Page 1


CULTURE à PARTAGER

Liberté, égalité. Cette année sera celle de la Fraternité. Fraternité car il est nécessaire, urgent même – en cette année 2015 – de mettre en partage nos cultures. Nous devons faire fructifier l’élan du 11 janvier et installer une fraternité générationnelle et multiculturelle. Chacun doit pouvoir se rencontrer et rencontrer l’autre. Lorsqu’un spectacle « partage », on entend d’abord différence de perception, clivage. Mais partager un spectacle c’est aussi mettre en commun nos perceptions. C’est-à-dire avancer avec nos différences en questionnant nos traditions, nos valeurs. L’imaginaire des artistes nous permet d’affirmer notre identité en prenant en compte l’autre. Les artistes, plus que jamais, sont impliqués dans leur temps, soucieux de la société qui est la nôtre et deux d’entre eux, avec lesquels nous poursuivons un compagnonnage fécond, en sont le meilleur exemple. David Lescot mettra des mots sur une actualité des plus brûlantes : le dérèglement climatique, thème que nous développerons à l’automne avec un grand nombre d’actions en marge de la conférence mondiale sur le climat. Joël Pommerat, en mettant en scène pas moins que la Révolution française, s’intéressera au jaillissement et à la confrontation d’idées qui ont enfanté la Démocratie. à La Filature, les frères travaillent ensemble pour créer du sensible. Rabih Mroué permet à Yasser, victime de la guerre qui a divisé leur pays, le Liban, de retrouver sa mémoire perdue et par le travail du plateau l’aide à se reconstruire. C’est cette fraternité-là qui nous anime tous. Comment mettre des mots sur nos douleurs, sur nos joies pour que nous puissions les partager ? Dans ce contexte, les grands textes trouveront leur juste place avec de très belles plumes comme Victor Hugo, Anton Tchekhov, Bernard-Marie Koltès ou Botho Strauss. Cette saison sera un Concert pour le temps présent et nous permettra de consolider notre socle culturel commun. Avec les artistes, nous devons inventer un monde nouveau, un monde où l’Autre évoque avant toute chose : le partage. Venez nous rejoindre car Tout seul on n’est pas assez nombreux ! MONICA GUILLOUET-GÉLYS


FRANCE DISTRACTION

SITUATION ROOMS

Rimini Protokoll  1 2 2 NE ME TOUCHEZ PAS

Anne Théron  1 9 LE RETOUR AU DÉSERT

Bernard-Marie Koltès Arnaud Meunier  2 1 LES GLACIERS GRONDANTS

David Lescot  2 3 ERWIN MOTOR, DÉVOTION

Magali Mougel Delphine Crubézy  2 7

Belinda Annaloro, Antoine Defoort, Julien Fournet, Halory Goerger, Sébastien Vial  6 9 CUANDO VUELVA A CASA VOY A SER OTRO

Mariano Pensotti  7 7 JE TE REGARDE

Alexandra Badea Jarg Pataki  8 3 NOS SERMENTS

Julie Duclos  9 3 TRILOGIE DU REVOIR

Botho Strauss Benjamin Porée  9 9 ÇA IRA (1) FIN DE LOUIS

TOUT SEUL JE NE SUIS PAS ASSEZ NOMBREUX

Joël Pommerat  1 0 3

Odile Darbelley et Michel Jacquelin  2 9

AGAMEMNON

À QUOI TU JOUES ?

Matthieu Epp  3 1

Eschyle D’ de Kabal et Arnaud Churin  1 0 5

JE DANSE PARCE QUE JE ME MÉFIE DES MOTS

Kaori Ito  5 3 BOSQUE ARDORA

Rocío Molina  6 5 VADER

Peeping Tom  7 1 EXTENSION + HYBRIDE

Amala Dianor, Junior Bosila Cie Wanted Posse  7 9 THE PAST

Constanza Macras  8 5 PRESS

Pierre Rigal  8 9 GOLDEN HOURS (AS YOU LIKE IT)

Anne Teresa De Keersmaeker  9 7 ICÔNES

Anne-James Chaton  1 0 9

LA MOUETTE

Rabih Mroué  3 9

Anton Tchekhov Thomas Ostermeier  1 1 1

LUCRÈCE BORGIA

INCENDIES

SURNATURAL ORCHESTRA

LES ARMOIRES NORMANDES

THE GOSPEL ACCORDING TO THE OTHER MARY

RIDING ON A CLOUD

Victor Hugo David Bobée  4 1 GERMINAL

Halory Goerger et Antoine Defoort  4 5 FELLAG  

Wajdi Mouawad Stanislas Nordey  1 2 3 Chiens de Navarre  1 1 5

rap  1 3 YAEL NAIM

6 A.M. HOW TO DISAPPEAR COMPLETELY

LE SORELLE MACALUSO

Emma Dante  6 3

John Adams oratorio  1 2 3 AKHENATON

57

Blitz Theatre Group  5 9

jazz, ciné-concert  9

COUP FATAL

chanson  1 7

KVS & les ballets C de la B  1 1

ARCHIE SHEPP

PIXEL

BRATSCH

jazz  3 3

LA MÉLANCOLIE DES DRAGONS

Mourad Merzouki  3 5

musique du monde  5 1

Philippe Quesne  1 2 2

MY ROCK

DHAFER YOUSSEF

Jean-Claude Gallotta  4 7

musique du monde  6 1


FRANÇOIS MOREL

cabaret, chanson  6 7 MULATU ASTATKÉ

jazz éthiopien  7 3 CONCERT POUR LE TEMPS PRÉSENT

Pierre Henry Thierry Balasse spectacle musical  8 1 SARAH MURCIA

musique improvisée, jazz  1 0 1 CHARLES LLOYD JASON MORAN

jazz  1 0 7 ANTHONY JOSEPH

J’AI TROP PEUR

David Lescot  3 7

RHIZIKON

Cie Rhizome  1 2 5

[INUK]

Cie L’unijambiste  4 9

BIENVENUE DANS L’ESPÈCE HUMAINE

EXTENSION

Benoît Lambert  1 2 5

Cirque Inextremiste  7 5 Pierre Rigal  8 7 DORMIR CENT ANS

Pauline Bureau  9 5 TRÉTEAUX JEUNESSE  

155

musique du monde  1 1 3 MELINGO

Les spectacles, on s’en parle (rencontres, lectures)  1 3 2

SCÈNES D’AUTOMNE EN ALSACE   2 5 LES VAGAMONDES  

L’expérience du plateau (ateliers, visites)  1 3 4

55

COUNTER PHRASES

À l’école  1 3 5

Thierry De Mey A. T. De Keersmaeker avec l’OSM, Ensemble TM+, Ballaké Sissoko  1 1 9

Pour tous et chacun  1 3 6 Renseignements pratiques   1 3 9 ACKROYD & HARVEY   ANTOINE WAGNER  

Cie les Mains les Pieds et la Tête Aussi  1 5 SLAVA’S SNOWSHOW

YUSUF SEVINÇLI  

ALISA RESNIK  

126

126

ESTELLE HANANIA FRED JOURDA   1 2 7 127

129

126

FRANCK CHRISTEN  

+ ALI

Les extras pour les abonnés  à Bâle et Strasbourg 1 2 2 Accompagner les artistes  1 3 0

concert tango  1 1 7

NOUS SOMMES PAREILS…

TOUT UN MONDE

Cie la Bonaventure  1 2 5

PARADIS LAPSUS

Tarifs et abonnements  1 4 0 Les Amis de La Filature  1 4 3 Équipe  1 4 4 Entreprises partenaires  1 4 5 Médiathèque  1 4 7 Opéra national du Rhin  1 4 8

SUPER SUNDAY

Orchestre symphonique de Mulhouse  1 4 9

Race Horse Company  9 1

Calendrier  1 5 1

Slava  4 3


FESTIVAL MÉTÉO – MULHOUSE

SURNATURAL ORCHESTRA

AU THÉÂTRE DE LA SINNE

39 rue de la Sinne, Mulhouse 3h environ entracte inclus soirée d’ouverture du festival en partenariat avec La Filature JAMES « BLOOD » ULMER

James « Blood » Ulmer © Julia Wesely

GUITARE , VOIX PHOTO

Profondo Rosso d’après le film éponyme de Dario Argento, FLÛTES TRAVERSIÈRES Fanny Ménégoz, Cléa Torales, SA XOPHONES Marielle Chatain, Nicolas Stephan, Jeannot Salvatori, Robin Fincker, Baptiste Bouquin, Adrien Amey, TROMPETTES, BUGLES Julien Rousseau, Antoine Berjeaut, TROMBONES Hanno Baumfelder, Daniele Israël, Judith Wekstein, SOUBASSOPHONE Mathias Penaud, BATTERIE Emmanuel Penfeunten, PIANO, CLAVIERS Boris Boublil, GUITARE Guillaume Magne, CINÉ-CONCERT

C’est au tournant des années 70, aux côtés de musiciens tels qu’Art Blakey, Paul Bley ou Ornette Coleman, qu’on a découvert le talent hors normes de James « Blood » Ulmer. Son itinéraire le place à la confluence d’une multiplicité de musiques américaines : du gospel au blues et au jazz, du rhythm’n’blues au rock et au funk, en passant par les expérimentations free et psychédéliques. C’est en solo qu’il se présentera en ouverture du festival Météo. L’occasion de découvrir au plus près un guitariste de légende à la voix puissante et gorgée de swing. Une musique qui traverse à sa façon un siècle de blues et distille en contrebande quelque chose d’intimiste et d’envoûtant. En deuxième partie de soirée, le Surnatural Orchestra propose un ciné-spectacle autour du chef-d’œuvre de Dario Argento de 1975. Si le big band déjanté a remplacé le son original du film par une composition décapante, naviguant entre jazz musclé et musique à suspense électrifiée, Profondo Rosso met également en perspective le célèbre « giallo » (film policier italien des années 70) avec son contexte politique d’époque (les années de Plomb, l’assassinat de Pasolini). Comme toujours avec Argento, les victimes ont l’hémorragie généreuse. Un torrent rouge, auquel dix-sept musiciens, un comédien et une danseuse vont donner toute sa profondeur, non sans humour noir. 9

COMÉDIEN Maxence Tual, DANSEUSE Anne Palomares, INGÉNIEUR SON Zak Cammoun, SON Corentin Vigot, LUMIÈRES Michael Philis, RÉGIE GÉNÉRALE Philippe Bouttier. AVEC LE SOUTIEN de la DRAC Île-de-France – ministère de la Culture et de la Communication, Ensembles Conventionnés ; région Île-de-France, aide à la Permanence Artistique et Culturelle ; Sacem, aide aux grandes formations et ensembles de jazz. AVEC DES AIDES ponctuelles à la création et la diffusion de la Spedidam, de l’Onda, du CNV.

In den 70er Jahren wurde das außergewöhnliche Talent von James « Blood » Ulmer an der Seite von Musikern wie Art Blakey, Paul Bley oder Ornette Coleman entdeckt. Sein Werdegang führt ihn an Schnittstellen vieler amerikanischer Musikrichtungen: Gospel, Blues, Jazz, Rhythm’n’blues, Rock und Funk, sowie zu freier und psychodelischer Experimentierfreude. Zur Eröffnung des Festivals Météo, das experimenteller und improvisierender Musik gewidmet ist, gibt er ein Solo-Konzert.


GRANDE SALLE

1h45 Alain Platel assisté de Romain Guion, DIRECTION MUSICALE Fabrizio Cassol, COMPOSITIONS Rodriguez Vangama, Fabrizio Cassol, Coup Fatal d’après Händel, Vivaldi, Bach, Monteverdi, Gluck, D’APRÈS UNE IDÉE de Serge Kakudji, Paul Kerstens, SCÉNOGRAPHIE Freddy Tsimba, LUMIÈRES Carlo Bourguignon, SON Max Stuurman, COSTUMES Dorine Demuynck, RÉGIE LUMIÈRES Luc Laroy, RÉGIE PLATEAU Lieven Symaeys, RESPONSABLES PRODUCTION Éline Vanfleteren, Paul DIRECTION ARTISTIQUE

Kerstens, DIFFUSION Frans Brood Productions, RESPONSABLES TOURNÉE Hanna El Fakir, Paul Kerstens, PHOTO © Chris Van der Burght. PRODUCTION KVS ; les ballets C de la B. COPRODUCTION Théâtre national de Chaillot, Paris ; Holland Festival, Amsterdam ; Festival d’Avignon ; Theater im Pfalzbau, Ludwigshafen ; TorinoDanza ; Opéra de Lille ; Wiener Festwochen. AVEC LE SOUTIEN de la ville de Bruxelles ; la ville de Gand ; Brussels Hoofdstedelijk Gewest ; Vlaamse Gemeenschapscommissie ; Province de la Flandre-Orientale ; autorités flamandes.

On n’épuisera jamais la richesse chromatique des contrastes de Kinshasa, métropole dévastée d’un pays livré aux à-coups brutaux de l’histoire contemporaine africaine. Dans son chaos, les nuits interminables de la capitale de la République démocratique du Congo sont aussi le creuset bouillonnant de toutes les inventions musicales. Serge Kakudji est un contreténor, d’abord issu des chorales religieuses, puis ayant développé son art pour lui-même. L’idée est alors venue de lui associer un important orchestre de musiciens de la ville, qui en compte tant et tant. Et combien excellents. Eux prospèrent dans les accents des répertoires populaires dansants, ou du jazz, teintés de réminiscences traditionnelles. Chacun fut emballé à l’idée de travailler sur les arias du chanteur lyrique, patiemment abordées. Coup Fatal est un concert à la base, qui fusionne de flamboyantes phrases baroques, de savantes références européennes et toute une incroyable richesse d’apports divers et inventions actuelles, africaines et internationales. Mais c’est aussi un concert mis en corps, en attitudes et en costumes par le fameux chorégraphe belge Alain Platel, dans un contexte congolais où l’art de la sape vaut son pesant de présence. Il s’y brasse toutes les saveurs, toutes les chaleurs, sonores et physiques, du vivant.

11

CHEF D’ORCHESTRE

Vangama

CONTRE-TÉNOR

Rodriguez

Serge Kakudji

Russell Tshiebua, Bule Mpanya, GUITARE ÉLECTRIQUE , BALAPHONE Rodriguez Vangama, GUITARE ACOUSTIQUE Costa Pinto, LIKEMBE Bouton Kalanda, Erick Ngoya, Silva Makengo, X YLOPHONE Tister Ikomo, BALAPHONE Deb’s Bukaka, PERCUSSION Cé-drick Buya, Jean-Marie Matoko, 36 Seke DE ET AVEC : CHŒURS

Coup fatal ist eigentlich ein Konzert, in dem flammende Barocksätze der gelehrten europäischen Musik auf eine überaus reiche Spannbreite aktueller, afrikanischer sowie internationaler Musik treffen. Aber es ist auch ein Konzert, in dem Körper, Gesten, Haltungen und Kostüme vom berühmten belgischen Choreographen Alain Platel inszeniert werden, mit Bezug auf den Kongo, in dem subversive Kunst der Präsenz Gold wert sind. Dabei mischen sich Klang-Körper in allen Farben, Formen, Geschmacksrichtungen zu einem warmen Fest des Lebens.


GRANDE SALLE

1h30 TARIF

événement

AVEC Akhenaton, Shurik’n, Kheops, Kephren, Said, DJ Daz PHOTO © Nicolas Guerin PRODUCTION Live nation.

Pionnier du rap français au début des années 90, il nous a fait « danser le Mia » avec son groupe I AM. Aujourd’hui, nous retrouvons Akhenaton avec un cinquième album solo : Je suis en vie, en hommage au célèbre samouraï Miyamoto Musashi. « Après cinquante duels et cinquante personnes tuées, il se retrouve sur un pont à Kyoto le matin, regarde la nature environnante et dit : Je suis en vie. » Cette phrase lui a inspiré l’ossature de son dernier opus que beaucoup jugent être son album le plus personnel. À 46 ans, après des années difficiles, Akhenaton est devenu un homme détendu et sage qui se voit comme un artiste de rap, faisant partie d’une lignée funk, soul, blues, jazz, negro spiritual. Le chanteur à l’accent marseillais est aussi une voix qui se fait régulièrement entendre, dénonçant les inégalités sociales et le racisme. Figure phare du rap français, on lui a demandé d’être commissaire d’une exposition sur la culture hip-hop au printemps 2015 à l’Institut du monde arabe. Et on l’invite maintenant à La Filature, accompagné de surcroît par les musiciens d’I AM ! Preuve s’il en est que ce genre, subversif à son apparition par son expression sociale et politique, trouve aujourd’hui une véritable reconnaissance en tant que medium artistique. Akhenaton en est sans aucun doute le meilleur ambassadeur ! 13

Akhenaton ist Anfang der 90er Jahre ein Pionier des französischen Rap, er hat den Tanz „Mia“ mit seiner Gruppe I AM eingeführt. Mit 46, und nach schwierigen Jahren, ist der Rapper ein entspannter, weiser Mann geworden, der sich immer noch für einen Rap-Künstler hält, aber auch für einen Vertreter des Funk, Soul, Blues, Jazz, NegroSpiritual. Nun kommt er mit seinem fünften Solo-Album, das für viele sein persönlichstes ist. Der Stil Hip-Hop wird heute als wahre künstlerische Ausdrucksform anerkannt, und er hat einen hochkarätigen Botschafter: Akhenaton ist sein Name!


SALLE MODULABLE

1h10 NOUS SOMMES PAREILS À CES CRAPAUDS QUI DANS L’AUSTÈRE NUIT DES MARAIS S’APPELLENT ET NE SE VOIENT PAS, PLOYANT À LEUR CRI D’AMOUR TOUTE LA FATALITÉ DE L’UNIVERS *

Ali Thabet, Hedi Thabet, Sofyann Ben Youssef, SON Jérôme Fèvre, LUMIÈRES Ana Samoilovich. PRODUCTION Ali Thabet ; Hedi Thabet ; Cie Mpta. COPRODUCTION Célestins – CONCEPTION

DIRECTION MUSICALE

Théâtre de Lyon ; Théâtre du RondPoint, Paris. AVEC LE SOUTIEN du Théâtre National de Bruxelles ; La Cascade – PNC Rhône-Alpes ; Le Bois de l’Aune – Communauté du Pays d’Aix. *Fureur et mystère, René Char, 1948 DE ET AVEC Artémis Stavridi, Mathurin Bolze, Hedi Thabet MUSIque Stefanos Filos, Ioannis Niarchos, Nidhal Yahyaoui, Sofyann Ben Youssef

Le titre Nous sommes pareils à ces crapauds qui dans l’austère nuit des marais s’appellent et ne se voient pas, ployant à leur cri d’amour toute la fatalité de l’univers emprunte au poète René Char ses circonvolutions. Ali et Hedi Thabet sont frères mais aussi chorégraphes, acrobates, circassiens comme Mathurin Bolze avec qui ils proposent deux spectacles en un. Le premier a pour thème le mariage. Une promise en robe blanche tournoie sur elle-même au son d’un rébétiko envoûtant. Son fiancé l’enlace et la suit en cadence. La scène est vide, à l’exception de quelques chaises et de quatre musiciens qui interprètent une partition grecque bouleversante où s’immiscent parfois des airs populaires tunisiens. Un homme claudique sur ses béquilles : c’est Hedi. Il oppose son long corps au couple d’amoureux. Il veut la femme. Une lutte s’engage, rude, brutale, tendue par le désir que la danseuse provoque. Le second temps du programme s’intitule Ali. Le plateau est toujours aussi sobre. Il faut un espace quasi-vide pour que Mathurin Bolze, le marié du début, et Hedi Thabet, son rival, déploient sans entrave la connivence qui les relie. Entre l’unijambiste et le circassien-danseur, l’osmose est étonnante. Elle se traduit par des portés ahurissants, des voltiges audacieuses, une suite de figures acrobatiques si entremêlées qu’on finit par ne plus savoir à qui appartiennent bras et jambes. 15

ALI 

Ali Thabet, Hedi Thabet, Jérôme Fèvre, LUMIÈRES Ana Samoilovich, PHOTO © Christophe Raynaud de Lage. PRODUCTION Cie Mpta. AVEC LE SOUTIEN de La Brèche – PNAC Basse-Normandie ; Le Studio Lucien, Lyon ; Les Nouvelles Subsistances, Lyon. CONCEPTION SON

DE ET AVEC Mathurin Bolze, Hedi Thabet MUSIQUE Stefanos Filos, Ioannis Niarchos

Sie sind Choreographen, Akrobaten, Zirkuskünstler und bieten zwei Vorstellungen in einer. Das Thema der ersten ist die Heirat. Die zweite bestreiten Hedi Thabet und Mathurin Bolze mit vier Krücken, und einem griechischen Rembetiko. Der Einbeinige und der Tänzer verschmelzen regelrecht. Die akrobatischen Figuren sind so ineinander verwoben, dass man kaum erkennen kann, wem Arme und Beine gehören. Obwohl die Entstehung der Stücke 5 Jahre auseinander liegt, sind sie eng verbunden und stehen im Dialog zum Thema des Andersartigen und des Verlangens.


GRANDE SALLE

1h15 TARIF

événement

CHANT, PIANO, GUITARE , GLOCKENSPIEL

Yael Naim

BATTERIE , PAD, BASSE , PIANO

David Donatien BASSE Daniel Romeo CHŒURS 3somesisters PHOTO © Isabelle Chapuis PRODUCTION Unit Production.

Older, le troisième album de Yael Naim, arrive sept ans après que New Soul, tube planétaire ait propulsé de l’ombre à la lumière cette très belle compositrice et musicienne franco-israélienne. Sept ans plus tard donc, le temps de mûrir, le temps de vivre conjointement la douleur de la perte de sa grand-mère et les joies de la maternité. Yael Naim livre beaucoup d’elle-même dans ce dernier opus. Elle le fait au fil de chansons en anglais ou en hébreu qui s’affranchissent des cadres. Qu’on la dise folk et elle fonce vers la pop, qu’on la classe soul et elle donne dans la cantate. Le concert, d’une beauté visuelle stupéfiante, enchaîne avec une fluidité charmeuse les influences et les registres. Plébiscitée par la presse qui voit en elle l’héritière de la légendaire Joni Mitchell ou la relève de la sulfureuse Amy Winehouse, Yael Naim, épaulée par son complice David Donatien, n’a pas peur de ses possibles. Elle laisse vagabonder en liberté cette voix enchanteresse qui est sienne. Comme un lâcher-prise à l’approche de la quarantaine. Une confiance accrue en ses exceptionnelles capacités. Une conscience aiguë de ce qu’elle génère lorsqu’elle se produit en live : l’emballement fou des cœurs qui palpitent à son écoute.

17

Older, das dritte Album von Yael Naim, erscheint 7 Jahre nachdem New Soul, ein weltweiter Hit, die wunderschöne, französischisraelische Musikerin und Komponisten ins Rampenlicht gerückt hat. Sie meinen Folk, und schon ist sie beim Pop, Sie sagen Soul und finden sie bei Kantaten. Das Konzert ist auch visuell wunderbar, sie geht fließend und voller Charme von einem Stil zum nächsten über, von einer Tonlage in die andere. Die Presse ist hingerissen, sie sieht in ihr etwa die Erbin einer Joni Mitchell oder die Nachfolgerin einer Amy Winehouse.


SALLE MODULABLE

1h30 environ en français surtitré en allemand création 2015 Anne Théron, Éditions Les Solitaires Intempestifs, librement inspiré des Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos, COLLABORATION ARTISTIQUE Daisy Body, SCÉNOGRAPHIE , COSTUMES Barbara Kraft, VIDÉO Nicolas Comte assisté de Jacques Bigot, LUMIÈRES Benoît Théron, SON Jean‐Baptiste Droulers, MUSIQUE Jérémy Droulers, JeanBaptiste Droulers, RÉGIE GÉNÉRALE TEXTE , MISE EN SCÈNE TEXTE

Jean-Philippe Viguié, PHOTO © Cie Les Productions Merlin. PRODUCTION Cie Les Productions Merlin. COPRODUCTION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; La Passerelle, Scène nationale de Saint-Brieuc ; Le Théâtre National de Strasbourg ; La Comédie PoitouCharentes – CDN. AVEC LE SOUTIEN de La Ferme du Buisson, Scène nationale de Marne‐la‐Vallée ; en cours. Marie-Laure Crochant, Julie Moulier, Laurent Sauvage

AVEC

C’est un huis clos qui se vit dans la buée d’une salle de bain défraîchie. L’espace est intimiste, il suscite la confidence, l’aveu murmuré au miroir dans lequel on se scrute. Une salle de bain comme une métaphore de l’âme qui se purifie dans le face à face implacable de son propre reflet. Et puis, brisant cet enfermement, la projection d’une vidéo ouvre un hors-champ sur un couloir sans fin. La poussière vole dans cette échappée. Des silhouettes floues y passent fugacement : un couple qui s’étreint, un enfant qui chantonne. Anne Théron met en scène une variation subjective du roman de Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses, réinventant ses passes d’armes avec ses mots à elle. Le libertin Valmont et son double féminin Merteuil ressuscitent sous sa plume, mais le temps a passé. Valmont est un dandy épuisé et Merteuil, qui ne veut plus jouer, est devenue toutes les femmes du récit, Madame de Tourvel et Cécile de Volanges. Elle est celle, aujourd’hui, qui leur permet de se tenir droites. Aux origines de ce spectacle, il y a le désir d’en finir avec la fatalité. Anne Théron aurait aimé que ces amantes trahies ne succombent ni à l’amour, ni à la mort. Elle mise sur le théâtre et la littérature pour réparer, en 2015, l’outrage qui leur a été fait.

19

Anne Théron inszeniert ihre subjektive Bearbeitung des Romans Gefährliche Liebschaften von Choderlos de Laclos, indem sie den Schlagabtausch zwischen den Figuren mit eigenen Worten gestaltet. Valmont, der Freigeist, und sein weiblicher Spiegel Merteuil bekommen neues Leben, aber die Zeiten haben sich geändert. Valmont ist ein erschöpfter Dandy und Merteuil, die nicht mehr spielen will, übernimmt alle Frauenrollen der Erzählung, Madame de Tourvel und Cécile de Volanges. 2015 soll den verratenen Liebhaberinnen Gerechtigkeit widerfahren.


GRANDE SALLE

2h environ en français surtitré en allemand création 2015 INTRO-MINUTE

vendredi 16 octobre 19h30 voir page 132 LECTURE , LEVER DE RIDEAU

samedi 17 octobre 18h30 voir page 133 (PSYCH)ANALYSE D’UNE ŒUVRE

samedi 17 octobre 21h15 voir page 132

Bernard-Marie Koltès, MISE Arnaud Meunier assisté de Elsa Imbert, Émilie Capliez, SCÉNOGRAPHIE Damien CaillePerret, LUMIÈRES Nicolas Marie, SON Benjamin Jaussaud, VIDÉO Pierre Nouvel, COSTUMES Anne Autran, RÉGIE GÉNÉRALE Philippe Lambert, DÉCORS, COSTUMES Ateliers de La Comédie de Saint-Étienne, TEXTE Éditions de Minuit, 1988, PHOTO © Pierre Boulat / Cosmos. PRODUCTION La Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national. COPRODUCTION Célestins – Théâtre de Lyon ; Théâtre de la Ville, Paris ; Scène nationale d’Albi. TEXTE

EN SCÈNE

Dans la pièce de Bernard-Marie Koltès, il y a du vraisemblable et du surnaturel, du rire et des larmes, des vivants et des spectres, un passé qui cogne à la porte du présent, un présent qui se veut sans mémoire et sans tache, un frère et une sœur qui s’aiment et se haïssent. Il y a tout cela qui s’entrechoque et ce faisant, crée l’étincelle, provoque l’explosion, ravage le paysage. Mathilde traverse la Méditerranée. Elle rentre chez elle, dans la maison où vit son frère Adrien, un notable. Mathilde vient réclamer son dû, sa part de l’héritage. Avec elle, c’est la guerre qui rampe jusqu’à ce coin de province et va s’y faire entendre. Nous sommes dans les années 60, l’Algérie règle son compte à la France coloniale. Dans ce texte tendu comme un élastique prêt à rompre, les acteurs mènent un jeu diabolique. Aux avant-postes, Catherine Hiegel et Didier Bezace, deux acteurs surpuissants, prêtent leurs caractères bien trempés aux rôles de la sœur et du frère. Les face-à-face entre Mathilde et Adrien sont parmi les plus beaux du théâtre contemporain. Arnaud Meunier signe cette représentation avec un sens aigu du contexte politique actuel. Au moment où les extrêmes surfent sur les pulsions enfouies, il n’est pas inutile d’aller voir de plus près de quoi sont faites nos parts d’ombre.

21

AVEC Catherine Hiegel, Didier Bezace, René Turquois, Nathalie Matter, Cédric Veschambre, Élisabeth Doll, Isabelle Sadoyan, Kheireddine Lardjam, Adama Diop, Riad Gahmi, Louis Bonnet, Stéphane Piveteau, Philippe Durand

Mathilde überquert das Mittelmeer. Sie fährt nach Hause, in das Haus, wo ihr Bruder Adrien lebt, ein angesehener Bürger. Mathilde kommt, um den ihr zustehenden Erbteil abzuholen. Mit ihr schleicht der Krieg in die Provinz, macht sich bemerkbar. Wir sind in den 60er Jahren, Algerien rechnet mit dem kolonialen Frankreich ab. Arnaud Meunier inszeniert hier mit einem ausgeprägten Sinn für den heutigen politischen Kontext. Da sich wieder Extreme unserer Triebkräfte bemächtigen, ist eine Beschäftigung mit unseren Schattenseiten nicht fehl am Platz.


GRANDE SALLE

1h45 environ création à La Filature à l’issue d’une résidence DAVID LESCOT

est associé à La Filature voir page 130 et présente J’ai trop peur voir page 37 ATELIER THÉÂTRE

avec David Lescot voir page 134

David Lescot, Linda Blanchet, CHORÉGRAPHIE DeLaVallet Bidiefono, CIRQUE , CONSEIL SCIENTIFIQUE Théo Touvet, MUSIQUE Benoît Delbecq, SCÉNOGRAPHIE Alwyne de Dardel, COSTUMES Sylvette Dequest, RÉGIE GÉNÉRALE François Gautier-Lafaye, PHOTO © Alain Jocard / AFP. COPRODUCTION Cie du Kaïros ; Théâtre de la Ville, Paris ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Comédie de Caen, Centre dramatique national de Normandie. TEXTE , MISE EN SCÈNE

ASSISTANTE MISE EN SCÈNE

David Lescot, artiste associé à La Filature, précipite avec virtuosité son savoir-faire d’auteur et metteur en scène dans un spectacle total qui s’offre comme une enquête à vivre intensément, minute après minute. Curieux de nature et très polyvalent, l’artiste aime s’emparer de sujets qui forgent notre quotidien pour leur donner, sur le plateau, une seconde existence passée au tamis de la fiction. Au fondement des Glaciers grondants, il y a une actualité brûlante (si l’on peut dire…) : le dérèglement climatique. La trame est la suivante : un journaliste doit écrire un article sur ce fléau du 21e siècle. Novice en la matière, il se prend au jeu et, pendant des mois, mène une étude approfondie qui va le mener de rencontres inédites en prises de conscience intimes. Traitée comme un suspense en temps réel, la représentation se déploie dans des strates multiples. à la fois savante et scientifique, ludique et légère, puisant sa forme dans la musique en live, le cirque et la chorégraphie, elle s’autorise aussi des incursions du côté du Conte d’Hiver de Shakespeare. Au cours de son périple, l’écrivain rencontre en effet une actrice qui joue ce texte. Les Glaciers grondants parle de météo, c’est vrai, mais de tant d’autres choses encore…

23

AVEC Steve Arguëlles, Anne Benoit, DeLaVallet Bidiefono, éric Caruso, Benoît Delbecq, Marie Dompnier, Camille Roy, Théo Touvet, en cours

Den Dröhnenden Eisbergen liegt brennende Aktualität zugrunde…: der Klimawandel. Der Plot ist folgender: ein Journalist soll einen Artikel über diese Plage des 21. Jahrhunderts schreiben. Das ist Neuland für ihn, aber er ist voller Eifer und vertieft seine Studie monatelang, was ihm ganz neue Begegnungen beschert, sowie persönliche Einsichten. David Lescot schaff t mit virtuosem Können als Autor und Regisseur ein Gesamtkunstwerk, das wie eine spannende Untersuchung erscheint – sowohl wissenschaftlich-gelehrt als auch spielerisch-leicht.


RÉSERVATION ET INFORMATION

La Filature 03 89 36 28 28

W W W. L A F I L AT U R E . O R G

La Comédie De l’Est 03 89 24 31 78

W W W. C O M E D I E - E S T. C O M

Le Créa 03 89 57 30 57

W W W. C R E A - K I N G E R S H E I M . C O M

Le Relais culturel Régional de Thann 03 89 37 92 52

W W W. R E L A I S - C U LT U R E L-T H A N N . com

TARIFS SCÈNES D’AUTOMNE EN ALSACE

Le premier spectacle à tarif normal donne accès aux autres spectacles à 12 € dans toutes les structures. Sur présentation du premier billet.

Coup de projecteur sur les créations qui écrivent le théâtre ici et maintenant, les « Scènes d’automne en Alsace » en sont à leur troisième édition. Plus que jamais, ce temps fort veut mettre en avant la créativité des artistes indépendants installés en Alsace. Toujours plus inventifs et nombreux, nous découvrirons ceux qui créent ici avant de faire connaître leur création ailleurs (comme Charlotte Lagrange) et ceux qui après s’être fait connaître ailleurs ont décidé de s’installer ici (comme le duo Odile Darbelley et Michel Jacquelin). La Comédie De l’Est, Centre dramatique national d’Alsace à Colmar, La Filature, Scène nationale à Mulhouse, le Créa, Scène conventionnée jeune public à Kingersheim et le Relais culturel Régional de Thann ont concocté pour vous une sélection des compagnies à ne pas rater. ERWIN MOTOR, DÉVOTION

À QUOI TU JOUES ?

MAGALI MOUGEL – DELPHINE CRUBÉZY

MATTHIEU EPP

création à La Filature, Mulhouse 5 nov. 19h, 6 nov. 20h, 7 nov. 19h voir page 27 au Théâtre Municipal de Colmar par la Comédie De l’Est 25 nov. 20h30, 26 nov. 19h

à l’Afsco – Espace Matisse par La Filature, Mulhouse 14 nov. 20h30 voir page 31 FICHU SERPENT ! L’OMBRE D’ORPHÉE C IE L’EVASION

PLATONOV ANTON TCHEKHOV – THIBAUt WENGER

au Relais culturel Régional de Thann 6 nov. 20h AUX SUIVANTS

CHARLOTTE LAGRANGE

création à la Comédie De l’Est, Colmar 12 nov. 19h, 13 nov. 20h30, 14 nov. 18h, 17 nov. 19h, 18 nov. 20h30, 19 nov. 19h TOUT SEUL JE NE SUIS PAS ASSEZ NOMBREUX ODILE DARBELLEY ET MICHEL JACQUELIN

à La Filature, Mulhouse 13 nov. 20h, 14 nov. 19h voir page 29

25

spectacle d’ombres avec orchestre dès 6 ans à l’Espace Tival, Kingersheim par le Créa, Scène conventionnée jeune public 18 nov. 15h NON MAIS T’AS VU MA TÊTE ! LUC AMOROS – BRIGITTE GONZALEZ

à la Comédie De l’Est, Colmar 25 nov. 10h et 15h 28 nov. 17h


SCÈNES D’AUTOMNE EN ALSACE SALLE MODULABLE

1h30 environ création à La Filature à l’issue d’une résidence ENTRE-VOUS

jeudi 5 novembre 20h45 voir page 132 Magali Mougel, MISE EN SCÈNE Delphine Crubézy assistée de Sabine Lemler, DRAMATURGIE Guillaume Clayssen, SCÉNOGRAPHIE Fabienne Delude, LUMIÈRES Stéphane Wolffer, SON Jérôme Rivelaygue, COSTUMES TEXTE

Dominique Hardy, VIDÉO Laurence Barbier, PRODUCTION, DIFFUSION Catherine Leromain, ADMINISTRATION Nathalie Ehsan-Ziah, TEXTE Éditions Espaces 34, PHOTO © Catherine Leromain. PRODUCTION Cie Actémobazar. COPRODUCTION La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; TAPS – Théâtre Actuel et Public de Strasbourg. AVEC LE SOUTIEN de La Comédie De l’Est, Colmar ; Théâtre Gérard Philipe, Frouard ; DRAC Alsace ; région Alsace ; Conseil départemental du Bas-Rhin ; ville de Strasbourg.

Des lanières de plastique scindent l’espace, réfléchissant la lumière tout en se laissant percer du regard. Cette ambiance industrielle, conçue par la metteuse en scène Delphine Crubézy, plante le décor. Dans une entreprise automobile appelée Erwin Motor, une jeune employée, Cécile Volanges, s’active de nuit sur une chaîne de montage. Elle est surveillée de près par un contremaître, lui-même soumis à la pression que lui inflige sa directrice, Madame Merteuil. Cécile engloutit sa vie personnelle dans sa tâche. La pièce est signée Magali Mougel, une jeune auteure connectée avec ce qui l’entoure et notamment, le sort des plus démunis. Son style lapidaire trouve des accès clairvoyants vers ce qui, sournoisement, nous contamine jusqu’à nous perdre. Elle sait portraiturer une société malade d’elle-même, décrire sans pathos l’aliénation au travail, pointer sans larmoyer la domination de l’homme sur la femme. Il y a chez elle une empathie réelle pour les petites gens, les prolétaires, les dominés. Ce constat social, elle le sublime dans un geste poétique qui, ici, en passe par la littérature. Volanges, Merteuil : Les Liaisons dangereuses surplombent de leur ombre la fable qui se teinte, du coup, d’un peu plus de perversité. Fascinante danse du diable…

27

AVEC Violaine-Marine Helmbold, Fred Cacheux, Philippe Cousin, Cécile Gheerbrant

Im Automobilwerk Erwin Motor steht eine junge Angestellte, Cécile Volanges, nachts am Montagefließband. Sie wird streng überwacht von einem Vorarbeiter, der selbst unter Druck steht, den wiederum seine Leiterin Madame Merteuil ausübt. Magali Mougel begibt sich in den Schatten des berühmten Romans von Laclos, Gefährliche Liebschaften, um eine kranke Gesellschaft zu porträtieren. Sie beschreibt die Entfremdung bei der Arbeit und die Herrschaft des Mannes über die Frau, mit wahrer Empathie für die kleinen Leute, die Proletarier, die Unterdrückten.


SCÈNES D’AUTOMNE EN ALSACE SALLE MODULABLE

1h30 Odile Darbelley, Michel Jacquelin, MUSIQUE Cyril Hernandez, SON Florence Hermitte, TEXTE écrit avec l’aide plus ou moins volontaire de Sherman Alexis, John Cage, Pierre Clarard, Jonathan Coe, Merce Cunningham, Primo Gramaglia, Bertrand Lavier, Laetitia Llop, Jean Renoir, Marce Runningag, Stockhausen, Léonard de Vinci, Ludwig Wittgenstein, PHOTO © Pascal Maine. RÉALISATION

Théâtre du Rond-Point ; Association Arsène ; Fondation Professeur Swedenborg pour l’Art Contemporain.

PRODUCTION

AVEC Odile Darbelley, Laetitia Llop, Pierre Clarard, Primo Gramaglia, Michel Jacquelin, ET AVEC LA PARTICIPATION de Claude Bokhobza, Jerry Di Giacomo, Dany Kanashiro

Depuis plus de vingt ans, le duo Odile Darbelley et Michel Jacquelin fait d’incessants allers-retours entre théâtre, danse et arts plastiques, qu’il interprète et recycle au filtre d’une affabulation facétieuse. Dans Tout seul je ne suis pas assez nombreux, les deux artistes imaginent ainsi un ancien agent de police Marce Runningag qui, reconverti en chorégraphe, développe à la fin des années 70 les fondements de la Poussiv’dance. Son œuvre manifeste s’intitule très sérieusement : Plus haut que ne saute le rat. Presque vingt ans après, Jules qui en a été le scénographe et Jill, comédienne et danseuse qui affirme avoir surtout appris la danse devant la télé, se proposent de reprendre cette pièce emblématique. Nous les retrouvons maintenant dans un studio de danse comportant un matelas d’eau, un écran de projection et un piano aqueux, dirigeant une séance de travail ouverte au public. On l’aura compris, Michel et Odile déploient un monde parallèle où leurs doubles Jules et Jill – sorte de créations bouffonnes autant que poétiques – détournent les méandres de l’art, torpillant au passage l’esprit de sérieux, face à un public complice. « C’est difficile la vie d’artiste : tu fais les choses en bossant beaucoup, ça paraît poussif, tu fais les choses avec aisance, on dit que ce n’est pas du travail. » Jules et Jill 29

Seit über zwei Jahrzehnten bewegt sich das Duo Odile Darbelley und Michel Jacquelin unermüdlich zwischen Theater, Tanz und bildender Kunst, die sie immer neu interpretieren und mit schelmischer Fabulierlust beleben. Nun erzählen sie, wie der Bühnenbildner Jules und die Schauspielerin-Tänzerin Jill ein bedeutendes Tanzstück, das den ernstgemeinten Namen Höher als die Ratte springt trägt, 20 Jahre nach seiner Entstehung wiederaufnehmen. Alles klar: Michel und Odile spielen der Kunst einige Streiche und dem tierischen Ernst sowieso – wir sind Komplizen.


SCÈNES D’AUTOMNE EN ALSACE à L’AFSCO – ESPACE MATISSE

27 rue Henri Matisse, Mulhouse 1h10 création 2015

Rebonds d’histoire  ; Espace Rohan – Relais culturel de Saverne.

COPRODUCTION

AVEC

Matthieu Epp

Matthieu Epp, Marien Tillet, AIDE DRAMATURGIE Léo Henry, OREILLE EXTÉRIEURE Philippe Aubry, SCÉNOGRAPHIE Kathleen Fortin, DE ET PAR

REGARD EXTÉRIEUR

SCÉNOGRAPHIE , CONSTRUCTION

Régis Reinhardt, PRODUCTION, Catherine Guthertz, PHOTO © Bart Kootstra. DIFFUSION

Depuis quelques années, une forme singulière s’impose au théâtre : la conférence-spectacle. Un genre très attractif qui permet l’ouverture des scènes à d’inédits terrains d’étude : mathématiques, histoire, biologie deviennent ainsi prétexte à jeu et à pédagogie. Si le contenu est toujours savant, voire scientifique, l’approche artistique privilégie la légèreté et le ludique. C’est un projet de cette nature qu’a conçu et écrit Matthieu Epp, unique interprète de À quoi tu joues ? Sa représentation explore une pratique ultracontemporaine : les jeux vidéo en ligne et en réseau. Né avec internet, ce hobby connecte aux quatre coins du globe des millions de fans, réunis via la toile pour vivre ensemble une aventure illimitée dont les épisodes dépendent de leur contribution. Voilà qui pose sacrément question à nos façons d’être et d’agir. Ces univers parallèles qui naissent, avec leurs épopées, leurs lois, leurs avatars sont le fruit d’un imaginaire planétaire. Mais l’immersion dans le virtuel n’est pas sans danger. Tel est le sujet de cette conférence-spectacle où l’acteur devient le conteur d’aventures virtuelles improbables qu’il pimente, avec sérieux, d’informations documentées sur les mécanismes des jeux en réseau. Inutile d’ajouter que les adolescents sont ici les bienvenus ! 31

Matthieu Epp beschäftigt sich mit einer ultra-zeitgenössischen Praktik: den online-Videospielen im Netzwerk. Diese wurden mit dem Internet geboren und verbinden als Hobby Millionen von Fans auf der ganzen Welt, die gemeinsam ein unendliches Abenteuer erleben wollen, dessen Episoden von ihren Beiträgen abhängen. Aber das Abtauchen im virtuellen Raum ist nicht ohne Gefahr. Das ist das Thema dieser Vortrags-Vorstellung, bei der ein Schauspieler der Erzähler unglaublicher virtueller Abenteuer wird. Jugendliche sind natürlich besonders willkommen!


GRANDE SALLE

1h30 environ TARIF

événement

Archie Shepp PIANO Tom McClung BASSE , CONTREBASSE Darryl Hall BATTERIE Famoudou Don Moye CHANT Nicolle Rochelle, en cours GUITARE Pierre Durand TROMPETTE Izidor Leitinger, Christophe Leloil, Olivier Miconi SA XOPHONE , CHANT

Michael Ballue, Sébastien Llado, Romain Morello SA XOPHONE ALTO Raphaël Imbert SA XOPHONE TÉNOR Virgile Lefebvre TROMBONE

SA XOPHONE TÉNOR, FLÛTE

François Théberge

SA XOPHONE BARY TON

Jean-Philippe Scali © Monette Berthomier PRODUCTION Archieball AVEC LE SOUTIEN de la Spedidam. PHOTO

Saxophoniste, compositeur, pianiste, chanteur, dramaturge et poète engagé, Archie Shepp (né en Floride en 1937) est une légende vivante du jazz au même titre que Sonny Rollins ou John Coltrane, avec lequel il a longtemps collaboré. À l’heure où l’on voit de plus en plus de reconstitutions et de relectures d’albums légendaires des années 70 par des formations contemporaines, il a été demandé à Archie Shepp, quarante ans après la parution de son célèbre Attica Blues chez Impulse, de revisiter ce monument de l’histoire du jazz. Écrit en réaction à la sanglante répression du soulèvement de prisonniers noirs du centre correctionnel d’Attica dans l’État de New York en septembre 1971 et juste après l’assassinat de George Jackson, militant des Black Panthers, Attica Blues est un véritable manifeste de la Great Black Music. Au carrefour du politique et de l’artistique, cette œuvre phare est traversée par tous les rythmes de ce mouvement (y compris swings et grooves) qui en font l’expression de la conscience noire et de son combat pour une juste reconnaissance. C’est donc bien l’un des hérauts de cette mémoire, entouré par un Big Band de premier ordre qui va faire monter la fièvre des spectateurs lors de cette soirée exceptionnelle !

33

Archie Shepp (1937 in Florida geboren) ist eine lebende Legende des Jazz, genau wie Sonny Rollins oder John Coltrane, mit denen er lange zusammengearbeitet hat. Zu einer Zeit, da immer mehr Wiederaufnahmen und Neuinterpretationen der legendären Platte der 70er Jahre von zeitgenössischen Gruppen aufgenommen werden, hat man Archie Shepp höchstpersönlich gebeten, 40 Jahre nach dem Erscheinen seines berühmten Attica Blues, das Meisterwerk der Geschichte des Jazz nochmal selbst zu spielen.


GRANDE SALLE

1h10 DIRECTION ARTISTIQUE , CHORÉGRAPHIE

Mourad Merzouki, CONCEPT Mourad Merzouki, Adrien M / Claire B, CRÉATION NUMÉRIQUE Adrien M / Claire B, CRÉATION MUSICALE Armand Amar, ASSISTANTE CHORÉGRAPHE Marjorie Hannoteaux, LUMIÈRES Yoann Tivoli, SCÉNOGRAPHIE Benjamin Lebreton, COSTUMES Pascale Robin, PEINTURES Camille Courier de Mèré, Benjamin Lebreton, PHOTO © Patrick Berger.

CCN de Créteil et du Val-de-Marne / Cie Käfig. COPRODUCTION Maison des Arts de Créteil ; Espace Albert Camus – Bron. AVEC LE SOUTIEN de la Cie Adrien M / Claire B. PRODUCTION

AVEC Rémi Autechaud dit RMS, Kader Belmoktar, Marc Brillant, Élodie Chan, Aurélien Chareyron, Yvener Guillaume, Amélie Jousseaume, Ludovic Lacroix, Xuan Le, Steven Valade, Médésséganvi Yetongnon dit Swing

Souvent, on ne saisit la danse qu’à travers son rapport à la musique. Ne serait-il pas temps d’évoluer un peu ? Ne serait-il pas temps d’envisager la danse avec autant de force dans son rapport aux images ? Devenues proliférantes, elles fondent d’autres rythmes, animent l’espace et le temps. Mourad Merzouki aborde cette réflexion pour créer Pixel, sa dernière grande pièce pour onze interprètes. Sur son chemin, il a croisé Adrien Mondot et Claire Bardainne, inventeurs d’interactions sensibles entre les images virtuelles et les impulsions du geste, de la lumière et de la musique. Dans cette création, le corps reste au cœur des images et l’humain au centre des technologies. Les danseurs hip-hop, rejoints par des circassiens, dont une jeune artiste virtuose formée à l’école chinoise, ont l’habitude de composer leurs figures acrobatiques sur de solides repères dans l’espace. Mais dans Pixel, c’est le monde entier qui devient mobile, le sol qui se dérobe, l’atmosphère qui crépite en gerbes de corpuscules lumineux. Tout devient insaisissable, dans un monde rêvé, où le geste cherche à se réinventer, pour mieux se retrouver.

35

Die Hip-Hop-Tänzer von Mourad Merzouki, zu denen sich eine junge chinesische Zirkusartistin gesellt, komponieren ihre akrobatischen Figuren gewöhnlich mit einer soliden Orientierung im Raum. Aber im Stück Pixel mischt sich der Drang der Geste mit virtuellen Bildern, und so wird die ganze Welt beweglich, der Boden schwindet unter den Füßen, verschwindet im Feuerwerk hervorsprießender Leuchtkörper. Die Welt wird unfassbar, wie ein Traum, in dem die Geste zu sich zurückfinden will, und sich gleichzeitig neu erfindet.


SALLE MODULABLE

DAVID LESCOT

50 min

est associé à La Filature voir page 130 et présente aussi Les Glaciers grondants voir page 23

TARIF

jeune public

GOÛTER + RENCONTRE

mercredi 18 novembre voir page 132 4 SÉANCES SCOLAIRES

mardi 17 novembre 10h et 14h15 mercredi 18 novembre 10h jeudi 19 novembre 10h

AVEC Suzanne Aubert, Élise Marie, Marion Verstraten

David Lescot, SCÉNOGRAPHIE François Gautier Lafaye, LUMIÈRES Romain Thévenon, ASSISTANTE MISE EN SCÈNE , ADMINISTRATION Véronique Felenbok, TEXTE Éditions Actes Sud-Papiers, collection Heyoka Jeunesse, PHOTO © Christophe Raynaud de Lage. PRODUCTION Théâtre de la Ville, Paris ; Cie du Kaïros. TEXTE , MISE EN SCÈNE

« J’ai 10 ans et demi. C’est mon dernier été avant la sixième. Et la sixième, tout le monde sait que c’est l’horreur. L’horreur absolue. Alors je suis mal, très mal même, et j’ai peur, trop peur. » Le personnage principal de cette histoire est en vacances au bord de la mer. Il s’apprête à quitter l’école pour passer au collège et ça, ça l’inquiète carrément. Pour l’y aider, sa mère lui organise un rendez-vous avec Francis, un gars de 14 ans qui est déjà en quatrième et passe lui aussi ses vacances en Bretagne. Il y a également la petite sœur de 2 ans et demi qui a encore des retards de langage et essaie de le convaincre d’aller au « tartifice ». Tout dans ce spectacle, écrit avec une élégante sobriété, provoque notre imaginaire avec finesse, intelligence et humour. Autour d’un dispositif scénique aussi simple que judicieux, trois comédiennes – époustouflantes – jouent l’histoire de cette mutation qui transforme une rentrée scolaire au collège en un véritable passage initiatique. Un spectacle où les parents rient autant que les enfants sur les peurs qui sont les nôtres. Celles que nous surmontons tous au final et qui s’avèrent être après-coup drôlement légères.

37

„Ich bin zehneinhalb Jahre alt. Dies ist mein letzter Sommer vor dem Gymnasium. Und jeder weiß, dass die 5. Klasse der Horror ist. Der absolute Horror. Ich fühl mich also schlecht, sehr schlecht sogar, und ich hab Angst, große Angst.“ Drei Schauspielerinnen – sie sind umwerfend – spielen die Geschichte einer inneren Wandlung, die den Schulanfang zu einem Initiationsritus macht, in einem Bühnenraum, der so einfach wie wunderbar durchdacht ist.


SALLE MODULABLE

1h environ en arabe surtitré en français (PSYCH)ANALYSE D’UNE ŒUVRE

mardi 24 novembre 21h15 voir page 132 NON-ACADEMIC LECTURE

La révolution pixellisée mercredi 25 novembre 21h30

ÉCRITURE , MISE EN SCÈNE Rabih Mroué, ASSISTANT MISE EN SCÈNE Sarmad Louis, TRADUCTION FRANÇAISE Pascale Fougère, PHOTO © Joe Namy. AVEC LE SOUTIEN du Fonds Podiumkunsten ; Prins Claus Fonds ; Hivos & Stichting DOEN (The Netherlands). AVEC

Yasser Mroué

RABIH MROUÉ

à La Kunsthalle, Mulhouse : exposition du 17 septembre au 15 novembre + rencontres, performances, workshops par Lina Majdalanie du 16 au 18 octobre

Rabih Mroué est né en 1967 à Beyrouth au Liban. Il y a de quoi détruire un individu et morceler sa mémoire. C’est ce qui est arrivé à son frère, Yasser. En 1987, la vie de ce jeune homme bascule. Il a 17 ans. La balle d’un franc-tireur lui traverse la tête et renvoie l’étudiant en fac sur les bancs de la maternelle. Il lui faut réapprendre le langage qui a sombré avec le coup de feu. « L’accident » a fait de Yasser un poète. C’est son histoire qu’il raconte, dirigé par la pudeur et la bienveillance de son frère. Sur le plateau, il arrive qu’il contemple des photos ou des films, cherchant dans ces images la trace de l’homme qu’il fut. Théâtre documentaire, biographique ou intimiste : on peut poser sur ce spectacle bien des définitions. Ce qui demeure avant tout, c’est le pas à pas délicat et fraternel qui balance entre petite et grande histoire. Une démarche emblématique du travail de Rabih Mroué qui ne s’est jamais résolu à la guerre dont son pays fut victime et qui, de représentation en représentation, témoigne, questionne et dénonce. Usant de la fiction comme du réel, de la vidéo comme de la performance, Rabih Mroué est mû par une rage salutaire. Au théâtre, il fait de cette rage un art.

39

Rabih Mroué wurde 1967 in Beirut, im Libanon geboren. Das reicht, um jemanden zu zerstören, sein Gedächtnis in Stücke zu reissen. Das geschah seinem Bruder, dem ein Einzelkämpfer den Kopf durchschoss. Nun steht Yasser auf der Bühne, in einer behutsamen, liebevollen Inszenierung seines Bruders. Rabih Mroué bedient sich hier Fiktivem ebenso wie Wirklichem, er arbeitet mit Video und Performance und wird von einem heilsamen Zorn geleitet. Im Theater wird aus dem Zorn hohe Kunst.


GRANDE SALLE

2h30 environ en français surtitré en allemand AUDIODESCRIPTION

vendredi 27 novembre voir page 136 VIDÉO REPLAY

jeudi 26 novembre 18h30 voir page 133 INTRO-MINUTE

vendredi 27 novembre 19h30 voir page 132

David Bobée, ASSISTANTE MISE EN SCÈNE ET DRAMATURGIE Catherine Dewitt, COMPOSITION MUSICALE , CHANT Butch McKoy, LUMIÈRES Stéphane Babi Aubert, MUSIQUE Jean-Noël Françoise, VIDÉO José Gherrak, COSTUMES Augustin Rolland, RÉGIE GÉNÉRALE Thomas Turpin, Patrick Delacroix, Gilles Mogis, RÉGIES Grégory Adoir, Véronique Hemberger, Papythio Matoudidi, Julie Pareau, Fanny Perreau ou Félix Perdreau, PRODUCTION Philippe Chamaux assisté de Julien Fradet, Mathieu Hillereau, Sarah Mazurelle, ÉQUIPES MISE EN SCÈNE , SCÉNOGRAPHIE

TECHNIQUES ET ADMINISTRATIVES

Chaque passage de David Bobée à La Filature a durablement marqué son public. Après y avoir montré Shakespeare avec Hamlet puis Roméo et Juliette, le voici de retour avec un autre grand texte du répertoire que Victor Hugo rédigea dit-on dans la fureur, en quatorze jours : Lucrèce Borgia. Un des plus beaux personnages du théâtre romantique que sert admirablement une Béatrice Dalle qui avec ce rôle fait ses premiers pas sur scène. Elle y campe cette femme monstre, mère dévorante en quête de rédemption dans l’amour qu’elle porte à son fils qui, lui, ignore tout de sa filiation. Le metteur en scène n’oublie pas la dimension transgressive qui était celle de l’auteur de son vivant, ainsi que celle du romantisme avec son aspect rock’n’roll d’alors. Sur un grand bassin d’eau qui fait office de scène, les comédiens, danseurs de hip-hop et circassiens font preuve d’un jeu résolument physique dans un spectacle qui entend servir ce « texte monument » avec un savoir-faire du 21e siècle. David Bobée veut rendre à cette écriture la grande popularité, la grande accessibilité qui était la sienne en son temps. Alliant le tragique au burlesque, l’enjeu est de raconter l’époque de Victor Hugo mais aussi la nôtre, ce qui nous lie. Lors de sa création, la critique a salué un spectacle où « la joie du corps et du jeu » en fait l’un des plus réussis du metteur en scène. 41

CDN de Haute-Normandie, ADAPTATION TEXTE Éditions Avant-Scène, PHOTO © Arnaud Bertereau / Agence Mona. PRODUCTION CDN de HauteNormandie ; Châteaux de la Drôme. COPRODUCTION Rictus ; CNCDC de Châteauvallon ; l’Hippodrome, Scène nationale de Douai ; la MAC, Créteil ; Théâtre de Charleville-Mézières. AVEC Béatrice Dalle, Pierre Cartonnet, Alain d’Haeyer, Pierre Bolo, Marc Agbedjidji, Mickaël Houllebrecque, Radouan Leflahi, Juan Rueda, Jérôme Bidaux, Marius Moguiba, Catherine Dewitt

Lucrezia Borgia. Eine der schönsten romantischen Figuren, die von Béatrice Dalle herausragend gespielt wird. Sie legt eine Monsterfrau hin, eine verschlingende Mutter, die in der Liebe zu ihrem Sohn, der nichts von seiner Herkunft weiß, Erlösung sucht. Der Regisseur David Bobée vergisst nicht, dass der Autor zu seinen Lebzeiten Grenzen und Anstandsregeln überschritt, und zeigt gewisse Aspekte der Romantik, sozusagen den damaligen Rock’n’Roll. Er verbindet Tragik und Burleske, bemüht sich, sowohl Victor Hugos als auch unsere Zeit zu erzählen.


