Issuu on Google+

BOURGOGNE

références de modernité publique

MARS 2013 # 34

MODES DE VIE ET TERRITOIRES

Handicap un engagement multidimensionnel

LA NOUVELLE ÉQUATION

www.posteo.fr


panoramique

En direct des régions

Rhône-Alpes

Le 30 Janvier, le Groupe La Poste, l’État, les missions locales, Cap Emploi et PÔle Emploi signaient à Valence, en présence de Jean-Paul Bailly, un contrat d’engagement pour 75 emplois d’avenir en Rhône-Alpes. Des emplois à La Poste qui ont vocation à offrir une véritable insertion professionnelle à des jeunes non qualifiés.

Haute-Normandie Solidarité et culture Le 29 novembre, la Fondation GDF SUEZ, SNCF, Orange et Le Groupe La Poste ont invité une dizaine d’associations d’insertion sociale et professionnelle à découvrir le musée d’art moderne André Malraux du Havre. 150 personnes ont ainsi pu participer à un après-midi culturel mêlant ateliers et visite d’expositions. L’opération a ainsi rempli son objectif : favoriser l’accès à la culture pour les personnes en difficulté.

Pays de la Loire ARBITRES : LES Conseils Généraux S’ENGAGENT Partenaire des arbitres chaque année, La Poste organise à leur intention des cérémonies de remise de maillots officiels. Pour la saison 2012/2013 en Pays de la Loire, les conseils généraux ont cosigné l’invitation à l’événement. « Ces cérémonies récompensent l’investissement des jeunes arbitres après une première année de formation. C’est une démonstration concrète de notre soutien au corps arbitral », affirme Marie de Bragelongne, Déléguée aux Affaires Territoriales du Groupe La Poste pour les Pays de la Loire.

Centre PREMIER prêt bancaire à une commune En décembre, La Banque Postale a octroyé son premier prêt à la commune de Chaillac (Indre) pour un montant de 160 000 euros. Ce prêt est destiné à la construction d’une bibliothèque-médiathèque. Selon le maire Gérard Mayaud, outre la simplicité rencontrée dans le traitement du dossier, l’attractivité du taux fixe proposé fut déterminante dans son choix.

Languedoc-Roussillon Culture Papier à Montpellier Partenaire de La Poste, Culture Papier agit pour le développement durable du papier et de l’imprimé. L’objectif de l’association ? Contribuer à une meilleure information sur les enjeux culturels, sociaux, économiques de l’imprimé auprès des pouvoirs publics, des médias et du grand public. En décembre, lors du 24e forum de la communication publique et territoriale, à Montpellier, les cinq premières délégations régionales Culture Papier se sont réunies et ont animé un stand. 1 100 communicants venus de toute la France ont échangé et se sont renseignés sur les animations présentes dans leur région. www.culture-papier.com / Facebook : Culture Papier

2

Aquitaine Service civique à la Poste La Poste a conclu en Aquitaine un partenariat avec l’association Unis-Cité pour promouvoir le service civique. Ainsi, cette année, 182 jeunes de 16 à 25 ans vont intervenir de six à neuf mois au sein de bureaux de poste de la région, pour renforcer le lien social au sein de zones urbaines sensibles (ZUS). À deux ou trois, ils accompagneront les personnes en difficulté en leur présentant l’organisation des services postaux, bancaires, les horaires et les fonctionnalités des automates.

Alsace

2 000

En Alsace, Le Groupe La Poste a fait don de plus de 2 000 ouvrages jeunesse à Tôt ou t’Art, association strasbourgeoise d’insertion par les pratiques culturelles de personnes en difficultés. Issus de la collection de l’ancienne médiathèque de La Poste, les livres ont officiellement été remis à Strasbourg en janvier dernier et ont été redistribués aux enfants de l’association à l’occasion d’un aprèsmidi festif animé par une conteuse. N°34 MARS 2013


à propos de …

Questions à Jean-Paul Bailly, Président-directeur général du Groupe La Poste

SOMMAIRE #

Renforcer le dialogue avec les collectivités locales

34

4 FORMATS COURTS L’actualité de la modernité publique

6 ENJEUX PUBLICS Présence postale : innover pour s’adapter aux évolutions

10 PROSPECTIVES Une ville intelligente, associant tous ses acteurs Quels sont les principaux enseignements de l’année 2012 pour Le Groupe La Poste ? « Malgré un environnement général peu favorable pour les acteurs économiques, Le Groupe La Poste a obtenu des résultats satisfaisants, non seulement en termes de chiffre d’affaires et de résultat net, mais aussi en termes d'innovation, de qualité de service et d'exécution de ses missions de service public. » Pourquoi la présence postale territoriale doit-elle continuer à évoluer ? « C’est un impératif pour s’adapter aux modes de vie des populations. Nous privilégions une gamme de réponses pour trouver la meilleure alternative à une situation donnée. Je note qu’il y a une bonne acceptation des points de contact développés en partenariat avec les collectivités locales. Je pense qu’il faudra travailler davantage avec les structures intercommunales et autour du concept de bassin de vie. La mutualisation est en effet un axe intéressant à développer. » Quel message souhaitez-vous adresser aux collectivités locales ? « Le Groupe La Poste a mis en place une gouvernance de la présence postale qui a su instaurer la confiance avec celles-ci. Elle est à deux niveaux puisqu’elle s’appuie sur l’Observatoire national de la présence postale et les Commissions départementales de la présence postale territoriale. Je souhaite renforcer encore le dialogue avec les collectivités locales car elles sont les mieux placées pour définir les besoins des territoires. C’est un des axes de travail incontournables pour poser les bases d’une modernité publique efficace. »

11 ARGUMENTS « La Banque Postale doit donner toutes les garanties de confiance aux collectivités locales »

par Jean-Pierre Balligand, président du Comité d’orientation des finances locales à La Banque Postale

12 PERSPECTIVES Intégrer le handicap dans toutes ses dimensions

15 PERFORMANCES Réinventer le service public au travers des APC

16 PRÉSENCES RÉGION BOURGOGNE 19 SOLUTIONS Recy’go, La Poste recycle vos papiers de bureau en toute confiance

20 EN VUE Bernard Schons, la Lorraine au cœur

Postéo, la lettre des partenaires de La Poste, est édité par la Direction de la Communication Groupe, 44 boulevard de Vaugirard, CP V602 – 75757 Paris CEDEX 15. Directeur de la Publication : Vincent Relave. COMITÉ ÉDITORIAL : Françoise Sokolowski. Directeur de la Rédaction : Pierre-Angel Gay. Rédactrice en Chef : Marie-Jo Duchesne. Rédactrice en Chef adjointe : Auriane Roussel. Réalisation : Ipanema Éditions Crédits photo : Groupe La Poste, DR., André Tudela, Jean-Marc Gourdon, Shutterstock. Imprimerie : Édipro solidaire. ISSN en cours. Dépôt légal : mars 2013. Dans cette publication, le masculin est le plus souvent utilisé comme représentant des deux sexes sans discrimination à l’égard des femmes et des hommes, et dans le seul but d’alléger le texte.

postéo, référenceS de modernité publique

3


formats courts

L’actualité de la modernité publique

Le Groupe La Poste partenaire de Nos quartiers ont des talents Nouvelle proximité

Des supérettes Casino se greffent aux bureaux de poste Bonne nouvelle pour l’attractivité et le dynamisme des territoires et des centres-villes. Le Groupe La Poste, via sa filiale Poste Immo, et la branche Proximité du Groupe Casino ont conclu récemment un partenariat d’une durée de cinq ans. Il permet l’implantation de commerces alimentaires à côté des bureaux de poste dans des communes de moins de 12 000 habitants. Cet accord n’a pas tardé à produire ses premiers résultats. Fin 2012, six supérettes avaient déjà ouvert leurs portes dans ce cadre. Neuf autres suivront cette année, dont trois au premier trimestre. Et ce n’est pas fini puisque d’autres sites sont en cours d’identification par les deux enseignes.

