Page 1

8 SCÉNARIOS POUR LE PAV UNE ARCHIVE PUBLIQUE


mandant de l’étude Office de l’Urbanisme de l’ ètat de Genève 2


mandataire de l’étude la fabrique de l’espace 3


UNE ARCHIVE PUBLIQUE DE

L’ESPACE

DU FUTUR

4

PUBLIC


PROJET P 6-93

DéROULEMENT P 94-191

8 SCéNARIOS P 192-393

5


UNE ARCHIVE PUBLIQUE

6


PROJET

7


INDEX

8


01 LE PROJET p 10-21

02 ABORDER LE FUTUR DE L’ESPACE PUBLIC p 22-35

03 MANIFESTE p 36-39

04 ORGANISATEUR p 40-43

05 LA PARTICIPATION p 44-65

La participation DANS l’espace public La participation digitale Un terrain d’expérimentation

06 8 THéMATIQUES COMME GRILLE D’ANALYSE p 66-89

Récolter les données DANS l’espace public Un atelier de prospective

07 VERS UN FUTUR PUBLIC p 90-93

retour sur une expérience participative

9


01 DE L’ESPACE PUBLIC DU FUTUR

10


LE PROJET

11


PAV

12


13


Le site Praille-Acacias-Vernets (PAV) à Genève est amené à muter durant les vingt prochaines années pour se transformer en un nouveau morceau de ville. Il est sous-divisé en plusieurs quartiers dont le secteur “Grosselin” situé sur la commune de Carouge.

GROSSELIN

14


15


Projet urbain de grande ampleur, sa construction débutera dès 2018 au 13 chemin de la Marbrerie, pour s’achever à l’horizon 2050. Celui-ci prévoit une densité très élevée (plus de 3700 logements) et fait donc de l’espace public une notion centrale pour le bien-être des futurs habitants. Le Département de l’Aménagement et du Logement de l’Etat de Genève (DALE) a d’ores et déjà mis en place plusieurs outils de participation afin d’établir l’avant-projet, dont un Forum et une série d’ateliers d’urbanisme participatif animés par le bureau Urbaplan.

prospective participative 16


Marbrerie 13 17


le collectif “la Fabrique de l’Espace” a été mandaté pour mettre en place un processus de prospective participative entre les mois de juillet et décembre 2017. L’objectif était d’établir plusieurs scénarios pour l’espace public du futur dont pourra s’inspirer le quartier “Grosselin”. Le collectif met l’habitant au centre du projet, et se positionne comme “un faciliteur de dialogue” entre les professionnels de l’urbain et ceux qui vivent la ville au quotidien. La participation est ainsi envisagée de manière multi-spatiale en délocalisant le projet (du secteur Grosselin jusqu’au canton de Genève) pour aborder la conceptualisation et la conception de l’espace public. Le but est d’amener le citoyen à se questionner sur l’espace public qu’il désire pour pouvoir agir. De cette manière, on allie la réflexion et l’imagination avec des actions concrètes, car on envisage la prospective comme le dessin des futurs possibles. A travers une archive mobile (matérialisée sous

18


MARBRERIE 13 espace partagé friche insdustrielle forum Grosselin

Carouge - Genève 19


workshops - interventions sur l’espace public 20


la forme d’un véhicule qui a sillonné la ville), les habitants ont ainsi pu la remplir de textes, d’images, de sons, de vidéos ou encore d’objets. La compilation de ces diverses sources a permis d’élaborer différents scénarios en abordant différentes thématiques. Afin d’y parvenir, trois formes de production créatives ont été proposées: 1 Des rencontres dans l’espace public avec la population genevoise. 2 un atelier de prospective. 3 Un terrain d’expérimentation situé au chemin de la Marbrerie 13 à Carouge. L’intégralité des informations, des idées et des réflexions ont été compilées sur le site internet du projet: archivedufutur.com. L’archive est donc consignée sous forme digitale, mais également dans le véhicule qui contient “une commode aux cent tiroirs”.

21


02

22


ABORDER LE FUTUR DE L’ESPACE PUBLIC

23


“Ce qui est dérangeant quand on veut écrire sur le futur, c’est que l’on se base toujours sur le passé. Sur ce qui s’est dit, s’est fait ou n’est pas fait. Pour à la fin, répéter inlassablement les mêmes choses”. Aborder le futur de l’espace public, c’est avant tout s’intéresser à ce que sera notre ville demain. Et donc, à comment elle sera planifiée, construite. Par qui? Dans quels buts? A cela, nous devons ajouter des tendances actuelles dans la fabrique urbaine que cela soit la participation (ou la consultation?), l’urbanisme transitoire, ou encore la prédominance architecturale. Cependant, nous pouvons espérer que la ville sera repensée comme un lieu habitable, vibrant et de participation que l’on retrouve dans les idées de contributive city, collaborative city ou encore de demopolis et qui prennent de plus en plus forme, portées par un questionnement qu'amène la culture digitale. C’est une remise en cause des structures traditionnelles de la ville, de ses processus et de ses perspectives. Les difficultés récurrentes d’adaptation aux nouveaux enjeux en matière de mobilité, d’égalité territoriale, d’écologie urbaine ou de transparence politique ne pourront pas résister au mouvement imposé par l’innovation sociale et démocratique.

24


Hier, la crise de la représentation s’accumulait à celle de la participation, délaissant les processus comme outils d’apprentissage et d’impact. La démocratie directe, mais surtout les modèles de délibération et les civics tech, seront des outils qui vont déterminer une dynamique urbaine de réseaux. Progressivement, de nouveaux acteurs sont ainsi sollicités, tout comme de nouveaux outils dans les modèles décisionnels; et on peut s’attendre à un hackage perpétuel par l’émergence d’une intelligence citoyenne qui va demander encore plus de réactivité et de spontanéité à l’urbain. Cela traduit le potentiel des collaborations entre les institutions et le tiers secteur, faisant écho à l’innovation portée en matière de démocratie digitale, et qui se développe par le biais d’une émancipation encouragée par des projets d’innovation sociale. Rejkavik, Helsinki, Madrid, Paris, Amsterdam, Barcelone, ont déjà développé de nouvelles expériences par le biais de technologies qui se diffusent dans la ville en suggérant de nouvelles pratiques, créant et alimentant de nouveaux espaces publics physiques et digitaux. Et si leur caractère hybride et inclusif est une problématique constante, c’est dans leur relation au territoire qu’elles se construisent et qu’elles ont leur influences. La ville, c’est donc cette créativité qui trouve son application sur l’espace, et qui rend tangible les évolutions. Malgré les différents recours, les berges de la Seine à Paris se sont fermées 25


davantage à la voiture, et Barcelone a renforcé son plan de piétonnisation qui s’inspire du modèle du Super-block dessiné par Cerdà qui repousse les axes de mobilité en dehors de micro-zones de vie qui font la part belle à l’espace public. Le vélo est le seul mode de déplacement à y être autorisé, et les enfants retrouvent un espace en bas de chez-eux qui redonnent vie à Jane Jacobs. Aussi, l’urbain dialogue de plus en plus avec le territoire. Les champs se font de la ville, et l’urbanisme participatif ou l’architecture temporaire trouve de plus en plus un terrain de jeu hors des frontières du bitume; non seulement pour expérimenter, mais surtout pour créer. Dans un futur proche, on peut s’attendre à ce que plusieurs villages s’associent pour lancer une plateforme digitale de services afin de créer des intercommunalités numériques, et l’on pourra voyager au milieu de nos campagnes avec nos voisins plus rapidement que le RER B en région parisienne. Les bourgs retrouveront leurs dynamismes d’antan et se verront peu à peu gentrifier par la venue de la bohème des villes voisines. Les food-truck remplaceront les camions du boucher, et les marchés du dimanche seront un rendez-vous incontournables. Cela aura le bon goût de revivifier l’agriculture locale et de recréer des espaces publics qui sauront redonner vie à l’Agora lorsqu’il faudra débattre de pollution dans les vallées ou de la chasse aux loups. Mais aujourd’hui, la ville représente déjà le 26


la ville?

