Page 1

e u g I L o f in e s u l c u A v

N°8 novembre 2012

EMPLOIS D’AVENIR

Edito.

Le gouvernement engage 2,3 milliards en 2013 pour créer 100 000 emplois d’avenir dans les associations et les collectivités locales. Le dispositif est conçu pour les jeunes de 18 à 25 ans, n’ayant pas ou que peu de qualification professionnelle, avec un aménagement spécifique pour ceux qui résident dans les quartiers sensibles. Dès les premières annonces, les fédérations associatives ont alerté les législateurs sur la fragilité des employeurs associatifs, affaiblis par le désengagement des pouvoirs publics sur les financements des projets qu’ils conduisent. Dans toutes branches professionnelles : Jeunesse, Sports, Education Populaire, Tourisme, Sanitaire et Social, etc.... il est indispensable de renforcer les moyens de la formation professionnelle pour ces jeunes salariés, mais également l’accompagnement des employeurs associatifs, pour qu’ils assument durablement le développement de ces nouvelles ressources humaines, devenant ainsi des entreprises d’avenir, capables de pérenniser les emplois créés.

moyen d’environ 900 euros. Ceux-ci aideront les enseignants mais « il n’y aura pas jamais de remplacement de professeur par un jeune en emploi d’avenir », a souligné le ministre de l’Education.

Le dispositif devrait aussi connaître une autre déclinaison importante dans les écoles, collèges et lycées, publics et privés. Des emplois d’avenir « professeur » seront proposés aux boursiers qui se destinent aux métiers de l’enseignement mais ne peuvent pas poursuivre leurs études « faute de moyens ».

Pour notre mouvement, c’est en expérimentant de nouveaux modèles de développement économique que nous pourrons rebondir et lutter durablement contre le chômage et la récession qui menacent la cohésion sociale de notre pays.

Les étudiants à partir de la deuxième année de licence seront employés pendant trois ans, mais leur travail ne pourra excéder un mi-temps. Ils devront s’engager à présenter un concours dans l’enseignement. En cumulant leur rémunération et leur bourse, ils disposeront d’un revenu

Les compétences acquises dans le cadre de l’emploi d’avenir seront reconnues par une attestation de formation, une attestation d’expérience professionnelle ou une validation des acquis de l’expérience. Elles pourront également faire l’objet d’une certification inscrite au répertoire national des certifications professionnelles. La Ligue de l’Enseignement de Vaucluse forte de son expérience dans le suivi, l’accompagnement et la formation de la demi-centaine de jeunes bénévoles engagés à ses côtés en Service Civique depuis 2011, soutiendra ce nouveau dispositif pour lequel les termes de « cohésion sociale, apprentissage de la citoyenneté, vivre ensemble, innovation sociale » mis en avant par le gouvernement, résonnent positivement.

Sociale et solidaire est l’économie qui donne sens à notre développement ! Sylvie BRIGNATZ Présidente de la Ligue de l’Enseignement Fédération de Vaucluse


! T N A V I R R A L E V un NOU Maël Trubuilt, assistant secteur affiliation / vie associative La Ligue de l’Enseignement de Vaucluse souhaite la bienvenue à Maël Trubuilt, au poste d’Assistant secteur affiliation / vie associative. Il s’occupera des dossiers d’affiliation des associations. Zohra Peltier, déléguée APAC, reste en charge des dossiers d’assurances et ce jusqu’au mois d’Avril 2013. Un petit entretien permettra de mieux faire connaissance avec lui... Maël, qui êtes-vous? Et d’où venez-vous? Je m’appelle Maël Trubuilt, j’ai 29 ans, et je viens de la région parisienne.

des emplois dans des structures d’éducation à l’environnement. J’ai fait 6 mois en contrat aidé dans l’association «La Bouilloire» à Cachan, en région parisienne; puis quelques temps à Toulouse, dans l’association «Bleue comme une orange» où une partie de mon travail était la gestion et l’administration comptable et financière de l’association. Je reviens avec plaisir vers la gestion et l’administratif, mais aussi vers des domaines qui me POUR RAPPEL tiennent à cœur: l’éducation populaire, l’éducation Zohra Peltier, déléguée APAC : à l’environnement, la Mardis et Vendredis, 14h-18h citoyenneté. J’avais déjà travaillé avec la Ligue Maël Trubuilt, Assistant secteur à plusieurs occasions, affiliation / vie associative : connaissais quelques Lundi au Vendredi, 9h-12h et 14h-18h je actions… J’ai donc postulé ici, Pour toute demande / question : à la Ligue de l’Enseignement apac.affi@laligue84.org de Vaucluse.

