Issuu on Google+

on ex l igean ons renco , de gibral ssons aux intére tar à ntrer citoye te. no ssé. c mou et dé tre ns e ’e à un c st pou ompl rquoi choix de p fendre de rmansk, d uropéens e l'isla émen s alter t ériod nous des id tàl nde a els qu’ils s icit nat déf ée on u hau qu’eu s et en am 'éducation endons un é nous pe ives d’init t-# L’EUROPE karab t, tels qu’il enant rmet iative ropa, n m a o t i d s vi o a d co cit às èle gh na e inscri vons mme tout e question le et aux m économi nous déta oyenne. u , et pas se vent. pour EN LONG ea qu na ule da ch ne co é plus c ourt q ns un rése ssociation r. pour ce dias tradit e indépen er de l'act utre journ ment de b mprendr d u l , a io ru a, al u a u d a nos v de na EN eLARGE oisi ntes s e d'habitud d'associat oit être un nous puis nnels. à eu nt des gro lité, d'étud isme à eur xelles à st u r o o i e son r i e o a p l n p e o au tra i s n e e r e s a p bourg ns, nous t t s s u , a a l je par e n d locale , u d t réun DE   TRAVERS o e n s c ’é s u vers d o o en p i p s . n u r b anou ler s, nat is sou es gen sont p issem ien dans l s croyons ession. un texte, d'ap souhaiton à europa, ional s le n ai plus de n s qui e e s e q as. et p s e ou nt cit ue la éviter éduca rofon s et in conn moi q om d y vi j'év oy et le m co ai ti d 'e le sen t u sati ontre ite de cou vent et qu uropa pro 'à l'accout ernational en. ainsi, n ssances an nstruction on popula ir les prob i le pa u rir. je i r com e d sont l c os bé éla névol estrales qu d'une soci re à europ ématiques rcour uction na mé. mon p s, et contr m su a ntes, . é ent, d i e e e b , t s j'accu rgies. je fa e il est : m is exigean t é n u d i s t o ous c a r e ns les epose nom ns à v en ay voien ans u t et j'a ultifo eille d is des o d n a d a s t n 'a s l n e u t o p e rme. illeur rnièr a t pou u mo r des riser événe ropo rech (libre dans ime prend e s nde me s) le pap re mo erche d'éc r souhait d , si tu ne m les liens e ser des for s recherch citoyens en éta de mises à pour faire nts, qui p x h m i 'o n e ist ec er com an s univ ff a t re page, nt le p ç ers me da emps. pos ges interc rir une no onnais pas ants, et à e tions et de à app a, avec les nnent for lu dants er me ultur s n , u ns les quels c rendr me p respo it v t 'e i e à trav s possible s s l s l e t s e e l e s r o m s i j n e u e u m et ur re d s a ropa. éandr à écri ers l'e jets à grand affran nd r qui je e nouveau ab e plat. e d'éveil au age de l'eu urope ccessible e ch x. salu t grat e pour mo is. certains re dynam s de l'inte r s l . je su n o u o que l'a ir des clic c i p d s a e i l ? s , loin rnet, uit. c ique cuter i, à p et à l j'ai e me is le hés ct l'info uel systèm et de con s gens de l 'est pour ç articiper à forcent à g mes écrits où je perm longtemp 'internatio des institu nvie de p tainm tourn a que r 'ours. s e poli n tions e m ets au ossir. t ouv en co al. je on bo er je en ti je et de x j nous r s n penso t et la cha que europ les sentier suis ceux ne suis pas uclage po e me suis r ir ses form écrits et a férence d ouhaite p r sse au éen n e e u qui m s batt u ns qu o s e t r x cultu r e pos r s é u o m . p d u l. je su c r e a e pe us. à e e la e sco re is nou rendre le vé avec sei 'est l'occas ojets d'êtr ction. pre er uropa ttent la m ainsi, riche et va publicité e op. à euro rmet pas l e nd i z p s on de ain à e pag m . je su lus b , nou ’ex pa rié no tl croise ultilingu re europ us porton e n'est pa e clientéli , nous cho pression d s trouvon la patte.un is les béné eau possib es de plus e r s, mu des s acc sme l'a s l’eur e ce le isiss s no a, n v e autr ope r e eur oles qui pa . je forme nnée dern lecteurs, d tous l ous somm s efforts s essible à t enfermen ons donc tte diversi i o c m i r em p h è t o re t té icipen e es bén e d es niv u e eaux. s persuadé r l’éveil de us. c’est po l'informat e traiter l'i . c’est pou d’une dive à europa, t de p évole . et à mon e tu t i r n s r à u n s que r o t l è ien eur chacu ’esprit crit rquoi nou n dans un formation quoi nous sité de cul ous nous i s et de loi en pratiqu ou ler to s entre les opa, nous tures n. je s s vou voulo ntére ique, ant le rappo d e ut d'a croyo n-e a un f main , a u l ssons en se ç de gib ns ren ons c rôl bor s, c ns a com ontri rt intéress on exigea aux c is les tradu b buer nte. n contrer et raltar à m it é. c’es plexit d d'une av 'est ma br à la force e à jouer d asant sur c o à d otre c o t pou la plu ans la é com défen urma oyens eur t e un co e la so appro r o r h n d muna nture, bén chure de r q s m a p o l s o r u l i che a k é e des ité de ix de darité p ciété. oi no e , de l'i ent uta év lterna a s idée lément à p u sland ujet p l'éduc s défendo ériodicité lternative tive d ire. je suis ole et part rée. un nu . c’est pou nous pens s et e e a ar les u r o s n e i a n quoi méro n né ain cipati ns qu t d’init l'eur aut n multi ’euro amenant à ion nation s un modè ous perm iative cultu res bouts p ope, du jou si, raconta ve. en 200 un peu sp ous nous e p l a e t a, com se le de no écono rel éc in 4, des our d nt dep er et me to questionn et aux m us dé miqu écouv rnalisme e étudi ial. je suis scrivons d uis, e surto s. alors le édias t u e e t r i e t . ndép a r t u a m p a p d n i i n r t de p s l t o e n t mes b u i s r s s l e u l o a e l s a u u a d e r d c s b c n x, c'e n e i c i s c o o a t a u d arler e l i r u t n b 'u o l énévo l a i é t r a o , l n n se u niver t que emen , et alo n st mê de m les s t d'hab au d'assoc , doit être nous puis nels. à eur rs l'ou re. je suis m ges, a là où , le contin ité de nan itude opa i vrir, l vec le à réfléchir es sujets fa e de ne p u a t n i o lieu d ons aussi n t e les au et je p es se as fai nt au e déco s loca voris plus d à la q b lustra ’é t i s r p e r t l a o e a e r u e a n u e r n a v s sn n vri ler qu estion gens , nati ve tr ec des teurs pos onale ouissemen da , le de persp e de ça. m r, l'inspec e sont pas rs des gen éunis sou ai plus de ont, t s et in t cito ter et s le n . et j'é es act s qui ective m els qu s graphist sibles. je su s médias, o i terna qu'à l om d y vive le mo ivités vite d s reno à pre es, les ’ils vi i s o t gh, et 'a 'e i u n n o e n s c u v vent. uvelé trer c t et qu e son nales rédac coutu dre e couri ropa ert à pa es. et o t n ma n aut s seuleme pour comp teurs, les