Pour renforcer son action en faveur de la diversité, Le Groupe La Poste vient de signer une convention avec l’association Nos quartiers ont des talents, dont la vocation est d’accompagner dans l’emploi les jeunes diplômés (bac + 4 et plus) de moins de 30 ans issus prioritairement des quartiers populaires. Le Groupe s’engage notamment à soutenir financièrement cette structure et à encourager ses cadres à devenir parrains des publics ciblés. Ce tutorat prend la forme d’une aide aux jeunes diplômés dans leurs recherches d’emploi : travail sur les outils (CV, lettre de motivation…), le projet professionnel, la création d’un réseau et la confiance en soi.

Crédit citoyen

Accession sociale à la propriété : La Banque Postale s’engage La création d’un service dédié et le développement de solutions adaptées innovantes et partenariales sont les grands axes de son plan d’actions.

L

a Banque Postale a pour vocation d’accueillir avec respect et considération toute personne, quelle que soit sa condition. En phase avec cette mission de service public qui la distingue des autres, la « banque citoyenne » se mobilise pour favoriser l’accession sociale à la propriété.

Un modèle innovant de financement. Un service dédié avec des correspondants locaux, ainsi qu’un Comité d’orientation de l’accession sociale à la propriété sont en cours de création. Composé de personnalités qualifiées, ce dernier sera chargé de missions d’observation, de conseil et de prospective. La Banque Postale travaille par ailleurs avec les acteurs du logement social pour mettre au point un modèle innovant de financement de l’accession sociale à la propriété : elle développe des solutions d’acquisition inédites, sécurisées par des dispositifs de protection des emprunteurs. Une enveloppe spécifique de 1 milliard d’euros de crédits immobiliers sera ainsi allouée en 2013 aux clients aux

4

revenus modestes. La Banque Postale accélère également la distribution de prêts réglementés pour l’accession sociale à la propriété. Au premier semestre, elle déploiera sur l’ensemble du territoire le prêt réservé aux ménages sous conditions de ressources, avec un objectif de production de 250 millions d’euros en 2013 et de 1,3 milliard d’euros en 2015. Enfin, elle distribuera cette année ses premiers crédits pour financer des opérations de location-accession portées par les acteurs du logement social. •

N°34 MARS 2013


formats courts

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.posteo.fr

INSTANTANÉS La Banque Postale nomme ses représentants auprès des collectivités locales Dans le cadre du développement de son offre de financement des collectivités locales, La Banque Postale affine son dispositif sur le terrain au contact des collectivités locales. À ce titre, une équipe de directeurs territoriaux placée sous la direction de Christophe Van De Walle au sein de la Direction de l’Économie sociale et locale vient de prendre ses fonctions. Martine Ly est en charge de l’Île-deFrance, Benoît de Rosamel de la Méditerranée, Elisabeth Blanchet du Centre Est, Yann Cougard de l’Ouest, Vincent Cordouan de Midi Atlantique et Olivier Feur du Nord et de l’Est. À noter aussi la nomination à la direction des Études de Thomas Rougier, issu de Dexia Crédit local, dont les études sur l’économie du secteur public local font référence.

Développement durable

SEUR s’équipe de scooters électriques pour ses livraisons à Madrid Leader du marché du transport express en Espagne, SEUR, filiale du Groupe La Poste, est une référence en matière de mobilité durable. Pas étonnant donc si cette entreprise vient d’intégrer dans sa flotte des scooters électriques dédiés aux livraisons de petits colis dans le triangle d’or de Madrid. Ces véhicules lui permettent d’acheminer les marchandises sans générer ni pollution, ni gaz à effet de serre, ni bruit. Cette initiative de SEUR complète le dispositif déjà en place dont l’utilisation, entre autres, de véhicules fonctionnant à l’électricité ou au gaz (naturel compressé ou liquéfié). Par ailleurs, SEUR forme l’ensemble de ses collaborateurs à l’éco-conduite et à l’éco-efficacité de manière continue.

Le chiffre

1,2 Md E C'est le montant des engagements de financements court terme de La Banque Postale envers les collectivités locales au 31 décembre 2012.

Le site MéDIATION Le Club des Médiateurs de Services au Public rassemble les entreprises, administrations ou collectivités partageant les mêmes valeurs en matière de médiation. Le 17 janvier, Jean-Paul Bailly, Président-directeur général du Groupe La Poste, et Pierre Ségura, médiateur du Groupe, sont intervenus lors du colloque « Médiation, la confiance d’abord ». clubdesmediateurs.fr

La publication En quÊte de confiance

Innovation

Vers un bouquet de services liés à l’habitat connecté Nouvel exemple de la dynamique d’innovation qui l’anime, Le Groupe La Poste a lancé un appel à partenaires pour développer une offre de services et d’équipements liés à l’habitat connecté : télésurveillance pour le logement, téléassistance pour les seniors, télésanté, gestion des consommations énergétiques, domotique… Novatrice parce qu’elle entend rassembler des prestations proposées actuellement de manière éclatée, la démarche initiée par La Poste s’appuie sur des atouts importants du Groupe : son réseau de bureaux de poste, ses facteurs, une grande expérience acquise dans les services de proximité et la confiance qu’inspire l’entreprise, un élément essentiel quand on a pour objectif d’« entrer » dans le domicile des Français.

postéo, référenceS de modernité publique

L’Observatoire de la confiance de La Poste publie aux éditions Textuel l’ouvrage En quête de confiance. Le recueil réunit les regards d’une dizaine de philosophes, sociologues et économistes sur le thème de la confiance. En librairie le 6 mars.

5


enjeux publics Organisation territoriale et présence postale

innover pour s’adapter aux évolutions

Regain démographique des zones périurbaines et rurales, exigences accrues des nouveaux habitants en matière de services, vieillissement de la population, sensibilité à la notion de développement durable, diffusion et déploiement des technologies numériques : la France et ses territoires vivent d’importants changements sociétaux et institutionnels. La présence postale doit en tenir compte pour répondre de manière pertinente aux nouveaux besoins.

6

N°34 MARS 2013


Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.posteo.fr

P

our les entreprises de services de proximité, comme Le Groupe La Poste, les évolutions des modes de vie des populations et de l’organisation territoriale sont des données très importantes. Elles doivent impérativement être prises en considération pour pouvoir proposer des solutions conformes aux attentes des territoires et de leurs acteurs que sont les citoyens, les élus et les entreprises.

L’avis de L’expert

Des mutations à anticiper

Chargée de mission services publics à la Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (Datar), Hélène Jacquet-Monsarrat analyse ces mutations : « Nous observons plusieurs évolutions. Tout d’abord, un regain démographique dans le périurbain du deuxième cercle, avec l’arrivée de populations jeunes qui veulent disposer des services publics que l’on trouve en ville. Ensuite, le vieillissement de la population qui se conjugue avec une moindre mobilité et nécessite la présence de services de proximité. L’accent est de plus en plus mis sur l’idée d'un développement durable supposant de limiter les déplacements, de renforcer les transports collectifs, de proposer, là encore, des services au plus proche.