27


Genève

Le Grand Genève 28


cadre de vie majoritaire de la population, et le sera donc encore davantage dans les prochaines décennies. Si globalement, la population urbaine mondiale dépasse déjà le taux de 50%, il est déjà d’environ 75% en Suisse. Localement, cette évolution est encore plus importante puisque le Grand Genève va surpasser le million d’habitants en 2018, et les projections sont de l’ordre d’une augmentation de 30 à 40% d’ici 2040 - soient jusqu’à 360 000 habitants supplémentaires d’ici 30 ans ! Des chiffres vertigineux, confirmés par l’OST, l’OCSTAT et l’INSEE, qui mettent tous en avant la crise du logement actuelle et à venir: un élément essentiel lorsque l’on pense la ville du futur à Genève. Non seulement parce que cette pression démographique entraîne une pression sur l’urbain de manière générale (gestion des flux, et la mobilité particulièrement), mais surtout pour les pressions que cela exerce sur le processus de production de la ville. A devoir faire vite, on fait souvent mal. Et que cela soit le nombre de logements construits, la densité du réseau de transport public ou encore le nombre d’espaces verts, tous auront une influence sur l’urbanité et sur la manière dont la population va vivre la ville. Dans ce sens, les espaces publics en sont une pierre angulaire.

29


Qu’ils soient compris dans leur vision instrumentale ou pour leur portée politique, les espaces publics sont porteurs de commun et ont une fonction importante pour la ville. Ils permettent le loisir, la rencontre, la mobilité, la culture, le commerce, et parfois même des interactions sociales et politiques qui vont faire vivre la ville. Ce sont encore des espaces de mixité qui témoignent de la vitalité d’une ville : qui ne se souvient pas de sa balade sur les ramblas de Barcelone, de la découverte incessante des rues de Naples ou encore des canaux d’Amsterdam. Mais on se souvient tout autant du verre partagé sous les platanes d’une petite place de village ou des parties de football contre les portes de la maison d’en face. L’espace public est ainsi un lieu d’identité et d’identification. De reconnaissance. De souvenirs. Et de perspectives. C’est pour cela que nous avons réalisé ce travail de prospective participative sur l’espace public du futur. Dans le but d’aborder le futur de la ville et des ses espaces publics avec les habitants, et d’envisager le commun à travers la future planification des espaces publics du quartier Grosselin.

30


Espace public 31


Le quartier Grosselin est un secteur du grand projet PAV (Praille Acacias Vernets) qui s’étend sur les communes de Genève, Lancy et Carouge. Il représente un des plus grands potentiel de logements du canton, et sera un centre de la ville et de l’agglomération par son lien avec le futur réseau RER dont “la vocation d'extension de la ville dense devra se réaliser dans un processus de mutation progressive” - pour reprendre les mots de l’Office de l’Urbanisme du Canton de Genève. Dans le PAV, le secteur Grosselin va donc représenter plus de 3000 logements. Situé sur la commune de Carouge, il veut promouvoir la mixité et la participation. C’est dans ce cadre que nous avons mis en place cette démarche de prospective participative. Prospective, car nous avons abordé le futur de l’espace public, ses enjeux, ses problématiques. Et participative, car nous avons interrogé les habitants du futur quartier mais aussi du canton, tout autant futurs habitants potentiels du secteur et certainement futurs usagers du PAV.

32


Ainsi aborder le futur de l’espace public, c’est avant tout se confronter à certaines problématiques : la transition écologique, les relations de pouvoir, l’architecture, la mobilité, la gouvernance. Des éléments qui questionnent la conception de l’espace public aujourd’hui et sa réalité empirique. Et qui sont des enjeux indissociables de celui de l’espace public du futur. Nous avons donc choisi d’élaborer une grille d’analyse autour de huit thématiques que sont le droit à la ville, la matérialité, la mémoire, le digital, la résilience, la mobilité, la réglementation et la mésologie. L’importance de ses thématiques, mais aussi parfois leur intangibilité, nous ont poussés à nous orienter vers un travail de prospective backcasting. C’est-à-dire en cherchant à construire des futurs désirables avant de nous intéresser aux scénarios pour y parvenir. La liberté de penser, d’envisager l’utopie, est de cette manière l’élément déclencheur de la réflexion que l’on forme dans l’interaction avec les habitants autour des huit pistes précédemment citées.

33


Connexions 34


THéMATIQUES 35


03

36


MANIFESTE

37


Notre objet de travail se confond dans les rues, les parcs et les places de nos villes, mais nous nous attachons à en discerner les structures, les formes et les fonctions. Nous nous intéressons aux processus qui font la ville et à ceux qui en sont les acteurs. C’est pourquoi nous envisageons notre action de manière transdisciplinaire et dans le dialogue. Pour cela, nous nous attachons à créer un espace de réflexion participatif qui peut solliciter diverses méthodologies et thématiques telles que la recherche-action, le numérique, l’architecture, l’art ou le politique Nous travaillons - in-situ - dans une implication forte et dans le dialogue - en sollicitant les dimensions sensibles de l’espace dans le but de le politiser Nous revendiquons la radicalité d’un geste qui cherche à questionner et à imaginer ce que peut être la ville de demain quant à sa matérialité, le droit à la ville et la transition écologiquee

“A la ville éternelle pourquoi ne pas opposer des villes éphémères et des contrantes mouvantes aux centres stables ? Toutes les audaces sont permises. Pourquoi limiter ces propositions à la seule morphologie de l'espace et du temps ? Il n'est pas exclu que des propositions concernent le style de vie, la façon de vivre dans la ville, le développement de l'urbain” H. Lefebvre, 1967

38


39


04

40


ORGANISATEUR

41


La Fabrique de l’Espace est un collectif multidisciplinaire basé à Genève (Suisse). Notre travail est articulé entre l’action et la recherche, l’individu et le collectif, la théorie et l’imagination, dans le but de participer à construire une ville publique et radicale. Ont travaillé sur ce projet: Matthias Lecoq, géographe et politologue Irene Gil Lopez, (ni)architecte (ni)artiste Valentin Dubois, architecte d’intérieur et designer Oriane Montfort, urbaniste Romain De Diesbach: construction Charlie Moine: construction Paola Corsini: photos Rebecca Bowring: photos

La Fabrique de l’Espace

lafabriquedelespace.com hello@lafabriquedelespace.com 42


43


05

44


LA PARTICIPATION DANS L’ESPACE PUBLIC

La participation DANS l’espace public La participation numérique Un terrain d’expérimentation 45


Le projet “Archive publique de l’espace public du futur” s’est déroulé dans le canton de Genève sur une durée de 7 mois. Il s’est construit autour de trois dispositifs qui ont permis de faire évoluer le projet grâce à la participation des habitants.

46


47


La participation DANS l’espace public Afin de rencontrer les habitants et les éventuels futurs habitants, nous nous sommes déplacés dans les différents espaces publics de trois communes du canton (Genève, Carouge et Vernier). Grâce à notre véhicule, que nous avons spécialement préparé pour l’occasion, nous avons ainsi pu organiser 10 rencontres dans l’espace public. Cela fut l’occasion de présenter le projet urbain, mais surtout de parler du futur de la ville avec les habitants pour comprendre leurs besoins mais aussi la manière dont ils l’envisagent. Pour cela, le véhicule déployait 3 dispositifs d’interactions ainsi qu’une bibliothèque.

48


Chaque dispositif explorait une temporalité différente. Le passé était ainsi scanné à l’aide du Consultator: les participants devaient se mettre un casque sur la tête pour que celuici puisse inspirer leurs souvenirs et leurs anecdotes en lien avec l’espace public. L’Inspirator analysait le présent: objet hybride entre un appareil photo et un aspirateur, il était le témoin des éléments du présents qui ont marqué les habitants. Nous avons ainsi pu récolter des images et de la matière. Le futur était envisagé à l’aide du Conformator. un outil de composition d’éléments importants pour les jours à venir qui, mis ensemble, représentaient une vision du futur à partager. De cette manière, les 100 tiroirs du véhicule ont été progressivement remplis - et consultés - au fil des différentes interactions avec le public. Le but était de construire de manière collective cette « archive mobile», et de questionner et d’envisager l’espace public du futur.