Parlez-nous un peu de votre parcours: comment êtes-vous arrivé à la Ligue? J’ai commencé mon parcours par une Licence Administration Economique et Sociale. Suite au changement du système de la fac (LMD), je me suis orienté vers les nouveaux Masters ouverts par ma fac: Sciences de l’Environnement et de l’Economie. Le mien s’intitulait Médiation Environnementale: il traitait du développement durable, avec une approche ciblée sur l’information, la sensibilisation. J’ai ensuite fait un stage à l’Office Régional de l’Environnement de Poitou-Charentes, où j’étais chargé de rédiger des fiches d’information pour alimenter le site web. A ce moment-là, j’ai eu envie de voir autre chose: je suis donc parti pour un stage-emploi avec l’OFQJ, dans une petite entreprise qui gérait un site internet, portail de l’environnement du Québec. Revenu en France, j’ai décidé de m’éloigner un peu de la partie communication, même si cela m’intéressait, à cause du manque de contacts avec l’extérieur. C’est quelque chose que j’aime bien justement: la partie échange, information, sensibilisation. J’avais été surveillant dans un collège pendant mes 5 ans d’études, je me suis dit qu’il y avait un moyen de combiner ces deux choses. J’ai donc cherché

Quelles sont vos missions à la Ligue? Jusqu’au mois d’Avril 2013, je vais me consacrer à la partie affiliation des associations. Cette période est un temps de transition, avec Zohra, mais aussi de formation pour moi. En effet, si tout va bien, au mois d’Avril, j’aurai obtenu mon habilitation IARD (assurances) et je pourrai reprendre le flambeau, comme on dit! J’aurai alors en charge l’intégralité du poste et serai donc délégué APAC affiliations sur le territoire vauclusien. Pour l’instant, je m’occupe du traitement des dossiers d’affiliation des associations, de la gestion purement administrative. Je vais aussi employer cette période de transition aux rencontres et aux premières prises de contacts avec les associations affiliées à la Ligue. D’abord par téléphone ou mail, dans le cadre de leur affiliation, et par la suite sur le terrain, en compagnie de Zohra, afin de me présenter directement aux associations. Enfin, une fois que ces parties techniques et administratives seront bien assimilées, je serai aussi chargé de réfléchir, en lien avec la direction et le bureau, aux orientations de la vie fédérative de la Ligue de l’Enseignement de Vaucluse.


l A i c e p s r e I DOSS

Refondons l'école !

poUrquOi rEfonder l’école ? « Refonder l’École, c’est prendre au sérieux la promesse républicaine et démocratique de permettre la qualification de personnes autonomes et solidaires, capables de construire et de conduire leurs projets, d’exercer des responsabilités petites et grandes, de créer, de coopérer, d’apprendre à se cultiver tout au long de la vie, de développer des relations apaisées aux autres, de s’insérer et d’agir dans un monde devenu incertain et complexe ». En 2007, tels étaient les mots choisis par la Ligue de l’enseignement en préface de son livre programme «École et université, pour que la République tienne ses promesses ». Ces constats sont plus encore justifiés et brûlants aujourd’hui. Certes l’élévation du niveau culturel de notre pays est indéniable. Mais à quel prix ? Année après année, les rapports officiels, les travaux de recherche et les analyses des acteurs éducatifs se succèdent pour dire la même chose: la cote d’alerte est atteinte, notre système scolaire est injuste car fait pour la moitié des élèves. L’École est pour l’essentiel consacrée au tri des meilleurs par une compétition cruelle en son sein et dans la société, et concède aux vaincus du mérite les miettes d’un soutien inefficace et culpabilisateur. C’est ce qui nourrit les difficultés et l’ennui croissant des élèves, la souffrance de ses personnels et l’angoisse des parents. Espace protecteur, émancipateur, et lieu d’apprentissage de la citoyenneté démocratique, l’École doit être missionnée pour assurer l’acquisition de savoirs pour tous les enfants et les jeunes. Institution de la République, lieu

