Page 1

Franche-Comté

Posteo Franche-Comte 33_Posteo GAB 25/10/12 17:05 Page1

Karine Théa, Directrice du Courrier de Franche-Comté Les nouveaux véhicules électriques illustrent notre engagement pour une mobilité durable page 04

Gérard Schoenberg, Maire de Vennans Rappeler les règles d’installation des boîtes aux lettres page 06

LE GROUPE LA POSTE AU CŒUR DES TERRITOIRES #33 AUTOMNE 2012

Évolution urbaine Retrouvez-nous sur le Web

Nouveaux usages, nouveaux services


Posteo Franche-Comte 33_Posteo GAB 25/10/12 17:05 Page2

en coopération Dialoguer et agir avec vous

LA POSTE AU CŒUR DES GRANDS ÉVÈNEMENTS RÉGIONAUX Franche-Comté | Fidèle à ses valeurs de proximité et d’accessibilité, Le Groupe La Poste est au rendez-vous des grands évènements culturels, économiques de la région en soutenant les grands projets et actions. Elle met ainsi à disposition des territoires son savoir-faire et ses atouts pour accompagner les temps forts qui font l’actualité de la région. tape bisontine du Tour de France 2012, réouverture du musée Courbet d’Ornans, festival Jacques Brel à Vesoul, exposition au musée du Temps ou encore célébration des 100 ans de la source du Lison, autant d’opérations auxquelles Le Groupe La Poste s’associe pour affirmer ses valeurs, son ancrage territorial fort et son attachement au patrimoine de la région en Franche-Comté. À Ornans, Le Groupe la Poste est mécène du musée Courbet entièrement rénové depuis l’été 2011, aux côtés du Conseil général du Doubs. Un partenariat d’envergure alliant sauvegarde de la mémoire patrimoniale du territoire et utilisation des nouvelles solutions technologiques du Groupe puisque le projet prévoit la numérisation des 260 œuvres du peintre exposées dans le musée, permettant leur préservation et un partage au plus grand nombre.

É

Du Tour de France à la source du Lison ! Pour une entreprise qui dispose de milliers de vélos en tout genre (classiques ou électriques), quoi de plus normal que de s’associer à la ville de Besançon pour le passage le 9 juillet dernier de la plus célèbre épreuve cycliste de France ! L’occasion de convier élus et clients à découvrir l’offre verte de La Poste, de voir et de tester le nouveau vélo à assistance électrique ou encore le tout nouveau quad électrique Quadéo, avec jeux quiz et remises de timbres souvenir de l’évènement. Autre cadre, autre décor, mais toujours en juillet, Le Groupe s’est associé à l’Association « Beauquier 2012 » pour commémorer le centième anniversaire du classement de la source du Lison. De nombreuses manifestations ont été organisées autour de ce centenaire, avec, entre autres, des conférences sur la protection du patrimoine, un colloque scientifique et la création d’un chemin de randonnée. Une occasion pour La Poste de marquer son attachement au territoire et à ses richesses.

Le Groupe La Poste était présent le 9 juillet lors de l’étape bisontine de la plus célèbre course cycliste du monde.

sans discontinuer depuis douze ans pour soutenir l’éclosion de jeunes artistes de la chanson française, des valeurs partagées de part et d’autre. Du 6 au 8 octobre 2012, Le Groupe La Poste est présent sur le festival à travers trois actions principales : l’accueil d’un groupe de jeunes talents au sein du bureau de poste de Vesoul Île Verte, la remise du deuxième prix du concours de jeunes talents et l’organisation d’une soirée parrainée par la Fondation La Poste accueillant deux jeunes ayant participé les années précédentes au festival.

Un mécénat avec le musée du Temps Festival Jacques Brel de Vesoul pour valoriser l’écriture et les jeunes talents Depuis l’année 2000, la Fondation La Poste est partenaire du festival Jacques Brel, festival de la chanson française francophone de Vesoul. Un engagement

Le cahier régional de Postéo est édité par la délégation régionale de FrancheComté. Directeur de la publication : Philippe Barbe. Directeur de la rédaction : Laurent Baumann. Rédacteur en chef : Laetitia Monniaux. Secrétaire de rédaction : Maryline Boulla. Rédaction : ANCI Bourgogne Franche-Comté. Contributions : Alexandra Broihier, Marie-Christine Chipaux, Sandra Desbois, Jean-Paul Léandri, Anne-Paule Madoz, Christelle Maussire, Florence Puig, Myriam Reymond. Crédits photo : DR Poste Immo, Phil@poste. ISSN : 2109-5264.

02

De novembre 2012 à mai 2013, la ville de Besançon créera l’évènement en organisant une exposition qui portera sur les cartes postales anciennes de Besançon, appartenant au fonds de la bibliothèque municipale. De par la proximité évidente avec le sujet de l’exposition

et en sa qualité de mécène, Le Groupe La Poste sera au rendez-vous de cet évènement. Promotion de l’exposition dans les bureaux de poste de la ville, bureau temporaire lors de l’inauguration, seront autant d’actions pour valoriser cette exposition de fin d’année ! Nicolas Bousquet, chef du service développement culturel des Musées du centre de Besançon, précise : « Nous nous réjouissons que Le Groupe La Poste, qui fait partie du club des mécènes des Musées du centre, soit également mécène de l’exposition “cartes postales, Besançon 1900-1936” au musée du Temps. Ce mécénat est le reflet d’un véritable travail conjoint au service de la mise en valeur des collections patrimoniales de la ville, et aussi l’illustration des valeurs que nous partageons avec Le Groupe La Poste pour la diffusion de la culture, de l’art et de l’histoire contemporaine dans la société d’aujourd’hui. »

COUP D’ŒIL SUR LA FRANCHE-COMTÉ Disponible à la vente depuis le tout début octobre, le bloc collector de dix timbres « Coup d’œil sur la Franche-Comté », le premier du genre au tarif Lettre verte, est édité en série limitée à 5 000 exemplaires. Il est vendu au tarif de 8,60 euros par l’intermédiaire des facteurs et du réseau des Carrés entreprises franc-comtois, il met à l’honneur des paysages, des monuments et spécificités de la région. Ce bloc est né du talent et de la créativité des facteurs, collecteurs et remiseurs franc-comtois qui ont participé à un concours photo organisé par la direction du Courrier de Franche-Comté en mars.


Posteo Franche-Comte 33_Posteo GAB 25/10/12 17:06 Page3

FRANCHE-COMTÉ

À FRANCE BLEU BELFORT MONTBÉLIARD LES ANIMATEURS SONT IDTIMBRÉS Belfort | Station leader sur le territoire local, avec près de 41000 auditeurs au quotidien, France Bleu Belfort Montbéliard souhaitait créer un IDTimbre consacré aux animateurs de la station. Cette envie a débouché sur un partenariat avec Le Groupe La Poste. e 24 septembre, Stéphane Vallée, directeur d’antenne de France Bleu Belfort Montbéliard, s’est engagé dans un partenariat avec Karine Théa, directrice du Courrier de Franche-Comté, et l’agence de communication du Groupe en Bourgogne Franche-Comté (ANCI).

