Issuu on Google+

Le dialogue expert avec les ĂŠlus

Les parlementaires et le dialogue avec la sociĂŠtĂŠ civile


Sommaire

Méthodologie

� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �

2

Intérêt des rencontres avec la société civile

� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �

3

Modes de dialogue

� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �

4

Temps du dialogue

� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �

6

Données techniques

� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �

Déontologie du lobbying

���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������

Transparence sur les coûts du lobbying

� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �

7

8 9

Exigences du lobbying responsable®

10

Analyse de Séance Publique

11

� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �

� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �

Six propositions autour d’un « lobbying responsable® »

� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �

SÉANCE PUBLIQUE

ÉTUDE PARLEMENTAIRE

12

1


L’Observatoire de la vie parlementaire a été créé par SÉANCE PUBLIQUE dans le but de suivre et d’analyser les modes de dialogue entre les

Méthodologie

parlementaires et la société civile, et tout particulièrement les fédérations professionnelles et les entreprises. En 2008 avaient

et 2009, déjà

deux

été

études

menées

pour

Cette étude a été réalisée en juillet 2011 à l’issue de la publication des différents rapports sur les conflits d’intérêts.

mieux comprendre les attentes des parlementaires

et

les

modes

de

dialogue qu’ils privilégiaient.

afin de comprendre l’évolution des attentes des parlementaires.

Une nouvelle étude a été lancée

Soixante parlementaires ont répondu au questionnaire :

en 2011 afin d’analyser l’évolution

73 % de députés

des parlementaires concernant les

13 % de sénateurs

rencontres

13 % de réponses non signées.

mais

avec

également

la les

société modes

civile de

dialogue privilégiés et méthodes de transmission d’information souhaitées. Dans cette étude 2011, un chapitre sur la déontologie a été ajouté afin de tenir compte des réactions et attentes des parlementaires depuis les publications du rapport Sauve, du rapport sénatorial de Jean-Jacques Hyest et des décisions de l’Assemblée nationale et du Sénat sur un certain nombre de mesures précises.

2

Cette étude reprend des questions déjà posées en 2008 et 2009


Intérêt des rencontres avec la société civile Plus de 90 % des parlementaires jugent important de développer des contacts avec les acteurs de la société civile. Écouter la position de la société (69 %) et entendre le point de vue d’un interlocuteur technique concerné (72 %) sont les deux principales raisons poussant les parlementaires à rencontrer la société civile. Les interlocuteurs privilégiés sont les fédérations professionnelles (34 %) mais également les représentants d’entreprises (24 %), les associations (21 %) et les consommateurs (20 %).  Les parlementaires manifestent un fort intérêt pour les sujets liés à leur travail parlementaire en commission ou au sein de groupes d’études. Cet intérêt est aussi prépondérant pour les sujets en lien avec leur circonscription : 76 % des parlementaires privilégient les rencontres avec les acteurs économiques de leur circonscription.

SÉANCE PUBLIQUE

ÉTUDE PARLEMENTAIRE

3


Modes de dialogue Dans quel cadre préférez-vous rencontrer des acteurs économiques sur un sujet précis ?

80 %

Enquête Parlement 2011

70 %

68 %

60 %

64 %

Enquête Parlement 2009

67 %

60 %

54 % 40 %

53 50 % %

50 %

40 %

36 %

36 %

Rendez-vous individuel à l’Assemblée ou du Sénat

Audition dans le cadre d’un rapport ou de l’examen d’un projet ou d’une proposition de loi

Visite sur site

Intervention dans le cadre d’un colloque thématique

Débat ou table ronde avec divers intervenants

20 %

21 %

13 %

7% Déjeuner/ petit déjeuner de travail avec quelques participants

30 %

10 %

0% Clubs de réflexion

+ les Déjeuners / petits déjeuners (68%) et les rendez-vous individuels à l’Assemblée ou au Sénat

(64%)sontlesmodesderencontresprivilégiésparlesparlementairesinterrogés� + Plusdelamoitiéd’entreeuxestimentintéressantderencontrerlesacteurséconomiquessoitdansle

cadred’uneaudition(54%)oulorsd’unevisitedesite(50%)� + Parrapportàl’étudemenéeen2009,onnoteunplusgrandintérêtpourlesdébats,colloqueset

clubsmaislesdéjeunersdetravail,rendez-vousetauditionsrestenttoujourslargementprivilégiés� 4