de travail culturel et de vie collective, ouverte sur les territoires et le monde, l’École doit faire naître et entretenir le plaisir d’apprendre et les pratiques de la solidarité. L’École apprend à penser, à être et à faire, par soi même et avec les autres. Elle doit le faire dans un contexte de production incessante de connaissances, de profusion des sources de diffusion avec les technologies numériques et d’individualisation, qui l’oblige à penser autrement l’appropriation des savoirs. Mais surtout l’École doit le faire en contribuant pleinement à assumer les changements de notre époque afin de préparer les générations actuelles et futures à prendre en charge les enjeux communs à l’humanité : enjeux sociaux, écologiques, économiques, démographiques, culturels, scientifiques, technologiques et éthiques. Il n’y a pas de réponses toutes faites à ce défi. C’est la grandeur et l’enthousiasme d’une politique publique et démocratique d’éducation qui permettra de les construire, avec une École refondée. C’est une École qui prépare tous les jeunes, par un outillage culturel le plus complet, à poursuivre leurs formations toute leur vie, à s’insérer dans la société et à y exercer leur citoyenneté. C’est un système scolaire qui doit être organisé autrement et coopérer avec les autres acteurs éducatifs. Cette refondation ne nécessite pas toujours des moyens nouveaux, mais des choix politiques. Elle demande aussi que la France renoue avec un investissement éducatif plus conséquent mis en priorité au service de l’égalité d’accès aux savoirs pour tous, de la démocratie réelle. C’est une École où tous les jeunes apprennent ensemble à vivre ensemble, une École de la laïcité en actes, qui fabrique de la confiance. Une École de l’humanisme renouvelé du XXIe siècle.


l A i c e p s r e I S OS

D

Refondons l'école !

cOmment y pArvenIr ? CoOpérer pour dEs politiques édUcatives de tErritoires 1. Prendre en compte tous les temps éducatifs, formels ou non, en lien avec les rythmes globaux de vie. 2. Mobiliser tous les acteurs à l’échelle des territoires. 3. Affirmer l’hétérogénéité sociale et scolaire comme principe incontournable de l’accueil dans chaque établissement, public et privé. 4. Définir des secteurs scolaires regroupant 3 à 4 collèges et les écoles rattachées. 5. Offrir toute la diversité des formations dans chaque bassin d’éducation. piloter autrement le système éducatif 1. Concevoir une école commune de la scolarité obligatoire pour tout, de 3 à 16 ans. 2. Adopter une pédagogie de l’école commune (primaire et collège), fondée sur des enseignements traités par grands champs disciplinaires 3. Mettre en place un service public local de la petite enfance 4. Attribuer aux établissements une marge de manoeuvre financière et pédagogique liée à leur environnement 5. Redéfinir les missions et les rôles des cadres intermédiaires en appui aux établissements 6. Transformer les rectorats en Etablissements publics régionaux 7. Délivrer le Baccalauréat par contrôle en cours de formation (Première - Terminale), assorti de trois épreuves ponctuelles de spécialité Un pilotage cohérent de l’École de la scolarité obligatoire L’école commune et obligatoire pour tous de 3 à 16 ans doit être constituée. Elle doit s’inscrire dans un projet de territoire et mettre en œuvre un socle commun de connaissances et de compétences dans un établissement multipolaire (EPLSC, collège et écoles rattachées). La scolarité organisée en cycles visera à assurer la réussite de chacun à son rythme : le cycle 1 comprenant deux années de maternelle et le cycle 3 incluant l’année de 6e pour la cohérence de l’ensemble «école – collège». Les enseignants de l’école primaire, polyvalents, devraient pouvoir intervenir en 6e , et ceux du collège dispenser leur enseignement par grands champs disciplinaires (humanités classiques, scientifiques, techniques, créatrices). Pour les enfants de 0 à 3 ans, un service public

local de la petite enfance doit précéder l’école commune, dans des structures adaptées à proximité des écoles ou sur les mêmes sites. Évaluer et certifier autrement les acquisitions Une certification doit avoir du sens pour les élèves. La sortie de l’École commune doit reposer sur la validation des savoirs, des connaissances et des compétences acquises au cours de la scolarité du socle. Elle attestera ainsi de la capacité du jeune à s’insérer dans la vie sociale, citoyenne et professionnelle et à accéder à un cycle d’études générales, technologiques ou professionnelles au lycée. Le baccalauréat couronne la scolarité au lycée, il doit être délivré sur la base d’une évaluation en contrôle continu qui portent sur les disciplines, les travaux interdisciplinaires, la valorisation des engagements du jeune et de trois épreuves ponctuelles de spécialité corrélées à la série.


