Issuu on Google+

www.ladixiememuse.com

SPÉCIAL INTERVIEWS

SOKO HÉLÈNE SÉGARA MARIE-PAULE BELLE KATIE MELUA CHARLIZE THERON VIOLA DAVIS

ENQUÊTE

AMOUR, SEXE, FAMILLE : PAGES POUR MIEUX NOUS DÉCOUVRIR

12

ANGGUN

AU FOND DE MOI, UN GAY SOMMEILLE

AGENDA

LE PRINTEMPS DES FESTIVALS

KATE MOENNIG

SHANE DE THE L WORD LUI COLLE À LA PEAU !

N°55 • mars/avril 2012

M 07172 - 55 - F: 4,50 E - RD

3:HIKRLH=WUYZU]:?k@k@f@f@a;


S OMMAIRE N°55 Mars / Avril 2012

05 Zoom

Kate Moennig, elle revient sur Showtime !

10 Happy People 12 Happyk chez les VIP

36 Interview Charlize Theron

« L’amour de ce que je fais

16 En couverture ANGGUN

est la plus grande des priorités »

« 98% de mes amis sont homosexuels ! Ils me disent tout le temps que je ne suis pas

40 Rencontre Viola Davis

une fille, mais un gay ! »

À l’occasion de la sortie de La Couleur des Sentiments en DVD 42 Rencontre Stéphanie Hochet

22 Interview Marie-Paule Belle

Pour la sortie de son livre Les Ephémérides

« Je ne me fais pas une banderole de mon homosexualité. Je suis

44 Culture livres

féministe, pas sexiste. Je suis tombée amoureuse d’une femme

46 Dossier

comme j’aurais pu tomber amoureuse d’un homme »

Où sont les femmes... qui aiment les femmes ?

24 Interview Hélène Ségara

50 La Dixième Muse mène l’enquête

« Mon public est un public sensible,

Coming out, travail, milieu, enfants…

tout simplement.

Comment vivent les lesbiennes aujourd’hui ?

Les gays sont à fleur de peau »

62 Petites Annonces 28 Interview Katie Melua

66 La Musette

« Je pense être très féministe, mais je ne brûlerais pas

68 Agenda

mon soutien-gorge pour autant ! »

Le printemps des festivals

30 Interview Soko

74 Tranche de filles - La Kro-nique d’Happyk

« Bye Bye Blondie est un film qui donne envie de se galocher entre filles ! » 34 Culture Ciné/DVD MUSIQUE

MUSIQUE

CULTURE

ENQUÊTE

CULTURE

AGENDA

AGENDA

Comment décririez-vous l’univers musical de votre dernier album Un Pokito de Rocanrol ? C’est un album festif, super énergique, avec beaucoup d’humour noir, une ambiance sauvage et des sons très forts, qui frappent la conscience.

Madonna

Un nouvel album de la reine de la pop est toujours annoncé comme un événement. Le 12e album studio de la star, M.D.N.A., ne déroge pas à la règle. En effet très attendu par son public, l’album porte un titre qui donne à réfléchir. Madonna en a expliqué le sens sur le plateau du Graham Norton Show : à la fois abréviation de Madonna, jeu de mot sur l’ADN de la Madonne (qui se dit DNA en anglais), mais également drogue, puisque la MDMA est la molécule de l’extasy. Alors ce nouvel opus sera-t-il la prochaine drogue des dancefloors ? À en écouter les premiers extraits Give Me All Your Luvin’, Turn Up The Radio et Girls Gone Wild Wild, le doute n’est pas permis. Et d’ailleurs, cocorico, notre dj français Martin Solveig a travaillé à la réalisation de la moitié de l’album. La star vient en outre de décrocher un nouveau record des ventes pour cet album... alors même qu’il n’est pas encore sorti. En effet les préventes de M.D.N.A. ont déjà permis à Madonna de se hisser à la tête du classement iTunes dans plus de 50 pays. Il faudra attendre le printemps 2012 pour voir la star en tournée mondiale. Il faudra attendre le 14 juillet prochain pour applaudir la star au Stade de France. M.D.N.A. DE MADONNA DANS LES BACS LE 26 MARS (POLYDOR FRANCE).

La Grande Sophie

Lana Del Rey

14

6

Born To Die

Lana Del Rey, notre coup de cœur musical de ce début d’année est également celui de millions de personnes. Born To Die dans les bacs depuis le 23 janvier, est aujourd’hui en top des ventes d’albums dans de nombreux pays. Plus de 800 000 albums se sont déjà écoulées. Star du web avant tout, plus de 80 millions de personnes ont découvert le phénomène sur youtube et elle gagne plus de 10 millions de vues par semaine ! Il faudra attendre un peu pour la voir en concert, la tournée française n’étant programmée, pour le moment, qu’à l’automne 2012. Born To Die de Lana Del Rey déjà dans les bacs (Interscope).

Liza ne peut se résoudre à quitter Sally, alors qu’elle sait leur relation vouée à l’échec. Sally travaille de nuit pour un boulot sans intérêt, continue d’espérer en une vie meilleure et à ignorer le chaos qui règne autour d’elle. Vin est un gigolo. Il est amoureux de Sally et en déni total par rapport à sa vie. Jamie travaille de nuit dans un cabaret gay et rêve de se libérer de ses amis toxicos pour s’installer avec un homme simple et gentil. Alors que la relation des deux jeunes femmes tourne au cauchemar, les quatre amis se retrouvent propulsés dans un effondrement émotionnel qui culmine lors d’une rave illégale. À la fin de cette nuit de débauche et de drogue, il n’y aura plus de retour possible… Une descente dans le ventre de la ville frétillant de vie et de danger. Break My Fall frappe fort grâce à la musique punchy de la scène rock indépendante émergente du Royaume-Uni et est une ode à la culture des soirées de 24 heures d’affilée et à la vie trépidante de l’East End de Londres. Ce film destiné à devenir culte ne laissera personne indifférent. Un film de Kanchi Wichmann, déjà sorti (Optimale).

