Page 30

LE TÉMOIGNAGE DU NOUVEAU TESTAMENT 1.) LES ÉVANGILES SYNOPTIQUES ET LES ACTES — Comme mentionné déjà ci-dessus, Jésus Lui-même se situe dans le monothéisme juif. Interrogé sur le premier des commandements, Jésus répond en citant la confession de foi de Deutéronome 6 : 4-5 : « Écoute Israël, le Seigneur, notre Dieu, le Seigneur est un, et tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. » (Marc 12 : 28-30) En cela, Jésus était juif, et Il n’a d’ailleurs jamais renié son appartenance à ce peuple qu’Il aimait. En même temps, cet attachement à son héritage ne l’a pas empêché de se faire connaître progressivement comme Fils de Dieu. — À l’occasion du baptême de Jésus, nous trouvons tout à la fois le Fils qui descend dans les eaux du Jourdain, le Saint-Esprit qui « descend sur lui comme une colombe, » et le Père qui proclame : « Tu es mon Fils bien-aimé, objet de mon affection. » (Marc 1 : 9-11, parallèles Matthieu 3 : 13-17 et Luc 3 : 21-22). Dès les premières pages des Évangiles, nous découvrons Jésus-Christ, le Fils de Dieu le Père, qui est rempli du Saint-Esprit. Dans son ministère, le Fils va agir en tant que Fils de Dieu, dans l’obéissance au Père, par la puissance du Saint-Esprit qu’Il a reçu à cette occasion de manière nouvelle. — Les Évangiles synoptiques sont pleins d’événements et de paroles au travers desquels Jésus manifeste son autorité unique. Il prêche le royaume de Dieu, va au-delà de la loi, pardonne les péchés, guérit, chasse les démons. Jésus est présent parmi ceux qui prient le Père en son nom, et c’est à cause de cette présence que le Père exauce les prières (Matthieu 18 : 19-20). 28

Dossier Vivre 14 - La dynamique de Dieu  

La joie de la communion avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit

Advertisement