Page 1

La revue des membres et clients de La Coop Covilac Printemps 2016

200 000 $ de remise en ristourne aux membres

www.covilac.coop


02

mot de la présidente et du directeur général

Dans ce numéro : Production animale porcin

04

Production végétale

09

grains

11

agriculture de précision

12

Profil d’entreprise la ferme May Beauchemin et fille

mot de la présidente et du directeur général

Jeannine Chartrand, TP Présidente du conseil administration

Richard Laroche, agr. Directeur général

14

Quoi de neuf ? avis de nomination

16

club de la relève

17

à mettre à votre agenda

18

Le 15 mars dernier avait lieu au théatre Belcourt, la 20e assemblée annuelle de votre coopérative. Plusieurs membres y ont assisté et nous sommes fiers de votre participation. Une rétrospective de l’année a fait ressortir les grands investissements puisque votre coopérative ne cesse de progresser. Le siège social de votre coopérative s’est refait une beauté. Après plusieurs années d’agrandissements, de réaménagements des bureaux ou d’ajouts de secteurs, la dynamique devenait un peu problématique. Ce grand ménage nous a permis d’optimiser le travail de notre personnel en favorisant la synergie entre les différents secteurs dans une atmosphère agréable. Il serait difficile de passer sous silence notre nouveau BMR de Nicolet. Ce magasin, copropriété avec M. Jean-François Lemire et Bianca Lambert, est d’une superficie de 16 000 pi2 et comprend une station-service, un dépanneur, un service de réparation et pièces pour petits moteurs, ainsi qu’un centre de rénovation qui nous permet de diversifier notre offre et ainsi vous offrir une gamme accrue de produits de qualité tant au niveau agricole que commercial. Ce nouveau magasin offre actuellement 25 nouveaux emplois dans la région. Plusieurs regroupements comme celui au niveau de l’agroenvironnement nous permettra d’offrir une gamme complète de produits novateurs et de services professionnels diversifiés qui répondent à vos besoins.


mot de la présidente et du directeur général

La pérennité de votre coopérative passe aussi par sa relève. Encore cette année, et ce pour une neuvième année, nous participons au Fonds coopératif d’aide à la relève. Pour 2016, notre candidat est M. Olivier Courchesne de la ferme Justina de La Visitation. De plus, les administrateurs sortants, soit Mme Muriel Dubois et M. Jean Landry, ont été réélus. Aussi, nous avons eu une allocution très intéressante sur le marché des grains par M. Simon Baillargeon, directeur général des grains à la Coop Fédérée. Les membres ont accepté la recommandation du conseil d’administration en ce qui concerne le versement des ristournes. Un montant de 200 000 $ vous sera remis, dont 25 % comptant et 75 % en parts privilégiés. La Coop rachète aussi des parts privilégiés pour un montant de 102 979 $. Pour de plus amples informations, nous pouvons faire parvenir un rapport annuel aux membres sociétaires intéressés simplement en faisant la demande. Nous aimerions féliciter Mme Muriel Dubois, qui a été réélue à la Coop Fédérée pour notre territoire. D’ailleurs, Mme Dubois est maintenant la 2e vice-présidente et est la première femme à accéder à ce poste depuis le début de la Coop Fédérée en 1920.

En 2016, la Coop Covilac poursuit ses investissement qui sont en ligne avec le modèle d’affaires du réseau tout en se structurant pour répondre à la fois aux exigences du marché et le besoin futur de nos membres. Bien que l’effet de certaines actions misent en œuvre ne soient pas encore tangibles, les outils sont présents pour prendre notre place dans un marché fortement concurrentiel. Nous souhaitons un très bon printemps à tous! 

03


04

Production animale Porcin

Induction à la mise des truies : devrait-on le faire? Marylène Martineau, agr Expert-conseil en production porcine Centre de services des deux rives

Pour toutes ces remarques Le Centre de Recherche CRF a effectué un test pour valider. Des groupes de truies ont été induites et d’autres non. Ce qui ont pu constater :

Comme vous savez déjà l’induction ou provoquer les truies permet de synchroniser les mises-bas. On peut ainsi regrouper les mises-bas et aussi assurer une présence lors des mises-bas. Ce dernier point qui demeure et demeura le plus important. On sait que nos truies vont mettre bas cette journée, on s’organise pour y être présents afin de diminuer les mortsnés sur les truies à problème. Regrouper les mises-bas permettra de réduire les écarts d’âge entre les portées et aussi de mieux équilibrer les portées Est-ce nécessaire de déclencher toutes les truies? Non. Vous pouvez cibler les truies à problèmes et si vous êtes en bande essayez de déclencher les dernières truies pour qu’elles ne retardent pas trop. Par conséquent, l’induction peut être moins bonne car le déclenchement des mises-bas diminue la production de colostrum ou modifie sa composition. Cela peut causer la naissance prématurée chez certains porcelets ainsi augmenter le risque de porcelets éjarrés et augmenter la mortalité des porcelets. Du même coup diminuer le poids des porcelets à la naissance et diminuer leur croissance. Selon quelques recherches cela peut aussi occasionner des problèmes sur la santé de la truie comme mammite, agalactie. Donc, il est préférable de ne pas déclencher trop tôt car les porcelets seront moins actifs, donc moins aptes à consommer rapidement du colostrum. En fait les derniers jours de gestation, c’est à cette période que les porcelets prennent le plus de poids. Le déclenchement devrait se faire 24 heures avant la date prévue de la mise-bas. Vous devez faire un test pour savoir quelle est votre durée de gestation. Si celle-ci est de 115 jours vous pouvez donc les provoquer à 114 jours.

- C’est que le nombre de mises bas durant le jour a été plus élevé chez les truies induites + 24 %. - Ils ont remarqué que les jeunes truies P1 et P2 mettent plus souvent la nuit lorsqu’elles ne sont pas déclenchées - Les truies induites ont eu une prise alimentaire diminuée en lactation -0.3 kg/jr - Les truies induites ont perdu plus de poids durant la lactation - La conclusion de cette recherche a permis de dire que : L’induction n’a pas influencé le nombre de porcelets morts-nés. Pas de différence significative - Que lors d’une induction il ne faut pas écourter la durée du cycle de gestation et contribuer à augmenter le problème du démarrage des porcelets nés prématurément. Avant de commencer une induction, assurez-vous de trouver la durée moyenne de gestation de votre troupeau. - À chaque jour de gestation additionnel, la croissance des porcelets augmente de 26 g/j (Gunvaldsen et al., 2007) - Sur 21 jours de lactation, les porcelets auront + 0.55 kg au sevrage - L’ingestion de colostrum augmente de 27 g pour chaque 100 g supplémentaire de poids à la naissance (Devillers et al., 2005) L’important qu’on induise ou pas, c’est d’être présent et on peut faire des collectes de colostrum pour gaver les moins vigoureux. Prendre des notes sur les truies qui ont eu des problèmes lors des mises bas précédentes. Les déclencher pour être présents car la probabilité qu’elles auront des problèmes est somme toute très élevée. À vous de choisir. L’important c’est de bien l’utiliser 


ruminant

Production animale 05

OUVERTURE DU NOUVEAU

6 AU 9

AVRIL 2016

HOTril dDe 10Oh àG14Sh le 10 av

15

$

Rabais

Venez rencontrer

Hugo Girard

31

%

Ambassadeur BMR le vendredi 8 avril de 16 h 30 à 20 h 30

prix rég. : 21,98 $ ch

Vic le Pic

et le samedi 9 avril de 10 h à 14 h

VENDREDI 8 AVRIL 2016 RECEVEZ UNE CARTE-CADEAU BMR DE

10 75

$

CHAISE «ADIRONDACK» Résine. Résiste aux intempéries. Ne se décolore pas. Facile à nettoyer. Empilable. 030-9451 Rouge 664-1924 Terre 030-9479 Vert

PLUSIEURS AUTRES RABAIS EN MAGASINS

POUR CHAQUE TRANCHE D’ACHAT DE

$ AVANT TAXES

** Le vendredi 8 avril 2016, pour chaque tranche d’achat de 75 $ avant taxes, BMR donnera une carte-cadeau BMR de 10 $. Remise maximale de 300 $. L’offre est valide au magasin BMR Nicolet seulement. Applicable avant taxes sur la marchandise en magasin. Paiement en argent comptant, par cartes de crédit ou par cartes de débit.