GRANDE SALLE

1h30 entracte inclus SPECTACLE présenté en partenariat avec l’opération « Nous les enfants » portée par la ville de Mulhouse mercredi 2 décembre 17h30 et avec l’IRCOS samedi 5 décembre 15h

Slava Polunin, DISTRIBUTION, ÉQUIPE TECHNIQUE en cours, PHOTO © V. Vial. PRODUCTION Caramba Spectacles en accord avec Gwenael Allan et Slava. CRÉATION, MISE EN SCÈNE

Éloge de la fantaisie. Il était temps que nous profitions à notre tour du génial clown russe, Slava Polunin, dont le spectacle court le monde depuis près de vingt ans. Au centre d’une épopée à vivre pleinement, un échalas ébouriffé, ses pieds empêtrés dans des chaussons trop grands, son corps noyé dans une combinaison jaune fluo et un nez rouge. Il donne le la d’une représentation irrésistible que d’autres créatures, vertes celles-ci, avec de longues oreilles, métamorphosent en un moment magique où la logique part en vrille. Snowshow fait dans la démesure : il pleut des plumes, il neige des flocons, d’immenses ballons multicolores atterrissent sur nos genoux quand ce n’est pas une toile d’araignée géante qui nous emprisonne. Les images qui se suivent sans jamais se ressembler sont frappées au sceau du rêve et de l’utopie. Pas un mot ou presque n’est prononcé, seule la musique prend le relais pour plus d’émotions encore. Sous l’apparente simplicité du propos, se cache une extrême lucidité sur les absurdités auxquelles nous sommes confrontés lorsque le monde se met à marcher sur la tête. Slava’s Snowshow, de Broadway à Paris, connaît un triomphe qui ne se dément pas. Normal : ce spectacle rend heureux.

43

Mit dem genialen russischen Clown Slava Polunin kommt die Phantasie zu höchsten Ehren. In der Slava’s Snowshow ist alles maßlos und das ist gut so. Es regnet Federn, es schneit Flocken, riesige bunte Ballons landen auf Ihrem Schoß, wenn’s nicht ein mächtiges Spinnennetz ist, in dem Sie eingefangen werden. Unablässig entstehen neue Bilder, durchdrungen von Traum und Utopie. Von Broadway bis Paris feiert Slava’s Snowshow Triumphe, die gar nicht mehr aufhören wollen. Das ist normal: diese Vorstellung macht nämlich glücklich.


SALLE MODULABLE

1h20 L’AMICALE DE PRODUCTION

en compagnonnage avec La Filature, voir page 130 et présente aussi France Distraction voir page 69 LECTURE THÉÂTROFIL’

mercredi 2 décembre 18h30 voir page 147 ENTRE-VOUS

jeudi 3 décembre 20h45 voir page 132 Halory Goerger, Antoine Defoort, CONCEPTION TECHNIQUE Maël

CONCEPTION

Teillant, DIRECTION TECHNIQUE Frédérick Borrotzu, Colin Plancher, RÉGIE GÉNÉRALE, PLATEAU Frédérick Borrotzu ou Colin Plancher, LUMIÈRES, VIDÉO Sébastien Bausseron ou Alice Dussart, CONSULTANTE LUMIÈRES Annie Leuridan, SON Robin Mignot ou Régis Estreich, PRODUCTION, REGARD EXTÉRIEUR Julien Fournet, ASSISTANTE PRODUCTION Mathilde Maillard, ADMINISTRATION Sarah Calvez, Kevin Deffrennes, SECRÉTARIAT GÉNÉRAL, DIFFUSION Anne Rogeaux, LOGISTIQUE Pauline Foury, CONSTRUCTEURS Christian Allamano, Cédric Ravier, Danny Vandeput, Kunstenfestivaldesarts, PHOTO © beaborgers. PRODUCTION L’amicale de production. COPRODUCTION Festival Transamériques, Québec ; La Biennale

Germinal, ou comment un spectacle qui a l’air de rien génère chez le public éberlué un afflux vertigineux de questions… Cette représentation inventive et loufoque, conçue par Halory Goerger et Antoine Defoort, deux lascars qui ne manquent pas de neurones, démarre par le vide et le silence : quatre acteurs, sur une scène nue, manipulent un boîtier équipé de manettes. Lorsqu’ils les activent, les manettes déclenchent l’apparition de lumières, puis la projection sur le mur des pensées des interprètes mutiques. Et oui, ce qui n’est pas visible existe bel et bien. Suite de l’exploration : nos défricheurs en art réalisent qu’un micro dans lequel on souffle produit des sons et même des bruits, et même des mots pourvu qu’on utilise sa gorge à bon escient. Le langage vient de naître et à sa suite, le monde, que l’on va pouvoir façonner. C’est là que les choses se compliquent. Un ordinateur fait son apparition. Avec lui, le virtuel entre en piste. Qu’est-ce qui est vrai ou faux de la forêt qui apparaît en image grand format ? Quelle est la différence entre virtualité et réalité ? Pourquoi l’objet ne serait-il pas un concept et le concept, un objet ? Voilà un aperçu des réflexions enivrantes et totalement jubilatoires qui nous traversent au cours de cette représentation des plus originales.

45

de la Danse de Lyon ; Théâtre de la Manufacture – CDN Nancy Lorraine ; Kunstenfestivaldesarts ; Le Phénix, SN Valenciennes ; Buda Kunstencentrum Courtrai ; Kunstencentrum Vooruit ; le Vivat, SC d’Armentières ; CECN ; alkantara festival ; le TnBA, Bordeaux ; Festival Baltoscandal ; Noorderzon Performing Arts Festival Groningen ; Rotterdamse Schouwburg ; NXTSTP. AVEC LE SOUTIEN du CR Nord – Pas-deCalais ; DRAC Nord – Pas-de-Calais ; réseau APAP/ Performing Europe. AVEC Arnaud Boulogne ou JeanBaptiste Delannoy, Ondine Cloez ou Beatriz Setién, Antoine Defoort ou Denis Robert, Halory Goerger ou Sébastien Vial, VOIX Mathilde Maillard

Germinal zeigt vier Figuren, die mit dem leeren Bühnenraum konfrontiert sind. Alles ist neu zu erfinden, aber wo soll man anfangen? Die geschickten Erkunder definieren, experimentieren, entdecken, und setzen eine fröhliche Theatermaschinerie in Bewegung, wobei sie Mathematik, Poesie, Humor und vieles andere mehr zum Zug kommen lassen. Eine erfinderische und verrückte Performance, zum Totlachen.


GRANDE SALLE

1h15 recréation 2015 ENTRE-VOUS

jeudi 10 décembre 20h30 voir page 132 CHORÉGRAPHIE Jean-Claude Gallotta assisté de Mathilde Altaraz, TEXTES Jean-Claude Gallotta, Claude-Henri Buffard, COSTUMES Marion Mercier, Jacques Schiotto, MONTAGE VIDÉO Benjamin Houal, PHOTO © Guy Delahaye. PRODUCTION Centre chorégraphique national de Grenoble. AVEC LE SOUTIEN de la MC2: Grenoble.

AVEC les danseurs du Centre chorégraphique national de Grenoble : Alexane Albert, Agnès Canova, Ximena Figueroa, Paul Guello, Ibrahim Guetissi, Georgia Ives, Bruno Maréchal, Bernardita Moya Alcalde, Jeremy Silvetti, Gaetano Vaccaro, Thierry Verger, Béatrice Warrand ET Jean-Claude Gallotta

Le rock. La danse contemporaine. Ces deux mouvements artistiques auront traversé le même demi-siècle, puisant à la même jeunesse, renouvelant les états d’esprit et de corps surgis du monde urbain occidental. Pour autant, ils constituèrent deux univers qui s’ignorèrent l’un l’autre, pour l’essentiel. Dans My Rock, le chorégraphe Jean-Claude Gallotta ne prétend pas résoudre l’énigme de ce clivage culturel. Son titre le suggère : My Rock est l’exposé de sa propre perception existentielle d’un immense mouvement musical qui a nourri sa vie, lui permettant dès sa jeunesse de « rencontrer d’autres âmes perdues ». Treize séquences dansées s’enchaînent, évocatrices d’autant d’artistes du rock. L’intention est presque didactique, qui est de valoriser la grande portée artistique, poétique, de ces chanteurs et musiciens qui repoussèrent les limites du monde. Douze danseurs en écrivent les gestes, le plus souvent en duos qui se succèdent. De quoi goûter la danse au trait vif de JeanClaude Gallotta, dont le jeu d’élans, de suspensions, puis de courses incessamment relancées, ont toujours voulu défier la fuite du temps, en retenant un souffle de jeunesse, refusant de se résigner.

47

Rock. Zeitgenössischer Tanz. Diese beiden Kunstrichtungen haben das gleiche halbe Jahrhundert durchzogen. Und doch blieben es zwei Welten, die sich im Wesentlichen gegenseitig ignoriert haben. In My Rock stellt der Choreograph Jean-Claude Gallotta seine eigene existenzielle Wahrnehmung dieses Musikstils vor, der sein Leben geprägt hat. Dreizehn Tanzsequenzen folgen aufeinander, die sich jeweils auf Rockmusiker beziehen, sowie auf ihre künstlerische und poetische Tragweite.


SALLE MODULABLE

1h création 2015 TARIF

jeune public

GOÛTER + RENCONTRE

samedi 12 décembre voir page 132 4 SÉANCES SCOLAIRES

jeudi 10 décembre 10h et 14h15 vendredi 11 décembre 10h et 14h15 CRÉATION COLLECTIVE

Arm, PHOTOS Dan Ramaën, VIDÉO, David Moreau, LUMIÈRES Claire Debard, RÉGIE LUMIÈRES Mika Cousin, SON Klaus Löhmann, ADMINISTRATION, PRODUCTION Pierre Ménasché, Maud Renard, Agathe Jeanneau, DIFFUSION La Magnanerie, Julie Comte, Victor Leclère, PHOTO © David Moreau. COPRODUCTION Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie ; Espace Jean Legendre, Scène nationale de l’Oise en préfiguration ; Théâtre de Villefranche-surSaône ; Théâtre de l’Union, Centre dramatique national du Limousin ; Festival des Francophonies en

GRAPHISME

L’unijambiste,

MISE EN SCÈNE , SCÉNOGRAPHIE

David Gauchard, TEXTE , MUSIQUE

« J’avais l’impression de marcher sur le toit du monde », avoue le metteur en scène David Gauchard à son retour du pôle Nord. Il y a cherché de quoi nourrir sa création, un conte pour les petits dès l’âge de 7  ans. D’un pas enfantin, l’artiste a entrepris cette folle aventure, mû par le souvenir de son grand-père qui partait trois ou cinq mois dans l’année pêcher la morue dans les mers de Terre-Neuve ou du Groenland. Mais c’est aussi l’adulte qui a défié le froid glacial de la banquise. Un adulte qui savait que son fantasme d’antan, pétri de neige, de traîneaux, d’igloos et d’aurores boréales, allait se heurter à des vérités moins poétiques. Chez les Inuits, où il a séjourné une dizaine de jours, la vie est rude : l’isolement, le chômage et l’alcoolisme sont le lot quotidien de ces habitants du bout du monde. Ces réalités également remplissent les valises de David Gauchard. Pour fabriquer son spectacle, il lui fallait les éprouver, rencontrer dans le Nunavik, région du Grand Nord Québécois, les femmes, les hommes, les écoliers. Ils alimentent sa fiction. Son conte est riche de leurs histoires. Dans cette expérience sensorielle, imagée et sonore, il déploie sur scène la magie des nuits polaires, l’effroi du blizzard et la chaleur de l’igloo.

49

Limousin ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Maison des Arts Scène nationale de Créteil et du Val-de-Marne ; Le Grand Bleu, Lille ; Centre dramatique régional de Tours – Théâtre Olympia. AVEC Emmanuelle Hiron, Nicolas Petisoff, L.O.S.

„Ich hatte das Gefühl, auf dem Dach der Welt zu laufen“, meint der Regisseur David Gauchard nach seiner Rückkehr vom Nordpol, wohin er aufgebrochen war, um sich für sein Stück kundig zu machen, einer Art Märchen für die Kleinen ab 7 Jahren. Die Inuit, die er dort getroffen hat, Frauen, Männer, Schüler, tragen zu seiner Erzählung bei, die eine sinnliche Erfahrung wird. Bilder und Klänge entfalten sich auf der Bühne, die Magie einer Polarnacht, der Schrecken des Blizzards, die Wärme des Iglus.


GRANDE SALLE

1h30 TARIF

événement

François Castiello Dan Gharibian VIOLON, CHANT Bruno Girard CONTREBASSE Théo Girard CLARINETTE , CHANT Nano Peylet PHOTO © François Junot PRODUCTION Apasaca. ACCORDÉON, CHANT GUITARE , CHANT

C’est une bien triste nouvelle, mais après quarantetrois ans d’existence et plus de 2 000 concerts de par le monde, Bratsch a décidé de poser définitivement ses valises. Nous les avions accueillis en 2013 avec un projet nommé Orient mon amour. Ils nous avaient alors enchantés avec leurs mélodies et poèmes des rivages méditerranéens. Depuis, ils ont sorti une anthologie Brut de Bratsch, unanimement saluée par la presse, et annoncé leur tournée d’adieu qui s’achèvera en ce mois de décembre à Mulhouse puis à Paris. Bratsch, l’une des plus belles aventures françaises dans le domaine des musiques du monde, passant du romani à l’italien et de l’arménien au français, a su imposer un langage original à partir des traditions puisées par-delà le Danube. Aujourd’hui, les barbes ont blanchi mais la musique rayonne toujours d’une inventivité jubilatoire. La voix de Dan, reconnaissable entre mille, le violon de Bruno… toutes les sonorités de ce groupe vont vibrer une dernière fois ensemble et on sait déjà que ce sera une fête unique ! Les patriarches ne seront pas seuls, ils ont demandé à leurs enfants Macha, Alon, Manel, Antoine et Emilio d’être également sur scène avec leurs instruments ; car cette petite entreprise est aussi une grande famille. Rassurons-nous : Bratsch a assuré sa relève !

51

Bratsch ist eine der schönsten französischen Erfolgsgeschichten im Bereich der Worldmusic. Ausgehend von Romani und Italienisch, Armenisch und Französisch haben sie eine ganz eigene musikalische Sprache entwickelt, die in den Traditionen jenseits der Donau verwurzelt ist. Nach 43 Jahren Existenz und über 2 000 Konzerten in der ganzen Welt, haben die Bratschs beschlossen, sich endgültig zur Ruhe zu setzen. Und hier sind sie nochmal in der Filature, für ihr allerletztes Konzert. Eines steht fest: es wird ein ganz besonderes Fest!


SALLE MODULABLE

1h environ création 2015 MISE EN SCÈNE , CHORÉGRAPHIE , TEXTE

Kaori Ito, ASSISTANT CHORÉGRAPHIE Gabriel Wong, DRAMATURGIE , SOUTIEN À L’ÉCRITURE Julien Mages, SCÉNOGRAPHIE Hiroshi Ito, LUMIÈRES Arno Veyrat, MUSIQUE Joan Cambon, Alexis Gfeller, MASQUES, REGARD EXTÉRIEUR Erhard Stiefel, COACHING ACTEUR Jean-Yves Ruf, COSTUMES Duc Siegenthaler – École de Haute-

Couture de Genève, PRODUCTION, DIFFUSION Améla Alihodzic – Playtime, PHOTO © Gabriel Wong. PRODUCTION Association Himé. COPRODUCTION Le Théâtre Garonne, Scène européenne – Toulouse ; Le Théâtre de Saint-Quentin-enYvelines, Scène nationale ; l’ADC de Genève ; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; La Ménagerie de verre, Paris ; Le Lieu Unique, Nantes ; Le Klap Maison pour la danse, Marseille ; L’Avant-Scène Cognac, Scène conventionnée ; Le Channel, Calais ;

Il y a un phénomène Kaori Ito. Formée dans l’ultraexcellence des écoles de danse d’Asie, puis à New York, elle collabore ensuite avec les Decouflé, Platel, Cherkaoui, Cassiers, Thierrée. Devenue la coqueluche du Tout-Paris-Bruxelles du théâtre et de la danse contemporains, cette artiste japonaise emprunte aussi le chemin plus secret de pièces sous son propre nom. Les spectateurs de La Filature ont fait sa connaissance en 2012 dans Island of no memories. Il y a une Kaori Ito qui recherche ses vérités en résistant au tourbillon du succès d’interprète. Sa nouvelle pièce, à créer à l’automne 2015, en sera un temps fort. Dans Je danse parce que je me méfie des mots, elle a décidé d’inviter sur le plateau son propre père, Hiroshi Ito. Retournée au Japon après dix années sans voir sa famille, retrouvant intacts les lieux de sa jeunesse, elle a été troublée par ce que peut signifier pareille parenthèse dans le regard d’un parent, lui-même grand artiste sculpteur, rendu à la conscience des succès de sa fille, sans y avoir toujours cru. La tradition japonaise est extrêmement pudique quant à l’extériorisation des sentiments, l’usage des mots. Entre celle qui façonne son propre corps et celui qui matérialise des artefacts de la matière du monde, un dialogue troublant s’est engagé.

53

en cours. AVEC LE SOUTIEN de la DRAC Île-de-France – ministère de la Culture et de la Communication ; ville de Genève ; Fondation Sasakawa. AVEC

Kaori Ito, Hiroshi Ito

Kaori Ito wurde in asiatischen Superexzellenz-Tanzschulen ausgebildet, danach in New York, und ist bald zur Pariser-Brüsseler Ikone des modernen Tanzes aufgestiegen. Zehn Jahre lang hat sie ihre Familie in Japan nicht gesehen, fand jedoch bei ihrer Rückkehr die Orte ihrer Jugend unverändert vor. Was diese lange Abwesenheit für einen Vater bedeutet, der selbst ein großer Bildhauer ist, hat sie beunruhigt und so beschloss sie, ihn auf die Bühne einzuladen und mit ihm einen bewegenden Dialog zu führen.


Festival LES VAGAMONDES

focus sur les cultures du Sud du mercredi 13 au samedi 23 janvier organisé par La Filature programmation complète à venir + LES DIVAGAMONDES

événements à Mulhouse en écho au festival les Vagamondes organisés par les Cafés de Géo et la ville de Mulhouse programmation à venir INAUGURATION DU FESTIVAL

mercredi 13 janvier 19h entrée libre VERNISSAGE de l’exposition de Yusuf Sevinçli voir page 126 entrée libre

Le bassin méditerranéen connaît une vitalité artistique étonnante ! Malgré toutes les crises qui s’y succèdent, le berceau de notre civilisation continue à créer des spectacles, à s’inventer un imaginaire entre tradition et modernité, à regarder vers demain pour se réinventer. Les trois premières éditions du festival les Vagamondes ont contribué à faire connaître cette insolente énergie créatrice. Le quatrième opus confirme cette impulsion et voit la naissance des DiVagamondes, visant à créer un véritable festival de sciences humaines en parallèle et en résonance des Vagamondes, soit une sorte d’extension. Son mot d’ordre : aborder la Méditerranée par le biais de la géographie, de l’histoire, de la géopolitique, de l’économie mais aussi de tout ce qui en fait la saveur comme la gastronomie, le vin… Une multitude d’acteurs locaux, à l’initiative des Cafés de Géo et en accord avec la ville de Mulhouse, vont maintenant œuvrer aux DiVagamondes et contribuer à faire rayonner le festival plus largement sur le territoire, avec la Méditerranée comme ligne de mire. Croisement des cultures d’Orient et d’Occident, cette mer « au milieu des terres », espace d’échanges par excellence, nous offre l’occasion d’étendre la culture et le savoir à tous les publics, en tirant profit de la richesse multiculturelle de notre territoire. Les Vagamondes : une culture en partage !

55


FESTIVAL LES VAGAMONDES GRANDE SALLE

1h30 environ création 2015 Fellag, MISE EN SCÈNE Ahmed Madani, LUMIÈRES Jacques Rouveyrollis, SON Christophe Séchet, RÉGIE Frédéric Warnant, COSTUMES Eymeric François, PHOTO © Denis Rouvre. TEXTE

Arts & Spectacles Production. AVEC LE SOUTIEN de L’Espace des Arts, Scène nationale Chalon-sur-Saône ; la ville de Cournon d’Auvergne – La Coloc’ de la Culture. PRODUCTION

AVEC

Fellag

Fidèles spectateurs de La Filature, ce spectacle de Fellag sonnera à vos oreilles comme un air familier. Normal ! Pour l’écrire, l’humoriste est revenu sur ses pas et est allé picorer dans ce qu’il a déjà joué. Mais rassurez-vous : Bled Runner n’est en rien un Best Of qui tricoterait, les uns à la suite des autres, des extraits de Djurdjurassique Bled, Un bateau pour l’Australie, Tous les Algériens sont des mécaniciens ou encore Petits chocs des civilisations. Si l’artiste va toquer à la porte de ses souvenirs, c’est pour en extraire les jus, mélanger les piments et les examiner à la lueur du présent. Certaines sauces tournent à l’aigre avec le temps, surtout lorsque le temps a lui-même viré à l’orage. En janvier 2015, la barbarie a frappé. Les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes hantent nos mémoires. Voilà la toile de fond, même si elle n’est pas nommée, sur laquelle se profile le dernier spectacle d’un artiste engagé qui, depuis toujours, cherche à joindre les mains des Algériens et celles des Français. « Il est urgent », affirme l’humoriste, « d’exorciser ces sujets qui minent les rapports entre nos deux mondes ». Pour cela, il y a une façon de procéder, c’est le rire. En ce domaine, Fellag est roi.

57

Im Januar 2015 hat das Barbarische zugeschlagen. Die Attentate auf Charlie Hebdo und den KoscherSupermarkt in Paris haben sich in unser Gedächtnis gegraben. Das ist der Hintergrund, selbst wenn er nicht explizit benannt wird, vor dem die letzte Show des engagierten Künstlers zu verstehen ist, der schon immer Algerier und Franzosen zusammenbringen wollte. „Es ist dringend“, sagt der Humorist, „böse Geister auszutreiben, die die Beziehungen zwischen unseren Welten ruinieren“. Und da gibt’s nur eins, das Lachen. In diesem Reich ist Fellag König.


FESTIVAL LES VAGAMONDES SALLE MODULABLE

1h30 environ en grec surtitré en français création 2015 première française à La Filature Blitz Theatre Group, Vassia Attarian, DRAMATURGIE Stefanie Carp, Nikos Flessas, LUMIÈRES Tassos MISE EN SCÈNE

ASSISTANTE MISE EN SCÈNE

Palaioroutas, SCÉNOGRAPHIE Efi Birba, COSTUMES Vassilia Rosanna, DÉVELOPPEMENT, DIFFUSION Ligne Directe – Judith Martin, PHOTO © DR. PRODUCTION Centre Culturel Onassis, Athènes. COPRODUCTION La Comédie de Reims ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; en cours.

Le nom de ce collectif grec évoque l’orage autant qu’une guerre éclair (Blitz en référence à la Blitzkrieg). Lorsque le public de La Filature les a découverts à l’occasion de la première édition du festival les Vagamondes, ils dansaient alors sur les ruines d’une Europe au lendemain d’une guerre qui refusait de dire son nom. Le spectacle, lui, s’appelait Late Night et il avait touché son auditoire en plein cœur. Les revoici, toujours tard dans la nuit. Plus tard encore, mais l’aube semble maintenant poindre à l’horizon. Dans un espace en friche, parsemé de machines en panne, sept personnes s’affairent à accomplir une œuvre. Sortant par moments de quelques improbables haut-parleurs, la voix d’un vieil homme récite des textes et l’on croit reconnaître la poésie d’un Friedrich Hölderlin. À moins que ce ne soit celle du Comte de Lautréamont ? Sommesnous sur un chantier en construction ? Sommes-nous devant une performance ? Quelque chose se prépare et nous comprenons assez vite que ce chantier fait partie d’un réseau beaucoup plus grand. Qu’un peu partout dans le monde des groupes de gens s’accordent pour accomplir quelque chose de neuf. Tournant le dos au passé, le Blitz Theatre essaie d’inventer une utopie capable de fédérer un monde nouveau. Il est 6 heures du matin : le jour se lève. 59

AVEC Angeliki Papoulia, Christos Passalis, Giorgos Valais, Areti Seintaridou, Michalis Kimonas, en cours

In einem Raum, einer Brache, liegen kaputte Maschinen herum, und sieben Personen machen sich mächtig zu schaffen. Manchmal glaubt man, wie aus unzeitgemäßen Lautsprechern Gedichte von Hölderlin zu erkennen. Oder sind sie vom Grafen von Lautréamont? Sind wir auf einer Baustelle? Es wird an etwas gearbeitet und wir verstehen bald, dass sich überall auf der Welt Gruppen von Menschen regen, die etwas Neues schaffen wollen. Die BlitzCompany wendet sich von der Vergangenheit ab, sie sucht nach neuen Utopien, einer neuen Welt, die verbindet und verbündet.


FESTIVAL LES VAGAMONDES GRANDE SALLE

1h30 environ Dhafer Youssef Kristjan Randalu CONTREBASSE Phil Donkin BATTERIE Ferenc Nemeth PHOTO © Shiraz Fradi PRODUCTION My Buzz Productions. CHANT, OUD PIANO

Le musicien tunisien qui mélange jazz et mysticisme oriental a grandi dans un petit village de pêcheurs. C’est là que dès l’âge de 6 ans, celui qui allait connaître une belle carrière de oudiste aux côtés de Paolo Fresu, Nguyên Lê ou Bugge Wesseltoft, découvre l’écho de sa voix. Il passe des heures à expérimenter ses vocalises dans la cuisine de sa mère et au hammam du village. Fasciné par la voix de l’enfant, le muezzin l’encourage à enregistrer un appel à la prière. Entendre sa propre voix jaillir du haut du minaret est une expérience qui le marquera à tout jamais. Est-ce pour cela qu’aujourd’hui, hors de tout lieu de culte, sa voix prend le timbre et l’altitude d’un oiseau ? Dans son dernier album Birds Requiem (le septième publié sous son nom), elle virevolte avec les autres instruments et sonne comme une incantation mélancolique. On entend qu’il traverse un moment intense, liée à la disparition de sa mère. À la différence de ce qu’il a pu expérimenter par le passé, dans un style plutôt expressif et exubérant, Birds Requiem est un voyage vers l’intérieur de soi. Dhafer Youssef veut maintenant jouer la note juste, aller à l’essentiel plutôt que vers le spectaculaire. Opère alors la magie d’un jazz mâtiné de méditation soufie : pour que souffle une profonde paix intérieure.

61

In seinem letzten Album Birds Requiem entfaltet sich die Stimme des tunesischen Oud-Spielers Dhafer Youssef, den man schon mit Paolo Fresu und Bugge Wesseltoft hören konnte, wirbelt mit anderen Instrumenten und zaubert melancholische Klang farben. Im Unterschied zu seinem früheren, eher expressiven und überschwänglichen Stil, trachtet er nun danach, den richtigen Ton zu treffen, mehr auf das Wesentliche als auf das Spektakuläre zu setzen. So entsteht die Magie eines Jazz, der sich mit Sufi-Meditation vermischt, damit sich ein tiefer innerer Frieden einstelle.


FESTIVAL LES VAGAMONDES SALLE MODULABLE

1h10 en palermitain surtitré en français ENTRE-VOUS

mardi 19 janvier 21h30 voir page 132 TEXTE , MISE EN SCÈNE , COSTUMES

Emma Dante, LUMIÈRES Cristian Zucaro, ARMURES Gaetano Lo Monaco Celano, ASSISTANTE MISE EN SCÈNE Daniela Gusmano, COORDINATION, DIFFUSION Aldo Grompone, Rome, PHOTO © Carmine Maringola.

Teatro Stabile di Napoli ; Festival d’Avignon ; Théâtre National, Bruxelles ; Folkteatern, Göteborg. COLLABORATION avec la Cie Atto Unico / Sud Costa Occidentale. PARTENARIAT Teatrul National Radu Stanca de Sibiu. CRÉATION dans le cadre du projet Villes en scène / Cities on stage, avec le soutien du Programme Culture de l’Union Européenne. AVEC LE SOUTIEN financier de la Commission européenne. COPRODUCTION

Qu’elles sont touchantes ces sœurs Macaluso ! Elles se retrouvent à l’enterrement de l’une d’entre elles et se remémorent alors cette journée à la mer, souvenir d’enfance, où survient le drame inaugural qui va bouleverser leur vie. On les suit alors, condamnées à tourner en boucle, au gré des enterrements et des souvenirs rabâchés, comme suspendues entre la vie et la mort. Derrière le portrait de cette famille sicilienne, la dramaturge Emma Dante raconte à nouveau le Sud italien dont elle est originaire. En dialecte palermitain et sans décor, elle pratique un théâtre des corps à l’expression physique et souvent dansée. Sans misérabilisme aucun, on suit les émotions de ces personnages qui respirent une vérité humaine aussi universelle que poignante, lorsqu’ils dansent, rient, palabrent… et pleurent aussi. Car la metteuse en scène, dont on sent le profond ancrage dans cette réalité sociale, n’élude pas la dimension mélodramatique d’un théâtre qui sait dire avec beaucoup de sensibilité les joies et les tristesses de ces vies humbles en terres méditerranéennes. Une poésie simple qui au final s’avère spectaculaire !