p toutes les p in de j'accu élargies. j mme il es r. je suis ex i le parcou productio mé. mon p s re jou nt de n t e h e re ropo ig logic e : ille d otog n fais d brux rendre no rnal es évé multiform eant et j'ai nt, dans un antes, en ctuali s vois raphes, le sitions et à iels (libres u monde a e m n e y . té, d'é isme à eur elles à str e e a d r p s m e ) i a t p n o ( ch ns l ous de en 20 rendr ur s, asbou tud opa es de e mon erche d'éc rg. à e nous tento 0) corresp , en étant mises à pa faire ça, a ts, qui pre e papier c press ier le cont , nous so omm ond nne tem vec le p ge, ns uro u ion. u e oyon ne éd xte, d'app haitons év pa, nous c de nous af ants à trav lus possibl à apprend lesquels je nt forme p e dans le ps. poser s que sm f r e r u e i o g r o o e t r c a a r n e l u fon s l'e atio cce ac nch àé andis rl sid nnais . certa r rendre d éandres d sance onstructio n populai dir les pro e sensation érons que ir des clic urope. je s ssible et gr crire pour yna i ns blém nd sa re h u a m l'actu nalism t cito atiqu el sys és et de co is les gens tuit. c'est p oi, à part me forcen mique m yen. a ncestrales 'une socié à europa, e , l e 'i s t i ntour nfota de l'o t .à our ç n ins té rep qu nales u inme ème politi a que ciper à mo à grossir. ose su ous consta europa, n , et co i, nos béné e dans le nt et que e ner les sen rs. je suis je ne n bou o t r o u s n v d n s u l d c o e t s t s qu'u a cha penso ribuo c e ie ropée u erniè s cito les se etit n sse a ne c res ns à yen ns q n ne p rs battus. ux qui me is pas seul lage po om voi ttent . je su à eur erme t pou d'ailleurs, valoriser ent propo recherche s conscien ulture rich ue la publ u scoop. à la ma opa, n is no t pas ser s un les l icité ts. a r so si t ee eu in l 'échan uhait d'of u ne me co iens exista des format iversitair insi, nous t variée n'e et le clien ropa, nous ’expressio ous trouvo à la patte frir .u n es. ion nts nn té po n ge st pas chois isson de cette di s l’europe acces lisme enfe oser m s intercult une nouv ais pas, c'e , et à en ti s et des re à europa, rtons nos s don v r s r i sser d e elle im e i urels spons st eur m c n b r f es suj f s l o e e o i nt l us s té. c cd rts àt e et d'é opa. q a age d ets res de ui je s nouveaux bilités à to ommes p sur l’éveil ous. c’est p 'informati e traiter l'i ’est pou e l'eu l'inte à plat. en d veil au lo on da . salu ersua us les uis ? rope nform de l’e ourqu rnet, ca iscute ns un mes é dés q sprit ation oi no où je r long l et à l'inte , loin des i j'ai envie d t. ce que tu niveaux. c u crits r r u e a i t p s p i c p e q v à n h rnatio e temp rmets o u et ou o t s a e ossir. p i r e u t c u e t i , a u l t n r o rler to in en se ution n o s entr ns co s en c vrir s nal. j aux je m s b u ntrib tére e les m pa, nous c -e a un r uer à ôle à asant sur ge po e suis retr es formes écrits et au onférence e souhaite et de la co t d'abord r o a y i n o s n la plu . c'est d'une ur me un mple de réd , propo jouer ouvé x pro s à la ra xité avent c'est ma b l'occ jets ave f act ser ren e suis rochu orce de la dans la so lité des i ure, b nous. dre le plu c seize pag asion de c d'être mu ion. prend une appro communa s énév re de c ltil sb re ut es ro je ch in à l rentr olidarité. c iété. nous a patt suis les bé eau possib de plus l'a iser des le ingues, m mon sujet e alternat aire. je sui ole et part ée. un ’e s t po u i s i e c n l c n p v e. j ltimé teu .un né év ons l’e dia, m ar les autr e de l'euro né ainsi, r ipative. en numéro u urquoi n urope e autre eu oles qui p e forme m e dernière rs, de me a e n p 2 u c s ont 004 e, d ltic art peu s bo es .e pr ro ri rsité. pécia c’est p che d’une pe à europ icipent de bénévoles t à mon to ésenter et ulturels. a uts pour d u journali ant depuis , des étud i l d é s u s a p e o , a o m u c i r nts de n , r e r v u o , r è s t n e ersité form rquoi t u p j s 'i o o l i e v r e n n e u u a t r l t m c t s t a i d iqu r ite de l'u ss de ati no e ieux, de n c'est m le bon, et a la culture ablement pport on de faço ous voulon cultures, us intéres loin. je sui ant les éch mes bénév parler de , le c . l o j sons m ê n exig s e de gib a o r intére s renc m n l s l e s e e g u s e l'ouvr s trad s à ré es, av sujets d aux c ean ralt ssé on uer à f u ir, le is là où les e favor e ne pas fa décou un co . c’est pou te. notre c trer et défe ar à mour itoyens eu cteurs, les c le plus d léchir à la a i i s r e a v m r q qu hoi v mp ro eg qu nd ec de il ansk, lité d s pers ue de ça. m rir, l'insp de l'is péens tels lustrateurs ens possi estion des es idé lément à l oi nous dé x de pério re des alte pe e bl lande médi , q rna dic fen 'éd es penso as, à p ctives ren s activités au ha u’ils sont, les graphi es. je suis ns qu et en amen ucation na dons un m ité nous p tives d’ini o o s u r t tes, le u e els qu u te ti ’eur tiona ant s nou s réda vert à tou ndre en m velées. et ’ils vi le et a odèle écon rmet de no ative citoy karabagh, s insc opa, comm à se ques j vent. tes le ain de cteur e o e u u t m n x s p t r n i d i a m s e i o s q e p v é s seul s logi je sui emen our comp , les photo propositio s plus ons dans u toute asso nner. pour édias trad ue indépen tacher de . un autre cie iti l'a cia r jou g t de b ns et court n rése d c iversi à tou ruxel endre nos raphes, le que d au d'a tion, doit ela, nous p onnels. à e ant des gr ctualité, d'é rnalisme té de l s e v 'h o ( s à ê o u s u 2 u t tre un sociat abitu à stra isins, ropa, europ nante udier isons 00) co pes d inent d s i e n s n b a l a o e l rre e i o , u o o p s n e e es n conte u ssi au us u res ud sl tj xte, d ous souha rg. à euro s tentons ne so travers de ont réunis e parlerai p ocales, nat ’épanouis bien dans croyons q sion. une p 'a d i tons a, nou e nt p ppro sem édu s ge ue l ion sou les lus s con n r et le as. et j'évit ns qui y vi s le nom d de moi qu ales et inte ent citoye connaissa a construc cation pop fondir les éviter le s sidér n e n 'à vent 'e e de c t r u mont p n c i . n l u o r e l'acco s a a ation ropa et o rer co ales, e insi, nos b s ancestra n d'une so ire à euro oblématiq ationnalis nt éla mme urir. je sui qui le parc productio utumé. m les qu m pa, no ues. à ciété rgies. énévo t c o o s n i o n l n e dan repos exige tribu urent us co europ est : m je fais les se nante petit e du a o s n e ,