NICOLET

2705, boul. Louis-Fréchette | 819 293-4825

bmr.co


06

Production animale Porcin

Le gain : puis-je faire mieux? Ce n’est pas un secret, en élevages porcins, ce que l’on souhaite c’est que les porcs profitent plus, plus vite et mangent le moins possible. Techniquement parlant, on souhaite le meilleur gain moyen quotidien (GMQ) et la meilleure conversion alimentaire (CA) réalisable. Jetons un œil sur le GMQ qui est souvent moins analysé que la conversion.

Éliane Faucher, agr Expert-conseil en production porcine

Qu’est-ce qui influence le gain? Tout d’abord, il y a la génétique. Il faut que le cochon ait dans son ADN le potentiel de faire un bon gain. Ensuite, il y a le sexe. Un mâle, même castré, fera un meilleur gain comparativement aux femelles. Après, vient la qualité de l’air. En effet, la première chose que le porcelet fait en entrant dans une nouvelle demeure, c’est de respirer. Une ambiance sèche, aérée et sans courant d’air améliore le bien-être des porcs ce qui se reflète sur les performances. La température est aussi très importante. En effet, une température trop chaude nuit à la prise alimentaire et une température trop basse force les porcs à consommer davantage pour combler leur besoin de « chauffage » corporel. Puis, il y a l’eau et la qualité de l’aliment. En ce qui concerne la moulée, il faut que la ration soit balancée, principalement en énergie et en protéine, mais aussi qu’elle corresponde aux besoins des porcs selon leur stade de croissance parce que l’on comprend que les besoins alimentaires d’un porc de 30 kg ne sont pas les mêmes que celui de 120 kg. Mais ce n’est pas tout, il faut éviter que les animaux gaspillent. Prendre le temps tous les jours, dans tous les parcs, de regarder dans

À éviter trop d’accumulation de moulée

toutes les trémies et se poser les questions suivantes : estce qu’elle est bien ajustée? Trop serrée, trop lousse ou juste correct? Un resserrement trop prononcé (trémie sèche : on voit plus que 70 % du fond, trémie humide : seulement de l’eau) nuit considérablement à la prise alimentaire et par le fait même au gain. À l’inverse, une abondance de moulée (trémie sèche : on voit moins de 50 % du fond, trémie humide : bouette) détruit une conversion alimentaire. Ces deux données techniques sont intimement liées. Il ne faut pas favoriser l’une ou l’autre, car c’est le portefeuille qui pourrait en souffrir. J’en profite également pour faire un petit rappel. Avant l’entrée des porcelets, vérifier si les trémies ont besoin d’entretien car trop souvent, on voit des trémies cassées, qui laisse écouler de la moulée à la moindre vibration. Trop souvent la situation perdure quelques jours. Pourquoi ne pas la réparer dans l’immédiat? L’eau n’est pas moins important que la moulée. Au contraire, le porc qui ne boit pas assez, ne grossit pas bien. De plus, il faut qu’elle soit d’abord exempt de bactéries (coliformes) puis desservie en quantité suffisante (nombre de points d’eau et débit des suces).

Bien ajustée


Porcin

Production animale 07

En rafale, deux points à prendre en considération: Finalement, il y a la santé et le statut sanitaire. Il est évident que des porcs en santé ou ayant un statut sanitaire élevé vont mieux performés que ceux qui sont positifs virémique SRRP. La région où sont situées les bâtisses a également une grande influence sur la santé des porcs. Plus elle est densément peuplée de cochons, plus la santé de ces derniers est à risque. Il en est de même pour les élevages en rotation. Les élevages tout-plein-tout-vide diminuent le microbisme à prime à bord dans la bâtisse puis sur le site. Et en parlant de microbes, un bon lavage-désinfection avec de bons produits permet de conserver la concentration de bactéries et virus à un seuil acceptable.