L

Une émission sur les timbres personnalisés « Ce sera un IDTimbre prestige de huit timbres, consacré aux animateurs de la station et édité en série limitée à 170 livrets, annonce Stéphane Vallée. Ces livrets seront offerts en partie aux auditeurs sur une semaine avec des spots relayant l’opération. Les autres nous serviront pour le mailing des vœux 2013 de la radio. »

Une campagne d’affichage sur les abris bus de l’agglomération belfortaine ainsi qu’en bureaux de poste et Carrés Entreprises relaiera cette opération spéciale. « France Bleu Belfort Montbéliard consacrera une émission à décrypter les offres de timbres personnalisées et plusieurs reportages sur La Poste verront le jour au fil de nos actualités », ajoute le directeur d’antenne.

« La radio consacrera une émission aux timbres personnalisés et plusieurs reportages verront le jour au fil de nos actualités. »

Mieux comprendre le fonctionnement des médias À l’occasion de la signature de convention, Stéphane Vallée a également ouvert les portes de sa station de radio, basée à Belfort, aux onze membres du comité de direction du Courrier de Franche-Comté et à quinze directeurs d’établissement. Ce fut l’occasion pour tous de découvrir les coulisses d’une antenne appartenant à la grande maison Radio France, d’assister à l’enregistrement d’une émission, de mieux comprendre le fonctionnement des médias en général, d’une radio en particulier, et de voir sous un jour nouveau leurs besoins et leurs attentes. Votre contact : nathalie.bouley@laposte.fr

LA POSTE S’ENGAGE AUX CÔTÉS DE L’ÉPIDE POUR L’INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES Belfort | Le Groupe La Poste confirme son partenariat avec l’Établissement public d’insertion de la défense (Épide) en proposant à des jeunes des stages, des coachings d’entretiens d’embauche et des missions lors d’évènements. alut au drapeau, Marseillaise jouée par l’Harmonie de la ville de Belfort, jeunes gens en rang, à la tenue impeccable. L’Établissement public d’insertion de la défense (Épide) ne plaisante pas avec le cérémonial, d’inspiration aussi militaire que son projet pédagogique. Les nouveaux bâtiments du centre de Belfort ont été inaugurés en présence de nombreuses personnalités politiques et d’entreprises partenaires, dont Le Groupe La Poste représenté par Philippe Barbe, délégué régional.

S

Une vision concrète L’Épide a pour but d’insérer les jeunes, entre 18 et 25 ans, dans le monde du travail. 75 jeunes, tous volontaires, ont opté pour une discipline rigoureuse. Jean Sauvonnet, directeur du centre et ancien colonel, explique : « Pour nous, les relations avec des entreprises comme La Poste sont très importantes, cela permet à nos

volontaires d’avoir une vision concrète de l’entreprise. Les stages leur permettent de découvrir des métiers, parfois de trouver leur voie, et, lorsque c’est un employeur potentiel qui réalise des coachings pour des entretiens d’embauche, il y a une réelle plus-value. »

La découverte d’entreprise Dans le cadre de ce partenariat, des stages dans des centres courrier et des bureaux de poste sont organisés, ainsi que des ateliers de simulation d’entretien d’embauche et des présentations de l’entreprise. La Poste a aussi confié à des élèves des missions d’accueil lors d’un évènement sportif autour de l’arbitrage organisé à Besançon. Ce partenariat s’inscrit dans la volonté du Groupe d’être un acteur majeur en termes de responsabilité sociétale. Votre contact : alexandra.broihier@laposte.fr

Lors du cérémonial de l’Épide, 75 jeunes ont défilé devant des personnalités politiques et d’entreprises partenaires.

AGENDA 21 DU CONSEIL GÉNÉRAL DU JURA

NOUVEAU DIRECTEUR DE L’IMMOBILIER À LA POSTE

Le lancement de l’agenda 21 a eu lieu le 5 octobre au Conseil général du Jura. Les élus, les associations liées à l’environnement et des établissements scolaires ayant des projets de développement durable ont assisté à des témoignages et des retours d’expérience. Philippe Barbe, délégué régional du Groupe La Poste en Franche-Comté, a présenté les engagements et les actions mises en place dans l’entreprise en matière de développement responsable.

Sébastien Roux est depuis fin août le nouveau directeur régional de Poste Immo pour les régions Bourgogne et Franche-Comté. Cette direction de l’immobilier, filiale du Groupe La Poste créée en 2005, est l’opérateur immobilier global et gestionnaire unique du patrimoine immobilier de La Poste. À ce titre, Sébastien Roux peut être l’interlocuteur des élus et leaders d’opinion sur les grands dossiers immobiliers de La Poste. AUTOMNE 2012 N° 33

03


Posteo Franche-Comte 33_Posteo GAB 25/10/12 17:06 Page4

en coopération Dialoguer et agir avec vous DOSSIER

LA MOBILITÉ DURABLE, ENJEU PHARE DU GROUPE LA POSTE EN FRANCHE-COMTÉ Du déploiement de véhicules électriques aux plans de déplacement entreprise, en passant par le soutien à un projet européen innovant, Le Groupe La Poste mène dans toute la région des actions locales qui traduisent sa volonté de s’inscrire dans les stratégies de mobilité durable mises en œuvre dans les territoires. e 7 septembre, Karine Théa, directrice du Courrier de Franche-Comté, a officiellement remis les clés de 13 Kangoo ZE et 7 Quadéo électriques à la Plate-forme de Préparation et de Distribution du courrier de Besançon. Éva et Antoine, facteurs à Besançon, ont donc reçu symboliquement au nom de leurs collègues les clés de leurs nouveaux véhicules.

L

Les autres départements de la région ne sont pas en reste puisque des cérémonies identiques ont été organisées dans les plates-formes courrier de Dole, Lons-le-Saunier/Perrigny et Luxeuil-les-Bains. Ainsi, le site de Lons-Perrigny a réceptionné 10 Kangoo ZE et 1 Quadéo. Sur le secteur de Dole, 10 Kangoo et 2 quads sillonnent les rues et routes, tandis qu’à Luxeuil le nouveau Quadéo électrique remplace désormais silencieusement un cyclomoteur sur une tournée en ville.

« Ces véhicules propres, c’est la prise en compte des enjeux de développement durable de notre territoire. »

Les clés des nouveaux véhicules électriques ont été remises officiellement à Éva et Antoine, facteurs à Besançon, le 7 septembre.

Karine Théa, Directrice du Courrier de Franche-Comté

Le déploiement de 10 000 véhicules électriques est une composante majeure de l’engagement du Groupe La Poste de diminuer de 20 % ses émissions de CO² d’ici à fin 2015. En Franche-Comté, cela se traduit aujourd’hui par la mise en circulation de 75 Kangoo ZE, 22 Quadéo et 404 vélos à assistance électrique d’ici à fin 2012. L’an prochain, notre région sera ainsi le territoire le plus déployé en véhicules électriques. Et non seulement ces véhicules électriques sont plus écologiques, mais ils concourent à notre volonté d’améliorer les conditions de vie au travail de nos facteurs : ils sont plus confortables, plus ergonomiques et plus silencieux.