La demande de services se fait plus pressante. La crise oblige à faire des économies et à améliorer l’efficacité des moyens employés. Et enfin la démarche métropolitaine qui fait l’objet d’une réflexion de mise en réseau des villes avec leur environnement pour favoriser la fluidité et un meilleur partage de leurs ressources propres . » De son côté, Laurent Davezies, professeur au Conservatoire national des arts et métiers, titulaire de la chaire d’Économie et développement des territoires, constate que « Les territoires bougent à toute allure. Par exemple, le monde rural a enregistré une baisse énorme de sa population en plusieurs décennies. Les services publics ont tenté de se maintenir,

Laurent Davezies, professeur au Conservatoire national des arts et métiers, titulaire de la chaire Économie et développement des territoires* « Dans un contexte marqué par les restrictions en termes de budget et donc d’emplois, les services publics vont devoir évoluer. Certains seront plus sollicités que dans le passé, notamment dans le domaine sanitaire et social avec le vieillissement de la population. Pour qu’ils puissent faire face, il faudra que d’autres lâchent du lest. Il va falloir innover, faire preuve d’imagination, être malin. Des opérateurs qui ont un maillage très fin sur tout le territoire comme Le Groupe La Poste ou EDF peuvent constituer un socle sur lequel on pourra s’appuyer pour maintenir et développer un certain nombre de services. » *Auteur de « La crise qui vient, la nouvelle fracture territoriale ». Éditions du Seuil, collection La République des idées.

Zoom

L’Observatoire national de la présence postale (ONPP) : un lieu de concertation privilégié Dans la concertation qui s’engage en vue de l’élaboration du prochain contrat de présence postale territoriale, l’ONPP jouera un rôle déterminant comme l’explique Pierre Hérisson, son président, par ailleurs sénateur de la Haute-Savoie : « Tout d’abord, parce qu’il réunit toutes les parties prenantes : des représentants de l’État, de l’Association des maires de France, de la Commission supérieure du service public des postes et des communications électroniques du Sénat, ainsi que du Groupe La Poste. Ensuite parce qu’il peut s’appuyer sur le travail des Commissions départementales de présence postale territoriale qui sont des sources de critiques et de propositions par rapport au précédent contrat très intéressantes en raison de leur ancrage sur le terrain. En tant que président, je vais essayer de favoriser au maximum la concertation et le débat, de jouer le mieux possible le coordinateur et, si

postéo, référenceS de modernité publique

besoin est, le conciliateur. Il faut arriver à faire jouer ensemble tous les acteurs pour créer une partition qui convienne à tous. » Jean Launay, son vice-président, par ailleurs député du Lot, qualifie l’ONPP de « vrai lieu d’échanges et de débats ». « Nous faisons remonter toutes les réflexions des CDPPT, nous approfondissons les sujets, nous travaillons sur l’aspect juridique, nous gérons le fonds de péréquation avec des montants conséquents en jeu. Nous sommes vraiment au cœur d’un dispositif qui permet de prendre des décisions et d’influer très concrètement sur l’aménagement du territoire et la qualité d’accès du public aux services. C’est de bon augure pour ce qui va nous absorber ces prochains mois, à savoir l’élaboration du contrat de présence postale territoriale 2014-2016. Nous devons trouver des solutions innovantes pour la maintenir voire l’améliorer. »

7


enjeux publics

L’avis de L’expertE

Hélène Jacquet-Monsarrat, chargée de mission services publics à la Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (Datar)

« Le Groupe La Poste et huit autres opérateurs de services publics ont signé avec l’État en septembre 2010 l’accord “+ de services au public” en zone rurale. Il prévoit une expérimentation dans vingt-deux départements qui s’achèvera fin 2013. Un certain nombre de ces réalisations peuvent être capitalisées dès maintenant. Par exemple la mutualisation des services, c’est-à-dire la réunion de plusieurs opérateurs sur un même lieu qui favorise des économies de moyens tout en maintenant l’offre de services au plus près des usagers et de leurs attentes. Cette présence physique peut être complétée par des visioguichets qui permettent de dialoguer presque “en face à face” avec le conseiller d’un opérateur de services publics alors qu’il se trouve à distance, dans une autre ville. »

> Un Relais Poste itinérant même si parfois ils ont réduit leur présence. Désormais, le monde rural se repeuple. Par conséquent la demande de services se fait plus pressante. Mais ces derniers sont en retard au regard de la progression. Ce mouvement de yo-yo n’est pas facile à gérer. D’autant que les évolutions sont en partie imprévisibles et qu’elles s’ajoutent à d’autres phénomènes. Il n’y a pas un monde rural mais des mondes ruraux : la Picardie, l’Auvergne ou la Bretagne sont différentes par nature. Par ailleurs, on y constate des changements sociologiques parfois radicaux avec l’installation d’urbains aux habitudes urbaines ou d’habitants intermittents qui séjournent dans leur résidence secondaire. Aux mutations mises en avant par les experts s’en ajoutent bien d’autres, comme le développement de la réflexion en termes de bassin de vie et non plus forcément en termes de territoire administratif, la rénovation des zones urbaines sensibles et la dématérialisation des services liés aux technologies multimédia. »

8

Plus d’innovation et de créativité

Ces évolutions posent aux acteurs publics un certain nombre de questions. Elles sont aussi une source d’innovation et de dynamisation. C’est le cas pour la présence postale qui s’adapte aux mutations de son environnement au sens large. Deux exemples concrets. Le premier concerne l’Yonne, premier département de France en termes de partenariats avec 129 de ses 195 points de contact postaux relevant du statut d’Agence Postale Communale (créée en partenariat avec une mairie), d’Agence Postale Intercommunale (avec une intercommunalité) ou de Relais Poste (avec un commerce), soit les deux tiers. La communauté de communes entre Cure et Yonne, composée de 15 communes peuplées de près de 6 000 habitants, se distingue particulièrement avec pas moins de cinq API mutualisées : à Cravant, Mailly-la-Ville, Arcy-sur-Cure, Accolay et Mailly-le-Château. Bénéficiant du label d’État Relais Services Publics (RSP), elles proposent des services postaux et/ou un secrétariat de mairie, de la documentation de Pôle Emploi, de la CAF, des permanences de la Maison de l’emploi et de la CPAM, un accueil de Conseil général et l’ orientation vers ses services, un point tourisme, un accès internet ou wifi, une offre de reprographie-fax.

« Une présence postale innovante, audacieuse, multiforme et multicanal. » Le second exemple se situe dans le Gers. Sur proposition de la Commission départementale de présence postale territoriale, Le Groupe La Poste a mis en place un Relais Poste qui fait rimer « innovant » et « ambulant ». Il s’appuie sur un camion-épicerie qui sillonne quatorze communes, dont huit se trouvaient jusqu’alors éloignées d’un point de contact : « L’évolution de la société, avec un libéralisme et une mondialisation difficilement contrôlables, doit absolument s’accompagner du maintien de la proximité des services sous de nouvelles formes, puisque la quantité de services publics mis à disposition des populations rurales n’augmentera pas. Au contraire. Il faut donc inventer des nouvelles formes d’accès aux services publics et toutes les initiatives pour y parvenir doivent être encouragées », commente Pierre Coron, sous-préfet de Mirande chargé d’une mission départementale sur les services publics en milieu rural.

L’intelligence locale

Ces exemples sont révélateurs de l’état d’esprit avec lequel il faut aborder la question de la présence postale : en prenant en compte les paramètres institutionnels et sociétaux, en recherchant à faire du sur-mesure à partir de « l’intelligence locale », ce qui suppose le renforcement de la collaboration avec les collectivités locales. Il faut imaginer une présence postale innovante, audacieuse, multiforme – en jouant notamment la carte de la mutualisation avec d’autres opérateurs de services comme dans les PIMMS* – et multicanal – en proposant la lettre recommandée classique à envoyer ou retirer depuis un point de contact et la lettre recommandée dématérialisée. La réflexion est ouverte. •

*Point d'information et de médiation multiservices.