- La densité : Moins il y a de pieds carrés par porc, plus on affecte le gain, jusqu’à un certain point bien-sûr. La charte de pieds carrés par porc est disponible dans le Code de pratiques porcs. - La conception du bâtiment : Balance trieuse (style cafétéria) ou parc. Règles générales, les porcs dans le concept cafétéria font plus d’exercice et grossissent légèrement moins vite que ceux qui sont en petits parcs. En fait plus les parcs sont grands plus les porcelets ont de l’espace pour courir. Plus ils dépensent de l’énergie. Si jamais vous croyez que vos animaux pourraient performer mieux, que leur gain semble être affecté par un ou plusieurs points soulevés ci-haut ou bien vous aimeriez valider certains éléments, n’hésitez pas à en parler à votre expert-conseil 


8

Production végétale

grains

AGRICULTURE DE PRÉCISION RENTABILITÉ RECHERCHÉE ICI

COMMENT OBTENIR ENCORE PLUS DE RENDEMENT POUR L’ENSEMBLE DE VOS CHAMPS?

La Coop Covilac

109286-09-15

Découvrez le forfait d’agriculture de précision La Coop, incluant les imageries satellites, qui collecte de l’information rapidement sur votre ferme pour contribuer à l’optimisation de votre rendement.

www.elite.coop/solutionsdaffaires | 450 783-6840 La Coop est une marque de commerce de La Coop fédérée.


Production végétale

Votre plan B, y avez-vous pensé? Comme vous le savez, les années se suivent, mais ne se ressemblent pas. Particulièrement cette année où le temps doux ne laisse pas place à l’accumulation de neige sur les prairies. Donc dans cet article, je traiterai d’évaluation de survie et d’alternative en cas de re-semis. En d’autre mot, votre plan B ! Y avez-vous pensé ?

Philippe Beauregard, TP Expert-conseil végétal

Une façon simple d’estimer la survie de la luzerne consiste à tirer sur les plants de luzernes, s’ils s’arrachent en se détachant du collet, ces plants sont considérés morts. Ils n’ont pas survécu à l’hiver. Un autre indice de la mortalité d’un plant de luzerne est l’examen des racines qui, une fois déterrées, dégagent une odeur de pourriture, sont flasques ou s’effritent lorsqu’on les frotte. Une observation des bourgeons, lorsque la température s’est suffisamment réchauffée peut-être faite; s’ils sont bruns et qu’il n’y a aucune amorce de pousses vertes, la luzerne est considérée morte. Si la population estimée ne rencontre pas les exigences du tableau en dessous. Hâtez-vous de réensemencer car le temps presse !

Situation

Plant/m 2 Si semis 100 % Luzerne

Plant/m2 si semis 50 % luzerne

Remarque

Année du semis

200-300

100-150

Normal

1 année

120-200

80-100

Normal

2e année

80-120

40-60

Équilibre Luzerne/Graminée

3e année

60-80

30-60

Seuil minimum d’intervention

SI

40-80

Moins de 30

Rénover / Réensemencer

e

Source : Info technique 22/04/14, Omafra.

Advenant le cas d’un ensemencement, voici les solutions possibles selon vos besoins :

fourrage qui peut doser entre 16-22 % P.B. Départ très rapide au printemps. Les taux de semis peuvent varier selon la proportion de pois et d’avoine que vous avez (165-200kg/ha).

3-Soya Fourrager :

C’est une solution qui consiste à semer tôt au printemps pour éviter la compétition et l’étouffement des plantules. Permet d’avoir une année acceptable en rendement et qualité. Permet aussi de ne pas nuire à votre rotation de culture que vous avez établie. Cette solution est modulable pour plusieurs paramètres (Taux de semis, choix d’espèce, régie, etc.)

Plante à haut potentiel de rendement (18 Tm/ha à 35  % m.s). Une seule récolte est possible lors de l’année d’implantation. La récolte se fait lorsque les gousses ont 2,5 cm ou lorsque les feuilles du bas commencent à jaunir. Bien souvent, c’est au début de septembre. Étant une légumineuse, c’est un fourrage qui peut doser autour de 18 % P.B. Par contre il faut faire attention à sa fermentation, car c’est une plante faible en glucide, haut en huile avec un très haut pouvoir tampon. Il est donc préférable de mettre un inoculant pour gérer cette partie. Dans la gamme Élite le soya Hino R2 est destiné pour ce genre de régie.

