Page 1

FRICHE LA BELLE DE MAI MARSEILLE MISSION DE MISE A JOUR DU SCHEMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 03 • Février 2014 SCIC SA FRICHE LA BELLE DE MAI


LA FRICHE LA BELLE DE MAI www.lafriche.org 41 rue Jobin 13003 Marseille ARM ARCHITECTURE www.arm-architecture.fr Photographie : Olivier Amsellem Caroline Dutrey Cyrille Weiner Frédéric Lecloux François Guéry


PREAMBULE

La Friche s’est transformée

La Friche continue le projet culturel pour le projet urbain

Au cours des 3 dernières années, de nouveaux lieux dédiés à la culture sont apparus, de nouveaux axes

Plusieurs thèmes sont proposés, pour continuer l’aménagement de ce “bout” de ville. Chaque projet est

de circulation ont réorganisé les déplacements sur le site, les espaces extérieurs ont été réaménagés

l’occasion de penser, au delà de la spécificité induite par son programme, les perspectives de transver-

pour une meilleure fonctionnalité. La Friche a pu ainsi renforcer la diversité de ses propositions dans des

salité qu’il apporte au site.

locaux neufs et adaptés. Les résidents ont eu accès à des espaces de travail modernisés et les espaces publics se sont améliorés pour un meilleur accueil de tous les publics.

L’ACCESSIBILITÉ DU SITE POUR TOUS : Sa desserte et l’accompagnement des personnes à mobilité réduite, sont des sujets qui devront être

la Friche comme lieu de fabrique et de monstration

traités en coordination avec les collectivités compétentes. La question du stationnement des véhicules

Près de 40 millions d’euros ont été investis pour l’amélioration du lieu de production (espaces de travail

sera également posée.

des résidents permanents ou accueillis, résidences d’artistes) et comme lieu de présentation d’œuvres artistiques (la Tour Panorama, les Plateaux, le Cabaret Aléatoire) tout en développant de nouveaux

SOCIAL ET L’ÉDUCATION, UN SITE OUVERT A SON QUARTIER

services à la population (Crèche, aire de jeux, jardins potagers partagés).

L’ouverture sur le quartier sera amplifiée par l’accueil d’une école primaire, d’un espace pluriforme et des terrains de sports, pensés en lien avec les pratiques artistiques. Le projet de rénovation du Gyptis

la Friche comme lieu de formation

- qui deviendra un lieu prioritairement dédié à l’image tout en conservant une activité autour des arts

Ces interventions ont considérablement augmenté la porosité de la Friche à son quartier et sa transver-

de la scène - permettra à la friche de disposer d’un outil d’action culturelle au cœur de la Belle de Mai.

salité - culture/social/urbain - est désormais bien identifiée. La construction prochaine (2014-2015) de l’Institut Méditerranéen des Métiers du Spectacle nous permettra de positionner également la Friche

L’HABITAT

comme un lieu de formation et de transmission.

La question du logement est au coeur de la ville.La Friche s’emparera de ce sujet au travers d’une opération de logements « dénormés » ou un projet d’habitat social, alternatif et participatif.

Cette phase de transformation s’est faite dans l’esprit du schéma directeur Jamais 2 sans 3, avec une dose d’expérimentation, une “manière de faire” reconnue, un respect des plannings, des budgets et

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

un processus transparent, partagé avec le CA de la SCIC et les partenaires institutionnels de la Friche.

La gestion des ressources, est un thème fort qui amène la question de l’efficacité énergétique du site et une réflexion plus globale sur les enjeux environnementaux que l’on peut avoir à l’échelle de ce bout

En 2013, la Friche la Belle de Mai s’est imposée comme un équipement majeur de l’événement MP

de ville.

2013 et du rayonnement du territoire marseillais. 500 000 personnes ont assisté aux événements organisés par la Friche la Belle de Mai, une presse

LA VALORISATION DES ESPACES EXISTANTS

unanime a salué la diversité et la qualité des propositions et un nombre impressionnant de délégations

L’aménagement se fait dans la continuité des opérations précédentes ; les espaces de diffusion, d’accueil,

nationales et internationales ont visité le site afin d’en connaître, l’histoire, le fonctionnement et les axes

d’hébergements sont améliorés, de nouveaux bureaux et ateliers sont construits. Un nouveau lieu de

de travail.

diffusion cinématographique, les Boites à Lumières, augmentera ses propositions culturelles.

Après le tumulte de cette année particulière dont la Friche sort renforcée et à l’aube d’un nouveau

Nous devons poursuivre les liens entre culture/social/éducation. Le tressage de ces champs d’action et

mandat municipal, il est nécessaire de procéder à la mise à jour du Schéma Directeur Jamais 2 sans 3

le croisement des compétences et des valeurs qui leur sont propres favorisent l’émergence de nouveaux

en actant ce qui a été réalisé puis en programmant ce qui devrait être réalisé à moyen terme, et sur la

processus de création et rassemblent plus largement les habitants autour de propositions aux multiples

période 2014/2020 notamment.

entrées.


SOMMAIRE

PRÉSENTATION & ÉVOLUTIONS 07

Identite Des publics, des artistes, des partenaires Devenir : un lieu métropolitain ancré dans son quartier Le principe fondateur : le projet culturel pour un projet urbain Les travaux réalisés

ÉTAT DES LIEUX GÉNÉRAL EN 2013

L’accessibilité Recensement du bâti en 2013 Recensement des espaces publics en 2013 Recensement des espaces jardinés Les résidents La programmation

ÉTAT DES LIEUX DÉTAILLÉ

Seita pro sur rue françois simon Seita pro sur cartonnerie Villa des auteurs Villa 2013 Cartonnerie Studios Campement Les grandes tables Street park La crèche Cabaret aléatoire Cathedrales • petit théâtre Magasins Tour Panorama Toit terrasse

08 09 10 11 12

15 16 17 18 19 20 22

25 26 26 27 27 28 28 29 29 30 30 31 31 32 32 33 33

Les plateaux Pas perdus Aire de jeux Jardin des rails L’imms Peinado Tunnel Benedit Jr

34 34 35 35 36 36 37 37

TRAVAUX DE VIABILISATIONS

39

L’accessibilité L’éclairage et le mobilier Les jardins Environnemental

40 41 41 42

TRAVAUX D’AMÉLIORATIONS

43

Cartonnerie Villa des auteurs Villa 2013 Studio

44 45 46 47

TRAVAUX DE CONSTRUCTION

49

Ecole élémentaire Le Gyptis Les réserves foncières R2 Les réserves foncières R1 Logements Playground Les boîtes a lumières Espace pluriforme

PLANNING

Planning et estimatif

50 51 52 53 54 55 56 56

57

59


PRÉSENTATION & ÉVOLUTIONS


LA FRICHE LA BELLE DE MAI

IDENTITÉ SITUATION

PRATIQUES

Marseille, 3 arrondissement, Quartier de la Belle de Mai e

Ancienne Manufacture des tabacs

Disciplines artistiques

L’ilôt 3 : parcelle 40 000 m² de surface au sol pour 45 000 m² de surface bâti

Théâtre, Danse, Arts de la Rue, Musique, Cinéma, Arts Numériques, Cultures Urbaines, Arts Visuels

Les espaces publics : en 2007 : 11 200 m² / en 2013 : 20 000 m²

et numériques, Média, Art Vidéo, Littérature, Sport, Enseignement

ORGANISATION

Education et social

SCIC SA Friche la Belle de Mai

Petite Enfance, Formation d’acteurs et de techniciens du spectacle.

Coopérative qui réunit des entreprises des champs culturel, social, éducatif et économique, les usagers et les institutions publiques.

Hébergement Résidences ponctuelles d’artistes

ENJEUX CLEFS Permanence artistique comme socle d’une action croisée : inclusion sociale • éducation • culture.

Activités économiques

Dynamique collective et coopérative, diversité des usages et des pratiques, interdisciplinarité.

Restaurant, Librairie, Commerces

La Friche : une Fabrique artistique, un espace public pour le mieux vivre de la population.

8

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


LA FRICHE LA BELLE DE MAI

DES PUBLICS, DES ARTISTES, DES PARTENAIRES, DES ESPACES DE TRAVAIL ET DE MONSTRATION : POUR UN ESPACE PUBLIC EMBLÉMATIQUE FAVORISANT LA MIXITE SOCIALE DES PUBLICS

Lieu de création et d’innovation, cet espace des possibles, porté par les 70 structures résidentes (400 pro-

Toutes les formes d’expressions artistiques se retrouvent ici. Toutes les tendances. Toutes les générations.

fessionnels, artistes et équipes artistiques, producteurs, opérateurs culturels, techniciens) qui y travaillent,

9

a permis aux expériences de chacun de se développer et de se structurer. Ici, on imagine, on crée, on

La découverte, la rencontre, le débat, l’inattendu sont à tous les coins de rues de ce morceau de ville

travaille pour que chaque idée puisse trouver son terrain d’application.

de 45 000 m².

Depuis 20 ans, tout en conservant son âme industrielle. la Friche a su s’ouvrir au quartier, diversifier ses

Ainsi la Friche est, aux côtés du MUCEM, le lieu phare de l’année Capitale Européenne de la Culture.

propositions artistiques et ses dispositifs spatiaux pour accueillir les différents publics,tout en continuant à

La diversité et la densité des propositions ont drainé un public nombreux : 500 000 visiteurs dont 400

en faire un lieu de fabrique artistique et expérimentale,

000 pour les événements. Cette fréquentation exceptionnelle, l’adhésion de la population métropolitaine

La Friche la Belle de Mai est aujourd’hui un espace public et collectif multiple où se côtoient un skate

et des touristes, la couverture médiatique et le nombre impressionnant de délégations nationales et inter-

park, un restaurant, des salles de spectacles, des espaces d’expositions, des jardins, une aire de jeu,

nationales qui l’ont visitée - curieux de connaître son modèle atypique - démontrent que la Friche a franchi

une librairie, une crèche...

un cap décisif dans son développement et son rayonnement.

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


LA FRICHE LA BELLE DE MAI

DEVENIR : UN LIEU METROPOLITAIN ANCRE DANS SON QUARTIER L’enjeu de la Friche de la Belle de Mai est à l’échelle d’une aire métropolitaine de près d’1,5 million de

Depuis 2008, la Friche en plus d’ouvrir son territoire, par l’intégration d’équipements sociaux dans son

personnes. Avec un double axiome de départ : un développement urbain harmonieux est impossible hors

territoire (créche, Aire de Jeux, jardins partagés), a commencé à investir le quartier en diffusant et irriguant

de toute approche “sensible”, cet ancrage est irréalisable hors de toute permanence artistique.

de ces pratiques artistiques (tunnel Benedit, interventions photographiques de JR, actions culturelles).

