Page 138

présentement empêche les incrédules de croire en JésusChrist. «… mais lorsqu’on se tourne vers le Seigneur, le voile est enlevé. » (2 Corinthiens 3 : 16) « Se tourner vers le Seigneur » exprime la conversion d’une personne à Jésus-Christ 12. Ce que cela implique concrètement est clarifié dans 4 : 3-6 : ceux qui ne croient pas sont en effet aveuglés par Satan qui les empêche de voir « resplendir le glorieux Évangile du Christ, qui est l’image de Dieu. » Le salut consiste à se tourner vers Jésus-Christ, en qui nous rencontrons Dieu Lui-même. En 3 : 17, le Seigneur du verset 16 est d’abord identifié avec l’Esprit : « Or, le Seigneur, c’est l’Esprit, » mais l’Esprit est aussitôt distingué comme « Esprit du Seigneur. » Paul exprime ainsi que l’Esprit actif dans la Nouvelle Alliance est Lui-même Dieu à l’œuvre dans le croyant. C’est Lui qui applique l’œuvre du salut de Jésus-Christ concrètement dans une personne. L’Esprit représente non pas seulement Dieu dans le croyant, mais est aussi sa présence en lui. Par là, l’Esprit est la source et le garant de la liberté avec laquelle Paul annonce l’Évangile. Cette liberté, cette assurance 13, sont fruits de la présence de l’Esprit. Suit alors le verset 18 qui fournit un des sommets des textes pauliniens, et contient une promesse extraordinaire pour le chrétien fidèle. Dans la liberté que donne l’Esprit (3 : 17), nous voyons la gloire de Dieu Lui-même sur la face de Christ (4 : 6), qui, Lui, est l’image de Dieu (4 : 4). Par cette vision du Christ sauveur, reflet du Père glorieux, et la relation avec Lui qui en résulte, nous sommes progressivement transformés par l’Esprit, de gloire en gloire, 12 13 3

Paul se réfère à Exode 34 : 27-35. Ainsi dans 1 Thessaloniciens 1 : 9. La liberté dont disposent ceux qui annoncent l’Évangile est mentionnée au verset 12.

136

Dossier Vivre 14 - La dynamique de Dieu  

La joie de la communion avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit