugé au moins une fois par an. L’action en cours sur l’aliment vermifuge UFA constitue une excellente occasion. L’important est de traiter tous les porcs atteints ou sujets aux verminoses. Une seule ration ne peut quasiment rien contre les trichures qui sont à l’œuvre dans une porcherie sur trois. Ici, un traitement longue durée s’impose.

Bon pour le climat «Avec HYPONA 791 Wellness, nous pouvons aussi gâter les chevaux dont les besoins nutritionnels sont faibles, sans que cela ne se répercute sur leur tempérament» déclare Nicole Meyer, à Kallern (AG), pour justifier le choix de cet aliment combi, depuis sa mise sur le marché. Le couple Nicole et Jürg Meyer possède en propriété 10 chevaux et accueille des chevaux de sport

et des chevaux en formation. Chez les Meyer, l’herbe, le foin et la paille sont complétés par de l’HYPONA 788. Cet aliment est remplacé par 1 à 2 kg d’HYPONA 791 par animal et par jour, selon la génétique et le travail fourni. «Ainsi, tous les animaux profitent d’un aliment complémentaire savoureux, riche en précieuses substances vitales» conclut Nicole Meyer. HYPONA 791

présente une teneur accrue en sélénium, soit 0.9 mg/kg. Des additifs tels que graines de tournesol, graines de lin, plantes, caroube, balles d’épeautre et drêches de pommes, soutiennent le métabolisme et la flore intestinale et favorisent une bonne appétibilité. Beaucoup d’acides gras polyinsaturés renforcent l’éclat de la robe des chevaux.

Lorsque les températures remontent, la régulation du climat de l’étable devient un facteur de réussite essentiel en production animale. L’additif pour litière K.LIT capte efficacement l’humidité, l’ammoniac et les mauvaises odeurs. La pression pathogène diminue et les animaux se portent mieux. K.LIT est en vente dans votre LANDI.

Un probiotique qui stabilise la ponte UFA-SERVICE SERVICE UFA

Gagner du temps grâce à VARIO Jusqu’à 120 veaux par automate à buvée La gamme VARIO signe une nouvelle génération d’automates à buvée flexibles, essentiellement utilisés dans l’élevage des veaux. Selon leur équipement, ces automates peuvent comporter jusqu’à 4 sucettes et allaiter simultanément jusqu’à 120 veaux (SynchroFeed). Ils fonctionnent de manière autonome ou sont connectés à un ordinateur d’alimentation central.

Un système de commande flexible Le concept de commande permet l’utilisation flexible de nombreuses fonctions éprouvées telles que le système de régulation du chauffage pour ajuster la température du 58

chauffe-eau sur celle du mixer. De plus, tous les appareils périphériques tels que l’automate à concentré ou la balance à animaux peuvent être connectés au système de commande. Une interface avec le logiciel PC KalbManagerWIN est également disponible. Protection anti-tétage «CalfProtect» est une extension peu coûteuse qui empêche les veaux d’aller téter leurs congénères après avoir ingéré leur ration. Toutes les stations d’allaitement reliées

à un automate à buvée de FörsterTechnik peuvent en être équipées.

En cas de stress, les performances de ponte des poules peuvent chuter. UFA-Antifex est biocompatible. Il contient des bactéries qui se trouvent naturellement dans l’intestin, qui stabilisent la digestion et supplantent les germes pathogènes tels que E.coli. Utilisation: 0.2 – 0.5 g d’UFAAntifex par volatile et par jour, pendant au moins cinq jours.

Un service très complet Le Service technique UFA vend au comptant ou en leasing et loue des automates à buvée VARIO. Il offre également un service de maintenance et de réparations très complet. Informez-vous auprès du Service technique UFA ou dans votre LANDI. Les automates à buvée VARIO sont équipés de composants de haute qualité.

UFA-Berater Services techniques 3052 Zollikofen 058 434 10 00 1070 Puidoux 058 434 09 00 6210 Sursee 058 434 12 00 9500 Wil 058 434 13 00 ufa.ch 5 2011 · REVUE UFA


Enrouleur nylon AGRARO

Maillet en nylon

Exécution robuste, avec support. PRIX Ø 32 cm, noir.

34624

ANS

BAS EN PERMANENCE

PRIX BAS EN PERMANENCE

19.90

65.-

Isolateurs d’anneaux AGRARO LI

Piquet en bois

Pour fils de clôture, paquet de 25 pièces.

Non traité. Fraisé, appointi. Ø 6,5 cm. 175 cm.

24788

34213

6.50

4.

90

Isolateurs AGRARO LI-STAR Pour fils et bandes de clôture, paquet de 25 pièces.

PRIX BAS EN PERMANENCE

5.

90

01524

PRIX BAS EN PERMANENCE

1999.-

20450

Filet de clôture AGRARO

Garde-bétail AGRARO N 80

Pour moutons, avec 14 piquets, 50 m/90 cm.

Très puissante, pour très longues clôtures, deux avec deux sorties d‘enclos.

PRIX BAS EN PERMANENCE

24488

459.- 489.-

PRIX BAS EN PERMANENCE

75.Bande de clôture AGRARO Super 10 mm x 200 m. 30134

PRIX BAS EN PERMANENCE

18. 250 m 30104

PRIX BAS EN PERMANENCE

15.

90

Garde-bétail AGRARO N 50 Très puissante, l’appareil polyvalent, avec deux sorties d‘enclos.

6.

Très puissante, utilisation universelle, avec deux sorties d‘enclos.

7.

90

Lubrificant Universal OKAY 300 ml 58403

Cartouche de graisse OKAY

Dérouillant MoS2

400 g

Dérouille et débloque les vis. Spray de 300 ml.

64700

REVUE UFA · 5 2011

PRIX BAS EN PERMANENCE

3.

50

289.-

Garde-bétail AGRARO N 20

50 kg

229.-

PRIX BAS EN PERMANENCE

En plastique, profil H stable, pour bandes de clôture jusqu’à 20 mm, longueur 105 cm. Paquet de 5 pièces PRIX BAS EN PERMANENCE (1.58/pce).

Huile pour moteur OKAY 15W-40 65040

24615

Piquet de clôture AGRARO

24754

PRIX BAS EN PERMANENCE

PRIX BAS EN PERMANENCE

105 cm, double béquille d’enfoncement, 8 isolateurs pour fils et bandes, orange. Paquet PRIX BAS EN PERMANENCE à 5 pièces (1.36/pce). 24759

Fil de clôture AGRARO Super

24616

Piquet de clôture

80

90

valable 11. – 28.05. 2011

Pour 4 veaux max. Clôture en métal galvanisé avec porte. Mesures abri: l = 238 cm, l = 223 cm, h = 180 cm. OVF no A 10699/11

Abri à veau Abris complet avec enclos zingué. Mesures abri: l = 160 cm, l = 140 cm, h = 130 cm. OVF no A 16093/10

24781

www.landi.ch

Igloo à veaux

PRIX BAS EN PERMANENCE

PRIX BAS EN PERMANENCE

appréciez la différence

58404

24614

PRIX BAS EN PERMANENCE

139.-

Sous réserve de changements de prix ou d’articles

24808

5 GARANTIE

5 kg, rouge.

Spray Silicone OKAY

PRIX BAS EN PERMANENCE

5.

90

300 ml 58402

PRIX BAS EN PERMANENCE

6.90

Multispray OKAY PRIX BAS EN PERMANENCE

5.

50

300 ml 58410

PRIX BAS EN PERMANENCE

3.90

59


F_Kleinmarkt_0511_okf_2011 03.05.11 21:30 Seite 60

Suite de la page 51

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Heuverteiler Aebi TL 10, Fr. 800; Gebläse Aebi HG 10, 6-flügelig, 20 PS, Fr. 1500 寿 078 761 39 32 Ladewagen Agrar, LW 25; Doppelpendelachse Kurmann; 4 Reifen, 15/55-17, Fr. 6500; Heugebläse Aebi, HG + Elektromotor, 10 PS Fr. 500 寿 078 664 98 13 Heustock-Einrichtung, komplett oder einzelne Komponente zu verkaufen, Preis auf Anfrage 寿 079 636 28 42 oder 052 740 45 45, Kt. TG (Nähe Frauenfeld) Metrac Reform, 3003 S, 3000 Std. 寿 079 622 45 82 Milchaggregat mit Kessel, Fr. 300; Heuschrotmesser Lanker, Fr. 300; Milchsieb, Fr. 20; Futterkarre, 500 l, Fr. 150; 10 Milchkannen, 40 l, Fr. 80/Stk; Güllenfass Hochdorf, 3000 l, Fr. 2000; Fahrtreichle Müsler, Fr. 900 寿 079 575 25 52 Mähtraktor mit Busatis- Mähwerk 寿 079 622 45 82 Traktor, schwer, mit Kabine, 90 PS, Oelund Luftdruckanlage neu, ab MFK, Fr. 6800 寿 062 299 14 30 Semoir monograine Monosem Pnu 3 m, 8 rangs disques colza et soya, microgranulateur pour insecticide ou antilimac 寿 079 413 50 93 Bodenfräse Maschio U, 2.35 m, mit Stabwalze; 2 Hochsilo Lanker à 40 m3 寿 052 233 44 75 A-Gebläse Aebi HG8, 15 PS, 6 Flügel; Steuerkasten von 60

Verteiler, L 12 m, günstig ab Platz 寿 031 819 02 91

im Paket Fr. 800 寿 079 328 76 63 Kt. BE

Häufelscheiben Bärtschi, mit Halterung und passende Lockerungszinken, für 4 Rh, Fr. 1000; 4-Radwagen, 2.2 m x 5 m, Metallunterbau, AchsschenkelLenkung, Holzboden und 70 cm Holzaufsätze unten zu öffnen; Ballengätte; 4-RadFarmerstop, Fr. 1000 寿 071 655 12 94

4 Komplett Räder neu, 8 Loch Felge 4 35-50, R 19.5 寿 041 741 23 73

Ladewagen Agrar TL 219, Scherengitteraufbau, Bereifung 15.0/5517, Kratzboden neuwertig, Weitwinkelgelenkwelle, 5 Rechen, Elerator, div. Lager ersetzt, günstig 寿 079 422 30 55

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques Milchkühltank Jg. 03, 1100 l, Waschautomat und Durchlauferhitzer, Fr. 6000; Rohrmelkanlage De Laval, 3 ME Elektropulsator und Waschautomat ab Service, günstig; Tränkebecken Allweiler 12 St. 寿 079 388 09 36 Kt. TG Gebläse Aebi HG 10, 16 PS, Abgang 400 mm, Einsatz nur in Dürrfutter, sehr wenig gebraucht, 6 Wurfschaufeln, 20 m Kabel, zusätzliche Steckdosen für Zubringerband etc. vorhanden, fahrbar, mit grossen Transporträdern, mechanisch und optisch in einwandfreiem Zustand, Fr. 700 寿 079 328 76 63 Kt. BE Verteiler Fegu, 400 mm, 4 m Rohr und Bogen, mech. und optisch in sehr gutem Zustand, Fr. 200 oder

Chromstahltank, 9500 l, zylinderisch stehend, B 2.1 m, H 4.5 m, isoliert, Reinigungsdüse, Fr. 4500 寿 078 820 18 54 Kt. BE Pony- oder Hundewägeli mit Bremse, Fr. 450 寿 041 937 13 87 Hochförderer 40 cm Ø, Auswurfhöhe ist ca. 2.85 m, kann verschoben werden, hat eine Auto-Achse, Trichterlänge ist 1.23 m, B 44 cm und Einfüllhöhe ist ca. 50 cm 寿 079 685 74 29

Ladewagen Pöttinger Trend 1 T, gut erhalten, Fr. 3850 寿 033 453 17 77 Motor Perkins 3.152 寿 079 245 11 39 4 Rad LKW-Kipper, Inhalt 17 m3, 16 t, GG. Ölbremse, 40 km/h, eingelöst; 3-Seitenkipper 寿 071 699 15 75 Silowasserpresse, Ø 3 m, guter Zustand, Fr. 250 寿 031 879 20 10 oder 079 672 91 46 Mc-Cormick D324 Jg. 1959 mit Mähbalken; Güldner Ak 13 Jg. 1956 mit Althaus Dominus Pflug; 2 Bucher Motormäher K3 alles in gutem Zustand, 寿 061 841 27 82 Kleintransporter, ideal für Holztransport oder ähnliches 寿 079 622 45 82

Motor Perkings 4.248, neu 寿 079 622 45 82

Schlepprechen, neuwertig, Fr. 70 寿 055 283 23 46

Doppelrad 12.4/11-36 R, passend zu 16.9-30 System Müller, 5 Punkt, wie neu, Fr. 400 寿 041 917 16 77

Iseki TS3110, Allrad, 31 PS, 4570 h Betriebsstunden, mit Doppelrad; Frontmähwerk Busatis, 2.3 m; Bandheuer Bartholet, 4 Zinkenreihen 寿 078 835 33 68

Transporter, 50 PS, permanenter Allradantrieb, Sperre hinten und vorne, Perkingsmotor 寿 079 245 11 39 Motor Honda, 13 PS, zu Rapid 505 寿 079 245 11 39  Sprayer Kinkelder, gezogen, 600 l, Stahlfass Spritzarbeit, Fr. 400 寿 041 917 16 77 Pneuwagen mit Bockaufbau, demontierbar, f. Pferdezug 2-Sp., 1.80 x 4.50 m, wenig gebraucht, super Zustand, Fr. 3200 寿 079 351 72 92

Kälberiglu 2-er, neu, Fr. 800 寿 079 723 61 25 Kt. BE Milchtank, rund, 650 l, ohne Kühlaggregate, mit Rührwerk, Fr. 300; Milchkühltank, rund, 800 l, Fr. 2000 寿 056 634 15 43 oder 079 679 10 22 Taurusgebläse, 20 PS; Teleskopverteiler Wild 寿 071 971 17 11 Kunststofftränke 1000 l, Fr. 40/Stk 寿 079 653 96 35 i.E Heizöltank, 2000 l, Kunstoff inkl. Auffangwanne 100 %, Tank ist gereinigt und optisch wie neu, Wanne ist ebenfalls in tadellosen Zustand Fr. 700 寿 079 328 76 63 Jauchepumpe Ächerli, 2 Kolben, doppelwirkend, ohne Motor, für Bestandteile; Kreiselegge Maschio, B 2.5 m, Rollwand elektr., L 17 m 寿 041 787 13 39 Mähantrieb mit Eingrasbalken, 1.9 m, Bondeingraser zu Bucher, M500/550, guter Zustand, neuer Schwinghebel Fr. 1700 寿 078 835 33 68

Mähbalken für Rapid Motormäher, 2.5 m, inkl. 2 Messer und Messerkopf, Doppelschneidewerk beidseitig; Alu Mistrampe, 4 und 5m 寿 079 812 98 66 Förderband Blaser, 9 m, Gummi, Top-Zustand 寿 079 426 06 35 Big Bags günstig abzugeben 寿 079 426 06 35 Förderband, 10 m, Gummi, guter Zustand 寿 079 426 06 35 Suite à la page 66

Produits fourragers Pulpes de betteraves sucrières Récolte 2011: Réservation possible auprès de votre LANDI!

GOF 2.11 K / 11

Bourse aux bonnes affaires

www.fourrages.ch Infoline gratuite

0800 808 850 5 2011 · REVUE UFA


DISCUSSION PRATIQUE PRODUCTION ANIMALE

Traire plus de litres à l’heure EN PRODUCTION LAITIÈRE celui qui veut réduire ses coûts de production concentre surtout ses efforts sur les travaux quotidiens. La traite en fait partie. Une augmentation de la productivité de la traite n’implique pas toujours des investissements importants. Le fait de repenser la procédure de traite peut également contribuer à améliorer la productivité.

La traite représente environ le tiers du temps de travail total. Alors qu’au Danemark la production laitière horaire est de 130 kg par heure de travail, dans notre pays, nous n’en sommes qu’à 50 kg. Nos «spécialistes» de la production laitière ont décelé des potentiels d’optimisation.

Melk Staller: Sur mon exploitation, la traite dure une heure et demie pour un troupeau de 50 vaches, avec une traite en épi 2 x 4. Cela ne peut pas durer et il faut changer quelque chose. Ruedi Rathgeber: Le système en épi a fait ses preuves et offre une bonne visibilité. Mais contrairement aux salles en tandem, c’est la vache la plus lente qui détermine la rotation du lot. As-tu la possibilité d’agrandir ta salle de traite? Chaque agrégat supplémentaire permet de traire 5 à 6 vaches de plus à l’heure. Melk Staller: Mais je ne veux pas engager de personnel supplémentaire. Ruedi Rathgeber: Avec une bonne routine de traite, dans une salle où les vaches sont traites par groupe, une personne peut traire avec 12 agrégats. Fredy Sauber: Attention! Les performances de traite élevées ne doivent pas se faire au détriment de travaux de routine importants tels que le nettoyage des trayons avec un chiffon humide, l’amouillage et une stimulation appropriée des trayons. Une mauvaise qualité du lait et des problèmes de santé de la mamelle coûtent de l’argent. Ruedi Rathgeber: Quel est le débit de traite moyen chez toi? Melk Staller: Env. 2.3 kg/minute. Ruedi Rathgeber: L’idéal serait env. 2.5 kg/min. Chez les races Holstein et Red Holstein, le débit moyen atteint REVUE UFA · 5 2011

Fredy Sauber, Melk Staller et Ruedi Rathgeber: Augmenter la performance de traite, mais pas au prix de la santé de la mamelle et de la qualité du lait.

