Page 1

Théo chanteur d’opéra


Théo chanteur d’opéra

Théo

Charlie


Théo est un souriceau très gourmand. Il habite dans une boulangerie où il s’est lié d’amitié avec Charlie, le fils du boulanger. Un jour, Charlie, qui aime beaucoup la musique, revient de l’école en courant. Un professeur de la Maîtrise des Hauts-de-Seine est venu présenter les cours de chant pour enfants, et Charlie veut absolument y participer. D’autant que les enfants formés à la Maîtrise ont des chances de se produire un jour à l’Opéra de Paris. Le rêve… Cachant son ami Théo dans la poche de son gilet, Charlie va passer une audition et être sélectionné à la Maîtrise. C’est le début d’une longue aventure qui permet au petit garçon (et à sa souris, toujours cachée dans sa poche), de découvrir toute une série de jeux pour apprendre des techniques de chant en s’amusant. Charlie est formé et se prépare à un spectacle… mais une souris, peut-elle aussi chanter à l’Opéra ?


4


Souris de boulangerie Théo est souris de boulangerie. Fils de souris de boulangerie. Petit-fils de souris de boulangerie. Une vie de rêve. Il mange du pain… du pain au lait, des brioches et des gâteaux de toutes sortes : les crémeux pour le goûter, les secs, les mille-feuilles du dimanche, ceux au chocolat pour les anniversaires... Théo les a tous goûtés, car il est gourmand. Très gourmand.

5


6


Charlie et Théo : naissance d’une amitié La joie de Théo vient surtout de son amitié avec Charlie, le fils du boulanger, qui a 7 ans. Une belle amitié née devant le four de la boulangerie : - « Lorsque Charlie m’a surpris entre deux sacs de farine, j’ai cru qu’il allait m’assommer… mais il m’a pris dans sa main, m’a fait chut lorsque j’ai ouvert la bouche pour appeler au secours, et m’a caché dans sa poche», raconte Théo. Depuis ce jour-là, Théo et Charlie ne se sont plus quittés. 7

Charlie adore chanter, comme son papa Fernand qui participe à la chorale de la rue Mouffetard. Il a une très belle voix de ténor, Fernand. Une voix qui rend croustillantes toutes les baguettes, tous les pains, et qui attendrit le cœur de sa femme Adèle.


Tous les jeudis à l’école, il y a cours de musique.

Et tous les jeudis, Charlie rentre en sifflotant une nouvelle mélodie. Aujourd’hui, après avoir fait ses devoirs, Charlie retrouve son ami Théo pour chanter les « Flocons de neige » du ballet CasseNoisette de Tchaïkovski. Théo dresse l’oreille, attentif, puis répète soigneusement. Les notes ressemblent à des petites fées qui dansent dans l’air de l’hiver… Charlie est fier de son élève.

8


Cours de chant entre amis Un jeudi, Charlie est rentré tout excité :

- « Maman, le professeur de musique nous a présenté un directeur de chant, qui s’occupe d’une école qui s’appelle ‘La Maîtrise des Hauts-de-Seine’. Elle forme les enfants à chanter en chœur et en solo. Et tu sais, maman, les enfants qui chantent à l’Opéra, ils viennent de cette école-là. Maman, maman, s’il te plaît… je peux y aller, moi aussi ? S’il te plaît…»

9


La Maîtr ise

Caché sous le comptoir, un

morceau de pain aux noix à la main, Théo a tout entendu. Il est tout content. Lui aussi aimerait beaucoup y aller. L’an dernier il a découvert le monde magique de l’Opéra, et le ballet de Don Quichotte, grâce à son amie Lisou (*), et depuis, Théo rêve de devenir chanteur d’Opéra ! Même s’il sait qu’une souris ne sera jamais acceptée dans une école de chant.

* voir « Ma journée à l’Opéra »

10


La maman de Charlie finit par poser son rouleau à pâtisserie pour écouter son fils.

- « Maman, le monsieur a expliqué que les cours sont gratuits. Et que les élèves sont choisis parce qu’ils aiment la musique… qu’ils ont tous entre 6 et 15 ans… comme moi, maman… et comme Théo, il a une vraie voix de soprano, même s’il est tout pe… ! » Charlie s’arrête net !!!

Il vient de se rendre compte qu’il a failli parler de son secret, de son amitié avec une souris...

11


Des étoiles dans les yeux - « C’est qui ce Théo ? », questionne Adèle. Charlie est très embêté : « Euh… et tu sais, maman, le monsieur a dit qu’ils apprennent aux enfants à jouer la comédie tout en chantant et qu’il faut compter cinq à six heures de cours par semaine, et même qu’ils peuvent aussi chanter à l’Opéra de Paris, et que… ». - « Mais enfin, qu’est-ce que tu me racontes ! Théo ? L’Opéra ? Qu’est-ce que c’est que ces histoires...!? » insiste Adèle.

