Page 40

tement par les Juifs pour savoir s’Il est le Messie, Jésus se réfère à sa relation unique et particulièrement proche entre Lui et le Père, et conclut : « Moi et le Père, nous sommes un. » Cette Parole est particulièrement forte en ce qu’elle implique que le Fils n’hésite pas à se faire comprendre comme étant Dieu. Le terme « un » est neutre, ce qui suggère d’abord l’unité d’action entre Père et Fils dans le même sens que suggère 5 : 17-30, mais ce neutre pointe également vers la compréhension de deux personnes distinctes qui partagent une seule nature, celle de Dieu16. La conclusion quant à la nature divine de Jésus-Christ ne peut qu’être positive si l’on prend au sérieux le témoignage de l’évangéliste Jean. Quant à son identité divine, Il est l’unique Fils divin du Père divin17. I3 (9i*0796*0;i+(5:3(9,3(;065,5;9, 7Ï9,,;-03: Jésus le Fils partage tout avec son Père céleste, et le Père partage également tout avec son Fils (16 : 15, 17 : 10). De manière plus spécifique, ceci est vrai pour l’amour qui les unit (5 : 20, le Père aime le Fils ; 14 : 31, le Fils Voir Henri BLOCHER, */90:;636.0,, premier fascicule (Vaux-surSeine : Fac Étude, 1986) p. 172 ; voir également le commentaire et les références dans George R. BEASLEY-MURRAY, 16/5 (Waco : Word Biblical Commentary, 1987), p. 174. 17 Le terme grec ­TVUVNLUuZ®se traduit le mieux par « unique, » désignant la personnalité unique de Jésus comme seul Fils de Dieu, seul capable de faire connaître le Père céleste depuis l’intérieur de leur relation éternelle. Il est douteux qu’une notion d’engendrement soit dans l’intention de l’auteur lorsque ­TVUVNLUuZ® est utilisé pour Jésus-Christ dans Jean 1 : 14,18 ; 3 : 16,18 et 1 Jean 4 : 9. Voir l’article sur ­TVUVNLUuZ® dans ,?,.,;0*(3 +0*;065(9@ 6- ;/, 5,> ;,:;(4,5;, vol. 2, pages 439-40, par J.A. Fitzmyer (Grand Rapids : William B. Eerdmans, 1991). 16

38

Dossier Vivre 14 - La dynamique de Dieu  

La joie de la communion avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit

Advertisement