Page 119

Sauveur, qui nous a choisis et appelés avant la création du monde. Ce mystère crée de l’espace pour une liberté de vie unique aux enfants de Dieu : leur existence, qui elle-même est déjà un cadeau de Dieu, est enracinée dans l’amour éternel, infini du Père qui les a choisis pour être à Lui. La réalité concrète de notre monde s’offre à nous comme don du Créateur pour que son amour y soit manifesté, pour que nous y goûtions et partagions son amour et sa joie. Dans cette perspective, notre vie devient ainsi réponse à Dieu. Nous la consacrons au Créateur pour exprimer notre reconnaissance, dans le quotidien, par nos attitudes et nos actions, et plus spécifiquement par la prière et la louange. ABBA, PÈRE ! « Et parce que vous êtes des fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, qui crie : « Abba, Père ! » Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils ; et si tu es fils, tu es aussi héritier, grâce à Dieu. » (Galates 4 : 6-7) 16 La figure du père dans les sociétés du temps biblique inspirait le respect de par son rôle de chef de la famille. Ce chef avait un pouvoir quasi absolu sur la famille, mais aussi la responsabilité de protéger et de prendre soin de ce noyau social de base. En contraste, le terme araméen « Abba » relève du vocabulaire du bébé, parmi les premiers mots prononcés par l’enfant, comme « Papa » en français. Avec le temps, « Abba » a été utilisé également par des adolescents et des adultes pour s’adresser à leur père, ceci tout en gardant une notion d’intimité et d’affection17. 16 17

Voir aussi Romains 8 : 14-16. Voir p.ex. l’article sur « abba » de H.-W. KUHN dans EXEGETICAL +0* ;065(9@6-;/,5,>;,:;(4,5;, vol. I, pages 1-2 (Grand Rapids : William B. Eerdmans, 1990). 117

Dossier Vivre 14 - La dynamique de Dieu  

La joie de la communion avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit