Page 1

La revue des membres et clients de La Coop Covilac Hiver 2017

Joyeuses fêtes à tous nos membres et clients !

WWW.COVILAC.COOP


02

MOT DE LA PRÉSIDENTE ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

Dans ce numéro : Production végétale GRAINS

07

SEMENCES

09

MOT DE LA PRÉSIDENTE ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

Production animale RUMINANT

10

RUMINANT

11

RUMINANT

12 Jeannine Chartrand, TP Présidente du conseil d’administration

Richard Laroche, agr. Directeur général

Mérites ORDRE NATIONAL

14

Quoi de neuf ? FÉLICITATIONS

17

À SURVEILLER

17

À METTRE À VOTRE AGENDA

18

Décembre… L’automne est déjà bien avancé et les journées sont de plus en plus courtes. Bien sûr, elles ont encore 24 heures, mais le rythme ralenti au gré de l’ensoleillement qui diminue. Par contre, votre coopérative continue d’être alerte et de se tenir à la fine pointe de l’information. Les 11, 12 et 13 octobre dernier, je suis allée au Centre des congrès à Québec, assister au Sommet International des Coopératives. C’est un événement à voir. Près de 3 000 personnes y participaient et représentaient 116 pays. De quoi faire le tour du monde. C’est dans un paysage coloré que j’ai évolué; ceci en considérant les habillements, la couleur de peau des gens, leurs langages (japonais, chinois, italiens, hindous, anglais, etc. vive les traductions!) mais nous avions tous une même passion… LA COOPÉRATION. Qu’elle soit de nature financière, agricole ou autres, elle a toujours le même but; celle de placer le bien-être de nos membres, de nos clients et de nos fournisseurs au premier plan. Durant 3 jours, j’ai fait un voyage au cœur de la coopération internationale. Premièrement, nous avons fait le constat de la situation économique au niveau mondial. Triste est de constater qu’il y a augmentation de l’inégalité.


MOT DE LA PRÉSIDENTE ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

Saviez-vous que... •

• •

1 % de la population mondiale est plus riche que le reste des autres 99 % et que l’écart continue de s’accentuer? le salaire minimum est le même qu’il y a 60 ans, toute proportion gardée? la conséquence morale la plus grave est que la société est devenue plus égoïste?

Deuxièmement, nous avons regardé les pistes d’actions possibles. Il faut créer de la synergie entre l’entreprise et la société, il faut coordonner nos actions avec les autres et ne pas travailler seul. Avoir comme priorité le service aux membres, l’innovation sociale et le développement durable. Il faut aussi garder la capacité de penser locale et d’être agile. Troisièmement, gardons l’esprit ouvert et ne nous habituons pas à l’inacceptable. La coopération fait partie de notre ADN et comme le disait Gandhi… « Incarnons le changement que l’on souhaite voir dans le monde ». En novembre, au forum des présidents, nous nous sommes permis de faire le tour de certains grands dossiers. Une conférence sur la gouvernance coopérative et une autre sur les orientations stratégiques de la Coopérative Fédérée en lien avec la Vision 2020.

Nous avons eu la chance de visiter le siège social de « Google » et d’apprécier toute la recherche technologique qui s’effectue présentement et qui sans doute bouleversera

Un retour sur le portrait économique du réseau et sur la croissance de La Coop Fédérée nous indique que le statu quo n’est pas acceptable et qu’il faut apporter des changements rapidement. Nous devons saisir les opportunités qui se présentent à nous pour mieux desservir nos membres. En 2017, nous devrons poser des gestes pour l’avenir de notre coopérative.