04

LE JOURNAL DES PARTENAIRES DE LA POSTE

10 000 véhicules électriques d’ici à 2015 Ces véhicules comptent parmi les premiers exemplaires des 10 000 véhicules électriques qui seront déployés d’ici à 2015 pour la collecte et la distribution du courrier par les facteurs sur l’ensemble du territoire national. Ce déploiement contribue ainsi à l’engagement du Groupe La Poste de réduire de 20 % les émissions de CO2 par foyer desservi. « En FrancheComté, ces véhicules nous permettent de diminuer nos émissions de 22 tonnes de CO2 par mois. Ce n’est pas négligeable lorsqu’on réalise que nos 1 500 facteurs franccomtois parcourent par mois l’équivalent de 36 fois le tour de la Terre », précisait Karine Théa dans son discours. Au total, d’ici la fin de l’année 2012, ce seront donc 75 Kangoo ZE, 22 Quadéos et 404 vélos à assistance électrique qui seront mis en circulation dans les quatre départements de la région.

Participer aux politiques des territoires D’autres mesures liées à la mobilité complètent la volonté du Groupe de diminuer son impact environnemental et développer l’engagement sociétal, comme l’incitation à l’utilisation des transports collectifs ou au covoiturage pour ses collaborateurs, ou encore la

formation à l’éco-conduite. Ces initiatives contribuent à la volonté de La Poste de s’inscrire pleinement dans les politiques de développement durable des collectivités locales. Une volonté que Claude Chalon, président de la communauté d’agglomération du Grand Dole, a soulignée dans son discours lors de la cérémonie de remise des clés de Dole : « C’est une fierté pour notre territoire d’accueillir ces nouveaux véhicules de distribution de La Poste, des véhicules propres. Ils illustrent la prise en compte des enjeux de développement durable de notre territoire. Il y a deux ans, j’ai signé le 3 x 20 au nom du Grand Dole : 20 % de réduction d’émissions de CO2, 20 % d’énergies renouvelables, 20 % de performances énergétiques en plus, et, aujourd’hui, La Poste apporte sa pierre à l’édifice et contribue à cet effort ».

1497

facteurs distribuent le courrier sur l’ensemble de la région

690

tournées sont réalisées en voiture, 36 à pied, 80 en cyclomoteur et 326 en vélo


Posteo Franche-Comte 33_Posteo GAB 25/10/12 17:06 Page5

FRANCHE-COMTÉ

UNE CHARTE DE LA MOBILITÉ POUR BOUGER PLUS RESPONSABLE Montbéliard | La semaine européenne de la mobilité a été l’occasion pour Le Groupe La Poste de s’engager un peu plus aux côtés de Pays de Montbéliard Agglomération (PMA) en signant une charte de mobilité. n Franche-Comté, les postiers bénéficient depuis 2009 de plusieurs plans de déplacements entreprise (PDE), ou plans de déplacements inter-entreprises (PDIE), ainsi que des accords mobilité signés avec la Communauté d’agglomération du Grand Besançon, le Syndicat mixte des transports en commun (SMTC) du territoire de Belfort ou encore avec l’Espace communautaire de Lons Agglomération. Le 19 septembre, Le Groupe La Poste, représenté par Philippe Barbe, délégué régional, s’est cette fois engagé auprès du Pays de Montbéliard Agglomération

E

« Les PDE entrent pleinement dans notre logique d’incitation des postiers à l’utilisation de modes de transport doux. »

(PMA) en étant le premier signataire de la charte mobilité mise en place par la collectivité. « Les trajets professionnels et domicile-travail qu’effectuent les postiers chaque jour font partie de notre réflexion quant à notre impact environnemental dans les territoires. Les PDE entrent pleinement dans notre logique d’incitation des postiers à l’utilisation de modes de transport doux pour leurs trajets », indique Philippe Barbe. Un diagnostic a par ailleurs été mené en amont auprès des 370 postiers travaillant dans l’agglomération afin de cerner leurs habitudes et leurs attentes en la matière. Et dès le lendemain, des présentations des possibilités de mobilité alternatives étaient organisées dans les établissements postaux de Montbéliard.

Votre contact : alexandra.broihier@laposte.fr

Jean-Claude Vetter, directeur de Kéolis Pays de Montbéliard, Jacques Hélias, président de PMA, et Philippe Barbe, délégué régional du Groupe, se sont engagés dans une charte de mobilité.

PROJET MOBYPOST, POUR DIVERSIFIER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE

12 PARTENAIRES SE RÉENGAGENT DANS LE PDIE DE LONS

Audincourt (25) et Perrigny (39) | Les facteurs des deux communes testeront début 2013 un véhicule électrique à pile à combustible. Michel Romand, directeur adjoint de l’Institut Pierre Vernier, explique le projet Mobypost.

Lons-le-Saunier | Les 12 partenaires fondateurs, entreprises privées et établissements publics, engagés dans le plan de déplacement inter-établissements (PDIE), ont renouvelé leur convention le 21 septembre dernier.

Postéo : Qu’est-ce que Mobypost ? Michel Romand : C’est un projet européen initié par le Pôle Véhicule du Futur pour développer un véhicule électrique à pile à combustible. Il regroupe des industriels et chercheurs allemands, suisses et italiens, ainsi que quatre partenaires régionaux. L’Institut Pierre Vernier, coordonne le projet, gère les financements et participe aux lots techniques. La PME MaHyTec apporte les technologies et équipements innovants de stockage de l’hydrogène. L’UTBM travaille sur les chaînes de traction électriques, les piles à combustible et la conception ergonomique. Et enfin, La Poste ouvre la porte de ses deux sites de Perrigny et d’Audincourt et contribue au quotidien à l’expérimentation via ses facteurs formés à l’éco-conduite.

Postéo : Concrètement, où en est le projet ? M. R. : Début 2013, deux flottes de cinq véhicules et deux stations-service ouvriront sur les deux sites postaux. En journée, grâce à l’énergie solaire, de l’hydrogène sera produit et stocké à partir de l’électrolyse de l’eau. Le plein se faisant chaque nuit, la tournée du facteur sera assurée le lendemain la pile à combustible embarquée ne rejetant que l’eau issue de la transformation de l’hydrogène en électricité. Les équipements seront instrumentés pendant la phase de test pour mesurer leur performance et identifier les axes de progrès. Ce sympathique véhicule aux couleurs de La Poste sera ainsi la clef de voûte d’un système complet intégrant sa production, de même que son stockage d’énergie.

