Page 174

qui la constituent, qui subsistent dans un échange les uns avec les autres. L’homme a reçu du Créateur le mandat et la capacité de participer à la gestion responsable de la création et d’en prendre soin 4. La vision d’un monde interdépendant, dans lequel les différents éléments dépendent les uns des autres, nous rend davantage attentifs au rôle que nous avons à y jouer. L’engagement pour le respect de la nature et une sage gestion des ressources dont nous dépendons trouve un large appui dans le mandat créationnel. Alors que ce genre de défi peut nous décourager en raison de sa complexité et de l’immensité de la tâche, le fait que nous vivions dans un monde créé où chaque élément participe à l’ensemble dans un équilibre fragile, nous invite particulièrement à poursuivre notre engagement. Nous participons tous à la « Grande Danse de la vie » que C.S. Lewis a décrite avec beaucoup d’imagination5. L’image de la danse nous rappelle celle utilisée pour illustrer la « périchorèse » de Dieu à laquelle nous participons dans notre relation avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Si je me permets de l’étendre ici, à la suite de C.S. Lewis, à notre vie dans la création de Dieu, c’est parce qu’elle reflète bien la dynamique de l’ensemble de la vie créée. Face aux défis que doit affronter l’humanité à l’aube du XXIe siècle, l’image de la danse peut aussi nous rappeler que notre vie, avec tout ce qu’elle comporte de sérieux et parfois de décourageant, est un cadeau que notre Père nous fait pour que nous en jouissions : de façon responsable, mais avec la joie et la confiance qui sont celles des enfants du Dieu créateur.

4 5

Genèse 1 : 27-31, 2 : 15. Voir le chapitre final de son roman de Science Fiction, 7,9,3(5+9( (London : John Love Ltd, 1943).

172

Dossier Vivre 14 - La dynamique de Dieu  

La joie de la communion avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit