Issuu on Google+

La Locomotive Galerie, pour une histoire anachronique dans la peinture…

atelier de danse – La Locomotive – Théâtre de l’Olivier / élèves de l’école maternelle d’Istres, Yui Mitsuhashi © Patrice Léïva

Dossier pédagogique CONTACTS Direction Amélie PORT, Yan GIRALDOU, dir.art@lalocomotive.fr Production / diffusion Romaric MATAGNE, info@lalocomotive.fr Tél : + 33 (0)4 95 04 96 39 - +33 (0)6 19 21 20 41

www.lalocomotive.fr

1


CRÉATION 2011 Pièce pour 4 danseurs Chorégraphie, scénographie Yan Giraldou en collaboration avec Amélie Port, Yui Mitsuhashi et Caroline Chaumont Musique Antoine Guenet Costumes Damien Chevron Lumières Cécile Giovansili Voix off Yan Giraldou Danseurs à la création Amélie Port, Yui Mitsuhashi, Caroline Chaumont, Yan Giraldou

Coproduction Ballet Preljocaj Remerciements particuliers à l'AABP (Association des Amis du Ballet Preljocaj) pour son soutien exceptionnel et l'attribution de la Bourse d'Aide 2010/2011 à une compagnie en résidence d'artiste au Pavillon Noir. Remerciements au Théâtre de l’Olivier/Scènes et Cinés Ouest Provence à Istres et à la compagnie Système Castafiore à Grasse pour leur accueil en résidence.

Remerciements à René Corbier, directeur du Théâtre de La Licorne à Cannes, à Système Friche Théâtre à Marseille et à la plateforme de mutualisation Sales Gosses.

A PROPOS DU SPECTACLE Galerie,… Creuse l’imaginaire, Emporte l’ordre et le temps, Décolle la peinture et s’envole avec elle. La toile prend la fuite, les danseurs se figent. A coté du cadre, l’histoire commence. Anachronique, l’Histoire se fait la malle. Et si La Joconde se mettait à sourire ? Et si Les Trois Grâces perdaient la tête ? Une image volatile, Un méli mélo narratif pour un balayage artistique et ludique. Galerie est un jeu de pioche qui fabrique un imaginaire et reconstruit notre rapport à la peinture.

« C’est très bien de copier ce que l’on voit, mais c’est encore beaucoup mieux de dessiner ce que l’on ne voit plus que dans sa mémoire » Edgar Degas « Ce spectacle me renvoie à ma mémoire d’enfant, déambulant dans des musées comme le Prado ou Le Louvre. Face à un chef d’œuvre ou une œuvre inconnue, il n’y a aucune différence. L’œil est neuf, l’imaginaire débridé et la curiosité éveillée. Peut-être reconnaissais-je La Joconde ou quelques autres icônes intemporelles tellement exposées dans notre société d’images servant la publicité ou la décoration. Peu importe, j’ai le souvenir très net de ces émotions nouvelles qu’ont pu produire en moi ces visites. Aujourd’hui, je cherche encore ce regard naïf face à une peinture. Comment voir l’image brute, produite par l’œuvre, en ne tenant pas compte de la masse d’informations« sues » ou « enseignées » ? » Yan Giraldou

2


L’équipe Yan GIRALDOU Né à Toulouse, Yan Giraldou commence la danse à Pau puis au Conservatoire National de Région de Toulouse et traverse la frontière pour continuer ses études à la Real Academia de Madrid avant de rejoindre l’Ecole Supérieure de Danse Rosella Hightower à cannes. Devenu interprète pour le cannes Jeune Ballet, il danse les pièces du répertoire de Dominique Bagouet, Jirì Kilian et crée Duo Concertant et Justines pour la même compagnie. Il croise ensuite les routes de Kirsten Debrock et Philippe Tallard, directeur des Ballets de Mannheim. De 2003 à 2009, il est interprète au Ballet Preljocaj tout en développant ses talents de Yan GIRALDOU chorégraphe, présentant lors des affluents 2007 une première version de coloriage dont la finesse et la qualité d’interprétation furent appréciées par chacun. C’est tout naturellement qu’en 2007, il crée avec Amélie Port la compagnie La Locomotive pour donner une suite au spectacle coloriage.