RLEDESOI


- CHARTE ÉTHICORIALE -

Charte éthiCoriale

Une aUtre eUrope

02

article Ier. À europa, nous nous intéressons aux citoyens européens tels qu’ils sont, tels qu’ils vivent. pour comprendre nos voisins, nous tentons de nous affranchir des clichés et de contourner les sentiers battus.   II. À europa, nous trouvons l’europe riche d’une diversité de cultures, de Gibraltar à Mourmansk, de l’Islande au Haut-Karabagh, et pas seulement de Bruxelles à Strasbourg.   III. À europa, nous considérons que l’actuel système politique européen ne permet pas l’expression de cette diversité. C’est pourquoi nous voulons rencontrer et défendre des alternatives d’initiative citoyenne. Un aUtre joUrnalISMe IV. À europa, nous souhaitons éviter le sensationnalisme, l’infotainment et la chasse au scoop.   V. À europa, nous choisissons donc de traiter l’information de façon exigeante. notre choix de périodicité nous permet de nous détacher de l’actualité, d’étudier le contexte, d’approfondir les problématiques.   VI. À europa, nous pensons que la publicité et le clientélisme enferment l’information dans un rapport intéressé. C’est pourquoi nous défendons un modèle économique indépendant des groupes de pression.

- EUROPA #37 - ÉTÉ 2013 -

Une édUcation ` popUlaire Vii. À europa, nous constatons qu’une culture riche et variée n’est pas accessible à tous. c’est pourquoi nous voulons contribuer à un complément à l’éducation nationale et aux médias traditionnels.   Viii. À europa, nous croyons que la construction d’une société repose sur des citoyens conscients. ainsi, nous portons nos efforts sur l’éveil de l’esprit critique, en se basant sur la pluralité des idées et en amenant à se questionner. pour cela, nous puisons aussi bien dans les connaissances ancestrales que dans les dernières recherches universitaires.   iX. À europa, nous sommes persuadés que chacun-e a un rôle à jouer dans la société. nous pensons qu’europa, comme toute association, doit être un lieu d’épanouissement citoyen. ainsi, nos bénévoles se voient proposer des formations et des responsabilités à tous les niveaux.   X. À europa, nous croyons à la force de la solidarité. c’est pourquoi nous nous inscrivons dans un réseau d’associations locales, nationales et internationales, et contribuons à valoriser les liens existants, et à en tisser de nouveaux. ________________________________ approuvée en assemblée générale extraordinaire le lundi 03 juin 2013 à nantes.


- ÉDITOURS -

L’EUROPE,EN LONG,EN LARGE ET DE TRAVERS

#rledesoi

Europa est un magazine gratuit d'information européenne basé sur un modèle de journalisme participatif. Défendant une éducation populaire, il présente l'Europe en long en large, et de travers.

journaleuropa.info _ THEY ARE OURS Codirecteurs de la publication - Laura Compagnon, Rémi Donaint, Igor Maquet, Banardy Morriset et Benjamin Rullier Maquettiste - Marianne Mingant Graphiste - Sophie-Charlotte Colrat Secrétaires de rédaction - Arnaud Douillard, Fiona Mazeaud, Rémi Donaint, Pauline Durillon, Benjamin Rullier, Côme Tessier, Clément Bouchet, Nicolas Baczynski Responsable partenariat - Marianne Mingant Responsable événementiel et communication Nicolas Baczynski Responsable diffusion - Luc Tronelle _ RÉDACTEURS PIÉTONS Arnaud Douillard, lent et christ Rémi Donaint, lent pas pétrole Artem Ismaïlov, Kirghiz lent Fiona Mazeaud, lent vit d’avoir envie Pauline Durillon, go et lent Côme Tessier, lent zéro Marion Dorel, chanson de rots lents Nicolas Baczynski, lent et pénultième Clément Bouchet, lent pas d’air _ ILLUSTRATEURS & PHOTOGRAPHES Reportage photos – Anne Bitner et Artem Ismaïlov (francekoul.com) Bientôt en intégralité sur journaleuropa.info _ UN IMMENSE MERCI À tous les bénévoles qui s’investissent dans l’association. À nos colocs de l’AFEV, l’Atelier des initiatives, DIPP pour leur soutien Stationnaire, et aux nouveaux venus d’Accès au cinéma invisible, Ghetto Art et ADDAN (Art Du Déplacement Academy Nantes) Aux abonnés pour leur soutien et aux annonceurs qui nous font confiance.

COURS, EUROPA, COURT ! Salut. Ce que tu tiens entre les mains, c’est ma brochure de rentrée. Un numéro un peu spécial. Je suis plus court que d’habitude et je parlerai plus de moi qu’à l’accoutumée. Mon petit nom d’ailleurs, si tu ne me connais pas, c’est Europa. Qui je suis ? J’ai envie de parler tout d’abord d’une aventure, bénévole et participative. En 2004, des étudiants de l’Université de Nantes se sont réunis sous le nom d’Europa Production Nantes, en ayant pour souhait d’offrir une nouvelle image de l’Europe, loin des institutions et de la complexité communautaire. Je suis né ainsi, racontant depuis, et inlassablement, le continent au travers des gens qui y vivent et qui le parcourent, dans une recherche d’échanges interculturels et d’éveil au local et à l’international. Je souhaite proposer une approche alternative de l’Europe, du journalisme et de la culture. Je suis là où les autres ne sont pas. Et j’évite de courir. Je suis exigeant et j’aime prendre mon temps. Poser mes sujets à plat. En discuter longtemps en conférence de rédaction. Prendre mon sujet par les autres bouts pour découvrir le bon, et alors l’ouvrir, le découvrir, l’inspecter et le montrer comme il est : multiforme. Dans le papier comme dans les méandres de l’Internet, où je permets aux écrits et aux projets d’être multilingues, multimédia, multiculturels. Alors le mieux, c’est même de ne pas faire que de ça. Mes activités se sont élargies. J’organise des événements pour rendre dynamique mes écrits et ouvrir ses formes. C’est l’occasion de croiser des lecteurs, de me présenter et surtout de parler de mes sujets favoris avec des perspectives renouvelées. Et pour faire ça, j’accueille du monde, avec qui je grandis. Certains me forcent à grossir. Je me suis retrouvé avec seize pages de plus l’année dernière. Et à mon tour, j’incite mes bénévoles à réfléchir à la question des médias, à prendre en main des logiciels (libres) de mise en page, à apprendre à écrire pour moi, à participer à mon bouclage pour me rendre le plus beau possible. Je forme mes bénévoles en pratiquant les échanges, avec un maximum de gens. Je suis ouvert à toutes les propositions et à tous, en étant le plus possible accessible et gratuit. C’est pour ça que je ne suis pas seul. Je suis nous. Je suis les bénévoles qui participent de près et de loin. Je suis les traducteurs, les illustrateurs, les graphistes, les rédacteurs, les photographes, les (200) correspondants à travers l’Europe. Je suis les gens de l’ours. Je suis ceux qui mettent la main à la patte.