«Pour tout agrégat de traite supplémentaire, tu peux traire cinq à six vaches de plus à l’heure».

même 2.8 kg/min. Tu aurais peut-être intérêt à éliminer les animaux qui se traient trop lentement ou à optimiser la stimulation de la mamelle: 15 secondes de stimulation suivies d’un intervalle de 45 secondes avant de fixer les agrégats de traite. Il est important que la traite débute lorsque le lait commence à descendre dans la mamelle, pas avant, mais pas beaucoup plus tard non plus. La préparation de la mamelle représente 40 % des travaux routiniers liés à la traite. Melk Staller: Que penses-tu d’un automate de décrochage automatique? Ruedi Rathgeber: Le décrochage des agrégats n’est pas vraiment un facteur limitant puisqu’il ne représente que 5 % du temps consacré à la traite. Fredy Sauber: Lorsque les tétines sont souvent sales, il convient de revoir l’hygiène des logettes et le nettoyage des couloirs.

Ruedi Rathgeber: En renonçant à «finir les vaches» à la machine, tu peux traire environ une vache de plus à l’heure. Les portes d’entrée et de sortie à commande automatique font aussi gagner du temps. Il existe également des systèmes respectueux des animaux qui servent à chasser les vaches vers et hors de la salle de traite, un travail qui représente 25 % du temps passé en salle de traite. Melk Staller: Les vaches rentrent bien dans ma salle de traite et semblent s’y sentir bien. Là n’est pas le problème. L’aire de promenade fait office d’aire d’attente. Le trajet en direction de la salle de traite est légèrement incliné et pourvu de matelas en caoutchouc antidérapants. Lors de la construction, nous avons veillé à éliminer les problèmes de vibrations et de courants vagabonds. Toutes les conduites ont été reliées à la terre, la pompe à vide a été fixée sur un socle en béton et la conduite de vide ne comporte pas d’angles empêchant une bonne circulation du lait. La salle de traite est régulièrement contrôlée par un spécialiste. Fredy Sauber: Il ne faut pas non plus négliger le facteur «nettoyage». Les systèmes avec une circulation d’eau élevée et d’une pression de fonctionnement constante permettent de nettoyer la salle de traite en un temps record. 䡵

Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee. Cet article fait intervenir des personnes fictives. Les recommandations sont basées sur des données fournies par Agroscope Reckenholz-Tänikon.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

61


PRODUCTION ANIMALE

Privilégier l’innovation UN BON MORCEAU DE VIANDE DE BŒUF reste toujours prisé des consommateurs. Il s’agit d’adapter régulièrement les programmes de production aux nouveaux besoins. Cela permet également de contrecarrer la pression des importations, comme le montrent les expériences réalisées avec le «Swiss Quality Beef». Actuellement, Anicom recherche des exploitations désireuses de livrer dans le programme «High Quality Beef».

Yvan Meuwly

Au moins depuis la dernière crise de l’ESB et l’hystérie provoquée par la fièvre aphteuse en 2001, toutes les personnes concernées par l’engraissement des bovins ont compris que seule une production de qualité et une commercialisation adaptée en conséquence permettait de conserver la proportion d’environ 20% de la viande de bœuf sur la consommation totale de viande.

La provenance suisse ne suffit pas Bien qu’aujourd’hui déjà l’on produise d’excellents animaux d’étal et que plus de 75 % de ceux fournis par Anicom soient au bénéfice d’un supplément de taxation T+ ou supérieur, il serait faux de se reposer sur ses lauriers. Il s’agit de travailler sans relâche sur la qualité et de nouveaux programmes de production. On croit encore trop souvent à tort qu’il suffit d’afficher la provenance suisse d’un produit, avec une belle montagne en toile de fond sur l’étiquette, pour garantir un supplément de prix et un bon écoulement. Or, les pays limitrophes de l’UE comme l’Allemagne, l’Italie ou l’Autriche, produisent également d’excellents produits bénéficiant d’une grande popularité – même auprès des Suisses.

Les limites de l’exportation L’exportation de viande ou d’autres produits à l’étranger, dont on parle beaucoup, reste en fait un phénomène limité. Si l’on considère les habitudes alimentaires et le pouvoir d’achat, il ne reste que quelques millions de consommateurs susceptibles d’acheter des produits suisses. Cela incite donc à prendre soin du marché indigène. Afin de maintenir durablement la 62

consommation de viande à un niveau stable, il faut instaurer une collaboration équitable à tous les niveaux.

Choix du taureau La qualité débute par le choix des taureaux utilisés pour l’insémination. Grâce au sexage du sperme et à l’importante différence de prix entre les catégories (en raison d’une offre accrue), la proportion de veaux d’engraissement de race à viande a augmenté ces dernières années, passant de 26% à 32 %. Cette situation permet au commerce d’approvisionner de nombreux engraisseurs de taureaux et de génisses avec des remontes de bonne qualité.

SQB, un succès Cette focalisation ciblée sur les exigences des clients et des consommateurs décidée par la filière carnée implique certes une différenciation en ce qui concerne la disposition des animaux d’étal. Elle permet toutefois également de réaliser un supplément de prix. A titre d’exemple classique et durable, on peut citer le programme de production «Swiss Quality Beef» (SQB). Grâce à un partenariat exemplaire à tous les niveaux, ce programme a permis d’augmenter fortement les ventes de taureaux d’étal plus légers (graphique 1). Alors qu’au départ la commercialisation dans le canal SQB se limitait aux morceaux nobles comme le filet, le rumsteack ou l’entrecôte, le commerce en gros est aujourd’hui en mesure d’écouler l’ensemble de la carcasse avec un supplément de prix sous la marque SQB. La viande SQB concurrence directement la viande de bœuf étrangère. Grâce à sa qualité élevée, les importations ont quelque peu régressé.

La

continuité d’abord Pour connaître un tel succès, il faut que des efforts soient consentis à tous les niveaux. La continuité est tout aussi importante que la qualité. Pour le lancement d’un produit, il n’y a rien de pire quand il n’est pas disponible. C’est pour cette raison que les producteurs doivent s’astreindre à livrer toute l’année, indépendamment de l’évolution des prix, leurs animaux dans la plage de poids mort optimale.

Commercialisation Dans le commerce de détail, il fut un temps où la transparence des prix faisait défaut, les conditions d’achat n’étaient pas claires et les bulletins de pesage ne mentionnaient pas la taxation; mais cette époque est révolue depuis longtemps. Les marchands de bétail et les vendeurs d’aujourd’hui doivent offrir au producteur des prestations bien plus étendues que transporter un animal et envoyer un décompte. Ainsi, de nos jours, il est évident que les producteurs doivent être informés de la situation momentanée du marché. La logistique respectueuse des animaux et professionnelle requiert également un grand savoir-faire. Le jour de l’abattage, les taxations arrêtées par Proviande sont communiquées au producteur. En cas de problème, c’est le seul moyen de déposer un recours dans les délais. Le producteur reçoit également après quelques jours un décompte transparent pour les animaux qu’il a livrés. Exploitations HQB Lors du lancement de nombreux programmes de production prometteurs, l’intermédiaire occupe une position à ne pas sous-estimer. 5 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE Graphique 1: Livraisons de «Swiss Quality Beef» 1000 900 800

Pour cent

700 600 500 400 300 200 100 0

2003

2004

2005

2006 2007 Année

2008

2009

2010

Graphique 2: Qualité du «Swiss Quality Beef» 2008 2009 2010

50

40

Pour cent

30

20

10

0 C

H

+T

Les concepts sont analysées et mis en œuvre dans la mesure du possible. Cela demande un travail considérable, mais c’est très important pour l’avenir de la production de viande de bœuf indigène. Actuellement, Anicom SA est en train de mettre en place le programme «High Quality Beef» (HQB) avec des génisses de boucherie AQ. Le consommateur averti continue à vouloir des morceaux de bœuf aux fibres fines, persillés et bien rassis. Le programme HQB permet de répondre à ces exigences. Comme le montrent les expériences faites, les animaux HQB atteignent des résultats idéaux à l’abattage (graphique 2). Le potentiel d’écoulement d’Anicom SA n’est pas encore totalement épuisé. Nous recherchons des engraisseurs professionnels disposant toute l’année de génisses REVUE UFA · 5 2011

T Taxation

–T

A

X

de bonne charnure avec un poids mort jusqu’à 310 kg et une taxation de T+ ou supérieure. 

Le «High Quality Beef» est issu des animaux d’engraissement femelles de bonne qualité.

Auteur Yvan Meuwly, Directeur de la succursale Anicom de Suisse orientale, 9501 Wil Infos à propos du HQB La production de «High Quality Beef» (HQB) offre de bonnes possibilités d’écoulement. Etes-vous intéressé? Adressez-vous à nos spécialistes de votre région: Wil: R. Gisler  079 291 82 86 Sursee: H. Dal Cere  079 417 87 14 Zollikofen: F. Zahnd  079 652 32 28 Payerne: G. Cattilaz  079 862 22 92

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

63


PRODUCTION ANIMALE

Adaptations simples pour les stabulations entravées DÈS SEPTEMBRE 2013, les couches pour bovins qui ne satisfont pas à la nouvelle ordonnance sur la protection des animaux (OPAn) devront être agrandies. Cela contraint certains détenteurs de bétail à réfléchir à la manière d’organiser leur exploitation à l’avenir.

L’OPAn cherche à garantir que les animaux n’aient pas de problèmes à se coucher, se lever, s’adonner à leurs soins corporels et rester debout, qu’ils aient assez de place pour se coucher et à minimiser les risques de blessures.

Demander conseil Dès le 1er septembre 2013, les dimensions minimales prévues par la nouvelle ordonnance s’appliquent pour toutes les étables construites avant le 01.07.1981. C’est le contrôle d’étable décrit dans le tableau 1 qui est déterminant. Pour toutes les étables? Non, il existe des exceptions pour les étables d’estivage (voir encadré). Par ailleurs les couches surmontées d’un dresse-vache doivent mesurer 175 cm au lieu de 165 cm de long. Tableau 1: Contrôle d’étable

(Source: OVF) Largeur (cm)

Longueur (cm)

Places à l’attache Jeunes animaux jusqu’à 400 kg sur couche courte 90 145 Jeunes animaux > 400 kg sur couche courte 100 155 Bétail laitier avec une hauteur au garrot de plus de 130 cm sur couche courte 110 165 Bétail laitier avec une hauteur au garrot de plus de 130 cm sur couche de longueur moyenne 110 200 Logettes Bétail laitier avec une hauteur au garrot de plus de 130 cm, logettes face à la paroi 120 240 Bétail laitier avec une hauteur au garrot de plus de 130 cm, logettes en vis à vis 120 220 Il est nécessaire de procéder à des adaptations dès lors que les mesures mentionnées plus haut sont inférieures.

Exceptions pour étables d’estivage et les alpages Les étables d’estivage et les alpages doivent respecter les mêmes règles minimales que celles qui sont mentionnées dans le tableau 1. Il existe toutefois des dérogations pour les étables qui ont été construites avant le 1er septembre 2008 et où les animaux ne restent en règle générale pas plus de huit heures par jour. Dans ces cas-là, les places à l’attache doivent mesurer au moins 99cm de large et 152cm de long pour les vaches. 64

Lorsqu’il faut procéder à des adaptations, il vaut la peine de s’adjoindre l’aide de personnes spécialisées dans la construction d’étable. Agroscope Reckenholz-Tänikon a établi la liste de conseils pour les étables entravées.

Prolongement Les couches (places à l’attache) peuvent être prolongés en posant un carrelet dans le canal d’évacuation des déjections. Si ce dernier n’est pas assez large, il est possible de poser le carrelet sur une partie du couloir d’étable également. Solutions alternatives: • bétonner l’arrière de la couche. • si le fumier est évacué mécaniquement, allongement de la couche par une construction en surplomb constituée d’un soutènement métallique en forme de T recouvert de planches. • transformer le couloir en un grand canal flottant. Lorsque les animaux sortent au pâturage, il est conseillé de placer un matelas caoutchouc sur les grilles (glissades). Sur les grilles qui recouvrent les canaux flottants Il est possible de poser une planche dans le prolongement de la couche. Sous la planche, on place des petits carrelets de bois, espacés de manière à ce qu’une grille sur deux puisse être enlevée pour le nettoyage. Il existe aussi des grilles de rallonge que l’on pose sur le canal d’évacuation pour autant que sa longueur soit suffisante.

Les matelas en caoutchouc doivent être tirés jusqu’à l’arrière de la couche. Pour autant qu’il reste sec et bien paillé, l’avant ne doit pas obligatoirement être recouvert d’un matelas.

Adaptations des crèches En présence d’une couche courte, la paroi de crèche située côté vache ne doit pas dépasser les 32 cm de hauteur, pour une largeur de 15 cm au maximum du côté vache. Pour remplacer des poutres de crèches trop élevées, il est possible d’opter pour des bandes de caoutchouc. Ces dernières empêchent que les vaches ne tirent le fourrage et ne doivent pas dépasser, en combinaison avec le socle de crèche, une hauteur maximale de 42 cm. Si les attaches étaient montées sur la poutre en bois, lors de l’utilisation d’une bande de caoutchouc, il convient d’opter pour un point d’attache mobile avec système coulissant vertical. Elargissement

des

couches

Dans les étables entravées, on peut utiliser des chaînes extensibles, des attaches latérales et des pistons coulissants. Utiliser des bandes flexibles à la place de séparations massives permet d’éviter que les vaches se couchent de travers. La mesure entre les axes (du milieu d’un tube à l’autre) continue à faire foi pour mesurer la largeur des places. Il est également possible de mesure la distance d’une paroi à l’autre et de diviser cette distance par le nombre de places.

Les piliers de soutènement ne doivent pas être éloignés de la crèche d’une distance supérieure à la moitié de la longueur de la couche. Si la distance par rapport à la crèche est inférieure à 15 cm, l’espace vide doit être comblé pour éviter les blessures. Lorsqu’il n’y a pas d’autre possibilité, un pilier de soutènement peut se trouver dans la zone où l’animal se couche pour autant qu’un dispositif d’attache latéral (point d’at5 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE fait d’opter pour des dimensions plus généreuses favorise le bien-être, la santé et les performances des animaux.

Les anciennes stabulations à logettes ne satisfont pas toujours aux

De telles bandes empêchent que les vaches se couchent de travers et empiètent sur les places de leurs collègues ou qu’elles les blessent.

Les arceaux pneumatiques constituent une alternative aux dresse-vaches conventionnels.

Bandes en caoutchouc flexibles à la place de la poutre de crèche.

tache sur le côté opposé au pilier qui fait difficulté) soit possible et que la place soit élargie (p. ex à 140 cm).

Que faire en présence de grandes vaches? Même lorsque les vaches dépassent une hauteur au garrot de 145 cm, les places et les logettes qui satisfont au «contrôle d’étable» ne doivent pas être adaptées en conséquence. Dans les cas extrêmes, l’office cantonal responsable de la protection des animaux peut toutefois exiger des adaptations, selon l’OVF. Quoi qu’il en soit, le REVUE UFA · 5 2011

dimensions mentionnées dans le tableau 1. Par le passé, on mesurait les distances entre axes non d’une logette à l’autre (espace vide entre chaque logette) comme l’exige la législation en matière de protection des animaux.

Exceptions? L’OPAn prévoit des exceptions pour les cas spéciaux. Les demandes écrites et accompagnées d’une justification – avec plans et signature de la vulgarisation et du détenteur des animaux – font l’objet d’une appréciation par l’Office vétérinaire cantonal. Des autorisations exceptionnelles sont par exemple délivrées lorsque le chef d’exploitation est déjà âgé, que la succession au niveau de l’exploitation n’est pas réglée ou que l’investissement est disproportionné (l’enveloppe extérieure constitue un facteur limitant etc.).

Alternatives aux dresse-vaches électriques A compter du 1er septembre 2013, plus aucune nouvelle place à l’attache ne peut être équipée d’un dresse-vache électrique. Cela signifie qu’aucune nouvelle stabulation entravée ne peut être équipée de dresse-vache et que les étables existantes disposant d’un dresse-vache électrique ne peuvent pas être agrandies. Le dresse-vache électrique continuera toutefois à être autorisé dans les étables existantes. Sur le marché, différents systèmes peuvent constituer une alternative aux dresse-vaches électriques. (Tableau 2).

Tableau 2: Comparaison de différents dresse-vache Type

Charge/coût

Adaptation à l’animal

Passif – Tube d’arrêt dans la zone de la tête – bas Passif – Tube d’arrêt basculant vers l’arrière ou arceau dans la zone de la nuque 0 moyen Passif – Arceau libre dans la zone de la nuque 0 moyen Actif – Arceau actionné pneumatiquement ++ élevé – = faible, ; 0 = moyenne; + = élevé; ++ = très élevé

+

+

+

++

Carrelet de bois dans le canal pour allonger la couche.

Changement de race Dans certaines circonstances, il peut être judicieux d’opter pour une race de plus petite taille, comme les vaches Jersey par exemple. Ces dernières présentent une hauteur au garrot de 125cm seulement et produisent malgré tout environ 5000kg de lait par lactation, avec 6% de graisse et 4.2% de protéine. Les vaches de la race Hinterwäldler produisent en revanche moins de lait, soit 3400kg par lactation pour des teneurs de 4% de m.g. et de 3.4% pour la protéine, mais elles sont encore plus petites que les Jersey (hauteur au garrot de 116cm). Les vaches grises et de la race d’Hérens mesurent environ 125cm au garrot. Au niveau de la performance laitière et des teneurs elles ressemblent aux Hinterwäldler. Chez les races rares, le danger de consanguinité est toutefois plus élevé en raison du plus faible bassin génétique à disposition. 䡵

Efficacité

D

prolongement

Prolongement de la couche par une construction en surplomb constituée d’un soutènement métallique en forme de T recouvert de planche.

Auteur Matthias Roggli, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee. Les conseils pour la transformation des étables entravées et des stabulations libres ainsi que les alternatives aux dresses-vaches électriques ont été fournis par Rudolf Hauser, Agroscope Reckenholz-Tänikon. Informations détaillées sur sur www.tiererichtighalten.ch (> Bovins).

Prolongement de la couche en présence d’un canal flottant.

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

65


Secteurs MACHINES

Utilisez les adresses du nouvel index des branches créé par la Revue UFA.

ALIMENTS

VEGETAUX

GVS AGRAR AG 8207 Schaffhausen 寿 052 631 19 00 www.gvs-agrar.ch

2942 Alle 2800 Delémont 1564 Domdidier 1470 Estavayer-le-Lac 3360 Herzogenbuchsee 3232 Ins 1733 Treyvaux

寿 058 434 04 10 寿 058 434 04 20 寿 026 675 21 41 寿 026 663 93 70 寿 062 956 62 25 寿 032 312 03 70 寿 026 413 17 44

www.umatec.ch

INSTALLATIONS D’ÉTABLES

Entmistungsanlagen

Raufutter www.raufutter.ch Gratis-Infoline

0800 808 850

TRAITE

Stähler Suisse SA 4800 Zofingen 寿 062 746 80 00 Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch!

www.staehler.ch Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch Utilisez la bourse aux annonces de la Revue UFA.

CONSTRUCTION

Gesunde Kühe – bessere Milch Kriechströme und Wasseradern verursachen Probleme im Stall und Melkstand. Lassen Sie Ihren Stall auf Störstrahlen messen! www.stallmessen.ch 寿 041 781 26 60 BRICONA , 6330 Cham Utilisez la bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniqueznous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch!

En 3 jours, les mauvaises odeurs disparaissent de votre étable, fini les émanations d'ammoniaque! Marcel Deriaz Huobstrasse 15 CH-8808 Pfäffikon SZ 寿 055 420 34 74

mderiaz@vitaltron.ch www.vitaltron.ch

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch

ANIMAUX

BURGMER Geflügelzucht AG 8570 Weinfelden 寿 071 622 15 22, www.burgmer-ag.ch

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch

Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 60

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Kreiselheuer PZ Fanex 500, Arbeitsbreite 5 m, hydr. Aufzug betriebsbereit Fr. 1400 寿 055 283 23 46 Fendt 211 Vario TMS, 66

ca. 390 h, ab gutem Platz 寿 079 765 20 26 Futterband für Legehennen, Junghennen oder Mastpoulets, inkl. Futterautomat; Siloförderschnecken, 10 cm, Ventilatoren mit Steuergerät und Wassertränken, usw. 寿 079 685 74 29

Kleinviehwaage fahrbar, verzinkt, Kunststoff-Tank 200 l, mit Wanne, sehr guter Zustand 寿 079 857 80 09 Weidefutterraufen in div. Ausführungen, 12 Pl. Rundbogen oder Diagonal, Fr. 1290; Futtersilos für Aussen 寿 079 514 69 87

Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par

Tränkefässer, 1000 l, mit TB oder Trog, ab Fr. 1150, Handbremse, höhenverstellbare Deichsel, Stützfuss und Schallwand verzinkt 寿 079 514 69 87

tél. au (058 433 65 20), fax (058 433 65 35) ou info@ufarevue.ch Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch!

Ausführungen 寿 079 514 69 87

Motormäher Aebi AM8 mit Gitterrad, Mähbalken 1.3 m, betriebsbereit, Fr. 1700 寿 078 835 33 68

Div. Kälberiglus, inkl. Umzäunung mit Tränkevorrichtung und Heuraufe; 1er Iglu mit Umzäunung, neu, Fr. 700, inkl. MwSt; 1er Iglu mit Umzäunung, Ausstellungsmodel, Fr. 150 寿 079 514 69 87

Weideunterstand, mit Pultdach, Holzwände, Eisenkonstruktion verzinkt, 4 x 3 m; Pferdeboxen in div.

Weidezelt, 3.6 x 3.6 m, Montage auf Panels, Dachkonstruktion und Plane bis auf Boden, Fr. 2325 statt 2800, inkl.

Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch Bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniquez-nous votre annonce par tél. au (058 433 65 20), fax (058 433 65 35) ou info@ufarevue.ch Vous voulez tout savoir des dernières actualités? Alors consultez les Agro-News à l'adresse: www.ufarevue.ch

MwSt und Panels; Kunststofftank, 1000 l, Fr. 30 寿 079 514 69 87 Schlitzfräse, für die Führung des Entmistungsschiebers; günstige Lösung für glatte Stallgänge, Spaltenböden, Gussasphalt 寿 079 514 69 87 

Suite à la page 72 5 2011 · REVUE UFA


GÉNÉTIQUE PRODUCTION ANIMALE

Une précision accrue ADAPTATION POUR LES PROGRAMMES DE TESTAGE L’estimation de la valeur d’élevage génomique assure aujourd’hui déjà une grande sécurité chez les jeunes animaux. Le testage par la descendance doit malgré tout être maintenu. Les fédérations d’élevage et les organisations d’IA désirent cependant réduire le nombre d’exploitations de testage. En revanche, cette mesure devrait permettre d’améliorer la précision des résultats de testage.

Par rapport aux animaux inséminés jusqu’à présent avec des taureaux en testage, la Fédération suisse d’élevage de la brune et swissherdbook diminuent la capacité de testage d’environ 10 %. Dans une première étape, le recours au testage doit être concentré sur les exploitations qui ont bien respecté par le passé les conditions d’utilisation pour les taureaux en testage et qui présentent au moins six bouclements par année. Matthias Schelling, directeur de swissherdbook, en explique les tenants et les aboutissants. Revue UFA: Quelle est la sécurité des valeurs d’élevage génomiques? Matthias Schelling: Si les valeurs d’élevage génomiques directes (VEGD) sont combinées avec les valeurs d’élevage

Fédération d’élevage Holstein: nouveau contrat de testage A la fédération suisse d’élevage Holstein également, le nombre de taureaux en testage sera adapté, comme l’explique son directeur Pascal Monteleone. Cette adaptation consiste en une réduction d’environ 10 % pour la saison 2010/11. Rien n’est encore défini pour la suite. Durant l’été, le comité de la Fédération d’élevage Holstein élaborera un nouveau concept de testage. Le nouveau contrat de testage devrait entrer provisoirement en vigueur en 2012.

Matthias Schelling: «A l’avenir, les données pour les caractères de santé gagneront en importance.»

d’ascendance traditionnelles, la sécurité pour la valeur d’élevage génomique optimisée (VEGO) varie, suivant les caractères, de 50 à 65 %. Ce faisant, la sécurité de la VEGO des jeunes taureaux est nettement supérieure à celle des anciennes valeurs d’élevage ascendance mais n’atteint toutefois juste pas le niveau de sécurité des résultats de testage par la descendance. Pourquoi les programmes de testage conventionnels sont-ils maintenus? Il n’y a pas de valeur d’élevage génomique sans testage par la descendance. Afin d’assurer à long terme la sécurité de la valeur d’élevage génomique, il faut veiller à ce que les taureaux IA utilisés continuent d’obtenir à l’avenir des résultats de testage par la descendance fiables. En outre, le testage par la descendance contribue également à l’assurance qualité dans l’optique du testage d’un produit! Pendant combien de temps? Il n’est pas prévu de mettre un terme au testage par la descendance, il s’agit simplement d’un changement au niveau des structures. La rapidité des changements dépend également de la demande des éleveurs en jeunes taureaux disposant d’une VEGO. Il est prévisible que les organisations d’IA vont tendanciellement envoyer moins de taureaux en testage. Néanmoins, à l’avenir également, nous devons disposer de données au moins aussi fiables pour les performances que par le passé. Quelles sont les économies de coûts escomptées grâce à la réduction des programmes de testage?

REVUE UFA · 5 2011

En ce qui concerne les organisations d’élevage, les économies réalisées grâce à la réduction des programmes de testage sont relativement faibles. Il s’agit plutôt d’utiliser de manière optimale le plus faible nombre de taureaux en testage afin que les exploitations de testage restantes mettent à disposition suffisamment de sperme de taureaux testés. Les indemnités pour les exploitations de testage resteront-elles aussi élevées que jusqu’à présent? Oui, à ce sujet, swissherdbook n’a prévu aucun changement. Quelles sont les données supplémentaires à saisir dans le domaine de la santé des animaux qui sont actuellement en discussion? D’un point de vue économique, ce sont surtout les caractères de la santé de la mamelle et de la fertilité qui sont prépondérants. Ce faisant, c’est surtout dans ce domaine-là que nous avons le plus besoin de données supplémentaires. Mais d’autres données sur les traitements sont également intéressantes, notamment en ce qui concerne la santé des onglons et les troubles métaboliques. En tant que base pour de nouvelles stratégies de sélection, l’objectif est de générer des valeurs d’élevage pour les caractères de santé qui ont un grand impact économique. 䡵

Interview Matthias Roggli, Revue UFA, 3360 Herzogenbuchsee

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

67


PRODUCTION ANIMALE

Alternatives à la bouille liquide L’INTERDICTION d’affourager de la bouillie liquide contenant des restes de table et des rebuts carnés aux porcs accroît la demande et les prix pour les sous-produits alternatifs. Sur certaines exploitations, il peut valoir la peine d’augmenter les apports d’aliments concentrés. Les modalités d’une éventuelle adaptation de la proportion nécessaire de sous-produits pour des autorisations exceptionnelles sont encore ouvertes.

Urs Berweger

Les restes de table et de cuisine ainsi que les rebuts carnés sont des sous-produits qui peuvent devenir des fourrages de bonne qualité dans l’alimentation des porcs.

Dès le 1er juillet 2011, il sera toutefois interdit d’affourager aux porcs de la bouillie liquide contenant de tels restes. Cette mesure découle des accords bilatéraux avec l’Union européenne, où l’affouragement de restes de tables et d’autres sous-produits d’origine animale est interdite.

recontrent des problèmes suite à l’interdiction de la bouillie liquide pour les porcs car jusqu’à présent, elles pouvaient dépasser jusqu’à deux fois les effectifs maximaux lorsqu’elles mettaient en valeur les restes de table pour l’intérêt public. Mais les exploitations qui doivent épandre plus de 50% de leurs engrais de ferme à une distance supérieure à 6 à 8km éprouvent également des difficul-

tés. Dans les deux cas, des autorisations exceptionnelles peuvent être octroyées pour autant que les besoins totaux des exploitations en énergie digestible porcs (EDP) soit couverts de la façon suivante: • 40 % de denrées alimentaires • 25 % de sous-produits laitiers ou • 40 % avec une combinaison de denrées alimentaires et de sous-produits laitiers.

Risque d’épizootie Selon l’Office vétérinaire fédéral, l’affouragement de restes de table et de cuisine a provoqué l’apparition d’épizooties. Ainsi, les quatre cas de peste porcine qui ont éclaté en 1993 dans les cantons de Berne et de Fribourg mettraient en cause la présence de sous-produits dans la ration des animaux. Depuis que les prescriptions pour la thermisation des restes de table et de cuisine se sont durcies, aucune épizootie n’est apparue. Pour les installations de biogaz Dans notre pays, environ 200 000 t de restes de table sont affouragées aux porcs, ce qui représente grosso modo les deux tiers des restes de table générés par les restaurants suisses. Une cinquantaine d’installations de biogaz agricoles seraient en mesure d’éliminer ce volume annuel. Mais dans ce cas, il faudrait procéder à une hygiénisation onéreuse afin de prévenir les épizooties.

Effectifs maximaux Ce sont principalement les grandes exploitations qui 68

5 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE Ces pourcentages pour les sous-produits sont actuellement à l’étude auprès de l’Office fédéral de l’agriculture.

Qu’est-ce qui est encore permis? Les produits suivants restent autorisés: Amidofit, levure de bière, déchets de boulangerie, soupe de légumes, épluchures de pommes de terre, mélasse, pâtes. La soupe de viande, les soupes de restauration et Feedamin sont interdits à partir du 30 juin. Il n’y a aucune limitation en ce qui concerne les sous-produits laitiers. Le Lactofit-Permelac, le lait écrémé, le petit-lait, le concentré de petit-lait ainsi que les restes de crème glacée et de yogourt peuvent continuer à être utilisés.

Comparer les rations Alors que la demande en sous-produit reste inchangée ou qu’elle augmente en raison du nombre croissant d’installations de biogaz, l’offre diminue. Vu que certaines exploitations sont obligées d’affourager

Tableau: Exemple de ration journalière avec 40 % de sous-produits MS kg 0.174 0.23 0.443 0.733 0.377

EDP MJ 2.8 3.3 5.6 10.8 5.4

PUFA g 0.8 0 0 9 3.8

Matière azotée g 20.9 30.3 48.7 104.1 150

Lysine g 0.53 0 2.7 3.91 13.37

Amidon de blé Mélasse Epluchures de pommes de terre UFA 346-5 UFA 383-5 3.45 kg eau Besoin 1.75 27.9 22.3 282 19.8 15.6 Manque/excédent 0.207 0 – 8.7 72 0.72 – 0.9 80 kg d’accroissement, frais d’affouragement par porc à l’engrais: 109.12 Fr. Chiffres-clé: 22 % de matière sèche (MS), 14.26 MJ EDP/kg MS, 0.74 g lysine/MJ EDP, Rapport calcium: phosphore 1.52:1, 0.4 g PUFA/MJ EDP

des sous-produits en raison du «rayon d’épandage» ou de l’ordonnance sur les effectifs maximaux, elles doivent les acheter à prix d’or. Il vaut la peine de comparer les rations à base de sous-produits avec les concepts d’alimentation alternatifs. Les aliments concentrés tels qu’UFA 361-6 (pour truies allaitantes), UFA 362-6 (pour truies gestantes) ou UFA 331-4 (engrais-

Pour remplacer les bouilles liquides à base de restes de table et de rebuts carnés, les aliments UFA sont une bonne alternative au bénéfice d’un bon rapport prix/performance. Photo: agrarfoto.com

Phosphore g 0.5 0.1 1.3 4.2 3.6 11.2 – 1.5

sement universel NPr) présentent une excellent rapport prix/performance.

Concentration plus faible La ration globale doit couvrir les besoins des animaux en énergie, protéine, minéraux et substances actives. La quantité et le type de la graisse fourragère doivent être déterminés en fonction des propriétés de la graisse corporelle. Les sous-produits encore autorisés n’ont qu’une faible teneur en EDP. Le recours aux aliments concentrés permet d’augmenter la concentration en nutriments dans la ration. Polyacides et vitamine E Une ration d’engraissement doit contenir une teneur maximale en polyacides ne dépassant pas 0.8 g par MJ EDP. Il faut surtout veiller à ce point lorsqu’on recourt par exemple à des sous-produits dont la graisse contient beaucoup de polyacides. La mélasse et le petit-lait sont de bons compléments car tous deux ne contiennent pas de polyacides. Pour atteindre une stabilité à l’oxydation suffisante de la graisse de porc, lorsqu’on utilise de la graisse fourragère, il faut veiller à un approvisionnement ad hoc en vitamine E. Cette dernière et le sélénium ont une influence sur la reproduction.

REVUE UFA · 5 2011

Calcium g 0.2 0.8 1.1 6.7 6

Résumé Des changements d���alimentation engendrent un risque de chute des performances et de qualité à l’abattage. Les rations contenant des sousproduits conformes aux nouvelles prescriptions doivent être bien analysées. Les spécialistes porcins UFA peuvent apporter un soutien efficace aux exploitations concernées. 䡵

Auteur Urs Berweger, Spécialiste porcin UFA, Service technique UFA, 9501 Wil Le service technique UFA se tient volontiers à votre disposition pour planifier et vérifier les nouvelles rations à base de sous-produits. www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

69


PRODUCTION ANIMALE

L’acide benzoïque améliore les performances en production porcine ENGRAISSEMENT PORCIN L’additif fourrager VevoVitall permet d’atteindre de meilleurs résultats économiques à la porcherie. De nouveaux essais menés par l’université de Zurich confirment et corroborent les connaissances acquises.

Christophe Colomb

• • • •

L’acide benzoïque est contenu dans les fruits et les baies. En tant qu’additif dans la ration des porcs, il a les propriétés suivantes: renforcement de la barrière antimicrobienne stabilisation de la digestion augmentation de l’appétibilité augmentation des performances.

Contre les germes Dans le tube digestif, l’acide benzoïque inhibe la croissance des germes tels qu’Escherichia coli et les levures. Cet effet concerne aussi bien la partie antérieure du tube digestif que le gros intestin. L’aliment UFA contenant du VevoVitall est également autorisé pour les porcheries produisant selon les directives de Coop Naturafarm et IP-Suisse.

Essais à l’université de Zurich «VevoVitall» est composé à 99.9 % d’acide benzoïque et on le trouve dans différents aliments d’engraissement UFA pour les porcs (tableau). Cette adjonction d’acide a une incidence positive sur l’indice de consommation et le gain moyen journalier, comme le prouvent des d’essais menés par l’université de Zurich et qui viennent d’être publiés. Dans le cadre de trois essais, deux variantes ont été analysées, l’une avec de l’acide benzoïque et l’autre sans: • deux niveaux différents de matière azotée (essai azote) • teneur réduite en phosphore avec et sans phytase (essai phytase) • deux teneurs différentes en fibres (essai fibres).

Jusqu’à

14 %

d’amélioration

Dans chacun de ces trois essais, la présence d’acide benzoïque a eu tendance à améliorer les performances et la digestibilité des nutriments. Dans l’essai azote, indépendamment de la teneur en protéine, les animaux affouragés avec de l’acide benzoïque ont affiché un gain journalier de 7 % supérieur ainsi qu’une amélioration de l’indice de consommation de 3 %. Dans l’essai fibres, l’acide benzoïque a significativement augmenté le gain journalier de 14 % durant la période de pré-engraissement.

VevoVitall a permis des améliorations du gain moyen quotidien de 2.5 % (850 g/jour) et de l’indice de consommation de 2.4 % (2.41 kg/kg) par rapport à l’aliment standard. De nombreux engraisse-

Pour un bon départ C’est surtout dans la phase de pré-engraissement (25 à 60 kg PV) que VevoVitall a eu un effet spectaculaire. Afin de tirer pleinement parti du potentiel de croissance, durant le pré-engraissement, il vaut donc la peine de recourir aux aliments UFA spécialement conçus pour cette période. Les effets de VevoVitall se manifestent également durant la finition. Multiples confirmations Les résultats positifs de VevoVitall ont aussi été mis en exergue dans de nombreux autres essais, notamment sur le domaine expérimental d’UFA-Bühl à Hendschiken (AG). Dans un essai de précision, UFA 331-3 qui contient du

Tableau 1: Aliments d’engraissement porcin UFA avec VevoVitall UFA 321-3 Pré-engraissement UFA 331-3 Finition ou engr. universel EDP = Energie digestible porcs 70

EDP Matière azotée MJ/kg 13.6 160 13.6 150

Lysine 11.2 10

Phosphore g/kg 4.5 4

5 2011 · REVUE UFA


PRODUCTION ANIMALE urs de porcs profitent aujourd’hui des avantages de l’adjonction d’acide benzoïque dans l’aliment (cf. encadré).

pement des porcs. A partir d’une concentration de 20 ppm NH3 dans l’air, la situation devient problématique.

Ecologique Une fois que l’acide benzoïque a été absorbé dans l’intestin grêle, il se forme conjointement à la glycine de l’acide hippurique qui est excrété par les reins. Ainsi, le pH de l’urine est abaissé, de même que les émissions d’ammoniac. Plus l’engraissement dure longtemps et plus cet effet augmente.

Bien connu chez les Hollandais

Voies respiratoires Grâce à la diminution des émissions d’ammoniac, le climat de porcherie s’en trouve aussi amélioré. Dans les poumons, l’ammoniac (NH3) inhibe fortement la protection contre les infections. Les maladies des voies respiratoires retardent le dévelop-

Retournons à l’essai azote mené à l’université de Zurich: que ce soit dans l’aliment de pré-engraissement ou de finition, la présence de 1 % d’acide benzoïque a permis de réduire significativement le pH de l’urine de 12 %. Dans d’autres pays, les scientifiques sont parvenus à des résultats similaires. Conjointement à d’autres mesures Low-Cost, VevoVitall contribue à une réduction jusqu’à 42 % des émissions d’ammoniac. C’est pourquoi le gouvernement hollandais a intégré l’utilisation de cet additif dans les mesures destinées à réduire les émissions d’ammoniac.

Jean-Luc Simon-Vermot et sa famille, Cerneux-Péquignot.

4.5% d’accroissement en plus avec UFA 331-3 Jean-Luc et Anita Simon-Vermot exploitent un domaine de 26 ha en zone de montagne 2 à 1100 m dans la Vallée de la Brévine. Leur troupeau se compose de 18 vaches laitières, dont le lait est transformé en Gruyère ainsi que 22 têtes de jeune bétail. Il y a 5 ans, Jean-Luc a eu la possibilité de reprendre en location la porcherie de la société de fromagerie villageoise. Au début, l’alimentation se composait de 25 % de petit-lait (MS), complété par l’aliment UFA 331-5. Ayant constaté des fèces un peu trop molles et une forte concentration d’ammoniac durant l’hiver, l’exploitant et son technicien ont décidé d’essayer UFA 331-3 avec VevoVitall. Une amélioration de la qualité de l’air et des excréments a rapidement été constatée. Sur la durée, une progression des résultats techniques a aussi été remarquée: meilleurs accroissements et indices de consommation. Malgré le surcoût, J.-L Simon-Vermot ne reviendrait plus en arrière! L’amélioration des performances constitue un retour sur investissement.

Tableau 2: Résultat des décomptes techniques Accroissement g/jour avec UFA 331-5 756 avec UFA 331-3 VevoVitall 790

Indice de consommation kg/kg 2.66 2.60

Teneurs des engrais de ferme Une fois que l’ammoniac s’est évaporé dans l’atmosphère, il est restitué par les précipitations sur les prairies et les forêts. La croissance des racines des arbres diminue, ce qui entraîne une augmentation des dégâts en cas de tempête. Pour les exploitations agricoles, les pertes d’ammoniac diminuent les teneurs en azote dans les engrais de ferme.

Stabilité des os? D’aucuns prétendent qu’un abaissement du pH dans l’urine pourrait entraîner une augmentation des excrétions de calcium et de phosphore par les porcs. Dans l’essai mené à l’université de Zurich, les os des porcs sont restés résistants, aussi bien en utilisant un aliment avec une teneur normale en phosphore qu’avec du VevoVitall. Pour estimer les effets d’un aliment à teneur réduite en phosphore (NPr), il est nécessaire de mener d’autres recherches. 䡵 REVUE UFA · 5 2011

Auteur Chrisophe Colomb, spécialiste des porcs au service technique UFA, 1070 Puidoux www.ufa.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

71


Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 66

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Laufhofabschrankungen in div. Ausführungen; Round-Pan, 17 Panel, 3 m, Fr. 2350  079 514 69 87 Viehwagen, Aluaufbau mit Dach, 13.3 m2, hydr. Bremsen, top Zustand Fr. 4990  079 483 80 81  Zapfwellenrührwerk Herzog, 4 m, Fr. 1800; Kompletträder an Druckfass 16.0/70-20, 12 ply, Fr. 750; Heuverteileranlage Aebi 18 m, Fr. 900  041 921 16 73 Ladewagen Bucher T 12K, 6 Messer, Weitwinkel-Gelenkewelle, guter Zustand  078 825 11 88   Pneu Kleber, 2 St., Traker 520/85 R 38, Profil ca. 25%  079 483 80 81

VW Passat Kombi, 141 000 km Automat, 8-fach ber., AHK abnehmbar, kein Rost, SD elektrisch neue Bremsen und Batterie, ABS, Airbag, sehr gepflegt, ab Mfk, nur Fr. 5600  079 464 69 61 Lieferwagen Iveco 3510, Alu Brücke 4.5 m lang, event mit Kran 123500 km, Preis bei Besichtigung  079 790 96 79 oder 079 442 26 98 HochleistungshäckselGebläse, Einzugstrog IBR, 25 PS Motor; Silo Rotaver 3.5 m, 105 m3; Silofräse Stocker, 3.5 m, alle Maschinen und Silos in gutem Zustand, Preis bei Besichtigung  079 790 96 79 oder  079 442 26 98  ESM Messerbalken für Mulchbalken, L 137.5 cm; Kreiselegge 3 m, Packerwalze und Hitsch; Rübenhackgerät 6-reihig,

Parallelogramm geführt, Gänsefusscharen  079 796 92 68 Getreidesilo Akron, mit Fliessboden und Lüfter 7.5 PS, ca. 50 m3 sowie Vorreiniger und Körnerschnecke 9 m  079 710 07 71 Ballenladewagen Guima, 140 Ballen mit Abladeförderband, Tandemfahrwerk mit Breitreifen betriebsbereit Fr. 5500; Stockwinde Erag, neu, Fr. 150; Anhängekupplung Rockinger für Wagen Fr. 50; Kreiselschwader Niemeyer RS 340 DA Fr. 400  076 338 12 36 Sämaschine Isaria 2.5 m Arbeitsbreite, guter Zustand, mit Schleppscharen und Fahrgassenschaltung Fr. 800  052 747 11 91

Fruchtbarkeitsdrehscheibe, für Rindvieh, ausgelegt für 100 Kühe, sehr übersichtlich, Fr. 210; Dippmittelsprühgerät für Melkstand, war nur ein halbes Jahr in Gebrauch, Fr. 480  052 747 11 91

viele Extras, Fr. 6500  052 747 11 91 Kreiselschwader Messer gut erhalten, 2.3 m, ab Platz, Fr. 1200  079 654 04 42  Güllenrührer an Traktor Reck, grosse Rührwirkung mit 2 verschiedenen Rührflügeln, starke Ausführung, neuwertig  078 705 54 79

3 Traktore, Fiat, Allrad, infolge Betriebsaufgabe; Blockschneider; Ladewagen Claas, 28 m3  062 797 50 86

Wechseldoppelräder 9.5 / 9–36; Metallpaloxen; Betonpfähle für Wein-/Obstbau, Zäune, Länge 2.65 m; Säulenbohrmaschine ALZ; Spreizketten-Anbindung 12 Stück; Heubombe  079 833 27 05 

Ladewagen Agrar Typ 25, wenig gebraucht und daher in sehr gutem Zustand, Reperaturbelege vorhanden, interessanter Preis  079/ 644 73 24 Viehanhänger Tanner, 3.5 t, 6 m2, MFK, Nov. 2010 geprüft als Sachentransportanhänger, mit Bewilligung für Klauentiere, top Zustand, Fr. 13'000  078 832 95 30

Doppelräder 13,6R38, Patent Müller, 5-Arm, wie neu, passend zu 540/65R34, 480/70R34, 420/85R34, 600/65R30  079 810 43 53

Teleskoplader, JCB 526 Spezial, 2.6 t Hublast, 100 PS, Jg. 1997, 7700 h, sehr robuste Maschine, guter Zustand Fr. 32'000; Teleskoplader, JCB 536-60, Agri Super, Jg. 2008 3.6 t Hublast, 40 km / h, 4200 h und

Aussentank Aluminium, 2 St., mit Auslaufhahn à 1000 l, für flüssige Substanzen je Fr. 500  052 747 11 91

Leichtgutschaufeln für Frontlader, Grossvolumenformat, variable Breiten z.B. B 2.40 m, 1900 l, Fr. 1350, alle Geräte in Euro Norm und deutscher Qualität  079 810 43 53 Tandem Kipper 20 t, für Bautransporte, ab Mfk 40; Rüben-Transportanhänger 24 t; Tandem Kipper 20 t, ab Mfk 40; Tandem Jumbo Wechselbrücken, Chassis, 18 t; 2Achs Jumbo Wechselbrücken, Anhänger mit Breitreifen; Diverse Achsen 15, 17.5 und 22.5 Zoll bereift; Diverse Wechselbrücken  079 404 87 06  Traktor Case IH 740, 2 Rad, Anhängerbremse, geschlossene Kabine, frisch ab Mfk, Fr. 12 500  079 480 55 09

Sternhackgerät Haruwy, 4-reihig  079 765 20 26 

PW-Anhänger Humbaur, GG: 2000 kg, Jg. 1999, Doppelachse, guter Zustand, Fr. 2000 ab MFK  079 218 62 02

Schüttgutschaufeln für Frontlader, mittelstarke Ausführung, variable Breiten z.B. B 2.30 m, 1100 l, Fr. 1270;

18 Fressstände, für Zuchtschweine, wenig gebraucht, hydr. absenkbare Gitter  079 218 62 02

C’est aussi simple que cela: • Remplir le talon en lettres majuscules • Par case, 1 lettre, 1 espace, 1 chiffre ou 1 signe de ponctuation (ne pas oublier le no de téléphone) • Indiquer le nombre de parutions et la rubrique désirée • Découper le coupon et le transmettre par courrier, fax ou e-mail à: Revue UFA, bourse aux bonnes affaires, Case postale 344, 8401 Winterthour  058 433 65 30, Fax 058 433 65 35, info@ufarevue.ch, www.revueufa.ch Délai: Toujours 14 jours avant la date de parution. Important: Si vous êtes membre d’une LANDI, vos annonces dans la Bourse de la Revue UFA sont gratuites.

72

Commande d’annonces dans la bourse aux bonnes affaires

Attention: nouvelles rubriques

TALON

Suite à la page 74 Chiffre:  oui (supplément Fr. 20.–)  Machines agricoles  à vendre

 non

 Immobilier

 recherche

 à louer

 Animaux

Nombre de parutions:  1 x  Emploi

 Fourrage

2x

 Contingents

 à donner

 Je suis membre de la LANDI

10.– 20.– 30.– 40.– 50.– 60.– 70.– Chaque ligne supplémentaire Fr. 10.–   Gratuit pour les membres des LANDI. Nom, prénom Adresse, NPA, Localité Téléphone Date, signature

TVA 7.6 % incluse

Découper et envoyer à: Revue UFA, Bourse aux bonnes affaires, Case postale 344, 8401 Winterthour


PRODUCTION ANIMALE

Une question de technique PRÉVENTION DES ACCIDENTS DANS LA DÉTENTION DES BOVINS Il est connu que les bovins au pâturage peuvent attaquer des promeneurs imprudents. Mais quelles sont les mesures que l’éleveur peut prendre pour se protéger lors des traitements à apporter aux bovins? Pour procéder correctement, il faut adopter un comportement calme et disposer de connaissances approfondies ainsi que de certains équipements.

La tendance à une détention des animaux plus proche de la nature a apporté d’avantage de liberté et de mouvement aux animaux. Le risque que la docilité fasse rapidement place à l’instinct sauvage existe néanmoins.

Des interventions indispensables comme par exemple un traitement vétérinaire, l’insémination artificielle, le déplacement, le transport ou également le marquage des jeunes animaux deviennent de plus en plus dangereuses et provoquent des accidents. Des installations modernes et appropriés constituent une condition importante pour s’occuper des animaux en toute sécurité. Les éléments suivants permettent de travailler sans danger avec les animaux: • cage de contention • couloir correctement agencé • possibilité de séparer facilement un animal du troupeau.

Deviennent-elles folles? Il y a toujours plus de promeneurs qui sont attaqués par des vaches qui ne sont souvent pas conscients du danger que peut représenter une vache au pâturage avec son veau. Mais nos vaches ne deviennent-elles pas dangereuses? Extrait du «Sonntags Blick»

Parler aux animaux Afin de prévoir et d’interpréter correctement les réactions des animaux, il faut connaître certaines particularités. Ainsi, le bovin dispose d’un champ de vision latéral plus large que l’homme. Mais le secteur qu’il voit distinctement est plus restreint. Il ne perçoit les formes en marge de son champ de vision que de manière floue. Le bovin reconnaît avec précision les objets dans un rayon de 6 m. Mais tout ce qui est situé au delà n’est plus identifié nettement. Tout l’espace à l’arrière des bovins se trouve dans un angle mort. Si une personne s’approche par surprise depuis l’arrière, il faut s’attendre à une réaction de défense de l’animal. Parler aux animaux est donc une règle comportementale fondamentale.

Recouvrir les couloirs avec de la paille Chez les bovins, l’adaptation

La meilleure méthode pour éviter les accidents consiste à apprivoiser les animaux. REVUE UFA · 5 2011

de la pupille au sombre-obscur dure deux fois plus longtemps que chez l’homme. C’est pourquoi les vaches refusent d’entrer dans une étable sombre ou de traverser un canal avec des grilles. Un bon éclairage et le fait de répartir de la paille au sol contribuent à améliorer la situation.

Du fourrage comme appât L’animal est sensible aux bruits inconnus. Lorsque l’éleveur entretient un contact régulier avec lui, il s’habitue à sa voix et l’identifie. L’odorat et le goût sont plus développés que chez l’homme. Appâter les animaux avec un fourrage connu fait des miracles. Les odeurs inhabituelles comme un parfum ou une personne étrangère peuvent rendre les animaux inquiets.

Distance minimale Les bovins sont des animaux qui ont besoin d’espace. Le fait de dépasser une certaine distance engendre des confrontations entre animaux, mais également entre l’animal et l’éleveur. Cette distance minimale varie fortement d’un animal à l’autre. Il est conseillé de ne pas élever les animaux qui ont des propensions comportementales agressives. Lutte hiérarchique L’éleveur doit

Beat Burkhalter

Les cages de contention facilitent nettement les interventions vétérinaires ou les inséminations. Elles permettent aussi de séparer individuellement les animaux. Auteur Beat Burkhalter, agriss, 5040 Schöftland.

également connaître la hiérarchie de son troupeau afin de ne pas se trouver pris entre deux feux lors des luttes hiérarchiques. Il est important que l’homme soit considéré comme le plus élevé dans la hiérarchie par les animaux et qu’il conserve l’autorité sur le troupeau.