La Friche a toujours développé le lien avec son environnement territorial et social.

Son développement futur continuera ce principe de vase communicants.

Dans tous les projets qu’elle développe la Friche rassemble artistes, associations, établissements scolaires, centres sociaux... Le croisement des regard et la volonté de faire ensemble en font un lieu à part. Elle associe à ses évenements ses résidents permanents et les acteurs culturels du territoire. Ils animent ce bout de ville, l’utilisent comme un terrain de jeu.

Le succès de l’année capitale à la Friche et les projets de développement qu’elle porte vont accentuer encore son attractivité, positionnant cette aventure comme un emblème d’une métropole innovante et singulière.

La participation est l’essence même de ce projet : on pratique la Friche parce qu’on veut, intimement, participer à son élan.

La question de son accessibilité est posée : l’amélioration des transports urbains sera une des clés du rayonnement de cet emblème.

Pour ce faire, elle doit investir les champs de l’éducation et du social et ainsi former, avec la culture, les trois sommets d’un triangle équilatéral d’actions complémentaires, transversales et équilibrées. Cette conjugaison de savoirs faire et de missions renforcera l’action de la Friche et l’adhésion des habitants conférant à cette initiative exemplaire un rayonnement unique.

10

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


LA FRICHE LA BELLE DE MAI

LE PRINCIPE FONDATEUR : LE PROJET CULTUREL POUR UN PROJET URBAIN Le « Projet culturel pour un projet urbain » (PCPU) vise à ne plus séparer les dimensions culturelles et

Le P.C.P.U. et les schémas directeurs successifs par Patrick Bouchain et ARM Architecture ont établis

urbaines de la Friche de la Belle de Mai. Instauré notamment par Jean Nouvel, qui fut président de

quelques principes d’évolutions pour la préfiguration du site :

l’association Système Friche Théâtre (SFT) de 1995 à 2000, ce projet est fondé sur les axes suivants :

• laisser les espaces respirer : optimiser les équipements existants, pour une meilleure qualification des outils de production et de diffusion, mutualiser pour optimiser

• accompagner le développement social, éducatif et économique du quartier ;

• une programmation évolutive, permettant les aléas

• initier, favoriser et produire la création dans toutes ses disciplines artistiques (le spectacle vivant,

• un chantier lieu d’expérimentations

les arts plastiques, les arts visuels, la musique, la création sonore, la littérature et toutes formes d’écriture artistique) ;

Il propose ainsi :

• refonder la notion de production à travers des cadres et dispositifs protéiformes, permettant

• des espaces dédiés et parfaitement équipés pour répondre à des exigences et à des nécessités

d’accompagner des parcours artistiques de l’écriture jusqu’à la socialisation des oeuvres ;

artistiques spécifiques ;

• accompagner des questions artistiques et culturelles par la pensée et la pratique ;

• des espaces de mutualisation et de synergies de projets ;

• construire des compagnonnages avec des artistes ;

• des espaces pour de nouveaux usages ;

• tenter d’inventer de nouveaux modes de relation aux populations en impliquant les publics dans

• des espaces en devenir.

les processus de création ; inviter et diffuser des artistes d’ici et du monde entier, à travers des échanges artistiques.

La transdiciplinarité interroge les marges des cultures urbaines et de territoire en constante redéfinition.

C. DUTREY

11

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014

C. DUTREY


LA FRICHE LA BELLE DE MAI

LES TRAVAUX REALISES TRANCHE 0 : 2003 - 2006 Les premières étapes de transformation (tranche 0) ont été lancées en 2003 et se sont conclues en 2006 par l’ouverture du nouveau restaurant de l’îlot 3.

Les premières phases de travaux sont :

CARTONNERIE

• la construction de nouveaux bâtiments, (750 m²) • la réhabilitation de la Cartonnerie, mise en conformité (2700 m²)

TRANCHE 0

• l’installation du campement d’algecos (900 m²)

STUDIOS

• le restaurant (785 m²) positionné dans l’ancienne salle des rouleaux Le restaurant et le Campement ont été fait avec la collaboration de l’artiste Pierre Gattoni.

Ces travaux ont permis de retrouver une centralité urbaine vitale pour la Friche et de commencer à qualifier l’espace public pour la partie CAMPEMENT

BARAQUEMENT

haute du site (nouvelles circulations et accès).

L’agence ARM Architecture a assuré la maîtrise d’oeuvre de ces opérations. Les interrogations communes et les processus de travail inspirés des expériences et des usages du site ont permis de ne pas figer les lieux, de rendre possible des travaux ponctuels d’autoconstruction et des économies de coût importantes.

12

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


LA FRICHE LA BELLE DE MAI

LES TRAVAUX REALISES TRANCHE 1 : 2009 - 2014 IMMS

RECAPITULATIF DES TRAVAUX TRANCHE 1

BATIMENTS

TRANCHE 1

La Crèche Le Cabaret Aléatoire

COUR SEITA

La réhabilitation des Magasins La réhabilitation de la Tour

LA CRECHE

La construction du Panorama Les Plateaux L’IMMS (livraison septembre 2015) JARDIN DES RAILS LES PLATEAUX

ESPACES PUBLICS ET RUES INTERIEURES Le street Park La Cour Seita

PAS PERDUS

Le Toit Terrasse

TRANCHE 1

Les Pas Perdus L’aire de jeux Le jardin des rails

TRANCHE 1

MAGASINS

STREET PARK TERRASSE

RUE INTERIEURE

TOUR

13

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX GÉNÉRAL EN 2013


ÉTAT DES LIEUX

L’ACCESSIBILITE

ACCESSIBILITE : LA DESSERTE PAR LES TRANSPORTS EN COMMUNS

ASPECT REGLEMENTAIRE

Le site est accessible depuis la gare Saint-Charles en 20 minutes à pied (5 minutes en voiture). Il est

Le site est un ERP. Un ensemble d’espaces de circulations sont donc réservés pour permettre l’intervention

desservi par la ligne de bus 49 sur la rue Jobin, arrêt Belle de Mai.

des secours.

Une station de Vélos mis à disposition par la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole a été implantée à l’angle des rues Jobin et Guibal à proximité immédiate de l’entrée principale.

Les espaces devant être accessible aux pompiers.

Le déficit en transport en commun est essentiellement lié au cadencement et aux plages horaires de dessertes en semaine et les week-ends. En effet, le dernier arrêt à la station Belle de Mai sur la rue Jobin est indiqué à 20h11, ce qui est totalement incompatible avec l’ensemble des activités nocturnes que propose la Friche Belle de Mai.

LES ENTREES La Friche possède deux entrées : sur la rue Jobin, et depuis la rue F. Simon. L’entrée principale sur la rue Jobin n’est accessible qu’aux piétons et cycles, et ponctuellement aux véhicules techniques des artistes (camions et bus). La seconde dessert le site. Elles ont été retraitées en 2012. Une sortie de secours supplémentaire piétons sur la rue F. Simon a été créée en août 2010 entre les Magasins et la salle Seita.

MOBILITES ET DEPLACEMENTS AU SEIN DU SITE L’ensemble du site est essentiellement piéton. Les bâtiments communiquent entre eux par le réseau de rues intérieures. Pourtant l’accessibilité des personnes à mobilités réduites reste complexe. Concernant les voitures, une aire de stationnement existe sur le parvis de la Cartonnerie. D’une capacité de 110 places environ réparties sur plus de 2700 m², ce parvis accueille occasionnellement des installations techniques de type chapiteaux lors d’évènements en plein air. Un second parking existe au rez de chaussée des Magasins, d’une capacité de 48 places. La rue de la Seita est souvent envahie de voitures. Les deux-roues motorisés stationnent ainsi au pied du mur SNCF dans la Cour Jobin, où le long du parvis du campement devant les Studios. Les vélos stationnent un peu partout dans le site.

16

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

RECENSEMENT DU BATI EN 2013 INTERVENTION DUR LE BATI : TYPE DE TRAVAUX

VILLA 2013 GARDIEN IMMS

REHABILITATION LOURDE Cartonnerie (partiellement réalisée) Magasins Bis

SEITA PRO

Crèche Magasins VILLA AUTEURS

LA CRECHE

Tour REHABILITATION LEGERE Villa 2013

CARTONNERIE

Villa des Auteurs Seita Pro

STUDIOS

CONSTRUCTION NEUVE Studios Campement Panorama IMMS

CAMPEMENT

MAGASINS

MAGASINS BIS

TOUR

17

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

RECENSEMENT DES ESPACES PUBLICS EN 2013 La notion «d’espaces publics» est un des principes fondateurs de la Friche Belle de Mai.

TENNIS

JARDIN VILLA

C’est en ménageant des espaces généreux, qu’ils seront utilisés, appropriés, changeant et renouvelés au fil des évenements et interventions des résidents, des utilisateurs tempo-

RUE SEITA

raires, ou encore des passants. C’est par la définition (délimitation) ferme de ces «vides» que

PARVIS CARTONNERIE

les pleins s’installeront autour. BELVEDERE VILLA

PLACE BASSE

La Friche à terme deviendra un vrai quartier traversé. Ainsi l’articulation entre les bâtiments s’opèrent par des

JARDIN DES RAILS

places, des cours, des patios, des rues extérieures couvertes, celles que l’on nomme les rues intérieures, des belvédères, etc. Les espaces publics sont nombreux, diversifiés.

PAS PERDUS

BARAQUEMENT

STREET PARK TERRASSE

RUE INTERIEURE COUR JOBIN

18

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

RECENSEMENT DES ESPACES JARDINES L’ensemble des jardins recensés sont issus de différents processus, projets labellisés,

JARDIN 8

worshop, demandes anodines, envies, etc.

