Page 1

HABITER LA FRICHE FRICHE LA BELLE DE MAI

PROJET D’HABITAT SOCIÉTAL PARTICIPATIF A LA FRICHE Novembre 2014


A

« ujourd’hui, la reconversion des friches en lieux de culture n’est plus une approche expérimentale. Elle est devenue une formule commode pour revitaliser certaines portions de ville sinistrées par la désindustrialisation. […] La réhabilitation de ces parcelles reste pourtant inaccomplie tant qu’elles sont inhabitées : seul le fait d’y vivre peut parfaire leur intégration, le logement étant la matière première incontestable de la ville. Insérer du logement dans des friches reconverties sera l’acte final d’une lente procédure de renaissance.» […] « C’est ensemble que nous pouvons construire une ville autrement. Non pas des “grands ensembles” construits par des machines préfabriquées pour des êtres abstraits, mais des projets pour des êtres particuliers en quête d’habitat.» Extrait du «Schéma Directeur Jamais 2 sans 3», Septembre 2008, ARM Architecture


SOMMAIRE 1 - INTENTIONS 2 - CONTEXTE 3 - OBJECTIFS 4 - PORTAGE 5 - PARTICIPATION 6 - METHODES 7 - PRINCIPES DU SCHEMA PROGRAMMATIQUE 8 - EMPRISE 9 - PLANNING

Crédits Photos : O. Amsellem & C. Dutrey


1 - INTENTIONS

C

’est dans le cadre de son schéma directeur «Jamais 2 sans 3», véritable contrat d’objectif d’intérêt général, que la S.C.I.C. Friche la Belle de Mai, forte de ses capacités (démontrées notamment durant l’année 2013 où la ville était capitale européenne de la culture), souhaite expérimenter la réalisation de logements sociaux sur le site de l’îlot 3 qu’elle aménage. Ce projet urbain original, porté par un projet culturel expérimental, ne pourra être abouti que lorsque la Friche sera pleinement habitée. Depuis la pérennisation de leur installation, de multiples résidents usent, occupent et transforment déjà cette friche industrielle. Ils souhaitent aujourd’hui ouvrir le lieu à d’autres types de résidents, des habitants qui investiraient l’espace de façon plus traditionnelle, en lien avec le reste du quartier.

HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

Initié dès 2008 et aujourd’hui piloté par la S.C.I.C., des ateliers regroupant des personnes ressources variées ont été organisés au cours du premier semestre 2014 pour définir les objectifs et le cadre de ce projet. Nous avons placé l’hospitalité au cœur de la démarche. La Friche Belle de Mai rassemblera autour de valeurs communes et d’une identité collective en construction un groupe d’habitants qu’elle souhaiterait voir s’approprier le projet. Une participation accompagnée qui irait du montage de l’opération à la gestion des logements habités. Cette hospitalité s’adresse au quartier dans lequel elle est insérée en favorisant de fortes mixités sociales, culturelles et générationnelles. Seront invités des étudiants - notamment ceux de l’IMMS -, des artistes en résidence, des foyers éligibles au logement social, des personnes seules ou des groupes, dépendantes ou actives, des jeunes et des aînés.

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE


Comme ce projet de vie sera hors normes par son état d’esprit, le lieu lui-même et ses habitants, il doit expérimenter d’autres modes de production du logement tant dans le montage de l’opération, dans les modes constructifs que dans les manières d’en user. La société coopérative, elle-même titulaire d’un bail emphytéotique administratif qui définit des obligations d’intérêt général et des droits de développement autonome, souhaite ouvrir la question des modes d’appropriation du logement. C’est par la création d’un collectif d’habitants et d’espaces à usages partagés qu’une voie pourrait être définie entre propriété collective et usage individuel.

Ainsi ces habitations donneront envie d’y rester. La SCIC a les compétences de la programmation, de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’usage de projets importants. Elle sera le moteur de celui-ci, aidée par ses tutelles, par les opérateurs du logement social ou très social, pour gagner en efficacité et se donner les moyens de l’expérimentation. Le projet sera modeste, pour s’intégrer à un site déjà dense et composite. Il sera fait de rénovations de bâtiments existants et de constructions neuves sur des réserves foncières, pour accueillir entre 20 et 35 unités d’habitations, allant de la chambre d’étudiant à l’appartement pour famille nombreuse.