63

AVEC Serena Barone, Elena Borgogni, Sandro Maria Campagna, Italia Carroccio, Davide Celona, Marcella Colaianni, Alessandra Fazzino, Daniela Macaluso, Leonarda Saffi, Stéphanie Taillandier

Emma Dante erzählt wieder von Süditalien, ihrer Heimat. Im Dialekt von Palermo und ohne Dekor, gibt sie dem Körper volle Ausdruckskraft. Sieben Schwestern erinnern sich an diesen Tag am Meer, an dem das ursprüngliche Drama passierte, das ihr Leben veränderte. Man folgt den Gefühlen der Figuren, ohne in Bemitleidung für Armut und Elend zu verfallen, denn aus ihnen strömt allgemeine und ergreifende menschliche Wahrheit, wenn sie tanzen, lachen, reden… und auch weinen. Eine einfache Poesie, die sich am Ende als durchaus spektakulär erweist!


FESTIVAL LES VAGAMONDES GRANDE SALLE

1h30 environ CHORÉGRAPHIE , DIRECTION ARTISTIQUE

ET MUSICALE

Rocío Molina,

DRAMATURGIE , DIRECTION ARTISTIQUE , SCÉNARIO VIDÉO OUVERTURE Mateo Feijoo, DIRECTION MUSICALE , COMPOSITION, ARRANGEMENTS CHANT

Rosario « La Tremendita »,

MUSIQUE ORIGINALE , ARRANGEMENTS TROMBONES

Eduardo Trassierra,

COMPOSITION ORIGINALE MANDATO POUR TROMBONES

Dorantes,

COMPOSITION POUR TROMBONES

Pablo Martín Caminero, LUMIÈRES Carlos Marquerie, ESPACE SONORE Pablo Martín Jones, PAROLES Maite

Dono, COSTUMES ROCÍO MOLINA Josep Ahumada, ST YLISME Soledad Seseña, CHAUSSURES Gallardo, RÉPÉTITEUR Oscar Villegas, RÉALISATION VIDÉO Gerard Gil, David Fernández, COURS D’ÉQUITATION Rafael Hernández, RÉGIE SON Javier Álvarez, RÉGIE LUMIÈRES Antonio Serrano, RÉGIE PLATEAU Adrián Molina, PRODUCTION EXECUTIVE Loïc Bastos, ADMINISTRATION Magdalena Escoriza, DIFFUSION Mister Dante (D. Michel et J.-M. Chabot), PHOTO © Alain Scherer. PRODUCTION Cie Rocío Molina. PRODUCTION DÉLÉGUÉE Mister Dante. COPRODUCTION Biennale de la Danse de Lyon ; Festival de Marseille – danse et arts multiples ; Théâtre

On imagine les danseuses de flamenco volontiers élancées, anguleuses. Rocío Molina présente plutôt les caractéristiques inverses. Ces traits physiques rejoignent l’esprit baroque de sa danse, courbe et sensuelle. Très sensuelle. Parmi les nouvelles figures du flamenco, Rocío Molina n’a pas froid aux yeux, au moment de désigner la chair pour ce qu’elle est ; non sans affirmer une personnalité féminine des plus farouches (les spectateurs de La Filature l’ont déjà appréciée dans Afectos, en 2014). Une femme. Huit hommes. Dans sa pièce Bosque Ardora, la chorégraphe s’entoure de deux danseurs et six musiciens – dont deux au trombone, contre toute attente en flamenco. Filant la métaphore d’une journée traversée de l’aube au crépuscule, les voies du désir, de la séduction et de la domination seront empruntées pour arpenter cette « forêt brûlante », parfois peuplée de fantastique. Qui seront les proies ? Qui seront les chasseurs ? Rocío Molina s’ingénie à intervertir les rôles. Roulante et suave, mais d’un dessin aussi précis que déterminé, sa danse, d’une inventivité décomplexée, a des fluidités de bras, des audaces de jambe, qui renouvellent la brûlure flamenca en éveillant des tourments de fruit défendu.

65

National de Chaillot ; Théâtre de l’Olivier / Régie Culturelle Scènes et Cinés Ouest Provence ; Festival Internacional Madrid en Danza ; Mercat de les Flors, Barcelone ; Bienal de Flamenco de Sevilla ; Théâtre de Nîmes – scène conventionnée pour la danse contemporaine ; Ballet National de Marseille ; Théâtre de Villefranche. Rocío Molina, Eduardo Guerrero, Fernando Jiménez, GUITARE Eduardo Trassierra, CHANT, BASSE ÉLECTRIQUE José Ángel Carmona, PALMAS, COMPÁS José Manuel Ramos « Oruco », BATTERIE , LIVE ELECTRONICS Pablo Martín Jones, TROMBONE José Vicente Ortega, Agustín Orozco DANSE

Eine Frau. Acht Männer. In ihrem Stück Bosque Ardora arbeitet Rocío Molina mit zwei Tänzern und sechs Musikern – zwei spielen Posaune, was im Flamenco eher ungewöhnlich ist. Das Stück entwickelt sich über die Metapher eines Tagesablaufs vom Morgengrauen bis in die Abenddämmerung, und erzählt vom Verlangen, Verführen und Beherrschen – Wege durch den „brennenden Wald“. Wer sind die Opfer? Wer sind die Jäger? Die Choreographin hat ihre Freude daran, Rollen zu vertauschen und mit ungehemmtem Erfindergeist den Brand Flamenco neu zu entfachen.


GRANDE SALLE

1h30 environ création 2016

AVEC François Morel, Antoine Sahler, Muriel Gastebois, Lisa Cat-Berro

CONCERT de François Morel, Antoine Sahler, MISE EN SCÈNE Juliette, DIRECTION TECHNIQUE Denis Melchers, en cours, PHOTO © Georges Lambert. PRODUCTION Les Productions de l’Explorateur ; La Coursive, Scène nationale – La Rochelle ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse.

François Morel est un faux cool. Sous son apparente décontraction se cache un hyperactif aux multiples casquettes. Chaque vendredi matin, sa voix s’immisce sur les ondes de France Inter pour y délivrer d’un ton badin une de ces paraboles croustillantes dont il a le secret. Le chroniqueur y manifeste une acuité hors normes qui lui permet de brocarder l’actualité avec une malice irrésistible. Mais l’artiste est aussi un poète, doublé d’un grand acteur, qui enrobe ses textes avec subtilité pour les interpréter, ensuite, avec l’aisance qu’on lui connaît depuis son compagnonnage matriciel aux côtés des inénarrables Deschiens. Ces autres facettes de son talent, il les déploie dans ses chansons, qu’il promène de planches en planches. « On ne change pas une équipe qui gagne », affirmet-il en présentant son récital La vie, c’est rien qu’une chanson. C’est donc Juliette, chanteuse et compositrice surdouée avec laquelle il avait créé le spectacle Un soir des lions, qui le met en scène de nouveau. Au menu de la soirée, des histoires grandes et petites, des histoires drôles, des histoires émouvantes. On voit passer des valses sentimentales, des scènes de ménage ou encore une vieille dame qui philosophe sur un banc. « Ce serait », dit François Morel, « le spectacle qui vient juste après la fin du monde ».

67

In Frankreich ist der ehemalige Schauspieler der Company Deschiens François Morel als maliziöser Moderator einer Chronik des Radiosenders France Inter bekannt. Hier ist er wieder mit einem ganz eigenen Liederabend. Die Sängerin und Komponistin Juliette aus Toulouse inszeniert mit ihm große und kleine, lustige oder berührende Geschichten. So gerät man nach einem sentimentalen Walzer in einen Ehekrach, oder zu einer alten Dame, die auf einer Bank philosophiert. „Das wäre“, sagt er, „die Vorstellung, die kurz nach dem Weltuntergang stattfindet“.


SALLE MODULABLE

50 min environ LES THERMES

installation en continu jusqu’au samedi 6 février BAINS DE PHILO

voir page 134 L’AMICALE DE PRODUCTION

en compagnonnage avec La Filature, voir page 130 et présente aussi Germinal, voir page 45

CONCEPTION France Distraction : Belinda Annaloro, Antoine Defoort, Julien Fournet, Halory Goerger, Sébastien Vial, RÉGIE Sébastien Bausseron ou Émilie Godreuil, CHARGÉ PRODUCTION Julien Fournet, ADMINISTRATION Sarah Calvez, Kevin Deffrennes, DIFFUSION, SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Anne Rogeaux, LOGISTIQUE Pauline Foury, PHOTO © L’amicale de production. PRODUCTION L’amicale de production. COPRODUCTION Le Centquatre, Paris ; Le Vivat, Scène conventionnée danse théâtre, Armentières ;

Fomentée par une troupe de joyeux drilles, dont ceux-là mêmes qui bâtissent le monde dans Germinal, France Distraction vous invite à une déambulation qui hésite entre la kermesse bon enfant ou le pot de départ arrosé de mousseux dans les bureaux d’une PME en faillite. Des ressources humaines aux méthodes managériales, vous apprendrez beaucoup sur les moteurs du libéralisme. Et ce sera une partie de plaisir car les concepteurs de cette étrange installation vivante sont vaccinés à l’humour. Dans leur installation grand format, tout ce qui fait l’identité d’une entreprise, depuis son aménagement jusqu’à son fonctionnement, est détourné avec malice par leur esprit de dérision. On vous parlera philosophie stoïcienne tandis que vous serez immergé jusqu’au cou dans une piscine à balles. On vous guettera dans l’openspace pour vous y faire entendre d’étranges bruits. Dans un château gonflable, des performers mèneront des actions saugrenues. La salle de conférence accueillera un karaoké poéticopolitique. Faites la ballade, allez de pièce en pièce, vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! Une précision enfin : cette PME au bord de la fermeture est leader dans le « divertissement expérimental adapté au monde du travail ». Encore une lubie des artistes dont l’imagination elle, ne risque pas la faillite. 69

Beursschouwburg, Bruxelles ; Buda Kunstencentrum, Courtrai, Belgique ; Réseau APAP ; Le Musée de la Danse – CCN de Rennes et de Bretagne ; TNB – Théâtre National de Bretagne, Rennes. PARTENARIAT La Malterie, Lille.

Eine Truppe von Scherzbolden hat eine Art Rundgang ausgedacht, France Distraction, der sich zwischen einer gutmütigen Kirmes und dem Abschiedsumtrunk mit Sekt in den Büros eines pleitegegangenen Kleinunternehmens ansiedelt. Sie werden von der Personalabteilung in die Managerbüros geführt, erfahren einiges über ihre Methoden und die Triebkräfte des Liberalismus. Und es wird trotzdem ein vergnüglicher Gang, denn den Schöpfern dieses seltsamen Theaterobjekts ist der Humor in Fleisch und Blut übergegangen.


Giacomo Gorini, Peeping Tom, COSTUMES Peeping Tom, Camille De Bonhome, DÉCORS Peeping Tom, Amber Vandenhoeck, CONSTRUCTION DÉCORS KVS-atelier, Filip Timmerman, Amber Vandenhoeck, DIRECTEUR TECHNIQUE Filip Timmerman, TECHNICIENS Hjorvar Rognvaldsson, Wout Rous, Amber Vandenhoeck, TOURNÉE , PRODUCTION Anastasia Tchernokondratenko, COMMUNICATION, PRODUCTION Sam Loncke, ADMINISTRATEUR Quentin Legrand, DIFFUSION Frans Brood Productions, PHOTO © Herman Sorgeloos. PRODUCTION Peeping Tom.

Theater im Pfalzbau, Ludwigshafen ; KVS – Théâtre Royal Flamand, Bruxelles ; Festival GREC, Barcelone ; HELLERAU – European Center for the Arts, Dresden ; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Théâtre de la Ville, Paris ; Maison de la Culture, Bourges ; La Sommerszene, Szene Salzburg. AVEC LE SOUTIEN des Autorités flamandes.

Depuis l’an 2000 exactement, les artistes de Peeping Tom ont soulevé un succès mondial avec leur trilogie chorégraphiée des espaces de la vie bourgeoise : les pièces Le jardin, puis Le salon et Le sous-sol. À présent Vader (qui signifie « Père ») inaugure celle des âges de la vie. Mère et Enfants viendront ensuite. Les spectacles de Peeping Tom dressent des espaces animés, dont les éléments sont saturés de mémoire, essorés de puissance théâtrale, où vient vibrer la condition humaine. Vader se déroule dans la salle des pas perdus d’une maison de retraite. Il y trône une piètre scène de salle des fêtes. Habité de figurants recrutés sur place, cet endroit est celui d’un univers en transit. Il s’y joue un désastre bouffon. Les débris d’une vie familiale sont précipités dans un cadre de soin et d’attente, qui est aussi celui de la surveillance. Les très fortes personnalités de Peeping Tom incarnent l’humain à deux doigts de déraper dans le débordement du souvenir et du désarroi, que seul le mouvement peut dire, parfois poussé au bord de la contorsion. Les reliefs de l’âme y ont les teintes douces et profondes, sinon criantes et brûlées, de caractères humains profondément incarnés, dans leurs beautés et tourments.

Seit genau dem Jahr 2000 sind die Tänzer der Gruppe Peeping Tom mit ihrer Trilogie über bürgerliche Lebensräume weltweit erfolgreich. Vader spielt in der Wandelhalle eines Altenheims. Da steht eine armselige Gemeindehausbühne. Darauf befinden sich Statisten, die man vor Ort angeheuert hat. Es ist dort wie auf einer Durchgangsstation und dabei spielt sich auch eine possenhafte Katastrophe ab. Der Trümmerhaufen eines Familienlebens gerät in die Umgebung der Pflege und des Wartens, die aber auch zur Überwachung dient.

GRANDE SALLE

1h30 en anglais surtitré en français (PSYCH)ANALYSE D’UNE ŒUVRE

mercredi 3 février 21h45 voir page 132 MISE EN SCÈNE

Franck Chartier,

AIDE MISE EN SCÈNE , DRAMATURGIE

Gabriela Carrizo, ASSISTANCE Seoljin Kim, Camille De Bonhome, COMPOSITION SONORE , ARRANGEMENTS Raphaëlle Latini, Ismaël Colombani, Eurudike De Beul, Renaud Crols, MIX AGE AUDIO Yannick Willox, LUMIÈRES ARTISTIQUE

71

COPRODUCTION

DE ET AVEC Leo De Beul, Marie Gyselbrecht / Tamara Gvozdenovic, Hun-Mok Jung, Simon Versnel, Maria Carolina Vieira, Yi-Chun Liu, Brandon Lagaert, avec l’aide d’Eurudike De Beul


GRANDE SALLE

1h30 VIBRAPHONE , WURLITZER, PERCUSSIONS

Mulatu Astatké

SA XOPHONE , CLARINETTE BASSE ,

James Arben Byron Wallen VIOLONCELLE Danny Keane PIANO, CLAVIER Alexander Hawkins CONTREBASSE John Edwards PERCUSSIONS Richard Olatunde Baker BATTERIE Tom Skinner PHOTO © Alexis Maryon PRODUCTION Nueva Onda Production. FLÛTE

TROMPETTE

Certains l’appellent le grand-père de l’Éthiopie. Ce qui est avéré, c’est que c’est lui le père de l’éthiojazz, cette musique soyeuse qui opère la synthèse entre le jazz et les tempos venus de la Corne de l’Afrique. Mulatu Astatké, né en 1943, a coutume de dire qu’il y a dans son pays « autant d’instruments que de tribus ». Pour lui, il est tout naturel d’associer la guitare électrique, la basse et le saxophone aux instruments traditionnels qu’il entend depuis son enfance, comme le krar ou la flûte washint. Mulatu Astatké est l’homme des mariages heureux. Il aime l’hybridation des styles, la confrontation des influences, le mélange des genres. Cette ouverture d’esprit est le fil conducteur de son album Sketches of Ethiopia. On y voit passer, au gré des huit morceaux joués, la chanteuse malienne Fatoumata Diawara dont la voix haut perchée surfe sur l’écume des notes. On y retrouve Gumuz, dont le titre est emprunté à une danse du nord de l’Éthiopie, dont Beyoncé elle-même s’est inspirée pour un clip vidéo. Mulatu Astatké, chef d’orchestre et compositeur, affiche derrière ses percussions un sourire heureux. Cet artiste a vécu dans les années 2000 une reconnaissance mondiale amplement méritée. De star, il est devenu culte.

73

Manche nennen ihn den Großvater Äthiopiens. Was man mit Sicherheit sagen kann, ist, dass er der Vater des „Ethiojazz“ ist, dieser seidenweichen Musik, der eine Synthese aus Jazz und Rhythmen vom Horn Afrikas gelingt. Mulatu Astatké wurde 1943 geboren und sagt immer wieder, dass es in seinem Land „so viele Instrumente wie Stämme gibt“. Für ihn ist es ganz natürlich, Elektrogitarre, Bass und Saxophon mit traditionellen Instrumenten zu verbinden, die er seit seiner Kindheit hört.


FESTIVAL JEUNE PUBLIC MOMIX SALLE MODULABLE

1h en coréalisation avec le Créa de Kingersheim TARIF

jeune public

GOÛTER + RENCONTRE

samedi 6 février voir page 132 1 SÉANCE SCOLAIRE

vendredi 5 février 14h15

CRÉATION COLLECTIVE Cirque Inextremiste, SUR UNE IDÉE de Yann Ecauvre, BEST REGARDS Stéphane Filloque, RÉGIE LUMIÈRES ET GÉNÉRALE Sébastien Hérouart, RÉGIE SON Frédéric Guillaume, PRODUCTION, ADMINISTRATION Géraldine Gallois, DIFFUSION, INTENDANCE Jérôme Souchet, PHOTO © Solène Mossard. PRODUCTION Cirque Inextremiste. AVEC Yann Ecauvre, Rémi Lecocq, Sylvain Briani-Colin ou Jérémy Olivier

Dans le troisième spectacle du Cirque Inextremiste, Rémi Lecocq arrive à bord d’un tractopelle. Devenu tétraplégique à l’âge de 21 ans, le jeune homme a troqué son habituel partenaire de jeu, le fauteuil roulant, pour cet engin de chantier grâce auquel il envoie valser dans les airs ses deux partenaires. À part ça, l’attirail de la troupe est des plus élémentaires : un sol de sable, une poubelle, des bonbonnes de gaz sur lesquelles reposent de longues, étroites et lourdes planches de bois. Tout le propos de cette représentation à haut risque tient en quelques certitudes : il n’y a pas de handicap qui empêche un acrobate passionné de s’adonner à son sport favori, pas d’apesanteur qu’on ne puisse défier, pas de voltiges qui résistent à la souplesse et à la volonté. Rémi, aux manettes de son infernale machine, envoie ses camarades planer bien au-delà du sol. Leurs corps oscillent d’un bout à l’autre des planches avalées dans les mâchoires de la pelle. Il est seul maître à bord de ce qui se passe en altitude. Tout là-haut, les acrobates ont fort à faire pour éviter la chute. Nous ne verrons pas souvent un spectacle à ce point énergique, drôle, exaltant et porteur d’optimisme.

75

Im dritten Stück des Zirkus Inextremiste kommt Rémi Lecocq mit einem Baggerlader angefahren. Mit 21 wurde er querschnittsgelähmt und hat nun seinen üblichen Spielgefährten, den Rollstuhl, gegen Baustellengerät eingetauscht, mit dem er seine Partner in die Lüfte jagt. Da ganz oben haben die Akrobaten viel zu tun, um dem Sturz zu entgehen. Sie werden nicht oft eine so kraftvolle, lustige, beschwingende und Optimismus versprühende Vorstellung miterleben.


SALLE MODULABLE

1h20 environ en espagnol surtitré en français création 2015 Mariano Pensotti, SCÉNOGRAPHIE , COSTUMES Mariana Tirantte, MUSIQUE Diego Vainer, LUMIÈRES Alejandro Le Roux, ASSISTANT MISE EN SCÈNE Leandro Orellano, ASSISTANTS PLATEAU Manuel Guirao, Carlos Etchevers, TEXTE , MISE EN SCÈNE

ATTACHÉE PRODUCTION EN ARGENTINE

Florencia Wasser, DIFFUSION Ligne Directe – Judith Martin, PHOTO © Matias Duville.

Grupo Marea, Buenos Aires. COPRODUCTION Festival d’Avignon ; Centro Cultural San Martín, Buenos Aires ; Festival International de Buenos Aires ; Kunstenfestivaldesarts, Bruxelles ; Festival Theaterformen, Hanovre ; Mousonturm, Francfort ; Hau Hebbel am Ufer, Berlin ; Maison des Arts de Créteil, Scène nationale ; Théâtre Nanterre Amandiers. AVEC LE SOUTIEN du ministère de la Culture de la ville de Buenos Aires ; Onda, office national de diffusion artistique. PRODUCTION

La scène est un musée archéologique traversée par un tapis roulant qui ne s’arrête jamais. Il ramène inlassablement au premier plan les figures réelles et fantasmées qui peuplent le spectacle de l’auteur et metteur en scène argentin Mariano Pensotti. Comme un éternel retour du passé qui toquerait à la conscience des êtres et troublerait leur identité présente. Cet autre soi-même – celui qu’on fut et qui soudain réapparaît – est notre double. Le propre père de Pensotti a vécu cette expérience. Militant révolutionnaire sous la dictature dans les années 70, il avait enterré dans son jardin un sac plastique contenant des documents compromettants qui pouvaient le mettre en danger, lui, ses proches et ses compagnons de lutte. Puis il avait oublié ce sac et le temps avait filé. Il a fallu le plus grand des hasards pour que ces traces enfouies sortent, quarante ans plus tard, de leur cachette et fassent irruption dans sa vie. Cette idée du double qui nous structure, nous hante et parfois vient nous solliciter, Mariano Pensotti en fait la matière de sa représentation. Quatre protagonistes, un père et son fils, une chanteuse et un jeune idéaliste se confrontent à la quête d’eux-mêmes dans une histoire qui entrecroise leurs destins. N’ayons pas peur, semble dire le spectacle, d’être les spéléologues des strates qui fondent nos existences. 77

AVEC Santiago Gobernoni, Andrea Nussenbaum, Mauricio Minetti, Agustín Rittano, Julieta Vallina

Auf der Bühne, die wie ein archäologisches Museum der Identität anmutet, spinnt Mariano Pensotti die Lebensfäden von vier Figuren: Alfredo, der auf Gegenstände des jungen Revolutionärs stößt, der er einmal gewesen ist, sein Sohn Manuel, ein ehemals „begabter junger Regisseur“, Natalia, eine Sängerin, die um Anerkennung kämpft, und Damian, ein junger linker Politiker. Mariano Pensotti erst stellt die „ursprüngliche“ Identität der Figuren vor und forscht dann nach persönlichen Legenden und Familiengeschichten. Die Möglichkeit, ein anderer zu sein, ist immer sowohl verboten als auch erwünscht.


SALLE MODULABLE

1h10 entracte inclus EXTENSION

Amala Dianor, Junior Bosila (bboy Junior), MUSIQUES Oliver. COMMANDE , PRODUCTION Théâtre de Suresnes – Jean Vilar. COPRODUCTION Cie Amala Dianor ; Cie Même Pas Mal. CHORÉGRAPHIE

AVEC Amala Dianor, Junior Bosila (bboy Junior)

HYBRIDE

création 2015

DIRECTION ARTISTIQUE , MISE EN SCÈNE

Njagui Hagbe, MUSIQUE Bruno Dias, LUMIÈRES Olivier Jondot, COSTUMES en cours, PHOTO © Shayan. PRODUCTION Cie Wanted Posse. COPRODUCTION La Filature, Scène nationale – Mulhouse. Ibrahim Njoya, Abdouramane Diarra GUITARE Bruno Dias AVEC

La soirée hip-hop de la saison est à l’image de l’évolution de ce genre, faite de rencontres et croisements. En première partie, Extension réunit deux très grandes figures issues de Suresnes cités danse, festival de référence dans la spécialité. Pour son vingtième anniversaire, cette manifestation avait accueilli Amala Dianor et Junior Bosila sur un même plateau. Le premier a un parcours atypique, passé par le Centre national de danse contemporaine d’Angers, ce qui le rend aussi à l’aise dans les danses savantes d’auteur que dans les danses urbaines. Junior Bosila est, de son côté, virtuose de la breakdance, où il s’est affirmé en combattant le handicap. Ses prouesses comptent parmi les plus visionnées sur internet. Junior Bosila est aussi membre du collectif Wanted Posse. Ce groupe insubmersible s’est formé au début des années 90 et occupe désormais une place de référence. En 2001 en Allemagne, il est le premier crew français à remporter le plus important concours mondial (Battle Of The Year). Sa nouvelle pièce Hybride, soutenue par La Filature, est le fruit d’un autre type de rencontre, cette fois entre le chorégraphe Njagui Hagbe et le guitariste classique Bruno Dias.

79

Der Hip-Hop-Abend der Saison zeigt, wie sich das Genre entwickelt hat, über Begegnungen und Mischungen. In diesem Sinne kommen hier Junior Bosila, einer der größten Virtuosen des Break-Dance, und Amala Dianor zusammen, welcher an der Staatlichen Akademie für modernen Tanz in Angers ausgebildet wurde, einer Referenz für „gelehrten Tanz“. Im zweiten Teil des Abends bieten uns die Wanted Posse ihr neues Stück, das aus einer Begegnung des Hip-Hop mit der klassischen Gitarre von Bruno Dias entstand. Hybride, der Titel trifft den Kern.


GRANDE SALLE

1h20 création 2015 RENCONTRE AVEC LES ARTISTES

bord de scène à l’issue du concert 3 CRÉATIONS AUTOUR DE L’ŒUVRE DE PIERRE HENRY : Messe pour le temps présent et Fanfare et arc-en-ciel de Pierre Henry, Fusion A.A.N. de Thierry Balasse. CONCEPTION, MISE EN SCÈNE Thierry Balasse, SCÉNOGRAPHIE , LUMIÈRES Yves Godin, SONORISATION, SONORISATION SALLE Étienne Bultingaire, SONORISATION SCÈNE

Julien Reboux, RÉGIE GÉNÉRALE , Nicolas Barrot, RÉGIE PLATEAU Hedwige Renoul, PHOTO © Thierry Balasse. PRODUCTION Cie Inouïe-Thierry Balasse. COPRODUCTION La Maison de la musique de Nanterre ; Les Scènes du Jura, Scène nationale ; La MCB Bourges ; La VilletteRésidences d’artistes 2015 ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Metz en Scènes / L’Arsenal ; Tandem, Scène nationale Arras-Douai. AVEC LE SOUTIEN de l’Onda, office national de diffusion artistique. LUMIÈRES

En 2013, Thierry Balasse avait enchanté le public de La Filature en révélant la face cachée de The Dark Side of the Moon des Pink Floyd. On assistait sur scène à un travail de studio sonore, qui revêtait alors une véritable dynamique de spectacle au cœur du son. Le voilà de retour avec la même équipe pour une recréation instrumentale d’une œuvre majeure des années 60 : Messe pour le temps présent, écrite à l’origine pour le chorégraphe Maurice Béjart. Pierre Henry, qui en est l’auteur, est considéré aujourd’hui comme l’un des pères de la musique électroacoustique. Né en 1927, ce novateur dans le domaine de l’exploration du son et pionnier dans les recherches technologiques a révolutionné les règles du jeu en repensant la spatialisation de la musique. Beaucoup voient également en lui le précurseur du sampling et celui qui a permis l’éclosion de toute une génération de musiciens techno faisant de lui un « réconciliateur » des générations. Pour ce concert en trois parties, la pièce historique Messe pour le temps présent sera précédée de Fanfare et arc-en-ciel, nouvelle œuvre commandée à Pierre Henry, mais aussi de Fusion A.A.N., une pièce inédite de Thierry Balasse. Qu’on se le dise, La Filature va véritablement se transformer en galaxie sonore !

81

avec : DIFFUSION SUR ORCHESTRE DE HAUT-PARLEURS

Étienne Bultingaire,

BAGUES LARSEN, SYNTHÉTISEUR,

Thierry Balasse, ÉLECTRONIQUE , PIANO PRÉPARÉ Cécile Maisonhaute, ÉLECTRONIQUE , SPATIALISATEUR Benoît Meurant, BATTERIE Éric Groleau, GUITARE ÉLECTRIQUE Éric Löhrer, BASSE Élise Blanchard, CLAVIERS Antonin Rayon TRAITEMENTS NUMÉRIQUES

Thierry Balasse führt uns ins Innerste des Meisterwerks der 60er Jahre: Messe pour le temps présent (Messe für die heutige Zeit). Pierre Henry, der Komponist, wird als Vaterfigur der elektroakustischen Musik betrachtet. Er wurde 1927 geboren und hat die Erfahrung des Raums in der Musik grundlegend erneuert. Viele sehen in ihm auch den Vorreiter des Sampling, und jenen, der eine ganze Generation von Techno-Musikern hervorgebracht und dabei Generationen zueinander geführt hat. Soviel im Voraus: La Filature wird sich in eine Klanggalaxie verwandeln!