Les articles suivants peuvent être commandés auprès du service de prévention des accidents dans l’agriculture (SPAA):

Assurance responsabilité civile

• Flyers pour les promeneurs

Les animaux sauvages peuvent s’habituer à l’homme par un contact fréquent et des contrôles réguliers. Ill n’est cependant pas possible d’éviter tous les accidents. C’est la raison pour laquelle les dégâts provoqués par les animaux de rente doivent impérativement être couverts par l’assurance responsabilité civile de l’exploitation. 䡵

• Check-list «Bovins et promeneurs» pour les éleveurs et les responsables des sentiers pédestres

• Panneau «Les vaches allaitantes protègent leurs veaux» • Panneau «Attention taureau». www.bul.ch

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

73


Bourse aux bonnes affaires Suite de la page 72

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre

Einachs-Anhänger, 5 t, Metallbrücke, Fr. 500 寿 031 741 16 21 Pneu, 420-70 R28 寿 079 245 11 39

Ballenlader hydr. Fr. 600 寿 079 478 05 94 Kt. TG

Pneu, 320-70 R20 寿 079 245 11 39

Hochkippschaufeln, zu allen gängigen Teleskopladern, Preis auf Anfrage 寿 052 747 11 91

Räder, 505/50x17; Räder, 15.0/70x18, 12 ply; Räder, 14.5/80x18, 12 ply; Räder, 11.5/80x15.3, Vredestein AW, Turbozyklon Huber; Dieselpumpe zum Tanken; Getreidesilos Neuero, 18 t Inhalt; Huckepack, zu Kreiselegge Falc Fox; Kranbahn für Silofräse; Wurfgebläse Taurus; Rapsschere Zürn, mechanisch; Rohre, div. von Silofräse Stocker oder Gisi 寿 079 243 75 25

Doppelräder, 13,6R38, Patent Mülller, 5-Arm, wie neu, passend zu 540/65R34, 480/70R34, 420/85R34, 600/65R30 寿 079 810 43 53 Traktorenräder, 9-32; Fernheizleitung, Calpex CPX H 40 + 40, 30 m 寿 033 345 48 05 Pneupacker gelenkt ca. 600 kg, mit Accord Dreieck, Fr. 2000 寿 079 478 05 94 Kt. TG Sternhackgerät Haruwy Ersatzteile, Kugellager, Stützräder Parallelogramm etc., günstig 寿 077 472 26 18 Pneu, 9.5-36 寿 079 245 11 39 Frontschaufel, zu Pneulader Kramer 312 SE, Fr. 390 寿 079 810 43 53 Pneu, 360-70 R20 寿 079 245 11 39 Doppelmessermähwerk Wepfer, 2.8 m, hydr. angetrieben, mit Gabelraffern, Frontanbau, Fr. 3000 寿 079 478 05 94 Kt. TG Pneu, 420-70 R30 寿 079 245 11 39 Ladewagen Claas 300 T, Fr. 3500; Tauchschneid-Pumpe Wälchli, 15 PS, Fr. 3600; Futterraufe, 12teilig (6 Selbstfangabteile), Fr. 1000; 74

Pneu, 300-70 R20 寿 079 245 11 39

Frontladetraktor Hürlimann 488, mit Fronthydraulik und Frontlader Alö 940, 3 Funktionen, Softdrive; Getreidetrockner Goldsaat; Spritzbalken Birchmeier, 10 m; Dieseltank, 1000 l, mit 100 % Wanne; Rübengabel Alö, 2.1 m; Heugebläse Aebi HG 10; Tandemmistzetter, Muli, E65, mit 4 Walzenaggregat 寿 079 243 75 25 Ladewagen Pöttinger Boss 1 T, Jg. 1989, 6 Messer hydr. Picup, hydr. Kratzboden und hydr. Bremsen, Zustand gut Fr. 4200 寿 079 484 68 11 Kettenelevator Kongskilde, L 6.30 m, wenig gebraucht; Körnergebläse mit Zusatzförderer, guter Zustand 寿 052 681 17 71 Feldspritze Hardy, Master pro, 15 m, vollhydr., Frischwassertank, Test und Garantie, NP Fr. 26'000, VP Fr. 17'000; Anhänger-

spritze Fischer, 18 m, vollhydr., 2000 l, Frischwassertank, Test und Garantie 寿 078 647 57 76 2-Achs Kühlauflieger Kögel mit Hebebühne; 1-Achs-Auflieger für Tiertransporte; Tandem Jumbo Anhänger 6.2 x 2.5 m, Blattgefedert mit Luft und hydr. Bremse, ab Mfk, 40 km / h; Holzkran Epsilon 185Z, mit 2 Ausschüben; Kran Hiab, mit Holzgreifer, hydr. Pumpe und Tank 寿 079 404 87 06 Hürlimann H468, Allrad, Jg. 1995, 4450 h, 4 Doppelräder inkl. Pflegebereifung, Piton fix, Preis auf Anfrage 寿 079 560 49 24

Bandheuer Bartholet, 4 Zinkenreihen 寿 078 835 33 68 Heubombe 7.5 PS, Fr. 150; Heugebläse Lanker 10 PS, Fr. 500; Schlagmühle mit 10 PS Motor, Fr. 200; Sämaschine Bucher 2.5 m, Fr. 100 寿 041 933 01 49 3-Achs Jumboanhänger Blattgefedert 9.7 x 2.5 m, mit Luft und hydr. Bremse, ab Mfk 40 km/h; Tandem Jumboanhänger mit Breitreifen, Luftgefedert, 6.8 x 2.5 m, ab Mfk 40 km/h; 2-Achs Dreiseitenkipper 6.5 x 2.5 m, 18 t, Luftgefedert; 2-Achs Jumbo Anhänger Blattgefedert 7.5 x 2.5 m, Jumbo Tandem-Anhänger 7.5 x 2.55 m, Luftgefedert 20 t, ab Mfk 40 km/h; Tridem Anhänger 9.3 x 2.55 m, Luftgefedert 27 t, ab Mfk 40 km/h 寿 079 404 87 06

Vollalu Kipp-Mulde neu, 5 x 2.55 x 1.5m; 3-Achs Jumbo Krone 8.6 x 2.55m, Luftgefedert ab Mfk 40; 2 Stück Hackgerät Aufbau Meiller und Marell; 2-Achs Jumbo 2.55 x 6.4 m, Luftgefedert ab Mfk, 40; 3-Achs Dreiseitenkipper 24 t, 8.2 x 2.55 x 1.8m, Aluaufbau mit Rollplane ab Mfk 40; Tandem Kipper 18t, 40 m3 für Hackschnitzeltransporte, ab Mfk 40 寿 079 404 87 06

Dosieranlage Gassner 30 m3 + Schüttelband; Standhäcksler Buchmann; Heuverteiler Wild; Abladegebläse Wild; Abladegebläse Saxer; Heckschaufel; Rübenschneider; Motormäher Aebi, mit Bandeingraser, Preise nach Absprache 寿 044 817 01 07

Futtermischwagen Strebel, 2.5 m3, hydrostatische Antriebe, Krippenhöhe bis 70 cm, nur für gehäckselte Silage, Fr. 8000; Dosiergerät Neuro, Typ DA22, Länge 6 m, Fr. 8000 寿 056 634 15 43 oder 079 679 10 22

Kartoffelsetz-, Striegel-, und Häufelkörper Bärtschi Accord, 4 Reihen 寿 079 513 36 15

Scheibenegge Dal-bo, 4 m hydr. klappbar; Dreipunktanbau mit Beleuchtung, Preis auf Anfrage 寿 079 425 48 61 Iseki TS3110 Allrad, 31 PS, 4570 h, mit Doppelrad; Frontmähwerk Busatis 2.3 m;

Panels, Sonderaktion, 3.00 x 1.60 m, robust, neu, inkl. MwSt, Fr. 149; Lüfter, fahrbar, inkl. MwSt, Fr. 1800 寿 079 514 69 87

Fiat 441R Jg. 1965 mit Sternradrechen Vicon; Guldner G30 Jg. 1964 in schönem und gutem Zustand; 4 Bucher Motormäher K3 und Record 寿 061 841 27 82 Bewässerungspumpe Hüdig, Typ HC910, fahrbar, 4 Zylinder Deutz Dieselmotor, leicht schallgedämpft, frisch ab Service, Fr. 7300 寿 079 703 62 92

Charrue trisocs non stop kvenerland; Chisel OTT9 dents; Piquets chêne 1.70 m; Fil Barbele 1 km; 6 Abreuvoirs, fasel; 6 Abreuvoirs, Seeberg 寿 026 652 32 38 oder 079 728 96 25

Schraubstöcken; 1 GF Werkzeugkiste; Spitzund Bohrmaschine Hilti, T 70, für 42 mm Ø, auch einzeln erhältlich, wurde noch nie gebraucht deshalb sehr günstig 寿 071 298 48 69 

Mistrampe Alu, L 4.40 m; 2 Doppelrad, Marke Müller, G 9.5 9-36; Hackgerät, für Mais, Eigenkonstruktion, 4 Reihen, 寿 032 661 14 73

Saug- und Druckfass Althaus, 4000 l, verzinkt, Fr. 3200 寿 062 299 14 30

Ladewagen Pöttinger, Trend 1, Tiefgänger, günstig 寿 034 435 14 80 Kreiselheuer, PZ, 6 m, Fr. 750 寿 052 657 28 91 Steyr 760, Jg. 77, 64 PS, 4800 h, Wegzapfwelle und Kriechgang, Sturzdach, Fr. 6200; Subaru Impreza Turbo 2 l, Kombi, Allradantrieb, Jg. 99, 178'000 km, neue Bremsen, frisch ab MFK, Fr. 10'900 寿 078 744 30 32 Bewässerungspumpe Bauer III 60, Fr. 600; Traktorgüllenrührwerk Kirchner für 60 PS, Fr. 500 寿 079 513 36 15 Schermesser 2 Paar neu, (Kühe 21-23) zu Heiniger Viehschere 寿 079 796 92 68 Silo Harvestore, 550 m3, on parle français 寿 079 427 19 72 Melkstand 2 x 3 Fischgeräte Westfalia, mit Kraftfutterstation; 45 Bänder 12 J. alt 寿 0043 664 46 20 82 3 Auto-Anhänger, klein aber stark, auch für kleine Zugwagen, Jg. 1997, mit allerneuster Technik, LGW 200 kg, Nutzlast 400 kg, GG 600 kg, Ladefläche: L 193 cm, B 108 cm, H 30 cm, Zustand sehr gut, Fr. 1150 寿 071 971 17 16 Silofräse Taurus, 3.5 m Ø, für Mais und Gras, Fr. 2000; Traktor Ford 4100, 2 Rad, delux Kabine, ab Platz günstig 寿 032 381 14 89 GF Werkbank, mit 3

Worbmaschine Agrar; Selbsthalterpflug; Waldsägen; Schlepprechen, Worb und Fassgabel; Heubelüftung, 5.5 PS 寿 055 410 13 69 Milchtank Griesser 750 l, stationär, guter Zustand 寿 0796926375 6 Pferdeboxen, Abtrennwand B x H 3.4 m x 2.2 m mit Schiebetüre, 3 nach links und 3 nach rechts öffnend 寿 079 680 63 87 Betonmisch-Karette, manuell, 40 l; Kreiselegge Bärtschi, Breite 2.3 m, Fr. 600; Dachplatten Eternit, 2.5 m lang und 1.2 m lang 寿 034 431 27 61 Weidetränkefass 600 l, mit zwei Tränkebecken; Setz-und Häufelkörper Haruwy; Einachswagen klein, mit Seitenwänden, Brücke aus Holz; Strohmühle mit Zapfwellenantrieb 寿 079 947 20 13 Hydraulikaggregat zu 3-Punkt mit Zapfwellenantrieb, 540 U/min, Tank 80 l; TandemZahnrad-Pumpen 2 x 40 l/min, 180 bar, inkl. hydr. Schläuche, für Forstkräne, Holzspalter, Mähwerk usw. Fr. 2500; Rasenmähwerk Aebi Loipfinger an Fronthydraulik, Arbeitsbreite 3.2 m, Schnitthöhe 12–80 mm, perfekter Schnitt, das Gras wird geschnitten und wächst besser nach, geringer Kraftbedarf, top Zustand, Fr. 1600 寿 078 744 30 32 Suite à la page 79 5 2011 · REVUE UFA


BRÈVES VIE QUOTIDIENNE

La considération via le prix Cette année, le séminaire de la Société suisse d’économie et de sociologie rurale (SSE) était consacré aux «Images de l’agriculture au 21e siècle». Un des volets des discussions, spécialement passionnant, concernait l’image que l’agriculture a d’elle-même. Les paysans se considèrent euxmêmes d’abord comme des producteurs de denrées alimentaires et non

pas comme des jardiniers du paysage ou des conservateurs du paysage cultivé. Ils tirent principalement leur satisfaction professionnelle de leurs succès en production, y compris les paysans biologiques, a expliqué Rike Stotten en résumant une étude de la Haute-école de Lucerne. Par conséquent, rien d’étonnant à ce que les paysans ressentent en premier lieu la considération de la société à leur égard via les prix payés pour leurs produits et qu’ils estiments leurs produits et leur profession méprisés quant les prix sont mauvais. Telle est la constatation qui a été faite durant l’atelier «L’image que l’agriculture a d’ellemême», animé par Bruno Durgiai, professeur à la HESA. Son invité surprise était le militant allemand de la grève du lait Ro-

Au revoir La bonne combine de Karin

Risotto au trèfle violet Deux à trois bonnes poignées d’inflorescences de trèfle violet (Trifolium pratense) avec leur première feuille à trois folioles. Prélever les fleurs. Faire revenir les têtes et les feuilles vertes avec un oignon haché dans de l’huile de colza. • Ajouter 1 tasse (¼ de litre) de riz et faire revenir également. • Mouiller au fur et à mesure de la cuisson avec 1 litre de bouillon bouillant. • Ajouter les fleurs roses au risotto au dernier moment et mélanger. • Saupoudrer de Sbrinz à volonté. Karin Näf, Effretikon www.kraeuterkurse.ch

Après 19 ans passés au sein des divers organes de l’Union suisse des paysannes et des femmes rurales (USPF), Ruth Streit (photo), d’Aubonne (VD) en a abandonné la présidence qui sera reprise par Christine Bühler, de Tavannes (BE).

100 000 membres Fin mars dernier, la caisse-maladie Agrisano a accueilli son 100 000e membre en la personne de Roger Furrer, paysan, marié et père de trois enfants, d’Aesch (LU). Les représentations régionales d’Agrisano se trouvent auprès des chambres cantonales d’agriculture.

Histoires filmées Lors du séminaire de la SSE, l’historien agraire Peter Moser et l’agronome Esther Bravin on proposé un débat intellectuel aussi passionnant que divertissant avec un atelier consacré à l’agriculture dans le cinéma. Les représentations filmées de l’agriculture ont commencé par des films didactiques et des films de divertissement. Les associations de

muald Schaber (photo), venu de sa région de l’Allgäu (Allemagne du Sud). Le sentiment d’être soi-même un acteur et la solidarité entre les paysans-grévistes ont changé beaucoup de choses sur le plan de l’estime de soi, a-t-il expliqué. La conclusion du séminaire, confiée à la journaliste de la NZZ Claudia Wirz, a été humiliante. Par le biais de l’image qu’elle se fait de l’agriculture, une charge à sens unique contre les paysans qui refusent la «libéralisation», elle a remis en question le sens et les objectifs des projets de la recherche agronomique. On notera non sans ironie qu’en tant que membre du Conseil de la recherche agronomique, elle est pourtant fort bien placée pour défricher de nouvelles voies et lancer des sujets de débats importants.

paysannes se sont lancées tôt dans le cinéma. Des extraits peuvent être visionnés sur le site www.agrararchiv.ch.

Ni mère, ni épouse Environ 5 pour cent des exploitations agricoles suisses vivent quasiment sans femme, puisque ni mère ni épouse n’y épaulent le chef d’exploitation. Chercheuse à l’Agroscope ART, Ruth Rossier s’est penchée, en faisant appel au Dépouillement centralisé des données comptables, sur la manière dont ces chefs d’exploitation font face au quotidien sans l’aide d’une femme. Si la taille de l’exploitation d’un homme seul ne diffère pas de celle des autres exploitations, la part des grandes cultures y est supérieure. Le cheptel y est moins nombreux et la force de travail d’une femme fait défaut pour exploiter les branches de production intensives. Les hommes seuls ne proposent guère les Vacances à la Ferme. En revanche, la proportion des exploitations bio ne diffère guère. Le revenu agricole par hectare est en revanche inférieur à celui des groupes d’exploitations comparables.

A gagner!

Deux mille proverbes à l’expression charnue

Ce magnifique livre de Christine Barras paru aux éditions Cabedita à Bière se compose de deux mille proverbes patois. Trois grands chapitres concernent les biens matériels, la vie en société et le destin. Ils décrivent le pouvoir de l’argent, le travail, les conflits ou encore les stratégies amoureuses. Nous tirons au sort 5 exemplaires de cet ouvrage (Valeur Fr. 46.-). Il vous suffit d’envoyer un SMS (90 ct) avec la mention KFL Sagesse Nom et adresse au 9292. Dernier délai de participation: le 18 mai 2011.