12


- « Le monsieur a dit qu’ils font des auditions plusieurs fois par an et qu’ils ont plein plein plein d’élèves : autant de filles que de garçons. Maman, s’il te plaît, laisse-moi y aller, s’il te plaît… ». La maman de Charlie voit bien que son fils a des étoiles dans les yeux et qu’il a très envie de participer à ces cours. Elle se dit que ce Théo y est sans doute pour quelque chose… 13


En route pour une belle aventure A lors elle dit : « Oui, d’accord… on va t’inscrire… si tu veux ».

Charlie bondit sur le téléphone et compose le numéro qu’il a noté sur son cahier de musique. - « Un rendez-vous pour la prochaine audition s’il vous plaît… Dans deux semaines !? Oui, oui, j’y serai ! », dit-il en sautillant de joie.

14


Aujourd’hui, c’est le grand jour.

Adèle est au volant de la voiture, Charlie est assis sur la banquette arrière. Soudain, elle se souvient : « Mais dis-moi Charlie, où est ton ami Théo ? ». - « Il se débrouille, maman », assure Charlie, en lançant un clin d’œil à Théo. Les deux amis ont mis au point un plan : le garçon va cacher la souris dans la poche de son gilet et l’emporter ainsi à tous les cours. Mais attention : interdiction de montrer un poil du museau.

15


L’audition

La Maîtrise se trouve au centre d’un

collège à Suresnes, tout près de Paris. Charlie (Théo dans sa poche) et sa maman longent un long couloir d’où surgit une mélodie qu’ils reconnaissent : le chœur des enfants dans Carmen de Georges Bizet. Sur les murs, des affiches et des photos racontent les concerts de la Maîtrise partout dans le monde. Ici c’est en Chine, là en Allemagne. Les jeunes chanteurs portent de beaux costumes de scène. 16


Le directeur de la Maîtrise,

un homme jeune et élégant, est accompagné de la directrice adjointe, tout aussi jeune et sympathique. Ils accueillent Charlie et sa maman. Ce sont eux qui font passer l’audition. Théo rassure son ami : « Ta voix est si claire, qu’on dirait un gâteau au miel. Et quand tu te concentres bien, ta voix est puissante comme une truffe au chocolat ». Mais Charlie n’entend plus que son cœur qui bat dans sa tête. Ça fait boum, boum, boum… 17


Découver te d’une pédagogie Théo a raison. Lorsque Charlie chante, c’est de tout son cœur.

Le directeur sait reconnaître ses qualités, malgré les petits tremblements dans la voix et son air timide. Charlie reçoit la meilleure mention : excellent ! Il a fait vibrer les notes et rempli la pièce d’émotion. Il a réussi, il est reçu. Théo partage sa joie. Youpiiii ! Théo sait que, du fond de sa poche, il va pouvoir profiter de cette grande aventure.

18


La salle ressemble à un petit cirque

avec un piano à queue à la place du tigre. Les 20 enfants s’installent sur les gradins. - « Je m’appelle Stéphane », dit le professeur, « et au piano, c’est Marie ». Puis chacun se présente. Stéphane explique qu’il faut l’écouter attentivement. Parce qu’on va commencer avec des exercices d’échauffement comme au sport, avant d’apprendre à chanter des airs, sans partition, à l’oreille, en répétant après lui. Mais avant tout, il faut être « debout, les pieds bien droits et les bras le long du corps ». Tous les enfants se lèvent. Théo reste caché mais attentif.

19


Echauf fement - « Tournez les épaules », dit Stéphane. Et tous les enfants font rouler les épaules. - « Montez-les comme si vous vouliez toucher vos oreilles et bloquez la respiration puis relâchez en soufflant », ajoute-t-il. Et les enfants le suivent. Après quelques minutes, tous lèvent les bras et s’étirent, comme s’ils venaient de sortir du lit. - « Maintenant, nous allons apprendre à respirer », dit-il encore.

20


Charlie se sent bien. Il a

l’impression d’entrer dans un monde magique où musique rime avec plaisir. Alors il écoute, avec ses oreilles, ses yeux, son nez, sa bouche, ses mains et son cœur.

21


Respiration Stéphane demande à ses élèves d’inspirer en prenant beaucoup d’air par la bouche,

et de le garder dans le ventre, sans bouger la poitrine ni les épaules. Ensuite, il faut expirer en soufflant sur chacun des cinq doigts de la main. L’air s’échappe en cinq coups secs par la bouche.