Europa est édité par l’association Europa Production Nantes avec le soutien de :

Dépôt légal - juin 2013. Toutes les œuvres (illustrations, photos et textes) publiées dans Europa sont la propriété de leurs auteurs. Celles comportant la mention Creative Commons (CC) sont distribuées sous licence libre. - EUROPA #37 - ÉTÉ 2013 -

03


- DIX SUR SEPT CENT MILLIONS -

04

- EUROPA #37 - ÉTÉ 2013 -


- DIX SUR SEPT CENT MILLIONS -

Gianluigi, illustrateur-graphiste réalise les illustrations et des éléments graphiques. Pour les publications ou les supports de communication. Ewelina, traductrice-interprète  traduit des articles en français ou en gaélique. Josef, rédacteur  participe au choix d’un sujet, d’un angle, mène des recherches, des interviews, et rédige un article, une brève… Bertha, administratrice  réfléchit et décide de l’avenir de l’association pour mener à bien ses objectifs et ses actions. Dorothy, rédactrice en chef  coordonne la rédaction, propose des pistes d’approfondissement, des angles alternatifs et décalés, s’assure de la cohérence de fond du magazine. Kostantinos, correspondant  propose des sujets ou réagit aux sujets choisis par la rédaction, apportant son point de vue depuis la Grèce. Hildegarde, formatrice  transmet aux autres bénévoles son savoir-faire dans son domaine de prédilection. Barnabé, chasseur de visuel  parcourt l’Internet et le monde réel pour y dénicher des artistes originaux qu’il contacte, ou bien des images libres de droit qui illustreront les articles et le magazine. Fiorella, secrétaire de rédaction  relit et corrige les fautes d’orthographe, de typographie, reformule, imagine des jeux de mots pour les titrailles. Siegfried, maquettiste  crée et adapte la mise en page en y insérant harmonieusement les contenus, assure la cohérence visuelle du magazine.

Les membres d’Europa peuvent endosser chacun de ces rôles, et participent également à la vie de l’association : diffuser le magazine fraîchement imprimé, coller des affiches, préparer des tartes, représenter Europa auprès du public, etc.

- EUROPA #37 - ÉTÉ 2013 -

05


- DOSSIER-

Notre auteure adorée. Sacrée Marion  ! Qui voit désormais son nom gravé dans le marbre en papier du magazine.

LES LOGES DE LA LENTEUR Par Marion Dorel

Ce thème a été accepté après quelques négociations lors des conférences de rédactions. L’auteure présente son sujet de façon sommaire, en quelques lignes, dans ce que le jargon appelle le chapô.

Le slow food associe le plaisir culinaire à un comportement responsable face aux produits que l'on consomme. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'éco-gastronomie constitue un outil politique d'affirmation des identités culturelles et un projet vertueux de confrontation avec la mondialisation en cours.

06

LA FAUTE ! Qui que soient les secrétaires de rédaction, sur ce coup-là, ils ont oublié de virer ce putain de trait d'union!

Cet intertitre fin et subtil a été trouvé à trois heures du matin, après quelques verres de cidre bio bus lentement. Il faut dire que Ledjam Radio a passé Daniela à ce momentlà. Et on aime ça.

Près de la moitié de la population mondiale vit encore dans des zones rurales1. Si on prend en compte les personnes qui s'occupent de la production ou de l'élaboration de l'alimentation dans les zones urbaines, la majorité des habitants de la Terre sont engagés dans le secteur de la nourriture et de la gastronomie. C'est pourquoi ces problématiques méritent de revenir au cœur du débat international et de prendre place parmi les priorités des gouvernements.   Dans la plupart des pays industrialisés, les agriculteurs et les ouvriers des entreprises agroalimentaires représentent à peine 2% de la population active parce que presque toute la production de la nourriture a été industrialisée2. Ils produisent à la chaîne une alimentation sans saveur, standardisée, anti-écologique et souvent dangereuse pour la santé. Les dégâts sur la planète deviennent de plus en plus importants du fait des méthodes intensives et productivistes qui consomment plus de ressources qu'elles n'en produisent. L'avenir de la nourriture ne peut se faire qu'au moyen de techniques compatibles avec les rythmes de la planète, revalorisant de vieilles méthodes, respectant la biodi-

versité et les traditions gastronomiques strictement liées à la culture et à l'économie de chaque endroit du monde. Le mouvement slow-food apporte une réponse. En effet, rétablir les critères d'une agriculture paysanne, le plus possible locale, saisonnière, naturelle, traditionnelle, constitue le début d'une solution.   FOOD BEAT   Face à la standardisation et à l'industrialisation des goûts générés par les fast-food, la riposte est venue d'Italie. L'année où le premier Mc Donald's a été installé à Rome en 1986, le sociologue et critique gastronomique italien Carlo Petrini déclare la guerre à la restauration rapide. Il crée Slow Food, association à but non lucratif pour le retour à une alimentation diversifiée, le respect de la biodiversité ainsi que des traditions gastronomiques, et le contact entre consommateurs et petits producteurs.   « Le slow food, ce n'est pas mâcher lentement ou faire cuire les aliments longtemps ! », plaisante Allessandra Roversi, présidente de la section Léman du mouvement. « C'est un plaisir responsable et convivial, où on a l'opportunité de rencontrer de nouvelles personnes. Le

Pour développer son article et le rendre plus vivant, l'auteure a contacté et interrogé une spécialiste du slow food. En l'occurrence, elle s'appelle Allessandra Roversi et elle parle bien.