2-Avoine-pois :

4-Herbe de Soudan :

Un classique qui permet d’aller chercher un bon volume (15 tm/ ha à 35 % m.s). C’est une culture qui est préférable de faire en ensilage, pour avoir une excellente consommation auprès des animaux. C’est un fourrage qui est très intéressant pour les sujets de remplacement et bovins de boucherie. C’est un

Plante de saison chaude qui peut atteindre des rendements en volume énorme (9-17 Tm de m.s /ha ou si vous préférez 30-70 Tonnes de matières vertes/ha). Nous pouvons comparer cela comme le volume d’un bon maïs ensilage. C’est une plante qui a une tige fine et des feuilles moyennement étroites (ressemble

1-Renouvellement de la praire via un trèfle rouge avec ray-grass :

09


10

Production végétale

pour qu’avec votre expert-conseil, vous puissiez trouver une solution adaptée à vos besoins.

à des feuilles de maïs, mais plus petit). Capacité de tallage très élevé. Plante à plusieurs coupes avec regain rapide. Peut être utilisé en pâturage, foin ou ensilage. C’est une plante qui fait une utilisation efficace de son azote et de son eau. Qualité fourragère supérieure aux hybrides de sorgho X Soudan. Faible risque d’acide prussique. Nous avons une variété qui se nomme Hayking II. C’est une plante qui porte le trait lowlignin et BMR (Brown mid-rib), donc un plant avec une faible teneur en lignine et une augmentation de la digestibilité, ce qui améliore la prise alimentaire et les performances animales.

Un autre point pour bien réussir la conservation de notre fourrage alternatif est d’utiliser les inoculants bactériens et acides propioniques selon votre structure d’entreposage pour éviter des pertes de matières sèches dues à une mauvaise fermentation. C’est un facteur qui peut vous éviter beaucoup de problème au niveau des performances animales, en tout ce qui a trait au mycotoxine, développement de champignon et écoulement. À La Coop nous avons une gamme complète pour répondre à vos besoins tel que :

5-Soya : Si vous n’êtes pas en manque de fourrage et que vous avez encore un bon inventaire, vous pouvez aussi cultiver votre première coupe malgré les manques de population et faire un semis-direct de soya sur votre prairie. Vous pouvez aussi faire un brûlage et semer par la suite selon vos besoins et vos équipements. Il suffit de voir avec votre expert- conseil quelle maturité de soya semer pour bien réussir.

- Solution Foin (Acide propionique) - Coop-Sile II (Inoculant bactériens homolactique) conçu pour les ensilages d’herbes - Enersile 5 (Inoculant Bactérien Homolactique) conçu pour les ensilages de maïs - Enersile B (Inoculant Bactérien Hétérolactique) conçu pour les reprises plus lentes en présence d’air - Enersile Dua (Inoculant Bactérien Hétérolactique et Homolactique) conçu pour inhibé les levures et conserver les fourrages en présence d’air tout en augmentant l’acide lactique 

Sachez qu’il existe aussi d’autres alternatives tel que : Millet Perlé, Sorgho, Ray-grass en semis pur, céréales pur, etc. Je voulais vous présenter 5 pistes de solutions différentes,

mc

ENGARDE fRAPPE toujouRs DEux fois Doublez votre protection avec un seul herbicide puissant. L’herbicide pour maïs DuPontmc Engardemc double sa performance grâce à deux modes d’action. Il est deux fois plus efficace contre les graminées et les mauvaises herbes à feuilles larges et deux fois plus flexible avec ses champs d’application allant de la prélevée au stade deux feuilles. Découvrez tous les avantages d’Engardemc et voyez comment vous pourriez économiser 2 $ par acre avec le Programme Longueur d’Avance de DuPontmc.

DuPont Engarde mc

mc

herbicide

Demandez Engardemc aujourd’hui. Veuillez contacter le Centre de soutien AmiPlan® de DuPontmc au 1 800 667-3925 ou visitez engarde.fr.dupont.ca.