En France, le mariage homosexuel n’est toujours pas autorisé, ni l’adoption pour un couple gay. Vous qui habitez en Espagne, que pensez-vous de cette situation ? Les enfants ont besoin d’amour, de protection ; peu importe que ce soit un papa et une maman, deux papas, ou deux mamans, qui le lui apportent. Il faut juste qu’il soit entouré de personnes aimantes. Beaucoup de gens ont été élevés par les grands-parents ou par un oncle ou une tante, et au final, peu importe. Seul le besoin d’amour de l’enfant doit être pris en compte. Je trouve ça rétrograde et absurde de ne pas autoriser l’adoption homosexuelle. C’est vraiment dommage de nier tout cet amour qui pourrait être donné aux enfants. Il y a une vidéo qui circule en ce moment sur youtube au sujet du mariage homosexuel, avec un petit garçon qui répond à des questions, et à la fin, il dit : « ben si ils s’aiment, qu’est-ce que ça peut faire ? ». C’est une très jolie vidéo.

La place du fantôme

Son précédent album sorti en 2009, Des vagues et des Ruisseaux, a certainement révélé La Grande Sophie aux yeux du plus grand nombre. L’opus réalisé notamment par Édith Fambuena (Les Valentins) a été couronné par le Grand Prix de l’Académie Charles Cros. Aujourd’hui, après avoir signé Mister pour Françoise Hardy et Personne pour Sylvie Vartan, La Grande Sophie revient avec La place du fantôme, dont elle a confié la réalisation à trois musiciens inséparables, Ludovic Bruni, Vincent Taeger et Vincent Taurelle, collaborateurs par le passé d’Air, Charlotte Gainsbourg, Feist, Alain Souchon et Françoise Hardy. Résultat : ce sixième album, plus intime et plus mélancolique que les précédents, nous offre une pop mélodieuse à découvrir sur scène dans toute la France dès la fin du mois de février et notamment au Café de la Danse à Paris du 12 au 14 mars. La place du fantôme de La Grande Sophie déjà dans les bacs (Polydor/Universal).

Break my Fall

Bebe Les yeux pétillants, entre deux éclats de rire, Bebe nous parle de son troisième album Un Pokito de Rocanrol. Un disque à l’esprit rock ‘n’ roll, des titres qui font mouche, c’est la recette du cocktail explosif que nous a concocté la chanteuse, que l’on connaissait pour son engagement (en 2006, le tube Malo, aborde sans concession la violence faite aux femmes), et que l’on retrouve avec joie, plus apaisée, et toujours aussi souriante. Interview exclusive de Bebe, dont le charme incroyable – il faut le voir pour le croire... – n’a pas fini de faire des ravages. PROPOS RECUEILLIS PAR CÉCILE DUCLOS - PHOTO RAFA GALLAR

UN POKITO DE ROCANROL DE BEBE, BACS LE 5 MARS (EMI MUSIC).

La comédie made-in Clavier débarque en dvd. On ne choisit pas sa famille raconte la quête d’un couple lesbien qui souhaite adopter une petite fille en Thaïlande. Helena Noguerra (Alex) est avocate, Muriel Robin (Kim) est journaliste. Jusque-là le tableau semble idyllique, mais une nouvelle loi thaïlandaise exige la présence sur place de la mère… et du père. C’est là qu’entre en scène César Borgnoli (Christian Clavier), le frère d’Alex, qui, contre rémunération et pour sauver son garage au bord de la banqueroute, accepte de jouer sur place le mari de Muriel Robin… Même si le sujet en lui-même est grave et qu’il touche notre communauté, le « faux couple », dans sa quête d’enfant, fait face à des mésaventures diverses chacune traitée sur un ton badin. Un film de Christian Clavier, en dvd le 13 mars (Universal Pictures).

15

Que de chemin parcouru pour la jolie Jen de la série Dawson’s Creek ! Aujourd’hui, Michelle Williams, considérée à juste titre comme l’une des actrices les plus talentueuses de sa génération, incarne Marilyn Monroe au cinéma dans My Week with Marilyn. Le film très attendu de Simon Curtis explore un passage sombre dans la vie de l’actrice mythique et son idylle avec un jeune bourgeois cinéphile. L’histoire : Au début de l’été 1956, Marilyn Monroe se rend en Angleterre pour la première fois. En pleine lune de miel avec le célèbre dramaturge Arthur Miller, elle est venue tourner Le Prince Et La Danseuse, le film qui restera célèbre pour l’avoir réunie à l’écran avec Sir Laurence Olivier. Ce même été, Colin Clark, 23 ans, met pour la première fois le pied sur un plateau de cinéma. Tout juste diplômé d’Oxford, le jeune homme rêve de devenir cinéaste et a réussi à décrocher un job d’obscur assistant sur le plateau. Quarante ans plus tard, Clark racontera ce qu’il a vécu au fil des six mois de ce tournage mouvementé dans son livre, The Prince, the Showgirl and Me. Mais il manque une semaine dans son récit, son second livre, Une semaine avec Marilyn, relate la