l A i c e p s r e DOSSI

Refondons l'école !

cOmment y pArvenIr ? apprendre à se former tout au long de sa vie 1. 2. 3. 4. 5.

Construire une université permanente de tous les savoirs. Soutenir et développer dans l’université une recherche publique diversifiée. Initier une véritable formation professionnelle des personnels d’éducation. Faire des établissements scolaires de véritablesmaisons des savoirs. Financer un véritable droit à la formation tout au long de la vie.

Pour un enseignement supérieur ouvert et efficace : l’université de tous les savoirs

Pour une véritable formation professionnelle des acteurs de l’éducation

L’accès à l’enseignement supérieur doit constituer pour chacun un droit inscrit dans une formation tout au long de la vie : celui d’accéder à la culture, à la recherche et à la formation. La possibilité pour tous d’entrer à l’université aux différents niveaux impose des dispositifs d’orientation, un soutien à la construction de parcours personnalisés et des passerelles systématisées pour une insertion professionnelle choisie. Il convient de rapprocher clairement les grandes écoles des universités dans la perspective d’une intégration respectant l’autonomie de l’université, en révisant sa gouvernance, et les compétences des institutions de formation professionnalisante. Les universités doivent toutes accélérer leur mutation pédagogique, intégrer la VAE et la formation à distance grâce au numérique. La carte universitaire doit être cohérente avec les schémas régionaux de formation dans un cadre national harmonisé. C’est aussi en partenariat avec les collectivités que doivent être améliorées les conditions d’accueil, d’accompagnement et de vie des étudiants. Un service public de la recherche doit être développé au sein de l’université, en n’assujettissant pas la recherche théorique aux impératifs d’application de court terme.

Tous les professionnels de l’éducation doivent être formés dans leurs métiers propres, mais également ensemble, tant au niveau initial que continu avec une véritable prise en compte de la VAE. La formation commune devrait comporter des éléments relatifs au développement des enfants, à l’histoire des politiques d’éducation, à l’analyse professionnelle, au travail en équipe au sein de chaque institution et entre elles, à la déontologie professionnelle. Pour les enseignants, en appui sur une bonne maîtrise des savoirs, priorité doit être donnée à la pédagogie et à ses pratiques coopératives, à l’alternance et à la professionnalisation, à l’accompagnement éducatif, avec un pré-recrutement sur critères pédagogiques.


P E S ! U ’ e l s u l c u A v e l e g u bO Créée en 1939, l’Usep est à la fois une association sportive à part entière, de type association loi 1901, et le secteur sportif scolaire du grand mouvement d’éducation populaire qu’est la Ligue de l’enseignement. L’USEP remplit une mission de service public formalisée par une convention avec le Ministère de l’Education nationale et déclinée sur le plan départemental par une convention avec l’inspection académique du Vaucluse. Son action est également reconnue par le ministère de la Santé et du Sport. Étant la seule association sportive habilitée à rentrer dans l’école, elle assure tous ces licenciés afin de garantir une vie associative et sportive en toute sécurité. L’USEP est un mouvement pédagogique dont l’orientation principale est de former des «citoyens sportifs». Durant le temps scolaire, l’USEP 84 s’inscrit dans les projets d’écoles et participe à l’élaboration des contenus d’enseignements avec les enseignants, dans le respect des contenus des programmes d’EPS de l’Education Nationale et du socle commun de connaissances et de compétences. De plus elle organise des rencontres sportives interdisciplinaires qui finalisent des cycles d’apprentissage en éducation physique et sportive où sport et plaisir du jeu priment sur l’esprit de compétition. Aussi présente hors temps scolaire par l’organisation de journées et de rencontres diverses qui permettent aux enseignants, aux enfants, aux parents et aux professionnels du sport de nouer des liens et de découvrir une nouvelle façon de pratiquer et de vivre ensemble. Par ses actions en toutes cohérences avec l’Education Nationale, l’Usep apporte une garantie des contenus dans l’organisation de ces rencontres. Elle met à disposition des équipes éducatives