N°34 MARS 2013


Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.posteo.fr

Le point de vue des décideurs Pierre Hérisson, sénateur de la Haute-Savoie et président de l’Observatoire national de la présence postale (ONPP) « La France est un pays difficilement comparable à d’autres notamment avec ses 80 % d’habitants vivant sur 20 % du territoire national. Et donc avec ses 20 % d’habitants dispersés sur les 80 % restant. Son nombre de communes est supérieur à 36 000. Le législateur a voulu que chacun des Français ait une présence postale à proximité. C’est un vrai service public de référence. Quand je me rends à l’étranger, j’étudie ce que sont devenues les postes des autres pays après leur privatisation. Et j’y constate une forte baisse du nombre de points de contacts et des personnels, une séparation des services entre plusieurs entreprises différentes, etc. Je considère que la France a fait le bon choix : celui d’une modernisation et d’une adaptation sans remettre en cause les fondements de ce service public de proximité. »

Jean Launay, député du Lot et vice-président de l’ONPP « Il y a plusieurs sujets qui me tiennent à cœur. Je défends l’ouverture des points de contact le samedi matin pour répondre aux besoins des ménages qui partent trop tôt le matin et reviennent trop tard le soir pour s’y rendre en semaine. La diminution du volume du courrier s’accélérant, notamment à cause de l’usage d’Internet qui se généralise même chez les personnes âgées, je suis favorable à ce que les facteurs puissent livrer d’autres services, par exemple des médicaments. Le Groupe La Poste disposant du réseau le plus implanté après celui des mairies, il faut réfléchir à la création de pôles de services publics mutualisés ayant pour piliers ses points de contact. »

François Jacquart, conseiller régional de Rhône-Alpes et président de la CDPPT de l’Ardèche « L’avenir ne doit pas se limiter à ne proposer que des services publics virtuels. La déshumanisation conduit à une exclusion supplémentaire. Je pense que la réponse ne doit pas être forcément identique d’un territoire à l’autre. Il faut faire du sur-mesure pour répondre aux besoins du terrain. À certains endroits, il faut créer un relais services publics*. À d’autres, il faut mettre en place une maison de services publics**. C’est le concept qui me paraît le plus intéressant. La présence d’un bureau de poste peut être un élément structurant. » [Retrouvez l’intégralité de cet entretien sur www.posteo.fr]

AILLEURS EN EUROPE Le succès des points relais dans les commerces de la poste autrichienne Depuis quelques années, la poste autrichienne fait évoluer sa présence territoriale en association avec l’Association autrichienne des municipalités (AAM) et la Chambre de commerce fédérale autrichienne. Cette démarche a permis de conserver le même nombre de points de contact qu’en 2003 sous forme de bureaux de poste gérés directement (639) et de points de vente exploités en collaboration avec un commerçant-partenaire (1 240, soit près des deux tiers). Ces derniers proposent une gamme de produits similaire à celle mise à disposition par un petit bureau de poste : vente de carnets de timbres, expédition et remise de lettres, de colis et transfert d’argent par mandat. En contrepartie, ils reçoivent des commissions par type de service, une aide au financement des frais informatiques et, si la qualité du service est au rendezvous, une prime. Les clients apprécient cette présence postale innovante : « Notre objectif est de mettre en place un point de vente postal dans chaque commune, et également à des endroits où il n’en existait pas auparavant, déclare Helmut Mödlhammer, président de l’AAM. Cela permet de stimuler le développement dans les zones rurales. Les élus locaux jouent un rôle important car ils peuvent aider à identifier les partenaires appropriés. »

*Lieu fonctionnant grâce à un ou plusieurs agents polyvalents qui assurent la liaison avec des prestataires de services. ** Lieu regroupant plusieurs prestataires de services, chacun d’eux étant représenté par un agent.

postéo, référenceS de modernité publique

9


prospectives

La modernité publique de demain

Technologies numériques

une ville intelligente associant tous ses acteurs

Les technologies numériques contribuent à réinventer l’espace urbain en reliant acteurs publics, entreprises de services de proximité et citoyens.

[Plus d'infos sur www.posteo.fr]

temps réel grâce à des informations issues des GPS et téléphones mobiles des usagers de la voirie, ou la régulation de l’énergie produite par des bâtiments différents mais connectés entre eux. « De par son activité liée à l’adresse, la finesse de son maillage territorial, sa capacité à maîtriser le dernier kilomètre, et grâce à sa proximité quotidienne avec la population, Le Groupe La Poste se positionne comme un acteur clé de la ville intelligente », explique Aymeric Raoult, chargé d’analyses stratégiques à la Direction de l’Innovation et du Développement de E-Services.

U

Créer la ville de demain

ne révolution imposée par l ’urbanisation croissante, l’évolution des modes de vie et les contraintes environnementales. Déjà, les exemples de territoires qui commencent à s’appuyer sur les potentialités offertes par la ville intelligente ne

manquent pas. Se déplacer en conjuguant vélo, bus et voiture en libre service à partir d’une application pour téléphone mobile est une réalité pour certains usagers. Et d’autres innovations concrètes seront bientôt à l’œuvre, comme la gestion de l’espace public (circulation, éclairage) en

« Grâce à sa proximité quotidienne avec la population, Le Groupe La Poste se positionne comme un acteur clé de la ville intelligente. »

« Nos démarches sur les nouvelles formes de mobilité, de logistique, de valorisation des déchets, mais aussi sur le développement d’un mobilier urbain connecté et l’ouverture des données sont un premier pas. » Naturellement, l’émergence d’une ville intelligente implique une étroite collaboration en amont entre acteurs publics locaux et entreprises de services de proximité. À titre d’exemple, sa filiale Greenovia a accompagné en 2012 Grenoble Alpes Métropole dans la définition de sa stratégie de développement de l’usage des véhicules électriques. •

L’AVIS DE L’EXPERTE MARINE ALBARÈDE chargée de mission à la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING)

que descendante. Elle est aussi ascendante. Elle peut venir de citoyens dans l’économie collaborative incarnée par des sites web tels que buzzcar.com, cityzencar. com ou zilok.com, en permettant partager un bien (voiture, machine à laver, etc.). On doit en tenir compte. « Nous pensons qu’une ville D’ailleurs, on voit se mettre en place des partenariats “intelligente” s’appuie non prometteurs : entre Vinci Park et Buzzcar, pour seulement sur les technologies promouvoir une pratique automobile durable numériques, mais aussi sur ou encore entre Cityzencar et La Poste, cette dernière toutes ses parties prenantes : permettant de protéger l’internaute contre les risques acteurs publics, entreprises d’utilisation de fausses identités par ses correspondants de services de proximité et grâce à son offre d’identité numérique IDN. » citoyens. L’innovation n’est pas Plus d'infos sur : fing.org et idn.laposte.fr

10

N°34 MARS 2013


arguments

Regards sur la modernité publique

les garanties de confiance de la Banque Postale Par Jean-Pierre Balligand, président du Comité d’orientation des finances locales de La Banque Postale (COFL).

L

e financement des collectivités locales est un enjeu fondamental pour le développement de nos territoires. Et j’y suis attaché en tant qu’élu local. Mais force est de constater qu’il pâtit des errements de ces dernières années.