49


50


MODE D’EMPLOI (distribué aux participants)

51


Bienvenue! Vous rentrez ici dans un espace de réflexion-action

quels usages? quelle forme? quelles règles? Le but est de construire de manière collective une archive de l’espace public du futur Nous vous invitons à utiliser les dispositifs pour ARCHIVER vos idées, vos besoins, vos souhaits

CONSULTACTION

INSPIRATION

CONFORMATION

l’écho du passé revenir à votre mémoire pour construire l’avenir

la matière du présent inspirez-vous d’où vous êtes et aspirez à un futur meilleur

les compositions du futur imaginez vous dans 30 ans ...

enregistrez une anecdote ou un souvenir que vous avez vécu sur l’espace public

prenez les éléments du présent et les détournez-les vers le futur

construisez votre maquette en fonction des différentes variables et thématiques

52


53


La participation numérique Le site internet (archivedufutur.com) regroupe l’intégralité du processus et permet des contributions directes de la part de ceux qui le consultent. Il devient ainsi un outil de transparence, de communication mais également d’intelligibilité du projet. Il était ainsi possible de remplir un questionnaire online afin de pouvoir laisser une idée, un besoin ou une suggestion pour bâtir l’espace public du futur. Le projet était aussi actif sur les différents réseaux sociaux et proposait une newsletter qui a informé des évènements à venir et des avancements du projet.

54


Facebook: page “la Fabrique de l’Espace” Instagram: #archivedufutur Twitter: @Fabrikspace 55


56


Un terrain d’expérimentation Au fur et à mesure que l’archive était complétée grâce aux rencontres avec les habitants, nous avons commencé à représenter physiquement ces différentes données sur la parcelle de la Marbrerie 13. Comme cette friche sera le point de départ de la construction du nouveau quartier, il était important que ce nouveau commencement puisse se faire sur la base des besoins et des idées des habitants. Symboliquement, nous avons donc construit des boîtes monumentales - une pour chacune des thématiques abordées, plus une vide représentant les autres enjeux que nous n’avons pas approfondis. Le but étant de proposer une représentation physique des idées collectées, chaque boîte a été pensée vis-à-vis de l’interaction qu’elle aura avec le visiteur mais aussi dans le but de permettre une meilleure compréhension des enjeux soulevés lors du processus de participation.

57


De cette manière, le droit à la ville est représenté par un mur d’escalade sur lequel différentes voies sont tracées, faisant le lien avec les différentes idées des habitants et démontrant la difficulté d’accès au droit à l’oeuvre et à la ville dans son ensemble. La mésologie est une boîte coupée en deux, dont la moitié est un filet blanc qui offre du mouvement et de nombreuses possibilités en même temps qu’elle s’accroche au visiteur pour démontrer son urgence. La mémoire est une boîte à remonter le temps qui, grâce à un mécanisme inspiré des boîtes à musique, lit une partition écrite par les souvenirs des habitants. L’ensemble des boîtes permet ainsi de découvrir cette archive sous un autre jour et d’offrir une expérience sensible du futur.

58


59


60


PROGRAMME

(distribué aux participants)

6

2

4

8

5

1 3

7 9

MARBRERIE 13 espace partagé friche insdustrielle forum Grosselin PAV

61


Un véhicule partira de la Marbrerie 13 pour se déplacer à travers le canton de Genève en s’installant sur

différents POINTS de la ville L’objectif est d’élaborer des scénarios pour le futur espace public du PAV (secteur Grosselin) en abordant des thématiques comme le droit à la ville, la transition écologique, les usages ou la forme de l’espace public venez participer, à biêntot!

RENCONTRES DANS L’ESPACE PUBLIC

ATELIERS DE PROSPECTIVE

1 mercredi 13 septembre pavillon Sicli

14-15-16 décembre (sur inscription)

2 samedi 16 septembre parc des Cropettes 3 mercredi 20 septembre pavillon Sicli

TERRAIN D’EXPERIMENTATION ET CONSTRUCTION DES FUTURS POSSIBLES

4 vedredi 13 octobre place de la Navigation

jeudis et vendredis 14:00 - 19:00

5 samedi 14 octobre plaine de Plainpalais

(entrée libre)

6 vendredi 27 octobre commune de Vernier

PROGRAMME SUR ARCHIVEDUFUTUR.COM

chemin de la Marbrerie 13, Carouge

7 samedi 28 octobre commune de Carouge 8 jeudi 11 novembre quartier des Grottes 9 samedi 13 novembre chemin de la Marbrerie 13

62


63


UNE ARCHIVE

DE L’ESPACE

DU FUTUR

64


PUBLIQUE

PUBLIC

65


06

66


8 THéMATIQUES COMME GRILLE D’ANALYSE

8 ENJEUX RéCOLTER LES DONNéES DANS L’ESPACE PUBLIC UN ATELIER DE PROSPECTIVE

1. les intervenants

2. les participants

3. les scénarios 67


8 ENJEUX Pour se projeter et comprendre le futur, nous avons décidé de nous concentrer sur 8 thématiques qui représentent à nos yeux les principaux enjeux de l’espace public: sa matérialité, c’est-à-dire son architecture, son design et les matériaux qui le constitue; la mésologie, comprise comme la relation des êtres avec leurs milieux, et plus particulièrement l’équilibre entre l’homme et la nature; la réglementation de l’espace public, qui sont les règles qui limitent et encadrent les usages; la mobilité, qui occupe la majeure partie de l’espace public aujourd’hui et qui fait l’objet de nombreux débats; le droit à la ville, qui évoque l’accessibilité et la mixité, mais aussi le droit à participer à la production de l’espace public; la mémoire, qui fait écho à l’histoire du lieu mais aussi au lien à construire avec le passé pour mieux comprendre le futur; la résilience, qui met en avant la capacité d’un lieu, par ses caractéristiques morphologiques mais aussi grâce à ses habitants, à faire face aux problèmes; et enfin le digital, c’est-à-dire l’importance croissante des technologies dans la gestion de la ville et dans la demande pour de nouveaux usages. Ces 8 thématiques ont permis d’analyser les données récoltées en les mettant rapidement en perspective selon les échelles du projet. Elles représentent donc une grille d’analyse mais aussi un champ de lecture pour les propositions. 68


69


RéCOLTER LES DONNéES SUR L’ESPACE PUBLIC Le projet en quelques chiffres 52 questionnaires de diagnostic 41 représentations du futur 39 entretiens de mémoire 23 projets d’espace public du futur 14 matières récoltées 33 photos enregistrées 9 témoignages audio 53% pour l’interdiction des voitures 57,5% d’espaces pour le végétal 44% mentionnent la résilience 0 contribution digitale 53% pour une gestion commune

70


La démarche participative du projet s’est réalisée entre les mois de juillet et décembre 2017. Nous avons organisé 10 rencontres sur l’espace public dans le canton de Genève, majoritairement lors de moments du quotidien des habitants (à l’exception de deux événements à Genève). Cette démarche qualitative, basée sur des questionnaires ouverts et multi-dimensionnels, a permis la participation d’une centaine d’habitants via des entretiens, des témoignages, et la récolte d’idées pour penser l’espace public du futur. En parallèle, une application digitale (archivedufutur.com) a été mise en place pour permettre un autre canal de participation et assurer la transparence de la démarche. Aucune participation n’a été enregistrée via l’application.

71


72


L’inauguration du projet s’est déroulée le 1er juillet 2017 au 13, chemin de la Marbrerie à Carouge. Cette parcelle, gérée par le Forum Grosselin - structure associative qui regroupe des habitants intéressés à prendre part au projet urbain - est une friche située au milieu du quartier artisanal de Grosselin. L’inauguration a réuni une centaine de personnes, habitants et membres du forum ou d’autres associations. Nous avons présentés nos différents dispositifs (consultator, inspirator, conformator) et étalé une grande toile sur une table au milieu de l’espace en blanc - un cercle de graviers blancs, symbolisant le futur et la possibilité d’écrire une nouvelle page de la ville. Nous nous sommes ensuite rendus deux fois au Pavillon Sicili pour la quinzaine de l’urbanisme, au festival Alternatiba, à la place de la Navigation et sur la plaine de Plainpalais à Genève, dans le quartier Gordon Bennett à Vernier, ainsi que sur la place du marché et au club des aînés à Carouge, avant de proposer une dernière rencontre à la Marbrerie 13. Nous avons regroupé les informations selon les 8 thématiques précédemment présentées : le droit à la ville, la mésologie, la matérialité, la résilience, le digital, la réglementation, la mobilité et la mémoire. Non représentative des données récoltées, elles sont davantage des guides pour se confronter aux enjeux de l’urbain dans le futur. Nous avons ainsi mis en avant la dichotomie qui 73


existe entre l’évolution certaine de la ville digitale, et le peu d’intérêt que cela suscite chez les habitants. La mobilité (douce, tel un dictat) est comprise avant tout comme un combat contre la voiture et les parkings. Nous avons confirmé le lien entre le quotidien et la mémoire, qui se concentre sur les usages de loisirs (se détendre, jouer) et les lieux habituels (la place du village, le parc). La matérialité de l’espace public demande un changement radical, de la minéralité vers le vert. La ville-jardin est ainsi l’utopie principale des participants, ce qui est aussi leur représentation d’une transition écologique qui pourrait passer par la réduction des matériaux sur-consommateurs d’énergie (39%), l’interdiction des voitures (53%) ou encore la gestion commune de l’espace public (53%). Cela demande une réglementation qui puisse “favoriser les échanges spontanés” ou encore “créer tous les éléments naturels que l’on trouve”. Dans un autre domaine, le droit à la ville est ainsi une notion complexe qui s’explore de différentes manières: via la culture, le jeux; via la modularité, la mobilité douce; via le travail, le genre, l’autogestion. Enfin, la résilience est perçue comme une notion centrale par 44% des répondants, mais sans savoir comment la traduire sur l’espace ou dans les usages.

74


75


UN ATELIER DE PROSPECTIVE L’élaboration des scénarios est la dernière étape de notre projet. Il fait suite à des étapes de collecte de données et de réflexion participative qui se sont conclues lors d’un atelier de 3 jours. Cet atelier a réuni une vingtaine de personnes les 14, 15 et 16 décembre 2017 au 3DD - espace de concertation de l’Etat de Genève. Nous avons pu compter sur la présence de Fabienne Lonthie de Perpsective.Brussels (Bruxelles), d’Emanuela Donnetti d’Urbano Creativo (Milan) et de Jon Garbizu du collectif Todo por la Praxis (Madrid). Ces trois intervenants ont pu partager leur expérience avec les participants lors d’une conférence organisée le 15 décembre, mais aussi lors du travail de constitution des scénarios où nous avons partagé ensemble les pistes de réflexion.

76


1. Les intervenants Fabienne Lontie www.perspective.brussels/fr Présentation de Fabienne Lontie: https://www.slideshare.net/3ddge/fabienne-lonthiebouwmeestermaitrearch itecte

La région de Bruxelles est située entre Flandre & Wallonie, et a connu un boom démographique ces dernières années (+25% entre 2005 et 2025). Elle est constituée par 19 communes, qu’il est parfois difficile à fédérer, alors que de grands programmes urbanistiques ont défini Bruxelles entre les années 1950's et 1970's. Aujourd’hui, pour organiser son aménagement, la région de Bruxelles a identifié des Zones de Rénovation Urbaine et a mis en place des Contrats de Quartier sur 5 thématiques (logement, équipements, environnement, cohésion sociale, espace public). Le financement se fait de la région pour la commune (1 an pour définir les programmes + 4 ans pour les marchés publics + 2 ans pour les chantiers). Ces démarches sont accompagnées par des processus participatifs qui sont mis en place rapidement, bénéficiant d’un financement et d’une temporalité pour se développer autour d’intérêts locaux. Les contrats de quartier sont donc de petites opérations qui s'accumulent au fil du temps, et qui changent le quartier par phases.

77


Emanuela Donnetti http://www.urbanocreativo.it/nuovo/ Présentation d'Emanuela Donnetti: https://www.slideshare.net/3ddge/emanuela-donetti-smart-city-poursmart-citizens-qui-est-intelligent-dans-la-ville-intelligente

Le concept de “smart city” interroge l’acteur de la ville et pose la question de savoir qui est intelligent dans la ville ? Le début de cette idée apparaît dès le début du XXème siècle par le biais d'artistes qui voulaient démontrer la contemporanéité de la ville (Boccioni, La strada entra nella casa (1911), Officine a Porta Romana (1910)). De cette manière, on comprend le concept de smart city comme "une ville qui cherche à mettre ensemble toutes les couches d'expérience de la ville". La smart city s'insère ainsi dans la société liquide (Bauman/Rifkin) on interrogeant la dimension de la communauté tout en se basant sur la liberté et le choix. On observe aussi que la ville change et sa sémantique aussi (nomadic

working, coworking, virtual office, MOD (mobility on Demand), e-commerce, taxes de congestion/ pollution, wifi/internet of things, e-conférences, smart, geo-based object and events).

La mobilité évolue en lien avec la smart city (bus électriques, trans-millenium, blablacar, car-sharing), ce qui fait évoluer la réflexion sur l'expérience utilisateur (UX) et le Design. Emergent de nouveaux acteurs de la mobilité (FabLab, artisans) ainsi que des innovations 78


technologiques (hyperloop, qui s'est développé en opensource au début). La smart city est ainsi une révolution de la connaissance où tout est accessible: "de la connaissance hiérarchique à la connaissance participée".

79


Jon Garbizu www.todoporlapraxis.es/ Présentation de Jon Garbizu: https://www.slideshare.net/3ddge/jon-garbizu-txp

Le collectif TXP est basé à Madrid depuis le début des années 2000 et a réalisé de nombreux projets tels que El barrio es Nuestro. Certains projets se réalisent à la demande des voisins dans le but de revendiquer de l'espace, et donc de (ré)affirmer une identité ou de visualiser des problématiques urbaines. Il y a donc des projets en appui à un réseau vicinal sur un concept d'urbanisme évolutif (et temporaire), ou sur un appui technique et méthodologique (cartographie, propositions d'aménagements, appui communautaire). C’est le but du projet "Instituto DIY" à Vallecas depuis 2014, qui cherche un fort ancrage local en sollicitant l'économie sociale et solidaire. Le collectif réalise aussi de nombreuses structures d'usages sur l'espace public (projet Archive TAZ à Luxembourg, projet TANDEM, Cinema Usera) et utilise la co-construction comme point de départ de processus participatif (Extremadura, Caracas). Les premiers éléments conclusifs sur le rôle des mouvements sociaux et de collectifs d’architectes est que les liens avec l'administration sont divers, parfois conflictuels, et que si la qualité des projets n'en dépend pas, la possibilité de réalisation de ces projets est par contre en lien direct. 80


81


82


2. Les participants Cet atelier a regroupé une vingtaine de personnes, le nombre variant du premier au dernier jour. La majorité étant des habitants en lien direct avec les questions d’aménagement. Trois personnes sont venus d’autres villes (Lyon, Lausanne). Les participants ont donc suivi une méthodologie de backcasting qui avait pour objectif de partir du futur, de l’utopie, puis de créer des cheminements pour depuis le présent. Depuis la situation actuelle définie par les projets d’aménagement à Genève, par les enjeux du développement urbain, par les informations que nous ont confiées, tous les participants à la démarche participative de l’Archive Publique du Futur. “Je m’approche de deux pas, elle s’éloigne de deux pas. J’avance de dix pas et l’horizon s’enfuit dix pas plus loin. J’aurai beau avancer, jamais je ne l’attendrai. A quoi sert l’utopie ? Elle sert à cela : à cheminer” E.Galeano

83


Les participants ont donc d’abord réalisé des images du futur. En s’inspirant des données que nous leur avons distribuées et de la bibliothèque éphémère mis à disposition par le collectif au 3DD, chacun a réalisé une image fictive de son espace public du futur. Pour ce faire, nous avons partagé des pistes de travail et nous nous sommes regroupés autour d’éléments méthodologiques: - description des images selon les 8 thématiques - identification des opportunités et des contraintes actuelles - identification des hypothèses motrices (et des ruptures) et auxiliaires (les conditions de réalisation) Diverses idées ont surgi tout au long de l’atelier autour de concepts clés : - la société collaborative - l'appropriation citoyenne - les situations éphémères - le détournement / la création culturelle - la formation / l'éducation - la conception pluri-disciplinaire de l'espace public - la transition écologique