Voyage des directeurs généraux en Californie Du 30 octobre au 6 novembre dernier, un groupe de directeurs généraux du réseau La Coop se rendaient en Californie. L’objectif de ce voyage rejoignaient trois principaux éléments, soit, bien entendu, de mieux comprendre l’agriculture et les problématiques de ce coin de pays, de voir à quel point les nouvelles technologies sont utilisées et finalement de stimuler beaucoup de discussions reliées à l’avenir de nos coopératives et à notre fédération.

le marché au cours de la prochaine décennie. Notons entre autres les véhicules qui se déplacent seuls ou les livraisons par drones qui sont déjà à notre portée. Lors des déplacements en Californie nous avons visité, entres autres, une meunerie qui fabrique 1,5 millions de tonnes métriques par an (4000 tm/jour) et un producteur laitier qui possède 7000  vaches sur trois sites. Il était intéressant de savoir que ce producteur avec ses trois autres frères possèdent 27 vaches. Malgré l’ampleur de ces types de fermes, des problématiques importantes

03


04

MOT DE LA PRÉSIDENTE ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL

reliées au prix du lait reçu qui se situe près du seuil de la rentabilité et la disponibilité de l’eau inquiètent les producteurs californiens. D’ailleurs une règlementation importante sur l’eau entrera en vigueur en 2020 ce qui limitera de beaucoup les projets d’expansion. Somme toute, le grand constat qui en ressort est que les producteurs doivent faire beaucoup de volume de lait pour espérer soutenir une profitabilité raisonnable. De plus, il était remarquable de constater qu’ils utilisent encore des techniques de production très standards bien que la plus jeune génération songe à s’approprier la nouvelle technologie Quand on compare avec chez nous, malgré notre réalité, il fait bon vivre au Québec avec la gestion de l’offre et les fermes de plus petites tailles.

Dates à retenir 20 décembre 2016 - Voyage aux Canadiens (contre les Ducks) 15 mars 2017 - AGA de Covilac au Théâtre Belcourt de Baie‑du‑Febvre.

En terminant cette année 2016, je me permets, au nom du conseil d’administration et de l’ensemble du personnel de la Coop Covilac, de vous souhaiter, à vous ainsi qu’à toute votre famille et vos amis de très Joyeuses Fêtes et une année 2017 remplie de santé, de bonheur et de vos plus grands désirs. Nous vous remercions de votre confiance et nous sommes heureux de participer à l’essor de votre entreprise.


Alimenter la réflexion Chez Bio Agri Mix, nous comprenons que l’approvisionnement d’un aliment sain et sécuritaire de votre cheptel est essentiel à votre entreprise. En fait, nous avons construit notre réputation en aidant l’industrie de l’élevage à réussir grâce à notre technologie de granulation et nos additifs médicamenteux. C’est pourquoi nous pensons que les difficultés rencontrées dans vos élevages peuvent être solutionnées en utilisant les ressources disponibles de manière plus intelligente et durable. En tant qu’entreprise entièrement canadienne et leader de l’industrie des additifs médicamenteux, nous pouvons vous fournir l’une des gammes les plus larges de solutions de santé animale. Parlez-nous dela façon dont nous pouvons aider votre entreprise à relever les défis à venir.

bioagrimix.com


FED

APPROVISIONNEMENT RECHERCHÉ ICI

PÉTROLE

PROPANE

DIESELS

FED

ÉQUIPEMENTS

Énergies Sonic, votre fournisseur

de fluide d’échappement diesel (FED) Avantages Énergies Sonic • Le FED est aussi disponible en vrac par un système de livraison (là où le service est disponible).

R É S E RV

FED PE S

P OM

• Le FED est aussi offert en plusieurs formats : 3,78, 9,46, 208 et 1250 litres. • Services et conseils personnalisés. • Garantie de service parmi la plus haute de l’industrie.

Avez-vous pensé à protéger votre réservoir de FED pour l’hiver ? Lorsque le FED est exposé à des températures inférieures à -11°C, il gèle, Énergie Sonic vous recommande d’entreposer votre réservoir dans un endroit où il ne gèlera pas.

Informez-vous auprès de votre représentant d’Énergies Sonic pour en connaître plus sur nos offres et promotions.

s o n i c .co o p I 1 8 0 0 207- 6 6 42

(Fluide d’échappement diesel)

O IR

Modèle

Électrique ou manuel

Compteur

Litres/minute

Manuelle

Sans

15 LPM

Electrique

Avec

55-000-15 PUMPDEF1 PUMPDEF5

MENTS ÉQUIPE NNELS ADDITIO

Electrique 12 Volts

• Dévidoir • Pistolet automatique

• Kit à gravité • Boyaux pieds • Pulsateur

Avec

35 LPM 35 LPM


GRAINS

PRODUCTION VÉGÉTALE

RÉCOLTE 2016… EXCELLENT RENDEMENT!!! Nathalie Cloutier Agente de commercialisation des grains

Jusqu’à présent, la récolte du Maïs & Fèves Soya fait partie d’une année record pour les rendements et la qualité des grains. Dame nature, de son coté, a donné beaucoup de maux de tête aux producteurs, mais on peut pratiquement dire que c’est derrière nous!!