des ressources pédagogiques et du matériel sportif de qualité en apportant une aide précieuse aux enseignants afin de pouvoir mettre en place leurs séances d’EPS dans les meilleures conditions. L’USEP s’engage également dans l’accompagnement éducatif et sollicite l’enfant à devenir acteur à travers différentes responsabilités et différents rôles sociaux (arbitre, juge, organisateur…). Par ce biais l’USEP apporte une réelle plusvalue en offrant aux enseignants les moyens de mettre en place au mieux leurs séances et en donnant du sens aux contenus en plaçant l’enfant au cœur de ses apprentissages. L’USEP Vaucluse fonctionne avec de nombreux partenaires comme les collectivités territoriales, les comités sportifs ou le comité départemental olympique et sportif. Cela permet de diffuser efficacement les messages éducatifs tels que l’éducation à la santé, la sécurité routière, le développement durable…et de bénéficié d’un encadrement expérimenté, compétent et qualifié en plus de ces animateurs. Ainsi l’USEP apparaît comme une garantie de cohérence et d’entente entre les différents acteurs du sport scolaire. Le réseau USEP tient à garantir un bon enseignement et pour cela développe la formation. Les enseignants, les parents, ainsi que les membres du réseau USEP, peuvent accéder à des formations de qualité dans le domaine sportif ou associatif. Ceci leur permet de gérer au mieux leur association mais aussi d’approfondir leurs connaissances pour assurer une meilleure transmission des savoirs et des valeurs. Au travers de ses actions, de son savoir-faire et de sa place, l’USEP prolonge et enrichit la mission de l’école publique. Elle peut prétendre se positionner comme étant garant d’une pratique physique et sportive adaptée et cohérente avec les apprentissages, afin de contribuer pleinement à la formation des futures citoyens sportifs lucides, responsables et autonomes.


3 1 0 2 e r r e t a l e d a l a g Venez participer ! Comme chaque année, la Ligue de l’Enseignement – Fédération de Vaucluse, organise son incontournable Gala de la Terre et de la Citoyenneté, où seront présentés les projets artistiques d’artistes, associations et établissements scolaires de notre réseau le Mardi 7 mai 2013 à 20h30 à l’Opéra Théâtre d’Avignon et des Pays de Vaucluse. Moment privilégié de fin d’année scolaire, moment d’expression artistique des associations et des établissements scolaires, la Ligue de l’Enseignement vous propose de participer à cette manifestation consacrée à l’environnement, la citoyenneté et la solidarité. Un moment unique pour tous, enfants, jeunes, adultes et seniors : - répétition avec les équipes techniques de l’Opéra - représentation devant près de 1000 spectateurs (public curieux, parents, amis, camarades de classes…) Toutes les formes de pratiques artistiques sont possibles : théâtre, danse, chant, musique, cinéma, arts plastiques… ce travail doit simplement prendre tout son sens au sein d’associations, d’écoles, de collèges, de lycées, d’amicales laïques ou d’associations socio-éducatives présents sur le territoire de Vaucluse.

Modalités de participation : Peuvent être candidats au Gala de l’Opéra : les associations adhérentes à la Ligue 84 (Usep et Ufolep). Les candidats doivent être à jour de leur cotisation. Ils s’engagent à respecter la Charte de bonne conduite élaborée par le service culturel de la Ligue de l’Enseignement. Si votre Centre Social, association ou établissement scolaire n’est pas adhérent, contactez-nous ! 10 groupes seront sélectionnés, chaque représentation est fixée à 10 minutes MAXIMUM. ATTENTION, LA SÉLECTION EST ARRÊTÉE AU 30 NOVEMBRE 2012 ! Les projets sélectionnés seront tenus informés avant le 15 décembre. Une réunion de coordination sera prévue ultérieurement avec les participants. Pour renvoyer la fiche d’inscription : Ligue de l’enseignement de Vaucluse Secteur Education Culture – Cécile GARAIX 5, rue Adrien Marcel BP 31003 84095 Avignon Cedex 09 Tel : 04 90 13 38 00 / Fax : 04 90 13 38 01 Mail : educationculture@laligue84.org Pour plus d’informations : Associations, centres sociaux, collèges, lycées : ducationculture@laligue84.org / 04.90.13.38.05 Ecoles maternelles et primaires USEP : usep@laligue84.org / 04.90.13.38.07

Si vous souhaitez participer à cette manifestation, merci de bien lire les modalités et de renvoyer la fiche d’inscription, à télécharger sur notre site internet, avant le 30 novembre 2012 !