Proposer des prêts adaptés

Aussi, quand La Banque Postale m’a proposé de prendre la présidence de son nouveau Comité d’orientation des finances locales (COFL), j’ai accepté. Pour deux raisons. D’une part, j’y vois un moyen, avec l’ensemble des membres qui composent le comité, de faire bénéficier La Banque Postale de notre expérience dans ce domaine. D’autre part, je considère que le Comité est un outil pertinent pour offrir aux collectivités locales

toutes les garanties de confiance. Confiance, parce que le Comité est chargé d’une mission de conseil, d’observation et de prospective qu’il exercera avec rigueur et sens des responsabilités. Je m’en porte le garant. Nous apporterons à La Banque Postale notre expertise sur les spécificités du secteur. Nous veillerons à ce qu’elle garde sa ligne, à savoir proposer aux collectivités locales – quels que soient leur taille (donc y compris les petites et moyennes) et leur statut (mairies, intercommunalités, conseils généraux et conseils régionaux) – des prêts adaptés à leurs situations très diverses. L’histoire récente des prêts aux collectivités oblige l’activité bancaire à proposer des produits clairs, simples et transparents, tant au niveau de la fixation des taux que des

Il est important que La Banque Postale monte en puissance pour compenser une offre déprimée.

risques. Si d’aventure elle s’en écartait, nous ne manquerions pas de tirer la sonnette d’alarme. Nous relaierons les critiques et suggestions des élus locaux concernant les produits qu’elle met à leur disposition. Confiance encore, parce que le Comité est composé de personnalités qualifiées, aux profils variés et complémentaires. Ses douze membres sont des élus locaux, d’anciens parlementaires, d’anciens ministres et/ou des experts du secteur public répondant à une exigence de parité homme/femme et de parité politique. Et la volonté d’éviter tout conflit d’intérêt : aucun parlementaire en activité n’y siège.

Expertise et engagement

En 2013, même si les besoins de financements des collectivités locales devraient être moins élevés que par le passé (17  milliards d’euros contre 20 en 2012), il est important que La Banque Postale monte en puissance pour compenser une offre déprimée. Forte de son appartenance au Groupe La Poste, historiquement et culturellement engagé dans le développement des territoires, de ses débuts réussis grâce à ses prêts (courts et moyens et longs termes) transparents et attractifs lancés en 2012 et de la confiance qu’elle a rapidement acquise chez les collectivités locales, elle est bien armée pour répondre aux attentes. Le COFL apporte une garantie supplémentaire. •

BIO EXPRESS • 1950 : naissance à La Neuvillelès-Dorengt (Aisne) • Depuis 1979 : conseiller général de l’Aisne • 1981 à 2012 : député de l’Aisne • Depuis 1983 : maire de Vervins (Aisne) • Depuis 2000 : président de l'Institut de la décentralisation • 2010 à 2011 : vice-président de l’Assemblée nationale • 2013 : fait chevalier de la Légion d’Honneur

postéo, référenceS de modernité publique

11


perspectives

RÉGION

Bourgogne

prendre en compte le handicap Travaux, sensibilisation, partenariats, achats, recrutement… La Poste intensifie ses actions.

Le cahier régional de Postéo est édité par la Délégation Régionale de Bourgogne, 15, boulevard de Brosses BP 23145 - 21031 Dijon Cedex. Directeur de la publication : Didier Lajoinie. Directeur de la rédaction : Laurent Baumann. Rédacteur en chef : Laetitia Monniaux. Secrétaire de rédaction : Maryline Boulla. Contributeurs : Philippe Bonmarchand, Katia Fuentès, Françoise Grignac, Hervé Maurice, Sébastien Moreira, Michel Pannetier, Sophie Thuillier, Jean-Pierre Vina, Michel Viturat. Crédits photo : Inserr, Agef, Michel Viturat, Mairie de Boulleret. ISSN : 2109-5280.

12

L

e Groupe La Poste mène une politique active de prise en compte des conséquences du handicap aussi bien pour améliorer l’intégration de ses collaborateurs handicapés que l’accueil de ses clients. Le principe de non-discrimination, l’équité, la considération, le sens du service figurent parmi les valeurs qui fondent et guident ses actions quotidiennes.

L’accueil des clients

« Notre objectif est que les aménagements réalisés répondent non seulement aux normes mais aussi aux besoins exprimés par nos clients. La Poste a engagé un programme de mise en accessibilité de ses établissements ouverts au public et, dans le cadre de la modernisation, l’accessibilité est systématiquement améliorée sur l’ensemble de la chaîne », indique Jean-Pierre Vina, Délégué au Développement Régional ressources humaines en Bourgogne. Pour exemple, le bureau de poste de Velars-sur-Ouche (21), en vue de l’échéance légale de 2015, est aujourd’hui doté d’une rampe d’accès extérieure. « Notre direction de l’immobilier, la mairie et le nouveau propriétaire du bâtiment ont œuvré pour la mise aux normes de ce lieu public grâce à une rampe d’accès,

N°34 MARS 2013


Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.posteo.fr

la création d’un nouvel escalier et l’apposition de garde-corps », précise Michèle Michéa, directrice d’établissement du terrain de Vitteaux, dont dépend Velars. Pour faciliter l’orientation et le repérage, les nouveaux espaces d’accueil sont divisés en zones de services, chacune ayant une couleur spécifique. C’est le cas des bureaux de Seignelay (89) et Gueugnon (71) après leur transformation en Espace Service Client (ESC). « La Poste est non seulement un des rares services publics qui reste dans nos communes rurales mais elle continue à investir dans la modernisation de ses bureaux afin de les rendre plus accueillants et fonctionnels », déclarait ainsi Thierry Corniot, le maire de Seignelay, lors de l’inauguration. À Imphy (58), les travaux de transformation en ESC ont conduit à l’élargissement des portes d’entrée afin de faciliter l’accès au bureau. De même les automates financiers, par une lecture vocale des instructions, permettent aux malvoyants d’utiliser les équipements en libre-service. Ces personnes peuvent aussi demander à recevoir gratuitement leurs relevés de compte en braille.

« Notre objectif est que les aménagements répondent aux normes mais aussi aux besoins exprimés par nos clients. » Employeur responsable : un accord national handicap

Avec cet accord, le cinquième signé sur ce thème, doté d’un budget global de 56 millions d’euros, La Poste poursuit et renforce ses engagements en faveur des personnes en situation de handicap, dans les domaines du recrutement, de la formation, de l’innovation, de l’accessibilité et du maintien dans l’emploi. « Cet accord vise notamment à recruter au minimum 480 personnes et accueillir 300 stagiaires en situation de handicap sur tout type de fonction. Il concerne aussi le maintien dans l’emploi, la formation, la promotion. Parce qu’un postier handicapé est avant tout un postier », ajoute Jean-Pierre Vina.

59

L’AVIS DE L’EXPERT Pierre Mostacci, directeur de l’AGEF Nuits-Saint-Georges Pouvez-vous présenter l’AGEF ? « Plus de 120 personnes handicapées travaillent à l’Ésat et à l’Entreprise Adaptée. Elles sont encadrées par des professionnels qui font de notre association une véritable entreprise pour permettre à des personnes en situation de handicap de jouer un rôle dans le monde économique et social. Notre chiffre d’affaires 2012 est de 2,5 millions d’euros. » Quel est votre point de vue sur l’accord handicap signé par Le Groupe La Poste en mai 2012 ? « Grâce à cet accord et à la sensibilisation des acheteurs sur l’intérêt qu’il y a à faire travailler les établissements du secteur adapté et protégé comme l’AGEF, notre part du chiffre d’affaires avec Le Groupe La Poste entre 2011 et 2012 est passée de 8 à 14 % (travaux d’imprimerie, préparation de publicité pour Mediapost, boîtes aux lettres). Nous sommes également sollicités pour l’adaptation de postes de travail et l’intégration des collaborateurs et restons très attentifs à l’accessibilité et la mise aux normes des locaux. Nos attentes vis-à-vis de La Poste ? Mieux faire connaître notre activité et faire savoir aux collaborateurs de La Poste que l’AGEF peut apporter des solutions aux familles concernées par le handicap d’un proche. »

%

des établissements recevant du public (ERP) dont La Poste est propriétaire en Bourgogne sont accessibles aux personnes à mobilité réduite (immobilier). Trois d’entre eux ont été rendus accessibles en 2012.

