Issuu on Google+

Invitation d'un soir

Héléna Bertaud / Adélaïde Feriot Les Joueuses installation - performance mardi 29 mai de 19 h à 20h30

en partenariat avec la Fondation d'entreprise Ricard et parisART

commissaire Perrine Lacroix

Adélaïde Feriot, Les joueuses, 2012.

Composées de matériaux et gestes minutieusement choisis, les oeuvres d'Adélaïde Feriot, comme celles d'Héléna Bertaud, se révèlent à nous comme des entrelacs de phénomènes physiques et sémantiques en suspens. Fruit de plusieurs semaines d'une première collaboration entre les deux artistes, Les Joueuses déploie à La BF15 un tableau dont l'épaisseur ne se saisit que dans la durée de cette invitation d'un soir. Postées dans l'encadrement des ouvertures, aux extrémités opposées de l'espace, deux jeunes femmes se concentrent chacune dans l'exécution d'un geste précis et continu orchestré par Adélaïde Feriot. Au sol, un ultime "inventaire" de matériaux d'Héléna Bertaud, superpose les strates d'une topographie instable. Des pans de mousses, de bâches plastique ou encore de tissus, tapissent presque entièrement l'espace dans l'attente de leur inévitable transformation, dès lors que nous pénétrons dans le lieu. Comme les deux épicentres de ce paysage, les deux femmes, immuables, propagent l'intensité de leur corps performants dans l'espace réactif qui les relie à nos corps traversants. D'une présence captivante, les gestes comme les objets s'extraient alors de toute histoire pour nous englober dans leur propre espace et temporalité. Soigneusement élaboré, le tableau des Joueuses prend forme au moment où se font ressentir les retentissements de cette aire d'attente et de possibilité. espace d'art contemporain 11 quai de la Pêcherie 69001 Lyon T/F 33 (0)4 78 28 66 63 infos@labf15.org www.labf15.org

La BF15

association soutenue par la Ville de Lyon, la Région Rhône-Alpes et le Ministère de la Culture / DRAC Rhône-Alpes

Perrine Lacroix Direction & Programmation Florence Meyssonnier Coordination


Héléna Bertaud

Née en 1986 Vit et travaille à Biarritz

Je m’intéresse en particulier aux " processus plastiques" - aux sens propre et figuré, à la métamorphose de la matière et à l'expérience. Ma pratique est liée à l’analyse d’un groupe d’objets et de matières hétérogènes, issu de l’errance du regard, d’une archéologie personnelle du quotidien et de ses phénomènes. Ces flux d'objets et de matières s'articulent autour de notions comme l'infime, le reste, l'informel, l'empreinte, l'organique , etc... Ces groupements d’objets que je nomme Inventaires sont des laboratoires d'observation dans lesquels la trouvaille, le geste, l'usage, l'accident, ou encore la situation, deviennent des enjeux d'expérimentation et de production. Entre l'installation et la sculpture, j'aborde l'espace et ses conditions (circulation, température, lumière, architecture, etc) comme un terrain de recherche et d'interaction où la perception et le corps du spectateur sont mis en jeux. Héléna Bertaud

Expositions et collaborations récentes (sélection)

2012 Les Joueuses, Invitation d’un soir, La BF15, Lyon / 2011 Installation / performance avec Mikael Salvy, École Nationale supérieure des beaux arts de Lyon / Fugitif, installation vidéo, Chorégraphe Sébastien Bertaud, Convergences, Opéra Bastille (Amphithéâtre), Paris / 2009 Produit de l’Échec: Sans titre, installation Vidéo, Espace Paul Ricard, Lyon. Héléna Bertaud, Garde corps, 2010 écran de vidéo projection et garde corps. Dimensions proportionnelles au garde corps.

Adélaïde Feriot

Née en 1985 Vit et travaille à Paris adelaideferiot.com

Adélaïde Feriot, L'hésitation, 2012 © Laurent Friquet / Centre Pompidou.

(...) Dimensions complémentaires à celle, plane et immobile, de l’image, l’espace et le temps sont les données fondamentalement requises à la constitution de ce que Adélaïde Feriot nomme ses poses. Si le tableau vivant désigne le cadre dans son ensemble, juxtaposant la notion de décor à la présence de personnes pour l’activer, la pose introduit la dimension contemplative léguée au spectateur. Spectateur qu’il serait parfois plus à même de qualifier d’observateur, en s’inspirant du titre d’une scène que l’artiste a présenté au Grand Palais lors de la dernière édition de la FIAC pour la biennale de Belleville : The observer (2011). Une jeune femme assise à son bureau fait face à une sélection de photographies, cadrages de gestes et bribes de corps dont elle semble avoir interrompu la manipulation pour rester là, immobile, aspirée par ces images, étrangère aux yeux inquisiteurs. Sur deux socles autour d’elle, reposent d’un côté des cols en plâtre blanc, de l’autre une petite loupe grossissant une aile de mouche. Jeu de basculement et de miroir où se trouve mis en abîme le regard même (le public observe la jeune femme qui observe des gestes, tandis que la loupe augmente la capacité d’observation portée au reste animal), le dispositif trouble l’intimité d’une contemplation méthodique. Cette attention qu’elle porte au regard, à ses modes d’opérations et à ses incidences sociales, Adélaïde Feriot l’étend aux objets qu’elle réalise. Seulement cette fois, le processus s’inverse et le visiteur actionne mentalement leurs usages. L’artiste américain Tony Smith avait pour habitude de qualifier ses sculptures minimales de « présences », autour desquelles il avait pris l’habitude de cheminer dans son atelier. Bien que fixes, les sculptures de Adélaïde Feriot sont pareillement animées d’une présence vibratoire, paradoxalement suscitée par l’absence des êtres qui témoignent de leurs fonctions réelle ou symbolique. Col de chemise, collerette ou bâton de souffleur de verre ready-made, ils demeurent comme les vestiges d’actions, de gestes antérieurs qu’il faudra reformer mentalement. Les éléments de syntaxes dispersés d’un énoncé qui aurait perdu son sens.

Adélaïde Feriot, Prothésis, 2012, MV Gallery.

Franck Balland, extrait de Le souffleur, janvier 2012.

Expositions et collaborations récentes et à venir (sélection)

2013 Chapelle du Carmel, Chalon-sur-Saône / 2012 La nuit des tableaux vivants, Biennale de Belleville, Paris / Les Joueuses, Invitation d’un soir, BF15, Lyon / Le nouveau festival du Centre Pompidou, en collaboration avec Jean-Max Colard /Le souffleur, MV Gallery Paris /2011 Cartes postales d’artistes, Goethe-Institut, Lyon / The observer, la Biennale de Belleville, FIAC, Grand Palais, Paris. / Chain Letter, ShoshanaWayne Gallery, Los Angeles. / Excentricités, rencontres de la performance, Besançon. / 2010 Machûrer écacher, Grnnnd Zero, Lyon / 37°46’45’’N 122°25’9’, SpaceKraft Pompadour, Lyon/San Francisco.


/com_invitationdunsoir1_2012feriot_bertaud_2