Pour échanger sur l’un de leurs sujets, en présence d’un représentant d’intérêts, les parlementaires préfèrent une rencontre : 90 %

87 %

80 %

70 %

+ lesparlementairesinterrogésaccordent

uneimportanceplusforteaudialogue avec des experts de la société civile

60 %

57 %

50 %

40 %

43 %

40 %

36 %

30 %

20 %

18 %

Avec des élus locaux

Avec des membres de cabinets ministériels

+ l’intérêt

pour des contacts entre

ministérielsestmanifeste� Autres données de l’étude + les

parlementaires interrogés préfè-

rent, dans une très grande majori10 %

7% Avec des experts de la société civile

(40%en2009,57%en2011)� parlementairesetmembresdecabinets

47 % 27 %

Avec d’autres parlementaires

rencontres avec d’autres parle-

mentairessonttoujoursplébiscitées�

Enquête Parlement 2011 Enquête Parlement 2009

75 %

+ les

Avec des représentants de partis politiques

té, des rencontres avec un nombre réduitdeparticipants� •42%d’entreeuxestimentlenombre optimal de présents pouvant aller jusqu’à5personnes�



•Prèsdelamoitiédesparlementaires interrogés (46%) souhaitent des rencontres réunissant entre 5 et 10 personnes�

SÉANCE PUBLIQUE

ÉTUDE PARLEMENTAIRE

5


Temps du dialogue Moment le plus approprié pour une rencontre à Paris entre parlementaires et acteurs économiques : Lundi Dîner

7%

Début de soirée

7%

Déjeuner

7%

Petit déjener

Mardi

Mercredi 46 %

25 % 79 %

32 %

51 %

■0 %

Jeudi

43 %

64 % 64 %

Vendredi

4%

0%

4%

0%

14 % 29 %

4% 4%

+ lesjournéesdemardietmercredisontlesjourslesplusappropriéspourl’organisationderencontres

avecdesacteurséconomiques,notammentpourdesdéjeuners(respectivement51%et64%)� + lajournéedumardiestaussiappropriéepourdesrencontresendébutdesoirée(pour79%des

parlementaires)etdesdîners(46%d’entreeux)� + lajournéedumercrediestpréféréepourl’organisationdepetitsdéjeuners(selon64%d’entreeux)�

Autres données de l’étude + concernantlescolloques,l’étudeparlementaireapermisdedéterminerquelesparlementairesprivilégient

lejeudidanslamatinée�Ensecondlieu,ilsretiennentlesmardisetmercredisplutôtenmatinée� + concernantlesvisitesdesites,c’estlejeudiquiestprivilégiéparlesparlementaires;lesecondchoix

portesurlelundi;lesmardisetmercredissontdesjoursdifficilespourcetypederencontres(ilsne remportentque7%dessuffrages)� 6


Transmission d’informations Documents d’informations souhaités : 30 %

26 %

20 %

23 % 14 %

Notes techniques

Argumentaires

Amendements

13 %

Lettres/courriers

13 %

Bulletins / lettres d’informations

10 %

10 %

2%

Dossiers de presse

Rapport annuel / d’activité

+ lesparlementairesinterrogéspréfèrentlesnotestechniques(26%)etlesargumentaires(23%)�

+ lecourrierpostalrestelemodederéceptiond’informationsleplusappréciédesparlementaires,pour71%d’entreeux�

Autres données de l’étude + Parallèlement,l’e-mailtientuneplacerelativementimportanteavec64%desréponses�

SÉANCE PUBLIQUE

ÉTUDE PARLEMENTAIRE

7


Déontologie du lobbying Sur les questions de déontologie du lobbying, les avis sont très partagés. Plus d’un quart des parlementaires (26 %) ne se prononcent pas sur cette partie.