84


85


86


3. Deux scénarios transversaux ont été formalisés 1. ESPACE POLITIQUE HORIZONTAL Le point de départ est une image en "grille" qui représente la structure sociale de la ville mais aussi sa matérialité. Il y a une trame qui reste, qui peut-être effacée mais jamais complètement. Les contours sont flous mais les activités sont diverses. On évoque l'autogestion, les possibilités de l'éducation et de la pédagogie pour le faire. Cela sollicite aussi d'autres types d'espaces publics que les espaces extérieurs de la ville. - contraintes/opportunités : crise des institutions publiques et de la gouvernance liée à un cadre législatif contraignant - hypothèse motrice : changement dans la structure de la propriété foncière => hybridation publique/privé => espace public => espace commun - leviers: économie circulaire, nomadisme migration), la production agricole

(mouvement/

- liens : réchauffement climatique (autre mode de gestion (écologique) des ressources)

87


2. ESPACE PUBLIC SANS FRONTIÈRE Il y a trois images de départ liées aux trames possibles et au mouvement de l'espace public; qu'il soit modifiable et modulable sans organisation hiérarchique - valeurs de départ : trans-pluri-disciplinarité + culture - acteurs : coopérative / administration / association - outils : contrats de travail -> légitimité pour les acteurs vis une rémunération - contraintes : espace public figé, rigide et régie par un seul corps de métier, organisé autour de la mobilité - leviers : simplifier les règles, former les citoyens à l'usage de l'espace public (connaissance des lois et des procédures tout en les simplifiant) - planifier juste le nécessaire pour laisser de l'espace à l'appropriation : financer le travail citoyen (réorganiser les budgets de construction de l'espace public) => revoir les formations des métiers de l'aménagement vers l'inter-disciplinaire

88


89


07

90


VERS UN FUTUR PUBLIC

RETOUR SUR UNE EXPéRIENCE PARTICIPATIVE 91


RETOUR SUR UNE EXPéRIENCE PARTICIPATIVE Le fait d’envisager le futur de la ville avec les habitants est sans doute un moment privilégié. Nous avons eu le plaisir de le partager avec les habitants pendant plus de 7 mois. Nous l’avons compris comme une démarche politique, citoyenne, commune. Comme celle de se tourner vers un futur collectif et d’envisager des dynamiques de production qui vont se confronter à divers enjeux dont celle, centrale, de la transition écologique.

92


Plusieurs enseignements sont à tirer d’un tel processus participatif. D’abord, que le temps est un élément central. C’est en effet un liant naturel associé à la confiance, cet élément indispensable lorsque l’on parle de participation. Il aurait ainsi sans doute été plus judicieux de prendre plus de temps, d’être plus présents dans la rue, dans les quartiers, dans les communes. Cela aurait fait émerger davantage d’opinions, de réactions et donc, in fine, de commun. Un autre enseignement est le besoin de proximité; non pas temporelle sinon spatiale. Le terrain d’expérimentation à Marbrerie 13 a en effet pâti de ce manque de proximité, mais les interactions sur l’espace public ont été positives. Les habitants se sont montrés intéressés et convaincus par le besoin d’envisager collectivement le futur. Bref, de partager une vision. Nous espérons que ce projet n’était que le premier pas vers une compréhension de la ville comme espace de délibération et de construction collective.

93


DE L’ESPACE PUBLIC

94


DéROULEMENT

95


INDEX

96


par ordre chronologique

RENCONTRES DANS L’ESPACE PUBLIC terrain d’expérimentation ATELIER PROSPECTIVE

photos: Paola Corsini et Rebecca Bowring 97


Marbrerie 13 _ 20.08.2017 98


terrain d’expérimentation 99


Marbrerie 13 _ 20.08.2017 100


terrain d’expérimentation 101


Marbrerie 13 _ 20.08.2017 102


terrain d’expérimentation 103


Marbrerie 13 _ 10.09.2017 104


terrain d’expérimentation 105


Pavillon Sicli _ 13.09.2017 106


rencontre dans l’espace public 107


Pavillon Sicli _ 13.09.2017 108


rencontre dans l’espace public 109


Pavillon Sicli _ 13.09.2017 110


rencontre dans l’espace public 111


Pavillon Sicli _ 13.09.2017 112


rencontre dans l’espace public 113


Pavillon Sicli _ 13.09.2017 114


rencontre dans l’espace public 115


Parc des Cropettes _ 16.09.2017 116


rencontre dans l’espace public 117


Parc des Cropettes _ 16.09.2017 118


rencontre dans l’espace public 119


Parc des Cropettes _ 16.09.2017 120


rencontre dans l’espace public 121


Parc des Cropettes _ 16.09.2017 122


rencontre dans l’espace public 123


Marbrerie 13 _ 18.09.2017 124


terrain d’expérimentation 125


Marbrerie 13 _ 18.09.2017 126


terrain d’expérimentation 127


Marbrerie 13 _ 18.09.2017 128


terrain d’expérimentation 129


Marbrerie 13 _ 05.10.2017 130


terrain d’expérimentation 131


Place de la Navigation _ 13.10.2017 132


rencontre dans l’espace public 133


Place de la Navigation _ 13.10.2017 134


rencontre dans l’espace public 135


Plaine de Plainpalais _ 14.10.2017 136


rencontre dans l’espace public 137


Plaine de Plainpalais _ 14.10.2017 138


rencontre dans l’espace public 139


Plaine de Plainpalais _ 14.10.2017 140


rencontre dans l’espace public 141


Plaine de Plainpalais _ 14.10.2017 142


rencontre dans l’espace public 143


Marbrerie 13 _ 15.10.2017 144


terrain d’expérimentation 145


Marbrerie 13 _ 17.10.2017 146


terrain d’expérimentation 147


Commune de Vernier_Quartier Gordon Bennett _ 27.10.2017 148


rencontre dans l’espace public 149


Commune de Vernier_Quartier Gordon Bennett _ 27.10.2017 150


rencontre dans l’espace public 151


Commune de Vernier_Quartier Gordon Bennett _ 27.10.2017 152


rencontre dans l’espace public 153


Commune de Carouge _ 28.10.2017 154


rencontre dans l’espace public 155


Commune de Carouge _ 28.10.2017 156


rencontre dans l’espace public 157


Commune de Carouge _ 28.10.2017 158


rencontre dans l’espace public 159


Commune de Carouge _ 28.10.2017 160


rencontre dans l’espace public 161


Marbrerie 13 _ 03.11.2017 162


terrain d’expérimentation 163


Marbrerie 13 _ 03.11.2017 164


terrain d’expérimentation 165


Marbrerie 13 _ 25.11.2017 166


terrain d’expérimentation 167


Marbrerie 13 _ 25.11.2017 168


terrain d’expérimentation 169


Marbrerie 13 _ 28.11.2017 170


terrain d’expérimentation 171


Marbrerie 13 _ 28.11.2017 172


terrain d’expérimentation 173


Marbrerie 13 _ 28.11.2017 174


terrain d’expérimentation 175


Club des aînés de Carouge _ 07.12.2017 176


ATELIER PROSPECTIVE 177


Club des aînés de Carouge _ 07.12.2017 178


ATELIER PROSPECTIVE 179


ateliers 3DD _ 14-15-16.12.2017 180


ATELIER PROSPECTIVE 181


ateliers 3DD _ 14-15-16.12.2017 182


ATELIER PROSPECTIVE 183


ateliers 3DD _ 14-15-16.12.2017 184


ATELIER PROSPECTIVE 185


ateliers 3DD _ 14-15-16.12.2017 186


ATELIER PROSPECTIVE 187


ateliers 3DD _ 14-15-16.12.2017 188


ATELIER PROSPECTIVE 189


ateliers 3DD _ 14-15-16.12.2017 190


ATELIER PROSPECTIVE 191


DU FUTUR

192


8 SCéNARIOS

193


INDEX

194


01 MATéRIALITé p 196-219

02 Mésologie p 220-243

03 réglementation p 244-267

04 mobilité p 268-291

05 DROIT à LA VILLE p 292-315

06 MéMOIRE p 316-339

07 RéSILIENCE p 340-363

08 DIGITAL p 364-387

CONCLUSION p 388-393

195


01

196


MATéRIALITé

197


enjeux s’adapter à la transition écologique accueillir une diversité d’usages et de publics favoriser la qualité urbaine assurer l’entretien de l’espace public

198


HOW TO 1 faire émerger des formes urbaines resserrées où la qualité est privilégiées vis-à-vis de la quantité, permettant des espaces publics spontanés, divers et surprenants 2 utiliser la co-construction pour un design évolutif et adaptés aux usages 3 établir des limites en lien avec la transition écologique (matériaux locaux et naturels) 4 utiliser les arbres comme concept d’aménagement pour la biodiversité, l’ombre et le paysage

199


rĂŠfĂŠrences - "Escaravox", Madrid (Spain) - Photovoltaic Canopy, Figueres (Spain)

200


201


202


pistes de rĂŠflexion 01

203


MATéRIALITé, du latin materia. Qualité de ce qui est matière, mais aussi relatif à la réalité d’un fait.

204


le passé la la la sa

pierre, la terre, poussière. place du village, son platane, fontaine et son troquet hygiénisation

le présent minéralité grands espaces fonctionnalisme

205


le futur ?

206


207


modularité - adaptabilité recyclage - réparation entretien - re-construction réduction de la consommation d’énergie (25% ?) espaces de nature suivre les lois de la nature espaces ouverts non bâtis espaces intermediaires immatéralité le son - l’odeur

208


“Non seulement la matérialité brutale de notre civilisation s’oppose à l’essor de l’intelligence, mais elle écrase les affectifs, les doux, les faibles, les isolés, ceux qui aiment la beauté, qui cherchent dans la vie autre chose que l’argent, dont le raffinement supporte mal la vulgarité de l’existence moderne” Alexis Carrel

209


210


data 01

211


“Un jour, au détour d’une rue, dans le dédale chaotique du béton, des espaces de bureaux, du gris... une faille... un interstice végétal, un lieu où la végétation faisait corps avec le bâti, des cabanes dans les arbres et aux pieds de tout ça, des enfants sur des balançoires accrochées aux branches”

Légende ( ) % de répondants

212


Matérialité

minéral odeurs (11%) couleurs (20%)

jardins (22%)

jardins sauvages (22%)

végétal (13,5%) eau (25,5%) bois (18%) prairie (14,5%) pelouse (13%) terre, pavé (9,5%) pierre, sable (8,5%) résine colorée, verre (5%) gravier, acier (3,5%) béton, plastique (2,5%)

213


BÊrengère Poulaillon, archive #129 Umberto Patalano, archive #126 Merlin et Sasha, archive #141 Irene, archive #176 Jean, archive #130 Augustin, archive #155 214


215


216


reprĂŠsentation 01

217


élévation

plan

218


219


02

220


MéSOLOGIE

221


enjeux le changement climatique la sixième extinction massive d’espèces les risques naturels (crues et canicules à Genève) l’anthropocène

222


HOW TO 1 multiplier le nombre d’arbres en ville (régulateur de CO2, élément de biodiversité, régulateur thermique, toit aux usages) 2 privilégier la mobilité douce et restreindre les modes de déplacement polluants 3 mettre en place une agriculture urbaine productive en utilisant tous les interstices urbains (toits, friches, zones vertes) 4 créer des zones d’accueil pour la faune et la flore locale (porosité de l’urbain)

223


références - “R-Urban”: Network of Urban Commons, Colombes (France) - Wooden Benches for the Main Square, Bürchen (Switzerland)

224


225


226


pistes de rĂŠflexion 02

227


MESOLOGIE, du grec mésos (milieu) et logos (discours-étude). Science des milieux, qui étudie de manière interdisciplinaire la relation des êtres vivants en général, ou des êtres humains en particulier, avec leur environnement. “La perspective de la mésologie, c’est de savoir comment et pourquoi, en transformant son environnement, la société se transforme elle-même, et ce faisant crée un nouveau milieu, c’est-à-dire une nouvelle relation entre la société et son environnement” (Augustin Berque).

228


le passé adaptation tensions aménagement le présent anthropocène exploitation / sur-consommation propriété déséquilibre des milieux remise en cause des fondements du paradigme occidental moderne classique

229


le futur ?

MéSOL

230


LOGIE

231


LES COMMUNS LES DROITS DES AUTRES de la différence, des milieux Reconnaissance du tiers entre l’homme et son milieu L’ECOLOGIE médiation des relations des hommes à leur environnement MATERIALITE DE L’ESPACE espaces ouverts-non finis-naturels ANTISPECISME antifonctionnalisme le temps, la durée, l’éternité

232


“Ne te paye pas la gueule de cet indien qui cherche le silence et fait monter ses fèves entre les caillasses d’ardoises là-bas, sur ces hauteurs où rien ne pousse. Car c’est ainsi que survit l’indien sur sa propre terre, sa terre mère, sa Pachamama” Fortunato Ramos

233


234


data 02

235


“Sans voitures. Des espaces de partage, d’autres plus solitaires. Equilibre entre végétal et minéral; bâtiments et jardins. Matériaux réemployés et/ ou reyclables. Espaces pensés en respectant l’environnement et permettant de multiples usages dans la joie”, Emilie (oct 17)

Légende ( ) % de répondants

236


MéSOLOGIE favoriser la biodiversité (35%) jardins

végétal

zone d’eau

minéral

mobilité douce interdire les voitures (53%)

cohabitation animale (9%) collectiviser les ressources naturelles (35%)

réduire les matériaux surconsomateurs (39%)

gestion commune de l’espace public (53%) 237


Agnés. Pâquis, Plac 238


ce de la Navigation 239


240


reprĂŠsentation 02

241


élévation

plan

242


243


03

244


RÉGLEMENTATION

245


enjeux favoriser la mixité favoriser l’appropriation sécurité pour tous (genre, vieillissement, enfants)

246


HOW TO 1 favoriser la mise en place d’événements culturels pour faire émerger une culture commune au détriment de réglementations restrictives 2 créer de nouveaux modes de propriété de l’espace public (commune ou collective) 3 faire émerger une morphologie resserrée qui permet de petits espaces publics gérés par des structures vicinales, associatives ou sociales locales

247


références - Temporary Refurbishment of “Spanish House”, Belgrade (Serbia) - Campo de Cebada, Madrid (Spain)

248


249


250


pistes de rĂŠflexion 03

251


RéGLEMENTER, soumettre à un règlement. C’est-à-dire une ordonnance, un statut, ou une prescription qui détermine ce que l’on doit faire.

252


le passé Éléments de propriété Garantie de circulation des biens et des personnes

le présent Gestion des usages CCTV/Vidéo-surveillance Privatisation de l’espace public (Business Improvment District) Judiciarisation

inter-dire entre-dire

253


le futur ?

