Issuu on Google+

DÉplIEMENTS

Aï Kitahara / Daphné Nan Le Sergent exposition du 23 novembre 2012 au 19 janvier 2013 ouverture du mercredi au samedi de 14h à 19h (métro Hôtel de Ville)

vernissage jeudi 22 novembre de 18h à 21h en partenariat avec parisART et la Fondation d’entreprise Ricard

commissaire Perrine Lacroix

Ai Kitahara, projet Lys (déplier-reconstruire), 2012

L'exposition DÉPLIEMENTS se déploie autour du travail de Aï Kitahara et Daphné Nan Le Sergent, à la frontière des territoires plastiques, géographiques et politiques. L'artiste japonaise Aï Kitahara développe une topologie de l’invisible. Pensées pour l'espace investi, ses constructions reposent sur une tension entre fragilité apparente et force du matériau. Les couleurs, se tiennent également dans un entre-deux qui place les oeuvres sur des plans intermédiaires et qui, paradoxalement, les fixe dans l’espace d’une manière indélébile. Pour La BF15, l'artiste propose de développer son projet Lys (déplier-reconstruire), qui trouve son origine dans les origamis japonais et un souvenir d'enfance, le pliage d'un lys. Élaborées à partir de pliages dépliés, ces structures issues d'une décomposition se rapprochent d'une architecture d'abri avec quatre points d'appui. Certaines prennent forme en porcelaine ou en métal alors que d'autres, plus monumentales, sont en papier. Daphné Nan Le Sergent née en Corée, développe son travail autour de la présence d'une frontière omniprésente qui divise le pays. Le film My Split Eye questionne notre rapport à la délimitation du territoire et à la frontière. Ici, celle qui sépare les deux Corées pourrait être pensée tout à la fois comme écran et cache : écran pour la projection de l'Histoire, écran pour toutes ces histoires individuelles où se sont répercutés les événements de la guerre, écran pour une projection intérieure qui vient masquer les paysages de la Corée du Nord que l’on voit sans regarder. Petit à petit, un rectangle blanc - à la fois écran et cache – se déplace sur les différentes images, venant recouvrir non seulement les paysages aperçus depuis les observatoires construits à la frontière mais éludant aussi des images d’archive, éléments de mémoire, comme si le développement économique de la Corée du Sud impulsé par la rivalité avec le Nord avait développé une sorte de regard aveugle, refusant de voir tout ce que la partie gagnante a arraché à la tradition. espace d'art contemporain 11 quai de la Pêcherie 69001 Lyon T/F 33 (0)4 78 28 66 63 infos@labf15.org www.labf15.org

La BF15

association soutenue par la Ville de Lyon, la Région Rhône-Alpes et le Ministère de la Culture / DRAC Rhône-Alpes

Perrine Lacroix Direction & Programmation Florence Meyssonnier Coordination


Aï Kitahara

Née en 1966 à Kanagawa, Japon. Vit et travaille à Paris. www.bertrandgrimont.com

Aï Kitahara, Poignée I, poignée de la porte en fer chromé, moteur © Moshi Moshi Studio, 2009.

Travaillant le plus souvent à partir d’un territoire, d’un « étant-donné » pour© Eric emprunter l’expression de Paul Hattan, Instantsculpture, 2002 Ardenne, Aï Kitahara explore les notions de limites sous toutes leurs formes. Elle développe une recherche rhizomique autour de la frontière, au regard de la série « Quinze mètres carrés de frontière », celle-ci protégeant autant qu’elle emprisonne. L’entre-deux est au cœur de son travail. Des œuvres telles « Démolir-Reconstruire », aux croisements de la sculpture, de l’architecture et du design, jouent sur des équilibres précaires qui mettent en tension la stabilité des éléments et leur troublante fragilité. L’artiste déconstruit pour reconstruire. Chaque dessin produit participe d’ailleurs de ce travail in progress, existant à la fois comme pièce autonome et partie incommutable de la sculpture. Les objets qu’elle crée, pensés dans leur rapport à un environnement particulier, participent de cette déconstruction et brouillent notre rapport au réel. Aï Kitahara interroge le fonctionnement qu’ils supposent et le sens qu’ils sous-tendent en tant que signes. Explorant leurs propriétés intrinsèques, elle crée des ready-made modifiés, comme autant d’objets détournés de leur usage habituel. Caroline Gauthier, extrait du communiqué de l'exposition d'Aï Kitahara à galerie Bertrand Grimont, 2010