Tirage au sort 4/2011 Bernhard Burg, de Morat, Balz Dürst, de Wädenswil, Anyssa Ravessoud, des Monts-de-Pully, Marta Steinger, de Kottwil et Elisabeth Gysin, de Wissen, ont gagné un Granomax Birchmeier d’une valeur de 39 fr. Les personnes désireuses d’en acquérir un peuvent s’adresser à un magasin spécialisé représentant la marque Birchmeier. ww.granomax.ch

Des news toujours actuelles www.ufarevue.ch 75


VIE QUOTIDIENNE

Pragmatiques et entreprenantes LES PAYSANNES ET LES FEMMES RURALES Deux livres intéressants sur les paysannes ont récemment été publiés (en allemand). Dans son livre «Les femmes à la campagne», Annegret Braun établit le portrait de plusieurs agricultrices indépendantes et autres fières bergères de notre époque et d’autrefois.

Werner Wüthrich (64) a grandi sur l’exploitation «im Schermen» en marge de la ville de Berne. Il a étudié le théâtre, la germanistique et la philosophie à Vienne et exerce le métier d’écrivain, d’auteur de théâtre et de professeur à Berne et à Vienne. www.wwuethrich.ch

76

Dans son ouvrage sur les femmes et le terroir, Werner Wüthrich captive le lecteur par ses textes authentiques abordant le point de vue des paysannes. Suite à une présentation de leurs ouvrages respectifs au public, les deux auteurs se sont rencontrés à Berne. Revue UFA: Est-ce qu’il s’agit de votre premier livre sur les paysannes et les femmes rurales ou s’agit-il d’une thématique qui vous préoccupe depuis longtemps? Annegret Braun: J’ai grandi dans une ferme, à Münsingen dans le BadenWürttemberg, et j’ai effectué de nom-

breuses recherches sur les femmes et la famille dans le cadre de mes études. Werner Wüthrich: En Suisse, à Münsingen, il existait une école d’agriculture très réputée. Mon père y a suivi sa formation d’agriculteur en 1943. Et une des paysannes que j’ai interviewées s’est également formée au Schwand Münsingen. Revue-UFA: C’est donc vos origines qui vous ont poussé à aborder la thématique de la paysanne? Annegret Braun: Au départ, j’avais en fait l’intention d’écrire un livre sur le bonheur. A l’université, nous avions rédigé une étude sur la recherche du bonheur et la manière de le vivre au quotidien. J’ai voulu publier ces histoires de bonheur. Le projet avait du mal à aboutir lorsque l’éditrice Elisabeth Sandmann m’a contactée pour me demander d’écrire une livre sur les femmes rurales. Cette proposition m’a tout de suite enthousiasmé. Werner Wüthrich: En ce qui me concerne, les raisons sont multiples. Je cherche tout d’abord à démontrer la situation des paysannes d’un point de vue extérieur. J’ai toujours entendu le même point de vue de leur part: mais qui va s’intéresser à ce que j’ai à dire? Personnellement, c’est précisément quelque chose qui m’intéresse. J’essaye, et c’est également le cas dans le cadre de mes ateliers d’écriture, de pousser les

gens à parler. Mes origines sont un autre motif qui m’a poussé à écrire ce livre. Mes ancêtres directs étaient tous agriculteurs dans l’Emmental. Je suis né à proximité de la ville de Berne dans une famille paysanne, ce qui fait que j’ai été entouré de paysannes dès ma naissance. Je suis le second enfant et j’aurais en fait dû être une fille. Dès sa naissance, Paul, mon frère aîné, a été «attribué» à mon père et l’a suivi dans tous les travaux des champs et à l’étable alors que j’étais quant à moi confié à ma mère pour l’aider dans les travaux quotidiens. Annegret Braun: C’est un peu étonnant, en général ce sont les fils de paysan qui accompagnent leur père aux champs? Werner Wüthrich: Chez nous, ce n’était pas le cas. Ma mère avait une très forte personnalité. Lorsque j’ai commencé à prendre mes distances et que je me suis lancé dans l’écriture, ma mère fut ma première lectrice, critique qui plus est. Elle était également opposée à ce que je devienne auteur indépendant. Lorsque j’ai reçu mon premier prix littéraire, elle a toutefois pris conscience que l’écriture était aussi un métier. Annegret Braun: Pour elle, son silence était en fait un signe d’approbation. Werner Wüthrich: Oui, exactement. Le clivage ville-campagne est la thématique qui m’inspire depuis de nombreuses années. J’oscille entre ces deux «extrêmes», tant au niveau biographique qu’émotionnel. Annegret Braund: Dans un de vos textes, vous décrivez une paysanne qui 5 2011 · REVUE UFA


VIE QUOTIDIENNE oscille entre la ville et la campagne, entre l’exploitation agricole et son travail dans un magasin de mode. Werner Wüthrich: Les paysannes qui rompent avec les traditions ont pour moi un côté fascinant, même si j’essaie dans mes livres de représenter la vie telle qu’elle est et non d’entretenir des mythes. Revue UFA: L’agriculture est considérée comme un milieu traditionnel et conservateur. Annegret Braun, vous donnez une image étonnante de l’agriculture en la présentant comme très innovante, surtout en ce qui concerne les femmes. La première femme professeur d’Université d’Allemagne aurait ainsi justement enseigné l’économie agraire. Annegret Braun: Cela m’a également étonné. Je m’attendais à ce que la première femme professeur d’Allemagne ait enseigné la médecine ou le droit. En tant qu’agronome, Margarete von Wrangell était spécialisée dans la nutrition des plantes et la fumure. Elle a donné son premier cours à l’université de Hohenheim. Helene Charlotte von Friedland, qui exploitait plusieurs domaines agricoles au 18ème siècle, en est un autre exemple. Cette dernière a vendu ses bijoux pour investir dans l’agriculture et effectuer des essais en plein champ pour tester différents types de graminées. Albrecht Thaer, fondateur de l’agronomie en Allemagne, était un de ses grands admirateurs. Les femmes ont été des pionnières dans le domaine de l’agriculture biologique. La Suissesse Maria Müller a ainsi été une des personnes qui a préparé la voie à l’agriculture organique. Revue UFA: Quel était habituellement le rôle de la femme? Annegret Braun: Cela dépendait des familles: souvent, c’étaient les hommes qui décidaient et les femmes qui devaient s’adapter. Les femmes avaient toutefois souvent un domaine réservé, détenant du petit bétail, vendant des œufs ou des saucisses. La viabilité de l’exploitation revêtait un rôle central, même pour ce qui est de se marier. Werner Wüthrich: Dans mon livre, une histoire démontre comment les REVUE UFA · 5 2011

femmes de l’époque devaient se soumettre. Une jeune femme rencontre un jeune agriculteur qu’elle pense être l’homme de sa vie et c’est tout de suite le grand amour. Elle suit une formation en économie familiale, se forme pour devenir paysanne dans l’exploitation de son futur mari. A l’école d’agriculture, elle rencontre des jeunes paysannes qui sont dans la même situation qu’elle. La jeune femme en question raconte comment elle rentre petit à petit dans son futur rôle. Elle explique notamment que les futures épouses se sont invitées mutuellement pour connaître la nouvelle exploitation de leur collègue d’étude. Dans les futures exploitations, l’hôte n’était toutefois pas l’épouse mais la belle-mère, cette dernière définissant même qui s’assied à côté de qui. La future épouse prend alors conscience qu’elle va être contrainte de jouer un rôle et que c’est quelque chose qu’elle ne peut pas et qu’elle ne veut pas, ce qui l’incite finalement à renoncer au mariage. En tant qu’auteur de théâtre, ce qui m’intéresse, c’est de voir comment les personnes arrivent à surmonter des rôles rigides. Annegret Braun: Dans le dernier chapitre de mon livre, j’ai interviewé cinq paysannes d’aujourd’hui dont une Suissesse. Il est particulièrement intéressant de constater comment elles essaient toutes de trouver leur propre voie. Certaines ont par exemple habité avec leur belle-mère dans le même ménage et ont ensuite essayé de vivre séparément. Elles se sont constitué leur propre domaine d’activité et ont ainsi contribué à donner un profil personnel à l’exploitation.

Revue UFA: Vous parlez tous les deux de femmes fortes. Madame Braun, vous parlez notamment de cette petite madame Dora Prinz, qui travaillait plus qu’un valet de ferme. Les femmes fortes sont-elles également des femmes dures? Annegret Braun: Ce sont des femmes fortes en ce sens qu’elles savent ce qu’elles veulent. L’une d’entre elles, la couturière, est paysanne en Bavière. Au premier abord elle peu bien paraître très sévère mais lorsque j’ai appris à la connaître de plus près, je l’ai trouvé très chaleureuse. Cette paysanne a dû beaucoup travailler et s’est forgé une certaine carapace, mais elle sait se montrer très gentille avec ses enfants et petits-enfants. Sa force repose sur un certain sens des réalités. L’agriculture est toujours confrontée à des moments qui sont plus durs que les autres. Ainsi, même lors de pointes de travail importantes sur l’exploitation, la paysanne doit continuer à s’occuper des enfants ou des grands-parents. Faire preuve de force signifie faire preuve de volonté et être capable de venir à bout d’une importante charge de travail. Werner Wüthrich: Je connais bien entendu des femmes dures ou aigries. Mais ce sont plutôt des exceptions. Je ne constate pas de différences entre des paysannes et des femmes qui jouent au théâtre ou qui habitent en ville. Le sens des réalités est certes un trait de caractère des paysannes mais n’est pas l’apanage de cette seule catégorie professionnelle.

Annegret Braun (48) est fille de paysan et a appris le métier d’aide soignante. Plus tard, elle a étudié l’ethnologie. Aujourd’hui, elle écrit et est chargée de cours à la LudwigMaximilian-Universität à Munich. www.annegretbraun.de

Revue UFA: Les paysannes doivent faire énormément de choses… 77


VIE QUOTIDIENNE

Werner Wüthrich et Annegret Braun se sont rencontrés à l’occasion du séminaire «Frauen in der Landwirtschaft» (les femmes dans l’agriculture) à Berne.

Annegret Braun: Oui, c’est une conséquence directe du quotidien agricole. Lorsque l’exploitation s’agrandit, les femmes doivent apporter leur contribution. Ce qui est intéressant dans le métier de paysanne, c’est qu’on ne fait pas du sur place mais que l’on peut évoluer et développer de nouveaux secteurs d’exploitation. Les paysannes doivent également contribuer financièrement à la bonne marche de l’exploitation et elles en sont fières. Revue UFA: Dans son récit, Jeremias Gotthelf a donné des noms aux jeunes garçons, qu’il a appelés Ueli ou Hans. Par contre, comme l’écrit Werner Wüthrich, les filles sont souvent appelées «fillettes» et ne portent pas de nom. Annegret Braun explique également qu’un agriculteur n’a plus adressé la parole à son épouse durant plusieurs jours lorsque cette dernière a donné naissance à une fille. Cette époque est-elle révolue? Annegret Braun: A la maison, nous étions quatre filles. Lorsque quelqu’un demandait à mon père qu’elle avait été sa réaction à l’arrivée de sa quatrième fille, il répondait toujours qu’il était surtout content que l’enfant soit en bonne santé. Il ne nous a jamais dit qu’il aurait peut-être souhaité avoir un garçon. Werner Wüthrich: Mon grandpère, cela remonte à la première guerre mondiale, voulait avoir un successeur sur l’exploitation. La première fille est arrivée, suivie d’une seconde et d’une troisième. Lorsque ma mère est née en 1918, il a dit à la sage-femme «Encore une fille et en plus avec des cheveux roux». C’est ainsi que ma mère a débuté dans la vie. Heureusement que cette époque appartient au passé. Annegret Braun: Une paysanne avait même donné naissance à huit filles de suite. Le couple en question a alors décidé de changer de sage-femme. Mais

78

le neuvième enfant fut encore une fille… Après une présentation de mon livre, j’ai discuté avec une paysanne qui m’a raconté que tant son fils que sa fille désiraient reprendre l’exploitation, la fille étant l’aînée. L’option consistant à ce que la fille reprenne la ferme est aujourd’hui très discutée. Autrefois, les femmes auraient volontiers repris l’exploitation, mais il était alors clair que c’est l’héritier masculin qui ferait office de successeur. Werner Wüthrich: Les familles paysannes vivent aussi dans leur époque. Les enfants ne sont plus contraints de reprendre l’exploitation. Je connais par exemple une famille où le fils est un peu gauche pour tout ce qui concerne les travaux agricoles. La mère voit les choses un peu différemment: selon elle, c’est son mari qui n’a pas eu assez de patience avec son fils. Dans cette exploitation, tous les espoirs reposent sur la fille. Revue UFA: Comment voyez-vous la répartition du travail sur l’exploitation? Werner Wüthrich: Nombre de couples d’agriculteurs répartissent le travail professionnel et familial de manière optimale entre eux. Même si la moitié du voisinage crie au scandale lorsque l’agriculteur amène sa fille de six ans au jardin d’enfant. D’autre part, les paysannes participent également aux décisions concernant l’exploitation. Revue UFA: Le terme entrepreneur est un mot que vous utilisez tous les deux. Que signifie ce terme pour les paysannes? Annegret Braun: De nombreuses paysannes s’occupent de la comptabilité, du trafic des payements, de la planification, des calculs économiques et des calculs de prix. Il s’agit là de qualités entrepreneuriales. Mais les paysannes ont déjà prouvé par le passé qu’elles disposaient de ces qualités en élevant du petit bétail et en vendant des œufs.

Werner Wüthrich: Le terme entrepreneur revêt une connotation idéologique. D’un point de vue historique, les paysannes et les paysans sont des champions de la survie. Je considère la notion de survie comme une composante essentielle de la culture paysanne, notamment la survie face à la nature. Mais dans le cadre de cette lutte pour la survie de leur exploitation, les paysans se sont comportés en entrepreneurs. Les familles agricoles rencontrent un problème lorsque l’esprit d’entreprise se limite à une maximisation des profits. Annegret Braun: L’esprit d’entreprise ne doit pas être une notion partiale. La relation avec la nature ainsi que l’enracinement et la responsabilité visà-vis de ce que la famille paysanne a reçu de ses ancêtres. Revue UFA: Les paysannes souffrent-elles de la politique agricole? Annegret Braun: C’est vrai qu’il n’est pas toujours facile de s’adapter à un environnement légal et politique qui change continuellement. Werner Wüthrich: Dans le cadre de la relation entre partenaires, la politique agricole est un thème récurrent. J’ai rencontré une personne qui avait des difficultés à écrire. Elle est devenue paysanne parce qu’elle voulait travailler de ses mains. Aujourd’hui, elle se sent un peu perdue. Des employés de l’Office fédéral de l’agriculture ont lu mon livre «Ceux qu’ils ont appelés paysans» et m’ont invité pour en discuter. J’ai alors pensé à mon grand-père qui avait plutôt tendance à se rebeller contre l’Etat. On ne doit pas être d’accord avec eux sur tout, mais les experts agricoles ont évolué et les intérêts des paysannes commencent à être pris en compte par la politique agricole. 䡵

Interview Daniela Clemenz, RevueUFA, 8401 Winterthour Références Annegret Braun, «Frauen auf dem Land» (Les femmes à la campagne). Des agricultrices indépendantes, de fières alpagistes et bien d’autres - de hier à aujourd’hui. Illustré avec des photos, des documents et des peintures. Elisabeth Sandmann Verlag, Fr. 37.90 Werner Wüthrich, «Frauen Land Frauen». Textes, récits et portraits avec photos de Carmela Odoni, Verlag Huber Frauenfeld, Fr. 36.–

INF BOX INFO

www.ufarevue.ch

5 · 11

5 2011 · REVUE UFA


Suite de la page 74

TECHNIQUE AGRICOLE à vendre Elektrostapler Still, Hubkraft 1600 kg, Hubhöhe 2.9 m, mit Seitenschub, Gewicht 2880 kg, Fr. 2800; Dieselmotor Lombardini, 25 PS, 3 Zylinder, Wassergekühlt, 680 h, Zylinderkopfdichtung defekt, Fr. 950; Wildkrautbürste zum Reinigen von Strassenrändern, Kunststoff und Stahlbesen; Honda, 5.5 PS, neuwertig, Fr. 2400; Verschleissblech zu Welger Frontmähwerk, 1.9 m, Fr. 100 寿 078 744 30 32 Baumspritze mit Aufbaumotor, auf 2 Rädern, Birchmeier, 400 l, für Dreiecksfront ausgerüstet 寿 034 431 27 61 Walze Griesser, 3 m, mit Sägerät Krummenacher; Frontpacker, GS Unibed; Mais-Gebiss, Champion, M-4500 / Claas, Ru-600, contour; Häckselgebläse Gehl 1540, Teleskop 寿 044 942 23 16

NEU NOUVEAU avec nouvelles rubriques 3 Punkt-Stapler mit Palettengabel und Ballenspitze, Hubhöhe 4.5 m, Fr. 1600; SaugDruckfass Althaus, 4000 l, verzinkt, gut erhalten, mit grosser Bereifung, Fr. 3200 寿 062 299 04 36 Schutzgas-Schweissanlage, 350 Ampere, wassergekühlt, mit Schlauchpaket 寿 079 243 75 25 Frontladekonsole Alö Quicke, zu TN75D 寿 062 873 35 26 REVUE UFA · 5 2011