Charlie est tout fier : « Je ne savais pas que je pouvais avaler autant d’air ! ». Mais Théo, qui n’a rien vu, lui donne des coups de pattes : - « Je ne comprends rien du tout ! Sur quoi faut-il que je souffle ? »

22


Alors Charlie lève la main : « Monsieur, monsieur, je peux aller aux toilettes ? ». A peine sorti et à l’abri des regards, Charlie sort Théo de sa cachette. - « C’est facile, Théo. Imagine ton gâteau d’anniversaire. Tu dois souffler sur chacune des bougies ».

23


Souf f le Maintenant, le professeur prend des ballons d’anniversaire.

Les enfants vont les gonfler tout doucement en allant chercher l’air dans le bas du ventre. Charlie s’applique : il faut faire sortir un son par le nez. Ce Mmm-Mmm-Mmm fait des chatouilles dans la bouche. C’est « pour éveiller la voix, la sentir dans le palais et dans toute la tête... », explique le professeur. Puis les enfants font sur l’air de « Frère Jacques » des Mmm-Mmm-Mmm, Mmm-Mmm-Mmm, Mmm-Mmm-Mmm... Charlie a vite compris, mais Théo a du mal.

24


Charlie a une idée : il donne deux petits caramels à Théo.

- « Maintenant, tu dis ‘comme c’est booon MmmMmmMmm’. Aujourd’hui, tu as le droit de parler la bouche pleine ! », dit Charlie en riant. - « C’est comme le bourdonnement de l’abeille », répond Théo et il se dit qu’il va beaucoup aimer ces exercices, surtout si chaque fois on a droit à un caramel.

25


Résonance vocale

Le professeur explique que le son résonne dans un

espace compris entre quatre points du visage : le premier est au milieu des deux yeux, les deux suivants à la base des ailes du nez et le dernier au-dessus de la lèvre supérieure, juste au milieu. - « Imaginez un cerf-volant », explique Stéphane, « et vous trouverez le ‘ foyer de la voix ’ ». Théo n’a pas bien entendu : « Pourquoi faut-il choisir entre un flan et un fourré aux noix ? »

26


Maintenant, on joue au poisson rouge en gardant la bouche ouverte, juste l’espace de deux doigts

entre les dents, et en chantant chacune des voyelles sans bouger ni les lèvres ni la mâchoire. C’est la consigne. - « A-e-i-o-u… », fait le professeur. - « A-e-i-o-u… », reprennent plusieurs fois les enfants en chœur. - « Ça marche seulement si on bouge la langue alors ? », demande Charlie. - « Oui, c’est parce que la langue est une grande paresseuse, et nous allons l’assouplir par cette gymnastique particulière », répond le professeur.

27


a-é-i-o-u ...

Marie donne le ton au piano.

Stéphane enchaîne avec la chanson du petit chat où il faut bien placer les accents. Les enfants la retiennent en un éclair.

« J’ai un petit chat a a a Il s’est enrhumé é é é Je l’ai mis au lit i i i Il est bien au chaud o o o On n’a jamais vu u u u Un chat si têtu a-é-i-o-u. »

28


Le petit Julian, juste à côté de Charlie,

a mis ses mains dans les poches. Sami rigole avec sa voisine. Solène s’est assise.

Le professeur les rappelle à l’ordre. Sa baguette fait tac-tac-tac sur le pupitre. Les enfants savent ce que cela signifie : « Silence ! Debout ! On se tient bien ! Ça ne me plaît pas, on recommence. » Et tout le monde reprend. S’ils continuent à faire les clowns, ils se retrouvent tout devant, juste en face du pupitre ... et du professeur. 29


Peu à peu Charlie comprend qu’il faut mettre de la force dans

la voix quand la chanson parle d’un ouragan, et qu’il faut au contraire l’adoucir quand la nature s’apaise. Charlie (avec Théo) et tous les petits chanteurs apprennent en riant. Bientôt ils seront prêts pour la représentation. Théo, lui, sait tout par cœur. Et le secret de sa présence dans ce cours de chant est bien gardé... Aujourd’hui, les enfants répètent

« La Flûte Enchantée » de Mozart.