Comme pour tout produit de protection des cultures, lire et suivre soigneusement les directives de l’étiquette. Membre de CropLife Canada. Sauf indication contraire, les marques avec ®, mc ou ms sont des marques de commerce de DuPont ou de ses filiales. © 2016 DuPont.


grains

Production végétale

place... au printemps! Voici quelques commentaires sur le marché des Grains en date du 14 Mars : Le rapport du 31 mars retire vraiment notre attention !!! Le marché anticipe une augmentation des superficies de Maïs et un statu quo dans le Soya.

Nathalie Cloutier Agente de commercialisation des grains Regroupement Rive-Sud Saint-Laurent SENC

Baisse dans les stocks de report mondiaux : Pour le Maïs, on parle d’ajustement à la baisse aux stocks de départ pour le Brésil ainsi qu’un ajustement à la baisse de la production Sud – Africaine – un pays qui a vécu les ravages de mère nature avec une sècheresse sévère. Pour la fève, l’estimé de la demande de trituration a augmenté en Argentine et en Chine.

venez rencontrer votre service des Grains à nos bureaux

Éric Graton

Josée Maclure

Nathalie Ouellet

Laissez-nous vos objectifs... On travaille pour les atteindre! Que ce soit pour le Maïs, Soya, CÉRÉALES (blé, avoine, orge) Bon printemps !!! 

Renée Pérusse

11


012

Production végétale

grains

AGRICULTURE DE PRÉCISION Comment obtenir encore plus de rendement pour l’ensemble de vos champs? Exclusif au réseau La Coop, le forfait d’agriculture de précision La Coop, incluant la technologie des imageries satellites, collecte de l’information rapidement sur votre ferme, par le biais des images satellites.

1

Faites un suivi optimal de vos cultures en cours de saison Avec notre nouveau site web et les informations provenant de l’imagerie satellite de juillet et août, visualisez, documentez, analysez et corrigez les problématiques observées aux champs grâce aux cartes géoréférencées. Résultat : vous promener dans vos champs de façon optimale en allant tout de suite à la bonne place!

2

Identifiez vos zones de rendement les plus prometteuses Concevez vos propres cartes de zones de gestion en superposant plusieurs années afin d’identifier les zones à haut et à faible potentiel de rendement dans vos champs. Le réseau La Coop a accès aux archives d’images satellites pour toutes les régions du Québec, et ce, sur plusieurs années.

RENDEMENT

3

MOYEN

FAIBLE

FORT

Assurez un diagnostic au champ ciblé et efficace en ciblant les interventions prioritaires Augmentez la rentabilité de vos cultures en planifiant une démarche d’amélioration de vos champs. Grâce à nos différentes cartes, trouvez immédiatement les zones les plus problématiques à prioriser.


AGRICULTURE DE PRÉCISION

grains

Production végétale

Inclus dans le forfait d’agriculture de précision La Coop 4

À la fin de la saison, analysez vos cartes satellites avec votre expert-conseil Avec une vision complète de vos champs, investissez au bon endroit, améliorez la rentabilité de chacune de vos cultures et augmentez ainsi la compétitivité de votre entreprise.

Carte pluriannuelle

Carte de rentabilité *

Carte de rendement

* la carte de rentabilité est directement liée avec Agriscan : jumelez vos zones rentables avec l’analyse de rentabilité de vos champs (étape 1) et obtenez encore plus de profits

108672-12-14

5

NOUVEAU – Site web imageries satellites Une plateforme web sécurisée a été conçue pour faciliter l’analyse des données de vos cultures; meilleur aperçu de vos cartes et archives, suivi maximisé de vos champs en cours de saison, transfert de vos données dans votre machinerie et production d’analyses multi-années.

Rendement 2011

Rendement 2012

Rendement 2013

Analyse multi-années

Parlez-en à votre expert-conseil et donnez vous les moyens d’optimiser votre rendement au champ avec l’agriculture de précision La Coop. www.elite.coop/solutionsdaffaires

013


14

Profil d’entreprise

la ferme May Beauchemin et fille La famille La ferme familiale a été fondée en 1814, par les ancêtres d’Yvan Beauchemin, qui était alors dans le régime seigneurial. Dès l’âge de sept ans, Yvan a annoncé à son père qu’il voulait reprendre la ferme familiale lorsqu’il serait grand. Il a terminé ses études à l’ITA en 1979, date à laquelle il est revenu travailler sur la ferme à temps plein. C’est en 1981 qu’Yvan acquiert 20 % des parts de l’entreprise. En 1989, son frère Louis s’est joint à l’entreprise. Quelques années plus tard, il cède sa place à Yvan et sa conjointe Agnès afin de se concentrer davantage sur sa carrière comme agronome.