La hausse plus grande que celle que le marché s’attendait, la récolte presque complétée, les données du USDA sont de plus en plus près de la réalité côté offre, et le risque réduit d’un ajustement important à la baisse dans les rendements.

SERVICES OFFERTS PAR RRSSL :

Voici quelques points concernant le Rapport du 9 novembre : USDA MAÏS : La mise à jour des rendements a fait très mal aux prix, le rendement de Maïs a été remis, avant l’augmentation des superficies, à l’estimé initial du mois d’août. Donc la production a été augmentée au net. À la sortie des données, les prix ont chutés, mettant de côté les gains de la semaine pour le Maïs et la Fève.

• • • • •

• •

Commercialisation des grains; Vente de grains (incluant la livraison sur tout le territoire); Achat, consignation et entreposage des grains locaux; Information sur l’évolution des marchés boursiers de Chicago (CBOT) et de Winnipeg (WCE); Vente et achat avec fermeture des bases (primes) et du marché à terme et à la livraison différée à court, moyen ou long terme; Conditionnement des grains (séchage et nettoyage); Classement des grains.

RRSSL vous remercie de votre confiance. Nous travaillons en équipe avec vous, c’est notre devoir!!!

SOYA : Le USDA surprend avec la mise à jour des estimés de récolte dans le rendement du soya qui atteint un nouveau record.

N’HÉSITEZ PAS À DISCUTER DES PRIX AVEC UN DE NOS AGENTS : Éric Graton poste #5236 Renée Perusse #5222 Nathalie Cloutier #5224 Josée Maclure #5010 Nathalie Ouellet #5249 comptabilité RSSL

BONNE FIN DE SAISON À CHACUN!

07


ACAPELA®

CANOPY® PRO

CLASSIC®

DESTRAmc ENGARDE®

FREESTYLE®

GARDIEN®

GARDIEN® PLUS II

« Les rabais, c’est bien, mais l’agronomie avant tout. »

REMISES INSTANTANÉES ET SOLUTIONS AGRONOMIQUES ÉPROUVÉES. AVEC LE PROGRAMME LONGUEUR D’AVANCE, VOUS OBTENEZ LES DEUX À LA FOIS. Réalisez le potentiel maximum de votre ferme en utilisant des solutions agronomiques reconnues, et faites des économies en planifiant à l’avance au travers du programme Longueur d’Avance. Choisissez dans notre gamme en expansion parmi nos herbicides et fongicides très performants pour la culture de soya et de maïs, et recevez immédiatement un rabais si vous faites une commande hâtive de produits DuPont avant le 31 mars 2017.

Demandez le programme Longueur d’Avance aujourd’hui. Veuillez contacter le Centre de soutien AmiPlan® de DuPontmc au 1-800-667-3925 ou visitez longueurdavance.dupont.ca

DuPont Programme Longueur d’Avance

Comme pour tout produit de protection des cultures, lire et suivre soigneusement les directives de l’étiquette. Membre de CropLife Canada. Sauf indication contraire, les marques avec ®, mc ou ms sont des marques de commerce de DuPont ou de ses filiales. © 2016 DuPont.