Heugebläse Stoll, 15 PS, 20 m Kabel, Topzustand; Heuverteiler Fegu, günstig; Rübenbröckler Zumbült 寿 062 927 13 31 Motormäher Aebi AM 20, Ballonpneu und Doppelrad, 4 Messer mit Schneidzusatz, Fr. 4000; Bandheuer, 2.10 m, passend zu Aebi Terra, Fr. 2500 寿 033 722 22 89 Pneuwagen Beck, mit/ohne Bockaufbau, f. Pferdezug, 1.80 x 4.50 m, f. Heu- & Strohballen, m. Deichsel f. Traktor, Holzboden, wenig gebraucht, Fr. 3200 寿 079 351 72 92, ab 19 h Motormäher Agria, m. Anh., Oldtimer, bei sofortiger Abnahme günstiger Preis 寿 071 664 12 39, ab 19 h Brückenwagen für Traktor- & Pferdezug, Grösse 1.80 x 4.50 m, f. Heu- & Strohballen, Top-Zustand, wenig gebraucht, Preis auf Anfrage 寿 071 664 12 39, ab 19 h Stückholzkessel, 1/2m Spälten, Schmid Keramat-30, Nennleistung 38 kW, Jg 1994, sehr guter Zustand, 寿 079 784 83 24 Rapstisch Mörtel, 3.90 m, passend zu Dominator, Zustand gut, 寿 078 622 41 44 Rapstisch Gruber, 3.90 m, passend zu Dominator, Zustand gut, 寿 078 622 41 44 Viehtransportanhänger für PW, GG 1600 kg, NL 1070 kg, 1.5 x 3 m, 4.5 m2, noch eingelöst, MFK Aug. 2010 寿 032 665 49 37 Selbstfahrhäcksler New Holland 1770, Ford Motor 150 PS, Pic-up, Maisgebiss, wegen Betriebsumstellung 寿 032 665 49 37

TECHNIQUE AGRICOLE recherche Bienenkästen, Schweizer-Mass; Imkergeräte, günstig 寿 079 296 21 63  3-Seitenkipper, 2Achs, ab 10 t Nutzlast 寿 079 422 30 55 Hydraulische Spaltmaschine für 50 cm Holz, elektrisch 寿 041 497 11 74  Tandem 3-Seitenkipper oder Einachs 3Seitenkipper 寿 079 278 45 31 4-Reihen Maispflücker, zu Deutz-Fahr Mähdrescher 寿 079 689 06 59 Seitenanbindung für Kühe, mit Krippenelementen 寿 078 860 38 34 Schwemmkanalroste für Rinder, B 100 cm, L 12 m 寿 031 701 11 52 oder 079 624 53 91 Tor (Sektionaltor/Schiebetor/Falttor) ca. H 4.20 m x B 4.35 m 寿 032 392 37 36 oder 079 414 01 29 Bandheuer, mit 14 oder 15 Rechen, Drehrichtung links; Unterlänkerarme, zu Front hydr; Tank, für Gülle, Inhalt 10-20 m3; Seilwinde, ab 5 t 寿 079 318 93 07 Motormäher Rapid Euro 4 寿 077 418 96 43

Bourse aux bonnes affaires Messerbalken, zu Rapid Motormäher 寿 079 622 45 82 Bergmäher mit Gitterrad, gut erhalten 寿 079 245 25 02 Fass oder Tank, ab 5000 l, Polyester oder Metall 寿 041 787 13 39 Einfacher Güllenmixer mit Strom, Raum Ostschweiz 寿 079 245 25 02 Rapid 505/606 Spezial/Super Reform ec., Barbezahlung bei Abholung 寿 079 603 85 63 Transporterli, Schilter, Bucher, Rapid etc. oder kleinen Traktor, bis Fr. 1500 寿 062 299 04 36 1-Achs-Wagen, früher Ladewagen, zum Holz und Heuballen führen 寿 044 984 06 52 Gummiförderband 寿 078 910 87 39 Güllenmixer, evt. mit Untersetzungsgetriebe oder Traktormixer; Schaufelrührwerk für ca. 80-350 m3; Heuschrotmesser, elektrisch, 220 Volt; Heurüstmaschine Kranmodel 寿 079 678 81 49 Zubringerband Gummi 寿 078 910 87 39

Heurüstmaschinen, Kranmodelle, guter Zustand 寿 079 672 76 25

Doppelrad System Müller, 5-armig, passend 16.9 R30 寿 079 483 60 90

Scheibenmäher mit Aufbereiter, 2.10–2.40 m 寿 079 487 30 79

Silofräse Huber; Ballenzange Altec Typ M12G oder MC4; Kunstoffsilo ab 110 m3, Ø 3.5 m, Profil; Frontlader Fundament Alö, für XT Hürlimann Traktor; Grasband; Distanzringe Schaad, 42 Zoll; Heuentnahmekran, Schienenkran; Laufstalleinrichtung, Fressgitter, Boxenbügel, Schieber 寿 079 243 75 25 

2 Melkeinheiten Boumatic Perfection 300, mit Mengenmessung und automatischem Abnehmer 寿 079 395 43 70 Pneu, 23.1/18-26 寿 033 345 48 05 Schweinetröge u. Betonroste 寿 079 469 19 94

Chromstahl-Rohr ca. 30 m, 48 mm Ø aussen, Wandstärke 3 mm, Länge pro Stück min. 2 m; Schwemmkanal-Roste, 13 m 寿 079 812 98 66  Messerschleifgerät für Motormähermesser 寿 041 921 16 35  Frontschwader 寿 032 665 49 37 Traktor Bührer, Tractospeed, ab 19.00 Uhr anrufen 寿 052 763 38 97 Traktor 50-80 PS; Mistzetter; Rapid 505 寿 044 935 19 70  Holzsilo Hegner, ca. 300–350 m3 寿 079 214 46 70 Siloring aus Polyester, mit Boden 寿 079 318 93 07 Wurfgebläse, Gehl 1540 oder Dijon, einsatzbereit 寿 032 369 16 92 oder 079 392 62 51 2-Achs-3-Seitenkipper, alles anbieten, ab 19.00 Uhr anrufen 寿 052 763 38 97 Busatismähwerk, 3 Punkt, Heck 寿 041 921 16 35 Traktoren Pneu 16.9–30 oder 480 / 70–30, mit ca. 50%, günstig 寿 078 744 30 32 Einfüllleitung für Hochsilo 寿 031 911 44 84

TECHNIQUE AGRICOLE à donner GFK Siloringe, 3 m Ø 寿 071 648 11 36  Siloringe Lanker, 3 m Ø, 4 x 1 m, 1 x 2.5 m 寿 041 787 13 39  4-Radwagen Metallchassis, Brücke 4 x 2 m, mit Holzaufbau, H 2 m, 2-teilig, hinten Doppelrad vorne Achsschenkellenkung mit Beleuchtung 寿 041 390 25 18 

4-Rad-Pneuwagen mit Holzbrücke, guter Zustand 寿 041 484 13 63

ANIMAUX à vendre Katzen, kastriert und entwurmt, verschiedene Fellfarben zur Auswahl, Fr. 80 寿 032 392 37 36 oder 079 414 01 29 Toggenburger-Ziege, ohne Horn, P:44343 寿 079 655 84 31, Kt. SZ Rind, 15 Monate alt, Rotfleckvieh, Angus, zu verkaufen für Mutterkuhhaltung 寿 079 303 94 94 Sehr schöner BS-Zuchtstier, Vater Glenn- Et, Zuchtwert: +807 +40 +32, Mutterleistung 9280 l Milch mit 4.13 Fett, 3.42 Eiweiss, geb.22.08.2009, ganz guter Springer, die ersten Kälber werden schon erwartet 寿 079 245 25 02 SF Kälber, diverse, mit Abstammung 寿 079 947 20 13  ES Eber 1 Jahr alt, von SGD, A Betrieb 寿 052 657 19 01

ANIMAUX recherche Kühe und Rinder von Bio Betrieb, geeignet zum Ausmästen 寿 062 299 04 36 Kuh oder Rind Simmentaler Code 60 oder 70, F1 oder Limousin, wenn möglich trächtig 寿 79 812 98 66

Suite à la page 87 79


CÔTE JARDIN VIE QUOTIDIENNE

Invitation à un bal fleuri LES HORTENSIAS répandent un brin de nostalgie et rappellent les jardins de ferme romantiques. Ces imposantes fleurs en boules aux couleurs fantastiques ont à nouveau le vent en poupe. Pas étonnant: l’arbuste est robuste, facile à entretenir, fleurit pendant des mois et s’épanouit chaque année un peu plus.

Edith Beckmann

Dans les années 60, les hydrangées arborescents en pot étaient très appréciés à l’occasion de la Fête des Mères. Par la suite, on les oublia un peu et ils menèrent une existence à l’ombre d’autres plantes plus en vogue. Mais l’ombre leur va très bien. En plein soleil, les fleurs s’avachissent et leur soif est quasi insatiable. Pas étonnant: le nom botanique «hydrangea» signifie «cruche d’eau». L’hortensia varie et change de couleur tel un caméléon. Au début de l’été, il ouvre des boutons aux tons pastel, souvent légèrement teintés de vert. En pleine floraison, il est blanc lumineux, rouge vif ou rose. L’hortensia bleu est comme le ciel sur terre – non pas une variété, mais une réaction chimique.

Obtenir du bleu Pour des hortensias bleus, il faut de la terre acide, de l’eau pauvre en calcaire et un engrais spécial contenant de l’aluminium. Sans cela, les fleurs seront roses! Les hortensias aux fleurs roses ou rouges se colorent en bleu de la même manière: plantez l‘arbuste en terre de bruyère et arrosez avec de l’engrais pour hortensia bleu ou ajoutez chaque semaine 2 g de sulfate d’aluminium (en droguerie ou pharmacie) par litre d’eau d‘arrosage.

Taille au printemps A la fin de l’automne, cet illusionniste arbore des fleurs aux couleurs morbides. En hiver, les boules de fleurs sèches et nues se parent de givre étincelant et de jolis bonnets de neige. Ce n’est qu’au début du printemps, quand les feuilles jaillissent, que ces boules de fleurs achèvent leur service. Tail-

Fleurs bicolores: «Pepermint» de la nouvelle collection «Forever & Ever». Photo: zVg

ler juste au-dessus d’un bourgeon de fleurs bien développé. En taillant trop tôt ou trop court, l’abondante floraison luxuriante fera défaut! Car ces imposantes boules se développent à partir du vieux bois; les nouvelles pousses fleuriront l’année suivante. Ce n’est pas le cas des nouvelles variétés «Endless Summer» et «Forever & Ever». Elles développent continuellement de nouvelles pousses formant d’imposantes boules de fleurs atteignant Ø 25 cm! 䡵

Petites astuces pour le jardin potager et d’agrément • Dès mi-mai semer la sarriette parmi les semis d’haricot: cette plante aromatique repousse les poux et les limaces. • Le céleri éloigne les thrips et les teignes du poireau: planter ce légumeracine après les Saints de Glaces dans le même carreau que le poireau. • Pour un bon contact avec le sol, arroser abondamment (sans pommeau) les plants. Ombrager avec de petits chapeaux en carton ou des pots retournés. • Les criocères du lys ravagent les lys, mais aussi les couronnes impériales! Lors du ramassage, poser une boîte sous le coléoptère rouge, car il se laisse tomber lors de secousses.

Roi du bal: le bon vieux hortensia s’est préparé et arbore fièrement ses nouvelles teintes.

• Etêter les tulipes et narcisses fanées, car la formation de graines requiert de la force inutile de la part du bulbe. En revanche, laisser les feuilles se flétrir tranquillement.

Photo: BBH

80

5 2011 · REVUE UFA


!# "-3-!2"0# Vaisselier

,4 au lieu de 3580.â&#x20AC;&#x201C;

Table

,,+4



Sideboard

,,+4

au lieu de 2850.â&#x20AC;&#x201C;

au lieu de 3650.â&#x20AC;&#x201C;

Chaise, tissu original beige. 117 106

4

au lieu de 598.â&#x20AC;&#x201C; dans les 5 jours

SUBITO

ENGADIN ChĂŞne sauvage massif, huilĂŠ. Vaisselier Ă  4 portes, l: 120, h: 150, p: 45 cm. 117 109 Table 100 x 200 cm. 117 105, Sideboard l: 185, h: 85, p: 45 cm. 117 107

livrĂŠ + montĂŠ

/2! -3-#2  " !#-"-/2 "-%0 32 dans les 5 jours

SUBITO livrĂŠ + montĂŠ

SUBITO livrĂŠ + montĂŠ

BELLINI Table cĹ&#x201C;ur de hĂŞtre massif huilĂŠ, 90 x 200 cm. Fr. 1424.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de Fr.1780.â&#x20AC;&#x201C;. 116 834, DORA Chaise cĹ&#x201C;ur de hĂŞtre huilĂŠ. Fr. 238.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de Fr. 298.â&#x20AC;&#x201C;. 117 102

Exclusivement pour les clients

,+*

de rabais pour paiement comptant sur tout l'assortiment de meubles diga.

&-%2$#02"! -1#02&-! 01-1#02

LAN-UFA-05-2011

dans les 5 jours

Valable jusquâ&#x20AC;&#x2122;au 09.06.2011

)('

SWISS ALPIN Lit en bois ĂŠquarri de chĂŞne sauvage sibĂŠrien complètement massif, 180 x 200 cm. 115 740 Disponible en diverses dimensions. Fr. 2624.â&#x20AC;&#x201C;* statt Fr. 3280.â&#x20AC;&#x201C;


Combinaiso

n-hit

 au lieu de 3



980.â&#x20AC;&#x201C;

dans les 5 jours

SUBITO livrĂŠ + montĂŠ

BASILEA Paroi murale en noyer satino plaquĂŠ, ĂŠlĂŠments de contraste frĂŞne foncĂŠ, l: 308 cm, vitrines avec ĂŠclairage incl. 117 527



$#"! # Prix LANDI cash. TVA, livraison et montage incl. Même modèle ailleurs meilleur marché = différence en retour!



 

dans les 5 jours

dans les 5 jours

SUBITO

SUBITO

livrĂŠ + montĂŠ

livrĂŠ + montĂŠ

Mod. 7565, Fauteuil TV, tabouret incl., piètement bois, revĂŞtement tissu gris Fr. 1080.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de 1350.â&#x20AC;&#x201C;. 117 523

ÂŽ

VITALUS ERGO 33 M, Fr. 1718.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de 2148.â&#x20AC;&#x201C;. 116 310

Chez diga on y va!

RELAXER 7341, Fr. 1480.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de 1850.â&#x20AC;&#x201C;, cuir vĂŠritable. 115 458

ÂŽ

VITALUS 40, Fr. 1448.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de 1810.â&#x20AC;&#x201C;. 116 310





 

 

dans les 5 jours

dans les 5 jours

SUBITO

SUBITO

livrĂŠ + montĂŠ

livrĂŠ + montĂŠ

MOD. 4020, Fr. 2064.â&#x20AC;&#x201C;* au lieu de 2580.â&#x20AC;&#x201C;. 115 460

MOD. 7567 Fauteuil TV, tabouret incl., piètement bois, revĂŞtement cuir salpa noir. 1038.â&#x20AC;&#x201C; au lieu de 1298.â&#x20AC;&#x201C;. 117 522


Combinaison-hit

   au lieu de 6350.â&#x20AC;&#x201C;

MYTHEN Chambre Ă  coucher coeur de hĂŞtre nature cirĂŠ, composĂŠe de 1 armoire Ă  5 portes avec miroir inclus au milieu, 1 lit avec tĂŞte et pied de lit 180 x 200 cm, 2 tables de nuit. 117 524

LUKAS

 # # ! !!# De Savona Ă  Buenos Aires

Jamais tellem

ent avantageu

x!

    #

 # #          #  $   !   

Fr. 2290.â&#x20AC;&#x201C;

Votre programme de voyage ĂŠpatant:

Costa Magica

1er jour: Trajet en car du point de dĂŠpart choisi Ă  Savone. Embarquement et installation dans les cabines. Votre navire Costa Magica lève lâ&#x20AC;&#x2122;ancre en dĂŠbut de soirĂŠe.

En cabine double, dès/à Suisse, pension complète incl.

25.11. â&#x20AC;&#x201C; 16.12.

2e jour: ArrivĂŠe Ă  midi Ă  Barcelone. DĂŠcouvrez la capitale clandestine de lâ&#x20AC;&#x2122;Espagne et ses merveilles. 3e jour: Repos en mer. Partez Ă  la dĂŠcouverte de votre hĂ´tel ďŹ&#x201A;ottant et proďŹ tez de ses agrĂŠments.

Costa Magica

14e jour: Salvador de Bahia fait partie des plus belles villes du BrĂŠsil. Jouissez de son charme pendant toute une journĂŠe.

5e jour: Repos en mer. ProďŹ tez dâ&#x20AC;&#x2122;une journĂŠe de libertĂŠ Ă  bord.

15e jour: Repos en mer. Laissez-vous choyer et dorloter.

6e jour: Aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui, le Costa Magica sâ&#x20AC;&#x2122;amarre au port de St. Cruz de Teneriffa. TĂŠnĂŠriffe est une ile volcanique faisant partie des Iles Canaries. Un paysage magique Ă  dĂŠcouvrir de votre propre chef ou en excursion organisĂŠe par le Costa.