L’entreprise À ce jour, Yvan détient 80 % des parts et Agnès 20 %. À court terme, Noéla compte acquérir 21 % des parts pour un transfert de ferme graduel sur quelques années. Depuis son plus jeune âge, Noéla, tout comme son père, aspirait à reprendre la ferme. Partageant ses passions des animaux et de la terre avec Yvan, Noéla était tout désignée pour assurer la relève et garantir la continuité et l’évolution de la ferme familiale. Elle a donc fait son DEP en production laitière à Nicolet en 2011-2012

Laurie Lafontaine Côté Coordonnatrice aux communications et marketing

et elle portera le flambeau de la septième génération de la ferme; ce qui est une grande fierté pour elle. À la fin de ses études, elle a pris le troupeau en main afin d’augmenter la productivité laitière tout en minimisant l’utilisation d’intrants et ainsi conserver une autosuffisance élevée générée par la ferme. C’est l’une des visions pour faire progresser l’entreprise. Un autre de ses objectifs à long terme serait de continuer d’améliorer l’étable pour assurer une meilleure qualité de vie et du confort chez les animaux. Malgré la différence de génération entre Noéla et ses parents, Noéla conserve certains points de vue idéologiques ainsi qu’écologiques. Pour les propriétaires de la ferme, l’écologie passe avant tout et est considérée dans toutes les décisions. Ils préfèrent maintenir une entreprise de taille moyenne s’assurant ainsi d’être ‘’vert’’ dans leurs actions au quotidien. Pour Noéla, il est plus important de mettre son énergie à améliorer ce que l’entreprise possède déjà plutôt que d’acheter plus de quotas et grossir. L’évolution de la ferme au fil des ans a permis l’acquisition de plusieurs terres qui ont été certifiées biologiques par Québec Vrai en 2007 officiellement. De ce fait, Yvan a dû préconiser


15

le sarclage et les faux semis pour contrer l’utilisation des herbicides. À ce jour, l’entreprise compte 136 ha en culture et 80 ha en forêt. Ces derniers contribuent à compenser les gaz à effet de serre produits par la ferme. La base de rotation étant l’herbe, la ferme cultive 40 ha de luzerne, une vingtaine d’hectares en foin, 30 ha de grains mélangés (orge, pois, blé et avoine), 30 ha de soya pour alimentation humaine et entre 15 à 20 ha de maïs grain. La production laitière moyenne totalise entre 48 à 50 kilos/jour de quotas dépendamment de la fluctuation du droit à produire oscillant de 4,4 % à 4,7 % de matières grasses et 3,4 % de protéines. En ce qui concerne l’implication sociale, Noéla est membre de la Fédération Relève Agricole du Québec (FRAQ) et elle est administratrice dans le Syndicat Relève Agricole du Centre du Québec (SRACQ) ainsi que dans l’Association Relève Agricole Nicolet-Bécancour (ARAN), ce qui lui permet de trouver un équilibre au niveau relationnel. De son côté, Yvan participe au mentorat d’affaires de la SADC de St-Grégoire et accompagne de jeunes entrepreneurs depuis plusieurs années.

La relève Les propriétaires sont fiers de leur entreprise et de voir une première relève féminine s’élancer. Ils apprécient la continuité du travail fait depuis des générations et souhaitent le prolongement de ces efforts pendant des années encore…

En conclusion, pour la ferme MAY Beauchemin, l’environnement est au cœur de la prise de décisions et chaque geste, chaque action dans le respect la nature commencent « dans notre cour! » Nous tenons à remercier les propriétaires de la ferme pour la belle entrevue et leur précieux temps qui a été consacré lors de cette entrevue 


16 quoi de neuf?