1967 Headstart 2016 Ad_FRENCH 8.5x5.5.indd 1

2016-11-23 1:41 PM

SANTÉ ANIMALE

+ Sonic

À quand remonte votre dernier traitement d’eau? • Puits artésien • Lignes d’eau • Réservoirs • Eau d’abreuvement

pour tous vos besoins en énergie

Consultez nos spécialistes pour une solution personalisée!

solution@westpenetone.com 514 355-4660 1 800 361-8927

108830-02-15

• Propane • Pétrole • Lubrifiants Contactez-nous dès maintenant! www.sonic.coop | 1 800 207-6642


PRODUCTION VÉGÉTALE

SEMENCES ELITE 2017 : QUOI DE NEUF? Amélie Poliquin-Bouvette, Agr. Experte-conseil en productions végétales

Déjà une autre saison de cultures derrière nous! Les résultats n’étant pas bien loin derrière, voici un bon temps de l’année pour faire le bilan en terme de points forts et à améliorer au niveau des champs. Nous voilà donc déjà à prévoir 2017…

s’agit d’un maïs versatile et équilibré autant pour les vaches hautes productrices que celles en fin de lactation et transition. Par contre, ne pensez pas à mettre la batteuse dans le champ, le Logan HD-R n’offre pas l’option de faire du maïs grain!

Afin de vous aider dans votre planification, sachant que la génétique souhaite toujours aller de l’avant, voici un aperçu de quelques nouveautés qui s’offrent à vous au niveau de la gamme Elite.

Maintenant que tout le monde maîtrise bien le soya Roundup ready, voilà que le soya roundup ready 2 Xtend fait son entrée sur le marché. Nous offrons quatre nouveaux cultivars Elite entre 2325 et 2750 utm possédant cette toute nouvelle option d’arrosage. En plus de profiter de nouvelles génétiques de soya à haut potentiel de rendement, vous avez l’option de désherber plus facilement les mauvaises herbes coriaces en ajoutant la matière active « dicamba » à votre glyphosate. Cette façon de désherber est un bon moyen de contourner la résistance des mauvaises herbes au glyphosate et offre une résidualité autour de 14 jours sur certaines mauvaises herbes. Les producteurs laitiers, entre autres, seront ravis de la qualité de désherbage du dicamba sur les retours de prairies; il est très efficace sur la luzerne et le trèfle. Dans la prochaine année, pour la zone de Covilac, vous entendrez plus particulièrement les noms de Lempo R2X (2600 utm), Donar R2X (2700 utm) et Gibil R2X (2750 utm).

de l’hybride

Pour la production laitière, le maïs ensilage Logan HD-R fait

tre évalué pour ladans NDF-d son apparition les zones de 2700 à 3000 utm. En plus d’être un plant de grande taille, il est doté des caractéristiques « feuillu et farineux ». L’épi est plus bas sur la tige, il a donc plus de feuilles au-dessus de l’épi, diminuant ainsi la portion

feuillage au-dessus de l’épi

Maïs à deux fins

LA COOP LA COOP FÉDÉRÉE

Maïs ensilage type feuillu

plus ligneuse sous l’épi. Cet aspect nommé « feuillu » lui vaut donc une meilleure digestibilité de la fibre. Le côté « farineux », tant qu’à lui, signifie que 25 % des grains sont sans prolamine. L’amidon y est donc plus digestible par une plus grande surface de contact dans le rumen des vaches. Il

Bien entendu, il y a quelques nouveautés au niveau des maïs grain, des maïs ensilage, des soyas, des céréales et des plantes fourragères. Prenez le temps de discuter avec votre expert-conseil de votre régie, du type de sol et des conditions de terrain, de l’historique des maladies et des mauvaises herbes. Que ce soit des semences déjà bien connues ou des nouveautés, ce sont ces informations qui les aideront à bien vous conseiller et à arrêter votre choix sur des semences Elite adaptées à votre entreprise! Sur ce, malgré les planifications et les décisions à prendre, prenez le temps de penser à vous pendant la rotation enneigée!

09


10

PRODUCTION ANIMALE

RUMINANT

SALMONELLA DUBLIN ÇA VOUS DIT QUELQUE CHOSE? Caroline Côté T.P. Coordonnatrice secteur Ruminant La Coop Covilac

La filière laitière se mobilise

Vous avez entendu parler de cette maladie en émergence? Au Québec, cette Salmonelle a d’abord été détectée dans des élevages de veaux lourds, causant diarrhée et autres problèmes conduisant, dans certains cas, à la mortalité. Depuis, une enquête menée par le MAPAQ estime que la maladie est présente dans 6,8 % des élevages laitiers du Québec. Comme il n’existe pas de traitements antibiotiques efficaces pour la contrer il devient important que les filières laitières et bovines se mobilisent pour en limiter la propagation par la prévention. Déjà en 2013, lors de l’adoption de l’initiative ProAction, les producteurs laitiers reconnaissaient l’importance d’établir des programmes de Biosécurité à la ferme pour mieux protéger leur industrie. Des pratiques telles la participation aux expositions agricoles, l’introduction de nouvelles vaches ou de nouvelles génisses dans un troupeau sans en connaître le bilan de santé ou sans mise en quarantaine, la libre circulation des intervenants dans les élevages sans exigence particulière devront être réévaluées pour réduire les risques de transmission de maladie telle la Salmonella Dublin.