JARDIN 15

Tous ne sont pas initiés. Tous ne sont pas nommés. Tous ne sont pas identifiés. Tous ne

JARDIN 14

sont pas perceptibles. La plupart sont réalisés avec les différents acteurs : école et collèges des quartiers, associations, résidents, etc. JARDIN 9 JARDIN 12

JARDIN 13

JARDIN 7

RECENSEMENT DES JARDINS

JARDIN 6

DESCRIPTIF PROJET : JARDIN 10

JARDIN 5

JARDIN 11

JARDIN 3

JARDIN 4

JARDIN 2

JARDIN 1

19

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014

JARDIN 1 : LE JARDIN DES MURS

JARDIN 2 : LE JARDIN DES AROMATES

Projet réalisé avec l’association la Ruche verte • Edouard Toulouse + ENSP

JARDIN 3 : LES JARDINIERES CHANGEANTES (ENSP)

JARDIN 4 : LE JARDIN DES RAILS PHASE 1 (Habitants)

JARDIN 5 : LE JARDIN DES RAILS PHASE 2 (ENSP + Habitants)

JARDIN 6 : LES BACS JARDINES

Participation des écoles, collèges et associations du quartier

JARDIN 7 : LE JARDIN DESERTIQUE (ENSP)

JARDIN 8 : V2013 (ENSP)

JARDIN 9 : LE JARDIN AQUATIQUE (ENSP)

JARDIN 10 : LE JARDIN DES CUVES (ENSP + Friche)

JARDIN 11 : L’AGACHON : PARCOURS DANS LES ARBRES (ENSP)

JARDIN 12 : LES JARDINIERES SEITA (ENSP + Friche)

JARDIN 13 : LE JARDIN DES HAUTEURS (ENSP)

JARDIN 14 : LE JARDIN DE LA CRECHE (ENSP + Crèche)

JARDIN 15 : LE POULAILLER (ENSP)


LA FRICHE LA BELLE DE MAI

LES RESIDENTS La transvsersalité et la richesse du champs d’application des associations empêchent le regroupement par domaines artistiques. Elles sont donc citées par ordre alphabétique.

20

A.M.I. Formation • Musique • Producteurs / Diffuseurs Aide aux Musiques Innovatrices

Board Spirit Marseille Jeune public • Producteurs / Diffuseurs Cours de Skate & événements cultures urbaines

Groupedunes Art visuel • Artistes Madeleine Chiche et Bernard Misrachi, artistes

Le Dernier Cri Art visuel • Audiovisuel • Edition Vomir des yeux

Alfons Alt Art visuel • Artistes Altotypiste

Cabaret Aléatoire Musique • Producteurs / Diffuseurs Scène de musiques actuelles multiprise

Instants Vidéo Art visuel • Audiovisuel • Producteurs / Diffuseurs Numériques et Poétiques

Lemon Art visuel • Audiovisuel • Producteurs / Diffuseurs Création Image & Son

Alphabetville Audiovisuel • Edition • Producteurs / Diffuseurs Laboratoire écritures et medias

Co-opérative Art visuel • Musique • Producteurs / Diffuseurs Musiques, arts, culture, communication

L’entreprise • cie François Cervantes Producteurs / Diffuseurs • Théâtre et danse Compagnie de théâtre

Les Grandes Tables Cuisine • Producteurs / Diffuseurs • Services Cuisine du quotidien et de l’extraordinaire

ART-O-RAMA / Group Art visuel • Producteurs / Diffuseurs Art contemporain

Cola Production Musique • Producteurs / Diffuseurs Antenne européenne d’Africa Fête

LKF’S Artistes • Producteurs

ART.M Art visuel • Artistes Pascale Mijares & Alain Domagala

Compagnie Dramatique Parnas Producteurs / Diffuseurs • Théâtre et danse Compagnie de théâtre

La Boîte à Musique Artistes • Formation • Jeune public • Musique • Producteurs / Diffuseurs Ateliers et cours de batterie / Production de spectacle vivant

ARTONIK Art visuel • Producteurs / Diffuseurs • Théâtre et danse Arts de la rue

Crèche Jeune public • Services Un accueil pour les enfants du quartier

ArtStudio Hatem Akrout Art visuel • Artistes Artiste peintre

Digital Borax Art visuel • Audiovisuel • Producteurs / Diffuseurs Cinéma et culture numériques

Astérides Art visuel • Artistes • Edition • Producteurs / Diffuseurs Ateliers d’artistes

Documents d’artistes Art visuel • Producteurs / Diffuseurs Edition en ligne de dossiers d’artistes visuels de PACA

Atelier des Ondes parallèles Art visuel • Artistes Etienne Rey • Artiste plasticien & art numérique

ERAC Formation • Théâtre et danse Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes

Bamboo Orchestra • Wa Artistes • Jeune public Musique (ré)créative de la nature

Gasc Demolition • Anne-Valérie Gasc Art visuel • Artistes Artiste plasticienne

BI-POLE Musique • Producteurs / Diffuseurs Label discographique

Gilles Barbier Art visuel • Artistes Artiste contemporain

La Liseuse Artistes • Théâtre et danse Danse contemporaine La Marelle Edition • Producteurs / Diffuseurs Association Des Auteurs Aux Lecteurs (ADAAL) La Réplique Artistes • Audiovisuel • Formation • Théâtre et danse Centre de Ressources des Métiers de l’Acteur La Salle des Machines Producteurs / Diffuseurs • Services Librairie Labo d’images Art visuel • Audiovisuel • Producteurs / Diffuseurs Le cinéma de la pellicule au numérique ! Le Bec en l’air Edition • Producteurs / Diffuseurs Édition de livres

Libre d’images Artistes • Audiovisuel Bania Medjbar Lieux Fictifs Audiovisuel • Formation • Jeune public • Producteurs / Diffuseurs Laboratoire de création, d’éducation, de formation et d’expérimentation sur l’image Madame Olivier Artistes • Théâtre et danse Compagnie de théâtre en espace public marseille objectif DansE Producteurs / Diffuseurs • Théâtre et danse Danse contemporaine Métamorphoses Artistes • Edition • Producteurs / Diffuseurs Atelier Yves Jeanmougin Michel Gentil Art visuel • Artistes Art Espace Marseille

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


LA FRICHE LA BELLE DE MAI

LES RESIDENTS No Tunes International Producteurs / Diffuseurs • Théâtre et danse Théâtre • Arts de la rue

Sisygambis • 7 portes Art visuel • Artistes • Musique Vidéastes et musiciens

Voix Polyphoniques Artistes • Formation • Musique • Producteurs / Diffuseurs

Ornic’art & Redplexus Art visuel • Artistes • Producteurs / Diffuseurs • Théâtre et danse Collectif de performers et réseau d’échanges et de diffusion des nouvelles écritures de la performance.

Skappa ! & Associés Art visuel • Artistes • Jeune public • Théâtre et danse Skappa !

ZINC Art visuel • Producteurs / Diffuseurs Arts et cultures numériques

Pixel 13 Audiovisuel • Formation • Jeune public • Producteurs / Diffuseurs • Théâtre et danse Art(s) / Architecture(s) / Territoire(s) Radio Galère 88.4 fm Audiovisuel • Producteurs / Diffuseurs Le droit à la parole pour tous ! Radio Grenouille/Euphonia 88.8 FM Audiovisuel • Musique • Producteurs / Diffuseurs Média-médiateur / producteur / diffuseur Rouge Art visuel • Services Graphisme Seconde version Services Agence de communication Sextant et plus Art visuel • Edition • Producteurs / Diffuseurs Art contemporain Shellac & Shellac Sud Audiovisuel • Producteurs / Diffuseurs Cinéma Silex Taille Numérique Art visuel • Formation • Services Conception et développement de sites web

21

Skateshop BUD Marseille Services Matériel de skate & prêt-à-porter Sparrow atelier Art visuel • Services Atelier graphique & multimedia Théâtre de cuisine Artistes • Producteurs / Diffuseurs • Théâtre et danse Compagnie Théâtre Massalia Jeune public • Producteurs / Diffuseurs • Théâtre et danse Jeunes publics • tous publics Tout rouge Cuisine • Services Spécialiste de l’initiation aux plaisirs du vin Transverscité Etudes • Services Chercheurs en sciences sociales Triangle France Art visuel • Producteurs / Diffuseurs Art contemporain : résidences d’artistes, expositions, évènements Véronique Rizzo Art visuel • Artistes

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

LA PROGRAMMATION LIEUX DE DIFFUSION 1. Récapitula4f  Programma4on  :  Créa4on,  Produc4on,  Diffusion  Ar4s4que Type  d'espace

Ac4vité

Discipline Ar4s4que

Surface Moyenne

Hauteur Moyenne

Jauge Public

Cartonnerie

Salle de   spectacle

Diffusion

Spectacle vivant

2 750  m²

8 à  12m

4500

Gradins 450  places  assises,  4500  debout

Seita, Salle  de  Spectacle

Salle de   spectacle

Diffusion ProducAon

Spectacle vivant

400 m²

6,4m

188

Places assises

Pe4t Théâtre

Salle de   spectacle

ProducAon

Spectacle vivant

210 m²

7,66m

100

Places assises

Cabaret Aléatoire

Salle de   spectacle

Diffusion

Spectacle vivant

576 m²

7,40m

1100

Jauge debout,  500  m²  d'espace  extérieur

Panorama

Espace d'exposiAon

Diffusion

Arts plasAques

475 m²

10m

95

Tour Exposi4ons

Espace d'exposiAon

Diffusion

Arts visuels

650 m²

3,5m

135

Plateaux salle  1

Salle de   spectacle

Diffusion ProducAon

Spectacle vivant

600 m²

10m

372

Gradins fixes

Plateaux salle  2

Salle de   spectacle

Diffusion ProducAon

Spectacle vivant

300 m²

10m

900

Gradins retractables  :  150  places  assises,  900   debout

Pe4rama

Espace d'exposiAon

Diffusion

Arts visuels

98 m²

4,5m

49

Type 5

Transistor

Espace de   ressource

Diffusion

Arts Numériques

49 m²

4,5m

49

Type 5

Labobox

Salle de   spectacle

ProducAon

Musique

90 m²

3,5m

200

Type 4  en  cours  de  validaAon

Espaces accueillant  du  public  :

TOTAL

22

6 100  m²

Commentaires

4 étages  :  surface  &  jauge  par  étage

7688

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


3. RécapitulaLf  ProgrammaLon  :  Hébergement

ÉTAT DES LIEUX

Types de  public

LA PROGRAMMATION

Villa des  Auteurs  -­‐  La  Villa   Marelle Villa  2013

FABRIQUE ARTISTIQUE

EDUCATIF Total

Villa des  Auteurs  -­‐  La  Villa   Marelle

2. Récapitulatif Programmation : Travail, Ateliers, Bureaux Nb de structures Nb de structures Magasins

65

Campement Tour Villa des Auteurs Seita IMMS

3 1 2 6 1

Total

78

Type d'espace Type d'espace BUREAU ATELIER BUREAU BUREAU BUREAU BUREAU BUREAU

Surface Su a e Moyenne 1 920 m² 4 498 m² 870 m² 670 m² 150 m² 2 075 m² 2 075 m² 120 m²

Villa 2013

Hauteur au eu Moyenne 4 m 4 m 2,3m 3,5m 3,5 m 3m 3 m

10 302 m²

HEBERGEMENT 3. RécapitulaLf  ProgrammaLon  :  Hébergement Types  de  public Villa  des  Auteurs  -­‐  La  Villa   Marelle