- EUROPA #37 - ÉTÉ 2013 -


- DOSSIER -

Cet article ouvre le dossier « Ours à pied », qui part à la recherche des formes de vie plus lente, a contrario de la tendance d’une course quotidienne, de la course à l’info aux déplacements fast and furious dans les coursives du métro. Mais c’est aussi un article décortiqué de A à Z. Publié il y a deux ans sur journaleuropa.info, il montre la longue et lente préparation d’un article chez Europa, aux divers intervenants, qui rendent possible ce qui est là : une publication.

L’air du graphiste, soit les grands espaces blancs exigés pour la nouvelle maquette d’Europa. La police, sa taille et son placement, c’est lui aussi.

07

slow food ouvre l'appétit et l'esprit!  »3. Pour promouvoir sa philosophie, l'association propose un programme d'éducation à l'alimentation et au goût, avec de nouvelles méthodes adaptées à tous les âges, à l'école et dans les loisirs. Elle a organisé des manifestations internationales, tel le Salon du goût à Turin, qui luttent contre l'uniformisation de la nourriture et présentent des producteurs de qualité. Elle a mis au point environ 300 projets particuliers de sauvegarde de la biodiversité et d'anciennes traditions de production partout dans le monde.   C’EST LE BE LENT   Le slow food a été initiateur du mouvement plus général de la slow life qui commence à prendre de l'ampleur4, au moins dans les aspirations quotidiennes de chacun de nous. Plusieurs mouvements se revendiquent d'un label slow pour signifier notre nouveau besoin de reconsidérer presque toutes nos activités habituelles. On parle aujourd'hui de slow management, de slow travel, de slow money, de slow art, de slow book ou encore de slow sex. Le slow n'est pas une perte de temps mais une

manière de vivre les choses en conscience. Face au diktat de la vitesse, l'idéalisme slow ne joue pas la rigidité. «  Je le compare à un médicament homéopathique  », affirme Carlo Petrini. «  C'est l'antifuturisme dans le sens où nous nous opposons au culte de la vitesse. »

1. slowfood.fr 2,4. Petrini Carlo, «  Militants de la gastronomie  », Le Monde diplomatique, août 2006.   3. De Smedt Marc, «  Vers de beaux lents demains  », CLES, février-mars 2011. 5. Sylvain Menétrey, Aurélie Toninato, «  Slow life: vers de beaux lents demains », L’Hebdo, septembre 2010.

Ouverture de l'article vers de nouveaux thèmes. Ce qui nous permet de le qualifier d'article de « cadrage », qui donne le ton et les éléments pour comprendre ce qui va suivre.

- EUROPA #37 - ÉTÉ 2013 -

Emmanuel Lemoine, rédacteur en chef, a conseillé à notre auteure cette lecture. Il a bon goût, il lit le Monde diplo. Il n’est plus là. Mais un rédac-chef à Europa, c'est quelqu'un qui est toujours prêt à donner de sa personne pour ses petits bénévoles.


- DOSSIER -

08

_

_

_

Ô Slow en Pologne

Ô Slow en Pologne

Plus lente la ville

L’information circule à un rythme effréné. Sur les réseaux sociaux comme sur les chaînes de TV live, une actualité en chasse une autre et on reste dans l’écume d’un sujet au lieu d’y plonger en profondeur. Certains médias décident de sortir de cette approche de l’information et prônent un journalisme plus intemporel, sortant de l’urgence et de l’actualité : le slow media. Cette tendance dont Europa se revendique, c’est un journalisme qui prend le temps d’explorer un sujet en long, en large (et, pour nous, de travers). En France, on compte le savoureusement nommé Quatre heures lancé fin mai. Un projet néerlandais De Correspondent a, lui, levé un million d’euros pour finaliser son lancement et promet de « rompre avec le cycle de news quotidiennes en se concentrant sur le contexte ». Le slow media n’est toutefois pas un mouvement contre les médias sociaux et l’immédiateté, mais bien une autre façon d’appréhender l’information. Alors à vos marques, prêts... patientez !

Le slow art, petit cousin états-unien de l’italien slow food, a opéré un rapprochement familial récent. D’après son inventeur Tim Slowinski, la représentation suprême de l’art réside dans le processus de vie, et l’homme doit s’y consacrer avec dévotion. Au-delà de ces considérations un brin mystiques, l’idée de prendre le temps dans la conception d’une œuvre comme dans sa perception s’est largement disséminée en Europe. L’événement annuel Slow Art Day prend de l’ampleur, notamment en Pologne où vingt-sept musées y ont participé (cinq œuvres à visualiser en une heure, suivies d’un échange), tandis qu’en Norvège, le Slow Space Bjørvika prend forme sur l’ancien site portuaire de la ville d’Oslo. Un programme d’art public qui mélange passé, présent et futur, avec des travaux sur la régénération (lente) de l’espace ou encore la fermentation. Slow good !

On se plaint souvent qu’en ville, tout va trop vite. Et si on renversait la vapeur ? Après le slow food, les Italiens ont inventé les Cittaslow. 168 villes du monde entier adhèrent aujourd’hui à la charte des « villes lentes ». Transports doux, convivialité, solidarité, valorisation du patrimoine, de l’économie locale... voilà quelques-unes des recommandations de la charte qui révolutionne la ville. De leur côté, 14 associations européennes se sont emparées du nouvel outil démocratique de l’Union européenne : l’initiative citoyenne européenne. Elles ont lancé l’initiative « Ville 30 », pour une législation européenne réduisant la vitesse en ville à 30 km/h. Le but ? Des villes plus sûres, moins bruyantes, plus conviviales et plus fluides. Pour aboutir, l’ICE doit atteindre un million de signatures de citoyens avant novembre 2013.

Arnaud Douillard

Fiona Mazeaud

Pauline Durillon

- EUROPA #37 - ÉTÉ 2013 -


- DOSSIER -

LES MYSTÉRIEUSES CITÉS SLOW

Propos recueillis par Clément Bouchet

Cittaslow, label international du bien-vivre à l’échelle des villes depuis 1999, embrasse populations et communes désireuses de vivre différemment. Le 8 mai 2010, Segonzac, 2 300 gonzes et gonzesses, devient la première ville française labellisée. Située en Charente, elle est rapidement rejointe par Labastide d’Armagnac et Mirande. Ensemble, elles fondent le premier réseau français en mars 2012. Colette Laurichesse est la maire-adjointe de Segonzac et a participé activement à l’élaboration ainsi qu’au suivi des projets.