16e jour: ArrivÊe au matin à Rio de Janeiro. La plus cÊlèbre des villes brÊsiliennes attire cha-

12e jour: ArrivĂŠe au matin Ă  Recife, la capitale de lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠtat brĂŠsilien de Pernambuco. 13e jour: Aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui, escale Ă  Macao, appelĂŠe aussi la ÂŤVille de lâ&#x20AC;&#x2122;eauÂť.

Chez diga on y va!

Cabine intĂŠrieure standard

2490.â&#x20AC;&#x201C; 2290.â&#x20AC;&#x201C;

Cabine intĂŠrieure supĂŠrieur

2598.â&#x20AC;&#x201C; 2398.â&#x20AC;&#x201C;

Cabine extĂŠrieure standard

2720.â&#x20AC;&#x201C; 2520.â&#x20AC;&#x201C;

Cabine extĂŠrieure supĂŠrieur

2770.â&#x20AC;&#x201C; 2570.â&#x20AC;&#x201C;

Cabine extĂŠrieure avec balcon standard 3690.â&#x20AC;&#x201C; 3490.â&#x20AC;&#x201C;

4e jour: ArrivĂŠe au matin Ă  Casablanca, sur la cĂ´te atlantique du Maroc. Laissez-vous envouter par le charme marocain.

7eâ&#x20AC;&#x201C;11e jour: Repos en mer. Vous traversez lâ&#x20AC;&#x2122;ocĂŠan et proďŹ tez des nombreuses activitĂŠs proposĂŠes Ă  bord.

Prix rĂŠs. anticipĂŠe Prix normal 30.05.11

que annĂŠe des millions de visiteurs. Partez Ă  la dĂŠcouverte du Pain de sucre et de Copacabana. 17e jour: ArrivĂŠe au matin Ă  Santos, un des ports les plus importants de lâ&#x20AC;&#x2122;AmĂŠrique latine. Proche de Santos se trouve la mĂŠtropole de SĂŁo Paulo. 18e jour: Repos en mer. Jouissez encore une fois de la vie Ă  bord de votre navire. 19e jour: ArrivĂŠe en dĂŠbut dâ&#x20AC;&#x2122;après-midi au port de Punta del Este, ville dâ&#x20AC;&#x2122;Uruguay situĂŠe près de Montevideo. 20eâ&#x20AC;&#x201C;21e jour: ArrivĂŠe le matin Ă  Buenos Aires, le dernier port de votre croisière. Vous avez la possibilitĂŠ de connaitre dâ&#x20AC;&#x2122;un peu plus près la capitale de lâ&#x20AC;&#x2122;Argentine. Au soir du 21e jour, dĂŠbarquement et transfert Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport. Vol retour en Suisse.

Places limitĂŠes â&#x20AC;&#x201C; rĂŠserver immĂŠdiatement!

Cabine extĂŠrieure avec balcon supĂŠrieur 3798.â&#x20AC;&#x201C; 3598. â&#x20AC;&#x201C; Sous rĂŠserve de modiďŹ cation

Nos prestations â&#x20AC;˘ â&#x20AC;˘ â&#x20AC;˘ â&#x20AC;˘ â&#x20AC;˘

Voyage en car Ă  partir de la Suisse Ă  Savone Croisière en cabine comme rĂŠservĂŠe Service de cabine 24h/24 Vol de ligne de Buenos Aires Ă  Zurich avec Iberia Taxes dâ&#x20AC;&#x2122;aĂŠroport et supplĂŠment carburant (ĂŠtat fĂŠv. 11)

Non compris â&#x20AC;˘ â&#x20AC;˘ â&#x20AC;˘ â&#x20AC;˘

Boissons et dĂŠpenses personnelles Ă  bord Excursions facultatives au dĂŠpart du Costa Pourboires obligatoires (payables Ă  bord) Assurance annullation et SOS

Forfait de rĂŠservation

Fr. 30.â&#x20AC;&#x201C; par personne max. Fr. 60.â&#x20AC;&#x201C; par dossier.

0848 735 735 ou www.digareisen.ch


!#-"-/.0""#"3-! "-0 02#"all inclusive

 4  aulie u de 9980.â&#x20AC;&#x201C;

livrĂŠ + montĂŠ

Studio cuisine Ă  Fribourg pour la Suisse romande!

3210 #$2/Prix LANDI cash. TVA, livraison et montage incl. Même modèle ailleurs meilleur marchÊ = diffÊrence en retour!

-  "    -  0   2 0

+*

 "2 " 2  -/ "   # -  ! 2  2 " !   - 30# 

1023 Crissier/Lausanne

8854 Galgenen/SZ

8953 Dietikon/ZĂźrich

4614 Hägendorf/Olten

8600 DĂźbendorf/ZĂźrich

3421 Lyssach/Bern

6032 Emmen/Luzern

4133 Pratteln/BL

1700 Fribourg Nord

9532 Rickenbach/Wil

Service info diga: tĂŠlĂŠphone 055 450 55 55 www.diga.ch

Chez diga on y va!

Horaires dâ&#x20AC;&#x2122;ouverture: lu â&#x20AC;&#x201C; ve 10h00 â&#x20AC;&#x201C; 18h30 sa 09h00 â&#x20AC;&#x201C; 16h00

nouveau

Places de parc gratuites devant toutes les ďŹ liales

555432104/.-

LAN-UFA-05-2011 Sous rĂŠserve de modiďŹ cations de prix et de modèles. Prix valables au: 06.04.2011

WOOD STYLE Cuisine fonctionnelle sensationelle, dĂŠcor chĂŞne sauvage. Longueur 330 cm + 120 cm. (disponible ĂŠgalement Ă  lâ&#x20AC;&#x2122;inverse). Plan de travail, four intĂŠgrĂŠ en hauteur et table de cuisson Ă  induction compris ! Hotte aspirante design, combinaison rĂŠfrigĂŠrateur et congĂŠlateur, lave-vaisselle et ĂŠvier Blanco. 117 608

dans les 5 jours

SUBITO


RECETTES VIE QUOTIDIENNE

Savourer la rhubarbe SON ACIDITÉ FAIT FUIR LA FATIGUE PRINTANIÈRE Chaque année Fina Schuler se réjouit de voir pousser la rhubarbe. Elle essaye volontiers de nouvelles idées de recettes qui sont souvent appréciées de la famille, ce qui la motive à élaborer de nouveaux plats. Cake à la rhubarbe 200 g de beurre 4 œufs 200 g de sucre 1 paquet de sucre vanillé 200 g de farine 1 paquet de poudre à lever 300 g de rhubarbe Battre en mousse le beurre, les œufs, le sucre et le sucre vanillé. Ajouter la farine et la poudre à lever. Laver la rhubarbe et la couper finement. Ajouter à la pâte, bien mélanger. Cuire environ 60 minutes au four préchauffé à 180 – 200 °C.

La rhubarbe influence positivement la digestion et est riche en vitamines A et C.

REVUE UFA · 5 2011

Tiramisu à la rhubarbe 1200 g de rhubarbe 300 g de sucre 1 prise de sel 500 g de séré maigre 250 g de mascarpone 250 g de séré à la crème 1 giclée de jus de citron biscuits langue de chat Couper la rhubarbe en morceaux. La cuire en compote avec le sucre et une prise de sel. Le sel prend l’acidité à la

rhubarbe. Quand la rhubarbe se décompose, laisser refroidir et réduire en purée avec le fouet. Mélanger le séré et le mascarpone avec le jus de citron jusqu’à ce que la masse soit lisse. Recouvrir le fond d’un plat à gratin ou d’une grande terrine de biscuits langue de chat. Etaler la moitié de la compote sur les biscuits, puis la moitié du mélange de séré. Remettre une couche de biscuits, une de compote et finir par une couche de séré. Laisser tirer au réfrigérateur.

Conseil Cueillir la rhubarbe, la couper en morceaux et la congeler par portion de 500g. Pendant la saison des fraises faire de la confiture avec une portion de rhubarbe, 700g de fraises et 600g de sucre. 䡵

Multifonctionalité, endurance et volonté: telle est sa devise. Plus elle est cueillie jeune et plus les tiges sont fines, plus la rhubarbe est douce.

Avec son mari Theo, Fina Schuler (54) gère une exploitation laitière à Cham (ZG). Ensemble, ils ont élevés sept enfants (3 garçons et 4 filles âgés aujourd’hui de 17 à 31 ans). Suite à une blessure au genou, Fina n’est actuellement pas très mobile. Elle est impatiente de pouvoir retourner à l’étable pour s’occuper des génisses. Le jardin lui manque beaucoup. Les géraniums qui garnissent la maison sont toute sa fierté. Une fois par semaine elle chante à l’église de la paroisse et joue de la flûte de pan. Elle est membre du comité de l’association des paysannes de Zoug et a participé au livre de cuisine des paysannes de Zoug. 85


J’AIME MON MÉTIER D’AGRICULTEUR VIE QUOTIDIENNE

Une indépendance farouche

Fabien Kolly, 27 ans, Corbières (FR)

«Celui qui se lève pour sa passion ne travaillera jamais.» Citation sur un calendrier.

86

«On ne doit pas toujours se plaindre, on est quand même pas si mal!» Bien que touché par le décès de son père au début de l’année, Fabien Kolly reste optimiste. Ce jeune maître agriculteur passionné d’élevage exploite un domaine voué à la production laitière sur quelque 40 ha complétés par des pâturage d’estivage sur les hauts de Corbières. Pendant l’été, il fabrique son propre fromage d’alpage de Montasson. L’obtention de la maîtrise agricole constitue pour lui l’achèvement de sa formation professionnelle avec comme point d’orgue des compétences économiques primordiales à la conduite de l’exploitation. Avec 5 frères, Fabien ressent la reprise du domaine familial comme un honneur. Le jeune gruyérien est fier de son indépendance et entend perpétuer la tradition familiale. Fabien Kolly est un passionné d’élevage, mais l’absence de cultures sur son domaine lui apparaît comme une faiblesse. «Les agriculteurs de plaine témoignent de la même passion pour leurs cultures que nous pour nos vaches». Fabien avoue ne pas connaître cette partie du métier d’agriculteur et regrette de ne pas pouvoir la partager avec ses collègues de plaine. Avec 45 vaches laitières et un projet de construction d’une stabulation libre pour le bétail d’élevage, il entend vivre pleinement de son métier d’agriculteur. Toutefois, si l’activité agricole ne devait plus suffire, il lui reste encore la possibilité de transformer ses chalets d’alpage pour pratiquer l’agrotourisme, ou de développer la vente directe de ses produits. Il regrette la multiplicité des contraintes et contrôles qui alourdissent le travail administratif de l’exploitation. Pour lui, une bonne journée est une journée passé derrière ses vaches. Fabien a pleinement conscience des défis qui se profilent à l’horizon, mais il dispose aussi de ressources qu’il entend mobiliser pour continuer de vivre pleinement de sa passion. Gaël Monnerat

5 2011 · REVUE UFA


Bourse aux bonnes affaires

www.landi.ch

Suite de la page 79

ANIMAUX à donner Junge Appenzeller Hundli; Laufenten weiss  041 467 18 61

LE BOU D’ATOU R T EMPLOI offre Mitarbeiter per sofort, ca. für ein halbes Jahr  052 657 19 01 

EMPLOI recherche RARITÉES à vendre Oldi Traktor Grunder, Typ TK 4, Jahrgang 61, sehr guter Zustand, läuft einwandfrei, Fr. 4200  052 336 14 77 Mostpresse Heinrichdups Affoltern 1885, antik  041 711 17 94 Holzräder antik  055 410 13 69

Landwirtschaftlicher Lehrling ab 1. August für 1. 2. oder 3. Lehrjahr  079 563 20 51

Utilisez la bourse aux annonces de la Revue UFA. Comnuniqueznous votre annonce par téléphone (058 433 65 20), par fax (058 433 65 35) ou par mail: info@ufarevue.ch!

FOURRAGE à vendre Chinaschilfstroh gehäckselt, in Quaderballen, 70 x 120 x 240 , ab Hof, ideal in Laufställen, für saubere Tiere Fr. 18/100 kg  032 665 49 37  Heu-, Emd- und Siloballen, Region SO  079 243 75 25   Heu- und Emd Kleinballen  041 921 22 43

Produits fourragers Vaste assortiment dans votre LANDI.

Faux Pro

85.80 27.

L o n g e ur d e avec man la lame 75 cm, c he en bois 12 00 3 .

Insec t i f u Phalanx ge Bio 5 0 0 ml

(homolog

48 73 2

ation Fibl) Valable du 11 au 28 mai 2011 QUANTITÉ LIMITÉE!

www.fourrages.ch Infoline gratuite

0800 808 850

Notre prochaine édition abordera les thèmes suivants

Initiatives dans le domaine laitier

Installation d’un filtre à particules

Germination dans les céréales

Bien utiliser les médicaments

Echange de rôles à la ferme

Une analyse de ce qui se fait à l’étranger démontre que de nombreux producteurs développent de nouvelles solutions pour commercialiser leur lait.

Une fiche technique fournit des indications pour équiper correctement les anciens tracteurs avec des filtres à particules.

Le temps de chute est décisif pour la qualité du blé panifiable. Ce critère de sélection doit-il être utilisé pour développer des nouvelles variétés?

UFA 2000planer est un instrument très pratique pour effectuer les relevées des médicaments qui sont utilisés dans la production de porcelets.

Tout devient possible lorsque c’est elle qui travaille à l’étable ou qui commande les engrais, et quand c’est lui qui s’occupe du ménage et des enfants.

info@ufarevue.ch

Impressum UFA-Revue Périodique spécialisé des membres des LANDI. Les numéros 1, 3, 5, 7-8, 9 et 11 sont accompagnés du LANDI Contact, compris dans l’abonnement. ISSN 1420-5106

Coéditeurs LV-St. Gallen et GVS Schaffhouse. La participation des éditeurs à d’autres entreprises est indiquée dans les rapports d’activité respectifs, disponibles auprès de la maison d’édition.

Editeur fenaco société coopérative, Erlachstrasse 5, 3001 Berne

Rédaction Tél. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35 Theaterstrasse 15a, 8401 Winterthour Dr. Roman Engeler, réd. en chef; Christian Hirschi, Cyril de Poret, Daniela Clemenz, Matthias

REVUE UFA · 5 2011

Roggli, rédacteurs; Anne-Marie Trümpi, assist.. Rédaction romande fenaco, c.p., 1070 Puidoux Tél. 079 408 73 61 Fax 021 946 02 22 le lundi et le mercredi Annonces/Abonnements Tél. 058 433 65 30 Fax 058 433 65 35 Revue UFA, Conseils pour les annonces, Theaterstr. 15a, 8401 Winterthour, Martina Bernet, Alex Reimann

Prix de vente Gratuit pour les membres des coopératives agricoles. Les personnes abonnées à la Revue Maison d’édition UFA acceptent que leur adresse Tél. 058 433 65 20 postale soit utilisée et Fax 058 433 65 35 communiquée pour des envois Editions LANDI-Médias, un ciblés. Si les abonnés désirent secteur de fenaco, case postale, que ce ne soit pas le cas, leur 8401 Winterthour, Hans Peter Kurzen, responsable des éditions. adresse peut être bloquée chez l’éditeur. Tirage Abonnements membres 75’580 Prepress en allemand 62’307 Stephan Rüegg, Aline Gsell, en français 13’273 AMW, Winterthour; Mattenbach SA, Winterthour (contrôlé REMP/FRP en 09) Nombre d’exemplaires 78’327 Délai 20 jours avant la parution

www.ufarevue.ch

Impression Print Media Corporation, CH-8618 Oetwil am See La reproduction de tout ou partie d’article ou de photo est soumise à un accord exprès de la rédaction. Les articles de la rubrique «Know-how» sont des PR ou des publireportages.

Papier Imprimé sur du papier Leipa 60 g/m2 avec certificat FSC- et PEFC.

87


SERVICE

ROUGE ETPIONNIER

KJIJHGGFJEDCBJHGGJDECADF@DECI?EJD>=C<JF;ADC@JIBHGJ;ADCDG:F:?

F987965â&#x20AC;&#x2122;4932C10/C.7-,/C8790+,C9+C6*10C)63(7653'1&CA76/%9â&#x20AC;&#x2122;31C/$'#3,C5$'.40,06C9+C+79"0'9C,6'.,0962C10C)63!C+0C573,C,79,0 73/C)'/C,60C 10C/091C '.,096C50C5.3/37+&C$0/,C)63+.3)'10(0+,C5'+/C.0C57('3+0C%90C1'C/630C<CC53/)7/0C5â&#x20AC;&#x2122;',79,/C3()76,'+,/&C

<IC&

C;0!2C'(3+CIF C;79663#+7+2CE(CF.06('++ CD/3+/2C<&CC&C@973/CI 61 C<02C;79.'65C<6 60/ CA'C4'9! 50 <7+5/2C;'60+ F9#/96#06CI 61 C3//2C7,,306C3//CIF CI 10/C:69 60/2C;675'65CC<31/CIF C0+,13+#0+2C<013!C9+#7 C6'(01'+2C:;CI 61 CK,672C:'6'#0C59C'+'5'CI 61 CK03'2C:39/0))0CI7+"3.7 C0+/2C9 06'#63CI 61

K CC

MF5400

GVS-Agrar AG, CH-8207 Schaffhausen Tél. 052 631 19 00, Fax 052 631 19 29 info@gvs-agrar.ch, www.gvs-agrar.ch


Revue UFA 5/2011