L-Beach en Allemagne

Lancée en janvier 2012, la grande enquête sur les lesbiennes délivre aujourd’hui ses résultats. À travers 5 grands thèmes : la révélation, le coming out, le milieu, l’homoparentalité et le sexe, elle nous offre une photographie de la lesbienne, ou plutôt devrait-on dire des lesbiennes, tant les réponses et les témoignages que nous avons recueillis attestent de la diversité et de la complexité du monde lesbien. TÉMOIGNAGES RECUEILLIS PAR EMILIE GOUBAND

Les Adieux à la Reine

DANS LES

Du 28 mars au 1er avril prochain, la grand messe californienne du plus célèbre festival lesbien au monde fera monter la température à Palm springs. Pour la 22e édition du Dinah, Chaka Khan, Jessica Sutta des Pussycat Dolls, et le cast de la télé réalité The Real L Word feront partie des invitées de Mariah Hanson, la fondatrice du légendaire Club Skirts. Retrouvez le programme complet sur www.thedinah.com

Comment vivent les lesbiennes aujourd’hui ?

My week with Marilyn Diane Kruger en Marie-Antoinette, Léa Seydoux en jeune lectrice entièrement dévouée à la Reine et Virginie Ledoyen en Gabrielle de Polignac (l’amante de Marie-Antoinette), voici le casting très glamour qui vous attend dans Les Adieux à la Reine, un drame historique qui raconte la chute du Régime et la prise de la Bastille, réalisé par Benoît Jacquot. En 1789, à l’aube de la Révolution, Versailles continue de vivre dans l’insouciance et la désinvolture, loin du tumulte qui gronde à Paris. Quand la nouvelle de la prise de la Bastille arrive à la Cour, le château se vide, nobles et serviteurs s’enfuient… Mais Sidonie Laborde ne veut pas croire les bruits qu’elle entend. Protégée par Marie-Antoinette, rien ne peut lui arriver. Elle ignore que ce sont les trois derniers jours qu’elle vit à ses côtés. Présenté il y a quelques jours en compétition officielle du festival du cinéma de Berlin, Les Adieux à la Reine est adapté du roman éponyme de Chantal Thomas, qui a reçu le Prix Femina 2002 pour cette œuvre. Les Adieux à la Reine de Benoît Jacquot, en salles le 21 mars (Ad Vitam).

Vous êtes une icône lesbienne ; pourquoi, selon vous ? J’en suis ravie, mais je crois que c’est plutôt une étiquette que les médias m’ont collée. J’ai beaucoup d’amis homosexuels, hommes et femmes, et ils ne me voient pas du tout comme une icône... La musique n’a pas vraiment de sexualité ; je chante autant pour un public hétérosexuel qu’homosexuel, et je suis heureuse d’être aimée des uns comme des autres, je trouve ça génial !

Dinah Shore à Palm Springs

La Dixième Muse mène l’enquête !

On ne choisit pas sa famille

CINEMA

Avec le printemps, déboule aussi la saison des festivals lesbiens. De plus en plus courus, de plus en plus médiatisés, ces week-ends sont des rendez-vous incontournables pour notre communauté. Entre le Dinah Shore Week de Palm Springs aux États-Unis, le Festival L-Beach en Allemagne, le Gogo’s Festival en Angleterre et le WGO qui se tiendra dans le sud de la France, il y en a pour tous les goûts ! Nous sommes fières d’être le partenaire média officiel de ces événements et nous vous en dévoilons les surprises en exclusivité.

Coming out, travail, milieu, enfants…

DVD

Y a-t-il une chanson, dans cet album, qui vous touche plus particulièrement ? J’aime toutes les chansons de l’album, car chacune représente un sentiment, un état d’âme. Mais si je devais en choisir une, ce serait Que Carajo. À mes yeux, c’est la chanson la plus sauvage, la plus énergique du disque. C’est aussi la plus aboutie, dans le sens où l’on a vraiment réussi à obtenir le son que l’on voulait réellement. En plus, comme elle a été enregistrée parmi les dernières, une vraie complicité s’était installée entre nous au sein de l’équipe. Du coup, c’est un peu ma chanson préférée ! [Rires.] Son message ? « Ne cherche pas les problèmes, je viens un peu en représentante de la paix, peace and love... ».

semaine magique qu’il a passée, seul, avec la plus grande star de cinéma du monde. Tour à tour drôle et poignant, My Week With Marilyn porte un regard intime et rare sur l’icône d’Hollywood, en racontant le lien aussi bref que puissant qui s’est noué entre cette femme exceptionnelle et le jeune homme qui a su la comprendre mieux que le reste du monde. À l’heure où nous bouclons ce numéro, Michelle est en lice pour l’Oscar de la meilleure actrice face à Glenn Close pour Albert Nobbs, Viola Davis (lire son interview p. 40) pour La Couleur Des Sentiments, Rooney Mara pour Millenium: Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, et Meryl Streep pour La Dame de fer. Du costaud, mais la victoire de Michelle serait plus que méritée, un an après sa nomination aux Oscars de la meilleure actrice pour Blue Valentine et six ans après sa nomination dans la catégorie «Meilleur second rôle féminin» pour son rôle dans Brokeback Mountain. Un film de Simon Curtis, dans les salles le 4 avril (Studio Canal)