éunissant la Préfecture du Jura, la direction départementale des territoires (DDT), la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), le Conseil général du Jura, le centre hospitalier, la direction des finances publiques, le groupe SKF, les fromageries BEL, le SIDEC, l’espace communautaire Lons Agglomération (ECLA), la ville de Lons-le-Saunier et Le Groupe La Poste, la convention PDIE 2012 marque la création d’un partenariat avec la Maison de l’Emploi qui concrétise l’embauche d’un animateur partagé avec cette structure.

R

À l’instar de la formule « agir local, penser global », citée par le préfet Francis Vuibert, les partenaires ont

également organisé un challenge « Au travail sans ma voiture » lors de la semaine européenne de la mobilité. Un challenge auquel 27 postiers de l’agglomération ont participé. Contribuant au plan climat territorial, le PDIE est une opportunité de partage des actions mises en œuvre comme, entre autres, l’aide à l’achat de vélos électriques de la ville de Lons, la formation « vélo-école » de l’association Vélo Qui Rit ou les travaux du Conseil général sur un schéma directeur départemental de covoiturage. Le Groupe La Poste a ainsi partagé son expérience dans la formation à l’éco-conduite, initiative saluée par Aline Billotte, vice-présidente d’ECLA, déléguée aux transports et infrastructures routières.

AUTOMNE 2012 N° 33

05


Posteo Franche-Comte 33_Posteo GAB 25/10/12 17:06 Page6

en coopération Dialoguer et agir avec vous

MAIN DANS LA MAIN POUR FAVORISER UN MEILLEUR ADRESSAGE À VENNANS Vennans | Sensibilisé par la factrice sur plusieurs boîtes aux lettres qui ne respectaient pas les règles de bon adressage, le maire a fait paraître un article dans la gazette municipale, rappelant les règles de normalisation des boîtes aux lettres. n juin, les Vennanais ont pu lire dans la gazette de leur commune les règles qui régissent l’installation des boîtes aux lettres. À l’origine de ce projet, Odile Sainty, la factrice, a sensibilisé Gérard Schoenberg, le maire de Vennans, sur la normalisation des boîtes aux lettres. Il explique : « La population n’a cessé d’augmenter ces dernières années, surtout avec la création de la nouvelle sortie d’autoroute Besançon-Palente. Plusieurs nouveaux arrivants habitaient jusqu’alors dans des immeubles à Besançon où ils ne se souciaient pas de leur boîte aux lettres. Certains n’y pensaient pas lors de leur installation à Vennans en maison individuelle. Mais le service public de La Poste contient des règles telles que placer sa boîte aux lettres dans des conditions d’accès et de réception normale. J’ai proposé à la factrice de faire paraître un article dans la gazette vennanaise, distribuée aux 85 foyers. »

E

dimension, ouvrable totalement et équipée d’une serrure compatible avec la distribution postale. « Quelques mois après la diffusion de l’article, l’impact est positif, des titulaires de boîtes aux lettres qui posaient problème en ont revu l’emplacement », souligne la factrice. C’est le résultat d’un travail commun entre l’ensemble du conseil municipal, les Vennanais et Odile. Pour plus d’informations : www.laposte.fr/Particulier/Envoyer-et-recevoir-du-courrier/Les-offres-etconseils-pas-a-pas/5.-Reception-du-courrier

Une boîte aux lettres accessible Il a été rappelé, entre autres, que la boîte doit être accessible grâce à un accès facile et sûr, identifiable grâce à une adresse simple et précise, de grande

« Plusieurs nouveaux arrivants habitaient jusqu’alors dans des immeubles à Besançon où ils ne se souciaient pas de leur boîte. »

Le travail en collaboration entre Odile Sainty, la factrice, et Gérard Schoenberg, le maire, a porté ses fruits.

Communiquer une adresse bien présentée et précise permet également d’être accessible facilement et de bénéficier, dans les meilleures conditions, des services de livraison, des services à domicile et surtout des services d’urgence. Quelques règles d’or pour une adresse précise : • ordonner les informations, du nom à la commune du destinataire ; • présenter l’adresse sur six lignes maximum ; • ne jamais mettre de signe de ponctuation, ni d’italique, ni de souligné ; • écrire bien distinctement les cinq chiffres du code postal ; • écrire en majuscule le nom de la ville, et si possible, l’ensemble de l’adresse ; • préciser l’adresse de l’expéditeur au dos de l’enveloppe ; • utiliser pour les courriers manuscrits des enveloppes précasées.

À DOLE, LA POSTE S’ASSOCIE AU PROJET DE RÉNOVATION URBAINE Dole | Réhabilitation de logements sociaux, rénovation du centre commercial, création d’équipements culturels, transformation du bureau de poste, le quartier des Mesnils-Pasteur est en pleine mutation. epuis le 12 septembre, les habitants du quartier des Mesnils-Pasteur, secteur situé en Zone Urbaine Sensible à Dole, ont pu découvrir leur bureau de poste dans des locaux modernes et flambant neufs. Désormais, les trois bureaux de poste de la ville de Dole sont rénovés et présentent les mêmes qualités d’accueil, quel que soit le lieu. Situé à quelques mètres de l’ancien bureau, le nouvel établissement postal des Mesnils-Pasteur se trouve en bordure du centre commercial, visible depuis l’avenue Duhamel, une avenue très passante. Ce nouvel emplacement devrait permettre d’attirer les chalands dans ce centre commercial qui offre des possibilités de parking.

D

très lumineux et beaucoup plus agréable. Les clients sont contents car il est situé au centre du quartier et ils se sentent plus en sécurité. D’ailleurs, de nouveaux équipements ont été installés tels que l’ouverture à distance de la porte d’entrée. » Ce projet a été financé via le fonds

Un distributeur de billets attendu Mohamed, résident du quartier, raconte : « Ce nouveau bureau signe la rénovation de notre quartier. Les anciens locaux ressemblaient plus à une prison, avec des barreaux aux fenêtres, qu’à un bureau de poste. L’accueil est agréable, l’espace aéré et lumineux. De plus, l’installation d’un distributeur de billets tant attendu par les habitants et les commerçants est un plus. » Réhabilitation de logements, construction de la médiathèque et d’un centre social, rénovation du centre commercial, le quartier est en pleine mutation et c’est tout naturellement que le bureau de poste se modernise aussi.

Une nouvelle forme d’accueil Nouvelle signalétique, mobilier moderne, couleurs dynamiques, espace clair : voilà le nouvel environnement de travail du personnel. Une guichetière de ce bureau témoigne : « Le bureau est nettement mieux,

06

LE JOURNAL DES PARTENAIRES DE LA POSTE

de péréquation pour un montant de 90 733 euros. La Banque Postale contribue également à la modernisation de ce bureau en y installant un distributeur de billets.

Ce bureau offre désormais la même qualité d’accueil et de services que les bureaux de poste du centre-ville de Dole.