30

Coup de théâtre


Ils suivent attentivement chacun des gestes du chef. Soudain, en plein milieu d’un phrasé, il fait un signe avec sa baguette et tous les enfants marquent la pause. Du fond du silence, on entend une petite voix cristalline : « Zum Ziele führt dich diese Bahn…». Théo n’a pas vu le geste du chef. Charlie tape sur sa poche pour le faire taire, mais c’est trop tard. Quinze paires d’yeux le fixent sans comprendre... Charlie sourit, très gêné... Tous les enfants le regardent et le chef d’orchestre lui demande : « Comment fais-tu, Charlie, pour chanter à tue-tête alors que ta bouche reste fermée ? »

31


En scène

Alors se produit l’inattendu : Théo sort son museau de la poche, puis sa tête… Le voilà debout, devant tous les enfants ahuris...! Il se positionne fièrement et reprend : « ...doch musst du, Jüngling, männlich siegen...». Sa voix de piccolo emplit l’immense auditorium.

32


Charlie se dit qu’il va être renvoyé… Mais la petite voix de Théo

est si belle, si bouleversante, que tous sont épatés en l’écoutant. Théo fait une rapide révérence, et s’apprête à disparaître… lorsque, du fond de la salle, on entend une grosse voix, celle du directeur : « Bravo ! Bravo ! ». Puis, tout le monde applaudit !!!

Théo n’en croit pas ses oreilles : son coup d’éclat a ébloui !

Personne ne le chasse ! Sa voix a conquis tout le monde. Victoire ! Mais... ces humains, vont-ils l’accepter, lui, une souris ? Par trois coups brefs sur son pupitre, le chef d’orchestre ramène le silence. Il est temps de se concentrer, de revenir à la musique ! Ce qui veut dire que Théo peut rester et chanter avec eux. Alors Théo reste… 33


T héo chanteur d’Opéra Quelques mois plus tard dans

les coulisses de l’Opéra Bastille : techniciens, accessoiristes, habilleuses, coiffeuses, maquilleuses, s’agitent autour des chanteurs. Certains se chauffent la voix, d’autres grignotent des barres de céréales, voire un bol de spaghetti, comme le font de grands chanteurs pour se donner de l’énergie et maîtriser les dernières vagues de trac. Théo, lui, se régale d’une portion d’Opéra, le fameux gâteau qui le remplit de force et d’inspiration. 34


Trois coups retentissent. Vite, vite, le spectacle commence. Les lumières s’éteignent. Le chef d’orchestre prend place dans la fosse devant les musiciens. Les applaudissements retentissent. Puis le silence s’installe et le rideau se lève.

Théo lance un clin d’œil complice à Charlie puis se glisse dans ses pas pour entrer en scène. 35


Et voici Théo devant son rêve : il est chanteur d’Opéra. 36


A suivre : Dansons et chantons sur « La Flûte Enchantée »


A la mĂŠmoire du sopraniste et contraltiste Paulo Abel do Nascimento.


Nous tenons à remercier la Maîtrise des Hauts-de-Seine et tout particulièrement Gaël Darchen (directeur), AnneSophie Lepinay (directrice adjointe), Stéphane Laberdure (professeur de chant) et Marie Hoarau, (pianiste), qui nous ont aimablement ouvert leurs portes, ainsi que les élèves-chanteurs Charlie Guillemin et Charles Grognot-Crépy. Toute notre reconnaissance à Jean-Louis Dumoulin (professeur et chanteur lyrique) pour ses conseils efficaces ainsi qu’à Hélène et Grégoire de Brichambaut pour leur soutien sans failles.

Riche de ses origines brésiliennes et de sa formation en art lyrique à Paris, ila Herbert enseigne la musique au sein de l’association « La Clef Enchantée » dont le but est l’apprentissage du langage musical ainsi que l’initiation aux grands classiques. Dans ce cadre, elle a dirigé ce troisième livret pédagogique. Conception : ila Herbert Texte : Cristina L’Homme Illustrations : Cécilia Esteves Mise en page : Stéphane Herbert Impression : Imprimerie Maury, Millau. Théo chanteur d’opéra © La Clef Enchantée Reproduction totale ou partielle interdite.

La Clef Enchantée 5 Rue de Tracy 75002 Paris T. 01 48 01 03 30 LCEPARIS@GMAIL.COM


Après avoir découvert « Don Quichotte » à l’Opéra Bastille et participé au spectacle « Mon ami Casse-Noisette », Théo la petite souris, poursuit ses aventures en compagnie de son ami Charlie le fils du boulanger. Cette fois-ci, il s’introduit à la Maîtrise des Hauts-de-Seine où il va suivre une formation de chant qui permet aux élèves d’entrer dans le monde magique de l’opéra. Cette histoire est aussi un hommage à Luciano Pavarotti, fils de boulanger à Modène.

Theo chanteur d'opéra  

Après avoir découvert « Don Quichotte » à l’Opéra Bastille et participé au spectacle « Mon ami Casse-Noisette », Théo la petite souris, pour...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you