Europa  : Pour quelles raisons vous êtes-vous labellisé « Cittaslow » ? L’office de tourisme de Segonzac avait réalisé un audit interne afin de trouver comment améliorer la visibilité de la ville. La mise en place d’un label comme vecteur de communication était l’une des pistes étudiées et, parmi les labels présentés, l’un avait particulièrement retenu l’attention de madame la maire. Cittaslow allait bien au-delà du simple cadre touristique, il présentait un véritable intérêt pour la ville et ses habitants. Il communiquait sur une vraie qualité de vie. Comment est-il possible de valoriser une culture entière du bien-être à l’échelle d’une ville ? Nous avons fait quelque chose de relativement simple, nous nous sommes appuyés sur l’existant. Segonzac avait fait du Cittaslow pendant des années sans le savoir, que ce soit avec les chaufferies bois, la construction d’une station d’épuration sur roseaux ou des rénovations de bâtiments d’une trentaine d’années combinant préservation du cachet local et modernisation de l’électrodomestique. On ne s’est pas formalisés en se disant : « Il y a beaucoup trop de travail, on n’y arrivera jamais. » On a seulement fait le point de tout ce qui était acquis, en cours et à venir, avec un œil qualitatif pour les habitants. Suite à la labellisation de Segonzac, avez-vous été beaucoup sollicités ? Il y a eu une curiosité médiatique, attestant d’un réel intérêt pour l’amélioration de la

qualité de vie. Également une recherche importante de la part des urbanistes et des géographes, pas forcément pour aller jusqu’au bout de Cittaslow, mais plus pour prendre connaissance des critères de la grille. Nous avons été contactés par plusieurs DREAL1 ; mais aussi par des étudiants de l’Ena, qui réalisaient un rapport sur les nouvelles formes d’urbanisme, transmis depuis au ministère du Développement durable. Madame la maire a même été invitée à le commenter. D’une manière générale, qu’en pensent les Segonzacais-es ? Il y a une partie des habitants qui sont fiers de cette labellisation, et une autre partie qui ne la considère pas comme une révolution, la ville ayant toujours vécu selon ces principes. Ce qui est sûr, c’est que la labellisation a fait naître chez les habitants une véritable exigence vis-à-vis des élus. Un problème de circulation dans le centre-ville ? On n’est pas Cittaslow si on ne peut pas le résoudre ! Il y a une réelle implication de la population. Les retours ne manquent pas ! Le réseau français a été lancé le 17 mars 2012. Un an après, où en est-il ? Le dépôt des statuts loi 1901 a posé quelques problèmes au regard de la législation italienne, de même que l’absence de proximité géographique entre Segonzac et les autres villes. Ce qui nous a un peu ralenti. D’un autre côté, aucun objectif quantitatif ou volonté d’expansion n’a été avancé lors du lancement. Le réseau français comptabilise donc au- EUROPA #37 - ÉTÉ 2013 -

jourd’hui huit villes, soit cinq membres de plus : Blanquefort, Valmondois, Créon, Grigny et Saint-Antonin-Noble-Val. Trois autres candidatures sont également en cours de constitution. L’ensemble des réseaux nationaux se sont rencontrés à Bruxelles en mars 2012. Quel était le but de cette rencontre ? C’était une rencontre organisée comme une sensibilisation des députés européens à Cittaslow. L’objectif était de présenter le label comme une réponse de la ruralité à la question de l’urbanisme, ou comment Cittaslow solutionne les zones posant problème. Il y a une vraie demande. Les chefs de réseaux sont fréquemment sollicités pour expliquer le label, Cittaslow représentant désormais une réponse parmi d’autres aux nouvelles façons de vivre, à une vraie recherche de bien-être de la part des habitants. 1. Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement

09


- -RUBRIQUE DOSSIER - -

CHRONIQUES DE L’USAGE DU MONDE EN STAN Texte : Artem Ismaïlov Photos & légendes : Anne Bitner et Artem Ismaïlov

Partant de la multiplication des récits de voyage présentant des pays méconnus sous forme ludique (L’usage du monde de Nicolas Bouvier, Voyages aux pays des serbes de Christophe Dabitch et David Prudhomme) où se mêlent textes et dessins, nous avons réalisé un voyage d’échanges et de découvertes dans un pays d’Asie centrale au passé lié aux routes de la soie, le Kirghizistan. Cette région et cet Etat sont largement méconnus. Ils sont porteurs de nombreux clichés dans l’esprit des Français. L’usage du monde en Stan nous fait découvrir le Kirghizistan et ses habitants par le biais des clichés récoltés, grâce notamment à différents témoignages kirghiz. Une restitution est prévue à Nantes sous forme d’expositions photos et sonores. Des articles seront également publiés dans les journaux partenaires. Ce périple dans les montagnes kirghizes, pour élaborer un carnet de voyage, nous ouvre à la rencontre d’une des dernières cultures nomades du XXIe siècle.

10

– Photographie Ci-dessus : Les alpages autour du lac Song-Koul Ci-contre : Tunduk (le toit) d’une yourte kirghize En bas à droite : Les femmes kirghizes confectionnant un ala-kiyiz (tapis traditionnel en feutre) - EUROPA #37 - ÉTÉ 2013 -


