Page 6

Le saviez-vous ? Tout le collè ge compte exactement 2170 é lè ves ! (Primaire et secondaires) En primaire : 577 é lè ves En secondaire : 1593 é lè ves Dans le 3e degré secondaire : 463 é lè ves Dans le 2e degré secondaire : 531 é lè ves Dans le 1er degré secondaire : 599 é lè ves

Les sandwichs Les sandwichs pré fé ré s des é lè ves sont :

Réseaux sociaux et la violence Vendredi 10/février 2012 vers 16 heures, une bagarre est intervenue à Boileau. Celle-ci aurait été programmée par deux élèves le lundi 03/02. Une histoire quelconque aurait provoqué l’incident. Un des deux collégiens était susceptible et a voulu garder son image de « people». Il a averti ses amis au moyen de sites « sociaux » de la cause en même temps que l’autre élève. Quelques jours plus tard, lors de l’incident, une batte en bois a été amenée par un des élèves. Les passants étaient tétanisés mais heureusement une professeure est passée devant les élèves et les a arrêtés. La bataille n’a donc pas pu avoir lieu et la question se pose : Pourquoi aucun élève n’a averti un adulte de la situation ? La mauvaise utilisation des réseaux sociaux de la part des jeunes peut-elle devenir dangereuse ? Un élève avait apparemment averti ses parents de la situation, mais un peu trop tard… Aujourd’hui, Facebook est utilisé par plus de 70% des élèves du premier degré. Cela dit, une information dite sur Facebook est des plus discrètes pour les élèves et des plus efficaces à divulguer. Alors quelle serait la solution pour que les jeunes puissent surfer sur Internet sans danger ? Les délégués de 5e et 6e se sont rendu compte de la mauvaise utilisation d’internet. Ils travaillent sur le problème. Ceux-ci ont instauré une charte que les élèves du 3e degré signeraient pour s’engager à utiliser correctement internet. Mais est-ce suffisant ? A vous de voir… Henri D. ; Franck-V. L.

-Jambon, curry -Poulet, curry -Ton Chaque jour, le collè ge vend en moyenne 300 sandwichs. Henri Delogne

L’ancien réfectoire du Collège St Michel

Recevez le journal n°3 GRATUITEMENT

... Voir page 12

Il n’est pas depuis longtemps au collège. Vous le connaissez tous comme éducateur, c’est monsieur Mesnaoui! Il joue bien au football mais saviez-vous que c’était un vrai « Pro » du karaté ? L’actu Saint Michel: Avez-vous remporté des tournois de karaté ? Mr. Mesnoui: J’ai été 10 fois champion de Belgique, 4ème d’un championnat d’Europe et j’ai par cipé à un championnat du monde. L’actu Saint Michel: Avez-vous rencontré de grands champions ? Mr. Mesnoui: Oui mais indirectement je faisais par e de ceux ci. J’ai rencontré plusieurs fois Jean-Claude Van Damme. Ce n’était pas un grand champion mais il donnait une bonne image du karaté belge. L’actu Saint Michel: Voyagiez-vous beaucoup ? Mr. Mesnoui: Enormément !!! J’ai fait tous le con nents sauf l’Océanie. L’actu Saint Michel: Avez-vous par cipé à une émission télévisée ? Mr. Mesnoui: Oui, j’ai par cipé à « Fort Boyard » (qui passe sur France 2) en 2006, « Il était une fois Jean-Claude Van Damme » sur RTL-TVI et aussi plusieurs reportages spor fs sur Télé-Bruxelles. L’actu Saint Michel: A quel âge avez –vous commencé à pra quer le karaté ? Mr. Mesnoui: A l’âge de 7 ans, à Je*e. L’actu Saint Michel: Quel est votre niveau en karaté ? Mr. Mesnoui: Je suis ceinture noire 3ème dan. L’actu Saint Michel: Quand avez-vous arrêté ? Et pourquoi ? Mr. Mesnoui: En 2010, pour entrer dans la vie ac ve et consacrer mon temps à ma famille. Mais je possède mon propre club où je suis entraineur.

info@lactusm.be

Merci à Mr. Mesnaoui pour ses réponses à nos ques ons

Henri D.

Le karaté se traduit littéralement par « L’art de défense sans armes ». Le karaté est un art martial de combat d’origine japonaise. C’était un art de guerre fait pour se défendre. La technique est basée sur les principes de respect des autres et du contrôle de soi. Les karatékas, adeptes du karaté, combattent à mains nues. Ils font aussi appel à leurs pieds, coudes, genoux. Le lieu on l’on pratique le karaté s’appelle un dojo garni de tapis appelés tatamis. L’habit du karatéka est le kimono. Le niveau du karatéka est indiqué par une ceinture qu’il porte à la taille. Cela va de la ceinture blanche à la ceinture noire. Et dans les ceintures noires, il existe des «dan» protections (il y en a 8). Il faut des années et des années d’expérience pour arriver à ce dernier stade. Le karaté n’est pas un sport olympique et il permet notamment l’épanouissement du corps et de l’esprit. Guillaume G.

L’actu Saint Michel page 6

Journal 2  

L'actu Saint Michel 2