SALLE MODULABLE

1h30 environ en allemand surtitré en français création 2015 première française à La Filature voir page 131 LECTURE , LEVER DE RIDEAU

mercredi 9 mars 19h30 voir page 133 ATELIER ÉCRITURE

avec Alexandra Badea voir page 147

Alexandra Badea, MISE EN Jarg Pataki, DÉCORS, COSTUMES Sabina Moncys, MUSIQUE Malte Preuss, DRAMATURGIE Veit Merkle, CONSEIL MARIONNETTES Renaud Herbin, CONSTRUCTION MARIONNETTES ET OBJETS Paulo Duarte, PHOTO © DR. PRODUCTION ASSOCIÉE Theater Freiburg ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; TJP – CDN d’Alsace, Strasbourg. TEXTE

SCÈNE , TRADUCTION

Dans un univers d’anticipation – et qui pourtant ressemble déjà à notre réalité quotidienne – quatre personnages cherchent un sens à leur vie à l’heure où les rapports humains ne s’expérimentent plus qu’à travers les réseaux sociaux, webcams, caméras de surveillance, logiciels de géolocalisation et autres applications internet. La jeune auteure française d’origine roumaine poursuit sa réflexion sur les effets de la mondialisation et de la dématérialisation numérique qui affectent notre quotidien. Je te regarde voit un employé d’une multinationale, une gardienne de prison, une jeune cadre dynamique et un agent de sécurité d’aéroport aux prises avec leurs sentiments dans un univers qu’ils surveillent, tout en étant euxmêmes surveillés. L’espace qui est le leur est un lieu abstrait, véritable prison intérieure où vie publique et vie intime se retrouvent étroitement mêlées. Formé à la prestigieuse école Ernst Busch de Berlin, le metteur en scène Jarg Pataki associe aux comédiens d’étranges objets et marionnettes qui, en défiant leurs perceptions ainsi que les nôtres, viennent remettre en question notre appréhension d’une réalité virtuelle de plus en plus prégnante. Un regard troublant sur notre rapport à la solitude et à nos nouvelles façons d’aller à la rencontre de l’Autre.

83

JEU Matthias Breitenbach, Mila Dargies, Marie Bonnet, en cours MARIONNETTES Paulo Duarte, Carine Gualdaroni, Jan Jedenak et Winnie Luzie Burz (en partenariat avec la Staatliche Hochschule für Musik und Darstellende Kunst, Stuttgart)

In einer Science-Fiction-Welt, die aber unserem Alltag schon verwirrend ähnlich sieht, suchen vier Figuren nach einem Sinn in ihrem Leben, zu einer Zeit, in der sich menschliche Beziehungen nur noch über soziale Netzwerke, Webcams, Programme, Navigationssysteme und andere Apps erkunden lassen. Der Regisseur Jarg Pataki wurde an der berühmten Ernst-BuschHochschule ausgebildet und bringt Schauspieler mit seltsamen Objekten und Marionetten zusammen, in Stücken, die sich mit unserer Einsamkeit sowie unserem neuartigen Umgang mit anderen beschäftigen.


GRANDE SALLE

1h45, en allemand et anglais surtitré en français ENTRE-VOUS

jeudi 10 mars 21h voir page 132 MISE EN SCÈNE , CHORÉGRAPHIE

Constanza Macras, MUSIQUE , COMPOSITION Oscar Bianchi assisté de Vincenzo Mazzone, Clara Calero Durán, DRAMATURGIE Carmen Mehnert, LUMIÈRES Sergio Pessanha, SON Stephan Wöhrmann, SCÉNOGRAPHIE Laura Gamberg, Chika Takabayashi, MÉTALLURGIE

Werner Knoof, Andreas Nestler, RÉGIE Welko Funke, DIRECTION TECHNIQUE Kai Kaden, Welko Funke, COSTUMES Allie Saunders assistée de Daphna Muñoz, ASSITANTS MISE EN SCÈNE Felipe Amaya, Nikoletta Fischer, STAGIAIRES Marlene Kolatschny, Lea Gugger, Victor, Colmenero Mir, Laia Alberich Casañas, Louise Douet-Sinenberg, MANAGER TOURNÉE Ricardo Frayha, MANAGER PRODUCTION Katharina Wallisch, BUREAU PRODUCTION René Dombrowski, ASSISTANTS PRODUCTION Fiederike Aps, Raquel Moreira, PLATEAU

COORDINATION PROJET DOPPELPASS

Anne-Katrin Schmidt, Katharina

Sur scène, onze danseurs et deux musiciens sont réunis par Constanza Macras pour son spectacle The Past. En 2011 avec Megalopolis, le public de La Filature découvrait cette figure de la scène berlinoise actuelle. Le langage des espaces urbains est à nouveau au cœur de The Past. Comme ce titre le suggère, ils y gagnent cette fois en profondeur historique. Dans un décor impressionnant (galeries, escaliers, étages), les mouvements, composés à profusion avec une inventivité débridée de motifs, explorent comment le passé habite les lieux. L’espace devient le site d’un art de la mémoire. La chorégraphe s’interroge sur la façon dont les faits du passé, notamment les puissances destructrices de l’histoire, travaillent ensuite la vie des êtres, leur mémoire, dans le paysage de la cité. Comment se repérer en fonction de ce qui a disparu, se diriger, inventer les repères physiques du souvenir ? Particulièrement riche dans un contexte historique allemand, cette thématique est autant universelle que toujours contemporaine. La composition musicale originale d’Oscar Bianchi sous-tend la puissance d’une danse très investie physiquement, et teintée de théâtralité. Avec une consistance à vif, The Past circule entre leçon d’histoire, danse, théâtre et performance.

85

Wallisch, PHOTO © Thomas Aurin. PRODUCTION Constanza Macras – Dorkypark ; Hellerau – European Center for the Arts, Dresden. COPRODUCTION Schaubühne, Berlin. FINANCEMENT Programme Doppelpass, Kulturstiftung des Bundes. AVEC LE SOUTIEN de Swiss Arts Council Pro Helvetia. DE ET AVEC : DANSE Louis Becker, Emil Bordás, Fernanda Farah, Luc Guiol, Miako Klein, Nile Koetting, Johanna Lemke, Ana Mondini, Felix Saalmann, Miki Shoji, Michael Weilacher, MUSIQUE Miako Klein, Michael Weilacher

In einem beeindruckenden Dekor (Gänge, Treppen, Stockwerke) wird mit der Bewegung, die in Hülle und Fülle durchkomponiert ist, nach der Vergangenheit gesucht, die in den Räumen steckt. Die Choreographin Constanza Macras hinterfragt, wie Fakten der Vergangenheit, vor allem der destruktiven Mächte der Geschichte, das Leben, die Erinnerung der Menschen durchdringen. Dieses Thema ist im deutschen Kontext besonders reichhaltig, aber es hat ebenso allgemein menschlichen Charakter und ist für alle Zeitgenossen von Bedeutung. The Past bewegt sich zwischen Geschichtsstunde, Tanz, Theater und Performance.


Pierre Rigal, CHORÉGRAPHIE Pierre Rigal, Camille Regneault, Julien SaintMaximin, MUSIQUES, PAROLES Micro Réalité – Mélanie Chartreux, Malik Djoudi, Gwenaël Drapeau, Julien Lepreux, Pierre Rigal, VOIX PLAY-BACK Mélanie Chartreux, Malik Djoudi, Pierre Rigal, TEXTES, DRAMATURGIE Pierre Rigal, Taïcyr Fadel, LUMIÈRES, DÉCOR Frédéric Stoll, COLLABORATRICE ARTISTIQUE Mélanie Chartreux, COSTUMES Sakina M’Sa, PEINTURE DÉCOR Isadora De Ratuld, MISE EN PRODUCTION Sophie Schneider, PHOTO © Pierre Grosbois.

COPRODUCTION Cie dernière minute ; Théâtre national de Chaillot ; Le Parvis, Scène nationale TarbesPyrénées ; Théâtre Sorano/Jules Julien, Toulouse. AVEC LE SOUTIEN du Conseil général de Haute-Garonne.

Le chorégraphe Pierre Rigal tend son oreille à ce qui, dans l’échange et le dialogue, dysfonctionne, trébuche, part en vrille ou, tout simplement, ne se fait pas entendre. Est-ce si sûr qu’en parlant, on se fait bien comprendre ? Le spectacle qu’il met en scène et où les enfants sont les bienvenus est un mélange de chansons, de danse et de théâtre. Sur une scène où s’enquillent des estrades de bois lisse et doré, deux interprètes sont amoureux. L’amour, voilà quelque chose qui sème la zizanie et trouble la parole. Nos deux héros en perdent l’usage de la langue. Il faut qu’une tierce personne chante à leur place les mots qui leur échappent. Mais quand la voix se fait absente ou trompeuse, il reste le corps qui, lui, n’est jamais muet. C’est cet ensemble d’énergies soigneusement orchestrées qui s’organise sur la scène. Un « Paradis Lapsus », comme le titre l’indique. C’est-à-dire, à en croire Pierre Rigal, le « summum de l’incompréhension » qui, loin d’être désespérant, génère une forme d’euphorie. Le chemin vers cette représentation fantaisiste est à emprunter avec l’allégresse de ceux qui traversent un sas de décompression. Un espace-temps loufoque où leur est octroyée la possibilité d’échapper, enfin, à la toute puissante raison.

Der Choreograph Pierre Rigal hat wieder all unserem Umgang miteinander abgelauscht, was nicht funktioniert, holpert und stolpert. Wird man denn verstanden, wenn man spricht? Die Inszenierung, die auch für Kinder gedacht ist, besteht aus einer Mischung von Liedern, Tanz und Theater. Zwei Interpreten sind verliebt. Die Liebe ist also das Ding, das für Zwietracht sorgt und Worte ungewiss macht. Ein „VersprecherParadies“, das bedeutet, so Pierre Rigal, den „Gipfel des Unverständnisses“, der hier aber nicht verzweifeln lässt, sondern euphorisch macht.

SALLE MODULABLE

55 min création 2015 TARIF

jeune public

GOÛTER + RENCONTRE

mercredi 16 mars voir page 132 3 SÉANCES SCOLAIRES

mardi 15 mars 10h et 14h15 mercredi 16 mars 10h PIERRE RIGAL

présente aussi Press voir page 89

CONCEPTION, MISE EN SCÈNE

87

Gisèle Pape Camille Regneault, Julien Saint-Maximin

CHANT DANSE


SALLE MODULABLE

1h PIERRE RIGAL

présente aussi Paradis Lapsus voir page 87 CONCEPTION, SCÉNOGRAPHIE , CHORÉGRAPHIE

Pierre Rigal,

CONSTRUCTEUR, ÉCLAIRAGISTE , MACHINISTE Frédéric Stoll, MUSIQUE Nihil Bordures, ASSISTANTE CHORÉGRAPHIE Mélanie Chartreux, MISE EN PRODUCTION Sophie Schneider, PHOTO © Frédéric Stoll.

Cie dernière minute ; Gate Theatre London. COPRODUCTION Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis ; Théâtre Garonne, Toulouse. AVEC LE SOUTIEN de la DRAC MidiPyrénées ; ville de Toulouse ; Région Midi-Pyrénées ; Conseil général de la Haute-Garonne ; convention Culturesfrance / ville de Toulouse.

PRODUCTION

AVEC

Pierre Rigal

Rarissimes sont les pièces de danse contemporaine qui font exploser les compteurs des programmations. Press de Pierre Rigal compte parmi celles-ci, vue un peu partout sur la planète depuis sa création en 2008. Entre-temps, les spectateurs de La Filature ont pu apprécier à plusieurs occasions le talent de ce chorégraphe (avec Micro en 2013, Érection et Standards en 2015). Le principe de Press est extrêmement simple : en apparence, Pierre Rigal en complet-veston y incarne l’homme urbain contemporain parfaitement banal. Mais les signes d’une chorégraphie de l’absurde résident d’emblée dans son confinement, avec une simple chaise pour unique accessoire, dans une pièce de taille réduite. Une pièce dont les murs et le plafond recèlent le pouvoir redoutable de se rétracter encore, jusqu’à réduire progressivement le volume vital à une compression extrême. Dans ce laboratoire entomologique de l’humain, le danseur déploie une gestuelle aussi riche que contrainte. On sera libre d’y lire une métaphore philosophique sur l’étroitesse oppressante des paramètres du quotidien. On pourra aussi y reconnaître une exploration chorégraphique fondamentale, qui estompe la limite entre la notion d’espace et celle de présence humaine qui s’y projette.

89

Moderne Tanzstücke, die so viele Gastspiele haben, kommen sehr selten vor. Zu dieser Sorte gehört Press von Pierre Rigal, das seit der Uraufführung 2008 fast überall auf der Welt gesehen wurde. Der Grundgedanke des Stücks ist extrem einfach. Pierre Rigal verkörpert darin im dreiteiligen Anzug den zeitgenössischen urbanen Menschen, in einer Umgebung, in der Wände und Decke die unheimliche Macht haben, sich zusammenzuziehen, und den vitalen Raum langsam bis zum Äußersten zu komprimieren.


GRANDE SALLE

1h40 entracte inclus SCÉNOGRAPHIE , LUMIÈRES Jere Mönkkönen, Klasu Eklund, MUSIQUE Sami Tammela, Ben Rogers, SON Sami Tammela, REGARD EXTÉRIEUR Victoria Cathala, Kati Pikkarainen, Vimala Pons, PHOTO © Petter Hellman. PRODUCTION Race Horse Company. COPRODUCTION Helsinki Festival. AVEC LE SOUTIEN de Finnish Cultural Foundation ; Alfred Kordelin

Foundation ; Kone Foundation ; Samuel Huber Foundation ; New Nordic Circus Network ; Subtopia. DE ET AVEC Mikko Karhu, Rauli Kosonen, Kalle Lehto, Odilon Pindat, Mikko Rinnevuori, Petri Tuominen

Ils n’ont vraiment peur de rien ! Venus du froid, les finlandais de la Race Horse Company font vite monter la température. On a peur pour eux en les voyant jouer les trompe-la-mort à tout bout de champ dans un show intense où se succèdent les numéros de trampoline, mâts chinois, catapulte humaine et roue de la mort. Autant de folies acrobatiques exécutées sans filet pour ce collectif de circassiens connus pour leur humour caustique et leur esthétique du chaos. Six hommes survoltés se mettent ainsi à l’épreuve – mi-compétiteurs, mi-complices – et relèvent le défi dans une ambiance chargée en testostérone. La bonne humeur est toujours là dans cette performance qui, si elle est exécutée par des hommes, est conçue par des femmes. Un spectacle véritablement impressionnant qui ne se contente pas d’être un simple divertissement, mais élabore un monde à part avec une écriture scénique bien particulière. Les acrobates de la « Cie du cheval de course » ont l’énergie inépuisable d’un pur-sang. Du grand spectacle aussi déjanté que racé !

91

Sie haben vor rein gar nichts Angst! Bei den Finnen der Race Horse Company aus dem hohen Norden wird Ihnen heiß werden. Man zittert um sie, wenn sie ohne Unterlass todesmutig vom Trampolin zu chinesischen Stangen übergehen, einander in die Luft katapultieren oder ins Todesrad. Es sind Wahnsinnsnummern, die ohne Netz ausgeführt werden, von einem Zirkuskollektiv, das für seinen bissigen Humor und seine Ästhetik des Chaos bekannt ist. Die Akrobaten der Rennpferd-Co. haben die Energie von Vollblütlern. Großes, durchgeknalltes, rassiges Spektakel!


SALLE MODULABLE

2h40 entracte inclus (PSYCH)ANALYSE D’UNE ŒUVRE

mardi 22 mars 23h voir page 132 VIDÉO REPLAY

mercredi 23 mars 18h30 voir page 133 PIÈCE très librement inspirée de La Maman et la Putain de Jean Eustache, PAR la compagnie L’Inquarto, MISE EN SCÈNE Julie Duclos assistée de Calypso Baquey, TEXTES Guy-Patrick Sainderichin, Julie Duclos, SCÉNOGRAPHIE Paquita Milville, LUMIÈRES Jérémie Papin,

VIDÉO Émilie Noblet, SON Pascal Ribier, COSTUMES Lucie Ben Bâta, Marie-Cécile Viault, CONSTRUCTION MOBILIER en collaboration avec Patrick Poyard, DÉCOR Ateliers du CDN de Besançon, RÉGIE GÉNÉRALE Mathilde Chamoux, ÉQUIPE TOURNAGE : CHEF OPÉRATRICE Émilie Noblet, ASSISTANT CAMÉRA Manuel Bolanos, INGÉNIEUR SON Pascal Ribier assisté de Cédric Berger, MONTAGE Clémence Carré assistée de Pierre Benesteau, CHANSON Le rêveur écrite et interprétée par Tom Harari, PRODUCTION Laure Duqué, PRODUCTION DÉLÉGUÉE CDN de Besançon, PHOTO © Pierre Sautelet. COPRODUCTION La Colline, Théâtre national ; Le CDN Orléans Loiret Centre ; Le Mail, Scène Culturelle de

Dans les années 70, Jean Eustache signait un film qui marquerait les esprits des fans de la Nouvelle Vague. La Maman et la Putain s’offrait comme un traité sentimental où Jean-Pierre Léaud, pris en tenaille entre Françoise Lebrun et Bernadette Lafont, débattait sans fin des vertus du trio amoureux. Schéma indémodable… Julie Duclos, jeune metteuse en scène surdouée, en fait le sujet d’un spectacle envoûtant. Le plateau est un appartement livré en coupe franche. Tout est à vue et ce qui échappe au regard est projeté sur écran vidéo. De la chambre à la rue, du salon au café, rien n’est dissimulé. Quatre acteurs traversent à leur tour les affres de la jalousie. Peut-on aimer deux femmes à la fois ? Accepter que son compagnon désire une autre femme ? Quel est le prix de la liberté ? Celui de l’émancipation ? La représentation s’inspire très librement du film, mais reste fidèle à son essence. Les émotions circulent, la parole est déliée, abondante, pudique ou agressive. Face à des comédiens d’un naturel confondant, on est happé par un charme irrésistible. Comme si s’abolissait enfin cette distance qui trop souvent laisse le spectateur à la porte du théâtre. Comme si Julie Duclos avait réussi à faire de son public non pas juste un témoin, mais un vrai partenaire.

93

Soissons ; Ma scène nationale – Pays de Montbéliard ; Célestins, Théâtre de Lyon ; Théâtre le Poche, Genève ; Compagnie L’In-quarto. AVEC L’AIDE À LA PRODUCTION de la DRAC Îlede-France. AVEC LA PARTICIPATION ARTISTIQUE du Jeune Théâtre National. AVEC Maëlia Gentil, David Houri, Yohan Lopez, Magdalena Malina, Alix Riemer DANS LE RÔLE DE LA JOURNALISTE

Vanessa Larré

In den 70er Jahren machte Jean Eustache einen Film, der die Fans der Nouvelle Vague nachhaltig prägte: Die Mutter und die Hure. Es war eine Art Abhandlung über Gefühle, in der die Vorzüge des Liebestrios endlos diskutiert wurden. Ein Grundmuster, das nicht aus der Mode kommt… Julie Duclos, die junge, hoch begabte Regisseurin, macht daraus das Thema eines betörenden Stücks, mit entwaffnend natürlichen Schauspielern. Man gerät in den Bann ihres Charmes, als hätte Julie Duclos aus dem Publikum nicht nur Zuschauer gemacht, sondern wahre Partner.


SALLE MODULABLE

1h création 2015 TARIF

jeune public

GOÛTER + RENCONTRE

mercredi 30 mars voir page 132 3 SÉANCES SCOLAIRES

jeudi 31 mars 10h et 14h15 vendredi 1er avril 10h

Pauline Bureau, écrit avec et pour les acteurs du spectacle, DRAMATURGIE Benoîte Bureau, SCÉNOGRAPHIE , RÉALISATION VISUELLE Yves Kuperberg, COMPOSITION EFFETS VISUELS Alex Forge, COMPOSITION MUSICALE ET SONORE Vincent Hulot, COSTUMES, ACCESSOIRES Alice Touvet, LUMIÈRES Bruno Brinas, COLLABORATION ARTISTIQUE Cécile Zanibelli, RÉGIE GÉNÉRALE ET LUMIÈRES Jérôme Delporte, RÉGIE VIDÉO Christophe Touche, ADMINISTRATION, PRODUCTION TEXTE , MISE EN SCÈNE TEXTE

C’est à partir de 8 ans que le jeune public pourra applaudir le spectacle mis en scène par Pauline Bureau. L’artiste n’a pas eu à fouiller très loin pour concevoir sa représentation. Il lui a suffi de plonger dans l’eau profonde de sa mémoire et, une fois arrivée au tréfonds de ses souvenirs, de réveiller l’enfant puis l’adolescente qu’elle fut. Pauline Bureau est une exploratrice de l’intime. De projet en projet, elle questionne ce qui fabrique l’homme et la femme. Le passé, le corps, la construction de l’identité sont les matières qui inspirent ses écrits. Avec Dormir cent ans, elle cherche à révéler ce qui agite intérieurement l’adolescent en devenir. Ses héros, Aurore et Théo, ont 12 ou 13 ans. Tout change en eux et tout change autour d’eux. Aurore est fille de Roi et Reine. Le meilleur copain de Théo est, quant à lui, un Roi Grenouille. C’est dire si les contes tapissent de leur ancestrale sagesse ce texte trempé à l’eau du psychanalyste Bruno Bettelheim. Un arrière-plan des plus réfléchis pour dérouler les doutes, les rêveries, les désirs de ces enfants qui apprennent la vie, seuls dans leur coin, puis un jour réunis. Deux enfants dont la parole et les actes jouent à saute-mouton du quotidien à l’imaginaire. Ce n’est pas si simple de grandir…

95

incipit – Caroline de Saint Pastou & Mariène Affou assistées de Charline Wöhrel, DIFFUSION Olivia Peressetchensky, PHOTO © Pierre Grosbois. PRODUCTION La Part des Anges. COPRODUCTION Théâtre Dijon Bourgogne – CDN ; Le Volcan, Scène nationale du Havre ; Théâtre de Chevilly-Larue André Malraux. AVEC LE SOUTIEN de l’Adami. AVEC Yann Burlot, Nicolas Chupin, Géraldine Martineau, Marie Nicolle

Ab 8 Jahren kann das junge Publikum die Inszenierung von Pauline Bureau genießen, welche innere, intime Welten auslotet. Von einem Projekt zum anderen fragt sie sich, was denn so einen Mann und eine Frau ausmacht. Vergangenheit, Körper, Aufbau der Identität sind die Themen, die sie inspirieren. Mit Hundert Jahre schlafen versucht sie zu offenbaren, was Jugendliche im Innersten bewegt. Ihre Helden, Aurore und Théo, sind 12 und 13 Jahre alt. Alles verändert sich in ihnen – und um sie herum.


GRANDE SALLE

2h20 création 2015 VIDÉO REPLAY

mardi 19 avril 19h30 voir page 133 Anne Teresa De Keersmaeker, MUSIQUE Another Green World de Brian Eno, 1975, ARRANGEMENTS Carlos Garbin, CONSEIL ARTISTIQUE Ann Veronica Janssens, CONSEIL DRAMATURGIE Bojana Cvejić, LUMIÈRES Luc Schaltin, COSTUMES AnneCatherine Kunz assistée de Heide CHORÉGRAPHIE

Vanderieck et Dorothée Catry, ASSISTANTE ARTISTIQUE Femke Gyselinck, DIRECTION RÉPÉTITIONS Femke Gyselinck, Cynthia Loemij, COORDINATION ARTISTIQUE , PLANNING Anne Van Aerschot, DIRECTEUR TECHNIQUE Joris Erven, SON Alexandre Fostier, HABILLAGE Valérie Dewaele, Emma Zune, TECHNICIENS Philippe Fortaine, Wannes De Rydt, Michael Smets, Bert Veris, PHOTO © Anne Van Aerschot. PRODUCTION Rosas. COPRODUCTION De Munt / La Monnaie, Bruxelles ; Kaaitheater, Bruxelles ; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Théâtre de la Ville, Paris ; Sadler’s Wells,

Il n’est pas si courant qu’Anne Teresa De Keersmaeker tourne sa brillante écoute musicale vers le répertoire pop. Golden Hours de Brian Eno (1975) ouvre la méditation sur le passage du temps, ce en quoi consiste la nouvelle pièce de la célèbre chorégraphe flamande pour onze jeunes danseurs. Mais la seconde partie du titre est aussi importante : As you like it, soit la pièce de Shakespeare, Comme il vous plaira, comédie foisonnante et échevelée, aux accents de paradis perdu dans la forêt d’Arden. Encore plus rare chez De Keersmaeker, apparaît cette recherche, particulièrement exigeante, qui enchâsse une pièce de théâtre dans une pièce de danse, et fait des danseurs autant d’acteurs confrontant la chorégraphie à un principe narratif. Ces corps pensants nomadisent entre l’abstraction formelle et le geste concret, dans l’étourdissante trame des présences agissantes. Le texte de Shakespeare dit notamment : Le monde entier est un théâtre, Et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Chacun a ses entrées, et chacun ses sorties Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles. Difficile de faire plus contemporain, en matière de réflexion sur la performance scénique.

97

Londres ; Steirischer Herbst, Graz ; Opéra de Lille ; Ruhrtriennale ; Concertgebouw, Bruges ; Festival Montpellier Danse 2015. DE ET AVEC Aron Blom, Linda Blomqvist, Tale Dolven, Carlos Garbin, Tarek Halaby, Mikko Hyvönen, Veli Lehtovaara, Sandra Ortega Bejarano, Elizaveta Penkova, Georgia Vardarou, Sue-Yeon Youn

Es kommt nicht so oft vor, dass Anne Teresa De Keersmaeker ihre außergewöhnliche Musikalität der Popmusik zuwendet. Golden Hours von Brian Eno (1975), führt zu einer Meditation über Zeit und Vergänglichkeit, dem Thema des neuen Stücks der berühmten flämischen Choreographin. Es kommt ebenso selten vor, dass sie ein Theaterstück in ihr Tanzstück einbaut. Aber genau das tut sie hier mit As you like it Shakespeares Theater. Sie macht aus ihren elf jungen Tänzern gleichzeitig Schauspieler und konfrontiert ihre Choreographie mit einem narrativen Prinzip.


SALLE MODULABLE

2h30 environ création Avignon 2015 TEXTE Botho Strauss, TRADUCTION Claude Porcell, MISE EN SCèNE Benjamin Porée assisté de Nicolas Grosrichard, LUMIÈRES MarieChristine Soma, VIDÉO Giuseppe Greco, SON Jean-Philippe François, COSTUMES Marion Moinet, SCÉNOGRAPHIE Mathieu LorryDupuy, DIRECTION TECHNIQUE Mathieu Gervaise, RÉGIE LUMIÈRES Raphaël de Rosa, PRODUCTION Julie Comte-Gabillon, DIFFUSION,

COMMUNICATION

Victor Leclère,

ADMINISTRATION, LOGISTIQUE TOURNÉE

Anne Herrmann, PHOTO © Stanko Abadzic. PRODUCTION La Musicienne du silence ; La Magnanerie. COPRODUCTION Les Gémeaux, Scène nationale-Sceaux ; Le Festival d’Avignon ; Le Parvis, Scène nationale de Tarbes ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse. AVEC L’AIDE du ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Île-deFrance ; région Île-de-France. AVEC LE SOUTIEN du Jeune Théâtre National ; Théâtre des Quartiers d’Ivry, CDN en

Lorsque Benjamin Porée s’approche des plateaux, la température ambiante grimpe vers les sommets. Ce jeune metteur en scène a le chic pour donner la chair de poule à un public qu’il emporte dans des tourbillons d’émotions. Ce qu’il veut raconter, sur des scènes qu’il magnifie avec brio, ne nous est en rien étranger. Grâce à lui, le théâtre cesse d’être un pur objet esthétique pour devenir un maelström de sensations qui nous passent par le corps. Son précédent projet, Platonov, l’avait mené très loin dans l’exploration de la solitude, du désamour et de la dépression. La vitalité désespérée qui anime cet artiste brillant engage chez lui un désir éperdu de partage avec le spectateur. On peut parler ici de communion et de fraternité. Et puisque sa lucidité le voit appuyer là où ça fait mal, il choisit de le faire en beauté, en portant ses acteurs au plus haut niveau de l’intensité. C’est ce qui se passe avec cette vertigineuse comédie de Botho Strauss, un auteur allemand qui sut décrypter le malaise d’êtres humains largués, dépossédés de leurs repères, incapables d’affronter le réel mais tout aussi inaptes à se réfugier dans l’imaginaire. La crise que vivent les personnages est le reflet d’un monde lui-même déboussolé. Cela nous touche de près, cela nous parle, et, mine de rien, cela nous console. 99

préfiguration ; La Chapelle Dérézo, fabrique d’art, Brest. L’Arche est agent théâtral du texte représenté. AVEC Lucas Bonnifait, Valentin Boraud, Anthony Boullonnois, Guillaume Compiano, Sylvain Dieuaide, Philippe Dormoy, Christian Drillaud, Macha Dussart, Joseph Fourez, Elsa Granat, Garlan Le Martelot, Sophie Mourousi, Mireille Perrier, Edith Proust, Hélène Rencurel, Aurélien Rondeau

Der junge Regisseur Benjamin Porée lässt das Publikum in einem Wirbelsturm der Gefühle erschauern. Eine verzweifelte Vitalität treibt den brillanten Theatermacher an, und ein heftiges Verlangen nach Anteilnahme des Publikums. Genau das geschieht mit der schwindelerregenden Komödie von Botho Strauss, der verlorene, richtungslose Menschen darstellt, welche mit der Realität nicht mehr zurecht kommen, aber genauso wenig in der Lage sind, sich in imaginäre Räume zu flüchten. Das geht uns nahe, berührt uns, und ganz nebenbei tröstet es uns auch.


SALLE MODULABLE

1h30 environ création 2015 CONCERT présenté en partenariat avec le festival Météo – Mulhouse

Sarah Murcia Gilles Coronado SA XOPHONE Olivier Py BATTERIE Franck Vaillant PIANO Benoît Delbecq VOIX Mark Tompkins CONTREBASSE , VOIX

CRÉATION autour de l’album Never Mind The Bollocks, Here’s The Sex Pistols, DIFFUSION jazz musiques productions, PHOTO © Emmanuel Rioufol. PRODUCTION Festival Sons d’hiver. PRODUCTION DÉLÉGUÉE Association Display.