115

agents de La Poste

fonctionnaires ou en contrat à durée indéterminée en Bourgogne sont reconnus et déclarés travailleurs handicapés (RQTH).

postéo, référenceS de modernité publique

> L’atelier imprimerie de l’AGEF

13


perspectives Sensibiliser et accompagner

> Fernando da Silva, recruté en novembre 2012 La Poste a également nommé des référents handicap diversité formés et professionnalisés pour coordonner les actions des filières ressources humaines, les managers et les acheteurs. Delphine Sornay, référente pour le réseau des bureaux de poste en Bourgogne et Franche-Comté, témoigne : « À travers ces actions, nous exprimons notre volonté de privilégier l’innovation dans nos méthodes de recrutement, sans toutefois négliger les collaborations classiques avec Pôle Emploi. » L’accord handicap 2012 prévoit également de développer le recours à des entreprises du secteur adapté/protégé, avec un objectif de plus de 26 millions d’euros hors taxe de prestations réalisées par ce secteur. « Grâce à cet accord et à la sensibilisation des acheteurs faite ces deux dernières années, la part du chiffre d’affaires avec Le Groupe La Poste à l’AGEF entre 2011 et 2012 est passée de 8 à 14 % », souligne Pierre Mostacci, directeur de l’AGEF de Nuits-Saint-Georges. Mediapost, filiale du Groupe La Poste, conduit par ailleurs des partenariats avec des associations bourguignonnes comme l’Acodège pour la préparation de plateaux-repas, de poignées publicitaires, l’entretien d’espaces verts, etc.

En 2011, Le Groupe a lancé le trophée Handifférences pour sensibiliser les postiers à l’intégration de leurs collègues, handicapés et inaptes. L’objectif est de recueillir les bonnes pratiques qui visent à améliorer leurs conditions de travail et de vie au sein de l’entreprise. L’édition 2012 du trophée a été remportée par la Plate-forme de Distribution du Courrier (PDC) de Quetigny (21), pour son action d’intégration d’une factrice malentendante. La Poste en Bourgogne poursuit et conforte également la politique de partenariats avec les différentes structures spécialisées dans la formation et l’accompagnement des travailleurs handicapés. « Que ce soit avec nos associations de postiers, l’Afeh, l’Atha, ou encore en collaboration avec le Medef, la Jeune chambre économique de Dijon, l’association Handi’chiens, Cap Emploi, le club Entreprise et handicap et bien sûr l’Agefiph, nous avons de nombreux projets pour 2013, tels que la participation à des séances de job dating, des visites réciproques des structures, la sensibilisation des managers ou notre participation à la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées avec l’Adapt. Si tout n’est sans doute pas parfait, nous avons à cœur de poursuivre nos efforts, au-delà de ce que la législation nous impose », conclut Didier Lajoinie, Délégué Régional du Groupe en Bourgogne. •

Quarré-les-Tombes

Givry

 ureaux de poste patrimoniaux B ayant bénéficié d’une mise en accessibilité en 2012 Bureau ayant bénéficié de travaux en 2012 avec demande de dérogation pour la rampe préexistante

Paray-le-Monial Chauffailles

POUR ALLER PLUS LOIN Afin de promouvoir et faciliter la sous-traitance au secteur adapté et protégé et à celui de l’insertion par l’activité économique, plusieurs grandes entreprises, dont Le Groupe La Poste, ont créé l’association Pas @ Pas. Pour répondre au double objectif de promotion et de facilitation de la sous-traitance auprès du secteur adapté et protégé, l’association Pas @ Pas a mis en service un site internet dédié aux relations acheteurs des sociétés donneuses d’ordre et aux fournisseurs de ces secteurs.

14

Plate-forme internet d’intermédiation, Pas @ Pas se présente sous la forme d’un annuaire des structures du secteur protégé et adapté et de l’insertion, avec des informations fournisseurs détaillées (type de structure, domaine d’activité, périmètre d’intervention géographique, etc.). Les acheteurs peuvent y consulter les actualités du secteur, cibler leurs recherches, et surtout déposer des consultations en ligne et les rendre visibles à un panel de fournisseurs au choix. + d’info : www.achats-pas-a-pas.fr

N°34 MARS 2013


performances

Pratiques de modernité publique

> Plus de services aux administrés avec les APC

Réinventer le service public en Milieu rural au travers des Agences postales Négociations heurtées, décisions difficiles ou résignées, les transformations des bureaux de poste en Agences Postales Communales (APC) peuvent cependant être l’occasion pour les municipalités d’offrir des services centralisés à leurs administrés.

A

insi à Brassy (58), où l’APC est en place depuis novembre grâce à la mutualisation des services entre le secrétariat de mairie et l’agence, les 27 heures hebdomadaires d’ouverture ont pu être conservées. Et si lors de l’inauguration, Fabien Bazin, vice-président du Conseil général de la Nièvre et Jean-Sébastien Halliez, le maire, ont rappelé leur combat de ces dernières années contre la fermeture des bureaux de poste en milieu rural, ce dernier déclarait que « la nostalgie est une forme de renoncement, il faut aller de l’avant ». « Au début, j’ai résisté à l’idée de fermer le bureau de poste pour une Agence Postale dans ma commune, se souvient Guy-François Verdier, maire de Cussy-en-Morvan (71). Mais au final, c’est une grande satisfaction. » Et c’est effectivement ce que montre le sondage de TNS Sofres, missionné depuis 2006 par l’Observatoire national de présence postale territoriale. 91 % des sondés se disent en effet satisfaits de l’Agence Postale ou du Relais Poste et 93 % pensent que c’est un bénéfice pour leur commune.

« Au début, j’ai résisté à l’idée de fermer le bureau de poste pour une Agence Postale dans ma commune. » Des chiffres qui augmentent, notamment grâce à la mutualisation des services. Vendre des tickets de cantine ou de car scolaire, assurer le dépôt de pain, mettre à disposition une borne internet, intégrer un point tourisme ou assurer le prêt de livres en relation avec la bibliothèque communale, sont en effet des services supplémentaires qui permettent d’assurer la fréquentation.

Aller plus loin avec les Relais de Service Public

Au départ, le projet commence par une Agence Postale Communale, « pour maintenir la présence postale sur la commune », explique Roland Sixdenier, maire de Sainte-Croix.

postéo, référenceS de modernité publique

Il s’étend ensuite en Relais de Services Public avec des points Pôle Emploi, CAF, CPAM, mission locale, MSA. Si les gens se déplacent principalement pour La Poste, « ils viennent de plus en plus pour les autres services aussi », confie Nathalie Paris, employée au Relais de Service Public de Saillenard, qui reçoit plus d’une trentaine de personnes par jour dans son relais. À Écuisses (71), l’APC et l e Relais de Service Public ont ouvert en octobre et la maire Édith Caldéron « espère que ces services de proximité pour tous seront fréquentés et répondront aux besoins que chacun est en droit d’attendre ». « Nous sommes là pour trouver tous les moyens d’assurer la pérennité des prestations postales, en collaboration avec les maires », conclut Jean-Marc Durand, Délégué aux Relations Territoriales en Saône-et-Loire. •

Aider le financement des mutualisations via le fonds de péréquation Le programme trois du fonds postal de péréquation territoriale, instauré par le contrat de présence postale territoriale 2011-2013, est la dotation départementale consacrée à l’amélioration et l’assurance de la cohérence de l’offre postale sur le territoire. Il permet de financer sept types d’investissements dont la mutualisation des services aux publics incluant l’offre postale. Le fonds de péréquation peut ainsi financer 50 % du coût de l’opération, dans la limite de 10 000 euros, en cas de mutualisation avec un autre service public. C’est la Commission départementale de présence postale territoriale (CDPPT) qui reçoit les demandes d’aide et en valide la répartition. Vos contacts : • dominique.marechal@laposte.fr (21) • francoise.grignac@laposte.fr (58) • jean-marc.durand@laposte.fr (71) • michel.pannetier@laposte.fr (89)

15


présences région bourgogne

> L’adresse, un lien indispensable

Côte-d’Or

Les enjeux du bon adressage

FOCUS L’adressage obéit à une structure simple mais précise : un numéro, un nom de voie et la mise en place d’une boîte aux lettres normalisée en limite de propriété. Le facteur, ou son remplaçant, trouvera ainsi sans problème ses destinataires pour déposer tout le courrier (paquets, grosses lettres) directement dans les boîtes aux lettres. Et bien sûr, il faut communiquer son adresse précisément pour garantir l’accessibilité.