Agenda Fête des morts mexicaine CONTRALUZ - Vendredi 16 Novembre, 21h Au Mexique, la Mort n’est pas forcément triste ! Venez découvrir la Fête des Morts (el Dia de Muertos) avec l’association Contraluz : une vraie soirée festive à la mexicaine ! Au programme : danse avec le groupe Santacruz, cuisine traditionnelle, artisanat mexicain, expositions d’autels, de dessins, de photos, de Calaveritas literarias, animations… Entrée libre. Ancienne Caserne des Pompiers 116, rue de la Carreterie / 84000 AVIGNON

trail nocturne de bonnieux Bonnieux Run and Bike - Samedi 17 Novembre, 17h30 Bonnieux Run and Bike organise une course nature de nuit au coeur du petit Luberon. Le départ se fera à 17h30 de la Maison du Livre et de la Culture de Bonnieux. La course peut se faire en solo, ou bien en relais en duo. TARIFS > solo : 18€ en pré-inscriptions / 20€ sur place, le soir même > relais duo : 24€ en pré-inscriptions / 28€ sur place, le soir même http://runandbike.typepad.fr/trail_nocturne_ bonnieux/

flash mob Génération Sports - Lundi 19 Novembre, 18h Les danseurs de l’Ecole des Arts Urbains vous invitent à un flash mob à la gare d’Avignon - TGV !

rural détour 2012 11ème édition Luberon Jazz - Vendredi 23 Novembre > Dimanche 02 Décembre Né en 2001, « Rural Détour » est un festival organisé hors saison estivale à l’attention de tous les publics possibles. Cet événement s’appuie sur les nombreuses dynamiques locales afin de dépasser la simple opération de diffusion. « Rural détour » c’est surtout le désir de vous faire vivre des moments privilégiés et festifs ! Soyez curieux ! Tendez les oreilles ! Ça se passe tout près de chez vous ! http://www.luberonjazz.net/

jeun’ citoyens en action Samedi 1er décembre, 10h - 17h Toutes la journée, des stands infos permettront de se renseigner sur le BAFA/BAFD, le Service Civique, les chantiers jeunesse, les projets Europe, les départs vacances, les appels à projets jeunes (MSA/ FIJ). Au programme de la journée, des concerts, du théâtre, des projections, de la danse... Et aussi la remise des prix de l’appel à projets jeunes de la MSA! Café le matin et goûters offerts ! Ouvert à tous et gratuit. Salle Polyvalente de la Tour d’Aigues

assemblée générale Kareen MANE - Samedi 15 Décembre à 14h30 L’assemblée générale de l’association « Kareen MANE » aura lieu le samedi 15 décembre 2012 à 14h30 à l’Hôtel du Département à Carpentras.

i lovE jAzz > AJMI - Vendredi 7 Décembre, 20h30 JAZZ EN SCÈNES / 14ème édition
 Soirée organisée en partenariat avec la Fédération des Scènes de Jazz et de Musiques Improvisées (FSJ) LAURENT MIGNARD POCKET 4TET Laurent Mignard, trompette de poche / Philippe Chagne, saxophones ténor et soprano / Eric Jacot, contrebasse / Luc Isenmann, batterie VERONA François Chesnel, piano / Rémy Garçon, saxophones / Bernard Cochin, contrebasse / Ariel Mamane, batterie > AJMI - Jeudi 15 Décembre, 20h30 JAM SESSION #3 En partenariat avec le Conservatoire du Grand Avignon
 Entrée libre, ouvert à tous.

Infoligue Vaucluse Novembre 2012  

Actualité de La Ligue de l'Enseignement de Vaucluse

Advertisement