Les coûts de construction seront réduits grâce à une réponse plus juste aux besoins des habitants. Les exigences environnementales seront importantes sur le choix des matériaux sains et sobres, sur les économies d’énergie et la préférence donnée aux circuits courts.

La présente étude rend compte des orientations données par les ateliers pilotes réunis depuis le début de l’année 2014 sur les objectifs et la méthode du projet. Elle propose également un schéma programmatique afin de donner un point de départ aux implications des partenaires et des futurs habitants qui auront le devoir de le remettre en question.

Le programme de cette opération pourrait être : - 15 à 20 logements sociaux (niveaux PLAI/PLUS/PLS) - 5 à 10 logements étudiants / jeunes travailleurs - 10 unités d’hébergements pour des artistes en résidence à la Friche.

HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE


2 - CONTEXTE

UNE FABRIQUE PLURIDISCIPLINAIRE EXPÉRIMENTALE

SITUATION

La Friche de la Belle de Mai, s’inscrit dans un univers urbain dense. Ce lieu de création et d’innovation, porté par les 70 structures résidentes (400 professionnels, artistes et équipes artistiques, producteurs, opérateurs culturels, techniciens) y travaillant, a permis aux expériences de chacun de se développer et de se structurer. Depuis 20 ans, tout en conservant son âme industrielle. la Friche a su s’ouvrir au quartier, diversifier ses propositions artistiques et ses dispositifs spatiaux pour accueillir différents publics,tout en continuant à en faire un lieu de fabrique artistique et expérimentale.

HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

Marseille, 3e arrondissement, Quartier la Belle de Mai Ancienne Manufacture des tabacs L’îlot 3 : Parcelle 40 000 m² de surface au sol Dont 45 000 m² de surface bâtie. Les espaces publics : En 2007 : 11 200 m² En 2013 : 20 000 m² Juridique: Un bail emphytéotique administratif a été signé entre la Ville de Marseille et la SCIC pour une durée de 45 ans à compter de juin 2011.

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE


m

ESPACE PUBLIC ET COLLECTIF

m

m

La Friche la Belle de Mai est aujourd’hui un espace public et collectif multiple où se côtoient un skate park, un restaurant, des salles de spectacles, des espaces d’expositions, des jardins, une aire de jeux, une librairie, une crèche... Depuis 2008, la Friche en plus d’ouvrir son territoire, par l’intégration d’équipements sociaux dans son territoire (créche, Aire de Jeux, jardins partagés), a commencé à investir le quartier en diffusant et irriguant de ces pratiques artistiques (cinéma Le Gyptis, tunnel Benedit, interventions photographiques de JR, actions culturelles). Son développement futur continuera ce principe et cette identité sera à intégrer par les futurs habitants qui auront la particularité de vivre dans un lieu culturel animé.

m

Arrêt de Bus

Restaurant

Parking

Snack bar

m

Playground

Expositions Théâtre

Point vélos

Pique-Nique Arrêt de Bus

Skateboarding

Parking Hébergement Snack bar Musique

Librairie m RestaurantAtelier Bureau Expositions

Playground

Théâtre Point de vue

Point vélos

Pique-Nique

Atelier Bureau

Librairie

Skateboarding

Hébergement

Musique

Point de vue

HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE


2 - CONTEXTE VILLA 2013 GARDIEN IMMS

SEITA PRO

VILLA AUTEURS

LA CRECHE

CARTONNERIE

STUDIOS

PARTICIPATION

ZONE DE L’ÉTUDE

Dans tous les projets qu’elle développe la Friche associe artistes, associations, établissements scolaires, centres sociaux... Le croisement des regards et la volonté de faire ensemble en font un lieu à part.