Donner un nom et des numéros à chaque voie d’une commune est tout aussi important pour La Poste que pour la municipalité et ses habitants.

U

ne adresse précise permet d’être accessible facilement pour bénéficier dans les meilleures conditions des services de livraison, des services à domicile ou des services d’urgence. Hugues Beaunez, directeur de la Plate-forme de Distribution Courrier de Sainte-Colombe-sur-Seine, a donc pris l’initiative de sensibiliser les maires des communes de son secteur sur les enjeux de l’adressage lors d’une journée portes ouvertes. « Outre le recueil de leurs attentes sur la distribution du courrier, nous avons proposé aux élus présents de trier du courrier avec les facteurs qui préparaient leurs tournées », précise Anthony Letellier, encadrant dans l’établissement. Lors de cet exercice, Brigitte Bielak, maire d’Obtrée, a ainsi constaté en direct les difficultés de tri lorsqu’un pli ne comporte ni rue ni numéro. De son côté, Gérard Defer, maire de Beaulieu, commentait : « La mise en place des noms et numéros des rues s’est faite au

16

mois d’octobre. C’est malheureusement un budget important pour une commune de notre taille mais je pense que ça devrait être une obligation puisque, notamment, le vieillissement de la population nécessitera de plus en plus recours aux services à domicile. »

« C’est un budget important mais je pense que ça devrait être une obligation. » Cette rencontre a été une bonne occasion d’échanges entre les élus puisque « Claude Vinot et Aimé Cheveau, maires de Recey-sur-Ource et Chaume-et-Courchamp, envisageaient de faire des économies en s’associant pour commander les plaques de rue », conclut Anthony. •

Contact : soph.thuillier@laposte.fr

N°34 MARS 2013


Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.posteo.fr

INSTANTANÉS

Nièvre

La CDPPT en visite à la Plate-forme Courrier de Varennes-Vauzelles

À Varennes-Vauzelles, les membres de la CDPPT de la Nièvre ont pu visiter les coulisses de la distribution du courrier.

L

e 28 novembre dernier, Jean-Marc Étienne, directeur de la Plate-forme de Préparation et de Distribution du Courrier (PPDC) de Varennes-Vauzelles, recevait les membres de la Commision départementale de présence postale territoriale (CDPPT) pour la troisième et dernière réunion de l’instance en 2012. Après avoir échangé sur les projets 2013, les actualités du Groupe et débattu sur l’utilisation du fonds de péréquation, élus et représentants de La Poste ont bénéficié d’une visite commentée du site. Au cours de la visite de la PPDC, Jean-Marc Étienne a expliqué à son auditoire le fonctionnement des

machines de tri et le travail réalisé par les facteurs avant de partir en tournée. Si certains ont recherché la case du facteur les concernant et d’autres leur boîte postale, tous s’accordaient sur le fait que « c’est important de voir concrètement comment ça marche pour mieux comprendre les contraintes et les problèmes possibles ». Cette visite a ainsi permis de démontrer tout l’intérêt de mettre en place un bon adressage et la nécessité d’avoir des noms de rues et des numéros aux maisons. • Contact : francoise.grignac@laposte.fr

Yonne

Récupérer son colis en relais Pickup Une solution déjà proposée par 200 commerçants en Bourgogne.

P

i c k up S e r v i c e s est une société de Geopost, f i l ia le Colis du Groupe La Poste. Le réseau de relais Pickup est un moyen pour les commerçants de créer un trafic additionnel en offrant un service supplémentaire : la délivrance de colis. La maison de la presse de la rue Draperie à Auxerre fait partie du réseau depuis o c tobre 2010. F ré dér ic , employé du magasin, précise : « En fonction des périodes, nous avons six à vingt colis par jour, de la guitare à la box internet. » Trois clients professionnels sont également clients du service Pickup. Si finalement les clients Pickup ne repartent que quelques fois avec un magazine ou une carte postale, Brigitte Foulon, dirigeante de la boutique, souligne : « Nous avons de larges horaires d‘ouverture, c’est une prestation complémentaire que nous offrons aux clients. » La Bourgogne compte 200 des 5 500 relais Pickup urbains ou ruraux implantés en France. •

postéo, référenceS de modernité publique

Culture Papier

Lancement en Bourgogne le 5 avril L’association nationale Culture Papier, créée en 2010, a pour vocation de sensibiliser les pouvoirs publics et l’opinion sur le rôle économique, social et culturel du papier et de l’imprimé, et ainsi d’en promouvoir le développement durable. L’antenne régionale de Culture Papier sera officiellement lancée en Bourgogne le 5 avril à Dijon, lors d’une manifestation qui réunira professionnels du monde graphique, éditeurs de presse, spécialistes de la filière de recyclage, etc.

en pratique Plusieurs types de prestations sont possibles en relais Pickup : retrait simple de colis, échange (téléphonie d’Orange, décodeurs Canal Plus, box internet), dépôt (décodeurs en fin d’abonnement) et mise en instance avec alerte de colis n’ayant pas pu être livré à domicile. Côté professionnels, l’activité relais peut par exemple permettre de garantir la distribution rapide de pièces détachées. Pour le commerçant, Pickup est un moyen de générer un trafic de clientèle supplémentaire en bénéficiant d’une rémunération en sus. + d’info : www.pickup.fr

Mâcon

Salon philatélique de printemps Le Salon philatélique de printemps se déroulera au Parc des Expositions de Mâcon, les 5, 6 et 7 avril, sur le thème de la magie. À cette occasion, La Poste émettra un timbre commémoratif représentant le bureau de poste de la rue Victor-Hugo.

17


présences région bourgogne Côte-d’Or/Saône-et-Loire

Les sapeurs-pompiers postiers volontaires

Le Groupe La Poste vient de signer une convention de partenariat avec le SDIS de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire.

L

e Groupe La Poste a signé une convention de partenariat avec le Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire. « Être pompier volontaire, c’est plus qu’une vocation individuelle, c’est une vraie démarche citoyenne qui ne s’improvise pas et qui nécessite l’implication de tous : le citoyen qui s’engage, le SDIS et les employeurs qui peuvent faciliter l’engagement », déclare le lieutenant Reniaud, responsable des sapeurs-pompiers (SP) du 71. Cette convention sert à gérer, à la fois, les interventions des SP volontaires mais aussi leur formation, que ce soit en lutte contre l’incendie mais aussi en tant que secouristes et sauveteurs, des formations importantes et lourdes. Les SP ne sont pas uniquement composés de personnes très jeunes, l’engagement est encore possible à 40 ou 50 ans après

une visite médicale pour juger de l’aptitude à aller sur les terrains d’opération. « Nous ne cherchons pas spécialement des sportifs de haut niveau, mais plutôt des SP qui ont une très grande maîtrise d’euxmêmes et qui ont mûri leur projet d’engagement au service des autres. » Il est à noter que l’action citoyenne des postiers et postières (13 % de femmes seulement chez les sapeurs-pompiers volontaires) répond aux valeurs défendues par La Poste. •

