Page 20

Quiconque connaît ainsi, affirme Paul, ne connaît pas de la bonne manière. Il existe donc un autre mode de connaissance, que Paul présente de façon étonnante : « Mais si quelqu’un aime Dieu, celui-là est connu de lui4. » À l’opposé d’une connaissance égocentrique, il y a la connaissance par l’amour, une manière de connaître qui implique personnellement le sujet, dans une attitude d’ouverture et de respect envers ce qui est à connaître. Or, ceci n’est réellement possible que si l’homme est d’abord lui-même connu de Dieu5. L’Écriture place l’homme dans un monde dont ni lui-même ni l’humanité n’est le centre, mais seul Dieu, le Dieu souverain. Ce Dieu connaît et aime personnellement chaque être humain, avant même qu’il ou elle ait vu le jour, ce qui échappe évidemment à l’homme. Quand quelqu’un se tourne vers Dieu, il est détourné de l’égocentrisme profond propre à l’être humain, vers une existence centrée sur Dieu. Il y a un réel déplacement du centre : au lieu d’être soi-même le centre de toutes choses, Dieu le devient. Ensuite, par la relation avec Dieu commence une nouvelle manière de connaître : la connaissance par l’amour, une connaissance basée sur la relation personnelle avec Dieu. 4

La surprise consiste dans l’illogisme apparent de l’affirmation de Paul. Puisque « si quelqu’un pense connaître quelque chose, il n’a pas encore connu comme il faut connaître, » on se serait attendu à ce que la suite soit, « mais si quelqu’un aime Dieu, celui-là H]YHPTLU[JVUU\ JVTTL PS MH\[ JVUUHz[YL. » Cependant le but de l’apôtre n’est pas de faire de la logique, mais de conduire le lecteur à un changement de mentalité, qui implique la reconnaissance que Dieu et non l’homme est le centre, la mesure et la source de toutes choses. 5 Galates 4 : 9 et surtout Romains 8 : 29-30 vont dans le même sens : Dieu est souverain notamment par son omniscience. Loin d’être un sujet menaçant pour les auteurs de la Bible, c’est plutôt un sujet de joie à cause de l’assurance qui en découle pour ceux qui font confiance à Dieu : leur vie, leur mort, leur passé, leur présent et leur avenir sont entre les mains de Dieu. Tous les hommes sont invités à cette confiance (1 Timothée 2 : 4, 1 Pierre 3 : 9). 18

Dossier Vivre 14 - La dynamique de Dieu  

La joie de la communion avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit

Advertisement