GUITARE

Lorsque l’album des Sex Pistols Never Mind The Bollocks sort en Grande-Bretagne en 1977, il provoque un scandale sans équivalent dans l’histoire de la « pop music ». Son nom jugé obscène ainsi que les paroles de God Save the Queen et Anarchy in the UK font de cet album un « assaut musical dépravé contre la monarchie britannique ». Bien qu’interdit dans les principaux magasins, il grimpe immédiatement à la première place au classement des ventes. Paradoxe remarquable, le groupe punk anti-social et nihiliste n’avait cependant pas oublié d’adopter une redoutable stratégie commerciale sous la houlette de Malcolm McLaren. Sarah Murcia, accompagnée de sa bande de musiciens virtuoses, se propose aujourd’hui d’écrire une variation de cet album culte et sulfureux. Ce disque a marqué sa jeunesse, elle en aime le son et l’énergie. Plutôt que de vouloir en faire une reprise textuelle, elle préfère traduire dans son langage à elle ce qu’elle ressent à son écoute. Avec Benoît Delbecq pour enrichir la palette sonore de son groupe Caroline et le chorégraphe Mark Tompkins – qui pour l’occasion ne se contentera pas de danser mais l’accompagnera également au chant – elle nous dévoile maintenant son côté punk. Comme quoi le No Future des Sex Pistols a bien trouvé un avenir ! Bel et bien présent ! 101

Als die Platte Never Mind The Bollocks von den Sex Pistols 1977 erschien, bewirkte sie einen Skandal, wie er nie wieder in der Geschichte der Popmusik vorkommen sollte. Sarah Murcia, begleitet von ihrer virtuosen Band, hat nun eine eigene Version des dämonisch-sagenumwobenen Albums komponiert. Diese Platte hatte ihre Jugend geprägt, sie mag den Klang und die Energie und verrät uns heute ihre Punk-Seite. So hat das No Future des Sex Pistols wohl doch Zukunft gehabt! Mit Leib und Seele hier und jetzt!


GRANDE SALLE

3h45 entracte inclus en français surtitré en allemand création 2015 LA C IE LOUIS BROUILLARD

est associée à La Filature voir page 130 Joël Pommerat, Éric Soyer, COSTUMES Isabelle Deffin, SON François Leymarie, Grégoire Leymarie, CONSTRUCTION DÉCORS Thomas Ramon – Artom, DIRECTION TECHNIQUE Emmanuel Abate, DRAMATURGIE Marion Boudier, COLLABORATION ARTISTIQUE Marie Piemontese, Philippe Carbonneaux, CRÉATION THÉÂTRALE

SCÉNOGRAPHIE, LUMIÈRES

Lucia Trotta, CONSEILLER HISTORIQUE Guillaume Mazeau, ASSISTANTS ASSISTANTE MISE EN SCÈNE

DRAMATURGIE, DOCUMENTATION

Guillaume Lambert, Marie Maucorps, RÉGIE LUMIÈRES Julien Chatenet ou Gwendal Malard, RÉGIE SON Grégoire Leymarie, RÉGIE PLATEAU Jean-Pierre Costanziello, Mathieu Mironnet, Pierre-Yves Le Borgne, HABILLEUSE Claire Lezer, en cours, TEXTE Éditions Actes Sud-Papiers, PHOTO © DR. PRODUCTION Cie Louis Brouillard. COPRODUCTION Théâtre NanterreAmandiers ; Le manège.mons, Mons 2015 ; Théâtre National, Bruxelles ; Mostra Internacional de Teatro, Sao Paulo ; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; MC2 : Grenoble ;

Qu’elle est attendue avec impatience cette nouvelle création de Joël Pommerat ! L’auteur-metteur en scène, un habitué de La Filature, a pris son temps pour mettre au point sa représentation. Et pour cause, le spectacle part sur les traces d’une époque fondatrice de notre société. L’héroïne de la pièce est la Révolution française. Une invitée de taille dans l’univers de l’artiste. Pour autant, pas question d’une reconstitution historique. Ce qui intéresse Pommerat, c’est le jaillissement et la confrontation d’idées qui ont enfanté la Démocratie. Ce moment où la pensée est devenue mot, où le mot s’est mué en acte. Cet instant où l’humain n’en pouvant plus de ses conditions de vie a organisé les circonstances de son émancipation. À ce jeu, il est certain que le politique et l’intime se rejoignent, que le passé éclairera notre présent et ses zones les plus régressives. À ce jeu enfin, Joël Pommerat pourra confronter cette intériorité des êtres qu’il sait si bien restituer avec une dimension qu’il aborde d’un œil neuf : le portrait d’un collectif au service d’une utopie. Quatorze comédiens investiront un plateau vaste comme un champ de bataille.

103

La Filature, SN Mulhouse ; Espace Malraux, SN Chambéry ; Théâtre du Nord, CDN Lille-Tourcoing ; FACM, Festival théâtral du Val d’Oise ; L’apostrophe, SN CergyPontoise ; Centre National des Arts, Ottawa ; Théâtre national Populaire, Villeurbanne ; Célestins, Lyon ; Le Volcan, SN Havre ; Le Rive Gauche, St Étienne du Rouvray ; Bonlieu, SN Annecy ; le Grand T, Nantes ; en cours. Saadia Bentaïeb, Agnès Berthon, Yannick Choirat, Éric Feldman, Philippe Frécon, Yvain Juillard, Anthony Moreau, Ruth Olaizola, Gérard Potier, Anne Rotger, David Sighicelli, Maxime Tshibangu, Simon Verjans Bogdan Zamfir, en cours

AVEC

Die Heldin des Stücks ist die Französische Revolution. 1789 soll aber nicht chronologisch, mit führenden Persönlichkeiten nachgespielt werden. Joël Pommerat interessiert sich vielmehr dafür, wie Ideen entstanden und miteinander konfrontiert wurden, die zur Demokratie führten. Er interessiert sich für den Moment, an dem Gedanken Worte, und Worte Taten wurden. Für den Augenblick, an dem der Mensch seine Lebensbedingungen nicht mehr ertrug und für seine Befreiung sorgte. In diesem Spiel kann Politisches sicher nicht von Persönlichem getrennt werden.


GRANDE SALLE

2h15 Eschyle, TEXTE D’ de Kabal, Arnaud Churin, D’ de Kabal en collaboration avec Arnaud Chéron, DOCUMENTATION, DRAMATURGIE , RELECTURE Emanuela Pace, MUSIQUE création collective sous la direction d’Arnaud Vernet Le Naun et Franco Mannara, SCÉNOGRAPHIE Philippe Marioge, LUMIÈRES Gilles Gentner, COSTUMES Olivier Bériot, Sonia de Sousa, SON Thierry Cohen, Sébastien Viguié, RÉGIE GÉNÉRALE Richard Pierre, RÉGIE LUMIÈRES Dominique Bremaud, ADMINISTRATION, PRODUCTION Laurent D’APRÈS

MISE EN SCÈNE

Letrillard assisté de Flore Pulliero, DIFFUSION, DÉVELOPPEMENT Antoine Blesson, PHOTO © Christophe Raynaud de Lage. PRODUCTION R.I.P.O.S.T.E. COPRODUCTION Théâtre de Nîmes – Scène conventionnée pour la danse contemporaine ; l’Avant Seine – Théâtre de Colombes ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Théâtre du Volcan Bleu. AVEC LE SOUTIEN de la Spedidam ; Théâtre de Chelles ; Le Deux Pièces Cuisine, Le Blanc-Mesnil. PARTENARIAT Stratégies Obliques ; la Sirène tubiste. PARTENARIAT EXCEPTIONNEL Silence ! / Gilles Hugo.

On rêverait de voir l’Orestie d’Eschyle devenir une série télé tant cette histoire démente rend addict quiconque s’immerge dans ses méandres. Le premier volet de la tragédie propulse aux avantpostes Agamemnon, l’homme par qui flambe la catastrophe. Agamemnon sacrifie sa fille Iphigénie. Il le doit s’il veut vaincre l’ennemi. Folle de douleur, son épouse Clytemnestre se venge. Elle le tue, aidée par son amant Égisthe. Œil pour œil, dent pour dent : Cassandre, la sœur d’Iphigénie, décide d’assassiner sa mère. Avec cette pièce où la loi du talion s’exerce implacablement, Eschyle le Grec a légué à l’humanité une question insoluble : la fin justifie-t-elle les moyens ? C’est cet épisode matriciel, et ce qu’il véhicule d’interrogations abyssales, que créent les deux complices Arnaud Churin, metteur en scène, et D’ de Kabal, rappeur et comédien. Un duo détonant. Aux acteurs, se joignent sur scène d’autres rappeurs ainsi que trois « human beat box » qui, lèvres collées au micro, amplifient via le son les mots proférés. Le chœur, tête baissée sous les capuches de sweats sombres, gagne en volume. Il commente, analyse, décrit ce qui se passe. La tragédie, boostée par ces disciplines artistiques modernes, acquiert une redoutable force de frappe.

105

AVEC Audrey Bonnet, Arnaud Churin, Murielle Colvez, D’ de Kabal, Mia Delmaë, Didier Firmin, Gasandji, Hutch, KIM, Kohndo, Franco Mannara, Raphaël Otchakowski, Emanuela Pace, Lorraine Prigent, Guillaume Rannou, Scouilla, Arnaud Vernet Le Naun

Der Regisseur Arnaud Churin und der Rapper D’ de Kabal bearbeiten die Orestie von Aischylos, eine Familiengeschichte, die sich auch für eine Fernsehserie eignen könnte. Sie stellen sich die unlösbare Frage: heiligt der Zweck die Mittel? Zu den Schauspielern gesellen sich Rapper, sowie drei „human beat boxes“, die mit den Lippen am Mikrophon den Klang der Worte verstärken. Der Chor wird lauter, kommentiert, analysiert, beschreibt, was vor sich geht. Die Tragödie, beschwingt durch moderne Kunstformen, erlangt so eine bemerkenswerte Schlagkraft.


GRANDE SALLE

SA XOPHONES ALTO ET TÉNOR,

1h15 environ

FLÛTE ALTO ET BASSE

TARIF

événement

CONCERT présenté en partenariat avec Jazzdor, festival de Strasbourg

Charles Lloyd Jason Moran PHOTO © Jörg Koopmann PRODUCTION Anteprima productions. PIANO, TAMBOURIN

Ce qui frappe à l’écoute de Hagar’s Song, c’est la douceur des notes qui déferlent sans jamais céder à la brutalité. Cet album d’une rare délicatesse a un caractère apaisant, voire même réconfortant. Et puis, il y a l’entente exceptionnelle entre saxo et piano. Que le tempo accélère, ralentisse ou suspende le temps dans un entre-deux où l’un semble attendre que l’autre le rejoigne, nous sommes livrés sans réserve au charme dont nous enveloppe le sublime duo américain qui se produit. Nous atteignons progressivement les rives d’un ailleurs nimbé de rêveries intérieures où seule conduit la musique quand elle touche à la perfection. Belle, très belle osmose que celle qui soude Charles Lloyd, impérial saxophoniste de 77 ans adoubé par Duke Ellington, et Jason Moran, classieux pianiste aux doigts d’or. Ensemble, ils ont fait le choix de l’éclectisme et s’ils rendent hommage à George Gershwin ou Brian Wilson au gré des partitions, ils ne s’interdisent pas non plus des détours vers Billie Holiday ou encore Bob Dylan. Ce qu’on appelle avoir l’esprit ouvert… Comme dit la jeunesse aujourd’hui : Big Up aux artistes !

107

Eine wunderbare Osmose, die Charles Lloyd, 77, den König der Saxophonisten gekrönt von Duke Ellington, mit Jason Moran verbindet, dem edlen Pianisten mit den begnadeten Fingern. Zusammen haben sie sich für Eklektisches entschieden, sie erbringen George Gershwin oder Brian Wilson ihre Hommage, verbieten sich jedoch keineswegs einen Abstecher zu Billie Holiday und Bob Dylan. Das nennt man offen sein…


SALLE MODULABLE

1h30 environ création 2016

DE ET AVEC François Chaignaud, Anne-James Chaton, Phia Ménard MUSIQUE Nosfell

SUR UNE IDÉE ORIGINALE

de Anne-James Chaton, PHOTO © Clémentine Crochet. PRODUCTION lebeau & associés. COPRODUCTION Le Théâtre, Scène nationale de Saint-Nazaire. AVEC LE SOUTIEN de Montevideo ; actOral ; Théâtre Ouvert ; le VIP.

Que serait un siècle – le 20e – raconté à travers ses figures féminines ? De Camille Claudel à Janis Joplin, en passant par Mata Hari, Virginia Woolf ou Indira Gandhi, Anne-James Chaton puise dans les ressources vibrantes de sa poésie sonore, pour en libérer les perspectives. Icônes n’a pas l’aspect d’une collection de portraits se succédant sagement, mais d’un mouvement général et réticulaire de puissances révélées en creux. Une quinzaine de femmes, jamais nommées, s’y fondent dans un « Elle » unique, épousant les grandes séquences historiques du siècle, qui, du cinéma à l’informatique, constituent aussi autant de mutations imaginaires dans les grands modes de représentation. Deux autres hommes figurent parmi les artistes qu’Anne-James Chaton réunit dans ce projet. Le danseur incandescent François Chaignaud bouscule les catégories installées de son art et use du chant comme d’une autre ligne de corps. Nosfell, lui, est un ovni musical maître dans l’invention de mondes fantasmés et peuplés. Phia Ménard évolue aussi à leurs côtés. De celle-ci, on n’a pas oublié le duo Black Monodie avec AnneJames Chaton pour le festival d’Avignon ; cette artiste combattante transgenre, femme débutante, faisait déjà fondre la glace de la grande histoire, au feu des métaphores de la métamorphose. 109

Wie wäre ein Jahrhundert – das 20. – das über seine weiblichen Figuren erzählt wird? AnneJames Chaton lässt sich in ihrer leidenschaftlichen sonoren Poesie von Camille Claudel und Janis Joplin leiten, von Mata Hari, Virginia Woolf oder Indira Gandhi, und öffnet neue Perspektiven. Auf der Bühne stehen Phia Ménard, eine kämpferische, vielseitige Künstlerpersönlichkeit, der Musiker Nosfell, den man genauso wenig einordnen kann, sowie der feurige Tänzer François Chaignaud, der ebenfalls die Grenzen seiner Kunst sprengt und Gestus zu Gesang macht.


GRANDE SALLE

(PSYCH)ANALYSE D’UNE œUVRE

2h15 environ en français surtitré en allemand création 2016

jeudi 12 mai 21h30 voir page 132

AUDIODESCRIPTION

vendredi 13 mai voir page 136 LECTURE THÉÂTROFIL’

mercredi 11 mai 18h30 voir page 147 LECTURE , LEVER DE RIDEAU

jeudi 12 mai 18h30 voir page 133

INTRO-MINUTE

vendredi 13 mai 19h30 voir page 132 Thomas Ostermeier, Olivier Cadiot, Thomas Ostermeier, MUSIQUE Nils Ostendorf, SCÉNOGRAPHIE Jan Pappelbaum, COSTUMES Nina Wetzel, DRAMATURGIE Peter Kleinert, LUMIÈRES Marie-Christine Soma, CRÉATION PEINTURE Katharina Ziemke, PHOTO © DR. MISE EN SCÈNE

TRADUCTION et ADAPTATION

Lorsque La Mouette est créée à Moscou en 1896, l’actrice qui joue Nina – considérée comme la plus grande comédienne russe du moment – est tellement impressionnée par l’hostilité du public qu’elle en perd la voix. Cette pièce est aujourd’hui l’une des plus connues et les plus jouées de Tchekhov. C’est Thomas Ostermeier, metteur en scène allemand des plus marquants de notre temps, qui porte maintenant son regard sur ce chef-d’œuvre. L’auteur disait « il y a dedans 78 kg d’amour », soit son poids à lui ; une façon de dire qu’il y avait mis toute sa personne et toute son affection, mais aussi son trouble. Car l’amour n’y est jamais considéré comme un acquis : l’instituteur aime Macha qui aime Treplev qui aime Nina qui aime Trigorine, lequel n’aime personne mais est aimé à la fois par Nina et par Arkadina… Une ronde de ratages et de questionnements autour des possibilités de l’amour. Ce sont ces problématiques-là que veut explorer le directeur de la Schaubühne de Berlin accompagné par une troupe d’acteurs français. Dans cette « comédie » comme la décrivait Tchekhov, il n’y a que peu d’action et beaucoup d’amour, « tout est mélangé, le profond et l’insignifiant, le sublime et le ridicule ». C’est probablement cela qui a dérouté le public de l’époque et qui nous touche tant aujourd’hui.

111

Théâtre VidyLausanne. COPRODUCTION Odéon Théâtre de l’Europe ; MC2 : Grenoble ; Teatro Stabile Di Torino ; La Filature, Scène nationale – Mulhouse ; Tap Poitiers ; Théâtre De Caen ; en cours. AVEC LE SOUTIEN de Pro Helvetia – Fondation Suisse pour la Culture. PRODUCTION DÉLÉGUÉE

AVEC Bénédicte Cerutti, Valérie Dréville, Cédric Eeckhout, JeanPierre Gos, François Loriquet, Sébastien Pouderoux de la Comédie Française, Mélodie Richard, Matthieu Sampeur

Thomas Ostermeier hat sich mit einem Meisterwerk auseinandergesetzt, dessen Autor behauptete, „darin seien 78 Kilos Liebe“, das heißt sein Körpergewicht. Eine Art und Weise zu sagen, dass er Leib und Leben in dieses Stück eingebracht hat, aber auch sein ganzes Unbehagen. Denn die Liebe ist niemals eine sichere Errungenschaft. Der Lehrer liebt Mascha, die Treplev liebt, der wiederum Nina liebt, die Trigorin liebt, welcher schließlich niemanden liebt, aber von zwei Frauen geliebt wird, Nina und Arkadina. Viele Fragen zur Liebe, zur Verwirklichung und zum Scheitern der Liebe, denen der Leiter der Schaubühne nachgeht.


Anthony Joseph Shabaka Hutchins BASSE Andrew John BATTERIE , STEEL PAN Eddie Hicks PERCUSSIONS Roger Raspail PHOTO © Hidiro PRODUCTION 3 Pom Prod.

FESTIVAL MUSAÏK A

CHANT

GRANDE SALLE

SA XOPHONES

1h10 CONCERT présenté en partenariat avec l’Afsco – Espace Matisse

Sa voix peut arriver de loin, comme filtrée par un téléphone, brouillée par des ondes parasites. Mais quand elle émerge des limbes, portée, musclée par la musique, elle éclate dans toute son amplitude. Entre noirceur et lumière, Anthony Joseph, poète et chanteur natif de Trinidad installé à Londres, sort Time, un album ciselé où chaque mot est là parce qu’il doit être dit. Le rythme est fascinant. Un mélange symbiotique entre les cuivres, les basses, la batterie, quelques frappés de tambourin, le synthé qui marque les tempos et cette voix de baryton aux tonalités graves, profondes. En rencontrant la productrice et compositrice new-yorkaise Meshell Ndegeocello, le poète a libéré sa phrase, laissé son souffle aller et venir dans un corps-à-corps délié avec les notes. On pense aux grandes épopées façon Patti Smith, à la profération poignante de Jim Morrison, à ces odyssées qui transportent l’âme hors d’elle-même, mettent le cerveau en suspension. Jazz, calipso, rock, toutes les influences se concertent pour balader l’auditeur, le propulser vers l’ailleurs, le ramener au présent, lui faire tourner la tête.

113

Anthony Joseph, der britischtrinidadische Schüler des Afrobeat mit einer gehörigen Portion Soul, hat bald verstanden, dass „Musik und Poesie zusammen funktionieren können.“ Man denkt an die großen Epen im Stil von Patti Smith, an den erschütternden Gesang von Jim Morrison, an Odysseen, die die Seele beflügeln und den Geist schweben lassen. Jazz, Calypso, Rock, all diese Einflüsse kommen zusammen, um den Zuhörer auf die Reise mitzunehmen, in der Ferne schweifen zu lassen, ihn in die Gegenwart zurückzuholen, bis er ins Taumeln gerät.


SALLE MODULABLE

1h45 âge minimum conseillé 16 ans ENTRE-VOUS

jeudi 26 mai 21h voir page 132 CRÉATION COLLECTIVE Chiens de Navarre, MISE EN SCÈNE JeanChristophe Meurisse assisté de Amélie Philippe, COLLABORATION ARTISTIQUE Isabelle Catalan, LUMIÈRES, RÉGIE GÉNÉRALE Stéphane Lebaleur, SON Isabelle Fuchs, CONSTRUCTION François Gauthier-Lafaye, RÉGIE PLATEAU Julie Leprou, Flavien Renaudon COSTUMES Élisabeth Cerqueira, ADMINISTRATION,

Émilie Leloup assistée de Allan Périé, CHARGÉE PRODUCTION Léa Couqueberg, DIFFUSION, DÉVELOPPEMENT Antoine Blesson, RELATIONS PRESSE Valentine Arnaud, Yannick Dufour, Rémi Fort (MYRA), PHOTO © Philippe Lebruman. PRODUCTION DÉLÉGUÉE Le Grand Gardon Blanc / Chiens de Navarre. COPRODUCTION Les Subsistances, Lyon ; C.I.C.T. / Théâtre des Bouffes du Nord, Paris ; L’apostrophe, Scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise ; Maison des Arts de Créteil ; Théâtres Sorano – Jules Julien, Toulouse ; La Faïencerie, Théâtre de Creil, Scène nationale en préfiguration ; Le Carré – Les PRODUCTION

On ne se risquera pas à résumer ce qui se passe dans Les armoires normandes. Mission impossible. Mais ce qu’on peut dire sur ce spectacle de la troupe des Chiens de Navarre, c’est qu’il s’offre la tête d’une institution morale vénérable : le couple. L’amour en prend ici pour son grade. Futurs mariés, vieux époux, amants cachés, pas une variation n’échappe aux acteurs les plus voyous du théâtre français. Telle est leur signature : un mélange de férocité, de mauvais goût assumé, de dérision, de lucidité mais aussi d’humour pour nous parler de nous, et cela sans prendre de gants. Voilà quelques années que la bande, emmenée par son metteur en scène Jean-Christophe Meurisse, met son impudence et son talent au service de projets qui font tache dans le paysage. C’est pour ça qu’on les aime. Avec eux, pas de texte pré-écrit, on improvise, on vit dans le présent. Pas de joli décor : paille, boue, bidet, palmier en toc font l’affaire. Pas de sujets tabous, pas de corps qui, à un moment ou à un autre, ne se désape sous nos yeux. Chaque instant est à consommer comme s’il était le dernier. Ça pulse dans tous les sens. C’est poétiquement fellinien, avec un côté plus gainsbarre que Gainsbourg, c’est gaguesque, absurde comme l’est la vie, impayable. Embarquez vos grands ados et vos kleenex aussi, vous en aurez besoin pour essuyer vos larmes. Trop de fous rires en perspective ! 115

Colonnes, Scène conventionnée de Saint-Médard-en-Jalles et Blanquefort ; Palais des Beaux-Arts, Charleroi. AVEC LE SOUTIEN de la Direction Générale de la Création Artistique. AVEC LE SOUTIEN À LA PRODUCTION du Centquatre ; La Ferme du Buisson, Scène nationale de Marne-la-Vallée ; Théâtre de Vanves, Scène conventionnée pour la danse. AVEC Caroline Binder, Solal Bouloudnine, Claire Delaporte, Céline Fuhrer, Charlotte Laemmel, Manu Laskar, Thomas Scimeca, Anne-Élodie Sorlin, Maxence Tual, Jean-Luc Vincent ET LA PARTICIPATION de Robert Hatisi

Die Truppe Chiens de Navarre macht sich über eine altehrwürdige Institution her: das (Ehe)Paar. Mit der Liebe wird nicht zimperlich umgegangen. Zukünftige Eheleute, alte Ehepaare, versteckte Liebhaber, keine Variante entgeht den größten Flegeln des französischen Theaters. So könnte man es auf den Punkt bringen: eine Mischung aus Wildheit, absichtlichem schlechten Geschmack, Spott, Hellsichtigkeit und Humor, um von uns allen zu erzählen, und zwar nicht durch die Blume. Lachanfälle werden nicht ausbleiben!


FESTIVAL LE PRINTEMPS DU TANGO GRANDE SALLE

1h30 + MILONGA en entrée libre

à l’issue du concert CHANT, CLARINETTE

Daniel Melingo

GUITARE ÉLECTRIQUE , SCIE

Muhammad Habbibi El Rodra Guerra CONTREBASSE Romain Lécuyer PIANO Pedro Onetto GUITARE TANGUERA Diego Trosman VIOLON Anne le Pape BANDONÉON Facundo Torres PHOTO © Alfredo Srur PRODUCTION Caramba Spectacles.

Né en Argentine en 1957, Daniel Melingo a la voix profonde et éraillée, de la même trempe que celle d’un Tom Waits ou d’un Nick Cave. Elle a cette faculté d’évoquer la nuit, de promener notre imaginaire dans des endroits malfamés avec une familiarité accueillante. Melingo est un musicien au passé complexe. Après avoir étudié la musique classique, il fuit la dictature argentine pour chanter dans un groupe punk en pleine movida madrilène, puis dans Los Abuelos de la Nada, un groupe argentin des années 90 qui pratique un rock’n’roll déjanté. C’est finalement le tango qui va retenir cet arpenteur musical, dont il deviendra l’une des grandes figures émaciées, oscillant entre adoration et insolence. Un tango « canaille », qu’il agrémente de poèmes chantés en lunfardo, l’argot des banlieues de Buenos Aires. Également acteur de cinéma, son univers musical évoque aussi parfois la bande-son d’un film sombre où brillent par moment quelques bribes de bossa. C’est incontestablement un homme de plateau, mi-rocker mi-crooner, qui par sa seule présence scénique parvient à créer des clairs-obscurs qui ne peuvent cacher un regard ironique et défiant.

117

Daniel Melingo wurde 1957 in Argentinien geboren und ist eine Persönlichkeit aus den Armenvierteln von Buenos Aires. Seine tiefe und raue Stimme ist vom gleichen Schlag wie die eines Tom Waits oder Nick Cave. Sie hat die Befähigung, die Nacht heraufzubeschwören, unsere Phantasie durch verrufene Gegenden schwärmen zu lassen, als wären wir dort zu Hause. Dieser Mann des Tango ist ein geborener Bühnenmusiker, Rocker und Crooner zugleich, der durch sein bloßes Auftreten schillerndes Helldunkel schafft, und dennoch herausfordernd ironisch bleibt.


GRANDE SALLE

1h30 création 2016 présenté en coréalisation avec l’OSM

CINÉ-CONCERT

Orphic descent, Counter Phrases, In silence, Moving Trees, Controcanto, Water, Floral fairy, Heysel, Dance pattern et Green, yellow and blue de Thierry De Mey, CHORÉGRAPHIE Anne Teresa De Keersmaeker, COMPOSITIONS Robin de Raaff, Jonathan Harvey, Luca Francesconi, Thierry De Mey, Steve Reich, Fausto Romitelli, PHOTO © Thierry De Mey. FILMS

Orchestre symphonique de Mulhouse ; Ensemble TM+ ; Maison de la musique de Nanterre. PRODUCTION DÉLÉGUÉE Ensemble TM+. COPRODUCTION

l’Orchestre symphonique de Mulhouse, l’Ensemble TM+, Ballaké Sissoko et ses musiciens DIRECTION MUSICALE Laurent Cuniot AVEC

Comme chaque année, une forme pluridisciplinaire s’il en est vient clore la saison de La Filature : le ciné-concert. Des musiciens accompagnent un film, généralement muet, comme ceux de Charlie Chaplin, Buster Keaton ou encore Victor Sjöström les saisons passées. C’est cette fois-ci une proposition tout à fait singulière qui va servir de support aux musiciens : les partitions ont été écrites à partir de gestuelles chorégraphiées par Anne Teresa De Keersmaeker (déjà accueillie cette saison) et filmées par Thierry De Mey. Six compositeurs contemporains (Steve Reich, Fausto Romitelli…) ainsi que le grand joueur de kora Ballaké Sissoko se sont prêtés au jeu et ont créé des œuvres originales à partir de ces images de danse. La diffusion des films, en triptyque, est accompagnée sur scène par l’Orchestre symphonique de Mulhouse, l’Ensemble TM+ ainsi que Ballaké Sissoko et ses musiciens maliens. Ce Counter Phrases présente ainsi la double originalité d’une soirée qui se situe au croisement des musiques contemporaines et africaines et d’une soirée qui fera résonner des partitions qui toutes s’inspirent de mouvements de danseurs. Quand le geste de la célèbre chorégraphe flamande se fait musique…

119

Wie jedes Jahr beendet ein Event die Theatersaison der Filature, das wirklich spartenübergreifend ist: ein Kino-Konzert. Am diesem Abend stehen Tanzfilme über Choreographien von Anne Teresa De Keersmaeker auf dem Programm, die von sechs zeitgenössischen Komponisten musikalisch begleitet werden (Steve Reich, Fausto Romitelli…), sowie dem großen Kora-Spieler Ballaké Sissoko. Ein Abend also, an dem zeitgenössische und afrikanische Musik sich begegnen, wobei sich jede von den Gesten der Tänzer inspirieren lässt. Gesten gehen in Musik über…


Les extras pour les abonnés

à Bâle et Strasbourg 4 spectacles proposés en complément de l’abonnement TARIF 15€ la place

Situation Rooms de Rimini Protokoll mercredi 23 septembre 19h jeudi 24 septembre 21h à La Kaserne, Bâle SPECTACLE

en français

déambulatoire

La mélancolie des dragons de Philippe Quesne jeudi 21 janvier 20h à La Kaserne, Bâle

depuis La Filature supplément 5 €

BUS

Réservés aux abonnés, les extras nous emmènent ailleurs. Ces spectacles accessibles à un public parlant français auraient pu être ici mais c’est là-bas que nous irons les voir… Et ils valent le déplacement ! Situation Rooms réunit vingt personnes dont le parcours est plus ou moins lié aux armes : un avocat pakistanais représentant les victimes d’attaques de drones, un médecin travaillant en Sierra Leone, un vendeur d’armes, un journaliste de guerre… À partir de leurs différents témoignages, Rimini Protokoll a construit le scénario digne d’un jeu vidéo à échelle humaine. Équipés d’un casque et d’une tablette numérique, vingt spectateurs se glissent dans la peau des protagonistes et déambulent à travers des espaces scénographiés. Tantôt victimes, tantôt bourreaux, ils se livrent à un jeu de rôles et découvrent les dessous de la mondialisation de l’industrie de l’armement. Un groupe de hard rockers mange des chips dans une Citroën AX à l’arrêt, radeau échoué au milieu d’un paysage de neige. Tout est calme, le temps s’est arrêté à cause d’une tête de delco défectueuse. Installés dans un état cotonneux, les dragons et un chien vont rencontrer leur Blanche-Neige et déployer pour elle un parc d’attractions minimal et multifonctions. Un projecteur, une machine à fumée, quelques perruques, Still loving you de Scorpions joué à la flûte à bec : le merveilleux peut naître de presque rien !