La zone d’étude pour les logements se situe au nord du site : entre la villa 2013 et la crèche. Par rapport à cette dernière, construite dans un ancien bassin, le règlement exige un recul minimum MAGASINS de 8 m pour le passage des secours.

Elle associe à ses événements ses résidents permanents et les acteurs culturels du territoire.

A côté se trouve un terrain de tennis, puis un logement préfabriqué au milieu d’un jardin, celui du gardien. Enfin la Villa 2013 à l’ouest est bordée d’un grand jardin avec de grands platanes,arbres plutôt rares sur le site. L’entrée de la Friche, rue François Simon, s’effectue au milieu de la zone.

Ils animent ce bout de ville, l’utilisent comme un terrain de jeu. La participation est l’essence même de ce projet : on pratique la Friche parce qu’on veut, intimement, participer à son élan.

RÈGLEMENT URBAIN ZONE UGE > Habitat neuf envisageable CAMPEMENT > Cos non réglementé. > Hauteur maximale : 28 m > Implantation d>8 m par rapport à l’axe de la voie > Implantation sur un même terrain, entre deux constructions d>5 m si hauteur >10 m > Stationnement : -1 placeBISvoiture pour 70 m² (2 places MAGASINS maximale par logements) - 1 place moto pour 6 voitures.

TOUR

Le parvis de la Cartonnerie attenant, sert à la fois de parking,et d’espace forain, lors de la venue de manifestations. HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE


3 - OBJECTIFS UN PROJET CULTUREL POUR UN PROJET URBAIN, POUR UN PROJET HABITÉ. L’ensemble d’habitations s’inscrit dans la ligne de conduite des opérations précédentes : il s’agit de poursuivre l’expérimentation urbaine de ce morceau de ville. La Friche Belle de Mai se fixe pour objectif de travailler le projet pour démontrer l’exemplarité du processus, dans un but de reproduction éventuelle sur le territoire de la Métropole. Le projet - processus sera :

1 ) SOCIAL

2 ) UNE RÉFLEXION SUR LE LOGEMENT

3 ) EXEMPLAIRE

- Accueillir un public mélangé : étudiants, résidents de la Friche, logement social classique, logement très social, logement banalisé, jeunes, personnes âgées.

- Expérimenter d’autres manières de réaliser du logement : dans le montage de l’opération, dans la conception de l’habitat, dans les modes constructifs, dans les usages créés et la gestion d’un ensemble.

- Être exemplaire écologiquement suivant les principes de l’« Ecosophie » (F Guattari) : excellence environnementale, sociale et culturelle.

- Lier les nouveaux résidents à tout ce qui s’y déroulera. Faire que l’on n’habite pas La Friche comme on habiterait ailleurs.

- Dé-standardiser, humaniser, personnifier l’habitat pour le rendre appropriable. Une forme de modularité doit permettre une mixité des usages.

- Mettre les usagers au centre du processus en les impliquant dès le début puis à toutes les étapes du projet. Cette participation pourra aller d’une simple présence à la participation à la construction.

- Offrir des espaces partagés non attribués et trouver les moyens d’une forme de propriété collective des logements.

HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE

- Être efficace dans la réalisation : réduire les intermédiaires, les contraintes normatives, les automatismes constructifs, pour réduire les temps et les coûts de l’opération. - Mettre l’accent sur la formation et l’insertion professionnelle durant le chantier. Les futurs habitants volontaires seront les premiers sollicités. - Utiliser le numérique dans la gestion du bâtiment et penser une mutualisation des outils technologiques pour les habitants.


4 - PORTAGE DE L’OPERATION

BAILLEUR SOCIAL

PROJET HABITAT PARTICIPATIF

LE PORTAGE DE L’OPÉRATION La SCIC est le porteur de ce projet. Toutefois pour mener à bien cette opération, elle souhaite s’associer à un bailleur social. Un cadre de partenariat sera mis en place pour préciser le rôle et la place de chacun des acteurs. Le principe est d’aboutir à une maîtrise d’ouvrage conjointe.

SCIC

HABITANTS

? IVE CAT O L GESTION

La gestion locative, elle, pourrait être confiée à une association collégiale réunissant bailleur, habitants et SCIC, créée pour cela dès l’étape de programmation du projet.

HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE


5 - LA PARTICIPATION DES HABITANTS

GENÈSE

TEMPS 1

TEMPS 2

Le projet envisagé diffère des «opérations d’habitat participatif » que l’on a pu observer ces dernières années, dans la mesure où, ici, un collectif d’habitant ne préexiste pas et l’habitat proposé ne peut être que locatif.

La participation sera envisagée en premier lieu comme un échange collaboratif entre la S.C.I.C. et toute personne intéressée par ce type de démarche, poursuivant celui entamé depuis le début de l’année, et un collectif d’habitants impliqués se constituant peu à peu.

Ensuite, au sein d’une association collégiale réunissant bailleur, habitants et SCIC, seront décidées les grandes orientations économiques, juridiques et urbaines du projet. Individuellement, les habitants co-conçoivent leur logement, les espaces partagés, et les choix architecturaux d’ensemble. Ils organisent les temps de préfiguration et d’ouverture au quartier. Ils participent à la construction.

C’est bien la Friche Belle de Mai qui, dans le cadre de la mission d’intérêt général qui lui a été confiée par les collectivités publiques à travers son bail emphytéotique, est initiatrice et garante du projet. Elle met en place une étude sociologique sur «le désir d’habiter» avec un enjeu analytique (l’exploration des aspirations et désirs profonds d’habiter, les représentations liées à l’ « habiter » dans le quartier , la projection d’un modèle idéal) et un enjeu méthodologique (préfiguration d’une recherche élargie).

La phase d’initiation de ce processus participatif sera conduite par la S.C.I.C. accompagnée d’opérateurs professionnels (architectes, urbanistes, artistes, ...) qui assureraient «l’activation du lieu pour la création du collectif des habitants». Ils seraient en charge de l’organisation d’ateliers, de conférences, de moments artistiques et festifs autour de l’habitat, de l’architecture, du vivre ensemble afin de favoriser une dynamique collective sur ce projet.

HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

Un accompagnateur (AMO) spécialisé en conduite de projets d’habitat participatif accompagnera d’un point de vue méthodologique la création du collectif puis sa « structuration » (association, coopérative…) avec notamment : la rédaction d’une charte et une convention SCIC/Bailleur/Collectif habitants. Cet AMO interviendra pendant toute la durée du projet et pourrait assurer également des missions d’accompagnement juridique et financier si besoin.

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE


6 - METHODES

MONTAGE

ÉTUDES

CHANTIER

- Durant cette période de pré-programmation, mener de front la création d’un collectif d’habitants, les premières pistes du projet architectural et le montage juridique et financier de l’ensemble. Le financement de ces travaux devra être obtenu hors du circuit classique : aides des collectivités (Région PACA, CUMPM, PUCA, Fondation de France,… pour l’innovation.

- Proposer un projet volumétrique dès le commencement de la faisabilité sous forme de maquette. Il servira à quantifier les possibles et à rassembler les participants. Il devra être assez souple et totalement transformable pour s’adapter aux rencontres et aux temps de montage. Il mettra à l’épreuve la faisabilité et son évolution pour définir le programme de l’opération.

- Par l’organisation de temps forts, festifs et culturels, ce lieu doit s’ouvrir au quartier et aux résidents de La Friche. Il rassemblera ainsi des futurs habitants, des représentants ou tout simplement de personnes impliquées. Ce groupe à géométrie variable assurera la maîtrise d’usage du projet puis, plus tard, son fonctionnement.

- Désigner une maîtrise d’œuvre de conception qui devra s’adapter aux besoins, aux possibilités et aux envies de chaque foyer tout en gardant une vision de l’intérêt général. Elle assurera une permanence dans la maison du projet.

- Permettre qu’au sein du chantier en cours se côtoient ceux qui construisent, ceux qui résident et ceux qui habiteront. Il sera ouvert au public et des actions culturelles continueront à y être programmées. Une part importante de la construction sera réservée à l’insertion et à la formation pour lesquelles les futurs habitants seront sollicités en priorité.