Pour l’instant des bottes propres et désinfectées devraient être exigées lors de la visite des troupeaux. Toute la filière laitière se mobilise depuis plusieurs mois : MAPAQ, PLC et PLQ, vétérinaires, industrie d’alimentation pour établir des recommandations de Biosécurité plus précises qui minimiseront les risques de propagation de maladies à l’intérieur d’un élevage et d’un élevage à l’autre. Il apparait évident que les mesures de biosécurité évolueront dans l’industrie laitière au terme des analyses par les experts des différents intervenants. Le réseau La Coop est plus qu’attentif aux développements en étant en contact avec la filière et nous vous tiendrons informé de l’évolution du dossier.

Pour en connaître plus sur la S Dublin on vous invite à lire l’édition de Septembre du Coopérateur dans laquelle on vous présentait un article du Dr Luc Bergeron vétérinaire au MAPAQ.


RUMINANT

PRODUCTION ANIMALE

LE TRAVAIL ACCOMPLI!!! « La suprême récompense du travail n’est pas ce qu’il vous permet de gagner mais ce qu’il vous permet de devenir! » John Ruskin Il y a quelques semaines, un de nos clients c’est démarqué à l’une des plus grandes expositions au monde, la World Dairy Expo (WDE). La Ferme Margot, située à Ste-Perpétue, a réalisé un rêve que tout éleveur passionné d’expositions aimerait vivre comme expérience à la WDE. Ce dernier a décroché le titre de Grande Championne dans la race Ayrshire, devant plus de 250 têtes avec Margot Patagonie, âgée de 7 ans et 5 lactations (06-06 P-237 10 300 kg 4.1 % G 3.7 % P 254255-288) également classée EX 94 3 E. Margot Patagonie a débuté sa carrière d’exposition l’année dernière en décrochant le titre de grande championne à l’expo de Trois‑Rivières et de Victoriaville en 2015 et elle a répété l’exploit en 2016. En plus d’avoir eu le titre de la Grande Championne, la Ferme Margot a

reçu les honneurs pour une deuxième bête, soit Margot Eska, en récoltant la 2e place dans la classe de génisse senior. De plus, le 3 novembre dernier, Margot Patagonie a remporté le titre de Grande Championne au Suprême laitier, à St-Hyacinthe et Margot Eska le titre de Championne Junior de réserve. La Coop Covilac désire prendre le temps de féliciter la Ferme Margot, dont les propriétaires sont : Marcel et Philippe Grandjean. Nous ne pouvons pas laisser sous silence le travail accompli par la relève de la ferme; Frédéric, Nicolas et Claudia prennent part chacun à leur façon au succès dans cette aventure. Nous sommes heureux d’accompagner des éleveurs comme Ferme Margot qui ont à cœur le succès de leur entreprise.

L’équipe ruminant Covilac

11


12

PRODUCTION ANIMALE

RUMINANT

RÉGIE HIVERNALE POUR LES VACHES DE BOUCHERIE Marie-Christine Fauteux, M.Sc., agr. Équipe Optiboeuf SENC

L’an dernier au même temps de l’année nous vous avons partagé un article sur l’importance de l’eau en hiver. Aujourd’hui nous aborderons différents points pour optimiser l’alimentation et la régie des vaches pour la saison froide. En premier lieu, il est important de prendre des analyses de vos différents fourrages, afin de connaître réellement leur valeur nutritionnelle. De plus, comme chaque groupe d’animaux doit être alimenté en fonction de son cycle de production (lactation, taries ou transition), les analyses vous permettront de planifier l’utilisation de vos différents lots de foin.