Avec l’objectif annoncé de mieux nous découvrir, l’enquête sur les lesbiennes réalisée au mois de janvier par le biais du magazine et du site internet de La Dixième Muse, aura tenu toutes ses promesses : 2364 lesbiennes ont donné de leur temps pour répondre aux questions des 5 thèmes de l’enquête, en apportant des commentaires précis aux questions ouvertes et en nous envoyant des témoignages précieux pour l’analyse des résultats. Parmi les lesbiennes interrogées, 80% ont moins de 35 ans, 8% ont moins de 20

ans et 5% plus de 45 ans. Elles sont pour la majorité employées/ouvrières (56%), 26% sont étudiantes, 6% exercent une profession libérale et 9% sont sans activité. 44% vivent dans une petite ville, 41% habitent dans une grande ville et 15% à Paris. 56% d’entre elles sont en couple au moment de l’enquête (16% sont pacsées). 41% des personnes en couple vivent une relation dont la durée est comprise entre 1 et 5 ans. 14% de 5 à 10 ans, 4% de 10 à 15 ans, 13% - de 6 mois et 2% plus de 15 ans. 34% ont un membre de leur famille homosexuel, et 15% ont déjà été victimes de lesbophobie.

salon

Le printemps des festivals

La troisième édition du Festival LBeach aura lieu du 20 au 22 avril à Weissenhäuser Strand près de Hambourg. L’occasion de se retrouver parmis 4000 lesbiennes venues de toute l’Europe, et d’assister aux concerts de Robots In Disguise et de Lesbians On Extasy. Des prestations qui seront présentées par Alexandra Hedison (Dylan dans The L Word Word). Offre spéciale pour vous, lectrices de La Dixième Muse : pour bénéficier des derniers appartements, rendez-vous sur www.ladixiememuse.com. Retrouvez le programme complet sur www.l-beach.com

GO.GO Festival en Angleterre

Si Peaches est pour l’instant la plus grosse tête d’affiche du Go.Go festival, qui se tiendra du 8 au 10 juin dans le Kent en Angleterre, des chanteuses de renommée internationale attireront les nombreuses festivalières du plus grand rassemblement de musiciennes issues de la communauté LGBT. Sans oublier, que l’originalité de ce festival permet aussi de pratiquer des sports extrêmes et de camper sur place. Retrouvez le programme complet sur www.gogofestival.com

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

DVD

WGO à Biscarosse

La quatrième édition du WGO, le week-end « girls only», aura lieu les 8, 9 et 10 juin 2012 à Biscarrosse, dans les Landes. Dans sa démarche, La Prem’se souhaite rassembler de plus en plus de femmes venues des 4 coins de France et d’Europe dans une ambiance festive, conviviale et communautaire et vous a préparé un programme des plus réjouissants : des tournois sportifs, des projections de films, des soirées animées, des balades en moto, des jeux aquatiques, une pièce de théâtre (Complètement givré(es) de et avec Leslie Bévillard), sans oublier la présence de l’écrivaine Cy Jung qui animera des jeux textuels, un débat sur l’homoparentalité animé par Martine Gross ingénieure de recherche en sciences sociales au CNRS, un concert avec Demi Mondaine, et la White Night, la soirée officielle du WGO. Le programme est en ligne sur www.lapremse.fr

j 34

35

50

51

69

7


EN COUVERTURE

Anggun « 98% de mes amis sont homosexuels ! Ils me disent que je ne suis pas une fille, mais un gay ! »

C’est un soir de janvier, dans les bureaux de sa maison de disques, que nous rencontrons Anggun à Paris. D’une rare beauté, d’une gentillesse désarmante, douce et spirituelle, observatrice et toujours souriante, la chanteuse nous parle de son nouvel album Echos sorti en France en novembre dernier et de la tournée à venir, du concours de l’Eurovision où elle représentera la France le 26 mai prochain à Bakou en Azerbaïdjan, mais aussi de

Jean-Paul Gaultier et du gay qui sommeille en elle, du Pape et de la fin du monde, de Monica Bellucci et de Sofia Vergara, de féminité et de liberté, de Françoise Sagan et de permis de conduire, de rock et de rap, de vengeance amoureuse et de voyages perpétuels... Pour La Dixième Muse, interview exclusive d’une star à la carrière extraordinaire qui n’a pas fini de séduire le monde entier. PROPOS RECUEILLIS PAR CÉCILE DUCLOS - PHOTO PAOLO ZAMBALDI 17


RENCONTRE

Hélène Segara

« Mon public est un public sensible, tout simplement. Les gays sont à fleur de peau »

Comment décririez-vous l’univers musical de Parmi la foule ? Mon dernier album est sans doute plus pop que les précédents, avec plus de guitares et de légèreté.

C’est dans une grande brasserie parisienne, que nous rencontrons Hélène Segara. Souriante, elle nous parle de son dernier album Parmi la foule, de ses chansons coup de cœur, de son duo avec son fils Raphaël, de Notre-Dame de Paris et de sa tournée qui débutera au printemps prochain, du mariage gay et de l’adoption, du Sidaction, de la Gay Pride, de coquelicots, de ses rêves les plus fous, d’amour, bien sûr, de notre société, des femmes, de Barbara Streisand et de Las Vegas... Interview au sommet des charts d’une star de la chanson française. PROPOS RECUEILLIS PAR CÉCILE DUCLOS PHOTO KLAUS ROETHLISBERGER

Quelles ont été vos sources d’inspiration pour ce nouvel album ? Si cet album est en partie autobiographique – je crois que l’on parle toujours mieux de ce que l’on connaît – , il ne se résume pas à cette seule source d’inspiration. On y parle d’amour, aussi, avec une certaine distance, de manière moins « subie ».