- -RUBRIQUE DOSSIER - -

11

- EUROPA #37 - ÉTÉ 2013 -


g p e oigne e rop gne u rejoig eur z euro z europa r ropa rejo a rejoigne joignez eu nez europ europa rej ne europ z europa r opa rejoig a rejoigne ignez a z euro oigne ropa ejoign pa rej z euro z europa r ejoign nez e a rejo rejoig rejoignez e z eu pa rej oigne ez eu uropa ejoign uropa pa rej ignez ez eu rejoig n e r o z u e o i r e z ropa g p e o e r u rejoig europ n e a j opa r z i nez e o r g u e r o e i n z r g e u p o ez jo re n e ropa a rejo p ejoi nez e a re uro europ rejoig ignez ignez eur ez europa uropa rejo a rejoigne jo uropa europa re a rejo pa rejoign joignez eu gnez euro opa r n r i e z j g e o e u r eur n j z i o e r g e p i o j i e e n r g o z gnez rejoig a rejo ejoign pa uropa z euro o europ europa re o ignez ignez euro ez europa nez e nez europ ez eu pa rej pa rejoign rejoig rejoignez a u jo r a e r p e e o ro opa r re ur europ nez e a z euro joign i ejoign rejoignez e ig uropa europa rej ez eu a rejo pa rejoign joignez eu gnez euro pa rej opa rejoig rejoignez o r u e p i o r i e ez eu n ropa gnez rop oigne z euro gnez rejoig a rejo ejoign pa rej ropa rejo euro e z euro ez europa uropa rejo ign nez ignez oignez eur ez europa uropa rejo pa rejoign rejoig pa rej uropa europa re pa rejoign rejoignez ignez euro ez europa e opa r ignez europ nez oig re europ p joign re ejoign rejoignez a rejo ez eu ez europa a rejo a rejoigne joignez eu nez europ europa re europ europa joign joignez eu e i z g r r n e a j o z i e o r g u e p j r o e ignez ez eu a n oigne z r ejoign a rejo ropa ropa rejo europ europa re opa rejoig rejoignez z euro ez europa uropa rejo pa rejoign ign ez eu opa r ez eu nez e ignez joign rejoig a rejo ropa pa rej ejoign rejoignez ignez euro ez europa r uropa ez eu opa r rejoig ignez europ nez e oigne rejo pa r eur ez ropa ignez e u rejoig re europ europa rej opa rejoig ejoignez e ignez euro z europa r ropa rejo a rejoigne joignez eu nez europ europa rej nez e ig a rejo o z n oigne ropa e a rejo uropa pa rej pa rej re ig z ignez ignez euro ez europa oigne joignez eu nez europ europa rej oig rejoig rejoignez a rejo ropa oigne joignez eu nez europ europa re pa rej europ z e u nez e nez europ r jo rejoig o e i a n oigne z r a rejo a re uro nez e gnez europ europa re opa rejoig rejoignez z euro ez europa uropa rejo pa rejoign i u e n i a rejo pa rejoign joignez eu gnez euro j e r a r g o p z e e u o n r i a e z j r g p e o e u r e nez e joign a z ig ejoign ropa p ign ez eu ropa uropa uropa rejo ez eu rejoig rejoignez ez eu nez europ europa rej ropa rejoig a rejoigne ez eu ez europa r o i r n e r g r a o pa rej z e uropa opa r ez eu ejoign nez e ignez rejoig ropa rejo oigne joignez eu r e uropa europa re z euro joign joignez eu nez europ europa re opa rejoig rejoignez ejoign rejoignez ignez euro ez europa r r e j o ez eu ignez nez e joign europ rejoig a rejo ropa pa rej pa rej o europ ez eu r u e r o e i r a n o o z r g e a u p o o i i e j r n e ropa g g rejoig a rejo oigne pa rej pa rej europ z euro e uropa ez eu re i oig z nez e nez europ oigne joignez eu n r ar uropa a rejo pa rejoign joignez eu gnez europ europa re opa rejoig rejoignez z euro r o oigne ejoignez e nez europ pa e ignez nez e joign rejoi a ropa uro a re ze uropa europa rej pa rejoign ez eu rejoig rejoignez europ z europa r uropa uropa rejo pa rejoign joignez eu gnez euro r o ez e o r n i a rejo e j pa rej igne ez eu ropa rej ignez oignez eur ez europa uropa rejo pa rejoign ejoignez e gnez euro o ropa r i e p g u e o j r i e n gnez oignez eur z europa a r o z gnez ejoign pa uropa e ignez r rejo r eur europ europa re opa rejoig opa r ez eu rejoig rejoignez europ z europa r ejoign ejoignez e ignez euro nez e joign a rejo r e o n a e j opa r opa rejoig o p e u r i a z r e g u p e opa r ignez jo ez eu e n ropa z eur a rejo ejo nez e ejoign rejoignez ropa ignez ignez euro ez europa uropa rejo uro nez e ignez euro europ europa re opa rej rejoig rejoignez ez eu i r e g p e u n a j o r uropa e pa rej pa rejoign jo r o e i a n z r g e uropa pa rej o ez eu ez eu oigne rejoig oigne joignez eu nez europ europa rej pa rejoign rejoignez ignez eur ropa pa rej rejoig r z o n e r a r e o p z e e e uropa oign opa uro nez rejoig ignez a re ze eur z euro joi nez e z euro ez europa uropa rejo pa rejoign joignez eu gnez europ europa re opa rejoig rejoignez uropa europa rej pa rejoign rejoi ignez ez eu j n e r rejoig a o pa rej u o e i r r z gnez oigne pa r ez eu ejoi ro e oig nez e europ europa re opa rejoig rejoignez r z rejoig uropa uropa rejo pa rejoign ejoignez e gnez euro europ europa re o nez e joign a rejo nez e nez europ p u e i r a r g z u e ejoign o nez e uropa i a rejo r a j e z r g o p e u o r europ n e i a j e o g r p u e j r opa r ur ignez e rejo ar ejoign ejoignez e ignez euro z europa r ropa rejoi a rejoigne oignez eur n europ z europa r opa rejoig z g e p u o e ejoign ejoignez e ignez euro n j e ar ro p o z e ejoign u nez e a rejo uro pa ez uropa europa rej pa rejoign ejoignez e ignez euro z europa r ropa rejoi a e e o g uropa europa re pa rejoign rejoignez ignez euro z europa p u e j r n i a o z r g e e o i j r n e g o p e u ez nez e ig joign re a europ r joig p ez eu rej uropa ez eu ropa a rejo a rejoigne joignez eu nez europ europa re opa rejoig rejoignez oigne oignez eur nez europ r r o r e n joign a ign z euro ejo r pa rej uropa ez eu a rejo z euro o ez eu ropa oigne pa rej opa rejoig rejoignez rejoig ignez ignez euro ez europa pa rej pa rejoign r opa r o r n e o z pa ejoign ur ez nez e ig re europ p e oigne ejoi urop ez eu a rejo a rejoigne joignez eu nez europ europa re opa rejoig rejoignez z euro z europa r r gnez gnez euro o e n j a i z o e r p g u e p o j r i e n a rejo a rej r o z g a e p u o e ignez n j e rejoig a r o pa rej p europ z u e o i r a e z r g p e u o r n europ ig ar joi e ro pa rej ez eu e nez e oig ar pa rej a rejo ropa oigne joignez eu nez eu uropa uropa rejo pa rejoign ejoignez e gnez euro oigne ejoignez e nez europ i r r z g e p u o e n i j e r a r g pa o z e e u o u n r i a z e z j r g p e oi ro ez eu r e nez e ropa uropa rejo a rejoigne joignez eu nez europ europa re opa rejoig rejoi uropa uropa rejo pa rejoign ejoignez e gnez euro j r n i a o z r g e u p ez eu o ignez ig e jo re n e r rejo a rejo p rejoig r europ z europa r opa rejoig ignez ignez eur ez europa uropa rejo a rejoigne joignez eu nez europ nez e ignez euro e o n r a i a e z j ropa gnez pa rej ejoign oigne ez eu uropa rejoig rejoig europ uropa pa rej z euro r e r o z e u e o n n i r a j e z r g o p ejoign oign ez eu uropa opa r rejo r nez e e a pa ropa ejoign ejoignez e ignez euro uropa uropa rej ez eu rejoig rejoignez ejoign rejoignez ignez euro ez europa r o r e u p e o ignez joign rejoig ropa z eur pa re rejoig eur pa ez ez eu nez europ europa rej nez e a rejo ropa oigne joignez eu nez europ europa re opa rejoig rejoigne europ europa rej opa rejoig rejoignez u r j r o e ne i a n o o z r g e ar uropa pa rej o ig ez eu oigne joignez eu nez europ europa rej pa rejoign rejoignez ignez euro z europa ropa rejoig oigne ejoignez e nez europ e r a r p o z e e u o uropa nez e r a z euro joign uropa europa rej pa rejoign ejoignez e ignez euro z europa r ropa rejoi a rejoignez e rejoig rejoignez pa ropa ejo oigne gn pa uropa ez eu rejoig europ z europa r nez e rejoig rejoignez ropa z euro ejoign uropa rejoig rejoignez ignez eur ez europa nez e a rejo europ nez e r gnez e p u o e n i j re e r a r g p o z e ejoign u o uropa nez e r a eur uropa europa rej pa rejoign ejoignez e ignez euro z europa r ropa rejoi a rejoignez ez eu rejoig rejoignez opa r opa rejoig e o g r p u e e jo rejoig o europ n i a nez e z r ejoig nez ur nez e gnez europ europa re opa rejoig rejoignez ignez eur ez europa u a rejo pa rejoign uropa opa r ez eu n ignez j r e a o ez eu nez europ europa rej opa rejoig e e u r i jo z r g e o e n j e oigne ro pa rej uropa rejoig europ n rop o a rejo z euro ez europa oigne joignez eu rejoig nez e a rejo pa rejoign ignez ignez euro ez europa a rejo a rejoigne r r z p e u ez eu n ignez j rejoig a rejo europ euro ropa pa re ze ign r ignez oignez eur ez europa a rejo z euro ez europa uropa rejo pa rejoign joignez eu nez europ europa re opa rejoig rejoignez r o e ig ejoi pa uro ez eu ig nez e joign rejoig a ropa pa ropa uropa europa rej pa rejoign rejoignez e gnez euro ez eu rejoig rejoignez nez e nez europ rejoig rejoignez r p r o e e u o u r n i a e z j r g e o p r ez e uro o rejo e eur joign op nez e ign ar ne ez eu uropa uropa rejo pa rejoign europ z europa r opa rejoig a rejoignez ignez eur ez europa uropa rejo pa rejoign ejoignez e r o i rejoig g pa ur ez ejoig opa nez ignez a re rejoig eur nez e nez europ nez e europ europa re opa rejoig rejoignez joign joignez eu nez europ europa re opa rejoig rejoignez uropa a u e j n a o r u e o i j ez eu r e n r r o z g a ejoign pa rej uropa opa r opa r ez eu nez e ignez rejoig europ rejoig ropa e o e r u e j o j r i e n n o ropa a r o z g e p u opa r e ignez e ignez nez e joign rejoig europ rejoig a rejo ropa rejo ej u e europ z r europ z europa r n ejoign ejoignez e ignez euro z europa r ropa rejoi a rejoigne oignez eur nez europ a a rejo ignez ignez euro ez europa r e a rejo z gnez ejoign pa uropa ez ig re europ p europ europa re opa rejoig ignez ez eu rejoig rejoignez a rejo a rejoigne joignez eu nez europ europa re opa r n a j e r o e opa r r nez e europ a joign z euro ignez ejoign ropa ejoign ejoignez e ignez euro z europa r ur ez rejoig rejoignez a eur pa ez gnez ej uropa pa rej ez eu europ europa re opa rejoig rejoignez nez e europ europa re opa rejoig rejoignez ropa oigne o uropa rejoig europ nez e joign a rejo joign e n a rejo u e r r z z e u e o n i a rejo r a j e e z r gnez oigne pa e ejoign ez ur ignez ign europ europa re opa rejoig rejoignez z euro z europa r u ez eu europ europa re opa rejoig rejoignez europ joign nez e a rejo ejoig r p o j ez eu ez europa e n a o a p u e i rejoig r a r g z e e u opa r nez e rejoig a rejo ignez europ z euro joign ropa ropa rejoig n e u e i e n j r e g r a r o z p z e u e e o n n ig re a joign euro europ z joign r p ez eu rejoig ez eu ez eu ez europa ropa a rejo a rejoigne joignez eu nez europ europa re opa rejoig rejoignez nez ropa r rejoig europ joign nez e ignez a rejo z euro ropa r europ europa re opa rejoig rejoignez ejo ez ur n re a ig pa rej jo europ europa re n a rejo oigne joignez eu nez europ europa re opa rejoig rejoignez e ignez eur a rejo joign ignez ignez euro ez europa joign j o n a o z r u p e o i r e r g z p e o u e n ignez joign rejoi a rejo europ pa rej euro ropa z euro pa r ez e ez eu ez eu igne rejo euro oign rop a re pa r uropa uropa rejo pa rejoign ejoignez e gnez euro pa rej pa rejoign ejoignez e ignez euro z europa r ropa rejoi a rejoignez joignez eu ez uropa ez eu ignez rejoig e o ro g r p u e europ j r opa r eur ne ignez ejoign ejoignez e ignez euro z europa r ropa rejoi a rejoigne oignez eur nez europ a rejo pa europ z europa r opa rejoig a z g e p u o i e n jo re eu gn ar ro p z e ejoign nez e a ropa uropa europa rej pa rejoign ejoignez e ignez euro z europa r ropa rejoi a rejoignez joignez eu ez e ez eu rejoig rejoignez e o r g r p u e e j o r o e n i a n o z r g e u u pa re p e o i e j r n e r r g a o z p z e op u opa r e nez e europ ejoign rejoignez ignez euro z europa r ropa rejo a rejoigne joignez eu nez europ uropa europa re a rejo a rejoigne a i e z j r g p e o e u r o rejoig e nez e z eu joign a ignez z r pa rej uropa uropa rejo pa rejoign ejoignez e ignez euro ez eu nez europ europa re opa rejoig rejoignez oig ropa uropa pa rej ez eu i joign r nez e e g a rejo e u n j r o ez eu nez europ europa rej e o r i z r g e o pa rej ez eu uropa rejoig ignez rop oig a re ropa oigne joignez eu nez europ europa rej opa rejoig rejoig rejoignez nez e nez euro oigne a rejo ropa z euro a rejo a rejoigne joignez eu nez europ europa re contact@journaleuropa.info u rejoig n e i z euro a rejo j z eur igne ropa ropa nez e gnez euro ignez oignez eur ez europa uropa rejo pa rejoign rejoi europ z europa r opa rejoig uropa pa rej pa rejoign rejoig ez eu opa r i r europ g e n j o e ejoign nez e gnez euro i a rejo z r gnez oigne ez eu ejoign a rejo pa uropa e ignez r europ europa re opa rejoig rejoignez rejoig ez eu ignez europ z europa r op joign rejoig rejoignez europ z europa r nez e a rejo r nez e o e p u a r e e ejo u op re ne ar ig a eu z jo u r

LA RUÉE VERS L’OURS


Europarledesoi