Votre contact : florence.puig@laposte.fr


Décrypter & comprendre vos enjeux

Évolution urbaine

Nouveaux usages, nouveaux services Les villes regroupent 87 % de la population française et concentrent une forte activité culturelle et économique. Ces dernières décennies, elles se sont profondément transformées : nouvelle géographie, nouveaux acteurs, nouveaux services… Les citadins, eux aussi, ne sont plus tout à fait les mêmes. es cartes et les plans le montrent: les villes s’étendent. Paris devient « le Grand Paris » et les réseaux de transports en commun se prolongent. En gagnant du terrain, les villes sembleraient même transformer les zones rurales. « Les habitants des campagnes ne se sentent plus exclus du monde urbain dont l’état d’esprit se répand », analyse Gabriel Dupuy, professeur émérite d’aménagement à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne. Si les villes repoussent leurs frontières, les centres-villes semblent au contraire se refermer sur eux-mêmes. « Les centres-villes sont devenus des hyperespaces suréquipés excluant les plus modestes, explique Éric Le Breton, maître de conférences en sociologie à l’université Rennes II. En cause notamment: la hausse du prix de l’immobilier. »

L

Le temps de la ville durable S’ils concentrent aussi toutes les nuisances, les centresvilles bénéficient en premier des nouvelles technologies et

d’aménagements durables. Comme les travailleurs citadins vivent de plus en plus loin de leur lieu de travail, l’organisation des transports en centre-ville est devenue un problème de taille que les villes tentent de résoudre par l’innovation. Des alternatives, comme la voiture partagée ou le tramway, sont ainsi proposées aux habitants des centres-villes qui commencent à se passer d’une voiture individuelle. De son côté, Le Groupe La Poste s’équipe massivement de véhicules électriques et donne à ses salariés l’accès à un site de covoiturage. « La question de la rationalisation de la mobilité dans les villes en termes de coût, de dépense énergétique et d’occupation de l’espace n’a jamais été aussi cruciale, confirme Alain Bourdin, professeur à l’Institut français d’urbanisme. Il est très difficile de constituer des grands flux qui dépassent le cadre du centre-ville. Certaines solutions peuvent être encouragées comme par exemple la voiture partagée ou même les minibus avec des arrêts flexibles comme à Rio. » Sur le plan environnemental, les politiques urbaines placent désormais le développement durable au rang de leurs priorités.

« L’état d’esprit des urbains se répand en zone rurale. » Gabriel Dupuy, professeur émérite d’aménagement à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne

L’enjeu: concilier urbain et rural dans une totale maîtrise des enjeux écologiques, sociaux et économiques. Avec l’émergence des éco-quartiers, la ville s’offre un laboratoire pour tester des méthodes durables en matière de tri des déchets, de construction, de vivre ensemble… « Toutefois, les éco-quartiers ne peuvent donner des résultats probants sur un quelconque bénéfice environnemental que si la population est intégrée à cette démarche et se l’approprie », prévient Alain Bourdin.

Vers un citoyen acteur de la ville? La complexité des transports, la pollution et la cherté de la vie pourraient rendre le citadin morose, mais certains signes préfigureraient un tout autre scénario. « Guidés par des opportunités d’emploi dans des régions éloignées, les membres de la famille se sont séparés géographiquement, explique Gabriel Dupuy. Dans les villes, certains commencent à remplacer les systèmes de solidarité jadis présents dans les familles par d’autres formes d’entraide. » Le covoiturage, les jardins partagés ou encore la vivacité des réseaux associatifs illustrent ce phénomène et dessinent les contours d’un citadin solidaire, maître de ses transports et acteur de sa ville. Gabriel Dupuy poursuit: « Avec l’exemple des smart grids(1), ces réseaux qui permettront aux habitants de consommer de l’énergie et d’en revendre, les citadins deviendront beaucoup plus influents et les politiques publiques n’auront pas d’autre choix que d’en tenir compte. » (1) Réseaux de distribution d’électricité « intelligents » optimisés par la technologie informatique.

AUTOMNE 2012 N° 33

07


en mutation Changer tout en restant nous-mêmes

Quand les services s’adaptent

à la nouvelle donne urbaine Nouveaux usages, nouveaux services… La ville se transforme et les modes de vie évoluent. Un changement que les entreprises doivent prendre en compte, au premier rang desquelles Le Groupe La Poste.

Des services de proximité accessibles à tout moment Le constat Habitués à pouvoir tout consommer à n’importe quelle heure, les citadins revoient à la hausse leur niveau d’exigence vis-à-vis des services. À tout moment de la journée et dans un minimum de temps, ils veulent pouvoir réaliser des démarches administratives, des opérations bancaires, accéder à des services de proximité ou boire un café.

Les solutions En partenariat avec les villes, Le Groupe La Poste agit pour améliorer l’accessibilité de ses services afin qu’ils puissent s’intégrer au mieux aux multiples rythmes de vie des citadins. C’est ainsi que quatre bureaux d’un nouveau genre ont vu le jour en Île-de-France. Ouverts de 6 heures à minuit, 7 j/7, ils offrent de nombreux services: retrait bancaire, dépôt de chèques, affranchissement, retrait et dépôt de colis, achat de produits postaux… À Sceaux (92), la mairie, en partenariat avec l’association de commerçants et la CCI de Paris Hauts-de-Seine, va créer une conciergerie numérique au premier semestre 2013. Les habitants pourront commander en ligne des produits et services des commerçants locaux et se les faire livrer au sein du premier espace Cityssimo implanté par Le Groupe La Poste sur la voie publique. Situé face à la station de RER Robinson, l’automate permet déjà de récupérer ses colis tous les jours 24 h/24. « Cette initiative devrait faciliter la vie des cadres qui partent tôt et rentrent tard de Sceaux, mais également celle des plus de 65 ans et des étudiants », précise Sylvie Bléry-Touchet, adjointe au maire en charge de la vie économique, du commerce et de l’artisanat de la ville de Sceaux (92).

« Localeo permet à une collectivité de mesurer le temps de réponse de ses services à la demande d’un citoyen. » Christophe Rouesné, directeur de comptes collectivités territoriales chez Docapost

« La conciergerie numérique va faciliter les achats des habitants, renforcer l’attractivité de nos commerces et préserver le dynamisme du centre-ville. » Sylvie Bléry-Touchet, adjointe au maire en charge de la vie économique, du commerce et de l’artisanat de la ville de Sceaux (92)

Plus de lisibilité dans la relation entre le citoyen et sa ville Le constat En France, les rouages de l’administration territoriale sont parfois difficiles à comprendre. Devant la multiplicité d’entités (commune, intercommunalité, département, région…), le citoyen a du mal à savoir à qui s’adresser pour effectuer différentes démarches.