Rappel des propositions du Parlement pour renforcer la déontologie dans les institutions : Sénat

Assemblée nationale

Rapport présenté par Jean-Jacques Hyest,

Code de déontologie (6 avril 2011)

rédigé par le groupe de travail sur les conflits d’intérêts (12 mai 2011)

+ Nomination

+ Définition

+ Rappel

prévenir tout conflit d’intérêts des conflits d’intérêts adaptée aux

spécificités du mandat parlementaire. + Souscription

d’une

autorité

dédiée

des principes auxquels devront se

conformer les parlementaires dans les six

périodique d’une déclaration

articles du code de déontologie (à compter

d’intérêts par les membres du Parlement. + Institution

8

d’un déontologue chargé de

à

de la prochaine législature) la

• intérêt général

prévention des conflits d’intérêts au sein du

• indépendance

Sénat.

• objectivité

• responsabilité

• probité

• exemplarité


Transparence sur le coût des dépenses de lobbying + La

proposition 31 du rapport du Sénat incite à la mise en place

+ La

proposition 34 du rapport du Sénat vise à encadrer la

d’une déclaration de dons et d’avantages en nature souscrite

présence des sénateurs dans des groupes de travail ou des

par les sénateurs au-delà de 150 euros. Les cabinets d’affaires

colloques à financement privé.

publiques et directions affaires publiques des entreprises pourraient indiquer le montant des dépenses générées lors des invitations, déjeuners, visites de sites…

La position des parlementaires est extrêmement partagée sur cette problématique. 38 % se déclarent favorables à ce que les cabinets d’affaires

50 % des parlementaires interrogés y sont favorables.

publiques leur précisent le coût, le financement et les

30 % y sont défavorables.

partenaires de ces manifestations.

18 % ne se prononcent pas.

À l’inverse 34 % s’y déclarent opposés. 28 % d’entre eux préfèrent ne pas se prononcer.

+ Selon

l’article 4 du Code de déontologie de I’Assemblée

nationale, les députés doivent déclarer au déontologue tout

+ Aux USA,

les lobbyistes doivent souscrire une déclaration

don ou avantage d’une valeur supérieure à 150 euros dont ils

d‘intérêts tous les six mois. Ils doivent indiquer leurs intérêts

ont bénéficié. Ils doivent également lui déclarer tout voyage

financiers, leurs principales dépenses ainsi que les lois sur

accompli à l’invitation totale ou partielle d’une personne

lesquelles ils se sont mobilisés.

morale ou physique. 38 % des parlementaires interrogés souhaiteraient que les cabinets d’affaires publiques leur transmettent effectivement

41 % des parlementaires interrogés sont favorables à une mesure similaire à celle en place aux USA. Plus d‘un tiers des parlementaires (38 %) ne se prononcent

un formulaire les informant du coût et du financement des

pas sur le sujet.

événements auxquels ils participent.

21 % y sont défavorables.



34 % préfèrent ne pas s’exprimer sur ce sujet. 28 % y sont défavorables.

SÉANCE PUBLIQUE

ÉTUDE PARLEMENTAIRE

9


exigences d’un lobbying responsable® Aprèsconcertationavecungrandnombred’acteursconcernés,SéAncEPublIquEadéfiniplusieurs exigencesquiguidentlesuividesmissionsaffairespubliques,danslesensd’un«lobbying responsable®» Exigence A :

Exigence B :

Exigence C :

Exigence D :

Exigence E :

Transparence

Dialogue

Démocratie et

Déontologie

Responsabilité

respect des usages en vigueur Indicateur1

uneinformation

unpartage

lerespectdesrègles

Desinvitations

uneresponsabilité

transparentesurle

d’informations…

desassemblées

utilesetundialogue

individuelle�

etdesexigences

démocratique�

mandant…

del’Association Françaisedes conseilsenlobbying (AFcl)� …prenantencompte lerespectdutemps

Desarguments

uneresponsabilité

mobiliséepar

touteslesparties

honnêtes�

organisationnelle

desconsultants

prenantes…

Indicateur2 …surl’expertise

politique�

encadréedansune

responsables

démarcheRSE�

Indicateur3 …surlesactions

…dansunsouci

misesenœuvredans d’objectivitédu lalimitedusecret professionneletdu

débat�

lerespectdela

unecirculation

uneresponsabilité

séparationdes

del’information

contrôlée�Traçabilité

intérêtspublicset

officielle�

despositionsintégrée

privés�

droitdesaffaires�

danslerapport deresponsabilité sociétale�

lesindicateursperçuscommelespluspertinentsparlesparlementaires: A:65%b:62%c:58%D:58%E:46% 10