Pouvez-vous nous parler de votre second single, À la renverse ? Dans l’album, c’est l’une de mes chansons préférées ! J’adore la mélodie et j’aime cette idée, faussement légère, de dire à quelqu’un : « pendant deux minutes, on va danser, et laisser nos problèmes de côté ». Il paraîtrait que Camille [la chanteuse], qui a beaucoup de talent, a dit que c’était une chanson « extra » ; ça m’a fait extrêmement plaisir ! On peut dire bravo à ceux qui l’ont composée : Emmanuel Da Silva pour le texte, et Mathieu, mon mari, pour la musique.

Pouvez-vous nous parler de votre premier single, La vie avec toi ? C’est une chanson « constat », sur les années que l’on traverse sans vraiment s’en rendre compte. Parfois, on se retourne d’un coup et on voit la distance parcourue avec les mêmes personnes, qui sont restées à nos côtés. Et on n’en revient pas, d’être allé aussi loin ensemble. Il n’y a qu’avec les années, finalement, que l’on peut réaliser toute la route que l’on a accomplie. Pour moi, les points de repères sont particulièrement importants, cette chanson est donc très positive.

Dans votre dernier album, vous chantez Le Monde à l’Envers, en duo avec votre fils Raphaël. Comment avez-vous vécu cette belle « aventure » ? À la base, ce n’était pas prévu du tout ! [Rires.] Cette chanson, que mon mari a composée et que mon fils adore, n’était même pas un duo. En plus, nous n’avons pas les mêmes univers musicaux, mon fils et moi ; Raphaël a un groupe de rock et il ne se projette pas du tout dans une carrière avec « maman ». Mais un jour où j’étais absente, il s’est amusé, avec mon mari, à enregistrer une deuxième voix sur le morceau. Quand

je suis rentrée, je leur ai dit : « Ah j’aimerai bien que ça reste ! ». Après, il a fallu le convaincre. D’autant que Raphaël monte très haut vocalement, alors que là, il a une voix très grave. Mais j’adore cette chanson ! Elle fait partie de mon top 3, avec A la renverse et Quoi ? Rien. Vous aimez la poésie ; quels sont vos poètes préférés ? Quand je suis en forme, je lis volontiers Cioran ! [Rires.] Sinon, j’aime beaucoup Pessoa et les grands classiques, Verlaine, Baudelaire... Il n’y a pas longtemps, j’ai trouvé tout à fait par hasard un petit recueil qui s’appelle Le Christ aux coquelicots [Christian Bobin]. Je ne connaissais pas du tout cet ouvrage mais il m’a intriguée. Moi qui adore les coquelicots !... Et ce livre est magnifique ! Il y a cette phrase, d’ailleurs, qui m’a particulièrement marquée ; c’est une femme qui entre dans une pièce, et qui est tellement lumineuse que d’un coup, elle fait tout paraître ancien autour d’elle, elle éteint tout le reste, c’est vraiment beau. La tournée Parmi la foule commencera en mars 2012. Pouvez-vous nous en parler ? Je pense, du moins j’espère, 25


CULTURE

CULTURE

DVD

DVD

Break my Fall

Liza ne peut se résoudre à quitter Sally, alors qu’elle sait leur relation vouée à l’échec. Sally travaille de nuit pour un boulot sans intérêt, continue d’espérer en une vie meilleure et à ignorer le chaos qui règne autour d’elle. Vin est un gigolo. Il est amoureux de Sally et en déni total par rapport à sa vie. Jamie travaille de nuit dans un cabaret gay et rêve de se libérer de ses amis toxicos pour s’installer avec un homme simple et gentil. Alors que la relation des deux jeunes femmes tourne au cauchemar, les quatre amis se retrouvent propulsés dans un effondrement émotionnel qui culmine lors d’une rave illégale. À la fin de cette nuit de débauche et de drogue, il n’y aura plus de retour possible… Une descente dans le ventre de la ville frétillant de vie et de danger. Break My Fall frappe fort grâce à la musique punchy de la scène rock indépendante émergente du Royaume-Uni et est une ode à la culture des soirées de 24 heures d’affilée et à la vie trépidante de l’East End de Londres. Ce film destiné à devenir culte ne laissera personne indifférent. Un film de Kanchi Wichmann, déjà sorti (Optimale).

On ne choisit pas sa famille

La comédie made-in Clavier débarque en dvd. On ne choisit pas sa famille raconte la quête d’un couple lesbien qui souhaite adopter une petite fille en Thaïlande. Helena Noguerra (Alex) est avocate, Muriel Robin (Kim) est journaliste. Jusque-là le tableau semble idyllique, mais une nouvelle loi thaïlandaise exige la présence sur place de la mère… et du père. C’est là qu’entre en scène César Borgnoli (Christian Clavier), le frère d’Alex, qui, contre rémunération et pour sauver son garage au bord de la banqueroute, accepte de jouer sur place le mari de Muriel Robin… Même si le sujet en lui-même est grave et qu’il touche notre communauté, le « faux couple », dans sa quête d’enfant, fait face à des mésaventures diverses chacune traitée sur un ton badin. Un film de Christian Clavier, en dvd le 13 mars (Universal Pictures).