122


The Gospel According to the Other Mary de John Adams

dimanche 27 septembre 17h au Palais de la Musique et des Congrès, Strasbourg dans le cadre du festival Musica depuis La Filature supplément 5€

BUS

Incendies

de Wajdi Mouawad par Stanislas Nordey dimanche 15 mai 16h au TNS, Théâtre National de Strasbourg depuis La Filature supplément 5 €

BUS

John Adams est aujourd’hui l’un des compositeurs américains les plus joués au monde. Issu du courant minimaliste, il retrouve son collaborateur de longue date Peter Sellars pour une grande fresque sonore qui convoque solistes, chœur et orchestre, relatant l’histoire de la Passion du Christ. « L’Évangile selon l’autre Marie » se veut un récit de la Passion tout à la fois moderne, humain et actuel. Les passions humaines y sont exprimées avec une vibrante sincérité. John Adams livre l’une de ses plus grandes partitions, foisonnante et puissante, qui tient l’auditeur en haleine d’un bout à l’autre de l’œuvre. À la lecture du testament de Nawal Marwan, les jumeaux Jeanne et Simon, ses enfants, doivent faire face à d’étranges révélations : leur père n’est pas mort et ils ont un frère. Que faire alors ? Tout quitter, traverser l’océan pour rejoindre un pays lointain et inconnu, en quête de l’histoire de leur mère et du mystère de leur naissance ? Cette recherche de la vérité ne risque-t-elle pas de les mener vers l’impensable ? Stanislas Nordey, le nouveau directeur du TNS, reprend un spectacle qui avait enflammé le public à sa création tant il parle à l’intime de chacun.

123


La Filature Nomade

La Filature hors les murs ANNONCE DES DATES DE REPRÉSENTATIONS

au cours de la saison, avec les lieux d’accueil AVEC LE SOUTIEN DE

CONTACT

Anca Bilbie T +33 (0)3 89 36 28 15 anca.bilbie@lafilature.org

Après une première saison qui a permis la diffusion de petites formes sur tout le territoire, à Mulhouse et aux alentours, la Scène nationale poursuit en 15-16 son périple à la rencontre des publics. Le principe est simple : des spectacles à présenter partout, en ville et à la campagne, dans des salles polyvalentes, des centres sociaux… dans une grande proximité avec le public. Un spectacle à côté de chez soi, dans une structure qu’on connaît bien, c’est l’occasion de découvrir dans un contexte convivial une proposition artistique qui s’adresse à un large public. à l’issue de la représentation, les artistes viennent échanger avec les spectateurs autour d’un verre de l’amitié. Et la découverte ne s’arrête pas là, puisque le public se voit également proposer, en lien avec le partenaire qui accueille le spectacle, de faire au moins une sortie à La Filature, pour un spectacle de la saison, et parfois un tour dans les coulisses, une rencontre avec les artistes ou encore une visite guidée d’une exposition. Pour cette deuxième saison de La Filature Nomade, nous avons sélectionné trois beaux spectacles qui interrogent, chacun à leur manière, notre rapport au monde. Idéalement, il faudrait voir les trois !

124


Rhizikon

C Rhizome ie

arts du cirque pour tous dès 13 ans AVEC Chloé Moglia ou Mathilde Arsenault Van Volsem DATES du 8 au 16 octobre

Bienvenue dans l’espèce humaine Benoît Lambert théâtre pour tous dès 12 ans

AVEC Anne Cuisenier et Géraldine Pochon DATES du 25 au 31 janvier

Tout un monde Cie la Bonaventure monologue clownesque pour tous dès 12 ans

Hélène Ventoura du 1er au 6 février et du 29 février au 5 mars

AVEC

DATES

Spécialiste des disciplines aériennes et capable de prouesses techniques invraisemblables, l’artiste propose ici un solo qui interroge les notions de limite et de risque. Basculant son corps tête en bas, elle évolue sur un tableau noir d’école et exécute une performance à couper le souffle, d’une beauté bouleversante ! Ce spectacle avait déjà été montré à La Filature en mai 2012, le revoici pour une tournée Nomade très attendue. Ce spectacle drôle et pertinent porté par deux comédiennes est une vraie-fausse conférence ! Avec beaucoup d’esprit et d’intelligence, il aborde aussi bien les questionnements métaphysiques les plus vastes que les petits tracas du quotidien, avec un regard percutant sur l’espèce la plus « inventive » du règne animal : la nôtre ! Sommes-nous des animaux comme les autres ? Que dois-je faire du prédateur qui sommeille en moi ? La civilisation existe-t-elle ? Est-il bien raisonnable de vouloir changer le monde ? Clown burlesque avec un petit chapeau pointu, Hélène Ventoura nous présente sa version très personnelle de Cendrillon qui après le bal s’enfuit pour un voyage initiatique et surprenant. Ce conte moderne nous embarque dans un univers loufoque et invraisemblable qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière minute. C’est drôle, décalé, moderne et délicieusement insolite !

125


Expositions

Antoine Wagner septembre – octobre

Franck Christen novembre – décembre dans le cadre de La Regionale 16

Yusuf Sevinçli janvier – février dans le cadre du festival les Vagamondes

Arrière-arrière-petit-fils de Richard Wagner, Antoine Wagner a marché dans les pas de son illustre ancêtre pour tenter d’appréhender ses dix années d’exil en Suisse. Pendant six semaines, il a voyagé à pied, en train ou par bateau, du lac de Constance à Zurich à travers lacs gelés, glaciers et sommets escarpés, pour photographier ces paysages alpins qui ont exercé une influence considérable sur les œuvres lyriques du Maître de Bayreuth. La série Wagner in der Schweiz a donné lieu à une publication par les éditions Verlag en 2013. Franck Christen opère un retour au Dreyeckland, sa région natale qui s’étend du sud de Bade, à la Haute Alsace et au nord-ouest de la Suisse. Il y poursuit une œuvre photographique qui marque sa cohérence par son caractère atemporel. Qu’il s’agisse de portraits, de paysages, de fragments de nature ou de visions urbaines, son travail mise sur une approche des choses saisies au cœur d’un temps suspendu. Ces apparitions sont toutes porteuses d’une même douceur, d’un même dépouillement raffiné où tout ramène à l’essentiel. La photographie est pour Yusuf Sevinçli le moyen de rester connecté aux choses et aux êtres, une réponse à l’environnement qui l’entoure et aux mouvements qui l’habitent. Le jeune photographe turc développe une approche intuitive, faite d’instabilité et d’errance. Il ne s’attarde pas. Il marche, il explore, il observe et il repart. D’un noir et blanc très contrasté au grain épais et à la surface souvent griffée, ses prises de vues presque compulsives de la vie quotidienne proposent une vision subjective et ressentie du monde. 126


Estelle Hanania Fred Jourda avec la participation de

Gisèle Vienne mars – avril

Alisa Resnik mai – juin en lien avec la Biennale de la Photographie de Mulhouse

Les univers d’Estelle Hanania et de Fred Jourda s’unissent dans cette exposition sur le thème de la forêt. Photographies saisies dans le décor sylvestre d’un spectacle de Gisèle Vienne d’un côté, images de sousbois du Morvan fixées par la lumière de l’autre. Le seuil des forêts – à la fois réaliste et symbolique chez Estelle Hanania, naturaliste chez Fred Jourda –, représente une frontière que l’on ne franchit pas impunément, qui nous interroge sur ce qui nous anime, sur notre instinct primitif, sur l’ivresse que peuvent générer nos énergies et notre rapport sensoriel au monde. Alisa Resnik photographie la vie et son reflet, la fragilité, la grâce, la mélancolie, la solitude. La nuit est son univers poétique. Sa série One another pourrait d’ailleurs être l’histoire d’une nuit unique et interminable qui unit Berlin et Saint-Pétersbourg. Une nuit sans fin qui ne connaît pas la lumière de l’aube, qui s’étend sur des villes désertes et glisse dans des intérieurs aux moquettes et banquettes usées où, sur fond de rideaux et papiers peints délavés, des personnages passent ou posent devant et pour la photographe.

La galerie de La Filature

Club Sandwich

Parcours « Dialogues »

du mardi au samedi de 11h à 18h30 les dimanches de 14h à 18h les soirs de spectacles

visite d’exposition le temps d’un pique-nique tiré du sac, de 12h30 à 13h40 le premier jeudi suivant chaque vernissage VISITES GRATUITES

sur la forêt et sa représentation autour de l’exposition d’Estelle Hanania et Fred Jourda et d’œuvres présentées au Musée des Beaux-arts et La Kunsthalle, Centre d’art Contemporain.

sur inscription : 03 89 36 28 34 heloise.erhard@lafilature.org

DATE samedi 19 mars ENTRÉE LIBRE sur inscription

entrée libre

127


128


Ackroyd & Harvey : l’art et le climat

Beuys on Tour

de Ackroyd & Harvey du 2 au 8 novembre entrée libre

Installations végétales

de Ackroyd & Harvey de janvier à juin entrée libre

Le couple d’artistes britanniques Ackroyd & Harvey conjugue la sculpture, la photographie, l’architecture et l’écologie pour questionner la germination, les processus de croissance de la nature et le passage du temps. Leur travail se réalise souvent dans l’espace public et lie intimement la biologie à l’art, interrogeant ainsi la fragilité de toute esthétique et l’aléatoire de la production artistique vivante. Avec Beuys on Tour, Ackroyd & Harvey poursuivent leur œuvre entamée en 2007 à la documenta de Kassel. Les deux artistes avaient alors ramassé et fait germer des glands provenant des 7 000 chênes plantés par Joseph Beuys, puis donné naissance à 250 jeunes arbres. À partir d’octobre et pendant deux mois, accompagnés par le N.A ! Fund, ils partent en tournée pour présenter une installation d’une centaine de ces arbres. Leur objectif  ? Mobiliser des partenaires locaux (culturels, artistiques, scientifiques, politiques), débattre, émouvoir, rencontrer des publics les plus variés possibles pour évoquer le changement climatique et les enjeux de la COP21 qui aura lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre. Un chêne sera planté à Mulhouse ainsi qu’à Paris en écho à la déclaration de Beuys selon laquelle les cités et les villes devraient être « comme des forêts ». En projetant de la lumière sur des toiles verticales ensemencées d’herbe, Ackroyd & Harvey utilisent la capacité de la photosynthèse pour faire naître des portraits troublants et fugaces. Après Anne-Flore Cabanis, Laurent Pernot et Éric Soyer les années passées, le duo britannique investit le hall de La Filature avec une série d’installations végétales qui évolueront de janvier à juin 2016. 129


Accompagner les artistes

Joël Pommerat David Lescot deux compagnies associées

L’Amicale de production une coopérative artistique à suivre sur une saison !

Parmi tous les artistes que La Filature accueille et coproduit, il en est certains avec qui elle veut établir une relation toute particulière. C’est le cas avec Joël Pommerat (Cie Louis Brouillard) et David Lescot (Cie du Kaïros), deux dramaturges majeurs de la nouvelle scène française avec lesquels se tisse un vrai engagement mutuel sur plusieurs saisons. Ainsi, nous construisons ensemble des temps privilégiés pour que les artistes et les spectateurs se rencontrent et que, petit à petit, se développe un véritable appétit du public mulhousien pour leurs créations. C’est avec impatience que sont attendues leurs nouvelles productions qui verront le jour durant la saison 15-16 : Les Glaciers grondants pour David Lescot (voir page 23) et Ça ira (1) Fin de Louis pour Joël Pommerat (voir page 103). Ce lien étroit permet également de penser des projets en phase avec les préoccupations de La Filature, notamment autour de thématiques, comme le projet au long cours sur la mémoire ouvrière dans lequel David Lescot est d’ores et déjà impliqué. C’est dans le même esprit, mais sur le temps d’une saison, qu’un compagnonnage se met en place avec L’Amicale de production, coopérative artistique dont plusieurs spectacles viendront émailler la saison 15-16 : Germinal en décembre (voir page 45), France Distraction en janvier (voir page 69) et le projet plus atypique Collectif Jambe en mai (dates à venir).

130


Jarg Pataki une coproduction transfrontalière

Univers Nino en tournée

La Filature les soutient ! spectacles coproduits

Fort engagement en matière de production et coopération transfrontalière, le spectacle Je te regarde d’Alexandra Badea (voir page 83), mis en scène par Jarg Pataki, associe La Filature, le TJP – Strasbourg et le Théâtre de Freiburg dans un partage des savoir-faire entre les différentes équipes franco-allemandes. Le temps est parfois un élément décisif dans la vie d’un projet. C’est bien le cas de celui de Denis Colin et Ornette autour de l’univers de Nino Ferrer, spectacle produit par La Filature durant la saison 12-13 et qui continue tranquillement à suivre son chemin. S’affinant, mûrissant au fil des représentations, le concert Univers Nino est encore programmé pas moins de sept fois dans la France entière cette saison 15-16. La Scène nationale de Mulhouse intervient aussi dans le montage de nombreux autres projets, abondant les budgets de production parfois de façon décisive pour ces créations. En 15-16, La Filature est coproducteur du Blitz Theatre Group, de Thierry Balasse, D’ de Kabal, Delphine Crubézy, Anne Théron, David Gauchard, Benjamin Porée, Wanted Posse ainsi que de François Morel et Thomas Ostermeier.

131


Les spectacles, on s’en parle…

Pour enrichir votre parcours de spectateur au sein de la programmation, La Filature vous propose tout au long de la saison de nombreux rendez-vous en entrée libre, à l’occasion des représentations ou sur des temps spécifiques.

Entre-vous : pour une parole libre !

Des échanges entre spectateurs, hors la présence des artistes, pour discuter de ce qui a été vu, ressenti et ainsi enrichir sa vision du spectacle. Erwin Motor, dévotion voir page 27 jeudi 5 novembre 20h45 Germinal voir page 45 jeudi 3 décembre 20h45 My Rock voir page 47 jeudi 10 décembre 21h30 Le sorelle Macaluso voir page 63 mardi 19 janvier 21h30 The Past voir page 85 jeudi 10 mars 21h Les armoires normandes voir page 115 jeudi 26 mai 21h

Avant / après les spectacles Rencontres avec les artistes

Avec les artistes, une discussion à bâtons rompus à l’issue de la représentation, en salle, au kiosque, ou de façon plus informelle au bar de La Filature. DATES

à venir

(Psych)analyse d’une œuvre

Introduction-minute

Un psychanalyste assiste à la représentation puis fait part de son point de vue, fruit de son expérience de praticien, au metteur en scène ou chorégraphe, qui à son tour réagit au décryptage en direct de sa création. Rendez-vous à l’issue des spectacles : Le retour au désert samedi 17 octobre 21h15 avec Jean-Pierre Adjedj voir page 21 Riding on a cloud mardi 24 novembre 21h15 avec Bertrand Piret voir page 39 Vader mercredi 3 février 21h45 avec Liliane Goldsztaub voir page 71 Nos Serments mardi 22 mars 23h avec Daniel Lemler voir page 93 La Mouette  jeudi 12 mai 21h30 avec Marc Morali voir page 111

En 20 minutes chrono, quelques clés de lecture pour entrer dans l’univers d’un artiste. Rendez-vous au kiosque : Le retour au désert voir page 21 vendredi 16 octobre 19h30 Lucrèce Borgia voir page 41 vendredi 27 novembre 19h30 La Mouette voir page 111 vendredi 13 mai 19h30 en partenariat avec l’association Les Amis de La Filature, voir page 143

GOÛTER + RENCONTRE JEUNE PUBLIC

Lors des séances jeune public les mercredis et samedis. EN PARTENARIAT avec la librairie jeunesse Le Liseron

en partenariat avec l’association Fedepsy et l’École Psychanalytique de Strasbourg 132


Avec nos partenaires

VIDÉO REPLAY

En amont de la représentation, un extrait vidéo d’un précédent spectacle de l’artiste ou un documentaire à (re)découvrir sur grand écran. Lucrèce Borgia voir page 41 jeudi 26 novembre 18h30 Nos Serments voir page 93 mercredi 23 mars 18h30 Golden Hours (As you like it) voir page 97 mardi 19 avril 19h30

Lecture : lever de rideau

Pour se mettre à l’oreille l’écriture d’un auteur, en amont de la représentation, les élèves du Conservatoire donnent à entendre quelques pages en écho au spectacle. Le retour au désert voir page 21 samedi 17 octobre 18h30 Je te regarde voir page 83 mercredi 9 mars 19h30 La Mouette voir page 111 jeudi 12 mai 18h30

en partenariat avec

la Médiathèque de La Filature

AU CINÉMA

avec le Conservatoire de musique, danse et art dramatique de Mulhouse en partenariat

En écho à la programmation de la Scène nationale, les cinémas Le Palace et Bel Air proposeront des projections : un cycle autour de l’œuvre de Patrice Chéreau ou Le bonheur d’Agnès Varda…

Comité de lecture Théâtrofil’

Découvrez par la lecture des textes dramatiques, inédits ou tout juste édités, en petit comité, mais aussi lors des lectures publiques en salle Jean Besse, en amont du spectacle.

EN PARTENARIAT avec PROGRAMME à venir

mercredi 2 décembre 18h30 (en amont de Germinal voir page 45) mercredi 11 mai 18h30 (en amont de La Mouette voir page 111) EN PARTENARIAT avec la Médiathèque de La Filature et le Conservatoire de musique, danse et art dramatique de Mulhouse INSCRIPTIONS au comité de lecture Théâtrofil’ voir page 147

133

les cinémas Le Palace et Bel Air


L’expérience du plateau

Lors de sessions d’atelier, découvrez par la pratique l’univers d’un metteur en scène, d’un chorégraphe ou d’un photographe.

Cycle la scène et les images

Un cycle de workshops et de conférences sur la relation des arts visuels avec le spectacle vivant.

Atelier théâtre avec david lescot

Programme et dates à venir ENTRÉE LIBRE sur inscription en partenariat avec La Kunsthalle,

L’artiste associé David Lescot vous propose à nouveau un week-end de pratique. Présent cette saison avec la création Les Glaciers grondants (voir page 23) et J’ai trop peur (voir page 37) l’exploration de son univers artistique sera totale. DATES à venir COÛT 35 € par

Centre d’art contemporain – Mulhouse, le Service Universitaire de l’Action Culturelle de l’Université de Haute-Alsace (SUAC) et la Haute École des Arts du Rhin (HEAR) PARCOURS « DIALOGUES »

Parcours sur la forêt et sa représentation autour de l’exposition d’Estelle Hanania et Fred Jourda et d’œuvres présentées au Musée des Beaux-arts et La Kunsthalle.

personne

ATELIER DE PRATIQUE SURPRISE

Notre programmation recèle tant d’univers à découvrir, que nous nous laissons le temps de vous concocter un second atelier de découverte et de pratique autour du spectacle vivant. Danse, musique, théâtre, arts du cirque… Surveillez notre site et nos informations en cours de saison ! DATES à venir COÛT 35 € par

DATE samedi 19 mars (horaires à venir) ENTRÉE LIBRE sur inscription, voir page 127 EN PARTENARIAT avec le Musée des Beaux-arts

et La Kunsthalle, Centre d’art Contemporain – Mulhouse Expositions : club sandwich

Sur le temps du déjeuner, une visite guidée de l’exposition, suivie d’un pique-nique tiré du sac.

personne

VISITES GRATUITES

voir page  127

Bains de philosophie BIENNALE DE LA PHOTOGRAPHIE DE MULHOUSE

Prolongez l’expérience proposée par France Distraction (voir page 69) et plongez dans la piscine des stoïciens avec l’auteure et théologue Marion Müller. Dates

2e édition à Mulhouse et dans l’espace rhénan, intitulée L’autre et le même. Les expositions et événements aborderont les questions de l’altérité et de l’ailleurs, dans cet ancien territoire au caractère cosmopolite et transfrontalier.

en février en lien avec l’installation Les Thermes

DATES

134

de juin à septembre 2016


À l’école

La Filature au collège

UNIVERSITÉ DE HAUTE-ALSACE (UHA) HAUTE ÉCOLE DES ARTS DU RHIN (HEAR)

Afin que l’élève soit acteur de son statut de spectateur, le dispositif « La Filature au collège » permet une sensibilisation à la création artistique par la découverte, la compréhension et l’appropriation des œuvres. Diversité des spectacles vus, à La Filature ou en classe, mais aussi ateliers de pratiques artistiques, rencontres avec les artistes, visites d’exposition… constituent des parcours à la disposition des équipes pédagogiques.

La Scène nationale collabore avec le Service Universitaire de l’Action Culturelle de l’Université de Haute-Alsace (SUAC) et la HEAR afin de proposer ateliers, spectacles et rencontres aux étudiants. PROGRAMME COMPLET

des actions éducatives disponible sur simple demande

Bac théâtre au Lycée Montaigne de Mulhouse

ABONNEMENT SCOLAIRE

dès 3 spectacles, la place à 7 €

Depuis la rentrée dernière, un enseignement de spécialité théâtre est proposé au Lycée Montaigne de Mulhouse. La Filature en est le partenaire culturel et organise l’intervention d’artistes auprès des classes de Première et Terminale de l’option.

contact

Anne-Sophie Buchholzer T +33 (0)3 89 36 28 33 a-sophie.buchholzer@lafilature.org

De la maternelle au lycée

À l’image de « La Filature au collège », des parcours artistiques et des sorties à La Filature permettent aux élèves d’acquérir tous les éléments nécessaires à la pratique de spectateur.

135


Pour tous et chacun

Que vous soyez un comité d’entreprise, une association ou simplement un groupe d’amis, le service des relations avec le public est à votre écoute pour vous conseiller sur le choix des spectacles, vous accompagner dans la mise en œuvre de parcours sur mesure comprenant des ateliers, des rencontres et des soirées…

Audiodescription

À l’attention des publics malvoyants, un audiodescripteur complète l’écoute des comédiens par des informations sur la scénographie, les costumes, les mouvements… Nombre de casques limité, renseignements et réservations auprès de Laurence Rollet. Lucrèce Borgia voir page 41 La Mouette voir page 111

PUBLICS FRAGILISÉS ET EN SITUATION DE HANDICAP

Face aux handicaps, à un éloignement social, économique ou culturel, La Filature met en œuvre une politique active d’accompagnement des publics fragilisés. Le dispositif « Atout Filature », soutenu par le Club des entreprises partenaires, permet, avec des structures du champ social, de lever l’obstacle financier à la sortie au spectacle. De nombreux projets se fondent aussi sur des ateliers de pratique artistique, par exemple avec l’Aide sociale à l’enfance ou dans le cadre du programme « Culture à l’hôpital » au Centre Hospitalier de Mulhouse.

Milieu carcéral

La Filature est présente dans plusieurs établissements pénitentiaires pour des ateliers de pratique artistique, qui trouvent leur place dans les démarches d’action sociale et de réinsertion menées par les Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation et la Protection judiciaire de la Jeunesse. Public transfrontalier

Pour le public germanophone, La Filature propose des spectacles surtitrés en langue allemande : Ne me touchez pas voir page 19 Le retour au désert voir page 21 Lucrèce Borgia voir page 41 Ça ira (1) Fin de Louis voir page 103 La Mouette voir page 111 et un spectacle en allemand surtitré en français : Je te regarde voir page 83

UNIVERSITÉ POPULAIRE DU RHIN

Atelier théâtre avec le metteur en scène Illia Delaigle. à consulter dans la brochure de l’Université Populaire et sur W W W. U N I V E R S I T E P O P U L A I R E . F R

programme

136


Pour les comités d’entreprise

CONTACTS ACTIONS CULTURELLES

La Filature accompagne les CE dans leur réflexion sur le développement de leur action en direction des pratiques culturelles et artistiques des salariés en entreprise.

RÉSERVATIONs GROUPES, CE, ASSOCIATIONS INSCRIPTIONs ATELIERS ET VISITES

Héloïse Erhard T +33 (0)3 89 36 28 34 heloise.erhard@lafilature.org

ABONNEMENT COLLECTIVITéS PARTENAIRES

dès 3 spectacles, la place à 15 €

PROJET « LA FILATURE NOMADE »

Anca Bilbie T +33 (0)3 89 36 28 15 anca.bilbie@lafilature.org

Visites du bâtiment

À l’occasion des Journées du patrimoine samedi 19 septembre, en partenariat avec l’Office du tourisme et des congrès, et toute l’année sur rendez-vous à partir de 10 personnes, découvrez l’envers du décor… VISITES GRATUITES

PUBLICS SCOLAIRES ET UNIVERSITAIRES

Anne-Sophie Buchholzer T +33 (0)3 89 36 28 33 a-sophie.buchholzer@lafilature.org SCOLAIRES (1 er DEGRÉ) MILIEU CARCÉRAL

sur inscription

Clémentine Girard T +33 (0)3 89 36 28 35 clementine.girard@lafilature.org

Rendez-vous conseils et présentations de saison à domicile

L’équipe des relations publiques se tient à votre disposition pour vous présenter la saison à La Filature, mais aussi chez vous. Si vous souhaitez faire découvrir La Filature à vos amis, nous vous proposons des présentations à domicile. Il vous suffit de constituer un groupe de cinq personnes au minimum que vous accueillerez à cette occasion. En tant qu’organisateur de ce rendez-vous convivial, vous vous verrez offrir entre un et trois spectacles * en fonction de l’abonnement que vous souscrirez.

PUBLICS FRAGILISÉS, ASSOCIATIONS

Laurence Rollet T +33 (0)3 89 36 28 14 laurence.rollet@lafilature.org ARTS VISUELS ET NUMÉRIQUES

Emmanuelle Walter T +33 (0)3 89 36 27 94 emmanuelle.walter@lafilature.org

* hors spectacles « événement »

137


138


Renseignements pratiques

La Filature, Scène nationale

venir à la filature

20 allée Nathan Katz 68090 Mulhouse cedex T +33 (0)3 89 36 28 28

EN TRAm

15 min depuis la gare : tram 1, tram 3 ou tram-train (arrêt Porte Jeune), puis tram 2 (arrêt Nordfeld)

www. lafilature . org

HORAIRES billetterie

EN VOITURE

du mardi au samedi de 13h30 à 18h30 et jusqu’au début des représentations T +33 (0)3 89 36 28 28 billetterie@lafilature.org

autoroutes A 36 – A 35  sortie 18 A Mulhouse Centre p

parking souterrain

Géré par la ville de Mulhouse, le parking est ouvert 1h avant le début des spectacles et ferme 1h après les représentations. Accès allée Nathan Katz, à gauche, le long du bassin / tarif unique 2 €

bâtiment et galerie d’exposition

du mardi au samedi de 11h à 18h30 les dimanches de 14h à 18h les soirs de spectacles

excepté les dimanches du 12 juillet au 27 septembre 2015

EN TRAIN

du dimanche 26 juillet au lundi 17 août 2015 inclus

gare Mulhouse Ville TGV Est / LGV Rhin-Rhône

ÊTRE SPECTATEUR

EN AVION

FERMETURE ESTIVALE

gratuit, surveillé, les soirs de spectacles

EuroAirport Basel – Mulhouse – Freiburg

accueil des personnes handicapées

Administration

des places vous sont réservées, faites-vous connaître auprès de la billetterie

du lundi au vendredi de 9h à 13h et de 14h à 18h T +33 (0)3 89 36 28 28 F +33 (0)3 89 36 28 00 info@lafilature.org

vestiaire

bar

1h avant le début des spectacles ainsi qu’après les représentations. Petite restauration, desserts et boissons (dont le vin du mois) vous sont proposés.