254


255


abolition rĂŠglementation des signalisations de rĂŠglementation encouragements Ă autogestion / Popular Improvment District

256


“Les villes comme les rêves sont faites de désirs et de peurs, même si le fil de leur discours est secret, leurs règles absurdes, leurs perspectives trompeuses ; et toute chose en cache une autre” Italo Calvino

257


258


data 03

259


Légende - extraits de normes suisses relatives à la réglementation urbaine - témoignages issus des entretiens

260


RéGLEMENTATION

ne pas gêner la circulation respect de la tranquillité publique interdiction de la mendicité pas d’usage abusif d’instruments de musique les excès de bruit sont interdits de jour comme de nuit autorisations pour l’usage de l’espace

uée pliq c e ap ubli règl p e e n c u espa pas à un r rise favo s aut tané n o il f p s nges a h c é les onde le m tout ages s r u u o p es us l lace o p t e t d e plus rels natu nos ents m r é e l iss es é ous e la t d us l o à t t e e r rvic ouve crée e r s t n s e l’on soi tion que créa r de utou ant a t c t spe dan n re egar es, et e en r agil r f ien plus ès b r les t e pass e s tout

261


“Il faut favoris spontanés; mett lumière et suppr de bienséance. de l’espace pu seraient chaude Les statues, des rues, parle charnel”, Marc, 262


ser les échanges tre la ville en rimer les règles . Les couleurs ublic du futur es comme à Rome. à chaque coin eraient d’amour , sept 17 Marc, archive #171

263


264


reprĂŠsentation 03

265


élévation

plan

266


267


04

268


MOBILITé

269


enjeux transition écologique égalité territoriale sécurité pour tous rapidité / fluidité

270


HOW TO 1 hiérarchiser les modes de mobilité en privilégiant la mobilité douce plus rapide et plus écologique en ville 2 restructurer le réseau d’infrastructures dans ce sens (grandes zones piétonnes, voies cyclables) 3 modifier la réglementation (code de la route) 4 favoriser l’offre de transports publics

271


références - Zarasai review wheel, Zarasai (Lithuania) - “Baana”: pedestrian and bicycle corridor, Helsinki (Finland)

272


273


274


pistes de rĂŠflexion 04

275


MOBILITÉ, du latin mobilitas (facilité à se mouvoir)

276


le passé le transport individuel motorisé le présent le transport individuel motorisé la vitesse

277


le futur ?

278


279


mobilité partagée compétences de mobilité / diversité des modes de transport le confort la décroissance / régulation / la lenteur

280


“Comme tous les êtres doués d’une grande mobilité mentale, j’éprouve un amour organique et fatal pour la fixité. Je déteste les nouvelles habitudes et les endroits inconnus”. Fernando Pessoa

281


282


data 04

283


“Une surface assez grande pour garantir tous les services nécessaires à une communauté: logements, bureaux, ateliers. Je vois un bloc qui assurerait son auto-suffisance et tous les besoins alimentaires, travail, culture. Une mobilité sur plusieurs niveaux” Paul, nov 17

Chaque personne résidant en Suisse a parcouru en moyenne 36,8 kilomètres par jour sur le territoire national en 2015

284


mobilité 59% des répondants du questionnaire 3ème usage de l’espace public le plus important

competence

MOBLITé DOUCE

accessibilité

contre l’usage de parking

contre les voitures

285

appropriation


Elisa, archi 286


archive #140 287


288


reprĂŠsentation 04

289


élévation

plan

290


291


05

292


DROIT Ã LA VILLE

293


enjeux accessibilité à l’urbain réduction des inégalités participation innovation civique

294


HOW TO 1 penser le centre depuis la périphérie (vision régionale égalitaire) 2 systématiser les processus participatifs et assurer leur transparence de moyens et de résultats 3 créer des espaces d’innovation et de création accessibles à tous 4 utiliser le digital comme outil de participation et de communication 5 assurer des systèmes de mobilité pour l’égalité territoriale

295


références - “LED Clouds”, Amsterdam (Netherlands) - “Cantiere Barca”, Turin (Italy)

296


297


298


pistes de rĂŠflexion 05

299


DROIT A LA VILLE, Du latin villa (maison de campagne), et du grec orthon (op0v) signifiant ce qui est “en ligne droite”, qui “doit servir de règle” et de “mesure”. Concept développé par le philosophe Henri Lefebvre en 1968 : “Le droit à la ville ne peut se concevoir comme un simple droit de visite ou de retour vers les villes traditionnelles [et] ne peut se formuler que comme droit à la vie urbaine, transformée, renouvelée”

300


le passé Inégalités spatiales Ségrégation Accaparation du pouvoir d’édification Ville technocratique le présent Mobilisation citoyenne Politiques de la ville Politiques culturelles Concertation Friches autogérées

301


le futur ?

302


303


justice spatiale la participation en urbanisme le détournement l’urbanisme tactique l’autogestion de l’espace public

304


“Le Droit à la ville se manifeste comme forme supérieure des droits : droit à la liberté, à l’individualisation dans la socialisation, à l’habitat et à l’habiter. Le droit à l’oœuvre (à l’activité participante) et le droit à l’appropriation (bien distinct du droit de propriété) s’impliquent dans le droit à la ville”. Henri Lefebvre

305


306


data 05

307


Légende voies d’exploration ( ) sollicitation des usages dans les “cadres” du futur ( entre 0-25 points)

308


DROIT à LA VILLE

DROIT à LA CULTURE

culture (14)

jeux (10)

espaces libres 4

mobilier mobile (4)

DROIT à L’USAGE

travail (4)

petits commerces (5)

digital 1)

mobilité douce (7)

309

DROIT à L’HUMAIN

genre (7)

zonnes piétonnes (8)

autogestion (7)

mobilier modulaire (3)


“Je me souviens de mes parcours scolaires à Plan-les-Ouates. Un chemin sans voiture très vert et lumineux avec des jeux. J'aime la culture nocturne dans des villes comme Berlin. Barcelone etc. où l'on peut sortir sans avoir peur de ne plus avoir de transports; à des prix attractifs tout en étant proches et accessibles”. Inconnu (sept 17)

310


Matthias, archive #172

311


312


reprĂŠsentation 05

313


élévation

plan

314


315


06

316


MéMOIRE

317


enjeux insĂŠrer le dĂŠveloppement urbain dans une histoire respecter les habitants prendre le temps assurer la rĂŠussite des projets

318


HOW TO 1 établir un diagnostic social des quartiers à aménager 2 écouter les revendications 3 faire émerger des identités locales en utilisant des supports symboliques 4 archiver et diffuser les éléments de mémoire 5 organiser des moments de fête qui fassent objet de rites locaux

319


références - “Heavenly Hundred” Garden, Kiev (Ukraine) - Couvert polyvalent, Molenbeek-Saint-Jean (Belgique)

320


321


322


pistes de rĂŠflexion 06

323


MÉMOIRE, du latin memoria (mémoire), de mĕmŏr, -ŏris (qui se souvient)

324


le passé tabula rasa la modernité archives

le présent la postmodernité la récupération (tardive) après l’oubli le monument articulation entre configurations spatiales et temporalités urbaines réappropriation du passé

325


le futur ?

326


327


la ville, le quartier: mémoire des groupes sociaux outils de l’enquête urbaine construction de l’histoire de la ville

328


“Il s’agit moins d’opposer deux temps (...) que deux temporalités. Une qui privilégie le lien envers les hommes du passé et prend appui sur un espace terrien où s’enracinent l’origine et la dette envers les morts d’ici – les ancêtres –, une autre qui privilégie le lien entre les hommes d’aujourd’hui et prend appui sur un espace en transformation – la ville –, où s’exacerbe l’obligation du présent, jusque dans l’appropriation du passé, pour saisir le processus contradictoire de l’enracinement urbain”. Sylvie Mazzella

329


330


data 06

331


“la chaleur humaine”

Légende espaces éléments urbains ACTIVITéS usagers ( ) nombre de répetitions dans les 28 entretiens de mémoire

332


Mémoire se détendre (7) jouer (6) amis (3)

famille (2)

RUE (3)

bout de CHEMIN (3)

PLACE (8)

JARDIN (5)

ARBRES (7)

PARC (11) accessibilité (3) adultes (3)

enfants (5)

multigénérationnel (2)

COURIR/se promener (4)

ESPACE COMMUN (4)

LA MER (3) liberté (5) “le bruit de l’eau”

couples (1) animaux (6)

fontaine (4) banc (2)

s’isoler (3)

partager (6)

échanger (3)

se réposer (4)

train (3)

observer (2) “tout le monde”

fêter (2)

PELOUSE (3)

FLÂNER (2)

ESPACE VERT (7)

place du village (20)

333

manger (3) café (5)


Irene Piano /

Matthias / archi 334


/ archive#128 archive#169 335


336


reprĂŠsentation 06

337


élévation

plan

338


339


07

340


RÉSILIENCE

341


enjeux gestion des risques vieillissement de la population sentiment d’appartenance à une communautÊ

342


HOW TO 1 processus d’autogestion communautaire en lien avec l’espace public (gestion des espaces verts, organisation d’événements, réparation du mobilier) 2 favoriser la modularité de l’espace 3 utiliser la végétation et la topographie

343


références > Tåsinge Plads, Copenhague (Danemark) > La ville poreuse, Paris (France)

344


345


346


pistes de rĂŠflexion 07

347


RÉSILIENCE, du verbe latin resilire (rebondir). Le terme de résilience apparaît dans les écrits dans le domaine de la psychologie en 1939, et fut développé notamment par Boris Cyrulnik. Il désigne la capacité de récupération et d’adaptation d’une personne touchée par un traumatisme. Il est utilisé en écologie depuis les années 1970 afin de désigner la capacité d’un écosystème à se régénérer après un choc. Depuis le début des années 2000, ce terme à commencé à être employé en aménagement afin de désigner la capacité d’un territoire ou d’une organisation humaine à faire face à une catastrophe et continuer de se développer après son occurence (Joris Danthon)

348


le passé communauté nature / séparation / espace le présent liens sociaux développement durable culture du risque services

349


le futur ?