CINEMA

My week with Marilyn Les Adieux à la Reine

Diane Kruger en Marie-Antoinette, Léa Seydoux en jeune lectrice entièrement dévouée à la Reine et Virginie Ledoyen en Gabrielle de Polignac (l’amante de Marie-Antoinette), voici le casting très glamour qui vous attend dans Les Adieux à la Reine, un drame historique qui raconte la chute du Régime et la prise de la Bastille, réalisé par Benoît Jacquot. En 1789, à l’aube de la Révolution, Versailles continue de vivre dans l’insouciance et la désinvolture, loin du tumulte qui gronde à Paris. Quand la nouvelle de la prise de la Bastille arrive à la Cour, le château se vide, nobles et serviteurs s’enfuient… Mais Sidonie Laborde ne veut pas croire les bruits qu’elle entend. Protégée par Marie-Antoinette, rien ne peut lui arriver. Elle ignore que ce sont les trois derniers jours qu’elle vit à ses côtés. Présenté il y a quelques jours en compétition officielle du festival du cinéma de Berlin, Les Adieux à la Reine est adapté du roman éponyme de Chantal Thomas, qui a reçu le Prix Femina 2002 pour cette œuvre. Les Adieux à la Reine de Benoît Jacquot, en salles le 21 mars (Ad Vitam).

34

Que de chemin parcouru pour la jolie Jen de la série Dawson’s Creek ! Aujourd’hui, Michelle Williams, considérée à juste titre comme l’une des actrices les plus talentueuses de sa génération, incarne Marilyn Monroe au cinéma dans My Week with Marilyn. Le film très attendu de Simon Curtis explore un passage sombre dans la vie de l’actrice mythique et son idylle avec un jeune bourgeois cinéphile. L’histoire : Au début de l’été 1956, Marilyn Monroe se rend en Angleterre pour la première fois. En pleine lune de miel avec le célèbre dramaturge Arthur Miller, elle est venue tourner Le Prince Et La Danseuse, le film qui restera célèbre pour l’avoir réunie à l’écran avec Sir Laurence Olivier. Ce même été, Colin Clark, 23 ans, met pour la première fois le pied sur un plateau de cinéma. Tout juste diplômé d’Oxford, le jeune homme rêve de devenir cinéaste et a réussi à décrocher un job d’obscur assistant sur le plateau. Quarante ans plus tard, Clark racontera ce qu’il a vécu au fil des six mois de ce tournage mouvementé dans son livre, The Prince, the Showgirl and Me. Mais il manque une semaine dans son récit, son second livre, Une semaine avec Marilyn, relate la

semaine magique qu’il a passée, seul, avec la plus grande star de cinéma du monde. Tour à tour drôle et poignant, My Week With Marilyn porte un regard intime et rare sur l’icône d’Hollywood, en racontant le lien aussi bref que puissant qui s’est noué entre cette femme exceptionnelle et le jeune homme qui a su la comprendre mieux que le reste du monde. À l’heure où nous bouclons ce numéro, Michelle est en lice pour l’Oscar de la meilleure actrice face à Glenn Close pour Albert Nobbs, Viola Davis (lire son interview p. 40) pour La Couleur Des Sentiments, Rooney Mara pour Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, et Meryl Streep pour La Dame de fer. Du costaud, mais la victoire de Michelle serait plus que méritée, un an après sa nomination aux Oscars de la meilleure actrice pour Blue Valentine et six ans après sa nomination dans la catégorie meilleur second rôle féminin pour son rôle dans Brokeback Mountain. UN FILM CANAL).

DE

SIMON CURTIS,

DANS LES SALLES LE

4

AVRIL

(STUDIO

35


CINÉMA

CINÉMA

Charlize Theron « L’amour de ce que je fais est la plus grande des priorités »

Personne n’a oublié son personnage de tueuse en série lesbienne dans Monster, rôle qui lui a valu l’Oscar de la meilleure actrice en 2004. Un peu plus tôt cette année, « Charlize Theron la sublime » a tourné Prometheus de Ridley Scott, et elle s’est engagée dans une version de Blanche-Neige que nous découvrirons prochainement… En attendant, son rôle dans Young Adult aura tout le temps de nous enchanter et il est évident qu’il faut que soit porté à l’attention de nos lectrices le plaisir qu’a pris, cette fois plus que toutes les autres, la star à tourner. INTERVIEW, TRADUCTION CLARISSE MÉRIGEOT PHOTOS PARAMOUNT PICTURES

Plus par accident que par dessein, la sublime Charlize Theron a pris un récent break de trois ans dans sa carrière d’actrice. Ses « vacances de star » prennent aujourd’hui fin, alors qu’elle interprète un jeune écrivain, nostalgique de ses années lycée, dans une comédie hilarante et racée. S’agit-il de la meilleure expérience cinématographique que l’actrice ait vécue jusqu’ici ? Il semblerait que ce soit le cas. Charlize Theron a dans Young Adult l’allure d’une Paris Hilton à laquelle on aurait accordé le divin don de porter entre ses oreilles plus qu’un simple verre d’eau. La dame joue un écrivain à succès, obsédé par une jeunesse qu’elle tente désespérément de retrouver, un rôle qui lui sied. Le film est par ailleurs prometteur et drôle ; l’actrice s’y est sentie heureuse, elle le confie volontiers, avant d’évoquer avec nous ses années lycée. Au moment de répondre aux questions qui lui sont posées – chose rare pour une aussi grande star – Charlize Theron est humble et docile tout en faisant preuve d’une grande clarté d’esprit et d’une infinie modestie. Qu’en dire de plus sinon qu’on l’en remercie ? 24 36