Ar#stes

Villa 2013

Ar#stes

Jauge 7ch entre  7  et  18   couchages 10  chb  entre  10  et   20  couchages

Périodicité d'accueil

Surface Moyenne

1 mois

300 m2 350  m2

Total Crèche IMMS Total

7ch entre  7  et  18   Ar#stes 1  mois couchages 10   c hb   e ntre   1 0   e t   3.  RécapitulaLf   Ar#stes ProgrammaLon  :  Hébergement 20  couchages Périodicité   Types  de  public Jauge d'accueil 7ch  entre  7  et  18   Ar#stes 1  mois couchages 4.  RécapitulaLf  ProgrammaLon   EducaLf   10  chb  e:  ntre   10  et  et  social Ar#stes 20  couchages Périodicité   Types  de  public Jauge d'accueil Enfants 50  berceaux Quo#dien Etudiants/Appren#s 60  élèves Quo#dien

4. RécapitulaLf  ProgrammaLon  :  EducaLf  et  social

Périodicité Types  de  public Jauge Cours  -­‐  ateliers  de  praLques  arLsLques  et  sporLvesd'accueil Enfants 50  berceaux Quo#dien Crèche Public   Jeune Hebdomadaire Skateboard Etudiants/Appren#s 60  élèves Quo#dien IMMS Public  Jeune Hebdomadaire BaHerie Adultes Hebdomadaire Voix  polyphoniques Total Tout  public Hebdomadaire Percussions  japonaises Tout  public Hebdomadaire PraLques  Numériques ateliers   de  praLques  arLsLques  et  sporLves Ateliers  du  Zinc Cours  -­‐  Tout   public Hebdomadaire Public   eune Hebdomadaire Skateboard Tout  pJublic Hebdomadaire Radiolab Public   eune Hebdomadaire BaHerie Tout  pJublic Hebdomadaire Fablab Adultes Hebdomadaire Voix  polyphoniques Tout  public Hebdomadaire Percussions  japonaises 5.  RTout   écapitulaLf   public ProgrammaLon  :  ServicesHebdomadaire PraLques  Numériques Ateliers  du  Zinc Tout  public Hebdomadaire Périodicité   Types   public Jauge Tout  dpe  ublic Hebdomadaire Radiolab d'accueil SERVICES ET COMMERCES Tout   p ublic Hebdomadaire Fablab Restaurant Tous 400 Quo#dien Skate  Shop Librairie  /Café Accueil Marché  Paysan Restaurant Total Skate  Shop Librairie  /Café Accueil Marché  Paysan Total

4. RécapitulaLf  ProgrammaLon  :  EducaLf  et  social Types  de  public

Jauge

Enfants Etudiants/Appren#s

50 berceaux 60  élèves

Périodicité d'accueil Quo#dien Quo#dien

Total

23

Périodicité d'accueil

Tout public Quo#dien public ProgrammaLon  :  Services Quo#dien 5.  RTout   écapitulaLf   Tout  public Quo#dien Périodicité   Tout  public Hebdomadaire Types  de  public Jauge d'accueil Tous 400 Quo#dien Tout  public Quo#dien Tout  public Quo#dien Tout  public Quo#dien Tout  public Hebdomadaire

Surface Moyenne 300  m2 350  m2 Surface  Moyenne 650  m2 300  m2 350  m2 650   600  m m22 1800  m2 2000  m2

600 m2 1800  m2 2000  m2

780 m2 200  m2 200  m2

1 780   180  mm22 200  m2 200  m2

650 m2

Total

Crèche IMMS

Jauge

Cours -­‐  ateliers  de  praLques  arLsLques  et  sporLves Public  Jeune Hebdomadaire Skateboard Public  Jeune Hebdomadaire BaHerie Adultes Hebdomadaire Voix  polyphoniques Tout  public Hebdomadaire Percussions  japonaises public PraLques  Numériques MISSION DE MISE A JOUR DUTout   SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAISHebdomadaire 2 SANS 3» Ateliers  du  Zinc Tout  public Hebdomadaire PHASE 3 // FÉVRIER 2014 Tout  public Hebdomadaire Radiolab

600 m2 1800  m2 2000  m2

1 180  m2


ÉTAT DES LIEUX DÉTAILLÉ

25

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

SEITA PRO sur rue François Simon PROGRAMME

PROGRAMME

BUREAUX

TYPE TRAVAUX

TYPE TRAVAUX

RÉHABILITATION FACADE EXTERIEURE

ANNEE

ANNEE

2012

SURFACE

SURFACE

HAUTEUR

HAUTEUR

MAÎTRISE D’OEUVRE

MAÎTRISE D’OEUVRE

SCIC

COÛT DES TRAVAUX

35 000 € HT

COÛT DES TRAVAUX

26

SEITA PRO sur Cartonnerie BUREAUX + SALLE DE DIFFUSION SEITA

- € HT

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

Salle Seita (188 places)

Au cours de l’année 2013, des travaux ont été effectués : réfection de la façade (enduits + descentes

La hauteur de grill disponible est petite, pour les besoins des spectacles.

pluviales), éclairage et réfection des sanitaires.

Les bureaux des associations sont très vétustes.

Les salles de l’étage sont vétustes.

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

VILLA DES AUTEURS

VILLA 2013 PROGRAMME

HÉBERGEMENT + BUREAUX

TYPE TRAVAUX

ANNEE

ANNEE

SURFACE

SURFACE

HAUTEUR

HAUTEUR

MAÎTRISE D’OEUVRE

MAÎTRISE D’OEUVRE

COÛT DES TRAVAUX

- € HT

COÛT DES TRAVAUX

HÉBERGEMENT

- € HT

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

Actuellement, au rez de chaussée, sont positionnés les bureaux du Bec en l’air et de la Marelle. Au pre-

Actuellement, il y a 10 chambres, représentant 15 couchages.

mier étage, il y a un appartement réservé aux auteurs. Au second étage, il y 5 chambres, une cuisine et

Cependant l’accueil est peu fonctionnel :

une salle à manger commune. Les peintures et l’élécticité ont été refaites. Il y a un potentiel entre 7 et 18 couchages.

27

PROGRAMME

TYPE TRAVAUX

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014

• Rez de chaussée : un seul WC, une salle de bain • au sous sol une pièce d’eau avec la cuisine. Il y a un potentiel entre 10 et 20 couchages.


ÉTAT DES LIEUX

CARTONNERIE

STUDIOS PROGRAMME

SALLE MUTUALISÉE

PROGRAMME

BUREAUX + SALLE DE RÉPÉTITION

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

TYPE TRAVAUX

CONSTRUCTION

ANNEE

2003 PUIS 2010

ANNEE

2004

SURFACE

2 750 m²

SURFACE

2 500 m²

HAUTEUR

HAUTEUR

MAÎTRISE D’OEUVRE

ARM ARCHITECTURE

MAÎTRISE D’OEUVRE

ARM ARCHITECTURE

COÛT DES TRAVAUX

360 000 € HT

COÛT DES TRAVAUX

- € HT

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL : La salle de la Cartonnerie est utilisée depuis 1992. Ses caractéristiques exceptionnelles ont permis d’accueillir de nombreuses propositions artistiques. Construites en murs de béton de 8 à 12 m de haut,

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL : Ils accueillent une salle de danse, des bureaux et des sanitaires.

avec une charpente métallique, un pan de la façade a été découpé pour l’ouvrir à la lumière lors de la réhabilitation en 2003. En 2010, elle fai l’objet de nouveaux travaux, réfection thermique et acoustique de la façade (caissons de bois emplis de paille et bardage acier) et augmentation de la jauge à 4500 personnes debout. Les gradins sont démontables. Des loges ont été aménagées en 2009.

28

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

CAMPEMENT

BATI

LES GRANDES TABLES

PROGRAMME

BUREAUX

PROGRAMME

RESTAURANT

TYPE TRAVAUX

CONSTRUCTION

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

ANNEE

2003

ANNEE

2006

SURFACE

1 000 m²

SURFACE

500 m²

HAUTEUR

5m

HAUTEUR

29

BATI

MAÎTRISE D’OEUVRE

ARM ARCHITECTURE

MAÎTRISE D’OEUVRE

ARM ARCHITECTURE

COÛT DES TRAVAUX

- € HT

COÛT DES TRAVAUX

- € HT

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

Le Campement est constitué de 1 000 m² d’Algécos peints par un artiste, Pierre Gattoni. Cette

Le restaurant prend place dans l’ancienne salle des rouleaux. Il est baigné de lumière grâce aux

mise en peinture est une façon de sortir l’Algéco de sa connotation pauvre et « chantier » pour lui

larges embrasures vitrées ou opalescentes. Sa terrasse se poursuit en coursive ; c’est un tampon

donner une véritable identité.

entre les voies ferrées et le restaurant, mais aussi un passage rejoignant la cour Jobin, 8 mètres

Les structures présentes sur le Campement ont été relocalisés dans le cadre de l’opération

plus bas. Elle prolonge le dispositif spatial du réseau de rues. L’ambiance jouit d’une acoustique

Panorama, dans le bâtiment des Magasins.

adaptée et de l’intervention d’artistes en résidence. Pierre Gattoni a revêtu par endroits les parois

L’ensemble présente de gros problèmes d’étanchéité.

de parpaing d’une trame de segments colorés.

C. WEINER

C. WEINER

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

STREET PARK

ESPACE PUBLIC

LA CRECHE

PROGRAMME

ESPACE PUBLIC

PROGRAMME

CRECHE 60 BERCEAUX

TYPE TRAVAUX

REQUALIFICATION

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

ANNEE

2009

ANNEE

2011

SURFACE

500 m²

SURFACE

603 m²

HAUTEUR

2,70 m

MAÎTRISE D’OEUVRE

ARM ARCHITECTURE

COÛT DES TRAVAUX

1 090 185 € HT

HAUTEUR CONCEPTION

CONSTRUCTO

PARTENAIRES COÛT DES TRAVAUX

30

BATI

241 000 € HT

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

L’installation d’un parcours pour skateurs ouvert à tous est l’aboutissement d’une étude de faisabilité

La crèche d’accueil pour la petite enfance a été construite dans un ancien réservoir d’eau. Crèche

intitulée La Piste, menée en 2007 par ARM Architecture avec Anne Fremy, visant la définition et

associative, elle est ouverte au quartier. Des ouvertures ont été pratiquées dans le mur du bassin,

la programmation d’équipements sportifs. Le site, en impasse, à l’emplacement d’une ancienne

laissant place à deux grandes émergences de bois, à des portes et fenêtres. La lumière naturelle

décharge, servait de régie. Le parcours, aménagé d’escaliers et d’une passerelle métallique, mis

inonde les pièces qui accueillent les enfants par un dispositif de patios. Le bâtiment, de plain-pied,

en lumière par l’artiste Lionel Scoccimaro, devient une nouvelle rue. Elle produit des relations de

offre aussi aux enfants une grande cour sur la toiture traitée en terrasse. L’enveloppe atteint une

continuité inédites et des usages de cultures urbaines.

performance énergétique de BBC (-50%).

OLIVIER AMSELLEM

OLIVIER AMSELLEM

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

CABARET ALEATOIRE

BATI

CATHEDRALES • PETIT THEATRE

PROGRAMME

SALLE DE CONCERT

PROGRAMME

ATELIER ET SALLE DE SPECTACLE

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

TYPE TRAVAUX

-

ANNEE

2013

ANNEE

-

SURFACE

- m²

SURFACE

- m²

HAUTEUR

-

HAUTEUR

-

MAÎTRISE D’OEUVRE

MATTHEU PLACE

MAÎTRISE D’OEUVRE

COÛT DES TRAVAUX

260 000 € HT

COÛT DES TRAVAUX

- € HT

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

Des travaux ont été effectués en 2012 :

Le Petit théâtre : (100 places environs)

• Mise hors d’eau du bâtiment

La salle est vetuste, mal isolée (bruit du restaurant, du cabaret et de la rue intérieure) Les contraintes

• Traitement des façades

de sécrité nécessitent la présence d’un certain nombre d’agents lors des représentations. L’accueil

• Réhabilitation de l’intérieur (bar, traitement acoustique de la salle, création d’un espace

du public se fait dans le couloir, absence de loges.

d’accueil partenaires sur la mezzanine.

31

BATI

L’ilotage mobile de la cour est en cours de réalisation pour améliorer l’accueil du public.

Les Cathédrales : Atelier d’artiste

C. WEINER

C. WEINER

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

MAGASINS

32

BATI

TOUR

BATI

PROGRAMME

BUREAUX ATELIERS STOCKAGE

PROGRAMME

COMMERCES BUREAUX EXPOSITIONS

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

ANNEE

2013

ANNEE

2013

SURFACE

10 000 m²

SURFACE

6 000 m²

HAUTEUR

3,5 m en moyenne

HAUTEUR

3,50 m environ sous poutres

MAÎTRISE D’OEUVRE

ARM ARCHITECTURE

MAÎTRISE D’OEUVRE

ARM ARCHITECTURE

COÛT DES TRAVAUX

9 311 000 € HT

COÛT DES TRAVAUX

2 750 000 € HT

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

Bâtiment de trois étages de 125 mètres de long par 75 mètres de large. Réhabilité en partie, il

Bâtiment de cinq étages en meulière datant de la seconde moitié du XIXe siècle Il est réhabilité

comporte 4 860 m² d’ateliers d’art, 2.000 m² de bureaux, 550 m² de studios de musique.

en commerces en rez de chaussée (skateshop, librairie, billeterie), puis bureaux et espaces

Les circulations constituent des rues ouvertes à l’air et à la lumière grâce à de larges percées à

d’expositions aux étages. L’entrée de la Tour, vaste atrium comprenant une partie du rez-de-

travers les dalles des deux étages : des failles qui illuminent et créent des patios. De toutes parts,

chaussée et du premier étage, est largement ouverte sur la cour Jobin. Les étages sont décloisonnés

on perçoit le ciel, les étages du haut et du bas, des rues, des places, des passerelles, des cours.

pour offrir de grands plateaux lumineux d’expositions.

L’espace est public, propice aux échanges artistiques visuels, sonores, vivants.

Des passages ont été créés entre les lieux d’exposition de la Tour et les ateliers d’artistes des Magasins.

OLIVIER AMSELLEM

OLIVIER AMSELLEM

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

PANORAMA

BATI

TOIT TERRASSE

ESPACE PUBLIC

PROGRAMME

SALLE D’EXPOSITION

PROGRAMME

ESPACE PUBLIC

TYPE TRAVAUX

CONSTRUCTION NEUVE

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

ANNEE

2013

ANNEE

2013

SURFACE

475 m²

SURFACE

6 500 m²

HAUTEUR

9 m sous charpente

HAUTEUR

-

MAÎTRISE D’OEUVRE

ARM ARCHITECTURE

MAÎTRISE D’OEUVRE

ARM ARCHITECTURE

COÛT DES TRAVAUX

1 185 000 € HT

COÛT DES TRAVAUX

INCLUS DANS MAGASINS

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

Centre de gravité de la Friche, le Panorama est en l’air à douze mètres du sol, en porte-à-faux

Le toit-terrasse des Magasins est traité en place aérienne. Cette cinquième façade fait partie inté-

sur la «terrasse aérienne». Côté terrasse, il ouvre les perspectives sur la ville. Sa façade nord est constituée d’une paroi vitrée qui cadre la terrasse et le paysage. Côté voies ferrées, il est un signal pour les voyageurs qui arrivent ou quittent la ville. Volume de 475 m² en structure métallique revêtu d’un bardage industriel blanc que protège l’onduline translucide, il est programmé pour exposer les oeuvres de grande hauteur (34 m de long sur 14 m de large pour 10 m de haut).

grante du projet. C’est une terrasse de 7 000 m² avec vue sur la rade de Marseille. Le bâtiment du Panorama en est le belvédère. C’est un lieu d’accueil du public qui connecte trois bâtiments par le belvédère. Elle est homologuée pour recevoir 750 spectateurs. L’espace est capable d’accueillir de nombreuses manifestations. A court terme l’aménagement d’un bar, de sanitaires, et de mobilier doit être pensé.

OLIVIER AMSELLEM

33

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

LES PLATEAUX

BATI

ESPACE PUBLIC

PROGRAMME

SALLES DE THEATRE

PROGRAMME

AMENAGEMENT RUE INTERIEURE

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

ANNEE

2013

ANNEE

2013

SURFACE

1 700 m²

SURFACE

540 m²

HAUTEUR

-

HAUTEUR MAÎTRISE D’OEUVRE

SEBASTIEN EYMARD

MAÎTRISE D’OEUVRE

ARM ARCHITECTURE

COÛT DES TRAVAUX

3 100 000 € HT

COÛT DES TRAVAUX

50 000 € HT

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

Les Plateaux s’installent dans les Magasins bis. La toiture béton existante a été remplacée par une

A la croisée entre les Plateaux, le restaurant, la Cartonnerie, le parvis du Campement, le bâtiment

charpente en bois qui supporte une couverture à trois pentes. Elle se termine en balcon sur la ville. Les deux salles sont reliées. Elles mutualisent matériel, espaces techniques et loges. La grande salle (372 places) a un gradin fixe et un plateau de 18 mètres d’ouverture. La plus petite, (150 places) a un gradin rétractable, et peut dégager un plateau de répétition, ou une salle de concert, de 320 m².

34

PAS PERDUS

des Magasins, puis la Seita en contrebas, la salle des Pas Perdus est un espace essentiel du lieu. Un tapis rouge au sol, met à distance les façades noires du théatre. Au bas, une bande en acier poli-miroir reflète et met en scène l’agitation des pas. Les traversées déambulatoires solitaires se perdent, tandis que les soirs d’affluence, ils se démultiplient.

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

AIRE DE JEUX

ESPACE PUBLIC

JARDIN DES RAILS

PROGRAMME

AMENAGEMENT ESPACE PUBLIC ET COLLECTIF

PROGRAMME

AMENAGEMENT ESPACE PUBLIC ET COLLECTIF

TYPE TRAVAUX

CRÉATION

TYPE TRAVAUX

CRÉATION

ANNEE

2013

ANNEE

2013

SURFACE

180 m²

SURFACE

310 m²

HAUTEUR

-

HAUTEUR

-

CONCEPTION

ENCORE HEUREUX

CONCEPTION

JEAN LUC BRISSON • DAVID ONATZKY

PARTENAIRES COÛT DES TRAVAUX

PARTENAIRES 120 000,00 € HT

COÛT DES TRAVAUX

45 375,00 € HT PHASE 1 20 000,00 € HT PHASE 2

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

Étendue sur 180 m², l’aire de jeu s’organise autour d’un châssis de wagon de marchandise

Le jardin des rails prends place entre le parking et la clotûre SNCF. Il relie la crèche et la villa des

stationné sur une des trois voies encore présentes sur le site. Un espace transformé, complété

auteurs au reste du site. Il est issu de la réflexion menée sur l’ensemble du site par J.L. Brisson et

d’une structure de jeu où rêver à des voyages immobiles. Monter sur le wagon, prendre place aux

l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage. La tranche 1 met en place des parcelles de jardinages

commandes de la cabine, jouer au cheminot... Jouer à partir de cet objet magique qui incarne

pour les habitants du quartier, au bout du parvis du campement. La tranche 2 prévue pour 2014,

le mouvement, l’avancée, la possibilité d’aller loin. L’emprunter à l’univers connu de la ville pour

sera un espace collectif ombragé et jardiné.

l’offrir aux enfants, qu’ils le découvrent, le détournent et l’habitent.

35

ESPACE PUBLIC

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014

F. LECLOUX


ÉTAT DES LIEUX

L’IMMS

36

BATI

PEINADO

OEUVRE

PROGRAMME

FORMATION

PROGRAMME

ESPACE PUBLIC

TYPE TRAVAUX

CONSTRUCTION NEUVE

TYPE TRAVAUX

CRÉATION

ANNEE

2014

ANNEE

2006-2007

SURFACE

2 500 m²

SURFACE

180 m²

HAUTEUR

-

HAUTEUR

-

MAÎTRISE D’OEUVRE

DUCHIEZ PIETRA

CONCEPTION

BRUNOI PEINADO

COÛT DES TRAVAUX

5 200 000 € HT

COÛT DES TRAVAUX

- € HT

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

Cette opération comprend la réalisation d’un ensemble destiné à l’accueil des cursus de formation

L’oeuvre de Bruno Peinado est un signal. Installée sur le toit de la Tour, c’est un écran de 18m

de l’ISTS Institut supérieur des techniques du spectacle, de l’ERAC – Ecole régionale d’acteurs de

de large sur 2,40 m de haut. Il est composé de 72 caissons lumineux émettant une teinte

Cannes et d’un CFA Métiers du spectacle. La composition des locaux s’articule autour d’espaces

monochrome, et revetus d’un polycarbonate blanc, pilotés par un programme informatique. Face

d’accueil, d’un atelier théâtre, de 3 salles de répétition, de salles de cours théoriques, d’un

aux voies ferrées, l’écran lumineux mixe les teintes et veut créer de nouvelles couleurs, à l’image

ensemble de locaux annexes et logistiques utiles aux fonctionnement des espaces de répétition et

des nouveaux arrivants. Il joue sur la mythologie du voyage et de la communication : déchiffrer

les espaces administratifs pour les équipes dirigeantes des différentes entités de formation.

des signes et comprendre le message émis par l’autre.

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


ÉTAT DES LIEUX

TUNNEL BENEDIT

OEUVRE

HORS LES MURS

JR

OEUVRE

HORS LES MURS

PROGRAMME

ESPACE PUBLIC

PROGRAMME

ESPACE PUBLIC

TYPE TRAVAUX

INSTALLATION

TYPE TRAVAUX

CRÉATION

ANNEE

2013

ANNEE

2013

SURFACE

- m²

SURFACE

- m²

HAUTEUR

-

HAUTEUR

-

CONCEPTION

FREDERIC CLAVERE

CONCEPTION

JR

PARTENAIRES COÛT DES TRAVAUX

PARTENAIRES 86 910,00 € HT

COÛT DES TRAVAUX

68 000,00 € HT

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

DESCRIPTIF HISTORIQUE TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

Ouvrir la Friche : « À chaque passage, découvrir un nouveau panneau et constituer son propre

La première intervention de JR, se situe dans le quartier de la Belle de Mai. Le projet participatif

récit.» F. Clavère. La Friche, considérée comme un quartier à part entière, doit éviter l’effet

a récolté d’anciennes photos des habitants, pour les coller de façon monumentale sur les façades

enclave en prenant soin de ses abords. « Le tunnel révélera d’une manière symbolique, allusive et

du quartier. La seconde met en scène un oeil sur un pignon de la Friche face aux voies SNCF. Ce

humoristique la diversité des activités périphériques au tunnel mais aussi les milliers de pensées qui

regard sombre et immense fait signe et interpelle le voyageur, tandis que les photos du quartier

peuvent animer les passants.» C’est en effet une constellation de signes aux origines et typologies

mettent en scène de vieux instantanés. De ces affichages, les oeuvres éveillent les souvenirs de

très variées qui vient se poser en surexposition sous cette sombre voûte. C’est un projet participatif.

chacun, réveillent les récits urbains et par là ouvre l’imaginaire qui façonnent nos villes. Enfin, le collage du projet d’une jeune marseillaise inconnue sur le mur de la corniche Kennedy en lieu et place de celui de Zinédine Zidane est un signe fort de la Friche au cœur de la ville.

37

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


TRAVAUX DE VIABILISATIONS

(à poursuivre/réaliser)


TRAVAUX DE VIABILISATION

L’ACCESSIBILITE EXTERNE ET INTERNE AU SITE PROGRAMME

ACCESSIBILITE

L’accessibilité et la sécurisation des abords de la Friche sera également étudiées avec la Communauté

TYPE TRAVAUX

AMELIORATION

Urbaine MPM pour faciliter la circulation habitants de la Belle de mai et des usagers de la Friche.

CALENDRIER

ETUDES : 2014 TRAVAUX : 2015

SURFACE GLOBALE

ENSEMBLE DU SITE

COÛT OPERATION

BAT. ERP ET EXTÉRIEURS : 255 000 € HT BAT. CODE DE TRAVAL : 245 000 € HT

La faible fréquence des transports en communs est une réelle problématique, qui influe sur la question du stationnement. Des démarches ont été entamées pour améliorer la desserte du site et du quartier. En parallèle des systèmes pour les vélos (mise en place d’arceaux pour les vélos, abrité ou non en différents points du site, point relais vélos électrique) seront développés.

DESCRIPTIF DU PROJET : Les conditions d’accueil et d’accessibilité des publics qu’ils soient résidents ou extérieurs, doivent être améliorées. Pour cela, la SCIC a fait réalisé un diagnostic exhaustif avec des préconisations auprès d’un prestataire concernant l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, aux différents bâtiments (ERP et Locaux Code du Travail), ainsi qu’aux espaces extérieurs.

Ces réalisations se feront dans la continuité du travail sur les espaces publics polymorphes qui créent la géographie du territoire. Du patio au belvédère, les croisements doivent se perpétuer, et le réseau s’étendre. Depuis le R1 des Magsains, la passerelle pourra être utilisée pour relier la Seita ou les Plateaux. Une volée d’escalier supplémentaire sur l’escalier extérieur des Plateaux ménera au toit terrasse, tandis que le déplacement des sanitaires des studios permettrait de rejoindre les Pas Perdus. A terme l’aménagement de ces rues et places pourra être pensé avec les résidents.

OLIVIER AMSELLEM

40

OLIVIER AMSELLEM

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


TRAVAUX DE VIABILISATION

L’ECLAIRAGE ET LE MOBILIER

LES JARDINS

DESCRIPTIF TRAVAUX D’AMELIORATIONS :

DESCRIPTIF DU PROJET :

L’amélioration constante de l’accueil des publics passe par un éclairage du site, général et particulier. Il

La Friche a développé ses projets sur la base d’expérimentations constructives : préfigurer, essayer,

est prévu un balisage et un éclairage des entrées. De nombreux endroits ont été équipés.

tenter, se tromper, pour faire émerger. Le projet des jardins à la Friche se base sur le même processus :

En parallèle sur certains endroits publics, ( toiture terrasse, jardin des rails, etc.), des raccordement par

l’évolutivité des espaces collectifs et publics.

des bornes sont possibles.

Les jardins se dessinent, se font et changent, s’insèrent petit à petit au sein d’un site imperméabilisé à 90%. Il s’agit de retrouver le rapport au sol, et au delà des dessins de conserver le lien au provisoire.

La question du mobilier, est reliée de près à celle de l’urtilisation ponctuelle ou pérenne des espaces publics et collectifs. Le mobilier sera à inventer, à expérimenter, à déplacer, selon un cahier des charges de matériaux : bois et acier galvanisé. Une première tentative sera faite sur le toit terrasse. La structure possède les moyens de fabriquer sur place. Il faut cependant inventer le principes de conception.

41

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


TRAVAUX DE VIABILISATION

ENVIRONNEMENTAL PROGRAMME

ENVIRONNEMENTAL

L’EFFICACITE ENERGETIQUE : UN PROJET DE RESEAU DE CHALEUR

TYPE TRAVAUX

AMELIORATION

Pour étudier cette solution technique innovante qui permettrait d’une part de diminuer le coût de fonc-

CALENDRIER

ETUDES : 2014 TRAVAUX : 2015

SURFACE GLOBALE

ENSEMBLE DU SITE

COÛT OPERATION

1 500 000 € HT

tionnement du site, l’énergie étant l’un des premiers postes de dépenses, mais d’autre part de développer les énergies renouvelables, une étude de faisabilité sera réalisée au cours du premier semestre 2014. L’amélioration de l’efficacité énergétique du site pourra se faire selon 3 niveaux :

Premier niveau : optimisation de l’existant (Les économies sont estimées entre 20 à 30%) : • sensibilisation des utilisateurs, • mise en place d’une comptabilité énergétique, • mise en place d’une régulation du chauffage.

DESCRIPTIF PROJET : Construire et aménager la Friche ne peut se faire sans intégrer les questions environnementales.

Second niveau : amélioration de l’existant

Augmentation des performances énergétiques des bâtiments à plus ou moins long terme, (isola­tion des toitures, traitement des infiltrations d’air, etc.)

Par sa manière de faire, les transformations déjà réalisées s’inscrivent pleinement dans une démarche de développement durable. On pourra citer par exemple : • La ré-utilisation du bâti par la remise à niveau de plus de 15 000 m² • La sobriété des matériaux et des traitements de finition dans les constructions et les réhabilitations menées • L’utilisation d’équipements techniques performants • La haute qualité humaine mise au centre de chaque projet tant par l’association de la maîtrise d’usage à l’ensemble de l’opération que par l’implication de chacun dans le processus de réalisation. Aujourd’hui, la Friche doit poursuivre cette expérimentation à l’échelle du site sur les sujets suivants : L’EFFICACITE ENERGETIQUE : UN PROJET DE RESEAU DE CHALEUR LA CONSTRUCTION DE BATIMENTS DURABLES LA GESTION DES EAUX DE PLUIE LE TRAITEMENT DES DECHETS Autant de sujets qui abordés de manière globale et transversale permettrait à la Friche de devenir un site exemplaire. Ces expérimentations pourraient servir de support pédagogique à des enseignements tant spécialisés que généraux. La Friche est cette fabrique des possibles et des innovations.

Troisième niveau : nouveau projet

Mise en oeuvre d’un réseau de chaleur Biomasse total ou partiel pour alimenter l’îlot 3, à étudier avec un système de cogénération. LA CONSTRUCTION DE BATIMENTS DURABLES Tous les nouveaux projets qui seront réalisés sur le site devront respecter des exigences de qualité environnementale fortes et devront suivre la démarche BDM (Bâtiment Durable Méditerranéen). LA GESTION DES EAUX DE PLUIE On estime à 23 200 m3 les volumes d’eau pluviale précipitée annuellement sur le site. Les consommations d’eau potable s’élèvent à 900 m3 pour les usages sanitaires des publics accueillis sur site et à 340 m3 pour les consommations quotidiennes des personnels et artistes résidents. Au total, ce sont donc plus de 24 500 m3 d’eau qui rejoignent annuellement les réseaux enterrés pour traitement en station d’épuration. De part l’importance du site la récupération de l’eau est un enjeu. Comment pourrait elle être ré-utilisée ? pourrait elle être valorisée ? A ce sujet est lié la question de l’imperméabilisation du site. LE TRAITEMENT DES DECHETS Comment gère t on et pourrait on valoriser les déchets produits à la Friche ? Pourraient il être réduits pour minimiser notre impact ? Une réflexion globale et intégrée pourrait être menée sur ce sujet.

42

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


TRAVAUX D’AMELIORATIONS

(à réaliser)


TRAVAUX D’AMÉLIORATIONS

CARTONNERIE

BÂTI

PROGRAMME

THERMIQUE, AMENAGEMENTS INTERIEURS

TYPE TRAVAUX

AMELIORATION

CALENDRIER

ETUDES : 2014 TRAVAUX : 2015

SURFACE GLOBALE

2 750 m²

HAUTEUR

VARIABLE

COÛT OPERATION

775 000 € HT

AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS / FAÇADES :

ISOLATION THERMIQUE DES FAÇADES

Façades Est et Ouest (superficie environ 600 m2)

AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS :

REPRISE RÉSEAU DE CHAUFFAGE ET DE VENTILATION

Le système existant est composé de cassettes rayonnantes, alimentées depuis le poste

Les premiers travaux et aménagements réalisés au cours des années précédentes dans la Car-

600 kVA de la place basse. (34 de 4 kgs chacune). Outre l’inefficacité, c’est coûteux.

tonnerie ont permis de renforcer la qualité des espaces de ce lieu et de montrer son potentiel

Il s’agit dans le cadre d’une étude plus globale d’optimiser, mettre un chauffage

en tant que lieu de diffusion et d’accueil événementiel.

central réversible, avec des systèmes de ventilations secondaires. Il faudra envisager

Dans le but d’améliorer encore la qualité d’accueil des publics dans cet espace et de faciliter

l‘option d’un chauffage thermique.

le développement de son exploitation et de sa privatisation, il est nécessaire de prévoir les

DESCRIPTIF TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

travaux suivants sur le bâti :

REPRISE DU SOL

Il devra supporter des charges lourdes, 3 t. au poinçonnement, gradins +accès PL.

SANITAIRES

44

Séparer Hommes et Femmes, augmenter le nombre de sanitaires.

MISE EN PLACE D’UN GRADIN RÉTRACTABLE (420 places)

CRÉATION DE CLOISONS MOBILE POUR UNE DEUXIÈME SALLE

Permettre deux salles simultanées : isolation acoustique fixe entre fermes, et mise en

place de panneaux acoustiques (5.60 m de haut) sur patience.

CRÉATION DE CLOISONS MOBILE POUR SALLES DE RÉUNIONS

Permettre la création de petits espaces par une mise en place modulable de cloisons

isophone de 2 m de haut.

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


TRAVAUX D’AMÉLIORATIONS

VILLA DES AUTEURS

BÂTI

PROGRAMME

SSI, THERMIQUE, PEINTURE

TYPE TRAVAUX

AMELIORATION

CALENDRIER

ETUDES : 2014 TRAVAUX : 2014

SURFACE GLOBALE

- m²

HAUTEUR

VARIABLE

COÛT OPERATION

15 000 € HT

Les peintures et l’électricité ont été refaites. Les travaux sont de plusieurs natures. AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS / FAÇADES :

REPRISE DES VOLETS

(33 fenêtres - 66 volets)

AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS : DESCRIPTIF TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

CAGE D’ESCALIER

La Villa des Auteurs est un mixte entre hébergement et code du travail.

La hauteur du plancher du deuxième niveau étant située à plus de 8,00 m (8,20m), il

Au rez de chaussée se trouve deux structures : Le Bec en l’air : (59 m²) et La Marelle / ADAAL :

y a nécessité à encloisonner et désenfumer la cage d’escalier pour la rendre coupe feu.

Au premier étage, il y a un appartement réservé aux auteurs. Au second étage, il y 5 chambres, une

Descriptif des travaux :

cuisine et une salle à manger commune.

Mise en sécurité du site et protection des sols, montage d’un échafaudage

Percement du plafond (déblais gravats et reprise chevrons porteurs)

Création d’une cloison CF 2h dans combles

Pose d’une trappe de DF (114x118) avec cartouche de gaz et manivelle de fermeture

Reprise et raccordement de l’étanchéité

(51 m²).

• 7 chambres pour un capacité d’accueil entre 7 et 18 couchages.

CHAUFFAGE

Le chauffage est au fioul. Son utilisation est très coûteuse. Le changement du système

de chauffage doit être pensé en fonction de l’étude portant sur la création d’un réseau

de chaleur global sur le site.

45

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014

ISOLATION ACOUSTIQUE


TRAVAUX D’AMÉLIORATIONS

VILLA 2013

BÂTI

PROGRAMME

AMENAGEMENTS INTERIEURS

TYPE TRAVAUX

AMELIORATION

CALENDRIER

ETUDES : 2014 TRAVAUX : 2014

SURFACE GLOBALE

- m²

HAUTEUR

VARIABLE

COÛT OPERATION

25 000 € HT INTERIEURS

DESCRIPTIF TECHNIQUE ET FONCTIONNEL : Actuellement, il y a 10 chambres, représentant 15 couchages.

AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS / FAÇADES :

REPRISE DES FACADES

AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS :

ETAGE : CREATION D’UNE SALLE DE BAIN

Descriptif des travaux :

Création de cloisons, pose de porte

Pose d’un bac à douche, et d’un lavabo et d’un WC.

Cependant l’accueil est peu fonctionnel :

• Rez de chaussée : un seul WC, une salle de bain

RDC - SS: Modification de la cuisine

• au sous sol une pièce d’eau avec la cuisine.

Descriptif des travaux :

Il y a un potentiel entre 10 et 20 couchages.

Pose d’un évier + meuble, raccordement

Création d’une ouverture dans la cloison

46

PEINTURE : RDC + ETAGE

Propreté peinture sur mur, plafond et portes.

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


TRAVAUX D’AMÉLIORATIONS

STUDIO

BÂTI

PROGRAMME

CRÉATION D’UN ERP

TYPE TRAVAUX

AMELIORATION

CALENDRIER

ETUDES : 2014 TRAVAUX : 2014

SURFACE GLOBALE

- m²

HAUTEUR

VARIABLE

COÛT OPERATION

25 000 € HT

DESCRIPTIF TECHNIQUE ET FONCTIONNEL :

AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS / FAÇADES : ÉTANCHÉITÉ

Dans chacun des bâtiment, il semble que l’étanchéité a été percée.

AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS :

CRÉATION D’UN ERP DE TYPE L EN 4ème catégorie.

Descriptif des travaux :

Mise en conformité, selon le nombre de personnes, reprise de l’alarme SSI,

Ils accueillent une salle de danse, des bureaux et des sanitaires.

Il s’agit de mettre en conformité le bâtiment à proximité du parvis de la Cartonnerie, d’une part mais aussi

VENTILATION

d’améliorer la ventilation trop sonore.

Ajout de pièges à sons.

MENUISERIES

47

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014

Trouver un système d’occultation efficace pour faire le noir dans l’ERP.

Pose de Panneaux caissons amovibles


TRAVAUX DE CONSTRUCTION

(à réaliser)


TRAVAUX DE CONSTRUCTION

ECOLE ELEMENTAIRE PROGRAMME

SCOLAIRE

TYPE TRAVAUX

CONSTRUCTION

CALENDRIER

ETUDES : 2015 TRAVAUX : 2016 - 2017

SURFACE GLOBALE

2 500 m² avec espaces extérieurs

HAUTEUR

VARIABLE

COÛT OPERATION

- € HT

BATI

EQUIPEMENTS SCOLAIRES DANS LE QUARTIER

LA FRICHE

DESCRIPTIF PROJET :

La construction d’une école élémentaire à la Friche la Belle de Mai s’inscrit parfaitement dans la continuité du projet des fondateurs de créer ici un bout de ville, un lieu qui expérimente la mise en proximité des usages et des pratiques pour en favoriser la porosité. L’école de la Friche, comme la crèche qui la précède sur le site, sera un lieu à part, un endroit où l’apprentissage sera en permanence irrigué par l’imaginaire des artistes, la fréquentation quotidienne de leurs univers, encourageant ainsi l’expression in situ de la créativité de chaque enfant. L’art à l’école ne sera plus un sujet épineux contraint au milieu des disciplines obligatoires. L’école sera art. C’est ce défit à la mesure de la Friche. Le projet sera pensé à l’échelle du quartier, avec les acteurs du quartier. L’école pourrait être

ÉCOLE MATERNELLE

l’occasion d’une collaboration et de réflexion entre la Friche, la Ville et l’Éducation nationale

ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE

notamment pour la mise en place d’un projet pilote nourri des spécificités du site (présence

COLLÈGE / LYCÉE

d’artistes, d’architectes, de jardins, etc). Celui-ci pourrait également concerner les écoles du quartier qui serait alors, dans son ensemble, un projet exemplaire à fort potentiel de rayonnement. Elle pourrait compter 5 à 6 classes. Il sera l’occasion de repenser l’ouverture vers le quartier de la Belle de Mai.

C. DUTREY

50

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


TRAVAUX DE CONSTRUCTION

LE GYPTIS

BATI

PROGRAMME

DIFFUSION

TYPE TRAVAUX

RÉHABILITATION

CALENDRIER

ETUDES : PRINTEMPS 2014 TRAVAUX : ETE 2014

SURFACE GLOBALE

1 370 m²

HAUTEUR

VARIABLE

COÛT OPERATION

540 000 € HT

EQUIPEMENTS REMARQUABLES DANS LE QUARTIER

THÉÂTRE TOURSKY LE COMPTOIR DE LA VICTORINE LES BANCS PUBLICS MATERNITÉ

GYPTIS

THÉÂTRE CARPE DIEM

L’EMBOBINEUSE

DESCRIPTIF PROJET :

LA FRICHE POLE MULTIMÉDIA

Le Gyptis est un ancien cinéma de quartier, transformé en théâtre durant près de 20 ans, au coeur du quartier de la Belle de Mai. Suite au rapprochement de la Friche et de l’Association

CASERNE DU MUY

ARCHIVES

gestionnaire de l’équipement, le bâtiment sera mis à disposition de la Friche par son propriétaire - la Régie Culturelle Régionale - dans le cadre d’une AOT longue durée.

UNIVERSITÉ AIX/MARSEILLE

La SCIC Belle de Mai réalisera des travaux de mises aux normes PMR, interviendra sur la façade du bâtiment et l’accueil actuellement vétustes et équipera le lieu afin que celui-ci soit

GARE SAINT-CHARLES

soit agréé par le CNC. Ces améliorations en feront un lieu plus confortable et accueillant et



permettront d’y réaliser des projections de cinéma et d’y présenter des spectacles. En configuration cinéma celui-ci pourra accueillir 250 spectateurs (parterre) tandis que 500 personnes pourront assister à des représentations de théâtre, musique ou danse (Parterre et balcon).

Le projet culturel du Gyptis traversera et rassemblera toutes les disciplines : cinéma, arts visuels et numériques, théâtre, danse, musique… tout en étant un lieu d’expression et de pratique artistique pour les habitants du quartier. La colonne vertébrale de sa programmation sera constituée de films Art & Essai en exclusivité ou en continuation des cinémas marseillais.

51

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014

 




TRAVAUX DE CONSTRUCTION

LES RESERVES FONCIERES R2

ESPACE PUBLIC ET BÂTI

PROGRAMME

SCOLAIRE, BUREAUX, ESPACE PUBLIC

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

CALENDRIER

ETUDES : 2014 TRAVAUX : DEBUT SEMESTRE 2015

SURFACE GLOBALE

2 250 m²

HAUTEUR

4,38 m sous poutre secondaire

COÛT OPERATION

800 000 € HT

DESCRIPTIF PROJET : Le bâtiment des Magasins a au deuxième étage une réserve aménageable d’environ 2250 m².

Surfaces proposées :

Depuis l’ouverture du bâtiment quelques événements ont eu lieu à l’intérieur de la réserve au R2 :

marché, conférence, installations, expositions, et performances artistiques, etc.

