Page 1

La passion La rencontre: le coup de foudre Racine, Phèdre

(1676)

Mme de La Fayette, La Princesse de Clèves

(1678)


Phèdre Jean Racine 1676 À peine au fils d’Égée Sous les lois de l’hymen je m’étais engagée, Mon repos, mon bonheur semblait être affermi,

‘Sous les lois de l’hymen je m’étais engagée,’ = je m’étais mariée

Athènes me montra mon superbe ennemi. Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ; Un trouble s’éleva dans mon âme éperdue ; Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler ; Je sentis tout mon corps, et transir et brûler. Je reconnus Vénus et ses feux redoutables, D’un sang qu’elle poursuit tourments inévitables. […] J’ai revu l’Ennemi que j’avais éloigné : Ma blessure trop vive aussitôt a saigné. Ce n’est plus une ardeur dans mes veines cachée : C’est Vénus toute entière à sa proie attachée.

Phèdre par Alexandre Cabanel (1880)


À propos de Phèdre La tragédie de Racine est inspirée par des tragédies anciennes d’Euripide et Sénéque. La Phèdre de Racine eut énormément de succès lorsqu’elle fut jouée pour la première fois en 1677. Ce succès est toujours actuel : cette pièce est souvent étudiée au lycée et à l’université et mise en scène dans les théâtres français. Résumé

Extrait

Phèdre est mariée à Thésée. Hippolyte est le fils de Thésée et de la reine des Amazones.

Dans l’extrait ci-contre, Phèdre est en train de révéler à Œnone son amour pour Hippolyte. Elle décrit ce qu’elle a ressenti lorsqu’elle a vu Hippolyte pour la première fois et ce qu’elle a ressenti lorsqu’elle l’a revu après une longue absence (elle l’avait banni).

Au début de la pièce, Thésée est absent, on suppose qu’il est mort. Phèdre est amoureuse d’Hippolyte, son beau-fils. Elle avoue à Œnone, sa confidente, qu’elle l’aime. Hippolyte, lui, est amoureux d’Aricie. Phèdre avoue son amour à Hippolyte mais se rend compte que ce n’est pas réciproque. Submergée par la culpabilitée, elle tente de se suicider. Thésée n’est pas mort et revient. Pour protéger Phèdre, Œnone dit à Thésée qu’Hippolyte a essayé de séduire son épouse. Thésée bannit Hippolyte et demande à Neptune de le venger. Hippolyte meurt et Œnone se jette dans la mer. Phèdre prend du poison et révèle la vérité à Thésée avant de mourir.

Rythme et rimes La pièce est écrite en alexandrins, comme la plupart des pièces classiques. Un alexandrin est un vers de 12 pieds (an alexandrine is a line of poetic meter that is 12 syllables long) . La ponctuation sert à signaler la respiration – n’oubliez pas que c’est le texte d’une tragédie, donc un texte qui doit être joué / lu à voix haute. Le texte rime : deux vers qui se suivent finissent avec le même son ou les mêmes sons.

Activité 1

Activité 2

Lis le texte à voix haute en respectant la ponctuation / respiration. Le rythme du texte est-il le même tout le temps ? En termes de rythme, quelle impression te donnent les lignes 4 à 8?

Il y a un certain nombre de répétitions dans ce texte : lesquelles ? À ton avis pourquoi certains mots et certaines expressions sont-elles répétées ?


La Princesse de Clèves Mme de La Fayette 1678 Elle passa tout le jour des fiançailles chez elle à se parer, pour se trouver le soir au bal et au festin royal qui se faisait au Louvre. Lorsqu'elle arriva, l'on admira sa beauté et sa parure ; le bal commença et, comme elle dansait avec M. de Guise, il se fit un assez grand bruit vers la porte de la salle, comme de quelqu'un qui entrait et à qui on faisait place. Mme de Clèves acheva de danser, et pendant qu'elle cherchait des yeux quelqu'un qu'elle avait dessein de prendre, le Roi lui cria de prendre celui qui arrivait. Elle se tourna et vit un homme qu'elle crut d'abord ne pouvoir être que M. de Nemours, qui passait par-dessus quelque siège pour arriver où l'on dansait. Ce prince était fait d'une sorte qu'il était difficile de n'être pas surprise de le voir quand on ne l'avait jamais vu, surtout ce soir-là, où le soin qu'il avait pris de se parer augmentait encore l'air brillant qui était dans sa personne ; mais il était difficile aussi de voir Mme de Clèves pour la première fois sans avoir un grand étonnement.

M. de Nemours fut tellement surpris de sa beauté que, lorsqu'il fut proche d'elle, et qu'elle lui fit la révérence, il ne put s'empêcher de donner des marques de son admiration. Quand ils commencèrent à danser, il s'éleva dans la salle un murmure de louanges.


À propos de La Princesse de Clèves Le roman de Mme de La Fayette, publié en 1678, se déroule au XVIe siècle à la Cour d’Henry II, à la Renaissance. La Princesse de Clèves est un roman qui a eu beaucoup de succès, c’est un classique qui est toujours enseigné dans les lycées et les universités. Ce roman est devenu encore plus célèbre depuis que Nicolas Sarkozy l’a utilisé comme exemple de savoir inutile, selon lui. Cela a provoqué un tollé général et a donné lieu à des formes de protestation originales, telles que des lectures publiques du roman. Résumé

Extrait

La Princesse de Clèves, encore très jeune, a épousé M. de Clèves. Ce dernier est tombé amoureux d’elle au premier regard, subjugué par sa beauté. La Princesse, quant à elle, n’est pas amoureuse de son mari.

Cet extrait décrit la rencontre de la Princesse de Clèves et du duc de Nemours.

La Princesse rencontre le Duc de Nemours, le plus bel homme de la Cour, lors d’un bal organisé par le Roi. Ils tombent amoureux l’un de l’autre immédiatement.

La focalisation interne : c’est lorsque le narrateur raconte tout ce qu’il voit, tout ce qu’il sait et tout ce que pense un personnage

Pour rester fidèle à son mari, la Princesse quitte la Cour et se réfugie à la campagne.

La focalisation externe : c’est lorsque le narrateur ne rapporte que les apparences extérieures de l’histoire. Le narrateur tient ainsi le lecteur en attente.

La Princesse avoue son amour pour M. de Nemours à son mari. Celui-ci est très jaloux. M. de Nemours découvre que son amour pour la Princesse est réciproque. M. de Clèves meurt de chagrin.

La voix narrative

La focalisation zéro : c’est lorsque le narrateur connaît tout de l’histoire racontée. On parle aussi de «narrateur omniscient ».

La Princesse quitte la Cour à jamais.

Activité 1

Activité 2

L’un des cinq sens (l’odorat, l’ouïie, le

Quel type de focalisation est utilisé

toucher, le goût et la vue) est très

dans ce texte ?

présent. Lequel ? Comment le voyezvous ?

FREN251 - semaine 8  

La passion (première partie)