Température Par la suite, en hiver, il faut prendre en compte la tem­ pérature et le vent! Les bovins sont bien adaptés à nos climats et à l’intérieur d’une échelle de température donnée, ils ne dépensent pas d’énergie pour se réchauffer ou se refroidir. Cependant, en deçà de la température critique inférieure (TCI), l’animal utilise son énergie (augmentation de la consommation ou graisses corporelles) pour se réchauffer et celle-ci n’est donc plus disponible pour le

gain, la gestation ou même l’entretien (figure 1). On croit, à tort, que les bovins de boucherie sont des animaux qui sont « faits forts » et peuvent résister au grands froids. Par contre, selon le modèle climatique Mesonet de l’Oklahoma State University (2003), un animal ayant une robe d’hiver épaisse et sèche a une TCI de -7  °C, alors qu’un animal ayant un pelage d’été ou un pelage d’hiver humide ou sale a une TCI de 16 °C (tableau 1), ce qui n’est PAS FROID du tout! En deçà de cette température, l’animal fait face à un stress et doit consommer plus de calories.


RUMINANT

PRODUCTION ANIMALE

TABLEAU 1 - TEMPÉRATURES CRITIQUES INFÉRIEURES POUR LES BOVINS DE BOUCHERIE État du pelage

Température critique inférieure (°C)

Sensation à une température de ­- 20°C

Pelage d’été ou pelage d’hiver humide ou sale

16

Pelage d’automne sec

7

Pelage d’hiver sec

0

Pelage d’hiver très abondant et sec

-7

En général, on dit que pour chaque degré Celsius sous la TCI,  les besoins d’énergie d’entretien augmentent de 2  %. Ce qui veut donc dire que le besoin en énergie d’en­tretien grimpe de 34 % pour une vache tarie entre 10 °C et -10 °C. Ainsi, pour parvenir à combler ce besoin, la vache doit consommer entre 12 et 15 % plus de fourrage. C’est donc dire qu’elle passera 12 à 15 % plus de temps debout à la mangeoire. Il faut donc s’assurer de per­mettre à tous les animaux de consommer leur ration en même temps; c’està-dire faire disparaître l’aspect compétition lors des repas.

Fin de gestation et besoins réels Un autre aspect à prendre en compte est le stade de gestation des vaches; il faut faire attention de ne pas sur-nourrir les vaches en fin de gestation puisque l’attribution des nutriments va en fonction des priorités physiologiques. Ainsi, même si la vache ressent le besoin de manger plus car elle a froid, la majorité des nutriments vont directement au veau, ce qui pourrait amener un problème de « gros veaux ». Pour éviter cela, il faut s’assurer de ne pas dépasser les besoins réels des vaches. Une bonne connaissance de la valeur de nos aliments (analyses!) est primordiale. De plus, il fait s’assurer de pouvoir faire une distribution de la nourriture qui permet d’éviter la compétition entre les vaches, car les dominantes auront une consommation qui est en haut de leurs besoins (gros veaux) et les vaches plus soumises manqueront de calories. Le graphique  1 montre l’effet de la température sur les besoins d’entretien journalier d’une vache de boucherie de 650 kg, tarie avec 180 jours de gestation et en bon état de chair.

Apport minéral Finalement, on ne peut passer sous silence l’alimentation minérale et vita­minique. Les conditions climatiques difficiles mettent à l’épreuve plusieurs systèmes de « survie » des vaches. Les minéraux sont impliqués dans une foule de rôles métaboliques dont le système immunitaire et la croissance musculo-squelettique. Lors de la période hivernale, les vaches ne peuvent compter que sur des fourrages récoltés mécaniquement pour leur alimentation quotidienne. En plus du contenu en vitamines qui diminue tout au long de l’entreposage, plusieurs de ces fourrages proviennent de champs qui reçoivent souvent peu de fumier, une excellente source d’élé­ments mineurs. Il faut donc s’assurer de fournir quotidiennement une source de magnésium, zinc, cuivre, manga­n èse, vitamine  A et vitamine  E, sans oublier le sélé­nium. En règle générale, la consommation de minéral Vaches-Veaux, Pro-Bloc Bœuf ou TransiBœuf devrait se situer à 100g/jour/1200 lb de poids vif. Dans certaines situations, votre expert-conseil La Coop pourra aussi vous recommander l’utilisation d’un minéral La Coop VIP, n’hésitez pas à le contacter. Bon hiver!