Total bâti :

775 m²

Ces manifestations impliquent en terme de sécurité, la mise en place d’un GN6.

Cour intérieure :

970 m²

Pérenniser ces usages, implique la création d’un ERP, nécessitant des travaux de mise en conformité. La porte de l’escalier 8 devra être déplacée. Le projet sera l’occasion de traiter le pignon de façade à l’ange des rues Jobin et François SImon.

52

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


TRAVAUX DE CONSTRUCTION

LES RESERVES FONCIERES R1

ESPACE PUBLIC ET BÂTI

PROGRAMME

BUREAUX, ATELIERS

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

CALENDRIER

ETUDES : 2014 TRAVAUX : DEBUT SEMESTRE 2015

SURFACE GLOBALE

2 650 m²

HAUTEUR

3,84 m sous poutre secondaire

COÛT OPERATION

1 820 000 € HT

DESCRIPTIF PROJET : Le bâtiment des Magasins a au premier étage une réserve aménageable d’environ 2650 m².

Surfaces proposées :

Les réseaux électriques et de ventilation réalisés lors de la première tranche de travaux ont été

dimensionnés pour pouvoir alimenter des espaces supplémentaires.

La demande de bureaux et d’atelier est forte. L’aménagement de cet espace est une continuité. Elle se fera en adéquation avec les principes pré établis : continuité des circulations, continuité des vues sur le quartier, réserve pour les espaces publics, construction de sanitaires.

53

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014

Total bâti : 1 820 m²


TRAVAUX DE CONSTRUCTION

LOGEMENTS PROGRAMME

LOGEMENTS

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION CONSTRUCTION

CALENDRIER

ETUDES : 2015 TRAVAUX : 2016 - 2017

SURFACE GLOBALE

A DEFINIR

HAUTEUR

VARIABLE

COÛT OPERATION

A DEFINIR

BATI

DESCRIPTIF PROJET :

Aujourd’hui, la reconversion des friches en lieux de culture n’est plus une approche expéri-

Aujourd’hui la faisabilité de ces logements “dénormés”, à caractère social est à repens-

mentale. Il n’en est pas de même pour l’idée d’y habiter. La réhabilitation de ces parcelles

er. La Friche s’est construite autour de connivences de personnalités. Le projet de logement

reste pourtant inaccomplie tant qu’elles sont inhabitées : seul le fait d’y vivre peut parfaire leur

s’effectuera dans cet état d’esprit en rassemblant les futurs habitants dans une démarche

intégration, le logement étant la matière première incontestable de la ville. Insérer du logement

participative. C’est ensemble que nous pouvons construire une ville autrement. Non pas des

dans des friches reconverties sera l’acte final d’une lente procédure de renaissance.

“grands ensembles” construits par des machines préfabriquées pour des êtres abstraits, mais des projets pour des êtres particuliers en quête d’habitat. Ce projet devra être le lieu pour se poser les questions du vivre ensemble, ou côte à côte, de la mutualisation possible, de la mixité et surtout de la transformation nécessaire à l’évolution constante des structures familiales. Aujourd’hui, pour lutter contre la crise de l’habitat et du savoir vivre ensemble, il faut que l’habitat soit considéré comme un bien collectif qui occupe une place centrale dans la ville. Chaque nouvelle construction doit tenter de remettre l’habitant au centre du projet en lui donnant au maximum la responsabilité de la définition de son habitat. Pour cela, il faut associer le social, le culturel et l’environnemental, seule garantie d’une ville durable et soutenable. Cette posture oblige : •

une forte démarche participative tant dans la conception que dans l’attribution,

de développer une mixité sociale, culturelle et transgénérationnelle consentie,

d’obtenir des financements coopératifs permettant l’accès aux plus défavorisés,

de réduire les coûts de construction,

de favoriser la gestion par les habitants d’espaces et de services communs.

OLIVIER AMSELLEM

54

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


TRAVAUX DE CONSTRUCTION

PLAYGROUND

ESPACE PUBLIC

PROGRAMME

TERRAINS DE PRATIQUES SPORTIVES

TYPE TRAVAUX

AMENAGEMENTS

CALENDRIER

ETUDES : PRINTEMPS 2014 TRAVAUX : ETE 2014

SURFACE GLOBALE

A DEFINIR

HAUTEUR

VARIABLE © Frédéric © Frédéric LeclouxLecloux

COÛT OPERATION

30 000 € HT

DESCRIPTIF PROJET : L’hypothèse est de concevoir un paysage urbain plus qu’un équipement sportif. Envisager le paysage comme un terrain d’exploration sous-entend une approche par le jeu. Donc, par le

© Caroline © Dutrey Caroline Dutrey

Etape 1 :: Définir Définir quels espaces accueilleront ils les les les aires de Étape Étape 1 : Définir 1 quels quels espaces espaces et et comment etcomment comment accueilleront-ils accueilleront-ils aires aires de jeux de jeuxjeux

terrain de jeu. D’où la nécessite d’ouvrir le site sur le territoire local, d’en travailler les multiples continuités avec le secteur urbain dans lequel il est implanté. La teneur ludique de cet espace Friche la Belle de Mai // Projet playground

éventuellement de pouvoir les recomposer. L’exploration peut être aussi celle d’un patrimoine. Le paysage comme espace de parcours. C’est d’abord une programmation d’équipements adaptés à la pratique sportive, et à la géographie du territoire : une piste proposée comme un itinéraire, jalonnée par des spots, des agrès et autres éléments qui permettent ou induisent une pratique corporelle, un terrain de foor, l’intégration du pool du skate park, etc..

Etape Mise enplace place de double pratique street football et street street basketball étape étape 2 : Mise 22 ::Mise en place en de la de double laladouble pratique pratique street street football football & street & basketball basketball

La programmation de ces équipements associera des porteurs sains (associations, clubs …) capables de faire vivre l’installation : organiser la pratique des publics (du quartier, de la Friche …), programmer des événements, travailler en partenariat avec les scolaires, s’associer à des projets artistiques sur le site. Ensuite une suite d’événements qui permet à des publics variés de s’engager physiquement sur des activités sportives déréglementées, organisées de façon originale,et poursuivant des buts de découverte de la ville tout en y rencontrant des pro-

© Caroline © Caroline Dutrey Dutrey

positions artistiques. Les premières propositions de pratiques (usages corporels) se font autour d’un thème : la découverte de la ville. Découvrir mais plus encore. Prospecter, divaguer, traîner, circuler, de nuit, de jour, collectivement… © Frédéric © Frédéric LeclouxLecloux

étape étape 3 : nouer 3 la pratique lalapratique sportive sportive pure pure auxaux aux actions actions artistiques artistiques ààlala àFriche la Friche Etape 3 :: nouer Nouer pratique sportive pure actions artistiques Friche

55

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014

Friche la Belle de Mai // Projet playground

dépend également de la possibilité de pouvoir en explorer les formes, de les composer et


TRAVAUX DE CONSTRUCTION

LES BOITES A LUMIERES

BATI

ESPACE PLURIFORME

PROGRAMME

DIFFUSION

PROGRAMME

EQUIPEMENT SOCIAL

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION

TYPE TRAVAUX

REHABILITATION CONSTRUCTION

CALENDRIER

ETUDES : 2015 TRAVAUX : 2016 - 2017

CALENDRIER

ETUDES : 2015 TRAVAUX : 2016 - 2017

SURFACE GLOBALE

A DEFINIR

SURFACE GLOBALE

A DEFINIR

HAUTEUR

VARIABLE

HAUTEUR

VARIABLE

COÛT OPERATION

3 500 000 € HT

COÛT OPERATION

A DEFINIR

BATI

DESCRIPTIF PROJET :

DESCRIPTIF PROJET :

Marseille compte 48 écrans de cinéma (sur 8 établissements actifs dont 1classé

La Friche est la maison de tous les habitants. Nous l’animons et la façonnons pour qu’ils y

« art et essai » - source CNC géographie du cinéma, octobre 2012). Par comparaison, Lyon

retrouvent une heureuse énergie. La Maison pour tous sera un endroit de croisement entre les

dispose de 85 écrans de cinéma (sur 15 établissements actifs dont 6 classés « art et essai »).

actions sociales ou socio-culturelles et les propositions artistiques de la Friche. Elle contribuera,

La Friche la Belle de Mai porte depuis plusieurs années un projet de création de salle qui

aux côtés de l’aire de jeu et des jardins, à briser les «frontières mentales» et sera un formidable

complètera la proposition artistique et culturelle du site.

outil de tressage d’expériences et de compétences.

L¹installation de ce complexe cinématographique Art & Essai de 5 salles renforcera sensiblement l’offre cinéma à Marseille et complétera l¹offre culturelle de la Friche la Belle de Mai. Ce projet sera parfaitement complémentaire au projet Gyptis Cinéma qui sera un lieu plus transversal et pluridisciplinaire. Cette installation devra toutefois être pensée en fonction de l’évolution de la cartographie du Cinéma à Marseille

56

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014


PLANNING


PLANNING - ESTIMATION

DESIGNATION DES OUVRAGES

ESTIMATION HT

PLANNING FAISABILITE

ETUDES

TRAVAUX

REALISE

AMELIORATIONS 2014

2015

2016

2017

Cartonnerie Villa des auteurs Villa 2013 Studio

      775 000,00 €          15 000,00 €          25 000,00 €          25 000,00 €

VIABILISATIONS 2014 Accessibilité

2015

2016

2017       255 000,00 €        245 000,00 € à définir          15 000,00 €     1 500 000,00 €

Site et Bâtiments ERP Bâtiments Code du travail

Eclairage, Mobilier Jardins Environnemental

CONSTRUCTIONS 2014 Gyptis Cinéma Réserves Foncières R1 et R2 Playground Ecole Logements Espace Pluriforme Les boîtes à lumières

59

MISSION DE MISE A JOUR DU SCHÉMA DIRECTEUR «JAMAIS 2 SANS 3» PHASE 3 // FÉVRIER 2014

2015

2016

2017       540 000,00 €     2 620 000,00 €          30 000,00 € à définir à définir à définir     3 500 000,00 €


LA FRICHE LA BELLE DE MAI www.lafriche.org 41 rue Jobin 13003 Marseille ARM ARCHITECTURE www.arm-architecture.fr Photographie : Olivier Amsellem Caroline Dutrey Cyrille Weiner Frédéric Lecloux François Guéry

Schema directeur - jamais 2 sans 3 - Friche la Belle de Mai  

Au cours des 3 dernières années, de nouveaux lieux dédiés à la culture sont apparus, de nouveaux axes de circulation ont réorganisé les dépl...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you