Les solutions

Visionnez sur notre site les vidéos tournées pendant la 13e rencontre annuelle des présidents de CDPPT. Au programme: diversification des activités, financement des collectivités et organisation de la présence postale.

www.

laposte.fr/ collectiviteset-territoires

08

LE JOURNAL DES PARTENAIRES DE LA POSTE

Services

Avec Localeo, éditeur de logiciels de gestion de la relation citoyen, Docapost, filiale du Groupe La Poste, apporte de nouvelles solutions aux collectivités locales. Celles-ci peuvent désormais faciliter la vie de leurs administrés et optimiser le suivi de leurs demandes. Ainsi, comme à Élancourt (78), les habitants ont la possibilité d’effectuer leurs démarches en ligne (inscription à la cantine ou à la crèche, prise de rendez-vous…), de signaler un incident grâce à la fonction géolocalisation de leur smartphone ou de créer un compte personnel depuis le site Web de la ville. « Cela évite au citoyen de multiplier ses démarches et lui permet de conserver une trace de ses échanges avec l’administration », analyse Christophe Rouesné, directeur de comptes collectivités territoriales chez Docapost.

Relation élu/citoyen


Une logistique optimisée et plus responsable

Vers un mobilier urbain intelligent

Le constat

Le constat

En ville, la congestion du trafic et la prise en compte des enjeux environnementaux remettent en cause les solutions classiques de logistique urbaine consistant à livrer les commerces de centre-ville par camions thermiques. Le fait que de nombreuses villes développent des zones piétonnes pousse également à innover.

Ultraconnectés, pressés et exigeants, les citadins doivent pouvoir accéder à plusieurs services dans un même espace. Comme la distance entre leur domicile et leur travail s’est rallongée, le temps d’attente entre deux modes de transport grandit lui aussi et peut être utilisé pour différentes tâches.

Les solutions Exapaq, filiale de GeoPost spécialisée dans la livraison de colis, utilise de plus en plus de véhicules électriques. À Toulon, l’entreprise a investi un local de dépôt près du centre-ville, une zone qu’elle dessert ensuite avec des véhicules électriques. « La ville de Toulon a tout de suite soutenu notre initiative et nous a donné une heure de plus par jour pour livrer le centre-ville normalement interdit à la circulation, explique Daniel Caron, directeur régional d’Exapaq. Non polluants et discrets, nos véhicules électriques ont également l’avantage d’être plus légers et faciles à manier, ce qui diminue le stress de nos chauffeurs. »

Les solutions Le mobilier urbain devient multifonctions à l’image d’Osmose, la station de bus futuriste inaugurée par la RATP à Paris (12e arrondissement). Sur une surface totale de 85 m2, le lieu offre, en plus de conditions d’attente confortables, des écrans d’information sur le trafic en temps réel, la vie de quartier, les transports… Sur place, il est également possible d’acheter son titre de transport, de profiter d’une bibliothèque en libre-service, ou d’une connexion wi-fi… De son côté, Le Groupe La Poste a créé Mobulle, une boîte aux lettres intelligente proposant différents services (infos locales, codes postaux…) via une puce sans contact qui communique avec les téléphones portables. Le Groupe est également partenaire fondateur de la Cité du design à Paris et a mis en place le prix Le Groupe La Poste pour le design de service. Le thème de l’édition 2012-2013 de ce concours est « Nouvelle ville, nouveaux services ».

Logistique Mobilier urbain

Le Groupe La Poste change et le montre En phase avec l’évolution des villes et des citoyens, Le Groupe La Poste s’est profondément transformé. Au fil des ans, il a fait évoluer ses activités tout en restant fidèle à la confiance, une valeur essentielle que lui portent ses clients. Pour faire passer ce message, la nouvelle campagne publicitaire du Groupe met à l’honneur la relation privilégiée qui lie les postiers aux Français. Fil conducteur de ce film d’animation: le papier déplié à l’infini, clin d’œil aux origines du métier. Visionnez la vidéo sur: www.youtube.com/groupelaposte

AUTOMNE 2012 N° 33

09


en action Concevoir et déployer des solutions pour vous

FINANCEMENT LOCAL: LA BANQUE POSTALE EST AU RENDEZ-VOUS! la parole à Charles Guéné, sénateur de la Haute-Marne, maire de Vaux-sous-Aubigny, vice-président du Sénat et président de l’Association des maires de la Haute-Marne

« La Banque Postale doit prendre le temps nécessaire pour proposer une offre adaptée. » « Avec son offre de financement local, La Banque Postale répond aux exigences des élus, qui, dans un contexte contraint par la rareté des moyens financiers, ont besoin d’un système institutionnel assez fort pour les épauler. Par son histoire et sa réputation, La Banque Postale est un acteur crédible et rassurant. Nous attendions depuis longtemps qu’elle puisse répondre à nos demandes de crédit, mais je comprends aujourd’hui qu’elle entre sur ce marché de manière progressive. Évidemment, nous comptons beaucoup sur La Banque Postale, et surtout sur ses offres à moyen/long terme. »

Après le lancement en juin de son offre de ligne de trésorerie à court terme à destination des collectivités locales, La Banque Postale élargit son offre de financement local en proposant depuis le 8 novembre des crédits moyen/long terme. Ainsi, en l’espace de 10 mois depuis la décision d’investir ce marché, la filiale bancaire du Groupe La Poste a su proposer aux collectivités locales françaises les premières solutions de financement, comme elle s’y était engagée. utorisée depuis le 25 mai 2012 à se lancer dans l’activité du financement local, La Banque Postale a commercialisé, dès le mois de juin, une première offre de crédits de trésorerie d’une durée d’un an maximum. Cette offre a permis aux collectivités locales de financer des besoins ponctuels de trésorerie liés à leur fonctionnement. Transparentes, les caractéristiques sont définies à la signature du contrat (prix, montant maximal, commissions). Cette ligne de trésorerie, du fait de sa souplesse, permet de réaliser chaque jour des opérations de tirage ou de remboursement. La Banque Postale a élargi jusqu’à 4 milliards d’euros l’enveloppe de 2 milliards d’euros initialement prévue pour ce produit. Un premier bilan du lancement a été dressé après quatre mois de commercialisation : plus de 4 milliards d’euros de demandes de financement adressées à la plate-forme crédit de La Banque Postale, et plus d’un milliard d’euros de ligne de trésorerie mis à disposition. La ville de Saint-Ouen a été la première collectivité à en souscrire une à La Banque Postale.

A

Un nouveau modèle de financement local Comme elle l’avait annoncé, La Banque Postale organise une montée en puissance progressive de son activité de financement du secteur public local. Elle a lancé, le 8 novembre, son offre de prêts moyen/long terme. Pour ce faire, elle prévoit une enveloppe d’un milliard d’euros sur la fin de l’année 2012. La Banque Postale souhaite proposer avec cette nouvelle activité un nouveau modèle de financement local, fondé sur des produits simples et lisibles par les clients, un adossement en liquidité et une tarification adaptée, donnant une vision

10

LE JOURNAL DES PARTENAIRES DE LA POSTE

claire des charges futures. Ce modèle s’inscrit dans le cadre de la réglementation bancaire, renforcée par les recommandations du Comité de Bâle, notamment en matière d’adossement en liquidité. Pour les demandes de financement moyen/long terme, La Banque Postale devra ainsi se refinancer aux conditions de taux et de durées proposées par le marché bancaire. Par la suite, comme elle s’y était engagée, La Banque Postale définira les conditions d’octroi des financements dans une approche responsable en matière de risque et de conseil.