Amélie PORT Née à Sarreguemines, Amélie Port commence la danse à Forbach et intègre la classe de danse-études de la ville pendant 6 ans. Elle poursuit sa formation à l’école Supérieure de Danse Rosella Hightower à cannes. De 2002 à 2006, elle intègre The Rotterdam Dance Academy aux Pays-Bas et décroche un Bachelor of Dance. Elle se produit dans de nombreux spectacles pour la Young company Codarts et danse les pièces du répertoire d’André Gingras, Itzik Galili et Jirì Kilian. En 2006, elle interprète Cry Love pour la compagnie Nanine Linning d’Amsterdam ainsi que The Ring pour la compagnie Felix Ruckert de Berlin. De retour en France en 2007, elle travaille régulièrement avec la compagnie de théâtre MADAME OLIVIER. Elle rejoint le Ballet Preljocaj (G.U.I.D) pour des évènementiels. En parallèle à son parcours d’artiste chorégraphique, elle entreprend pendant 3 ans des études de Droit et d’Administration Economique et Sociale à la faculté d’Aix-en-Provence. Elle crée avec Yan Giraldou la compagnie La Locomotive.

Yui MITSUHASHI Née à Sapporo au Japon, Yui Mitsuhashi effectue sa formation en danse à Sapporo Buyoukai et Mizukami Ballet. Elle intègre dès 1999 l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower. De 2002 à 2004, elle se produit dans de nombreux spectacles pour le Cannes Jeune Ballet. En 2004, elle rejoint le Ballet Preljocaj (G.U.I.D) pour y interpréter des extraits du répertoire dans des lieux inattendus. De 2007 à 2009, elle est interprète pour la compagnie ex Nihilo (Marseille) et danse dans Trajet de Vie, Trajet de Ville, Loin de Là et Valle Obrapia #4. Elle a notamment dansé avec la compagnie Uz et Coutumes, MADAME OLIVIER, Le Nomade Village. Elle est interprète-traductrice (français-japonais-anglais) pour le Ballet Seminar à Sapporo Art Park. Depuis 2009, elle crée des projets de danse pour l’espace public avec la compagnie P2BYM qu’elle a fondé en association avec Patrice de Benedetti. Elle fait partie de la compagnie La Locomotive depuis 2007.

Née à Bruxelles, Caroline Chaumont commence la danse en Belgique et se forme ensuite à l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower. Interprète au Cannes Jeune Ballet, elle est amenée à danser les pièces du répertoire de Dominique Bagouet, Jiri Kilian, Philippe Combes ou encore Claude Brumachon. Elle a travaillé avec la compagnie Humaine. Depuis 2004, elle danse avec la compagnie Système Castafiore. En 2010, elle rejoint La Locomotive pour la création de Galerie, pour une histoire anachronique dans la peinture...

3


LES ATELIERS PÉDAGOGIQUES

Entretenir le lien entre l’artiste et ceux à qui sont destinées les œuvres. L’éducation artistique et culturelle y contribue, en rapprochant la démarche de l’artiste et la perception de l’œuvre par le public. Plus l’éducation artistique et culturelle sera développée en profondeur, plus elle donnera accès à l’épanouissement que peut apporter la pratique artistique en elle-même, et à la découverte des sensibilités que peut ouvrir l’accès à la culture en général. En cela elle est fondamentale.

La compagnie La Locomotive développe et soutient depuis sa fondation, une politique en faveur de l’éducation culturelle et artistique pour tous au travers de ses créations. Et particulièrement en direction du jeune public.

Afin d’initier les jeunes spectateurs à l’univers de la danse contemporaine, nous proposons de mener des actions pédagogiques spécifiques autour de la pièce avec vos équipes et vos relais. En amont, par des ateliers de sensibilisation ou lors de rencontres avec les artistes à l’issue des représentations. Une plongée dans le monde des personnages de la pièce dans lequel les enfants apprennent un nouvel art de se mouvoir et s’éveillent à de nouveaux sens pour imaginer.

C’est avec plaisir que nous vous guiderons dans le choix de ces actions et vous conseillerons des pistes de travail. Nous vous fournirons les documents permettant d’étayer le propos artistique du spectacle. Afin d’accompagner cette découverte de l’art chorégraphique et d’éveiller la curiosité, nous vous proposons différentes actions parmi lesquelles :

-

la découverte des coulisses du spectacle, de la création jusqu’à la représentation sur scène L’observation d’une répétition afin d’approcher le quotidien des danseurs professionnels et la pièce présentée des ateliers chorégraphiques dans le lieu d’accueil ou dans les établissements scolaires, en lien avec l’univers du spectacle des interventions en classe sur le rôle des artistes et / ou la teneur du spectacle… (autres)

D’autres activités sont bien sûr possibles et à imaginer ensemble.