Saône-et-Loire/Nièvre

D

Un nouvel interlocuteur pour les élus

epuis le 28 janvier, Jacky Dauron est le Directeur de l’Enseigne La Poste de Bourgogne-Sud et assure ainsi la responsabilité de l’activité des bureaux de poste de la Nièvre et de la Saône-et-Loire. Auparavant Directeur de l’Enseigne et Délégué Départemental du Groupe La Poste du Lot pendant 5 ans, il a été directeur commercial du Tarn et a effectué une grande partie de sa carrière en région Centre et Sud-Ouest. Fils de facteur, Jacky Dauron est entré il y a 33 ans dans l’entreprise comme guichetier, il s’est ensuite rapidement orienté vers les métiers commerciaux. D’abord conseiller financier, il a logiquement évolué vers des postes de management commercial. Il explique : « En ma qualité de Délégué Départemental du Groupe La Poste en Saône-et-Loire, je veillerai à la qualité des relations avec les élus locaux afin de développer et d’adapter les services de La Poste dont

18

La Banque Postale, dans le respect des missions de service public. » Âgé de 52 ans, Jacky Dauron pratique la moto, le vélo de route et le VTT, des loisirs qui lui permettront de découvrir le Mâconnais. • Contact : jacky.dauron@laposte.fr

> Jacky Dauron, nouveau DDG du 71

Côte-d’Or

Une chaire de recherche avec l’ESC

U

ne des activités essentielles du métier d’encadrant à La Poste est de garantir le lien entre chaque postier et l’entreprise : organiser la relation au quotidien avec son équipe et faire que chaque postier connaisse les orientations du Groupe La Poste et celles de son métier pour l’avenir. Cette tâche est parfois complexe, dans un quotidien aux agendas chargés. Comment apporter un soutien renforcé aux managers ? C’est le sens du projet de recherche ratifié le 26 octobre entre Le Groupe La Poste et le Groupe ESC Dijon Bourgogne (École Supérieure de Commerce), pour créer une chaire de recherche « Management et Innovation Responsables ». Georges Lefebvre, Délégué Général du Groupe La Poste, affirme : « Les encadrants sont porteurs de la relation de proximité avec chaque postier. Ce travail sera mis à disposition de l’Institut du management. » Marc Ingham, responsable de la chaire au Groupe ESC Dijon, précise : « Les managers sont au cœur de la démarche, ils jouent un rôle moteur dans l’exercice de la responsabilité sociale. » Plusieurs établissements postaux de Bourgogne participeront aux travaux de cette chaire, tout au long des trois prochaines années. • Contact : philippe.bonmarchand@laposte.fr

N°34 MARS 2013


solutions

Initiatives de la modernité publique

Recy’go

Devenez un acteur responsable du recyclage de papier

Acteur de l’économie responsable, Le Groupe La Poste propose aux collectivités locales et aux PME de récupérer leurs papiers usagés à recycler. Une invitation à s’engager en faveur de l’environnement mais aussi de l’emploi.

D

évelopper une économie plus responsable est l’affaire de tous. Aujourd’hui, 60 % des papiers de bureau ne sont pas recyclés, alors même que les papetiers recycleurs français souffrent d’un manque d’approvisionnement. Grâce à l’impulsion donnée par le ministère de l’Écologie, via une convention d’engagement volontaire signée par les acteurs de la filière graphique en février 2012, Le Groupe La Poste s’est lui aussi engagé à faire progresser les quantités de papiers bureautiques recyclés. Mis à la disposition des collectivités locales et des PME, le service de collecte des papiers usagés Recy’go est une initiative judicieuse pour les épauler dans la mise en place d’une politique de papier responsable.

Un programme « clé en main »

Chaque utilisateur reçoit un carton « Éco’belle » pour y déposer ses feuilles imprimées, chemises en carton et cahiers usagés. Des collec-

teurs peuvent aussi être disposés à côté des imprimantes ou en salle de réunion. Les Éco’belles sont vidées dans des bacs que le facteur collecte régulièrement lors de sa venue pour la remise du courrier. C’est donc une solution économique et écologique qui ne génère pas d’émission de CO2 supplémentaire. Les papiers sont ensuite confiés à des entreprises locales d’insertion, qui en assurent le tri et

Une solution économique et écologique. le recyclage. Bien entendu, la confidentialité est garantie : du départ client jusqu’au papetier recycleur, les personnels concernés ont prêté serment (pour les facteurs) ou signé un engagement de confidentialité (pour les partenaires de Recy’go). Outre l’impact positif sur l’environnement, le service Recy’go permet aux collectivités locales de contribuer au développement d’une économie circulaire et locale du papier et d’agir en faveur de l’emploi dans la filière de recyclage. •

dans la Nièvre, L’INSERR OPTE POUR LA SIMPLICITÉ DE L’OFFRE RECY’GO L’Institut national de sécurité routière et de recherche (Inserr) est un organisme de formation professionnelle dédié à la sécurité routière auprès des institutionnels, entreprises et particuliers. Valérie Boshart, secrétaire générale à Nevers, explique : « Depuis trois ans, nous sommes sensibilisés au développement durable, nous utilisions des bennes fabrication maison et un système de ramassage à un coût important. La simplicité de l’offre Recy’go, grâce au couplage avec notre contrat de collecte, la confidentialité, l’engagement social et solidaire nous ont séduits. L’argumentaire tarifaire et la certification annuelle de recyclage nous ont conduits à la contractualisation. »

postéo, référenceS de modernité publique

19


Verbatim

-

verbatim-

verbatim

en vue

La LORRAINE AU CŒUR À bientôt 50 ans, Bernard Schons est premier adjoint au maire de la commune de Rosselange, au cœur du bassin sidérurgique lorrain. « Je suis un “pur jus” de Rosselange » Préposé dès l’âge de 18 ans, Bernard Schons commence au centre de tri de Strasbourg. Même si la cité alsacienne est séduisante, Bernard rentre toutes les semaines dans sa ville de Rosselange. Il est muté à Metz l’année suivante. C’est en 1995 qu’il est élu adjoint au maire de sa commune, puis premier adjoint depuis 2008, en charge de l’urbanisme et de l’environnement. Premier gros dossier et premier succès : le classement en ZNIEFF (1) d’un plateau calcaire réunissant des espèces rares d’orchidées.

Une APC comme lien social En 2009, la présence postale évolue à Rosselange. Avec l’aide de deux autres postiers-élus, Bernard soutient la création d’une Agence Postale Communale. Le conseil municipal met à disposition un local au sein de la mairie et créé un emploi permettant l’ouverture de l’APC 25 heures par semaine. « Elle est aujourd’hui citée comme exemple d’une structure viable, souligne Bernard, et a indiscutablement contribué à développer la vie de la mairie. »

Bio express

• 1982 Entre à La Poste comme facteur • 1990 Chef d’équipe de 14 facteurs à Metz • 1994 Élu premier adjoint de la commune de Rosselange • 2004 Devient organisateur Courrier • 2009 Création d’une Agence Postale Communale

Du local à l’international Parallèlement à son poste à temps plein d’organisateur courrier à Metz, Bernard est également secrétaire de l’association des secouristes de La Poste et de France Télécom Moselle et Alsace et de celle des communes forestières de Moselle. Membre technique d’une formation de folk bien connue de la région, Le Groupe Sans Gain, il est aussi engagé dans l’humanitaire. Un congé solidaire de soutien scolaire au Bénin avec Planète Urgence en 2012 lui donne envie de pérenniser des « vacances utiles », car « tu reçois plus que tu ne donnes ». Il ajoute en plaisantant : « la mairie, c’est l’inverse. » •

20

(1) Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique

[Retrouvez l’intégralité de cet entretien sur  www.posteo.fr]

N°34 MARS 2013


Postéo Bourgogne n°34