Page 143

ouvrir les yeux, à l’instar de Nathan le prophète qui est devenu instrument de Dieu pour en faveur de David. Le Nouveau Testament nous invite à nous exhorter les uns les autres, à nous reprendre mutuellement, à confesser nos péchés les uns aux autres 24, et à veiller à ce que celui ou celle qui s’est égaré loin de la vérité y soit ramené 25. Cela nous rappelle que la vie de foi ne se développe pas dans l’isolement, mais dans la communauté, en relation les uns avec les autres, avec une responsabilité réciproque les uns envers les autres. L’Esprit, qui constitue et unit la communauté des croyants, travaille également au travers des membres, les uns en faveur des autres. Il ne s’agit pas d’une surveillance mutuelle, ni d’une prétention à s’ériger en juge de l’autre, mais de relations d’édification mutuelle dans lesquelles la vérité est dite avec amour 26. Par amour Dieu ne nous laisse pas dans notre péché, mais nous en délivre. De même, parce que l’amour est le vecteur principal de la vie communautaire, nous ne pouvons pas être indifférents à l’égarement de notre frère ou de notre sœur, comme nous ne sommes pas indifférents à sa joie ou sa souffrance 27. Avons-nous assez d’amour pour notre frère, notre sœur, pour les interpeller avec douceur et respect si nous les voyons s’égarer de la vérité ? Sommes-nous prêts à nous laisser interpeller par eux si nous sommes aveugles sur notre propre péché ? Que ce soit par ce que l’Esprit nous fait comprendre en nous-mêmes, ou par l’interaction avec des frères et sœurs dans la foi, nous sommes appelés à une réelle progression dans notre vie par l’Esprit. Paul est formel quant à notre victoire sur le péché : « Je dis donc : Marchez par l’Esprit, 24

Voir Jacques 5 : 16. Voir Jacques 5 : 19-20. 26 Voir Ephésiens 4 : 15. 27 Voir Romains 12 : 15. 25

141

Dossier Vivre 14 - La dynamique de Dieu  

La joie de la communion avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit

Advertisement