Qu’est-ce qui vous a donné envie de tourner Young Adult, Charlize ? J’ai trouvé ce film différent. Quand j’ai lu le script pour la première fois, j’ai trouvé que la scénariste, Diablo Cody, avait produit quelque chose de couillu et d’ingénieux. Le personnage que j’y joue, Mavis Gary, y apprend une vraie leçon de vie, vous le découvrirez. Mais malgré cette leçon de vie, pourtant, elle n’apporte pas à sa vie les changements qui lui seraient nécessaires. J’ai trouvé cette possibilité très réaliste, très humaine. Très vraie… En effet. Il m’arrive de regarder des films peu réalistes, dans lesquels les personnages principaux subissent une sorte d’épiphanie. Tout leur apparaît alors si clair, que l’histoire se finit en laissant présager les auspices les meilleurs. Les gens qui fonctionnent comme ça, je n’en connais pas. Première chose. Venons-en à la suite. L’autre raison qui m’a décidée à tourner ce film est évidemment le choix du réalisateur, Jason Reitman. Je suis une actrice qui a

besoin d’être guidée, et le fait de l’être par lui m’a décidée à ce que l’affaire soit conclue. Avez-vous tout de même éprouvé des scrupules, à certains moments du tournage ? Le personnage que vous interprétez est très pathétique à voir évoluer. Tellement pathétique, parfois, qu’il amène le spectateur à s’interroger sur les choses qui vous ont amusée à son sujet… Je sais ce à quoi vous faites référence, oui ; et ce sont ces choses-là, justement, qui rendent le personnage aussi vrai. Vous savez, je préfère les films comiques qui évoluent au gré des tribulations du héros à ceux qui sont uniquement tournés pour le gag. Leurs histoires sont plus riches. Young Adult emmène parfois mon personnage dans des endroits très sombres, et c’est ce qui rend sa crédibilité indiscutable. Oui, elle a des problèmes ; oui, elle n’a pas en main les outils nécessaires pour vivre dans un monde d’adultes. C’est comme si son développement s’était arrêté et qu’on lui avait refusé le don de suffisamment 37


ENQUÊTE

Coming out, travail, milieu, enfants…

La Dixième Muse mène l’enquête ! Comment vivent les lesbiennes aujourd’hui ? Lancée en janvier 2012, la grande enquête sur les lesbiennes délivre aujourd’hui ses résultats. À travers 5 grands thèmes : la révélation, le coming out, le milieu, l’homoparentalité et le sexe, elle nous offre une photographie de la lesbienne, ou plutôt devrait-on dire des lesbiennes, tant les réponses et les témoignages que nous avons recueillis attestent de la diversité et de la complexité du monde lesbien. TÉMOIGNAGES RECUEILLIS PAR EMILIE GOUBAND

Avec l’objectif annoncé de mieux nous découvrir, l’enquête sur les lesbiennes réalisée au mois de janvier par le biais du magazine et du site internet de La Dixième Muse, aura tenu toutes ses promesses : 2364 lesbiennes ont donné de leur temps pour répondre aux questions des 5 thèmes de l’enquête, en apportant des commentaires précis aux questions ouvertes et en nous envoyant des témoignages précieux pour l’analyse des résultats. Parmi les lesbiennes interrogées, 80% ont moins de 35 ans, 8% ont moins de 20

ans et 5% plus de 45 ans. Elles sont pour la majorité employées/ouvrières (56%), 26% sont étudiantes, 6% exercent une profession libérale et 9% sont sans activité. 44% vivent dans une petite ville, 41% habitent dans une grande ville et 15% à Paris. 56% d’entre elles sont en couple au moment de l’enquête (16% sont pacsées). 41% des personnes en couple vivent une relation dont la durée est comprise entre 1 et 5 ans. 14% de 5 à 10 ans, 4% de 10 à 15 ans, 13% - de 6 mois et 2% plus de 15 ans. 34% ont un membre de leur famille homosexuel, et 15% ont déjà été victimes de lesbophobie. 51


AGENDA Théâtre

La Dixième Muse débarque au théâtre, enfin presque puisqu’il s’agit ici de Sor Juana Inès de la Cruz, une religieuse mexicaine du XVIIe siècle, surnommée ainsi par ses contemporains. Pourquoi un tel surnom ? À cause de son amour de la connaissance et du savoir, des lettres aux sciences en passant par l’art. Femme de foi, elle était tout autant poétesse baroque, dramaturge, écrivain... Mais son indépendance assumée et sa modernité n’ont pas été du goût de tout le monde, à une époque où la place de la femme se réduisait à peu de chose. En tout cas pas destinée à briller en société. Dans La Dixième Muse, la lutte de Sor Juana résonne avec la vie de ELLE, une migrante latino du XXIe siècle qui a choisi de quitter son pays pour jouir de sa liberté. Jouée en français et en espagnol, cette pièce écrite et mise en scène par l’auteur mexicain (mais très francophile) Guillermo Leon, raconte comment, à des siècles d’écart, le désir d’indépendance des femmes est toujours un parcours semé d’embûches dans un monde qui les enferme bien souvent dans un rôle qu’elles n’ont pas choisi. Sur la scène du théâtre Aire Falguière, les deux personnages, joués par les comédiennes Hélène Yulzari et Larissa Guzman Garcia, partagent le même désir de liberté. Leur réponse ? Rester elles-mêmes, quel qu’en soit le prix. Un combat intime... La Dixième Muse - du 7 au 18 mars au Théâtre Aire Falguière - 55 rue de la Procession Paris (15). Plus d’infos et réservations : http://airefalguiere.wordpress.com/