Analyse de Séance Publique + A l’exemple

de ce qui se passe au Parlement européen et dans de grandes démocraties, le Parlement

français avec ses deux Chambres participe activement aux évolutions des politiques publiques. La réforme du Parlement a développé le besoin de dialogue entre les parlementaires et la société civile et particulièrement les acteurs économiques. + Le

développement du rôle de la Commission européenne n’a pas freiné les décisions qui peuvent

être prises par les parlementaires dans les États membres. Les parlementaires français semblent prêts à jouer pleinement leurs rôles pour proposer des évolutions législatives. + Les

entreprises et autres acteurs économiques sont considérés comme acteurs du dialogue. Dans

une démarche d’information et de négociation des réformes, leurs contacts avec les parlementaires sont tout à fait légitimes. + Les

parlementaires privilégient les réunions de travail appuyées sur des données de fond. Ils

recherchent des informations. + Toutes

ces démarches nécessitent cependant un encadrement.

On relèvera notamment le besoin de transparence sur le financement et le mandant ainsi que le respect de la séparation des intérêts publics et privés. C’est dans ce sens que SÉANCE PUBLIQUE développe la mise en place d’un label de « lobbying responsable® » autour de cinq exigences que sont DÉMOCRATIE, DIALOGUE, TRANSPARENCE, DÉONTOLOGIE et RESPONSABILITÉ.

SÉANCE PUBLIQUE

ÉTUDE PARLEMENTAIRE

11


Six propositions autour d’un lobbying responsable® Transparence + Concernant

les colloques « initiés » par des parlementaires, SÉANCE PUBLIQUE estime que ces

rencontres devraient être prises en charge dans leur totalité par les services de l’Assemblée nationale et du Sénat. Des cabinets de conseil pourraient apporter leur contribution de façon transparente aux fonctionnaires des assemblées, afin de conseiller sur l’organisation et ainsi ne pas altérer l’objectivité et l’équité du débat. + Dans

un souci de plus grande transparence, SÉANCE PUBLIQUE appelle de ses vœux une

diffusion en ligne des débats en commission. + Tous

les collaborateurs de SÉANCE PUBLIQUE sont prêts à souscrire une déclaration

d’intérêts qui pourrait venir compléter les mesures instaurées par l’Assemblée nationale et le Sénat envers les représentants d’intérêts.



Dans un souci de précision des informations transmises par les représentants d’intérêts qui s’inscrivent sur les registres, un système de contrôle aléatoire devrait être mis en place. + SÉANCE

PUBLIQUE se propose d’indiquer le montant des dépenses générées sur les invitations

à destination des parlementaires.

La RSE comme voie de progrès + Pour

un dialogue ouvert et constructif, SÉANCE PUBLIQUE estime que toutes les contributions

transmises en débat devraient pouvoir être répertoriées. Les dépenses, les intérêts et les actions menées sur les textes législatifs pourraient faire l’objet d’une déclaration régulière auprès des assemblées. Ces éléments devraient être intégrés par les entreprises dans le cadre des rapports annuels en matière sociale et environnementale. + Les

données extra-financières concernant l’activité de SÉANCE PUBLIQUE sont désormais

contrôlées annuellement par le commissaire aux comptes.

12


SéAncE PublIquE est une société de conseil en affaires publiquescrééedepuisplusde10ansparsaprésidente capucine Fandre� SéAncE PublIquE intervient avec 20 consultants expérimentés pour des entreprises, des fédérationsprofessionnelles,desétablissementspublics� les consultants suivent des missions de conseil en affaires publiques,delobbyingdecrise,maiségalementdesmissions dedialogue,deveilleetd’études:positionnement,discours, argumentation, négociation, tables rondes, contacts… Dans touteslesétapesdesmissions,SéAncEPublIquEs’attacheà mettreenpratiquelesexigences«d’unlobbyingresponsable»� SéAncE PublIquE s’est investie dans une démarche de responsabilitésocialeetenvironnementale(RSE)etconjugue ainsi responsabilité sociale, sociétale, environnementale et économique�

SÉANCE PUBLIQUE Le dialogue expert avec les élus 2-4 rue de Saint-Simon 75007 PARIS Tél. 01 45 44 50 95 www.seance-publique.com


Etude parlementaire 2011