Quelques soient les actions envisagées, elles ont toutes pour objectif de « préparer » le regard des enfants et de les sensibiliser à l’univers de la pièce chorégraphique Galerie… Prioritairement pour les élèves de maternelles Moyenne section et Grande section et primaires.

L’articulation dans le temps, la durée et le contenu de ces actions, nous construirons ensemble un projet culturel et pédagogique spécifique répondant au mieux à nos objectifs communs.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter notre site internet www.lalocomotive.fr rubrique Les projets, où vous trouverez des exemples de projets conduits avec des théâtres et des établissements scolaires.

4


Les actions pédagogiques réalisées autour de Galerie, pour une histoire anachronique dans la peinture…:

2011 

En janvier, dans le cadre de la coproduction et de la diffusion de Galerie, au Pavillon Noir d’Aix en Provence, des ateliers de danse contemporaine ont été menés par Amélie Port avant et après les représentations auprès des élèves de l’école de danse : de Châteauneuf-le-Rouge et d’Aix en Provence, de l’Atelier Sud à Marseille, du foyer rural de Fuveau. Des écoles maternelles : de Célony, Henry Wallon, Château Double et Jean Maurel à Aix en Provence.

De mars à juin, en partenariat avec le Théâtre de l’Astronef à Marseille, des ateliers réguliers d’éveil à la danse sont conduits par Amélie Port dans les classes de moyenne et grande section des écoles maternelles de la Savine et du Vallon des Tuves. Le projet est également développé avec la classe de CP de l’école primaire de la Solidarité à Marseille. En juin, le projet donnera lieu à un spectacle crée avec les enfants sur la scène du Théâtre de l’Astronef.

En avril, dans le cadre de la programmation de Galerie au festival 373 dans les Côtes d’Armor les danseurs de la compagnie mèneront des ateliers de danse contemporaine auprès des enfants : du centre de loisir de Plourhan, de l’école de danse de St Quay Portrieux, des écoles de musique et de danse de Plourhan, des classes de CP et Cycle 2 des écoles primaires d’Evran, Trébédan et Quévert, les classes de CP, CE2-CM1 de Trélévern, Trévou-Tréguignec, Pontrieux et St Pabu.

2012 

De janvier à juin, un projet pédagogique avec l’école maternelle de Meyreuil est construit autour du spectacle Galerie. Des ateliers réguliers d’éveil à la danse sont menés par Amélie Port pour les classes de la petite section à la grande section. En juin, le projet donnera lieu à un spectacle avec les enfants et les enseignants à la salle Jean Monnet de Meyreuil. Le projet pédagogique se poursuivra jusqu’en 2014.

De mars à juin, dans la continuité du partenariat avec le Théâtre de l’Astronef de Marseille, des ateliers de danse contemporaine autour de Galerie sont régulièrement menés par Amélie Port.

5


A la découverte de l’univers de Galerie

Pour offrir aux enfants et à leurs parents un espace ludique de rêve, ouvrir de nouveaux horizons artistiques mêlant la danse à la peinture, l’histoire et le burlesque, la musique et les corps. Entrer dans un musée imaginaire, c’est ce que propose Galerie en créant un balayage aérien au travers de l’éventail de tableaux choisis. La sensibilisation à la chorégraphie passe par un travail s’inspirant de l’univers artistique, musical et gestuel se dégageant du spectacle. Le travail chorégraphique permet à l’enfant une découverte sensible de son propre corps dans l’espace, de son propre corps avec la musique, de son rapport à l’autre à travers le travail d’ensemble. Comme le peintre dispose sur sa toile des personnages, donne à leur visage une expression, fige leur corps dans une attitude éloquente, nous proposons aux enfants de devenir à leur tour le modèle vivant de ces tableaux animés. Tout comme le pinceau du maître, le mouvement dirige l’imagination, la sensibilité de l’élève, ce qui l’entraîne à transformer avec son corps ce qu’il voit, a vu ou a ressenti. Arrêtés en pleine actions, les modèles de ces toiles sont figés par le pinceau. Nous cherchons à leur redonner vie.

atelier de danse – La Locomotive – Théâtre de l’Olivier / élèves de l’école maternelle de Grans, Amélie Port © Patrice Léïva

L’atelier propose 3 axes : Le regard de l’enfant sur l’œuvre, sa première émotion, ses premières sensations La notion de modèle statique et figé qui se détache de la toile pour se mettre en mouvement Le musée inversé : ce ne sont plus les spectateurs qui se déplacent mais les œuvres qui défilent devant eux.