POUR SUIVRE NOTRE ACTUALITÉ www. lafilature . org

   lafilature . mulhouse    @ la _ filature

L’accès en salle et les places numérotées ne sont plus garantis après le lever de rideau par respect pour les spectateurs et les artistes. Il est interdit de photographier, de filmer ou d’enregistrer. Les téléphones portables doivent être éteints pendant les représentations. 139


Tarifs

ACHETEZ VOS PLACES à L’UNITÉ

TARIFS GUICHET

dès mardi 1 septembre à 13h30

PLEIN TARIF :

er

27 €

10 € - de 30 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, de l’ASPA

TARIF RÉDUIT :

ACHAT DE BILLETS

aux heures d’ouverture voir page 139 PAR TÉLÉPHONE T+33 (0)3 89 36 28 28 À LA BILLETTERIE

ABONNÉS de l’OSM et autres structures culturelles partenaires (voir page 142), Carte Cezam – Ircos et adhérents CE, Carte culture MGEN : 22 €

contre paiement par carte bancaire

SUR INTERNET W W W. L A F I L AT U R E . O R G

jusqu’à 4 places par spectacle en même temps, paiement sécurisé, choix de la zone de placement pour la grande salle, n’oubliez pas d’imprimer vos billets !

GROUPE 10 PERSONNES ET + : CARTE CULTURE :

Les justificatifs de réduction sont à présenter lors du paiement, du retrait du billet ou lors du contrôle à l’entrée en salle.

20 €

6 €

14 € accompagnateur si mention sur la carte : 14 €

CARTE INVALIDITÉ :

: 32 € - de 30 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, de l’ASPA : 16 €

SPECTACLES ÉVÉNEMENT 

L’échange de billets est possible, au plus tard 2 jours avant la représentation initialement choisie, pour le même spectacle, sous réserve de places disponibles.

11 € enfants (- de 16 ans) : 9 €

SPECTACLES JEUNE PUBLIC :

participation aux frais 2 € (gratuit pour les abonnés) édition de duplicata soumise au même tarif

RÈGLEMENT espèces, CB, chèques, chèquesvacances, chèques Vitrines de Mulhouse

LA CARTE LIBERTÉ

vous propose 5 ou 10 places à tarif préférentiel, à valoir sur un ou plusieurs spectacles de la Scène nationale, pour une ou plusieurs personnes. Disponible dès mardi 1er septembre et valable pour la saison en cours, cette carte offre deux possibilités : 5 places pour 80 € (soit la place à 16 €) 10 places pour 110 € (soit la place à 11 €). Chaque spectacle est accessible 3 mois avant la date de la première représentation dans la limite des places disponibles.

LA CARTE CADEAU

vous permet d’offrir des places de spectacles de la Scène nationale, de l’Opéra national du Rhin ou de l’Orchestre symphonique de Mulhouse. Cette carte est valable 1  an à partir de sa date d’émission et vous choisissez le montant dont elle sera créditée.

les spectacles au tarif événement comptent pour 2 ou 3 unités, voir conditions en billetterie

140


Abonnements

Pour être sûr de ne rien rater de vos envies, de bénéficier des meilleures places, au coût le plus avantageux : abonnez-vous ! Vous êtes curieux, soyez fidèle, vous êtes fidèle, passionnez-vous : pour quelques euros de plus, passez à la formule supérieure et bénéficiez de spectacles supplémentaires à moindre coût.

ABONNEZ-VOUS

dès samedi 20 juin à 11h HORAIRES EXCEPTIONNELS

samedi 20 juin de 11h à 18h dimanche 21 juin de 14h à 18h du mardi 23 au samedi 27 juin de 11h à 18h puis HORAIRES HABITUELS

à partir du 30 juin : du mardi au samedi de 13h30 à 18h30

FORMULES D’ABONNEMENT

de 3 à 6 spectacles la place à 20 €

fermeture estivale du 26 juillet au 17 août 2015 inclus

de 7 à 10 spectacles la place à 18 €

MODALITÉS D’ABONNEMENT

DÉCOUVERTE

CURIOSITÉ

EN DÉPOSANT

de 11 à 14 spectacles la place à 15 €

votre formulaire d’abonnement et son règlement à la billetterie

PASSION à partir de 15 spectacles la place à 12 €

PAR COURRIER à La Filature Scène nationale – Mulhouse Service abonnement 20 allée Nathan Katz 68090 Mulhouse cedex

FIDÉLITÉ

ABONNEMENT SAISON

les 54 spectacles du programme de saison (sauf les Extras) : 486 €

SUR INTERNET W W W. L A F I L AT U R E . O R G

ABONNEMENT RÉDUIT

réservé aux - de 30 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA ou de l’ASPA : à partir de 3 spectacles, la place à 8 €

RÈGLEMENT espèces, CB, chèques, chèques-vacances, prélèvement automatique, chèques Vitrines de Mulhouse. Possibilité de paiement en 3 ou 10 fois sans frais (dès 150 €).

jusqu’à 6 personnes pour le placement en salle

L’ALERTE SMS

ABONNEMENT GROUPÉ

Lors de la souscription de votre abonnement, choisissez l’option au tarif de 2 € et vous recevrez un SMS de rappel la veille de votre spectacle. 141


Abonnements

AUTRES AVANTAGES DE L’ABONNEMENT

DUO DANSE

Vous aimez les spectacles de danse, choisissez 4 spectacles :

Le tarif de l’abonnement continue de s’appliquer pour les spectacles choisis en cours de saison.

de la Scène nationale 2 SPECTACLES du Ballet de l’Opéra national du Rhin voir page 148 2 SPECTACLES

Échange possible des places d’abonnement, au plus tard 2 jours avant la représentation initialement choisie, dans la limite des places disponibles.

TARIF ADULTE

64 € 32 €

TARIF - DE 30 ANS

Tarifs préférentiels dans de nombreux établissements : le Créa Scène conventionnée Jeune Public de Kingersheim, Les Dominicains de Haute-Alsace, la Comédie De l’Est, Maillon, le Noumatrouff, le Théâtre du Peuple, le TNS, le Cinéma Le Palace, La Coupole, MA Scène nationale…

FORMULES PASSERELLES

Abonné(e) à la Scène nationale, prolongez le plaisir et la découverte à tarif privilégié : de l’Opéra national du Rhin programmés à La Filature

CHOISISSEZ 3 SPECTACLES

voir page 148

TARIF ADULTE

138 € 69 €

TARIF - DE 26 ANS

supplément de 10 € pour La Traviata, Das Liebesverbot et Don Carlo CHOISISSEZ 3 CONCERTS de l’Orchestre symphonique de Mulhouse programmés à La Filature voir page 149 TARIFS

142

à venir


Les Amis de La Filature

Spectateur régulier de La Filature, vous appréciez son projet artistique et vous souhaitez le soutenir : adhérez à l’association « Les Amis de La Filature ».

POUR ADHÉRER, C’EST SIMPLE

Cochez la case sur le formulaire d’abonnement ou remplissez le bulletin d’adhésion. Tarif pour la saison 15-16 : 15 €

L’association organise tout au long de la saison des rendez-vous particuliers pour mieux connaître La Filature : rencontres artistiques, conférences, visites guidées, générales et avant-premières… et propose des découvertes dans d’autres lieux culturels de la région : expositions, spectacles…

AUTRES AVANTAGES

Réductions de 5 % à la librairie Bisey et à la librairie 47° Nord, de 10 % dans la boutique du Musée de l’Impression sur Étoffes et chez les Artisans du Son à Mulhouse. CONTACT

Les AMIS DE LA FILATURE : DES AMBASSADEURS

Association « Les Amis de La Filature » 20 allée Nathan Katz 68090 Mulhouse cedex lesamisdelafilature@laposte.net

En organisant les introductions-minute (voir page 132), en suscitant l’échange sur son blog, l’association fait partager ses envies, ses coups de cœur, ses interrogations. Avec l’opération « Ambassadeurs d’un soir », faites aussi découvrir La Filature à vos proches à des conditions privilégiées.

143


équipe

MONICA GUILLOUET-GÉLYS directrice CORALIE PLAA secrétaire

Communication

de direction

RENAUD SERRAZ directeur de la communication, conseiller artistique à l’international AXELLE MADORÉ responsable de la communication ÉMILIE BERTHOMIER attachée à la communication FLORIAN BARBERGER assistant de communication

Administration PHILIPPE LAFON

administrateur

RESSOURCES ET GESTION

Secrétariat général

MARIANNE TALON chef

comptable comptable MARIE-HÉLÈNE ARNOLD assistante des ressources humaines JEAN-YVES GUÉNIER conseiller technique NICOLE SCHILLING

MICHEL CHARLES-BEITZ

ARTS VISUELS ET NUMÉRIQUES

conseillère artistique arts visuels et numériques

EMMANUELLE WALTER

PRODUCTION

administratrice de production chargée de production ÉMILIE FICHTER chargée d’administration et de production PAULINE ANSEL

R E L AT I O N S AV EC L E P U B L I C

EMMANUELLE BIEHLER

LAURENCE ROLLET

conseillère danse

attachée aux relations publiques (scolaires et universitaires) ANCA BILBIE attachée aux relations publiques (La Filature Nomade) HELOÏSE ERHARD attachée aux relations publiques (comités d’entreprise, associations) ANNE-SOPHIE BUCHHOLZER

directeur technique secrétaire du service technique

HENRI-FRANÇOIS MONNIER

SERVICES SCÉNIQUES

directeur technique adjoint généraux CHRISTIAN TERRADE régisseur principal de scène NN régisseur de scène MATHIAS STEINLEN régisseurs principal lumières PATRICK COLSON régisseur lumières DANIEL EHRHARD régisseur principal son UBALD PAUL régisseur son MUSTAPHA BOULAHYA machiniste ANTHONY LATUNER apprenti VINCENT DE JOANNIS

BILLETTERIE

DOMINIQUE DISS, DAVID RISTIC régisseurs

responsable de la billetterie chargée des relations publiques CHARLINE GRAIZELY chargée d’accueil du public et de vente FABIEN CURÉ

MYRIAM KOLB

ACCUEIL

responsable de l’accueil assistante de la responsable accueil NN chargé d’accueil MARIE-JOSÉE LAGARDE attachée à l’accueil MICHEL BURKHARD technicien catering et bar VALÉRIE SCHREINER MYRIAM SELLAMI

S E R V I C E B ÂT I M E N T PASCAL KEIFLIN

responsable technique bâtiment régisseur sécurité

SOUAD BEN EL HABBES, FOUSIA GHEDJATI

FRÉDÉRIC CHOMETTE

et maintenance

responsable des relations publiques attachée aux relations publiques,

CLÉMENTINE GIRARD

Technique CHRISTINE BOULOGNE

secrétaire général

FABIEN SIMON directeur

conseiller musical

secrétaires standardistes et les hôtesses et hôtes de salle et les artistes et les techniciens intermittents et les agents de sécurité

du festival Météo,

BERTRAND JACOBERGER

président du conseil d’administration

144


Le club des entreprises partenaires

Dès son origine, La Filature a noué des partenariats avec des entreprises qui partagent ses valeurs de soutien à la création et d’accès à la culture. En lien étroit avec le tissu économique, La Filature se veut d’ailleurs acteur engagé de l’attractivité de son territoire. Aujourd’hui rassemblées au sein d’un Club des partenaires par des accords de partenariat ou de mécénat, une quinzaine d’entreprises soutient l’action de La Filature, en la faisant mieux connaître auprès de leurs salariés, clients et partenaires, à l’occasion d’événements organisés pour elles tout au long de la saison. Par le biais du Club, les entreprises partenaires financent le dispositif « Atout Filature » qui, avec des structures du champ social, favorise l’accès à la culture de personnes handicapées ou en difficulté. Les rendez-vous du Club sont l’occasion de dialogues avec les artistes, notamment autour des processus de création, et d’engager ainsi une réflexion croisée sur les problématiques d’innovation technologique et industrielle. CONTACT

Michel Charles-Beitz, secrétaire général T +33 (0)3 89 36 28 03 michel.charles-beitz@lafilature.org

145


Aux portes de l’Allemagne et de la Suisse, La Filature est un lieu culturel unique en son genre. Réalisée en 1993 par l’architecte Claude Vasconi sur le site d’une ancienne fabrique de coton, La Filature accueille les programmations de : - LA SCÈNE NATIONALE DE MULHOUSE - L’OPÉRA NATIONAL DU RHIN - L’ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE MULHOUSE

Elle abrite également une - MÉDIATHÈQUE

spécialisée dans le cinéma, la musique et les arts de la scène.

146


Médiathèque de La Filature

La Médiathèque

Comité de lecture Théâtrofil’

Située au sein de La Filature et gérée par la ville de Mulhouse, elle est dédiée au cinéma, à la musique et aux arts de la scène et possède un fonds de :

La Médiathèque, le Conservatoire de musique, danse et art dramatique de Mulhouse et la Scène nationale vous invitent à découvrir les écritures théâtrales contemporaines. Des temps de lecture, d’échange, de mise en voix de pièces présélectionnées, des rencontres avec des auteurs-metteurs en scène et des sorties au spectacle sont proposés tout au long de la saison. Christophe Greilsammer, professeur au Conservatoire, co-anime ces séances qui aboutiront à deux lectures publiques.

10 500 DVD, 350 BLU-RAY 1 650 DVD 19 334 CD

pour enfants

pour tous

anciennes modernes 7 510 LIVRES dont 3 500 pièces de théâtre et ouvrages sur le théâtre 4 116 PARTITIONS

1 563 PARTITIONS

947 ESTAMPES

de septembre à décembre 2015 séances les mercredis de 18h à 20h30

88 CD-ROM

1 re session

spécialisées sur le cinéma, la musique, le théâtre, la danse, le cirque, la marionnette et les arts de la rue. LIVRES ET REVUES

dates à venir, entrée libre sur inscription

LECTURE PUBLIQUE mercredi 2 décembre 18h30 avant le spectacle Germinal voir page 45

HORAIRES D’OUVERTURE

entrée libre

de juillet à septembre du mardi au samedi de 11h à 18h30

de janvier à mai 2016 séances les mercredis de 18h à 20h30

2 E SESSION

d’octobre à juin du mardi au samedi de 11h à 18h30 vendredi jusqu’à 20h dimanche de 14h à 18h

dates à venir, entrée libre sur inscription

LECTURE PUBLIQUE mercredi 11 mai 18h30 avant le spectacle La Mouette voir page 111

entrée libre

INFORMATIONS PRATIQUES

ATELIER D’ÉCRITURE

T +33 (0)3 69 77 65 10 mediatheque.filature@mulhouse-alsace.fr

En écho à sa pièce Je te regarde (voir page 83), la Médiathèque propose un atelier d’écriture au long cours avec l’auteure et metteuse en scène Alexandra Badea.

www. mulhouse . fr / fr / la - mediatheque de - la - filature

dates à venir, entrée libre sur inscription

CONTACT COMITÉ ET ATELIER

information, inscription : Agathe Seitz T +33 (0)3 69 77 65 10 agathe.seitz@mulhouse-alsace.fr 147


Opéra national du Rhin à La Filature

Opéra

Ballet

PÉNÉLOPE

DAS LIEBESVERBOT

ALL WE LOVE ABOUT

Fauré vendredi 20 nov. 20h dimanche 22 nov. 15h

Wagner vendredi 3 juin 20h dimanche 5 juin 15h

SHAKESPE ARE

DIRECTION MUSICALE

Patrick Davin

DIRECTION MUSICALE

Constantin Trinks MISE EN SCÈNE Mariame Clément AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg

d’At, Lee, Lopes Graça dimanche 20 déc. 15h + 20h mardi 22 déc. 20h

nouvelle production – création française

Bertrand d’At, Douglas Lee, Rui Lopes Graça DIRECTION MUSICALE Myron Romanul AVEC le Ballet de l’OnR et l’Orchestre symphonique de Mulhouse

L A TR AVIATA

DON CARLO

CASSE-NOISET TE

Verdi vendredi 8 janv. 20h dimanche 10 janv. 15h

Verdi vendredi 8 juil. 19h30 dimanche 10 juil. 17h

Cavallari vendredi 1er avril 20h samedi 2 avril 15h + 20h dimanche 3 avril 15h

Olivier Py AVEC les Chœurs de l’OnR, la Maîtrise de l’OnR et l’Orchestre symphonique de Mulhouse MISE EN SCÈNE

nouvelle production

DIRECTION MUSICALE

Pier Giorgio Morandi MISE EN SCÈNE Vincent Boussard DÉCORS Vincent Lemaire COSTUMES Christian Lacroix AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg

DIRECTION MUSICALE

Daniele Callegari MISE EN SCÈNE Robert Carsen AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg nouvelle production

nouvelle production

L’AFFAIRE MAKROPOULOS

CHORÉGRAPHIE

Ivan Cavallari Piotr Ilitch Tchaïkovski DIRECTION MUSICALE Patrick Davin AVEC le Ballet de l’OnR, la Maîtrise de l’OnR et l’Orchestre symphonique de Mulhouse CHORéGRAPHIE MUSIQUE

Pour les spectacles présentés au Théâtre de la Sinne, veuillez vous référer au programme de saison de l’Opéra national du Rhin.

Janáček samedi 27 fév. 20h

W W W. O P E R A N AT I O N A L D U R H I N . E U

DIRECTION MUSICALE

Marko Letonja MISE EN SCÈNE Robert Carsen AVEC les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre philharmonique de Strasbourg coproduction avec le Staatstheater Nürnberg et Il Teatro La Fenice de Venise

148


Orchestre symphonique de Mulhouse à La Filature

CONCERT SYMPHONIQUE 1

CONCERT SYMPHONIQUE 5

Haydn, Ravel, Schumann vendredi 11 sept. 20h samedi 12 sept. 20h

Martin, Stravinsky vendredi 19 fév. 20h CONCERT SYMPHONIQUE 6

CONCERT SYMPHONIQUE 2

Strauss, Dutilleux, Brahms samedi 10 oct. 20h

Massenet, Boulez, Saint-Saëns, Ravel vendredi 4 mars 20h samedi 5 mars 20h

CONCERT SYMPHONIQUE 3

Schöllhorn, Bruch, Stravinsky, Strauss jeudi 12 nov. 20h

CONCERT SYMPHONIQUE 7

Liszt vendredi 22 avril 20h samedi 23 avril 20h

CONCERT DU NOUVEL AN

programme surprise vendredi 1er janv. CONCERT SYMPHONIQUE 4

CONCERT SYMPHONIQUE 8

Bartók, Dvořák vendredi 27 mai 20h samedi 28 mai 20h

festival les Vagamondes

Ravel, Moultaka, Rimski-Korsakov vendredi 22 janv. 20h samedi 23 janv. 20h

CONCERT SYMPHONIQUE 9

festival Beethoven Honegger vendredi 17 juin 20h samedi 18 juin 20h

149

Conférences d’avant-concerts à 19h. Pour les autres concerts, veuillez vous référer au programme de saison de l’Orchestre symphonique de Mulhouse. W W W. O R C H E S T R E - M U L H O U S E . F R


Saison 15-16 d’un coup d’œil

AOÛT MARDI 25

20h

jazz au Théâtre de la Sinne

SURNATURAL ORCHESTRA

SEPTEMBRE VENDREDI 11

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 1

SAMEDI 12

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 1

MERCREDI 23

19h

spectacle à La Kaserne

SITUATION ROOMS

JEUDI 24

21h

spectacle à La Kaserne

SITUATION ROOMS

VENDREDI 25

20h

danse, musique

COUP FATAL

SAMEDI 26

19h

danse, musique

COUP FATAL

DIMANCHE 27

17h

oratorio au PMC Strasbourg

THE GOSPEL ACCORDING TO THE OTHER MARY

vendredi 2

20h

rap

AKHENATON

MARDI 6

20h

cirque

NOUS SOMMES PAREILS… + ALI

MERCREDI 7

20h

cirque

NOUS SOMMES PAREILS… + ALI

MERCREDI 7

20h

chanson

YAEL NAIM

JEUDI 8

19h

cirque

NOUS SOMMES PAREILS… + ALI

SAMEDI 10

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 2

MARDI 13

20h

théâtre

NE ME TOUCHEZ PAS

MERCREDI 14

20h

théâtre

NE ME TOUCHEZ PAS

VENDREDI 16

20h

théâtre

LE RETOUR AU DÉSERT

SAMEDI 17

19h

théâtre

LE RETOUR AU DÉSERT

OCTOBRE

NOVEMBRE MARDI 3

20h

théâtre

LES GLACIERS GRONDANTS

MERCREDI 4

20h

théâtre

LES GLACIERS GRONDANTS

JEUDI 5

19h

théâtre

LES GLACIERS GRONDANTS

151


SCÈNES D’AUTOMNE EN ALSACE DU JEUDI 5 AU SAMEDI 28 NOVEMBRE JEUDI 5

19h

théâtre

ERWIN MOTOR, DÉVOTION

VENDREDI 6

20h

théâtre

ERWIN MOTOR, DÉVOTION

SAMEDI 7

19h

théâtre

ERWIN MOTOR, DÉVOTION

SAMEDI 7

19h

jazz

ARCHIE SHEPP

MARDI 10

20h

danse

PIXEL

JEUDI 12

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 3

VENDREDI 13

20h

théâtre

TOUT SEUL JE NE SUIS PAS ASSEZ NOMBREUX

SAMEDI 14

19h

théâtre

TOUT SEUL JE NE SUIS PAS ASSEZ NOMBREUX

SAMEDI 14

20h30

théâtre à l’Afsco

À QUOI TU JOUES ?

MERCREDI 18

15h

jeune public, théâtre

J’AI TROP PEUR

JEUDI 19

19h

jeune public, théâtre

J’AI TROP PEUR

VENDREDI 20

20h

OnR

PÉNÉLOPE

DIMANCHE 22

15h

OnR

PÉNÉLOPE

MARDI 24

20h

théâtre

RIDING ON A CLOUD

MERCREDI 25

20h

théâtre

RIDING ON A CLOUD

JEUDI 26

19h

théâtre

LUCRÈCE BORGIA

VENDREDI 27

20h

théâtre

LUCRÈCE BORGIA

DÉCEMBRE MERCREDI 2

17h30

cirque

SLAVA’S SNOWSHOW

MERCREDI 2

20h

théâtre

GERMINAL

JEUDI 3

19h

théâtre

GERMINAL

JEUDI 3

19h

cirque

SLAVA’S SNOWSHOW

VENDREDI 4

20h

cirque

SLAVA’S SNOWSHOW

SAMEDI 5

15h 19h

cirque

SLAVA’S SNOWSHOW

DIMANCHE 6

14h 18h

cirque

SLAVA’S SNOWSHOW

JEUDI 10

19h

danse

MY ROCK

SAMEDI 12

17h

jeune public, théâtre

[INUK]

SAMEDI 12

19h

musique du monde

BRATSCH

MARDI 15

20h

danse

JE DANSE PARCE QUE JE ME MÉFIE DES MOTS

MERCREDI 16

20h

danse

JE DANSE PARCE QUE JE ME MÉFIE DES MOTS

DIMANCHE 20

15h 20h

ballet de l’OnR

ALL WE LOVE ABOUT SHAKESPEARE

MARDI 22

20h

ballet de l’OnR

ALL WE LOVE ABOUT SHAKESPEARE

152


JANVIER

-

OSM

CONCERT DU NOUVEL AN

VENDREDI 8

20h

OnR

LA TRAVIATA

DIMANCHE 10

15h

OnR

LA TRAVIATA

VENDREDI 1

er

FESTIVAL LES VAGAMONDES DU MERCREDI 13 AU SAMEDI 23 JANVIER MERCREDI 13

20h

humour

FELLAG

JEUDI 14

19h

théâtre

6 A.M. HOW TO DISAPPEAR COMPLETELY

VENDREDI 15

20h

théâtre

6 A.M. HOW TO DISAPPEAR COMPLETELY

SAMEDI 16

21h

musique du monde

DHAFER YOUSSEF

MARDI 19

20h

théâtre

LE SORELLE MACALUSO

MERCREDI 20

20h

théâtre

LE SORELLE MACALUSO

MERCREDI 20

20h

flamenco

BOSQUE ARDORA

VENDREDI 22

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 4 VAGAMONDES

SAMEDI 23

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 4 VAGAMONDES

JEUDI 21

20h

théâtre à La Kaserne

LA MÉLANCOLIE DES DRAGONS

MERCREDI 27

20h

cabaret, chanson

FRANÇOIS MOREL

JEUDI 28

19h 20h

installation vivante

FRANCE DISTRACTION

VENDREDI 29

19h 20h

installation vivante

FRANCE DISTRACTION

SAMEDI 30

17h 18h 19h

installation vivante

FRANCE DISTRACTION

FÉVRIER MERCREDI 3

20h

danse, théâtre

VADER

VENDREDI 5

20h

jazz éthiopien

MULATU ASTATKÉ

VENDREDI 5

20h

jeune public, cirque

EXTENSION

SAMEDI 6

17h

jeune public, cirque

EXTENSION

VENDREDI 19

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 5

JEUDI 25

19h

théâtre

CUANDO VUELVA A CASA VOY A SER OTRO

VENDREDI 26

20h

théâtre

CUANDO VUELVA A CASA VOY A SER OTRO

SAMEDI 27

20h

OnR

L’AFFAIRE MAKROPOULOS

153


MARS

20h

danse, hip-hop

EXTENSION + HYBRIDE

MERCREDI 2

20h

danse, hip-hop

EXTENSION + HYBRIDE

MERCREDI 2

20h

spectacle musical

CONCERT POUR LE TEMPS PRÉSENT

JEUDI 3

19h

danse, hip-hop

EXTENSION + HYBRIDE

VENDREDI 4

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 6

SAMEDI 5

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 6

MARDI 8

20h

théâtre

JE TE REGARDE

MERCREDI 9

20h

théâtre

JE TE REGARDE

JEUDI 10

19h

théâtre

JE TE REGARDE

JEUDI 10

19h

danse

THE PAST

MERCREDI 16

15h

jeune public, comédie musicale

PARADIS LAPSUS

JEUDI 17

19h

danse

PRESS

VENDREDI 18

20h

danse

PRESS

VENDREDI 18

20h

cirque

SUPER SUNDAY

SAMEDI 19

19h

cirque

SUPER SUNDAY

MARDI 22

20h

théâtre

NOS SERMENTS

MERCREDI 23

20h

théâtre

NOS SERMENTS

MERCREDI 30

15h

jeune public, théâtre

DORMIR CENT ANS

MARDI 1

ER

AVRIL VENDREDI 1 ER

20h

ballet de l’OnR

CASSE-NOISETTE

SAMEDI 2

15h 20h

ballet de l’OnR

CASSE-NOISETTE

DIMANCHE 3

15h

ballet de l’OnR

CASSE-NOISETTE

MARDI 19

20h

danse

GOLDEN HOURS (AS YOU LIKE IT)

MERCREDI 20

20h

théâtre

TRILOGIE DU REVOIR

JEUDI 21

19h

théâtre

TRILOGIE DU REVOIR

VENDREDI 22

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 7

SAMEDI 23

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 7

mardi 26

20h

jazz, musique improvisée

SARAH MURCIA

MERCREDI 27

20h

jazz, musique improvisée

SARAH MURCIA

JEUDI 28

19h

théâtre

ÇA IRA (1) FIN DE LOUIS

VENDREDI 29

19h

théâtre

ÇA IRA (1) FIN DE LOUIS

154


MAI MARDI 3

20h

opéra hip-hop, théâtre

AGAMEMNON

VENDREDI 6

20h

jazz

CHARLES LLOYD & JASON MORAN

MARDI 10

20h

danse, poésie

ICÔNES

MERCREDI 11

20h

danse, poésie

ICÔNES

MERCREDI 11

20h

théâtre

LA MOUETTE

JEUDI 12

19h

théâtre

LA MOUETTE

VENDREDI 13

20h

théâtre

LA MOUETTE

DIMANCHE 15

16h

théâtre au TNS, Strasbourg

INCENDIES

SAMEDI 21

20h

musique du monde

ANTHONY JOSEPH

MERCREDI 25

20h

théâtre

LES ARMOIRES NORMANDES

JEUDI 26

19h

théâtre

LES ARMOIRES NORMANDES

VENDREDI 27

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 8

SAMEDI 28

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 8

JUIN VENDREDI 3

20h

OnR

DAS LIEBESVERBOT

DIMANCHE 5

15h

OnR

DAS LIEBESVERBOT

SAMEDI 11

19h

concert tango

MELINGO

MERCREDI 15

à venir

jeune public

SPECTACLE TRÉTEAUX JEUNESSE

programmation en cours

VENDREDI 17

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 9

Samedi 18

20h

OSM

CONCERT SYMPHONIQUE 9

VENDREDI 24

20h

ciné-concert

COUNTER PHRASES

JUILLET VENDREDI 8

19h30

OnR

DON CARLO

DIMANCHE 10

17h

OnR

DON CARLO

155


156


La Filature, Scène nationale est subventionnée par la ville de Mulhouse, le ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Alsace, la région Alsace, le conseil départemental du Haut-Rhin.

LES PARTENAIRES MÉDIA NATIONAUX POUR LA SAISON France Culture soutient le spectacle vivant

DIRECTION DE LA PUBLICATION

Monica Guillouet-Gélys RÉDACTION

l’équipe de La Filature, Joëlle Gayot et Gérard Mayen NUMÉROS DE LICENCES D’ENTREPRENEUR DE SPECTACLES

1-1055735 / 2-1055736 / 3-1055737 CRÉATION GRAPHIQUE

Atelier 25 (Capucine Merkenbrack et Chloé Tercé avec Benjamin Mira) PHOTO

page 146 © Marion Lefebvre IMPRESSION

Snel

PAPIER

Munken print white 90 gr TYPOGRAPHIE

Adobe Caslon Pro & Bureau Grotesque


La Filature - Scène nationale - Mulhouse (SAISON15-16)  
La Filature - Scène nationale - Mulhouse (SAISON15-16)  
Advertisement