Page 1

Une collaboration La Glacière et l’agence créative Grrr

Dossier de Presse


1 - Présentation.

nom...

Quelle est ma carte de Nantes ? C’est pour répondre à cette question que l’association artistique La Glacière a imaginé un projet pseudo géographique farfelu : Proposer aux enfants de deux quartiers de créer leur propre carte de Nantes. Le but n’étant pas de montrer comment elle est, cette ville, mais plutôt de rendre compte de comment elle est pour eux en donnant à voir ce qu’ ils y vivent, leur manière de la percevoir et de l’imaginer: une vision subjective. Deux quartiers de la ville ont donc été choisis: pour l’ouest, ce sera le quartier Bellevue/Bourderies et pour l’est, celui de la Manu. La question initiale se dédouble, il s’agira maintenant de savoir et de voir :

in La forme d’une ville de Julien Gracq

&

Il n’existe nulle coïncidence entre le plan d’une ville dont nous consultons le dépliant et l’image mentale qui surgit en nous, à l’appel de son

Comment les enfants de la Manu voient Nantes ? Comment les enfants de Bellevue voient Nantes ?

2 - Les participants.

Deux cartes de Nantes à imaginer. L’idée n’était cependant qu’écrite. Deux directeurs de centres Accoord, deux équipes se sont jointes à l’aventure pour donner corps à cette proposition de l’association La Glacière. Un projet est né, il s’appelera Géographie subjective. Son objectif est simple: proposer à deux groupes d’enfants - entre 9 et 11 ans - et fréquentant les centres Accoord de ces quartiers, de devenir des géographes imaginaires. Autrement dit, leur donner les moyens de dessiner, écrire, décrire, concevoir une autre carte de Nantes. Pour les aider, d’avril à mai, plusieurs intervenants viendront proposer des temps d’ateliers. Un temps d’écriture sur la ville avec l’écrivain et géographe Fréderic Barbe, un temps de dessin et d’enquête avec les plasticiennes Sarah Debove et Catherine Jourdan et enfin deux ateliers informatiques avec l’aide des graphistes de l’agence GRRR Design. Les cartes seront imprimées et rendues publiques le 27 mai 2009. Pour suivre la création étape par étape des cartes : http://laglaciere.over-blog.com rubrique «Géographie Subjective»

3 - Présentation publique

Dans la rue.... Du 27 mai au 10 juin 2009, vous pourrez découvrir ces étranges visions dans les panneaux d’affichage municipal du quartier Bellevue, mais aussi sur le boulevard Stalingrad, la rue des chalâtres à l’est de Nantes. Largement le temps, de venir découvrir cette toute «autre histoire de Nantes».

Géographie subjective - Une collaboration La Glacière et l’agence créative Grrr


En exposition... à l’Office de tourisme de Nantes à partir du 27 mai 2009 à la Galerie du Rayon Vert du 3 au 28 juin à l’occasion de la fête de la Manu les 6 et 7 juin à la Maison des Hommes et des Techniques du 23 juin au 12 juillet Pour voir les cartes :http//laglaciere.over-blog.com, rubrique «Géographie Subjective» Pour acheter les cartes, vous pouvez vous rendre dans les lieux suivants : - L’office du tourisme de Nantes - La Galerie du Rayon Vert - La librairie du Lieu Unique - Les Centres Accoord bellevue, Bourderies et de la Manu (Liste des commerçants de quartier à compléter) Alors, si vous souhaitez flâner dans Nantes en étant sûr de vous perdre ou redécouvrir votre ville sous un nouveau jour, vous pourrez suivre ces cartes crées par les enfants. Pliées, cartonnées, elles auront tout de vraies cartes, sauf leur contenu.

4 - Origine du projet

Suite aux différents travaux réalisés dans l’espace urbain par les plasticiennes Catherine Jourdan et Sarah Debove du Collectif La Glacière, l’envie est venue de donner à voir la vision d’un individu ou d’un groupe sur sa ville. De ce désir est née un nouveau projet artistique: La géographie subjective. L’association la Glacière a déjà réalisé plusieurs projets avec des enfants dans cette veine avec les villes de Rezé et d’Amiens. A l’issue du projet amiénois, une carte subjective d’enfants d’un collège du nord de la ville a été imprimée et présentée dans les panneaux d’informations de la ville à la place des plans «officiels» de la ville. Un débat public autour de cette autre vision s’est ouvert. Enfin, une dernière expérience en 2008 avec des artistes de Nantes et de Berlin a donné lieu a deux cartes de géographie subjective : Nantes vue par les berlinois, Berlin vue par Nantes. (Cf articles joints)


C’est, enrichi de toutes ces expériences, que nous avons proposé à la ville de Nantes de mener un projet dans cette veine mais de plus grande ampleur. En effet, il s’agit pour cette année 2009 de proposer une lecture dynamique de la ville à travers la présentation de deux «sensibilités collectives». La force du projet réside notamment dans l’affichage publique des cartes. Outre l’exploration des questionnements sur leur rapport à la ville par les acteurs du projet, nous avons pu constater que l’exposition des cartes engendrait un réel débat sur la ville et la place tenue par chacun en son sein. La carte exposée fonctionnerait comme «une invitation à voir» le quotidien et l’imaginaire de certains enfants mais aussi comme une «invitation à dire» son parcours, sa représentation de la vie collective pour tous les habitants. La carte exposée au public ouvre à un débat informel et riche sur la vie de chacun dans la ville.

5 - Les soutiens Se sont lancés dans l’aventure géographique les partenaires suivants. Pour la deuxième année consécutive, la Fondation de France a soutenu cette initiative. Ainsi que: La Ville de Nantes, L’association Accoord, La Caisse d’Epargne, L’agence GRRR Design

6 - Contact/ informations Coordinatrice du projet: Catherine Jourdan (collectif La Glacière) 3 avenue Calypso 44000 Nantes 06 81 86 37 07 laglaciere@hotmail.com Pour suivre l’avancée du projet http://laglaciere.over-blog.com Un écho à la Géographie Subjective et Poétique : à la mi-juin, sortira aux éditions à la criée Le guide indigène de (dé)tourisme de Nante-s et Saint-Nazaire - http://toutalacriee.free.fr


7 - Revue de presse / Projets de GĂŠographie subjective 2006-2008


dossier de présentation  

géographie subjective

Advertisement