Les pistes qui suivent sont des balises destinées à montrer nos encrages et nos choix, tout en sachant qu'ils sont d'une subjectivité assumée et ne doivent pas être pris comme des barrières mais plutôt comme des cadres!

6


Référence: portrait Artistes: Jan van Eyck, Leonard de Vinci... Idées utilisées: travail du "cadre/hors cadre", émotions exprimées par le visage Que se passe-t-il au delà de l'espace du cadre? Que pouvons-nous imaginer en dehors du cadre ? Travail sur les différentes expressions du visage qui traduisent des sentiments. Comment traduire avec son corps l’expression du visage ? Lorsque l’on regarde un tableau, une photo, elle a été prise à un moment précis, l’image a été figée. Que s’est-il passé avant ?

Images : La Joconde – Léonard de Vinci – Louvre Dessins : Yan Giraldou

Photos : Galerie… - La Locomotive / Yui Mitsuhashi © Mathieu Bonfils

Références: "Annonciation" Artistes: Leonard de Vinci, Fra Angelico Idées utilisées: profondeur et perspective. Travail sur la mise en espace du mouvement. Tableau narratif où les postures corporelles racontent une histoire. L’approche de la perspective Découverte de l’échelle des proportions. En fonction de la distance objet/observateur, celui qui est plus près sera dessiné plus grand et celui qui est plus loin sera plus petit. L’enfant va dessiner dans l’espace le contour de l’objet avec les différentes parties de son corps.

Annonciation – Léonard de Vinci – Galerie des Offices / Galerie… - La Locomotive / Caroline Chaumont, Yui Mitsuhashi © Mathieu Bonfils

Annonciation – Fra Angelico – Museo San Marco / Galerie… - La Locomotive / Caroline Chaumont, Yui Mitsuhashi © Mathieu Bonfils / Annonciation – Nicolas Poussin – National Gallery

7


Référence: "Les Trois Grâces" Artistes: Rubens, Raphaël Idées utilisées: elles sont une constante dans l'histoire de l'art. Travail sur l'appropriation des personnages par l'artiste. Création de nos propres personnages. Travail sur le changement "d'état de corps" par rapport aux Flamands, fluidité et rondeur pour ces personnages symbolisant la grâce.

Les Trois Gâces – Raphaël - Musée Condé / Galerie… - La Locomotive / Amélie Port, Caroline Chaumont, Yui Mitsuhashi © Mathieu Bonfils Dessins : Yan Giraldou

Référence directe et artistes: "l'Olympia" de Manet, "la Grande Odalisque" d’Ingres et "la Vénus d'Urbino" de Titien Idées utilisées: un jeu de comparaison entre deux tableaux nous a permis de mettre en valeur leurs similitudes et leurs différences. Recherche sur un nouvel état corporel caractéristique des modèles au corps quasiment endormi, en situation de représentation du repos Travail avec la matière, le drap. Comment faire bouger le tissu ? Comment s’approprier la sensation de légèreté et de fluidité du drap. Utilisation des différents verbes d’action pour évoluer avec l’objet.

Vénus d’Urbino – Titien - Galerie des Offices Florence / Olympia - Edouard Manet - Musée d’Orsay

Galerie - La Locomotive / Caroline Chaumont, Amélie Port © Mathieu Bonfils Odalisque - Ingres - Walters Art Museum Dessins : Yan Giraldou

8


Référence directe et artiste: "La Femme à l'Ombrelle" de Claude Monet Idées utilisées: l'impressionnisme amène l'intériorisation de la sensation en passant par le sensitif. Le modèle est dans une situation où tous ses sens sont en éveil, le spectateur est invité à le rejoindre par l'imagination. La femme à l’ombrelle estompe ses gestes pour s’intégrer au décor impressionniste, qui lui reste en mouvement. Le personnage se fige alors que le vent reste présent. Nous proposons un travail autour du geste qui s’amplifie puis se rétrécit en fonction d’un élément extérieur (imaginez le vent qui vous pousse ou au contraire ralentit votre marche) jusqu’à sa disparition totale. Seule reste la sensation à l’intérieur du corps.

La Femme à l’Ombrelle, Claude Monet, Musée d’Orsay / Galerie - La Locomotive / Amélie Port © Mathieu Bonfils

La Locomotive Siège social 16 rue des cordeliers, 13100 Aix en Provence Siège administratif Friche la Belle de Mai, 41 rue Jobin 13003 Marseille

www.lalocomotive.fr

9


dossier pédagogique Galerie