350


351


réversibilité capacité d’innovation du groupe risques climatiques / transition écologique gestion participative des crises

352


“Contrairement à la ville stable, sécurisée, hiérarchisée, optimisée et normée, chère au développement durable, la ville résiliente est flexible et transformable. Elle fonctionne en hétérarchie, limite les dépendances et multiplie interconnexions et redondances entre les différentes échelles de fonctionnement. Le risque fait partie de ses fondements, tout comme les ressources qui peuvent s’en dégager….La crise est révélatrice d’opportunités… “ Marco Stathopoulos

353


354


data 07

355


LĂŠgende mesure

R usages

356


RéSILIENCE 44% des répondants

accessibilité animaux autogestion biodiversité couleurs culture espace couvert espace libre genre jardins jardins sauvages minéral mobilier monument odeurs petits commerces zonne d’eau

357

se garer

faire du commerce

événementiel

travailler

faire du sport

se réposer

se déplacer

jouer

se rencontrer

zonne piétonne


Herquel Lia. Place 358


e de la Navigation 359


360


reprĂŠsentation 07

361


élévation

plan

362


363


08

364


l’ESPACE DIGITAL

365


enjeux rendre tangibles les interactions accompagner les changements d’usages interroger l’influence des acteurs privés du digital urbain accompagner la rupture technologique

366


HOW TO 1 créer un système public et ouvert de gestion des données 2 éduquer au code 3 créer des liens entre l’espace public physique et digital par l’installation d’interfaces 4 rendre utile le digital en assurant la transparence des processus d’aménagement grâce au digital / utiliser les réseaux sociaux 5 rendre l’espace public plus fonctionnel grâce au digital en libérant de l’espace physique pour la rencontre

367


références > 21 balançoires, Montreal (Canada) > Decidim Barcelona, Barcelona (Spain)

368


369


370


pistes de rĂŠflexion 08

371


DIGITAL, de l’anglais digital (numérique). Qualifie la représentation discrète de données au moyen de nombres entiers, et les systèmes employant ce mode de représentation.

372


le passé --..-… --- --.. .-…le présent le Big Data la géolocalisation individualisation de la donnée open source ? open data ? open government ? transparence des processus, intelligibilité, traçage les réseaux sociaux, ses commentaires et sa possible délibération l’instantané plateformes collaboratives 373


le futur ?

374


FORCE PUBLIQUE

375


VERS LES COMMUNS NUMéRIQUES espaces de délibération espaces d’action plateformes publiques/ouvertes VERS L’UBIQUITé DE L’ESPACE représentations digitales de l’espace nouvelles propriétés ? nouvelles fonctionnalités ? nouvelles formes ? nouveaux outils? VERS LA PARTICIPATION transparence de l’espace et des processus lisibilité, participation continue et individualisée

376


“La modernité, c’est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l’art, dont l’autre moitié est l’éternel et l’immuable. Il y a eu une modernité pour chaque peintre ancien” Charles Baudelaire

377


378


data 08

379


Légende réalité du digital

380


DIGITAL

citoyennetĂŠ DIGITALE aucune contribution sur la plateforme digitale sur 1500 visites uniques

Google - Google Adwords - Google Analytics - Google Adsense - Google Maps - Google Docs - Google Checkout - Google home - Google Drive- Gmail LA VILLE DIGITALE

381


Décembre 9, ARCHIVE#186: De la place pour la campagne image, lien internet Octobre 8, Archive#165: BLOC image 27 Septembre 2017 Archive#133: RETROUVER LA CONVIVIALITE 21 Septembre 2017 Archive#121: UN ESPACE PUBLIC ENCORE PLUS PUBLIC

382


“Les avantages du digital commencent à bloquer nos réactions, nos évolutions, nos développements concrets. Je voudrais que ces avantages trouvent dans l’espace public une ambiance propice pour les échanges réels, concrets” (Irene,septembre2017) 383


384


reprĂŠsentation 08

385


élévation

plan

386


387


CONCLUSION

388


389


QU’EN CONCLURE ? Premièrement, qu’il existe un levier essentiel pour penser l’espace public du futur: la transition écologique. C’est non seulement le thème principal de notre enquête participative, mais aussi un élément central des scénarios. C’est une préoccupation tant vis-à-vis du changement climatique (ilôts de chaleur, gestion de l’eau, biodiversité) que pour améliorer la qualité urbaine (espaces verts de détente, équilibre avec l’environnement). Il faut aussi noter que si les évolutions technologiques ont été mentionnées par les participants et les intervenants, elles sont toujours sollicitées en accompagnement de processus communautaires. Elles sont en effet davantage perçues comme des évolutions normales de la ville, mais ce sont bien les comportements et les processus d’aménagement qui sont la cible des volontés de transition écologique. Les participants demandent ainsi presque à l’unisson que la ville soit un lieu de diversité écologique et que cela soit la priorité de l’urbanisme aujourd’hui.

390


Le deuxième enseignement majeur est l’importance des leviers annexes pour faire la ville : la culture et l’éducation à l’usage; ou dit autrement, l’importance de la culture civique sur l’espace public par des moments d’appropriation. On doit pouvoir se retrouver sur l’espace public, et c’est de cette manière que nous pourrons l’aménager ensemble en sachant l’utiliser non seulement comme usagers, mais aussi comme producteurs. Si c’est un élément qui était légèrement moins présent pour les habitants interrogés, ce fut cependant l’argument principal des participants à l’atelier de prospective. Cela peut s’expliquer par le profil des participants, plus engagés pour la ville, mais aussi par le temps de réflexion commun qui a été possible lors de cet atelier. En effet, que cela soit les intervenants ou les références annexes (Université foraine de Rennes (NAC), 100 idées pour Athènes (ETHZ)), la présence des habitants est essentielle dans des processus d’aménagement qui ont vocation à penser la ville en l’habitant.

391


392


LE FUTUR PUBLIC AU PAV 393


8

SCÉNARIOS

lafabriquedelespace.com archivedufutur.com


MATéRIALITé

MéSOLOGIE

RéGLEMENTATION

MOBILITé

pav

DROIT à LA VILLE

MéMOIRE

RéSILIENCE

DIGITAL


396


8 SCENARIOS POUR LE PAV est édité par La Fabrique de l’Espace Matthias Lecoq Irene Gil Lopez Illustrtations et graphisme Irene Gil Lopez Textes Matthias Lecoq Photos Rebecca Bowring p43/50/53/60/63/81/107-122/137-142 Paola Corsini p59/99-105/124-131/144-147/155180/183/184/187/188/191

REMERCIEMENTS Nous souhaitons remercier tous les participants au projet

397


DE L’ESPACE PUBLIC DU FUTUR

lafabriquedelespace.com archivedufutur.com

Profile for lafabriquedelespace

8 scenarios pour le PAV - Une archive publique de l'espace public du futur  

Rapport du projet Archivedufutur.com mené par le collectif La Fabrique de l'Espace

8 scenarios pour le PAV - Une archive publique de l'espace public du futur  

Rapport du projet Archivedufutur.com mené par le collectif La Fabrique de l'Espace

Advertisement