13


14

MÉRITES

ORDRE NATIONAL DU MÉRITE AGRICOLE 2016 Au cours de la cérémonie de l’Ordre national du mérite agricole, qui se déroulait à l’Assemblée nationale le 28 octobre, nos membres se sont particulièrement démarqués cette année.

LES GAGNANTS DE LA MÉDAILLE D’OR ET NOUVEAUX COMMANDEURS SONT LES MEMBRES DE LA FERME RHÉTAISE  INC., DE NICOLET.

LE PRIX DE LA RELÈVE AGRICOLE 2016 A ÉTÉ DÉCERNÉ À ANDRÉANE BENOIT DE LA FERME AVICOLE A. BENOIT, SITUÉE À SAINTE-BRIGITTEDES-SAULTS, DANS LE CENTRE-DU-QUÉBEC.

L’exploit des propriétaires, Jean et Paul Rousseau? Avoir propulsé l’entreprise familiale de huitième génération, acquise de leur mère en 1993, au rang de grande ferme laitière. L’actif initial, composé de 95 hectares de terres cultivées, de 50 vaches Holstein et d’un quota laitier de 40 kg de matière grasse par jour, atteint aujourd’hui 700 hectares, 250 vaches et un quota de 270 kg. Au cœur de cette croissance spectaculaire? Un souci constant d’efficience et d’innovation que les deux frères transmettront sûrement à la relève.

Mme Benoit exploite une entreprise avicole prometteuse. La qualité de sa gestion, son engagement dans la communauté et son souci constant de répondre aux attentes des consommateurs sont des cartes maîtresses pour la jeune entrepreneure. Le Prix de la relève agricole a été attribué sur la recommandation d’un jury composé d’experts du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) et de représentants d’organisations partenaires et du monde des affaires. Le jury a déterminé la lauréate parmi les dossiers reçus et selon les critères définis dans le cahier de mise en candidature. Un reportage sur Mme  Benoit sera diffusé dans le magazine Coopérateur en début d’année 2017.


15

Félicitations à nos membres, clients et fournisseurs qui se sont classés lors de l’ordre du mérite agricole 2016 tant au niveau régional que national!

L’EXPLOITATION DE SAINTE-BRIGITTE-DESSAULTS, PROPRIÉTÉ DE MARTIN BENOIT ET GUYLAINE BOISVERT, A REMPORTÉ LE MÉRITE PROMUTUEL ASSURANCE DE LA PRÉVENTION LORS DU DERNIER CONCOURS DE L’ORDRE NATIONAL DU MÉRITE AGRICOLE.

CLASSEMENT RÉGIONAL Catégorie Or 1

Ferme Rhétaise

2

Les entreprises GM Benoit inc.

Catégorie Argent 2

Pinard et Frères Jardinier inc.

4

Ferme Valnico inc.

9

Ferme Lima Senc

Catégorie Bronze 5

Ferme Gillène inc.

9

Ferme Kaven Grandmont inc.

12

Ferme Lupien senc

CLASSEMENT NATIONAL Soulignons également que l’entreprise figure au deuxième rang national pour la médaille d’or. Que de chemin parcouru par les propriétaires, qui reprenaient fièrement, en 1986, l’exploitation familiale des Benoît! Grâce à une croissance impressionnante, réalisée à force de travail et de décisions d’affaires audacieuses, mais réfléchies, ils concrétisent un rêve : permettre à chacun de leurs trois enfants de posséder sa propre ferme! Des valeurs fondamentales, tels la famille, l’entraide, l’harmonie, le respect d’autrui, ont inspiré ce modèle entrepreneurial peu usité. Les raisons du succès de Martin et Guylaine : du cœur! Articles tirés du : Coopérateur agricole

Catégorie Or 1

Ferme Rhétaise

2

Les entreprises GM Benoit inc.

Catégorie Argent 2

Pinard et Frères Jardinier inc.

6

Ferme Valnico inc.