Vers une extension de l’offre L’ambition de La Banque Postale en se lançant dans cette nouvelle activité est d’atteindre 20 à 25 % de parts de marché sur le secteur public local d’ici à 2014. En ce qui concerne les crédits moyen/long terme, elle vise une production annuelle de 4 milliards d’euros

pour les collectivités locales et de 500 millions d’euros pour les autres acteurs du secteur public local. À partir de 2013, La Banque Postale étendra en effet son offre de financement à l’ensemble des acteurs du service public local (organismes de logements sociaux, Société d’économie mixte, entreprises publiques locales, établissements publics de santé) et proposera, à terme, des offres de gestion de dette et de services.

Pour solliciter un prêt, rendez-vous sur le site: www.labanquepostale.fr/collectivites.html (Formulaire à remplir), appelez-nous au 0969368800 (Appel non surtaxé) de 9h à 17h. Vous pouvez également nous écrire à l’adresse suivante: LA BANQUE POSTALE - CP S104 115 rue de Sèvres - 75275 PARIS CEDEX 06

le mot du médiateur Pierre Ségura, médiateur du Groupe La Poste La Banque Postale poursuit son développement dans le respect des valeurs qui ont présidé à sa création. L'offre de la Banque pour le financement de l'activité des collectivités locales a été particulièrement bien perçue par les associations de consommateurs, dont les représentants ont souvent des liens très forts avec les élus sur le territoire. Les associations ont notamment apprécié la réactivité de la réponse apportée par La Banque Postale malgré les difficultés techniques et le champ d'application étendu à l’économie sociale et locale. Au travers de cette nouvelle offre bâtie sur une forte relation de confiance, c'est le client, c'est-à-dire les particuliers, qui bénéficieront, à terme de services améliorés pour la conduite des projets de leur collectivité territoriale.


en veille Analyser et anticiper vos enjeux

TIERS-LIEUX, TÉLÉCENTRES, COWORKING: LES NOUVEAUX HORIZONS DU TRAVAIL À mi-chemin entre le domicile et le bureau, les tiers-lieux gagnent du terrain. Espaces de partage, ils offrent aux salariés des zones de travail confortables et modernes. Ils sont propices à l’échange, à la convivialité, et proposent un nouveau décor aux adeptes du télétravail et du coworking. Connectés et proches du monde numérique, les tiers-lieux se révèlent être des creusets d’activité à forte valeur ajoutée pour les territoires. Explications.

Maison e principe n’est pas nouveau. À l’instar des cafés parisiens ou des pubs anglais, les tiers-lieux sont des espaces propices à l’échange, à la réflexion personnelle et collective. Leur particularité: des aménagements entièrement pensés pour les travailleurs (connexion Internet, salles de réunion…) même s’ils en revisitent les codes. Par exemple, les Salons SNCF Grand Voyageur que l’entreprise réserve à ses plus fidèles clients proposent des fauteuils moelleux, des chargeurs universels (téléphones portables, MP3…), des quotidiens en libre-service et, dans certaines gares même, la presse numérique est en consultation gratuite via le réseau wi-fi mis à disposition.

Tiers-lieu

Un moyen de repenser le travail

délocalisé à moindres frais, mais aussi de rencontrer d’autres professionnels. Ces espaces rendent possible le télétravail et font voler en éclats les usages professionnels des salariés en entreprises. Alors que le travail est aujourd’hui structuré autour d’un même site, où les liens hiérarchiques entre les individus s’expriment pleinement, les tiers-lieux, en facilitant le coworking, proposent une vision plus horizontale de l’activité professionnelle. Jean-Baptiste Roger, directeur de La Fonderie(1) et cofondateur de La Cantine, l’un des tout premiers tierslieux parisiens, n’hésite pas à parler de « révolution ». « Les tiers-lieux donnent une nouvelle mobilité aux salariés, une ouverture sur le monde et une stimulation que l’entreprise traditionnelle ne peut plus leur assurer », explique-t-il.

Les tiers-lieux permettent aux travailleurs indépendants de lutter contre l’isolement, de disposer d’un bureau

Une opportunité pour les collectivités

L

Jean-Baptiste Roger, directeur de La Fonderie(1) et cofondateur de La Cantine

« En relocalisant le travail, les tiers-lieux peuvent être de formidables leviers d’aménagement du territoire. Pour cela, les entreprises doivent jouer le jeu en s’ouvrant au télétravail ou à des alternatives aux bureaux individuels. »

Loin d’être fréquentés uniquement par des salariés indépendants ou des télétravailleurs, les tiers-lieux sont aussi très prisés des jeunes entrepreneurs pleins de projets. Pour les collectivités, ces sites peuvent donc se révéler être de formidables dynamiseurs de l’économie locale. C’est aussi un moyen durable d’attirer les entreprises, de faciliter les déplacements en décongestionnant le trafic routier et en allégeant les transports collectifs aux heures de pointe, et de répondre à la pénurie immobilière. La région Île-de-France l’a bien compris en choisissant de soutenir 14 projets de « télécentres et d’espaces de coworking ». « Il est très envisageable de créer de nouveaux pôles d’attractivité autour des tiers-lieux, avec des crèches, des commerces, des services publics…, estime Jean-Baptiste Roger. Aujourd’hui, les villes sont tellement fragilisées par les trajets domicile-travail qu’il devient urgent de relocaliser les activités au plus près des habitants. Les tiers-lieux peuvent y contribuer. » (1) L’Agence régionale numérique d’Île-de-France.

Bureau et au Groupe La Poste? Zoom sur les Espaces Entreprises de La Banque Postale La Banque Postale crée aussi des lieux conviviaux pour les entrepreneurs! En tant qu’acteur significatif sur le marché des personnes morales, elle a en effet aménagé des Espaces Entreprises destinés à accueillir et à conseiller cette typologie de clients. Ouverts 5 j/7, ces lieux sont implantés au cœur des quartiers d’affaires à Paris, Lille, Lyon, Bordeaux, Marseille et en Guadeloupe. Les Espaces Entreprises favorisent les échanges et les rencontres professionnelles, et réservent un accueil privilégié aux entrepreneurs. Ils leur donnent accès au wi-fi et mettent à leur disposition des salles de réunion équipées de vidéoprojecteurs et d’un appareil de visioconférence, mais aussi des bureaux individuels dédiés aux rendez-vous avec des conseillers spécialisés. Les auto-entrepreneurs et les créateurs d’entreprise sont également reçus dans ces lieux où La Banque Postale les accompagne dans leurs projets. Par cette initiative, La Banque Postale affirme sa volonté de participer au développement économique des régions.