AGENDA Tournoi International de Tennis de Paris

Pour sa septième édition, le Tournoi International de Tennis de Paris investit de nouveau le stade de La Châtaigneraie, aux portes de Paris. Vous pourrez briller sur des terrains foulés par les meilleurs mondiaux, de Björn Borg, Chris Evert à plus récemment à Roger Federer et Rafael Nadal. Le PTIT se disputera sur une dizaine de courts couverts en terre battue. Entre deux matches, vous pourrez vous détendre au sauna, en prenant un verre dans le club house ou en terrasse. Sans oublier le dîner suivi du traditionnel PITT show et la soirée dansante du samedi soir. Tournoi International de Tennis du 27 au 29 avril. Tennis Club de la Châtaigneraie, 6 - 12 avenue de la Châtaigneraie - 92 500 Rueil-Malmaison. Plus d’infos sur www.djtp.asso.fr

Le Bal des Vierges ténébreuses aux Caves Saint Sabin

Costumes freaks, créatures du XVIIIe et du XIXe siècles : Comtes et comtesses libertines, Victorian Ladies et leurs gentlemen, steampunk, dandies, Frankenstein, mort-vivants, gothiques, fetish, fantômes, vampires et vampiresses, venez hanter les voûtes sombres des Caves médiévales Saint Sabin (50 rue Saint-Sabin, Paris 11), le samedi 17 mars à partir de 23 heures. Avec des Vierges ténébreuses déambulant, des hommes-objets, un twist par Maria Beatty, une expo photo de Lou, Ursula Del Aguila et son roman Drucila, solitude d’une prédatrice en vente, une chambre à tortures animée par Bee Bathory, cracheurs de feu, magiciens, et une performance sanguinolente de Lalla Morte. Avec Dj Paws & Claws et Ma Publictherapy. 15 euros avec une boisson. Dress code : strict. Plus d’infos sur www.viergestenebreuses.com

La journée de la ... Pussy ! Ladies Euro Volley Tourmanent à Paris L’association sportive LGBT, Contrepied, a le plaisir d’organiser, avec l’aide de ses adhérents et de leurs amis, le Ladies Euro Volley Tournament qui aura lieu du 6 au 9 avril à Paris. Depuis plus de 20 ans, chaque année, plusieurs centaines de volleyeuses se retrouvent à Pâques pour participer au plus grand tournoi européen lesbien de volleyball. Après Varsovie, Groningen, Bruxelles et tant d’autres villes, le tournoi fait escale à Paris en 2012 pour sa 24e édition. Plus d’infos : www.ladieseurovolley.com

72

À l’occasion de la journée de la femme, Commune Image organise une soirée décalée dédiée à la gente féminine. Au programme : la projection du film Too Much Pussy d’Emilie Jouvet, un road movie jouissif et truculent sur la postpornographie et le mouvement féministe sex-positif. Et un DJ set La Chatte : animal musical à trois têtes évoque une improbable rencontre entre pop synthétique, zouk cosmique et les arpèges chaotiques et stridents d’un post-punk dérouté…. Rendez-vous le 8 mars à Commune Image (8 rue Godillot - 93400 St Ouen) de 19 heures à minuit - 10 € en prévente (hors frais de loc Digitick) et 12 € sur place. Plus d’infos sur http://communeimage.com

73


Retrouvez l’intégralité dans La Dixième Muse de mars/avril. Commandez-le sur www.boutiquemuse.com ou en kiosque www.trouverlapresse.com

Ne ratez plus un numéro ! Abonnez-vous à

Anciens numéros 4,50 €/l’unité

ABONNEMENT À renvoyer à : Les Editions Lydiennes - BP 16 - 59940 ESTAIRES

ABONNEMENT

OUI, je m’abonne à partir du N°56

Mag17

Mag 22

Mag 23

Mag 24

Mag 25

Mag 27

Mag 28

Mag 29

Pour 12 numéros au prix de 49 € au lieu de 54 €* Europe et Dom Tom : 57 € - Autres pays : 64 €

Pour 6 numéros au prix de 25 € au lieu de 27 €*

Europe et Dom Tom : 29 € - Autres pays : 36 €

Total 1

MA COMMANDE (anciens numéros )

Mag 30

Mag 39

Mag 31

Mag 40

Mag 32

Mag 41

Mag 33

Mag 42

Mag 34

Mag 43

Mag 35

Mag 44

Mag 36

Mag 45

Mag 37

ex : Magazine N°...

4,50 €

Désignation

Prix

MES COORDONNÉES en majuscules svp Nom : ................................................................................. Prénom : ............................................................................ Adresse : ......................................................................... .......................................................................................... ......................................................................................... Code postal : .................................................................... Ville : .................................................................................. Tél : ................................................................................... Email : ............................................................................... Inscription à la newsletter ? □ Oui □ Non MON REGLEMENT Montant total de ma commande :

(total 1 + 2)

Je joins mon règlement par : chèque bancaire ou postal (ordre : Editions Lydiennes) mandat cash par Nom du titulaire de la carte : ...................................... N°└┴┴┴┘ └┴┴┴┘ └┴┴┴┘ └┴┴┴┘ Expire le Cryptogramme Visuel

Mag 46

(3 derniers chiffres du numéro imprimé au dos)

Total 2

Date et signature :

* Prix de vente au numéro. Cette offre ne bénéficie pas de la garantie de remboursement. En application de l’article 27 de la loi 78-17 du 06/01/78, les informations qui vous sont demandées sont nécessaires au traitement de votre commande. Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification des données vous concernant.

Mag 47 64

Mag 48

Mag 49

Mag 50

Mag 51

Mag 52

Mag 53

Mag 54


La Dixième Muse mars/avril 2012