16

Ferme Lima senc

Catégorie bronze 10

Ferme Gillène inc.

19

Ferme Kaven Grandmont inc.

24

Ferme Lupien Senc


016

L’ÉQUIPE LA COOP VOUS OFFRE

DES SERVICES AGROENVIRONNEMENTAUX PROFESSIONNELS, DIVERSIFIÉS ET QUI RÉPONDENT À VOS BESOINS!

Services en Agroenvironnement Technico-Économique & Géomatique

SERVICES OFFERTS :

Topographie

Plan d’écoulement

✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓ ✓

Élaboration de plan de nivellement par un ingénieur Traitement des données pour cartes de rendement Imagerie satellite Échantillonnage de sol par GPS, recommandation d’engrais et de chaux à taux variable Agriscan : Rapport Technico-Économique PAEF, Bilan Phosphore PAA, demande de certificat d’autorisation, avis de projet Recommandation d’amas au champ Échantillonnage et analyse de sol Analyse de fumier, lisier, MRF, aide à la caractérisation Recommandation en chaux pour érablière Compost de boues Gaudreau Surveillance de chantier Demande d’autorisation pour sablière, gravière et carrière.

NOS PRIX SONT COMPÉTITIFS ET NOTRE STRUCTURE DE PRIX RESPECTE LES BESOINS ET LA DIMENSION DE VOTRE ENTREPRISE! N’hésitez pas à contacter notre équipe pour de plus amples renseignements : 819 758-4770.

exposeimage.com

Chaux à taux variable


QUOI DE NEUF?

FÉLICITATIONS À L’ÉQUIPE DE COVILEM

Elle s’est méritée le prix « nouvelle construction » au Gala du salon BMR le vendredi 11 novembre dernier! Félicitations à toute l’équipe et merci à tous les employés et clients, grâce à qui le démarrage de ce nouveau magasin est un succès!

À SURVEILLER

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE AU THÉÂTRE BELCOURT 15 MARS 2017

SOUPER VIN ET FROMAGE DÉTAILS À VENIR INFORMEZ-VOUS AUPRÈS DE VOTRE COOP

17


18

QUOI DE NEUF?

À METTRE À VOTRE AGENDA


LACTASCAN

RENTABILITÉ RECHERCHÉE ICI L U VISUE NOUVEA IENTÔT! LE B DISPONIB

L’OUTIL D’ANALYSE TECHNICO-ÉCONOMIQUE LE PLUS PERFORMANT DE L’INDUSTRIE : • Ajout de votre mission d’entreprise pour optimiser l’atteinte de vos objectifs d’affaires • Nouvelles analyses pour améliorer vos performances à la ferme • Analyse comparative des résultats avec les données d’autres entreprises (benchmarking)

110047_10-16

La Coop Covilac 450 783-6491 Parlez-en à votre expert-conseil. La Coop est une marque de commerce de La Coop fédérée.


Horaire de fermeture des Fêtes QUINCAILLERIE BDF : 24-25 ET 26 DÉCEMBRE / 31 DÉCEMBRE, 1er ET 2 JANVIER QUINCAILLERIE NICOLET : 25 ET 26 DÉCEMBRE / 1er ET 2 JANVIER SIÈGE SOCIAL : 26 ET 27 DÉCEMBRE / 2 ET 3 JANVIER JOYEUSES FÊTES!

DCOMM.PUB 5585

DEVENEZ ÉLÈVE D’UN JOUR!

PORTES OUVERTES :

FORMATIONS :

INFORMATION :

Le 2 février 2017, de 14 h à 20 h :

Grandes cultures Production animale

819 293-5821, poste 2364 575, rue de Monseigneur-Brunault, Nicolet (Québec)

Production animale / Mécanique agricole / Grandes cultures

Le 24 mai 2017, de 13 h à 19 h : Production horticole / Fleuristerie / Horticulture et jardinerie / Réalisation d’aménagements paysagers

(offert aussi à Drummondville)

Mécanique agricole / Production horticole Fleuristerie / Horticulture et jardinerie Réalisation d’aménagements paysagers

www.cfpriveraine.com

L'Envol décembre 2016  
L'Envol décembre 2016  
Advertisement