Avis de nomination

Stéphanie Pétrin

Marc-Antoine Fleurent

Stéphanie Pétrin est originaire de Saint-Marcel-deRichelieu elle a grandi sur la ferme de grandes cultures de ses parents. Suivant cette voie, depuis le printemps 2015, elle est diplômée de l’Institut de Technologie Agroalimentaire de Saint-Hyacinthe en technique de productions animales. Durant ses études, ils avaient deux stages d’apprentissage à faire. Le premier en production animale qu’elle a fait en production laitière à la ferme du Cordon, à Saint-Guillaume en 2013. Puis, son second stage en représentation végétale, a été à La Coop Agrilait en 2014. Après un court passage chez Synagri, principalement en tant que stagiaire puis comme Technicienne PAEF, la voilà aujourd’hui, experte-conseil en production végétale pour La Coop Covilac. Elle représente maintenant le territoire Ouest de la rivière Saint-François.

Marc-Antoine Fleurent est originaire de la région et a grandi sur la ferme familiale située à Baie-Du-Febvre. L’entreprise se spécialise dans la production laitière et cultive l’équivalent de 160 acres afin de combler les besoins du troupeau. Marc-Antoine a travaillé sur quelques fermes et a été stagiaire deux étés à La Coop Covilac. Il étudie présentement en agronomie à l’Université Laval et travaille à temps partiel à Coop Ttemps plein dans l’équipe d’agroenvironnement. Ses principales tâches seront la réalisation de PAEF et suivi de ceux-ci, la réalisation de bilan de phosphore, l’accompagnement de demande de CA ainsi que l’élaboration de plans de nivellement suite à la prise de données topographiques. Finalement, il servira aussi de support technique en productions végétales chez une clientèle ciblée pendant la saison estivale.


quoi de neuf?

CLUB de LA RELÈVE Soirée de la relève au Festival Western de St-Tite! Coût : 45$ Inclus : - Un billet au rodéo du jeudi soir! - Transport aller retour en autocar de luxe de La Coop Covilac au festival! - Plaisir garanti!

Places limitées! Inscris-toi rapidement! 450-783-6491

Objectifs du Club de la relève : • Regrouper les jeunes de la relève du territoire de la Coop Covilac pour offrir un moyen de rencontre social. • Partager et échanger sur les réalités et inquiétudes du milieu agricole • Découvrir le monde coopératif • Assister à des formations aux intérêts des jeunes agriculteurs

Avantages :

Calendrier des activités 2016 FÉVRIER : Lancement et formation technique MARS : AGA La Coop Covilac + Formation technique

fourrage et enrobage (activité reconnue)

AVRIL : Forum Féminin (activité reconnue) JUIN : Formation Académie La Coop (activité reconnue) JUILLET : Tournoi de Golf Covilac SEPTEMBRE : Activité sociale la relève + Journée parcelles (activité reconnue pour 2017)

• Adhésion facilitante à la part de membre • Prix spéciaux aux activités sociales de La Coop Covilac • Formations techniques cibles • Apprendre sur le système coopératif • Rencontrer des jeunes du milieu agricole ayant des passions similaires

Pré-requis : • Faire partie d’une entreprise membre de Covilac • Être présent à minimum 3 activités associatives ou formations reconnues par Covilac • Être âgé entre 18 et 40 ans • Vouloir apprendre et avoir du plaisir! LaCoop Covilac • 450-783-6491 • www.covilac.coop

17


18

quoi de neuf?

À METTRE À VOTRE AGENDA 8-9-10 avril : activité d’ouverture officiellenicolet 14 juillet : tournoi de golf à drummondville septembre : compétition de bucherons - nicolet journée parcelles


Vous pensez

106046_02_12

efficacité...

La Coop Covilac aussi ! LA SAISON ACÉRICOLE EST À NOS PORTES Sonic comprend vos besoins en énergie et vous offre un service de livraison rapide et à prix compétitif. Sonic, une équipe à votre service! Communiquez avec le représentant de votre région 450-783-6491 • Essence • Diesel • Propane • Mazout • Équipement

www.sonic.coop Sonic est une marque de commerce de La Coop fédérée.


L'ENVOL-Printemps 2016  
L'ENVOL-Printemps 2016  
Advertisement