- Réaliser sur le site une permanence de l’équipe projet, du montage à la fin du chantier. Un lieu habitable dans lequel sera préfiguré l’état d’esprit du projet en train de se faire. Par exemple ouvrir un appartement témoin» dans une villa existante et y installer la maison du projet.

HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE


7 - PRINCIPES DU SCHEMA PROGRAMMATIQUE

PROGRAMME ENVISAGE

VILLA 2013

NOUVELLE CONSTRUCTION

- 15 à 20 logements sociaux (niveaux PLAI/PLUS/PLS) - 5 à 10 logements étudiants / jeunes travailleurs - 10 unités d’hébergements pour des artistes en résidence à la Friche.

La villa 2013 sera aménagée pour accueillir les logements étudiants et les résidences d’artistes de La Friche. Les programmes pourraient être séparés mais il serait plus intéressant de les mêler. Le fonctionnement et les usages seront parfaitement compatibles et enrichissants.

- Une nouvelle construction sera proposée en front de rue François Simon. Elle regroupera un programme mixte de logements locatifs fortement ouverts à la participation des habitants.

- Une extension de la villa 2013 pourra être étudiée soit à l’ouest soit à l’est de celle-ci.

- Cette dernière s’alignera au nord et au sud sur les emprises des villas existantes, formant ainsi une 3ème villa. Elle sera l’occasion d’une requalification de la rue en partenariat avec les collectivités. En hauteur, elle sera limitée par le toit de la villa des auteurs. - Cet immeuble-villa pourra être dans un premier temps conçu comme une grande étagère faite de plateaux sur lesquels pourront être implantés de manière libre des constructions fixe à haute qualité environnementales et d’autres plus légères, laissant place à l’autoconstruction et à la modularité du bâti.

HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE


8 - EMPRISE GENERALE + 65.65 NGF Hauteur Panorama

Requalifiaction de la limite

Gabarit Villas 13 m

Plateau 70 m² 13mx5m

Distance minimale par rapport aux voiries

+ 76 NGF +28 m

Distance minimale entre bâtiments sur une même propriété Distance minimale pour passage BMPM vers la crèche

Plateau : 290 m² 22m x13 m

Plateau : 120 m² 11m x11m

HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE


9 - PLANNING TEMPS 1 6 mois COLLECTIF D’HABITANTS

2015

TEMPS 2 4 mois PRE-PROGRAMME

MOE TEMPS 3 4 mois PROGRAMME

TEMPS 4 7 mois CONCEPTION DU PROJET / FIANCEMENT

TEMPS 5 3 mois ENTREPRISES

TEMPS 5 3 mois CHANTIER

2017

2016

2018

1. Temps et chiffrage Temps 1 Temps 2 Temps 3 Temps 4 Temps 5 Temps 6

Constitution d'un collectif d'habitant autours d'une maison de projet: Réalisation d'un préprogramme par le collectif d'habitant, le comité de pilotage et les experts associés (juriste, architecte, participatif) Désignation d'un maître d'œuvre et mise au point du programme définitif Conception du projet par le maître d'œuvre Finalisation du financement Consultation des entreprises et commandes Chantier de construction Constitution de l'association d'habitants

TOTAL

HABITER LA FRICHE NOVEMBRE 2014

6 mois 4 mois 4 mois 7 mois 3 mois 12 mois 14 3 ans et 6 mois

Janvier 2015 Juin 2015 Septembre 2015 Décembre 2015 Janvier 2016 Avril 2016 Mai 2016 Déc 2016 Janvier 2017 Mars 2017 Avril 2017 Mai 2018 Eté 2018

PROJET D’HABITAT SOCIETAL PARTICIPATIF A LA FRICHE


Avec le soutien de : la Région PACA, la CUMPM, la Ville de Marseille, la Caisse des Dépôts et consignations.

Habiter la Friche la Belle de Mai  

C’est dans le cadre de son schéma directeur «Jamais 2 sans 3», véritable contrat d’objectif d’intérêt général, que la S.C.I.C. Friche la Bel...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you