Page 1

1.e Histoires dont le script est organisé par un enchainement répétitif d’actions liées aux accumulations puis éliminations successives : aller/retour Praline Gay-Para, Rémi Saillard Le pou et la puce Didier jeunesse Une catastrophe initiale : le pou s’est brûlé le derrière, engendre une série de réactions de sympathie. Élément de bascule : le vent s’engouffre dans la cuisine et ramène l’ordre. Dialogues répétés : - Qu’est-ce qui te prend de (verbe) comme ça ? Demande x. - Tu ne sais donc pas ? Le pou est tombé sur la cuisinière, il s’est brûlé le derrière. La puce pleure : (onomatopée) ! La fenêtre claque : (onomatopée). - Et moi je (verbe) … - Puisque c’est comme ça, moi je vais (verbe) : (onomatopées) ! Accumulation de 7 actions et de texte ... Puis retour à l’ordre. Raquel Méndez, Helga Bansch Les trois petits cochons OQO éditions Le classique des 3 petits cochons. Les 3 petits cochons se réfugient dans la maison de brique et font bouillir la marmite pour ébouillanter le loup. Il s’enfuit la queue carbonisée. Élément de bascule : l’arrivée du loup qui détruit les maisons une à une. Dialogues répétés : - Toc, toc ! Ouvrez-moi petits cochons, je veux vous parler. - Non, non, non tu veux nous manger ! - Alors, si vous ne m’ouvrez pas, je soufflerai, soufflerai et la maison je démolirai ! Accumulation de maisons ... puis destruction.

Coline Promeyrat, Joëlle Jolivet Les trois petits pourceaux Didier jeunesse Une version populaire française du célébrissime conte des trois petits cochons où le loup dévoreur de cochons finit dans la marmite du plus malin ! Élément de bascule : l’arrivée du loup qui détruit les maisons et dévore son propriétaire. Dialogue répété : Toc, toc, toc il frappe à la porte. - Ouvre cette porte immédiatement sinon je souffle, je crache, et je pète dedans ! - Tu peux souffler, cracher, peter tant que tu voudras, je ne t’ouvrirai pas. Le loup a soufflé, il a craché, il a pété… Accumulation de maisons ... puis destruction.


Audrey et Don Wood La maison à dormir debout Mijade Sur le lit, une grand-mère, sur la grand-mère, une petite fille, sur la petite fille… Élément de bascule : une mouche bien réveillée qui pique la souris. Dialogue répété : Et sur ce x, il y a z, z qui fait la sieste sur…, sur…, sur un lit douillet dans la maison à dormir debout ou tout le monde est endormi. Accumulation de 6 personnages ... Puis élimination successive.

Pierre Delye, Martine Bourre Le petit bonhomme des bois Didier Jeunesse Ce jour-là, le p’tit bonhomme des bois marche dans la forêt. Mais caché derrière un arbre, un blaireau le regarde et rêve de le croquer. L’un après l’autre, blaireau, renard, loup et ours se mettent à le suivre… Élément de bascule : le p’tit bonhomme des bois se retourne. Dialogues répétés : - Oh, un p’tit bonhomme des bois, ce doit être bon un p’tit bonhomme des bois. Je n’ai jamais mangé de p’tit bonhomme des bois je mangerais bien… - Et voilà… qui suit… suit le p’tit bonhomme des bois. RQ symbolisation de l’accumulation sur les pages. Accumulation de 5 personnages ... Puis retournement.

Jules et Georges Feiffer Aboie Georges Pastel

Georges est un gentil chien, en pleine forme ! Son seul problème : il miaule au lieu d’aboyer ! Sa mère, inquiète finit par l’emmener voir le vétérinaire. Élément de bascule : le vétérinaire qui extrait les animaux engloutis. Dialogue répété : - Allez ! Aboie Georges. - Aboie encore, Georges. Accumulation de 4 animaux et leurs cris puis élimination.

1E.Accumulation  

1E.Accumulation puis élimination