Expositions personnelles récentes et à venir 2012 2010 2009 2008 2007 2003 2001

Dépliements, La BF15, Lyon (avec Daphné Nan Le Sergent ) Frac Centre, Orléan et CHD Daumezon, Fleury-Les-Aubrais When the place is moving, Galerie Bertrand Grimont, Paris Gallery Shimon, Yokohama When the place is moving, MK2 Gallery, Tokyo Centre d’arts contemporains Bouvet-Ladubay, Saumur Sur le rempart - banc de corrélation, dans la ville de Sarlat How we divide the world, Shiseido Gallery, Tokyo Maison de La Boëtie, Sarlat et Lycée Pré Cordy, Sarlat Maquettorium pour deux personnes, smp, Marseille Richard Foncke Gallery, Gent Mes Lieux de Transit, ArtProcess et chez Eriko Momotani, Paris

Expositions collectives récentes et à venir

Aï Kitahara, Projet Lys (déplier-reconstruire) papier polyester 60x59x59 cm, 2012. © Georges Mion

2012 Art Paris, srand de la Galerie Bertrand Grimont, Paris 2011 Art Basel, stand de l'éditions Fanal, Bâle Dérapage contrôlé, Omnibus, Tarbes Drawing Now, stand de la Galerie Bertrand Grimont, Paris 2010 Fiac, stand de la Galerie Bertrand Grimont, Paris 2009 Art tells the Times, works by women artists, Shiseido Gallery, Tokyo Nous ne vieilliront pas ensemble, Galerie Bertrand Grimont, Paris Slik, stand de la Galerie Bertrand Grimont, Paris 2005 Par amour , dans le cadre de la Biennale de Lyon, Galerie Verney-Carron, Lyon Faux Mouvement, centre d’art contemporain, Metz 2004 Territoire, Festival Le Vent des Forêts, Fresnes-au-Mont KAIR, installation in situ, Kamiyama (Japon) 2002 L’Art aux Champs, Lycée agricole de Metz/Courcelles-Chaussy 2000 L'incurable mémoire des corps, Hôpital Chales-Foix, Ivry-sur-Seine Wir richten uns ein, Richard Foncke Gallery, Gent 1999 About Leaving Home » Centre d’art contemporain, Saint-Priest « des jours et des nuits » Galerie Françoise Vigna, Nice (two persons’s exhibition) « Bateau Laboratoire » Espace Bateau Lavoir, Paris Public>, Paris


Daphné Nan Le Sergent

Née en 1975 à Séoul, Corée Sud vit et travaille à Paris

Daphné Nan Le Sergent, My Split Eye, 8min, video PAL/DV - NTSC, 2011

Daphné Nan Le Sergent, Frontière/ligne/tracer/05, diagonales du temps, tirage argentique sur papier coton, mine de plomb, 30 x 40 cm chaque, 2012

Daphné Nan Le Sergent mène des recherches artistiques (vidéo/photo) et théoriques autour de la notion de schize et de frontière. Elle opère différents agencements d’images, juxtapositions de photographies ou enchaînements de plans dans des vidéos expérimentales. De multiples liens cherchent à faire résonner une dissociation dans la perception directe du travail, rendant compte dans l’espace intime du regard de la division suscitée par la frontière. Aussi, la réalité géographique de la frontière semble-t-elle pouvoir impliquer de multiples scissions au sein des individus. Ce travail se concentre depuis trois ans sur la frontière coréenne et cherche à en aborder différents aspects et questionnements. Expositions personnelles récentes et à venir 2012 2011 2010 2009

Dépliements, La BF15, Lyon (avec Ai Kitahara) History is another day, Galerie On, Séoul Le long du 38ème parallèle, Centre Méditérranéen de l’Image, Château de Malves, Carcassone Schize et frontières, Centre Culturel Corée, Paris

Expositions collectives récentes et à venir 2012 2011 2010 2009

Paysages occupés/saison vidéo#1, www.saisonvideo.com Being on the move : Reflections on migration, Litmus Art Center, Seoul L’alternativa, 18ème Festival de cinéma indépendant de Barcelone, Barcelone, Espagne Vidéo Art, Cinéma le Latina, Paris Les Nuits Photographiques, Parc des Buttes Chaumonts, Paris 12ème Festival des cinémas différents et expérimentaux de Paris, Collectif Jeune Cinéma, Les voûtes et Mains d’Oeuvres, Paris - Prix de la Presse. Centre Culturel Coréen, Varsovie, Pologne Neo-graphie, Cité des arts, Paris FIAV, Festival International de Vidéo, Université Hassan II de Casablanca, Maroc

Expositions en tant que commissaire-artiste 2010 2007 2005

Corée(s): dos à dos, co-comissariat avec Alain Nogués, Espaces des Arts sans frontières, Paris Tout contre, La Générale en Manufacture/DRAC, Manufacture de Sevres Emerveiller, Conseil Général de Dordogne, Riberac, France (catalogue)

Daphné Nan Le Sergent, History is another day, 58 x 90 cm., tirage diassec, 2011


dp_dnls_kitahara_def