Découvrez notre reportage audio à La Cantine et plus d’infos sur les tiers-lieux:

www.

laposte.fr/ collectiviteset-territoires

, la lettre des partenaires de La Poste, est édité par la Direction de la Communication Groupe, 44 boulevard de Vaugirard, CP V602 – 75757 Paris Cedex 15. Directeur de la Publication: Vincent Relave. Directeur de la Rédaction: Pierre-Angel Gay. Rédactrice en Chef: Marie-Jo Duchesne. Rédactrice en Chef adjointe: Auriane Roussel. Conception: – 0155761111 • 11572. Rédaction: Publicorp. Crédits photo: Groupe La Poste, DR., André Tudela, Publicorp, ©Jacques Loic/Photononstop, ©Image Source/Photononstop, Paul Bradbury/GettyImages®, Severin Millet, Sylvie Scala. Imprimerie: Edipro. ISSN S lidaire lidair en cours. Dépôt légal: automne 2012. – . Dans cette publication, le masculin est le plus souvent utilisé comme représentant des deux sexes sans discrimination à l’égard des femmes et des hommes, et dans le seul but d’alléger le texte.

11


en aparté Échanger et partager avec les postiers élus Portrait d’Anne Bernard, Directrice Qualité et Développement responsable à La Poste d’Aquitaine, Adjointe chargée du quartier centre-ville à Pau et Conseillère régionale d’Aquitaine

« FAIRE DE LA POLITIQUE, C’EST SE METTRE CONCRÈTEMENT AU SERVICE DES CITOYENS. ÊTRE POSTIÈRE, C’EST FINALEMENT LA MÊME CHOSE. » Anne Bernard est une fidèle. Fidèle à La Poste, son employeur depuis 1985. Fidèle à ses missions au sein de la municipalité de Pau et du conseil régional d’Aquitaine. Fidèle aussi à son engagement en faveur du droit des femmes, de la démocratie participative et du développement durable. Rencontre. ifficile de suivre Anne Bernard. Toujours à vélo, elle file entre deux réunions et jongle entre ses trois métiers. Directrice de la Qualité et du Développement responsable au sein de la direction de l’Enseigne La Poste d’Aquitaine Sud, elle est également adjointe de quartier à Pau et conseillère régionale d’Aquitaine. La Poste, Anne est tombée dedans quand elle avait 24 ans. Sa solide formation supérieure lui permet d’acquérir rapidement des responsabilités au sein d’un bureau de poste parisien. « Ce travail opérationnel m’a toujours passionné, explique-t-elle. J’ai rencontré des hommes et des femmes qui m’ont beaucoup appris. » Curieuse et volontaire, Anne accède rapidement à des postes plus importants. À Paris, elle intègre même la direction de La Poste en 1992, mais choisit finalement de retourner sur le terrain. « C’est vraiment là que j’ai eu le sentiment de pouvoir agir », précise-t-elle. En 1996, elle dirige le bureau de poste de Noyon (60).

La Poste – Société anonyme au capital de 3400000000,00 d’euros – 356000000 RCS PARIS – Siège social: 44 boulevard de Vaugirard – 75015 Paris

D

« Je suis tombée sous le charme de la ville de Pau. »

double bio Côté Poste • Diplômée de Sciences-Po et d’histoire, Anne Bernard intègre La Poste en 1985. Elle dirige une équipe « courrier départ » au sein d’un bureau de poste parisien (Paris 12e). • En 1992, elle arrive 1re au concours d’inspecteur principal et accède, en 1996, au poste de directrice du bureau de poste de Noyon (Oise). • Elle arrive à Pau en 2000 pour prendre la tête de la poste principale. Depuis 2008, elle est directrice Qualité et Développement responsable à la direction postale d’Aquitaine.

Anne Bernard, Directrice Qualité et Développement responsable à La Poste d’Aquitaine, Adjointe chargée du quartier centre-ville à Pau et Conseillère régionale d’Aquitaine

Des engagements cohérents Son « goût de la chose publique », comme elle le dit elle-même, se concrétise dans une collaboration avec les élus de l’Oise pour réorganiser les bureaux de poste. « Nos projets communs participaient à l’aménagement du territoire, un travail passionnant, se souvient-elle. J’ai eu envie de m’engager à leurs côtés. » En 2000, une mutation à Pau lui ouvre cette opportunité. « Je suis tombée sous le charme de cette ville et j’ai rapidement voulu m’investir dans la vie locale », raconte cette Pyrénéenne d’adoption. Anne décide alors de participer à la campagne d’André Labarrère qui est réélu à la mairie de Pau en 2001. Elle intègre alors le conseil municipal, un mandat qui sera renouvelé en 2008. À la mairie, elle développe des projets de démocratie participative en créant les premiers conseils de quartier. Elle pilote également la mise en place d’un réseau de pistes cyclables. Membre du conseil régional d’Aquitaine depuis 2010, elle s’occupe de soutenir les quartiers en Zones Urbaines Sensibles. « En tant qu’élue, mes missions correspondent tout à fait à mes convictions en matière de

12

Côté citoyen

Développement durable et de vie locale, ajoute-t-elle. En tant que directrice Qualité et Développement responsable à la Poste, j’ai également la chance de travailler en cohérence avec mes idéaux. »

Un combat de femme pour les femmes Elle l’avoue sans faux-semblant : si elle a pu endosser si rapidement des responsabilités politiques, c’est grâce à la parité. « On m’a donné ma chance parce que j’étais une femme, ce qui fait de moi une fervente défenseuse des quotas », ajoute-t-elle. Bénévole pendant de longues années au sein d’une association pour le droit des femmes, Anne Bernard a toujours défendu cette cause dans le cadre de ses responsabilités postales. « Dans les années

LE JOURNAL DES PARTENAIRES DE LA POSTE

1990, il était très difficile pour une femme de se voir confier d’importantes missions au sein de La Poste, raconte-t-elle. Heureusement, les choses ont bien changé et je veille encore aujourd’hui, quand je le peux, à les faire progresser dans le bon sens via nos démarches RSE. » Mère de deux filles, Anne est aujourd’hui fière de leur avoir transmis le goût de l’indépendance et de la liberté de choix. De son côté, elle a choisi… de ne pas choisir en cumulant ses fonctions politique et professionnelle. « La Poste, et en particulier ma direction et l’équipe avec laquelle je travaille, me donne la chance d’organiser ma vie en fonction de ces différentes missions, conclut-elle. Cet équilibre est pour moi indispensable et je souhaite pouvoir continuer d’exercer encore longtemps ces activités complémentaires. »

• En 2001, elle devient conseillère municipale de la ville de Pau. En 2008, le mandat du maire de Pau est renouvelé, et celui d’Anne Bernard aussi. Elle est chargée de la création et de l’animation du conseil de quartier du centre-ville. • Sur l’agglomération paloise, elle travaille au développement des pistes cyclables. • En 2010, elle intègre le conseil régional d’Aquitaine et s’occupe des questions de politique de la ville de Pau. Sa mission principale consiste à accompagner les quartiers situés en Zones Urbaines Sensibles.

Postéo Franche-Comté n°33  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you